FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Je parle très rarement de l’or (et des métaux précieux) et beaucoup de lecteurs semblent en être surpris, compte tenu de mes opinions assez tranchées en matière monétaire.

 

Je crois que la dernière fois que j’ai consacré une chronique à l’or était il y a environ trois ans, quand son cours avoisinait les $2000 /once, et c’était pour recommander de le vendre. Depuis, il a baissé d’environ 40 % et beaucoup de lecteurs me demandent si le temps ne serait pas revenu d’en racheter, ce qui semble indiquer qu’à mon avis, ils en ont déjà… (Je suis toujours un peu méfiant quand les gens me demandent mon avis sur un placement. De façon générale, cela veut dire qu’ils en sont bourrés et cherchent à se rassurer.)

 

J’ai donc décidé de consacrer cette chronique au métal jaune pour essayer d’expliquer comment il faut réfléchir avant d’introduire un actif dans un portefeuille … en quelque sorte je vais mener devant le lecteur une espèce de leçon sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire (à mon avis) quand on s’occupe de gérer de l’argent.

 

Commençons par les aspects psychologiques qui sont souvent les plus importants.

De façon générale, un placement ne sait pas que vous l’aimez. Mieux même, il s’en fout. Or, de tous les placements, l’or est sans doute celui qui a la charge émotionnelle la plus forte, car c’est quelque part celui qui permet le mieux de «voter contre».  Imaginons que vous ayez acheté de l’or parce que le pays et sa monnaie sont gérés n’importe comment et que vous soyez absolument persuadé  que tout cela va mal se terminer. Vous achetez de l’or. Si par hasard l’or baisse, vous allez vous sentir extraordinairement mal puisque, et votre jugement politique et votre analyse financière,  se sont révélés erronés.

 

Vexé, vous allez décider que vous êtes en réalité un visionnaire dont le problème est qu’il comprend bien avant les autres, et vous allez  garder vos positions. Or ce genre de raisonnement est une façon extrêmement sûre de se ruiner. Le cours auquel vous avez acheté de l’or n’a aucun intérêt puisque «sur le passé le ciel lui-même n’a point d’empire» disait Goethe, et donc la seule chose qui compte c’est le prix auquel vous pouvez le vendre aujourd’hui.

Le fait que vous l’aimiez passionnément ne fera pas changer ce prix d’un iota. La question essentielle si vous en avez en portefeuille est donc: dois-je le garder ? Et si vous n’en avez pas, dois-je en acheter aujourd’hui ?  Et si vous n’en achèteriez pas aujourd’hui, vous devriez le vendre si vous en avez…

Continuons par une seconde notion essentielle : pourquoi l’or a-t-il de la valeur, alors que dans le fonds il ne sert à rien ?

 

Pour répondre à cette question difficile entre toutes, il faut commencer par expliquer ce qu’il n’est pas avant que d’expliquer ce qu’il est.

 

Très curieusement, beaucoup de gens appellent l’or « la monnaie ultime »  ce qui est une incongruité qui semble bien montrer que ces gens la ne comprennent pas bien ce qu’est une monnaie : l’or n’est pas une monnaie, puisqu’il n’est ni étalon de valeur  ni instrument de paiement, c’est à dire qu’il lui manque deux des fonctions essentielles de la monnaie sur trois.

 

D’une certaine façon, les deux fonctions essentielles que sont « étalon de valeur « et « instrument d’échange » sont toujours conférés par l’adoubement d’un État, ce qui permet à ces États de changer les termes des contrats qui les lient aux citoyens en dévaluant la monnaie.  La Livre Sterling a été créée par…Charlemagne et était censée représenter une livre d’argent en poids.  Si le souverain Anglais traitait par exemple pour 1000 livres, chacune de ces livres était à la fois la monnaie Britannique et un poids en argent. Si ce même gouvernement avait des difficultés financières, il lui suffisait de faire baisser le poids en argent dans chaque livre « monétaire » et le tour était joué…  S’imaginer que l’or peut empêcher inflation, déflation et spoliation est une charmante fantaisie.

 

Philippe le Bel a ainsi dévalué 12 fois si mes souvenirs sont bons et fut appelé le Roi faux monnayeur par ces sujets. Il fit d’ailleurs bruler ceux qui exigeaient d’être payés en métal plutôt qu’en Livres tournois, pour leur apprendre que la valeur de la monnaie quand on signait un contrat avec le Roi était déterminée par le Roi et par lui seul.

Comme le lecteur s’en rend compte, nous avons fait des progrès considérables depuis: L’État ne nous brule plus, il se contente de nous ruiner.

Arrive le XIX eme après les Lumières. Pendant un peu plus d’un siècle, la prise du pouvoir politique par la Bourgeoisie libérale confère à l’or ces deux pouvoirs étatiques, sans contrepartie pour l’État, ce qui était une façon fort habile de coincer leurs ennemis dans une politique qui resterait favorable aux bourgeois quand bien même ils perdraient des élections.  Mais des que la bourgeoisie libérale a perdu le pouvoir de domination intellectuelle qui avait été le sien, c’est-à-dire après la première guerre mondiale, leurs ennemis, les socialistes et les Bonapartistes/ Fascistes de tout poil ont repris le contrôle de la monnaie et ont enlevé ces deux pouvoirs «régaliens» à l’or pour les remettre à la disposition du Souverain à nouveau. Et depuis au moins 1918, nous  voila revenus aux temps des faux monnayeurs, et ça n’a pas l’air de s’arranger…

 

Ce qui m’amène à une remarque supplémentaire. Vous n’êtes pas là pour juger le gouvernement ni les institutions, mais pour déployer votre épargne de la façon la plus efficace possible, compte tenu des cartes que l’on vous a données. Et expliquer les résultats désastreux dans ma gestion par l’incompétence de ceux qui nous gouvernent ou l’inadéquation des Lois qui nous régissent, c’est indiquer que je suis incapable de prendre en compte la réalité, ce qui est fâcheux pour un gérant.…

 

Et donc l’or a de la valeur … simplement parce que vous et moi pensons qu’il a de la valeur. L’or est un peu une « réserve de valeur » parce que tout le monde pense que c’est le cas. Et voila tout.

C’est-à-dire que l’or est la plus parfaite démonstration de la théorie de la valeur subjective mise à jour par l’école dite de Vienne, redécouvrant ce qui avait été déjà mis en lumière par les Jésuites de l’école de Salamanque bien avant eux.

 

En d’autres termes, l’or n’a AUCUNE valeur objective, aucune, l’idée même de valeur objective étant purement  farfelue (il n y a plus que les Marxistes et l’Église Catholique pour croire à de telles billevesées).

 

Et pourquoi a-t-il de la valeur? Tout simplement parce que tout un chacun sait  qu’en cas de l’écroulement de l’ordre social, avec une pièce d’or (Napoléon) et en vivant  à la campagne, on peut nourrir une famille de 4 personnes pendant une semaine.  Et donc les pessimistes peuvent avoir  52 pièces d’or chez eux pour tenir une année si cela leur fait plaisir.   Car l’or est sans nul doute  une très bonne protection contre l’écroulement ultime de la civilisation qui nous ramènerait à l’an 1000 et aux heures les plus sombres de l’Histoire …

 

L’or est donc une assurance qui la plupart du temps ne sert à rien puisque la catastrophe que d’aucuns nous annoncent depuis longtemps ne s’est toujours pas produite. Et donc sa performance est toujours désastreuse sur le long terme comme nous l’avons déjà montré par le passé à l’IDL…

 

Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut jamais en acheter.  Mais encore une fois, avant d’exécuter un mouvement, il faut être discipliné pour éviter d’agir sous le coup de l’émotion. Et c’est vrai pour l’or, comme pour tout.

 

Voici une règle de décision que j’utilise pour les métaux précieux, l’exemple choisi ici utilisant l’argent métal qui a un historique de prix libres depuis beaucoup plus longtemps que l’or mais les résultats sont exactement les mêmes pour les deux métaux.

regle de decision pour l'argent metal

-Quand le graphique est hachuré en bleu, cela veut dire que le cours de  l’argent métal a fait mieux que le cash (en incluant le paiement des intérêts sur le cash) depuis au moins deux ans.

-Quand le graphique n’est pas hachuré, le cash a fait mieux depuis deux ans que l’argent ou l’or, et  dans ce cas, je ne vois vraiment aucune raison d’avoir de l’argent ou de l‘or puisqu’il fait moins bien que le cash. Il y a environ trois ans, l’argent a commencé à sous performer le cash et donc fidèle à mes principes, j’ai recommandé de vendre l’or. Et je m’en porte très bien. Et  comme il continue à sous performer,  je n’en achète pas…

 

Le lecteur va me dire : « mais l’or et l’argent sont beaucoup montés depuis 1920 »… Certes, certes, mais beaucoup moins qu’un portefeuille d’actions, qu’un portefeuille d’obligations  ou même que le cash sur lequel on touche des intérêts… En fait, en pouvoir d’achat, il est à peu prés au niveau de 1920.

 

Pour résumer, pour gérer de l’argent il faut rester discipliné et donc suivre quelques principes :

 

  1. N’introduire une valeur dans son portefeuille que si on comprend pourquoi elle doit être là.

 

  1. Ne s’intéresser qu’au bilan et pas au compte d’exploitation. Par là je veux dire que si vous vendez tout ce qui est monté et que vous gardez tout ce qui a baissé, au bout d’un certain temps vous n’aurez plus que des saloperies dans votre portefeuille.

 

  1. Ne jamais faire attention au prix que vous avez payé dans le passé pour un actif …Cela n’intéresse que le fisc

 

  1. Ne jamais initier une position à cause d’un avantage fiscal car c’est faire confiance à  l’État, ce qui est une idée bizarre.

 

  1. Ne  vendre un actif qui monte que s’il devient trop important dans votre portefeuille.

 

  1. Ne jamais garder un actif qui baisse au delà de la volatilité normale, et ne jamais faire de « moyennes en baisse ».

 

  1. Ne jamais tomber amoureux  de l’une ou de l’autre des positions.

 

 

Si le lecteur s’en tient à ces principes après tout fort simples, il pourra transformer une petite fortune en une grosse, avec le temps,  ce qui le changera de beaucoup de certains gérants professionnels qui ont tendance  à transformer une grosse fortune en petite.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

62 Commentaires

  1. Dans la mesure ou le point de vue de CHARLES GAVE maintes fois exprimés ici, tant à dire que l’on ne sait pourquoi les choses ont une valeur et que le facteur rareté n’est en rien une notion acceptable pour un économiste, vous comprendrez qu’il est difficile de considérer que votre commentaires soit un  » point de vue. »

    Vous êtes en train d’expliquer que la terre est plate à un homme qui vient de démontrer plus haut que la terre était ronde.( pas une fois , pas deux fois mais des centaines de fois )

    Vous comprendrez que je doive vous inviter à relire et à comprendre ce qui a été démontré car considérer comme un » point de vue » pouvant donner lieu à débat, le lieu commun de « l’or est une valeur refuge et son sempiternel cortège de « l
    Or est une monnaie ( sic !) « si seulement les monnaies étaient indexées sur l’or » remet en cause absolument tout ce que nous écrivons depuis 5 ans!!!

    Donc je vous invite à vous informer et à vous mettre à niveau car oui, je maintiens mon ironie face à vos propos péremptoires autour de connaissances café de commerce sur l’ or .

    Soyez au moins créatif, nous n’aurons alors pas de problème avec les idées en question.

    Allez lire ce qui a été produit et on en reparle avec des questions pertinentes.

    Répondre
  2. Permettez moi de réunir vos deux derniers billets sur l’or et les perspectives de 2016.

    A ce jour la monnaie est émise en contrepartie de créances sur l’économie et sur les Etats. Pour juguler la crise de 2008, les créances sur les Etats ont explosées. Mais pas tous les Etats, pas toutes les monnaies. Uniquement celles qui sont admises par le « club FMI » comme monnaie de réserve. Et bien sûr ce sont les USA et le dollar qui règnent en maître.

    On sait ce qu’il advint aux deux petits « voyous » (Saddam Hussein et Kadhafi) qui ont voulu détrôner le dollar comme monnaie de paiement du pétrole. On constate ainsi que l’hégémonie et la solvabilité illimitée du dollar repose non seulement sur son économie, son système financier, mais aussi sur la puissance militaire des USA. Mais imaginons une seconde que, pour relancer ses exportation la Chine décrète qu’elle paiera ses matières premières en RMBI. Je crois que les USA ne répondraient pas de la même manière qu’au Moyen Orient et que nous basculerions dans une logique financière multilatérale.

    J’en reviens à l’or qui fut longtemps une contrepartie de nos monnaies et le reste encore partiellement. Il avait deux vertus ; sa production et sa réévaluation procuraient de la monnaie sans dette. C’est d’ailleurs en dévaluant le franc et réévaluant devises et or que l’Etat français épongeait la dette de l’Etat. En l’écartant de son rôle d’instrument de réserve qu’il ne remplissait pas suffisamment, nous avons laissé bourgeonner une montagne de dettes et créances, et baissé artificiellement les taux qui rendent nos économies explosives.

    N’est il pas temps de s’asseoir autour de la table du FMI et de prendre en considération les immenses défis écologiques et humains qui sont les nôtres (je pense à la remarquable encyclique « laudate Si »); de considérer que la terre abonde de richesses naturelles et humaines qui sont à l’arrêt faute d’argent et parce que la dette ne peut raisonnablement financer de telles dépenses. Ne serait il pas préférable de créer ex nihilo un instrument de réserve qui épouse la courbe de croissance et permette de relever progressivement ces défis dans les pays exclus du « club FMI ». Nul doute que cette nouvelle activité économique relancerait celle des pays « du club » et cette fois « sans dette », à l’instar des mines d’or qui en contrepartie de la création d’un instrument de réserve monétaire distribuaient salaires, commandes de bien, dividendes et prestations de service à travers le monde.

    Je reconnais que c’est un peu idéaliste, mais répond à certaines de nos préoccupations, ordre monétaire, dette, croissance.

    Répondre
    • Merci pour cette intervention.
      Quelques questions en amont:

      Pensez vous que la croissance puisse être infinie ou pensez vous qu’il s’agisse d’un gâteau aux parts fixes (donc si je m’enrichie c’est sur le dos de quelqu’un)?
      Deuxième question: Pensez vous que quelqu’un quelque part dans le monde politique soit capable de comprendre et d’instiller de la croissance? Par essence, la croissance fait partie de ces résultats, un peu comme la grâce dans l’art qui découle d’un simultanéité de facteurs indépendants auquel le FMI serait bien loin de savoir apporter quoique ce soit.

      Le mieux que ce genre d’organisme puisse à la rigueur faire, c’est ne pas créer de conditions néfastes autour des vecteurs économiques.

      Des personnes comme Charles gave peuvent vous expliquer ce qu’il faut pour qu’une économie puise devenir prospère. ( Libertés de commerce, non intervention de l’état sur la monnaie,)mais ce n’est pas une martingale

  3. A l’heure, où dans notre pays, il ne faut surtout pas être riche (ou simplement pas pauvre) pour ne pas être trop taxé, l’essentiel ne me semble pas être de savoir comment investir pour gagner de l’argent mais comment faire pour ne pas se le faire confisquer.

    Répondre
    • Brillante intervention.Enfin quelqu’un qui a les idées claires sur une stratégie patrimoniale de père de famille.

  4. Bonjour, comment sont calculées les périodes hacurées en bleu ? je suppose que c’est par rapport aux taux d’intérêts appliqués sur l’épargne, dans ce cas quel est le calcul svp ?
    merci.

    Répondre
    • Cher Monsieur
      Je prends le rendement sur les bons du tresor US a rois mois
      amities
      cg

  5. L’argent papier imprimé aujourd’hui est-il la contrepartie d’une création de richesse matérielle?Pas souvent,il ne tient effectivement que par la confiance que la majorité lui accorde encore.Idem pour la création de nouveaux crédits,on ne vit pas éternellement dans l’imaginaire.La valeur de l’or exprimée en dollars n’a pas beaucoup d’importance puisqu’on ne sait pas vraiment ce que vaut le dollar .L’or physique reste une des dernières opportunités de garder la main sur un actif dissimulable et non taxable,c’est ce qui lui confère sa valeur.Le foncier peut etre taxé lourdement ou confisqué sans qu’on puisse s’y opposer,pareil avec tout ce qui doit etre déposé en banque(éspèces,actions obligations).Je n’ai aucune confiance dans nos autorités monétaires.

    Répondre
    • Votre reflexion est la plus juste

  6. « ne jamais faire de « moyennes en baisse » »

    N’est-ce pas incoherent avec votre point 5 qui correspond a une « moyenne a la hausse »?

    Il est tres difficile de trouver le bon point d’entree sur une action et celui que Warren Buffet appelle Mr. Market se trompe parfois lourdement. Ne serait-ce que parce que si vous souhaitez surperformer le marche, mieux vaut ne pas faire comme lui…

    Bien entendu, on se trompe parfois et chercher le dollar average aveuglement n’est pas necessairement la meilleure chose a faire mais si les raisons qui m’ont fait acheter une boite a 100 sont toujours valides a 50, mieux vaut descendre mon prix d’achat a 66 et profiter de l’OPA qui vient a 70 que de perdre 30 quand ladite OPA arrivera, non?

    Je me suis mordu les doigts par le passe en ne respectant pas le point 5 (vendre trop tot), je me suis casse les dents en ne respectant pas le point 6 (faillites) mais je me suis aussi fait plaisir en ne respectant pas ce dernier avant de respecter le point 5 (plus-values indecentes)…

    Répondre
    • Dede la poisse ou Dede les doigts d’or 😉
      J’avais noté une fois dans un edito qu’il fallait d’abord éviter les grosses chutes.

  7. Il serait plus raisonnable d’observer le prix de l’or en euros, puisque la plupart des lecteurs ont leurs dépenses dans cette monnaie. Et là, l’or résiste plutôt bien.

    En fait, c’est le dollar qui est particulièrement fort. Nous verrons si cette force est justifié, i.e. si la FED va durablement augmenter ses taux…

    Répondre
    • Sur les marchés, ils bossent en Dollars, c’est pour cela

    • Une définition possible de l’or est la suivante:
      ça s’achète mais cela ne se revend pas.
      je pense vraiment que c’est un extincteur ultime de dette (il n’y a pas que moi bien sûr)

      en tant que prime d’assurance, c’est même un extincteur de la « dette de vie » (cf Maris… citant Hamlet à propos de la dette de vie):
      c’est un accés à l’eternité.

      De la même manière qu’une prime d’assurance, l’or s’achète mais ne se revend pas et ne rentre pas en comptabilité.

      pour moi revendre des krugerrand est inconcevable: faut juste arreter d’en acheter, ne pas en acheter trop, et aller faire du fric ailleurs

      NB: en chine l’or est mieux que la jade,
      au moyen orient c’est mieux que du petrole (cf les détentions d’or physique dans les ports francs à genève, il y a des gens qui ont >1milliard en physique!),
      en Inde c’est mieux que? ;
      aussi pour dire que le prix de l’or ne dépend plus de nous ou de Keynes ou de notre littérature

  8. Bonjour,

    merci monsieur Gave pour cet article.

    J’ai cependant un problème car deux visions du monde s’affronte en moi :

    1/ les grandes expériences monétaires et les tensions géopolitiques en cours ne nous mèneront pas à la catastrophe, the big one : pas de guerre majeure, pas de lois scélérates et prédatrices de l’Etat pour se servir dans nos patrimoines

    Dans cette vision l’approche classique (post deuxième guerre mondiale) que vous défendez me paraît excellente.

    2/ Le contraire de la première vision : les Etats se coordonnent pour maintenir le système actuel (financier, politique, …).

    Au programme : Bannissement du cash, taux négatifs, état d’urgence qui ne disent pas leurs noms (report d’élections), ….

    Et puis la pitrerie/ânerie de trop des Neocons qui fâche pour de bon Poutine et ou les chinois avec l’éclatement d’un conflit régional d’ampleur (voir mondial).

    Malheureusement, il me semble que l’actualité nous montre que nous allons tout droit vers le scénario 2 au moins au niveau financier :
    – la directive BBRD
    – les restrictions de plus en plus forte sur le cash pour divers motifs plus ou moins bizarres
    – la coordination de toutes les banques centrales pour aller toute dans le même sens : QE, taux négatifs, …
    – la main mise de plus en forte des autorités sur le numérique qui aujourd’hui régit l’essentiel des actifs financiers qui sont dé-matérialisés : les autorités peuvent rayer d’un coup de souris votre patrimoine fussent-ils hors zone Euro
    – les quantités de dette publiques et privées invraisemblables
    – l’intensification du capitalisme de connivence : état, CE et grandes banques essentiellement qui s’entendent pour nous ruiner
    – remise en cause du droit de propriété sur les actifs financiers : Bruno BERTEZ m’a indiqué que c’était plus ou moins le cas par un mécanisme complexe

    Bien sûr, ils nous font ça gentiment par petites touches mais les pièces du puzzle sont de plus en plus visibles.

    L’or et l’argent m’apparaissent comme une assurance certes ultime mais néanmoins de plus en plus nécessaire.

    Ce sentiment est renforcé par plusieurs observations :
    – l’attitude des gouvernements chinois, russes, indiens quant à l’or (voir la monétisation de l’or en inde)
    – les choses bizarres qui se passent sur le marché de l’or et les ratios papier/physique sur l’or (ETF)
    – les rapatriements d’Or qui se font de plus en plus

    Bref, je ne suis pas tranquille, j’ai l’impression que nous glissons gentiment vers un monde inconnu et dangereux pour nos patrimoines et que les modèles qui marchaient autrefois ne fonctionneront plus par qu’ils reposaient sur un contexte qui change vite (taux d’intérêt négatif, restriction du cash, dématérialisation, instabilité politique diverse, … ).

    Au moins mon or je le tiens en main et ça fait 5000 ans qu’il est là alors certes avec des usages différents (la perte de certains usages tient plus du confort politique pour financer des guerres ou autres que de justifications économiques sérieuses).

    Cordialement.

    Répondre
    • remise en cause du droit de propriété sur les actifs financiers : Bruno BERTEZ m’a indiqué que c’était plus ou moins le cas par un mécanisme complexe.

      Vous avez plus de precisions SVP. Merci

    • Je partage votre analyse
      Cordialement

  9. Cher Monsieur Gave,

    Je vous remercie pour ces éclairages et ce vademecum du financier. Soit dit en passant, quand je discute du système monétaire actuel avec des personnes qui restent dans l’idée que l’or est la valeur refuge et l’étalon ultime, je me permets de leur faire remarquer qu’on a jamais autant mangé l’or qu’aujourd’hui (en décorum sur nos belles pâtisseries!Et d’ailleurs certains chefs n’y vont pas de main morte).
    Aussi, Monsieur Gave, j’aurais une petite question à vous poser. Jeune diplômée en droit, je dois presque toute ma formation économique et financière à Jacques Rueff. Il m’a sortie de l’enfer abêtissant de l’université française, qui quand elle ne s’évertue pas à rendre toute compréhension des choses les plus essentielles impossible, ne jure que part Keynes. D’ailleurs, Jacques Rueff est comme vous le savez, sans doute, l’un des premiers à avoir critiqué les erreurs du keynésianisme. De plus il a écrit des livres admirables sur la monnaie.
    Je m’interroge juste sur un propos de vous disant que le plan Rueff-Laval avait ruiné la France en 40. Pour ma part, je garde à l’esprit l’action fondamentale de Jacques Rueff entant que conseiller auprès du général de Gaulle, pour la restauration de l’ordre financier en France. Mais ma culture historique étant sans doute très incomplète, peut-être pourriez-vous m’éclairer? Merci

    Répondre
    • Cher lecteur
      J’ai beaucoup d’admiration pour Jacques Rueff qui en effet a aide de Gaulle (avec Louis Armand) de facon tout a fait remarquable en 1958.
      Son analyse de la double pyramide de credit creee par l’etalon or/dollar et le privilege imperial detenu par les USA apres la seconde guerre mondiale de solder leur deficit exterieur avec leur propre monnaie est tout a fait remarquable
      Il n’empeche qu’il a detruit l’economie Francaise de 1934 a 1936 et que son obssession pour l’or a plonge le monde dans une depression. IL n’a pas compris que l’etalon or amenait automatiquement au mercantlisme et au protectionsime
      Meme les grands hommes commetent des erreurs. Les siennes ont ete a la hauteur de son talent
      Amicalement
      cg

    • Cher Monsieur,

      Me voilà éclairée! Aux grands hommes, point d’hommage sans lucidité. Je vous remercie. Bien amicalement.

    • Cher monsieur Gave,

      Il me semble que Jacques Rueff dans son ouvrage fait clairement la distinction entre l’étalon de change-or (Gold Exchange Standard) et l’étalon or. La France et Rueff n’ont pas plongé le reste du monde dans la dépression comme vous l’avancez.

      « Le prix de l’or n’est pour moi que subalterne ; ce que je veux, c’est restaurer la règle de l’étalon-or. Ceci veut dire que, à partir de la date de la réforme, les banques centrales ne devront créer de la monnaie que contre or ou effets libellés en monnaie nationale. Autrement dit, elles ne devraient pas détenir, sauf pour les besoins de leurs règlements quotidiens, des avoirs en dollars. Je suis convaincu que lorsqu’il en sera ainsi, le déficit de la balance des paiements des Etats-Unis disparaîtra en moins
      de trois mois. Certes, c’est là une prédiction téméraire. Mais je n’ai jamais vu un pays doté d’un système de paiements internationaux impliquant des transferts réels de pouvoir d’achat rester en déficit plus de trois mois après qu’il eut rétabli l’équilibre
      entre la demande globale et la valeur globale des richesses offertes sur le marché, autrement dit après qu’il eut supprimé le surplus inflationniste. Ce que j’ai dans l’esprit, c’est la restauration d’un système propre à rétablir pareil équilibre. » – Jacques Rueff.

      A relire – LE ROLE ET LA REGLE DE L’OR – Un échange de vues entre Fred Hirsch et Jacques Rueff à partir de la page 113.
       » Permettez-moi de vous dire que ma croyance en l’or n’est pas du tout de nature religieuse. L’or n’est en aucune façon une fin en soi. C’est seulement un moyen en vue d’une certaine politique. » – Jacques Rueff

      « Le prix de l’or ne m’intéresse pas. Si vous souhaitez remplacer l’or par un meilleur étalon, platine par exemple, ou tout autre métal, je n’y ai aucune objection. Comme je vous l’ai déjà dit, je n’ai pas pour l’or une révérence religieuse. Je le tiens seulement pour un instrument qui a été, dans le passé, moins mauvais que les autres étalons. C’est tout ce que je puis dire à cet égard. » – Jacques Rueff

      Cordialement,

      Martin T

    • Alors, la bonne construction de votre phrase serait « je ne crois pas pour ma part »

      Quant à vos références, merci infiniment de penser à Instruire charles gave; assurément cela lui va droit au coeur.

  10. 52 Napoléon pour vivre une année ….soit!
    2 questions:

    Avez vous personnellement de l or?

    Pensez vous que d ici dix ans il peut y avoir une guerre civile en Europe ou une guerre mondiale?

    Sans ces précisions votre  » billet » est sans intérêt

    Je me souviens d une formule ou en cas de crise majeure l optimiste acheté de l or et le pessimiste des armes

    Très cordialement

    Répondre
    • Cher Monsieur
      Je n’ai pas d’or, mais j’ai beaucoup de mes actifs en dehors de la zone euro
      Amities
      cg

  11. Avec 52 pièces d or on peut tenir une année …soit
    2 questions
    1 avez vous de l or personnellement?
    2 pensez vous qu une crise majeure,guerre etc…puisse arriver en Europe ou dans le monde dans les 10 ans avenir?

    Je me souviens d une formule en cas d inquiétude l optimiste acheté de l or ,le pessimiste des armes
    Merci de votre reponse

    Répondre
  12. Votre analyse est très pertinente mais si je puis me permettre, une erreur s’y est glissée. Dire que l’or n’est pas une monnaie car l’or n’est ni un étalon de valeur ni un instrument de paiement est erroné. Si je vous concède le fait qu’effectivement aujourd’hui en 2015, l’or ne soit plus considéré comme une monnaie cela est du justement au fait qu’à une époque le Roi d’Angleterre, par le biais du Bank Restriction Act a enlevé à l’or ses fonctions de monnaie. Ensuite ce fut au Tour de Roosevelt au debut des années 30, par le biais de la Confiscation Act de dépecer l’or de ses attributs de monnaie, ce qui a donné aux banques un pouvoir sans partage sur l’économie par le crédit à tout va. Penser que l’or est la monnaie « ultime » n’est pas si idiot que ça.

    Répondre
    • Il serait plus constructif de ne pas débuter par  » une erreur s y est glissée  » . Aucune erreur ne s est glissée , vous n êtes pas du même avis mais ayez au moins la pudeur intellectuelle de ne pas ainsi laisser sous entendre qu’autre chose que votre propre analyse subjective toute perso en serait en cause .

    • Ét ps du ps ; relisez l article , vous êtes passé directement hors de sa véritable portée .

    • Le remplacement de la livre syrienne et du dinar irakien serait proche. En novembre 2014, Abu Bakr al-Baghdadi, calife auto-proclamé de l’organisation Etat islamique disait vouloir s’affranchir du “système monétaire tyrannique” qui a conduit au “mercantilisme” et à “l’oppression des musulmans” en restaurant les unités monétaires en vigueur sous les premiers califats: le dinar d’or, le dirham d’argent et le fils de cuivre. Des espèces sonnantes et trébuchantes qui ont une véritable valeur contrairement aux billets en papier.

      http://fr.euronews.com/2015/06/24/premieres-photos-du-dinar-islamique-la-monnaie-de-daesh/

      Or, relique barbare d’un régime barbare ..

      Une pièce d’or coûte plus de 150 €, c’est peu pratique pour aller faire ses courses alors que la BCE nous fournit des pièces allant de 1 centimes à 2 € et des coupures de billets de 5 à 500 €.

      Ajoutons au fait via le système électronique, je peux déposer l’argent dans un guichet et retirer l’argent n’importe où, que je peux payer n’importe qui sans devoir « livrer » l’or.

      Il y a aussi le Zimbabwe où pendant l’hyperinflation les habitants se sont réfugiés vers le $ et l’or comme monnaie.

  13. L’or est un signal d’inflation et les bons du Trésor US sont un « hedge » contre la déflation. L’or est une option perpétuelle sur la valeu du dollar et les bons du trésor sont une option sur les taux d’intérêts court terme. Les deux peuvent toutefois monter en cas de forte hausse de la volatilité. Si on s’en tient au paradoxe de Gibson, il y a une corrélation négative entre le prix de l’or et les taux d’intérêts réels. Quand les taux d’intérêts réels baissent, l’or monte et inversement.

    Cordialement,

    Martin T

    Répondre
  14. Merci Mr Gave pour ces précieux conseils.
    Vous visez juste et l’or ne peut-être qu’une assurance, si tout va vraiment très mal. Dans tous les cas, tant qu’à en avoir, cela doit être peu. L’or est quand même une réserve de valeur car il a une utilité dans certains composants et dans la bijouterie.
    Personnellement, j’ai trop misé sur les matières premières (métal et pétrole) et vraiment je suis piégé, et sans doute pour un bon bout de temps…
    Bien à vous

    Répondre
  15. Merci infiniment de ce partage de sagesse d’investissement.

    Au point 6, vous dites: « Ne jamais garder un actif qui baisse au delà de la volatilité normale »

    Pourriez-vous clarifier ce que vous appelez ou considérez comme « volatilité normale » ?

    Répondre
    • Cher Monsieur

      Vous calculez la variation annuelle moyenne de la valeur en question sur les 5 dernieres annees
      Admettons qu’elle soit de + po – 20 % par an
      Si elle baisse de plus de 20 %, , vendez
      cg

  16. ce qui m’interesse est que vous reparliez de « la brute aveugle » et « sourde », car les changements de métriques monétaires vont devenir très à la mode (avec les changemenst de régime politiques à venir?… ;-))

    (et aussi que vous traitiez le sujet de la sexualité, dont les histoires que vous avait racontées un copain lorsque vous aviez 10ans, … , lors de votre chronique d’antologie sur la « pornographie », cela n’a aucun rapport mais c’était trés instructif ;-)) )

    Répondre
  17. il y a aussi un ratio trés performant (enfin selon certains critères que j’aime)
    facile à retenir règle « Barre »

    10 barril de pet = 1 once troy (+- règle raymond Barre)

    C’est selon moi le principal problème de l’or eu égard à la tronche de l’OIL
    Et le second peut etre pire: est que 2016 cela sera peut etre:
    non pas un rebond de l’oil à surveiller
    non pas un rebond des em à surveiller avec le rebond de l’oil et la chute du doll

    MAIS une diarrhée equity à surveiller, avec l’oil et les EM qui n’auraient été juste que des canaris en 2015 pour 2016

    Répondre
  18. Merci pour cet article,

    j’ai cependant des Question.

    Comment justifiez vous les achats d’Or de la Chine qui détienne la plus grosse partie de la dette Américaine ? Ces achat ne pourraient ils avoir une forme compensation ou être un avantage pour leurs économies ? Qu’en est il exactement ?
    Dans le cas contraire à quoi cela leur sert il ?

    Merci d’avance.

    Répondre
    • Cher Monsieur
      Les banques centrales sont des droles d’animaux qui ne cherchent pas a maximiser leur rentabilite mais leur securite
      Et donc elles peuvent considerer comme normales d’avoir par exemple 20 % de leurs reserves en or
      c’est probablement ce que fait la Chine
      Amicalement
      cg

    • Les Chinois veulent intégrer leur monnaie dans le circuit international, ces stocks d’or servent à accréditer leur monnaie, mais à vrai dire ce n’est pas si utile.

  19. Une petite question à Monsieur Gave, dont j’apprécie les billets sur ce site depuis fort longtemps, quant à ses critères d’investissement: il ne garde pas ses positions qui baissent au-delà de la volatilité normale. Quelle est son point de vue sur les stratégies de type « grahamistes », ou « valeur profonde »,qui dans leur forme pure consistent à détenir des positions acquises bon marché jusqu’à ce que le marché en reconnaisse la vraie valeur?

    Répondre
    • a priori, plutot « valeur profonde » que Grahamiste.
      Cordialement

    • youps, ce n’est que mon avis

    • Cher Monsieur
      a l’epoque de Benjamin Graham, la comptabilite des societes etait chose facile. Aujourd;hui , elles passent leur temps a bidouiller les comptes, ce qui fait qu’il est tres difficile de savoir si une societe est aussi bon marche que l’on veut bien me le dire
      d’ou ma prudence sur cette methode de gestion.
      Amities
      CG

  20. En janvier 1980 l’or culminait à environ 850 $ puis il a reflué jusqu’à environ 255 $ en 2000 ce qui en constant correspond au point bas .En courant on une chute de 70% et de 80% en constant (inflation de 45% entre 1980 et 2000 soit un prix de 2000 de 1232 = pic de 1980).On constate que la baisse a mis 20 ans à se matérialiser , que le top de 1980 correspond en constant (en tenant compte de l’inflation de 100% entre 1980 et 2011 top de 1980 = 1700 en 2011) à quasi 1925 top de septembre 2011 . Le top de 2011 c’est le top de 1980 la même débilité hystérique , la même bulle il faut donc s’attendre selon moi à une baisse en courant d’environ 60% mini soit 750$ minimum et ce d’ici quelques années .On repassera sous 1000 $ en 2016 hausse des taux de la fed oblige . Le marché de l’or aime bien le ratio d’or donc pour moi il ira au moins à 735 $ (1925*0.382). Nous sommes sur le marché des matières premières parmi les plus spéculatifs au monde donc volatil (peut-être 2 fois la volatilité de la bourse de Paris par exemple en janvier 1980 en l’espace d’un mois on est passé d’à peine 600 à 850 de mémoire je crois bien que l’on a pris 54% en 1 mois) .Donc le pépère de famille qui pense mettre ses sous en sécurité avec de l’or dans les périodes de folies collectives (hystérie collective = pic de psychologie ) va se faire massacrer le portefeuille , c’est l’or des fous .En plus ça ne rapporte rien 0 cents de coupon annuel, décennal …. C’est une vulgaire matière première comme la fonte depuis que sa dématérialisation avec le dollar suite à 1971 .C’est un rempart contre l’inflation à l’heure où le brent veut rejoindre les 25 $ , où nous sommes au bord d’une sévère déflation au niveau mondial , où la fed va remonter ses taux en 2016 et des pays émergents sont sur le point de sauter (on se souviendra de 1998 où pétrole avait atteint les 9$ le baril avec la crise émergente asiatique) .

    Répondre
  21. Je me suis petitement ruiné sur l’or. J’en ai acheté quelques jours avant votre article disant de le vendre… depuis il a perdu pas mal de % en effet… Des pièces à 250€ valent auj 190€. J’ai décidé de les vendre, prendre ma perte, il y a quelques jours avant votre article.

    Toujours écouter Monsieur Gave… leçon apprise.

    Répondre
    • Donnez-moi des Krugerrands, je n’en veux pas.

    • Warren Buffet dit que quand son chauffeur de taxi lui parle d’une action qu’il faudrait acheter (parce qu’elle a monté fortement), c’est qu’il faut la vendre.

      D’ailleurs, selon Nicolas Chéron, analyste technique, il expliquait que quand les gros fonds avaient délaissé l’or laissant les particuliers faire le marché, c’est qu’il fallait vendre car « techniquement », il était quasi impossible de monter beaucoup plus haut.

      Les petits porteurs sont là pour être plumés par les professionnels.
      Au-delà des connaissances théoriques, les pros ont de l’expérience, des outils et se penchent sur les dossiers jours et nuits et maintenant, ils ont les banques centrales en plus.

      Moi j’ai eu la chance d’acheter mes pièces à 130 € l’unité, c’était au tout début de la crise.

      Faut dire à votre décharge que fin 2011, l’€ était sur le point d’exploser, des banques française et allemandes en difficulté avec le défaut grec, des taux italiens à 7% et les gens avaient des craintes sur les USA et le $ qui venait de perdre son triple A.

    • Je relis « Les Chouans » avec bonheur.
      Lors d’une embuscade, le général Hulot dit (approximativement) : « nous sommes partis chercher des moutons, nous allons rentrer tondus ».
      Cela m’a fait penser à la photo du dernier edito …
      Plumé, tondu peut-être. Gagnant, nous verrons.

    • ou Illusions perdues et peau de chagrin 🙂

    • Revoir le film « le sucre » de Jacques Rouffio ça date un peu mais…

  22. « If you want a small fortune, give us a big one ». C’est une petite blague entendue à propos d’une certaine banque privée.

    Répondre
  23. « Ne jamais initier une position à cause d’un avantage fiscal car c’est faire confiance à l’État, ce qui est une idée bizarre. »
    Et enrichir indûment le vendeur de la carotte fiscale qui ne profite qu’à lui.
    Et aussi participer à une distorsion du marché.

    Répondre
  24. Daesh a réintroduit l’or en tant que moyen de paiement, mais les gens préfèrent le dollar car plus pratique vu sa subdivision de valeur par rapport à une pièce valant plusieurs dizaines de dollars.
    Puis bon secrètement, le dollar est adossé à la première économie mondiale et à la première armée du monde.

    Il paraît qu’au moyen-Âge malgré que les pièces fussent en or, les Européens préféraient les besants d’or (de Byzance) puis les dinars (du Califat) car derrière le métal, il y a l’EMPIRE.

    Et si la monnaie n’était pas qu’un outil économique mais aussi un attribut politique avec laquelle le souverain impose le paiement des impôts, ou les transactions qu’il accepte de juger au même titre qu’une langue officielle pour les traités officiels et qui d’ailleurs porte le sceau du souverain ou du régime sur le côté pile de la monnaie.

    « 4. Ne jamais initier une position à cause d’un avantage fiscal car c’est faire confiance à l’État, ce qui est une idée bizarre.
     »

    Pourtant vous nous dites que l’or permet de se soustraire à cette « confiance en l’Etat » et vous nous recommandez d’être payé en « cash » dans une monnaie dont la valeur est entièrement subjective pour ne pas dire fictive arbitrairement décidée par ce même ETAT.

    Contradiction détectée … 🙂 Cela dit ceux qui ont investi dans les panneaux solaires massivement sont quasi ruinés en Espagne.

    Répondre
    • Première armée du monde….dont l efficacité est encore à démontrer
      Parlez en aux russes et aux Chinois pour les faire rire

    • Il y a quelques allemands et japonais, qui en ont gardé un mauvais souvenir. Ni les uns ni les autres n’étaient pourtant des enfants de coeurs.

    • Sans être du tout un américanolâtre du style JF Revel,

      « Les Américains ont crée un stylo à 10 millions de $ pour écrire dans l’espace, les Russes, eux, ont pris un crayon ».

      Le surbudget militaire US au profit de certaines entreprises amies avec des sénateurs voulant « préserver » des emplois dans leur Etat a conduit l’armée américaine dans des gabegies sans nom pour des résultats peu probants je vous l’accorde mais …

      Combien de bases militaires US en Corée, Asie centrale … combien de bases russes et chinoises en Amérique du Nord ?

      Quelle armée peut en 48 h lancer une attaque sur presque tous les pays ?

      Quels satellites pour les chinois ? Ont-ils leur GPS ? Leur agence de renseignement aussi efficace que la NSA ?

      En termes de projections, il n’y a pas photo.

      En termes de qualité d’aviation, les USA ont foiré leur coup avec le F-35 … le F-22 étant un bijou inutilisable, il reste les vieux F-15,F-16, F-18 qui ont 40 ans et en plus des bombardiers furtifs quasi inutilisés B et F117.

      Les Chinois, combien de porte-avions ? et même pire encore, sont-ils capables de construire un avion de guerre sans COPIER ?

      Pour l’autre « jambe » portant la monnaie et aussi l’armée, il y a l’économie, la démographie, l’éducation …

      Quelles entreprises russes sont connues ? Lada, Kaspersky, Gazprom, Lukoil et … ?
      Pour les chinoises ? Huawei ? Assembler en masse, ça crée de l’emploi mais une grosse partie de la valeur ajoutée des produits Apple se retrouve aux USA et non en Chine.

      Pour l’éducation de vos enfants, pour placer votre épargne, pour apprendre une langue étrangère, pour avoir affaire à la Justice, pour emporter des devises dans un pays étranger, pour se faire soigner … quel pays choisissez-vous ?

      1 USA
      2 Russie
      3 Chine

      Oseriez-vous volez dans un avion de fabrication russe ou chinoise ? Pareil pour les TGV ? Oseriez vous manger dans un resto normal en Chine ?

      QUEL (au singulier bien entendu) pays la Chine a-t-elle déjà vaincue militairement ?

      Pyramides des âges :

      http://www.francetvinfo.fr/image/750bxrzsr-59dc/578/383/3556087.jpg

      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Chinapop.svg/langfr-280px-Chinapop.svg.png

      http://www.indexmundi.com/graphs/population-pyramids/united-states-population-pyramid-2014.gif

      Les « forces vives » de demain manquent à l’appel …

      La guerre en Syrie dans laquelle Poutine s’enferre pourrait bien être l’Afghanistan de Brejnev, il est parti pour des années, le tout avec un baril de pétrole qui ne remontera peut-être jamais au-dessus des 100$.

      La Libye, le Nigeria, l’Irak et la Syrie sont à feu à sang et le baril côte à 35$.

      Donc sans cette manne pétrolière, cette aventure au Levant pourrait être un chant du Cygne pour la Russie.

      La Chine quant à elle a déjà tous les problèmes des vieux pays riches sans l’être.

      « Les Américains sont passés de la barbarie à la décadence sans passer par la Civilisation »

      Les Chinois quant à eux n’auront même pas eu le luxe d’être aussi riches et en plus, ils ont éradiqué leur culture et perdu leur âme.

      Dernière question taquine, combien de Yuan la Fed. possède-t-elle ?

      http://www.amazon.fr/Giant-Reborn-Will-Dominate-Century/dp/1932841814

      A Giant Reborn: Why the US Will Dominate the 21st Century

      Par le Ministre des Finances belge (monétariste en plus), ce n’est pas Michel Sapin …

    • cher lecteur
      Eh oui
      Il faut choisir son souverain en qui on peut garder une certaine confiance
      Avoir confiance dans le souverain de la zone euro est simplement du delire
      Amicalement
      cg

    • En fait, vous avez peut-être eu raison trop tôt avec votre livre.

      L’€ a d’abord eu un taux de change calé sur le Deutsche Mark et a bien surperformé le dollar passant de 0.8 à 1.6 puis quand la crise a éclaté et que les pays du Sud (Italie surtout) ne purent plus se financer normalement, c’est là que nous entrons dans la phase « crash économique (à venir mais très évitable) de l’Euroland en général et de la France en particulier ».

      La confiance dans la monnaie est peut-être un indicateur retardé de l’économie ?

      Vous parlez d’effet cantillon, quand les agents économiques perdent confiance dans la monnaie créée en abondance, en général ça claque d’un coup !

  25. On peut aussi rajouter que la Fed devrait relever ses taux, ce qui n’est pas toujours bon pour les « commodities ».

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *