image_pdfimage_print

Schumpeter, au début des années 20 était dans un café à Vienne avec un ami; entre Max Weber, le grand, l’immense sociologue, et tous les trois de commencer à discuter sur ce qui se passait à ce moment la en Russie, avec la prise de pouvoir par les communistes. Schumpeter, très calmement annonce que l’expérience va échouer et qu’elle sera a l’origine de dizaines voir de centaines de million de morts d’abord en Russie, et ensuite dans le monde entier. Plus Schumpeter développe ses arguments, plus Max Weber devient agité et plus il se met à hurler qu’il est absolument intolérable de prévoir de telles horreurs et de ne rien faire pour les empêcher. Le ton continue à  monter au point que Schumpeter se croit obligé de reprendre son manteau pour sortir. Une fois dehors, son ami (qui a rapporte cette  altercation) demande a Schumpeter ce qu’il pensait de cette discussion.

Très calme, notre héros lui dit : « Je ne comprends pas comment un homme aussi bien élevé peut crier aussi fort dans un café. »     

Il y a dans cette anecdote tout ce que j’aime chez Schumpeter.

  1. Une capacité incroyable à analyser une situation et à en tirer une conclusion logique sans que ses préférences personnelles influent en quoi que ce soit sur son analyse. Von Mises ou Hayek auront aussi cette capacité, mais il sera toujours possible de leur opposer que leurs conclusions sont douteuses parce qu’entachées par leurs préférences politiques personnelles. Pas Schumpeter. Il analyse froidement la situation, et en tire les conclusions qui lui semblent s’imposer tout en faisant abstraction de tout à priori normatif. C’est ce qu’il appelait avoir l’esprit « scientifique ».
  2. Il avait un humour incroyable que seuls Bastiat, Milton Friedman  ou Keynes ont approché, tant il est vrai que la plupart des économistes sont d’un ennui foudroyant. Il disait qu’il avait trois buts dans la vie, être le meilleur économiste de tous les temps, mais aussi le meilleur amant et le meilleur cavalier. Ensuite, il ajoutait « et pour ce qui est des chevaux, j’ai encore des progrès à faire  »
  3. Il parlait toutes les langues, était d’une culture incroyable (voir son histoire des idées économiques) et il est mort en lisant les tragédies d’Eschyle dans le texte en Grec ancien.  Il était aussi a l’aise en sociologie (son analyse de la sociologie de Karl Marx est un classique) qu’en économie ou en économétrie…Bref, un géant de la pensée, un vrai.

Son  grand livre s’intitule » Capitalisme, Socialisme et Démocratie » et c’est dans ce livre qu’il introduit la notion de « création destructrice » qui seule permet la croissance économique, mais ce grand livre est incroyablement pessimiste.

Sa thèse, grossièrement résumée est la suivante.

Le capitalisme permet la croissance économique et une hausse du niveau de vie de tout un chacun et il est le seul à les permettre.

Cette hausse du niveau de vie va permettre à la population entière d’être éduquée

Ce besoin d’éducation va créer une classe d’intellectuels qui ne pourront pas ne pas haïr de toutes leurs forces la création destructrice tant ils voudront être les seuls a y échapper (si on avait demandé aux dinosaures si le Darwinisme était une bonne idée, nul doute qu’ils auraient répondu par la négative).

Cette classe intellectuelle allait certainement prendre le contrôle du système démocratique par le vote, et son seul et unique but serait d’empêcher la création destructrice d’avoir lieu, ce qui tuerait toute croissance et amènerait à de plus en plus d’interventions de la part du pouvoir politique et donc à une chute encore plus forte de la croissance, la fin ultime étant un corporatisme protectionniste et la stagnation économique au mieux, un écroulement du système démocratique, au pire.

Schumpeter se hâtait d’ajouter que ce n’était pas ce qu’il souhaitait, mais ce qui lui semblait inévitable…On voit à quel point cette analyse est différente de celle de Milton Friedman, pour qui capitalisme et démocratie étaient l’envers et l’endroit de la même pièce de monnaie. J’ai longtemps cru que Milton avait raison et que Schumpeter avait tort.

Les événements actuels m’amènent à penser qu’il n’avait peut être pas si tort que ca…Partout de pseudo intellectuels ont pris le pouvoir (Obama, Holland, Monti, la commission Européenne),  et ils n’ont comme point commun que leur détestation du capitalisme et de la création destructrice.

Partout les prix de marché qui seuls permettent des décisions rationnelles sont supprimés (Euro, taux d’intérêts) ou manipulés (Taux de change, salaire minimum, privilèges de la fonction publiques, capitalisme de connivence,etc…).Partout ou les intellectuels ont pris le pouvoir, partout les entrepreneurs sont vilipendés et taxés a mortJamais l’écart entre ces élites éduquées et le peuple n’a été aussi immense, jamais les procédures électorales n’ont été autant manipulées pour que cette caste des « cognoscenti » reste au pouvoir envers et contre tout. Entre Berlusconi qui manipule l’électorat avec son réseau de télévisions et de journaux et les technocrates français au pouvoir depuis longtemps grâce au contrôle qu’ils ont du monde de la culture et de l’éducation nationale, je ne vois pas bien la différence.Pour éviter de tomber dans un pessimisme Schumpetérien et garder mon optimisme Friedmanien,  je  peux peut être faire l’analyse suivante.

Il existe des pays  où nous n’avions ni liberté économique ni Démocratie. Apres la chute du mur de Berlin, les autorités dans ces pays ont DU donner à leurs peuples la liberté économique et donc permettre à la destruction créatrice d’avoir lieu. La croissance a suiviCette croissance amènera  à terme à la Démocratie (thèse de Friedman), qui après quelques décennies sera capturée par nos incompétents sur diplômés (thèse de Schumpeter).

Peut être après tout le cycle long est-il:

-Capitalisme

-Hausse du niveau de vie

-Apparition d’une classe d’intellectuels, qui s’emploient à tout foutre en l’air, avec tout le succès que l’on voit en France en ce  moment.

-Stagnation

-Révolution ou Reforme

-Baisse du niveau de vie

-Dictature

-Retour à la case départ?

Ce qui voudrait dire que en ce qui concerne le placement des capitaux, il faudrait être aujourd’hui en Asie ou en Amérique Latine, surveiller les USA et la Grande Bretagne dans l’espoir d’un sursaut et rester en Suède ou au Canada qui sont déjà passés par la case Révolution ou Réforme

Mais Dieu que l’Euroland est mal partie si cette analyse est juste…           

 

 

Par Charles Gave

 

Diffuser cet article sur vos réseaux sociaux

Tags

 

45 Comments

  1. Fiodor dit :

    Schumpeter et Tocqueville? Où est-il question de Tocqueville dans votre article? J’attends la suite avec impatience…

  2. Alexandre M. dit :

    Avec une rigueur et un détachement tout aussi « Schumpétérien », de nombreux physiciens exposent leurs travaux probabilistes qui démontrent que l’espèce humaine sur terre, n’a plus qu’une chance sur douze de survie à partir de l’an deux mille vingt, à l’aune notamment des surgénérateurs atomiques au plutonium à cent pour-cent (refroidis au sodium liquide), qui doivent entrer en service en France entre 2016 et 2020 suite à la ratification du programme ASTRID par le Président François Hollande et certainement bien avant pour les programmes chinois.

    Parmi ces physiciens, certains parmi les centaines de cosignataires de la lettre internationale contre le programme ITER, ces derniers arguant par ailleurs que ce dernier programme, fils de l’obscurantisme, n’est techniquement pas opérable.
    Une copie de cette lettre est disponible en français sous ce lien et sans soutien ni lien par ailleurs avec cette organisation :
    http://groupes.sortirdunucleaire.org/Lettre-ouverte-internationale-des

    Le viol par le régime, constitutif de la perte des comptes bancaires pour le citoyen, n’est lui-même que le sexe des anges d’une humanité aveugle à la singularité mortifère de ses choix techno-scientifiques.

    L’obscurantisme monétaire ne triomphera pas et de même, avant sept ans il nous faut sauver l’espèce humaine sur terre.

    Le 24 Mars 2013 à Paris, nous manifesterons donc contre tous les obscurantismes et toutes les entreprises mortifères pour l’Homme.

    - Arrêt définitif sous deux à cinq ans du nucléaire dit civil sous sa forme actuelle et démantèlement unilatéral de l’arme atomique.
    - Arrêt immédiat des politiques monétaires de « Quantitave easing » et libéralisation des monnaies privées.
    - Instauration de la proportionnelle intégrale, des référendums d’initiative populaire et du principe de subsidiarité (souveraineté des communes et des provinces).
    - Retrait intégral du projet de loi « mariage pour tous ».

  3. goffman dit :

    lisez plus attentivement schumpeter. Il pensait que le capitalisme ne pourrait pas durer faute d’entrepreneurs innovateurs.

    Schumpeter est un des plus grands historiens de l’économie, mais quant à dire que sa théorie des cycles s’avère prospective c’est faire fi des travaux économiques actuels.

    Keynes que vous détestez adorait les entrepreneurs et leur libido entrepreunariale.

    une question : pourquoi ne pas évoquer les néo schumpeteriens? très curieux d’arrêter sa pensée il y a 60 ans!

  4. BA dit :

    Dimanche 17 mars 2013 :

    A Chypre, le gouvernement va voler 6,75 % des dépôts de tous les épargnants.

    Si un épargnant chypriote possède plus de 100 000 euros, le gouvernement va lui voler 9,9 % de son épargne.

    Bon.

    D’accord.

    La question la plus importante est la question que pose Lars Christensen, de Saxo Bank :

    « Maintenant, l’Italie et l’Espagne vont-elles à leur tour confisquer 10 % des dépôts des épargnants ? »

    « Will Italy and Spain also face 10% confiscation on bank deposits ? »

    http://www.romandie.com/news/n/Will_Italy_and_Spain_also_face_10_confiscation_on_bank_deposits__RP_170320130943-30-333976.asp

  5. Jean Vandenbrande dit :

    La démocratie est un mode de gouvernement. La plupart du temps cela signifie, non la démocratie directe, mais la démocratie par représentation.
    En matière économique, il est important de savoir si les Réprésentants, duement désignés par les électeurs, sont capables de discernement économique. La moindre analyse de la démocratie telle qu’elle est pratiquée aux USA et en Europe indique que ces Représentants sont tout à fait incapables de discerner le bien et le mal sur le plan économique. La seule chose que ces Réprésentants détectent, c’est ce qui est favorable ou non à leur réelection.
    Ce que la démocratie peut favoriser plus qu’un autre régime, c’est la paix sociale, par éviction non slanglante de ceux qui ont déplu aux électeurs.

  6. BA dit :

    Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d’accord dans la nuit de vendredi à samedi sur un plan d’aide de 10 milliards d’euros pour Chypre.

    Les banques devront y participer via une ponction de 9,9% sur les dépôts, a annoncé un responsable de la zone euro.

    « C’est fait », a indiqué ce responsable européen, qui a précisé que les dépôts inférieurs à 100 000 euros ne seraient ponctionnés qu’à 6,75% et que les intérêts des dépôts seraient aussi taxés.

    Samedi matin, à Chypre, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

    Lisez cet article :

    « C’est une catastrophe », a dit un Chypriote de 45 ans venu retirer de l’argent.

    « Cela va nous donner envie de sortir de l’euro », dit un autre, un retraité.

    « On essaie tous de retirer un maximum d’argent — mais cela ne marche pas très bien, on ne sait pas si les comptes sont bloqués ou les distributeurs vides, a dit à l’AFP Joseph, employé de banque chypriote. Personne ne s’attendait à cela — et les banques n’étaient au courant de rien ».

    Les agences bancaires étaient fermées pour le week-end, et jusqu’à mardi matin, lundi étant férié sur l’île.

    Ces retraits ne vont toutefois pas empêcher la ponction sur les comptes de toute personne résidant sur l’île. Les montants correspondant à la taxe « sont déjà bloqués et ne peuvent plus être transférés », assure Marios Skandalis, vice-président de l’Institut des comptables publics de Chypre.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/16/a-chypre-la-population-dans-l-incertitude-apres-l-annonce-du-plan-de-sauvetage_1849491_3214.html

    Conclusion : un Etat est capable de tout.

    Un Etat peut mentir, un Etat peut tromper, un Etat peut aller voler l’argent des épargnants dans les coffres des banques privées, etc, etc.

    Un Etat peut tout faire.

  7. BA dit :

    Samedi 16 mars 2013 :

    Bank-run à Chypre.

    Samedi matin, à Chypre, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

    Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d’accord dans la nuit de vendredi à samedi sur un plan d’aide de 10 milliards d’euros pour Chypre.

    Les banques devront y participer via une ponction de 9,9% sur les dépôts, a annoncé un responsable de la zone euro.

    « C’est fait », a indiqué ce responsable européen, qui a précisé que les dépôts inférieurs à 100 000 euros ne seraient ponctionnés qu’à 6,75% et que les intérêts des dépôts seraient aussi taxés.

    Lisez cet article :

    Chypre/aide : colère des épargnants.

    Ces prélèvements sur les dépôts des épargnants, censés rapporter 5,8 milliards d’euros, seront appliqués à toutes les personnes résidant sur l’île méditerranéenne, des employés chypriotes aux oligarchies russe.

    Des tweets de gens en colère se multipliaient samedi sur la Toile même si l’accord n’était pas à la Une de la presse, en raison de sa conclusion tard dans la nuit à Bruxelles.

    Juste après l’annonce de l’accord, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/03/16/97002-20130316FILWWW00324-chypreaide-colere-des-epargnants.php

  8. jpr dit :

    Mr Gave vous dites:
    « Mais Dieu que l’Euroland est mal partie si cette analyse est juste »
    compte tenu de votre connaissance du monde et des affaires de part votre parcourt professionnel international, je ne peux pas comprendre que puissiez employer le conditionnel ,( à moins que se soit de l’ironie…) car la direction prise par l’Europe depuis 20 ANS, dont la construction a été une succession de décisions à minima, par un ensemble de pays aux intérêts fondamentalement divergents , ne pourra malheureusement se conclure que par un crash.
    l’optimisme est une philosophie qui est un vrai moteur de l’initiative, mais le réalisme, autre philosophie, basée comme vous le faites si bien, sur l’analyse des faits, est un bien meilleur conseillé dans les affaires.

  9. BA dit :

    Vendredi 15 mars 2013 :

    Pour sauver de la faillite les Etats européens surendettés, les neuneus ont créé le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). Mais ce Fonds est alimenté par des dizaines de milliards d’euros que doivent payer … les Etats européens surendettés !

    Par exemple, en janvier 2013, la contribution de l’Italie au FESF a atteint 43 milliards d’euros. Du coup, la dette publique de l’Italie a battu son record historique : 2022,7 milliards d’euros !

    Le Fonds de Stabilité ne stabilise rien du tout : au contraire, il aggrave la catastrophe !

    Lisez cet article hilarant :

    Italie : la dette publique atteint un nouveau record historique : 2022,7 milliards d’euros.

    La dette publique italienne dépasse le seuil des 2000 milliards d’euros, marquant un nouveau record historique en Janvier à 2022,7 milliards d’euros, soit une augmentation de 34 milliards d’euros par rapport à décembre, augmentation en grande partie due à la contribution de l’Italie au Fonds Européen de Stabilité Financière.

    LA DETTE – En Janvier 2013, le soutien de l’Italie aux pays de la zone euro en difficulté (ce qui correspond à la part de l’Italie dans les prêts du FESF) s’est élevé à 0,4 milliard d’euros : la contribution totale de l’Italie au FESF créé pour lutter contre la crise de la dette en Europe a atteint 43 milliards d’euros. La dette du «gouvernement central», explique le rapport, a donc augmenté de 34,5 milliards d’euros par rapport à décembre, la dette des «administrations locales» a diminué de 0,5 milliards d’euros.

    En Espagne, la dette a atteint le niveau record de 84% du PIB à la fin de 2012, soit une augmentation de 14,8% par rapport à 2011.

    http://www.corriere.it/economia/13_marzo_15/debito-record-Fitch-taglia-stime-Pil_6141a096-8d5a-11e2-b59a-581964267a93.shtml

  10. BA dit :

    Vendredi 15 mars 2013 :

    Espagne : nouveau record de la dette publique à 84,1% du PIB à la fin 2012.

    La dette publique de l’Espagne a fortement progressé au cours du dernier trimestre 2012, pour atteindre un nouveau record historique, à 84,1% du PIB, en raison d’une hausse tant au niveau de l’administration centrale qu’au niveau des 17 régions autonomes, a annoncé vendredi la Banque d’Espagne.

    Dette publique de l’Espagne :
    2007 : dette publique de 36,3 % du PIB.
    2008 : dette publique de 40,2 % du PIB.
    2009 : dette publique de 53,9 % du PIB.
    2010 : dette publique de 61,5 % du PIB.
    2011 : dette publique de 69,3 % du PIB.
    2012 : dette publique de 84,1 % du PIB.

    http://www.google.com/publicdata/explore?ds=ds22a34krhq5p_#!ctype=l&strail=false&bcs=d&nselm=h&met_y=gd_pc_gdp&scale_y=lin&ind_y=false&rdim=country_group&idim=country:es&idim=country_group:non-eu&ifdim=country_group&hl=fr&dl=fr&ind=false

  11. BA dit :

    Mercredi 13 mars 2013 :

    Pour Beppe Grillo, l’Italie est déjà hors de la zone euro.

    L’Italie peut déjà être considérée comme étant sortie de la zone euro, a affirmé Beppe Grillo, le leader du Mouvement 5 Etoiles (M5S), dans un entretien publié mercredi en Allemagne. « L’Italie est de facto déjà sortie de la zone euro », a déclaré M. Grillo au quotidien économique allemand Handelsblatt.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/13/pour-beppe-grillo-l-italie-est-deja-hors-de-la-zone-euro_1847144_3214.html

  12. BA dit :

    Mardi 12 mars 2013 : mort officielle de la démocratie en Europe.

    Mardi 12 mars 2013 : naissance officielle de l’oligarchie en Europe.

    Strasbourg entérine le contrôle communautaire des budgets nationaux.

    Le Parlement européen a approuvé mardi 12 mars deux nouveaux règlements sur la gouvernance économique de la zone euro, dont l’un accorde un pouvoir de contrôle accru à la Commission européenne sur l’élaboration des budgets nationaux.

    Les gouvernements devront transmettre leur projet de budget 2014 avant le 15 octobre à la Commission européenne, qui veillera à ce qu’il respecte les critères de l’UE, notamment en termes d’endettement et de déficit.

    La Commission européenne pourra formuler des recommandations qui ne seront pas contraignantes, mais les gouvernements qui n’en tiendront pas compte s’exposeront à des sanctions.

    Les membres non-élus de l’oligarchie, qui ont le pouvoir, qui ont le vrai pouvoir, sont les suivants :
    José Manuel Durão Barroso
    Catherine Ashton
    Viviane Reding
    Joaquín Almunia
    Siim Kallas
    Neelie Kroes
    Antonio Tajani
    Maroš Šefčovič
    Janez Potočnik
    Olli Rehn
    Andris Piebalgs
    Michel Barnier
    Androulla Vassiliou
    Algirdas Šemeta
    Karel De Gucht
    Tonio Borg
    Máire Geoghegan-Quinn
    Janusz Lewandowski
    María Damanáki
    Kristalina Georgieva
    Günther Oettinger
    Johannes Hahn
    Connie Hedegaard
    Štefan Füle
    László Andor
    Cecilia Malmström
    Dacian Cioloş

  13. vivelafrance dit :

    Les entreprises dans les pays du nord (Norvege Suede Danemark Finlande….) sont tres exposés à l’internationnal aux usa et dans les pays emergents mais profitent également de la stabilité de leur économie nationale.
    Puisque ces pays sont sans doute revenu à la case départ, un portefeuille ne doit il pas etre constitué principalement d’actions d’entreprises nordiques, en plus du conseil qui est de n’investir que dans du Schumpeter ?

    • Charles Gave dit :

      Tout a fait
      Ou dans les entreprises cotees chex nois qui n’ont rien a voir avec les Etats locaux
      Il est a craindre que ces societs ne transportent leurs sieges sociaux dans des pays moins corrompus que les les notres.
      Amicalement
      cg

  14. Regis dit :

    Merci M. Gave pour ce très bon article.
    Pourriez-vous indiquer la source de cet échange au sujet du communisme entre Schumpeter et Weber rapporté par un ami de Schumpeter ?
    C’est un sujet qui m’intéresse particulièrement.

    Merci,
    Cordialement.

  15. Etienne M dit :

    Merci pour ce billet, il ne donne pas une vision tres rose de l’avenir, mais il suffit de lancer une discussion sur sécurité de l’emploi vs les mérites de la flexibilité aujourd’hui pour se rendre compte qu’elle est tres juste. Vraiment merci !

  16. laurent dit :

    Une démocratie ne peut pas exister comme une forme permanente de gouvernement. Il peut seulement exister jusqu’à ce que les électeurs ne découvrent qu’ils peuvent se voter la largesse de la trésorerie publique.
    À partir de ce moment-là, la majorité vote toujours pour les candidats promettant la plupart des avantages(allocations) de la trésorerie publique, en conséquence une démocratie s’effondre toujours sur la politique fiscale desserrée, toujours suivie par une dictature.
    L’âge moyen des civilisations les plus grandes du monde a été 200 ans. Ces nations ont progressé par cet ordre :

    De l’esclavage à la foi spirituelle
    De la foi spirituelle au courage
    Du courage à la liberté;
    De la liberté à l’ abondance
    De l’abondance à l’égoïsme
    De l’égoïsme à l’ apathie
    De l’apathie à la dépendance
    De la dépendance de nouveau dans l’esclavage

  17. iclair dit :

    Ce qui me fait plaisir, mais malheureusement rare dans la presse Francaise, c’est que les commentaires ci-dessus sont a la hauteur de l’article. Bravo tout le monde et bravo Mr. Gave pour attirer un following de qualite.

    Bien a vous tous.

  18. TITANIUM dit :

    Bonjour à tous,

    Je pense que la vision de Schumpeter est profonde mais incomplète…

    Selon moi, il s’est développé une autre classe d’intellectuels que je dénomme les SI, les Supra-Intellectuels.

    Cette classe a la pleine conscience que la destruction créatrice est inévitable, c’est en effet la nature même de l’Homme et de la Vie.

    Imaginez une vie biologique qui soit immortelle, sans destruction (sauf accidents et prédation alimentaire), la Terre serait aujourd’hui déserte car la surpopulation aurait amené l’autodestruction de toutes les espèces, les ressources étant limitées même au niveau du globe terrestre.

    Bref, ces SI savent que l’on ne peut éviter la destruction créatrice, tôt ou tard, tôt ou tard !!
    Donc, ILS vont vouloir organiser cela à leur profit personnel, de telle manière qu’ILS restent les véritables maîtres de l’humanité après le grand coup de torchon.

    C’est exactement la situation que nous vivons actuellement en ‘pré-coup de torchon’.

    Deux choses vont être détruites pour mieux recréer par la suite :

    1) La dette.

    C’est du classique et cela tout le monde le voit.
    Le Krakatoa financier va lessiver entre 85% et 95% de la dette mondiale selon les zones économiques.
    Cela va générer des troubles sociaux inimaginables aujourd’hui…..

    2) La bulle démographique de l’Humanité.

    Si vous avez la curiosité de tracer l’évolution temporelle de la démographie de l’espèce humaine, votre esprit désormais formé à la théorie des bulles va automatiquement constater que nous avons formé ces derniers siècles (et ce malgré toutes les guerres mondiales et les atrocités du communisme) une magnifique BULLE.

    Nous sommes montés en rallye haussier vers les 7 milliards de bouches à nourrir…

    Selon les zones et les pays, après des années de soubresauts et de tentatives de reprise économique, le Krakatoa financier engendrera des troubles sociaux intenses dont certains, voire beaucoup, vont dégénérer en guerres et guerres civiles; non pas pour le contrôle politique mais pour l’accès à la nourriture, à l’eau, aux carburants, aux produits de chauffage, etc..

    Après la destruction de la bulle démographique, il restera entre 1 et 2 milliards de bouches à nourrir sur Terre. Game Over…..

    Cela très très très peu de gens le voient actuellement et pourtant c’est la continuation logique de la vision de Schumpeter.

    Les Supra Intellectuels ont vu cela et pire, je pense qu’ILS l’ont plus ou moins pensé et planifié !!

    Le pire n’est pas certain mais il est prudent de s’y préparer…

    Cordialement

    • roger duberger dit :

      Bonsoir,
      J’aime bien vos théories, elles ont le mérite d’avoir le goût du neuf…et puis vous assénez des prévisions chiffrées avec tant de vigueur que l’on ne peut que vous croire !
      Cordialement

      • TITANIUM dit :

        Merci, merci…

        Bon, il est parfois intéressant de pousser les idées jusqu’à plus soif !

        Ceci étant, je ne vois pas comment notre capitalisme pourra se reconstruire sans ‘effacer’ la dette actuelle ?

        Si quelqu’un a une solution sans douleur; je suis preneur…

        Sur la bulle de la démographie humaine; l’analyse préalable me semble correcte.
        Lorsque je suis né, il y a un peu plus de 50 ans, nous étions 3 milliards de BAN (Bouches A Nourrir); maintenant nous sommes 7 milliards de BAN.

        Je comprends bien que dans la phase des siècles glorieux (grosso modo 1800 à nos jours) cette hausse de la population mondiale a été une hausse de consommateurs incroyable pour les industries, les commerces, etc..

        Sauf que lorsqu’on va attaquer la période des vaches maigres (nous en sommes au tout début) cet avantage démographique va se transformer en calamité mondiale.

        C’est pourquoi je parle de bouches à nourrir.

        Lorsque les politiques sociales vont sauter que va t’il se passer pour les millions d’êtres humains sans ressources financières ??
        Avec quoi acheter la simple nourriture de tous les jours ? Où se loger ? Etc..

        Pour plus d’infos, allez faire un petit voyage en Espagne (ou en Grèce ou au Portugal ou en Italie ou pour certains Français).
        Un seul revenu de quelques centaines d’euros fait vivre 3 ou 4 générations réunies sous le même toit.
        Les Espagnols abattent leurs chevaux, qu’ils adorent, par dizaines de milliers car ils ne peuvent plus les nourrir…

        Bref, nous sommes à la veille d’une immense catastrophe dont je ne connais pas le timing mais qui aura des conséquences humaines incalculables.

        Tout est dans le timing, cela peut arriver ce mois çi comme dans plusieurs années !?

        • le_duff dit :

          Je doute qu’une réponse teintée d’optimisme béat ne vous convienne mais il y a encore beaucoup de pays développés qui sont « vides » : Les USA, le Canada peuvent accueillir et nourrir pas mal de monde et pour encore longtemps.

          En Europe, l’Espagne est paradoxale avec ces hordes de gens qui ne peuvent pas payer un loyer et des millions de logements neufs vides. Un pays pourtant densément peuplé comme la Belgique ne connaît pas le problème parisien de pénurie de logements et de loyers prohibitifs par rapport à la faiblesse des salaires : Si on mène une politique plus intelligente c’est à dire moins contrainte aux desiderata des social-clientélistes qui « gèrent » les municipalités, le problème du logement est loin d’être insoluble.

          La croissance pourrait venir de l’essor des nouvelles technologies encore en gestation qui pourront révolutionner nos vie. L’informatique a révolutionné par exemple nos méthodes de conception, de communication, d’information etc.

          Le vrai problème c’est celui de l’énergie et le fait que sa production ne repose quasi exclusivement sur des produits épuisables. Contrairement à ce que les terroristes écolos racontent, avec du solaire et des éoliennes on va pas loin et on ne répond absolument pas au besoins énergétiques des mégolopoles qui poussent ça et là.

          Le premier qui met au point la fusion nucléaire et la déploie industriellement a 50 ans de prospérité devant lui. Voilà un des domaines dans lequel nous ne sommes pas en retard en France…

          • TITANIUM dit :

            Je ne suis pas spécialement négatif, juste que je développe logiquement mes visions jusqu’à leur terme final, et encore je suis ‘gentil’ dans mes conclusions.

            1) Pour ce qui est de l’Espagne, le pays est toujours dans l’économie de marché et non dans le communisme.
            Donc, les prestations restent payantes : nourriture, logement, carburant, etc..
            Le problème est la disparition totale de revenus pour des millions de personnes.

            Si vous étudiez les grandes crises et en particulier 1929 aux USA, vous verriez que la dernière connerie à faire dans le capitalisme est d’aller vers le ‘tout gratuit’.

            Le ‘tout gratuit’ (sans aucune compensation en travail) : nourriture gratuite, puis logement gratuit, puis etc.. gratuit, cela porte un nom et ce n’est ni plus ni moins que le communisme !!!

            Le système capitaliste a été conçu pour fonctionner avec du chômage; ou plutôt avec une certaine plage de chômage. Chaque plage étant propre à chaque pays, à chaque économie.

            Trop peu de chômage engendre des pressions intenables sur le marché du travail et le coût du travail.

            Trop de chômage entraîne une trop forte sollicitation des ‘politiques d’aides sociales’ donc une tendance à la ‘communisation’ de la société.

            Cet équilibre n’est jamais parfait, n’est jamais stable.

            L’Europe vit actuellement l’art très très compliqué de concillier les aides sociales nécessaires (sauf à retouner aux époques barbares de notre histoire) sans tomber dans le communisme.
            C’est de la corde raide, croyez moi !

            2) Aux USA, il y a actuellement plus de 50 millions de ricains qui mangent avec des tickets alimentaires du gouvernement.

            Les USA peuvent vous nourrir……. à la seule condition que vous ayez des dollars pour acheter la bouffe !!

            3) Le Canada, j’y ai vecu presque un an; enfin surtout au Québec.
            Les québecois sont hyper acceuillants !!
            Mais le climat ne se prête pas vraiment à l’acceuil de millions d’affamés…..

            4) Sur l’énergie, là encore il y a le mythe du pétrole épuisable.

            Certes le pétrole se terminera un jour mais le vrai problème, celui dont personne ne parle c’est la fragilité du système d’extraction-transport-raffinage-stockage produits finis !!!

            Alors que le stock de pétrole est en sous-sol, protégé des ‘aléas humains’ (sauf à vitrifier les champs pétrolifères en surface…quoique), les 4 étapes sus citées sont totallement exposées aux actes humains.

            En 7 à 10 jours de manque de gasoil/essence, la France est à l’arrêt.

            En 15 à 20 jours de manque de carburants, les transports (camions, utilitaires, ) sont définitivement arrêtés.
            Les tracteurs sont arrêtés (sauf à tourner sur le rouge du chauffage).
            La nourriture n’est plus livrée aux magasins (transports).
            Pire, la nourriture n’est plus produite (plus d’appros producteurs->usines et usines->usines, plus d’ouvriers dans les usines alimentaires).

            En un mois, les premiers morts de faim et les émeutes de la faim se produisent….

            Le drame majeur n’est pas la possible disparition progressive du pétrole mais la brutale pénurie de carburants.

            PS : Par sécurité, il faudrait que 30% à 50% de la flotte de voiture ET de camions utilisent d’autres énergies (GPL, Elec). On est vachement loin du compte.

            5) Je pense que l’humanité peut s’adapter, sans trop de dégâts, à une évolution progressive de son écosystème/économic system. C’est dans sa nature même.

            Par contre, je redoute, par dessus tout, un choc d’une telle brutalité temporelle qu’il anéantirait nos capacités d’adaptation ou tout au moins au prix de pertes immenses.

            LA je suis réellement négatif.

  19. le_duff dit :

    Le titre de l’article n’aurait-il pas du être Schumpeter et Friedman? Les idées d’Alexis de Toqueville ne sont pas citées… Sinon toujours aussi bien vu, merci.

    • Homo-Orcus dit :

      Il me semble que la référence « subliminale » sur Tocqueville est certainement pour rappeler que Tocqueville avait aussi une incroyable capacité d’analyse…

    • idlibertes dit :

      C’est l’humour de CG,

      Le comique par le néant.

      Un concept

      Cdlt

      Idl

      • le_duff dit :

        Ok merci!

        Je suis en train de lire un livre de synthèse des « démocraties ». Je n’aime pas le principe de lire une synthèse (qui l’a faite? Quelles idées sont-elles mises en avant? etc) mais c’est tout ce que j’ai trouvé à la fnac des ternes tandis que le bouquin de Rocard et Larrouturou était en tête de gondole partout…

        Un autre concept sans doute

        • JoS dit :

          Je ne vais pas être sympa mais franchement aller faire ses emplettes à la Fnac c’est donner le bâton pour se faire battre aussi !

          • Homo-Orcus dit :

            J’achète rarement à la FNAC, par idéologie. Voulant me procurer rapidement « Revenir au capitalisme – Pour éviter les crises » – Pascal Salin, je m’arrête rue de Rennes, je ne le trouve pas en tête de gondole, il faut demander alors qu’il venait de sortir… Je m’acquitte des 25€ et sur la facturette je découvre le raccourci « Pour éviter les cr Salin »… LOL

          • le_duff dit :

            Je vous l’accorde aisément mais reconnaissez que pour certains achats, c’est bien pratique. Je vous rassure, je ne vais pas à la fnac dans l’espoir d’y dénicher de bons livres de libéraux…

  20. Martin T dit :

    « Capitalism’s Greatest Enemy: The Intellectual
    The proper role of a healthily functioning economy is to destroy jobs and put labor to better use elsewhere. Despite this simple truth, layoffs and firings will still always sting, as if the invisible hand of free enterprise has slapped workers in the face. Unsettling by nature, capitalism’s churn gives rise to a labor movement designed to protect workers from job loss. That movement is fed emotionally by displaced workers and others who blame the capitalist system for their troubles, but it is led psychologically by a whole other type of person—the intellectual. Intellectuals—with little to do owing to the success of the capitalist economic system but with an intense desire to be seen as caretakers of society’s general well-being—anoint themselves as leaders of the labor movement. They object to capitalism on moralistic grounds and seek its destruction and replacement by another system—socialism—which places them center stage. » – Schumpeter

    Nous pourrions remplacer « intellectuals par politiciens aujourd’hui, et cette citation du Brillant Schumpeter serait encore plus proche de la réalité.

    Cordialement,

    Martin

  21. bruno dit :

    Schumpeter était également assez impressionnant dans sa capacité à se faire l’avocat du diable (autre façon de faire abstraction de ses préférences personnelles).

    Je suis justement en train de lire l’opus magna « capitalisme, socialisme et démocratie » (pas encore fini), mais dans la partie « socialisme », il défend par le raisonnement l’idée que le socialisme planifié et centralisé pourrait tout à fait fonctionner et donne tout un tas d’arguments dans ce sens. Très surprenant pour un défenseur du capitalisme ! Je n’ai pas encore fini cette partie, mais j’imagine que c’est pour mieux le démolir par la suite… Un peu comme dans la première partie, d’abord dithyrambique envers Marx, pour ensuite mieux l’assassiner en règle… Très efficace, c’est le moins qu’on puisse dire !

  22. Guillaume B dit :

    Le fait de parler de cycle signifie-t-il que vous pensez que les hommes sont incapables de retenir les leçons (parfois bien sévères) que lui inflige l’histoire ?
    Plutôt que de parler de cycle, ne faut il pas plutôt voir un progrès vers la décentralisation et une forme de démocratie plus directe qui empêcherait les « élites surdiplômées » de concentrer le pouvoir et de faire n’importe quoi avec ?

    Il me semble que l’actualité va plutôt dans ce sens :
    - le scepticisme envers l’UE de la plupart des gens (même quand France Inter et Le Monde leur rabâche à longueur de temps que « plus d’Europe n’est pas le problème mais la solution »)
    - les mouvements régionaux qui cherchent à gagner en indépendance et légitimité (Catalogne, Wallonie,…)
    - le scepticisme du Royaume Uni envers l’UE
    - et même en Chine l’érosion relative du pouvoir central de Pékin par rapport aux autorités régionales

  23. jepirad dit :

    Bonjour, c’est excellent comme d’habitude. Une lecture primaire de votre cycle pourrait conduire à dire que le capitalisme conduit à la dictature. Mais après tout…n’y a-t-il plusieurs formes de dictature (politique, économique, culturelle,…)

  24. Pierre dit :

    Vous dites que Capitalisme, Socialisme et Démocratie est incroyablement pessimiste et je m’amuse en pensant à ce mot du philosophe Alain:

     » l’optimisme est la vertu des lâches et des imbéciles ».

  25. daniel sachet dit :

    Très bon.
    Cordialement.

  26. Romain dit :

    Cher Charles,

    Tout d abord merci a nouveau pour ce stimulant billet.

    S vous continuez sur ce fil, je serais interesse a ce qu a la lumiere de votre analyse vous nous parliez egalement:
    - de la politique economique actuelle du mexique (et peut etre de sa reforme a venir de l education nationale)
    - de la position du Japon dans le cycle long
    - de l Allemagne: la stagnation et le trop d usine en Allemagne que vous avez predit, il faut s y preparer a tres court terme? C est deja le cas?

    Enfin une demande plus simple. J ai recemment lu des oeuvres de ravi batra et j ai le sentiment d y trouver certaines convergences et divergences par rapport a vos analyses. Avez vous deja eu le temps de vous y interesser?

    Et surtout, continuez!

Leave a Comment

 




 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :