FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Pour les Grecs anciens, le ‘’Logos’’ constituait l’essence  même de la Raison qui au travers de la connaissance d’une langue permettait la discussion et la démonstration lors d’un débat de type éthique, politique ou scientifique. 

Tout citoyen, tout homme d’état devait avoir une maîtrise parfaite du Logos, c’est-à-dire des éléments de langage qui permettaient de communiquer avec les autres citoyens lorsque des discussions sur l’avenir de la Cité avaient lieu. Et celui – ou ceux- qui contrôlaient le mieux le Logos contrôlait ipso facto la Cité presque automatiquement. 

Et donc, dès les origines de notre civilisation est apparu le concept que contrôler et comprendre le langage amenait à dominer le système politique. Et toute notre civilisation s’est construite sur ce concept qui fut renforcé lorsque les Chrétiens  assimilèrent le Logos à Dieu : « Au commencement était le Verbe (Logos), et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu ».

L’idée centrale de notre Civilisation fut donc que le Logos, la Raison et Dieu dans le fond c’était la même chose et que s’attacher à comprendre l’œuvre de Dieu par la raison et l’expliquer par la parole c’était faire œuvre Divine et servir les hommes. 

D’où vint le développement de la Science dans les pays Chrétiens et pas ailleurs. Et du coup, tout bon dictateur comprit qu’empêcher les gens de se parler était essentiel s’il voulait garder le pouvoir et donc qu’il fallait contrôler le Logos si l’on voulait contrôler le Peuple, ce qui nous amena aux totalitarismes du XX eme siècle.

Cette réalité fut expliquée par Georges Orwell dans son livre « 1984 », qui ne faisait que décrire la situation qui existait en Union Soviétique et dans les pays communistes en 1948.  

Dans cet ouvrage, Big Brother n’essaie pas de contrôler le Logos qui pour les Grecs anciens était synonyme de « Raison » mais bien au contraire d’imposer une nouvelle façon de parler, la « novlangue » qui empêchera les citoyens de communiquer les uns avec les autres, chaque mot voulant dire presque exactement le contraire de ce qu’il signifiait dans son acceptation initiale. Paix veut dire guerre, les camps de concentration sont appelés des écoles, la vérité veut dire le mensonge et ainsi de suite.

Le but final est bien sur d’abord d’empêcher toute discussion entre citoyens, et donc tout complot contre le pouvoir, mais aussi et surtout de signaler les « déviants » qui utiliseraient les mots dans leur acceptation originale. 

Et pour mettre ces déviants en prison, un Ministère de la Vérité est créé qui s’occupe avec beaucoup de compétence d’envoyer les mauvais sujets en rééducation, ce qui en novlangue veut dire bien sur à la mort…    

Tout cela est connu et a été analysé mille fois. 

Mais ce qui n’a pas été expliqué c’est le pourquoi de cette tentative visant à empêcher les hommes de communiquer les uns avec les autres?  Pour garder le pouvoir, certes, mais cela n’est pas suffisant comme explication.

Et c’est la qu’intervient Chantal Delsol un des derniers géants intellectuel qui reste à notre pays dans son livre prodigieux d’intelligence et de culture, « La Haine du Monde ,totalitarismes et postmodernité», aux éditions du cerf ,

Car j’ai enfin compris, grâce à elle,  pourquoi les grandes dictatures du dernier siècle s’appuyaient toutes sur une tentative de destruction de la Raison, du Logos et donc de Dieu.

En voici l’explication, ou la raison, les deux mots étant merveilleusement synonymes dans ce cas.

Au XVIII, comme chacun le sait, nous avons eu en Ecosse, en Grande-Bretagne, aux USA et en France un bouillonnement d’idées que l’on a coutume d’appeler « Les Lumières ».

Les Lumières anglo-saxonnes s’attachèrent à établir un système de gouvernement –la Démocratie- qui permettait à  chaque homme de se réaliser pleinement  en limitant la capacité  qu’avait le pouvoir de brouiller le Logos.

En France, il en alla différemment. 

Le but n’était pas d’établir un système de gouvernement qui permette aux hommes de discuter entre eux sans entre-tuer mais de prendre le pouvoir politique pour changer l’homme et créer de ce fait un « homme nouveau ».

Et pour créer cet homme nouveau, il fallait d’abord casser tous les liens qu’il pouvait avoir avec les autres hommes et donc détruire tous les corps intermédiaires tels les affinités locales, les églises, les écoles les familles… 

Il fallait créer un homme sans racines.

Et le lien le plus profond qui nous unit aux autres, c’est bien sur le langage, le « logos » qu’il fallait détruire en priorité si l’on voulait construire cet homme nouveau.

Les anglo-saxons voulaient établir une Société conforme aux demandes du Logos, les Français, tels Satan avant eux, voulaient remplacer le Logos et devenir des Dieux et bien sur ils amenèrent l’enfer en se prenant pour des démiurges.   

Pour arriver au résultât cherché, les héritiers des lumières françaises mirent en effet en place une tyrannie comme l’histoire en connut peu. Cette tentative échoua comme chacun le sait dans le sang, les massacres de dizaines de million d’innocent et la misère physique, morale et intellectuelle. 

Et donc il est exclu de recommencer une fois encore à tuer des gens par millions pour engendrer un homme nouveau.

Mais l’idée n’a pas disparue, bien au contraire, et ses partisans continuent à la pousser en utilisant sans répit deux armes extraordinairement puissantes.

La première c’est l’exclusion et la deuxième c’est la dérision.

Commençons par l’exclusion. 

La novlangue était une tentative pour renverser le sens même du Logos et cela ne pouvait marcher que s’il existait des camps de concentration. Faute de camp de concentration, les partisans de l’homme nouveau ont décidé que quiconque parlerait de racines chrétiennes, locales, familiales, professionnelles, historiques et que sais je encore serait d’abord interdit d’expression dans tous les média ou dans tous les lieux de savoir et ensuite que sa carrière s’arrêterait  pour toujours (Voir le sort des universitaires qui ont contribué au Livre Noir du Communisme par exemple, ou les ennuis de Renaud Camus). 

Et en bons Marxistes / Trotskistes, ils ont manœuvré depuis trente ans pour prendre le contrôle de toutes les institutions ou la parole s’exprime.  Et pour mieux repérer les déviants, ils ont remplacé la novlangue, fondée sur le mensonge, par le politiquement correct, c’est-à-dire par l’interdiction faite  à quiconque de prononcer certains mots comme Patrie, Famille, Ville, Chrétienté pour en finir par interdire les mots « homme » ou « femme ».

 Le nouvel homme –ou la nouvelle femme-ne peuvent même plus se rattacher à leur sexe puisqu’il DOIT être détaché de tout ce qui  relierait à  ses racines. Et pour arriver à leurs fins, ils pratiquent  non seulement l’exclusion mais aussi et surtout la dérision.

Quiconque en effet  a un discours fondé sur l’enracinement de la personne humaine dans sa famille, dans sa ville, dans sa Nation ou que sais je encore est automatiquement traité comme un débile profond, un « beauf  » qu’il est urgent de couvrir de sarcasmes et d’insultes du type Français rancis ou Pétainistes, de  partisans de la petite Angleterre pour ceux qui ont voté le Brexit, le comble ayant été atteint quand Madame Clinton a traité la moitié de la population Américaine de «déplorables».

Pour faire bref, la Liberté d’expression est pour eux et pour eux seuls tant il est entendu que ceux qui ne sont pas d’accord ne peuvent être que fous

Ce que disait déjà leurs grands amis des totalitarismes précédents qui, ne pouvant plus massacrer leurs opposants les mettaient dans des asiles de fous.

Il est donc tout à fait évident qu’ « ils » ont remplacé le totalitarisme «dur» par un totalitarisme « mou » aussi efficace que son ancêtre pour empêcher le Logos de dominer le monde comme il le devrait.Et cela fait trente ans qu’ils y travaillent sans relâche, ce qui explique le désert intellectuel qui règne dans tous nos pays.

Et tout d’un coup, stupéfaction !

Monsieur Trump est élu en ayant prononcé au cours de sa campagne TOUS les mots interdits et il a un but et un seul, faire disparaître le pouvoir que ces nuisibles s’étaient accaparé.

Et du coup on assiste à un spectacle extraordinaire : tous ces gens la courent en rond comme des poulets sans tête en proclamant son « illégitimité »  ou en disant qu’il est fou, ce qui exactement ce que disait les communistes à Moscou de leurs opposants.

Mais la réalité est différente : C’est eux qui sont illégitimes puisqu’ils ont voulu imposer au peuple ce que le peuple ne voulait pas, au nom de je en sais quel  cauchemar millénariste.

La réalité profonde est que le Peuple aime ses racines.

Et  je ne peux m’empêcher de sourire : encore une fois, « les voies du Seigneur sont impénétrables » puisque le Logos est en tain d’être rétabli à grands coups de Tweeters par le Président élu le plus improbable de l’histoire américaine.

Le règne du Logos rétabli par Tweeter : On me l’aurait dit, je n’y aurai pas cru.   

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s'est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 " Des Lions menés par des ânes "(Editions Robert Laffont) où il dénonçait l'Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage "L'Etat est mort, vive l'état" Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Gréce et de l'Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities.

Partager sur

72 Commentaires

  1. Superbe article et merci pour tout !!!!

    Répondre
    • le moment le plus flippant et dramatique que j’ai pu traverser durant ma vie scolaire s’est passé lorsque j’étais à l’université ou j’avais 2 profs en cours de droits publics économiques et en relations internationnals qui formataient notre esprit et faisait tout pour nous inciter à haïr tous ce qui vient des états unis d’Amérique (culture politique économie etc etc)c. Certains étudiants à ma plus grande stupéfaction avait l’air emerveillé à la sortie du cours. J entendais dire certains « wouaa c’est incroyable ce prof est exceptionnel. J’avais l’impression de faire partie d’une secte. Autant vous dire que pour réussir mon oral j’ai du faire preuve d’une tres grande lacheté, mais j’étais jeune!!!
      Lors de mon oral j’ai du critiquer sans cesse les USA et le capitalisme !!!! ce site semble être le meilleur endroit pour se confesser. je vous demande pardon lol !!!
      Ce professeur de relation internationnale avait dit le seule président convenable avait été jimmy Carter. je ne doute pas un seul instant de tout le bien qu’il a du penser de Barack Abama ou Hillary Clinton en n’en faisant part durant ces cours mais je doute qu’il enseigne encore. je perdais mon temps durant ces cours débiles ou au lieu de m’enseigner du droit ou de l’économie on m’enseignait à haïr mon prochain puisque c’est exactement de cela qu’il s’agissait. Donc j’en viens à me réjouir de l’élection Donald Trump.
      Ce site est un soulagement pour l’esprit.

  2. Vous ouvrez une porte sur un logos passionnant. Les Clinton comme les « oints du seigneur » qui règnent sans partage en manipulant syndicats, médias et éducation pour imposer un amalgame liberticide font face à une révolte des racines. Sapiens est passé par ces stades de changement d’espace-temps tout au long de son existence et les deux dernières, la Renaissance et l’ère industrielle ont montré qu’il n’y avait pas d’homme nouveau mais bien une plus grande liberté pour Sapiens dans un environnement plus complexe. C’est cette nouveauté qu’il faut effectivement attaquer par le travail. Elle suppose beaucoup de pragmatisme et de méthode mais surtout pas d’idéologie et encore moins de théologie millénariste du crime du guerre et de l’intolérance, que précisément les tenants du socialisme cajolent pour survivre. Ils jouent naïvement avec un tigre tueur. La seule lumière est la liberté de Sapiens dans le nouveau monde qui sort des initiatives de tous et de chacun. C’est un vaste chantier. Cela commence en France puis en Europe par se débarrasser de cette formidable chape de fonctionnaires qui vivent dans une fantastique idéologie du plus d’état dans leur intérêt bien compris. Ces gens ne s’arrêteront jamais de taxer. Donc espérons, pensons et exigeons l’énorme opération de la dé-soviétisation de la France et de l’Europe? Les anglais sont partis car ils ont vu que cette armée de fonctionnaires-politiques-à-vie étaient non seulement particulièrement bêtes, bornés et uniquement préoccupés d’eux-mêmes mais surtout mortels pour notre diversité européenne qu’il faut aussi refonder en jetant l’eau de ces bains idéologiques mais pas le bébé!

    Répondre
  3. Article intéressant.

    Répondre
  4. Quelques petites questions pour Mr Gave:
    -Est ce que l’amour est la même chose que la prostitution?
    -Est ce que « timide et intelligent » est pareil que « froid et calculateur »?
    -Si je dis: les frontières appartiennent à un passé sordide, suis-je fou?
    -Si je dis: nous sommes des êtres humains avant que d’être français, ou hétéros, ou blanc, ou chrétien etc…, suis-je fou?

    Parce qu’à vous lire, j’ai l’impression d’être complètement fou.

    En clair, vous mettez dans les mots un contenu qui vous arrange bien.

    Répondre
    • -L’amour n’entraîne pas forcément un rapport sexuel. J’aime mon chat pour autant je ne vais pas coucher avec lui.

      -La timidité est un repli sur soi, une gêne, donc une absence de maîtrise de soi. Être froid c’est justement parfaitement maîtriser ses réactions et ses émotions, ne pas les révéler.
      On peut être idiot et calculateur. Ou intelligent et impulsif.

      -Les frontières appartiennent à un passé pour l’Europe. En Asie ou aux Amériques les frontières sont bien ancrées dans le présent. Essayez de traverser avec autant d’aisance qu’en Europe les frontières israéliennes, chinoises (même la frontière Hong Kong/Canton), iraniennes, pakistanaises, paraguayennes etc, vous verrez bien que les frontières n’appartiennent pas au passé.

      -« Nous sommes des êtres humains » oui effectivement, mais nous n’avons pas forcément beaucoup d’humanité -> Homo Homini Lupus Est

      Vous êtes effectivement complètement fou, bien à vous.

    • Les frontières appartiennent tellement au passé qu’au sein de l’Union Européenne il y a un mur à Chypre séparant les parties grecque et turque et aussi un mur en plein Belfast, sans parler du fait que l’UE participe au financement de la construction d’une barrière à la frontière russe de l’enclave de Kaliningrad qui ne soulève pas la même désapprobation de nos chers ODS que le fait que Trump poursuive la politique d’Obama (approuvée par le sénateur Clinton) de renforcement de la barrière à la frontière du Mexique.

  5. TWITTER

    fiorentino « Tout passe par Twitter depuis que Trump est au pouvoir. Tout. Et pourtant Twitter n’en profite pas. Son cours s’est effondré hier de plus de 10% sur un chiffre d’affaires trimestriel largement inférieur aux anticipations malgré une hausse du nombre d’utilisateurs en un an de 4% à 319 millions. Il est temps que Trump sorte Twitter de bourse et le nationalise. »

    il y a une pétition change.org (en juillet aout ?) pour que @nero réintègre twitter (en réalité @nero ou milo ne pouvait plus tenir sa cadence. Son bannissement de twitter l’a arrangé)
    Vous pouvez y lire qu’un parmi les 200 premiers pétitionnaires, a bien préconisé à Trump la nationalisation de twitter pour 500m Usd

    😉

    c’est un sujet plus vaste car même google pourrait se voir nationalisée en partie… il y aurait entente avec msft qui phagocyte son moteur exprès pour simuler une concurrence.

    Répondre
  6. Très bel article. Je ne sais pas si c’est du Gave, du Delsol, du Gavsol ou du Delgave, mais vous m’avez convaincu de lire le livre.

    Je me dois hélas d’apporter un bémol (ou un dièze ?) à votre éloge de Trump en chevalier du Logos. Il est certain qu’il est parti en guerre contre le politiquement correct et la novlangue. (L’immigration de masse ? oui, c’est un mal, pourquoi ? L’islam ? oui, c’est un danger, vous n’êtes pas d’accord ?)

    Dans une assez large mesure toutefois, il est en train de se battre contre la novlangue dominante avec une autre novlangue. De même qu’en France, les ennemis du politiquement correct sont nombreux à tenter de le remplacer par leur politiquement correct à eux.

    Ce n’est pas un cliché, une façon de dire que la vérité serait entre les deux, qu’il faudrait en prendre un peu partout et faire une moyenne.

    C’est simplement la constatation que chez les trumpistes comme chez leurs adversaires, chez les frontistes comme parmi l’oligarchie, de moins en moins de gens se sentent obligés par la vérité et la raison. Le respect des faits semble devenu facultatif, voire ridicule. La recherche de la vérité devient une lubie de vieux con. La séparation entre les faits et l’opinion, pour ne pas parler des intérêts, devient un byzantinisme incompréhensible du grand nombre.

    Nous sommes en train de basculer dans le tribalisme. Le modèle de tout cela est le moteur à subvertir la notion même de vérité qui turbine au Kremlin, lequel a succédé au communisme institutionnel, lequel a succédé au nihilisme révolutionnaire de 1793, comme vous le soulignez.

    Ce n’est pas un hasard si tant « d’anti-système » trouvent leur inspiration dans l’idéologie du Kremlin, Trump et Marine le Pen compris.

    Trump rappelle l’évidence qu’un pays est voué à la destruction s’il ne protège pas ses frontières, mais il ment comme un arracheur de dents en prétendant que l’armée russe n’a pas envahi l’Ukraine. Il se fait élire en promettant d’éliminer la corruption de Washington, mais il attaque publiquement une entreprise privée, en tant que président des Etats-Unis, sous prétexte qu’elle a rompu un contrat d’affaires avec sa fille.

    Même Poutine n’aurait pas eu l’outrecuidance et la bêtise de faire cela. Il aurait fait briser les jambes de l’importun par la mafia tchétchène, en toute discrétion, et en maintenant trois degrés de séparation avec ses hommes de main. N’en déduisez pas que je préconise les méthodes poutiniennes…

    Le Front National a connu un prodigieux essor en dénonçant la vénalité des élites, mais aujourd’hui qu’il pourrait s’estimer au seuil du pouvoir, il fait savoir avec un mépris suffoquant qu’il n’a pas besoin de chiffrer son programme « parce qu’on élit un président de la République, pas un comptable », que ces messieurs-dames du FN « ne sont pas des épiciers » et que tout ça, c’est des histoires de « virgule ».

    La dégradation des moeurs est saisissante, et nous sommes contraints, pour nous sauver, de voter pour des ruffians dont rien n’indique qu’ils valent mieux que ceux dont ils prétendent balayer les turpitudes.

    Répondre
    • 1 an que je n’étais plus tombé sur un commentaire de vous, et paf que vois-je ça continue de ratiociner sur Poutine, le Kremlin, le KGB, la subversion communiste.

      Vous donnez son plein sens au mot obsession.

    • @ Buck Danny

      Pour ma part, cela fait fort longtemps que je ne suis pas tombé sur vos insultes, et, croyez-moi, je m’en porte fort bien.

      Au passage, je vous remercie d’illustrer, avec tant de célérité et de perfection, le vice que je viens de déplorer, à savoir que les « anti-système » s’empressent d’adopter le comportement de ceux qu’ils prétendent dénoncer.

      Depuis près d’un siècle, la gauche traite par la dérision, le mépris et l’accusation de déséquilibre mental ceux qui refusent ses diktats idéologiques.

      En 2017, un obscur anonyme de la « vraie droite », qui prétend lutter contre cette « pensée correcte » sur je ne sais quel coin d’Internet, déboule sur un fil où il a contribué exactement zéro à la discussion en cours, dans le seul but de traiter « d’obsessions » un commentaire construit et argumenté, parce que son auteur ose dire pas tout à fait du bien du nouvel arbitre des élégances d’extrême-droite, à savoir le régime du Kremlin.

      Arguments ? zéro. Faits ? zéro. On pourrait vous remplacer par un logiciel, ça donnerait exactement le même résultat.

      Sauf que là, en plus, vous ne vous donnez même pas la peine de changer de pensée correcte. En 1930, 1950, 1980, l’idéologie qu’il ne fallait surtout pas critiquer, sous peine de se faire accuser « d’obsédé », c’était celle de Moscou, et des hommes du KGB qui y étaient au pouvoir.

      En 2017, c’est toujours l’idéologie de Moscou, et des hommes du KGB qui y sont au pouvoir.

      Franchement, vous ne vous fatiguez pas beaucoup. Vous ne faites même pas semblant.

      Et au fait, sur le livre de Chantal Delsol, vous avez quelque chose d’intelligent à dire ?

    • trump est juste venu interrompre le carnaval (« inversions des valeurs » cf nietszche):

      emplois d’avenir = voies de garage
      investissements d’avenir = dettes
      justice sociale = ruine de la société
      partage du temps de travail = partage du chomage ou rationnement du travail
      ministère du redressement productif = « bureau de coordinatio »n dans atlas shrugged = bien ranger les fauteuils sur le pont du titanic
      lois sur la famille = destruction de la famille
      vivre ensemble = vivre séparément avec des immigrés
      revenu universel = dette universelle
      euro monnaie commune = credit-monnaie commun
      chance pour la france = esclavagisme

    • @ Sassy,

      Avec le plus de ménagements possibles, je me dois de vous annoncer que Donald Trump a été élu président des Etats-Unis. Il n’est ni roi de France, ni tsar de l’Europe.

    • Que de contre-vérités…
      Si vous n’êtes de mauvaise foi, vous avez un léger problème de sources.

    • « l’idéologie du Kremlin, » ah ? comme vous le savez, vous allez nous le dire. Pour les troupes russes en Ukraine, ben, non, y en a pas, je suis allée sur place. « les méthodes poutiniennes », pour ne pas que cela reste des racontars, il faut étayer.

  7. Merci Mr Gave …..

    Répondre
  8. Bonsoir
    Sur la possibilité d’un langage qui rendrait compte exactement et d’une façon neutre d’une éventuelle raison spécifique à l’espèce ( la nôtre) je suggère:
    Carlo Michelstaedter, La persuasion et la rhétorique, Édition de l’éclat/poche, 2015.
    Ce livre révèle une certaine toxicité ontologique du langage et de la rhétorique même chez Aristote. Alors, faut- il désespérer du langage?
    Chaque nouvelle dynastie chinoise commençait avec une campagne de rectification des noms.
    Pour A. Camus, mal nommer ne faisait qu’ajouter aux malheurs du monde.
    Dans la tradition hébraïque, médire est souvent la première étape menant au crime, voilà pourquoi dans la loi mosaïque, médire de quelqu’un était parfois puni plus sévèrement qu’un acte de violence physique envers cette personne.
    Vivre est une expérience continue, parfois floue; lorsque l’on se présente, nous devons rompre cette continuité et passer sur un mode discret qui oblige à une sorte de dissection partielle, un arrêt sur image ponctuel qui s’exprime, en occident, à l’aide d’une série limitée de signes devenus eux mêmes abstraits – notre alphabet- tandis que la civilisation chinoise, au moyenle i jing, rend compte du continu de l’expérience du monde et l’exprime par la calligraphie au moyen d’un assez grand nombre de signes imagés. Dira t’on pourtant que les chinois ne sont pas raisonnables sinon raisonneurs?

    Je crois qu’il n’y a qu’en France qu’il y a eu, au moment de la Révolution, des processions en toges grecques lassiques pour rendre un culte à la déesse Raison et à l’Être Suprême (de volaille?)
    Cordialement

    Répondre
  9. Cher monsieur Gave,

    Merci pour la qualité et la profondeur de votre article.

    Je regrette l’absence de Gramsci et de V. Boukovsky, experts de l’hégémonie culturelle pour l’un et du totalitarisme dur et mou pour l’autre.
    L’un des mérites, et non des moindres, du Président élu Trump aura été de dévoiler la réalité que vous décrivez. Cette domination par la violence et le consentement obtenu grâce à l’hégémonie culturelle.

    La haine, la violence, le fanatisme de ses adversaires désemparés, entre autre par la nomination de Betsy DeVos, leur mépris pour les faits, le débat, la liberté d’expression, la loi et la constitution de leur pays en sont la preuve.

    Quant aux prophètes des temps modernes qui annoncent son échec, avaient-ils prévu le Brexit, l’élection du Président Trump, la victoire des Patriots…

    « Toujours dans l’erreur, jamais dans le doute » comme disait l’autre !

    Répondre
    • Ce qui est fascinant est que la foule à le droit de réponse. Ce qui n’est pas le cas à l’assemblée nationale et voici surement une de ses raisons d’être.

      Parfois sur certaines files twitter de politiciens on assiste à des scènes qui participent de Marie Antoinette au balcon à Versailles, mais d’autres fois cela ressemble aussi à un GLE De Gaulle faisant le spectacle lors de ses conférences de presse.

      En somme, on se croirait au Moyen Age spectateur au sein d’une cour dans laquelle le Roi gouverne au vu de tous. Dans le vacarme, fenêtres grandes ouvertes sur le marché en face.

      Même si Ross Perot avait prévu l’arrivée d’internet dans la démocratie (pdg EDS), tous s’étaient moqué de lui et il n’a jamais pensé à une telle issue.

      Il est temps de lire Le Bon … ce que je n’ai pas encore fait (mais aussi Curzio Malaparte d’après ce qu’on m’a dit).

  10. J’ avais lu dans la revue du conseil général du Languedoc la phrase suivante: « la région se tient debout à coté des otages du moyen orient », et j’avais ajouté de mon propre chef la phrase suivante: « dont on ne sait pas ou ils sont »…et j’avais proposé à des amis de traduire cette phrase en anglais !…L’un d’entre eux devant la difficulté proposa de traduire la région est solidaire des otages…J’évoquais la difficulté de traduire une solidarité déclarative, passive, démonstrative…
    Régulièrement je reçois des courriers de la direction de l’hôpital, du département, de la région qui est devenu, le prétexte à une analyse du charabia. Et nous passons des moments hilarants a tenter de ré-écrire dans une formulation simple et explicite les différents courriers. Ce travail presque scolaire m’a replonger dans ma jeunesse, et le souvenir que j’en ai gardé est celui de la médiocrité générale que nous partagions dans nos classe qui cependant appartenaient à celle des grands lycées préparatoires aux grandes écoles ! Qu’est devenu toute cette médiocrité? Quels métiers ont fait ceux qui avaient déjà tant de difficultés à exprimer des pensées claires et explicites. Se sont-ils métamorphosés en individus brillants, perspicaces ? Je ne le crois pas. Beaucoup sont partis dans des métiers de silence et d’adversité intellectuelle. Par cela j’entends des métiers dont la logorrhée est obstacle à l’analyse et à la décision. La lecture d’un compte rendu d’intervention chirurgicale est sur ce point une merveille de conceptualisation et de concision. La logorrhée des administratifs hospitaliers l’inverse ! Il y a donc une sociologie moderne: celle d’une « praxis » silencieuse, et celle d’un discours incessant qui culmine après être passée dans l’administratif, dans le politico-médiatique. Ou le charabia devenu roi…ou la revanche des crétins…puisque l’humanité ne retient que le bruit. A titre d’exercice qui connait l’inventeur du stent ?
    Qui est capable de dire par jeu de représentation le bénéfice que prend un médecin, ou la société Auchan, ou Total, etc…quand on verse à chacun 100 euros en caisse…
    Petit jeu à pratiquer entre amis, destiné à montrer que les connaissances les plus élémentaires n’existant pas, le discours ne tarit cependant pas…La société de consommation produit des déchets…inattendus.
    Mes remerciements monsieur Gave. A vous lire et à vous entendre j’ai souvent l’impression que j’aurai eu du plaisir à faire de la finance et de l’économie, ce qui est le plus grand éloge que je puisse vous faire, moi médecin hospitalier, si éloigné de tous ces sujets que vous arrivez à rendre captivant.

    Répondre
  11. Cher monsieur Gave,

    merci encore pour cet article d’une grande clarté, écrit avec finesse et style. Je me permettrai, en revanche, quelques remarques. Ayant été élevé par des parents dont la sensibilité politique penchait plutôt à gauche, le libéralisme était, au sein de la cellule familiale, synonyme d’injure. Néanmoins, à la suite de vos interventions télévisées, au cours desquelles vous avez pu expliquer, en détails, les véritables fondements du libéralisme, j’ai pu découvrir les intellectuels qui, au cours des siècles, avaient participé au développement de cette doctrine philosophique (Adam Smith, Tocqueville, Friedman pour ne citer qu’eux). Leurs raisonnements ont depuis façonné ma pensée politique, et, l’ancien jeune homme proche du parti socialiste que j’étais, rejette aujourd’hui ses convictions d’antan.
    Malgré tout, et même si je vous rejoins complétement sur votre diagnostic concernant la dictature de la pensée unique fomentée par les média internationaux et la contestation de la légitimité de monsieur Trump, je vous trouve trop indulgent avec dernier. En effet, le décret migratoire, signé par le nouveau président des États-Unis il y a peu, suscite, à juste titre selon moi, plusieurs vagues d’indignations à travers le monde. Même si la volonté d’empêcher les terroristes de pénétrer sur le territoire américain se justifie, pourquoi monsieur Trump a-t-il décidé d’agir en autocrate, en ne sollicitant pas le Congrès sur cette question cruciale et pourquoi n’a-t-il pas inclus l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Pakistan (pays de naissance des auteurs des attentats du 11 septembre), parmi les pays indésirables ? En outre, n’êtes vous pas choqué d’apprendre que, des ressortissants des pays membres de cette liste noire, se sont vu refuser l’entrée sur le sol américain, alors même que le visa qu’ils avaient obtenu en bonne et due forme le leur permettait initialement ?

    Monsieur Gave, même si l’économie américaine pourra retrouver un souffle grâce à des réformes libérales menées par le nouveau gouvernement, je me permets de vous inciter à vous montrer plus circonspect à propos de monsieur Trump, dont l’action et les déclarations sont déjà à l’origine de tensions avec l’étranger.

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      merci pour ce témoignage. Je crois que la volonté de Charles Gave dans cet article n’est pas d’encenser Mr Trump dans son action mais bien dans son affranchissement vis à vis des codes imposés jusqu’alors par une certaine bien pensance réductrice. Parfois, et c’est que qu’avait fait Madame Thatcher en arrivant au pouvoir, l’étau s’est tellement resserré que la seule façon d’arriver à reconstruire sur des bases saines est de renverser la table.

      Monsieur Trump a largement fait comprendre à tous que ce serait « His way or the highway ».

      Je n’ai pas d’avis sur les décisions de politique étrangère de Monsieur Trump car, je comprends les deux avis. Ceux qui sont renvoyés, le votre qui est de demander « pourquoi pas le quatar » et celui de Trump que j’imagine être bien renseigné en ce qui concerne cette prise de décision.

    • Sauf qu’en s’aliénant le Parti Républicain, il aura un Congrès hostile et il sera un Gulliver ligoté, ses executives orders seront annulés par la Justice et ses projets de dépenses pharaoniques bloqué par le Congrès et le pays tombera en shut down quand le plafond de la dette sera atteint avec des négociations bras de fer non pas avec la Chine ou le Mexique mais avec ses députés pour passer le budget.

      Les électeurs finiront pas être déçus et rentrerons chez eux en dirant que de toute façon, le système est trop bien verrouillé pour qu’il puisse être réformé et la bulle Trump explosera et ce vulgaire histrion retournera à un endroit qu’il n’aura jamais du quitter, les plateaux de télévision en espérant que le resserrement des taux de la Fed ou ses provocations outrageuses n’aient pas impacté trop fort sa boîte.

      Courage, encore 3 ans, 11 mois … à tenir ah oui d’ailleurs ça commence à faire « longtemps » qu’on a pas eu d’executive orders signés, mais que se passe-t-il ?

  12. Les réseaux sociaux, tout en nous promettant d’avoir des centaines de nouveaux amis, nous éloignent de notre vie sociale et de nos vrais amis …

    L’internet de la connaissance nous prive de nos propres réflexions et de notre propre intelligence.

    Oui, d’une certaine manière, l’excès de paroles (ou de textes) nous enlèvent les mots de la bouche, je ne puis qu’être d’accord avec vous sur ce sujet.

    Par contre l’effet Trump tiens surtout dans le rejet de ces autorités en place avec les lesquelles on n’arrive plus à s’identifier, ce n’est pas un question de parole mais de perception de compréhension et de sentiments.

    La France est exactement dans la même situation, d’une nation dont on était fière et à laquelle on s’identifiait sans peine il y a quelques décennies (ah douce France), nous sommes passés à un Etat-providence puis à un Etat-policé, un Etat dont on ne comprends plus la vision, un Etat qui est à l’opposé de nos propres convictions, un Etat avec lequel on ne s’identifie plus …

    Le candidat qui raflera la mise est celui avec lequel les Français arriveront le plus à s’identifier, tel le discours de FH au Bourget, ce fameux 22 janvier 2012 … sauf que les citoyens commencent à se poser des questions sur la validité de ces promesses électorales (que des paroles) qui finissent lamentablement à ne plus rien soutenir de concret.

    Répondre
    • Le « Fake president » n’est qu’un bras d’honneur aux « élites de Washington ».

      Comme le mouvement 5 étoiles et comme tous les mouvements politiques, il s’usera beaucoup plus vite que les partis traditionnels au pouvoir.

      Mitterand : 2 ans avant le tournant de la rigueur
      Hitler : 5 ans avant de partir en guerre après avoir ruiné ses épargnants
      Morsi : 1 an avant de se faire chasser par l’alliance de la population et de l’armée
      Tsipras : 6 mois avant de signer
      Brexit : Ils n’ont pas osé prendre le pouvoir et ont laissé une Bremaineuse assumer le job
      Venezuela : 15 ans mais avec une flambée des prix du pétrole
      Chili : 2 ans avant coup d’Etat
      Milosevic : 2 ans avant la guerre, puis 3 ans de paix avant une nouvelle guerre
      France : Le FN voit ses militants fuir devant les petits dictateurs fascistes de mairie à l’exercice du pouvoir.

      There is NO alternative.

      (Rigueur budgétaire) ou (inflation/augmentation des taux/fuite des capitaux …).

      D’ailleurs, quand les gens ont du revoter en Autriche, le candidat d’extrême-droite a perdu massivement signifiant que les gens avaient voté une première fois pour faire entendre un ras-le-bol, nullement pour un projet de gouvernance.

      D’ailleurs c’est étrange que tous ces fans d’Orban, Poutine, Chavez, PiS polonais … refusent d’aller vivre dans ces pays mais veulent vivre dans ces « démocraties lâches ».

      http://investir.us/economie-etats-unis/donald-trump-veut-reformer-visas-travail-h1b-l1-e2-b1/

      J’ai 27 piges, l’auteur fait les louanges de Trump, mais avec un Trump, il n’aurait peut-être pas eu l’opportunité d’y développer ses affaires.

      America First, ça veut dire « américanisation du business » comme jadis « aryanisation » et donc protectionnisme à l’égard des travailleurs étrangers.

      Etrange de défendre la privation de liberté pour les autres alors qu’on en a joui et qu’on en a fait son beurre.

      Pareil pour le Brexit, vous avez été à Londres en 1981, mais avec le Brexit, ils veulent virer les « Européens ».

      http://www.20minutes.fr/monde/1950819-20161027-depuis-brexit-francais-royaume-uni-subissent-insultes-commentaires-agressifs

      « Un langage agressif ou négatif »

      La diplomate a fait part de « l’inquiétude » des quelque 300.000 Français vivant outre-manche, dont certains ont été victimes d’insultes ou de commentaires agressifs ces derniers mois.

      « Certains ont subi un langage agressif ou négatif, précise l’ambassadrice. Ils n’étaient pas habitués à ce genre de traitement dans un pays où beaucoup d’entre eux habitent depuis des décennies. » Sylvie Bermann évoque notamment des insultes « des remarques désagréables dans le métro » et évoque un sentiment de malaise plus diffus. « Certains se sentaient londoniens avant le 23 juin et ils se sentent aujourd’hui des étrangers. Ils ont l’impression d’être moins les bienvenus qu’avant. »

  13. Dans 1984 d’Orwell il s’agit de « l’Angsoc » et la motivation première de l’auteur fut de s’en prendre aux « socialistes » britanniques…sa dystopie prétendait décrire l’UK qui venait et non le débonnaire travaillisme qui chemina jusqu’à l’arrivée de Margaret Thatcher… qui, selon moi, aurait fortement déplu à l’anarchiste-tory Orwell…même s’il avait apprécié « La route de la servitude » d’Hayek…Orwell n’a plus rien à nous dire et son compatriote Huxley est désormais mieux placé…

    Répondre
  14. En fait, la campagne et la communication jugée bourrine de Trump me fait l’effet d’une gigantesque Glasnost, en miroir de celle lancée par Gorbatchev dans les années 1980 en URSS.
    Cette libération de la tension psychologique accumulée depuis 70 ans par le régime soviétique a accéléré l’effondrement de l’union, et les peuples de cette aire ont enfin pu se reparler. Je ne suis pas sûre que c’était l’effet recherché par Gorbatchev qui cherchait peut être à amender ou sauver le système, mais tout ce qui compte c’est qu’il l’ait fait.

    Trump en parlant cru et dru d’immigration, des problèmes concrets de la Rust-belt, des deals de m**rde signés par ses prédécesseurs, des lois à faire respecter comme tout le monde le demande, nous a aussi libérés de cette chape de plomb psychologique insupportable qu’est le virtualisme politiquement correct enseigné par la classe médiatico-politique et nos écoles depuis 30 ans au moins. Lui et le Brexit montrent que l’impensé peut et DOIT être pensé (mais avant il faut qu’il soit dit), et c’est tout à son honneur. En tout cas, on ne mesure pas encore les nerfs d’acier qu’il doit avoir face au bombardement d’injures qu’il reçoit, c’est assez inouï ce qui se passe.

    Malgré son absence de finesse légendaire, j’espère sincèrement qu’il a quelque part dans sa tête le défi de civilisation auquel nous sommes confrontés avec le totalitarisme islamique, et qu’il va dévier le rôle de l’Otan (anachronique sous sa forme actuelle) en ce sens. Reagan avait l’URSS en ligne de mire, j’espère que lui aura une intuition haute pour la sauvegarde de notre civilisation, et pas se contenter de chercher à signer de bons deals pour son pays.

    Répondre
  15. Cher monsieur Gave
    Je continue,anti gaulliste primaire et secondaire à vous lire,et je reconnais votre talent et trois ou quatre fois par an j ai un réel plaisir à lire quelque chose que j aurai aime écrire à votre place
    Excellent
    Rien à ajouter
    Bravo

    Répondre
    • Je ne sais pas à qui vous vous adressez mais je vous demanderai d’éviter ce genre d’adresse déplacée.

    • @Nolife
      Vous n’avez décidément aucun respect ni savoir-vivre.

  16. Rien que d’avoir réussi à affoler ceux qui se croient supérieurs et regardent de haut « les déplorables » fait de Trump un très grand président. Que Dieu lui prête vie et espérons huit ans de présidence Trump. C. Gave décrit très bien l’endroit où nous sommes (le pays qui s’appelait France avant) où le pouvoir est aux mains de gens dont les moteurs principaux sont l’envie et la haine. C’est depuis au moins 45 ans et la loi Pleven que nous sommes rongés par la novlangue et le Politiquement correct. Vivement un Trump Français.

    Répondre
    • On a déjà un Trump, il s’appelait Sarkozy … tellement génial que les Français ont préféré François Hollande 5 ans plutôt que de le reconduire !

    • J’ai beau cherché, je ne vois toujours pas le rapport entre le Président Trump et Sarkozy, 2 personnalités totalement différentes, sans aucun rapport. Vous vous éparpillez cher ami, peut être lisez-vous trop d’articles, vivant aujourd’hui dans une sphère médiatique où la surinformation et la désinformation (où plutôt devrais-je dire l’information choisie) règnent, il faut également choisir et faire un tri au risque de se retrouver embourbé dans un espèce de mélasse où seule la confusion est reine. Je vais finir par mieux comprendre les commentaires de Sassy2….. 🙂

    • Vous parlez de l’homme qui nous a réintégré dans l’OTAN ,attaqué la Lybie sur ordre des américains,supprimé le crime de haute-trahison??

  17. Cher Charles, vous êtes bien optimiste… Il ne suffit pas de « dégager » ceux qui disent et font des bêtises pour ne pas en dire et en faire soi-même, même si elles sont autres.

    Les « printemps » arabes n’ont pas été une franche réussite. Le « printemps » US le sera-t-il plus ? L’avenir le dira.

    Les « Lumières » ont dans une large mesure obscurci les esprits, je crois qu’il est exact de le dire. Les églises méritaient mille critiques mais le message qu’elles ont opiniâtrement répété siècle après siècle ne méritait pas, lui, d’être ainsi rejeté. Il est un message de raison et de vérité.

    Plus encore que les églises, le peuple juif a perpétué, incarné, le message évangélique, celui de l’innocence de la victime. Pour cela il a été éliminé à son tour : « la Shoah, Golgotha du monde moderne » disait Jean-Paul II. Comment retrouver le chemin ?

    Répondre
  18. J’aime beaucoup ce papier, il rappelle à quel point nous sommes fragiles dans nos têtes.

    Dans « Le principe de raison », Martin Heidegger précise à titre liminaire qu’il écrit dans son livre Raison et raison. Le premier avec la majuscule, représente la raison comme condition de fond (Satz vom Grund je crois). C’est à dire le logos, chemin à la vérité, cause premeière (ou dernière selon le sens de la marche). la raion en minuscule, correspond à notre organe de pensée, siège de la réflexion.
    Et à titre personnel, je recommande la lecture du principe de raison pour les adolescents bien qu’indigeste de prime abord. Pas mal pour immuniser contre les microbes de la novlangue.

    Répondre
  19. Ce que j’adore avec Trump, c’est que :

    Les détenteurs de la pensée bienséante et protecteurs de la liberté sont outré que le peuple américain ait osé prendre la liberté de choisir ce dirigeant.

    Que soudain le système démocratique US soit à jeter aux oubliettes car elle n’a pas donné un résultat qui agrée la majorité dite éduquée et bienpensante (qui en fait est une minorité)…

    Que les mesures protectionnistes que tous les altermondialistes et autres grands ennemis de « l’utra libéralisme » appellent de leur vœux sont soudain une catastrophe.

    Que ces mêmes gens, la plupart du temps Keynesiens jusque dans leur moelle, prédisent l’échec des plans de relance Trumpiens et prennent un soin opiniâtre a en démontrer l’inutilité.

    Bref toute la mauvaise foi du monde semble s’agréger autour de ce bon Donald. Et la liberté doit s’arrêter ou commence le dogme.

    Aussi même si cet homme m’évoque plus l’éléphant dans le magasin de porcelaine qu’un diplomate à la Talleyrand, je me dit, wait and see. Certaines de ces expériences ne marcheront pas et il rétropédalera d’autres seront couronnées de succès, à nous d’en tirer les enseignements. Espérons simplement qu’aucune expérience ratée ne soit irréversible. Mais pour le moment il ne s’agit que d’une Logorrhée Twitienne, tout cela s’envole comme le symbolise si bien le petit oiseau bleu de Twiter… Contrairement aux écris qui sont la première cible des autodafés des dictatures évoquées plus haut.

    En tout cas pour moi brider le langage s’apparente à camoufler la poussière sous le tapis, un jour on finit par se prendre les pieds dedans. Au nom de la bonne éducation on s’abstient de nommer les problèmes bien réels qui s’accumulent… jusqu’à l’élection de Trump, le vote du Brexit… Who’s next? Bien fait.

    Merci à toute votre équipe pour tous ces articles.

    Répondre
  20. « Il n’y a pas de culture française » Macron avant hier à Lyon.
    L’oligarchie maçonnique continue sa besogne d’éradiquer le logos, la culture et l’histoire des peuples.
    Merci pour ce brillant article.

    Répondre
  21. une idée pour votre prochain papier: le centenaire de la révolution de 1917.
    J’ai l’intuition que ce centenaire ne va pas être beaucoup développé dans certains médias. France Inter va pas faire une spéciale, ca vous pouvez en être sur.
    Il faut donc créer un mouvement pour amorcer ce devoir de mémoire.
    Bien à vous

    Répondre
    • Pierre, si vous vous engagez sur ce terrain, je vous invite à bien choisir votre vocabulaire (ça tombe bien c’est le thème de l’article) : en 1917, en Russie, il y a effectivement eu une révolution.
      En octobre (et malgré les tonnes de propagande), il n’y a pas eu de révolution mais un coup d’Etat.

  22. Bravo. Merci une fois de plus pour vos écrits si limpides, justes, véritablement rafraichissant dans cette océan de bêtise médiatique. Au plaisir de vous lire.

    Répondre
  23. Les totalitarismes du 20ème siècle peuvent être aussi analysés comme une toute puissance du logos. Les démarches communistes et nazis avaient ceci de commun qu’elles s’appuyaient sur des thèses scientistes et matérialistes comme le Darwinisme.
    En vérité, la parole de Dieu n’est pas que logos. Saint Thomas D’Aquin nous fourvoie sur ce point. Il peut y avoir un fanatisme du logos. Dernièrement dans la très bonne émission d’Alain Finkielkraut, cette fois sur le thème de la bêtise, un des intervenants définissait son sujet comme la raison bornée à sa seule limite. Les fous ont des raisonnements parfois très logiques, mais qui manquent de poésie ou d’ouverture au monde, et à son inconnu. L’être qui se définit par sa seule raison est enfermé par nos sociétés, depuis toujours, et il faut bien constater que les tenants du politiquement correct ont beaucoup en commun avec eux. Vous n’avez qu’à voir leur volonté de rendre leurs raisonnements scientifiques. En ce sens, il y a effectivement une sorte de renversement.

    Répondre
  24. En fait, il se passe -toutes proportions gardées- la même chose avec Fillon qu’avec Trump. Il se dit chrétien, il veut réformer certaines choses qui agacent les tenants du capitalisme de connivence. Il faut l’abattre, par tous les moyens. Malheureusement pour Fillon, ce dernier n’avait pas eu l’élégance que sa femme l’aide sans rémunération, consiédérant que la sienne était déjà suffisante.

    Répondre
  25. Quel plaisir de lire vos propos. Mais quel enfer de vivre dans ce pays du politiquement correct, où on est traité de fou intolérant à chaque remise en question de la pensée unique.
    Je compte énormément sur Trump, pour afficher son bilan dans 4 ans et débattre avec certains. Je prends déjà beaucoup de plaisir à évoquer Chavez que certains encensaient il y a quelques années…
    Courage, faisons face.

    Répondre
  26. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ad%C3%A9lard_de_Bath#La_studia_Arabum

    Après son retour à Bath, il établit à l’intention de ses étudiants et de ses protecteurs de nombreuses traductions latines d’ouvrages en arabe, probablement avec l’aide de Pierre Alfonsi, en tout cas en rapport avec les traductions réalisées autour de Tolède4. À ce sujet, Charles Burnett (1990) signale que rien n’indique qu’Adélard traduisait directement de l’arabe ou même qu’il le lisait couramment.

    Pour Clara Foz (1998, p. 46), « le fait que cet Anglais fasse constamment référence dans ses œuvres aux arabum studia, c’est-à-dire aux études arabes qu’il n’a de cesse d’opposer au savoir routinier de ceux qui s’en tiennent aux maîtres latins, aux autorités des « studia Gallica », témoigne du choc que la découverte des travaux scientifiques arabes a représenté pour le milieu des lettrés latins du XIIe siècle ; il témoigne également du conflit résultant de l’incompatibilité existant entre le « bagage culturel » des lettrés latin du XIIe siècle et les connaissances auxquelles leurs travaux de traductions leurs permirent d’acceder. »

    « Les maîtres arabes m’ont appris une chose, c’est à me laisser guider par la raison, tandis que toi tu es ébloui par l’apparence de l’autorité et guidé par d’autres brides (qui ne sont pas celle de la raison). Car, en réalité, à quoi sert l’autorité si ce n’est de bride ? »

    — Questions naturelles, Ch. VI10

    ———-

    Algorithme, Alcool, Chimie … ça vient d’où ?

    ——-

    Pour Trump, il a perdu en nombre de voix et pas qu’un peu, 2,7 millions, il ne gagne qu’avec u biais géographique ce qui est légal bien entendu mais il n’est pas « légitime ».

    Vous qui parlez de « merveille juridique » en parlant de la constitution, cette constitution l’empêchera d’agir.
    – Son exclusion de certains ressortissants a déjà été désapprouvée par la Justice.
    – Les Républicains ne sont pas prêts à laisser les déficits filer, donc adieu les plans de relance massives, ou les baisses d’impôts excessives.

    Les populistes finissent en général très mal, bien pire que les politiciens classiques :

    – Mussolini a fini pendu à un croc de boucher par la population
    – Hitler s’est suicidé pour éviter le même sort
    – Tsipras a du se coucher complètement
    – Morsi s’est fait chassé par la rue et les militaires
    – Maduro doit laisser l’Armée piller le pays pour éviter de se faire lyncher par le peuple

    Il arrivera la même chose à votre Trump, enfin j’imagine qu’on l’empêchera de faire du protectionnisme, de laisser les déficits filer … je compte sur Paul Ryan pour ça.

    Répondre
    • Je ne comprend pas la pertinence de votre commentaire sur les sciences « arabes » (et qui ne sont pas arabes!).

      Mais je suis obligé de vous dire que Algorithme, Alcool et Chimie n’ont rien à voir avec les arabes tel que vous l’entendez aujourd’hui.

      Les différents savants, scientifiques, ou encore mathématiciens n’étaient pas Arabes mais Perses.
      Mais la Perse étant sous le contrôle du Califat durant ces découvertes (et donc avait l’obligation d’utiliser l’arabe, malgré la résistance de la population en employant le persan dans le langage courant).

      Algorithme nous vient de Al-Khwarizmi qui était Perse (plus précisément d’éthnie Ouzbek).
      Le savant en chimie Rhazes (Razi) était Perse (iranien), Avicenne aussi, etc.

      Ou encore on parle de chiffres arabe, mais en réalité ils sont indiens, les perses les ayant « emprunté » durant les différents échanges avec les indiens, et ont même inventé le zéro (qu’on attribue encore à tort aux arabes).

      Donc évitez cette amalgame ambiant en Europe de parler de science arabes, au mieux elles sont perses, au pire si vous voulez être plus précis elles sont afghanes, iraniennes, ouzbek, azéri, tadjik, etc.

      Les arabes n’ont pas rien inventé non plus, mais à un moment faut rendre à César ce qui appartient à César.

    • Merci, je n’ai jamais dit que c’était des sciences « arabes » de même que je n’ai jamais dit que les chiffres « arabes » étaient « arabes » bien que ça en porte l’adjectif.

      Je sais évidemment que la majorité des sciences étaient perses, d’autres étaient andalous (espagnols, berbères) et rendons à César ce qui est à César, quelques rares scientifiques étaient arabes, kurdes …

      D’ailleurs le Trump, inculte, qui tweet ne sait sans doute pas que l’executive chairman de Twitter est un Perse et que selon son décret débile il ne pourrait pas venir aux USA, pareil pour le fondateur d’eBay, franco-iranien.

      La « langue de publication » était arabe, mais pourquoi ?

      Si soi-disant les non-Chrétiens (juifs compris ?) ne peuvent produire de science ?

      D’ailleurs si les Grecs ont produit de la science avant l’Evangile, il y a comme un léger problème.

      Mais pourquoi les mots à caractère scientifique suivants viennent de l’arabe :

      Alchimie, Alcool, Algèbre, Algorithme, Almanach, Amalgame, Benzène, Chiffres, Hasard, Zénith ou Zéro.

      Bref, encore un qui ne connaît que l’Histoire que depuis le XVIème siècle et qui se croit omniscient.

      Expliquez, les Juifs selon vous ne seraient pas capable de sciences hors l’Histoire démontre le contraire, ainsi que l’actualité.

      Mais c’est sans doute hors des cordes pour un Trumpiste …

      Etymologie de :

      Magasin : Arabe
      Chèque : Perse
      Risque : Arabe
      Hasard : Arabe
      Douane : Arabe
      Tarif : Arabe

      Pourquoi Maïmonide écrivait en Arabe ?

      Un exemple et puis je vous lâche :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Abu_Al-Qasim

      Enfin, donnons au beauf sa chance de gouverner, il se cassera la gueule comme les populistes avant lui (Milosevic, Tsipras, Hitler, Mitterand, Morsi …).

      Quand je pense que ses groupies étaient content de virer la candidate de Wall Street et que maintenant Trump met des gars de Goldman Sachs au gouvernement et s’apprête à leur faire un joli cadeau (Dodd-Frank).

      Avec Trump, on est plutôt dans ce que les grecs appelaient sophisme et démagogie !

    • L’histoire selon laquelle Trump aurait eu moins de voix est une faribole. Dans tous les pays, les candidats font campagne en fonction des règles électorales. Donc Trump n’a jamais fait la moindre campagne en Californie, considérée comme acquise aux démocrates. Les électeurs républicains de Californie sont eux-mêmes peu motivés à aller voter en masse. Résultat Trump fait 15 % en Californie – si ma mémoire reptilienne ne me trahit pas – état le plus peuplé des USA. Mais si les règles avaient été différentes, sans grands électeurs, il est certain que Trump aurait campagne en Californie deux fois plutôt qu’une et que ses partisans californiens seraient allés aux urnes, pour, au total, un résultat identique : Trump aurait été élu.

    • Ce n’est pas une faribole mais un fait et pas un « fake fact », « alt-fact » ou je ne sais quoi.

      Ensuite que dites-vous des électeur démocrates dans les Etats républicains style Texas ? C’est là qu’on voit la malhonnêteté crasse des électeurs de Trump qui ne sortent l’argument que quand ça leur arrange.

      http://www.nytimes.com/elections/results/california-president-clinton-trump

      61 pour Clinton, 31 pour Trump.

      Ensuite, l’argument bidon de la géographie, je lui préfère l’argument censitaire, la Californie dont le PIB est supérieur à celui de la France et l’Etat de NY dont le PIB est supérieur à celui de la Russie sont ceux qui contribuent financièrement au pays, il serait normal qu’ils aient des poids plus importants.

      Mais bon quand on voit que votre « élu » continue à troller en prétendant qu’il y a eu fraude sans citer ses sources, qu’il y avait plus de monde à son investiture …

      Enfin, pas de quoi s’inquiéter, l’animateur TV fera son mandat, et se dégonflera devant l’impossibilité de tenir ses promesses budgétaires un peu comme Tsipras.

      Au fait Cyrus II, c’est bien l’Empreur Perse ?

      Je comprends la haine des Perses envers les Arabes, étant moi-même Berbère, j’ai la rage de nous voir assimilé à ces barbares haineux et incultes qui ont le culot de prétendre avoir « civilisé » le monde alors qu’ils ont détruit les civilisations perses et berbères voir (Ibn Khaldoun).

    • Globalement d’accord avec votre commentaire.

      Juste un truc : Trump n’est pas illégitime. Les États-Unis ne sont pas une démocratie dans laquelle il faut remporter une majorité de voix, mais une république (c’est ce qui est écrit dans la Constitution dont vous attendez tant). Sinon, il vous suffit de remporter les 9 États les plus peuplés sur les 50 et vous avez votre majorité. Or une politique qui profite à ces 9 États (Californie, Texas, New York, Floride, Illinois, Pennsylvanie, Ohio, Michigan et Géorgie) risque fortement de ne pas être compatible avec le reste de l’Union. En effet, cette liste ne comprend pas la technopole géante de Pudgetopolis (Seattle-Portland-Vancouver, dans l’État de Washington), ni le cœur agroalimentaire américain (autour du 100e parallèle dans les bassins du Mississippi et du Missouri), ni encore une grande partie des régions productrices de matières premières (sauf le Texas – mais dont les réserves, très rentables, s’épuisent le plus rapidement) ou les périphéries qui confèrent aux États-Unis la première ZEE du monde.
      Est-il plus juste de gouverner au profit d’une partie de la population, en laissant les électeurs non importants sur le bord du chemin ? C’est cette dictature de la majorité qui constitue le populisme – et la stratégie de Trump et de ses inspirateurs.

      Très intéressant, sinon, le laïus sur la science arabe (n’oublions cependant pas que l’écrasante majorité des lettrés musulmans étaient des dhimmis juifs ou des persans, pas des Arabes au sens ethnique – ce sont les Abbassides de Bagdad qui conduisent l’Islam à son apogée, pas les Omeyyades de Damas puis de Carrhes).

  27. Trump / la pythie et le supplément d’âme

    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/597993941594693632

    11 mai 2015

    A 5ans j’ai arrêté de croire au père Noel (mon institutrice à une fenêtre déguisée…, même son petit fils ne l’avait pas reconnue malgré mes avertissements), et finalement à 41ans j’y crois à nouveau (Dieu)

    Répondre
  28. Tres bon, rien a jeter.
    J´aimerais avoir votre avis general sur Fillon.

    Répondre
    • Je serai également preneur d’un commentaire sur Fillon. Je me rappelle un article le soutenant face à Juppé compte tenu de ce que l’on savait de la probité de l’un et de l’autre. Pour ma part, je n’avais jamais pensé voté Fillon (ni Juppé d’ailleurs) : sa déclaration de patrimoine suffisait pour comprendre qu’il n’était pas clean.

      Sinon très bon article que je m’empresse de transmettre à mes amis anti-Trump!

    • « Je n’avais jamais pensé voter Fillon »

      Désolé pour l’orthographe.

    • Sur Fillon? C’est une totale machination des pro macron et personne n’est outré par içi.
      Si ce n’est de, constater que la grande loge et le grand orient sont encore plus puissants puisqu’ils sont sur le point de ravir une élection pourtant bien lancée.
      Le seul espoir reste des sorties wikileaks tendant à démontrer que macron and Cie auraient des liens avec les financements Soros. Et il faudrait que la majorité des français par la suite comprennent les implications que cela représente. Bref, comme disait notre vielle femme de ménage du sud ouest, on est pas rendu »

    • Le fait que le système roule à fond pour Macron n’excuse en rien Fillon. Dans n’importe quelle démocratie digne de ce nom, ce type d’affaire le disqualifierait définitivement. La droite n’a qu’à s’en prendre qu’à elle-même : elle aurait dû s’assurer qu’il était inattaquable avant d’en faire son candidat.
      Fillon est un politicien professionnel qui n’a jamais rien fait d’autre de sa vie. Comme les autres, il a fini par développer un sentiment d’impunité. Je ne lui trouve aucune excuse.
      Espérons simplement que Macron n’aura pas de majorité et que cela accélèrera l’implosion du système.

    • Mais enfin, il n’a rien fait d’ILLEGAL jusqu’à présent?
      Les enveloppes de ministre sont une pratique connue et sont les mêmes pour tous et si elles dérangent elles restent légales c’est à dire dans le cadre de la loi votée.

      Que Fillon ait eu la candeur de penser que c’était tellement admis que non équivoque est un autre sujet.

      Mais encore une fois, il n’y a là aucun manquement à la loi.

    • franchement se bloquer sur cette histoire de rémunération n’est pas sérieux, pour un libéral au sens français du terme il n’y a pas d’autre choix que fillon! certes il n’est pas parfait, certes il ne propose pas le mise en concurrence de la sécu, des retraites.
      mais ses propositions sont ce que nous avons eu de mieux depuis madelin! on ne lui demande pas d’être un saint mais d’essayer d’appliquer son programme…de commencer a nous libérer en faisant reculer l’état ( trump fera le reste en faisant sauter l’euro…enfin j’espère )
      ses pratiques ( légales et répandues ) peuvent paraître choquantes mais sont liées au statut de député , il s’est engagé a le réformer et en plus il s’est excusé d’avoir choqué les français ce qui est vraiment exceptionnel pour un politique….c’est un signe de force.

      pour un libéral il n’y a aucun risque a voter pour fillon car il y a de bonnes chances qu’il mette son programme en oeuvre et je le répète c’est vraiment ce que l’on a eu de mieux depuis longtemps et tous les autres candidats sont collectivistes!

      en ce qui concerne macron qui se prétend libéral il m’a intrigué au début je suis allé voir de son coté mais bon derrière les formules sibyllines il faut se rendre a l’évidence…c’est un libéral au sens américain du terme ,genre clinton c’est a dire un oint du seigneur.si vous regardez ses propositions dans le détail c’est plein de dépenses nouvelles , tout passe par l’état,pas de libération de l’enseignement ( ce qui est le plus important dans le programme de fillon car comment retrouver notre liberté si des collectivistes et des étatistes sont en mesure de formater le cerveau des futurs électeurs?…)en parallèle il semble promettre moins de recettes fiscales et il en conclut que cela fera baisser le déficit!
      autant abandonner toute pensée rationnelle et croire que 1+1=3 !

      merci pour votre travail m GAVE et aussi pour avoir crée cet endroit rafraichissant qui me permet de me sentir moins seul dans ce pays de fous.

      loic

    • M. Fillon n’a peut-être pas en effet rien fait de répréhensible vis-à-vis de la loi, mais que reste-t-il de la stature morale de ce champion? rien, ou peu (c’est un adhérent, et même militant, des LR qui vous parle)! je dis bien « stature morale » et non éthique, l’éthique étant la « morale » à géométrie variable qu’avait bien conceptualisé Egard Faure dans son « ce n’est pas la girouette qui tourne mais le vent » et que Charles Gave décrit à merveille dans cet article sur le politiquement-correct;
      Molière et son tartuffe n’ont jamais été autant d’actualité!
      quant aux déclarations de patrimoine, il y aurait en effet beaucoup à dire! j’ai été sur le site de la commission en charge de ce travail et j’y ai vu la déclaration d’un certain M. Sapin connu comme étant le ministre de l’économie et des finances du gouvernement actuel; c’était il y a quelques temps et tard le soir et je devais avoir la vue embrouillée mais si certains d’entre vous l’on également visionnée je serais preneur de tout commentaire « objectif »!
      Je partage aussi en totalité l’opinion de Charles Gave sur le « maçon » Macron, car pour ce qui qui est du qualificatif « franc » il faudra peut-être repasser!
      (si mes souvenirs sont bons c’est d’ailleurs M. Fillon qui est l’auteur de ce bon mot!)

    • Un véritable jugement moral réfléchi, pesé,façonné, établit un rapport entre une situation et des références. Il compare, pèse, doute.Le jugement moral réactif quant à lui, est tout ce qui reste en défaillance des échelles et des modèles. Il récuse le mal instinctivement, comme par éblouissement.
      Pourquoi est-ce important de définir ces deux approches d’une même morale, pourrait- on se demander, si après tout, les deux veulent le « bien »?
      Tout simplement parce que nous ne pouvons prétendre transmettre de valeurs humaine dans une société ou seul le jugement réactif tient lieu de norme. Le jugement réactif engendre en conséquence une morale au coup par coup, une morale par saccade, dépourvue de structures, lacunaire et contradictoire. Or un jugement fondé uniquement sur la complaisance ou l’indignation ne saurait apporter à une société une morale repérable ou même transmissible.
      Dominée par l’émotion, cette époque déborde de mièvrerie et cette mièvrerie déborde elle même de tous nos réseaux sociaux. Pas un facebook sans photos atroces, pas un twitter sans phrases de politiques à l’aulne d’un « plus jamais ça »; et la classe jacassière de jacasser mièvrement de concert. Or,refuser cette mièvrerie est votre seul salut si vous tenez à votre âme car l’homme de la stricte émotion demeure incapable de ferveur : il ne saurait s’engager tout entier dans l’acte moral, après que le bien et le mal lui ait été révélé. Ne comptez pas sur l’homme d’émotion pour prendre les armes et partir défendre un pays en guerre. Son émotion ne peut lui apporter la structure qui, elle, permet l’action. L’indignation est une posture qui gèle l’action. Si vous choisissez le « prêt à penser », alors ,vous qui êtes entré en émotion, avez abandonné tout espoir.

      L’homme contemporain doit aussi haïr tout ordre moral ; il doit identifier l’Eglise à son inquisition mais ne jamais identifier le communisme à ses goulags. Il doit suspecter le profit et les puissances de l’argent. Il doit se méfier des vertueux qui cachent toujours quelques vices hypocrites et surtout il doit aussi légitimer tous les comportements et toutes les manières de vivre car plus que tout, il est interdit de juger.
      Il existe une forte tendance actuelle à l’idéologie du relativisme. La pensée convenable tend donc à niveler les jugements sur les comportements à faire disparaître la notion de déviance et l’idée de vertu.
      On se souvient qu’Hannibal vit sa bonne étoile l’abandonner le jour où, après une série de victoires, ses soldats s’endormirent dans les délices de Capoue. Nous sommes ces soldats. Nous avons oublié que toute conquête demeure précaire et incertaine. La victoire contre le mal n’est jamais définitive. La barbarie demeure toujours là, tapie et nous ne pouvons l’extirper, seulement la réduire. Il nous faut réapprendre que tout est toujours à recommencer.
      Ainsi le bonheur d’une société, comme d’ailleurs d’un individu demeure t’il une grâce méritée et précaire et non pas le résultat assuré d’une réorganisation sociale comme le voudrait les idéologues du progrès. Et surtout rappelons-nous que si nous sommes encore victimes du syndrome de Capoue, c’est que nous pensons faussement que nos organisations porteraient, en elle, le bien.

      http://institutdeslibertes.org/les-delices-de-capoue-et-la-morale-moderne/

    • @idlibertes

      Nice shot! ☺

      En revanche, les commentaires de l’article en lien ont disparu. ☹

    • En parlant de moralité, Face aux rumeurs, Charles Gave entendu démentir publiquement toute liaison avec Emmanuel Macron.

      Bon, on peut rire aussi 🙂

    • Je ne pousserai pas le raisonnement jusque là, mais belle démonstration.
      Pour Fillon, je résumerai plus simplement la situation.

      Le jeu politique, car nous assistons bien aujourd’hui à un jeu politique, est alimenté sur la base du renoncement du peuple à comprendre un monde qui est devenu complexe. Or si vous ne comprenez rien au monde, vous devenez influençable. Car toute personne suivant l’actualité et connaissant un peu ce « jeu » politique (qui en ai à l’origine, le timing, le thème (j’y reviendrai), etc…) à tout de suite compris que c’était un coup monté, visant à discréditer, tout comme c’est le cas aux USA actuellement, un individu vis-à-vis de l’opinion.

      Ensuite les Français, et nous devons bien être le seul Pays, j’ai toujours du mal à comprendre pourquoi d’ailleurs, on un mauvais, mais un très mauvais rapport avec l’argent. Et ça, le politique l’a bien compris.
      Et donc on fait d’une pierre deux coup, en transformant une situation LÉGALE (que BEAUCOUP doivent utiliser) en scandale médiatique (bien évidemment alimenter comme il le faut par les médias, outil incontournable du politique).

      Alors oui peut être que sur le plan moral, il a fauté, même si franchement, rien n’est illégale et les sommes ne sont pas non plus scandaleuses. Mais dans ce cas, nous sommes également responsables en mettant au pouvoir des personnes qui mettent en place ce genre de lois. Ça fait tout de même un moment que ça dure. D’où le fait du renoncement des gens à comprendre un monde aujourd’hui complexe, ils ne lisent, et j’en suis sur, même plus le programme des candidats, ils se contentent juste de leur coller une étiquette sur le front en fonction des rumeurs qu’ils on entendu par-ci, par-là, ou en fonction des couleurs de leurs chaussettes et l’image qu’il donne d’eux dans people magazine.

      Il y a eu, fut un temps, des gens apportant des idées nouvelles , je pense à Mr Madelin où Mr DeVilliers, dont les Français ont fait totalement abstraction lorsqu’ils étaient en campagne, et qui pourtant auraient pu faire un peu de ménage…
      De plus, pour en revenir au mauvais rapport avec l’argent qu’ont les Français, je reste persuadé que 99% (je garde 1% de marge) des Français auraient fait EXACTEMENT la même chose.

      En tout cas, c’est mon avis personnel. Donc je ne tombe pas dans le panneau, certes il a peut-être commis des erreurs, rien de scandaleux, je ne rentre pas dans ce jeu, et je ne change pas mon choix des primaires, je reste sur le candidat Fillon.

      Donc à vos lectures (programmes des candidats), il y a des choses bien plus intéressantes que sur le canard enchainé, mediapart, ou people magazine. C’est un DEVOIR en ces temps d’élections (profitons-en pendant qu’il nous reste encore un peu de démocratie/souveraineté).

  29. Merci encore Monsieur Gave de cet intéressant éclairage de l’actualité. Puissiez-vous avoir raison et que le Logos reprenne le dessus… Les trépanés de la gauche morale et mondialiste ne décolèrent point des pas en avant opérés par Monsieur Trump et en sont à vouloir le voir mort. C’est tout simplement scandaleux que ces gens, qui applaudissent quand leur candidat est aux manettes après une élection démocratique, refusent d’accepter une politique venant d’une autre rive qu’ils n’ont pas choisie…
    En effet, une lueur d’espoir se fait jour, outre-Atlantique…
    En France, on s’enfonce toujours plus.

    Répondre
  30. C’est là votre meilleur texte.
    Il est clair que le language structure la pensée, et qu’attenter à la langue revient à lobotomiser l’ individu. Troubler son identité revient à le châtrer et à s’assurer qu’après lui, la filiation sera rompu, laissant alors la place libre pour d’autres…

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *