FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Qu’est-ce que la démagogie?

Pour parler de ce sujet qui semble être à la mode je vais retenir la définition qu’en donne Wikipedia : « La démagogie (du grec demos « le peuple » et ago : « conduire ») est une notion politique désignant  les façons par lesquelles  lequel les dirigeants mènent le peuple en le manipulant pour s’attirer ses faveurs, notamment en utilisant un discours flatteur ou appelant aux passions. Le discours du démagogue sort du champ du rationnel pour s’adresser aux pulsions, aux frustrations du peuple, à ses craintes. En outre il recourt à la satisfaction immédiate des attentes ou des souhaits les plus flagrants du public ciblé, sans recherche de l’intérêt général mais dans le but de s’attirer personnellement la sympathie, et de gagner des soutiens. L’argumentation démagogique doit être simple, voire simpliste, afin de pouvoir être comprise et reprise par le public auquel elle est adressée. Elle fait fréquemment appel à la facilité voire à la paresse intellectuelle en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes, sans une dose (nécessaire, et suffisante) d’imagination.»

La notion de démagogie nous vient donc de la Grèce antique où être un démagogue consistait à raconter au peuple que la farine serait chère (pour plaire aux paysans) et le pain bon marché (pour plaire aux autres). En termes simples, le démagogue tient des propos dont il sait qu’ils sont idiots et contradictoires les uns avec les autres en pensant que cela va l’amener à être élu, et donc à vivre aux dépens des autres sans avoir à travailler vraiment.

Pour Aristote, la démagogie, comme l’anarchie, étaient des maladies de la démocratie et comme chacun le sait, la démagogie a tué la démocratie à Athènes.Entre un démagogue et un escroc, la seule différence réside dans la taille de la tentative d’enfumage et certainement pas dans les principes de fonctionnement. Le principe est le même, le démagogue et l’escroc pensent que le peuple ou le gogo sont idiots, et dans le fond cela les amusent de les tromper… 

Essayons de résumer l’histoire de la politique en France depuis 1981 à  la lumière des lignes précédentes ,en passant en revue les figures marquantes de la scène politique depuis cette date fatidique où la France est passée de l’ombre à la lumière.

Commençons par monsieur Mitterrand.

A l’évidence, il fut un dirigeant désastreux (il suffit de regarder là où la France en est aujourd’hui pour s’en convaincre), mais cette incapacité à s’élever que donne une âme basse ne doit pas dissimuler qu’il fût un démagogue prodigieux, sachant jouer comme personne des passions opposées qui déchirent la France depuis très longtemps. Il arriva au pouvoir en proposant un programme extraordinairement irréaliste et simpliste et donc démagogique (le Programme Commun  de la Gauche) tout en sachant pertinemment qu’il allait amener à un désastre économique, ce qui ne le gêna nullement. Pour ce genre d’homme, la fin (arriver au pouvoir) justifie les moyens (le mensonge utilisé comme un moyen politique). Mais ce qui était le plus  remarquable chez monsieur Mitterrand était qu’il prenait un plaisir intellectuel considérable à rouler tout le monde dans la farine, et en particulier les gens de son parti, étant en cela beaucoup plus escroc que démagogue.  Et pour arriver à ses fins, il utilisait à merveille la puissance  de la parole, à laquelle les Français, héritiers des Gaulois sont très attachés. J’en veux donc beaucoup à monsieur Mitterrand qui, de façon consciente, a convaincu les Français que mentir, trahir, être malhonnête étaient nécessaires pour être élu et pour gouverner et qui donc a fait de notre pays une nation où l’électorat est devenu cynique et où plus personne ne croit à la notion de la recherche du bien commun. Si les dirigeants recherchent leur intérêt personnel, alors, on ne peut pas demander au peuple de surmonter des passions qui dans le passé nous ont amené souvent à la guerre civile.

A ce personnage  qui ne manquait pas d’une certaine grandeur noire succéda un autre démagogue d’envergure, monsieur Chirac, auteur de cette phrase immortelle « Les promesses faites par un candidat n’engagent que ceux qui y ont cru », qui est la meilleure définition jamais donnée de la démagogie. Apres 14 années de Mitterrandisme, nous en étions arrivés à un point ou le candidat non seulement n’essayait même plus de dissimuler qu’il était un démagogue mais bien mieux s’en vantait. L’escroc prenait comme acquis le fait que le peuple était idiot et ne demandait qu’à être trompé. Et les Français de rire grassement à cette fine affirmation que pour gouverner, il fallait être une crapule. Se reconnaître cyniquement comme démagogue et en même temps affirmer à haute voix que le peuple était facile à  berner, c’était de façon implicite condamner la Nation à mort en détruisant la volonté de vivre ensemble Quel pays mérite t’il de survivre sil est composé de crapules, de benêts et d’esclaves qui choisiront volontairement de rester en esclavage ? Il est difficile de tomber plus bas moralement, et les résultats de monsieur Chirac furent à la hauteur de la confiance qu’il avait dans la démocratie.

La chute continua malheureusement avec les deux Présidents suivants, d’abord un démagogue mâtiné de populiste, suivi par un autre démagogue inapte quant à lui  à la moindre prise de décision, et la dégringolade morale de notre pays continua donc de façon accélérée. 

Pourquoi suis en train de revenir sur ces quarante années calamiteuses va me demander le lecteur? 

Pour une raison très simple : La quasi totalité des commentateurs politiques qui ont le droit à la parole dans notre beau pays c’est-à-dire ceux affiliées aux sectes « hommes de Davos », plutôt de droite, ou « Oints du Seigneurs », plutôt de gauche, s’en vont partout répétant à qui mieux mieux que les raclées électorales que leurs candidats sont en train de subir viennent de ce que le peuple serait en train de tomber sous le charme néfaste de méchants démagogues.

Et voila qui me semble le degré zéro de l’analyse politique.

Car en France depuis 1981, nous n’avons été gouvernés QUE par des démagogues, chacun d’entre eux étant pire que le précédent. A mon avis, et depuis la sortie de scène de monsieur Barre en 1981, la démagogie a de fait totalement dominé toute la politique de notre pays.  Et donc, dire que la France serait à la veille de tomber entre les mains d’affreux démagogues c’est simplement nier l’évidence que la France n’a été gouvernée que par des démagogues et depuis très longtemps.

C’est prendre les gens une fois encore pour des imbéciles et donc être soi même dans le camp des démagogues en place. (Ceux qui disent cette contre vérité sont bien entendu payés par les démagogues au pouvoir actuellement et ils sont morts de peur de voir leurs prébendes s’arrêter si leurs maitres venaient à être battus.)

Car ces régimes démagogiques qui nous plombent ont engendré de façon inévitable un système de caste quasiment héréditaire, une sorte d’église, pour laquelle la politique est devenue un métier, une occupation à plein temps.Et le modus operandi de cette caste dont fait partie le système des media officiels consiste à déployer des règles qui visent toutes à empêcher le Peuple de s’exprimer en essayant de lui faire croire qu’il est divisé et que ses différentes parties ont des intérêts radicalement différents.

Cela a été la stratégie de madame Clinton pendant toute la campagne électorale aux USA : essayer de faire croire que voter pour monsieur Trump c’était voter pour le racisme, le sexisme, la  xénophobie et que sais je encore. Tout le monde a compris pourquoi il ne fallait pas voter pour monsieur Trump. A ce jour, personne ne m’a expliqué pourquoi il fallait voter pour madame Clinton… Et cette stratégie fut brillamment reprise par monsieur Juppé pour la primaire de la droite, avec les résultats heureux (pour nous, mais pas pour lui) que chacun a pu constater.       

Et donc, le peuple n’est pas en train de se laisser séduire par je ne sais quel démagogue mais est tout simplement soit en train de se rendre compte que la démagogie ne fonctionne pas comme système politique, ce qui serait une bonne, une très bonne nouvelle, soit que les démagogues au pouvoir sont vraiment trop nuls et qu’il faut en essayer d’autres, ce qui serait moins encourageant.  

En fait, ce à quoi nous assistons est dans le fond tellement surprenant que nul ne semble prendre conscience de la réalité du phénomène qui se déroule sous nos yeux : Le peuple (et j’ai presque envie de dire LES peuples tant ce mouvement est mondial), est en train de se révolter contre les démagogues et les structures de pouvoir qu’ils ont mis en place, ce qui est une chose extraordinairement nouvelle. Hélas, cela ne veut pas dire que le peuple ne va pas voter pour de nouveaux démagogues du style de monsieur Mélenchon par exemple, mais en tout état de cause il semble bien décidé à virer les démagogues au pouvoir depuis des décennies sous leur forme « de gauche » ou sous leur forme « de droite ».  

Apres tout, la gauche de pouvoir a trahi le peuple pendant au moins un demi-siècle, alors que la droite pendant la même période a trahi la Nation. 

Donc nos élites vont être virées pour haute trahison tant démagogie et traîtrise vont toujours de pair. Et dans ces procès pour trahison qui s’annoncent, il me semble que l’un des deux pans de la machine mise en place depuis quarante ans pour contrôler les peuples risque de s’effondrer, et je veux bien entendu parler ici des partis de gauche.

Pour la droite retrouver des gens qui vont parler à nouveau aux citoyens « du Pays » n’est pas très difficile comme l’ont montré les exemples de Nigel Farage, de Trump ou d’Orban en Hongrie. Les candidats ne vont pas manquer et je ne doute pas du succès.  Pour la gauche, qui est maintenant représentée par une élite urbaine et administrative de bobos qui détestent le peuple (Voir Cabu et son beauf), la tâche pour trouver de nouveaux représentants du « peuple de gauche » va être beaucoup plus ardue puisque celui-ci est en train de disparaître…                                  

Et cela sera d’autant plus difficile que cette gauche n’a plus aucun corps de doctrine, le socialisme ayant échoué partout tandis que l’internationalisme, doctrine officielle de la nouvelle gauche (un tiers-mondiste, deux tiers mondains) n’est guère attrayant en dehors du corps professoral et du V eme arrondissement à Paris.

Et donc, les partis de gauche s’écroulent partout sous nos yeux et en temps réel : aux USA , avec le parti Démocrate, en Grande–Bretagne, avec le parti Travailliste, en France, avec le parti Socialiste qui risque bien de disparaître ou de se scinder en deux ou trois composantes comme cela s’est déjà passé en Espagne. Et je ne parle pas de la Pologne ou de la Hongrie où ces partis ont déjà quasiment disparu.

Bref, il me semble que les cartes politiques vont être rebattues dans tous les pays démocratiques:

·  D’un coté, nous aurons une droite terrienne, industrielle, protectionniste et fondamentalement conservatrice.

·  De l’autre une droite libérale plutôt internationaliste, travaillant dans les services et plutôt fondamentalement libertaire sur le plan des mœurs.

Et entre les deux, pas grand-chose…  C’est ce que va révéler sans doute la prochaine élection présidentielle en France.

Et je n’ai pas la moindre idée du poids respectif de ces deux forces politiques en France à l’heure actuelle.

Et je suis loin d’être le seul…         

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s'est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 " Des Lions menés par des ânes "(Editions Robert Laffont) où il dénonçait l'Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage "L'Etat est mort, vive l'état" Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Gréce et de l'Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities.

Partager sur

92 Commentaires

  1. … faisant suite au « Terminus des prétentieux »

    Répondre
  2. Cette évaporation de la gauche est-elle une supercherie ultime pour faire endosser la responsabilité historique du passage à une monnaie exclusivement virtuelle, et sa corollaire cheptellisation chipée de l’humanité, à une droite qui n’a pas compris que la longue route de la servitude a un terminus?

    Répondre
  3. J’ai commencé le livre de Stiglitz sur l’Euro et je le trouve thématiquement sur la ligne de Charles Gave, si j’en juge l’article d’Investir du we passé.
    Deux alternatives pour surmonter cet échec patent : sortir à l’amiable ou renforcer les liens politiques.
    Ce qui me frappe et me surprend agréablement dans ce début de lecture, c’est le ton incisif et sans concession à l’égard des élites dirigeantes.
    Je le croyais du sérail.

    Répondre
  4. C’est le crépuscule d’une morale devenue caduque, morale essentiellement de gauche : l’ouverture aux autres et le partage. Tout un prêchi-prêcha bon-sentimentaliste qui justifie l’immigration de masse et un socialisme rampant que ses propres échecs ne doit pas empêcher. Les peuples sentent bien que cette morale est suicidaire, donc caduque. Aussi donnent-ils partout un grand coup dans le système pour que les néo-prêtes qui nous dirigent sortent de leur discours nuisible. J’espère qu’une autre morale saura s’imposer, que ce mouvement ne sera pas incarné par des opportunistes sans substance. Theresa May a fait un discours très intéressant sur les citoyens du monde qui seraient des gens de nulle part, incapables d’un minimum d’empathie supplémentaire pour ceux qui leur sont vraiment proches. Pour que le crépuscule des démagogues soit complet, tout un mouvement intellectuel doit apparaître qui promeut brillamment la nation comme seule entité viable, l’enracinement comme exemple. Déjà.

    Répondre
    • > Theresa May a fait un discours très intéressant sur les citoyens du monde qui seraient des gens de nulle part, incapables d’un minimum d’empathie supplémentaire pour ceux qui leur sont vraiment proches.

      Auriez-vous une référence? Je suis intéressé.

      > Pour que le crépuscule des démagogues soit complet, tout un mouvement intellectuel doit apparaître qui promeut brillamment la nation comme seule entité viable, l’enracinement comme exemple.

      +1

      Répondre
  5. Question philosophique.
    Relisez bien le crepuscule des démagogues.
    Lois de l’age pubien : le succes des merguez ?

    Répondre
    • ?????

      Répondre
      • Intuitivement, je pensais que le titre recelait une contrepétrie.
        Je ne dors plus depuis lundi.
        Désolé.

        Répondre
        • ahhhhhh, tout s’explique

          dés qu’il y a cule ou nouille….

        • oui, des qu’on y cueuille all.

    • j’ai apprécié pardon !

      Répondre
    • HK, en déclin? Je n’achète pas.
      香港 est partie pour être la capitale financière pour la zone asiatique. Le Londres de l’asie.

      Blog intéressant cela dit.

      Répondre
      • Ce que j’en ai compris…ce n’est pas vraiment HK proprement dit qui est en déclin, mais plutôt le fait que l’ultra-concurrence qui s’y pratique va nécessairement filtrer et ralentir les incursions extérieurs !.

        Répondre
        • Non mais les gens commencent à sentir l’atmosphère « pesante » des autorités chinoises et le fait que la ville soit saturée et reçoivent en plus des cohortes d’étudiants chinois talentueux rend inquiets les hong-kongais « de souche » et donc quand on est pessimiste et craintif, on peut difficilement entreprendre et réussir.

          The Economist montrait que les Chinois étaient les plus optimistes de leur situation à contrario d’un autre pays.

        • En contrepoint, ce site liste 50 pages de start-ups de HK (avec 20 startups par page):

          https://www.whub.io/startups

    • C’est un texte vide.

      Quel intérêt?

      Répondre
      • Je ne sais pas, stratégie électorale ? vu qu’il a été silencieux (à la Caseneuve) depuis l’annonce de Normal 1er et celle de son félon Manu la tremblotte.
        Bref encore du blabla politicard mais rien de concret ce qui ne m’étonne pas…

        Répondre
      • Le texte, comme l’avez certainement remarqué, a été prononcé devant l’assemblée des parlementaires Les Républicains. Il ne s’agit pas d’un texte programmatique, si c’est ce que vous cherchiez.

        Répondre
    • Oliver Stone, franchement… Quand on écrit le nom d’Oliver Stone, il faut ajouter immédiatement après : agent d’influence et de désinformation au service de la Russie.

      C’est quoi, votre site ? Rutube.ru ? Qu’est-ce que je disais…

      Répondre
      • Oliver Stone, vendu à la Russie?

        Monsieur, je ne suis pas au courant de cette histoire.

        Serait-il envisageable, par exemple, de commencer par là? Pourriez-vous nous détailler en quoi ce réalisateur serait un vendu aux Russes? Parce que, pour l’instant, c’est une accusation gratuite dont je n’ai jamais entendue parler. (Sans compter que nous ne savons toujours pas pour quelles raisons ce serait mal d’être russophile.)

        Je vous remercie.

        Répondre
  6. Effectivement Charles GAVE a raison nous assistons à la fin des démagogues et de toute une classe politique qui s’est auto entretenue grâce à la collusion entre les fonctionnaires et les politiques. Je me présente: pile je gagne l’élection, face je retourne dans l’administration. Dans tous les cas j’ai gagné. Nous assistons à la fin de ce cycle. Ce qui nous arrive est dans la droite ligne du livre de Bernard LECHERBONNIER « La fatalité de l’an 15 ». Le propos de ce livre est d’expliquer qu’une époque s’achève à la fin de chaque siècle et que l’inertie des structures politiques et sociales fait que la rupture se produit aux alentours de la quinzième année du siècle suivant. 1214 BOUVINES, 1315 mort de Philippe LEBEL, ect. Jusque 1815 fin de Napoléon 1er et 1914 1ère guerre mondiale. Je pense que nous y sommes et que le peuple (ou comme dit Charles GAVE? « les peuples ») reprend le pouvoir.

    Répondre
  7. La majorié de gens sont assez indifferents à ce qui arrivera après leurs morts ou pour les politiques à ce qui arrivera quand ils cesseront d’être en fonction. La majorité des gens ne regardent que les avantages à court terme sans réfléchir sur les conséquences, voilà pourquoi ils votent pour des démagogues.

    Répondre
    • Cela dit , les démagogues se sont pressés depuis 40 ans . C’ est ce que disait mon grand père à propos des bonnes manières  » si c’ était facile , tout le monde le ferait  »

      Règne de la facilité donc

      Répondre
    • d’accord avec Bernard:le clientélisme ce n’est pas simplement le fait des démagogues politiques mais c’est un fort soutien d’une population qui ne demande qu’a en croquer sans chercher a savoir d’ou vient l’argent.Ceux qui veulent en croquer ne sont pas simplement les fonctionnaires gatés ou artistes,mais aussi les professions libérales style médecin,les retraités cadres,les lobbyistes, etc…le drame de nos sociétés ce ne sont pas les politiques mais les clientèles.Le clientélisme commence souvent au niveau des mairies,je suis pour la suppression des mairies,elles ne servent a rien

      Répondre
      • Les professions libérales style médecin. … je crois rêver d’entendre une bêtise pareille.
        Mon pauvre ami!

        Répondre
  8. Détail sans beaucoup d’importance : j’aurais bien fait commencer le règne des démagogues en 1974..

    Sur le fond : comment définir le bien commun ? Qui sait encore, littéralement, à quel saint se vouer ? N’est-ce pas là le drame du temps présent ?

    Alors il reste la réussite, l’argent, le plaisir, la fête, l’oubli… où sont le bien commun, la liberté, la fraternité ?

    Le savoir-vivre apprend : « après vous… ». Tout nous invite de nos jours au « moi d’abord ! » Alors ne mettons pas tous les torts sur le dos des seuls démagogues…

    Répondre
    • Je viens, à propos du après vous , de tenir la porte de la boulangerie pour QUE trois hommes s’ engouffrent dedans . Normalitude .

      Répondre
      • Est ce que les trois hommes ont dit merci? Lol 🙂

        Répondre
        • Un sur trois.
          et il y avait pas marqué » la poste

      • On ne dit pas « après vous » pour en être remercié, mais parce que, venue de loin, cette façon de faire, avec d’autres, rend possible la vie en société…

        Répondre
        • Certes et quand c’ est une femme , on se laisse pas tenir la porte 🙂

        • De même que le « apres vous » permettrait une vie en societe, il irait de meme pour le « merci ».

          Et aussi, qu’est-ce que c’est que ces mecs qui passent devant une femme? Chacun ses valeurs.

      • Chacun est responsable de ce qu’il fait, de ce qu’il dit, de ce qu’il pense, c’est cela la liberté, pas de ce que fait, dit ou pense autrui…

        Répondre
      • Je vous rassure, moi ça m’arrive avec des femmes, des hommes et des fox à poil dur. A chaque fois, il me prend l’envie de signaler que je ne fais pas partie du grand service public de tenage de porte ouverte pour que les gens puissent passer.

        Ca marche aussi quand on laisse gentiment les gens passer sur le trottoir. Il est exceptionnel que les gens remercient. Une fois, je me suis même attiré une remarque pour ne pas m’être effacé afin de laisser passer quelqu’un.

        Sérieusement, je pense que l’existence d’une fonction publique obèse et d’un assistanat généralisé est facteur de sans-gêne : les gens s’imaginent que tout leur est dû.

        Répondre
      • Le savoir vivre…une notion qui se perd malheureusement,en plus c’était tellement charmant !.

        Répondre
  9. Article important.

    Répondre
  10. Pour rajouter à l’excellente analyse de CG, en période électorale nos hommes politiques sont très souvent frappés d’amnésie..Peut on y voir une cause à effet ?..et sur ce postulat un remède est il envisageable ?

    Répondre
  11. le tableau de chasse des populistes commencent à avoir de la gueule :

    – Cameron out
    – Clinton out
    – Sarkozy out
    – Juppé out
    – Hollande out
    – Renzi out

    A qui le tour ?

    Répondre
  12. Il est très clair que Marine va largement profiter de l’effondrement de la gauche.

    Sur le rabattage de cartes, nous n’en sommes pas encore là. les peuples votent pour les candidats anti-systèmes. Ce qu’ils veulent c’est recouvrir leur souveraineté et mettre des gens qui aiment et veulent défendre leur pays. Ce qui va suivre c’est l’effondrement du système et là on commencera à voir ce qu’il se passe.

    Moi personnellement je me suis fait avoir par chirac en 90, par Sarko en 2007 je me ferai pas avoir par Fillon. Surtout que ses discours c’est du copié collé de Chirac et Sarko. Ce que je veux c’est qu’il dégage et que on pose la question de démanteler l’UE et la monnaie avant qu’elle ne nous tombe sur la tête. marine fera très bien l’affaire.

    Ce que je veux aussi c’est virer la classe politique, 50% de l’assemblée ou une majorité relative avec des gens nouveaux du petit peuple c’est une très bonne chose. Au Front il y a clairement un courant libñeral fort qui vient du sud est et un courant de gauche fort qui vient du Nord Est. Elle n’aura pas longtemps pour gouverner avec les coudées Franches. La seule chose qu’elle pourra faire c’est de travailler au démantèlement de l’Europe.

    Moi c’est un risque que j’ai décidé de prendre. je comprends que l’on puisse être désespéré au point de se laisser à nouveau berner par les sirènes des menteurs, mais je veux que mon pays soit géré par des gens qui l’aiment et non pas un marchepied pour l’ambition personnel de quelques médiocres. Et celà m’est égal d’élire des gens moins brillant. On va toujours plus loin avec des gens honnètes et de confiance qu’avec des brillants sans foi ni loi.

    Répondre
    • Vous vous améliorez, Bruno_B. ☺

      Répondre
    • Voyez-vous, j’ai un petit doute sur l’amour du pays manifesté par Marine le Pen, son père et sa nièce. De quel pays parle-t-on ? De la Russie ?

      Répondre
      • Robert et la Russie: bis repetita.

        Dites Robert, n’auriez-vous pas une petite icône de Poutine avec des cornes rouges, une queue fourchue et rouge, des crocs, un trident rouge, et crachant du feu?

        Pensez-vous qu’ils ont réactivé les goulags, en Russie?

        Et puis, c’est tellement vrai que tous les politiciens sont habités l’amour de la France, que la France et les français sont les premiers de leurs soucis, et qu’ils ne trahissent jamais la France et les français. (Ah… C’est l’objet du présent article de CG?).

        Pour rappel:
        https://www.amazon.fr/moment-est-venu-dire-que/dp/2226319069/

        Quant à une trahison qui est en cours:
        «Something Strange Is Taking Place In The Mediterranean: NGOs are smuggling immigrants into Europe on an industrial scale…»
        http://www.zerohedge.com/news/2016-12-04/something-strange-taking-place-mediterranean
        https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=TbIc1LZqIAw

        En plus, vous fîtes vous-même remarqué qu’ils étaient tous vendus au Qatar et/ou à l’Arabie Saoudite.

        Répondre
      • Bonjour,

        Et même…Je préfère encore la Russie au Qatar ou l’Arabie saoudite, pas vous ?

        Cdt.

        Répondre
        • @ Azalée

          « Pensez-vous qu’ils ont réactivé les goulags, en Russie ? »

          J’adore les gros malins (ou les grosses malignes) dans votre genre qui s’essaient à l’ironie sans rien connaître au sujet dont ils parlent. Donc, pour votre information : oui, ils ont réactivé le Goulag en Russie. Et c’est le Goulag, pas les goulags : Goulag est l’acronyme d’une administration. On dit la SNCF, pas les sncfs.

          Deux ans et demi de prison ferme pour avoir manifesté tout seul, silencieusement, sur la Place Rouge, en tenant une pancarte. Plus torture par les gardiens de prison et menaces de viol. Deux ans et demi de prison ferme pour avoir « liké » quelque chose sur Internet que le pouvoir n’aime pas. Assassinat en prison des ennemis du régime. Ca vous va, comme Goulag ?

          « Et puis, c’est tellement vrai que tous les politiciens sont habités l’amour de la France, que la France et les français sont les premiers de leurs soucis, et qu’ils ne trahissent jamais la France et les français. »

          Aucun rapport. Ne détournez pas la conversation, procédé favori des poutinistes et des communistes. Vous nous dites que les hommes politiques au pouvoir trahiraient la France, et que donc cela justifierait… que Marine le Pen trahisse la France ? Je crois que vous vous moquez du monde !

          @ Graffy

          « Et même… Je préfère encore la Russie au Qatar ou l’Arabie saoudite, pas vous ? »

          Votre affirmation n’a pas de sens. Préférer la Russie au Qatar pour quoi ? Pour prendre un pot ensemble ? Pour aller au cinéma ? Pour lui céder tout ce qu’elle veut sur le plan diplomatique, en échange de rien ? Pour abdiquer notre souveraineté en sa faveur, et l’autoriser à détruire nos stations de télévision sans risquer aucune représaille ? Pour lui permettre de mettre en danger la paix dans le monde en annexant une partie de la Géorgie, de l’Ukraine, de la Moldavie, et peut-être demain des pays baltes, de la Pologne, de la Roumanie, du Montenegro ?…

          Les gens honnêtes devraient s’interdire d’employer ce genre de fausse alternative en public, qui n’est autre qu’un grossier tripatouillage rhétorique. Vous supposez qu’il y aurait le choix entre le Qatar et la Russie. Mais c’est faux. Il y a le choix entre une infinité de politiques possibles. C’est la propagande russe qui veut nous faire croire que « c’est » soit le Qatar, soit la Russie.

          D’ailleurs, « c’est » ne veut rien dire. Vous n’êtes pas chez Carrefour, en train de choisir entre un flacon de lessive Ariel et un flacon de lessive X-Tra. La diplomatie n’est pas un jeu télévisé.

        • Monsieur, vous craquez.

          Qu’un régime enferme ceux qu’il considère comme ses ennemis, ça s’est toujours fait, en tout lieu et de tout temps.
          Et même en Occident. Actuellement, en Europe de l’Ouest, si vous êtes une personne migrante, alors la loi n’est pas à craindre. Combien d’histoires sordides peut-on lire, ou même subir soi-même, et la personne responsable en ressort deux jours plus tard (si jamais elle est condamnée). Au contraire, une personne non-migrante, si jamais elle ose se défendre, alors elle termine en prison, et ferme. Il y a donc bien des gens que la classe dirigeante considère comme ennemis et d’autres comme amis.
          Aux US, Petraeus a fait pire que Snowden, pourtant le premier va devenir Secretary of State de Trump, et le second est en exile.
          Aux US, avant le bitcoin, un privé avait commencé à réaliser une monnaie backée par de l’or. Que croyez-vous qui s’est passé? Le FBI a confisqué l’or et le gars est en taule now. Vous trouvez une différence entre cette personne (faudrait que je retrouve son nom) et Khodorkovsky?
          Aux US, avez-vous entendu parler de la tuerie de Waco, où le fed gov a exterminé des citoyens américains?
          Quant à l’Arabie Saoudite et consorts, sans évoquer les locaux (d’après Christine Lagarde, il paraît que le roi Abdallah fut un grand défenseur des femmes), n’avez-vous jamais entendu parler des westeners qui ont «disparu» là-bas? Des gens qui y allaient travailler ou en vacances, dont on leur a pris leur passeport? N’avez-vous jamais entendu parler de la traite des esclaves qui est menée là-bas?
          Inutile de parler de la Chine et des autres pays du monde.

          Je suis sûr que les victimes des goulags auraient beaucoup apprécié cette beaucoup comparaison.

          Je suis sûr que je n’ai pas besoin de vous le rappeler, mais les goulags étaient simplement des camps de concentration, sauf qu’il n’y avait pas écrit «Arbeit macht frei» sur le fronton.

          Enfin voyons, comparer la Russie d’aujourd’hui avec l’URSS de Lénine ou de Staline, c’est absurde.

          sans rien connaître au sujet dont ils parlent

          lol!
          Si vous avez du savoir, au lieu de mépriser les gens, partagez-le.
          Mais je comprends qu’un OdS/Sachant préfère le conserver plutôt que de le partager,et ainsi être sûr que les bas peuple reste ignorant et stupide, pour continuer à se sentir supérieur et condescendant en prétendant détenir la vérité.

          Aucun rapport.

          Au contraire. Vous dites que Marine Le Pen est méprisable parce qu’elle serait vendue à la Russie.
          En quoi les autres seraient-ils moins méprisables?
          Vous êtes implicitement en train de faire un classement des politiciens en fonction des personnes à qui elles sont vendues.

          des poutinistes et des communistes

          …? Qui a défendu Poutine ici? Personne. De l’autre côté, vous faites preuve d’une russie-phobie patente (de fait, vous n’arrivez pas à conserver votre calme et à être constructif).

          Je crois que vous vous moquez du monde !

          Pour l’instant, qui perd son calme, devient irrationnel, et n’essaye pas de faire progresser la discussion, hormis en utilisant l’autorité et l’agressivité?

          mettre en danger la paix dans le monde


          On entre dans les hyperboles. On pourrait en rajouter une couche, peut-être?

          Les gens honnêtes devraient s’interdire d’employer

          L’autocensure a toujours été un symptôme de la démocratie.

          C’est la propagande russe

          Où ça?

          La diplomatie n’est pas un jeu télévisé

          Heureusement qu’il y a des OdS/Sachant comme vous qui sont là pour nous guider et prendre les décisions à notre place.

           

          Si vous avez des arguments à faire valoir sur la Russie, partagez. Calmement. Et constructivement. Je pense que tout le monde serait sincèrement ravi d’augmenter ses connaissances, son savoir. Et si nous ne sommes pas en accord, soyons-le en gentleman.

          Monsieur, Merci.

      • Monsieur, Bonjour,

        Caramba ayant déjà répondu en partie je ne vais pas en rajouter…je ne recherche pas la polémique mais le débat.
        Mais pour vous répondre rapidement et ne fréquentant pas les milieux intellectuels autorisés que vous semblez apprécier tant je dirais ceci.

        « Au début de ma fréquentation sur ce blog et quand pour la première fois j’ai vu votre nom j’ai pensé à un pseudo… Heureusement il n’en est rien »

        Bien à vous
        Et restons Gentleman.

        Répondre
      • Marine sur TF1…le journaliste lui rétorque qu’elle accuse également des défaites électorales, la réponse de la grande bleue « ben ça marche pas à tous les coups »
        Moi c’est ce genre de phrases qui me font hésiter..

        Répondre
    • Pas mal.

      Répondre
  13. L’important c’est de virer les énarques dans tous les partis qu’ils ont infiltrés ,pour papy Juppé c’est fait,, bravo ,continuont .

    Répondre
  14. « Les promesses des hommes politiques n’engagent que ceux qui les reçoivent »

    Avec cette petite phrase, Charles Pasqua montrait la politique par son volet le plus cynique. Il reprenait ainsi dans un discours la formule d’Henri Queuille, ancien président du Conseil sous la IVe République, qui expliquait déjà que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »

    Répondre
  15. C’est Pasqua qui a dit :
    « Les promesses des hommes politiques n’engagent que ceux qui les reçoivent »

    Avec cette petite phrase, Charles Pasqua montrait la politique par son volet le plus cynique. Il reprenait ainsi dans un discours la formule d’Henri Queuille, ancien président du Conseil sous la IVe République, qui expliquait déjà que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »

    Répondre
    • Oups désolé ce n’est pas le bon sujet…mes excuses !

      Répondre
      • merci, si c’est intéressant. pas très Seguin.

        Répondre
        • Non comme vous dites… il faut bien ménager la chèvre et le choux !

        • Très intéressant.

          En effet, pas très Seguin.

  16. Hélas, Monsieur Gave, je ne peux qu’approuver votre propos sauf bien sûr quand vous notez qu’ils nous prennent pour des imbéciles car là ils ont raison. Nous le sommes cruellement puisque nous avons voté pour eux.

    Répondre
  17. Bonjour Monsieur
    Effectivement tout ceci oscille entre obscurantisme, intolérance et abus en tout genre.
    Il faudrait discuter de l’origine d’une sorte de soumission aux idées liée au système éducatif négligeant l’esprit critique. Les bonnes places étant plus ou moins réservées par avance.

    Répondre
  18. Concernant le socialiste, j’ai un point de vue différent: je pense que c’est un atavisme. Il renaîtra sous d’autres formes. Et si le boboïsme et l’internationalisme n’ont pas d’avenir (je l’espère), il ne me semble même pas sûr que le socialisme soit mort à ce jour. (L’internationalisme et le relativisme ont malheureusement les faveurs du lavage de cerveau actuel.)

    Quant au démagogisme, il me semble au contraire consubstantiel à la démocratie. Peu importe les raisons qui motivent un démagogue, ce dernier raconte au peuple ce qu’il a envie d’entendre. Il rencontre du succès parce qu’il dit ce qui veut être entendu. Leurs discours rencontrent un écho parce qu’ils correspondent à quelque chose. C’est comme le «populisme». En revanche, la phrase de Chirac est celle d’un traître, d’une personne habitée par une morale alternative, pour qui la parole, les engagements, etc., n’ont aucune valeur. Après, c’est un problème de définition, ce qui est entendu par tel ou tel mot.

    Quant à Athènes, je crois plus en l’analyse de Pareto. Celui-ci mettait en miroir Athènes et Sparte. Athènes et Sparte étaient deux extrêmes:
    – Sparte était conservatrice à l’extrême, rien ne change, l’immuabilité perpétuelle. Ce conservatisme a été leur force et leur faiblesse. Puisque la loi des ancêtres contenait une part de vérité (même si personne ne savait pourquoi). Mais leur refus de l’innovation les empêchait de s’adapter.
    – Athènes, au contraire, était inconstante. Toujours portée sur les nouveautés, les innovations, toujours prête à essayer l’originalité. Il y avait une absence totale de conservatisme. Et si les lois étaient immuables à Sparte, elles étaient, à Athènes, au contraire, toujours changeantes, en fonction de l’humeur du jour, du moment. Ainsi, cette capacité d’Athènes de tout remettre toujours en cause, de tout critiquer, lui a permis de créer, de découvrir, d’acquérir du savoir et de briller de mille feux (ce dont nous en sommes toujours les héritiers). Mais cette inconstance ne lui permettait pas de capitaliser, de mettre à profit ce qu’ils découvraient.

    Ensuite, Pareto continue en disant que Rome a réussi à concilier, à trouver un équilibre entre ces deux aspects. Cela me paraît pertinent, mais je crois plus en l’analyse de Philippe Fabry et de Philippe Nemo: le droit, la propriété privée.

    Répondre
    • Si certains ont encore des doutes sur le contenu du lavage de cerveau:

      http://www.contrepoints.org/2016/12/05/273964-niveau-eleves-enseignante-temoigne

      Extraits choisis:
      la « sociabilité » apportée par l’école était beaucoup, beaucoup plus importante que les savoirs.
      C’est un lieu où on fait des « citoyens », selon la mode ambiante (qui est aujourd’hui un « citoyen du monde », tolérant, sympa et anti-fasciste).
      On a fait faire à ma fille un mini film dans lequel les enfants se moquaient de ceux qui consommaient trop d’eau ou qui oubliaient d’éteindre la lumière en sortant d’une pièce.
      En CE1 et CE2, mon fils n’a fait en tout et pour tout qu’une dizaine de leçons de français (…). Mais on a passé du temps à évoquer la pollution et le tri des ordures.
      Donc il s’agit bien d’en faire non pas des hommes et des femmes éduqués et intelligents mais des gentils citoyens tolérants et anti-racistes, homophiles et tout le toutim.

      Répondre
    • Pour revenir sur le fait que M. Nemo a oublié la troisième oligarchie (la ploutocratie ou le capitalisme de connivence)

      http://www.catallaxia.org/wiki/Philippe_Nemo:La_double_oligarchie_de_la_V%C3%A8me_R%C3%A9publique

      cet article en parle:

      http://www.contrepoints.org/2016/12/09/265840-role-salutaire-de-cahuzac-democratie

      qui contient cette vérité:
      La réglementation (comme toujours est-il tentant de dire) ne supprime pas les mauvaises pratiques: elle les « élitise », élimine les « petits »

      C’est un sujet de réflexion: ceux à qui le pouvoir a été délégué ne sont pas fidèles. Leur indépendance effective est fictive. Ils se vendent. Comment prévenir, empêcher, leur prévisible trahison?

      Répondre
  19. Bonjour,

    Comme toujours je viens me faire l’avocat du diable.

    Oui, Mitterrand a plombé la France, selon Christian Saint-Etienne c’est normal que la gauche accéda en 1981 au pouvoir, c’était dans le « sens de l’Histoire » à l’époque et ce fut pratique qu’ils soient confrontés à la réalité du pouvoir (3 dévaluations en 1 an et demi) puis retour à la « rigueur », ce qui nous a plombés serait selon lui sa victoire en 1988 car là on en a remis une couche et cela a torpillé les timides réformes de la droite chiraquienne qui aurait emboîter le pas aux Anglo-Saxons.

    Chirac a tenté ces réformes quand il est arrivé au pouvoir puis a cédé et a dissous l’Assmeblée, les Français ont préféré voter pour le « confort social » plutôt que la rigueur. Puis quand est venu la croissance internet, on a préféré se partager la cagnotte.

    Après, Sarkozy Hollande on en parle même pas …

    Mais c’est aussi de la faute des Français qui ont préféré la facilité à l’effort.

    Vous parlez des démagogues, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont encore plus démagogues au niveau économique.

    Pour les autres pays, Tsipras a été plus démagogue que le Pasok et a brisé l’élan de reprise de l’économie grecque.

    Beppe Grillo a beaucoup parlé, on va voir comment il va faire avec un système bancaire en faillite.

    Farage a MENTI en disant qu’il verserait les 350 millions de £/semaine au NHS plutôt qu’à l’UE, Boris Johnson qui prétendait qu’ils auraient accès au Marché Unique sans se taper les Polonais, c’est pareil … Surtout que ces lâches ont fui à l’anglaise et ont été galants en laissant d’ailleurs une personne opposée au Brexit gérer les affaires.

    Comme on dit dans la gestion d’actifs : « Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ».

    Reste Trump, il a gardé les emplois de Carrier pour l’instant mais doit débourser 7 millions de $ pour ça, combien de ça va coûter si il doit sortir son chéquier pour chaque entreprise qui voudrait délocaliser vers le Mexique ou les USA.

    Pour quoi ne pas dire la vérité :

    « Après la croissance des 30 glorieuses, nous avons vécu au-dessus de nos moyens, d’abord par l’inflation des années 70 puis par la dette des années 80 (Reagan compris !), ensuite la croissance internet nous a donné un sursis avant de recommencer avec la dette malsaine de la bulle immobilière des années 2000 (USA, Espagne, Irlande, UK …) puis grâce aux bulles chinoises (2008-2015) et que maintenant on a plus les moyens de maintenir ce train de vie, les gains de productivité sont les plus faibles enregistrés et on assiste à une contraction de la population active et à un vieillissement. Dorénavant, la politique consisterait à défaire nos acquis sociaux les uns après les autres comme on retirer des mikado ».

    Si la Fed est aussi accommodante c’est parce qu’en surévaluant les marchés, elle permet aux fonds de pension de verser à leurs clients les pensions de retraite, ils ont très bien compris Wicksel et compagnie, quand vous dites Bernanke n’a rien compris, c’est un incompétent … Quand il a pris ses fonctions, il a relevé les taux US et a fait éclater la bulle subprimes sauf qu’il s’est rendu compte qu’il ne pouvait plus recommencer sinon les USA ne pourraient plus se financer et les fonds de pensions seraient mis en faillite.

    Ce qui nous arrive c’est ce qui est arrivé au Japon dans les années 90 et nous n’avons d’autres choix que soit une crise comme celle de 29 soit une fuite en avant douce.

    Répondre
  20. Bonjour, « il suffit de regarder là où la France en est aujourd’hui pour s’en convaincre » dites vous. Et pourquoi se limiter à 1981, Ne s’est-il rien passé depuis le premier assignat. Notre économie dépend t-elle uniquement des décisions de nos politiques ?
    Ne sommes nous pas qu’un point dans une confrontation économique ne profitant qu’à certains ?
    Commençons par exemple par réduire le chômage : supprimons le forfait jour du code du travail qui représente en heures travaillées non payées l’équivalent d’un millions d’emploi. ne conservons que le forfait heures avec toutes les souplesses d’adaptation qui existe déjà pour les entreprises. appliquons les mêmes règles sociales en Europe.
    je suis bon père de famille au sens du code civil, vous êtes économistes. Dites moi l’incidence d’une telle mesure sur l’économie et sur nos institutions sociales Urssaf, SS et autres diverses subventions.
    je ne penses donc pas être démagogue en tenant ce propos que beaucoup n’en doutons pas n’auront pas envi d’entendre. quand à nos politiques, c’est bien nous qui les « élysons » ou les « députons ». alors …

    Répondre
    • En bon père de famille, vous avez du remarquer que votre cadet dilettante ne travaillera pas deux fois plus parce que vous aurez bridé son ainé plus travailleur.

      Répondre
    • « nos politiques, c’est bien nous qui les « élysons » ou les « députons ». alors … »

      Ha bon ?? on m’aurait menti…

      Répondre
  21. bonjour, j’ai une question a vous poser:si fillon représente la droite libérale ( ce n’est pas un libéral chimiquement pur mais on a pas eu mieux depuis longtemps…..) et lepen la droite protectionniste et conservatrice ( encore que son programme économique est plutôt socialiste ) que pensez vous de macron? pensez vous qu’il incarnerai le libéralisme progressiste? un peu comme frederic bastiat qui était libéral et pourtant siégeait a gauche…(comparer macron a bastiat c’est sans doute un peu osé!)
    bref pour reformuler ma question : pensez vous que l’on a affaire a un libéral sincère ou pensez vous qu’il s’agit d’un imposteur?

    Répondre
    • Je vous encourage à lire le programme de M. Macron (si ce n’est déjà fait): ça sonne creux ! Néanmoins, on peut le qualifié de libéral-progressiste-internationaliste.

      Répondre
      • Mondialiste ?

        Répondre
      • j’ai du mal à concilier libéral et international mais bon

        Répondre
    • Nous pensons que c’est un produit marketing.

      Répondre
      • ok message reçu….il aura au moins le mérite de cliver durablement la gauche et donc de nous débarrasser des socialistes!

        Répondre
      • Il préfère voir Stiglitz à New-York que Tirole à Toulouse… 😉

        Répondre
      • Oui mais il peut s’adapter. Renier ses mentors?
        Et sans doute le plus cultivé, je ne sais pas, il n’est pas fini.
        Pour l’instant, il aurait été parfait sous Giscard (je veux dire avec 20/30% de dette / pib)
        Un héros balzacien qui aurait un éclair de génie?, le Rouge ? le Noir ?
        Car il faut bien comprendre qu’il est moins banquier que Charles Gave par exemple.
        Il n’a probablement jamais lu Lombard street. Or pour régler ces histoires il faut comprendre la monnaie, à long terme.
        (ayn rand atlas shrugged le « signe du dollar » l’a t’il lu avec Brigitte? ;-)))

        notes:
        le rouge? le noir?
        « Stendhal, qui fréquenta l’hôtel de Castries, en fait dans ce roman, comme, cinq ans plus tard, dans la Vie de Henry Brulard, une description précise10. »

        Et pour l’hôtel de castries, il ne faut pas chercher midi à 14heures, les fondations de saint simon, bilderberg, du siecle
        (attention, en bonus, il y a une blague nulle sans grand intérêt)

        Répondre
      • Un vendeur de cravates…il raffole des beaux costumes

        Répondre
  22. Je me pose une question depuis plusieurs semaines: qui définit un « parti populiste »? Sur quelles bases? De quel droit?
    Ah la belle presse française…

    Répondre
  23. Vous n’ êtes pas le seul, M. Gave, à vous interroger… Une « redistribution des cartes » est en cours. On peut compter sur les actuels détenteurs du jeu pour faire de la résistance, mais les faits sont têtus: la pauvreté s’étend partout dans les pays industrialisés, le temple de la consommation vacille, les artifices monétaires déployés pour y pallier atteignent leurs limites… La fin d’un système.

    Répondre
    • Je pense que ce sera la droite internationale,mr Gave,parce que les français n ont pas encore souffert,par contre pour se plaindre…
      Ne vous posez pas la question
      Encore 5 minutes monsieur le bourreau…..mais cela n empêchera pas une guerre civile perdue avec les responsables droite et gauche confondus
      Il y aura bientôt Colombey les deux mosquées ….vous verrez …

      Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *