Charles Gave

image_pdf
Histoire de Petits Cochons
Mai30

Histoire de Petits Cochons

« Montrez- moi quelles sont les incitations que vous offrez et je vous annoncerai les résultats à venir ». Cette célèbre formule de Charlie Munger, depuis toujours le principal associé de Warren Buffet, est toujours aussi vrai que quand il l’a prononcé pour la première fois il y a bien longtemps déjà. Au risque de passer pour un vieux grognon, ce qui ne serait pas tout à fait exact, étant certes vieux mais pas vraiment grognon, je...

En savoir plus
De l’imbécilité foudroyante du Keynésianisme
Mai23

De l’imbécilité foudroyante du Keynésianisme

Deuxième Partie La semaine dernière, j’ai essayé de montrer que la première des recommandations de Keynes qui était de procéder à « l’euthanasie du rentier » , c’est-à-dire de maintenir des taux d’intérêts anormalement bas,  amenait  à un écroulement de la croissance économique et à un appauvrissement généralisé, sauf bien sur pour les « riches », les détenteurs d’actifs.Cette semaine, je vais...

En savoir plus
De l’imbécilité foudroyante du Keynésianisme
Mai16

De l’imbécilité foudroyante du Keynésianisme

J’ai toujours eu des convictions assez fortes dans les domaines que je pensais maitriser. L’une de ces convictions est la suivante : Keynes fut peut-être un grand économiste, cela peut se discuter. Mais les Keynésiens, eux, sont sans aucun doute autant de Jean-Foutre. Dans ce papier, je ne vais pas discuter des idées de Keynes mais de la façon dont elles ont été dénaturées et trahies par une série de clampins sans culture, sans...

En savoir plus
Point sur l’Economie Américaine et conséquences pour les élections à venir
Mai09

Point sur l’Economie Américaine et conséquences pour les élections à venir

Article soumis à droit d’auteur.Comme beaucoup d’entre vous, je lis avec beaucoup d’intérêt les commentaires faits par d’éminents  spécialistes des Etats- Unis sur la situation économique outre- Atlantique. Et curieusement, je ne reconnais pas dans leurs diagnostiques la réalité que je constate de mon coté.Pour résumer, l’on me dit que la croissance quoique inférieure  à la normale y est satisfaisante, que le taux de chômage est...

En savoir plus
Tout le monde me déteste
Mai02

Tout le monde me déteste

Pendant une adolescence quelque peu difficile, j’avais coutume de me balader l’air renfrogné en disant à haute voix « Personne ne m’aime », ce qui mettait ma pauvre mère dans un état second. C’était probablement pour ça que je le faisais. Arrivé à l’âge adulte, je suis assez rapidement devenu libéral ce qui est à l’évidence et surtout en France la façon la plus rapide de se faire détester par tout le monde. D’où j’en déduis que je...

En savoir plus
« Tout va très bien Madame la marquise » et autres sentiments d’irréalités sur les marchés financiers
Avr25

« Tout va très bien Madame la marquise » et autres sentiments d’irréalités sur les marchés financiers

Aucune reprise//IdlDepuis 1971, je suis les marchés financiers en essayant de comprendre les messages qu’ils cherchent à nous envoyer et je n’ai jamais connu une période où le paysage était aussi « brumeux » et comme irréel.J’ai vraiment l’impression que les marchés sont dans une espèce de rêve éveillé où des somnambules déambulent en bougeant comme au ralenti. Je crois que cette impression vient d’un simple fait : les marchés ne...

En savoir plus
Dégénérescence du Droit et hyperinflation législative
Avr18

Dégénérescence du Droit et hyperinflation législative

J’ai eu le plaisir d’être invité à parler devant une association de jeunes juristes libéraux (Cercle Droit et Liberté) la semaine dernière qui ont eu l’air d’être un peu surpris quand je leur ai rappelé que le Libéralisme n’était pas une doctrine économique mais juridique.A la fin du XVII eme en effet et pendant tout le XVIII eme et le XIX eme, toute une série de penseurs en France, en Angleterre, en Ecosse, en Amérique du Nord se...

En savoir plus
Monsieur Cameron a choisi de s’asseoir sur la branche qu’il avait sciée
Avr11

Monsieur Cameron a choisi de s’asseoir sur la branche qu’il avait sciée

Il y a quelques années, j’avais écrit un article intitulé « Au secours Abélard, ils sont devenus fous» dans lequel je développais la thèse suivante : Pour Abélard, il y avait une différence essentielle entre le crime et le péché. Le crime relève de la Loi, le péché de la morale individuelle.On retrouve donc chez Abélard la notion que ce qui n’est pas un crime de par la Loi ne peut être l’objet de poursuites judiciaires, notion...

En savoir plus
Recevez notre newsletter:

Recevez notre newsletter:

Cette lettre d'information inclut un résumé de l'actualité, des informations concernant nos événements, des conseils de lecture et bien plus!

Vous êtes bien inscrit!