FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Les Oints du Seigneur (ou hommes de Davos) ont développé un ensemble de techniques de communication qu’ils utilisent tous, non pas pour expliquer aux autres leurs idées, mais bien plutôt pour empêcher les autres de parler.

Ce que je veux faire dans le papier de cette semaine est donc de créer une espèce de typologie de leurs méthodes de façon à ce que le lecteur ne se sente pas isolé et désarmé quand les grandes orgues (de Staline ?) de leur propagande se déchainent.

La première de ces techniques est la « reductio ad Hitlerium » et elle est bien entendu l’une des plus efficaces. Imaginons qu’un penseur indépendant décide de publier une étude pour montrer que le seul créateur d’emplois solvables dans une Société s’appelle l’entrepreneur. La solution au problème lancinant du chômage serait donc d’arrêter de martyriser les entrepreneurs. Immédiatement, la critique fuserait, organisée autour du syllogisme suivant :

  • Le grand patronat Allemand en 1934 a soutenu et favorisé la montée au pouvoir d’Hitler et des Nazis.
  • Tout patronat est donc par essence nazi (non sequitur d’anthologie).
  • Soutenir le patronat, c’est donc être à l’évidence favorable aux nazis, à Hitler, à la dictature.

La proposition de notre penseur indépendant est donc viciée et ne peut pas être retenue. Bien plus, les pays dans laquelle elle serait appliquée aujourd’hui ne peuvent être que des pays où le ventre de la bête immonde est encore fertile, et je pense ici à des pays comme la Suisse, la Suède, la Grande-Bretagne, les Etats- Unis dont tout un chacun sait qu’ils constituent le fer de lance du retour vers « les heures les plus sombres de l’Histoire ».

Le fait que cette analyse historique de la situation en Allemagne à cette époque soit en grande partie fausse n’a rien à voir avec le débat puisque ces gens là par définition ne croient pas au débat Socratique. Leur but unique est d’empêcher le débat et non pas de progresser tous ensemble.

Le fait que les sociétés ou le Droit de propriété a toujours été respecté soient aussi celles où la Liberté individuelle ait été respectée, où les arts se sont développés et où le niveau de vie n’a cessé de monter montre simplement que le capitalisme cache bien son jeu car pour ces gens là, la démonstration par l’étude du réel ne doit pas être pris en considération. Seules comptent les intentions, le résultat final n’ayant aucun intérêt. Cuba est un pays fasciste mais cette réalité n’intéresse personne, puisque le Duce local se définit comme socialiste.

La deuxième de ces techniques consiste à chasser en meute. Prenons le cas fort récent du journaliste Algérien Kamel Daoud. Cet homme dont le moins que l’on puisse dire est qu’il doit avoir du courage, à la suite des événements de Cologne publie un article dans lequel il explique la misère sexuelle des ces hommes en attribuant la responsabilité de cet état de fait à la religion musulmane. Que n’avait-il fait ! Le journal le Monde publie immédiatement une tribune signée par un grand nombre « de chercheurs » pour expliquer que Daoud ne faisait que recycler les théories les plus « islamophobes » et qu’il aurait mieux fait de se taire. Voici la liste de ces chercheurs, qui bien entendu n’ont jamais été des « trouveurs » mais de confortables stipendiés par les pouvoirs publics et donc par nos impôts :Noureddine Amara (historien), Joel Beinin (historien), Houda Ben Hamouda (historienne), Benoît Challand(sociologue), Jocelyne Dakhlia (historienne), Sonia Dayan-Herzbrun (sociologue), Muriam Haleh Davis (historienne), Giulia Fabbiano (anthropologue), Darcie Fontaine (historienne), David Theo Goldberg (philosophe), Ghassan Hage (anthropologue), Laleh Khalili (anthropologue), Tristan Leperlier (sociologue), Nadia Marzouki (politiste), Pascal Ménoret (anthropologue), Stéphanie Pouessel (anthropologue), Elizabeth Shakman Hurd (politiste), Thomas Serres (politiste), Seif Soudani (journaliste).

Je crois être un homme bien informé et pourtant je ne connais pas un seul de ces noms ni ce qu’ils ont bien pu écrire dans le passé. Et mon Dieu, qu’est ce donc qu’un « politiste » ?  Quel mot affreux, qui doit probablement recouvrir une vacuité intellectuelle totale. Du coup, Kamel Daoud a décidé de cesser d’écrire…Mission accomplie donc.

Cette affaire illustre également la troisième des grosses ficelles utilisées sans cesse par ces partisans de la pensée unique. Je veux parler ici du changement du SENS DES MOTS. Confucius avait coutume de dire que « quand les mots changent de sens, les Royaumes deviennent ingouvernables ». Nous en avons ici un exemple parfait. Tout Libéral a inscrit au fond de lui-même la compréhension que le racisme est non seulement une abomination, mais bien pire encore une imbécillité profonde. Etre raciste, c’est juger quelqu’un en fonction de la couleur de sa peau. Le racisme n’est donc pas acceptable, un point c’est tout.  Etre Islamophobe, n’est PAS être raciste car la religion relève du monde des idées et à ce titre les concepts centraux de chaque religion peuvent et doivent être débattus dans une société ouverte. Pour nos ODS  cependant, qui ne se privent jamais d’attaquer les concepts de l’Eglise Catholique, discuter de ceux qui sous-tendent l’Islam, c’est faire preuve de racisme. Et donc Voltaire, Jules Ferry ou le petit père Combes, lorsqu’ils se battaient contre la religion Catholique étaient «racistes»?

Je me demande quand même si on ne prendrait pas, un peu, les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages?

Après tout le coran, qui ne peut être discuté ou modifié puisqu’il s’agit de la parole incréée de Dieu, annonce tranquillement que la femme est inferieure à l’homme, que le non Musulman est inferieur juridiquement au musulman et doit payer un impôt spécial, que tout musulman qui se convertirait à une autre religion sera mis a mort ainsi que quiconque qui aurait dit du mal du prophète. Ce ne sont pas les principes sur lesquels notre civilisation repose, bien au contraire. Et puisque ces recommandations ne sont pas modifiables car il s’agit de la parole de Dieu, il faudra un jour ou l’autre se poser la question (et y répondre surtout) : L’islam et la Démocratie sont-ils conciliables ?

Et c’est là que nous découvrons la quatrième technique utilisée par ces ennemis de la Démocratie et du dialogue Socratique. Leur réponse est toujours la même. Votre question est raciste et donc la question ne sera pas posée. Où l’on retrouve les méthodes qui ont si bien servies à l’époque de l’affaire Dreyfus ou des procès Staliniens…

Refuser de traiter une question qu’un certain nombre de citoyens se pose, ce n’est pas faire preuve de sagesse mais d’obscurantisme et l’on ne trouve cette maladie que dans les sociétés théocratiques où une religion a pris le pouvoir, comme en URSS autrefois ou dans les pays musulmans depuis toujours.

 

Un homme comme Jacques Ellul, l’un des grands esprits qui ont marqué ma jeunesse était donc raciste ? Théologien Protestant, agrégé d’Histoire du Droit, auteur d’ouvrages invraisemblables de lucidité,  toujours traduits et disponibles dans toutes les bibliothèques du monde, il jugeait dans son dernier ouvrage posthume «Islam et Judéo Christianisme»  que l’Islam et la Démocratie étaient incompatibles. De cet ouvrage, j’extrais ces quelques phrases : « Je dirais oui, aisément, au bouddhisme, au brahmanisme, à l’animisme… mais l’islam… c’est autre chose. C’est la seule religion au monde qui prétende imposer par la violence sa foi au monde entier.  Alors je sais qu’aussitôt on me répondra : Le christianisme aussi ! Et l’on citera les croisades, les conquistadors, les Saxons de Charlemagne. Eh bien, il y a une différence radicale. Lorsque les chrétiens agissaient par la violence et convertissaient par force, ils allaient à l’encontre de toute la Bible, et particulièrement des Evangiles. Ils faisaient le contraire des commandements de Jésus. A contrario, lorsque les musulmans conquièrent par la guerre des peuples qu’ils contraignent à l’Islam sous peine de mort, ils obéissent à l’ordre de Mahomet, du coran !  Le djihad est la première obligation du croyant. Et le monde entier doit entrer, par tous les moyens, dans la communauté islamique. Je sais que l’on objectera : Mais ce ne sont que les intégristes qui veulent cette guerre. Malheureusement, au cours de l’histoire complexe de l’Islam, ce sont toujours les intégristes, c’est-à-dire les fidèles à la lettre du Coran, qui l’ont emporté sur les courants dits modérés, sur les mystiques, etc. Déclarer sérieusement qu’en France l’adhésion de « certains musulmans » à l’intégrisme est le résultat d’une crise d’identité est une désastreuse interprétation !  Non, l’intégrisme est seulement le réveil de la conscience religieuse musulmane chez des hommes qui sont musulmans mais devenus plus ou moins « tièdes… le réveil farouche et orthodoxe de l’islam est un phénomène mondial. Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra « intégrer » des musulmans pacifiques et non conquérants...”

Et ceci fut écrit en 1994…

Jacques Ellul était-il donc raciste ? De qui se moque-t-on encore une fois ? Et je soutiens sans prendre de grands risques qu’Ellul était un plus grand esprit que tous ces politistes et sociologues au petit pied qui ne lui arrivent pas la cheville mais qui ont réussi grâce à leur conjuration des médiocres à ce que sa pensée ait pour ainsi dire complètement disparue en France.

Enfin, je ne doute pas une seconde qu’un article comme celui-ci, compte tenu des lignes qui précédent, pourrait se voir attaqué en justice, ce qui est le dernier recours de nos ODS quand tout a échoué. Nos Oints du Seigneur ont en effet fait passer toute une série de lois qui leur permettent d’empêcher les autres de parler. Lois mémorielles et lois de circonstances s’accumulent, ce qui fait que l’on peut condamner quelqu’un au silence simplement en le ruinant, et ceci grâce aux tribunaux où une partie des leurs sévissent, qui ne feront « qu’appliquer la Loi » en collant de fortes amendes à ceux qu’il faut faire taire.

 

La Constitution Américaine, dans son amendement numéro un prévoit « que le Congrès des Etats-Unis ne fera pas de Loi pour restreindre la Liberté d’expression », ce qui me parait la sagesse même. Mais en France, la Liberté d’expression est quelque chose qui est réservée à une élite, le peuple n’ayant pas la capacité de l’exercer avec sagesse, comme chacun le sait.

 

Pour me résumer:

Si quelqu’un utilise

  • la reductio ad Hitlerium,
  • chasse en meute,
  • se sert de la Loi pour interdire la discussion,
  • change le sens des mots,
  • utilise l’arme du racisme à  tort et  à travers et pour finir
  • vous traine devant les tribunaux

 

 

Si quelqu’un utilise la reductio ad Hitlerium, chasse en meute, se sert de la Loi pour interdire la discussion, change le sens des mots, utilise l’arme du racisme à  tort et  à travers et pour finir vous traine devant les tribunaux, alors vous pouvez être certain qu’il est fonctionnaire, qu’il a soutenu l’Union Soviétique, qu’il adore Cuba et le Venezuela, qu’il a été Maoïste, qu’il a déliré de bonheur quand Phnom Pen est tombé dans sa jeunesse et que discuter courtoisement avec lui est une perte de temps.

Il y a longtemps que cette personne a cessé de réfléchir… si tant est qu’elle ne l’ait jamais fait. Vous avez affaire à un clerc, payé par son Eglise et qui vous récite son catéchisme, et non pas à un esprit qui cherche à comprendre. Et si vous n’êtes pas d’accord, il vous envoie au bucher

Ne JAMAIS voter pour un homme ou un parti qui ne serait ce qu’une seule fois se seraient servi de ces techniques est à mon avis le devoir de tout citoyen.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

83 Commentaires

  1. Tout d’abord je tiens a dire que je partage tout à fait le sens profond de cet article et la plupart des conclusions de Monsieur Gave, pour qui j’ai un profond respect et dont j’admire la finesse d’analyse qu’il emploie en ce qui concerne la compréhension des mécanismes économiques et financiers. C’est d’ailleurs le seul économiste français vers lequel je me tournes lorsque j’ai du mal à tout comprendre par moi même.

    Toutefois, bien que ce ne soit pas le sujet central de cet article, je voudrais revenir sur un point, qui ne me laisse pas insensible. Je veux ici réagir au passage suivant, que vous avez mis en gras et dont j’imagine le sens vous émeut:

    « A contrario, lorsque les musulmans conquièrent par la guerre des peuples qu’ils contraignent à l’Islam sous peine de mort, ils obéissent à l’ordre de Mahomet, du Coran ! »

    Et sachant que vous êtes un homme de grande intelligence, vous amener à réfléchir sur une croyance erronée. Car comme vous le savez les croyances n’ont aucun fondement, c’est ce qui les discerne des preuves et autres raisonnements mis à l’épreuve de la raison. Pour ce qui est de Dieu c’est une autre affaire n’ayant pas la preuve qu’il existe vous n’en savez rien quant à sa non existence.

    Rien ne justifie à la lumière d’une lecture intelligente du Coran, le recours à la violence pour répandre la religion musulmane. Je suis absolument opposé à ce point de vue qui est totalement erroné et je vais vous dire pourquoi.

    Tout d’abord le mot « jihad » doit pouvoir être interprété dans la multitude des sens qu’il permet par l’association qui peut en être faite avec d’autres termes.
    De façon générale ce mot signifie combat. Dans la perspective musulmane le combat doit se soumettre aux règles divines. Mais dans sa forme le combat est multidimensionnel. Il peut être dans sa forme la plus violente un acte de tuerie. Mais il peut aussi être un combat de l’âme contre ses passions, combat contre soi-même, un combat contre son ego…

    Ce que j’observe est une obsession de certains médias et penseurs occidentaux à vouloir nous persuader que la notion de « jihad » implique l’obligation pour tout musulman de prendre les armes et de diffuser l’islam par le sang.

    Cette idée est fausse. En effet, dans le Coran, l’usage de la force n’est autorisée qu’en situation de légitime défense. Autrement dit il n’est autorisé voir imposé au musulman de prendre les armes que lorsqu’il est oppressé. En tout état de cause cela ne justifie pas l’usage de la violence dans le but de répandre l’Islam, mais seulement dans le but de se défendre.

    De plus il n’est nul besoin d’observer quelconque acte de violence de la part des musulmans pour observer dans le même temps des conversions à l’Islam. Le cheminement vers une croyance religieuse, est tout d’abord un processus spirituel, qui ne peut en rien être actionné par la violence. Il est d’ailleurs dit dans le Coran que nul ne peut être guidé, si Dieu venait à l’égarer. Autrement dit la conversion sincère et volontaire à l’Islam tient sa naissance dans ce que Dieu a voulu nous apporter comme lumière et non en l’intervention étrangère d’individus ayant par la force pris le contrôle des âmes.

    Enfin dernier point d’importance, il faut redonner sens aux mots comme vous l’avez dit. Il y a certes des criminels qui se font passer pour d’honnêtes croyants et au nom de principe totalement faux répandent la terreur et cherchent même à prendre contrôle du pouvoir politique. Vous serez d’accord avec moi pour dire que ces gens là ne peuvent être considérés comme musulmans, au quel cas nous aurions assisté à des épisodes de violence bien plus tôt dans l’histoire de l’humanité. En effet qui peut oublier la domination musulmane sur le sud de l’Espagne qui s’est faite dans une paix totale entre juifs chrétiens et musulmans durant de longues décennies. Si l’Islam était si violent et si intolérant, une telle cohabitation pacifique n’aurait jamais pu se faire. C’est la preuve s’il en fallait une que ces propos sont totalement fallacieux.

    Répondre
    • « Non à l’intronisation de l’Islam en France » de Jacques Ellul
      « Ce n’est pas une marque d’intolérance religieuse: je dirais « oui », aisément, au bouddhisme, au brahmanisme, à l’animisme…, mais l’islam, c’est autre chose. L’islam est la seule religion au monde qui prétende imposer par la violence sa foi au monde entier.

      Je sais qu’aussitôt on me répondra : « Le christianisme aussi ! »

      Et l’on citera les croisades, les conquistadors, les Saxons de Charlemagne, etc. Eh bien il y a une différence radicale.

      Lorsque les chrétiens agissaient par la violence et convertissaient par force, ils allaient à l’inverse de toute la Bible, et particulièrement des Evangiles. Ils faisaient le contraire des commandements de Jésus, alors que lorsque les musulmans conquièrent par la guerre des peuples qu’ils contraignent à l’Islam sous peine de mort, ils obéissent à l’ordre de Mahomet.

      Le djihad est la première obligation du croyant musulman. Et le monde entier doit entrer, par tous les moyens, dans la communauté islamique.

      Je sais que l’on objectera : « Mais ce ne sont que les ‘intégristes’ qui veulent cette guerre. »

      Malheureusement, au cours de l’histoire complexe de l’Islam, ce sont toujours les « intégristes », c’est-à-dire les fidèles à la lettre du Coran, qui l’ont emporté sur les courants musulmans modérés, sur les mystiques, etc.

      Déclarer sérieusement qu’en France l’adhésion de « certains musulmans » à l’intégrisme islamique est le résultat d’une crise d’identité est une désastreuse interprétation.

      L’intégrisme islamique en Iran, en Syrie, au Soudan, en Arabie Saoudite, maintenant en Algérie est-il une réaction à une crise d’identité?

      Non, l’intégrisme islamique est seulement le réveil de la conscience religieuse musulmane chez des hommes qui sont musulmans mais devenus plus ou moins « tièdes ».

      Maintenant, le réveil farouche et orthodoxe de l’islam est un phénomène mondial. Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra « intégrer » des musulmans pacifiques et non conquérants. Il faut oublier ce qu’est la rémanence du sentiment religieux (ce que je ne puis développer ici). Il faut oublier la référence obligée au Coran. Il faut oublier que jamais pour un musulman l’Etat ne peut être laïque et la société sécularisée: c’est impensable pour l’islam.

      Il faut enfin oublier comment s’est faite l’expansion de l’Islam du VIe au IXe siècle. Une étude des historiens arabes des VIIe et IXe siècles, que l’on commence à connaître, est très instructive : elle apprend que l’islam s’est répandu en trois étapes dans les pays chrétiens d’Afrique du Nord et de l’Empire byzantin.

      Dans une première étape, une infiltration pacifique de groupes arabes isolés, s’installant en paix.
      Puis une sorte d’acclimatation religieuse: on faisait pacifiquement admettre la validité de la religion coranique. Et ce qui est ici particulièrement instructif, c’est que ce sont les chrétiens qui ouvraient les bras à la religion soeur, sur le fondement du monothéisme et de la religion du Livre, et enfin lorsque l’opinion publique était bien accoutumée, alors arrivait l’armée qui installait le pouvoir islamique — et qui aussitôt éliminait les Eglises chrétiennes en employant la violence pour convertir à l’islam.

      Nous commençons à assister à ce processus en France (les autres pays européens se défendent mieux). Mais c’est du rêve éveillé que de présenter un programme de fédération islamique en France, pour mieux intégrer les musulmans. Ce sera au contraire le début de l’intégration des Français dans l’islam.

      La seule mesure juridique valable, c’est de passer avec tous les immigrés un contrat comportant: la reconnaissance de la laïcité du pouvoir, la promesse de ne jamais recourir au djihad (en particulier sous forme individuelle — terrorisme, etc.), le renoncement à la diffusion de l’islam en France. Et si un immigré, beur ou pas, désobéit à ces trois principes, alors, qu’il soit immédiatement rapatrié dans son pays. »

      Jacques Ellul

      Article paru dans l’hebdomadaire Réforme le 15 juillet 1989. Jacques Ellul, juriste, historien, théologien, sociologue, est décédé en 1994. De son vivant, il a publié plus de 600 articles et 48 livres, traduits dans une douzaine de langues, dont plus de la moitié en anglais. De 1953 à 1970 il fut un membre du Conseil National de l’Eglise Protestante Réformée de France. Professeur d’Histoire et de Sociologie des Institutions, à l’Université de Bordeaux, son oeuvre inclut des études sur les institutions médiévales d’Europe, l’effet de la technologie moderne sur la société contemporaine, ainsi que la théologie morale. Jacques Ellul fut reconnu par des cercles académiques américains comme l’un des plus importants penseurs contemporains

      En France (…), dit Alain Besançon, l’installation de la religion du Coran s’est effectuée à petits pas et silencieusement. C’est tout récemment que les Français ont compris brusquement qu4elle posait un problème fort grave, puisqu’il s’agit, à terme, de la naissance sur leur territoire d’un autre pays, d’une autre civilisation. Surpris, ils réagissent de façon désordonnée, comme on l’a vu lors des discussions sur l’acceptation ou l’interdiction du voile musulman dans les écoles publiques. Ils ont l’excuse d’avoir été peu ou mal informés. Ils ont eu peur de tomber sous l’accusation d’intolérance religieuse, voire de racisme, bien qu’il ne s’agisse pas du tout de race mais de religion…

    • Je me permets juste de dire que votre commentaire était des plus intéressants, et vous en remercie d’avoir partagé votre opinion. C’est en effet pour ce type de débat que je viens sur ce site.

  2. Ayant été exempt de tout conditionnement religieux, j’ai effectué et j’effectue un travail personnel de recherche de la vérité. Ce état de fait m’amène à côtoyer et à partager avec de nombreux groupes religieux. Certains éléments ont retenu mon attention :

    J’ai assisté à une conférence de Christopher Alam, personnage qui a grandi dans une famille musulmane et qui prétend avoir reçu le Christ en 75 et être sorti de l’Islam. Depuis lors, il prêche les Evangiles dans le monde entier. Ce qui m’a frappé, pour le néophyte que j’étais, c’est son assertion suivante : « A l’exception du dogme trinitaire, il n’y a pas de différences entre la Bible et le Coran ».

    Cette assertion me paraît assez importante. En effet, les détracteurs de l’Islam prennent régulièrement en exemple le fait que le Coran consacre la supériorité de l’homme sur la femme. Mais le Coran DOIT affirmer cette prévalance s’il veut être cohérent avec sa prétention première : confirmer les Saintes Ecritures.

    Le Coran ne fait que confirmer la lettre de Saint-Paul aux Ephésiens.

    Fervent spinoziste, je ne peux qu’avoir une lecture spinoziste des Saintes Ecritures et du Coran. Essayez, je vous promets que cela change la perception que l’on a des religions.

    Peut-on exclure que des personnes se réclamant d’autres cultes mais répondant aux prescriptions fondamentales de l’Islam tombent dans son champ d’application ? Spinoza niant le libre-arbitre admettait implicitement la prédestination. N’avait-il pas plus de chances d’être musulman qu’une personne prétendant l’être mais ignorant même le fait que la prédestination est un des piliers de l’Islam ?

    A l’heure de l’Etat islamique, qui nie le principe de l’Etat-nation, fait que Bossuet mettait en exergue concernant l’Islam, le commun des mortels oublie vite ou ignore que les Témoins de Jéhovah, nient le principe de souveraineté, le dogme trinitaire et ne boivent pas d’alcool, ce qui a pour corollaire qu’il sont autant voire plus ostracisés que les musulmans. Dès lors, toute la question qui méritera réponse sera de savoir si c’est dans ou hors de l’Etat de Droit qu’est la place de Dieu… et surtout de quelle manière…

    Répondre
  3. Vous avez oublié de mentionner l’équation suivante ANTISIONISME = ANTISEMITISME qui doit réduire immédiatement au silence tout contestataire de la politique d’Israel.

    Répondre
  4. Bonjour,

    Vous parlez du changement du sens des mots: l’islam tel qu’on en parle en europe n’existe pas.
    c’est une création européenne car il y a la notion de déracinement qui s’ajoute à l’islam qui en plus a muté.

    Les seules à avoir autorité certaine sur l’islam dans le monde depuis la chute du shah sont les rois du Maroc. Nulle part ailleurs (iran koweit russie algérie quatar…), vous ne pouvez avoir confiance: ce sont tous des arrivistes

    En 2000, sur la plage à bouznika-alors qu’à 100m driss basri faisait sa baignade matinale avec un garde du corps-, mes amis marocains, essentiellement royalistes & musulmans pratiquants traitaient les jeunes filles voilées de p*tes.

    l’islam de France est une énorme blague qui ne peut venir que d’un histrion goebbles:
    d’une part parce que la France est la fille ainée de l’eglise,
    d’autre part parce que l’islam en europe n’existe pas: c’est surtout une secte que certains politiques apprécient beaucoup car ils pensent la controler, avilir ses pratiquants et qu’elle sert ses intérêts (…). Rappelons-nous que nous sommes dans une economie feodale: quoi de mieux que de disposer d’electeurs du moyen age?
    Il y a une video d’Hassan 2 qui date de plus de 30ans(? en noir et blanc) dans laquelle il parle de ces problèmes: tout est arrivé.

    ps: ce sont mes amis marocains et mon expérience marocaine qui m’ont définitivement accroché à la monarchie

    Répondre
  5. je me permets de rajouter ici un commentaire pour eclairer un des aspect de la compatibilite ou non de lislam avec les « valeurs de nos democraties occidentales ».

    Ainsi certains pensent que nos « 1% » comparent ainsi les differentes religions:
    il ya eu des partis communistes bien implantes dans les pays de tradition chretienne…
    Il ya eu des partis communistes bien implantes dans les pays de tradition boudhiste,shintoiste etc…
    Il n y a jamais eu d implantation serieuse de partis communistes dans les pays de tradition musulmanne…

    Un aspect de la question a prendre en compte amha.

    Répondre
    • L’URSS a très fortement manipulé l’islam dans les pays musulmans pour servir la cause du communisme. Tout comme Hitler l’a fait pour servir la cause du nazisme.

      Yasser Arafat et le « peuple palestinien » sont une invention du KGB. Ce dernier a fourni à Yasser Arafat une fausse biographie qui le fait naître à Jérusalem (alors qu’il est né au Caire), il l’a entraîné au maniement des armes, il a financé et suscité le terrorisme « palestinien » qui n’est autre qu’une version antérieure du terrorisme islamique que nous connaissons aujourd’hui, etc.

      Le terroriste international Carlos se réclamait du communisme et du peuple palestinien quand il était en activité, il s’est converti à l’islam depuis sa retraite forcée.

      Le problème des Occidentaux est qu’ils projettent leur culture et leurs moeurs sur les musulmans, et tentent de les comprendre avec leur propre grille d’analyse. Mais les musulmans ne sont pas occidentaux, ils sont musulmans.

      Ne cherchez pas, en pays musulman, de parti communiste à la française, avec Georges Marchais à sa tête, des cégétistes défilant de la République à la Bastille et « gérant » la Sécurité sociale, etc.

      Quels sont les principaux alliés de Vladimir Poutine ? L’Iran, la Syrie et la Tchétchénie. Trois pays musulmans. (Le dernier fait partie théoriquement de la Russie, mais il est presque indépendant dans les faits.)

      Qui est Vladimir Poutine ? Un ancien chef du FSB, ex-KGB. Comme Poutine le dit lui-même, il n’y a pas d’ex-membre du KGB. On est membre du KGB à vie. Comme l’est une grande partie de la classe dirigeante russe. La Russie est une junte militaire dirigée par le KGB. Elle applique les méthodes du KGB, « améliorées » par la kleptocratie qui a fait des anciens kaguébistes des oligarques.

    • Le problème des Occidentaux est qu’ils projettent leur culture et leurs moeurs sur les musulmans, et tentent de les comprendre avec leur propre grille d’analyse. Mais les musulmans ne sont pas occidentaux, ils sont musulmans.
      C’est surtout le probleme des universalistes gauchistes.EN Iran après avoir aidé Khomeny ils ont souvent finis au bout d’une corde.

  6. Au sujet de l’expression « oint du seigneur » (ODS) qui se trouve synonyme de « christ », et donc précisément comme objet de détestation paradoxal, vu l’éloge du christianisme fait ici, je me permet de la trouver étrange… D’où vient elle exactement, du moins sous son acception faite ici?
    La question a peut être déjà été posée…

    Répondre
    • Bonsoir,

      L’expression est une traduction de « the anointed » de Thomas Sowell, « ceux qui sont oints », qui reçoivent l’huile, les « choisis ».
      Elle doit être comprise avec une bonne dose d’ironie, inhérente aux propos incisifs de Thomas Sowell. C’est un peu une extension des pharisiens de la Bible .

  7. Bien respecter la novlangue : la bête immonde a le ventre toujours fécond (fertile ça passe moins bien) ; les heures les plus zombres de NOTRE histoire (là ça culpabilise à mort).

    Oui à la critique de toutes les religions ou système politico- religieux (judaïsme, catholiticisme, protestantisme, islamisme etc…).
    Suppression immédiate de la loi Gayssot (quel nom !!).

    Rêvons d’une France sur le modèle de Monaco : un souverain, une fiscalité douce très douce, le catholicisme comme religion d’Etat.

    Répondre
  8. Bonjour Charles,
    Toute religion, qu’elle soit musulmane ou autre, sera compatible, ou non, avec la démocratie selon ce qu’en feront les hommes.
    En Tunisie, pays musulman, la société civile s’est mobilisée et a empêché l’inscription de la Charia dans la constitution, permettant ainsi l’instauration d’une démocratie, certes encore fragile. Dans cette même Tunisie, la polygamie est interdite, au nom d’une certaine interprétation du texte religieux, preuve que rien n’est figé.
    Enfin, Ellul n’était assurément pas raciste en disant que que « Le djihad est la première obligation du croyant », simplement mal renseigné.

    Répondre
    • Ce n’est pas l’avis de Charles Gave mais chacun le sien.
      Mais il est agréable d’entendre parler du temps passé de la Tunisie. L’époque de Bourguiba, les femmes étaient en pantalon et mini jupes. Ce n’est plus franchement le cas et tout le monde sait que la progression de cette histoire ne va pas dans un sens de libération mais bien l’inverse.

      Dont acte.

    • Ainsi donc on ne coupera pas les mains aux voleurs en Tunisie, on ne lapidera pas les femmes adultères en Tunisie, on ne décapitera pas les mécréants en Tunisie. La démocratie a fait un grand pas en avant grâce à la Tunisie !

    • Certaines forces ont,en effet,tenté de détourner le cours des événements dans ce sens, heureusement sans succès. La plupart des pays musulmans en sont encore au règne de la sainte inquisition.

    • (Ils) sont encore au règne de la sainte inquisition.
      Et sans espoir d’en sortir vu le caractère incréé du coran !

  9. Merci monsieur Gave, j’apprends beaucoup en vous lisant.

    J’avais du mal à clarifier ces techniques d’enfumage. Bien sûr, ça m’insupportait d’en être témoin mais je ne voyais pas ça comme une stratégie. Je mettais ça sur le compte du manque de comprenette généralisé..

    J’assimilais aussi les islamophobes, comme les homophobes et autres « phobes » dans le terme générique de racistes.. Il me semble tout de même que les « phobes » que je connais sont aussi racistes, même s’ils s’en défendent.

    Et aussi, j’aimerais rajouter un truc: Dans la tohra, il y a le guet, dans les évangiles, il y a st Mathieu 5 5, dans le coran il y a la sunna qui disent que la femme peut être répudiée. On change les mots, leur sens aussi mais la réalité est bien là.
    Dans ces religions la femme est glorifiée comme mère et soumise à l’homme.

    Et encore, je ne vote plus pour ces petits « politistes » qui font leurs lois. Je ne donne ainsi de légitimité à aucun d’entre eux, ni au système.. Qui est à repenser puisque la démocratie est un piège.

    Répondre
    • Je ne crois pas que ni dans la religion juive ni dans la religion chrétienne , la femme ne soit inféodée à l’homme. De plus, chez les juifs, ce sont les femmes qui « transmettent »; vous pouvez ne pas avoir été eduqué dans la religion juive, si votre mère est juive vous êtes considérés comme faisant partie de la tribu potentiellement. Donc, au contraire, la femme est statutaire.

    • La femme juive est statutaire uniquement en ce qui concerne le judaïsme de l’enfant parce que si l’on est sûr de la mère, la paternité n’est qu’une présomption.

      A l’origine c’était l’homme. Et pour la loi juive le père est statutaire sur le plan administratif et social.

      Je ne vois pas en quoi le fait que la mère transmette le judaïsme à son enfant serait un argument prouvant qu’elle n’est pas soumise à l’homme.

      je ne chercherai pas à vous faire changer vos croyances sur le fait que la femme est inféodée à l’homme dans ces trois religions.

      Nos croyances sont ainsi faites, on passe nos vies à les valider, quoi qu’on nous présente comme preuve du contraire.

    • Cher monsieur,

      La femme n’est inféodée à l’homme que dans la religion musulmane. . De facto, nous ne parlons pas ici de croyance mais d’analyse des textes, si je parlais de mes croyances, j’aurai du mal à croire en même temps il me semble au Talmud et au nouveau testament, en toute logique!

      Je ne comprends pas ce que vous écrivez au sujet des croyances étant ainsi faites.

      Car si on croit, en général, ce n’est pas aux trois, ni même aux deux mais bien à une seule.

      De plus, cet article ne parle pas de croyance ou de foi mais bien d’analyse de ce qui rend la religion musulmane incompatible avec la démocratie.

      Nous laisserons donc les considérations théologiques comparatives à qui de droit.

    • Sourire

      « Je ne crois pas que ni dans la religion juive ni dans la religion chrétienne , la femme ne soit inféodée à l’homme. »

      Ceci est une croyance, d’où ma réponse.

      Et oui, laissons les considérations théologiques à ceux qui savent de quoi ils parlent.

      Désolée d’avoir dévié.

    • Ce n’est pas une « croyance » (sic!) madame, mais une certitude sous tendue par une connaissance des textes en question.

      Ainsi,L’Évangile de Jésus-Christ provoque une rupture avec la conception traditionnelle des relations entre hommes et femmes, tant en Israël que dans le monde païen.

      La place reconnue aux femmes dans le Nouveau Testament est remarquable.

      Contrairement aux usages, Jésus ne craignait pas d’avoir des femmes parmi ses disciples. Le livre des Actes nous montre le rôle éminent de certaines femmes dans le développement de I’Église : Lydie à Philippes (16.11-15), Priscille qui, avec son mari, instruit Apollos dans la foi (18.26), les filles de Philippe qui prophétisent (21.9).

      Les épîtres de Paul évoquent de nombreuses femmes dont l’aide est précieuse à l’apôtre : entre autres, Phoebé, appelée diacre et protectrice (Rm 16.1-2), Priscille, collaboratrice (Rm 16.3), Évodie et Syntyche, également collaboratrices (Ph 4.2-3).

      L’apôtre Paul (l’intellectuel de la bande ), pour qui la femme n’est pas sans l’homme, ni l’homme sans la femme, 1 Co 11.11 (dans le Seigneur), proclame hardiment que la grâce de la filiation divine est donnée aux hommes et aux femmes ensemble (Ga 3.26-28 ; 2 Co 6.18). Pareillement pécheurs, ils revêtent pareillement le Christ et sont un en lui, lui en qui il n’y a plus ni homme ni femme (Ga 3.27-28). Les charismes, nécessaires à l’édification de l’Église et à l’accomplissement de sa mission, sont distribués selon la liberté de l’Esprit à tous les membres du corps de Christ. Les listes de charismes que nous donne l’apôtre ne sont accompagnées d’aucune restriction quant au sexe (Rm 12 ; 1 Co 12).

      Dans l’Église de Jésus-Christ, tous les chrétiens ont un ministère (diakonia, service).

      Tous, hommes et femmes, sont serviteurs ou ministres du Seigneur. Dans la première Église, qui vivait dans un monde où les femmes étaient généralement tenues à l’écart, les chrétiennes ont pu jouer un rôle important et utile. (ie blondine de lyon)
      et en tout état de cause, Jésus a dit que chacun serait jugé individuellement; il n’existe pas de sous catégories, d’hommes ou de femmes, de riches ou de pauvres. L’individu, la personne, est UNIQUE.
      Libre à voir de souscrire aux thèses de l’Eglise ou pas mais prétendre que la parole serait autre que ce qu’elle EST est au mieux une escroquerie morale.

      Considérer que la femme serait inféodée à l’homme dans la religion chrétienne est à la fois une profonde méconnaissance des écritures mais encore une profonde méconnaissance de l’Histoire , avec un grand H.

      Désolé de rester concentré.

    • Ps pour faire sourire vous faîtes deux points, trait d’union et deux parenthèses.
      Allez c’est cadeau.

    • Merci pour ces références. Il est vrai que je suis ignorante en bien des choses et c’est pourquoi j’aime à venir m’instruire ici et là.

      Amusant que vous citiez Paul (le macho de la bande)

      Lettre de Saint Paul (Ep. 5, 21-32)
      « Femmes soyez soumises à vos maris »

      Bon, je ne souhaite pas troller cet article et n’argumenterai pas plus sur les femmes dans les religions.

      Je n’aime pas les émoticônes, je préfère les mots
      Merci quand même

      Sur ce, je prends congé

    • Non, ce n’est pas marrant, c’est assez classique de citer Saint Paul qui était l’intello de la bande.

    • « Désormais, il n’y a ni homme ni femme… »

      Dans la durée, des femmes ont peiné sous la direction de Paul. Cette fidélité ne se comprendrait pas si Paul était misogyne! Pour lui, le message de Jésus bouleverse les relations entre les hommes et les femmes. Désormais, c’est dans le Christ que ces relations doivent être vécues : « Il n’y a ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme libre, ni homme ni femme. Car vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus ». (Galates 3,28).

      La grande différence encore une fois avec Islam est que aucun des apôtres , paul inclut ne peut prétendre parler au nom de Dieu.Chacun a donné sa version des évangiles, chacun a relaté sa version qui de la multiplication des pains, qui de la dernière scène etc mais aucun en tout état de cause n’a valeur de vérité.

      Le message chrétien doit être compris en dehors de l’interprétation (erronée ou non ) des hommes.

      Ceci n’est pas vrai de l’islam.
      Ce que le prophète dit, la profane DOIT appliquer.

      Aucune interprétation , aucun revirement, aucun retour en arrière, Allah a parlé par le prophète. Quand le prophète dit « la femme est ….’ la femme est.

      Ceci n’est Absolument pas le cas,ni chez les chrétiens, ni chez juif.

      Point soulevé dans l’article en référence.

    • Bonsoir, j’ai la Bible Osty et surprise par votre dire sue l’évangile selon Saint Mathieu, j’ai vérifié et n’ai pas trouvé à votre référence, ce que vous dites . En Mathieu, 5,5 je trouve: Heureux ceux qui sont dans le deuil parce qu’ils seront consolés.

    • Remarquez, toute autre considération mise à part, c’est une très belle citation. Plus dans l’esprit des beatitudes mais je laisse passage répondre au fond de la question dont je n’ai pas la réponse.

    • Oups, mauvaise référence

      Matthieu 5.31 à 32 on trouve par exemple ceci

      « Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 5.32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère. »

      Voici un lien sur divers passages et traductions

      http://www.info-bible.org/bible/texte-recu.htm

      Mais je peux me faire une fausse idée sur de faux textes hein

    • Cher Monsieur,

      Encore une fois, il n’existe pas dans l’Eglise de répudiation. Du reste, la répudiation aurait elle existée qu’Anne Boleyn s’en serait mieux portée et l’Eglise d’Angleterre aussi ….

    • Bonsoir,

      J’etais passé vite sur cette assertion qui est complètement fausse!!! Je ne sais pas dans quelle bible vous auriez lu que Saint Mathieu aurait écrit qu’il serait possible à l’homme de répudier sa femme mais c’est un point sur lequel le christ a été très clair quand les pharisiens avaient essayé de le coincer. Il n’est pas plus rabbin futé que les uns ou les autres mais l’homme et la femme se retrouvent unis par la chair dans les liens du mariage et unis devant Dieu, rien n’y personne ne serait revenir sur cette union.

      Il est complétement impossible de répudier sa femme chez les chrétiens et le christ l’a affirmé

      https://books.google.fr/books?id=zHUMbPVlijsC&pg=PA281&lpg=PA281&dq=citation+de+saint+matthieu+sur+la+repudiation+des+femmes&source=bl&ots=OWP7l-9F5r&sig=GdLeVdTQM2mjFTk6wVNCJUFq10I&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjjt-aisYLMAhVIchQKHdk1AEcQ6AEIPTAF#v=onepage&q=citation%20de%20saint%20matthieu%20sur%20la%20repudiation%20des%20femmes&f=false

      Quel tissu d’âneries enrobé dans la façon habituelle « une vérité , une enorme c , une vérité » non mais quel culot!!!!

  10. Bonsoir Monsieur Gave pour votre information.
    Livre de Josué
    « Les chapitres 1 à 12 racontent l’invasion de Canaan. Y figurent notamment l’épisode des « Trompettes de Jéricho » et la bataille où Josué arrête le soleil et la lune (chap 10, 12-14)N 1. Les chapitres 13 à 24 montrent comment les tribus d’Israël se répartirent le pays et rapportent la recommandation finale de Josué. Le livre de Josué est un passage particulièrement violent de l’ancien testament. Le plus souvent la conquête des villes d’Israël (Jéricho, Macéna, Lebna, Lachis, Heglon, Hebron, Dabir…) est suivie de l’extermination méticuleuse de ses habitants3 selon les ordres donnés par Yahweh. »

    https://bible.catholique.org/livre-de-josue/3753-chapitre-10
    https://bible.catholique.org/livre-de-josue/3754-chapitre-11
    https://bible.catholique.org/livre-de-josue/3755-chapitre-12 etc
    Violence = monothéisme

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      Merci d’informer Charles Gave mais grâce au ciel, son éducation chez les Jésuites et ses propres recherches de la pensée des écritures, à son certes petit niveau qui n’est pas celui de Jacques Ellul font qu’il est familier avec cet épisode des trompettes de Jéricho, comme nous tous chrétiens et ou Talmudistes.

      Pensez, cette connaissance est même arrivée jusqu’à Jean-Jacques Goldman dans « j’irai au bout des mes rêves » (en soufflant dans des trompettes ou à force de murmures). :-))

      En revanche, la « violence « invoquée,si elle est censée contrebalancer celle des sourates m’échappe ?

      Cet épisode raconte une bataille .
      Alors ,o ui c’est horrible, on y tranche l’énemi par l’épée. Mais je ne vois écrit nul part « Tu trancheras la gorge de tout tes enemis et tout le temps ».

      Dans cette affaire de Jéricho, Yahvé guidait la main de l’homme, cela en fait un cadre plus qu’exceptionnel (d’autant qu’il faut attendre d’avoir un prophéte sous la main qui parle à Dieu, ce qui n’est pas arrivé depuis… allez 20 siécles donc de ce coté là, on est assez tranquillle)

      Pour les chrétiens, le nouveau testament et la parole de Jésus prévaut sur l’ancien testament.

      « Le commandement principal de Jésus est donc l’AMOUR. Tous les commandements de Dieu -ne pas voler, ne pas tuer, ne pas mentir, etc. – sont compris dans ce commandement que nous a donné Jésus. En cela, le christianisme est la doctrine la plus simple du monde : nous valons ce que vaut notre cœur.

      Mais il faut cependant être attentif, car la parole « amour » cache souvent des pièges.

      Un piège, par exemple, est de confondre le sentiment qu’on éprouve envers les autres pour de l’amour, quand en fait, il s’agit seulement d’un vague sentiment épidermique. L’amour véritable est un don de soi : il requiert sacrifice, abnégation et fidélité.

      Un autre piège, c’est de croire que pour aimer notre prochain, nous devons satisfaire toutes ses demandes. Au contraire : quand la demande qui nous est faite est erronée, si nous aimons véritablement notre prochain, nous devons être capable de lui dire non.

      Mais aimer son prochain comme soi-même est quelque chose de tellement difficile, que tous les grands saints ont justement observé qu’on ne peut y arriver que par amour pour Dieu. De même qu’il est vrai que celui qui n’aime pas son prochain ne peut pas dire qu’il aime Dieu, il est aussi vrai que celui qui n’aime pas Dieu ne peut pas aimer véritablement son prochain.

      Jésus a expliqué avec relativement peu de paroles ce que veut dire « aimer ». Quelques heures avant sa passion, lors du dernier repas, il affirme une dernière fois son commandement… mais ajoute une nuance riche de sens « Aimez vous les uns les autres, comme je vous ai aimé » (Jn 13,34). Comme je vous ai aimé… c’est-à-dire, jusqu’au point de mourir sur la croix pour nous.

      C’est cela l’extraordinaire mesure de l’amour chrétien. »

    • Bonsoir Monsieur Gave.
      je suis toujours ébloui par l’ intelligence de vos textes, leur clarté et la simplicité du vocabulaire utilisé.
      J’ aimerai savoir quelle est la réponse que les religions chrétiennes donnent à la question suivante:
      Si je veux respecter le commandement « tu ne tueras point », que dois-je faire dans le cas où étant à l’ abris j’ ai vu un terroriste abattre aveuglément des dizaines d’ innocents, je possède une arme à feu opérationnelle, sais m’ en servir et sais que je pourrai tuer le terroriste sans prendre de risques (mais suis incapable de seulement le blesser) alors que je suis convaincu que si je ne fais rien le terroriste continuera à tuer les restants ?
      Dois- je ne pas le tuer et, en quelque sorte, tuer des innocents par la main de ce terroriste ? ou dois-je le tuer ? Dans les 2 cas je ne respecte pas le commandement!
      J.j.bigou
      Merci de vos commentaires

    • Fais ce que dois, advienne que pourra

    • Quelle que soit la décision qui sera votre, c’est votre responsabilité individuelle et si vous devez tuer en votre âme et conscience, pour vous protéger ou protéger les vôtres, la pureté de votre intention ne sera jugée que par Dieu. Il n’existe pas dans la religion chrétienne de code écrit du « bon chrétien » à l’inverse de la religion juive et ou de la religion musulmane.
      Ce n’est pas parce qu’on donne à sa paroisse, que l’on va à la messe tous les Dimanche etc que le royaume des cieux sera ouvert. De même, si l’on entérine la notion de Pardon et de repentance, comme des composantes essentielles, personne n’est vraiment en mesure sur cette terre de dire ce qu’il en sera du salut éternel.

      On peut supposer…

  11. The Economist évoquait le même sujet il y a quelques jours. En France, comme toute statistique de ce type est interdite, on ne trouve rien…

    Mais là on voit un rejet majoritaire de l’Islam en Europe:
    http://www.economist.com/blogs/graphicdetail/2016/03/daily-chart-15?fsrc=scn/fb/te/bl/ed/islamineuropeperceptionandreality

    Ce même journal mentionnait il y a quelques mois que la moitié de la population carcérale en France était musulmane… Concomitance? Corrélation? Racisme de la Police et de la Justice?

    Répondre
  12. Chers amis membres,

    Certains d’entre vous le savent peut être mais nous avons lancé un projet d’auto édition des livres de Charles Gave dont nous avons récupérés les droits.Afin de ne pas avoir à reprendre toutes les maquettes, ces livres ont été scannés. Malheureusement, ce procédé n’est pas encore très au point et des coquilles dues à des chevauchements de textes ou des mauvaises positions sont apparues.
    Si certains d’entre vous avaient le temps ou l’envie d’aider à rendre nos éditions « au poil » :-))
    ET recevoir gratuitement pour ce faire les dits livres maquette (hard copy), il suffit d’envoyer un petit mail à

    egave@institutdeslibertes.org

    Nous disposons à ce jour de 20 copies de « un libéral nommé Jésus »
    et de 20 copies de « C’est une révolte sire, non c’est une révolution » , tous deux épuisés en librairie.
    Le (s) livre(s) choisit vous sera alors envoyé à l’adresse physique donnée sans aucun coût pour vous, la seule chose que nous vous demanderions, si vous aviez par la suite la gentillesse de nous mettre un petit message ici même reprenant les coquilles et nous ferions un suivi dans cette action commune en ligne.
    Ainsi, la prochaine édition serait vraiment professionnelle et nous proposerons ainsi à terme tous les livres de Charles Gave au tarif unique de 10 euros pour nos membres et 15 euros pour les non membres (plus les coûts d’envoi).
    A très vite pour ces 40 premiers ouvrages gratuits,

    Idl

    Répondre
  13. Bonjour
    Il me semble que le sujet du billet de M. Gave est la liberté d’expression et les moyens employés par « une certaine catégorie de personnel » pour la réduire à ce qu’ils veulent entendre.
    Rectifier les noms est capital effectivement. Par exemple c’est E. Bernays, neveu de Freud, qui a commencé sa fortune en trouvant « public relations » pour remplacer « propagande » mal venu depuis Goebbels. Or, que je sache, Bernays n’a jamais été communiste, bien au contraire! Ce sont les capitalistes qui l’ont enrichi en le payant pour tordre les noms et la vérité!
    La ruse et la duplicité sont assez bien partagées chez les hominidés, mais les cas graves se retrouvent statistiquement plus souvent en haut de l’échelle sociale qu’en bas! Et alors? Même les fleurs trichent pour attirer les insectes!
    Cordialement.

    Répondre
    • Bonjour,

      Merci pour cet exposé, mais ne pensez vous pas que l’idée globale « des riches cres crés méchants et pourris » soient un peu reductrice pour quelqu’un de cultivé?

      Je demande… 🙂

  14. Je ne suis pas ici pour défendre islam puisque moi même musulman je risque fort d’être subjectif et je veux bien remettre en question certaine idées de islam et son dogme. Mais de voir le christianisme une religion de paix avec son passé historique c’est soit être partisans ou en être un prosélyte. Dites moi Monsieur Gave êtes vous Chrétiens non pas comme je suis musulman puisque je suis musulman par culture et non pratiquant, mais etes vous bien un Chrétien convaincu pratiquant de ceux qui voient toutes les autres religions ou cultures des païens ? Je ne suis pas contre le débat d’idées et il n’y a pas de sacré qui puisse être débattu sans complaisance. Je peux aussi noircir le tableau en jetant l’opprobre sur les pratique des prêtes pédophiles un scandale qui touche tout les pays chrétiens ces centaines de cas pourraient me faire croire que c’est bien la une pratique du christianisme et la liste risque d’être longue.pourtant je pense auX Chrétiens qui oeuvre dans le bien pour s’élever comme l’abbé Pierre ou mère Thérèsa et tout ces chretiens anonyme qui ont sacrifier leurs vies à défendre les pauvres et l’orphelins je suis sur qu’ils ont puisé leurs force dans l’évangile. Nous avons tous nos travers et chacun de nous portent sa croix. Monsieur Gave pour éviter d’être pris pour un islamophobe soyez plus nuancé, charge à vous d’être un petit peu à décharge vous serez plus audible. Cordialement Said woiry

    Répondre
    • Vous reprochez aux chrétiens leurs exactions, guerres, pédophilie, …
      Je suis tout à fait d’accord pour condamner ces pratiques. Les Chrétiens sont des hommes comme les autres, avec leurs défauts et leurs qualités et là n’est pas la question de fond. Les évangiles n’appellent pas au mensonge, à la polygamie, au meurtre ou à la pédophilie contrairement au Coran. La taqiyya est admise par l’Islam. Le prophète Mahomet, dont la conduite est un exemple sacré pour tous les musulmans, était polygame et ses relations avec Aicha relèvent clairement de la pédophilie. Les appels à la haine et au meurtre contre les « incroyants » abondent dans les sourates qui rappelons-le sont la parole d’Allah.
      Ces quelques faits montrent clairement que l’Islam est totalement incompatible avec la civilisation européenne.

    • Non, je ne crois pas que Charles Gave considère les autre religions, comme archaïque. Je pense que c’est un mauvais procès d’intention.
      Aucun archaïsme dénoncé par exemple dans la religion juive. Enfin, je peux me tromper.
      Après, il est certain que la religion juive puisque citée ne déclare pas la femme inférieure à l’homme ni n’incite à la guerre si autrui n’accepte pas la soumission au dogme « le plus pur ».

      La tolérance pour la différence de pensée d’autrui n’est pas à sens unilatéral.

      Il est aisé de demander à autrui de faire preuve d’ouverture d’esprit envers une religion qui elle même condamne ipso facto le non croyant.

    • Monsieur,

      Tout d’abord je tiens à dire que je ne suis pas croyant. Mais il me semble qu’il n’a jamais été mentionné dans les évangiles qu’il fallait pratiquer la pédophilie lol. Ce que dit l’article c’est que dans le Coran la violence peut être utilisé, et qu’il me semble qu’il existe différentes interprétations du Coran jusqu’à la plus radicale. Alors que dans la religion chrétienne il n’existe qu’une seule interprétation. Donc le musulman peut-être plus facilement tenté de commettre un péché qu’un pratiquant chrétien. Après que le chrétien soit un pédophie ou pas (pour reprendre cette exemple) on s’en contrefout totalement. Apparemment pour Dieu c’est le libre arbitre qui compte la liberté individuelle. Chacun sera jugé individuellement.

    • La Seconde ou troisième épouse de Mahomet (Aïcha) , je ne me souviens plus sur les 15 avait 9 ans quand le mariage fut consommé.
      Après, d’après le verset du Coran suivant (33:6) : « le Prophète a plus de droit sur les croyants qu’ils n’en ont sur eux-mêmes; et ses épouses sont leurs mères ».

      Mais tous égaux en droits sinon.

    • Nous avons ici un bel exemple d’une autre technique qui s’ajoute à celles énumérées par Charles Gave : le whataboutisme. Oui, je sais, ça se traduit mal en français. On pourrait dire : le changement frénétique de sujet, à chaque fois qu’une question qui fâche le bon goût est évoquée.

      En langage infantile, on pourrait dire : cé sui kidi kié.

      Le whataboutisme a été élevé au rang d’art par les poutinistes — et par les communistes, mais ce sont souvent les mêmes.

      La Russie a envahi la Crimée ? Peut-être, mais what about les Etats-Unis qui ont envahi l’Irak ? La liberté d’expression n’existe pas en pays communiste ? Peut-être, mais what about l’enfer capitaliste où les prolétaires sont enchaînés aux pieds de Wall Street ?

      Et naturellement, les musulmans ne sont pas en reste. L’islam est une religion de haine et de violence ? Peut-être, mais what about le christianisme, les croisades et l’Inquisition ?

      Eh bien, la réponse est simple : ce n’est pas le sujet. Nous sommes en train de parler de l’islam. Ne détournez pas la conversation.

      Au demeurant, le christianisme prônerait-il la conquête des infidèles, le meurtre des musulmans, l’éviscération des petits garçons et le port de chaussures marron avec un blazer bleu marine, que cela ne vous regarderait en rien : c’est notre religion, et nous faisons chez nous rigoureusement ce qui nous plaît.

      L’islam est une religion importée, et nous serions parfaitement en droit de l’interdire quand bien même les musulmans s’obligeraient à avaler des guêpes vivantes plutôt que d’attenter à leur existence (ce qui n’est pas exactement le cas d’après mes derniers renseignements).

      Veuillez donc rester on topic et assumer la responsabilité de votre abominable (et prétendue) « religion ».

    • MonSIEUR Marchepied…. vous ne dites pas que des bêtises…..

      mais diantre vous avez un vrai problème avec nos cousins slaves…. le peril rouge….. c’est fini !!!! et si je devais choisir entre l’islam et être orthodoxe….. je ne me pose meme pas la question…. La Russie a bien change…. si les apparatchiks sont toujours aux commandes le peuple russe lui a profondément évolué…

      Quant a la politique de Monsieur Vladimir Poutine (je ne le connais pas) et bien je l’aimerais bien en France…. et coup de chapeau au travail réalisé en Syrie et en Ukraine….. ne vous en déplaise…..

    • Monsieur,
      L’Islam ne comporte pas de pedophile…. LMAO…. pourquoi tout ce que le monde mondain compte de « pedo » se rendent ils au Maroc !!!! Les cas de musulmans pedo ou homo sont legions….. la religion n’a rien avoir la dedans…. ni l’education….

      ces gens la sont « differents »….. qq soit leur origines ou religion cela tient de « l’anormalité »…. utilisez de tels arguments…. pour défendre votre « religion » est ridicule…..

      Toute religion est pour reprendre une expression « l’opium du pauvre/peuple »…..

      Enfin, lisez la bible et le coran…. l’une dit « tu pardonneras » l’autre « tu trancheras la tete de l’infidèle »…… pour resumer……

      Je suis athée mais j’ai des racines catholiques…. si je devais choisir une religion j’irais vers le bouddhisme, othodoxie et catholicisme
      L’islam c’est le moyen age et définitivement pas une religion de paix…. ou d’excellence…

  15. « L’Europe sera bientôt traversée par des hordes barbares qui dévasteront tout ».
    Adolescent à l’époque, j’ai entendu cette phrase de la bouche de Pierre Mendès-France alors retiré à Montfrin et recevant mes parents. Ce devait être en juillet 1979.

    No comment.

    Répondre
    • Mon grand père…. un « Ex-âne » disait il y a 30 ans que nous allions être envahi par des hordes venant du sud…..

  16. C’est très intéressant cette question de l’Islam. Pour en débattre en toute connaissance de cause il faut, bien sûr, avoir lu le Coran. C’est une lecture assez « rasoir », mais il faut lire le Coran. Le Coran est divisé en versets, certains sont d’origine de Médine – assez modérés – et les autres viennent de La Mecque – très extrémistes. Tous ces versets sont « classés » par ordre de longueur (!), ce qui donne un fatras dont on a peine à suivre le cours et où les versets médinois alternent avec les versets mecquois ! Il faut savoir aussi que des « versets sataniques » existent bel et bien. Des versets prônant l’assassinat des chrétiens et des juifs y figurent. Faire croire que la haine des musulmans envers les juifs date de la dernière guerre mondiale avec la création de l’état d’Israël est donc une fable. On y apprend aussi que tout musulman abjurant l’Islam doit être condamné à mort et exécuté. Faire croire que l’Islam est une religion est une autre fable. C’est également un système politique et un code civil. Le système politique est une sorte de théocratie, un peu semblable au système politique iranien et tout à fait incompatible avec toute sorte de démocratie. Le code civil est également intéressant à examiner : répudiation de la femme (il suffit de prononcer trois fois la phrase : « Je te répudie » pour que la répudiation soit effective) – à noter qu’en Indonésie une répudiation a été faite par sms-. La polygamie est également autorisée, sous réserve – pour l’homme, bien sûr – d’avoir les moyens matériels d’entretenir plusieurs foyers distincts. La décapitation – cela vous rappelle-t-il quelques événements récents ? – est le châtiment du blasphème. L’islam s’est étendu, déjà à l’époque de Mahomet, par l’épée. Aujourd’hui c’est plutôt avec la kalachnikov, par les explosifs et … par l’immigration. Dire que l’Islam est pacifique est une plaisanterie de mauvais goût. Enfin le Coran prône la guerre contre les infidèles (le Djihad). Les populations musulmanes là où elles sont présentes alimentent donc les guerres lorsque leur nombre le permet ou bien le terrorisme dans le cas contraire. Ainsi s’expliquent les situations des musulmans avec les hindous en Inde, avec les juifs au Proche-Orient, avec les chinois dans le Ouïgour, avec les occidentaux (World Trade Center, Saint-Michel, Charlie Hebdo, gare d’Atocha, …) , avec les russes en Tchétchénie, avec les philippins, avec les thaïlandais, …

    Répondre
  17. Trop bien!!!! Dans mon Top 5 des articles de Charles Gave!

    Répondre
  18. De grands français ont dénoncé le totalitarisme de l’islam, d’autres étrangers ont prévenu par centaines. Le pouvoir français doit trouver bizarre que des « nés-musulmans » soient sous peine de mort dans d’innombrables pays au nom de cette religion de paix pour avoir écrit! Le pouvoir français sourit! Pervez Hoodbhoy, prix Nobel nucléaire, né-musulman a une belle opinion sur la liberté de conscience mais un jugement abrupt sur cette rhétorique mortifère. Combien de prix « Nobel » juifs, protestants etc … combien chez ces détenteurs de la vérité absolue? Le chimiste des voix, n’en a cure. Il subventionnera la chasse à l’islamophobe. Il est progressiste! A-t-il oublié, ce pauvre lemming, que l’islam c’est LA POLITIQUE. A-t-il tort? Il est élu et sourit: ODS, béat.

    Répondre
  19. Amusant je tombe le même jour sur un billet complémentaire de Maxime Tandonnet ici:
    https://maximetandonnet.wordpress.com/2016/04/02/lecture-laval-de-fred-kupferman

    On peut ajouter à la liste des tares des ODS comme Laval de se croire indispensable. La classe politique et jacassière se croient toujours indispensables et investis d’une mission quasi christique. Le fait qu’en 2017 les socialistes de droite ne proposent soit Juppé ou Sarkozy en la caricature extrême.

    Répondre
    • D’autant plus indispensables qui se dispensent donc d’aller solliciter des tiers ayant peut être des connaissances sur des sujets pratiques. On pense à une époque ou on allait encore chercher des Rueff ou des Malraux.Bref…..

    • Notamment, il faudrait nous expliquer comment se fait-il qu’il n’y ait aucun américains, peu de français etc…

      Très ciblé sur une partie du monde ces fuites… à voir, peut-être que le plus grand paradis fiscal du monde finira lui aussi un jour sur les devant de la scène médiatique. Ou alors, tous les capitaux se dirigeront petit à petit vers lui !

      « Finally, let’s recall that as Bloomberg reported earlier this year, the world’s biggest and « favorite » new tax haven as of this moment, is… the United States itself. » –> http://www.zerohedge.com/news/2016-04-03/unprecedented-leak-exposes-criminal-financial-dealings-some-worlds-wealthiest-people

    • Ces « révélations » par le journal le monde qui comme par hasard pointent du doigt vers le Front National (et oh surprise la société générale , j’avais écrit hier 10contre un sur soc gen et crédit lyonnais, j’avais joué placé cela dit !)

  20. Et quel est donc la source d’un tel comportement ? Alice Miller dirait que tout s’est mis en place durant la tendre enfance de ces gens-là qui reproduisent alors le caractère totalitaire de ceux qui agissaient ainsi « pour leur bien ».
    Plutôt que dénoncer l’éducation noire et mettre en cause les parents, on a préféré parler de la théorie des pulsions pour nos chers têtes blondes.
    Il est vrai que de tels mauvais traitements durant l’enfance réalisent un gouvernail pour la vie, gouvernail dont la réorientation ne peut qu’être problématique et ce d’autant plus qu’existe que psycons, psyconnes et psychiapîtres.

    Répondre
  21. Quel intérêt ont les « ODS » à protéger l’islam ?

    Répondre
    • Dans le désordre (et en évitant de tomber dans un syndrome Eurabia)

      -un vote facilement achetable par des subsides grâce à une population dans les deux premières générations en demande
      -Une volonté trotskiste sous jacente de déconstruire la société bourgeoise catholique traditionnelle et ses fondements
      -Une vieille haine du séculaire juif (les ennemis de mes ennemis sont mes amis)

    • En plus des raisons mentionnées, pensez-vous qu’il pourrait avoir des considérations géopolitiques?
      Exemple: certains pays riche en pétrole achètent de la dette souveraine française et investissent en France. Pour bénéficier de cette manne, le gouvernement ferme les yeux (et ordonnent que les français les ferment) sur certaines choses.

    • Je vois que l’on pense à certains feu président (petit et très vivace). Oui, il est certain que cela a du aider aussi mais ceci dit, cette position des ODS remonte aux accords d’Evian.

    • Très bonne question. En effet, on a l’impression que ces ODS se tirent plutôt une balle dans le pied car croire un instant que les islamistes leur seront reconnaisants, c’est rêver en couleurs!

    • @ erldam

      pour aller dans votre sens, un certain Vladimir Illitch Oulianov (alias Lénine) disait : « Les capitalistes iront jusqu’à vendre la corde qui servira à les pendre ».

      Je suis bien sûr loin de partager les idées de Lénine (et le simple fait qu’il y a ait en France des rues ou des avenues à son nom me hérisse le poil) mais en l’occurrence, cette phrase prend tout son sens.

      De même que le concept « d’Idiot Utile ».
      Que l’on songe à tous ceux, en Espagne, en Egypte, etc. qui ont ouvert grand leurs portes à l’Islam par calcul.

    • « Quel intérêt ont les « ODS » à protéger l’islam ? »
      C’est ce qui inconsciemment fait le mieux écho à leur éducation mortifère, alias l’éducation noire d’Alice Miller.

  22. Vous dites que ces gens-là sont fonctionnaires, mais il y a aussi des intermittents du spectacle 😀

    Répondre
    • mais lol

  23. Monsieur Gave, votre dernière phrase élimine quasiment tout le personnel politique actuel à l’exception de Le Pen et ses séides. Vous êtes trop sensé pour ne pas vous en rendre compte. Comme vous n’êtes pas Lepeniste et que vous ne croyez pas à la 5ème république, qui proposeriez-vous ?

    Répondre
    • Parce que le libéral devient hystérique dès qu’un juif est critiqué ou que la religion et/ou communauté juive est critiquée à tort ou à raison, négativement ou positivement et que donc Le Pen avec ses points de détail et Durafour crématoire est considéré comme néo-nazi.

      Comme le dit le Messie « la paille et la poutre », les libéraux, voir le modérateur sur ce site par exemple, dégainent eux-même très vite le « Colt 45 ad Hitlerum ».

      Comme à peu près tous les démocrates, ils n’ont jamais pu démonter ou démontrer quoique ce soit de tangible sur Le Pen père et Poujade.

      Ce que propose les libéraux, c’est la IVème République, un régime politique inefficient, castré et laquais des USA.

      Le libéral est inconsciemment un vassal pour ne pas dire soumis à l’Amérique.

      Le brillant Emmanuel Todd a bien décrit que la France était sortie de l’Histoire, démographiquement, elle ne tient que pas les nombreux enfants d’immigrés qui pour beaucoup ont du mal à trouver un emploi et à s’intégrer et contrairement à ce que raconte Zemmour, ce ne sera pas un atout pour contrer l’Allemagne mais un boulet.

      Le libéralisme ne représente électoralement rien, même pas assez pour se faire rembourser sa campagne électorale du au fait que devenant salarié, l’électeur vota pour son intérêt de classe comme l’analysa bien notre cher Karl. Cela dit avec l’uberisation et la freelancisation, les gens commencent à comprendre que le modèle social que le monde entier nous envie est payé par les impôts et la vapeur commence à s’inverser.

      Patience !

    • Et de retrouver l’adage

      « les libéraux ont juridiquement torts car ils sont politiquement minoritaires » brillamment illustré par ce dernier paragraphe. merci.

    • Eh non !

      Ca répondait à la question, quelle alternative « libérale » à Le Pen et la Vème République.

      Et je répondais qu’en France, ils n’ont aucune chance en restant seuls.

    • « Le libéralisme ne représente électoralement rien, même pas assez pour se faire rembourser sa campagne électorale « 

      Le libéral est inconsciemment un vassal pour ne pas dire soumis à l’Amérique.

      Si ce que vous disiez était vrai, notre vassalité serait bien mal rétribuée visiblement puisque nous ne représentons électoralement rien alors que nous « servons » la première puissance mondiale?

      Bigre….

      Cela laisse songeur sur la place accordée aux idées dans ce schéma imposé

    • Je n’ose prétendre me mesurer à Charles Gave et répondre à sa place. Et mon humble commentaire est que la classe politique actuelle est dans sa totalité à éliminer. Elle est responsable du désastre français et doit donc être remplacée car le salut ne peut plus venir d’elle.
      Le changement positif ne pourra provenir que de la société civile et de mouvements politiques comme Nous Citoyens. C’est sur, ça va prendre du temps…

    • De penser le changement en dehors de la classe politique. De le penser par nous.

    • De ne rien attendre de la classe politique mais de reprendre le combat en se réappropriant le mode des idées, l’éducation, l’économie, etc. Cela prendra une génération de plus…

    • Une génération de plus… ou demain : il ne faut pas être défaitiste. Un château de cartes s’écroule en un instant, il suffit que quelques cartes du bas s’en aillent.

      « Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Eh bien ! Vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande. » (Anselme Bellegarrigue)

      Les jeunes sont dans la rue (#NuitDebout), et ça peut basculer au printemps, avec la recherche d’une solution à la « cause des causes » (un système politique dans l’intérêt des « 0.1% » du haut) et la refondation d’un système politique sain basé sur une nouvelle Constituante écrite dans l’intérêt général et celui des générations futures. Ecouter Etienne Chouard.

    • Monsieur Gave, je connais un penseur à l’origine d’un mouvement populaire présent avec des écoles universités et hôpitaux dans plus de 160 pays qui défend des idées très proche des vôtres. Il incite le plus grand nombre à se réapproprier le mode des idées, l’éducation, l’économie etc. Il dit depuis 50 ans que ça prendra 3 générations. Ce monsieur s’appel Fethullah Gulen. Contrairement à vous il pense que l’Islam est otage de la médiocrité généralisées des musulmans et son salut prophétisé est dans l’occident.

    • Fethullah Gülen n’est que le gourou turc d’une secte islamique de plus, à ceci près qu’il est confortablement installé aux Etats-Unis, et qu’il cherche à être calife à la place du calife Recepp Tayyip Erdogan.

      Les musulmans se sont toujours querellés entre eux : moi contre mon frère, mon frère et moi contre mon cousin, mon cousin, mon frère et moi contre l’étranger…

      Vous ne croyez tout de même pas nous embobiner avec la vieille arnaque : « Les musulmans y sont tous différents, y sont pas d’accord entre eux, ça prouve bien qu’y sont pas dangereux, padamalgam et fopagénéraliser » ?

    • Parler des Musulmans, c’est comme parler des « Chrétiens » (catholiques, orthodoxes, protestants …), des gens qui se sont aussi fait la guerre depuis des années et qui se détestent (Croate vs Serbe, Grec vs Allemand, Français vs Anglais, Hutus vs Tutsis, Américains vs Russes)

      Je pensais que vous étiez plus intelligent que ça sur ce site, enfin contentez-vous de la gestion de SICAV, ah oui ça en est où la CHINE que vous nous vendiez comme un eldorado ?

      Bulle et hard landing, heureusement qu’on a pas acheté des actions chinoises comme recommandés.

      Comment se fait-il que les libéraux soient aussi censureurs ?

      La paille et la poutre sans doute.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *