FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Pour Charles de Gaulle, l’élection Présidentielle était la clef de voute des institutions. C’était le moment quasiment mystique ou « un peuple rencontrait un homme ». Pour de Gaulle, dont la famille était profondément Maurassienne, cette élection correspondait un peu à ce qu’était le couronnement à Reims des Rois de France, LE moment où la Nation s’incarnait en un homme.

Cet homme, dans la Constitution de la V eme était en charge des intérêts supérieurs du pays, le Premier Ministre conduisant la politique au jour le jour. Au cas où un différent se produisait entre la classe politique et le Président, ce dernier pouvait soit avoir recours à l’arme du référendum soit dissoudre le Parlement pour demander au peuple de trancher. En cas de défaite, le Président ayant perdu l’onction sacrée devait se retirer.

Pour être parfaitement honnête, je n’ai jamais aimé cette conception de la démocratie tant elle repose sur l’émergence d’un individu admirable et un peu surhumain. Une Constitution doit être faite pour fonctionner avec des hommes normaux voir médiocres (les deux vont souvent de pair, comme on le voit en France en ce moment) et non pas pour donner les pleins pouvoirs à un envoyé du destin.Une constitution ne fonctionne en fait que si « le pouvoir arrête le pouvoir », c’est-à-dire si la séparation des pouvoirs y est organisée convenablement.

Dans un article précédent, j’ai dit tout le mal que je pensais de la constitution de la V eme République et de son rédacteur Michel Debré. Je continue à soutenir que beaucoup des malheurs de la France viennent des Institutions mises en place par cet homme. Citons entre autre la concentration du pouvoir dans la fonction présidentielle, une constitution sans réelle séparation des Pouvoirs, la création de l’ENA, de l’Ecole Nationale de la Magistrature, du Ministère de la Culture et j’en passe.

Ayant dit cela, je suis prêt à concéder que cette conception du pouvoir ne manquait pas d’une certaine grandeur. Le Président était en charge des intérêts supérieurs de la Nation et responsable devant le Peuple et devant lui seul. Si la confiance entre les deux venait à disparaitre, le Président n’ayant plus aucune légitimité, devait s’en aller. La pratique du Pouvoir depuis plus de cinquante ans a montré au delà de ce qui est nécessaire la nocivité de ces institutions. Les hommes politiques ont immédiatement adoré le cadeau qui leur était fait d’un pouvoir présidentiel omnipotent (ce qui leur paraissait une très bonne idée), mais ils n’ont jamais très bien compris pourquoi ils avaient besoin de faire appel au peuple fréquemment (par exemple au travers de référendums), ce qui pouvait mettre leur situation en péril. En termes simples, de Gaulle recherchait la légitimité pour gouverner. Ses successeurs se sont contentés de s’appuyer sur la légalité formelle, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Et donc, depuis 1958-1962, tous les changements apportés à notre système politique ont eu comme seul but de réduire les pouvoirs du peuple pour stabiliser autant que faire se pouvait la situation des politiques. C’est-à-dire des deux partis de gouvernement . Nous en avons un exemple parfait avec ce qu’il est convenu d’appeler les primaires .

Revenons à la définition Gaullienne de l’élection Présidentielle, moment « où un peuple et un homme se rencontrent. »Le système des primaires en est l’exacte contradiction. Les élections primaires sont organisées sous l’égide des partis politiques existants pour que ceux-ci continuent à être les seuls à fournir au pays l’homme qui occupera  la fonction Présidentielle. Ce n’est  plus du tout la rencontre entre un homme et un peuple, mais une sélection organisée par les deux partis de gouvernement pour se donner la meilleure chance de rester au pouvoir en tant que parti. Nous devrions plutôt parler ici de captation d’héritage plutôt que rencontre entre un homme et un peuple.

A la question, pourquoi des primaires aujourd’hui et non pas il y a dix ou vingt ans, la réponse est simple: l’émergence du Front-National. Le seul but des partis de gouvernement est de fournir un candidat qui sera présent au deuxième tour. Ils sont en effet tous persuadés que le candidat du FN en tout état de cause  sera présent(e) au deuxième tour, et qu’il suffira d’être «l’autre» participant au deuxième tour pour être élu, un peu comme Chirac l’avait été. Il faut donc empêcher tout émiettement de son électorat et n’avoir qu’un seul candidat qui loin d’être désigné par le peuple le sera par les militants On voit la différence avec la conception Gaullienne.

Qu’est que cette grosse ficelle peut bien vouloir dire? Une chose toute simple. Celui qui sera élu compte conquérir le pouvoir d’abord en ostracisant d’abord environ un tiers du corps électoral (les électeurs FN), puis en faisant voter pour eux un deuxième tiers qui ne le soutiendront que pour empêcher le  candidat du FN d’être élu. Le prochain Président ne sera donc soutenu dans son action que par un tiers du corps électoral, dans le meilleur des cas. Nous sommes donc dans un système où l’élu ne représente pas le peuple, mais à peine un tiers de celui-ci. Ce qui fait bien sur que la France restera ingouvernable, ce qui conviendra fort bien à la classe politique traditionnelle puisque rien ne pourra changer.

Contrairement à ce que nous disent les grands partis, les primaires ne sont donc pas une avancée démocratique, mais un recul considérable tant elles consacrent le contrôle sur les institutions d’une classe politique qui ne représente plus qu’elle. Le but n’est plus d’exercer le pouvoir dans l’intérêt général, mais d’en exclure tous ceux dont cette classe n’approuve pas les idées.

S’ils étaient le moins du monde intéressés à la Démocratie, nos hommes politiques auraient dû changer le système électoral il y a longtemps pour y introduire une dose de proportionnelle, en particulier aux élections législatives.  Voila qui aurait permis l’émergence de nouvelles forces.

Certes, cela serait risqué, mais n’est-il pas plus dangereux d’être gouvernés exclusivement par des gens qui aujourd’hui ne représentent même plus 33 % du corps électoral et donc n’ont plus aucune LEGITIMITE ?

Manipuler le système légal pour rester au pouvoir sans avoir aucune légitimité n’est jamais un bon calcul à long terme. Et que l’on ne me dise pas que je fais le jeu du FN. Avoir 33 % du peuple ou peu s’en faut qui ne soit représenté par aucun élu voila qui est pire qu’un crime, une faute …

Nous sommes à l’évidence loin, très loin du gouvernement par le peuple, pour le peuple. Nous avons à l’heure actuelle, un gouvernement de nomenklatura organisée au profit de cette nomenklatura par cette nomenklatura qui pour arriver à ses fins a monopolisé le pouvoir en se servant des Institutions.

Et donc nous ne sommes plus en Démocratie et parler des valeurs de la République sans arrêt ne veut rien dire si ce n’est ajouter l’hypocrisie à la forfaiture.

Que le lecteur ne croit pas que cette capture du système politique par une nomenklatura soit une dérive purement Française.

Aux USA, les «appareils »s des partis Démocrates et Républicains, ceux que Madame Thatcher appelaient les « petits hommes gris »  ont depuis longtemps complètement mis sous leur contrôle les « primaires ». Et donc, était élu l’un ou l’autre des candidats qui avaient été d’abord présélectionnés par ces appareils. Il ne s’agissait plus pour le peuple de choisir mais tout au plus d’entériner une sélection avec laquelle le peuple n’avait rien à voir. Or que se passe t’il outre Atlantique? Des candidats venus de nulle part sont entrain de tailler des croupières aux candidats « officiels », adoubés par les oints du seigneur de chaque parti. Et le plus drôle est que ces rebelles ne dépensent pour ainsi dire aucun argent. Avoir plus d’argent que les autres n’est plus du tout une garantie pour être le candidat officiel. Voila une bonne nouvelle pour la démocratie, une très mauvaise pour la ploutocratie…Comme le dit plaisamment l’un de mes amis : Aux élections, les électeurs vont avoir le choix entre Trump et Goldman-Sachs…On imagine l’enthousiasme des petits hommes gris…

En Grande-Bretagne, le peuple va être amené à se prononcer sur la sortie des institutions Européennes, non pas parce que monsieur Cameron a soudain connu une illumination Gaulliste mais parce qu’un nouveau parti UKIP avait fait un tabac aux élections Européennes et risquait de mettre en péril les Conservateurs aux élections législatives. Cameron a donc jeté un os à cet électorat, en promettant d’organiser un referendum, ce qui lui a permis de gagner haut la main les élections législatives. Je ne suis pas un bon observateur politique, mais je crains pour monsieur Cameron qu’il ne s’agisse d’une élection à la Pyrrhus tant un vote pour le Brexit le forcerait à présenter sa démission à la Reine.

En France enfin, je viens de voir passer les résultats de sondages semblant indiquer que les Français seraient prêts, enfin, à voter pour des personnalités issues de la société civile, ce qui risque de foutre en l’air tous les beaux calculs de nos élites auto désignées. Présenter en effet des candidatures Juppé, Sarkozy, Hollande, Macron comme des moments ou «un homme rencontre un peuple», ce n’est plus prendre les Français simplement pour des veaux, mais pour des ânes. Il n’est donc plus sur du tout que l’un ou l’autre des candidats des partis dits de gouvernement soit au deuxième tour. Voila qui serait un amusant coup de tonnerre.

 

La Démocratie a été capturée un peu partout par des forces, ici ploutocratiques, là technocratiques dont je dirai avec mesure  qu’elles ne sont pas toujours «bienveillantes».

Les Peuples, qui découvrent avec effarement l’incompétence inimaginable de ceux qui les gouvernent depuis vingt ans sont en train de s’ébrouer… et bien sur les forces dont je viens de parler dans la phrase précédente essaient de nous faire croire qu’un retour à la Démocratie et à la souveraineté nationale serait extraordinairement dangereux. A mon humble avis, continuer à être gouvernés par des incapables corrompus est infiniment plus dangereux

Et donc, ne «les» croyez pas. Ils vont essayer de vous faire peur, ce qui toujours est la réponse de ceux qui ne peuvent répondre à des arguments rationnels. Un retour à la Démocratie ne peut qu’être bon…

« N’ayez pas peur » aurait dit Jean Paul II.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

68 Commentaires

  1. Je pense que vous oubliez une variable:le bourrage des urnes!Voyez les précédentes primaires avec Ségolène,Coppé ou autres!Idem chez la première démocratie mondiale,lors de l’élection de Bush fils ou il aura fallu recompter les voix en Floride pendant plusieurs mois.Plus récemment avec le caucus en Iowa d’Hilllary,il aura fallu tirer 6 fois au sort(six tirages gagnants)pour que Hillary l’emporte!LOL!

    Répondre
    • je repense qu’il ya 5ans (?) un homme de la société civile, profane en économie et en politique avait peut être pressenti à sa manière (le fisc l’a aidé…) que le seul pays libre serait en quelquesorte la Russie! (election plus ou moins clean):

      Gerard Depardieu!

  2. Cher Charles Gave, je suis d’accord avec 95% de votre propos. Je trouve néanmoins votre critique contre les institutions de la 5ème république decontextualisées et en large partie inopérantes.

    Vous vous focalisez sur les institutions et les formes alors que ce sont les hommes (et les femmes bien sûr) et leurs mœurs qui sont déterminants. La France est la championne du monde des expérimentations institutionnelles. Les mêmes médiocres sévissaient sous les 3ème 4ème républiques, à cette difference près que les institutions empêchaient toute sortie par le haut.

    Les institutions de la 5ème république restent le moins mauvais rempart contre la médiocrité de la classe politique.

    Le problème est surtout à rechercher dans le verrouillage du financement de la vie politique par la loi Balladur de 1993. De facto, les partis en place bénéficient du même monopole légal que celui qui avait été donné aux syndicats officiels en 1966.

    Répondre
  3. En soulignant que la Sème constitution n’est pas faite pour des gens ordinaires et que les dirigeants actuels, étant plus qu’ordinaires, donnent tous les signes d’une dégénérescence au moins politique, vous suggérez que nous devrions descendre encore d’un cran avant qu’un candidat réponde à ses critères. En fait ce fut le calcul du général quand il claqua la porte de la salle où les rad-socs se montaient dessus pour se partager les prébendes à l’instar des kingcrabs sur une carcasse de baleine. Le général a attendu l’impasse définitive et ils sont venus pieds nus avec la corde au cou. Ils étaient un peu en retard car les ors de la république nourrissent bien et nombreux. En fait c’est ce qui pourrait survenir au vu du programme de certain candidat de droite expérimenté qui ratisse large de Dunkerque à Tamanrasset et donc va encore alourdir la barque mais sauver sa nomenklatura. Il faudrait donc descendre plus bas et attendre soit un accident soit 2024. Avec les somnambules qui nous dirigent, le cygne noir n’est pas exclu.

    Répondre
    • « Je lui ai parlé de la France, il m’a parlé du Parti radical »

      de Gaulle

      lu dans les livres de Charles Gave

      et aussi

      « La République gouverne mal mais se défend bien »

      Maurras

  4. Cher Charles,
    Je suis d’accord avec vous sur les primaires. Leurs défenseurs les qualifient de démocratiques, c’est une fumisterie de première grandeur.

    Michel Debré fut un grand homme d’Etat et un grand constitutionnaliste. L’élection du président au suffrage universel, voulue par de Gaulle et introduite après-coup, a très largement rompu l’équilibre de « sa » Constitution. Il n’y était pas favorable. Il avait beaucoup d’admiration pour le système parlementaire du Royaume Uni. Sa constitution, malgré ses défauts et toutes les avanies qu’on lui a fait subir depuis, tient encore remarquablement le coup. Ce n’est vraiment pas elle qui empêche nos Princes d’être à la hauteur de leurs responsabilités.
    Mais peut-être ne suis-je pas totalement impartial. Michel Debré était mon oncle et j’avais à son égard autant d’affection que d’admiration.

    « N’ayez pas peur ! » est dit à plusieurs reprises dans l’évangile. Cette injonction, que Jean-Paul II a reprise, a valeur de sacrement aux yeux de certains chrétiens.

    Répondre
  5. Bonsoir Monsieur
    Effectivement, je me demandais il y a peu si la France était toujours en démocratie mais je n’en suis plus certain. Les décisions politiques sont prises de manière finalement assez brutales sans concertations avec un discours neutre administratif donc trouble car sans aucune humanité en profondeur. Mais comme la France est ruinée, ce jeu d’équilibriste instable est voué à s’écrouler. Le soucis est que je ne suis pas certains que tous ces messieurs et dames se rendent bien compte de l’étendu du problème qui nous est posé et je dirais même du défi annoncé.

    Répondre
  6. Dès le début de cette Constitution lamentable taillée pour un homme épris de grandeur (sa grandeur, cela va sans dire), le très regretté J.F. Revel, dans son pamphlet « Le Style du Général » (1959) avait dit, comme vous, tout le mal qu’il en pensait, prévoyant toutes les déviations que nous avons, depuis, connues. Dans « L’Absolutisme inefficace ou contre le présidentialisme à la française » (1992), il a montré pourquoi nous arriverions là où nous en sommes aujourd’hui: un pouvoir monopolisé par une caste d’aventuriers de la politique vivant grassement des prébendes que cette Constitution a permis de mettre en place.
    Comme l’a aussi fort bien souligné Karl Popper, la démocratie de doit pas être faite pour qu’une majorité d’individus exerce son pouvoir sur une minorité, mais pour permettre de se débarasser de ceux qui sont les ennemis de la liberté et qui ont pris possession du pouvoir.
    Voilà exactement le constat que l’on peut faire aujourd’hui: nous ne sommes plus en démocratie, et ce n’est certainement pas à vous que l’on pourra reprocher de ne pas l’avoir dit.

    Répondre
    • Merci beaucoup pour ce commentaire profond et documenté.

    • Toujours la même vulgate libéralo-parlmentaro-socialiste.

      A votre grand regret, cette constitution est la seule à permettre de gouverner la FRANCE, peut-être pas la Suède, l’UK, les USA …

      Elle est taillée sur mesure pour la France et non pour de Gaulle.

      Quand de Gaulle revient, il faut savoir que la France avait tergiversé pendant 7 ans (1933-1940) et l’absence de Chef d’Etat permit à Hitler et aux Allemands de pulvériser la France en quelques semaines. Ensuite il y a eu une répétition du scénario avec la guerre d’Indochine et d’Algérie.

      Pour remédier aux problèmes, le parlement sera un scrutin majoritaire de manière à dégager une majorité forte et permettre ainsi de former un gouvernement ayant les mains libres pour agir.

      Par opposition, une proportionnelle nous donnerait :

      25 % pour le FN
      25-30% pour LR et PS
      15 pour la gauche radicale

      C’est-à-dire AUCUN gouvernement possible comme en Espagne à l’heure actuelle.

      C’est d’ailleurs pour ça que RENZI a fait des réformes en Italie.

      Pour l’élection du président, elle l’enlève de la main des parlementaires pour la donner au PEUPLE. Mais bon on sait bien que les libéraux et le libéralisme s’oppose au peuple et à la démocratie quand ça les arrange …

      Celui-ci d’ailleurs APPROUVE puisqu’il va voter massivement et que le peuple français VEUT un souverain, seules les « élites » sont jalouses de se faire dicter sans avoir leur mot à dire.

      Ne JAMAIS oublier que c’est de Gaulle, sa constitution et son « coup d’Etat permanent » qui ont permis à la France de se redresser de la médiocrité parlementaire malgré le déni de réalité des Revel, Plenel, Domenach & co

      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_fran%C3%A7ais_sur_l'%C3%A9lection_au_suffrage_universel_du_pr%C3%A9sident_de_la_R%C3%A9publique

      Le libéralisme, c’est 5% à tout casser. Le parlementarisme n’est plus qu’un lointain souvenir, ne vous en déplaise, quant à Revel, ce n’est pas une révélation, un « penseur » de 5ème zone tout au plus …

    • On ne peut pas tout mettre sur le dos de la Constitution. Aussi bonne soit-elle, une Constitution ne commande pas aux hommes. Un tel texte n’est jamais que ce que les hommes (et hommes politiques en l’occurrence) en font.

      On peut faire beaucoup de reproche à de Gaulle, pas d’avoir agi pour sa grandeur à lui.

    • Hermodore a pourtant raison. Pourquoi craindre le retour du régime des partis de la IVème avec des législatives à la proportionnelle et un président « garant des institutions » qui dispose – par sa légitimité issue du scrutin universel direct – de la possibilité de dissoudre l’assemblée nationale?

      Depuis la réforme du quinquennat, quoique le président et son premier ministre fassent, ils subissent autant es foudres de l’opinion! Soit le premier ministre ne sert à rien soit le président préside et se positionne au dessus. Depuis 2002 on n’a plus rien de tout cela.

      Je me demande même si dans le système qui est le nôtre un président aux velléités réformatrices et un raisonnablement ferme dans son action aurait la moindre chance d’être réélu tel un Cameron en UK et dans une moindre mesure Merkel en Allemagne. Cette instabilité institutionnelle et politique ne peut que nous conduire qu’à une situation chaotique.

      cdlt

    • « Pourquoi craindre le retour du régime des partis de la IVème avec des législatives à la proportionnelle »

      20-25% pour le FN
      20-25% pour les républicains
      20-25% pour le PS
      et les miettes pour les autres.

      Quelle coalition vous formez avec ça ?

      Espagne : Pas de gouvernement
      Italie : Abandon progressif de ce système
      Belgique : 500 jours dans gouvernement
      Allemagne : Seul pays raisonnable capable de faire une grande coalition
      USA : Un Congrès et/ou un Sénat bloquant le Président, génial !
      GB : SCRUTIN MAJORITAIRE, bah tiens … !
      Turquie : Un parti fait 50 % mais c’est le seul pays et ça a du repasser par des élections pour éviter la guerre civile
      Israël : Micro-partis à gogo avec comme résultat levier d’Archimède politique pour des extrémistes du style Liebermann

      Le parlementarisme en France, c’est des gouvernements de 6 mois. Heureusement, les politiciens malgré leur maladresse et incompétence n’y toucheront sans doute pas.

  7. Présentez-vous Monsieur Gave, vous aurez mon vote et beaucoup d’autres……

    Répondre
    • Un ultra-néo-libéral n’a pas beaucoup de chances de gagner en France, on est pas en Grande-Bretagne.

    • Le pauvre, rien ne l’embêterait plus

    • ben oui mais si les braves (et compétents) ne se lèvent pas, c’est sûr que les guignols continueront a régner.

    • Tout le monde n’a pas la même définition de ce que « lever « entend comme action ni de ce que l’époque demande.

  8. Merci Mr Gave pour cet excellent article… comme d’habitude.
    Juste une petite remarque : au vu des clowns qui nous gouvernent depuis déjà un certain temps, il me semble qu’il conviendrait de mettre l’expression « partis de gouvernement », employée à satiété par les médias, entre guillemets.

    Répondre
    • Ne lui dites pas cela, il en met partout lol

  9. Bonjour Charles,
    Avec le scrutin présidentiel à 2 tours, le résultat est le même, à savoir un vainqueur final qui représente 30%, ou moins, de l’électorat, si l’on se base sur les résultats du premier tour.
    D’autre part,vous sachant défenseur de l’Etat de droit, j’ai du mal à comprendre votre distinction entre légal et légitime. N’est-ce pas une version de la fameuse « force injuste de la loi », à laquelle je vous croyais opposé? Légal, je sais ce que c’est, mais quid de légitime, voire même de moral?
    Finalement, Le FN fait des scores de 30% lorsque plus de 50% des électeurs ne se déplacent pas, ce qui est très différent.

    Répondre
  10. Hollande au salon de l’agriculture : la rencontre d’une partie du peuple avec un homme.

    Trêve de plaisanteries, tout homme honnête ne peut qu’être d’accord avec l’article.

    Répondre
  11. La proportionnelle intégrale ne sera instaurée définitivement qu’à la condition que la république y soit contrainte.

    Que pouvons-nous faire disent les commentateurs ?

    Nous ne pouvons plus attendre.

    Aussi en 2017 si la proportionnelle intégrale n’est pas définitivement instaurée d’ici là, voilà ce que nous organiserons :

    Avec les millions de manifestants de La Manif Pour Tous, avec les zadistes de Notre Dame des landes, avec les écologistes et les libéraux, avec les policiers et les soldats qui composent nos familles, nous organiserons des actions non violentes pour provoquer l’annulation du second tour des prochaines élections présidentielle et législative.

    Nous proclamerons que le résultat du premier tour est le résultat légal pour 2 ans avant organisation de nouvelles élections à la proportionnelle intégrale d’ici là.

    Nous proclamerons que le poste de chef de l’Etat est supprimé et remplacé par une Assemblée du pouvoir exécutif de 5 membres élus à la proportionnelle intégrale.

    Pour cela nous bloquerons l’accès aux bureaux de vote avec nos véhicules, nous jetterons de l’eau et de la colle dans les urnes, nous nous enchainerons le cas échéant aux grilles des bureaux de vote.

    Depuis nos multiples expériences de terrain avec La manif pour tous et jour de colère, nous savons que la république n’existe plus que par notre tolérance.

    Nous sommes le peuple et nous désormais la rue.

    Ce blocage non violent des bureaux de vote est réalisable, il suffit de 100000 personnes alors que nous étions 2 millions de manifestants dans tout Paris.

    Voilà une clef, dans l’urgence, je n’en connais aucune autre.

    Ces actions non violentes provoqueront l’annulation des élections et l’instauration de la proportionnelle intégrale.

    Répondre
  12. Terrible constat.
    Les ODS se servent désormais de toutes les armes a disposition pour empêcher ceci.La campagne de presse au UK,menacant les électeurs d’un retour aux dinosaures en cas de Brexit (ou des astéroïdes sur Londres,un crash des banques,etc)..le meme traitement que les grecs avaient reçu
    Plus drole encore,Hollande qui declare a l’AFP qu’un état pourra être suspendu de l’UE en cas d’election d’un parti extrême (aux idées différentes,s’entend)
    bref,tout est en place pour le déni de démocratie a grande échelle.

    Répondre
  13. La V République était taillée pour CDG, voire Pompidou. Des hommes qui n’existent plus dans leur façon d’être, leur culture générale.

    Répondre
    • Alors taillons-en une sur mesure pour Hollande, Juppé, Macron, Valls, Wauquiez, Le Pen, Mélenchon … dont le passe-temps sera de critiquer l’action du gouvernement précédent ou en cours pour conserver ou reprendre les postes ministériels ou se plaindre qu’ils ont fait monter le FN !

      Vous mettez le doigt là où ça fait mal, la formation des élites en France s’est effondrée, pays qui d’ailleurs ne produit plus beaucoup d’intellectuels ou d’écrivains alors que c’était LE phare de la littérature …

      Education de masse + Immigration + Mai 68 + TV + Texto/Internet + Cult(ure)e de la médiocrité = Modification de l’orthographe par l’Académie Française pour que nos jeunes génies puissent suivre le rythme.

      « Quand les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté »

      Confucious

  14. Pour adopter un ton moins irritant :

    1991 : Le « Monde libre » hurle de joie et titre « La Fin de l’Histoire », oui mais sans concurrence, ce monde libre se repose sur ses lauriers et comme le prédit Soljenitsyne, la Nomenklatura était à l’Est, elle passe à l’Ouest (Fin des années çà, ils prennent le pouvoir aux USA et en zone €).

    Nous partageons tous sur ce blogue, ce constat.

    Néanmoins, une population vieillissante comme la nôtre peut-elle se « révolter, renverser la table » ?

    Prenons l’exemple des USA :

    – Population vieille et riche
    – Epargne dépendant principalement des marchés actions et obligataires
    – Endettement + fort que pendant l’ère Reagan-Volcker

    Cette population peut-elle accepter un Bear Market remettant les compteurs à – 40 % ?

    Prenons la zone € :

    – Population vieille et moyennement riche selon les pays mais avec une jeunesse modestement riche.
    – Population dont l’épargne (ses futurs revenus) dépendent du financement de l’Etat, de son immobilier et aussi des assurances-vie.

    En cas de relèvement de taux, on augmente les revenus de l’assurance-vie mais on écroule les prix de l’immobilier et fait exploser la sécurité sociale.

    En les baissant, on maintient sous perfusion la Sécu et l’immobilier mais on massacre les assurances-vie.

    Si en plus, on fait sauter l’€ comme vous le recommandez sagement, tous les vieux du Sud se feront lessivés, hors ils sont majoritaires et sont plus attachés à l’€ que les vieux Allemands.

    Notre problème, il est démographique, la solution, c’était en ce fameux début des années 90 qu’il fallait agir, c’est-à-dire, enfanter plus.

    Ajoutons qu’une population plus âgée est plus averse au risque, et donc se reporte de plus en plus vers les obligations INDÉPENDAMMENT des politiques monétaires.

    Si je me rappelle de votre formule (100 – Âge)% en actions.

    Et pour me faire blanchir d’antisémitisme carabiné, mon avis est partagé par le grand démographe américain David P. Goldman publiant sous le pseudonyme Spengler du site Asia Times, bossant lui aussi à Hong-Kong :

    Save less, breed more
    http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/KB03Ak02.html

    The monster and the sausages
    http://www.atimes.com/atimes/Global_Economy/JE20Dj05.html

    Profits, not principals, move the age
    http://www.atimes.com/atimes/Global_Economy/LB02Dj01.html

    The people’s Ponzi scheme
    http://www.atimes.com/atimes/Global_Economy/MH16Dj01.html

    Décroissance de la part de la population active au profit d’une population hors-travail (retraités) ne peut qu’entraîner une BAISSE de la croissance, voire amener à la décroissance si les gains de productivité sont trop faibles.

    Virer les fonctionnaires inutiles OK.
    Mais les Vieux, il faudra leur payer pensions et soins médicaux et donc le poids de l’Etat est difficilement compressible.
    L’épargne privée, oui mais quand il y aura moins de jeune qui travailleront et consommeront, il y a de fortes chances que les actions baissent aussi.

    Accroître la population active :

    – Enfanter, cela prend 25 ans pour en voir les effets avant d’investir en masse dans la formation
    – Immigration : Proposée par les économistes officiels, mais dans la pratique, difficile voire impossible à mettre en œuvre massivement.

    Et si il n’y avait pas de solution miracle à court-terme, ni Trump, ni Farage, ni personne d’autres ne vous amènera sur plateau des millions d’Américains, Anglais, Français jeunes et formés pour reprendre vos affaires.

    Les DERNIERS hommes d’Etat français intéressés comme il se devait par la démographie : de Gaulle et Debre, les 2 mêmes que vous fustigiez, les autres comme dirait Maurras :

    « A quoi songe un élu, à être réélu »

    En espérant pourvoir engager un débat sérieux et moins passionné.

    Répondre
  15. Pas 1/3 MAIS 1/6 ; VIVE le bipartisme !

    Répondre
  16. « Retour à la démocratie »? Certes.
    Mais comment? D’où sortira cet homme, ou cette femme, de la société civile? Dont les médias aux ordres ne souffleront mot.
    Alors? Voter Front National?
    Une autre suggestion?
    Par delà de longs discours, voilà où nous en sommes.

    Répondre
    • Antonio Gramsci avait prévu « Prenez le contrôle de l’éducation, vous aurez les contrôle politique une génération plus tard »
      Nous avons eu Mai 68 puis une génération plus tard, le monde politique auquel nous assistons.

      Il est certain que si l’idée est de penser un changement qui viendrait du haut, vous allez être déçus.

      Le changement ne viendra pas du politique. Il est temps de penser le changement autrement.

    • De mon point de vu, si vous savez d’avance que vous allez voter pour quelqu’un de néfaste, c’est un peu prendre le baton pour se faire battre…

      Eviter de donner toute forme de légitimité à quelqu’un est de mon point de vu la meilleur des solutions.

      « L’ignorance est le plus grand des mépris »

      Je pense d’autant plus que la meilleur des solution serait qu’ils realisent un score proche du ZERO absolue afin de prouver mathématiquement qu’ils ne peuvent être élu.

      La prise en compte du vote blanc est effectivement d’actualité ce qui peut être aussi un problème aux vus de leurs modes de calcul et de sa légitimité, sa force et sa possibilité a pouvoir changer une élection.

      Qui plus est cela évite aussi une forme psychologique de culpabilité….

      Certains sont allé affirmer que lors de la seconde guerre mondiale ils ne se sont jamais senti aussi libre…car ils avaient ce choix de pourvoir être sous ce regime collabos, resistants, ou bien encore d’autres personnes.

      Je pense très sincèrement que cette caste de dégénérés prétendant à des pouvoirs et à une speudo autorité exercée par la force les amènera à, d’une certaines maniéré à s’isoler totalement de ce que sommes et à se détruire intérieurement.

      Leur porter aucun intérêts et surement la meilleur des solutions….

      mon point vu car sans eux et ni personne « aux commandes »nous n’avons jamais essayer…

      Quelle definition pouvons nous donner au mot « Liberté », un mot bien évidemment définis par chacun sous une forme différente.

    • il existe aussi un livre

      « Le Livre Vert » de Mouammar Kadhafi

      Surprenante leçon de Démocratie…

      Bon cela peut être aussi un Complot sioniste des éditions Hades…

    • Le CNR

      Conseil National de la resistance du 15 mars 1944

      Conclusion provisoire du livre « Gouverner par le Chaos » edition Max milo

    • L’appel du 18 Juin, il faut un de Gaulle pour le faire, je n’en vois pas à l’heure actuelle …

    • A l’époque non plusils ne l’ont pas vu ,le gouvernement et les généraux l’avaient surnommé le colonel moteur je crois avant la guerre.
      Bien sûr eux avaient tout compris,quand ils ont pu ils se sont couchés devant les allemands alors que d’autres étaient condamnés à mort.

  17. Mr DENG XIAOPING donnait la définition suivante de la démocratie (sans dire bien sûr que la Chine en était une!) :
    1) la possibilité de choisir le parti qui allait gouverner
    2) la séparation du pouvoir judiciaire et du pouvoir politique.
    Actuellement en France : le choix du parti de gouvernement se résume à choisir la tondeuse de gauche ou celle de droite.
    Quant à la séparation des deux pouvoirs il n’est qu’à constater la différence constante de traitement selon que l’on est supposé être de droite ou de gauche devant un juge du syndicat de la magistrature, sans parler de la catégorie franc-maçons (quel résultat si l’un des plaignant fait partie de la même loge sectaire que le juge ou le procureur?).
    Mais bon, je souhaite de tout cœur que l’optimisme de Mr GAVE soit justifié par le résultat des urnes avec un vrai choix de pouvoir politique…

    Répondre
    • « Peu importe la couleur du chat qu’il soit PS ou LR, l’important, c’est qu’il attrape la souris »

      La France n’a historiquement jamais été réformatrice dans la joie et la bonne humeur, cela s’est fait à coup de guerre et de révolutions mais il y a une notion qu’oublient les économistes :

      « La démographie fait l’Histoire »

      Zemmour et NON SORAL 🙂

      A l’époque, la France était un peuple jeune et la jeunesse se rebellait contre l’ancien pouvoir (Mai 68, Saint-Just avait 26 ans … ) sauf qu’aujourd’hui du fait de la pyramide des âges, les vieux sont majoritaires, ont le pouvoir politique verrouillé, car en démocratie le pouvoir appartient au « corps majoritaire » qui votera en fonction de ses intérêts de classe, de race, de religion …

      Hors que font les jeunes ? Ils se barrent à Londres (dont moi peut-être 🙂 ) ou ailleurs et laissent la France vieillir et mourir à petit feux.

      Donc le destin Français si on tient compte de la démographie, faillite des systèmes sociaux pensions et soins de santé, effondrement des prix de l’immobilier vu que les jeunes ont des boulots payés au lance-pierre quand ils en ont un, à partir de là, l’économie rentre dans une croissance molle style Japon depuis 20 ans et comme la France n’a pas l’épargne pour s’auto-financer BBBBOOOOOMMMMM

  18. Plusieurs commentaires … dans le désordre 🙂

    1. De Gaulle s’est toujours méfié des partis et en a toujours eu besoin… les entretiens de De Gaulle avec Peyrefitte le montrent bien. Néanmoins, il a su s’en passer en faisant appel au peuple directement. Chose que n’ose plus faire les politiques actuels. Le meilleur exemple est la disparition des départements qui auraient pu faire consensus dans l’opinion.

    2. En posant dans la balance sa démission à chaque référendum, ça biaise le débat qui sort la question la question posée pour être remplacée par « pour ou conre le président »… mais ça renvoie à la faiblesse du régime présidentielle.

    3. Oui sur votre analyse, les institutions de la Vème sont périmés. Néanmoins, l’écueil à éviter absolument à mon humble avis est une situation à l’italienne où avoir une majorité relève de l’impossible tant il y a une prime aux petits partis. Les élections législatives ont cette avantage de faire ressortir une majorité claire (tout en entachant la légitimité, on est d’accord).

    4. Je pense que les partis alternatifs manquent encore de visibilité dans l’opinion que l’on pense à « Nous Cityoen » ou le « Parti libéral démocrate (PLD) », pour le centre droit ou encore « Nouvelle Donne » pour la gauche… et 2017 va arriver trop vite. Ces partis seront plus mûrs pour 2022. Néanmoins eux aussi en un sens sont bloqués par le FN qui est vu comme le seul parti anti-système qui peut potentiellement être élu. Ils vont devoir battailler ferme pour passer cet obstacle.

    5. Je fais une parenthèse sur le FN qui est tout sauf un parti anti-système… M. Philippot était, par exemple, le chef de cabinet de Chevènement. M. Rachline à Fréjus cumule volontiers les fonctions de maire, sénateur et conseiller régional… ça annonce la couleur. « Same but same » comme disait les anglais.

    6. Dans ces conditions, la seule vraie élection qui va compter est effectivement la primaire du parti qui a le plus de chance de voir son candidat élu aux élections présidentielles, c’est à dire la primaire de « Les Républicains ». Voter à cette « sous-élection » va être, malheureusement, très important pour avoir le moins mauvais président possible en 2017.

    Répondre
    • Le peuple est ATTACHE à son département, il a notamment râle (comme toujours avec les Français) quand on lui a demandé de changer sa plaque d’immatriculation.

      Par contre les Régions … et les communautés de communes …

      La Vème République n’est nullement périmé puisqu’elle a été démontée par le quinquennat et le transfert de pouvoir vers Bruxelles et Francfort et jusqu’à preuve du contraire, c’est le régime monarchique (Philippe Le Bel, François 1er, Louis XIV, Napoléon I et III, de Gaulle …) est le seul qui permette de gouverner en bien ou en mal la France, le pouvoir des soviets, des parlementaires, du peuple … ça finit toujours par être un machin ingouvernable n’en déplaise aux libéraux et socialistes.

      Désolé mais les libéraux, comme les élites vivent dans un monde parallèle au PEUPLE.

      La France, ce n’est pas la Suède ou la Grande-Bretagne et ça ne le sera JAMAIS, autre mentalité, autre peuple, autre Histoire, autre Culture …

    • Waouh, une bonne tranche de poilade un lundi matin.

      Je ne vais même pas argumenter.
      Je ne saurais pas par ou prendre cette longue tartine de merde sans pain.

      Eric Zemmour sort de ce corps. Ou Soral, j’hésite.

    • Restons polis 🙂

    • Oh mais c’est le cas, si je devais écrire tout ce qui me vient, je pense que j’aurai besoin d’un second clavier

    • Très bon article comme d’habitude.

      Habitant à Londres, peut etre devrais je faire l’appel du 18 Juin 🙂

      Cela dit, si le système reste le meme, et que FH ou un autre socialiste se retrouvait au second tour face a MLP, après mure réflexion, je pense que je voterai MLP. Non pas que j’approuve, mais ca permettrai de faire sauter le système une bonne fois pour toute.

      Une petite parenthèse: Je suis IDL depuis toujours et l’apprécie énormément, d’ou mon choc à la réponse d’IDL à Nolife. Que vous n’apprécier pas son commentaire, ok, mais il n’est pas nécéssaire de l’insulter. ca vous rapetisse

    • No life nous fatigue depuis deux semaines avec ces tirades sans fin et ses propos antisémites.
      Et aujourd’hui, il a très nettement franchi la mur de la C.
      Désolé, mais nous aussi, on a le droit à votre fameuse « liberté d’expression »et cela inclus les mots de Cambronne.

    • Désolé, je n’ai pas suivi .

      Si No Life ne se comporte pas correctement, bannissez le et on n’en parle plus.Fini.

      Non vous n’avez pas le droit à la liberte d’expression vulgaire. Vous etes au dessus de ca et ne voulez pas vous abaisser à leur niveau. J’ai trop de respect pour vous pour vous voir vous abaisser a ca. « La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe »

    • Il n’est pas idiot. Il est juste irritant.
      Je revendique mon droit à être irrité et à exprimer cette irritation.

    • Antisémite ? Pas vraiment, en tout cas je ne me définis comme tel ou n’en suis pas conscient.

      Je suis plus tôt Zemmourien concernant ma « tirade »

      http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/dossiers-thematiques/1946-1958-contre-la-ive-republique/bayeux-1946/analyses/une-certaine-idee-de-l-etat.php

      Il n’y a eu de France que grâce à l’Etat.

      La France ne peut se maintenir que par lui. Rien n’est capital autant que la légitimité, les institutions et le fonctionnement de l’Etat.

      Chez Charles de Gaulle, une certaine idée de la France, c’était une certaine idée de l’Etat. Dans sa pensée comme dans son action, la Nation et ses institutions ont été intimement liées.

      —–

      La France n’a pas été fait par des aventuriers à la conquête du Far West mais par les « serviteurs de l’Etat » (de Clovis à de Gaulle en passant par Richelieu, Mazarin plus ceux cités avant) et ensuite par ceux nommés par Saint-Simon, les 50 écrivains, les 50 physiciens …

      Madelin, c’est 4 % aux élections, pas de quoi se faire rembourser ses frais de campagne.

      https://www.youtube.com/watch?v=WQlO4tRL8OY

      Le libéralisme est de gauche.

      La France est BONAPARTISTE et non libérale.

      Pour ce qui est de la merde, non c’est du Nutella tout frais sorti de l’usine.

      Les Français parlent tous la même langue mais ne se mettent jamais d’accord sur rien, donc il faut une autorité supérieure, entendez par là un Roi ou Président-Roi au-dessus de la mêlée qui tranche.

      Pour ceux qui ont vue historique ne dépassant pas leur âge, au hasard :

      Président Doumergue

      Le premier gouvernement Édouard Herriot dure du 14 juin 1924 au 10 avril 1925.
      Le deuxième gouvernement Paul Painlevé dure du 17 avril 1925 au 29 octobre 1925.
      Le troisième gouvernement Paul Painlevé du 29 octobre 1925 au 22 novembre 1925.
      Le huitième gouvernement Aristide Briand est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 28 novembre 1925 au 6 mars 1926.
      Le neuvième gouvernement Aristide Briand est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 9 mars 1926 au 15 juin 1926.
      Le dixième gouvernement Aristide Briand est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 23 juin 1926 au 17 juillet 1926.
      Le deuxième gouvernement Édouard Herriot est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré deux jours, du 19 juillet 1926 au 21 juillet 1926.
      Le quatrième gouvernement Raymond Poincaré est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 23 juillet 1926 au 6 novembre 1928.
      Le cinquième gouvernement Raymond Poincaré est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 11 novembre 1928 au 26 juillet 1929.
      Le onzième gouvernement Aristide Briand est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 29 juillet 1929 au 22 octobre 1929.
      Le premier gouvernement André Tardieu est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 3 novembre 1929 au 17 février 1930.
      Le premier gouvernement Camille Chautemps est un gouvernement français de la Troisième République qui a duré du 21 février 1930 au 25 février 1930.
      Le deuxième gouvernement André Tardieu dure du 2 mars 1930 au 4 décembre 1930.
      Le gouvernement Théodore Steeg dure du 13 décembre 1930 au 22 janvier 1931.
      Le premier gouvernement Pierre Laval dure du 27 janvier 1931 au 13 juin 1931.

      15 gouvernements en 7 ans

      Magnifique non ? Ensuite la raclée en 40.

      https://www.youtube.com/watch?v=JQdUS8fVaNc

      Zemmour remet à sa place les sottises parlementaristes des socialistes et des libéraux

    • I rest my case

    • Les commentaires de Nolife sont intéressants et toniques.
      une voix dissidente, comme celle d’Elwood Blues racontant durant sont incarcération, n’avoir mangé que des steacks au poivre sans steack.
      Le débordement / recadrage s’apprécie également 😉

    • A vous lire, je vous conseille d’aller voir ailleurs cela vous fera le plus grand bien !! Vous verrez ainsi que les français de l’étranger n’abandonnent pas la France, bien au contraire. Ils votent en France, ils investissent en France, ils se battent pour sa culture, sa littérature, sa représentation dans le monde.

  19. J’ai bien peur que si, par extraordinaire, un candidat sorti de nulle part, non inféodé aux partis et doté d’un charisme fou, était élu Président de cette Vème république – dont je suis d’accord avec vous qu’elle est particulièrement anti-démocratique-, pas grand chose ne bougerait, tant le pachiderme que constitue la haute administration aura vite fait de lui expliquer que « ceci n’est pas possible, Monsieur le Président » car l’article L-25964 alinéa 3bis empêche ceci ou cela. Il aura beau s’entourer de quelques juristes, comment faire bouger cette forteresse qu’est devenue l’administration française?
    Bien que la violence me répugne au plus haut point, je ne vois pas comment le changement pourra avoir lieu sans un bouleversement brutal, qui ne sera certainement pas le résultat d’une élection paisible.

    Répondre
    • Au contraire, c’est la démocratie, puisque le président est élu au suffrage universel et il propose normalement des référendums au contraire des démocraties parlementaires où on vote pour un parti et qui n’interroge JAMAIS le peuple.

  20. George Orwell a écrit ce livre…

    « La ferme des animaux »

    Puis nous avons aussi cette video « Sommes nous en Démocratie »

    https://www.youtube.com/watch?v=21-aein6hoE#t=1217

    Le vrai débat Politique est bien mort depuis fort longtemps et tout aussi subventionné par de grand groupe pour conquérir les marchés.

    Quant aux niveaux arrivant, combien de temps pourrons t ils tenir face aux puissance financière lobbyiste des électorats…

    En bref tout est resumé dans le livre de George Orwell

    Répondre
  21. Les pouvoirs ont toujours été capturés ou influencés fortement par des réseaux plus discrets, c’est juste que là, comme la population n’a plus sa dose de nonos à ronger, elle meule ….

    Concernant Trump, il pourrait s’agir de la « Divine surprise » de cette décennie pour employer une expression de Maurras bien qu’étant Musulman et moitié-latino …

    Cette personne déclenche une vraie passion, une vraie bouffée d’oxygène à la « White America » dont on a toujours exigé qu’elle paie pour les autres et qu’elle accepte sans broncher les méfaits des minorités … Du Le Pen sans les points de détails et Durafour crématoire

    Souvenons-nous que les sondages sous-estimaient la victoire des conservateurs (Cameron en UK, Nethanyahu en Israël et Erdogan en Turquie).

    Et que ces élites de gauche et de l’establishment arrangent les sondages pour « guider » la populace à bien voter mais qu’en règle générale, le peuple regimbe …

    Pour la France, que ce soit Fillion, NKM et peut-être Juppé, ils ont l’air d’avoir compris que le peuple ne veut plus du système de sécurité social que le Monde leur envie …

    Pour ce qui est du parlementarisme, cela s’appelle IIIème et IVème République, vous avez vécu les changements de gouvernement tous les 6 mois, ce n’est pas le top non plus …

    Répondre
  22. Bonjour M.Gave et merci pour vos articles toujours enrichissants.
    Pourquoi ne pas vous presenter avec le programme de redonner le choix au peuple en entroduisant vos propositions, publiées dans un article recent, par referendum (tout autre canal passant par le parlement ou le sénat serait malheureusement très certainement voué à l’échec).
    Vous pourriez simplement y ajouter que vous démissionnerez dès ces textes inscrits dans la constitution en y ajoutant simplement :
    un élu = un seul et unique mandat
    un élu = 2 mandats électifs maximum.

    A bientôt sous forme de bulletin électoral j’espère.

    Cordialement

    Répondre
    • Cher monsieur,

      Dans le système actuel? mais DIEU, pourquoi faire ???????
      Encore une fois, notre but n’est pas de « faire de la politique » (même et surtout si je n’ai jamais compris cette expression; on fait quelque chose de concret: ie son lit, un gratin) mais faire une abstraction, j’ai du mal).

    • Justement, l’objectif est de changer le système actuel et je pense, sans vouloir tomber dans le travers du « tous pourris » que j’aspire à découvrir faux un jour, que seule une personne issue de l’extérieur du monde politique actuelle a une chance de réussir.
      Vous avez, semble-t-il :
      – une bonne dose de bon sens
      – l’écoute des médias, du moins économiques car je doute qu’une personne proposant ce qui est listé ne soit rapidement ostracisée par les dits médias
      – de bonne idées selon moi

      Je sais que vous avez une activité à temps plein en dehors de cette sphère politique mais ce ne serait que pour quelques mois, le temps d’organiser un référendum et recueillir l’approbation des Français quant aux changements nécessaires à un assainissement, que je pense salutaire, de la sphère politique en charge de la France actuellement.

      Quant aux partis existant, je ne connais pas les programmes, cependant je ne peux m’empêcher de douter de l’abnégation de personnes en poste dans la vie politique actuelle pour vouloir changer drastiquement le système dans lequel ils évoluent. C’est en tout cas mon sentiment personnel et me rangeant dans la classe moyenne je me dis qu’un bon nombre de déçus de la classe politique doit être dans le même cas.

      Cordialement

    • Le changement ne viendra pas du politique mais de l’Education.
      Charles Gave n’a rien à faire en politique.
      Nous n’avons pas vocation à entrer en politique non plus.

      Notre but est de proposer des idées nouvelles, de réfléchir avec ceux qui le souhaiteraient et surtout de tenter de former une nouvelle génération en dehors de la pensée magique.

      Pour toutes ces raisons, nous n’avons pas non plus vocation à nous allier à tel ou tel homme politique mais ils sont les bienvenus en tant que lecteurs.

    • Vous avez tout à fait raison ,l’éducation et la responsabilisation.
      Une proposition:
      Pourquoi ne reformons-nous pas une caste type chevalier ,des gens désintéressé avec des valeurs religieuses qui dépassent les générations.
      Maintenant nous avons comme exemple que des gens sans valeurs (acteur,journaliste,footballeur,chanteur,politicien ect…)
      Et ceux qui viennent d’en bas avec des idées novatrices et une envie de partager se voient refoulé et finis par devenir individualiste et ceux même à l’armée.

    • C’est pas faux :-))

    • M. Gave n’a pas besoin de se présenter. Cette offre est déjà présente dans la vie politique française et je vous propose de regarder, par exemple, les programmes de « Nous Citoyens » ou du PLD …

    • Sur l’économie et la taille de l’Etat peut etre mais sur le sociétal et l’immigration, le PLD est résolument dans le moule de pensée et refuse de voir qu’un conflit civilisationnel est en cours.

    • Je pense qu’il s’agit exactement de l’application du plan Kalergi
      Coudenhove par nos « élites » Hollande-Merkel juncker et compagnie (Merkel et Juncker ont d’ailleurs tous 2 obtenus de prix européen Coudenhove Kalergi)

    • J’aimerai comprendre: cet article vous explique par A+B que l’offre politique de la V eme ne saurait apporter de renouveau (pour toutes les raisons évoquées plus haut) et vous me dites « ah mais si , vive le PLD »???
      Sérieusement?

      Outre que nous connaissons, merci (sic!) cette simple remarque illustre qu’il vous faut définitivement relire ET COMPRENDRE.

    • Je souscris totalement : le système politique actuel est corrompu et corrupteur .
      Y chercher la moindre solution est illusoire : il faut construire autre chose, à côté …
      Bravo encore à Charles Gave pour sa clairvoyance et son bon sens.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *