FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

De temps en temps, j’ai un petit coup de déprime quand je constate l’incompétence noire de ceux qui nous gouvernent.

Ce papier fait partie de ceux où je me laisse aller au pessimisme, ce qui est toujours une faute de l’esprit. Que le lecteur se rassure, ca ne va pas durer. Le temps sans doute ou les décalages horaires.

Retournons au début des années cinquante. Le rideau de fer vient de tomber entre Europe de l’Ouest et Europe de l’Est, une guerre civile atroce se déroule en Grèce, un coup d’Etat mené par des sicaires communistes à lieu à Prague, l’Allemagne -qui n’est pas encore de l’Ouest- commence à peine à se redresser, la Grande-Bretagne, exsangue, est en train de liquider son empire colonial, le Japon, sous le commandement d’un proconsul Américain Macarthur voit la Chine en face d’elle basculer vers le communisme et une guerre civile commencer en Corée…et la France et l’Italie ne vont guère mieux tant les communistes sont plus à l’Est qu’à Gauche et représentent plus de 25% de l’électorat, ce qui n’est guère encourageant.

Lors du défilé de la victoire à Berlin en 1945, Churchill, s’en rendit compte avant tout le monde et se tourna vers son aide de camp en voyant défiler les troupes Russes pour lui dire “Nous avons tué le mauvais cochon » . Le pire apparaissait probable. Et là, un miracle de l’histoire se produit. Sous la direction de deux grands Présidents Américains, Harry Truman puis Dwight Eisenhower, une génération de grands serviteurs du bien commun se leva aux USA, symbolisé par Marshall, à l’origine du plan du même nom et cette génération créa des structures qui ont maintenu en Europe la période de paix la plus longue de l’histoire et cette paix dure encore. Naissent en effet d’après guerre l’ONU, mais aussi le FMI, la Banque Mondiale, les organisations mondiales de la santé, du Travail ou du Commerce et à partir de 1958, l’embryon de ce qui allait être la communauté Européenne, avec la signature du Traité de Rome. Mais surtout nait l’OTAN. Car, ce que l’on omet souvent de dire est que finalement ces constructions juridiques qui ont permis le développement de la coopération sur notre continent n’étaient rendues possibles que par la présence de troupes américaines sur le sol Européen.

Sans gendarme, le respect du Droit est assez faible…

L’OTAN constitua l’invisible bras armé qui seul permit le redressement de l’Europe et autorisa ces 70 années de paix. Comme le dit un proverbe Finlandais : « Dans un pays, il ya toujours une armée. Si ce n’est pas l’armée du pays, c’est l’armée du pays d’à coté ». Et entre les Russes et les Suédois, les Finlandais savaient de quoi ils parlaient. Dans le cas Européen, l’armée du pays d’à coté fut bien sur l’armée américaine. Comment l’armée américaine a-t-elle pu demeurer au cœur de l’Europe pendant aussi longtemps, sans que cela ne gène personne, telle est la question?

La structure légale du traité de l’Atlantique Nord fournit un début d’explication. Quelle était donc la structure juridique de cette OTAN qui essaie toujours de rester dans l’ombre ? Il ne s’agissait pas d’un un traité offensif et défensif comme ceux qui liaient la France à la Russie en 1914 forçant la France à la guerre si la Russie le décidait, mais d’un traité uniquement défensif. Si un pays de l’OTAN était attaqué par un pays tiers, tous les autres membres de l’alliance se portaient à son secours. Et pour garantir ce secours, les USA maintenaient 500.000 hommes armés en Europe (en Allemagne, ou en Grande Bretagne, pour être sérieux).

Si un pays de l’OTAN décidait d’attaquer quelqu’un d’autre, comme la France et la Grande Bretagne le firent pour l’Egypte en 1956, les USA ne se sentaient pas du tout obligés d’aider, bien au contraire. Ce qui limitait les velléités guerrières des vieilles Nations Européennes. Devant cette limitation insupportable à la Souveraineté Nationale, le General de Gaulle décida de sortir de l’OTAN et de créer la force de frappe… Nul doute que si la France avait eu une frontière commune avec la Russie, de Gaulle ne soit restée sagement dans l’OTAN. Dans le fonds, attaquer l’Allemagne, c’était attaquer les USA, mais si la France attaquait quelqu’un d’autre, elle devait se débrouiller toute seule. Et comme il fallait traverser l’Allemagne pour atteindre la France, de Gaulle pouvait bien prendre le risque de demander aux Américains de s’en aller de chez nous…

Comme l’avait dit Foster Dulles à de Gaulle quand ce dernier lui avait demandé de faire sortir les troupes américaines de France  “Est ce que nous devons aussi emmener ceux qui sont enterrés en Normandie ? ” ce qui n’avait pas eu l’heure de plaire au General. Mais ca faisait bien et ça ne coûtait pas cher, du moins apparemment. Et donc, le secret le mieux gardé de l’histoire des 70 dernières années a été que la construction de l’Europe politique, le capitalisme Européen et tous nos systèmes sociaux ne se sont développés que grâce à la protection militaire que les USA ont apporté à notre vieux continent et ce depuis 1945.

Ce n est pas l’Europe Politique qui a créée la paix en Europe, comme essaie de nous le faire croire ses thuriféraires, mais ce sont 500.000 GIs, installés aux frontières des colonies de l’URSS, face aux armées Russes.

Tout le monde connaît l’histoire de l’éléphant portant une souris sur son dos, et marchant dans la savane… La souris se retourne et dit fièrement ” tu as vu la poussière qu’on fait?” Voila une bonne description de Bruxelles comme responsable de la paix Européenne.

Je ne suis pas naïf, et je comprends bien que toutes ces institutions ont permis aussi le développement de l’influence des USA, mais quand je compare ceux qui ont signé les traités et organisé le monde après la seconde guerre mondiale avec ceux qui avaient fait la même chose après la première, je ne peux pas m’empêcher de penser que ceux de 1945 ont fait du meilleur boulot que ceux de 1919. Entre Clemenceau et Truman, il n’y a pas photo.

J’ai cependant une petite inquiétude. Après tout à quoi sert l’OTAN aujourd’hui, non pas à nous Européens, mais aux Américains? D’abord, elle leur coûte beaucoup d’argent, et l’argent se fait rare Outre Atlantique.

Qui plus est, le Président Obama a fait ses deux dernières campagnes Présidentielles en disant que le rôle des USA n’était pas d‘assurer la paix chez les autres, mais de s’occuper en priorité des USA. Et ce point de vue est assez largement répandu dans la classe politique US, même chez les Républicains (Voir Rand Paul) Et l’on se demande en effet quels sont exactement les intérêts stratégiques des USA que les troupes Américaines doivent défendre aujourd’hui en Europe et si l’OTAN est un outil adapté ?

Car les pays Européens ne consacrent quasiment rien à leur défense, les élus choisissant toujours la protection sociale au détriment de la Défense. Quand il faut couper les dépenses de l’Etat, on coupe TOUJOURS les dépenses de défense et jamais rien d’autre. On voit mal pourquoi le contribuable américain devrait payer à la place du contribuable Européen et pourquoi la protection sociale aux USA devrait être plus faible qu’en Europe parce que les USA défendent l’Europe qui ne veut pas se défendre toute seule ?

Parce que le travailleur Européen le vaut bien? En effet pas un pays Européen ne consacre plus de 2 % de son PIB aux dépenses militaires (en excluant la Grèce), certains pays sont en dessous de 1%, et les soldats en Allemagne sont syndiqués… Imaginons que le prochain Président des USA ne décide qu’après tout l’Europe est assez grande et assez riche pour se défendre toute seule et qu’il ne voit pas très bien pourquoi une Amérique redevenue indépendante sur le plan énergétique devrait se préoccuper de ce qui se passe au Moyen-Orient, d’où viennent une grande partie des ressources énergétiques de l’Europe alors que les USA ne reçoivent plus rien du Moyen Orient.

Dans ce monde nouveau, pourquoi les USA devraient ils garder deux flottes, l’une en Méditerranée, l’autre dans le Golf Persique pour continuer à protéger une Europe qui ne lui est guère reconnaissante ? Ce même Président pourrait dans la foulée se dire que les armadas américaines seraient plus utiles à Hawaï, au Japon, en Corée ou à Singapour qu’à Bahreïn ou à Naples. Et que s’ils veulent de l’énergie «sûre», les Européens pourraient autoriser l’exploitation du gaz de schiste chez eux, et ne pas fermer leurs centrales nucléaires…

Si l’OTAN venait à disparaitre, nous nous retrouverions en culottes courtes et désarmés comme rarement dans notre histoire. De fait, je n’ai pas le souvenir d’une seule période où l’Europe ait été aussi faible militairement. Et sans l’OTAN, il est à craindre que le reste de la structure juridique créée à partir de 1945 ne tienne pas bien longtemps. Forcer l’Europe à s’armer serait aussi une façon de rendre l’industrie Européenne moins compétitive, puisque quelqu’un devrait payer ce réarmement. Or nous arrivons peut être au moment où les USA se disent sans doute qu’ils ne peuvent plus financer la sécurité Européenne puisqu’ils sont confrontés à des problèmes domestiques importants.

Et le lecteur de se demander : Mais d’ou pourraient venir les problèmes que la faiblesse militaire actuelle de l’Europe empêcherait de traiter si l’OTAN venait à disparaitre ?

La réponse est facile:

1. D’une invasion de nécessiteux, en provenance d’Afrique, créée de toutes pièces par les puissants génies tels BHL ou Sarkozy. Cette déferlante a peut être commencé comme on le voit tous les jours au large des côtes italiennes. On ne voit pas comment les USA pourraient aider.

2. D’une progression considérable des forces du terrorisme musulman classique, devant lequel nos Etats se coucheraient paisiblement (voir le livre “La Soumission” d’Houellebecq).Bayrou premier ministre pour organiser la transformation des populations de souche en Dhimmis est un coup de génie. Mais on voit mal monsieur Bayrou demander l’aide militaire des USA en cas de trouble, ni ceux ci l’accorder.

3. D’une «amicale» pression venant de la Russie, nous embarquant dans une jolie guerre des civilisations. Mais eux sont armés et ont vu arriver le coup. Une «reconquistada» Européenne pourra difficilement se produire avec le personnel politique actuel et les institutions Européennes que nous connaissons. Qui plus est, les USA n’aideront en rien un rapprochement avec la Russie, qu’ils perçoivent encore et toujours comme l’ennemi.

En définitive, nous arrivons à la fin d’une époque.J’ai souvent dit et écrit que la durée de vie d’une institution humaine est de 70 ans.La première génération crée les Institutions, la deuxième les entretient, la troisième les exploite à son avantage personnel et donc en détruit la légitimité. L’Europe n’est plus un projet, mais un ramassis de sinécures que le vent de l’histoire va emporter. Qui est prêt à mourir pour l’Europe de Bruxelles? Personne bien sur, et surtout pas monsieur Juncker.

Le Cardinal Lustiger dans son livre d’entretiens « le Choix de Dieu » rédigé avec deux philosophes Wolton et Missika et publié en 1988 avait répondu à la question :”Comment voyez-vous l’avenir de l’Europe si vous prenez en compte le temps long de l’Eglise ?” de la façon suivante : «L’Eglise a probablement perdu l’Europe comme elle a perdu l’Asie mineure entre le huitième et le douzième siècle. Le continent Chrétien sera certainement l’Amérique et peut être l’Asie… et sans doute plus l’Europe».

Or contre cette volonté de sortir de l’Histoire, l’OTAN ne peut rien.

Espérons que ce Cardinal que j’admirais tant aura tort.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s'est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 " Des Lions menés par des ânes "(Editions Robert Laffont) ou il dénonçait l'Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage "L'Etat est mort, vive l'état" Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Gréce et de l'Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities et membre du conseil d'administration de SCOR.

Partager sur

47 Commentaires

  1. Incompétence noire…. mais non mais non…
    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/irlande-la-tentative-de-justifcation-de-jean-claude-trichet-devant-les-parlementaires-473337.html

    “En ce qui concerne les causes de la crise, Jean-Claude Trichet estime que c’est le manque de discipline budgétaire des Etats de la zone euro (la « négligence bénine », souligne l’ancien président de la BCE) qui, pour l’ancien président de la BCE, est à l’origine de tous les maux. Pour lui, ce sont les gouvernements qui sont donc à l’origine de la crise, notamment parce qu’ils n’ont pas écouté les « mises en garde » de la BCE. Concernant l’Irlande, il a blâmé la hausse des salaires qui a dégradé la compétitivité du pays.

    C’est donc à une leçon de doctrine néoclassique que s’est livré le Français devant un auditoire irlandais qui a dû rester sur sa faim. Car Jean-Claude Trichet, tout occupé à disculper la BCE – et à se disculper lui-même – oublie beaucoup de données. “

    Répondre
  2. « Les sentiments de religion sont la dernière chose qui s’efface en l’homme et la dernière que l’homme consulte : rien n’excite de plus grands tumultes parmi les hommes, rien ne les remue davantage, et rien en même temps ne les remue moins. »
    Bossuet pour répondre au Cardinal Lustiger.
    Que signifie ?
    Nous sommes bien actuellement en guerre de religion, l’encre coule toujours avant le sang.
    Pourquoi ?
    Parce que nous vivants, nous sommes constitués par des myriades de morts qui ont imprégné nos os, notre sang et notre cervelle. Ils nous font agir, dictent nos pensées ; on appelle cela la « culture » aussi. Je ne crois pas au remplacement parce que le coran est un livre de guerre, de destruction sans construction, il n’a pu s’épanouir que dans les déserts ; c’est la négation de l’humanité, ravalant l’individu même mâle au rang de l’animal.

    Répondre
  3. Analyse très pertinente.
    Ajoutons un point, la baisse du revenu médian aux USA s’est accompagnée de l’explosion des hauts revenus. Le revenu mensuel du premier décile serait en moyenne à 27 000 $ aux USA, c’est un niveau considérable puisqu’en France il n’est que de 4000 €. Les USA sont devenus une machine à promouvoir les hauts revenus, grâce à la finance, la santé ou la high tech mais pas seulement. On voit régulièrement Obama, sans parler des républicains, défendre sans vergogne Google ou Apple, il est probable qu’aujourd’hui l’intérêt des USA est surtout de protéger le business des sociétés américaines qui sont internationalisées et que dans cette optique nous ne somme plus rien du tout. Le jeu contre la Chine est probablement au centre de leurs préoccupations, l’Europe reste essentiellement un marché de consommation même si les allemands font des grosses voitures. De militaire le terrain de jeu est devenu essentiellement économique.

    Répondre
  4. “pourquoi une Amérique redevenue indépendante sur le plan énergétique devrait se préoccuper de ce qui se passe au Moyen-Orient, d’où viennent une grande partie des ressources énergétiques de l’Europe alors que les USA ne reçoivent plus rien du Moyen Orient”

    C’est faux, les USA ne sont pas indépendants énergétiquement parlant, ils importent à la louche 7 millions de barils/jour de pétrole, et notamment de pays du moyen orient :
    http://www.eia.gov/dnav/pet/pet_move_impcus_a2_nus_ep00_im0_mbbl_m.htm

    Répondre
  5. Je dirai coup de lucidité plutôt que de déprime
    Il est bien trop tard pour une réaction même des non politiquement corrects
    Game OVER

    Répondre
  6. Bonsoir,

    J’apprécie vos billets et je vous propose d’ajouter un point à votre réflexion pessimiste.

    Dans la vision des gains de productivité actuelle, on assiste à une équation de type 1+1→1 pour le remplacement des actifs partant en retraite.
    Sans avoir un apriori politique, le gain de productivité programmatique de l’Etat est la règle affichée dans la plupart des nations industrialisée – la France y compris. En France, on parle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux.
    A coté de cet effort programmatique, on a rallongé la durée d’activité des gens en retardant l’age de départ en retraite. Souvent les agents de l’Etat les plus efficace, de force 10, mais c’est aussi vrai pour le secteur privé restent le plus longtemps possible en poste. Ce n’est qu’en 2015 que l’on va les voir partir en retraite de manière significative.
    A nouveau une équation programmatique est appliquée 1+10→1
    Ne croyez vous pas que cette cure de gain de productivité induise un effet ‘laser’. Je rappelle pour les néophytes en physique que l’effet laser est une synchronisation des transitions énergétiques d’un système physique. Par exemple, à un instant t, un ensemble de gens de niveau 1 se retrouvent à remplacer ceux de niveau 10 et de manière synchrone agissent en fonction de leurs capacités – et si une action maladroite est faite, un ensemble d’acteurs va agir de telle sorte que cette action maladroite est amplifiée de manière synchrone. Cela ne préjuge pas de la capacité de chacun qui à mes yeux est estimable – c’est d’abord une erreur collective – la débâcle de juin 40 pourrait être qualifiée de débâcle ‘laser’.
    L’erreur n’est-elle pas d’induire une contraction de la masse des acteurs économiques par un gain de productivité programmatique et de permettre un départ en retraite synchronisé des acteurs les plus efficaces?

    Répondre
    • Intéressante cette notion d’effet laser appliquée à l’humain…

      Répondre
  7. Vous êtes un grand monsieur, quel bonheur de vous lire. C’est tellement rageant pour un jeune comme moi de 27 ans de voir que ce ne sont pas des gens comme vous qui nous dirigent… Et je ne vois pas de solutions à court terme pour changer ça, j’ai peur de passer toute ma vie a subir cette élite actuelle stupide et ses futurs héritiers. J’ai de plus en plus envie d’émigrer. C’est terrible car j’aime mon pays et je sais qu’il pourrait être au sommet du monde, de la prospérité et du rayonnement s’il suivait vos conseils.

    Capitalisme, Liberalisme, Christianisme, Patriotisme

    4 mots pour redresser la France, 4 mots honnis dans mon pays depuis ma naissance, et pour combien de temps…

    Répondre
  8. “L’Eglise a probablement perdu l’Europe”

    Normal : nos prêtres sont socialistes.

    Répondre
    • Soyez gentil de ne pas répercuter des rumeurs infondées.

      1. Le “document” auquel vous renvoyez n’en est pas un, c’est un enfilage de sottises et de mensonges tirés de l’imagination de son auteur. C’est évident dès les premières lignes, cela l’est plus encore si vous l’avez lu jusqu’à la fin, où l’auteur avoue qu’il s’agit d’un faux, inventé de bout en bout.

      2. Vous nous dites que “la coïncidence avec l’actualité est troublante”. Je ne vois pas ce que des bêtises inventées pour faire peur aux gens peuvent avoir de troublant. Ce qui me trouble, pour ma part, c’est que ce genre d’écrit obéit au même schéma manipulatoire que Les Protocoles des Sages de Sion.

      Et d’ailleurs, les antisémites contemporains qui se prévalent de ces derniers, tout en reconnaissant qu’il s’agit d’un faux (difficile de le nier), ont exactement la même réflexion que vous : oui, oui, on sait que c’est un faux, mais c’est égal, tout se passe comme s’il décrivait la réalité, et que les Juifs complotaient effectivement à la destruction du monde.

      3. Vous devriez vous intéresser à l’auteur de ce texte. Il s’appelle Charles Sannat. Que fait-il dans la vie ? D’après ses propres déclarations, il est “rédacteur du Contrarien Matin” et “directeur des études économiques” (je demande à voir…) de la société Au Coffre.com.

      Et quelle est l’activité d’Au Coffre.com ? Vendre de l’or aux particuliers en le gardant au coffre pour eux, en dehors du système bancaire.

      Et quel est le rapport entre les deux sociétés ? C’est comme le Port-Salut, c’est écrit dessus : “Le Contrarien Matin est édité par Au Coffre.com”.

      Donc, la démarche de Monsieur Sannat est extrêmement claire : paniquer les gens en leur dévoilant les prétendus “complots de Bilderberg” et en leur promettant l’apocalypse économique via le site Le Contrarien Matin, pour mieux leur vendre le “remède” sous forme d’or “physique” gardé “chez lui”, via le site Au Coffre.com (ce qui est censé être plus sûr que dans le système bancaire : je demande à voir…).

      Et peu importe si la vérité doit en souffrir au passage… pour ne rien dire de l’équilibre psychologique des populations, et de leurs économies.

      Comment pouvez-vous prêter foi, concernant la marche du monde, à quelqu’un capable de procédés aussi malhonnêtes pour gagner de l’argent sur le dos des gens ?

      Sans compter qu’indépendamment de ces procédés publicitaires mensongers, rien ne garantit que l’activité d’Au Coffre.com elle-même ne soit pas une escroquerie. Voici la mise en garde qui figure sur son site :

      Risque de liquidité : risque de ne pas pouvoir céder un actif dans le délai et au prix raisonnablement attendus. Dans le cas d’une revente massive (cas extrême si tous les membres sont vendeurs simultanément), Au Coffre.com pourrait être dans l’obligation de vendre les produits sur le marché professionnel à un prix sensiblement inférieur aux cours internationaux de l’or ou de l’argent.

      Pour ma part, je ne confierais pas cinquante centimes à un personnage pareil… Alors, concernant ses prétendues “études économiques”, pour ne pas parler de ses textes de “politique-fiction”…

      Répondre
      • Il y a 2 ou 3 ans, on aurait balancé que la NSA a un système d’espionnage généralisé qu’ils espionnent tout le monde, les américanophiles présents ici nous auraient ri au nez (théorie du complot, chinois du FBI, les martiens nous espionnent …) Cela s’est quand avéré vrai …

        Pour Bilderberg, à partir du moment où c’est secret comme la zone 51, le club Le Siècle, les fantasmes ne peuvent qu’abonder …

        Vendre de l’or implique nécessairement de présenter des scénarios apocalyptiques … mais bon quand on voit que chaque banque centrale baisse ses taux et que chaque monnaie se dévaluant par rapport aux autres, à l’exception du $ US dont l’économie commence à en pâtir, il y a peut-être un coup à jouer si Mme Yellen et le board de la Fed. se refuse à monter les taux … mais de l’or n’apportera jamais de dividendes et ne croît pas …

        Répondre
        • Il y a 2 ou 3 ans, on aurait balancé que la NSA a un système d’espionnage généralisé qu’ils espionnent tout le monde, les américanophiles présents ici, etc.

          C’est le sophisme dit “Si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle”. Il est malhonnête de fonder un raisonnement sur ce que vous affirmez que vos interlocuteurs auraient dit si tel événement qui ne s’est pas passé était survenu.

          D’ailleurs, votre assertion est frappée au coin de l’ignorance. Figurez-vous qu’il ne manque pas de gens, à travers le monde, dont le métier est d’étudier, publiquement, le fonctionnement des services secrets. Je doute fort, voyez-vous, qu’ils aient été aussi naïfs que vous le prétendez — même pour ceux qui sont “américanophiles”, ce qui semble être à vos yeux un péché capital.

          Evidemment, pour cela, il faudrait que vous preniez la peine d’étudier des sources sérieuses, de lire un certain nombre de livres écrits par des spécialistes, au lieu de vous contenter d’écrémer quelques assertions péremptoires qui traînent sur Internet.

          Pour Bilderberg, à partir du moment où c’est secret comme la zone 51, le club Le Siècle, les fantasmes ne peuvent qu’abonder…

          Si je comprends bien, vous vous vantez de votre crédulité et vous excusez ceux qui abusent de celle d’autrui.

          Vendre de l’or implique nécessairement de présenter des scénarios apocalyptiques.

          Ah bon ? Et comment faisait-on, avant l’existence de sites complotistes tels que ce Nouvel Ordre Mondial ? Etes-vous en train de nous dire qu’on ne peut être commerçant à moins d’être malhonnête ?

          Répondre
      • Vous êtes très critique vis à vis de Charles Sannat et vous avez raison. L’ennui avec lui est qu’il ne garde que les mauvaises nouvelles et laisse les bonnes de côté. Sa vision du monde est donc déformée. Je regrette que vous ne soyez pas aussi critique avec les articles de Charles Gave car il y aurait aussi beaucoup à dire.
        Combien de fois nous a-t-il annoncé l’imminence d’une révolution sans nous donner d’éléments factuels permettant d’étayer sa thèse? Et l’explosion de la zone euro c’est pour quand?
        Pour savoir si une révolution va avoir lieu, il est à mon avis plus utile plus utile d’aller voir les gens sur le terrain que d’échafauder des théories à partir d’idées prises dans des livres. Discutez avec des ouvriers, des infirmières, des professeurs, des médecins, des artisans etc…J’ai fait cela, compte tenu des différents métiers que j’ai pu exercer et je n’ai rencontré personne prêt à se révolter. Des gens grincheux qui se plaignent oui, mais prêts à se révolter certainement pas. Le niveau de soumission au système est extrêmement élevé. Quand à la jeunesse peu nombreuse et shootée au virtuel…
        L’euro continuera à nous appauvrir, c’est sur, mais le plus vraisemblable est qu’il survivra encore longtemps.

        Répondre
        • Cher Monsieur,

          le problème concernant l’explosion de la zone euro est qu’il n’avait pas été prévu que l’on change les règles du jeu en cours de route. Quand on contracte en général, les 5 premières pages sont accordée à définir les termes. or, en ce qui concerne l’euro, Bale III , l’air de rien par exemple nous rebat les cartes.
          Ensuite, les banques centrales dont la banques centrales américaines, nous fait sa vie. Et que penser du FMI. Non mais allons Y. Quant à CG, il ne parle jamais de révolution, vous aurez mal lu. Ce n’est JUSTE pas un terme qu’il emploit.

          Parler de changement est assez différent.

          Et il est certain que depuis la France, il est difficile à observer ce changement, mais depuis l’Asie par exemple….

          Répondre
  9. “J’ai souvent dit et écrit que la durée de vie d’une institution humaine est de 70 ans. Oui mais depuis combien de temps?” Dans l’antiquité et au moyen âge ça devait être beaucoup plus non?

    Qui est prêt à mourir pour l’Europe de Bruxelles? Personne. Mais qui est prêt à mourrir pour lutter contre? Pas grand monde non plus au sein des peuples européens. Il faut aussi tenir compte des “progrès” technologiques qui vont permettre de surveiller la population de très près. Car tous ces gens ont très peur d’être renversés. D’où tous ces textes de loi visiblement préparés depuis belle lurette qui sont adoptés opportunément suite aux derniers attentats…

    Je ne vois aucun effondrement des institutions actuelles, bien au contraire. Chaque jour qui passe les rend plus puissantes, notamment grâce à un contrôle de plus en plus serré de la population. D’autre part les dangers extérieurs ne sont pas impossibles à maitriser pour l’instant.

    “un ramassis de sinécures”
    Oui mais la philosophie qui sous-tend leurs actions est la même que celle qui anime les libéraux. A savoir une espèce de matérialisme pratique qui consiste en une vaine recherche de bonheur en s’enrichissant le plus possible.
    Le liberal est aussi esclave qu’un autre: esclave de ses désirs, de ses vices, qui l’oblige à devoir gagner toujours plus d’argent pour les satisfaire.
    D’après le maitre tibétain sogyal rinpoché : “Nous étouffons notre peur secrète de l’impermanence en nous entourant d’un nombre sans cesse croissant de biens, d’objets, de commodités,pour en devenir,en fin de compte, les esclaves.”

    Répondre
    • “Le liberal est aussi esclave qu’un autre: esclave de ses désirs, de ses vices, qui l’oblige à devoir gagner toujours plus d’argent pour les satisfaire.”

      Qu’ils sont vicieux tous ces vendeurs de pizza !

      Bon, vous n’avez rien compris à la liberté, c’est pas grave, on n’est plus à cela prés…

      Répondre
  10. Merci d’alimenter ma réflexion.

    La situation devient plus claire quand on reprend un peu de champ historique et surtout comme vous lorsqu’on arrive à faire ressurgir les données clés qui, dans le relativisme ambiant, derrière les constantes versions marketées de la réalité dont on nous gave (pas vous ;), ne se voient pas. Brouillard.

    Il est bien clair que c’est la fin d’une époque et que en réaction ou bien naturellement, de manière sous-jascente, le fait historique réapparait.

    – résurgence des nations fortes, dont Chine, Allemagne, Russie, mais aussi, Turquie, Iran et Japon.

    Mais aussi, si je peux me permettre d’offrir un éclairage un peu différent :
    – fin du monde bi-polaire puis de la courte hyper-puissance américaine qui a résulté de la fin du communisme. Pour l’instant, l’occident fait mine de l’ignorer.
    Rien n’a été réellement pensé à se sujet et on peut observer, par exemple, comme on préfère se rassurer en surjouant à nouveau de manière pathétique l’affrontement avec la Russie (qui n’est plus porteuse d’idéologie).

    Et encore :
    – fin du monde post-moderne que certains pays ne connaitrons jamais et seront donc à jamais incapables de comprendre (Russie, Iran, Chine, Afrique, pays émergents). c’est-à-dire, échec du relativisme absolu et de ses nombreux systèmes connexes tels le déconstructivisme et les diverses digressions pseudo-scientifiques des sciences humaines en général. Echec général du modèle occidental qui ne porte plus de sens mais apparait au contraire comme le lieu du cynisme le plus destructeur et dangereux pour la civilisation.

    – émergence malgré tout d’une conscience mondiale grace notamment à Internet.

    – crise du capitalisme et des monaies. Je ne pense pas plus que vous que le libéralisme soit en cause réellement et profondément mais ce facteur économique est à la fois un révélateur et un catalyseur primordial de cette fin de l’occident en tant que leader mondial. On peut s’attendre à un déclin lent, diffus et sanglant avec des crises â répétition. A l’image de la crise écologique à venir qui bizzarement pourrait venir s’y supperposer pour assombrir encore le tableau (si a le droit de se lâcher un peu sur le pessimisme).

    Je ne suis pas d’accord sur les menaces, mais je pense qu’il importe plus de s’entendre sur le constat.

    Répondre
    • L’occident, c’est quoi, c’est qui pour vous exactement ??? Les socialos ?

      Sinon, l’avenir est tout tracé, compte tenu de la démographie et de la colonisation en court. Si on fait venir 200.000 immigrés (légaux) chaque année, avec un taux de natalité supérieur pendant 3 génération aux indigènes, et que ce taux est d’en gros 3%, ils sont 400.000 23 ans plus tard, et 800.000 re 23 ans plus tard (je prend 3% les deux fois, grossièrement).

      Donc 800.000 immigrés entre chaque années en France, pendant que le nombre de français, parce qu’ils sont plus âgés et qu’ils ne peuvent financer un enfant n+1, du fait de l’immigration du reste, diminue, ne peut que conduire à échéance assez rapide à une domination étrangère en France.

      En conséquence on peut s’attendre à un certain retour de la féodalité, avec des séparations/pris d’indépendances, comme après l’arrivée des Francs (qui étaient au plus 10% des habitants de la gaule).

      Bien entendu les prestations sociales & Co favorisent ce mouvement pour les payeurs, mais “l’anti racisme” et autres blabla le retarde pour les spoliateurs. Car en cas de séparation, qui payera les fonctionnaires du 93 ?

      Mais tout cela peut aussi se conduire classiquement, comme on l’a vu avec les relations Irlandais-Anglais, pendant près de 1000 ans..

      Répondre
      • Exact, c’est comme ceux qui se réjouissent de la vigoureuse natalité française sans analyser la qualité humaine, et pareil pour les flux de jeunes, les gamins diplômés et entrepreunants partent et les assistés et cassos restent …

        Et il y a la politique de l’autruche quant aux réalites ethno-statistiques …

        Je vois mal comment un wesh vivant de petits boulots va payer les retraites pour les 68ards et leurs successeurs …

        Répondre
  11. Les yankees nous ont sauvé du nazisme et du communisme mais ils ont provoqué la montée de l’ islamisme et de l’ immigration de masse en prevenance d’ Afrique. Les relations incestueuses entre la maison blanche et les pétromonarchies salafistes ou wahhabites qui alimentent le terrorisme et l’ invasion de l’ Irak ont provoqué la deferlante.

    Répondre
    • C’est Sarkozy qui a détruit l’Etat lybien provoquant cette déferlante, c’est Giscard qui a permis le regroupement familial … Tout n’est pas toujours de la faute de l’Oncle Sam

      Répondre
      • Oui et c’est plutôt l’URSS en premier lieu qui nous a sauvé du nazisme et les US qui nous ont sauvé de l’URSS.

        Répondre
        • Les USA ont fait penché la balance (lend-lease), avant ça, c’était la débandade totale, 300 000 prisonniers rien qu’à Smolensk, le pays qui s’est effondré et sans sa taille gigantesque et son hiver polaire …

          Patton rapporte que les gars étaient tellement nuls en ravitaillement que pour avoir de la viande ils transportaient le bétail dans des cages et les tuaient avant de le bouffer 8)

          Répondre
          • Logique : les USA possédaient à eux seuls une industrie plus puissante que celle de l’Allemagne, de l’Italie et du Japon cumulées.

          • Source ?

        • Tout s’ est joué à Stalingrad en effet. Le maréchal Jukov a cassé l’ avancé des allemands.

          Répondre
        • L’URSS était l’alliée de l’Allemeagne jusqu’en 1941 et le serait restée si Hitler le l’avait pas attaqué. L’URSS a vaincu les nazis aux prix de sacrifices immenses mais le but était de se sauver pas de sauver le reste de l’Europe

          Répondre
          • C’est un fait historique.
            Derrière les soldats il y avait des hommes, dont 25 millions sont morts. communistes ? Non, habitant de l’URSS de toutes nationalités qui ce sont battus. C’est indéniable, surtout que nous, français, sauf exceptions nous ne nous sommes pas battus, nous avons collaboré avec l’ennemi. Qu’en aurait-il été si les soviétiques et les anglais en avait fait de même ?

            Pendant des années d’ailleurs j’ai entendu le même type de raisonnement vis-à-vis des américains, tout aussi innacceptable :”il ne sont venus que pour défendre leurs propres intérêts”. Non, le type de l’Alabama ou de Yakoutie qui est venu se battre pour mettre fin au nazisme, je me fous de savoir quel était son gouvernement. J’honore son sacrifice.

          • Non l’URSS gagnait du temps et prévoyait d’attaquer l’Allemagne et ralentissait les livraisons de matières premières …

            Guerre préventive qui a tournée au fiasco pour les Allemands mais c’est surtout le courage de la population et les conditions géographiques qui ont pesé dans la victoire …

    • Je rejoint un autre commentateur; Giscard nous a monté Eurabia sans l’aide de personne, comme un grand. Ni les americains, ni personne.

      Répondre
      • pas selon l’expert du “Grand remplacement” …

        “Jeudi 23 septembre, minuit et demi. Mardi matin j’ai pris mon petit déjeuner, au Sofitel de Strasbourg, en compagnie de Finkielkraut qui rentrait directement à Paris. Je ne sais comment, la conversation est tombée – ah si, je lui parlais du Journal 2009, dont je suis en train de mettre au point la copie et dont je n’eusse pas été étonné que certaines parties fussent censurées… – sur Valéry Giscard d’Estaing. Je lui rapportais les propos que m’a tenus l’an dernier l’ancien président et selon lesquels le dogme de l’inexistence des races a été proclamé pour faire plaisir aux juifs, qui devenaient nerveux dans les années soixante-dix. D’après Finkielkraut la nécessité de faire plaisir aux juifs serait très présente dans l’esprit de Giscard, car le même Giscard lui aurait dit, à lui, Finkielkraut, qui l’interrogeait sur le regroupement familial, que cette mesure avait été prise pour faire plaisir à Simone Veil…

        Quoi qu’il en soit, rarement décision aura été de comparable portée historique…”

        Renaud Camus, Parti pris Journal 2010

        D’ailleurs aux USA, il parait que moins d’un gamin sur 2 est “blanc non hispanique”, sans doute la source principale du déclin américain …

        Quand le sang-neuf n’est plus fourni pas les entrepreneurs immigrés prostestants “Weberiens” anglais ou allemands mais par des chicanos …

        C’est ce qui attend la France (en remplaçant latinos par arabes et blacks par africains)

        Saut qualitatif … dans le vide … 🙂

        MAZAL TOV

        Répondre
  12. Je vous recommende la lecture d’un livre excellent :
    The Wise Men http://goo.gl/VTxElt qui raconte l’après guerre et comment six américains ( Acheson, Kennan, Harriman, Lovett, Bohlen McCloy, Bundy) ont “sauvé” le monde.
    Ce qui ressort à la lecture ce livre , c’est à quel point la génération actuelle au pouvoir est complèment invertébrée pour être poli et le danger que cela fait courir au monde.

    De Hollande, à Cameron en passant par Obama etc…tous font partie de la génération des babyboomers qui est la génération la plus gatée de l’histoire de l;humanité qui n’a jamais vraiment connu de temps difficile et qui par conséquent n’est pas du tout equipée pour un monde qui devient dangereux. Ils sont tous macho mais aucun d’eux ne s’est fait tirer dessus ou vraiment connu une dépression.

    Je pense que cette legéreté de nos hommes politiques est totalement sous estimée et pose un grave problème pour l’avenir , dautant plus que la génération qui la suit est encore pire

    PS Je suis moi même un baby boomer

    Répondre
  13. “ce qui n’avait pas eu l’heure de plaire au General.”

    🙂

    Répondre
  14. Cher Monsieur Gave,

    Vous dites que les problèmes pourraient venir “d’une invasion de nécessiteux, en provenance d’Afrique, créée de toutes pièces par les puissants génies tels BHL ou Sarkozy. Cette déferlante a peut être commencé comme on le voit tous les jours au large des côtes italiennes. On ne voit pas comment les USA pourraient aider.”

    Elle a peut-être commencé ? Je vous trouve extraordinairement optimiste, du coup !

    Comment les USA pourraient-ils aider ? Eh bien, par exemple, en cessant de faire la promotion internationale du “multiculturalisme”, de “l’antiracisme” et de l’immigration de masse, qui est autrement plus décisive que l’influence de BHL, ou même de Sarkozy.

    BHL ? Sérieusement ? Comment peut-on accorder à ce clown médiatique l’importance qu’il se donne lui-même ? Sarkozy ? Mais l’immigration de masse, en France, n’a pas commencé avec Sarkozy, lequel n’a fait que continuer la “tradition” !

    En revanche, quand l’ambassadeur américain en France invite des immigrés des banlieues parisiennes (favorables, pour la plupart, à l’immigration de masse et à l’islam) pour leur expliquer qu’ils sont injustement discriminés par les méchants Français racistes, qu’ils sont bourrés de talent et qu’ils méritent bien mieux que leur sort, voilà qui “n’aide” pas du tout, qui est un acte de subversion et qui met en péril la sûreté nationale !

    Quand les Etats-Unis mettent tout le poids de leur diplomatie dans la promotion de valeurs subversives comme l’immigration de masse, la lutte contre “l’islamophobie” et la culpabilité de l’homme blanc, quand les médias américains et la machine “culturelle” américaine leur emboîtent le pas, quand les entreprises géantes américaines se font les promoteurs actifs de ces anti-valeurs, voilà qui a une influence décisive !

    Les forces militaires ont certes une grande importance, mais de nos jours la guerre est devenue sournoise et d’autres moyens sont essentiels pour compléter, voire remplacer les canons. Il n’est que de voir les méthodes de guerre hybride et de désinformation déployées par la Russie contre l’Europe et les Etats-Unis, et les méthodes de déstabilisation, d’infiltration et d’intimidation employées contre l’Occident par les djihadistes musulmans.

    Répondre
    • C’est vrai que l’Amérique actuelle perd complètement les pédales. Savoir pourquoi, c’est vraiment le problème.

      Sans en être absolument certain, j’accuserais la religion américaine qui se propage comme un feu de brousse. Elle devient effectivement l’opium de ce peuple de déracinés et elle pousse à la guerre contre “l’Empire du Mal” que constituent ceux qui critiquent ou combattent les excès américains notamment leur exceptionalisme (Ils constituent une exception, par définition). Mais en dehors de cet Empire du Mal, “Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil” et vous êtes priés de le croire.

      Avoir une monnaie mondiale, une force militaire et une religion dont le Dieu est américain, ça détruit le bon sens de n’importe quel être humain.
      C’est ce qui leur arrive

      Répondre
    • Si vous vouliez une Europe blanche et non multi-ethnique, il fallait choisir l’autre camp en 1940 …

      Maintenant, que le nazisme est vaincu, il faudra accepter le métissage et l’arrivée en masse d’immigrés au grand bonheur de BHL …

      Répondre
      • Ce n’est pas sérieux.

        – Parce que c’est de l’histoire rétrospective. Par définition, personne n’est capable de dire ce qui se serait passé si “on avait choisi l’autre camp”. D’ailleurs, qui vous dit que Monsieur Hitler nous aurait laissé la possibilité de “choisir son camp” ? Que veut dire “choisir le camp” d’un ennemi dont le but est de s’approprier votre territoire et de vous asservir ? C’est comme les gens qui disent qu’il faudrait s’allier aux Russes, aujourd’hui. Qui vous dit que Poutine est disposé à ce que l’Europe s’allie avec lui ? Tout, au contraire, indique qu’il veut la diviser, l’affaiblir et l’asservir.

        – Parce que c’est une tentative de réhabilitation du nazisme. Ca va bien, de bénéficier de la défaite du nazisme tout en faisant mine de la déplorer… Le nazisme était un régime abominable qu’il n’y a pas lieu de regretter. On rougit d’avoir à rappeler de telles évidences.

        – Parce qu’en matière de race, le but d’Hitler n’était pas de protéger l’Europe d’une immigration de masse qui n’existait pas alors, mais d’annihiler les Juifs qui y vivaient depuis des millénaires. Je vous rappelle qu’Hitler était fort bien disposé envers les musulmans, jusqu’à s’allier avec eux et à constituer des divisions SS musulmanes.

        – Parce que vous tentez d’établir une corrélation, une alternative qui n’existent pas. C’était soit Hitler, soit l’immigration de masse. Puisque Hitler a été vaincu, l’immigration de masse “pour le plus grand bonheur de BHL” est inévitable. Mais quel rapport, bon sang de bonsoir ?

        Sinon l’antisémitisme : BHL semble disposé à l’immigration de masse, BHL est juif, Hitler était antisémite, donc c’est l’immigration de masse ou Hitler.

        – Parce que l’avenir n’est jamais écrit. Il n’y a pas une mécanique historique qui fait que, lorsqu’on appuie sur le bouton A en 1939, l’événement B se produit en 2020.

        Est-il possible d’exiger un peu plus de rigueur dans la pensée ?

        Répondre
    • “Comment les USA pourraient-ils aider ? Eh bien, par exemple, en cessant de faire la promotion internationale du “multiculturalisme”, de “l’antiracisme” et de l’immigration de masse, qui est autrement plus décisive que l’influence de BHL, ou même de Sarkozy.”

      Ils ne peuvent pas, du fait du jeu politique interne, avec les noirs, le mouvement des droits civiques, des média de gauche, etc..

      Par ex, les multinationales US reçoivent des ordres de leur siège pour embaucher x% de noirs, même dans les pays où il n’y a pas un seul noirs (!). Ca fait bien dans les statistique de “lutte contre les discriminations”..

      Répondre
  15. Si Eisenhower fut un grand président ( ce qui se discute quand même un peu), il fut un fort mauvais général. Deux de ses décisoons furent catastrophiques sur le plan militaire: le débarquement en Italie au sud des troupes allemandes alors qu’il était évient qu’il fallait débarquer au nord des allemands et isoler l’armée allemande et pire encore, la décision d’Ike de tourner ses armées vers le sud (les balkans) alors que Curchill hurlait dans le vide qu’il fallait foncer sur Berlin et y arriver avant les russes.

    Répondre
    • Quand on lit sur une carte de l’Europe ce que les Américains ont libéré et ce qu’ils ont abandonné aux Soviétiques, on comprend que Roosevelt détestait l’Europe. Il a libéré le minimum pour laisser au Royaume-Uni de quoi traiter avec quelques Européens libres, le long des côtes.
      Ce n’est qu’avec Truman que les Américains se rendent compte de leur erreur monumentale en Europe. Cette erreur, nous la payons toujours vu la misère morale et l’incapacité d’entreprendre que l’Est de l’Europe traîne derrière elle.
      Hitler a régné que 12 ans sur l’Allemagne, mais n’a pas commis des dégâts dans les cerveaux que l’on constate à l’Est, après le passage du communisme qui est quand même resté pendant 45 ans. Dès 1949, l’Allemagne de l’Ouest reprenait du poil de la bête. Les anciens pays communistes se vident sur le plan démographique et n’inventent quasi plus rien.

      Répondre
    • Il serait temps de repenser hors de la passion ces moments décisifs.

      Si l’URSS a envahi et ocupée toute l’Europe de l’Est, c’était en bonne intelligence avec les US et Anglais on le sait. Et il faut comprendre qu’ils partageaint tous la peur de la réémergence des nations en Europe, d’une nouvelle guerre. Il fallait à tout prix casser les nations européennes. L’URSS avait aussi ses raisons d’agir. L’UE est aussi un avatar de cette volonté de garder le contrôle sur l’Europe.

      Et voilà où nous en sommes.

      Répondre
  16. L’Allemagne a été démilitarisée comme le Japon suite à leur défaite de la seconde guerre mondiale .Punition efficace : plus d’aviation .Puis vint l’arme atomique où la France s’est engouffrée tout en préservant ses capacités militaires donc plus d’Allemagne à craindre et dissuasion militaire vis-à-vis de l’extérieur de l’Europe .C’est un anesthésiant de la course aux armements .
    En effet on a 3 empires économique dans le monde : les usa , l’Europe et la Chine … et seule l’Europe est désarmée , voir la Chine où les dépenses militaires augmentent de 15% l’an parfois soit un doublement tous les 5 ans et en PPA ça fait vraiment bcp .
    On a un empire surmilitarisé mais avec aucune puissance économique derrière (à l’échelle des autres) .: la Russie .

    Les usa semblent vouloir abandonner peu à peu le Moyen Orient du moins l’Arabie Saoudite .Ceci étant leur pétrole et gaz de schiste on ne sait combien de temps le boom va durer : voir la mer du Nord , l’onshore non schisteux américains …. Rouleront nous tous au pétrole en 2030 avec les voitures électriques , hydrogènes , hybrides , et je ne sais quoi qui phosphore dans les labos ? Un chose est certaine , l’Europe est faible énergétiquement d’où la transition énergétique plus forte qu’ailleurs (la Chine s’y met aussi car elle est dans le même cas sur ce point) ce qui n’est pas le cas de l’ALENA . L’Europe des 3 empires est la plus faible militairement (du moins d’ici quelques années) .Et puisque dans un jeu à 3 il y en a un qui ne trouve pas sa chaise musicale c’est nous qui allons sortir du jeu .Les us prennent conscience qu’avec 3 milliards d’asiatiques qui ne demandent qu’à travailler dur (les Asiatiques sont de loin les plus gros travailleurs) le centre de gravité de l’économie mondiale c’est l’Asie d’où son recentrage alors que la “vieille Europe ” reste enlisée dans sa protection sociale trop coûteuse et son vieillissemement .
    En ce moment beaucoup d’événements ne sont pas bons pour l’Europe : le conflit ukrainien fait que l’on a les Russes sur le dos d’où perte de débouchés commerciaux (la Russie c’est pas rien et bcp plus important que la pauvre Ukraine) et énergétiques qui eux partent en Asie pour le gaz et le pétrole .
    Les événements du MO , d’Afrique du Nord qui pourraient changer la donne énergétique . Les événements d’Arabie Saoudite sont à suivre de près .Le problème est que l’Afrique du Nord est plus près de l’Europe que des usa ou de la Chine .C’est aussi leur pétrole mais notre problème !

    Répondre
  17. Depuis 1944, les Etats-Unis nous poussent dans la direction qu’ils ont choisi pour nous : reconstruction avec la plan Marshall, défense avec l’Otan, unification de l’Europe avec la création de l’UE, unification à l’aide d’une monnaie unique avec l’euro et si j’en crois François Asselineau et Marie-France Garaud : disparition lente des grands Etats européens en morcelant leur territoire en Régions qui ne dépassent pas trop le plafond souhaité de 10 millions d’habitants.
    Je me demande si les USA souhaitent que l’UE ait une armée efficace.
    Je n’en sais rien, mais cela ne semble pas le cas. Ils se méfient trop de nous et n’ont sans doute pas tort, vu notre histoire…

    Répondre
  18. Warning,

    Cet article ne s’affiche pas en frontpage!
    Et maintenant, je lis…

    Salutations

    Répondre
  19. “je constate l’incompétence noire de ceux qui nous gouvernent.”

    Obama ? 🙂

    Pas d’inquiétude, après la Pax Americana, on aura la Pax Germanica comme au temps de Bismarck …

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez notre newsletter:

Recevez notre newsletter:

Cette lettre d'information inclut un résumé de l'actualité, des informations concernant nos événements, des conseils de lecture et bien plus!

Vous êtes bien inscrit!