FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Ce qui vient de se passer à Paris est totalement inconcevable et bien sur, tout un chacun est sous le choc. Réfléchir quand on est dans cet état est extrêmement difficile, mais à tout prendre cela vaut mieux que de se laisser aller à des excès d’émotion, rarement incitatifs à des déploiements d’intelligence. Car en fait, tout cela était non seulement prévisible mais totalement prévu et il monte en moi une immense  détresse quand je pense à toutes ces malheureuses victimes et à leurs proches.

Ce qui m’amène à quelques réflexions.

  • Sur le plan formel. Le Ministre de l’Intérieur devrait présenter sa démission et celle-ci devrait être acceptée. Il n’est peut être pas directement responsable de ce fiasco monstrueux, mais c’est sous son commandement qu’il a eu lieu. Il serait indigne qu’il ne démissionne pas. Nous avons déjà eu suffisamment de ministres responsables mais non coupables dans l’histoire de cette République et il serait bon que la tradition revienne de ministres simplement responsables, comme autrefois.
  • Sur le plan opérationnel. Depuis des années les partis au pouvoir coupent les crédits de la Police et de l’Armée, officiellement en raison de contraintes budgétaires très fortes mais  surtout parce que la Police et l’Armée ont mauvaise réputation dans les milieux de gauche et qu’il est plus facile de couper les budgets de ces deux défenseurs de l’ordre que de s’opposer aux syndicats de la fonction publique et de reformer l’Etat. Or l’une des missions essentielles d’un Etat est la protection des biens et des personnes contre ceux qui les menacent, soit à l’intérieur soit à l’extérieur. Aujourd’hui, la totalité des forces combattantes dans l’armée ne remplirait pas le Stade de France, et la situation est pire encore dans la Police. Ceux qui sont à la tête de l’Etat ont donc failli à leur mission essentielle et il reviendra au Peuple lors des élections prochaines de prendre en compte ce fait incontestable.
  • Sur le plan intellectuel, le parti socialiste, sous l’influence de son «Think Tank » (Terra Nova) a décidé il y a déjà longtemps déjà que le futur  du PS appartenait à une alliance entre les « bobos » et les banlieues, et a donc favorisé sciemment l’émergence du communautarisme dans notre pays, au rebours de toute la tradition historique Française. Ce faisant la Gauche Française a trahi le Peuple et l’a abandonné au FN, tout en diabolisant ce parti pour l’empêcher de conclure des alliances avec la Droite classique. Cette stratégie, initiée par monsieur Mitterrand a certes permis à la gauche d’arriver au pouvoir et d’y rester, mais quelque part, c’est cette stratégie même qui porte une lourde responsabilité dans les événements qui viennent de se produire. Une fois pour toute donc, la seule solution est de refuser tout communautarisme et cela vaut à gauche comme à droite. Il ne peut y avoir qu’une Loi et une seule et qui s’applique  à tout un chacun également. Et laisser la partie la plus défavorisée du Peuple sans représentation légitime est pire qu’un crime, une faute.
  • Sur le plan du personnel politique. Chateaubriand a un jour prononcé l’un de ces mots terribles dont il avait le secret «Il n’y a pas de pire crime pour un homme politique que de prétendre à une position dont il n’a pas les capacités ». Cette phrase s’applique merveilleusement à monsieur Hollande qui  a dépassé son seuil d’incompétence au point qu’il ne s’en rend même pas compte lui-même, mais aussi à la majorité de nos hommes ou femmes politiques de gauche ou de droite. A l’évidence le système de sélection des élites qui nous gouvernent ne fonctionne plus. Le résultat est que nous sommes gouvernés par des incompétents vaniteux, qui surestiment leurs maigres talents et sont tous issus de la fonction publique. Ces soi-disant « élites» ont de plus bien entendu perdu la notion de « Service Public » (voir le dernier livre de Philippe de Villiers à ce sujet), ce qui est impardonnable Certes, un fonctionnaire peut se présenter aux élections chez nos voisins. Mais dés l’acte de candidature posé, il doit donner sa démission de la fonction publique pour toujours. Il est donc grand temps de rendre le fonctionnaire inéligible comme en Grande Bretagne pour libérer la France des esprits étroits et jaloux qui la gouvernent. Il faut de toute urgence couper le lien incestueux entre le monde politique et le monde de l’administration pour que chacune des deux fonctions retrouvent sa noblesse et son indépendance.
  • Sur le plan du débat d’idées. Il va bien falloir  un jour poser la question essentielle que tout le monde cherche à éviter : L’islam est il compatible avec la Démocratie ? Et ce n’est pas à moi d’y répondre, j’en serai bien incapable mais aux Musulmans eux mêmes. La responsabilité de l’Etat Français devrait être donc d’organiser une espèce de Concile, comme le monde chrétien en a connu tant, pour que les théologiens musulmans nous donnent leur opinion sur ce sujet. A ce concile, on ferait venir les plus grands d’entre eux et un corps de juristes non musulmans leur poserait des questions par exemple sur l’égalité de l’homme et de la femme, sur la polygamie, sur l’esclavage, sur l’égalité de chaque citoyen devant la Loi, sur le respect de la Laïcité et que sais je encore. S’il s’avérait que la religion Musulmane soit compatible avec nos Institutions mais que certaines sectes ne le soient pas, alors il faudrait interdire ces sectes de tout prosélytisme dans notre pays, expulser le clergé afférent et rompre les relations diplomatiques avec les Etats qui les soutiendraient. Et s’il s’avérait que la religion Musulmane soit incompatible avec nos valeurs démocratiques, alors il faudrait que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités, peut être après un referendum.
  • Sur le plan de la réalité politique. Il faut bien se rendre compte que nous sommes en face de deux obligations morales qui peuvent se retrouver en opposition l’une avec l’autre. D’un coté certes, nous devons recevoir et aider les immigrants, mais de l’autre nous devons protéger nos systèmes démocratiques et sociaux. Et si donc l’accueil de ces immigrés mettait en danger nos systèmes de civilisations, nous aurions à faire un choix. Le temps de l’angélisme serait fini.

Il me semble donc tout à fait évident donc que le temps des choix  déchirants est en train d’arriver, en particulier pour la Gauche Française. Il va falloir choisir entre la Nation et les beaux sentiments qui n’engagent que ceux qui croient à la sincérité de ceux qui les profère à haute voix.

Se moquer du beauf pour se faire bien voir du beur va devenir beaucoup moins populaire. En fait, les distinguer c’est déjà faire preuve de racisme ce que la gauche  fait depuis longtemps, mais d’un racisme autorise car anti-français. Tout cela doit s’arrêter. Les deux sont Français à condition qu’ils le veuillent et le deux doivent respecter la même Loi.

  • Enfin, sur le plan de la réalité diplomatique. La diplomatie Française a toujours choisi les Sunnites contre les Chiites (voir mes articles précédents sur le sujet). Le calcul était simple. Les terroristes internationaux sont tous Sunnites, supportés de fait par les monarchies du Golfe. S’allier avec eux était, pensaient nos diplomates, c’était prendre une assurance contre le terrorisme. Faux calcul s’il en fut. « Pour déjeuner avec le diable, il faut une très longue cuillère », dit le proverbe.  Le cœur financier du terrorisme se trouve en Arabie Saoudite et au Qatar. Il est urgent de rompre toute relation diplomatique avec ces états criminels qui ont corrompu financièrement de nombreux centres de pouvoir en France, dont une grande partie des media. Prétendre lutter contre le terrorisme et vendre des armes aux assassins est une imbécillité logique.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s'est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 " Des Lions menés par des ânes "(Editions Robert Laffont) où il dénonçait l'Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage "L'Etat est mort, vive l'état" Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Gréce et de l'Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities.

Partager sur