FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Il y a tout juste un an monsieur Trump était élu Président des Etats- Unis à la stupéfaction de tous les gens qui se pensaient intelligents, c’est-à-dire de tous ceux qui avaient fait de bonnes études et qui sévissaient dans la diplomatie, la presse, les media, les milieux d’affaires ou les universités, tous endroits qui ne prospèrent que grâce au capitalisme de connivence.

Son programme était assez simple : il fallait curer le marais pestilentiel qu’était devenu Washington et redonner le pouvoir au peuple pour que les USA redeviennent une grande nation. Ce qui voulait dire en termes fort clairs que le pouvoir politique avait été capturé par une élite auto déclarée et passablement vénale, laquelle avait gouverné le pays au profit de ceux qui les avaient achetés, ce qui avait amené au déclin de la puissance américaine…

L’idée aujourd’hui n’est pas de revenir sur la campagne d’il y a un an mais bien plutôt de répondre à la question suivante : Comment juger cette première année de Présidence Trumpienne à l’aune de ce qui avait été promis?

Ma réponse, quelque peu normande est que rien n’est gagné, mais que rien n’est perdu non plus : rien n’est gagné parce qu’il a toujours face à lui les créatures hideuses qui grouillent dans les marais autour du Potomac. Rien n’est perdu parce qu’il n’a pas été assassiné et parce qu’il est toujours là, ce qui n’est pas un mince exploit.

Mais l’année qui vient de se passer a parfaitement mis en lumière ceux qui sont ses vrais ennemis.

 

Permettez-moi de les énumérer par ordre d’importance décroissante.

  • Au sommet, les services secrets et services policiers (CIA, FBI, NSA) qui avec l’aide des   «  GAFA »ont pris sur eux de créer un monde Orwellien où chaque citoyen est surveillé comme le criminel potentiel qu’il est sans aucun doute. Inutile de souligner que ces services sont fort proches de groupes industriels ou financiers qui contrôlent les media (voir plus bas) et qui sont au nombre de six, parmi lesquels on compte par exemple General Electric ou Walt Disney (le vrai pouvoir à Hollywood).
  • Juste en dessous, les élus les plus puissants car élus depuis le plus longtemps et qui travaillent main dans la main avec services secrets et media. Ce sont eux qui bloquent tout effort de ramener services secrets, services policiers et conglomérats dans le droit commun au Senat (où ils sont nombreux), ou à la Chambre des Représentants (où ils le sont moins).
  • Plus bas, nous trouvons les exécuteurs des basses œuvres, c’est-à-dire les media vers qui politiciens et services secrets font filtrer des informations « privilégiées » et toujours anonymes et illégales pour mettre hors de combat ceux qui voudraient essayer de nettoyer ces écuries d’Augias.

En toute honnêteté, ces trois groupes extraordinairement puissants de par la collusion qui les unit ont attaqué le Président Trump comme aucun Président ne l’avait jamais été (voir à ce sujet l’interview de l’ex Président Carter, mauvais Président mais grand honnête homme) et cependant Trump a survécu à cette première année, ce qui est déjà prodigieux.

 

Mais survivre n’est sans doute pas assez pour notre homme et il est très probable qu’il a un plan pour vraiment nettoyer les marais pestilentiels qui entourent la Maison Blanche…

Au risque d’avoir l’air complètement idiot, je vais essayer de décrire ce qu’est ce plan, à mon avis et bien sûr je peux me tromper. Donald Trump après tout est peut-être l’idiot congénital que nous décrit la presse française et il est arrivé là où il est simplement grâce aux interventions de Poutine pour le faire élire.

D’abord, il lui fallait empêcher la Cour Suprême de filer à gauche, ce qu’il fit très rapidement en y nommant Neil Gorsuch, élu grâce à un changement de procédure. Gorsuch est un juge « Constitutionaliste » c’est à dire opposé au fait que la constitution puisse être changée par une simple décision des juges suprêmes. Leur rôle est d’interpréter la Loi, non de la créer. Les Démocrates n’ont donc pas réussi à reprendre le contrôle de la Cour Suprême, ce qui est une bonne nouvelle pour le citoyen de base.  Une première bonne chose de faite…

 

Après avoir empêché ses ennemis de prendre le contrôle de la Cour Suprême, il fallait maintenant que Trump prenne le contrôle du parti Républicain et c’est là qu’il faut se souvenir que Trump a été élu CONTRE la volonté de toutes les élites du dit parti Républicain.

Voilà qui va prendre plus de temps.

Je m’explique : le lecteur va me dire, mais les Républicains ont le contrôle du Senat et de la Chambre des Représentants et donc ils ont déjà le contrôle du parlement ?

Point du tout, car bon nombre de soi-disant Républicains sont des « RINO » c’est-à-dire des « Republican in Name Only ». Ces RINO sont en fait vendus corps et âme non seulement aux services de police mentionnés plus haut qui savent sans doute des choses sur eux dont ils préfèrent que cela ne devienne pas public, mais aussi aux grands groupes qui contrôlent les media et enfin aux media dont ils sont les enfants chéris puisque toujours prêts à trahir les Républicains (les Media votent à 95 % Démocrate).

Et donc, le deuxième objectif de monsieur Trump est de faire battre aux primaires dans l’année qui vienne tous les « RINO » en présentant contre eux dans toutes les circonscriptions un candidat aux primaires du parti Républicain.

 

Pour ce faire, entre en scène un personnage intéressant appelé Steve Banon : ancien officier de la Marine Nationale, ancien producteur à Hollywood, grand lecteur de Thucydide et de Plutarque, il a à lui seul quasiment fait sauter le monopole sur la pensée exercé par les media au travers de groupe de media « Breitbart » créé par son ami du même nom et décédé il y a deux ans.

C’est grâce à  Breitbart et à Fox News que Trump a été élu.

Appelé auprès de Trump après l’élection comme conseiller stratégique, il en est reparti assez vite expliquant qu’il valait beaucoup mieux s’éloigner de la Maison Blanche pour mieux défendre les idées du Président.

Cet homme va donc sélectionner et aider au financement des candidats qui se présenteront partout contre les RINO et l’on a déjà vu les résultats dans l’Alabama ou le candidat « RINO » au Senat s’est fait proprement ratatiner aux primaires républicaines par le candidat soutenant Trump. Déjà, deux ou trois sénateurs RINO notoires ont fait savoir qu’ils ne se représenteraient pas l’année prochaine, ce qui est un bon débarras pour Trump puisqu’ils n’avaient voté aucune de ces propositions.

Fort bien va me dire le lecteur au courant des choses politiques… Mais cette division chez les Républicains va certainement faire les affaires du parti Démocrate et monsieur Trump risque de se retrouver avec une majorité Démocrate au Senat et à la Chambre, ce qui n’arrangerait guère ses affaires.

Et c’est là que rentre en jeu la deuxième branche de la pince à broyer les élites Washingtoniennes et je veux parler de la Justice.

  • Il se trouve que le parti Démocrate en général et les Clinton en particulier trainent un certain nombre de casseroles plus bruyantes les unes que les autres (voir mon papier précédent).
  • Il se trouve aussi que ceux qui ont protégé les Clinton sont les mêmes qui ceux qui accusent Trump de divers forfaits. Citons Mueller et Comey, ex patrons du FBI, le chef de la NSA ou le vice-ministre de la Justice actuel.
  • Il se trouve enfin que toute la hiérarchie du parti démocrate a soutenu Clinton, ce qui est normal mais a aussi essayé de cacher ses turpitudes, ce qui est passible de prison.

Imaginons que le ministre de la Justice actuel lance une instruction par exemple sur l’affaire de la vente de  l’uranium américain aux Russes, (ce que réclame Trump  à cors et à cris) et que cette instruction montre que monsieur Mueller qui était alors le patron du FBI  a suivi des instructions « politiques » plutôt que de faire son devoir, alors il lui serait difficile de rester comme patron de l’enquête visant Trump. Il serait obligé de démissionner à toute allure.

 

Et donc il me semble tout à fait évident que dans les 12 mois qui viennent les révélations sur les turpitudes des démocrates vont exploser, ce qui mettra les media dans une situation impossible puisqu’ils ont toujours refusé d’enquêter sur les Clinton …

L’atmosphère politique va devenir irrespirable aux USA pour les démocrates « Clintoniens»…

Et du coup, il risque bien d’y avoir une révolte à l’intérieur même du parti Démocrate, en particulier des partisans de Bernie Sanders dont nous apprenons aujourd’hui que sa défaite face à Madame Clinton lors des primaires du parti Démocrate devait plus à des tricheries du clan Clinton qu’à des votes des adhérents du parti.  Apparemment, les Clinton ne peuvent pas s’empêcher de tricher ou de voler…

Et donc le parti Démocrate risque d’exploser – ou plutôt d’imploser, un peu comme le parti socialiste l’a fait chez nous ou en Grande-Bretagne.

Il me semble donc probable que les USA changent de configuration politique dans les 12 mois qui viennent : A la place d’avoir une espèce de centre mou peuplé d’hommes de Davos et d’Oints du Seigneur faisant semblant de s’opposer les uns aux autres tout en étant d’accord pour tondre le contribuable et pratiquer un capitalisme de connivence de bon aloi, nous allons avoir d’un côté une droite populiste et de l’autre une gauche populiste.

 

Et comme c’était ce centre mou américain qui finançait les Hommes de Davos dans le monde entier, j’annonce sans craindre de me tromper que le règne des HdD est terminé, ou plutôt qu’il va l’être bientôt.

 

Et c’est bien entendu le moment que la France a choisi  pour porter à sa tête un Homme de Davos d’anthologie. On songe à l’élection de Mitterrand après que Thatcher, Reagan et Jean-Paul II soient arrivés et aient annoncé la disparition du communisme et du socialisme

Les élites françaises sont toujours en retard de deux guerres …

Pourquoi ?

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

36 Commentaires

  1. J’espere que vous avez raison car ce que je vois c’est qu’ils sont en train d’officialiser le procedure d’inpeachment on dirait.

    Répondre
  2. Bonjour,

    Et un grand merci pour votre article précis et limpide comme à votre habitude. Puissiez vous avoir raison dans votre prévision. Bonne continuation.

    Sincères salutations.

    Répondre
  3. M. Gave,

    Votre prospective de la situation américaine future paraît assez plausible mais je pense tout de même que les ennemis de Trump et de l’Amérique sont encore très puissants. Trump ne pourra pas dérouler sa stratégie en toute tranquillité ; obstacles, coups tordus et attaques seront jetés par pelletées sur son chemin.

    Trump n’a pas été assassiné mais, cette hypothèse n’est pas pour autant à écarter. « L’État profond » n’hésitera pas à le tenter si nécessaire. Cette éventualité peut aussi toucher un des membres de la famille de Trump.

    Vous terminez en posant la question du retard des « élites » françaises sur le cours des événements. La situation est différente puisque « L’État profond » est aux manettes en France ; Macron en fait partie. Sa mission principale est de liquider la France historique.

    Les Français vont se réveiller dans 5 ans du rêve macronien : Ils n’auront plus de pays ; ils n’auront qu’un territoire.

    Si Trump parvient à se maintenir au pouvoir et à redonner sa souveraineté au peuple américain, il rejoindra ainsi Poutine qui a relevé la Russie par la mise en œuvre du principe de « Démocratie souveraine ».

    Répondre
    • « Trump pas encore assassiné »
      D’où sa décision de publier certaines archives sur l’assassinat de Kennedy.
      Mais pas la totalité… pour l’instant. Fera, fera pas ?
      A 70 ans, que risque-t-il ? Mourir d’une tumeur au cerveau comme McCain n’est pas spécialement enviable.

    • > D’où sa décision de publier certaines archives sur l’assassinat de Kennedy.
      > Mais pas la totalité… pour l’instant.

      Quoique…

      Bill Hicks Puppet Show: The Elite
      https://www.youtube.com/watch?v=B8IvKx0c19w

  4. Je n’ avais jamais vu ces unes de journaux de gauche allemands……..Simplement incompréhensible, comment ces journalistes peuvent être aussi débiles et hystériques. La seule chose à répondre c’ est de montrer la réalité , depuis l’ élection de Trump les gauchistes décérébrés américains n’ ont pas fui leur pays tandis que les USA continuent à être la destination favorite de milliers de migrants.

    https://fr.news.yahoo.com/r

    Répondre
    • Entendu mercredi soir sur le journal de TF1 : « depuis le retrait de Donald Trump des accords de Paris, les catastrophes naturelles se sont enchaînées aux Etats-Unis, comme pour lui rappeler les dangers du réchauffement climatique »

      Mon dîner m’est ressorti par les narines.

    • je réponds en fait à #Agree_to_disagree;
      j’ai un doute sur « le diner vous est ressorti par les narines »; c’était que vous « sentiez » que TF1 était dans le vrai ou que vous ne pouviez plus le sentir (TF1 et certains de ses journaleux)?!
      j’ai déjà parlé ici des journalistes de TF1 qui tous les jours annoncent la mise de destitution de Trump;
      mais allez aussi sur Zemmour&Nauleau de cette semaine; un certain Guetta et un autre spécialiste des USA dont je ne souviens plus le nom, Guetta, qui officie beaucoup sur France Inter s’est fait remettre à sa place par justement un certain Zemmour qui reprenait en partie les arguments de Charles Gave sur la politique, au sens large, de Trump;
      évidemment il n’y avait plus personne en face!

    • @Charles Heyd,
      J’irai voir ça pour le fun 🙂 Quant à ma réaction au JT de TF1, c’était de la consternation bien sûr.

  5. Vos articles sur les Usa sont très intéressants en ce qu’ils donnent des éléments qui n’apparaissent pas ds la presse française et de manière éparpillée ds les médias anglo-saxons (ZH).

    Sur un autre front, Autre sujet intéressant à venir bientôt : le retour de Berlusconi !

    Répondre
  6. Trump est apparemment protégé par une faction du « deep state » qui est en opposition des globalistes. Si il peut continuer son agenda, il devrait influencer la politique française pour le mieux mais malheureusement avec beaucoup de retard.

    Répondre
  7. La réponse que Charles pose à propos des « Français » (plus Jacobins que Français désormais) se trouve en partie dans le sondage que livre le Figaro du 3 novembre. 90% des Jacobins ont une mauvaise image du Donald. Et bien sûr ils auraient préféré voir Mme Clinton et sa clique l’emporter. Les Jacobins préfèrent ceux qui leur ressemblent : voleurs et menteurs.

    Répondre
    •  » Le niveau d’analyse, j’ai presque envie de dire le « caniveau d’analyse » des MSM est a peu pres nul et puéril sur ce sujet… en France je recherche désespérément Le Figaro
       »

      Ce sondage est 100% pipo, participe d’une stratégie de damage control.
      Le score de 90% est risible.

      Ils savaient que du lourd allait sortir sur killary quelques jours aprés.
      (Macron, hollande sarko… = exactement réseau killary).
      (Les paradise papers c’est aussi du damage control)

      >>>pour en avoir une bonne idée voyez ce prodigieux gag
      http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20171031.OBS6760/thank-you-so-much-francois-quand-trump-consultait-hollande.html

    • @Sassy2

      Genial le lien. 🙂

  8. Il faut être un peu bérenger comme Trump pour se lancer seul dans la chasse au Rino.

    bizarrement, sous la plume de Ionesco, la chasse au Rhino est un acte de résistance au totalitarisme.

    Mais aujourd’hui, ça n’a sans doute aucun rapport.

    Répondre
  9. Monsieur Gave,

    Tout celà est très bien. Mais que dire de tous ces ex-Goldman Sachs ds le cabinet de M Trump ?

    D’avance merci

    Répondre
    • Cher lecteur
      Pour vous repondre je vais utiliser la blague du President Johnson a qui certains avaient reproche d’avoir inclus dans son cabinet des gens qui lui etaient hostiles
      Il avait dit : « Je prefere qu’ils soient a l’interieur de la tente en train de pisser dehors qu’a l’exterieur en train de pisser dedans
      Tout est dit
      Amicalement
      cg

    • Ou ne serait-ce pas le cabinet de Trump qui est entré dans GSachs?

      Gary the Globalist (Cohn) a été humilié car il ne sera pas à la fed
      (voire même jamais? ;-): ce qui est problématique dans son cas car si jamais le biz de GS venait à péricliter alors il se retrouverait sans moyen de se reconvertir)

      Bannon

      et il y a Anthony Scaramucci « the Mooch »:
      30% joe pesci 1/3 tom cruise (gay) 1/3 de niro ou autre
      Grace à l’excellente programmation de DTrump nous avons, pendant 10jours, vécu des moments inoubliables sentant bon le new jersey des 70’s à la Scorcese.

      Il y en aura d’autres.
      GSachs est l’ena US (depuis la fin de la guerre froide?)
      Un haut fonctionnaire US se prendra pour JPMorgan tandis qu’un français pour Talleyrand.
      Fabius avait l’encrier de talleyrand au Quai d’Orsay.

      Le problème n’est pas tellement l’école mais la caractéristique associée.
      Par exemple (Ena, socialiste).
      Certains énarques sont délicieux.

      La ressemblance est frappante:
      Embaucheriez -vous en énarque? ou auriez-vous confiance en un énarque? pour autre chose qu’obtenir des passe-droits.
      Confieriez-vous 1 milliard même 10euros à Scaramucci (private wealth management) alors qu’il me fait penser à Scapin?

    • Interessant.

      « GS est l’ENA US »

      Je dirais qu’elle l’est pour les neo-cons.

      De l’autre cote, dans le parti de Jefferson (le pauvre), ce serait plutot Harvard.

      « Fabius avait l’encrier de Talleyrand »

      Sainte Marie mere de Dieu!
      Voila qui est tellement revelateur.

      Quant a la remarque sur les enarques, il me semble plutot que le filtre du concours n’est pas parfait. Il a laisse entrer Philippe de Villiers et Yvan Blot. En revanche, la selection a posteriori est impitoyable. Tous ces enarques non conformes sont « filtered-out ». On peut faire une analogie avec l’industrie: on sait toujours qu’il y a 2% de perte dans la production (ou plutot, si il y a plus, alors il faut ameliorer la chaine de production); et il y a un departement qualite pour s’assurer de sortir, d’eliminer les elements non conformes.
      Et c’est toujours la question de la relation entre l’individu et le groupe: ce n’est pas parce que 99.99% des enarques sont mauvais que tous sans exception le sont (Jesus était innocent).
      Et comme vous le dites vous-meme, qui embaucherait un enarque pour autre chose que des passes-droits? (Ou alors, ce ne serait pas du a sa qualit d’enarque.)

  10. Ca fait du bien de lire autrechose que les inepties du Monde ou du Gorafi, copiées dans le NYT et le WaPo.
    ——–
    Je suis juste en désaccord sur le procureur special Mueller.
    Je pense qu’il est parti en chasse cotre la corruption: UraniumOne, FusionGPS, le sabotage de l’enquête sur le serveur privé de madame Clinton.
    ——–
    Parmi les prochains inculpés:
    -Tony Podesta de la firme de lobbying Podesta Group, qui « vend » la Russie aux Clinton depuis plus de 10 ans.
    -Glenn Simpson de Fusion GPS
    -Marc Elias, l’avocat du DNC qui a servi d’intermédiaire pour payer le fameux « dossier » sur les prostituées russes.
    ——
    Si je ne me trompe pas, Mueller va faire tomber les Clinton.
    Je reviens plus tard avec des arguments, parce que c’est une folle journée qui commence et une folle semaine aussi…

    Xoxo à tous 🙂

    Répondre
    • Bon encore un lien podesta pour Carmina 😉

      https://soprweb.senate.gov/index.cfm?event=getFilingDetails&filingID=8a5bd4fb-2687-4cdf-9906-0a65f4d8d52b&filingTypeID=1

      sberbank est le plus gros négociant/propriétaire de bonds russes, c’est à dire la banque des banques Russe.

      Il n’y a rien de mal a discuter uranium ou autre entre gens civilisés et à l’abri des regards.
      En revanche PAY (à une caisse noire, à des privés) TO PLAY est délictueux et participe de la haute trahison.
      SBERbank (poutine) n’y est pour rien: il devait passer à la caisse.
      De même surpayer une cie avec l’argent du contribuable afin de générer des rétrocomissions est de la haute trahison.

      En d’autres temps Hillary aurait été passée à la chaise.

    • lol 🙂
      Ça vaut son pesant de cacahouètes.

      Mais travailler pour l’étranger, est-ce trahir le peuple? 🙂

      Sinon, à partir de quel moment trahit-on le peuple?
      Faire du commerce avec l’étranger, est-ce trahir?
      Et qui est « étranger »? Ne sommes-nous pasune nation globale, la fin des États-Nations étant programmée?

      Et si le commerce avec l’étranger est autorisé, M. Podesta ne fait-il pas simplement du commerce avec des étrangers? À partir de quel moment un commerce est-il de la trahison?
      Dans ce cas, si je comprends bien, ce qui doit etre jugé est la finalité (et pas uniquement le moyen)? Le moyen peut etre parfaitement légal, mais la finalité peut rentrer dans le cadre de la trahison? Et la trahison à quoi? Au peuple? À la nation? À l’État? À une idéologie? À une classe dirigeante?
      La « pursuit of happiness » de M. Podesta est peut-etre de vendre les US à la Russie?
      Ainsi, il y a donc des « pursuit of happiness » qui seraient interdites?

      Et parlons des moyens. Si à la place de faire du commerce, il prechait. Si il prechait « Devenons un oblast de la Fédération de Russie comme le Turkestan »? Dans ce cas, on rentre dans le cas du 1er amendement. Ainsi, on distinguerait trois catégories de moyens:
      – ceux qui sont inconditionnellement acceptés (j’aurais du mal avec l’apologie de la pédophilie… mais le 1er amendement doit etre absolu)
      – ceux qui sont inconditionnellement interdits
      – ceux qui sont acceptés sous conditions (ils sont acceptés dans la mesure où l’objet n’est pas interdit (la trahison, etc.))

      Dans le 3e cas, quid des moyens de controle? Que peut-on controler a priori? Comment? Que peut-on controler a posteriori? Comment?

      Sinon, je ne vois pas en quoi le fait d’etre un intermédiaire en obligations russes implique le fait d’etre la banque des banques? A moins que ça ne soit des obligations bancaires?

      Quant au fait que Poutine n’y est pour rien, c’est vrai, c’est Blanche Neige qui ne savait pas qu’elle corrompait des hommes politiques?
      En outre, en homme politique avisé, il devrait savoir que faire du business avec les US n’a apporté que des emmerdes à son pays, et des emmerdes historiques. Je ne suis pas lui, mais je limiterais mes relations autant que faire se peut avec les US.

      Non, pour moi, les rétro-commissions ne sont pas de la trahison (haute ou basse), mais uniquement de la corruption, de l’avidité, de la cupidité. C’est comme la prostitution; on ne vient pas d’inventer la poudre. Ça se fait (couramment?) dans le commerce. Ou simplement dans la politique intérieure et le capitalisme de connivence en général. C’est le but qui change et non le moyen.

      Vous connaissez la différence entre une vieille goellette et Christine Deuxverges-Encourt, euh non, Deviers-Joncour? Aucune – elles branlent toutes les deux du mat (Dumas).

      La différence est que, dans la loi américaine, il est explicitement écrit que la vente d’uranium à l’étranger est un crime de haute-trahison.

      De l’autre coté, nous remarquons que la nationalisation du pétrole a très bien réussi au Vénézuela…

      Il me semble que nous touchons des questions très intéressantes (puisque elles touchent à la nature des choses) (et il me semble que le Japon, la Corée, et la Chine donnent des indications).

    • bonjour,
      obligations russes souveraines, la banque juste en dessous de la banque centrale (ou même au dessus puisque ces statuts sont plus cools)

      ce sont des rétrocomissions à des politiciens, à des gens qui ont prêté serment.

      pour ces négociations il y a des ministres ou des généraux ou des barbouzes…

      Il n’est pas question de politique (vendre les us à la russie ou autre) juste se ménager fric pour se faire réélire. A n’importe quel prix.

      Oui la nationalisation est un dilemme perpétuel

      mais le sens de mon message est que mueller (qui est heavy loaded en casseroles donc « tenu ») est surement « our guy » i.e. il est là pour liquider DNC. (cf la semaine dernière)

      =>pour étayer cet article visionnaire de chez Bourrin editeur

    • « que les inepties du Monde ou du Gorafi » ? Non, vous pensez que les articles du Gorafi sont des inepties ? Ou pire, des pastiches ?

    • @Camino78: « Non, vous pensez que les articles du Gorafi sont des inepties ? Ou pire, des pastiches ? »

      —-
      Je lis Le Figaro presque tous les jours… et au niveau info et analyses sur les USA de Trump c’est moins bien que le Gorafi.
      Le pire c’est la censure des réactions.
      (1) censure directe= « refusé »
      (2) censure « indirecte » votre réaction est publiée plusieurs heures après et tombe dans les oubliettes…

    • @carmina

      (et il me semble que le Japon, la Corée, et la Chine donnent des indications).
      ainsi que l’arabie saoudite ;-))

      J’ai fait des cauchemars, le soir après la lecture de votre post sur les nationalisations &
      vices privés /profits publics. J’avais aussi bcp bu.
      Car rien n’est simple. Peut être même s’agit-il de la seule chose noble en politique: savoir arbitrer la nationalisation en fonction des cartels, des gains de productivité potentiels ou de la géopolitique.

      La question est quelle est la différence entre Podesta ou Foccart? Tapie ou Elon Musk?
      Amazon et total?

      C’est un sujet colossal alors que d’éminents analystes disent qu’il faut investir par exemple aussi loin que possible de l’Etat français.
      You flew too near the sun and you were scorched, Icare

      BBertez, alors que je pensais en savoir beaucoup sur Tapie, a dit qu’Adidas était peut être aussi une opération de blanchiment et de rétro commissions (comme la raffinerie de Leuna).
      Ce qui l’a enterré finalement est qu’il a fait de la politique. (ce n’est pas de moi mais de quelqu’un qui connait bien le dossier)

      Alors que vous fondez google dans un appart, nécessairement plus tard vous serez en face à face avec l’Etat. Car vous contrôlez 100% du réseau ferré de l’information comme en leur temps Rockefeller Vanderbilt gould…

      Amazon, entre autre, fraude la TVA intracommunautaire puisque des vendeurs (qui pourraient être requalifiés en sous traitants liés) la fraude. Je signale que l’uberisation pour le moment est surtout le fait de voir ses soustraitants requalifiés en salariés devant les tribunaux… LOL
      Amazon qui est associée avec la NSA, ne serait-ce que dans le cloud.
      Amazon travaille en europe avec l’assentiment sans reserve de l’UE eurss.
      Chose pourtant fort difficile à justifier car par exemple jamais amazon ne foutra, ceteris paribus, les pieds en Chine.

      FB ce n’est pas la peine d’en parler, car c’est si fermable en 10minutes

      Même Musk, on le sait est en plein dedans. rachat d’infrastructures de GM penny on the dollar , prêts bonifiés etc…
      Il est génial certes mais très utile pour étayer le discours des globalists sur la « transition énergétique » « le défi climatique » puis « les grandes migrations » l »égalité homme femme » etc…
      Mais il fait penser à preston tucker. Je n’ai aucun doute que certains de ses projets sont 100% débiles (mars).
      Mais j’ai une info intéressante&supplémentaire en lien avec le derp state.

      Il est d’usage, pour le deep state ou une oligarchie, de faire RACHETER TRES CHER à une contrepartie de mèche, par la collectivité ou une société (abs) des actifs hors de prix.
      Ou alors reVENDRE PAS CHER à une contrepartie contrepartie de mèche (credit lyonnais fp? ba? pb?)
      Mais il se peut que dans le cas d’elon Musk on est fait VENDRE PAS CHER en SHORTANT avec une contrepartie de mèche délibérément PAS CHER et en quantité HALLUCINANTE (complètement naked).
      A noter que de la sorte vous financez la hausse de la capitalisation de la société en pillant une autre société ou une collectivité PLUS vous rendez la contrepartie de mèche qui a acheté les SHORTs RICHE.

      Voyez je pense que le cours d’altice a beaucoup monté car elle a été shortée et que les grosses mains y avaient intérêt (=les créanciers d’altice sont les propriétaires effectifs d’altice)

      La banque qui AURAIT ainsi shorté TESLA et qui a permis au cours d’exploser, et qui donc a financé sa hausse est… CITIBANK

  11. Ce sera un juste un backdash de 5-10 ans, max 20. Ca fait depuis Henri VIII puis Cecil Rhodes qu’ils avancent lentement leurs pions, tous animés de leur doctrine complètement tarée. Il doit bien y avoir entre 3 et 5000 milliards USD pour soutenir leur effort pluriseculaire post-national, mondialiste et malthusianiste.

    Vous parlez de « livre qui change la vie », je suis surpris qu’Anthony Sutton, et surtout ses annexes, ne fasse pas partie de vos recensions. L’air de rien, c’est lui qui a mis le doigt sur la vraie nature « des hommes de Davos », qu’on devrait plutôt appeler les héritiers de Cromwell père, Rhodes et Milner.

    Bonne continuation et ça fait plaisir de lire des propos un tant soi peu intelligents dans ce qui est disponible à la lecture et qui sert globalement à faire vendre du jambon et du savon en gardant le bétail humain bien calme pendant qu’il mastique.

    Répondre
  12. Bonjour M Gave,

    puissiez-vous avoir raison !
    Cela dit, nos hommes de Davos, s’ils gouvernent mal, se défendent bien et ils pourraient avoir la peau de Trump avant qu’il ait la leur.
    Dans l’histoire, il est rare que la justice triomphe, et quand des têtes tombent, c’est souvent pour de mauvaises raisons.
    Les Clinton mourront dans leur lit, comme M Bergé, ils ne paieront sans doute jamais leur crimes. Et leur admirateurs écriront l’histoire (qui est une grande conspiration contre la vérité) et elle leur sera favorable.

    Répondre
    • Excellent, bien dit, bien vu ! Effectivement, faire triompher la vérité est un objectif vain, fondamentalement impossible. Le seul plaisir est dans la résistance à la bêtise du monde. C’est un plaisir malheureusement trop souvent solitaire. Heureusement Charles Gave nous permet de nous sentir un peu moins seul.
      L’IDL et ses articles font beaucoup pour cela. J’en entends de plus en plus parler sans en parler moi-même le premier. Mais il y a d’autres moyens aussi. Monsieur Gave, si vous êtes preneur…

  13. Comme la semaine dernière:
    Ce matin je n’ai pas rêvé, france culture faisait son journal à Chicago en interrogeant des « indivisibles  » et des BLM qui « organisent la résistance anti trump » (groupe dont pratiquement personne n’a entendu parlé aux US ou pour BLMatters un groupe qui sera fini politiquement lorsque soros… )

    Rien entendu sur al waleed. nada. 0.
    Si l’on considère que les Clinton sont des mercenaires du système que même les démocrates lachent depuis la semaine dernière (livre de « Donna B », mueller+uranium…),
    Al Waleed est une prise bien plus colossale.
    -Au coeur du système bush clinton obama petro-dollar
    -copain souvent de murdoch (fox news)
    -du citi group (rubin abolition du Glass Steagall act sous clinton + election d’obama)
    -par exemple, à une poignée de mains du gros Buffet

    Les apparatchiks démocrates sont réalistes et ne miseront donc plus un cent sur le DNC ancienne mouture qui est quasi bankrupt depuis cette arrestation (reste Soros et quelques cartels les finançant).
    Les Républicains Paul Ryan… se sont eux aussi pris encore une claque avec cette arrestation.
    En effet une explication raisonnable d’un tel cadeau de la part de l’Arabie saoudite à Trump serait que l’arabie saoudite soit passé 100% Maga!
    Que son prochain souverain ait aimé Trump! sur le sujet des ODS? Comme beaucoup de jeunes…
    C’est-à-dire que le prochain souverain d’Arabie saoudite ait décidé de monter dans le trump train avant 75%? des élus républicains!
    La honte, car d’une part il est dorénavant en quelque sorte plus américain qu’eux.
    D’autre part il ne s’agit ni de l’Australie ni de la Belgique mais auparavant des « Saudi barbarians ».
    Une prouesse qui ressemble à un virage à 180deg réalisé par l’un des pays des plus rigides.

    Sinon, outre la Cour Suprême, Trump contrôle la FED pour les 15? prochaines années.
    Même si cela ne sert pas à grand chose pour le moment car il s’agit d’un cadeau empoisonné (depuis rubin clinton citigroup et repeal du glass steagall). Et en remplacement de Dudley, Warsh va finalement être surement un co-chairman effectif.
    Warsh anti PHD…

    Quel anniversaire!

    Répondre
    • Je connais assez bien L’Arabie pour y avoir vécu une dizaine d’années et j’ai d’ailleurs reçu des amis (de 30 ans comme on dit!) saoudiens ici en France l’année dernière;
      et donc votre arabo-mania demande à être mise à l’épreuve! Le cadet Bin Salman n’a pas encore gagné; je lui souhaite bonne chance cependant car lorsqu’il aura viré tous les véreux il n’y aura plus grand monde derrière lui!

    • Il y a l’arabie saoudite certes mais il y a un jeune homme & un vieux briscard.
      Leur entrevue a probablement été historique. surement teintée de bon sens.

      Ce qui m’a mis la puce à l’oreille est le fait que dimanche sur twitter des saoudiens ne dormaient plus et conversaient avec des gens de l’altright en anglais en arabe avec les traducteurs instantanés.

      Le cadet doit être sur twitter probablement doit lire breitbart infowars pourquoi pas pauljoseph watson etc… C’est la nouvelle génération…

      La jeunesse saoudienne est très contente de ce qu’il s’est produit.

      Voyez plus tôt cnn commence à faire une retape désespérée:
      un article de commande (mais on peut voir ça comme une necro lol)
      http://edition.cnn.com/2017/11/05/opinions/saudi-prince-corruption-opinion-andelman/index.html

      « If Trump is sufficiently wise, and confident in his personal relationship with the King, he could serve as an important sounding board at what is clearly a crossroads for the oil-rich desert kingdom. He should examine how to make use of this relationship to press the broader values that America should stand for, including the reality of a rich and creative opposition. Such a Saudi Arabia could well be inoculated against forces of rebellion that have toppled so many of the kingdom’s neighbors across the Middle East — a good and reliable friend as well as a military ally. »

      avant:

      « The question is how long will it be before Citigroup Chairman Michael O’Neill, News Corp.’s Rupert Murdoch, Disney’s Michael Eisner, Apple’s Tim Cook or Twitter’s Jack Dorsey get on the phone to Trump and ask him to intercede with his great friend, the King? »
      la jeunesse saoudienne déteste les oligarques…
      vous avez devant les yeux la raison pour laquelle al waleed va plonger
      Il s’agit d’un argumentaire de damage control vis à vis de trump.

      Mais voila pourquoi, pour un puriste, al waleed est un homme à abattre:
      « Alwaleed is especially close to former Citigroup Chief Executive Sanford Weill, a relationship dating back to the 1990s when the prince began investing in Wall Street. And, as Alwaleed told me, he has come to the aid of several of these CEOs in boardroom battles. It’s not unreasonable to assume they might now return the favor.
      => repeal du glass steagall (clinton rubin citi)
      Et ce n’est pas du menu fretin.

      C’est simple, pour comprendre il suffit de lire le figaro ou cnn. Et penser l’inverse.
      Il va gagner car il a la jeunesse.
      Il a probablement eu confiance en trump lors de leur entrevue, s’est lancé et trump a le flingue.
      Je ne vois pourquoi trump le lacherait pour l’iran.
      C’est l’occasion pour trump de nouer une relation avec un jeune de 32ans, qui donc peut gouverner encore 30ans.

    • Le niveau d’analyse, j’ai presque envie de dire le « caniveau d’analyse » des MSM est a peu pres nul et puéril sur ce sujet… en France je recherche désespérément Le Figaro de ma jeunesse, celui du temps de Reagan… et je suis régulièrement censuré pour essayer de rétablir un semblant de vérité…
      Trump soutenait Luther Strange en Alabama, pour s’attirer les bonnes graces de Mitch McConnell, le leader de l’establishment républicain au sénat. Ce type est mou et sans substance … il devrait en toute logique dégager car il n’a justement aucun leadership.. voir l’episode de l’abrogation de l’Obamacare.
      C’est une erreur…
      Heureusement la base est là… et c’est la base qui définit le nouveau parti républicain, celui qui désespère les Bush et les RINOs
      La base a choisi Roy Moore qui est un vrai « Trumplican »
      Trump a donc gagné, malgré son choix « stratégique » initial.
      Notez que la base s’apprête à éjecter d’autres RINO aux mid-terms de 2018. C’est la raison pour laquelle Sen Flake et Bob Corker (deux traîtres) se retirent de la course: ils savent qu’ils n’ont aucune chance face aux candidats « Trumplican »

    • Donald Trump a fait mine de ne pas le soutenir.
      Moore était soutenu par Bannon à fond.

      Ainsi DT a maintenant la justification en réel pour dire au GOP: voyez je vous avez prevenu maintenant vous pouvez aller vous faire… sur toutes les elecs locales!

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *