Charles Gave

image_pdfimage_print
Et voilà !
Mar25

Et voilà !

J’avais, il y a quelques années un professeur de ski que j’aimais beaucoup, un vrai entrepreneur, savoyard, grognon et taciturne et qui se reconnaitra dans ces lignes. Quand l’un ou l’autre de nous se cassait la figure, il disait toujours « Et voilà !». Et nous riions tous beaucoup, sauf celui qui était tombé, bien sûr.Il me semble que nous sommes en train d’arriver dans les économies et les marchés à un moment « Et voilà «Que le...

En savoir plus
Mais pourquoi voter ?
Mar18

Mais pourquoi voter ?

Nous savons tous que : « La démocratie est le pire de tous les régimes à l’exception de tous les autres » comme le disait Churchill.  Et dans la démocratie, il y a en principe un Souverain et un seul, le Peuple. En théorie, les autorités actuelles gouvernent au nom du peuple, au bénéfice du peuple.Mais comme le disait le joueur de base-ball et philosophe américain, Yogi Berra : « En théorie, la théorie et la pratique c’est la même...

En savoir plus
Le grand retour de la pensée magique.
Mar11

Le grand retour de la pensée magique.

La base de notre civilisation, c’est la discussion Socratique qui a un modus operandi assez simple. D’abord on essaye de rassembler les faits et d’établir un diagnostic de la situation dont on veut discuter. Ces faits établis (non sans mal), on passe à l’étape suivante qui est de les mettre dans un ordre approprié pour savoir ce qui est cause et ce qui est conséquence, et on s’engueule ànouveau Mais à aucun moment on ne doit empêcher...

En savoir plus
Retour en terre de connaissance, l’Euro un transfert de richesse du Sud vers le Nord
Mar04

Retour en terre de connaissance, l’Euro un transfert de richesse du Sud vers le Nord

Le lecteur averti aura peut-être vu passer dans son journal une information stupéfiante : d’après un Institut économique Allemand, en vingt ans, la mise en place de l’euro aurait couté à chaque français environ 55.000 Euros et à chaque Italien plus de 70 000 Euros, soit un débours par mois de 230 Euros pour le français et de 300 Euros pour l’Italien mais aurait rapporté plus de 20.000 Euros à chaque allemand. Et bien sûr, ce qui...

En savoir plus
Réflexions sur un assassinat médiatique.
Fév24

Réflexions sur un assassinat médiatique.

Chers amis lecteurs,    Je ne crois pas vous avoir jamais demandé de rediffuser autant que vous le pouviez l’un de mes articles.  C’est ce que je vous demande aujourd’hui. Charles Gave  Réflexions sur un assassinat médiatique.Ma fille Emmanuelle, avec qui je travaille depuis que nous avons décidés de créer l’Institut des Libertés, a un esprit très vif, la repartie facile (de qui peut-elle tenir cela?) et aime...

En savoir plus
“Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde.” (Albert Camus)
Fév18

“Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde.” (Albert Camus)

Chers amis lecteurs de l’IDLLe gouvernement a entrepris de lancer une grande campagne contre l’antisémitisme, à laquelle l’IDL, fidèle à ses valeurs, a décidé de se joindre.  Mais le sujet est trop important pour laisser place aux approximations dont cette campagne semble etre affligée.Pour ce faire, nous avons décidé de republier un texte paru sur notre site le lundi 11 Janvier 2015, juste après les attentats mortels contre la...

En savoir plus
Retour sur l’ineptocratie.
Fév11

Retour sur l’ineptocratie.

    Je vais cette semaine me livrer à un petit exercice de style : utiliser les écrits de deux hommes éminents qui m’ont influencé dans mon parcours intellectuel, Bastiat et Milton Friedman pour porter un diagnostic sur ce qui mine notre pays. Et qu’est que ces deux grands hommes ont en commun ? Une chose en particulier : la capacité de me faire rire en parlant d’économie tout en écrivant dans une langue...

En savoir plus
La loi de 1973.
Fév04

La loi de 1973.

Je ne peux pas aller dans une réunion publique sans qu’un participant ne se dresse pour me parler de la loi de 1973, dite “Pompidou-Rothschild”, qui aurait permis aux banquiers de s’enrichir grassement sur le dos de l’Etat et de la population.La thèse semble être qu’avant cette loi funeste, l’Etat français pouvait emprunter gratuitement  à la Banque de France (BDF), ce qui lui aurait été interdit après, et que ce serait un...

En savoir plus