https://institutdeslibertes.org/de-2015-et-de-la-treve-des-confiseurs/
Charles Gave

De 2015 et de la trêve des confiseurs

En Janvier 2015, notre Institut va fêter son troisième anniversaire. La missive de cette semaine va donc être consacrée à une revue des lieux et à une description de nos projets pour les années qui viennent.

Le passé d’abord

Au départ, nous nous sommes un peu « cherchés » ce qui est bien normal et nous avons donc décidé de créer un outil de communication purement virtuel, c’est-à-dire n’opérant que sur la toile et avec une structure de couts la plus légère possible. Jetter de l’argent par les fenêtres pour essayer de briser le glacis de l’information officielle en France ne nous a jamais paru une solution attrayante. Tant qu’à faire, si l’on doit faire des erreurs, autant qu’elles soient le moins couteuses possibles et autant les faire le plus tôt possible.

Toutefois, nous n’avons jamais changé d’orientation : notre but a toujours été d’aider à la diffusion des idées de Liberté dans notre pays et pour cela au départ nous avons essayé de créer un lieu ou des gens de bonne volonté et de bonne compagnie allaient pouvoir se retrouver à intervalles réguliers et échanger idées et informations sans à  priori.

Nous y sommes parvenus, au moins en partie tant il me semble que nous avons des lecteurs fidèles dont certains, au travers des discussions que nous avons à l’occasion de la publication de chacun des billets sont quasiment devenus des amis. Je ne citerais pas de pseudo pour ne pas froisser certains d’entre vous par un oubli potentiel , mais je pourrai.

Nos articles sont souvent repris sur d’autres sites, même s’il est vrai que nous ne communiquons pas autour de ce fait, l’important étant pour nous les idées et non pas qui parle de nous),et même dans la presse plus officielle (Valeurs Actuelles, le Figaro, le Point, Investir…)

Il me semble donc que nous sommes arrivés à faire entendre notre « petite musique », oh certes pas autant que je le souhaiterais mais les chiffres officiels semblent indiquer que nous sommes l’un des plus lus parmi les sites qui partagent notre sensibilité, au point que je m’amuse à retrouver de temps en temps des idées que nous avons soutenu depuis longtemps, défendues aujourd’hui par d’autres, beaucoup plus connus que nous le sommes, y compris dans le domaine politique.

Une question essentielle se pose cependant (où l’on voit que je suis un ancien joueur de Rugby) : Comment transformer l’essai ?

Voila les décisions que nous avons prises.

Le futur

La grande nouvelle est la suivante.L’IDL va avoir des bureaux situés au 33 Rue du Ranelagh, à Paris dans le XVI arrondissement. Dans ces bureaux travailleront Emmanuelle Gave, la cheville ouvrière de l’IDL depuis le début, Romain Metivet, qui nous a déjà fourni de nombreux papiers qui sont disponibles sur le site, Jean-Jacques Netter que tous les lecteurs connaissent et moi-même.Certes, compte tenu du monde moderne dans lequel nous vivons il est peu probable que tous seront la en même temps, mais on peut espérer qu’il y aura quelqu’un tout le temps ou presque.

Dans ces bureaux, nous avons une salle de réunion qui nous permettra d’organiser des « événements »  (le concept reste à définir), nous aurons un système informatique extrêmement puissant, une imprimante, une bibliothèque, quelques journaux et accès aux meilleurs banques de données du monde entier en temps réel et nos portes seront toujours ouvertes.

L’idée est de faire de l’IDL l’un des meilleurs outils qui soit pour l’étude de la macro économie et pour cela nous essayerons de former des jeunes volontaires pour lesquels nous avons réservé deux postes de travail.Les travaux de l’IDL seront portés à la connaissance de ses lecteurs au fur et à  mesure de leur maturation.

Mais nous avons d’autres projets

En ce qui me concerne, j’ai été surpris de la popularité des enregistrements effectués lors de l’un ou l’autre de mes passages à  la Télévision (BFM etc..) et j’ai pensé que nous allions peut être mettre en ligne des « cour »  de 20 minutes sur des sujets importants et fort mal traités du style du rôle de la monnaie ou encore de ce qu’il faut entendre par un état de Droit, un peu sur le modèle de la Khan Academy aux USA, dont je vous ai déjà parlé.

Le format « you tube » semble bien adapté au monde moderne

Il va nous falloir aussi  renforcer notre équipe de contributeurs réguliers, de façon à diversifier autant que faire se peut notre « portefeuille » d’idées.

Nous avons quelques noms à l’esprit, mais réunir des Libéraux sous le même toit est à peu prés aussi difficile que d’emmener paitre un troupeau de chats…

Une autre de nos taches va être de prendre contact avec d’autres centres de réflexion en Europe qui partagent nos idées. J’ai déjà quelques noms en tète mais cela va prendre beaucoup de temps, je le crains

Comme vous le voyez, nous avons de grandes ambitions.

Tous à l’IDL, nous croyons que « le moment est venu » et que ce que nous avons à dire est important pour l’avenir de notre pays et nous n’avons d’autre ambition que de permettre à chaque Citoyen de prendre ses décisions en connaissance de cause.

Amicalement,

Joyeux Noêl et bonnes fêtes,

De retour avec l’équipe le 5 Janvier

Charles Gave