FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Les lecteurs de l’Institut des Libertés se souviennent peut être de la mauvaise plaisanterie que m’avait inspiré la campagne de monsieur Hollande il y a cinq ans déjà, et qui figure comme titre à cet article.Rarement un slogan électoral aura été aussi prémonitoire.

A mon immense stupéfaction, je viens de me rendre compte que cet homme prodigieux de modestie a encore des partisans puisque qu’il me revient aux oreilles que certains d’entre eux se répandent dans les media et les diners en ville à Paris en soutenant que monsieur Hollande n’a pas de chance puisqu’il s’en va au moment même où l’économie française serait en train de redémarrer. Et tous de souligner que ce redémarrage serait la conséquence des réformes courageuses (?) que notre géant de la politique aurait imposé à une France récalcitrante. Et là, je ne peux m’empêcher de m’interroger.

Mais de quelles reformes parlent-ils ?

En dehors du mariage pour tous qui s’est terminé par un divorce entre les socialistes et le peuple et de nombreuses et considérables augmentations d’impôts frappant tous ceux qui n’avaient pas voté pour lui, je ne me souviens d’aucune réforme qui vaille la peine d’être mentionnée. Surement un manque d’attention de ma part.

Quant aux succès économiques de ces dernières années, il faut vraiment un œil d’aigle ou un microscope pour en trouver la trace.

J’imagine que dans les mois qui viennent les journaux vont être remplis de diagnostiques divers et variés sur les résultats de cette présidence qui s’achève. Pour ma part, je ne vois pas très bien ce que nous avons à gagner à revenir à l’IDL sur cette période pénible de notre histoire et mon intention n’est pas de faire un travail exhaustif sur les cinq dernières années. Beaucoup, beaucoup trop ennuyeux.

A l’impossible, nul n’est tenu…

Mais pour couper court à toutes les billevesées parisiennes, je voudrais simplement rappeler :

  • Que depuis cinq ans, la dette de l’Etat Français n’a cessé de grimper et se rapproche dangereusement des 100 % du PIB et que cette dette est montée allégrement de 4. 5 % par an alors même que le PIB du secteur privé lui ne montait que de moins de 1 % par an et que la production industrielle baissait de 0. 2% par an.
  • Que le chômage (catégories A, B, C) est monté de plus de 1 millions de personnes depuis l’élection de notre grand homme.
  • Que les comptes courants (nouveau nom de la balance avec l’extérieur) sont toujours en déficit.
  • Que le poids de l’Etat dans l’économie est à plus haut historique qui frise les 60 %, ce qui prouve que la France souffre bien d’un excès de libéralisme, ce dont toute la gauche est convaincue.

Les lecteurs pourront compléter cette liste à leur gré, tant je suis sur qu’ils ont tous des idées à mentionner sur les nombreux succès économiques de notre héros au sourire si sot. Mais là où je m’amuse, c’est quand ces mêmes personnes nous disent que leur boule de cristal leur annonce une amélioration substantielle de la situation dans les 12 mois qui viennent.

Voilà qui me fait penser aux vœux prononcés par Nicolas II le Tsar de toutes les Russies en Décembre 1916 pour souhaiter une bonne année à son peuple. Il avait expliqué que l’année 1916 avait été horrible et que donc 1917 ne pouvait être que meilleure…  Brillante prévision s’il en fut…

Et, de fait, je me fais un peu de souci pour 2017.

Il est en effet dans ma nature et parce que c’est requis par mon métier, non pas d’essayer de scruter l’avenir car cela est impossible mais de regarder des événements qui se passent aujourd’hui et qui annoncent peut-être un avenir qui ne va pas chanter tant que cela.

Et quelque chose commence à me donner du souci : les taux français sur les obligations à 10 ans s’écartent depuis quelques temps des obligations allemandes sur la même duration. Que le lecteur veuille bien considérer le graphique ci-dessous.

spread germany france and stock market

La ligne rouge, c’est simplement l’écart des taux entre les 10 ans allemands et les 10 ans français, cet écart des taux étant aujourd’hui aux alentours de 50 points de base. La ligne bleue c’est la moyenne mobile sur les deux dernières années de cet écart des taux. En bas, en noir, nous avons l’indice des cours des valeurs bancaires européennes. Et enfin le hachurage gris représente les périodes de récession dans l’économie française.

 

Et bien chaque fois depuis 25 ans que l’écart de taux entre l’Allemagne et la France se creuse (ligne rouge sous la ligne bleue) et que les cours des valeurs bancaires baissent, nous avons eu une récession en France.

 

Pourquoi ?

Tout simple : A chaque fois cela voulait dire qu’une attaque sur le franc français quand il existait ou sur l’Euro (depuis que le ff a disparu) était en préparation. Et que cette attaque allait mettre à mal le bilan des banques européennes bourré d’obligation françaises, italiennes ou espagnoles, ce qui allait nous amener dans une récession.

Or, à mon avis, le feu est allumé sous la marmite de l’euro depuis les élections italiennes au moins et en conséquence la marmite peut menacer de déborder à tout moment.

 

Et donc ma conclusion sur monsieur Hollande sera la suivante : Tout le monde a l’air de penser qu’il ne va plus rien se passer politiquement en France jusqu’à la fin Mai et que tout ce que monsieur Hollande a à faire c’est expédier les affaires courantes.

Je n’en suis pas sûr du tout.

Une nouvelle crise sur l’Euro peut arriver à tout moment, et de droit ce sera à monsieur Hollande et à monsieur Sapin de prendre les décisions qui s’imposeront alors qu’ils n’auront plus la moindre légitimité pour le faire. Ce qui voudra dire que Bruxelles ou la BCE n’auront aucun interlocuteur en face d’eux quand il faudra prendre des décisions désagréables en pleine campagne présidentielle. Et monsieur Hollande ne pourra pas demander à monsieur Fillon de venir l’aider, puisque ce serait faire le jeu du FN ou de l’extrême gauche.

 

Voilà qui va plaire à Marine, Mélenchon et autres Montebourg et nourrir les discussions pendant une campagne électorale qui s’annonce peut-être un peu plus animée que la classe politique ne le croit, en particulier sur la nécessité de rester ou non dans l’euro…

Un bon sondage ou deux pour Marine, et le coup peut partir à tout moment.

Voilà qui pourrait être plaisant compte tenu de la capacité à prendre des décisions de notre Président sortant.

A mon avis, si le coup partait, si une crise de l’euro se déclenchait pendant la campagne présidentielle française, ça risquerait de sentir le sapin assez vite…

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

77 Commentaires

  1. Apparemment, il ne renie pas ses relents protectionnistes.

    Vous avez feint de ne pas le voir par joie de voir l’Amérique se débarrasser du « Clintonisme », vous l’avez ensuite évoqué dans une chronique plus récente.

    D’ailleurs pas mal de gens maintenant disent que ce « libre-échange », c’est peut-être allé trop loin et qu’il faudrait tout de même quelques barrières pour obliger quand même les entreprises à produire aux USA.

    Alors qu’est-ce qui est bon ?

    https://pbs.twimg.com/media/C2patvYWgAEOhu0.jpg:large

    Répondre
    • Ce qui est bon, c’est:
      1/ ne pas oublier qu’il n’y a ni loi économique ni théorie économique. L’économie est un pur rapport de force. Il n’y a de bon ou de moins bon qu’en fonction du contexte (dont les modes d’échangeabilité) et des ressources « stratégiques » qui sont à votre disposition. Le reste est du baratin.
      2/ toutefois, un minimum de bon sens « stratégique » montre:
      a- que tous les pays ne peuvent pas par définition être exportateur net. Dans l’idéal la balance commerciale de tous les pays devrait être de zero (ce qui implique de développer un système de compensation).
      b- qu’il faut que chaque pays produise le maximum de ce qu’il peut produire pour lui-même, et qu’ensuite, et seulement ensuite, il « libre-échange » avec les autres pour combler les manques restant. Si vous avez le libre échange, et que vous ne conduisez pas ce genre de politique (les fanatiques du libre échange diront qu’alors ce n’est plus vraiment du libre échange…), vous irez toujours à la catastrophe, car le système d’échange sera alors exposé à des failles critiques irréparables (en général ca se traduit à la fin par des guerres, des révolutions, des famines).

  2. « Que les comptes courants (nouveau nom de la balance avec l’extérieur) sont toujours en déficit. »

    Ne me dites pas que vous etes mercantiliste! Quel est le probleme si la balance commerciale est deficitaire?

    Par ailleurs, je ne vais pas vous faire plaisir : la situation de la dette est bien pire qu’affichee et si je ne comprenais pas qu’il puisse y avoir systematiquement un ecart considerable (plusieurs points de PIB) entre le deficit budgetaire et l’augmentation de la dette (nettement plus faible), j’ai decouvert un des trucs employes par ces escrocs. Il suffit d’aller regarder les emissions de l’Agence France Tresor pour voir qu’une partie de la dette emise se fait a des taux nominaux delirants (on ajoute une tranche sur une vieille emission a 4.5%) vendue aux taux de marche (on encaisse 160% de l’augmentation faciale). C’est magique mais ca devrait etre interdit!
    Illustration le 1er decembre dernier : http://www.aft.gouv.fr/articles/latest-auctions-december-2016_12828.html

    Répondre
  3. M. Hollande se verrait bien, paraît-il, en président du Conseil européen, place qu’occupe actuellement, comme chacun sait, un certain Donald Tusk.
    Tout un programme : une fonction ectoplasmique pour un homme politique fantomatique…
    Ce qui en dit long sur le degré d’inconscience, sur la perte de toute attache avec la réalité, qui affectctent ceux qui nous dirigent…

    Répondre
    • Hollande dit parait il « moi, j’ai réussi ma vie ».
      Semble de source sure car le lecteur attentif aura noté le double sujet.

  4. Bonjour,
    Merci à nouveau pour ce très bel article.
    Votre graphe sur les écarts de taux sont concordants avec ceux présentés par Edward Yardeni et qui montre que nous sommes dans une situation comparable à celle de 2012.

    https://www.yardeni.com/pub/target2.pdf

    Pour paraphraser la fin de votre article, le sapin ne demande plus qu’à bruler … Attendons la remontée des températures.

    Répondre
  5. Félicitations pour avoir le courage d’assumer ce jeu de mots aussi déplorable [*] que réjouissant, et qui pour ma part m’avait échappé.
    ___

    [*] En anglais américain : partisan de Trump.

    Répondre
  6. Les allemands réfléchissent à sortir de l’ Euro depuis… 2012 ! Ils sortiront quand le tuteur Américain aura décidé de tuer l’ Euro … Apparemment la monnaie unique (ou commune ?) a encore quelque utilité pour permettre aux financiers US de faire leur marché…

    Répondre
  7. Avec les autres du style Le Pen ou Mélénchon ça sera le même chose la planche à billets et le socialisme au sens de la planification centralisée de l’économie en plus…La moins mauvaise des solutions étant dans le contexte actuel Fillon ou peut -être Macron ( à voir)…J’espère que le Donald va leur donner une bonne leçon de libéralisme…

    Répondre
    • En suivant la politique de loin, je croyais que Hollande imitait Mitterrand une dernière fois en tirant la torpille Macron sur Valls comme jadis Tapie sur Rocard mais j’ai l’impression que le « système » qui est « inquiet » de Fillon qui semble trop « catho tradi » et pas assez « franc-mac » joue sa dernière carte en faisant de Macron le nouveau Balladur.

      Alors qu’on aime Macron ou pas, outre sa belle gueule, il est « chaleureux », alors que Balladur n’était qu’un technocrate insipide.

      Suspect tout ce tapage médiatique pour quelqu’un sorti de nulle part si ce n’est des Rothschild, sera-t-il un Pompidou sans la culture ?

      Macron, Fillon ou Le Pen c’est mieux que Hollande, Sarkozy ou Le Pen.

    • Joli les photos-montages de Davos avec des mercenaires étrangers.
      Concernant les prix de la nourriture, c’est normal vu que les gens de Davos sont logés dans des palaces. Les prix ne sont que doublés par rapport à la normal.

    • Pouvez-vous prouver cette accusation de «photo-montage»?

      Je suis authentiquement intéressé.

  8. De toutes les façons, quel que soit l’élu(e), la politique suivie sera la même. Elle est dictée par la BCE de Frankfurt, elle-même relais de la Réserve Fédérale, qui est le « faux-nez » des financiers US.
    Les prochaines élections, en France comme ailleurs, ne serviront qu’à légitimer le système en lui donnant une apparence de démocratie.
    Il est incroyable de constater à quel point les opinions publiques européennes n’ont tiré aucun enseignement du cas grec…

    Répondre
    • Pourquoi voulez vous que les Institutions Européennes choisissent de se tirer une balle dans le pied en invoquant le cas grec ?

      S’il faut comprendre quelque chose, c’est bien que l’Europe dans son expression actuelle est un déni de démocratie.

    • Les banques centrales étant elles aussi un déni démocratie, mais encore plus ancien.

    • En l’etat, oui mais une banque centrale indépendante du type BNS pourrait se concevoir dans un système libre.

    • Je ne suis pas du tout d’accord avec vous car le taux plancher EUR/CHF (1 EUR pour 1.20 CHF) avait été imposé par les politiques suisses à la BNS. L’UE étant notre principal partenaire économique nous sommes directement impactés par vos décisions macro-économiques. Ainsi, la BNS est tout sauf une banque centrale indépendante.

      Meilleures salutations.

    • Ah bon et en quoi ?

      L’€ a été RATIFIÉ par le peuple de Français et les peuples européens ne veulent pas en sortir à l’exception des Allemands peut-être.

      Le Royaume-Uni a voté contre l’Europe, plutôt que de revoter jusqu’à ce qu’il vote bien, on lui présente la note, attaque de sa devise … inflation qui revient … non-accès au marché commun et on va voir pour les services financiers.

      Ils pourront refourguer leurs camelote aux Américains et au Kiwis …

      Sauf que comme ils sont anglo-saxons … ils ont les mêmes avantages comparatifs !

      J’attends la remontée de la livre … peut-être en remontant les taux et en crevant la bulle immobilière.

      Le Royaume-Uni est aussi en risque d’éclatement que l’UE …

  9. En 2015, l’espérance de vie à la naissance diminue, aussi bien pour les femmes (- 0,4 an) que pour les hommes (- 0,3 an).

    La pénurie d’électricité menace, on en est à la première étape du rationnement : les injonctions publicitaires. Entre autres raisons : chasser le dahu climatique (à grand frais et petits fours) était apparemment plus urgent que s’assurer que l’énergie reste abondante et disponible pour les français quand ils en ont besoin.

    L’administration, en roue libre, va jusqu’au bout de la logique d’élimination des problèmes, et même des risques de problèmes, liés à une activité : yaka supprimer l’activité elle-même… Extermination des canards à la veille de la saison du foie gras (mais ce n’est qu’un exemple). L’agriculture est au bout du rouleau ; l’industrie, pareil.

    Les déclarations de foi de « progressisme » et envers la « nouvelle économie » se sont traduites par des lois de circonstance : c’était la « Saint Uber » … sauf que c’était lui le gibier plutôt que le chasseur, et avec lui tous ses semblables, AirBnB, etc.

    A l’international, les relations avec la Russie sont pire que jamais, même à l’époque de l’URSS on ne leur faisait pas un bras d’honneur sur les relations commerciales. Celles avec à peu près tout le monde (dont l’Europe) se sont dégradés, à l’exception peut-être du Kazakhstan, de Cuba et du Mali.

    Des français tuent des français pour des questions de religion qui dépassent l’antisémitisme ancien, qui s’est renouvelé et répandu. Les juifs fuient, avec quelques raisons de le faire. L’hystérie est à son comble. Les révoltés ne se tournent plus le communisme, ce qui remplissait de joie les pyromanes sociaux en charge de l’éducation des masses dont c’était le but, mais vers l’Islam : stupéfaction ! Et terreur : ce n’est plus le juif, le général ou le grand patron qui sont visés, c’est le quidam.

    Du coup, la France est en « guerre », officiellement contre le terrorisme, mais dans les faits contre la liberté d’expression et le français lambda, mis sous surveillance renforcée d’une façon que la Stasi n’aurait pas osé rêver. Mais pas au point d’en faire une priorité politique, ni de prévoir autre chose qu’une aumône ponctuelle aux militaires …

    Toutes les transactions sont maintenant sous surveillance, sous prétexte de lutte contre « l’argent sale » : quand je fais un virement à ma fille, le banquier a l’obligation de me demander le motif.
    Le pouvoir parle officiellement de supprimer toute trace physique de l’argent.

    Et le résultat de tout ça : Hollande estime lui-même être incapable de se représenter et Mme Lepen est maintenant une candidate majeure dont la victoire n’est même plus exclue. Mais ça aurait aussi bien pu être Mélenchon ou un « bouffon » genre Coluche (Bepe Grillo … ou Dieudonné ?).

    Beaux résultats d’un gouvernement particulièrement actifs dans tous ces domaines.

    Répondre
    • Excellent.
      Merci. ☺

    • Somptueux !

    • …et les flics descendent à la cdc pour Bauer FM.

      glou glou

  10. Vous évoquez les odeurs possibles de sapin pour les mois prochains.
    Surprenant le manque de réactions (demandes de remboursement) à la loi Sapin 2 !

    Répondre
  11. http://news.trust.org/item/20170116133153-kdkqd/?source=hpbreaking

    Merkel, responding to Trump, says Europe’s fate is in its own hands

    Comme dit hier, l’Allemagne saisit la balle au rebond et se prépare à reprendre le leadership de l’Europe, un pacte à la Ribbentrop-Molotov avec Vladimir et on revient à 1941.

    A la différence que cette fois-ci la Grande-Bretagne n’a plus son empire pour faire contrepoids et n’a plus envie de le faire.

    Vous qui vous plaigniez de l’hégémonie allemande sur l’Europe, comment pouvez-vous être content ?

    Fransozen, vous voulez ein gross dévizit, ach, kein problem, vendez nous vos zarmes (nukes, missiles, sous-marins océanique …).

    « L’Allemagne est trop grande pour l’Europe, trop petite pour le Monde »

    Henry Kissinger

    https://www.youtube.com/watch?v=NuWj4BzV-TY

    Répondre
    • L’Allemagne et Vladimir une grande histoire d’amour…ceci dit, si la France de 2017 se rapproche de la Russie, il n’est pas dit qu’elle ne récupére pas le leadership en Europe d’une certaine façon…rien n’est fait !.

    • Quand Trump aura besoin de causer avec les Européens, je crois qu’il appellera Berlin comme le font déjà Poutine et Xi Jingping.

      L’ère de Gaulle-Mitterrand-Chirac c’est fini …

    • L’ère MLP pourrait changer bien des choses de ce côté là !.

    • Les commentaires ont disparu? Attendez je vais voir mais ce n’est pas nous.

    • Voila, sourrisez c’est reviendu

      (je tente de m’adapter progressivement aux réformes en cours)

    • Merci. ☺

  12. Pour ma part, Fillon est un traître, comme tous les autres:
    – Il a déjà abandonné ses principes seguinistes.
    – Il a une position qui n’est pas la mienne sur l’identité:
    «Fillon avec l’imam anti-chrétiens de Stains : la photo est bien réelle»
    http://www.fdesouche.com/797875-fillon-avec-limam-anti-chretiens-de-stains-la-photo-est-bien-reelle
    – Il a plié, comme les autres:
    «Bachar el Assad. François Fillon devant le politiquement correct»
    http://www.breizh-info.com/2017/01/13/58536/bachar-el-assad-francois-fillon-recule-devant-le-politiquement-correct
    – Son équipe sera la même que celle des autres:
    «Alexandre Bompard, Henri de Castries… Ces patrons qui pourraient entrer au gouvernement de Fillon»
    http://www.boursorama.com/actualites/alexandre-bompard-henri-de-castries-ces-patrons-qui-pourraient-entrer-au-gouvernement-de-fillon-6b8fdaee0d9c22362530710b0d126c95
    – Il a une vision de l’Europe qui n’est clairement pas la mienne:
    «Référendum italien : réaction de François Fillon»
    https://www.fillon2017.fr/2016/12/05/referendum-italien/
    «intégration rapide de la zone euro, conformément aux positions que j’ai toujours défendues :mise en place d’un gouvernement économique de la zone euro, harmonisation fiscale»
    – Et je ne suis pas en désaccord avec le point de vue de Philippe de Villiers:
    Philippe de Villiers : Fillon et Retailleau ? « Une gigantesque imposture »
    http://www.breizh-info.com/2016/12/13/54980/philippe-de-villiers-sur-fillon-et-retailleau-imposture
    Pour Philippe de Villiers, François Fillon «ne sera pas présent au second tour»
    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/01/06/35003-20170106ARTFIG00308-pour-philippe-de-villiers-francois-fillon-ne-sera-pas-present-au-second-tour.php

    Répondre
    • Le même Philippe De Villiers qui pleurniche sur l’affreux libéralisme qui rongerait la France, pardon mais il y a de meilleures références. Occupez-vous de Macron qui n’est qu’un Hollande bis caché derrière une fausse modernité.

    • hi, hi, hi

    • Hollande qui n’a eu cesse de s’inspirer de Mitterrand a mis son pire ennemi et rival comme Premier Ministre comme jadis Michel Rocard et maintenant, il lui envoie Macron comme jadis Tapie pour le torpiller une dernière fois avant de partir.

      De Mitterrand en Hollande, de Rocard en Valls, de Tapie en Macron, de Delors en Aubry … de Charbyde en Scylla !

    • On ne peut pas vraiment s’étonner de voir pépère 1 er reprendre les mêmes recettes. S’il avait eu des idées, on le saurait à ce stade .

    • Il me semble que la situation est excellemment (comme toujours) résumée par h16:

      http://h16free.com/2017/01/16/57005-politique-francaise-comme-un-moment-de-desarroi

      Sauf que, lui non plus, il ne parle pas de Tauzin. Dommage.

      Cher ami Duff,
      Si vous voyez une difference entre Macron et Fillon, faites-moi signe; moi, je n’en vois pas. Avoir l’un ou l’autre, ce sera pareil. Et c’est bien ce que dit h16.

      Et, à vrai dire, la libéralisation des cars, j’en profite; elle m’est utile. Alors que l’œuvre de Fillon…?

      D’ailleurs, dans le cadre du Front Républicain contre le Front National, il n’est pas impossible que le 2e larron prenne le 3e larron en tant que premier ministre. On aura alors les deux pour le prix d’un. Miam miam! Voilà qui est appétissant… 🙁

    • H16 … à vomir d’arrogance avec en général beaucoup de blabla pour ne pas dire grand chose sur un ton faussement drôle illustrée par des images « WHAT » …

    • J’ai envie de dire c’est pas faux pour une fois et pourtant j’ai tout compris.( pour une fois aussi)

    • Non, Macron est un pur produit du système.

      Fillon n’est certes qu’un « politique » mais il est le seul à avoir dit « il y a un pb » et programmé d’y faire face.

      Que certaines personnes qui ne comprennent pas le sens du mot valeur ou Nation ne voient pas la différence entre Macron et Fillon , je le conçois aisément,
      Qu’H16 dans la logique libertarienne de « ils sont tous pourris » (du reste , je n’ai jamais vu un libertaire FAIRE autre chose que râler (manifester? Vous n’y penser pas; écrire , ne sert à rien:= non, Ralons tous de concert sur un deep web et avec des pseudos , c’est bien plus utile…) ,
      ne voit pas la différence, c’est aussi complètement logique.

      Mais, à titre personnel, je vois une IMMENSE DIFFERENCE.

      Un truc qui s’appelle vaguement espoir.

      peut être serais je décu

      AU moins j’aurai espéré avec Fillon,

    • Ce qui est bien avec le libéral, c’est qu’il a toujours raison. Le problème des libéraux, c’est qu’ils ne sont jamais d’accord entre eux.
      Je m’immisce sans gêne mais, à mon avis, H16 est le plus humble libéral que j’ai jamais lu.

    • Je vais faire ma juriste; définissez humble

    • C’est le truc de bien ici … pour des libéraux … ils ont quand même les pieds sur Terre …

      Parce que pour ces « libertariens », l’impôt sur les sociétés, c’est pas bien, la TVA non plus … la taxation c’est du racket …

      Par contre, ils partent à l’étranger après avoir étudié jamais avant, ils n’empruntent pas des dizaines de milliers de $ pour aller au « College ».

      Le pire c’est que la plupart des libertariens sont PROFS.

      Le seul qui a eu le mérite de s’exiler c’est Jean Robin qui est parti vivre en Polynésie pour échapper à la « chape de plomb étatique ».

    • @Caramba, lisez les quelques réponses aux internautes qu’H16 pose sur ses billets. Il a explicitement indiqué malgré toutes les réserves naturelles qu’un libéral peuut porter au sujet de François Fillon qu’il était le moins mauvais des choix. Si Fillon ne concède rien sur ses principales réformes alors oui c’est un choix valable. Pas de quoi sauter au plafond mais sa conversion au besoin de liberté économique a vraiment l’air sincère, mon détecteur à bullshit est vraiment difficile à enfumer.

      Macron, tout a été dit, il a légèrement libéralisé quelques professions réglementées mais a-t-il procédé (sauf en douce comme sous tout le quinquennat Hollande) à des privatisation? A-t-il baissé l’IS?
      Je peux vous citer une dizaine d’exemple qui prouvent que l’énarque de l’inspection des finances n’a rien perdu de ses penchants naturels vers l’étatisme, et, ça se ressent par l’absence totale de programme et de prise de risque actuellement.

      Donc oui il y a une différence, en dehors d’hurluberlus comme Henri Guano, Gaino pardon, la droite est suffisamment homogène pour engager les réformes. Macron, combien de divisions?

      PS @idl J’évolue sous pseudo, dans ma boîte de hipsters et de bobos parisiens je suis le seul à défendre des idées libérales et j’ai les oreilles qui sifflent souvent, j’assume. Après j’y ferai pas ma vie, il y a l’e-réputation. Quand je me googlise et que je tombe sur un post sur Atlantico de 2007 où je traitais Ségolène de nom d’oiseau, je sais que le temps me donne raison mais il faut savoir rester prudent.

      L’anonymat me permet de relayer en toute décontraction les billets de Charles dans mes différents cercles de connaissance, en privé je le fais nommément.

    • Je dirai qu’est humble celui qui connaît sa force et ses faiblesses. Vous espérez de Fillon (et j’espère de même) d’autres espèrent qu’un jour ou l’autre, le marché aura raison de toutes les magouilles grâce aux ruptures technologiques qu’il induit et que nos vaillants magouilleurs sont incapables de comprendre.
      Je fais confiance à Fillon, H16 semble préférer le Bitcoin. Qui est le plus raisonnable?

    • Cher IDL,

      Je ne partage ni votre point de vue ni sur Fillon, ni sur h16 (Il ne ferait rien? Ne fait-il pas la même chose que monsieur Gave, sauf qu’il publie 6j/7 au lieu de 1j/7?), ni sur les libertariens (qui n’ont rien à voir avec les «libertaires»), ni sur la vie privée (l’anonymat, dixit une personne qui signe «idlibertes»), ni sur Tauzin (seules les personnes qui ont fait une «carrière» en politique seraient compétentes?).
      Quant à Fillon, si il est vrai que je ne crois pas en lui, au mieux, il donnera une bouffée d’air frais et ne changera rien au structurel. La tendance a été mise en place depuis la victoire de Bouvines de Philippe Le Bel.

       

      Je ne comprends pas votre acerbe critique d’h16. Par exemple, sa chronique d’aujourd’hui est parfaitement libérale (comme les autres d’ailleurs):

      http://h16free.com/2017/01/18/57002-lhorreur-catastrophique-de-ces-robots-partout

      Serait-ce dû au fait qu’il serait ne soutienne pas Fillon?

       

      Quant au «libertarianisme», à nouveau, c’est un synonyme de «libéralisme». Dans les pays anglo-américains, le mot «liberalism» a le sens de libertaire (gauchiste); ils avaient donc besoin d’un mot nouveau. Ce fut «libertarian». Le mot est revenu en France, et y est utilisé quand on parle d’un libéralisme plus affirmé. Mais être libertarien ne signifie pas être anarchiste. (D’autant plus que, en fait, certains anarcho-libertariens ne sont pas anarchistes, leur théorie recouvrant un autre sens.)
      Fondamentalement, historiquement et étymologiquement, libéralisme et libertarianisme sont synonymes.

       

      Vraiment, je ne comprends pas ces accusations peu amènes et peu fondées (me semble-t-il), surtout que le même fond est promu. Votre réaction me paraît quand même vachement curieux?
      Pour moi, cette discorde n’a aucun sens.

       

      C’est le côté «tous pourris» qui vous horripile? Vous savez, quand on n’est pas né dans le 16e, ça fait un moment que la guillotine paraît la seule solution. Sarko avait fait naître bcp d’espoir; tous déçus, et pire encore.

       

      Nous sommes harcelés sans arrêt par les flics. Ils font leur boulot, mais leur boulot est de percevoir la pizzo pour la mafia.
      Le gouvernement interdit de faire toute chose simple; il faut forcément une déclaration, un cerfa, une procédure normalisée. L’administration perd les dossiers et ne les suit pas (sauf, bizarrement, le fisc et l’urssaf). J’avais un papier signé et l’administration me répondit «C’est de votre faute.».
      Il y a aussi le «sentiment d’insécurité», qui prend la forme de bleus, de vitres cassées, de menaces, d’agressions, de contusions, et de biens abîmés, détruits ou volés. Et le manque de savoir-vivre (il n’y a pas que faire la queue à un bus).
      Il y a aussi la justice, qui n’existe pas, qui n’est pas indépendante, et tous les avocats qui sont des voyous.

      Il y a aussi l’école, qui est une honte. Et il est interdit d’enseigner autre chose aux enfants que la vérité officielle (sauf le Coran et le djihad). Quand un enfant est bien né, d’une part il a le déterminisme familial et social qui l’aide, dans le sens où, même en ne faisant rien, le fait de baigner dans un tel milieu fait qu’il accumule des savoirs et des savoirs-faires malgré lui. Je ne dis pas que c’est mal, tant mieux pour l’enfant; mais l’École, au lieu de réduire l’écart, la creuse. Et le déterminisme familial a bien d’autres avantages, en particulier des parents peuvent suivre et aider leurs enfants. Non, ce fait n’est pas universel, loin de là. Et l’absence d’École creuse l’écart au lieu de la combler. Et quand on a de «bons» parents, ces derniers ont probablement un fils ou une fille d’une de leurs relations qui sera répétiteur pour leurs enfants (et lequel répétiteur sera de bon niveau). Le déterminisme social et le déterminisme familial permettent de combler les absences de l’École, ce qui n’est pas le cas quand on n’est pas bien né. Idem pour les stages et les emplois. Et pour connaître les petites voies inconnues qui ne sont connues que des initiés (de la pure connivence) qui permettent de réussir facilement un concours ou une grande école. Et même pour connaître le contenu des concours, ce qui est attendu dans les réponses. Et aussi pour expliquer les notions; le niveau des enseignants se battant avec le zéro absolu, les parents peuvent pallier le niveau des profs et expliquer les concepts. Idem avec les méthodes de travail. Ce n’est pas une plainte, diantre, non, c’est une observation de la réalité. Et tant mieux pour les enfants biens nés – c’est une chance pour eux, un bienfait pour eux. Pour les autres, la solution prônée par le libéralisme et par le libertarianisme est l’autorisation de la concurrence (et non son interdiction).

       

      Le choix de Fillon nous a permis d’écarter Juppé et Sarko; il est un moindre mal face aux deux autres nuisibles.

       

      Vous parlez de compétences. Charles Gave n’a-t-il pas écrit: «Entre un libéral sans honneur et un non libéral honorable, je choisirai toujours l’homme honorable.»?
      Et je dois dire que c’est bien ce que je préfère dans les discours de monsieur Gave: la préséance de la morale sur la compétence (quand cette dernière n’est pas prétendue).

      Et il me semble que l’honneur de monsieur Tauzin est moins discutable que les compétences de monsieur Fillon.

      Et l’IDL ne puisa-t-il pas son énergie lors de son amorçage dans la phrase de Edmund Burke:
      «The only thing necessary for the triumph of evil is for good men to do nothing.»

      Il me semble que, les gens compétents (prétendus), nous en avons une palanquée. Des personnes d’honneur? Où ça? Je citerais bien ma grand-mère à ce sujet, mais elle n’était pas politiquement correcte.

       

      Pour préciser, les «libertaires» (≠ des «libertariens») sont des gens attachés à la liberté des mœurs, en clair des écolo-gauchistes (ou encore «pastèques»).

       

      En outre, d’un point de vue de vocabulaire et de communication, le libéralisme est toujours assimilé au «néo-libéralisme», c’est-à-dire au capitalisme de connivence. Pour faire avancer le schmilblick, être assimilé dès le début de la conversation à un mangeur d’enfants n’aide pas beaucoup; et même braque l’interlocuteur qui ne comprend pas comment la personne en face d’elle puisse être ouvertement nazi (même si on ne voit pas le rapport entre Cantillon/Boisguilbert/Turgot/Say/Bastiat/Wicksell/Hayek/etc. et les pourfendeurs des non-dolicho-blonds). Dire que on est libertarien est un moindre mal puisque on est assimilé aux bobos qui veulent vivre la quéquette à l’air. (Ma préférence, en ce moment, va à utiliser le qualificatif «popperien» et à expliquer la finitude épistémologique de l’homme, et que cette dernière n’est pas dépassable par une organisation verticale (id est, l’État), mais par une organisation horizontale (id est, la katallaxie); d’òu les implications morales au niveau social et économique qui en découlent; le tout accompagné d’une définition du totalitarisme [id est, prégnance de l’État sur la société civile]; d’où les missions de l’État [fournir une infrastructure afin de permettre la floraison de la société civile]; et éventuellement discussion sur la forme d’une organisation humaine [«The Iron Law of Oligarchy» by Robert Michels]; et éventuellement que l’organisation horizontale est tellement supérieure à l’organisation verticale [complexité exponentielle versus complexité polynomiale] que elle irradie et surpasse le reste du monde, et ce pendant des millénaires, et même si cette organisation horizontale ne s’est réalisée que pendant un court laps de temps [Athènes a brillé pendant le siècle de Périclès, et l’Amérique a deux cent ans [si on compte à partir de 1776 et non 1620]! Et Rome n’a été libérale qu’à ses débuts, mais l’avantage acquis fut tellement supérieur qu’il a duré un millénaire! [Et comme le remarqua Pareto, le fait qu’ils aient conservé la forme du libéralisme a bien aidé, même si ils n’en avaient plus le fond.])

       

      Toujours est-il que les écrits de Charles Gave sont d’une grande valeur, et je lui voue une reconnaissance certaine. De même, nombreux commentateurs sont ici hors du commun. Cette animosité me dépasse.

      Bien à vous.

    • Ah mais Pardon!

      Je ne suis pas la personne qui ait critiqué H16, je reconnaissais juste un fondement à la dite critique.
      D’autre part, je n’ai pas pour habitude de parler « des gens », encore moins quand il ne sont pas présents. Parler de ce qu’ils écrivent est déjà suffisamment fatiguant.

      Ce que j’avais à dire sur une certaine forme de libertairiens, je pense l’avoir dit haut et fort . Je veux bien  » ils sont tous pourris  » , je suis d’ accord avec  » tous des inspecteurs des finance  » mais au bout d’ un moment , c’ est la mainque l’ on vous a distribué .

      Donc soit vous jouez avec vos cartes

      Soit vous quittez la table .

      Mais quitter la table et expliquer aux autres comment ils devraient jouer est GOnflant.

      Mon pseudo est auto généré par le site, comme vous auriez écrit « modérateur » mais je crois que si vous creusez un peu, vous n’aurez pas de difficultés à savoir qui écrit d’autant que quand je veux dire quelque chose, je l’écris en mon nom.

      Charles écrit aussi deux fois par jour, sur Gavekal et c’est pour cela que ses clients le payent très cher du reste. Comme il aime à le dire souvent devant des économistes qui se contentent de professer la bonne parole mais ne soumettent jamais à la loin d’airain de l’offre et la demande.

      Pour ce qui est du général Tauzin, c’es un homme d’honneur mais si l’honneur est nécessaire est-il suffisant?

      Je ne sais pas, je demande.

      Je ne comprends pas ou vous avez trouvé de l’animosité car je n’en sais exprimé à mon sens aucune car je n’en ai pas ni vis à vis de H16 ni vis à vis du général Tauzin. Je vais donc redire différemment ce que je pensais avoir écrit plus haut.

      Je pense et moi seule, que le général Tauzin est un homme d’honneur mais je pense que son projet n’est pas abouti est qu’en l’état, c’est une utopie.
      Aucune animosité juste du pragmatisme. Et puis de toutes les façons, de quoi on parle? Je n’ai pas entendu qu’il ait ses 500 signatures? Donc discuter du sexe dans anges ou de Paris en bouteille, c’est assez.

      J’ai le droit de penser quand même en tant que personne qui vote que ce que j’ai vu et appréhendé ne me suffisent pas. Vous savez, il y a d’excellents joueurs de tennis qui font de très mauvais professeurs et des excellents professeurs qui sont de pénibles 15/2 et encore à 24 ans, les bon jours.

      C’est un peu fatiguant cette manie de vouloir créer des antagonismes là ou il n’y en a pas.

      H16 est quelqu’un qui écrit volontairement de façon poil à gratter. De sorte qu’il me parait normal que cela irrite certaines personnes. Faut-il est pétrit en dévotion pour ne pas le voir!

    • Cher Duff,

      Je vous l’accorde. Fillon paraît le choix du moins pire.

      De l’autre côté, Macron fit la réforme des autocars envers et contre tous. Il aurait très bien pu ne pas la faire. Ou faire des «réformes» consensuelles. Et même si c’était par pur calcul politique (très probable), alors il s’agit d’un énarque qui s’est dit que il peut gagner de la visibilité en libéralisant les autocars! Il n’a pas dit: «On va créer une SNCF des cars.»! D’où qu’on la prenne, aussi microscopique soit cette réforme, elle est là, elle existe, elle est tangible. Epsilon est strictement positif. Et, à titre personnel, un trajet en car me coûte cinq fois moins cher qu’un trajet en train. Donc, pour moi, elle n’est pas epsilonnesque.

      En outre, d’habitude, les politiciens ont des effets négatifs et non positifs. Non seulement le passage de monsieur Macron n’a pas eu des effets négatifs, mais il a eu un effet strictement positif (certes invisible quand on habite dans le 16e).

      > «@Caramba, lisez»

      Désolé de ne pas avoir le temps ni tout lire ni de tout comprendre. ☹
      Ce n’est pas l’envie qui manque d’avoir le niveau de monsieur Gave ou de monsieur Nemo.

      > «sa conversion au besoin de liberté économique a vraiment l’air sincère»

      Jusqu’à présent, j’ai été systématiquement déçu.
      Si votre détecteur à bs est si bon que ça, je pense que ça peut être intéressant pour tout le monde.

      En outre, une personne peut être sincère, et avoir des casseroles. Le yin et le yang. Sa partie yang peut être sincèrement attirée par telle ou telle chose, sa partie yin peut être corruptible ou être sensible aux pressions «amicales». Je ne connais pas personnellement monsieur Fillon. Le fait qu’il ait commencé en tant que seguiniste donne une indication de sa partie yang. Mais de l’eau a passé sous les ponts. Et nous ne savons pas de quoi est faite sa partie yin. Ou, en partie, si: il choisit de faire carrière en politique; ce qui signifie qu’il est ambitieux et donc qu’il a un prix. Et ils ont tous des casseroles: c’est la méthode de fonctionnement de la stasi et des ploutocrates (les ploutocrates ajoutant le meurtre pur et simple).

      Et ces critiques sont valables autant pour Fillon que pour Macron.

       

      Et, cher Duff, si vous voulez tout savoir, je suis désespéré. Mon sentiment est qu’ils sont tous pourris.
      Non forcément par choix conscient. Mais l’organisation du système tel qu’il est fait.
      La «psy-op» a bien fonctionné ( https://en.wikipedia.org/wiki/Psychological_Operations_%28United_States%29 ). Ils pensent ne plus avoir de morale ou de religion, mais en fait ils en ont une, et ce même si elle n’est pas explicite. Nous avons tous toujours une morale puisque icelle est la réponse à la question «Comment je vis ma vie?».

      En toute sincérité, c’est le délitement que j’observe autour de moi. Ce qui m’a toujours surpris est la capacité de la France à survivre. Toutes mes prévisions se sont révélées fausses, car, malgré l’empilement des difficultés, les Français font face. Quelque part, c’est une ode aux Français, à leur capacité à faire face, à être vivant et à survivre malgré l’adversité. Aujourd’hui, en France, l’emprise de l’État a atteint celui de l’URSS (sans les goulags), alors que tous les chiffres sont bidouillés par l’État… Et les Français font face, ne se rebellent pas, font toujours de leur mieux. Ce n’est pas un hasard que la France ait produit tant d’intellectuels et tant de beauté. Imaginez la France si celle-ci était libérale! Nous n’aurions rien à craindre des américains ou de quelques pays dans le monde! Nous serions exportateurs d’intelligence et de beauté à qui mieux mieux. Et nous n’aurions aucun égal. J’en suis convaincu.

      Je suis donc entre deux eaux. Que faire? Je crois la France mourante et pourtant les Français ne se bougent pas. Et j’ai envie de me battre pour que nous vivions. Je n’ai pas envie que ma culture et mon identité disparaisse. Je n’ai ni envie d’être américain, ni chinois, ni russe (éventuellement japonais, dont je trouve la culture fascinante, avec une authentique profondeur d’âme). Et, je suis désolé de dire ça, mais aucun de ces sacs-à-merde qui veulent être calife à la place du calife ne changera quoi que ce soit. Que faire? Quelle est la solution? Et aussi parce que, en tant que humble disciple de Jésus, je vois que la situation actuelle n’apporte que malheur à mon prochain. Et ça me bouffe. «Soyez le changement que vous voulez pour le monde.» J’aime particulièrement la proposition de monsieur Nemo de créer une nouvelle école, digne de ce nom, au sein de laquelle nous pourrons à nouveau transmettre de la richesse (la science, le savoir, la connaissance) et de l’âme aux nouvelles générations.

      Bien à vous.

       

      ps: J’aime beaucoup le surnom «Henri Guano» que je ne connaissais pas. ☺

      pps: Je partage votre position sur l’anonymat.

    • Merci Caramba,Charles,me semble s’égarer au sujet de Fillon . Ce Fillon est a mon sens de la même ligne que Giscard & Co, après tout, les gens de la Sarthe sont, pour la plupart, des gens bien propres qui font partie des tocards qui ont géré la faillite de la France en encouragent l’Euro pour neutraliser L’Allemagne (la plus part on été scolarise probablement a Franklin chez les Jésuites). Je rage quand je vois la liste des gens derrière Fillon.

    • Fillon ne peut pas gagner tout seul. Il y a forcément des gens derrière lui, et pas mal d’entre eux l’ont critiqué ou ignoré. Et puis s’il est élu PRF en mai, il devra obtenir une majorité aux législatives de juin. Avec qui?

      Les choses ne sont pas toute noires ou toute blanches, il faut composer.

      Mais ce qui me rend plus optimiste avec lui c’est un homme qui travaille. Il n’est pas du genre a batifoler dans tout les diners en ville juste pour briller.
      Enfin n’oublions pas que le PRF a énormément de pouvoir en France. Cela pourrait être un avantage pour l’avenir.
      Alors je préfère largement un Fillon à un Hollande ou autre personnage de la primaire de gauche.

    • LOL!

    • Fillon, malgré toutes les qualités qu’il peut posséder est un homme politique du système…

    • Et alors?

      Evidemment que nous n’allons avoir des hommes politiques du système sous la 5 eme, elle est ainsi faite.

      Ce n’est pas parce qu’un candidat serait hors système qu’il serait compétent (je pense à Tauzin au poste suprême, désolé, c’est mon opinion) et inversement.

    • Par système je veux dire qu’il a déjà été aux manettes et on sait parfaitement que le (mauvais) pli a été pris par rapport à quelqu’un qui n’a jamais eu les commandes..de ce fait même si il est compétent il n’aura pas les coudées franches pour faire ce qu’il veut vraiment…alors qu’un Trump (qui est même indépendant financièrement) ou une MLP …

    • Je ne crois pas que MLP soit indépendante financièrement. De fait, le financement (déjà poussif via son père) du parti vient en grande partie de ce que l’état français reverse à tout parti titulaire de représentants en exercice. Elle ne mange que grâce au système de fait.

      Trump, il est vrai, a LUI une fortune personnelle qui lui a permis de dire F You et de s’autofinancer (et d’avoir un jet privé pour couvrir les distances ce qui n’a rien gaché)

    • J’aurai du dire Trump « en plus » s’autofinance..pour MLP c’est en Russie qu’elle a trouvé des banques du coup elle est indépendante malgré elle des banques Françaises et autres financement (ce qui va être cocasse si elle est élue), de plus sa force vient du fait que n’ayant jamais occupée de poste à responsabilité au sein d’un gouvernement elle ne doit rien à personne politiquement parlant et n’est pas obligé de suivre certaines lignes de conduite.

    • Pas mal. ☺
      Vous savez si les sources sont disponibles? (Je pensais que Trump avait dépensé bcp moins. En outre, s’agissant du WP, il ne s’agit d’une source de confiance.)

    • Je dirai plutôt
      Ce n’est pas parce qu’un candidat est du système qu’il est compétent. Ca au moins, on en est sûr puisque ça fait 40 ans qu’on le constate.

    • Ce n’ était pas le propos . En revanche , on m explique que tauzin serait ce qu il faut sous prétexte qu il est hors système . Bon , déjà , petite fille de d officier , je considère l’ armee un système

  13. N’oubliez pas la stature internationale de Monsieur Holland, qui a tout de même reçu, des mains de Henry Kissinger, le 19 septembre 2016, le prix de « L’HOMME D’ÉTAT DE L’ANNÉE ».

    Répondre
  14. Crise de l’euro : je lisais hier soir un article qui parlait justement que les allemands
    réfléchissent eux aussi à sortir de l’euro. En effet les pays de l’Europe du Sud doivent
    819 milliards d’euros à l Allemagne et aux Pays-Bas. L’année 2017 va donc être une année
    très intéressante…

    Répondre
  15. Vous oubliez la réforme des rythmes scolaires, qui a pourri la vie des parents, des enfants et des enseignants.
    Un triple succès qui mérite d’être signalé.
    Accessoirement, cela a aussi plombé les comptes des communes, mais quand on est socialiste on ne s’abaisse pas à regarder ce genre de trivialités.

    Répondre
    • Vous avouerez qu’ on a beaucoup moins manifesté et à hauteur de l’ éthique , c’ est un peu différent .

    • Je ne suis pas sûr que la réforme des cycles scolaires ait vraiment pourri la vie des enseignants sinon ils auraient manifesté bien plus bruyamment; ils sont tout simplement dérangés dans leurs méthodes d’enseignement(acquises depuis des années) vous savez, ces nombreuses heures de préparation des cours, ce qui leur permet de réclamer des réductions du temps de travail;
      et les parents qui ne s’impliquent pas dans l’enseignement reçu par leurs enfants ne sont pas non plus impactés sauf lorsque ce sont les enfants des profs qui sont concernés et ils (les profs) ne voient rien de bon, et à juste titre, dans cette réforme;
      et effectivement, comme vous le dites, les charges financières des communes, ce n’est pas le problème des profs!

  16. Charles, vous avez oublié une réforme importante,celle de l’ortograf.

    Répondre
  17. J’ai entendu la même chose sur une radio quelconque, j’en ai été estomaqué. Nos médias nous préparent le retour de pépère. Ce qui serait logique, vu le niveau abyssalement bas des concurrents courants. J’ai toujours pensé que pépère était le meilleur au PS, ce qui fait très peur 🙂

    Répondre
    • Moi j’aime Peillon, le petit hussard de la IIIème République qui nous instruit comme si nous étions des enfants avec son air professoral.

    • Ah quelle horreur ! Le pire d’entre eux.

  18. Simple question méthodologique: Pourquoi prendre la moyenne mobile sur les deux dernières années? Les résultats seraient-ils différents avec une autre moyenne?

    Répondre
    • Si ça vous chante, vous pouvez toujours utiliser comme diviseur un nombre premier, ses propriétés mathématiques éliminant le risque de perturber l’interprétation de la moyenne avec un cycle d’activité résiduel, parce que vous n’ignorez sûrement pas qu’une moyenne n’est jamais qu’une méthode parmi d’autres pour filtrer les cycles indésirables dans une série chronologique.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *