FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Au moment où j’écris ces lignes, j’apprends la victoire de la Droite en Tchéquie. Voila qui ne fait que renforcer la thèse que je développe ci-dessous.

Nous venons d’avoir des élections en Autriche  où la Droite l’a emporté de façon écrasante et bien entendu la presse française nous a ressorti sa bouillie habituelle : le fascisme, voir le nazisme était de retour, la bête immonde dont le ventre était encore fécond refaisait son apparition mais heureusement l’Europe était là qui allait intervenir pour que tout cela ne finisse pas trop mal… et que sais je encore. De toute façon, continuent nos journalistes, l’Autriche est un petit pays et la seule chose qui compte ce sont les négociations entre les « grands » c’est-à-dire la France éternelle, représentée par notre Jupiter national et l’Allemagne impériale sous la direction de madame Merkel.

Pour remettre ces flagorneries en perspective, rappelons que Madame Merkel a subi une défaite historique lors des élections Outre Rhin et que les seuls qui font semblant de prendre au sérieux monsieur Macron sont les hommes de Davos et leurs stipendiés dans nos media. Ce qu’il y a de merveilleux avec nos journalistes c’est d’abord à quel point ils sont prévisibles, ressortant à tout propos la grille de lecture qui leur a été imposée depuis les années Mitterrand par la gauche « intellectuelle », c’est-à-dire  celle  ne voyant de danger pour la démocratie que dans le catholicisme, mais aussi, comme ils sont historiquement ignares, on les voit incapables de décrire des bouleversements politiques ou géopolitiques qui se passent sous leurs yeux et auxquels ils ne comprennent rien.

Le lecteur devrait quand même se rendre compte qu’après 15 ans de crises  et de mensonges d’une Europe menée par les Oints Du Seigneur et autres hommes de Davos que le couple franco-allemand n’a été jamais aussi faible et avec un prestige aussi entamé et que jamais l’Europe n a été aussi divisée et de façon irréparable. J’en veux pour preuve les élections autrichiennes et maintenant les élections Tchèques.

Qu’annoncent’ elles ?

Tout simplement la résurrection de l’Autriche-Hongrie (catholique) assassinée par la France (radicale) grâce au traité de Versailles en 1919.

Revenons à l’Autriche-Hongrie historique, celle d’avant 1919.

Quelle était son rôle dans l’Europe d’alors ?

La réponse est simple : elle n’avait pas un rôle mais deux.

  1. Fédérer toutes les petites nationalités d’Europe centrale pour les protéger soit des Russes soit des Allemands, soit le plus souvent des deux à la fois.
  2. Protéger l’Europe contre l’envahissement des Turcs. Si Vienne tombait, l’Italie tombait et avec elle Rome, centre de la Chrétienté.

Arrive le traité de Versailles et le démantèlement de l’Autriche-Hongrie, le rêve des diplomates français depuis Richelieu qui donc n’avaient que quelques siècles de retard en ce cas d’espèce, ce qui est peu pour le Quai d’Orsay.

Résultat ? Chacune des nations dans l’Est de l’Europe tombe d’abord sous la dictature Hitlérienne avant que de passer sous la dictature communiste. Et après Hitler, ils se tapent Staline sans que les Européens disent un mot ou ne fassent un geste (Bien entendu, nous ne ferons rien…).

Arrive la chute du mur de Berlin.

Les Nations de l’est retrouvent leur indépendance et se précipitent vers l’Europe, persuadées qu’elles étaient que cela garantirait leur souveraineté.

Voila qui se vérifia pendant quelques années, mais elles déchantèrent assez vite. Depuis l’arrivée du traité de Lisbonne et de ses abandons de souveraineté divers et variés, le jeu a changé. En fait, l’Europe telle qu’elle se bâtit à Bruxelles est devenue la principale menace pesant sur la souveraineté de ces pays. Et tous ces pays qui ont retrouvé leur liberté il y a à peine trente ans n’ont aucune, mais aucune envie de la voir disparaitre et d’être gouvernés à nouveau par des gens non élus.  Ils ont déjà donné…

Certes ces technocrates sont à Bruxelles plutôt qu’à Moscou, mais non élus et non virables ils resteront. Voila qui leur rappelle de fort mauvais souvenirs. Et, depuis le traité de Lisbonne, les partis pro européens se ramassent claque sur claque en Pologne, en Hongrie, en  Autriche et aux dernières nouvelles en Tchéquie, le bon élève de la classe.

Mais la coupe a vraiment débordé lors de la crise créée de toutes pieces par madame Merkel  invitant  tous les immigrés du monde entier à se précipiter en Allemagne et en Europe, ce qu’elle  annonça sans aucune consultation  et sans demander l’avis d’un seul autre pays Européen. Avoir un gouvernant allemand qui prend des décisions affectant l’ensemble du continent européen sans demander l’avis de quiconque, voila qui a du rappeler à tous ces pays de fort mauvais souvenirs.

Et du coup, ces pays ont créé un « sous- ensemble » qu’ils ont appelé le « groupe de Visegrad « qui comprend la Tchéquie, la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie.

Imaginons que l’Autriche les rejoigne et hop revoilà l’Autriche Hongrie renaissant de ses cendres (que le lecteur regarde une carte), ce qui va bouleverser le paysage diplomatique un peu comme la chute du mur de Berlin l’a fait.

Rappelons quels étaient les objectifs de la diplomatie de l’ancienne Autriche-Hongrie.

  • Se protéger, et de ce fait protéger l’Europe, contre une invasion des Turcs. Remplacer Turc par Immigré et voila qui explique la quasi-totalité des votes en Hongrie, en Pologne, en Tchéquie, en Autriche s’opposant au monopole sur le contrôle de l’immigration que s’est arrogé Bruxelles sans que personne ne lui en ait jamais donné le pouvoir de façon démocratique. Et tous de rappeler que l’Europe est chrétienne et qu’elle s’est constituée en partie au moins en se battant contre les musulmans. Quelque part, ces pays nous rappellent que le devoir de mémoire existe et que Turcs et Musulmans ont commis de bien grands crimes pendant des siècles en Europe, sans que s’ils s’en soient jamais excusés…
  • Se protéger contre les grandes puissances qui les cernait et qui avait une tendance certaine à piétiner à la moindre occasion leurs libertés, en se souvenant que la Prusse était Protestante et la Russie Orthodoxe, ce qui ne plaisait guère à toute cette région majoritairement Catholique. Une petite anecdote à ce sujet. Lors de son premier voyage en France, Jean- Paul II demanda à voir Robert d’Autriche (le frère d’Otto, héritier de la couronne des Habsbourg) qui y vivait. Robert accepta bien sur et rendit visite au Pape. Jean Paul II voulait simplement lui remettre le sabre d’officier de son père qui avait servi dans l’armée Autrichienne pendant la première guerre mondiale. Voila qui en dit long…Tous ces pays sont donc vent debout contre le coup d’état organisé à  Bruxelles depuis la chute du mur de Berlin, non seulement contre leur souveraineté mais aussi contre leur identité dont ils aiment à rappeler qu’elle est  en grande partie Catholique.

En termes pratiques qu’est que cela veut dire ?

  1. Tout d’abord que les élections autrichiennes et Tchèques sont un DESASTRE pour Bruxelles et pour la Commission. Il parait inévitable que ce monstre juridique ne rendant de compte à  personne et mené par 27 individus que personne n’a  élu et que personne ne peut virer va repasser sous le contrôle des Etats souverains d’une façon ou d’une autre.
  2. Le mythe d’un Droit Européen s’appliquant à tout le monde « de façon impériale, impérieuse et sans appel » va voler en éclats, puisque tous ces pays vont exiger que la souveraineté nationale soit seule légitime puisque elle seule repose sur le vote. Il n’y aucune légitimité dans un «projet historique» qui serait inéluctable comme l’ont montré le Reich de mille ans d’Hitler ou le cauchemar Marxiste de l’URSS. Le projet Européen de l’inévitable émergence d’une nation européenne est du même acabit et subira le même sort. Voici donc que se dessine enfin la fin d’un gouvernement des juges et des technocrates, aussi odieux que non démocratique.
  3. La vision du monde soutenue par les hommes de Davos et les Oints du Seigneur qui refusent l’idée même de Patrie et de Religion comme ciments de la volonté de ‘VIVRE ENSEMBLE » et qui haïssait les peuples européens au point même de vouloir procéder à leurs remplacements est en train de s’écrouler un peu comme l’URSS l’a fait avant elle. Nous arrivons peut-être à la fin de la pensée unique qui après tout n’est rien d’autre qu’une absence assez remarquable de pensée.
  4. En gros, l’Europe des Nations est de retour et c’est bien sur le moment qu’a choisi la France, dont les élites sont toujours en retard d’une guerre pour élire (mais assez mal) un fanatique de la Nation Europe qui n’a jamais existé que dans leurs cerveaux embrumés de premier de la classe.
  5. Si l’idée même de Nation Européenne a pris un coup mortel, comme je le crois, alors, à quoi peut bien servir l’Euro qui après tout était le premier pas vers cette nation ? L’Euro a toujours été une solution à la recherche d’un problème. Aujourd’hui, il n’a plus de raison d’être puisque l’Etat Européen n’existera jamais mais il reste bien sur le principal obstacle au retour de la démocratie en Europe …

Pour terminer sur une note financière, ce qui est mon péché mignon, je verrai bien les lecteurs de l’IDL se constituer un portefeuille «  Empire Austro Hongrois », dont le futur apparait brillant et j’y mettrais les indices Hongrois, Autrichien, Tchèque, Polonais …

Et je me suis amusé à en calculer la performance depuis cinq ans …

Depuis le coup mortel porté par le Brexit à la Commission, il s’est plutôt bien comporté, ce qui n’étonnera que ceux qui lisent le FT ou le Monde.

 

 

Le génie a l’air d’être sorti de la bouteille. Allez François-Joseph !

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

66 Commentaires

  1. un ami m’a dit ceci après un terrible accident de voiture : je ne comprend pas car juste avant tout allait bien …
    c’est exactement notre situation actuelle : jusqu’à présent tout va bien … mais quand viendra le crash c’est ce que tout le monde dira : nous ne comprenons pas car jusque là tout allait bien …

    Répondre
    • Quelle puissance de pensée ! Quel argument fantastique !

    • Quand on « étudie » l’Empire Romain on voit que la décrépitude par les Barbares ne se fait via un « crash » mais une infusion lente et un « Remplacement » de population.

      On voit surtout que le Christianisme hier, Droits de l’hommisme aujourd’hui infuse à la population des « weltanscchung » de faiblesse, détruisant de fait la virilité des autochtones.

  2. # Charles Heyde: les territoires revendiques par les kurdes ne sont pas  » a eux » mais historiquement au peuple armenien (2500 ans d occupation des terres). Les Kurdes ont ete le bras arme des jeunes turcs dans le genocide, par la promesse de remplacer une fois le netoyage ethnique termine les populations chretiennes armeniennes. Regardez sur un carte par exemple le feu comte d edesse, c est auj Gaziantep, Alep et autres villes peuplees de kurdes…

    Répondre
  3. L’émission Bistrot Libertés avec pour invité Mr. Gave (27/10/17) est à ne rater sous aucun prétexte, pas pour les trajectoires fulgurantes dans la constellation de nos fondements, que l’on pourra trouver ailleurs dans ses livres, interviews, etc. , mais pour avoir mouché si proprement, sans un haussement de sourcil, le péremptoire et boursouflant Nicolas Gardère, que celui-ci n’a pas compris ce qui lui arrivait, et, contrairement à son habitude, a disparu du terrain sans qu’on le lui demande jusqu’à la fin de l’émission.

    Volupté. Télé, mais volupté. Si rare.

    Répondre
    • Gardère est-ce que c’était le barbu hipster gueulard ? Insupportable en effet, ce genre de gauchiste qui se la joue révolté, interrompe tout le monde en haussant la voix et en insultant ses interlocuteurs.
      C’était le seul point négatif de cette émission où pourtant tous les autres invités complétaient ou contredisaient CG de façon argumentée et posée, ce qui rendait le dialogue enrichissant.

    • @Anyanka

      C’est bien lui.

      Dont le type chez nous, Français, incarne la confusion entre intellectuel et extraverti, entre ardeur et voracité.

      Un extraverti peut être aussi un intellectuel, ce qui n’est le cas de cet histrion vorace.

      Mais un intellectuel ardent n’est pas mu par les mobiles inflammables de l’extraversion.

      En FRANCE, un intellectuel ardent de droite est un propagandiste nostalgique nazi, de gauche une source de réflexion.

  4. Personnellement, je ne suis pas certain que les autrichiens soient nostalgiques d’une grandeur passée, qui a aussi laissé les traces d’un immense empire pas très bien géré, à vrai dire ingérable, d’une bureaucratie invraisemblable, d’une noblesse oisive et peu méritante (comme souvent; c’est curieux comme les peuples des monarchies cultivent souvent à la foi le respect de leur monarque et la défiance de sa noblesse) ; mais il est certain et patent que la nécessité de se défendre de l’expansionnisme islamique est présent et croît en europe. Il est aussi paradoxal qu’il croisse apparemment plus dans les pays qui y sont le moins exposé (Pologne, Hongrie, Autriche) que dans les pays en proie au « grand remplacement » comme la France ou la Belgique.

    Répondre
    • « Paradoxal » seulement si on se réfère à l’histoire courte. Car sinon on se rappelle que la Hongrie a été pour un petit moment province ottomane, que les principautés roumaines ont été vassales des mêmes ottomans (sans même parler des Bulgares, occupés pour un bon demi-millénaire et qui ont gardé une belle minorité turque chez eux), que l’Autriche a longtemps combattu le croissant, ou que le dernier siège de Vienne a été levé par… les Polonais.
      Non, je crois que l’inconscient collectif est encore vivant dans ces pays « exotiques » pour le Français lambda, « de gauche » qui plus est, qui croit dur comme fer que l’histoire a commencé à la Révolution française (ou même, pour certains, en mai ’68), et que le monde civilisé s’arrête au Rhin et au Rhône. Et pour une fois, on peut légitimement assimiler le Belge au Français 😀

  5. Un bélier est un animal qui dépose ses crottes un peu partout et cherche à en découdre avec un peu tout le monde en présentant invariablement son front bas. Les machins-phobes et les anti-ceci pleuvent sur l’innocent faisant irrésistiblement penser aux chemins de la Bérarde de cet été jonchés des déjections des pauvres troupeaux de moutons peu rentables, emmenés de nouveau à l’alpage pour égayer la coterie grâce aux subventions du généreux contribuable…

    Répondre
    • L’animal qui fonce 1000 ou 10 000 fois jusqu’à ce que l’édifice rompe ?

      3 J’ai levé les yeux et regardé: un bélier se tenait devant le fleuve et il avait des cornes. Ces cornes étaient hautes. L’une était plus haute que l’autre, mais c’était la plus haute qui avait poussé la dernière.
      4 J’ai vu le bélier frapper avec ses cornes vers l’ouest, le nord et le sud. Aucun animal ne pouvait lui résister et il n’y avait personne pour délivrer ses victimes de son pouvoir. Il faisait ce qu’il voulait et il est devenu grand.

    • Et sinon, les chevilles ?

    • Ce n’est évidemment pas de moi que parle ce passage.

      Je l’ai posté pour indiquer pourquoi j’ai choisi « Le bélier ».

    • « Ce n’est évidemment pas de moi que parle ce passage. »

      Heureusement. Car ce que l’on voit surtout du bélier, c’est qu’il a les cornes.

  6. Vous reprenez l’argumentation de Vladimir Boukovski dans son Maître Livre « Jugement à Moscou » (1995), dont je me désole de constater qu’il n’a pas pris place sur la plus haute étagère de votre fameuse bibliothèque …

    Répondre
  7. Si l’on peut se permettre de commenter un article d’un tel niveau :

    . l’article semble dissocier l’existence d’une AUTRICHE-HONGRIE de l’exercice d’une dynastie Habsbourg ; est-ce seulement possible ?

    . la diffraction européenne en cours, OUEST-EST, comporte une AUTRICHE qui, seule, étant l’est de l’OUEST, ayant déjà sauvé l’EUROPE au XVI° des Ottomans, peut renier l’OUEST et survivre dans l’EUROPE De L’Est. Si les Autrichiens doivent se séparer des autres Germains, aussi désintégrés que les Français, pour se sauver, ils le feront sans hésiter.

    Répondre
  8. Je suis actuellement en Alsace (à moins de 10km à vol d’oiseau de l’Allemagne) pour quelques semaines et samedi dernier en zappant je suis tombé sur le programme TV de la 1ere chaine allemande (la 1);
    un chanteur de l’acabit de Michel Sardou qui, clin d’œil de l’histoire, passait sur FR2 à la même heure, y donnait une partie de son répertoire de chansons à dormir debout dans une salle de Dortmund; je ne suis pas un fan de ce genre d’émissions mais je suis resté scotché pendant plus d’une heure mais je ne souviens même plus du nom du chanteur vedette!
    Pourquoi? La caméra faisait des travellings et des gros plans nombreux sur les spectateurs; rien d’original mais je n’ai pas vu un seul migrant; que des « blancs », jeunes et blondes pour les filles et plutôt replet(e)s;
    à l’instar des reportages sur les écoles françaises de la région parisienne par exemple où alternativement on ne voit que des « têtes blondes » (du côté de Versailles!) ou que des euro-africains (je dis euro-africains car aux USA on dit afro-américains et non plus « noirs », terme notoirement raciste!) dans le 93 ou 94!
    Bref, je me demandais avec une perplexité sans fond où était passés ce million de migrants (plutôt noirs ou du moins forment bronzés) récents sans compter le(s) millions de Turcs qu’on nous décrit tous le jours!
    Et cela ne me donne pas non plus une explication sur les motivations ou leur mandat des dirigeants politiques allemands sur leurs raisons d’ouvrir si grand et sans précaution les frontières de l’Allemagne et de celles de tous les états de l’Europe, Europe et Schengen obligent!
    Au-delà de la compassion et de la charité qu’on doit à des réfugiés, Mme Merkel porte en effet une responsabilité immense dans cet état de fait; les réfugiés Allemands de post 1945 n’ont en effet rien à voir avec les réfugiés Syriens, Irakiens, Erythréens, Afghans, et autres des dernières années; les « Volksdeutsche » chassées en 45 de la Tchécoslovaquie, Pologne, de la Volga, Hongrie, sans oublier Königsberg, etc., avaient en général approuvé la politique de Hitler et en payait le prix, amer il est vrai.

    Répondre
    • Même en France tu ne verras pas d’Arabes ou de Noirs à un concert de Sardou.
      Les Turcs vivent à Berlin, Cologne principalement, mais on en trouve un peu partout près des centres industriels.

      Pour les « Musulmans » en général, on en trouve beaucoup à Hambourg.

      Pour les migrants, ils sont parqués dans des centres.
      Pour ce qui est des Turcs, contrairement aux fantasmes des islamophobes de ce site et d’ailleurs, leur nombre diminue, étant donné que la Turquie a prospéré ces derniers temps, nombre d’entre eux rentrent au bled, le flux migratoire s’est inversé.

      http://library.cqpress.com/cqresearcher/file.php?path=/images/CQ_Researcher/g20101200-turkish.gif

      A partir de 2005, la tendance s’est inversée.

      Les Turcs ne représentent que 3,4% en incluant les Kurdes de Turquie.

      Leur taux d’enfant par femme étant à 3.38 mais c’était l’ancienne génération, après il baisse vers 2 comme tout le monde, d’ailleurs en Turquie, il est à 1.5 côté turc et 3.5 côté kurde, ça c’est pour le délire des « remplacistes ».

      Plus « discrètement » et de moins en moins au fur et à mesure qu’ils sont là, les Arabes sont plus d’un million et demi.

      https://jakubmarian.com/wp-content/uploads/2017/01/emigrants-2015-countries.jpg

      Voici une carte qui montre les pays en tête des destination de migration.

      Les Français vont vers l’Espagne.
      Les Belges, Espagnols et Portugais vers la France.

      Les Polonais, Tchèques, Hongrois, Autrichiens, Slovènes, Turcs, Grecs, Italiens vont vers la méchante Allemagne. Ach ! Les Serbes eux vont vers la « proche-allemagne » c’est à dire l’Autriche, quant à la Croatie, c’est à cause de l’opération Oluja que la Serbie arrive en tête sinon elle et la Bosnie auraient l’Allemagne et l’Autriche comme destinations principales.

      J’ai une proposition pour tous ces « résistants », plutôt que finalement tenter d’aller bosser en Allemagne comme les Syriens, si ils restaient dans leur bled et sans l’argent de Mutti Merkel ? Chiche ? Drôle de résistants que ceux qui refusent le maquis et qui lui préfèrent le STO mais qui sont gênés d’y côtoyer hier des Juifs aujourd’hui des Musulmans.

      Au passage à tous les islamophobes d’Hongrois, de Polonais et ceux qui bavent dessus, je vous présente un certain Jozef Bem :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Józef_Bem

      Militaire Polonais converti à l’Islam et héros national polonais et hongrois. Militaire qui finira d’ailleurs sa vie … à Alep pour protéger les Chrétiens des Arabes, ça devrait interpeller non ?

    • Le bélier

      Vous êtes l’ennemi.

    • le belier no life vous dépassez les bornes :-))

      (au fait salut ça va? ;-)) content de vous revoir)

    • -)))) n’ en fini pas

    • #Bismark allait aussi très bien à l’ex. #Nolife qui a pourtant l’air d’être bien vivant!
      je doute fort que beaucoup de Turcs retournent au bled d’autant plus que très récemment encore Erdogan les exhortait à rester en Allemagne et … à faire le plus d’enfants possible pour « coloniser » cette terre qui ne doit pas rester chrétienne, toujours selon le très laïc Erdogan que Frau Merkel voulait de plus faire entrer dans l’Europe avec ses 70/80 millions de musulmans!
      je serai aussi très curieux de connaitre les différences entre un Kurde turc, un Turc tout court et un Kurde irakien, syrien ou iranien; je veux dire les différences de couleur de la peau ou autres caractéristiques raciales!
      je crois que les Kurdes ont totalement raison de vouloir s’arroger un pays à eux à cheval sur la Syrie, l’Irak, la Turquie et l’Iran; il parait d’ailleurs qu’ils refusent de céder certaines provinces libérées de Daesch en Irak (près de Kirkuk) et la Syrie est démembrée de fait! Il y a peu on disait les permershgas kurdes totalement désintéressés dans la lutte pour la libération de ces territoires et lorsqu’ils s’attaqueront de nouveau à la Turquie, leur ex. chef est toujours emprisonné par Ankara, on rigolera de nouveau!
      les quelques minutes du concert de Sardou que j’ai aussi vu, mais pas sous le même angle que celui de ce chanteur allemand, et si ce que dit #Le bélier est vrai (pas de noirs ni d’arabes à ce concert) c’est que l’intégration en Allemagne marche aussi bien qu’en France, c.-à-d., pas du tout!
      c’est vrai que les Arabes, beurs tunisiens, algériens ou marocains sont nombreux surtout dans les ex Länders de l’Est (autour de Leipzig); j’en connait personnellement plusieurs et ils ont très fiers de parler français; ils envisagent d’ailleurs très souvent de migrer vers la France car ils se sentent victimes de discriminations et de racisme (en Allemagne!)!

    • LE BELIER

      Je suis ISLAMOPHOBE pour l’EUROPE, et je signe, et l’être aux yeux d’un islamolâtre anonyme dans votre genre est un plaisir.

      Roland Paingaud rue des Ecuries 04320 ENTREVAUX

  9. Est-ce que l’Autriche va rejoindre le groupe de Visengrad ?

    Répondre
    • Charles Heyd

      Pour répondre à votre interrogation sur les Kurdes

      Il n’existe pas de différences ethniques entre les Kurdes irakiens turcs et iraniens. Seulement des différences culturelles selon leurs pays de résidences / d’origines.

      En fait pour être plus précis, les Kurdes sont ethniquement iraniens.
      Cela peut prêter à confusion avec le pays et la nationalité (iranienne), mais avant d’être le toponyme de la nation, être « iranien » c’est une sous-catégorie d’appartenance ethnique indo-européenne qui regroupe plusieurs peuples (les Perses, les Kurdes, les Pashtoun, les Tadjik, les Azéris, etc) qui partagent depuis des milliers d’années la même culture, les mêmes mœurs, et la même religion (du mazdéisme à l’islam).

      Les anglophones on le terme « iranic » pour désigner la catégorie ethnique et donc éviter la confusion avec « iranien ».

      Au plaisir.

    • Charles Heyd

      Pour répondre à votre interrogation sur les Kurdes

      Il n’existe pas de différences ethniques entre les Kurdes irakiens turcs et iraniens. Seulement des différences culturelles selon leurs pays de résidences / d’origines.

      En fait pour être plus précis, les Kurdes sont ethniquement iraniens.
      Cela peut prêter à confusion avec le pays et la nationalité (iranienne), mais avant d’être le toponyme de la nation, être « iranien » c’est une sous-catégorie d’appartenance ethnique indo-européenne qui regroupe plusieurs peuples (les Perses, les Kurdes, les Pashtoun, les Tadjik, les Azéris, etc) qui partagent depuis des milliers d’années la même culture, les mêmes mœurs, et la même religion (du mazdéisme à l’islam).

      Les anglophones ont le terme « iranic » pour désigner la catégorie ethnique et donc éviter la confusion avec « iranien ».

      Au plaisir.

  10. je me demande si cela ne risque pas d’empecher une jonction allemagne (donc ue) -russie -chine et donc la formation de la grande plaque eurasienne.
    pour les puissances anglosaxonnes, cela me semble un risque et pourait les pousser a favoriser l’emergence de ce groupe de visegrad.
    est un bien ou un mal pour moi? je n’en sais rien. des forces historiques semblent etre a l’oeuvre. arrivera t on a concilier tous ces points de vue ( au moins au niveau du continent europeen? ) sur un plus grand denominateur commun ou les facteurs de division ( exogene?) prendront ils le dessus?

    Répondre
    • Bella gerant alii, tu felix Austria nube (« Que les autres fassent la guerre, toi, heureuse Autriche, marie-toi ! »

      Depuis 1866, l’Autriche occupe la position de la femme, la Prusse celle du mâle alpha.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Sadowa

      L’Autriche a toujours voulu batailler et s’est toujours fait latter face à la Prusse.

      La dernière fois que cela a chauffé entre les 2 :

      « Vous avez tout fait pour empêcher une politique amicale […]. L’histoire de l’Autriche n’est qu’un acte ininterrompu de haute trahison. […] Ce paradoxe historique doit maintenant parvenir à son terme, qui devrait être depuis longtemps échu. Et je puis vous l’affirmer ici, monsieur Schuschnigg : je suis absolument résolu à ce que cela cesse. Le Reich allemand est l’une des grandes puissances et personne n’osera élever la voix s’il décide de régler le problème de ses frontières. »

      En fait c’est depuis Frederic II plutôt que Bismarck que « la culotte a changé d’entrejambe ».

  11. Révélatrice l’interview d’Attali donnée en lien par Sassy 2 ! Révélatrice de l’ autisme de certaines « élites », enfermées dans leurs certitudes, dans un monde magnifié… Sûr de lui et dominateur le personnage…

    Répondre
    • Attali parle d’hôtel, en songeant à ce genre d’individus et de leurs fréquentations, on l’imagine aisément rempli de femmes très légèrement vétues.

  12. Merci de l’analyse historique.

    Le fait est que les constructeurs de l’Europe, aveuglés par leur orgueil, oublient l’histoire, la géographie, les religions, les structures familiales (cf Emmanuel Todd), les peuples…

    Quelques traités, un hymne, un drapeau, une monnaie… et ils pensent que le tour est joué !

    Ça va mal finir.

    Répondre
    • http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/23/le-president-tcheque-milos-zeman-brandit-une-replique-de-kalachnikov-pour-les-journalistes-en-pleine-conference-de-presse_a_23252719/?utm_hp_ref=fr-homepage

      Le Président de la République tchèque offre une Ak-47 factice pour les journalistes.

      Ajoutez à cela le défilé sans gêne de milices fascistes comme au bon vieux temps.

      Etrangement, la majorité des gens qui soutiennent ces pays ne vont jamais y vivre mais préfèrent les pays et zones de tolérance comme le Canada, l’UK, l’Allemagne …

      Au fait, pour les Polonais, la Grande-Bretagne a quitté l’UE ou tente de le faire car elle en a marre des « immigrés polonais », cette haine contre les Poles a d’ailleurs mené à la mort de l’un d’entre eux.

      https://www.euractiv.fr/section/royaume-uni-en-europe/news/uk-free-to-introduce-visas-on-poland-and-other-eu-members-after-brexit/

      http://www.francetvinfo.fr/monde/espagne/eurozapping-un-polonais-battu-a-mort-en-grande-bretagne_1804691.html

      Eux qui ont tant pogromé les Juifs, ils devraient comprendre non ?

      Les parents de Finkielkraut faisaient attention à ne surtout pas prononcer un seul mot de Polonais à la maison tellement ils haïssaient ce pays et ces gens.

    • C’est certain que la pologne était devenue le pays européen avec la plus grande communauté juive du monde en étant un sale pays d’antisémites. Je vais vous révêler pourquoi dans l’ouest de la France il n’y a presque pas de juifs, oh ce n’est pas parce que la Bretagne était trop loin de Yeroushalaym. C’est parce qu’ils ont tellement été massacrés au XIIIe siècle que les survivants sont partis vers des pays plus antisémites. Certains massacres étaient de deux milles personnes juives en une journée dans un seul village. Que d.ieu bénisse la Pologne

    • @MlC

      Oui effectivement au XIIIème siècle les Juifs ont été expulsés vers la Pologne, Casimir III, la République des 2 nations …. je veux bien … mais c’était le Roi et la noblesse qui les « protégeait », la paysannerie était violemment antisémite.

      A cette époque, le monde musulman faisait même office de refuge pour les Juifs mais les temps ont changé.

      A partir du XIXème siècle la Pologne est le pays le plus antisémite après l’Ukraine, Georges Bensoussan qui ne porte pas les Arabes dans son coeur explique que la haine de la rue arabe envers le juif dans son mellah n’a rien avoir avec celle du paysan polonais pour le juif du shtetl.

      Avant la Shoah, il eût les pogroms qui ne furent pas seulement le fait du Tsar et de son armée mais aussi des paysans locaux. En particulier les années 20 furent sanglantes, de nombreux Juifs polonais fuirent vers la France.

      Plus tard, les Polonais et bien sûr les Ukrainiens furent les bons auxiliaires des SS.

      Même en 1946, les Polonais ont fait part de leurs sentiments à Kielce.

      D’ailleurs les parents de Finkielkraut faisaient attention à ne JAMAIS parler polonais.

      https://www.la-croix.com/Religion/Judaisme/Lantisemitisme-repart-hausse-Pologne-2017-09-04-1200874266

      La haine pour les Juifs hier est la même que pour les Musulmans aujourd’hui en Pologne.

      Sans oublier que Josef Bem est un héros indéniable de la Pologne et de la Hongrie et que les Tatars Lipka ont vaillamment participé à la défense de la Pologne en 1939.

      Mais bon, si le pays des hooligans veut faire table rase, tant pis pour eux.

  13. J’ai visité la crypte des Capucins à Vienne cet été, le Saint-Denis autrichien (sauf que les tombes n’ont pas été profanées comme chez nous). J’ai été très frappé d’y trouver des couronnes et des fleurs aux armes des anciennes provinces de l’empire, Hongrie, Slovaquie, peut-être même Slovénie, notamment sur la tombe d’Otto von Habsburg, de François-Joseph et de Sissi, laissées par des visiteurs récents.

    Répondre
  14. L’évolution politique de la république Tchèque et de l’Autriche peut favoriser un renforcement et un élargissement du groupe de Visegrad. Ils ont des frontières communes et on sent bien une volonté de développer des relations bilatérales entre eux notamment pour échapper à la tutelle de Bruxelles.

    Ce rapprochement de la partie orientale de l’UE peut aussi conduire à une scission si les divergences sur les questions de l’identité et de l’immigration s’accroissent. Cela a pour effet immédiat de sortir Orban de son soit-disant isolement politique tenté par Bruxelles.

    De ce fait, c’est peut être la « vieille Europe » composée des pays-fondateurs qui risque de se prendre de plein fouet la déferlante migratoire. Cela va sans contrarier la stratégie bruxelloise d’éparpillement des migrants sur tout le continent européen en espérant que cela ne se voit pas de trop.

    Les flux de migrants devraient donc logiquement dévier vers la partie occidentale du continent c’est-à-dire l’Espagne, l’Italie, la France , l’Allemagne et le Benelux. L’effet « dispersion » va se transformer en effet « concentration » et donc poser un vrai problème politique.

    Répondre
    • L’isolement, c’est celui de l’Argent, seul l’Autriche peut survivre à ça, les autres ne sont jamais que des « kapos économiques ».

      C’est un peu comme les adolescents (Orban, Kaczynski … ) qui disent à leurs parents (Merkel et Macron) d’aller se faire foutre mais qui viennent demander l’argent de poche pour aller faire la fête.

      Si ils ne veulent pas de l’UE, qu’ils dégagent comme le demandent les Britanniques, qu’ils ne rendent même pas l’argent mais qu’ils arrêtent de recevoir les subsides et qu’ils se démerdent avec Trump pour la protection militaire et qu’ils arrêtent de nous les gonfler.

      Ces pays sans l’aide allemande seraient dans l’état de l’Ukraine, Biélorussie, Moldavie, Géorgie …

      On pourrait aussi jarter la Grèce soit-dit au passage.

  15. Je ne sais pas si vous avez toujours raison, j’ attend toujours la chute de l’ Euro, mais quel plaisir de vous lire. »L’Euro a toujours été une solution à la recherche d’un problème »…Génial.

    Répondre
    • A t on forcement tort d’avoir raison trop tôt?

  16. « Life comes at you fast »

    Le 17.10.2017
    « Quand a débuté la «révolution» actuelle?

    Cela a commencé il y a trois ans, avec une prise de conscience. Une maturation des réformes s’est ensuite effectuée, poursuivie par la dernière élection présidentielle. »


    « La France va donc garder un rôle moteur en Europe?

    Je suis convaincu que la France est la première puissance européenne déjà aujourd’hui et qu’elle le sera encore davantage demain, car l’Allemagne est malade, démographiquement, technologiquement et financièrement. Dans vingt ans, la France sera de loin la première puissance d’Europe. »

    « La Suisse peut-elle rester hors de l’Europe?

    Si j’avais un conseil à donner à la Suisse, c’est d’entrer dans l’Union européenne tout en gardant sa spécificité. »

    https://www.24heures.ch/economie/suisse-doit-penser-hotel/story/20952391

    =>a t’il conscience que c’est lui qui va sortir de l’europe?

    Répondre
    • Je connais ce bonhomme depuis 36 ans. Depuis 36 ans il est là par le fait du prince. Il raconte n’importe quoi et s’est trompé à peu près sur tout.
      La France première puissance européenne, le pauvre est dans le déni…
      Le couple franco-allemand est mort. L’UE est sous la botte de Berlin.
      Quelle blague.

    • fait du prince, c’est très vrai.
      Les bouffons du Prince n’ont pas une fonction péjorative mais celle de conseiller.

      Il a dit des choses justes (aussi parce que lorsqu’on dit tout on ne peut pas se tromper), et qu’il est besogneux insomniaque mais c’était une autre époque.

      Attali est un bouffon du Roi dont le rôle est/était de donner d’imprimer des mouvements selon des lignes directrices.
      Auparavant des organes comme le Monde le figaro s’occupaient d’annoncer les édits.
      Et de valider le bouffon, de l’assurer si jamais.
      Il n’est pas forcément dans le déni mais dans l’auto méthode Coué. Alors que cela ne fonctionnera plus comme avant.

      Aujourd’hui plus personne n’en à rien à f@utre ni du figaro ni du monde ni des précédents bouffons car nous changeons de régime.

      A propos de cohn bendit à la Sorbonne chauffant la salle pour macron et du naufrage généralisé de cette petite aristocratie.
      Ce qui est incroyable est que j’ai, alors qu’en 1981 à l’age de six ans j’étais naturellement pro Giscard, dans un hall d’entrée une affiche des ateliers populaires précisément sur l’évacuation de la Sorbonne (« la rue n’a pas de temple » mais aussi pour une autre raison que son esthétisme ;-)…)

      En outre et pour revenir au posts qui figurent plus bas.
      Attali ne commence pas, ou fait mine de ne pas commencer par débuter son analyse par la finance l’économie ou le fric (ou la Bible).
      Vous pouvez avoir de très bonnes connaissances sur le kosovo mais si vous ne comprenez pas qu’il y a eu des trucs au kosovo à cause d’hillary et de monica alors cela ne sert à rien. Intrinsèquement je me fous du Kosovo ou d’israel ou de la palestine.

      Ensuite sur la situation allemande.
      https://www.youtube.com/watch?v=2RvJHmYbECk
      Si vous ne comprenez pas qu’autour de cette table tout le monde sait que khol (dont Merkel a failli être privée de participation aux obsèques) a commencé sa carrière à Berchtesgaden alors vous ne pouvez rien comprendre à Attali ou à la BCE ou à l’importation de 1à 10millions d’esclaves ou à la tentative de destruction de l’allemagne.

      Auparavant le figaro pouvait faire de la retape à la papa sur erdogan (et merkel) mais aujourd’hui on connait grace à internet les bateaux du fils qui ont transporté le pétrole.
      Mon ex belle mère -multimillionaire- a bouffé de l’herbe en 1946 à Berlin est. Elle a probablement voté macron ou merkel. on ne peut pas lui en vouloir vu qu’enfant elle a bouffé des racines.

      Mais mon ex beau père -de gauche- a du voter Trump car il sait, par son expérience -politique+$-, que l’on va à la guerre d’une manière ou d’une autre et que beaucoup vont très mal terminer. (&il sait que sa femme est allemande raconte souvent n’importe quoi lol)

      c’est mathématique.

      Enfin il y a un énorme gag dans cette interview.
      Sur latsis, le donateur pour la bourse dont il est question.
      c’est un copain de junker qui a été renfloué par la bce (en milliards: les actifs ont été avant le bail out transférés de grèce au lux et ont donc été soumis au bail out luxembourg et non pas grec )
      Aussi, fils latsis= ex de paris hilton c’est vous dire le niveau

      tout ceci est ridicule.

  17. « le fascisme, voir le nazisme était de retour »
    C’est curieux cette confusion mentale, … chez les gens de Gôche, … alors que les deux tares citées, étaient de Gôche …
    Faut-il voir dans ce déni, une pathologie ?…
    Ce qui est certain, c’est qu’ils ont un sérieux problème, qui n’est pas loin de la schizophrénie …

    Répondre
  18. La France, dans sa haine de l’Autriche – héritée sans doute des vieilles rivalités existant entre François 1er et Charles Quint -, s’est longtemps trompée d’ennemie, faisant la fortune de la Prusse et son propre malheur.
    Les fabricants du produit manufacturé « Macron » ne pourront que reproduire à contretemps la politique de Richelieu (1629!) qui envoyait le père Joseph intriguer à la diète pour combattre la mise en place du fameux et dangereux « chemin de ronde espagnol ». Charles Gave est grand, mais la France est foutue.

    Répondre
  19. Il n’y a pas que la France, les Etats-Unis qui se sont impliqués tard dans la première guerre mondiale ont tout fait pour en finir partout avec les monarchies nationales continentales. J’aime lire l’article : Démocratie, le Dieu qui a échoué – Introduction. Par Hans-Hermann Hoppe publié en VF par l’institut Coppet. Extrait « Si les États-Unis avaient suivi une politique étrangère strictement non interventionniste, il est probable que le conflit intra-européen se serait terminé fin 1916 ou début 1917, suite à plusieurs initiatives de paix, notamment par l’Empereur d’Autriche Charles 1er. De plus, la guerre se serait conclue par une paix de compromis mutuellement acceptable et sauvant l’honneur, plutôt que par ce vrai diktat. Par conséquent, l’Autriche-Hongrie, l’Allemagne et la Russie seraient restées des monarchies traditionnelles au lieu d’être transformées en républiques démocratiques sans lendemain. »

    Répondre
  20. Une étincelle d’espoir dans un océan de noirceur, pourvu que vous ayez raison !

    Répondre
  21. « est en train de s’écrouler »… La nature, que l’homme à la fâcheuse prétention de vouloir tordre, reprendra ses droits… mais la question qui se pose est QUAND? Ça traine un peu en longueur ces bêtises.

    Répondre
  22. Vous lire c’est comme prendre une bonne bouffée d’air frais…

    Merci

    Répondre
  23. Excellente analyse, très instructive.

    L’Histoire Européenne et par répercussion Mondiale des 150 dernières années a été le containmenent de l’Allemagne : Bismarck, Guillaume II, Hitler et géant économique aujourd’hui.

    De plus, les Chanceliers ont tendance a prendre des décisions catastrophiques unilatéralement:
    -Helmut Kohl Reconnaissance Croatie, Slovénie => 15 ans de guerres civiles
    -Merkel accueil refugiés

    qui affectent toute l’Europe.

    J’ai une questions qui me taraude à propos des ODS et autres politiques, responsables de la situation actuelle:

    Sont ils tous des traitres à leur patrie, voulant les noyer dans un multiculturalisme et un avilissement qui est contre nature. Est ce le resultat d’une doctrine, d’une philosophie car je ne comprends pas la logique?

    Répondre
    • La reconnaissance de la Slovénie et de la Croatie était la moindre des choses face à l’hégémonisme serbe.

      Pour la guerre, c’est Mitterrand qui a mis une force d’interposition pour laisser les troupes serbes massacrer les Bosniaques et les Croates.

      Une des nombreuses imbécilités mitterrandiennes.

    • Le triomphe de Babis a ceci de troublant que comme pour Trump aux USA, il semble que seul le fait d’être milliardaire peut vous rendre assez libre pour rendre coup sur coup aux ODS, c’est dire l’état de décrépitude et de corruption absolue de la presse (on a vu les calomnies organisées par la gauche en Autriche), de l’éducation, du débat politique, de la pensée de manière générale, en Occident.
      Ces percées populistes restent cependant pour moi plus de l’ordre de réactions de mauvaise humeur, je l’écris sans arrière pensée négative (vu que je salue ces soubresauts des peuples), que le résultat d’un travail patiemment élaboré par des élites dignes de ce nom (souvenez-vous que Reagan/Thatcher ont été précédé de disciples de Friedman qui avaient préparé le terrain intellectuel et avaient un corpus idéologique cohérent). Donc que ces soubresauts se soient cristallisés autour de personnes qui ont été assez intelligentes pour prendre la température des peuples c’est bien, mais il faut donner un débouché à cette colère.
      Ces pays du groupe Visegard font partie du pré-carré de l’Allemagne mercantiliste ; seront-ils prêts à sacrifier l’Euro (pour ceux qui l’ont) et Schengen afin de préserver leur intégrité civilisationnelle ? Leur développement économique post-URSS vient de l’aspiration et de la sous-traitance par l’Allemagne. C’est pour ça que je reste dans le questionnement quant aux perspectives politiques.

      Comme Arsène Holmes, je questionne ceux qui connaissent mieux les élites allemandes que moi : mais qu’est-ce qui leur a pris avec leur délirante journée portes ouvertes à tous les musulmans de la terre ? J’ai tout lu : la culpabilité vis-à-vis de la Shoah (en important les populations potentiellement les plus antisémites de l’histoire avec Hitler ?), l’obsession de la déflation salariale (un ouvrier polonais est encore trop cher ? Vite échangeons les avec des rustres analphabètes d’Afrique ou du MO !), l’hiver démographique (une gigantesque pyramide de Ponzi à venir, car s’il faut mettons 3 immigrés pour payer la retraite d’un allemand, il en faudra combien pour payer la retraite de ces immigrés, sans compter le côté coefficient démultiplicateur de toute immigration Afrique/Moyen-orientale) etc. Je n’arrive toujours pas à comprendre cette folie collective. Comment peut-on prétendre faire la guerre aux dépenses publiques inconsidérées et faire des chèques en blanc pour l’immigration massive ? Où les ODS espèrent encore trouver une demande solvable ?

      Sinon, dans la série offense à d’autres chrétiens, je ne peux pas m’empêcher de penser aux serbes, et le coup de l’expropriation d’une province historiquement orthodoxe (le kosovo) pour la refiler à des musulmans, encore le genre de connerie court-termiste qu’on va payer très cher.

    • @anyanka

      Les Allemands l’ont fait par geste humanitaire et par « compassion » car beaucoup d’Allemands ont vécu pareille situation.

      – 14 millions d’Allemands ont été des « migrants » après 1945, ils ont du revenir des pays de l’Est où la population s’est vengée pour les crimes de guerre nazis.
      – Il y a ceux qui ont fui l’Allemagne de l’Est quelques jours avant son effondrement :
      https://www.youtube.com/watch?v=M5H9YpXRo9g
      https://www.youtube.com/watch?v=UhvKeF3MRZ4

      A l’époque les « migrants allemands » envahissaient les trains de Budapest (Ville historiquement allemande et aussi juive plus qu’Hongroise).

      A l’époque c’était des Allemands :
      http://i.f1g.fr/media/ext/805x453_crop/www.lefigaro.fr/medias/2009/10/01/6a8fe2ec-ae52-11de-b503-17edeec20aa0.jpg

      – Ensuite il y a aussi le fait de « laver » moralement les crimes nazis bien sûr.
      – Il y a un facteur économique et démographique qui est avancé mais je n’y crois pas du tout, il y a LARGEMENT de quoi faire en Europe et si c’était le cas, ils auraient ouvert la porte aux Afghans, Pakistanais …

      Pour le Kosovo, il faudrait étudier le sujet au lieu de répéter la propagande serbe, le Kosovo est une terre albanaise depuis plus de 2000 ans, les Slaves ont envahi vers le Moyen-Âge avant de repartir sous la poussée turque au XVIIème siècle.

      C’est comme prétendre que l’Andalousie serait marocaine parce que les Maures y ont établi le gros de leur civilisation au Moyen-Âge, leurs beaux monuments y sont toujours (Alhambra …) ou prétendre que l’Inde devrait revenir au Pakistan parce qu’on y trouve le Taj Mahal … qui d’ailleurs est sous la pression des nationalistes hindous qui aimeraient le voir détruit.

      Ensuite pour la crise de 1998, la situation est similaire à celle de l’Algérie française.

      Milosevic a fait une sorte de « Je vous ai compris », « Vive l’Algérie française » en 1987, puis une fois qu’il a capitalisé son autorité politique il s’en est débarrassé car c’était un boulet pour le pays.

      Depuis, d’ailleurs, les 2 populations (serbes et albanaises) fuient la misère … vers l’Allemagne si elles le peuvent, ce qui est le cas de TOUS les Balkans.

      Le déséquilibre économique de l’Allemagne avec le reste de l’Allemagne de l’Est est LE problème de la région car ce pays siphonne littéralement toute la jeunesse productive de ces pays laissant des vieux et des gens peu formés sur place, les jeunes faisant leurs enfants en Allemagne, ils font remonter la natalité allemande au détriment de leurs pays.

      Ensuite, dans une ou 2 générations les enfants de ces migrants seront assimilés comme l’est par exemple un Toto Wolff (Polono-Roumain d’origine) en F1.

      https://www.amazon.com/Hello-Refugees-Tuvia-Tenenbom/dp/0983939942

      Voilà un livre sur le sujet mais je ne l’ai pas lu malheureusement.

    • Merci le bélier pour vos réponses aux excellentes questions d’Anyanka.

      Je réagirais sur une question posée par ce dernier : « seront-ils prêts à sacrifier l’Euro (pour ceux qui l’ont) et Schengen afin de préserver leur intégrité civilisationnelle ? »

      Si la réponse est « non » alors ils renonceront à agir au niveau de l’UE et se contenteront de protestions de forme. Et c’est la politique qui en sort salie. Ce soir sur Radio Coucou, un ancien collaborateur de Philippe Seguin racontait que ce dernier était hostile au « front républicain » car avec le temps il finira par placer le FN à 40%. Nous y sommes presque. Seguin pensait aussi que l’unanimisme en politique allait conduire à un centrisme mou vaguement libéral (en fait, de capitalisme de connivence) et européiste acharné : bingo nous avons Macron.

      Il est très intéressant de suivre ce que ces dirigeants d’Europe centrale et de l’est ont dans le ventre tant il devient évident que l’UE et l’€ stérilisent les débats et maintiennent la fuite en avant des ODS dans leur projet de destructions des Nations via la diabolisation plus ou moins factice de leurs opposants.

      J’en viens à penser que le brexit n’aura jamais lieu. L’UK sortira tout le monde de l’UE en la détruisant ou ne sortira jamais. A voir comment ces dirigeants vont se comporter face aux anglais. Le fait même que ce soit un minable comme Barnier le négociateur annonce clairement la couleur pourtant, la défense corporatiste des technos contre la populace ignare.

    • La propagande serbe…
      Et ça y est, après les méchants russes, on nous refait les méchants serbes.

      Que voulez-vous, nous écoutons TF1 et la propagande gaucho qui sont serbophiles…???
      Nous sommes trop c*ns pour faire autre chose que répéter la puissante et omniprésente propagande serbe qui a pris le pouvoir de tous les médias (mais je croyais que c’était le Kremlin?).

      Alors, je ne sais pas, mais simplement en allant sur Wikipedia (pas connue pour sa neutralité politique):
      https://en.wikipedia.org/wiki/Kosovo#Early_history

      Il ne raconte même pas votre histoire.

      Ou encore:

      https://en.wikipedia.org/wiki/Demographic_history_of_Kosovo

      J’ai plutôt l’impression que le Kosovo n’existait pas avant les migrations slaves.

      Heureusement que les US étaient là libérer le pays et imposer la démocratie par la force!!!

      D’ailleurs, tout le monde sait que la Pristina et non le camp US Bondsteel.. Ah non?

      C’est vraiment curieux cette monomanie à l’égard des serbes. Je ne comprends pas. Il y a des gens qui s’acharnent encore sur cette histoire, alors qu’elle est définitivement finie. Les serbes ont perdu, vaincus.

      Ensuite, les migrations.

      Ce n’est pas de la charité puisque on sait que ils vont les chercher.
      Et ils ne vont pas chercher des chrétiens d’orient, mais des jeunes soldats d’Allah dans la force de l’âge.

      On a plutôt l’impression qu’il s’agit d’une attaque en règle contre les peuples européens, les soldats d’Allah servant de proxy.

      Mais c’est vrai qu’on ne comprend pas vraiment pourquoi ils tueraient leur propre peuple… Si ils nous tuent, ils vont se retrouver bien seuls et bien nus… Curieux.

      Autre hypothèse: dans une société multi-culturelle, les gens ne sont pas confiances les uns les autres, la fragmentation est plus grande encore, et l’individu est encore plus seul face à l’État, face à la classe dirigeante.

      En outre, à aucun moment le peuple allemand n’a été consulté. Ça leur a été imposé. Ils ont été mis devant le fait accompli, avec leurs filles violées et assassinées. Alors essayer de nous faire de la psychologie du peuple allemand alors que celle-ci n’entre même pas en compte…
      Et c’est vrai que l’AfD n’est pas devenu le second ou le premier parti dans les länders de l’est.

      Décidément, ces temps-ci, l’IDL est l’objet d’attaques.
      L’IDL a vraiment dû toucher un point sensible avec la peste blanche.

      Mahatmah Gandhi a dit que, d’abord ils vous ignorent, puis ils vous attaquent, et enfin ils érigent des monuments à votre gloire.
      À moins qu’entre temps il ne vous soit arrivé quelque chose – faites attention à ne pas avoir un accident (his name was Seth Rich).

    • Merci le bélier de recadrer le sujet kosovar. Depuis bientôt 15 ans on sent que la parole « aryano-europeenne » est de retour avec son cortège d’incultes et d’idiots. Je passe sur les « vulgaires musulmans balkaniques » dont les auteurs ne méritent qu’indifférence. Pour ce qui est de la geste mitterrandienne, ce sont surtout les bosniaques qui ont dégusté faut-il le rappeler. Sinon, sur l’article, comme d’habitude, il est tjrs plaisant de lire son auteur, bien que je suspecte ce dernier de turcophobie aiguë. Sur le fond, 2 remarques: 1. on ne fait pas d’empire avec 30 Mio de vieux croulants, car dans ces régions « chrétiennes », les jeunes ont surtout pour horizon et objectif indépassables le « germanski way of life » et ont déjà déserté leur « patrie » à la vitesse d’une BMW sur une autobahn. 2. Contrairement à la vision de l’auteur et de ses oints, la question économique et démographique européenne est tout sauf réglée, et je vois mal « l’Empire austro-machin » changer quoique ce soit. Pour rappel, les voisins de l’Europe, eux, n’ont pas l’€ et développent leur industrie. J’ajoute enfin que ces derniers font des enfants, ainsi que des études.

    • @Mironton :

      – Les Illyriens sont les premiers habitants du Kosovo qui s’appelait « Dardanie » avant de s’appeler Kosovo, « darde » veut d’ailleurs dire « poire » en Albanais.
      – Les Slaves sont arrivés bien après (Moyen-Âge).
      – Pour les jolis monastères, certains ont été construits par les Bulgares.
      – Ensuite, cet endroit n’a jamais été le « berceau » de la Serbie. Le berceau de la Serbie était plutôt Ras, d’où le nom « Rascie ». Ces territoires sont aujourd’hui « islamisés », certes mais ce sont soit des Serbes convertis soit des Bosniaques et ils sont le produit du nettoyage ethnique perpétré à l’indépendance, la Rascie ou Sandjak était encore ottoman et a donc été un refuge pour les Musulmans persécutés. L’empire serbe s’étendait quant à lui vers le Sud sur les décombres de l’Empire Byzantin.
      – En 1389 cet empire serbe était déjà éclaté.
      – En 1389, de albanais, le Roi de Bosnie … étaient aux côtés de certains princes serbes.
      – En 1411, la Bosnie ayant perdu une grosse partie de sa noblesse d’épée fut la proie de la Hongrie et de la Serbie, la ville de Srebrenica (Argent métal) fut livrée aux Serbes lesquels persécutèrent les Bosniaques adepte du « Bogomilisme » (Christianisme version cathare dans les Balkans).
      – Les Albanais et Bosniaques se sont « convertis » comme ils ont rejoint les Austro-Hongrois en 1914, les Allemands en 1941 ou les Américains dans les années 90 pour simplement se protéger face aux exactions serbes.

      Comment expliquer que les Bulgares, les Croates, les Bosniaques, les Albanais, les Monténégrins … ne peuvent sacquer les Serbes, enfin je parle des nationalistes serbes ?

      Comment expliquer que Leon Trotksi qui couvrait les guerres balkaniques en 1912-1913 fut lui même choqué par la barbarie serbe ?

      Pour les migrations serbes, oui au XVIIème siècle les Autrichiens ont aidé les Serbes contre les Turcs car ceux-ci avaient assiégé Vienne en 1683 mais en. 1690, les Autrichiens ont du s’occuper des Français et des héritiers de Richelieu et donc les Turcs sont revenus, les Serbes ont fui, je vous l’accorde mais les Kosovars étaient là avant comme les Espagnols étaient en Espagne avant les Maures, les Algériens avant les Pieds-Noirs, les Amérindiens avant les Yankees …

      Pour les réfugiés, il s’agit d’un « racket » de la part d’Erdogan, celui-ci est en « guerre froide » avec les Européens depuis 2-3 ans.

      Le contentieux se résume à la « Question kurde », les Européens soutenaient les combattants kurdes du YPG qui après pouvaient aider le PKK.

      Erdogan a donc laisser déferler les migrants, il a menacé la Belgique d’un attentat … qui s’est produit quelques jours plus tard :

      https://francais.rt.com/international/17796-erdogan-offre-son-aide-belgique

      Puisque vous aimez les sources russes.

      «Rien n’empêche qu’une bombe, comme celle ayant explosé à Ankara, n’explose à Bruxelles. Vous avez réveillé un serpent qui pourrait bien vous mordre à tout moment. Vous allez nous comprendre quand les bombes ébranleront vos villes, mais il sera trop tard», avait-t-il alors déclaré, en faisant référence aux sympathisants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

      Suite aux attaques du 22 mars dans la capitale belge, un communiqué a été publié sur le site officiel du président turc. «Les terroristes ont ciblé Bruxelles, démontrant à nouveau qu’ils n’ont aucune valeur humaine et morale, ni ne connaissent de limites. Il n’y a pas de difference entre les uns et les autres [groupes terroristes] quant aux méthodes méprisables qu’ils emploient», a-t-il estimé.

      Recep Tayyip Erdogan a également proposé d’intensifier la coopération entre les deux pays dans leur lutte commune contre le terrorisme. «Je voudrais souligner que nous sommes prêtes à offrir notre soutien à notre alliée, la Belgique. Ces attaques odieuses à Bruxelles montrent clairement que le terrorisme ne peut pas entraver la liberté et que nous devons lutter ensemble contre toutes ses formes», a indiqué le chef de l’Etat turc.

      http://www.europe1.fr/international/attentat-a-istanbul-la-plupart-des-morts-sont-allemands-2649053

      Il y a aussi l’attentat contre un car de touristes allemands en Turquie, janvier 2016 qui a donné lieu au généreux pactole de 3 milliards à l’époque :

      http://www.europe1.fr/international/refugies-un-fonds-de-3-milliards-deuros-pour-la-turquie-2662221

      D’ailleurs, vous aurez remarqué qu’Erdogan est « Persona non grata » en Europe depuis ce moment.

      Il n’a plus le droit de faire ses meetings en Allemagne, Pays-Bas, Belgique … Il appelle d’ailleurs ses « sujets » à voter contre Merkel.

      Les Occidentaux (Américains en fait), pour leur part se sont bien vengés en fomentant un attentat contre une boîte de nuit avec des kamikazes russes puis en soutenant le coup d’Etat des Gulenistes, depuis il a trouvé un nouvel ami en la personne de Poutine.

      Comme le dit justement Charles Gave et aussi Zemmour ce matin dans sa chronique, l’Empire Austro-Hongrois qui avait pour but de protéger et des Turcs et des Russes et des Allemands semblent de retour pour se protéger du nouveau Tsar et du nouveau Sultan.

      C’est étrange comme quasiment TOUTES les grilles de lecture géopolitiques du XIXème reviennent à la surface (Allemagne et Mitteleuropa, Empire Austro-Hongrois, Turquie et néo-ottomanisme, Russie et néo-tsarisme, Amérique isolationniste, Grande-Bretagne qui tente de renouer avec le Commonwealth sans succès bien sûr, France et pré-carré africain …)

      Bien sûr leur démarche est courageuse mais vaine comme le dit avec clairvoyance Pelister, ces braves gens peuvent être contre la domination de l’Allemagne, ils ne seront JAMAIS contre l’argent allemand, la Pologne, pays le plus ingrat qui soit, est censé recevoir 84 milliards d’€ en six ans (2014-2020) révisera sa position si Mme Merkel et Monsieur Macron lui coupent les vivres. De plus, les jeunes Polonais eux préfèrent vivre au pays de Madame Merkel même avec des migrants dedans que de rester vivre au bled.

      https://www.ft.com/content/41b93930-52c7-11e4-9221-00144feab7de

      http://www.voxeurop.eu/fr/content/news-brief/4206661-le-grand-exode-de-pologne-continue

      http://www.lejournalinternational.fr/Pologne-un-exode-des-jeunes-toujours-plus-massif_a2751.html

    • Merci à Le bélier, Anyanka, duff, Mironton, Pelister

      Ravi d’avoir déclenché un débat très instructif et enrichissant

  24. On ne dit pas « premier de la classe » mais « premier de cordée » ça fait mieux sans doute.

    J’ai le sentiment que si les français pouvaient avoir le choix ils pourraient fort bien voter pour le profil du type qui a été élu en République Tchèque. Entre un Fillon qui n’a pas le courage de se Trumpiser et plombé par un personnel politicien professionnel pour qui l’UE est sacrée d’un côté et le protectionnisme, le socialisme nationaliste d’une incompétente notoire de l’autre, on finit avec un pur produit de l’inspection des finances.

    Les français veulent bien se réformer mais pas avec n’importe qui. Question de choix alors qu’il est manifestement proposé aux populations d’Europe centrale et de l’est par le poids écrasant de l’histoire.

    Répondre
    • Le premier de cordée prend des risque. Nos » premiers de la classe », la gu… enfarinée ne semblent pas en prendre beaucoup….

    • Merci le bélier de recadrer le sujet kosovar. Depuis bientôt 15 ans on sent que la parole « aryano-europeenne » est de retour avec son cortège d’incultes et d’idiots. Je passe sur les « vulgaires musulmans balkaniques » dont les auteurs ne méritent qu’indifférence. Pour ce qui est de la geste mitterrandienne, ce sont surtout les bosniaques qui ont dégusté faut-il le rappeler. Sinon, sur l’article, comme d’habitude, il est tjrs plaisant de lire son auteur, bien que je suspecte ce dernier de turcophobie aiguë. Sur le fond, 2 remarques: 1. on ne fait pas d’empire avec 30 Mio de vieux croulants, car dans ces régions « chrétiennes », les jeunes ont surtout pour horizon et objectif indépassables le « germanski way of life » et ont déjà déserté leur « patrie » à la vitesse d’une BMW sur une autobahn. 2. Contrairement à la vision de l’auteur et de ses oints, la question économique et démographique européenne est tout sauf réglée, et je vois mal « l’Empire austro-machin » changer quoique ce soit. Pour rappel, les voisins de l’Europe, eux, n’ont pas l’€ et développent leur industrie. J’ajoute enfin que ces derniers font des enfants, ainsi que des études.

  25. Bonjour M Gave,

    en apprenant les résultats de des élection Autrichiennes et Tchèques, je m’étais dit un peu la même chose.
    J’en rajouterai une couche : après l’affaire de la Catalogne, je pense que le pouvoir central espagnol va changer de point de vue et qu’une approche plus nationale et patriotique va renaître. Cette renaissance espagnole aura pour allié naturel le groupe de Visegrad. C’est l’aigle à deux têtes Habsbourg qui renait de ses cendres.

    Répondre
    • Comme quoi, comme en économie, l’histoire finit toujours par triompher

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *