FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?  Telle était la fameuse question métaphysique de Leibnitz.

Dans le cas de Macron, la réponse à Leibnitz est facile : il n‘y a rien.

Je regarde monsieur Macron et je ne peux m’empêcher de penser à la phrase de Churchill sur Attlee :        

 ’’ Une voiture vide s’est arrêtée devant le 10 Downing Street et monsieur Attlee en est sorti ».

Ecrire sur le vide, sur le rien, est tâche quasiment impossible.

Et lire sur le néant est encore plus difficile.

 

Donc, je ne saurai trop recommander au lecteur de l’IDL de parcourir ce qui suit rapidement avant de passer à autre chose. Ma recommandation est en effet de ne pas passer trop de temps avec monsieur Macron tant cela me semble être du temps perdu.

 

Pour ceux qui voudraient mieux utiliser leurs loisirs, nous allons publier en même temps que ce très court article (en écrire un normal serait déjà totalement inutile) un long dossier sur l’Euro préparé par Romain Metivet et moi-même (22 pages, ce dont nous nous excusons).

 

 A mon avis, mais je suis partial, voilà qui ne vous fera pas perdre de temps. Honnêtement, je crois que c’est ce que j’ai vu de mieux sur l’Euro, même si le document est un peu long.  Si vous partagez mon avis, n’hésitez pas à le faire circuler et à l’envoyer à ceux qui sollicitent vos suffrages.

 Ceci étant dit, place au néant hélas, puisque l’actualité l’exige.

 

Macron ou le néant

 

J’ai toujours soutenu que la constitution de la V eme République était un désastre.

J’ai souvent dit et écrit que chacun des Présidents de la V eme était pire que le précédent et que cela se terminerait avec un clown à la Présidence. Monsieur Hollande ayant rempli ce rôle à la satisfaction générale, j’espérais naïvement que nous avions touché le fond et que chacun des futurs Présidents allait être meilleur que le précédent à partir de Mai 2017.

Je n’avais cependant pas envisagé qu’après le clown nous allions avoir un Président qui ne représenterait …rien.

Et pourtant nous y sommes.

 

Le candidat que les hommes de Davos nous préparent depuis des années est en effet un mélange étonnant de vide et de néant, mâtiné d’une grande suffisance et libre de toute connaissance superflue sur ce qu’est vraiment son pays.

Sur ce personnage qui semble être un golem sorti tout prêt à l’emploi des cervelles d’hommes d’affaires apatrides qui haïssent leur pays en général et la France en particulier, je me permets quelques remarques tirées de mon expérience personnelle de Français, né à l’étranger et ayant passé presque toute sa vie en dehors de France.

 

  • Je me souviens de mes 18 ans en Algérie où mon père était officier et où j’étais élève au Lycée René Basset à Mostaganem. Chaque année, le 11 Novembre, des volontaires musulmans, tous anciens combattants, se présentaient aux autorités militaires pour porter le drapeau Français lors des cérémonies de commémoration de l’armistice de 1918. Chaque année le porteur était assassiné dans les jours qui suivaient. Et l’année suivante, de nouveaux volontaires se présentaient. Quel vide intellectuel faut-il avoir dans la tête pour penser que ces hommes n’étaient pas Français ? et fiers de l’être ! Monsieur Macron serait- il prêt à porter le drapeau de notre pays si cela impliquait qu’il serait tué tout de suite après ? Je ne sais pas pourquoi, mais j’en doute.
  • J’imagine avec horreur une voiture, vide bien sur puisque cet homme ne représente rien et n’est rien, remontant les Champs-Elysées le jour du défilé militaire du 14 Juillet un peu avant ou un peu après que la Légion ait descendu de son pas lent la « plus belle avenue du monde » et je songe au désespoir sous les képis blancs à l’idée d’être commandés par quelqu’un qui les a comparés aux SS Hitlériens en osant dire que la colonisation était un crime contre l’humanité. Ce n’est pas ce que pensait le roi du Maroc qui ne savait comment remercier la France et Lyautey pour le travail qu’ils avaient fait là -bas ou ce que disait Ferhat Abbas : « La France n’a pas colonisé l’Algérie. Elle l’a créée».
  • J’imagine le siège vide bien sur même s’il était assis dessus du protecteur de l’Académie Française, le Président de la République, expliquant à qui veut l’entendre dans son discours solennel que la Culture Française, cela n’existe pas. Et je pense au désespoir de tous les hommes éminents dans la salle qui ont consacré leur vie à entretenir la flamme toujours vacillante de cette même culture. Je songe à Senghor, je songe à Romain Gary, à Kessel et à bien d’autres, tous nés en dehors de France et devenus plus français que quiconque grâce à l’amour qu’ils portaient à cette culture qui pour l’hologramme Macron n’existe pas.
  • J’imagine le dégoût avec lequel le professeur de Français dans un lycée de banlieue doit se rendre à son travail ce lundi matin en ayant appris que dans le fond tout ce qu’il enseigne et auquel il a toujours cru n’existe pas et n’a jamais existé et que tout cela a été remplacé par un vide sidérant.
  • J’imagine le plaisir que doivent éprouver ceux dans les pays étrangers qui vont devoir négocier avec la France dans les cinq ans difficiles auxquels notre pays va devoir face à l‘idée que le siège Français sera rempli d’un vide vaniteux et content de lui. Mais ce vide sera habillé par des costumes de soie. Et ils seront d’autant plus satisfaits que tous les abandons de souveraineté qui continueront à transformer la France en un Lander allemand seront quasiment obtenus d’office.
  • Et je ne peux m’empêcher de penser que dans l’histoire de notre pays nous avons pu être gouvernés par des incompétents voir des traitres ou des corrompus, mais que jamais nous n’avons été gouvernés par …rien, par un ectoplasme dont le sang ne doit pas être bien rouge mais gentiment rose.

Et je me redis cette phrase de l‘évangile « Que votre oui soit un oui que votre non soit un non. Tout le reste vient du Malin ».

Il serait temps, à mon avis, que le Malin foute un peu la paix à la France.

Ça fait trop longtemps qu’il s’en occupe.

Il doit y avoir du boulot pour lui ailleurs.

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

92 Commentaires

  1. Cher m. Gave,

    c’est toujours avec un grand intérêt que je lis vos articles qui mêlent expérience, réflexion et savoir.

    Cet article sur macron semble le réduire au candidat du néant.

    Compte tenu de l’attitude des médias et de la justice à son égard, en comparaison à la cabale que subit fillon pour des sommes nettement moins importantes, je m’interroge sur ses soutiens.

    Il ne vous aura sans doute pas échapper que jamais aucun candidat sans parti n’a pu prétendre à devenir président de la république. Et pourtant c’est ce qui est en train de se profiler, ce qui me laisse plus que perplexe. Oui, on parle bien d’un homme de 39 ans, un inconnu il y a 5 ans, sans parti de référence, auquel les derniers sondages accordent plus de 25% au 1er tour pour lui donner la main entre autres sur l’arsenal nucléaire français…

    La presse ayant décidé de se « focaliser » sur fillon, il n’y a pas d’autres choix que de faire des recherches seul, pour essayer de comprendre ce qu’il se passe.

    Et en feuilletant le web, plusieurs constats peuvent être faits :

    – la campagne en France tourne de la même manière que la dernière aux us, voire pire puisqu’ici nous ne parlons jamais des programmes
    – macron est passé par la banque rotschild sans que l’on arrive à déterminer précisément avec quel type de contrat (travail, partenariat?)
    – la banque rotschild semble avoir permis à george soros de devenir milliardaire à ses débuts,
    – soros est mouillé dans diverses affaires, via l’usaid et l’open society, d’interférence dans la démocratie de plusieurs pays du monde, dont en europe,
    – soros a plusieurs fois spéculé contre des monnaies européennes, donc contre les peuples européens, en prenant au passage le magot,
    – etc etc

    Alors in fine, et puisqu’aujourd’hui il ne fait aucun doute que nous n’aurons de la part des médias aucune étude/réflexion/information à ce sujet, je vous pose ces questions me remettant à l’expertise des participants à votre think tank :

    macron n’est il pas non le candidat du néant, mais bien le candidat de soros ?

    Si tel est bien le cas, pensez vous que la politique qui sera menée, dans la poursuite probable de celle de hollande, n’aura pas pour seul but de favoriser les intérêts financiers de cette personne, voire plus généralement des banquiers d’affaires, goldman sachs en bonne place, malgré les effets de manche pour amadouer la population, hors 7eme arrondissement de paris ?

    Et si oui que peut attendre le quidam moyen français, qui cherche à gagner sa vie en se levant tous les matins pour aller travailler, de cette open society, de cette mondialisation heureuse qui n’est finalement heureuse que pour le 1 ou 0,1% de la population qui en profite ?

    Merci d’avance de vos éclairages,

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      C’est aussi notre crainte que Macron soit le candidat d’un tout petit système qui s’autorise à penser comme disait Coluche. Raison pour laquelle nous le combattons autant que faire ce peu. Avec notre intelligence , bien sur.

      Nous ne voulons par hurler au loup mais il est certain que dans un système macron, vous allez avoir de plus en plus de prêts pour faire des fusions faciles entre conglomérats. Gageons que tous les JC decaux se porteront bien…; Les autres, seront exsangue , jusqu’à une implosion du système.

      Something’s got to give.

  2. Macron est vide, Fillion s’il est élu est d’ors et déjà dévalorisé dans les sphères politiques internationales en raison de son affaire judiciaire. Marine LE PEN pétrie par son père de l’amour de la France et de son peuple est combattue par tous les autres partis et même les instances européennes font parties de ses agresseurs. Seul le Sieur Macron émerge du lot n’hésitant pas à salir la mémoire de notre armée accusée qu’elle est  » de crimes contre l’humanité ». Noir c’est noir chante notre Johnny national. Oui l’avenir de notre pays est bien sombre et ce n’est pas un être incolore inodore sans saveur
    qui va redonner à notre peuple l’espoir de jours meilleurs!

    Répondre
  3. Des textes toujours agréables à lire. Cependant un petit bémol concernant le roi du Maroc qui remerciait la France, oui effectivement, il remercie ceux qui l’ont aidé à maintenir sa monarchie et à terrasser tous ses ennemis et je ne sais pas si cela s’est fait au bénéfice du peuple car sans Lyautey, sans l’opération écouvillon, sans le massacre du Rif, la monarchie n’aurait certainement pas survécu! C’est bien de défendre les valeurs de son pays, de sa civilisation etc. mais glisser dans de l’éthnocentrisme basique n’est pas à la hauteur de votre niveau.

    Répondre
  4. Bonjour M. Gaves

    Bon article, dont j’approuve entièrement le contenu ! Mais si la personne même de Monsieur Macron n’a aucun intérêt, le phénomène lui en revanche mérite d’être compris. Que Macron soit le fruit de guerres internes au PS, qu’il soit une revanche de Hollande c’est probable. C’est en effet lui qui aura initié son lancement … Hollande mauvais en tout sauf en combines et en coups tordus ! Le PS est aujourd’hui totalement discrédité, mais son pouvoir de nuisance et ses réseaux restent intacts ! Macron n’a pas l’appareil politique et la gauche « hollandiste »va le lui fournir ! Si Macron a été mis sur orbite, c’est avec le concours de l’Élisée. On peut même s’interroger sur le financement de meetings que l’on serait tenté de qualifier « d’Elyséens » ! Hamon n’est pas là pour gagner, mais pour affaiblir Mélenchon, le concurrencer à la gauche de la gauche. On retrouve des « hollandistes » dans tout l’entourage de Macron ! Nous assistons au grand « recyclage » du petit monde politique. « L’affaire Fillon » ne doit rien au hasard ! Là où tout se complique c’est que les dés sont ainsi jetés. C’est un « quitte ou double » ! S’ils parviennent à disqualifier Fillon et à affaiblir Mélenchon : C’est un second tour Macron/ Le Pen ! Et là… c’est peut-être gagné pour Macron ! Si en revanche la baudruche Macron se dégonfle… Il sera bien tard pour tenter un plan nouveau.

    Le propos politique de M. Macron, aussi flou qu’emphatique, relève bien de l’exercice de diversion. Nous sommes là dans une communication qui se résume à l’émotionnel pur, et rien d’autre ! Il devra rester dans cette confusion le plus longtemps possible, condition sine qua non de tous les ralliements … L’électeur ne voyant en Macron que ce qu’il désire voir ! Toutefois, l’analyse de M.Macron, « européiste et eurolâtre » convaincu (si tant est que Macron puisse avoir des convictions ?) attribue l’échec de l’euro à l’absence d’unité et de concordance dans l’UE … En terme clair, Macron est le promoteur d’un état européen centralisé (supranational) et donc pour le démantèlement des états nations, solution, selon lui, du sauvetage impératif de l’Euro !… Projet que la grande majorité des peuples refuse obstinément … Il devrait donc continuer à nous vendre « le renouveau » en se gardant bien d’en expliquer les détails !

    À l’origine de ce choix, je pense que l’on trouve le refus du moindre risque. Fillon qui professe la même politique dans un emballage différent, étant encore susceptible de revirement … Avec Macron, aucun problème ! C’est son illégitimité, son incompétence dans la fonction et sa dépendance au système, qui seront sa laisse ! Il faut bien comprendre que nous vivons dans une société « bloquée », où « l’entre soi », le népotisme et le pillage éhonté des deniers publics sont devenu l’usage généralisé ! Le cas de Monsieur Fillon n’a rien d’exceptionnel. Cela n’absout pas ses fautes, mais ce n’est qu’une infime partie de l’argent sale de la politique française ! Dans cette société, les pourris recrutent d’autres pourris … et qui ne risquent pas d’éclipser leurs recruteurs ! C’est ce que certains ont nommé « la centrifugeuse » vaste système propre à éjecter les individus singuliers et indépendant, pour ne garder que la cohorte des médiocres dociles et sans danger pour leur hiérarchie ! le système veut des hommes « tenus » !

    Nous devrions tous démonter sans relâche la baudruche Macron car nous vivons les élections les plus manipulées que l’on ait vu ! Aujourd’hui M. Macron constitue un danger certain, d’autant plus redoutable qu’il avance par la dissimulation de son projet politique réel et s’investit des espérances d’un électorat qui ne comprend plus grand chose aux enjeux, détermine ses choix par l’emprise de la séduction et l’envie de croire !

    Répondre
  5. Ce pti’cron de Micron vient de la banque Rothschild comme Pompidou. Pompidou, l’homme que nos parents aiment bien car ils l’associent à une période plutôt heureuse par rapport à la conjonction des pires que représente la période actuelle. Pourtant, il fut le début de la fin. Il est vrai qu’il est difficile de suivre les traces de Charles de Gaulle. Pompidou a été le premier à ouvrir grand les vannes de l’immigration et à se désintéresser très fortement du concept de nation/patrie. Micron, c’est cela aussi. La fin complète de 2000 ans d’histoire, une France ramenée à une entité folklorique, une hexazone.

    Répondre
    • Non, alors, s’il vous plait, de grâce, je n’ai pas la force d’écouter ou d’entendre un énième couplet sur la loi de 73.

      Pitié.

  6. Tremblez, Bayrou est arrivé !

    Répondre
    • La 5 eme Bayrou du carrosse

  7. Une proposition logique déclare: quel que soit x appartenant à l’ensemble vide, alors toute propriété de x est vraie. Si donc il faut vous croire quand vous affirmez que ce personnage est un néant. Il faudrait alors en déduire qu’il pourrait bien être un caméleonesque père du mensonge. L’attouchement du vide a également été approché par Tocqueville quand il déclara que la démocratie immatérialisait la dictature. Faut-il pour cela penser que l’influence fondamentale qui prévaut à ces interrogations est la doctrine romaine de l’absolue immatérialité de l’àme, quand le christianisme oriental la conçoit d’une fine matérialité, comme gazeuse. Peut-être avons nous là un indice de la ligne de séparation des eaux entre Occident et Orient. L’optique nous suggère d’autres paradigmes, car la vision est trichotomique, exigeant une source lumineuse, un organe de vision et un objet considéré. En effet, pas de vision sans source lumineuse, dans la cécité ou le vide. Si dans le doute il est recommandé de s’abstenir, dans le vide l’injonction est de circuler car il n’y a rien à voir, nonobstant les gesticulations despotiques d’un pantin articulé.

    Répondre
  8. Que pensez vous du parti UPR de françois Asselineau ?. Ils proposent plus ou moins vos propositions.
    Pourquoi n entend jamais parler de ce partis ? Jai lu qu ils avait desormais 15000 adherents. Je ne sais quoi penser vu le paysage politique francais…

    Répondre
    • Que pensons nous de UPR?

      La question rafraichissante que nous avons deux fois par semaine.

      Si vous pensez que nous avons les mêmes propositions, c’est que visiblement, un des deux aura mal été lu.

      Le jour ou un libéral trouvera qu’une nationalisation est une bonne idée, revenez nous en parler. Pour rappel, Cet inspecteur des Finances nous parle de nationaliser TF1 et la POSTE! La poste, deja détenue à 70% par l’état et le reste par la Caisses des dépôts! Et pour quoi faire surtout? Contrôler le nombre de timbres émis? On dirait que des vieux dépliants de l’époque de chaland Delmas et des PTT auraient été re-imprimés tels quels!!

      Il est aussi question de dresser des listes d’entreprises qui ne sauraient appartenir au secteur privé!!!
      OH EH, les UPR? Chez nous, les libéraux, nous voulons TOUT privatiser. ON NE VEUT RIEN NATIONALISER.

      ET surtout rien RENATIONALISER.

      Les concepts économiques de Mr Asselineau sont à peu prés aussi proche des nôtres que ceux de Mélenchon , ils sont au libéralisme ce qu’est le viol à l’amour courtois,mais libre à vous d’y voir convergence et symbiose après tout. L’école de madame NVBK ne nous apprend elle pas à accepter nos différences…..(sic)

      PS/ Serait il possible au sein de l’UPR , UNE FOIS POUR TOUTE, que quelqu’un écrive quelque part que nous ne SOMMES PAS INTERESSES???

      Les fans de marine le pen ont compris.

      Pourquoi les acharné(e)s de l’UPR n’y arrivent-ils pas?

      Pour tout vous dire, entre nous, dans les bureau, c’est le running gag. « tiens j’ai un UPR encore »
      « encore, mais c’est pas vrai »

      Oubliez nous, pitié. Cela devient VRAIMENT ridicule de devoir répondre à cette même question deux à trois fois par semaine.

      Ou alors, je vais faire une réponse type

      « merci de l’intérêt que vous nous portez, nous reviendrons vers vous avec la diligence que ce sujet impose »

      « Le numéro que vous avez demandé n’est plus attribué, veuillez consulter l’annuaire ou votre documentation »…. Le numéro que vous avez demandé…

    • > «L’école de madame NVBK ne nous apprend elle pas à accepter nos différences»

      L’école de Najat est intolérante, est vide, est un lavage de cerveau, est relativiste (c’est-à-dire fourbe), et fait l’apologie de la nouvelle relgiion néo-païenne.

      Que l’école de Najat apprenne à accepter les différences… Mais c’est tout le contraire. Et Najat est l’intolérance incarnée.

      Par pitié.

    • C’ était de la pleine ironie , dans le contexte .

    • Hahaha. Oui, c’est vraiment le running gag. Sans imagination, en plus. Avec les mêmes grosses ficelles que les trolls du Kremlin (dont d’ailleurs Asselineau est proche) : « J’ai lu que ce parti avait désormais 15 000 adhérents… » (lu dans La Semaine de Suzette, je suppose…), « Je me demande quoi penser »… Le mec qui fait des pieds et des mains pour faire croire qu’il est un Français de base un peu neuneu, qu’il n’est en rien, mais alors en rien mouillé auprès de cette officine, paravent des services secrets du Kremlin, qu’il vient de découvrir « ce parti », et que, ma foi, en toute sincérité et en toute innocence…

      Ce n’est pas que ces gens sont des imbéciles : c’est qu’ils vous (et nous) prennent pour des imbéciles. Nuance…

      https://www.youtube.com/watch?v=B7yr4ZmZPVc

      http://www.yourepeat.com/watch/?v=QAFDY_awi4I

      http://www.francoisasselineau.fr/2015/05/francois-asselineau-repond-aux.html

      Incroyable ! Totalement inconnu en France, ignoré par les médias de son propre aveu, et néanmoins « interviewé » à tire-larigot par des télévisions russes ! Mais comment se fait-ce ? Vladimir Popov, chauffagiste à Krasnoyarsk, est tellement passionné par les fulgurances géopolitiques de François Asselineau, que les chefs des télévisions russes sont forcés de céder à la pression populaire, et d’aller voir qui est donc ce mystérieux Françouze adoré de leurs compatriotes ?

      Les prétendues tentatives d’approche dont vous êtes la cible sont tout simplement la preuve que vous intéressez les services secrets russes. Et qu’ils cherchent à vous noyauter. Vous représentez un courant d’opinion minoritaire, mais significatif. Vous êtes un « maverick », vous vous opposez vigoureusement au système. Vous êtes résolument anti-Union européenne et anti-euro. Vous êtes pro-Fillon et anti-Macron.

      Vous avez une certaine surface sociale, financière et même médiatique. Vous avez accès à un certain nombre de décideurs. Vous avez une crédibilité potentielle auprès de gens qui ne vous connaissent pas. Vous souffrez de ne pouvoir vous faire entendre, vous enragez de ne pouvoir faire prévaloir vos vues dont vous savez la pertinence — et il en va de même de vos lecteurs, pas forcément innombrables mais fidèles.

      Vous êtes la cible idéale pour devenir malgré vous, et à votre insu, un canal de la manipulation, de la désinformation et de la subversion des services secrets soviétiques — enfin russes, c’est la même chose. Voilà pourquoi les « amis » de François Asselineau vous collent aux fesses.

      A défaut, s’ils peuvent faire du recrutement idéologique auprès d’un certain nombre de vos lecteurs, c’est toujours ça de pris…

  9. En fait, Mr Macron est taoiste.

    Tao – 道 – signifie la voie.
    « en marche » sur la voie.

    Pour les taoistes, le vide est essentiel :

    https://fr.vikidia.org/wiki/Tao%C3%AFsme

    Un extrait :

    « Il convient donc d’être inutile, vide, sans qualités.
    Ce vide inutile et bienfaisant, c’est le vide du moyeu, le vide dans la jarre, le vide des portes et fenêtres qui donnent toute leur utilité à la roue, aux récipients, aux maisons. C’est la partie Yin, le fond obscur des vallées, le sexe féminin qui ont le pouvoir de créer, de multiplier les êtres. En faisant le vide en soi, les pensées peuvent circuler, limpides. C’est grâce au blanc du papier que les traits du pinceau peuvent recréer des montagnes, des rivières, des arbres.
    Cette fécondité du vide est au cœur de la pensée taoïste. »

    C’est lumineux.

    Si le vide est aussi fécond, nous avons un grand avenir devant nous !

    Répondre
  10. Belle illustration du vide sidéral du paysage politique français. Pas d’idée mais beaucoup de marketing. En gros pour ceux qui l’aurait pas compris il s’adresse à une certaine France. https://www.youtube.com/watch?v=aU0qq4_3jGY
    Sa France à lui a vote à 98% pour ses Ségolène en 2007 et pour François en 2012. Clientélisme quand tu nous tient… Si ça marche le grand écart idéologique ne fait que commencer… Ecoutez la chanson jusqu’à la fin et vous comprendrez qu’un bon sujet clivant sur un thème tertiaire vaut mieux qu’un débat d’idée. On coupe la France en deux et si une motié et plus grande que l’autre (50.5%) c’est gagné!
    Vive la démocratie, vive le vote censitaire!

    Répondre
  11. Bonjour
    Il se pourrait que vous vous trompiez en ce qui concerne Macron: sa sortie sur la colonisation comme crime contre l’humanité était peut-être une incitation pour que les Berbères demandent des excuses et du fric aux colonisateurs arabes! Et un premier jalon pour que la France exige la repentance et des versements de dommages par les Italiens qui nous ont colonisé: avec 2000 ans d’arriérés d’intérêts, cela devrait résoudre notre problème de dette. Il nommera Mme Taubira comme ambassadrice à Rome histoire de bien retourner le couteau dans la plaie!. De même, les Grecs les Bulgares, les Macédoniens etc… pourront exiger la repentance et des dommages des Turcs.
    Nous nous retrouverons avec une troisième guerre mondiale généralisée ce qui fera passer la problème de la dette au trente sixième rang des préoccupations, réglera la question des retraites, de la sécu et de la surpopulation tout en relançant les activités de la DCN et de Dassault. Qui sait, on pourra peut être même relancer la Manu de St Etienne!

    Pour ce qu’il en va de la scie à neurones  » Pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien? » on peut répondre:
    Si l’on est matérialiste « Parce que la nature a horreur du vide! »
    Si l’on est croyant:  » Pour que Dieu puisse répondre à cette question: Pourquoi Moi? »
    Si l’on est psychiatre: « Ce n’est pas une question philosophique, voyons! C’est tout simplement l’expression d’une dépression saisonnière modérée chez le sujet! »

    Pour ce qu’il en va du gouvernement de la France, De Gaulle avait bien pointé le problème: c’est à cause des 400 fromages!
    Bonne journée.

    Répondre
  12. Le royaume de mu.

    Il faut esperer qu’un petit general actuellement inconnu se fasse vite connaître. Malheureusement par deux fois il a fallut le KO complet et des dizaines de milliers de morts avant qu’un general ne puisse s’exprimer et reconstruire le pays.

    Répondre
    • Je ne suis pas très putsch , perso .

    • En 1789 les français ont demandé « la Liberté », et ont eu Napoléon 10 ans plus tard
      En 1917 les paysans russes demandaient « des terres et la liberté » pour se retrouver avec Lénine et Staline
      En 1934 les Allemands voulaient du « travail » et se sont farcis Hitler
      Plus tard les chinois et Mao, Cuba et Castro, le Zibabwe …
      En résumé « le petit général » a fait le « Bonheur » de son peuple au prix de dizaine de millions de morts

  13. Bonjour M. Gave,

    Vous auriez aussi pu citer l’ecclesiaste : « vanité des vanités, tout n’est que vanité, (…) et poursuite du vent »

    Cette éléction est un désastre, nous ne voyons aucune amélioration possible pour la france.
    La seule solution possible est la prière.

    http://www.unjourunepriere.com/PrionsPourLaFrance/

    Répondre
  14. Merci pour ce texte
    Un PN

    Répondre
  15. Merci pour ce texte cher monsieur. Plein de sens et de vérité, cela me fait un bien fou de le lire.
    Bien à vous

    Répondre
  16. Et pour combler le néant ou le vide … Comme tout énarque qui se respecte … Macron va proposer un programme !… Mais si !
    Étant une caricature d’énarque, il se doit d’avoir un programme simple et complet (pour un énarque !).
    Le programme peut se résumer facilement : Tout et son contraire …
    Il a déjà commencé à lever le voile …

    Répondre
    • Je crois que Macron ne dévoilera son programme que s’il est élu.

      C’est ce qui se murmure.

    • Au fond quand on y repense, François Hollande n’avait pas de programme non plus. Des slogans creux et des formules éculées et aussi pompeuses que risibles quand on connaît la suite. On magnifie Jules Ferry car la priorité est la jeunesse dont il faut réenchanter le rêve français mais on peut dire que la colonisation soit juridiquement un crime comparable aux atrocités génocidaires. On évitera juste de rappeler ce que ce bon Ferry disait de son devoir vis à vis des races inférieures. Au pire on dégainera une taxe à 75% pour endiguer l’essor de Mélenchon et réactiver le moteur principal du vote socialiste qui est fondé sur la jalousie égalitariste.

      Macron c’est Hollande avec 25 ans de moins, une frimousse plus télégénique et des dents limées à force de railler les parquets des appartements des capitalistes de connivence qui grouillent autour du pouvoir afin que leur opulence dépende le moins possible de leur talent et de leur prise de risque… Que vaut le soutien médiatique en 2017? Un baiser de Judas?

      En dehors du périphérique Macron est inaudible, pour aider la Marine, faire passer Fillon comme un châtelain de l’argent publique c’était le crime parfait pour favoriser le duel qui servirait de revanche aux médias à la gueule de bois en 2016. Pas sûr que ça marche, les électeurs de droite vont constater à quel point les mises en cause pour emplois fictifs de MLP et de ses amis n’ont aucun impact sur leur électorat. Il se pourrait qu’ils finissent par faire de même…

  17. Sur l’euro (vous mettez à jour vote dossier précédent ?), pas un journaliste n’ose défendre la solution d’un retour au franc.
    On peut comprendre pour un journaleux de base qui suit le mouvement. Mais pour un spécialiste, type éditorialiste du journal Investir ?
    Est-ce par conviction ou par crainte d’ostracisme, petite lâcheté dont je ne peux les blâmer ?
    Mais heureusement que l’on trouve ici, un autre son de cloche.

    Répondre
    • Oui le dossier actuel va être mis à jour.
      Je pense qu’une grande partie de la réticence vient du fait que Marine le pen prône un retour au franc donc par peur d’être assimilé à, les journalistes préfèrent éviter

      Deuxième idée; les questions monétaires sont un peu « la question » à ne pas poser outre le fait que beaucoup n’en ont ni le goût ni la formation.

  18. L’épisode Macron ne démontre-t-il pas simplement les limites du marketing politique?
    La communication ne remplace manifestement pas la politique. Mais que reste-t-il à nos politiciens quand ils ont aliéné les moyens de la politique: la com.

    Répondre
    • Les limites surtout du vide.

  19. Merci Monsieur Gave pour cet excellent article. Pourquoi les hommes brillants restent-ils dans l’ombre? Leurs conseils seraient si précieux. Dehors les malins et toute leur clique, qu’ils aillent griller en enfer. Nous sommes vraiment tombés dans un gouffre qui nous aspire. Mais des ténèbres jaillit la lumière. Est-il permit encore d’espérer un peu. Dieu seul le sait.

    Répondre
  20. L’homme politique ne m’intéresse que par sa capacité à mettre en oeuvre ses propositions socio-économiques. Latins, oui, nous adorons commenter la rhétorique plutôt que les programmes. Combien connaissent ces derniers ? 80% de la population française a très peu de notions économiques, même les plus courantes (PIB, prélèvements obligatoires, dette, déficit…). Critiquer le libéralisme sans en connaître le fondement me paraît ridicule.

    Répondre
  21. Bonjour, je dois avouer mon étonnement.
    Lecteur assidu de vos articles, et d autres, je suis habituellement frappé par la pertinence de vos analyses et leur coté factuel.
    Or en l occurence dans ce billet, nul argument, nulle analyse mais une attaque ad hominem sur un seul argument, Macron n est rien, ne représente rien…
    Je dois avouer ma perplexité.
    Il me semble qu il y a assez de points dans son programme (ou du moins la (trop faible) partie qui a été dévoilée) pour le critiquer.
    Que le programme de Fillon soit préférable sur un plan économique, que les mesures fiscales de Macron et les réformes qu il veut mettre en place n aillent pas assez loin d accord.
    Il y a de quoi faire pour le critiquer. (Et notamment sur l emploi du terme crimne contre l humanite- meme si le terme est bien antérieur a 1945 et son acception juridique et que le terme crisme de lese humanite eut été surement préférable)

    Mais dire qu il n est rien, et ne pas débattre du fond ( et ne me dites pas qu il n y a rien a débattre) me semble une facilité qui je dois l avouer me décoit quelque peu.
    Je n en reste pas moins un fervent lecteur de vos analyses économiques et politiques.
    Cordialement
    Larry Golade.

    Répondre
    • C’est quoi Macron ? Une belle gueule de quadra et pis c’est tout.

      Pourquoi se fatiguer à faire de l’exégèse de son programme si il y en a un.

      D’ailleurs, Michel Clouscard avait écrit : « Le capitalisme de séduction », c’est exactement ça, un joli vendeur formé chez Rothschild et promu par Drahi.

      Cela dit je le préfère à Manuel Valls.

    • Faire l’exégèse de son programme relèverait des talents de Madame irma

    • Cher monsieur,

      Merci de nous lire, le problème est que Macron est la création d’un groupe qui essai depuis des années de voler le pouvoir au peuple. Il n’a aucune conviction personnelle, il n’est qu’une créature.

      Je ne peux pas parler des idées d’un homme qui n’est pas un homme, en ce sens qu’il n’est pas débout pour suivre ses idées ou des convictions, ce qui en mon sens est toujours valable mais il est l’homme de paille des hommes de Davos.
      Une fois que vous savez cela, que vous percevez qu’un alibi n’est rien d’autre qu’un alibi, comment voulez vous que je parle des idées de cette personne?

      Il n’en a pas, il n’est qu’un prête nom. IL ne s’incarne même pas lui même!

      Ce n’est même pas une attaque ad hominem car je reste bien persuadé que les discours de monsieur Macron sont écrit par une cohorte de conseillers tous plus brillants les uns que les autres avec les mêmes entrées au Jockey Club et au Polo de bagatelle.

    • Pour avoir écouté un discours de Macron , ça sonne faux, il a réponse à tout.
      Je le trouve grotesque.
      La meilleur scene a été sa justification devant des expatriés d’Algérie avec son  » Chiche on en reparle … ».
      C’est bien vide !!!

    • Déjà, première question: qu’est ce qu’il faisait en Algérie à être reçu en tant que dignitaire alors qu’il n’est pas élu du peuple ni ministre?

      D’où se permet -il?

      Quant à aller remuer du haut de sa non expérience (factuelle au vu de son âge) ce qui pour beaucoup fut un traumatisme d’une vie entière! Mais quel toupet!!!

    • D’accord Charles Gave y va fort mais il y a beaucoup de vrai dans son attaque de Macron. Pour moi, ce type est une farce, un produit marketing fabriqué et lancé comme une savonnette. Permettez moi de soumettre à votre sagacité la video suivant sur la « fabrication » et « l’animation » des meetings de Macron qui sont révélateurs du personnage:
      https://www.youtube.com/watch?v=3BPckfQ8N7c

    • Depuis quand on fait campagne à l’étranger …

      Pour ce qui est du traumatisme, apparemment ça semble vrai quand on voit les Pieds-Noirs et Juifs d’origine algérienne la manière dont certains sont revanchards et haineux envers les gens originaires du Maghreb.

      Enfin bref, il serait temps d’oublier cette guerre qui n’a rien apporté de bon à la France.

    • Il y a deux choses.

      1/La colonisation qui fût décidée du reste par la gauche (le devoir de l’homme blanc) et qui n’en déplaise à MR macron ne fut pas faite dans la violence.
      2/La sortie choisie par de Gaulle

      Deux questions et deux études différentes.

    • Si la colonisation par la France fut faite sans violence, ce n’est pas le cas de la colonisation par Albion, que ce soit en Amérique, en Afrique du Sud, en Australie, et l’ouverture paisible d’une ambassade et d’comptoir en Chine.

    • Je sais en tout cas en Algérie que mon grand père a acheté ses terres . Et payé. En échange d’ un titre de propriété . Qui lui , lui fut retiré du jour au lendemain .

      Je ne sais pas Vraiment qui aurait dû s excuser auprès de lui et de sa vie d’ efforts .

    • Mon point était une comparaison entre la colonisation par Albion et une colonisation par la France.

    • Par ailleurs, ce qui m’étonne est le manque de réaction de la part des français. Car l’expropriation et le mépris de la propriété privée sont des constantes de l’État français. Curieux.

    • La colonisation française ne s’est pas faite sans mort en Algérie.

      Par contre, contrairement à ce que dit Charles Gave, les Anglo-Saxons ont été aussi brutaux que les Allemands.

      Ensuite concernant le grand-père du modérateur de ce site et c’est aussi valable pour JM Le Pen et tous les nostalgiques, vous vous plaignez d’avoir 10 % d’Algériens autour de vous mais vous étiez nostalgique d’être 10 % de « Français » au milieu des Algériens !

      D’autant plus que comme l’a si bien dit de Gaulle, l’huile et le vinaigre ça ne se mélange pas et les millions d’Algériens auraient le droit de venir en métropole et son village Colombey-les-2-Eglises deviendraient Colombey les 2 mosquées.

      Ensuite, êtes-vous aussi compassionnels envers les 14 millions d’Allemands chassés de l’Est où ils y vivaient depuis des générations dont Königsberg devenue Kaliningrad, berceau de la Prusse sans parler de Breslau ou Dantzig ? La Silésie était la 2ème région la plus industrialisée après la Bavière.

    • Avant la Deuxième Guerre mondiale, plus de trois millions d’Allemands habitaient la Tchécoslovaquie. Avec l’aveu de l’Occident (qui ne s’indigne des déportations de populations et des purifications ethniques que lorsqu’il n’en est pas partie prenante), ces trois millions avaient été, après la Deuxième Guerre mondiale, déportés en Allemagne de l’Ouest ou de l’Est.

      Restaient en Tchécoslovaquie quelque 170 000 Allemands, qui n’étaient pas traités le mieux du monde.

    • Puis l’armée Vlassov se mit à reculer en direction des Américains, vers la Bavière: ils n’avaient plus qu’un espoir, les Alliés: peut-être pourraient-ils leur être utiles et, alors, les longues années qu’ils avaient passées à se balancer au bout de la corde allemande prendraient-elles enfin un sens. Mais les Américains leur opposèrent un mur et les accueillirent les armes à la main; ils les forcèrent à se rendre aux Soviétiques comme cela avait été prévu par la Conférence de Yalta.

      Et quelle raison militaire et politique avaient-ils eu de livrer à Staline, c’est-à-dire à la mort, quelques centaines de milliers de citoyens soviétiques en armes qui ne voulaient se rendre à aucun prix? On dit qu’ils payèrent ainsi la participation directe de Staline à la guerre contre la le Japon. En fait, alors qu’ils possédaient déjà la bombe atomique, ils payèrent Staline pour qu’il ne refuse pas d’occuper la Mandchourie, de renforcer la position de Mao Tsé-Toung en Chine et celle ce de Kim Il-Sung sur la moitié de la Corée!… Cela ne traduit-il pas l’indigence de leurs calculs politiques? Plus tard, lorsqu’on écarta Mikolajczyk, que disparurent Benès et Masaryk, que fut établi le blocus de Berlin, Budapest livrée aux flammes et asphyxiée, la Corée mise à fee et à sang, que les conservateurs décampèrent de Suez est-ce que, même alors, ceux d’entre eux qui ont la mémoire la moins courte ne se sont pas rappelé l’histoire des Cosaques?

    • Au cours du même mois de mai, en Autriche, Churchill fit lui aussi le même pas loyal, comme il sied à un allié: il livra au commandement un corps d’armée cosaque de 90 000 hommes, ainsi que de nombreux convois: vieillards, enfants, femmes qui ne désiraient aucunement retourner au bord des fleuves de leur patrie cosaque. (Ce grand homme auquel on édifiera bientôt des monuments à travers toute l’Angleterre avait donné l’ordre de les livrer à la mort, eux aussi.)

      La manière dont ces hommes ont été livrés avait le caractère perfide de la diplomatie anglaise traditionnelle. Les cosaques préféraient se battre à mort, partir n’importe où, au Paraguay ou en Indochine, plutôt que de se rendre vivants. Aussi les Anglais leur proposèrent-ils d’abord de déposer les armes sous prétexte de les unifier. Puis les officiers furent convoqués seuls, sans les soldats, soi-disant à une conférence sur l’avenir de l’armée, dans la ville de Judenbourg, en zone anglaise d’occupation; mais la veille, de nuit, les Anglais avaient cédé en secret cette ville aux armées soviétiques. Quarante autobus remplis d’officiers, depuis les commandants de compagnies jusqu’au général Krasnov, franchirent un viaduc éĺevé et descendirent dans le demi-encerclement de paniers à salade près desquels se tenait l’escorte, listes en main. Des tanks soviétiques barraient la route du retour. Toutes les armes avaient été confisquées: impossible de se tirer une balle dans la tête ou de se tuer d’un coup de poignard. Des officiers se jetèrent du haut du viaduc sur la chaussée. Puis, usant de la même ruse, les Anglais livrèrent les simples soldats: en trains (en leur laissant croire qu’ils les envoyaient auprès de leurs chefs pour recevoir des armes).

      (Dans le James Bond «Golden Eye», il est fait mention de cette trahison d’Albion dans l’histoire du vilain Alec Trevelyan.)

      https://en.wikipedia.org/wiki/Repatriation_of_Cossacks_after_World_War_II#Lienz

    • Merci pour cette réponse qui m interpelle quelque peu.
      Auriez vous des précisions a nous fournir ? Car si je comprends le concept du capitalisme de connivence (qui est déja pleinement a l oeuvre dans ce pays), j’ai toujours éte un peu suspicieux sur les théories du complot. Vous ayant rencontré quelquefois dans le passé, je vous crois un homme suffisament sérieux et intellectuellement honnete pour vous donner le crédit de vos affirmations, qui néanmoins piquent ma curiosité.

      Sur Churchill et Clement Atlee, cette saillie : a very modest man with much to be modest about ( Atlee, un homme tres modeste , et ce a tres juste titre) , ma preferee restant cet echange avec lady Astor
      LAdy Astor : Winston si j etais votre femme j empoisonnerais votre soupe
      Churchill : Nancy, si j etais votre mari, je la mangerais immediatement !
      Cordialement

      PS pour ceux que le sujet Churchill (ou Atlee et Thatcher) interesse, je ne saurais trop vous conseiller les 2 conférences sur Churchill et Atlee : La Nostalgie Churchilienne et Atlee / Thatcher sur le site aurisqueduregard.fr

  22. Si on va lire l’article sur Clément Attlee de wikipedia, on ne rend compte à quel point cet homme politique, le « vide » selon Churchill et je partage cette opinion, a probablement été le politicien le plus important du XX-ième siècle, par sa négativité, devant Hitler, Lénine, Staline, etc…, ceci par la façon-même dont il a « laissé filer » les choses, dans le sens du vent, sans faire de vagues. Il a démantelé le gigantesque Empire Britanique, il a créé Israël, il a rendu l’Angleterre socialiste pour longtemps, en la ruinant, etc…
    Méfions-nous de la nullité patente de Macron. Il y a encore beaucoup à détruire en France et il PEUT le faire.

    Répondre
    • Churchill était, je crois un peu Jaloux, à raison.

      Il fut bien injuste avec Attlee. Reste que le mot d’esprit demeure craquant. Mon préféré étant celui sur De gaulle que Churchill qualifiait de « lama femelle surprise sous la douche « 

    • Je connaissais le bon mot sur Attlee, mais pas sur notre Général national, que je trouve hilarant, mais méchant. Par contre, je n’ai pas saisi la nuance linguistique, est-ce en VO que le lama femelle prend tout son sel ?
      Les perles de Churchill font passer celles de Nigel Farage au Parlement européïste pour un gentil garçonnet chanteur castrat.

      Le grand problème de notre temps, c’est que nos hommes politiques, n’ayant pas fait la guerre et étant en général totalement incultes, n’ont aucun sens du tragique, et donc aucune capacité à saisir le kairos, et encore moins à sortir des aphorismes dignes de Churchill, ou citer de manière improvisée des vers entiers de Paul Eluard.
      J’avais feuilleté à la fnac un best-of des meilleurs discours politiques et j’ai eu envie de pleurer de voir Obama ou Bill Clinton mis dans le même bouquin que De Gaulle ou Churchill.

    • Ah mais je trouve qu’un lama femelle surprise sous la douche conserve son piquant. Un lama mâle n’aurait pas été géré. La femelle est nécessairement plus pudique et plus chafouine quand surprise en sa plus belle nudité :-))

      La simple idée de penser à un lama est hilarante.

      J’adore notre général mais il est vrai que son physique fait plutôt parti d’un « acquired taste ».

    • PS, je crois que j’ai ce bouquin. Une couverture jaune non?

    • Voilà, enfin quelqu’un qui comprend que le problème n’est pas le scénario mais le casting !

    • Je ne résiste pas à partager ce texte par ailleurs

      Colonisation :

      la réponse de Bernard Lugan à Macron 20 février 2017 par Pierrot

      Le célèbre africaniste Bernard Lugan répond aux propos scandaleux d’Emmanuel Macron sur la colonisation française en Algérie.

      Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, homme politique né d’une PMA entre le grand capital et les Minotaures de la repentance

      Lancé sur le marché politique tel un nouveau smartphone, vous êtes, Monsieur Macron, un ignorant butor dont les propos concernant la colonisation sont doublement inadmissibles.

      1) En premier lieu parce qu’ils furent tenus à Alger, devant ces rentiers de l’indépendance qui, pour tenter de cacher leurs échecs, leurs rapines et la mise en coupe réglée de leur pays, mettent sans cesse la France en accusation. Certains qui, parmi votre auditoire, applaudirent à vos propos d’homme soumis (cf. Houellebecq), et devant lesquels vous vous comportâtes effectivement en dhimmi, sont en effet ceux qui, le 1er novembre 2016, publièrent un communiqué exigeant que la France : « (…) présente des excuses officielles au peuple algérien pour les crimes commis durant les 132 ans de colonisation et pour les crimes coloniaux perpétrés à l’encontre du peuple algérien afin de rappeler les affres de la répression, de la torture, de l’exil, de l’extermination et de l’aliénation identitaire car l’histoire du colonialisme restera marquée par ses crimes de sang et ses pratiques inhumaines ». Candidat à la présidence de la République française, vous avez donc donné votre caution à de telles exigences autant outrancières qu’insultantes.
      Ce faisant, vous vous êtes fait le complice des pressions et chantages que l’Algérie exerce à l’encontre de la France afin d’obtenir d’elle une augmentation du nombre des visas ou tel ou tel avantage diplomatique ou financier. En d’autres temps, vous auriez donc pu être poursuivi pour « Atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ».

      2) Ensuite parce que vos propos constituent non seulement un recul de l’état des connaissances, mais également le viol de ce consensus historique auquel étaient arrivés les historiens des deux rives de la Méditerranée. Or, par ignorance ou par misérable calcul électoraliste, vous les avez piétinés. Au nom de quelle légitimité scientifique avez-vous d’ailleurs pu oser les tenir ?
      Avez-vous seulement entendu parler des travaux de Jacques Marseille, de ceux de Daniel Lefeuvre ou encore des miens ? Oser parler de « crime contre l’humanité », maladroitement rectifié en « crime contre l’humain », au sujet de la colonisation revient en réalité à classer cette dernière au niveau des génocides du XXe siècle, ce qui est proprement scandaleux. Sur ce terrain, vous voilà donc encore plus en pointe que Christiane Taubira, ce qui n’est pas peu dire…

      Pierre Vidal-Naquet, pourtant militant de la décolonisation et « porteur de valises » assumé du FLN écrivait à ce sujet : « Assimiler peu ou prou le système colonial à une anticipation du 3e Reich est une entreprise idéologique frauduleuse, guère moins frelatée que l’identification, à Sétif, (…) de la répression coloniale aux fours crématoires d’Auschwitz et au nazisme (…). Ou alors, si les massacres coloniaux annoncent le nazisme, on ne voit pas pourquoi la répression sanglante de la révolte de Spartacus, ou encore la Saint-Barthélemy, ne l’auraient pas tout autant annoncé… En histoire, il est dangereux de tout mélanger. Un sottisier peut-il tenir lieu d’œuvre de réflexion ? (…)

      L’air du temps de la dénonciation médiatique (…), le contexte social, économique et politique actuel est encore fécond qui continuera à générer de telles tonitruances idéologiques à vocation surtout médiatique ». J’ajoute électoralistes.

      Vous devriez pourtant savoir, Monsieur le candidat à la présidence de la République, qu’en créant l’Algérie, la France donna un nom à une ancienne colonie ottomane, traça ses frontières, unifia ses populations, y créa une administration et toutes ses infrastructures. Ce faisant, y aurait-elle commis un « crime contre l’humanité » ou « contre l’humain » ?

      Les chiffres de l’accroissement de la population ne semblent pas l’indiquer puisqu’en 1830, la population musulmane de l’Algérie n’excédait pas 1 million d’habitants alors qu’en 1962 elle avait bondi à 12 millions. Serait-ce donc en commettant des « crimes contre l’humanité » que la France, ses médecins et ses infirmiers soignèrent et vaccinèrent les populations et firent reculer la mortalité infantile ? Serait-ce parce qu’elle commettait des « crimes contre l’humain » que chaque année, à partir du lendemain du second conflit mondial, 250 000 naissances étaient comptabilisées en Algérie, soit un accroissement de 2,5 à 3% de la population, d’où un doublement tous les 25 ans ?

      A ce propos, relisons René Sédillot : « La colonisation française a poussé l’ingénuité – ou la maladresse – jusqu’à favoriser de son mieux les naissances : non seulement par le jeu des allocations familiales, mais aussi par la création d’établissements hospitaliers destinés à combattre la stérilité des femmes. Ainsi, les musulmanes, lorsqu’elles redoutaient d’être répudiées par leurs maris, faute de leur avoir donné des enfants, trouvaient en des centres d’accueil dotés des moyens les plus modernes tout le secours nécessaire pour accéder à la dignité maternelle. (…)(L’histoire n’a pas de sens, Paris, 1965, page 71). Enfin, puisque vos propos indécents tenus à Alger obligent à faire des bilans comptables, voici, Monsieur le candidat à la présidence de la République, celui qui peut être fait au sujet de l’Algérie française : en 132 années de présence, la France créa l’Algérie, l’unifia, draina ses marécages, bonifia ses terres, équipa le pays, soigna et multiplia ses populations, lui offrit un Sahara qu’elle n’avait jamais possédé après y avoir découvert et mis en exploitation les sources d’énergie qui font aujourd’hui sa richesse.

      Comme je ne cesse de l’écrire depuis des années, en donnant l’indépendance à l’Algérie, la France y laissa 70.000 km de routes, 4300 km de voies ferrées, 4 ports équipés aux normes internationales, une douzaine d’aérodromes principaux, des centaines d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, viaducs, barrages etc.), des milliers de bâtiments administratifs, de casernes, de bâtiments officiels qui étaient propriété de l’Etat français ; 31 centrales hydroélectriques ou thermiques ; une centaine d’industries importantes dans les secteurs de la construction, de la métallurgie, de la cimenterie etc., des milliers d’écoles, d’instituts de formations, de lycées, d’universités. Dès l’année 1848, et alors que la conquête de l’Algérie était loin d’être achevée, 16 000 enfants en majorité musulmans étaient scolarisés.

      En 1937 ils étaient 104 748, en 1952 400 000 et en 1960 800 000 avec presque 17 000 classes, soit autant d’instituteurs dont les 2/3 étaient Français (Pierre Goinard, Algérie : l’œuvre française. Paris, 1986). En 1962, il y avait en Algérie, un hôpital universitaire de 2000 lits à Alger, trois grands hôpitaux de chefs-lieux à Alger, Oran et Constantine, 14 hôpitaux spécialisés et 112 hôpitaux polyvalents, soit le chiffre exceptionnel d’un lit pour 300 habitants. Tous ces équipements, toutes ces infrastructures, tous ces établissements ainsi que les personnels qui les faisaient fonctionner avaient été payés par la France et avec l’argent des Français.

      Monsieur le candidat à la présidence de la République, je vous poste ce jour en RAR mon dernier livre « Algérie, l’histoire à l’endroit »[1], afin que vous puissiez mesurer l’abîme séparant la réalité historique de vos inacceptables propos. Bernard Lugan [1] Ce livre est uniquement disponible via l’Afrique Réelle.

      Pour le commander : http://bernardlugan.blogspot.fr/2017/02/nouveau-livre-de-bernard-lugan-algerie.html
      Retrouvez cet article et l’info alternative sur : http://www.contre-info.com/colonisation-la-reponse-de-bernard-lugan-a-macron |

    • Déjà lu et d’ailleurs il y a un livre qu’il vient de publier sur le sujet.

      Etonnant que l’Algérie qui a la même population en nombre et en « type » que le Maroc mais qui a des ressources pétrolières et gazières en abondance en soit au même état de développement que son voisin qui n’a que quelques mines de phosphate, des tomates et des oranges. Pire encore, ce pays est un des plus touchés par la fuite des cerveaux, sa jeunesse ne pense qu’à se barrer.

      Vu tout le pognon détourné, il ont effectivement intérêt à montrer du doigt les Frankaoui.

      Ferhat Abbas a aussi utilisé le terme assez fort : « L’indépendance confisquée ».

    • Mon préféré étant celui sur De gaulle que Churchill qualifiait de « lama femelle surpris sous la douche ».

      ***

      Hallucinant ! Maintenant qu’il le dit, c’est évident que De Gaulle ressemblait à un lama étonné ! Quel talent ! Maintenant, pour le côté femelle sous la douche, je ne suis pas un spécialiste des lamas femelles qui prennent des douches… Le whisky, peut-être ?

    • Moi non plus mais c’est tellement vrai une fois qu’on l’imagine;
      Quel talent ce Churchill.

      L’histoire la plus drôle était, un soir sa fille et son beau fils le tire à un énième pince fesses avec dignitaires. Enervement de l’intéressé qui en avait assez de ces simagrées . Sa voisine de table lui demande alors quel personnage de la seconde mondiale l’avait le plus séduit.

      « Mussolini » déclare Churchill

      Mais pourquoi donc? l’assemblée de demander

      « il a fait fusiller son gendre ».

      Et je rajoute celle de Lloyd George lui demandant un jour ou étaient les gogs.

      Churchill lui répond « au fond, vous allez voir un panneau avec écrit « gentlemen ». Vous entrerez quand même. »

    • Je préfère Hitler pour ma part quand il décrit Churchill comme un vieux barnum sénile ivre 8h sur 24 ou bien ça aussi :

      « L’arrivée de Churchill, à une période décisive pour l’Angleterre et pour l’Europe, c’est la punition choisie par la Providence. C’était l’homme qu’il fallait à l’élite dégénérée de Grande-Bretagne. C’est à ce Barnum sénile qu’il appartenait de décider ce que serait le sort d’un immense Empire et en même temps celui de l’Europe. L’on peut se demander si le peuple anglais a conservé, à travers la dégénérescence de ses élites, les qualités qui justifièrent sa domination sur l’univers. »

      Ou alors sur Victor-Emmanuel III, l’homem aussi grand assis que debout.

      et de manière visionnaire à propos de Trump :

      « Transplantez un Allemand à Kiev, il demeure un parfait Allemand. Transplantez-le à Miami, vous en faites un dégénéré, c’est-à-dire un Américain. »

      ou sur les élites françaises :

      « Le peuple de France ne nous en aurait sûrement pas voulu de le décharger du fardeau de l’Empire. Dans ce domaine, le peuple de ce pays a toujours manifesté plus de bon sens que ses prétendues élites. Il a mieux que ses élites l’instinct de l’intérêt véritable de la nation. Sous Louis XV aussi bien que sous Jules Ferry il s’est révolté contre l’absurdité des entreprises coloniales. Je ne sache pas que Napoléon ait été impopulaire pour avoir bazardé la Louisiane. C’est inouï, en revanche, la désaffection que s’est value son incapable neveu en allant guerroyer au Mexique! »

      « Je n’ai jamais aimé la France ni les Français, et je n’ai cessé de le proclamer. Je reconnais néanmoins qu’il y a parmi eux des hommes de valeur. II est indubitable, au cours de ces dernières années, que de nombreux Français ont joué avec une entière sincérité et un grand courage la carte de l’Europe. Ce qui prouve la bonne foi de ces précurseurs, c’est la sauvagerie avec laquelle leurs propres compatriotes leur ont fait payer leur clairvoyance et leur foi. »

  23. Bien le bonjour Charles Gave,

    Bien que n’étant pas libéral, je suis toujours avec intérêt les écrits de votre blog.

    Vous vous êtes souvent montré assez critique envers les institutions de la Vème République, étant assez curieux, pouvez-vous nous dire qu’elles seraient selon vous les institutions les plus adaptés pour la France (peut-être que cela pourrait faire l’objet d’un prochain article) ?

    Cordialement

    Répondre
    • Celles de la Vème bien entendu, on a tenté les régimes parlementaires en France (IIIème et IVème République) et ça a été un véritable désastre, et c’est notamment la Guerre d’Algérie qui a mis un terme au parlementarisme et qui a permis à la France d’avoir une gouvernabilité car avant les gouvernements duraient 6 mois.

      Le Général de Gaulle a mis un terme à une controverse de 159 ans.

      Ce que les libéraux n’aiment c’est que les Français soient des Français, c’est-à-dire des gens égoïstes, égo-centriques et immatures politiquement obligeant le chef à parfois passer par-dessus la mêlée. Ces gens voudraient que les Français soient des Scandinaves, des Anglo-Saxons ou des Suisses de langue française mais les Français sont des latins. Le pays « soeur », l’Italie qui a un système parlementaire pour éviter un Mussolini bis ne s’en sort pas.

      Le problème n’est pas la fonction présidentielle mais le déclin de la société dans son ensemble.

    • Pas de pbs en tant que libéral avec le fait que les français soient ce qu’ils sont.
      LA 5 Eme avait été taillée par de Gaulle pour de gaulle et si la pointure convint à Pompidou, il demeure que les chaussures sont trop grandes pour un Hollande.

      Dans l’éventualité ou un Macron passerait, le parlement serait à mon avis alors ingouvernable. Pas sur que les socialistes votent des lois macron et les fillonistes ne s’y risqueront pas. Système parlementaire ou non, on passera de dissolution en dissolution par six mois. même idée si MLP/

    • Oui de Gaulle voulait restaurer Napoléon III, Napoléon, Louis XIV, François Ier …

      Un monarque qui arbitre et prend les décisions quand le « machin admnistratif » est bloqué, généralement c’était par référendum.

      On peut être critique de ce système, c’est le seul qu’on a trouvé pour débloquer les crises (Guerre d’Algérie justement) et depuis on a pas eu de crise institutionnelle en France ce qui est quand même pas mal quand on compare à nos voisins italiens ou à ce qu’était la IIIème et la IVème.

      Le problème, c’est le déclin de la classe politique, pourquoi les talents vont dans le privé plutôt que le public ? Parce que ça paie mieux ! Et qu’il n’y a plus le prestige.

      A noter qu’aux USA, on est passé de Reagan à Bush puis Trump, en GB de Thatcher à Cameron ou May.

    • Il est assez facile de tirer sur le régime parlementaire, des pays comme la Grande-Bretagne où l’Allemagne ont réussi à avoir un exécutif fort mais sous contrôle du Parlement, d’ailleurs, ce type de système avait été évoqué en 1958.

      Quant à la spécificité du peuple français, je suis d’accord que la Constitution doit correspondre au peuple qui va en être doté mais de la à museler la population comme ça c’est excessif.

      D’ailleurs, la stabilité de la Vème République est toute relative sachant que quasiment aucune majorité n’a été reconduite depuis 35 ans…

      Et l’on peut faire ce constat tout en pointant du doigt l’échec de la IVème République, Pierre Mendès-France, par exemple, l’avait d’ailleurs fait dans son livre « République Moderne ».

  24. En allemand, Lander (die Länder) est un pluriel
    Au singulier, c’est ein Land, comme dans Deutschland

    Répondre
    • Pour la France, c’est « Besetztes Gebiet » le terme approprié ou on peut parler de protectorat comme en Bohême-Moravie.

      Dingue quand même que l’€ a recrée l’Europe de 1941 sans un coup de feu !

      On a avec tous les jeunes espagnols, grecs, portugais … qui vont bosser en Allemagne une réplique du STO et avec les malheureux qui vont être expulsés de Grande-Bretagne une main d’oeuvre supplémentaire, le tout en totale liberté.

      C’est comme le serf qu’on « affranchit » et qui devient ouvrier salarié locataire de son ancien maître et qui vit en « liberté » mais qui doit continuer à obéir à son nouveau patron.

      Avec une Grande-Bretagne qui refuse cette Europe, des Balkans tiraillés et une Ukraine en balance …

      Dire que Mitterrand pensait avec l’€ avoir trouvé la bonne combine pour éviter cela avec l’aide de VGE comme dans tous les mauvais coups français.

      Une indécise sans personnalité passe même pour Bismarck.

  25. Le problème est qui mettre à la place de Mr Hollande: Un clown (Macron)? Une démagogue d’extrême gauche ( Mme Le Pen) ou une personne fortement soupçonnée de corruption(Mr Fillon)?Situation identique à celle des USA ou le choix se portait entre un clown (Mr Trump) et une folle (Mme Clinton)…Cela va être amusant à voir…

    Répondre
    • Il doit bien y avoir un homme qui va à contre-courant, qui n’a pas de casserole au derrière, qui soit suffisamment courageux pour sortir de sa meute, alors qu’elle lui apporte confort et pérennité. Il faut un patriote qui s’inquiète du sort du pays, capable de libérer les entreprises et de desserrer le joug de Bruxelles. Il faut un homme qui ait dit non à la perte de souveraineté du pays, capable de remettre en avant l’histoire et les valeurs historiques de la Nation. Un homme suffisamment intelligent pour doser justement l’équilibre entre un vent de liberté pour les entreprises et une once de protectionnisme sur les secteurs vitaux et stratégiques à la Nation. Il faut un homme qui place la sécurité, l’éducation, la recherche au centre de ses préoccupations. Il faut un homme qui sorte du jeu dangereux des extrêmes. Un tel homme doit bien exister, mais aujourd’hui il doit être dans le bas des classements des sondages…

    • Les usa étaient entre une femme de Davos (clinton) ou un homme « différent » nous allons dire

      Voyons si la France fait le choix de l’homme de Davos en la personne de Macron.

    • Fillon soupçonné de corruption ? Il est soupçonné d’emploi fictif. Si on cherche bien, plus de la moitié des parlementaires pourraient aussi être soupçonnés de la sorte. Mais cette attaque contre lui et lui seul, est cousue de fils blancs.
      L’élection est loin d’être bouclée. Évidemment c’est triste et regrettable, mais je crois qu’il est la seule personne à avoir des idées à peu près claires.

  26. Merci pour votre réflexion, puis-je me permettre de proposer une retenue:  » cet homme ne représente rien ». Au contraire, n’est-il pas le représentant de beaucoup de monde? Ces gens que vous n’appréciez guère, ODS et autres malfaisants?

    Répondre
    • Oui, bien sur, il en est l’émanation justement. D’où le fait qu’il ne soit RIEN dans son essence; Il ne croit en rien sauf ce qu’on dit de lire. Voila un homme qui n’est pas un chef avec une vision mais une marionnette télécomma
      ndée. Ces récentes déclarations en Algérie sur lesquelles il est revenu par la suite est vraiment la goutte d’eau qui fait déborder le vase de Soissons comme dirait NVBK !
      Le mépris de cette « caste » qu pense pouvoir ainsi manipuler une Nation entière est effroyable!

  27. Balladur, centriste parisien et chouchou des médias s’est fait devancer par Chirac, candidat du terroir.

    Juppé, centriste bordelais et parisien, chouchou des médias s’est fait devancer par le candidat traditionnel du terroir.

    Peut-être que Macron se fera passer par Fillon.

    Répondre
  28. Bonjour,

    Bernard Lugan, le grand africaniste, a rédigé une lettre ouverte à destination de M. Macron: « Lancé sur le marché politique tel un nouveau smartphone, vous êtes, Monsieur Macron, un ignorant butor dont les propos concernant la colonisation sont doublement inadmissibles… » (http://bernardlugan.blogspot.fr/2017/02/lettre-ouverte-monsieur-emmanuel-macron.html)

    Sinon, au soir du deuxième tour, il y aura forcément un taxi vide qui s’arrêtera devant l’Elysée. Vu les prétendants au poste et leurs propositions, celui qui en descendra sera forcément une créature du Malin.

    Bonne journée

    Répondre
  29. Matthew 5:37
    #maga

    Il s’est brûlé les ailes, la semaine dernière. Trop jeune?…
    Maintenant, votre problème devient Sirach 15:16-17

    February 12, 2017
    Sixth Sunday in Ordinary Time

    Our Lord wants us to understand that the gift of free will is not something to be taken for granted.
    >>>He expects us to make decisions that are for our own true welfare and, indeed, for the good of others<<<<.
    God offers us grace and guidance, but we are responsible for saying, “Yes” or “No” to His will. “Set before you are fire and water; to whatever you choose, stretch out your hand. Before everyone are life and death, whichever they choose will be given them” (Sirach 15:16-17).

    Répondre
  30. Merci pour votre article sur le néant. J’attends avec impatience votre dossier sur l’€ afin de le diffuser au plus grand nombre.

    Répondre
  31. Excellent !
    Cette citation le dépeint comme un gant. Ce petit marquis est un homme de Davos de synthèse chimiquement pur. Cette créature de Rothschild cultivait l’ambiguïté, il n’en sortira qu’à son détriment. Jusqu’ici, le procès en indigence intellectuelle ne fonctionnait pas avait lui, ce qui lui conférait une certaine aura. Mais là, il a quitté le territoire du vide pour entrer dans celui de la sottise, ou de l’ignominie. Il va être désormais plus facile de voir ce qu’il est, une baudruche gonflée d’orgueil.

    Répondre
  32. Pour l’instant c’est le meilleur article que j’ai lu sur ce sujet. Je ne connaissais pas la citation de Churchill mais elle va comme un gant à Macron. C’est peut-être pour cela que beaucoup d’internautes l’appellent Micron. Encore que le micron est une unité trop grande pour mesurer le rien.

    Répondre
  33. Yes but….
    Who else ?

    Répondre
    • Fillon, bien sur!

  34. Merci pour cette analyse de haute tenue. Quant à votre appréciation concernant la constitution de la Vème République, elle avait été taillée « sur mesure » pour un homme. Ses successeurs, en particulier les deux derniers, n’ont pas été à la hauteur – sans mauvais jeu de mots.
    Concernant le sieur Macron, il illustre parfaitement notre époque où le contenant l’emporte sur le contenu, d’autant que dans son cas le contenu est… vide. Un bel emballage donc, créé de toutes pièces.
    Espérons que les électeurs garderont un minimum de lucidité et renverrons l’intéressé à ses chères affaires… là aussi sans mauvais jeu de mots !

    Répondre
    • Je dirais pluitôt les quatre derniers.

    • Non c’est le peuple qui n’a pas été à la hauteur, c’est le peuple qui voulait la cagnotte, le Président n’a fait que la lui offrir.

    • Les choses ont commencé à mal tourner avec VGE en effet. L’évolution de la CEE vers l’UE et l’écu vers l’euro, ces atrocités intellectuelles ont été pensées dans les 70’s.

    • VGE a clairement lancé le début de la fin, dans à peu prés tout.

      A commencer par cette fumisterie de changement d’heure, tiens pendant qu’on y est.
      Le regroupement familial, le plan de stabilisation (contrôle du crédit, contrôle des changes) et la création au ministère des finances pour chasser l’homme important. Un vrai gentleman

    • Le changement d’heure … la pire torture avec les RDVs chez le dentiste.

      Qu’est-ce que Giscard a fait de bien pendant son septennat ?

      Sauver la France de Mitterrand pendant 7 ans …

      Imaginez Socialisme mitterrandien + chocs pétroliers !

    • En même temps, vous allez à Lisbonne, vous vous prenez un jet-lag d’une heure et vous vous sentez pousser des ailes

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *