https://institutdeslibertes.org/quid-des-metaux-precieux/
Charles Gave

Quid des métaux précieux

Je parle très rarement de l’or (et des métaux précieux) et beaucoup de lecteurs semblent en être surpris, compte tenu de mes opinions assez tranchées en matière monétaire.

 

Je crois que la dernière fois que j’ai consacré une chronique à l’or était il y a environ trois ans, quand son cours avoisinait les $2000 /once, et c’était pour recommander de le vendre. Depuis, il a baissé d’environ 40 % et beaucoup de lecteurs me demandent si le temps ne serait pas revenu d’en racheter, ce qui semble indiquer qu’à mon avis, ils en ont déjà… (Je suis toujours un peu méfiant quand les gens me demandent mon avis sur un placement. De façon générale, cela veut dire qu’ils en sont bourrés et cherchent à se rassurer.)

 

J’ai donc décidé de consacrer cette chronique au métal jaune pour essayer d’expliquer comment il faut réfléchir avant d’introduire un actif dans un portefeuille … en quelque sorte je vais mener devant le lecteur une espèce de leçon sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire (à mon avis) quand on s’occupe de gérer de l’argent.

 

Commençons par les aspects psychologiques qui sont souvent les plus importants.

De façon générale, un placement ne sait pas que vous l’aimez. Mieux même, il s’en fout. Or, de tous les placements, l’or est sans doute celui qui a la charge émotionnelle la plus forte, car c’est quelque part celui qui permet le mieux de «voter contre».  Imaginons que vous ayez acheté de l’or parce que le pays et sa monnaie sont gérés n’importe comment et que vous soyez absolument persuadé  que tout cela va mal se terminer. Vous achetez de l’or. Si par hasard l’or baisse, vous allez vous sentir extraordinairement mal puisque, et votre jugement politique et votre analyse financière,  se sont révélés erronés.

 

Vexé, vous allez décider que vous êtes en réalité un visionnaire dont le problème est qu’il comprend bien avant les autres, et vous allez  garder vos positions. Or ce genre de raisonnement est une façon extrêmement sûre de se ruiner. Le cours auquel vous avez acheté de l’or n’a aucun intérêt puisque «sur le passé le ciel lui-même n’a point d’empire» disait Goethe, et donc la seule chose qui compte c’est le prix auquel vous pouvez le vendre aujourd’hui.

Le fait que vous l’aimiez passionnément ne fera pas changer ce prix d’un iota. La question essentielle si vous en avez en portefeuille est donc: dois-je le garder ? Et si vous n’en avez pas, dois-je en acheter aujourd’hui ?  Et si vous n’en achèteriez pas aujourd’hui, vous devriez le vendre si vous en avez…

Continuons par une seconde notion essentielle : pourquoi l’or a-t-il de la valeur, alors que dans le fonds il ne sert à rien ?

 

Pour répondre à cette question difficile entre toutes, il faut commencer par expliquer ce qu’il n’est pas avant que d’expliquer ce qu’il est.

 

Très curieusement, beaucoup de gens appellent l’or « la monnaie ultime »  ce qui est une incongruité qui semble bien montrer que ces gens la ne comprennent pas bien ce qu’est une monnaie : l’or n’est pas une monnaie, puisqu’il n’est ni étalon de valeur  ni instrument de paiement, c’est à dire qu’il lui manque deux des fonctions essentielles de la monnaie sur trois.

 

D’une certaine façon, les deux fonctions essentielles que sont « étalon de valeur « et « instrument d’échange » sont toujours conférés par l’adoubement d’un État, ce qui permet à ces États de changer les termes des contrats qui les lient aux citoyens en dévaluant la monnaie.  La Livre Sterling a été créée par…Charlemagne et était censée représenter une livre d’argent en poids.  Si le souverain Anglais traitait par exemple pour 1000 livres, chacune de ces livres était à la fois la monnaie Britannique et un poids en argent. Si ce même gouvernement avait des difficultés financières, il lui suffisait de faire baisser le poids en argent dans chaque livre « monétaire » et le tour était joué…  S’imaginer que l’or peut empêcher inflation, déflation et spoliation est une charmante fantaisie.

 

Philippe le Bel a ainsi dévalué 12 fois si mes souvenirs sont bons et fut appelé le Roi faux monnayeur par ces sujets. Il fit d’ailleurs bruler ceux qui exigeaient d’être payés en métal plutôt qu’en Livres tournois, pour leur apprendre que la valeur de la monnaie quand on signait un contrat avec le Roi était déterminée par le Roi et par lui seul.

Comme le lecteur s’en rend compte, nous avons fait des progrès considérables depuis: L’État ne nous brule plus, il se contente de nous ruiner.

Arrive le XIX eme après les Lumières. Pendant un peu plus d’un siècle, la prise du pouvoir politique par la Bourgeoisie libérale confère à l’or ces deux pouvoirs étatiques, sans contrepartie pour l’État, ce qui était une façon fort habile de coincer leurs ennemis dans une politique qui resterait favorable aux bourgeois quand bien même ils perdraient des élections.  Mais des que la bourgeoisie libérale a perdu le pouvoir de domination intellectuelle qui avait été le sien, c’est-à-dire après la première guerre mondiale, leurs ennemis, les socialistes et les Bonapartistes/ Fascistes de tout poil ont repris le contrôle de la monnaie et ont enlevé ces deux pouvoirs «régaliens» à l’or pour les remettre à la disposition du Souverain à nouveau. Et depuis au moins 1918, nous  voila revenus aux temps des faux monnayeurs, et ça n’a pas l’air de s’arranger…

 

Ce qui m’amène à une remarque supplémentaire. Vous n’êtes pas là pour juger le gouvernement ni les institutions, mais pour déployer votre épargne de la façon la plus efficace possible, compte tenu des cartes que l’on vous a données. Et expliquer les résultats désastreux dans ma gestion par l’incompétence de ceux qui nous gouvernent ou l’inadéquation des Lois qui nous régissent, c’est indiquer que je suis incapable de prendre en compte la réalité, ce qui est fâcheux pour un gérant.…

 

Et donc l’or a de la valeur … simplement parce que vous et moi pensons qu’il a de la valeur. L’or est un peu une « réserve de valeur » parce que tout le monde pense que c’est le cas. Et voila tout.

C’est-à-dire que l’or est la plus parfaite démonstration de la théorie de la valeur subjective mise à jour par l’école dite de Vienne, redécouvrant ce qui avait été déjà mis en lumière par les Jésuites de l’école de Salamanque bien avant eux.

 

En d’autres termes, l’or n’a AUCUNE valeur objective, aucune, l’idée même de valeur objective étant purement  farfelue (il n y a plus que les Marxistes et l’Église Catholique pour croire à de telles billevesées).

 

Et pourquoi a-t-il de la valeur? Tout simplement parce que tout un chacun sait  qu’en cas de l’écroulement de l’ordre social, avec une pièce d’or (Napoléon) et en vivant  à la campagne, on peut nourrir une famille de 4 personnes pendant une semaine.  Et donc les pessimistes peuvent avoir  52 pièces d’or chez eux pour tenir une année si cela leur fait plaisir.   Car l’or est sans nul doute  une très bonne protection contre l’écroulement ultime de la civilisation qui nous ramènerait à l’an 1000 et aux heures les plus sombres de l’Histoire …

 

L’or est donc une assurance qui la plupart du temps ne sert à rien puisque la catastrophe que d’aucuns nous annoncent depuis longtemps ne s’est toujours pas produite. Et donc sa performance est toujours désastreuse sur le long terme comme nous l’avons déjà montré par le passé à l’IDL…

 

Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut jamais en acheter.  Mais encore une fois, avant d’exécuter un mouvement, il faut être discipliné pour éviter d’agir sous le coup de l’émotion. Et c’est vrai pour l’or, comme pour tout.

 

Voici une règle de décision que j’utilise pour les métaux précieux, l’exemple choisi ici utilisant l’argent métal qui a un historique de prix libres depuis beaucoup plus longtemps que l’or mais les résultats sont exactement les mêmes pour les deux métaux.

regle de decision pour l'argent metal

-Quand le graphique est hachuré en bleu, cela veut dire que le cours de  l’argent métal a fait mieux que le cash (en incluant le paiement des intérêts sur le cash) depuis au moins deux ans.

-Quand le graphique n’est pas hachuré, le cash a fait mieux depuis deux ans que l’argent ou l’or, et  dans ce cas, je ne vois vraiment aucune raison d’avoir de l’argent ou de l‘or puisqu’il fait moins bien que le cash. Il y a environ trois ans, l’argent a commencé à sous performer le cash et donc fidèle à mes principes, j’ai recommandé de vendre l’or. Et je m’en porte très bien. Et  comme il continue à sous performer,  je n’en achète pas…

 

Le lecteur va me dire : « mais l’or et l’argent sont beaucoup montés depuis 1920 »… Certes, certes, mais beaucoup moins qu’un portefeuille d’actions, qu’un portefeuille d’obligations  ou même que le cash sur lequel on touche des intérêts… En fait, en pouvoir d’achat, il est à peu prés au niveau de 1920.

 

Pour résumer, pour gérer de l’argent il faut rester discipliné et donc suivre quelques principes :

 

  1. N’introduire une valeur dans son portefeuille que si on comprend pourquoi elle doit être là.

 

  1. Ne s’intéresser qu’au bilan et pas au compte d’exploitation. Par là je veux dire que si vous vendez tout ce qui est monté et que vous gardez tout ce qui a baissé, au bout d’un certain temps vous n’aurez plus que des saloperies dans votre portefeuille.

 

  1. Ne jamais faire attention au prix que vous avez payé dans le passé pour un actif …Cela n’intéresse que le fisc

 

  1. Ne jamais initier une position à cause d’un avantage fiscal car c’est faire confiance à  l’État, ce qui est une idée bizarre.

 

  1. Ne  vendre un actif qui monte que s’il devient trop important dans votre portefeuille.

 

  1. Ne jamais garder un actif qui baisse au delà de la volatilité normale, et ne jamais faire de « moyennes en baisse ».

 

  1. Ne jamais tomber amoureux  de l’une ou de l’autre des positions.

 

 

Si le lecteur s’en tient à ces principes après tout fort simples, il pourra transformer une petite fortune en une grosse, avec le temps,  ce qui le changera de beaucoup de certains gérants professionnels qui ont tendance  à transformer une grosse fortune en petite.