Economie

7:28:07 2016.09.26
Lettre d’un ami Anglais sur le Brexit
7:45:57 2016.09.19
L’effondrement à venir de la Gauche Classique
6:41:11 2016.09.12
Les casseroles de madame Clinton
5:00:48 2016.09.06
Nouvel Outil Graphique de l’IDL outil graphique, qui permet à tous d'explorer de nombreuses données (démographiques, économiques, financières, etc.), de les transformer et de sauvegarder des graphique avec facilité. Tous les mois, nous recueillons les données publiques publiées par divers organismes (EUROSTAT, OCDE, Banque Mondiale, FMI, sites d'information etc.) et les aggrégeons afin d'obtenir une base de données facilement exploitable. Nous ajouterons davantage de données au fil du temps. Voici un bref tutoriel pour l'utiliser:
  1. Rendez-vous ici: http://institutdeslibertes.org/outil_graphique/
  2. Après quelques secondes de chargement l'outil apparaîtra: tutoriel.001
  3. Pour afficher une variable vous pouvez soit explorer les catégories sur la gauche ou utiliser la barre de recherche. Disons que je souhaite comparer les indices boursiers allemands et français. Je vais soit taper "Indice" ou "Bourse" dans la barre de recherche soit utiliser les catégories suivantes: Marchés/Actions: tutoriel.002
  4. Je sélectionne maintenant la France et l'Allemagne en cliquant sur les boîtes correspondantes.tutoriel.003
  5. Pour comparer une évolution, il est toujours préférable d'avoir un même point de départ. Pour cela il est possible de mettre les deux séries en base 100 en cliquant sur l'option correspondante. Pour modifier la date à laquelle je veux mettre les deux séries en base 100, je vais tout simplement glisser la petite boîte noire qui contient la date sur l'axe. tutoriel.004
  6. Maintenant modifions un peu l'échelle du temps. Je souhaite observer l'évolution depuis la création de l'euro. Je vais donc étendre et/ou translater la barre sous le graphique pour que la période sélectionnée s'affiche. En mettant en base 100 en 2000, on observe très bien la divergence depuis quelques années entre la France et l'Allemagne.tutoriel.005
  7. En plus de mettre en base 100, on peut également afficher le taux annuel de variation d'une série. Voici un exemple avec la population française. tutoriel.006
  8. Essayons désormais de comparer la relation qui lie deux variables différentes: par exemple le taux directeur de la banque centrale et le taux souverain à 10 ans. Je cherche puis sélectionne le taux directeur de la France (qui est aujourd'hui celui de la BCE). En cliquant sur la petite pastille de couleur à côté de chaque pays je peux changer la couleur de la courbe. Ceci permet une meilleur visibilité lorsqu'il y a plusieurs variables. tutoriel.007
  9. En haut du sélecteur de variable on peut observer "Variable 1" ou "Variable 2". Par défaut l'outil est sur "Variable 1". Étant donné que le taux souverain est une variable différente, il faut cliquer sur "Variable 2" puis chercher et sélectionner la variable souhaitée. La relation parait évidente. tutoriel.009
  10. Vous pouvez désormais donner un titre et enregistrer votre graphique en tant qu'image en cliquant sur le bouton en haut à droite. Voici par exemple le fichier sauvegardé suite à ce tutoriel. tutoriel.010Si vous avez des questions ou des recommandations n'hésitez pas à me contacter.
6:53:33 2016.09.05
Au boulot! [1],   Cet ouvrage reprend un certain nombre de chroniques du lundi que j’ai écrites pour l’IDL et je tiens d’abord à remercier les lecteurs (nombreux) qui ont participé au petit devoir de vacances que je leur avais suggéré. J’ai reçu en effet beaucoup de « listes » des 10 meilleurs papiers et cela m’a grandement aidé dans la sélection fort douloureuse que j’ai dû effectuer. Qu’ils en soient remerciés ici. Je tiens à préciser que j’ai abandonné tous mes droits d’auteur au profit de l’IDL, ainsi que tous les droits afférents à mes livres précédents qui vont être republiés par l’IDL. Une bonne façon d’aider notre Institut sera donc de commander le nouveau livre chez Amazon ou chez votre libraire favori et les livres un peu anciens à l’IDL. Surtout n’hésitez pas à les offrir à toutes vos connaissances, au curé de votre village, au professeur principal de vos enfants, à vos élus locaux etc.… Vous ferez d’une pierre deux coups. Ils cesseront de vous parler tant ils vous considéreront comme un ultra libéral et vous aiderez l’IDL à survivre !  Alors, elle est pas belle la vie ?   Ce dernier livre sortira vers la mi-octobre, et comme promis, nous organiserons une signature dans les locaux de nos amis de l’Institut de Formation Politique situé aussi rue du Ranelagh à Paris où des boissons de faible qualité mais fortement alcoolisées seront servies pour permettre à chacun de repartir de bonne humeur avec quelques dizaines d’exemplaires dédicacés du nouvel ouvrage sous le bras. La date et le lieu exact de cette petite sauterie seront annoncées sur le site d’ici peu ou pour les plus prudent (info@institutdeslibertes.org).   En deuxième lieu, l’IDL va ouvrir une « antenne » à Bruxelles qui sera créée par Emmanuelle  qui déménage là bas. Le but est de prendre contact avec les libéraux belges (il y en a plus qu’en France) et d’essayer de voir s’il en existe encore quelques uns dans les cercles européens qui sévissent dans cette ville depuis longtemps. « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre » comme disait le baron de Coubertin.   Troisièmement, le jeune Romain Metivet, le « délégué général » de l’Institut, va quitter Hong-Kong après une année passée dans les bureaux de Gavekal pour rejoindre le bureau de Paris et y retrouver Jean- Jacques et moi qui comptons beaucoup sur lui pour créer une offre de services plus étendue, du style des chroniques régulières sur ce qui se passe en Russie (qu’il connait fort bien), ce pays risquant de devenir une pièce importante des évolutions à venir en Europe.   Et enfin, j’ai pris la décision de revenir en France pour aider au développement  de l’une des filiales de Gavekal Research, qui pour une fois n’est pas basée à Hong-Kong mais en France et qui fait dans l’intelligence artificielle. A partir de Janvier prochain, je serai donc, sauf contre–ordre, résident français à nouveau pour la première fois depuis 1981 (tiens, pourquoi 1981 ?).  Et je m’en réjouis beaucoup car cela va me permettre d’être un peu plus disponible pour participer aux débats d’idées qui vont faire rage en France dans les années qui viennent et qui s’annoncent agités.   Ce qui m’amène à mon deuxième point. Il va se passer beaucoup, beaucoup de choses dans les 12 mois qui viennent et j’espère que les Oints du Seigneur et autres hommes de Davos vont aller de défaite en défaite, la première de ce que j’espère être une longue série ayant été le Brexit.   Dans l’ordre chronologique nous allons avoir :  
  • Le deuxième deuxième tour de l’élection présidentielle en Autriche. Comme chacun le sait quelques fraudes avaient entaché le deuxième tour précédent et la Cour Suprême Autrichienne a décidé qu’il fallait voter à nouveau. J’attends le résultat sans trop de trépidations. Si la droite l’emporte, nous allons voir surgir immédiatement une alliance Hongrie-Pologne- Autriche Tchéquie qui dans le fond ne sera que la résurrection du vieil empire Austro Hongrois, ce qui va déplaire souverainement à la Prusse, pardon, je veux dire l’Allemagne.
 
  • Puis nous aurons le referendum en Italie portant sur une réforme constitutionnelle proposé par monsieur Renzi qui n’est jamais que le troisième premier ministre Italien que personne n’a élu depuis le coup d’Etat contre monsieur Berlusconi qui fut le dernier premier ministre Italien élu et il fut viré comme un quelconque président Ukrainien ou premier ministre Grec.  Monsieur Renzi a fait savoir que si le vote était négatif, il démissionnerait ce qui contraindrait à avoir des élections législatives au printemps 2017, qui risquent fort d’être gagnées par le mouvement des cinq étoiles. Et officiellement, ce mouvement veut sortir de l’euro. Et comme on ne peut pas sortir de l’euro sans sortir de l’Europe… (Bravo Trichet, bravo Delors…)
 
  • Viendra alors le plat de résistance, les élections présidentielles aux Etats-Unis. Madame Clinton qui porte tous les espoirs de  Wall-Street et des hommes de Davos a vraiment, vraiment intérêt à gagner, faute de quoi elle pourrait bien se retrouver en prison où elle rejoindrait sans doute un nombre important de ses supporters. Je crains cependant pour elle que monsieur Assange de Wikileaks ne se soit vu fournir les emails que le FBI n’a pas retrouvé par le président Poutine (on vient d’en « trouver » 15000 de plus, alors que madame Clinton avait juré les avoir tous donné…) et que ces emails ne soient bien compromettants. Monsieur Assange a fait savoir que la prochaine livraison aurait lieu en Octobre, sans doute juste avant le troisième et décisif débat entre monsieur Trump et madame Clinton. Il a aussi dit que ces emails étaient très intéressants, voire amusants, et que certains d’entre eux étaient même surprenants compte tenu du destinataire.  Monsieur Assange n’aime certes pas monsieur Trump, mais à l’évidence il hait et méprise madame et monsieur Clinton. Comme le dit le proverbe, ceux qui vivent dans une maison de verre ne devraient pas lancer de cailloux...
  • Suivront des élections aux Pays Bas que le parti de Geert Wilders risque de remporter. Et comme il a un programme qui est totalement incompatible avec la doxa bruxelloise, on peut penser que là aussi nous allons avoir des étincelles. Si 300000 néerlandais demandent un référendum, le gouvernement doit l’organiser. Ce référendum n’est que consultatif bien sur, mais on voit mal un gouvernement ne pas en tenir compte surtout après les résultats du Brexit. Si cela venait à se produire, le Danemark et la Suède ne seraient pas loin derrière.
 
  • Curieusement, je n’attache pas beaucoup d’importance aux élections suivantes qui auront lieu en France.[2] La France a cessé d’être maitresse de son destin il y a longtemps déjà (sous Mitterrand) et donc elle a cesse il y a longtemps d’avoir la moindre influence en Europe, pour la première fois dans l’histoire du vieux continent.  Or aucun des candidats officiels n’a même commencé à penser à ce qu’il faudrait faire si l’Italie par exemple nous faisait une petite Uscitalia.  Je suis complètement abasourdi quand je vois que personne dans les soi-disant partis de gouvernement ne fait allusion au criant déficit de démocratie en Europe. J’ai vraiment l’impression que nul d’entre eux n’a compris ce qui est en train de se passer au plus profond des psychés des peuples européens, ce qui m’inquiète quant à leurs résultats dans les urnes mais ne m’empêche pas de dormir.
En fait, quand quelqu’un me demande qui sera au deuxième tour contre madame Le Pen, j’ai tendance à répondre par une blague: monsieur Mélenchon , pour pouvoir poser la question suivante au bobo qui voulait m’embarrasser : et si nous avons Mélenchon contre Le Pen, pour qui vous, allez vous voter ? Dans l’ensemble, j’ai assez peu de réponses, mais je ris beaucoup et suis assez peu réinvité. Je me demande pourquoi ?  
  • Enfin nous aurons les élections allemandes où la grande inconnue sera le score du PfD, lui aussi d’ailleurs mené par une femme. Les résultats seront sans nul doute influencés par ce qui se sera passé dans les autres pays.  Je crains le pire.                                                                                                                                   Si le PfD venait à l’emporter (ce que je ne crois pas) et que Trump, qui veut se dégager de l’Otan, soit élu, un rapprochement rapide entre l’Allemagne et la Russie aurait lieu, ce qui mettrait en difficultés la France et l’ancienne Mittel Europa, et l‘on voit mal une France « laïque » et en mauvais termes avec la Grande-Bretagne s’allier avec l’Autriche Hongrie-Pologne, se réclamant des racines chrétiennes de l’Europe. On pourrait peut-être retrouver le wagon de Retondes pour y signer notre capitulation comme la dernière fois que l’Allemagne et la Russie se sont alliées ?
  Bref, à mon humble avis, je ne vais pas manquer de matériel pour mes chroniques du Lundi. Toute une série d’institutions et d’alliances que chacun considère comme éternelles risquent de disparaître dans les années qui viennent. Le lecteur doit à ce point se remémorer la plaisanterie d’Oscar Wilde à qui le juge demandait comment il s’était ruiné ? La réponse, magnifique, fusa « Lentement au début, très vite à la fin ».   Je crains que les 12 prochains mois ne marquent le début de la fin… c'est-à-dire le moment où les choses vont s’accélérer de façon très sensible Tout cela est quelque peu inquiétant va me dire le lecteur orienté « financièrement » et cherchant à gérer son épargne. (Les autres lecteurs peuvent arrêter leur lecture ici). A ce lecteur, je n’ai qu’un conseil à donner (que je donne depuis un grand moment).  
  • N’ayez rien, et je dis vraiment rien en obligations ni en valeurs financières de la zone euro.
  • Votre cash doit être en livre sterling, vos obligations en dollar US et en yuan (la monnaie chinoise) et vos actions plutôt en Asie.[3]
  • Les actions cotées dans la zone euro ou non qui n’ont qu’une faible part de leur chiffre d’affaires dans cette zone et qui n’ont que peu de rapports avec les états locaux peuvent et doivent être conservées. Comme je l’ai dit dans une chronique précédente, la banque dépositaire du lecteur « flexible » devrait de préférence être installée à Londres ou en Suisse tant je me méfie des risques de spoliation dans la zone Euro.
  Encore une fois, en bourse, il y a des moments où il faut gagner de l’argent et des moments où il ne faut pas en perdre, ou plus exactement, où il faut en perdre le moins possible.   Depuis un certain temps déjà, nous sommes dans le deuxième cas de figure et il faut donc mettre sa ceinture, ses bretelles, son casque lourd, son masque à gaz et rester bien tranquille au fond de la tranchée. Survivre, tel est le maitre mot pour tout financier qui se respecte. Tel a été mon objectif depuis un certain temps, tel il reste pour les mois à venir.   *    *     * [1] Chez Jean-Cyrille Godefroy Editeur https://www.editionsjcgodefroy.fr [2] Ceci est la raison pour laquelle nous ne nous attachons pas et ne nous attacherons pas aux discussions autour des programmes politiques des uns et des autres. [3] A l’exception du Japon
6:48:06 2016.07.11
Réflexions sur la gestion de portefeuille
6:32:01 2016.06.20
La vraie signification du débat sur le BREXIT
6:57:32 2016.06.13
Ô temps suspends ton vol