FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

« L’année 1916 a été tellement désastreuse que l’année 1917 sera certainement meilleure ». Nicolas II, Tsar de toutes Russies, souhaitant une bonne année à son peuple en Décembre 1916.

 

 

Mes chers lecteurs,

 

Revenons sur les six derniers mois. Nous sommes au début Mars de l’année 2017 et la France va connaitre à la fin du printemps des élections d’abord Présidentielles puis législatives un mois plus tard.

Au début du printemps 2017, les sondages donnaient les pourcentages suivants pour les principaux candidats et pour le premier tour : Marine Le Pen : 25 % (mon pronostic à l’époque 28 %)   Monsieur Fillon : 20 %  (mon pronostic 22%) Monsieur Macron : 19 % (mon pronostic 10 %) Monsieur Mélenchon 12 % (mon pronostic 15 %) Monsieur Hamon : 11 % (mon pronostic 12 %), soit 48 % pour la Droite de gouvernement et 45 % pour la Gauche. Fort bien. Mais chacun sait que seul le deuxième tour compte. Dans le scénario classique auquel les gens raisonnables croyaient, cela voulait donc dire un second tour Marine Le Pen contre Fillon, avec une élection du second quasiment assurée.

Je n’y croyais pas une seconde et hélas j’avais raison et voici pourquoi.

Il me paraissait totalement impensable que messieurs Mélenchon et Hamon ne fassent pas affaire. Et il me paraissait en fait totalement idiot qu’ils annoncent un tel accord deux mois avant les élections tant cela laisserait du temps à leurs ennemis (les sociaux-démocrates) pour organiser une contre attaque et proposer leur propre candidat (monsieur Valls). Ce qui suit n’est donc que la description de ce qui s’est passé pendant ces six mois fatidiques.

Une semaine avant l’élection présidentielle, messieurs Mélenchon et Hamon annoncèrent qu’ils étaient arrivés à un accord, que monsieur Mélenchon serait le candidat de la « gauche » et que monsieur Hamon serait son premier ministre en cas d’élection.L’espoir revint à gauche. La part la plus à gauche de l’électorat de monsieur Macron retourna au bercail et les intentions de vote pour le candidat du vide tombèrent de 5 points. Du coup, la part la plus à droite de l’électorat de monsieur Macron, ceux que de Gaulle appelait « les fromages blancs » se mirent à souffrir d’incontinence culottière et se précipitèrent pour rejoindre monsieur Fillon. Monsieur Macron perdit 7 points de plus.

 

Arriva le fatidique dimanche électoral. Les résultats tombèrent à 20 heures officiellement mais tout le monde les connaissait à 18 heures et de nombreuses voitures commencèrent à filer vers Bruxelles ou Genève tandis que les dossiers brûlaient à Bercy, à l’Élysée ou place Beauvau.

Marine Le Pen était à  30 % des voix, Monsieur Mélenchon à 27%  et monsieur Fillon à 25%, le candidat Baycron atteignant péniblement 7 %.

 

Le deuxième tour aurait donc lieu entre madame Le Pen et monsieur Mélenchon.Arrive le lundi matin sur les marchés financiers.

Les marchés obligataires français, italiens, espagnols et portugais furent incotables à la baisse tandis que les Bunds étaient eux incotables à la hausse.L’Euro s’effondra, la livre sterling et le franc suisse explosèrent à la hausse tandis que les actions à Francfort perdirent 25 % avant que les cotations ne stoppent. Le gouverneur de la BCE, entouré de tous les gouverneurs des autres banques centrales annonça que les marchés financiers et les banques resteraient fermés en attendant que la situation se stabilise.Immédiatement, les autorités boursières à Londres firent savoir qu’elles seraient enchantées de procéder à des cotations de gré à gré dans la City et commencèrent le lendemain même.En France, les retraits en cash furent suspendus dans tous les distributeurs, tandis que les compagnies d’assurance  informaient les détenteurs de l’arrêt total des remboursements ou des paiements sur les assurances vie.

Le mercredi, la Bundesbank annonça que l’impression de Deutsch Mark avait repris (les anciens DM ayant toujours cours légal en Allemagne) et que tous les Euro imprimés en Allemagne et portant le fatidique numéro X seraient convertis en DM au cours de 2 DM pour 1 Euro. Les autres Euro ne seraient ni repris ni échangés. Parallèlement, la Bundesbank fit savoir que tous les comptes de dépôt détenus par des étrangers en Allemagne seraient maintenus en Euro, les comptes des résidents allemands passant en DM. Le nouveau DM passa immédiatement à Londres de 2 DM par Euro à 1. 5 DM par Euro.

Le lendemain, le premier ministre Batave, Geert Wilders, annonça que les mêmes mesures étaient prises pour le florin Néerlandais.

Le vendredi, la Finlande remit en circulation le Mark finlandais qui perdit immédiatement 15% de sa valeur pour s’aligner sur la couronne Suédoise.

 

Le lundi suivant, de grands signes « à louer » apparaissaient sur l’immeuble de la BCE à Francfort et monsieur Draghi annonçait qu’il avait décidé de passer plus de temps avec sa famille.Goldman-Sacks faisait part le même jour du départ de monsieur Barroso que des affaires urgentes rappelaient au Portugal.  Quinze jours après, les résultats de l’élection française tombaient.

Monsieur Mélenchon était élu (50.3 % contre 49.7%), grâce aux voix des territoires d’outre mer et monsieur Hamon annonçait la composition de son gouvernement. Aux Finances, monsieur Montebourg,  à la Justice madame Taubira, à l’économie monsieur Piketty, aux affaires sociales monsieur Filoche, à l’intérieur madame Najat Vallaud Belkacem , aux armées Noel Mamère, surnommé par ses intimes « le père Noel est une ordure » et à la culture fut nommé le jeune Medhi Meklat.

Le soir de l’élection les « djeunes » se précipitèrent place de la République non sans avoir brûlé de nombreuses voitures de police et quelques commissariats, ce que tous les gens de bonne qualité dans les journaux mirent sur le compte d’un enthousiasme excessif dû à la jeunesse des manifestants.

 

Monsieur Piketty annonça immédiatement la création temporaire d’une monnaie parallèle, chacun des Français ayant le droit d’aller retirer l’équivalent de 500 euro par semaine sans que personne ne sache où et comment retirer cet argent puisque les banques étaient fermées.Et pour financer cette distribution et l’instauration du revenu universel, il fit savoir que tous les dépôts supérieurs à 1000 euros étaient « empruntés » par le gouvernement et seraient remboursés en temps utile.

Pendant ce temps, les marchés financiers, qui avaient re-ouverts en douce à Londres étaient dans un chaos indescriptible, les taux sur les obligations françaises étant à  plus de 7 % et à  plus de 15 % sur les obligations Italiennes ou Espagnoles.En ce qui concernait les billets, seuls les billets portant les numéros allemands, autrichiens ou hollandais trouvaient preneurs, les autres enregistrant des décotes de 20 % pour le Franc Français et de plus de 30 % pour les autres.

Un groupuscule, opérant derrière une façade de « think tank », l’IDL, vit tous ses membres mis en prison, au secret, pour atteinte à la sécurité de l’État. Selon des informations du New-York Times, les membres de ce groupe avaient été financés par monsieur Poutine, certains membres ayant des relations familiales en Russie. Selon Médiapart et le Monde Diplomatique, les comploteurs auraient été en relation aussi avec monsieur Trump, voir avec le Mossad.

La première mesure de madame Taubira fut d’annoncer l’interdiction du FN, parti fasciste s’il en fut.

Arrivent les élections législatives. La quasi-totalité des députés Républicains ayant dit aux instances supérieures de leur parti qu’ils se contrefoutaient de ce que Paris pensait, avaient passé des accords avec les autorités du défunt FN pour se présenter sur une liste Républicains/Intérêts locaux (ex FN) ou RIL.

Madame Le Pen prit la tête de ce nouveau parti.

Le  RIL, auquel s’était joint messieurs Dupont Aignan et Poisson l’emporta avec une majorité écrasante et monsieur Hamon dut donner la démission de son gouvernement au Président de la République. Messieurs Juppé, Copé, Fillon, madame NKM et bien d’autres caciques des anciens Républicains qui s’étaient présentés en indépendants furent tous battus et se retirèrent (temporairement, on le souhaite) de la politique.

Le Président Mélenchon fut obligé d’appeler Madame Le Pen, puisqu’elle était le chef de la majorité à l’assemblée comme premier ministre, faute de quoi l’assemblée aurait voté de couper les crédits de l’Élysée de 90 %, aux cris de « il faut se soumettre ou se démettre. »

Madame Le Pen annonça immédiatement le retour au franc français, ce qui amena monsieur Villeroy de Galhau à donner sa démission. Le franc français (les billets en euro marquées du numéro de la France),  à l’annonce de la démission du gouverneur reprirent la moitié de la baisse initiale tandis que la bourse de Paris faisait des plus hauts tous les jours.  Les taux longs sur les obligations françaises repassèrent de 7 % à 5 %.Dans la foulée, Marion Marèchal Le Pen, ministre de la Défense et porte-parole du nouveau gouvernement annonça un référendum pour entériner la sortie de la France de la Communauté Européenne. Messieurs Delors et Trichet mirent fin à leur jour dans l’indifférence générale.

Les subventions habituellement versées dans les banlieues n’arrivant plus, des émeutes éclatèrent un peu partout et la loi martiale fut proclamée. L’Algérie et la Turquie firent savoir qu’elles étaient prêtes à intervenir militairement pour protéger leurs coreligionnaires. La Russie répondit qu’en tant que protectrice des Chrétiens, elle se devait d’envoyer des bateaux au large des côtes française pour prévenir le pire et peut être recueillir des réfugiés éventuels. Le premier à se présenter fut monsieur Hollande. Monsieur Trump proclama qu’il était prêt à recevoir des réfugiés français en souvenir de La Fayette, à condition qu’ils ne soient pas musulmans.

Monsieur Mélenchon, toujours à l’Élysée où l’électricité avait été coupée faute de paiement proposa un référendum sur la fusion entre la France et l’Algérie, pour enterrer une fois pour toute la discorde entre les deux pays, proposant non pas l’Algérie Française mais la France Algérienne et chargea monsieur Bayrou qui avait apporté son soutien au Président dans ces moments difficiles de l’organiser

Monsieur Jean Daniel, grande conscience de la gauche, au nom du Nouvel Observateur, annonça que son rêve de toujours était enfin réalisé et que son grand ami Camus devait se retourner de bonheur dans sa tombe. Il recommanda donc de voter oui au référendum

Devant le refus de Madame Le Pen d’organiser ce référendum, Monsieur Mélenchon dut dissoudre l’assemblée et appeler à de nouvelles élections.

 

En ce mois de Septembre 2017, dans un endroit assez peu ensoleillé puisque je suis à l’ombre, me voilà donc en train d’attendre, haletant, le résultat de ces élections à venir…

Compte tenu des petits camarades barbus avec qui je suis enfermé, je parle assez peu de politique mais les nouvelles me parviennent grâce aux gardiens qui ont l’air d’avoir une certaine sympathie pour moi.

J’ai hâte de retrouver ma famille, mes bureaux et les lecteurs de l’IDL..

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

62 Commentaires

  1. http://www.francetvinfo.fr/politique/melenchon/presidentielle-pour-la-premiere-fois-un-sondage-place-jean-luc-melenchon-a-la-troisieme-place-devant-francois-fillon_2137803.html#xtor=CS2-765-%5Btwitter%5D-

    Comme tout le monde le pressent, Macron est sûrement surévalué par le système pour inciter le peuple à aller voter pour lui.

    Au moins, les Allemands quitteraient l’€.

    Ca doit être amusant de voir tout le monde en panique à la banque pour virer son pognon vers l’Allemagne ou la Suisse.

    Les gens essayant de se débarrasser de leurs euros …

    Répondre
  2. Mais comment faire pour investir dans un fond Gavekal, moi qui ne parle pas anglais?

    Répondre
  3. Cher Monsieur Gave

    Avant de partir au cachot et si nos « démocrates » vous le permettent, je vous conseille d’y emporter le livre de Maurice Allais, publié juste avant Maastricht: « Erreurs et Impasses de la construction européenne » chez Clément Juglar. Il avait tout prévu de ce que nous vivons aujourd’hui. Cela fera mieux passer le pain sec et l’eau froide.

    Répondre
    • Oui, Maurice Allais. Jugé « iconoclaste » par certains à son époque et injustement oublié aujourd’hui…

  4. comment faire pour changer ses euros en D euros ou H euros ?

    Répondre
  5. Aussi, dans ce scénario, le prix du Bitcoin se retrouverait projeté en direction de la lune.

    Répondre
  6. Excellent ! Merci pour cette fiction (?). Je vais convertir des euros en francs suisses et les garder au coffre… Au cas où… De toutes les façons le franc suisse a un avenir, lui !

    Répondre
  7. Excellent article. Terrifiant car vraisemblable. Je vais faire des cauchemars jusqu’au jour J….

    Répondre
  8. « les anciens DM ayant toujours cours légal en Allemagne »
    Ah oui, que voilà un détail oublié mais significatif …

    Répondre
  9. J’aimerais dire ici une chose, si j’ai deux minutes.
    Il y a, uhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, dans cet occident cher au capitaine Nemo que je connais bien, une règle d’or en investissement :
    Etre short en été et long en hiver.

    Répondre
  10. On pourrait bien avoir émerger un renforcement de l’axe franco-allemand avec Macron-Schultz.
    Un tel attelage permettrait de labourer le terrain de la croissance européenne.

    J’ai lu dans le dossier Euro que l’Australie était une zone de croissance forte, et peut-être situation politico-géographique intéressante ?
    Cela me donne envie d’y placer quelques menues économies, plutôt que de les laisser en zone Euro. Let’s try.

    Répondre
    • L’Australie exporte à 2/3 des matières premières + de la bouffe !

      4 % de déficits extérieurs et aussi ils ont une bulle immobilière dantesque à cause des Chinois et aussi des lois exemptant leur seconde résidence d’impôts ou je sais pas quoi.

      La France a dans le pire des cas Mélenchon ou Le Pen soit Macron ou Fillon, donc théoriquement de la libéralisation à venir à moins que Hamon ne cède la place.

    • Oui, je me suis laissé dire qu’ils avaient de gigantesques fermes de 1000 vaches consacrées aux tomates … cela me choque moins.

      La zone Asie est dynamique.
      Si je regarde la performance d’un opcvm australien (sans présumer des gains futurs), que c’est une petite somme dont je n’ai pas besoin immédiatement et que l’option coffre-fort du voisin ne me tente pas trop …
      N’étant pas un spécialiste, on apprend de ses erreurs 😉

    • En même temps vu la taille de leur île, ils ont la place.

      Par contre ce qui est inquiétant c’est de voir que tous les pays anglo-saxons à l’exception des USA sont passés devant la France en rugby.

      Il y a vraiment une hiérarchie Anglo-Saxons + AFS, puis les latins (Argentine, France) puis Océaniens (Japon + Fidji, Tonga, Samoa …).

      En 1999, la France pouvait battre les NZ et lutter contre les Aussies en finale, la France luttait avec l’Angleterre pour gagner le VI nations, aujourd’hui tous les Anglo-Saxons ont aligné leur modèles sur celui des Provinces et l’équipe nationale, le résultat est frappant, la France est larguée et même l’Argentine est passée devant grâce au IV nations ….

      Ce syndrome du déclassement illustre l’incapacité de réforme de la France.

      D’ailleurs le football, européen en grande partie démontre son inertie alors que le rugby innove beaucoup plus.

    • sur le rugby, on atteint un niveau de sophistication assez fou : la machine à mêlée M-Rex produite par des ingénieurs de Thales, l’analyse du jeu, la préparation médicale …
      Je serais plus simple pour l’équipe de France : avoir deux botteurs qui passent 95% de leur pénalités sur tout un tournoi.

      Le destin tragique du capitaine des Spingboks Joost van der Westhuizen devrait faire réfléchir.
      Et peut-être nous renvoyer à Churchill sur le secret de sa santé : « No sport ».

    • oui comme dirait nolife

      regardez « steeve keen » « australia » real estate ».
      Il a une résidence secondaire je pense là bas, il en parle souvent:

      tout ce qui a un rapport avec la chine est vulnérable
      le même niveau de prix immo stratosphérique avec la même variable explicative ne se retrouve peut etre qu’a Vancouver (immigration & recyclage chinois)

    • Lomu aussi a malheureusement trépassé très jeune mais lui était atteint d’une maladie rare.

      Un sportif n’est pas censé mourir de mort naturelle à 45 ans.

      Il n’empêche que la France est arc-boutée sur son terroir et incapable de réforme se faisant donc passer devant tout le monde, au rugby ou en économie.

      Pour l’Australie, ça fait un moment qu’on annoce l’éclatement de la bulle après les années folles.

      http://www.news.com.au/finance/economy/australian-economy/australia-headed-for-economic-armageddon/news-story/998390d5128ed69e8799db3de9efe52d

      Je crois que la remontée des taux de la Fed pourrait leur faire du mal par ricochet !

  11. bonsoir Mr Gave, votre article est assez amusant mais aussi intéressant. Sur les billets émis en Allemagne par exemple, d’ailleurs dans l’optique d’un éclatement de la zone euro, est-ce que vous conseillez d’avoir des euros « allemands » en réserve?

    Bonne soirée

    Répondre
    • OUI :-)))

      Ou hollandais

    • Ok, merci du conseil. Est-ce que vous ne pensez pas que dans un tel contexte la bundesbank exige non seulement que les billets soient frappés du X mais aussi que la personne voulant les échanger apporte une preuve de résidence en Allemagne ou de nationalité allemande?
      Bonne journée

    • Les billets sont une bagatelle, le gros de la monnaie, c’est dans les comptes en banque et aussi les dettes, obligations …

      Un mec là en-dessous prétend avoir 100 000 € en assurance-vie, combien a-t-il de billets ?

    • Sinon, en cas de grosse panique, vous avez la carte bleue adossée à l’or

      https://www.veracarte.com

      (je vais m’en vouloir d’avoir lancer le sujet mais l’idée est si rigolote)

  12. Bonsoir Monsieur Gave,
    Je vous lis régulièrement, et j’ai une petite question à vous poser:
    Je possède une assurance vie d’environ 100000€. A plusieurs reprises je vous ai entendu dire et là encore, de déplacer cet argent avant que l’on nous le confisque, en cela je suis d’accord avec vous à 100%, ok mais pour le mettre où. C’est une question sérieuse et vous remercie.
    Salutations.

    Répondre
    • J’ai un coffre-fort chez moi, ça pourrait faire l’affaire !

    • Bonjour,

      En unité de comptes, prendre le risque actions. Bien diversifié si vous devez rester en France.
      Regardez du coté de carmignac gestion.
      Si vous êtes à la poste, les grandes valeurs exportatrices françaises. (ils l’ont Charles le conseille)

  13. Sinistre, comme vision !… Surtout avec la composition du nouveau gouvernement…
    Et pour ceux qui en auront encore la possibilité, c’est quelle variété d’orange qu’il faut vous apporter à la Santé ? (en espérant qu’on en trouve encore)… Tout au moins, tant qu’ils en auront la possibilité, avant qu’eux-mêmes ne se retrouvent au goulag … et se fassent rééduquer … pour leur bien, évidement !
    Pour les camps, des terrains sont déjà en vue au Larzac et à N.D de Landes.
    Hollande qui se présente comme premier réfugié, ça ne m’étonne pas de lui … il a d’ailleurs déjà préparé son asile politique au Mali !
    En attendant la catastrophe, merci de nous amuser.

    Répondre
  14. Cher monsieur Gave, très drôle intermède dans le fil de vos réflexions passionnantes. Vous oubliez pourtant dans votre scénario en forme de fable triste, (vous êtes en tôle), M. François Asselineau qui, un peu (enfin) médiatisé, pourrait bousculer bien des calculs et remettre le politique sur les rails, la France étant devenue un train privée de voie ferrée. Et de conducteur, et de chefs de gare, et de passages à niveau. Le pire n’étant jamais sûr, je continue à espérer un lendemain digne de notre histoire. Je ne suis pas toujours d’accord avec vous, mais votre intelligence tranche sur le plat conformisme ambiant. Et de cela, je vous remercie avec gratitude. Vous aimez sans doute Stendhal. Cordialement.

    Répondre
    • Bonsoir,

      Monsieur Asselineau aurait ses signatures ?

    • C’est plus probable que des électeurs en tout cas.

    • Bienvenue le Chti !

  15. Cher Monsieur,

    Merci pour ce moment d’anticipation dont la probabilité de réalisation ne semble pas si faible. Aussi, loin de vous souhaiter la santé si ce n’est pour la garder, je me demande si ce n’est pas enfin le moyen de mettre un terme à l’horreur et dire adieu à l’horreur sans fin que vous honnissez. Qu’en pensez-vous?

    Et pour ce qui est de la pérennité de votre santé, la ligne Paris-Singapour ne sera pas interrompue au soir du premier tour.

    Je me demande en effet si, précipiter la fin n’est pas le moyen de revenir à une situation plus saine plus rapidement, le tout étant de ne pas être sur la trajectoire des balles perdues. J’aime la France et je souhaite ardemment avoir la possibilité d’y revenir avant d’avoir oublié que j’y suis né. Votons Mélamon!!

    Mais avant d’en arriver à cette extrémité souhaitons que nombre de nos concitoyens s’aperçoivent du manque du saveur du fromage blanc et que les égos de Mel et Mon continuent à dominer le sens de l’intérêt général de leur congrégation au nom de l’égalité des Egos.

    Au plaisir de vous lire.

    Répondre
  16. Scénario intéressant, mais je ne vois pas le parti socialiste adouber M. MELANCHON, qui reste un outsider, un one-man-show.

    Pour le PS, ce serait reconnaître son « irrelevance », dans la société moderne.
    Ils préfèreront lâcher Hamon, quitte à perdre ces élections-ci, pour ne pas perdre toutes les suivantes.

    Sauf erreur monumentale d parcours, je ne vois que deux scenarii possibles:
    Le Pen vs Fillon
    Macron vs Fillon

    M. MACRON a encore tout à prouver.
    + Soit il fait fort durant sa campagne et il va drainer le vote des dégoûtés des apparatchiks hors du FN. (Il faudra qu’il fasse très fort, car il apparaît quand même comme un banquier d’affaires aux yeux des milieux ouvriers et artisans.)

    S’il devait être élu, en chien fou, il va faire des conneries, mais ce ne peut pas être pire que Hollande.

    + Soit tout se dégonfle pour lui.

    Dans ce dernier cas, M. Fillon l’emporterait avec le report des voix de gauche.

    Business as usual.
    Mais certainement pour une dernière fois.

    D’une part, M. Fillon aura perdu toute force politique dans la bataille. Il ne pourra rien mettre en oeuvre de son programme.

    D’autre part, M. Bayrou puis M. Macron ont montré que les français étaient prêts à autre chose.
    Une personne (enfin compétente, mais laquelle?) trouvera le moyen de se mettre en ordre de marche, avec une équipe constituée. Il a 5 ans pour cela.

    Répondre
    • Et au fait, j’oubliais le principal.

      Pour le reste du scénario sur la descente française, j’y souscris…
      .. tellement que cela fait deux ans que j’habite en Allemagne.

      J’y ai mis mon patrimoine.
      Et j’aide des sociétés françaises à s’y développer.

      J’attends les nouveaux Deutschmarks.

      Soit j’ai tort, rien ne se passe et je bosse dans un pays à 3% de chômage, où la demande est forte et où les taxes, si elles sont élevées, n’ont pas perdu toutes causes rationnelles.

      Soit j’ai raison et je reviendrai à Strasbourg avec des coûts en nouveaux-nouveaux Francs et des revenus en Deutschmarks, et avec mes fournisseurs français qui connaitront un boom de compétitivité sans précédent.

      C’était ça ou partir en Asie, mais ma famille n’était pas pour…

    • http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/l-angle-eco/video-l-angle-eco-le-chomage-se-leve-a-l-est_1371759.html

      Le chômage a augmenté de 102 % en Alsace en quinze ans !

      A côté, tout roule !

      Allemagne : 100 % Volkisch et 2.3 % de chômage en Bavière.
      Suisse : 62.3 % Volkisch et 4 % de chômage.
      France : 5 % Volkisch et 10 % de chômage.

      Les Alsaciens peuvent dire merci aux Allemands de les avoir incorporer au IIème Reich et d’avoir fait parti du « Zollverein » ce qui a permis l’essor de puissants groupes industriels.

      En ce moment ils peuvent dire merci d’être voisin de l’Allemagne ainsi que les Savoyards ce qui leur permet de trouver des débouchés professionnels que la République n’est plus capable de leur offrir.

      Les chtis qui ont les Wallons comme voisins ne peuvent en dire autant, enfin si, ils vont bosser en Flandre !

      Dingue comme la situation s’est retournée, avant c’était les Flammands qui descendaient à la mine !

      Pour la première fois la France est un pays d’émigration ! Fini le pays de cocagne ! Les Espagnols, Italiens … qui grâce à l’€ ont du reprendre le chemin de leurs aiëux préfèrent migrer ailleurs que vers la Grande Nation et choisissent la Grande-Bretagne et aussi l’Allemand pour ceux capables d’apprendre une langue moins basique.

      Même les Algériens et les Roumains ne sont plus intéressés par la France et préfèrent la Grande-Bretagne, l’Allemagne ou le Canada !

      « Les techoncrates, vous leur donnez le Sahara et dans 10 ans vous avez une pénurie de sable »

      Coluche

      « Français, pense à l’Argentine »

      Jean-Pierre Petit

  17. Voici une autre proposition :

    Au lendemain du second tour des élections législatives, le Front National de force et par le droit de sa légitimité, donc de sa légalité, occupe les bancs de l’Assemblée Nationale à due proportion du résultat du premier tour, puis La Manif Pour Tous organise le blocus de tous les bureaux de vote si la république devenue illégale car illégitime décidait de maintenir le second tour des élections législatives.

    Chiche ?

    Répondre
  18. Sic transit gloria mundi!

    Et la France qui s’est faite à coups d’épée se délitera dans des querelles de cour des miracles. Alors reviendront bagaudes, chauffeurs, écorcheurs et autres joyeux drilles.
    Un peu d’anthrax pour épicer le rôt et d’eau saumâtre pour couper le verjus agrémenteront notre pitance: ensuite de quoi, le diafoirus nous saignera un peu pour évacuer nos humeurs peccantes et glaireuses.

    Ô vous frères humains qui après nous vivez, n’ayez contre nous le cuerz endurçi, mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre.

    Cordialement.

    Répondre
  19. Ah bon ? Ma version c’est plutôt une alliance Méchammon actera de fait une scission du PS et l’aile sociale démocrate ralliera immédiatemment Macron. Devant le risque communiste, les libéraux de droite feront de même et l’électorat populaire fuira vers le FN placant fillon plus bas que là où vous mettez Macron. Dans une campagne où Macron vendra un libéralisme pragmatique progressiste assumé face aux lyrisme de l’extrême, Fillon aura bien de la peine à se faire entendre. Lorsqu’il dira travailler plus pour gagner moins, on lui répondra travailler moins pour gagner plus, comme pénéloppe.
    Est-ce mon souhait ? Non. Est-ce la réalité, on le verra bien assez vite.

    Répondre
  20. La même dystopie pourrait être écrite avec une alliance de Fillon et MLP peu avant le 1ier tour et élection au 1ier tour de MLP.

    Répondre
    • Intéressant. Mais cela est une dys-dystopie.

      1/ qui est attaqué de manière antidémocratique lors de la campagne?
      fillon + lepen

      2/ cela serait une élection US à un tour

      3/ avec une clarification du fn, les électeurs&les élus sont gagnants

      4/les électeurs&les élus sont dans le brouillard à cause des manipulations de containment du fn (pas de proportionnelle…).
      Donc avec le fn c’est tout ou rien et tout de suite. Soit ils sont élus soit ils sont battus. Cette stratégie antidémocratique à un coût si ils sont élus. S’ils sont élus, du jour au lendemain, une partie de la classe politique (dont journaux, tv, divers fonctionnaires, certaines entreprises certains marchés) ira chez pole emploi.
      C’est la raison pour laquelle ils seraient d’ailleurs élus.

      notes:
      l’election de hamon +melenchon est soit de l’esbroufe soit nettement plus grave.
      Parce que leurs idées seront appliquées dans 0% de l’hémisphère nord.
      Ce n’est pas 7% de tx d’intérêt mais pourquoi pas 70%.
      Même l’armée chinoise (avec russie us) viendrait en France, pour des raisons monétaires… D’ailleurs, pour l’anecdote, l’armée chinoise est en capacité de régler le problème de l’islam en F en 2semaines. Le problème n’est que psychologique (et voulu par le PS).

    • pas si futile cette dystopie
      la sérendipité qui s’en suivit avait donné une solution…

  21. Un régal, un bijou, du bonheur en proses, chapeau bas le seigneur passe, un grand merci monsieur Charles pour ce pur moment de jouissance. Si un jour par malheur, vous étiez embastillé, j’irai comme d’autres vous porter des oranges rien que pour ce morceau d’anthologie en matière de politique fiction. Vous devriez écrire des romans politiques et économiques. Vos lecteurs, moi compris, y prendraient grand plaisir. Je ne me suis pas amusé comme cela avec la prose libertaire de droite ( peut on être libertaire autrement), depuis feu San Antonio. J’ai bien peur malheureusement, que nous nous trouvâmes cependant, fasse à l’infâme petit ersatz de Rastignac en ce joli mois de mai. Sincères salutations.

    Répondre
    • Merci beaucoup,

      Il y est très sensible mais il trouve que la vrai ordure était rubenpré et pas rastignac qui refuse d’épouser le fille machin.

  22. Tiens … j’ai fait le même cauchemar !

    Répondre
  23. « L’année 1916 a été tellement désastreuse que l’année 1917 sera certainement meilleure »

    Si il avait su, il aurait certainement préféré se casser une patte ce jour là. Il ne voyait certainement pas venir l’arrivée des bolcheviks.

    En tout cas, merci pour ce billet, j’ai bien ri.
    Ceci dit, et votre scénario est fort possible, vous devez être attristé d’écrire un tel billet semblable à celui pour lequel vous aviez quitté l’hexagone il y a une trentaine d’années…

    Gardez de la place pour le PCF 🙂

    Répondre
    • Les Bolcheviks, c’était pour la fin d’année 1917.
      Au printemps, il n’a eu droit qu’aux mencheviks…

    • C’était bienfait pour sa gueule !

      Ce brave Nicolas II avait fomenté toutes ces conneries avec l’aide du Lorrain Poincaré et des leurs « amis » serbes, lire Christopher Clark – Les Somnambules.

      Guillaume II pour se venger a affrété un train blindé avec des lingots d’or pour aller tronçonner la capsule au Romanov et signer la paix pour que les Allemands puissent se concentrer sur le front de l’Ouest ce qu’ils feront jusqu’à ce que les GI’s et non Clemenceau inversent la tendance. Ironie du sort, des communistes (spartakistes, Rosa Luxembourg, Kurt Eisner … finiront par tenter leur révolution sous les yeux d’un jeune Adolf).

      A noter que Nicolas II était farouchement antisémite, c’est lui qui nous a pondu ce machin grotesque que sont les Protocoles des Sages de Sion.

  24. Ce qui m ennuie le plus, c est que vous etes le seul (en tout cas a ma connaissance) a avoir vu le Brexit et Trump et ce bien avant le reste de nos brillants experts.
    La quetsion reste, Hamon et Melenchon peuvent ils s allier, et comme vous je le crains fortement.
    Mais dans ce secenario du pire, je pense qu une alliance Fillon MAcron (dont je continue de croire a la proximité idéologique) pourrait constituer une alternative à la peste Brune ou rouge qui se profile.
    Je reve peut etre.

    Répondre
  25. Cette fiction délirante et non dénuée de talent ne nous fera pas oublier la réalité: celle d’une élection quasi gravée dans le marbre d’un hollande bis avec Micron.
    La dynamique Micron ne fait que se confirmer chaque jour avec des ralliements nouveaux ou en cours de concrétisation alors que du côté Fillon, c’est la stagnation dans un climat délétère bien entretenue par une « justice » et des médias mainstream tous acquis à Micron.

    Répondre
  26. lol ☺

    Hélas, qu’une dystopie.

    Une horreur sans fin.

    Répondre
  27. Voilà qui fait froid dans le dos, tant cette politique-fiction apparait plausible. Quand on sait qu’environ 50% des français sont prêts à voter pour des politiques économiques qui les appauvriraient, on se dit que la bêtise étant toujours majoritaire, le pire est, malheureusemnt, possible sinon probable.

    Répondre
  28. Cette dystopie peut serrer les tripes ou faire sourire selon le degré de vraisemblance qu’on lui attribue.
    Ce qui est une triste certitude, c’est que Medhi Meklat soit devenu un symbole sans passer la case justice.
    Alors Ch. Gave écrit-il une dystopie ou ses « Lettres Persanes »?

    Répondre
  29. Dans un autre genre, je vous conseille de lire « Guérilla » de Laurent Obertone. C’est très instructif.

    Répondre
  30. Mais pourquoi n’écrivez vous donc pas un roman d’anticipation? Vous venez de nous fournir le syllabus. Il ferait un tabac. Pour l’instant, Il fait froid dans le dos, tant la possibilité d’un second tour Le Pen – Mélanchon paraît aller dans « le sens de l’histoire », au gré où va la France.

    Répondre
  31. Pas vernis le béarnais. Après Ouellbebecq, le revoici dans son rôle de prédilection.
    j’ai bien ri et commence dès maintenant le tri dans les billets.

    Répondre
    • Oui, c’est aussi une des morales de l’histoire.

  32. Une dystopie n’est jamais futile

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *