FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Je viens de passer trois semaines aux Etats-Unis et j’en reviens passablement alarmé.

Une véritable tentative de Coup d’Etat est en cours contre le Président Trump, qui après tout a été légitimement élu lors des dernières élections présidentielles. Or, à l’évidence, toute une série de « pouvoirs » refusent le résultat des urnes et manœuvrent pour essayer de faire tomber le nouvel élu, ce qui en termes politiques et en bons français s’appelle un complot.

Tout Coup d’Etat est en effet toujours précédé d’une conjuration fomentée par ceux qui veulent faire renverser le pouvoir en place. Un complot a donc besoin et de conjurés/comploteurs et d’un modus operandi, détaillant les rôles de chacun dans le projet.

Commençons par les comploteurs

A l’évidence, les comploteurs aux Etats-Unis regroupent trois séries de personnes très différentes.

En premier, nous trouvons les hommes de l’ombre et de pouvoir, ceux qui peuplent ce qu’il est convenu d’appeler l’Etat Profond ou «Deep State, en anglais » et qu’Eisenhower appelait les hommes du complexe militaro-industriel.

Aux Etats-Unis il y a plus de 17 agences de renseignements qui se tirent dans les pattes à qui mieux -mieux. Les Français connaissent de nom la CIA, le FBI et la dernière-née, la NSA, censée chapeauter tout ce beau monde, mais il y en a bien d’autres tels les services de renseignement de l’armée ou des « marines (un peu notre Légion) », de l’aviation, de la marine et que sais-je encore. Et chacun de ces organismes essaye de tirer à couverture à lui pour défendre des intérêts et des causes qui sont chères à chacun des petits chefs de ces organisations mais encore plus à ceux qui les ont fait nommer là, et donc en tirent profit.

A la fin de la désastreuse présidence Obama, la situation avait atteint de tels niveaux de luttes intestines entre tous ces nids de frelons que certains de mes amis au Moyen-Orient me disaient que dans l’affaire de Syrie par exemple, ils voulaient bien aider les Américains, mais que sur le terrain il y avait une stratégie suivie par la CIA, une autre par le Président des Etats-Unis, une troisième par l’armée Américaine et qu’ils s’y perdaient un peu, la CIA par exemple fournissant des armes à des groupes définis comme des ennemis par le  Président et combattus de ce fait par l’armée tandis qu’une autre organisation pouvait être un allié en Syrie et un ennemi en Irak….

Tous ces gens qui « font leur beurre et leurs carrières (grâce aux ventes d’armes) » sur les conflits que les Etats-Unis engendrent un peu partout dans le monde ne veulent pas entendre parler d’une Amérique qui carguerait la voilure pour laisser un monde qui les dépasse se débrouiller tout seul.  A noter que nombre des élus Républicains font partie de cet Etat Profond, ce qui ne facilite pas la tâche de Trump (Le Sénateur McCain, ancien candidat à la Présidence en est un exemple parfait).

Le deuxième groupe est constitué par la quasi-totalité des grands media, New-York Times, Washington Post, CNN, NBC, CBS, tous dépendants des grandes puissances d’argent. Le rôle de ces media dans le complot est de «relayer» des informations soi-disant confidentielles fournies par des informateurs à l’intérieur des services de renseignements cités plus haut, toujours sous condition d’anonymat, ces « renseignements » visant à mettre gravement en cause le nouveau Président ou son entourage.

Et enfin, le troisième groupe de conjurés est constitué par des juges placés là par Obama ou Clinton, bloquant un certain nombre de décisions prises parfaitement légalement par le nouveau Président ou s’autorisant à instituer des procédures complètement futiles contre lui, pour l’empêcher de gouverner et ainsi freiner son action.

Voilà donc les comploteurs :

  • Services Secrets
  • Grands media
  • Juges politisés

Le lecteur attentif reconnaitra la parfaitement la composition sociologique de ceux qui nous ont autorisés à voter pour monsieur Macron et pour lui seul, en éliminant d’office tous les autres candidats.

Il reconnaitra aussi sans problèmes ceux qui se sont si violemment opposés au Brexit…

 

Passons au « Modus Operandi ».

 

Madame Clinton a été battue et bien battue aux élections Présidentielles, ce que n’accepte pas les comploteurs qui avaient pris l’habitude, un peu comme en France, de « designer » celui que les électeurs devaient élire.

La thèse des Démocrates pour essayer de faire tomber Trump est que le candidat Trump  aurait passé des accords « secrets »  avec les services de monsieur Poutine pour pénétrer à l’intérieur des ordinateurs du Parti Démocrate (PD) et transmettre des informations compromettantes au candidat Républicain ou à monsieur Assange de Wikileaks, ce qui aurait permis l’élection de cet ennemi du peuple qu’est Trump.

Vérifions cette première allégation.

Il est vrai que les ordinateurs du Parti Démocrate ont été « hackés » et que Julien Assange a ensuite disséminé les informations recueillies qui toutes montraient la corruption extrême du PD et de madame Clinton.

D’après le PD, le gouvernement Russe serait à l’origine de ce forfait sans doute aucun.

L’ennui est que le FBI n’a pas été autorisé par le PD à analyser ces ordinateurs et que l’expertise a été confiée à un groupe spécialisé présidé et détenu  par … un Ukrainien, dont chacun connait la profonde affection qu’il a pour monsieur Poutine. Qui plus est, monsieur Assange, qui n’a jamais été convaincu de mensonges affirme que l’origine des informations qu’il a utilisées n’est pas la Russie.

Bref, il n’y a RIEN dans ce premier dossier qui puisse être imputé à charge au Président Trump. Si Madame Clinton ne voulait pas être l’objet de fuites, il aurait été plus simple pour elle de ne pas commettre de saloperies.

Qu’à cela ne tienne ! Nos comploteurs partent alors ventre à  terre sur une autre piste.

Il y aurait eu des « rencontres secrètes » entre des proches de Trump et des officiels Russes, ce qui prouverait et au-delà de ce qui est nécessaire que Trump a été élu grâce au soutien de Poutine.  Là encore, lors de témoignages multiples et sous serment, tous les chefs des services de renseignements ont été obligés d’admettre que malgré des recherches fort actives, rien n’avait pu être trouvé qui justifierait cette accusation.

Ce qui n’empêche pas les media habituels du style CNN, Washington Post ou New-York Times de sortir tous les jours une « nouvelle information » selon laquelle une «preuve» serait à la veille d’entre fournie prouvant la collusion entre Trump et Poutine, cette information ayant été fournie par un membre des services de renseignement qui malheureusement devait rester anonyme, comme de bien entendu.

Et cela, jusqu’au témoignage suivant sous serment de l’un ou l’autre chef de service, infirmant cette calomnie.

La mauvaise foi de ces services et de cette presse a été prouvé lors du temoignage sous serment du chef du FBI.

Par trois fois et selon ses dires propres, le Président lui a demandé de confirmer publiquement qu’il n’était pas l’objet d’une enquête de la part du FBI, et de rendre cette information officielle, ce qui aurait fait taire toutes les rumeurs et ce qui était la vérité.

Par trois fois cet homme a refusé d’exonérer le Président publiquement, qui a fini par le virer, ce qui était la moindre des choses.

Eh bien, la presse continue à expliquer qu’il est un martyr et qu’il a été viré pour empêcher que l’enquête sur la forfaiture du Président n’avance, alors que d’enquête il n’y en avait pas.

Et pendant que toutes ces joyeusetés sur lesquelles n’existe aucune preuve se passent, les « artistes », de « gauche » bien entendu, multiplient les appels au meurtre contre le Président en exercice et contre les Républicains.

  • Telle comique féminin se présente sur scène portant la tête décapitée et ensanglantée de Trump, ce qui en ce temps de terrorisme islamique est du meilleur effet.
  • Tel groupe théâtral, subventionné par GE et la ville de New-York donne dans Central Park une représentation du Jules César de Shakespeare, où Jules César, massacré à coup de couteaux par les conjurés à la fin de la pièce est représenté sous les traits de…Trump
  • Et déjà, à Washington, un chaud supporter du parti démocrate a été tirer comme des lapins des élus républicains qui s’entrainaient au base-ball.
  • Depuis des mois, les intellectuels qui ont soutenu Trump sont interdits de conférence dans la quasi-totalité des universités tant ils risquent de se faite passer à tabac s’il leur prenait l’idée de vouloir exposer leurs malodorantes idées à ces chères têtes blondes.

La réalité est donc que les Etats Unis font une très mauvaise crise de fascisme, de gauche certes, mais fascisme quand même puisque ceux qui ne sont pas d’accord avec eux, les fascistes les passent à tabac ou essaient de les tuer.

 

Conclusion

 

Il est tout à fait évident que les hommes de l’Etat Profond n’ont pas accepté la défaite lors des élections de leur candidate, la fort corrompue madame Clinton.

Et comme ces gens contrôlent tous les media sauf Fox News, les ordres ont été donnés pour que monsieur Trump soit écarté du pouvoir à tout prix. Et en bons serviteurs qu’ils sont, les media et les juges suivent les ordres.

En fait, nous sommes dans une période où les puissances d’argent ont décidé que la Démocratie est acceptable à condition que les électeurs votent uniquement pour ceux qu’elles ont désigné.

Dans un premier temps, les électeurs ont voté pour monsieur Obama, persuadés qu’ils étaient que cet homme était indépendant. Ils se sont rendus compte très vite que monsieur Obama n’était qu’un vain narcisse, fabriqué de toutes pièces par ces mêmes puissances d’argent.

Du coup, cette fois ci, ils ont voté pour Trump dont ils savaient qu’il n’était pas une marionnette, même s’il a quelques légers défauts.

Et pour être franc, et comme ces hommes ne reculent devant rien, je crains que Trump ne soit assassiné (empêché me parait peu probable compte tenu de mes informations à l’heure actuelle) et donc ne réussisse pas à nettoyer le système endémique de corruption qui sévit aux USA.

Et là, je craindrais le pire.

Il faut se souvenir en effet qu’une bonne partie des troupes qui suivent monsieur Trump sont fortement armées puisqu’il est permis légalement de l’être aux Etats-Unis (Deuxième amendement à la Constitution).

Si monsieur Trump n’a pu procéder au nettoyage nécessaire, il est alors à craindre que la chasse au démocrate ne s’ouvre également.

Les conditions d’une guerre civile seraient alors présentes.

Et pourquoi ces forces mauvaises sont elles aussi pressées et n’attendent-elles simplement pas la prochaine élection ?

Pour une raison toute simple.

Je n’ai pas le moindre doute que les informations judiciaires concernant les crimes des Clinton et du Ministère de la Justice Américain ne soient en train de suivre leur cours. Et donc pour ces gens-là, il faut absolument reprendre le contrôle de ce ministère avant que les procès ne commencent, faute de quoi beaucoup se retrouveraient en prison, dont peut-être certains anciens Présidents ou Ministres de la Justice ou de la Défense, tenant compagnie à nombre d’hommes d’affaires ou de journalistes.

Pour eux, il s’agit d’une course contre la montre.

Tout cela devrait se jouer dans les six prochains mois qui vont donc être chauds, très chauds.

Saloperie de réchauffement atmosphérique.

 

 

.

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

47 Commentaires

  1. > La réalité est donc que les Etats Unis font une très mauvaise crise de fascisme, de gauche certes, …

    C’est malheureusement beaucoup plus pourri que cela car pas limité à la gauche. Pour en trouver la racine, un retour en arrière s’impose:

    http://www.brasschecktv.com/videos/government-corruption-1/the-poisoning-of-americas-soul.html

    (source d’origine: http://spitfirelist.com/for-the-record/ftr-731-interview-with-john-loftus-about-americas-nazi-secret/)

    Saleté de peste fachiste.

    Répondre
  2. Meme constat que vous, risque de guerre civile aux US. En France, aussi pour info et le phenomene est simlaire avec le probleme de l’islam plus present en France.
    En France, le plus similaire est la guerre d’algerie qui etait aussi une guerre entre Français de souche, guerre civile aussi et pas seulement guerre coloniale, on l’oublie trop souvent.
    A noter qu’aux US vous avez des milices privées avec pignon sur rue (interdit en France en theorie)

    Répondre
  3. Ca s’appelle la démocratie et le respect de la constitution. Les Russes ont un peu de mal à comprendre le concept. En Amérique comme dans les pays libres, il ne suffit pas au Chef de dire : Je Veux.

    Alors ils nous inventent un « Etat profond » (quand ça les arrange), et vaporisent des fantasmes sur un prétendu danger d’assassinat à l’encontre de Trump.

    De même que Poutine se vante, face à Oliver Stone, d’avoir été victime de plusieurs tentatives d’assassinat, alors qu’on n’en connaît aucune. Et que lui, au contraire, a fait assassiner une tripotée de ses opposants — plus quelques centaines de civils innocents.

    Il est établi au-delà de tout doute que les Russes ont tenté de manipuler les élections américaines avec des moyens clandestins. On vient même d’apprendre qu’ils sont allés plus loin qu’on ne le pensait : ils ont bel et bien réussi à pénétrer l’appareil informatique entourant le vote électronique. Cela ne veut pas dire qu’ils aient réussi à truquer les machines de vote ; mais cela confirme évidemment (s’il en était besoin) la volonté subversive, et l’illégalité des moyens utilisés.

    Je vous trouve d’ailleurs plus trumpiste que Sa Majesté elle-même : Trump a lui-même fini par reconnaître que les Russes avaient bel et bien comploté pour manipuler l’élection américaine.

    Qu’il y ait une bataille politique pour contrer Trump, c’est l’évidence. Mettre cela sur je ne sais quel « Etat profond », slogan venu tout droit du Kremlin, c’est tout de même profondément culotté. Que l’assassin et le terroriste de Moscou commence par établir un Etat de droit chez lui, et puis il pourra venir nous donner des leçons de droit constitutionnel et de démocratie.

    En attendant, je serais curieux de savoir comment les fonctionnaires des agences de renseignement américaines s’enrichiraient grâce aux « ventes d’armes » des entreprises de leur pays. D’ailleurs les Russes ne vendent pas du tout d’armes, c’est bien connu. Kalachnikov, c’est un fusil breton.

    Et Trump n’a rien à voir avec les « puissances d’argent ». Il est, lui-même, un érémiste tombé du nid. C’est un artiste, un philosophe. Le profit ne l’a jamais intéressé. Il se nourrit de légumes à l’eau, et part en vacances en stop.

    Répondre
  4. 2 Commentaires:

    – Les Etats-Unis ne « fomentent » pas toutes les situations abominables ou ils interviennent parfois, et parfois avec des résultats négatifs.

    – Les « troupes » de Trump (de la NRA dont je fais partie) ne sont pas prés de se servir de leurs armes de façon illégales et ne sont pas « lourdement armées ». Les membres de la NRA n’ont pas de chars ou d’armes nucléaires. Il faut garder le sens de la mesure.

    A part cela, je suis malheureusement d’accord: il y a un fascisme de Gauche (y-en-a-t-il jamais eu d’autres quand on se rappelle que les Nazis étaient bien Socialistes ainsi que les Fascistes de Mussolini) qui veut faire taire toute opinion qui n’est pas la leur.

    Ils sont très sur d’eux, surs qu’ils ont raison et ne reculent apparemment devant aucune villainie pour arriver a leur but.

    C’est un mouvement anti-démocratique (le parti Démocrate en Californie ou je vis d’ailleurs fait tout pour que le moins de gens possible votent aux élections californiennes). On entends maintenant chez les bobos (hipsters) bien pensant qu’il faudrait enlever le droit de vote au peuple.

    Avoir une force anti-démocrate, soutenue par tous les médias (sauf FOX News et le radios AM que Charles a oubliées) est en effet très dangereux dans un pays qui reste démocratique (mais de moins en moins comme le prouve tous les jours les media US)

    Répondre
  5. Merci pour ce commentaire M. Gave. Vous soulignez à juste titre le purit financier qui gangrène nos sociétés. Les mêmes sont à l’œuvre en France et aux USA, avec une différence de taille : en France ils ont réussi à faire élire leur candidat, aux USA ils ont échoué !

    Répondre
  6. Ainsi, ils ne nous parlent de ce qui viendra, avec les marchés financiers qui dévisseront de 80% comme l’entendent certains.

    Ou comment détourner l’attention …

    Répondre
  7. Bonjour Monsieur,
    je ne pense pas que les Américains imaginent un jour se relancer dans une affaire Kennedy. On assiste à une sorte de cabale contre Trump, entre menace de destitution et blocages institutionnels, dont l’objectif je pense est de définir les limites à son pouvoir accordé, et les bornes qu’il ne doit pas dépasser. Trump porte de toute façon les intérêts d’un système qui l’a fait grandir, même si il n’était pas souhaité à ce poste et reste un des représentants du Buisness à l’Américaine. D’une autre part, son profil psychologique me paraît oscillé plutôt vers la sociopathie compte tenu par exemple de ses réactions désordonnées. Dans ce cas, il vit avec une échelle de valeur qui lui est propre, a une conscience mais ne comprend entre autre que les rapports de force. Donc tout ceci ne me surprend pas. Il faut calmer Trump. Vous verrez qu’il va se soumettre et faire ce qu’on lui demande, une fois les choses clarifiées. Je pense que tout va rentrer gentiment dans l’ordre. On ne peut pas gagner contre un Etat.

    Répondre
    • Il faut prendre d’autres sources d’informations que médiapart le monde et libé si on ne veut pas tomber la reformulation d’une narration fausse et l’amoncellement de poncifs.
      Et souhaiter « qu’il fasse ce qu’on lui demande » c’est tout simplement du totalitarisme.
      Sur ce,

    • Bonjour
      Je n’ai pas de source particulière d’information. Il s’agit d’une hypothèse critique de réflexion.
      Je me trompe peut-être mais je ne suis en rien totalitaire. Je ne souhaite rien de particulier pour Trump et les USA.

  8. Bonjour, pour un néophyte comme moi votre analyse de la situation outre-Atlantique est édifiante. Votre conclusion sur l’avenir du Président Trump n’est-elle pas toutefois improbable dans la mesure où cela mènerait à une guerre civile. Ne pas oublier que le lobby des armes a voté pour lui et que ses supporteurs et aficionados sont puissamment armés.
    Quant au Président Macron, outre le fait que les « pouvoirs » que vous identifiez ont pu influencer le vote, il faut quand même reconnaître que pour introduire du changement dans nos institutions et modes de fonctionnement, l’offre était maigre ou farfelus ou hautement risquée. Si l’on peut considérer qu’avec 40% des inscrits sa légitimité est un peu en dessous quoique guère différente de ses prédécesseurs, le succès de son mouvement aux législatives est un coup de maître et la lui donne sans contestation possible.

    Répondre
  9. Regard acéré de Charles Gave sur la réalité politique et sociale américaine…Il ne manque pas grand chose à son analyse, hélas. Il semble en effet qu’une atmosphère de McCarthysme  »post-moderne » soit en voie de dominer ce pays: on sait ce que cette hystérie a donné comme drames et ce qu’elle a coûté au pays en son temps…
    Par ailleurs, l’hypothèse d’un assassinat est tout à fait plausible: on se souviendra utilement des soupçons (très documentés mais hélas tardifs) concernant le rôle de LBJ (Lyndon B Johnson, le Texan, Vice Président de Kennedy) dans le drame de Dallas…
    Je ne suis pas un partisan de l’homme Trump, dont je déplore le manque de culture et de classe, mais je souhaite que  »God bless America and his President »…Question de principe(s).

    Répondre
  10. Ce que je ne comprends pas dans le raisonnement du complot c’est pourquoi attaquer Trump sous l’angle de la collusion avec la Russie alors que les conflits d’intérêts entre ses fonctions publiques et ses entreprises sont patents(cf. l’article de Time du 19 juin « The swamp hotel au sujet de son hôtel de Washington).
    Je veux bien que les médias, et notamment Time, soient Démocrates, mais le droit américain sanctionne bel et bien les conflits d’intérêts. Souvenez-vous de l’affaire « WhiteWater » qui avait « collé aux pattes » de Clinton, démocrates ou pas. Donc quant ils veulent , républicains ou démocrates, ils savent faire et c’est pourquoi cette histoire avec les Russes me semble relever de l’intox. Pourquoi et dans quel but? cela m’échappe mais peut être avez vous un avis.
    cordialement
    JFC

    Répondre
    • Le fond de commerce des ODS c’est le capitalisme de connivence donc attaquer Trump pour quelques petites collusions public privé ne peut constituer une option.

    • Oui, en effet, croire un article de Time, c’est malheureusement l’équivalent moderne de croire un article de l’Huma.

      Vous semblez ne pas comprendre l’étendue du dégât dans les journaux américains ou la propagande des Hommes de Davos chère a Charles a remplacé l’information.

  11. Article lumineux … y compris avec le parallèle entre la Clinton et le micron … Le processus d’élimination des adversaires est le même, par les mêmes moyens, pour ne pas dire avec l’aide des mêmes …

    « Les conditions d’une guerre civile seraient alors présentes. » … C’est peut-être par là qu’il faudra en passer … y compris ici … pour les mêmes raisons …

    Répondre
    • Article qui serait plus lumineux encore à la lumière blafarde de la perle cinématographique « One flew over the cocoo’s nest ». L’on y reconnaîtrait sans peine la mère Clinton et ses séquiteurs plus ou moins traîtres ou inconscients.

    • [ Dernière tentative de contribution ]

      Article qui serait encore plus lumineux à la lumière blafarde de la perle cinématographique « One flew over the cocoo’s nest ». L’on y reconnaîtra sans difficulté le sadisme pervers des faux sentiments ‘bonniement’ polissés, façon mère Clinton, et la trahison de ses séquiteurs plus ou moins inconscients.

  12. sur BFMWC et autres, CG serait traité de complotiste comme tout ceux qui s’essayent à l’analyse sérieuse.

    Répondre
    • Charles Gave se fait traiter de conspirationniste par BFMWC? Le compliment est certes agréable mais ne fera certainement pas augmenter leur crédibilité ni leurs cotes d’écoute…

  13. C’est en effet une course contre la montre. Je pense pour ma part que l’impeachment a déjà échoué. Il sera compliqué de fabriquer des preuves, surtout apres tant de temps.

    Il est donc probable que Trump sera assassiné. Je pense qu’il a espéré une armistice avec les Clinton en renoncant aux poursuites apres l’élection mais force est de constater que ces derniers ne peuvent accepter leur defaite.

    Trump est le seul qui pourrait les faire envoyer en prison, je pense que Pence appartient à la vieille garde du parti et est donc conforme.

    Répondre
    • C’est assez ouvert. Oui, il y a danger d’assassinat, mais il le sait. Et si la tentative est ratée les complotistes sont cuits.

    • J’espere, et ce malgre ses gros defauts.

  14. Bonjour Charles,
    Je suis un peu surpris de vous voir utiliser l’expression « puissances d’argent »; un petit peu comme Georges Marchais qui parlait des forces du « grand capital ».

    Répondre
    • Cher Faik
      Depuis des annees je soutiens qu’une classe quasiment criminelle a pris le controle de nos societes et y pratique avec beaucoup d’entrain le capitalisme de connivence, c’est a dire la corruption a grande echelle
      Je n’ai rien contre l’argent , j’ai beaucoup de crainte quand je vois se developper chez nous ou aux USA un capitalisme de type sud americain
      Il faut appeler un chat un chat
      Ces gens representent les puissances d’argent au sens ou Marchais l’entendait
      Amities
      CG

  15. Et bien j’esperais qu’alex jones etait parano. Que vous donniez du credit a cette theorie m’inquiete car vous etes tout sauf parano ! Si je me souviens bien cela fait un certain temps que le deep state se prepare a d’eventuels troubles civils. L’operations jade helm en 2015 avait simule l’occupation militaire de nombreux etats du mid west. J’avais regarde amuse les commentaires de gens qui y voyaient les premices d’un complot du gouvernement. Maintenant ca devient tres inquietant tout ca.

    Répondre
  16. Qui est le père de l’expression « deep state »? Peter Dale Scott ou Mike Lofgren?

    Répondre
  17. Bonjour et merci monsieur Gave pour cette très bonne synthèse de la situation outre-Atlantique. J’ai malheureusement les mêmes craintes que vous concernant l’avenir du 45e président des États-unis. Il est vrai que chez nous vu le larbin servile du Système nouvellement élu, aucun risque que cela ne lui arrive, et son aréopage non plus. Radio Paris a bien œuvré pour cela et les juges aussi. Les purges commencent déjà. A bientôt de vous lire. Salutations respectueuses.

    Répondre
  18. Ce qui me paraît manquer dans cette excellente analyse, c’est l’après-assassinat-ou-impeachment de Trump.

    La Constitution prévoit son remplacement par le Vice-président, donc Mike Pence, ce qui n’arrangerait pas grand chose aux affaires des Démocrates, à moins que, comme LBJ, Pence ne cache très bien son jeu, ce que je ne crois pas personnellement.

    Est-ce ce que cherchent les ennemis de Trump? En tout état de cause, ils ne remettront pas Mme Clinton ou un de ses sbires sur le trône avant 4 ans!

    Répondre
  19. Bonjour Mr Gave,
    Pourquoi le président Trump ne s’adresse t -il pas au peuple américains et surtout à ceux et celles qui ont voté pour lui?
    Il pourrait,par ailleurs, expliquer aux américains , que l’Etat profond, n’accepte pas son élection.Qu’il ne peut mettre en oeuvre le programme sur lequel il a été élu.
    Ce serait prendre à témoins les américains.

    Répondre
    • Il le fait presque toutes les semaines. C’est juste pas reporté par nos médias….

  20. En France, lorsque l’institution judiciaire ressort l’affaire Grégory le jour où le canard sort de nouvelles révélations sur Ferrand et Bayrou, lorsque durant les 4 jours qui précède l’élection, on ne parle plus que de cette sordide affaire de 33 ans alors qu’il ne semble pas y avoir le moindre élément nouveau, vous appelez cela comment ?

    Répondre
    • J’appelle cela içi Paris

    • Bien vu.
      Ils avaient aussi tenté MBappé au PSG mais sans retentissement suffisant.

  21. Fox News est aussi contrôlé probusiness et pas promarket, la ligne éditoriale est simplement moins libertaire. Ils veulent aussi arrêter Trump avant qu’il n’arrange trop la situation avec Israel (etablishment déteste en réalité Israel et ne lui fait que des sales coups), qu’il freine l’émergence d’une société totalement mondialisée, qu’il freine la mise en avant des LGBT way of Life etc…

    Répondre
    • Faut-il être « anti-business » et donc pro-chômage et pro-effondrement du niveau de vie pour trouver grâce a vos yeux?

      Rupert Murdoch offre la seule chaîne non-aseptisée, la seule chaîne non-dediée a la propagande Démocrate et qui offre des points de vue différents (dont Libertariens ce qui est interdit partout ailleurs!)

      Ce n’est pas une chaîne parfaite, mais par rapport aux Pravdas de CNN, NBC, CBS et ABC, c’est brillant, et en tout cas mieux que les media a opinion unique français.

  22. Excellent billet, comme d’habitude. Merci !
    Ce qui se passe aux USA est grossier et caricatural, ce qui n’empêche pas le processus que vous décrivez de prospérer sûrement. Je suis convaincu comme vous que Trump ne passera pas l’hiver en vie.
    Dans un style différent sur la forme, nous vivons exactement la même chose en France et en Europe et c’est ce qui me semble le plus inquiétant.
    Une dictature sourde s’installe progressivement partout en occident et nous courons vers un péril grave à moyen terme (guerres, révolutions etc. …)

    Petites typos au passage :

    « parler d’une Amérique qui Carguerait la voilure pour laisser un monde qui les dépasse se débrouiller tout seul »

    « La mauvaise foi de ces services et de cette presse a été prouvéE »

    « un chaud supporter du parti démocrate EST ALLE tirer comme des lapins »

    Répondre
  23. Bonjour,

    Etape 1 = concentration des médias entre les mains de quelques uns.
    Etape 2 = manipulations des marchés financier à hauteur de 90 % par les mêmes détenteurs
    de l’information et de la finance, moins de 1 % DE LA POPULATION.
    Etape 3 = lobby gays et autres fantaisies pour dissoudre le repères des individus.
    Etape 4 = liens étroits du politique avec ces mêmes milieux.
    Etape 5 = Vague en continu de désinformation s’appuyant sur TOUT ce qui précède.
    Etape 6 = effondrement des Etats Unis.

    Allumons les bougies.

    Jean SEGUR

    Répondre
  24. Monsieur GAVE. Nous savons tous ce à quoi vous faites allusion. Nous connaissons aussi tous la loi qui vous ferait jeter en prison si vous nommiez par leurs noms officiels ceux que vous surnommez sous tous les angles avec une créativité qui soulève notre respect et notre rire hebdomadaire.

    Question

    Que pensez vous des « rumeurs » concernant un affrontement de deux de leurs clans, UK contre USA à l’origine des évènements Brexit, Trump ?

    Est ce une réalité ou ont ils vraiment mangé le Brexit et Trump comme un choc de volatilité non prévu ?

    Juste votre humble avis bien entendu…

    les ouints du seigneur sont comme les voies… impénétrables…

    Répondre
  25. Merci pour votre analyse, bien loin de celle de nos journalistes installés, « courageux et indépendants ».

    Une phrase me fait réfléchir: « fascisme, de gauche certes, mais fascisme quand même ». Le fascisme, mussolinien ou nazi, n’est-il pas simplement l’une des formes historiques du socialisme, comme le stalinisme, le maoisme ou le polpotisme?

    Répondre
    • Il me semble bien aussi. Fascisme vient de faisceau lié à un mouvement de gauche italien. Hitler était le dirigeant du parti national socialiste. Tiens, comme le FN tendance Philipot/MLP !

    • le fascisme de gauche serait mieux que celui de droite ? à tout prendre…

    • Je vous renvoie au dernier bouquin qui explique (entre autre) pourquoi le fascisme est « de droite » (même si elle ne le dit pas comme ça) et le communisme « de gauche ». L’un vise ce qu’elle appelle l’enracinement (le retour à une gloire passée réelle ou imaginaire : le Reich pour les Nazi ou la Rome Antique pour les fascistes italiens) ; l’autre vise au « progressisme » c’est à dire « faire un homme meilleur » (même si c’est malgré lui) que l’on retrouve dans le leninisme, stalinisme et maoisme…

  26. Ne manque-t-il pas les enjeux du Moyen-Orient et le principal bénéficiaire de la guerre en Syrie, à savoir Israël? Tout le monde à tellement peur d’être considéré comme antisémite qu’on n’envisage même plus ouvertement que les intérêts d’Israël puissent influencer fortement le comportement de certains « hommes de Davos » américains.

    Répondre
    • Quand un mensonge est mis à nu, son dernier refuge ne peut être qu’un tabou inviolable et absolu… croquez le fruit défendu = exclusion à perpétuité du jardin des bisounours…

  27. Bonjour M. Gave,
    je n’ai pas toutes les informations que vous avez ni votre capacité d’analyse mais j’ai le profond sentiment que ce que vous décrivez des USA est effectivement la (très triste) réalité et qu’on n’en est pas très loin en France sauf que personne ne cherchera à destituer M. Macron (même pas M. Mélenchon!)puisque nous n’avons aucune procédure qui permet de le faire, sauf la haute trahison et que Macron a justement été le candidat de ceux que vous décrivez comme les comploteurs aux USA; l’exemple le plus frappant est celui du directeur du FBI limogé par Trump; un vrai Pinocchio mais en moins drôle et dont tout le monde a pu suivre les déclarations dans les médias avec des traductions très variables en français;
    en France on a beaucoup et longtemps parlé des élus « pourris » de Levallois-Perret (les Balkany) mais je pense qu’on ne parlera plus longtemps des turpitudes de certains de nos nouveaux élus puisque les citoyens électeurs les ont lavés de tout soupçon et que la justice va prendre ses quartiers d’été!

    Répondre
  28. Merci, Monsieur Gave. Voilà qui confirme mes doutes quand je lis le Washington Post ou le NYT. La conjuration anti-Trump était devenue un peu trop visible.
    Comme Le Président Trump n’est pas un idiot et qu’il voit très bien ce qui se trame, comment va-t-il réagir?

    Répondre
    • Le New York Times est l’organe de propagande du Parti Démocrate, et ce depuis au moins un quinzaine d’années…

      Même les pages info du Wall Street Journal sont devenues de la propagande Démocrate et sa page éditoriale est truffée de Never-Trumpers…

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *