FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Ce qui vient de se passer à Paris est totalement inconcevable et bien sur, tout un chacun est sous le choc. Réfléchir quand on est dans cet état est extrêmement difficile, mais à tout prendre cela vaut mieux que de se laisser aller à des excès d’émotion, rarement incitatifs à des déploiements d’intelligence. Car en fait, tout cela était non seulement prévisible mais totalement prévu et il monte en moi une immense  détresse quand je pense à toutes ces malheureuses victimes et à leurs proches.

Ce qui m’amène à quelques réflexions.

  • Sur le plan formel. Le Ministre de l’Intérieur devrait présenter sa démission et celle-ci devrait être acceptée. Il n’est peut être pas directement responsable de ce fiasco monstrueux, mais c’est sous son commandement qu’il a eu lieu. Il serait indigne qu’il ne démissionne pas. Nous avons déjà eu suffisamment de ministres responsables mais non coupables dans l’histoire de cette République et il serait bon que la tradition revienne de ministres simplement responsables, comme autrefois.
  • Sur le plan opérationnel. Depuis des années les partis au pouvoir coupent les crédits de la Police et de l’Armée, officiellement en raison de contraintes budgétaires très fortes mais  surtout parce que la Police et l’Armée ont mauvaise réputation dans les milieux de gauche et qu’il est plus facile de couper les budgets de ces deux défenseurs de l’ordre que de s’opposer aux syndicats de la fonction publique et de reformer l’Etat. Or l’une des missions essentielles d’un Etat est la protection des biens et des personnes contre ceux qui les menacent, soit à l’intérieur soit à l’extérieur. Aujourd’hui, la totalité des forces combattantes dans l’armée ne remplirait pas le Stade de France, et la situation est pire encore dans la Police. Ceux qui sont à la tête de l’Etat ont donc failli à leur mission essentielle et il reviendra au Peuple lors des élections prochaines de prendre en compte ce fait incontestable.
  • Sur le plan intellectuel, le parti socialiste, sous l’influence de son «Think Tank » (Terra Nova) a décidé il y a déjà longtemps déjà que le futur  du PS appartenait à une alliance entre les « bobos » et les banlieues, et a donc favorisé sciemment l’émergence du communautarisme dans notre pays, au rebours de toute la tradition historique Française. Ce faisant la Gauche Française a trahi le Peuple et l’a abandonné au FN, tout en diabolisant ce parti pour l’empêcher de conclure des alliances avec la Droite classique. Cette stratégie, initiée par monsieur Mitterrand a certes permis à la gauche d’arriver au pouvoir et d’y rester, mais quelque part, c’est cette stratégie même qui porte une lourde responsabilité dans les événements qui viennent de se produire. Une fois pour toute donc, la seule solution est de refuser tout communautarisme et cela vaut à gauche comme à droite. Il ne peut y avoir qu’une Loi et une seule et qui s’applique  à tout un chacun également. Et laisser la partie la plus défavorisée du Peuple sans représentation légitime est pire qu’un crime, une faute.
  • Sur le plan du personnel politique. Chateaubriand a un jour prononcé l’un de ces mots terribles dont il avait le secret «Il n’y a pas de pire crime pour un homme politique que de prétendre à une position dont il n’a pas les capacités ». Cette phrase s’applique merveilleusement à monsieur Hollande qui  a dépassé son seuil d’incompétence au point qu’il ne s’en rend même pas compte lui-même, mais aussi à la majorité de nos hommes ou femmes politiques de gauche ou de droite. A l’évidence le système de sélection des élites qui nous gouvernent ne fonctionne plus. Le résultat est que nous sommes gouvernés par des incompétents vaniteux, qui surestiment leurs maigres talents et sont tous issus de la fonction publique. Ces soi-disant « élites» ont de plus bien entendu perdu la notion de « Service Public » (voir le dernier livre de Philippe de Villiers à ce sujet), ce qui est impardonnable Certes, un fonctionnaire peut se présenter aux élections chez nos voisins. Mais dés l’acte de candidature posé, il doit donner sa démission de la fonction publique pour toujours. Il est donc grand temps de rendre le fonctionnaire inéligible comme en Grande Bretagne pour libérer la France des esprits étroits et jaloux qui la gouvernent. Il faut de toute urgence couper le lien incestueux entre le monde politique et le monde de l’administration pour que chacune des deux fonctions retrouvent sa noblesse et son indépendance.
  • Sur le plan du débat d’idées. Il va bien falloir  un jour poser la question essentielle que tout le monde cherche à éviter : L’islam est il compatible avec la Démocratie ? Et ce n’est pas à moi d’y répondre, j’en serai bien incapable mais aux Musulmans eux mêmes. La responsabilité de l’Etat Français devrait être donc d’organiser une espèce de Concile, comme le monde chrétien en a connu tant, pour que les théologiens musulmans nous donnent leur opinion sur ce sujet. A ce concile, on ferait venir les plus grands d’entre eux et un corps de juristes non musulmans leur poserait des questions par exemple sur l’égalité de l’homme et de la femme, sur la polygamie, sur l’esclavage, sur l’égalité de chaque citoyen devant la Loi, sur le respect de la Laïcité et que sais je encore. S’il s’avérait que la religion Musulmane soit compatible avec nos Institutions mais que certaines sectes ne le soient pas, alors il faudrait interdire ces sectes de tout prosélytisme dans notre pays, expulser le clergé afférent et rompre les relations diplomatiques avec les Etats qui les soutiendraient. Et s’il s’avérait que la religion Musulmane soit incompatible avec nos valeurs démocratiques, alors il faudrait que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités, peut être après un referendum.
  • Sur le plan de la réalité politique. Il faut bien se rendre compte que nous sommes en face de deux obligations morales qui peuvent se retrouver en opposition l’une avec l’autre. D’un coté certes, nous devons recevoir et aider les immigrants, mais de l’autre nous devons protéger nos systèmes démocratiques et sociaux. Et si donc l’accueil de ces immigrés mettait en danger nos systèmes de civilisations, nous aurions à faire un choix. Le temps de l’angélisme serait fini.

Il me semble donc tout à fait évident donc que le temps des choix  déchirants est en train d’arriver, en particulier pour la Gauche Française. Il va falloir choisir entre la Nation et les beaux sentiments qui n’engagent que ceux qui croient à la sincérité de ceux qui les profère à haute voix.

Se moquer du beauf pour se faire bien voir du beur va devenir beaucoup moins populaire. En fait, les distinguer c’est déjà faire preuve de racisme ce que la gauche  fait depuis longtemps, mais d’un racisme autorise car anti-français. Tout cela doit s’arrêter. Les deux sont Français à condition qu’ils le veuillent et le deux doivent respecter la même Loi.

  • Enfin, sur le plan de la réalité diplomatique. La diplomatie Française a toujours choisi les Sunnites contre les Chiites (voir mes articles précédents sur le sujet). Le calcul était simple. Les terroristes internationaux sont tous Sunnites, supportés de fait par les monarchies du Golfe. S’allier avec eux était, pensaient nos diplomates, c’était prendre une assurance contre le terrorisme. Faux calcul s’il en fut. « Pour déjeuner avec le diable, il faut une très longue cuillère », dit le proverbe.  Le cœur financier du terrorisme se trouve en Arabie Saoudite et au Qatar. Il est urgent de rompre toute relation diplomatique avec ces états criminels qui ont corrompu financièrement de nombreux centres de pouvoir en France, dont une grande partie des media. Prétendre lutter contre le terrorisme et vendre des armes aux assassins est une imbécillité logique.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s'est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 " Des Lions menés par des ânes "(Editions Robert Laffont) ou il dénonçait l'Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage "L'Etat est mort, vive l'état" Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Gréce et de l'Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities et membre du conseil d'administration de SCOR.

Partager sur

163 Commentaires

  1. Des idées intéressantes mais, si je puis me permettre, la partialité est toujours plus évidente dans les articles politiques que dans les articles économiques.
    Enfin si les coupes budgétaires ont mises l’armée française à mal, ce n’est pas le cas des effectifs de Police, certes occupés par de très nombreuses gardes statiques mais la France reste l’Etat occidental policier par excellence.

    Répondre
    • Bonjour,

      Nous aimerions beaucoup avoir ces chiffres alors car ce n’est pas du tout ce que des personnes proches de la chose comme la Géneral Tauzin ont partagé avec nous comme information.

      Répondre
  2. Cher tous,
    la différence entre la foi et la religion est selon moi le point essentiel.
    la foi est d’ordre privé, la religion d’ordre public; c’est donc à l’état qu’il incombe de traiter les problèmes religieux de la société au nom des principes de laicité qui sont les nôtres.
    la non représentation de l’islam sunnite par des théologiens est un gros problème, l’Islam de France ne pourra se développer que si les influences néfastes des écoles coraniques salafistes ou wahabbites cessent leur sinistres travaux dans les territoires perdues de la République. Plutôt que d’écarter qq imams suspects, promulguons une loi contre ces 2 écoles incompatibles avec nos institutions et nos valeurs.
    Un islamiste revendique à la différence d’un musulman l’islamisation profonde et complète de la société par plusieurs moyens: l’action violente (le terrorisme de M. Hollande), l’action associative et enfin politique.
    Oui nous devons exiger des comptes d’une religion qui n’arrive pas à séparer parmi elle le bon grain de l’ivraie.

    Répondre
  3. Suite à ces attentats le peuple est en deuil, il pratique des minutes de silence, le recueillement, il vient poser des bougies, en plein coeur de Paris on vient même jouer du piano les larmes aux yeux et à la télévision nos ennemis ces terroristes, continuent leur propagande “padamalgam”, “vivreensemble”, “lemariagehomocestlavie” etc. !

    Ces réactions face à ces attentats, sont celles d’un peuple de morts en sursis.

    Il ne convient pas d’être en deuil en pareille situation, mais de prendre le jeu de paume à Versailles pour un abolir la République et instaurer une Assemblée Constituante.

    Ceci n’arrivera pas, car la télévision et les écoles sont parvenus par la République comme hier en URSS, à programmer le peuple pour qu’il consente à son propre suicide et qu’il en soit même le bras armé.

    Ces réactions sont psychopathologiques, car nous ne sommes pas en deuil, mais en guerre et il convient de désigner notre ennemi, qui n’est et ne sera jamais que la République elle-même, la cause unique de cette guerre civile, la cause par son idéologie de toutes les guerres en France depuis 200 ans, la cause du génocide du peuple français (génocide vendéen et génocide des vallées du Rhone, censuré par la République), la cause de l’abolition de la démocratie (les référendums d’initiative populaire existaient à Grenoble sous la Monarchie avant que la République ne les interdisent), la cause du collectivisme, de l’endettement, de la faillite monétaire, des médiocrités causées par le fonctionnariat, de la reprogrammation génétique de la population par les allocations familiales (qui sont la cause principale de la baisse du QI de la population), de l’irrationalité dans tous les domaines, du transhumanisme, des parodies de mariages homosexuels, de la marchandisation de l’enfant (des bébés sont vendus 150000 euro sur commande dans les hôtels parisiens de luxe sur ordre de Taubira) et de la planification du génocide de l’Homme par les centrales atomiques, ce que d’autres terroristes extraterrestres ceux-là, ne cessent plus de nous faire comprendre par une phénoménologie scientifiquement inexplicable de nature inconnue à l’encontre de nos armées et de cibles parmi la population civile..

    Le deuil dans ce contexte c’est aussi du terrorisme.

    Puisque Hollande et Sarkozy ne démissionnent pas, nous devons démissionner la République en instaurant une monarchie semi-directe, un collège non élu d’élites rationalistes et agnostiques qui détermineront quels citoyens parmi la société humaine peuvent participer aux référendums d’initiatives populaires et quels citoyens n’ont pas les capacités morales ou intellectuelles pour y participer.

    Répondre
    • Déjà qu’il date de 2012

      Répondre
      • Wouaw !!! Grand merci …
        Je me disais qu’il y avait quelque chose la dessous !
        Votre humour est particulier !
        Ce faisant je n’arrive pas à me connecter, le mot de passe de départ ne fonctionne plus.

        Répondre
        • Je m occupe de vous dés que j arrive au bureau . Dans une heure , promis

          Répondre
          • voila c’est fait

  4. Bonjour M. Gave,

    Je lis avec toujours beaucoup de plaisir et d’intérêt vos différents articles ainsi que ceux des contributeurs de votre site.
    Dans votre réflexion, il me semble que vous en ayez oublié une : la responsabilité.
    Ces débats sur l’union sacrée, l’union nationale, la “nécessaire solidarité avec le gouvernement dans ces moments de drame national”, etc… me rendent encore plus mal à l’aise que le partage du monde entre ceux qui étaient Charlie et ceux qui ne l’étaient pas de l’après 11 janvier.
    De quoi se rend-on compte ? Que certains des terroristes étaient déjà passés moult fois par la case “arrestations” sans passer par la case “prison” et qu’ils étaient libres comme l’air sans que cela ne pose un problème à personne. Pareil que pour les terroristes des 7-8 Janvier.
    Personne ne pourra jamais dire si les choses se seraient passés autrement si ces personnes avaient été en prison et ce serait certainement malhonnête de penser que rien ne serait arrivé.
    Mais tout de même… Le gouvernement, dans ses missions régaliennes, a fauté pour ne pas avoir su tirer des enseignements des attentats de Janvier et ses membres portent une responsabilité morale écrasante. Leur loi sur la sécurité empêchant le paiement en liquide de plus de 1000 € a-t-elle empêchée ces terroristes de se procurer armes et explosifs ? Je n’en ai pas l’impression.
    Voir ces mêmes personnes appeler à l’union nationale sans la moindre pudeur ni introspection me laisse un goût de cendres dans la bouche.
    La responsabilité et la conscience sont une fois de plus des concepts tout à fait absents chez ceux qui nous gouvernent.

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      Je pense, sans galvauder le propos, qu’en demandant la démission de Cazeneuve (etc etc), l’idée sous jacente de Charles GAVE est que ce faisant, ils reconnaissent (les ministres d’Etat) leurs responsabilités.
      Evidemment, c’est un vœu pieu. Nous sommes dans l’ère des “responsables mais non coupables” , bon sang ne saurait mentir, n’est ce pas?

      L’Histoire devra juger si cette passivité était volontaire ou “juste ” de l’absolu amateurisme. En ce qui concerne la gouvernance Hollande, il est certain que le personnage n’a pas les épaules de la fonction.
      Par ailleurs, cette histoire d’immigration, si elle a été renforcée par la crise Syrienne date de VGE.

      On récolte ce que l’on sème.
      Pour ceux que cela intéresse, allez voir le discours de Poutine devant l’Assemblée “In Russia, live like Russians..”. cela détend…

      Répondre
  5. Cher Monsieur Gave,

    Recevez toutes mes félicitations pour votre article si édifiant.
    Je ne sais pas ou la France va,
    mais ce ne sont pas tous ces journalistes déguisés en PRADA de couleur noire
    ni ces pseudos spécialistes sortis de l’ombre qui vont beaucoup faire avancer
    le sujet.
    Que faire?
    Prendre les armes (interdites..)?

    Répondre
  6. On ne discute pas avec des dictateurs ?

    Quelle hypocrisie …

    Comment se fat-il qu’un gouvernement à ce point anti-français puisse survivre ?

    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/la-syrie-avait-la-liste-des-51603

    « La Syrie avait la liste des djihadistes de France et l’a proposé aux Français. Mais Valls a refusé »

    Yves de Kerdrel, directeur de la publication de Valeurs actuelles, révèle l’information inédite de l’interview de Bernard Squarcini qui paraîtra dans l’édition de ce jeudi 19 novembre. L’ancien directeur de la DCRI y affirme que les services secrets syriens ont la liste des combattants djihadistes français opérant en Syrie.

    Répondre
    • Personne ne nie que la classe politique française de gauche comme de droite ne soit responsable et coupable !

      Répondre
      • Quand on pense que Michèle Alliot-Marie a démissionné pour beaucoup moins que ça …

        “Les gens de gauche ont rarement de grands projets. Ils font de la démagogie et se servent des mouvements d’opinion. La gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d’égalitarisme. C’est comme ça que l’on a fini dans l’abîme en 1940… Les socialistes sont d’éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux. Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits. On ne les a jamais vu dépenser efficacement les crédits… Je n’aime pas les socialistes, car ils ne sont pas socialistes… parce qu’ils sont incapables, ils sont dangereux. ”

        de Gaulle

        “Les hommes politiques trouvent toujours les bonnes solutions après avoir essayé toutes les autres”

        Churchill

        Décidément, ils n’ont pas pris une ride ceux-là.

        https://el-manchar.com/2015/05/24/le-qatar-va-racheter-la-dette-francaise-en-echange-de-la-cession-des-banlieues-a-majorite-musulmane/

        “Si le gouvernement français parvient à abaisser le déficit public par des réductions de dépenses, la dette publique de la France continue, elle, pourtant d’augmenter. La banque centrale du Qatar a l’intention d’acheter de la dette publique de la France, en échange de la cession de la banlieue parisienne et de la ville de Marseille, a indiqué le gouverneur Cheikh Abdullah Bin Saoud Al Thani dans un entretien paru dimanche.”

        Vous qui avez tant lu Balzac, le débiteur devient esclave de son créancier.

        “Si une grande maison de banque a tous les jours, en moyenne, un compte de retour sur une valeur de mille francs, elle touche tous les jours vingt-huit francs par la Grâce de Dieu et les constitutions de la banque, royauté formidable inventée par les juifs au douzième siècle, et qui domine aujourd’hui les trônes et les peuples.”

        Illusions perdues

        Remplacez banque par puits de gaz et pétrole et juifs par qataris.

        Plus de 2/3 de la dette est entre des mains étrangères.

        http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/08/10/a-qui-appartient-la-dette-de-la-france_1558009_823448.html

        Seul le Portugal, bientôt en faillite, avec 75 % entre des mains étrangères et la Grèce, déjà mise en esclavage, avec 71 % à l’époque donc pas loin de 90 % aujourd’hui font pire.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Servitude_pour_dettes

        C’est étonnant qu’en tant que financier vous l’omettez car c’est sans aucun doute le nerf de la guerre.

        “Ils ont l’argent, on a les dettes”.

        Répondre
        • @ nolife … ils ne voudraient pas aussi une brochette de jeunes blanches vierges par hasard ?!

          Plus sérieusement, heureusement que pétrole et gaz sont entrain de plonger. Les réserves des saoudiens commencent à suivre le même chemin.

          Par ailleurs, il me semble que le Qatar a un voisin à l’est qui aurait envie de l’alléger de quelques centaines de milliards.

          Répondre
  7. Bonjour, tres bon article (comme souvent) a l’exception du paragraphe sur la question: “L’islam est il compatible avec la Démocratie ?”. Un minimum de recherche vous aurait apris que le plus grand pays au monde a majorité musulmane est une démocratie, l’Indonésie (250M d’habitants dont 87% de musulmans). De plus, leur président de la république de 2001 a 2004 était une femme, on n’a donc rien a leur apprendre de ce coté-la…

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Indon%C3%A9sie
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Megawati_Sukarnoputri

    Répondre
    • Je respecte énormément Charles Gave, j’ai d’ailleurs acheté la plupart de ses livres et les ai tous trouvés excellents.

      Cependant, j’estime que mon commentaire sur l’Indonésie est correcte. Il y a un amalgame fait en France et probablement dans les autres pays occidentaux qui veut que religion musulmane = arabie saoudite. C’est une grave erreur a mon avis, et comme le dit Carles Gave dans son excellent dernier paragraphe, il est grand temps de rompre nos relations diplomatiques avec ce pays. On s’est trompé d’allié suffisamment longtemps…

      Répondre
      • Pour autant que j aime l’idée de faire de l’ exception la règle , le fait que l’Indonésie soit effectivement derrière le Pérou , une formidable nation démocratique ne constitue guère une preuve irréfutable . Au mieux , c’ est une exception .

        La France a une histoire et un patrimoine culturel qui supposent une perception démocratique supérieure à l’exception culturelle la meilleure issue de l’usage qu’est l Indonésie .

        De plus , sauf à ce que vous parliez au nom de la communauté musulmane en tant que représentant choisi et élu cet avis n’ a aucune valeur si vous aviez compris ce papier .

        La question n’est pas, içi, de faire un sondage d’ opinion .

        Pensez que les musulmans Français Algériens serait les mêmes que les musulmans Indonésiens ou même russes et vraiment une très mauvaise connaissance du monde musulman.

        Répondre
        • Une exception de 250M de personnes, dont 210M de musulmans 😉

          Plus sérieusement, la plupart de nos voisins européens (Allemagne, Angleterre, Belgique, Pays-Bas, Suisse, …) ont une population musulmane dans des proportions similaires a la notre, et cela ne semble pas etre un grave probleme pour eux. Que font-ils donc differemment ?

          Répondre
          • C’ est un pays , l’Indonésie ,la démocratie se mesure en pays ,merci de ne pas changer les règles de heritage foundation à votre convenance , ensuite je me demande comment vous vous permettez d’ affirmer une telle chose que nos populations seraient musulmanes à un niveau similaire . Outre qu’historiquement nos colonies et donc notre immigration n’ étaient pas les mêmes les statistiques et issues sont interdites en France de sorte que vous n’ avez Aucun moyen d’ affirmer ainsi que vous le faites . J’ en fini donc la avec vous .

        • Il y a la Turquie, et aussi la Malaisie.

          Ca dépend plutôt des populations que de la religion.

          Les sociétés arabes sont tribales, claniques et familiales.
          Leurs structures politiques sont soit des monarchies royales assumées (Maroc, Arabie Saoudite, Qatar, Jordanie, Oman et autres confettis du Golfe …)
          Soit des crypto-monarchies prétendues République (Syrie, Irak de Saddam Hussein, Egypte de Moubarak, Libye)
          Soit des républiques claniques (Tunisie de Ben Ali, Algérie, Liban )
          Il reste l’Egypte hors-Moubarak où c’est un régime militaire depuis les Mamelouks).

          Pour les pays noirs musulmans, c’est le même schéma que les pays noirs non-musulmans.

          Pour le reste, on les pays d’Asie Centrale, ex-URSS où les gars se convertis de communistes à démocrates-musulmans-conservateurs en 1991.

          Afghanistan : Pas d’Etat, Karzaï est surnommé “le maire de Kaboul”.
          Pakistan : Mélange de démocratie et dictature militaire.
          Bangladesh : Démocratie corrompue
          Iran : Théocratie, à ma connaissance seule fois où une cléricature dirige directement un Etat.

          Restent la Turquie (blanc en partie), la Bosnie, le Kosovo et l’Albanie (blancs mais pas totalement musulmans), la Malaisie et l’Indonésie.

          Et vous faites le constat que les pays musulmans en partie des Balkans ont un système comparable à ceux des autres pays de l’Est. L’Indonésie et la Malaisie semblables aux autres pays d’Asie du Sud-Est et la Turquie a un système à part.

          Je sais que cela fait rager les laïcs français, mais Erdogan a été élu et c’est l’Armée laïque qui a interrompu les processus démocratiques depuis des dizaines d’années.

          4 coups d’Etat (1960, 1974, 1980 + 1997 ou Erbakan a été chassé du pouvoir).

          Cela dit la liberté de la presse est une catastrophe.

          Elections municipales françaises de 2014 :

          63,55 % de participation

          Elections municipales turques de 2014 :

          95 % de participation

          https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=7uFSTZWRcSM#t=92

          Le constat, c’est qu’en France, personne n’a confiance dans ses politiques.

          Erdogan quand il vient chez vous en Alsace peut peut-être réunir plus de monde que Hollande ou Sarkozy.

          http://s-www.dna.fr/images/4D814E6F-88F5-4408-AC6D-1A96C76A4169/DNA_03/pour-francois-hollande-face-a-la-crise-il-faut-oser-l-europe.jpg

          http://static.lexpress.fr/medias_10617/w_640,h_358,c_fill,g_center/v1443981971/des-partisans-du-president-turc-recep-tayyip-erdogan-rassembles-a-strasbourg-le-4-octobre-2015_5436013.jpg

          A méditer.

          Répondre
          • Excusez moi mais comme disent les anglais “The point beeing ” ?

            Revenons aux basics : pensez vous cher nolife que la société française serait aujourd hui devant une prise de décision structurelle ? Ôu pensez vous qu il faille continuer ainsi ?

        • Et maintenant je me fais insulté, je ne suis donc pas “moralement integre”, ca fait plaisir… vous etes sur que c’est bien l’institut des libertés ici ?

          Quant a la source de mon message, c’est un article de wikipedia, peut-etre pas fiable a 100% mais ca donne un ordre de grandeur tres probablement correct et c’est suffisant pour mon argument.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_musulmans_par_pays

          Répondre
          • Personne ne peut avoir les statistiques ethniques. C’est un fait. Cet article est donc aussi erroné.

        • Comme disent les Français : “La cabane est tombée sur le chien mais le chien n’est pas mort”.

          Les élites françaises sont toujours dans le monde post-1945.

          Construire une Europe économique et pacifique pour tenter un contrepoids aux USA et aux Russes avec l’ancien espace colonial comme jardin.

          A mon humble avis, ce monde-là est totalement suranné.

          La France s’est coincée internationalement dans un carcan européen qu’elle a imposé aux autres et qui est totalement inefficient (€uro) et nationalement avec des vagues d’immigrés pratiquement inassimilables dans une très grande majorité et ayant un comportement beaucoup plus communautaire, une compétitivité économique plus faible, un comportement plus agressif et une natalité plus vigoureuse.

          Un simple remake des barbares dans l’Empire Romain.

          Ou un homme ou femme providentiel(le) (de Gaulle, Napoléon, Jeanne d’Arc …) sort du bois et remet de l’ordre ou c’est la mise à sac de la France.

          Le chômage des jeunes blanc n’est “que” de 15 % tout en nonobstant les jeunes partis à l’étranger.

          Ne soyons pas plus royalistes que le Roi :

          https://www.youtube.com/watch?v=PvCIXv3xDhA

          Répondre
  8. Vouloir une réforme de l’islam est selon moi un voeux pieux.

    Il faut savoir que pour les croyants musulmans, le coran n’est pas écrit par un homme, qui aurait donc pu se tromper et auquel on pourrait donc retirer des parties (les versets violents et problématiques).

    Pour les croyants le coran est incréé par dieu. Il est donc parfait. On ne peut le modifier.

    Il y a donc comme le dit Maxime, deux groupes de “musulmans”:
    * ceux qu’il appelle musulmans dits «fondamentalistes», qui sont les musulmans réels, qui suivent le coran et leur croyance.
    * ceux qu’il appelle les musulmans « modérés », qui n’appliquent pas complètement les préceptes de l’islam, probablement car ils se rendent bien compte que cela serait une folie.

    Réformer l’islam pour un islam à la francaise serait donc comme créer une nouvelle religion.
    Ca ne me parait pas possible, surtout en voyant la passivité des musulmans « modérés ».

    Répondre
    • Personne n’a parlé de “reforme de l’islam”

      La question était et demeure :l’islam est il compatible avec la démocratie.

      Pour cela, les pratiquants doivent s’organiser et même si leur religion ne propose pas de “chefs”, pour en désigner/elire. Ces derniers , français, devront alors prendre positions sur des questions comme la liberté des femmes etc. Tout ce qui relève de l’état de droit pour notre république Laïc.

      les autres religions s’y sont soumises, l’Eglise en 1905. Il n’y a aucune raison pour que deux poids, deux mesures.

      Répondre
      • Mais la France est elle une démocratie ? Et à quand une loi de séparation de la Franc-Maçonnerie et de l’Etat.

        Répondre
      • Miladius !!!
        Avec un peu de recherche vous devriez trouver la signification de ce mot !
        Je n’ai pas la date mais le sens !

        Répondre
      • 1905 c’était pour spolier une nouvelle fois l’Eglise, et faire du Socialo-communisme la religion de l’Etat, ca n’a donc aucun rapport avec la situation présente…

        Croire que par la discution les gens de gauche vont changer est peine perdu. Alors imaginez avec des Musulmans, dont la doctrine est autrement plus complexe et ancienne !

        C’est vous qui allez changer.

        Répondre
  9. Analyse bonne, lue sur de nombreux sites internet. Donc pour ceux qui sont réinformés rien de nouveaux. Mais jamais entendue dans les médias d’occupation (radio paris ment radio paris est …). Mais il est vrai que je ne les écoute guère.

    Répondre
  10. Cher monsieur,

    Je pense que la piste bretonne catholique est relativement écartée et du reste à l’usage , il existe peu de radicaux catho/protestant/ etc

    Peut être est ce du fait que l’islam soit une religion plus jeune de plus de 700 mais nous avons eu nos conciles et mit de l’ordre dans tout cela depuis un moment. Il serait plus que temps que les musulmans le fasse avant de faire sauter la totalité de nos civilisations.

    S’ils le refusent ce sera un choix et en tant que démocratie, il nous incombera d’en tirer les conséquences

    Répondre
  11. Jésus disait que l’on récolte ce que l’on sème. En Orient, on appelle cela le karma. Cela fait maintenant quarante ans que nos politiques accumulent les erreurs, dans tous les domaines, économique et politique. Regroupement familial, politique d’immigration laxiste, mépris de l’entrepreneur, perte de notre souveraineté monétaire, et l’euro, dont vous avez si bien su nous faire comprendre l’effet délétère.
    En politique étrangère, le dernier bon souvenir remonte à Chirac, quand il a refusé d’être le deuxième caniche de Bush pour envahir l’Irak.
    Nous commençons maintenant à payer toutes ces erreurs
    et je ne vois vraiment pas comment nous pourrions éviter d’en éprouver de plus douloureuses encore, alors que notre dette nous prive de toute alternative.
    Il nous faudra récolter ce que nous avons laissé semer. C’est toujours pareil, les petits paient les erreurs des soi-disant élites.

    Répondre
    • Tout à fait, malheureusement nous journaleux prônent encore l’angélisme !!! Les réseaux sociaux aussi tout en se faisant l’écho de ce même “EI”.
      Nos enfants viennent de payer au prix de leur vie, il n’y a donc aucune excuse, nos élites s’agitent en tous sens, des adresses de djihadistes sortent subitement du chapeau !
      Pas de vagues, pas de vagues … Surtout ne bougez pas disaient-ils aux CRS en surveillance dans les cités !

      Répondre
      • Les journzlistes ont peur, donc ils collaborent, mais comme on face d’eux ils n’ont pas des débiles, ca ne va rien changer..

        Répondre
  12. @Faïk Henablia

    “« Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. » Matthieu 10, 34.
    Peut-on par conséquent se poser la question de le compatibilité de la Chrétienté avec la démocratie?”

    Il est évident que si vous sortez la phrase de son contexte, vous pouvez affirmer n’importe quoi, d’ailleurs vous ne citez pas le verset entier.
    Dans le Nouveau Testament (la bible principale des chrétiens), il n’y a rien qui incite à la coercition et à la violence, c’est pour cela que le christianisme bien compris est compatible avec la démocratie et le libéralisme en général.

    Marc 12-17

    “Alors il leur dit : “Rendez à l’empereur ce qui est à l’empereur et à Dieu ce qui est à Dieu” Et ils furent dans l’étonnement complet à son sujet.”

    Ce simple verset affirme le principe de la laïcité bien comprise (séparation du spirituel et du temporel).

    Ce n’est pas le cas du Coran qui n’est pas qu’un livre religieux, mais aussi un code social, juridique, etc… Qui pouvait tout à fait être valable dans les zones arides ou semi-arides (région à nourriture limitée) et à son époque (âge médiéval).
    Le contenu du Coran est une immense zone grise où les versets tolérants côtoient de façon contradictoire les versets violents et d’incitation à la coercition. Il n’y a d’ailleurs aucune chronologie et très peu de contexte, sans compter le fait qu’un prophète (qui n’est qu’un homme, soumis au péché donc) est considéré comme l’exemple à suivre pour tous les pratiquants de l’islam.

    Pour avoir cotoyé souvent des musulmans (tous très sympathiques) durant 3 ans, je constate qu’on peut classer les musulmans en France en deux types :

    – Les musulmans dits “fondamentalistes” (très petite minorité), qui tentent de respecter à la lettre le Coran et donc n’ont aucune volonté de s’intégrer et voient évidemment tout non musulman comme un mécréant (tout à fait cohérent avec le Coran). Par conséquent, ils sont très revendicatifs, agressifs (certains forcément basculent dans le djihad), sèment aussi la peur sociale et religieuse parmi les musulmans “modérés”, d’autres aussi suffisamment malins et éduqués pour draguer les politocards locaux (qui n’ont aucune connaissance du Coran et sont électoralistes) afin de gagner une mosquée, des subventions ou des “aménagements” (repas sans porc à la cantine, séparation des horaires féminins ou masculins, etc..).

    – Les musulmans dits “modérés”, qui n’ont en général que très peu de connaissances du Coran (on peut dire froidement que ce sont des pseudo-musulmans), toutes leurs pratiques n’est basé que sur de l’éducation traditionnelle (culturelle?)par la répétition (récitation par coeur, les 5 prières, le ramadan, éventuellement aller à la mosquée quand il y en a une sinon c’est chez eux) d’actes dont ils ne sont jamais vraiment posé la question. En général, leur famille leur a appris quelques sourates tolérantes et évidemment pour eux les actes de Daesh “ce n’est pas l’islam”.

    Vous me direz que les musulmans “modérés” se retrouvent beaucoup d’un autre manière chez les chrétiens (catholiques) français, c’est à dire en général une très faible connaissance de la Bible et beaucoup de traditions des hommes surtout (culte des saints pour les catholiques notamment). Mais comme rien de violent ne peut être justifié par la Bible, vous n’avez pas des cathos “fondamentalistes” qui sèment la peur parmi les cathos “modérés”. Et on peut sortir de cette religion sans problème.

    Par contre pour un musulman qui quitte sa religion, c’est la plupart du temps l’excommunication sociale et familiale assuré (voire le lynchage ou la fatwa dans certains pays). Bref on est vraiment dans une attitude typique d’une secte.
    Je ne peux m’empêcher de vous donner le témoignage d’un ex-musulman catholique irakien qui s’est réfugié en France récemment (et ce n’est pas n’importe qui dans le monde musulman).

    https://www.youtube.com/watch?v=b-e0e480mqQ

    Selon moi il n’y a que deux solutions pour les musulmans en France :

    – Qu’ils acceptent que l’on “caviarde” leur Coran pour retirer tous les versets polémiques afin d’avoir un islam français compatible. Cela va impliquer forcément l’expulsion de tous les imams “fondamentalistes” hors de France car ceux là n’accepteront jamais cela.

    – Qu’ils quittent en masse l’islam et/ou se convertissent au christianisme, cela passe nécessairement par le dialogue, notamment pour tous les chrétiens à venir vers les musulmans, mais c’est un travail objectivement de longue haleine tant la pression de groupe est forte dans l’islam.

    Répondre
    • Cher tous,

      Il existe une notion en droit que l’on appelle la charge de la preuve. Jusqu’à ce jour , la religion musulmane avait, pour moi , sa place dans nos démocraties républicaines tant qu’elle acceptait, comme les autres, les principes de laïcité. On notait néanmoins certaines réticences constantes mais tout allait à peu prés.
      Avec ces attentats, nous avons maintenant un renversement de la charge de cette preuve.

      Il incombe MAINTENANT aux musulmans de venir nous démontrer en quoi la religion musulmane pratiquée serait compatible avec nos principes démocratique. (voir propos de charles gave plus haut) . Ne venez pas nous dire que nous ne comprenons rien à la religion musulmane et qu’il n’y a pas de clergé. Trop facile et pas notre problème. que les musulmans français se regroupent en élisent qui de de droit.
      Ne venez pas me dire que je n’aurai pas lu le coran ou alors préparez vous à avoir VRAIMENT lu le code civil et la constitution. Ce dont je peux me targer (et pas du code pénal).

      Nous ne sommes pas là pour évaluer les mérites théologiques des uns ou des autres et je n’ai que faire de ces propos comparatif sur “oui mais la religion catholique est très violente”. Jusqu’à preuve du contraire, la piste extrémiste catho bretonne est écartée ( et si vous partez dans l’inquisition, je vous jure que je vous colle mon monthe python dans la face).

      Répondre
      • Un “renversement de la charge de la preuve” pour les musulmans francais qui n’ont rien fait… Vous n’avez rien compris au film on dirait, c’est exactement ce que Daesh espere que nos hommes politiques feront.

        Je suis loin d’etre patriotique, mais quand on veut gagner une guerre il faut etre solidaire, et non créer des divisions dans son propre camp. Ne vous trompez pas d’ennemi 😉

        Répondre
        • Ce n’est absolument pas ce que l’on dit. Nous disons qu’il incombe aux communautés de montrer leur attachement aux valeurs républicaines. Ou est le problème la dedans? L’Eglise l’a fait en 1905. L’islam est une religion plus jeune et n’est en conséquence pas encore passé par ce seuil. Quant à la religion juive, ” se tromper “d’ennemi, ils ont eu leur comptant d’affaire Dreyfus pour le 1/1000 du problème actuel.

          Répondre
          • Il n’y a pas de probleme dans ce que vous dites et c’est probablement une bonne idée de le faire, mais c’est une action a prendre en temps de paix et non maintenant, ce serait une grosse erreur tactique (comme l’état d’urgence sur le territoire francais en est une d’ailleurs). Car a travers les attentats, Daesh cherche a diviser les musulmans (notamment ceux vivant en France) pour en inciter le plus grand nombre a les rejoindre.

    • Mon commentaire, auquel vous avez eu l’amabilité de répondre, semble avoir été retiré de ce site!!!
      Vous êtes libre d’estimer quelle religion est compatible ou non avec la démocratie.
      Cependant, tel n’était pas mon propos. Je disais simplement que la question ne se pose pas, car nous sommes tous soumis, croyants et non croyants, à la loi républicaine laïque. Il en résulte que toute prescription religieuse contraire est tout à fait théorique, pour la simple raison qu’elle ne s’applique pas et qu’elle tombe sous le coup de la loi,(illégalité de la polygamie, pourtant acceptée par l’Islam et légalité de l’avortement, pourtant rejeté par l’église).
      La loi s’applique à tout le monde, sans qu’il soit besoin de demander des gages particuliers à toute une communauté,(puisque par je ne sais quel tour de passe- passe juridique, la charge de la preuve est inversée en ce qui la concerne) au motif que des brebis galeuses en proviennent.

      Répondre
    • @Maxime
      Mon commentaire, auquel vous avez eu l’amabilité de répondre, semble avoir été retiré de ce site!!!
      Vous êtes libre d’estimer quelle religion est compatible ou non avec la démocratie.
      Cependant, tel n’était pas mon propos. Je disais simplement que la question ne se pose pas, car nous sommes tous soumis, croyants et non croyants, à la loi républicaine laïque. Il en résulte que toute prescription religieuse contraire est tout à fait théorique, pour la simple raison qu’elle ne s’applique pas et qu’elle tombe sous le coup de la loi,(illégalité de la polygamie, pourtant acceptée par l’Islam et légalité de l’avortement, pourtant rejeté par l’église).
      La loi s’applique à tout le monde, sans qu’il soit besoin de demander des gages particuliers à toute une communauté,(puisque par je ne sais quel tour de passe- passe juridique, la charge de la preuve est inversée en ce qui la concerne) au motif que des brebis galeuses en proviennent.

      Répondre
      • Ét bien respectez la!

        Agissez auprès de vos autorités pour ne plus exiger de repas Hallal et dévoilez vos femmes .

        Répondre
        • Les femmes sont libres de se voiler que cela plaise ou non aux féministes.

          La liberté de se vêtir est un DROIT de la femme.

          D’ailleurs, le voile était porté en France bien avant que les immigrés n’arrivent.

          En Allemagne, c’était d’ailleurs une femme voilée qui était sur les billets de 50 Reichmarks.

          http://andriaus.com/wp-content/uploads/2012/04/50-reichsmark-1939.b.a.f.png

          Allemandes fuyant l’Europe de l’Est après-guerre :

          http://www.valeursactuelles.com/sites/default/files/styles/va-article/public/exode_allemands_rue_des_archives.jpg

          http://johndenugent.us/images/German-refugees-1945.jpg

          1 Corinthiens 11

          Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c’est comme si elle était rasée. 6Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile. 7L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.…

          Pour ce qui est des repas halal, je vous le concède, ce genre de revendications est impudique pour le coup.

          Répondre
          • En tant que NATION, il a été décidé de séparer la vie religieuse de la vie commune.
            Une femme est libre de faire ce qu’elle veut (sic! comme si c’était une volonté à 100% émise mais passons) dans la privauté de son domicile.
            Les espaces publics en revanche, sont l’apanage de tous et je n’ai pas à subir l’agression visuelle d’une revendication religieuse dans des lieux publics.
            c’est un fait LEGAL, voté et qui doit être respecté de tous. (Cf décision du CC, du CE et de la cour de Cassation)

          • Vous avez une partie qui se voile pour éviter un harcèlement sexuel plus que religieux et une autre partie qui le met par pudeur.

            Cela dit, le droit de se vêtir est une liberté absolue sauf couvrir le visage pour des raisons de reconnaissance faciale obligatoire.

            C’est un respect légal.

            Ou alors il faut rompre avec le libéralisme et nous faire du Zemmour, à Rome on fait comme les Romains.

            http://www.catholique-lepuy.cef.fr/IMG/jpg/Soeur_Laetitia_.jpg

            Je crois que c’est plutôt une agression visuelle liée à des personnes étrangères (venant d’outre-Méditerrannée) et ne se fondant pas dans le décor plutôt que le voile en lui même vu qu’une nonne n’agresse pas.

            Mais tant que les Français refuseront d’avoir une vision VOLKISCH des choses, rien ne pourra être réglée.

          • Je ne discuterais pas avec vous sur le principe d’une soit disant “liberté de se vêtir” appliquée à la chose religieuse, qui est grotesque.

          • Dès la fin des années 1980, de nombreuses polémiques sur le port du voile à l’école voient le jour. La célèbre affaire du foulard islamique de Creil en est l’illustration. En octobre 1989, le collège Gabriel-Havez de Creil (Oise) exclut, au nom du principe de neutralité et de laïcité scolaire, trois élèves qui refusent d’enlever leur foulard islamique en classe. Elles seront finalement réintégrées après avoir accepté de le retirer pendant les cours. A l’époque, cette affaire donne lieu à un débat national. Les tensions se multiplient et appellent une solution législative. Suite aux conclusions de la Commission Stasi, créée par Jacques Chirac en 2003, une loi sur les signes religieux dans les écoles publiques est adoptée en 2004. Elle dispose que « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ». Et ce, toutes religions confondues. Le voile islamique, la kippa et les grandes croix sont interdites. En revanche, les médailles ou médaillons, les étoiles de David et les mains de Fatma sont autorisés. Toujours dans le cadre scolaire, la circulaire Chatel de mars 2012 demande aux mères d’élèves accompagnant les sorties scolaires de ne pas porter de signes religieux ostentatoires. Cependant, le Conseil d’Etat estime que les mères voilées ne sont pas soumises, par principe, à la neutralité religieuse. Les textes prévoient toutefois des restrictions pour le maintien de l’ordre public et le bon fonctionnement du service public.

          • La Cour de Strasbourg laisse aux Etats membres une large marge d’appréciation s’agissant du port de signes religieux dans des établissements publics – écoles, universités, services publics – au nom du principe de laïcité

            La question du port des signes religieux à l’école ou à l’université a été abordée à travers plusieurs arrêts ou décisions rendus la Cour européenne des droits de l’Homme sous l’angle de l’article 9 de la Convention relatif à la liberté de religion.

            Dans la célèbre affaire, Leyla Sahin c. Turquie (1) , concernant une jeune étudiante en médecine turque qui refusait d’enlever son voile à l’université, la Cour de Strasbourg a souligné avoir “souvent mis l’accent sur le rôle de l’Etat en tant qu’organisateur neutre et impartial de l’exercice des diverses religions, cultes et croyances, et indiqué que ce rôle contribue à assurer l’ordre public, la paix religieuse et la tolérance dans une société démocratique.” (§ 107). Rappelant l’importance du principe de laïcité inscrit dans la constitution turque, elle considère “que la sauvegarde de ce principe, assurément l’un des principes fondateurs de l’Etat turc qui cadrent avec la prééminence du droit et le respect des droits de l’homme et de la démocratie, peut être considérée comme nécessaire à la protection du système démocratique en Turquie.” (§ 114). Elle conclut, à l’unanimité à la non-violation de l’article 9 de la Convention.

            Par la suite, à travers les deux arrêts contre la France, Dogru (2) et Kervanci (3) portant sur des faits similaires, la Cour européenne des droits de l’homme a validé la jurisprudence du Conseil d’Etat, antérieure à la loi n° 2004-0228 du 15 mars 2004, et son contrôle des sanctions prises à l’encontre de jeunes filles de 12 ans et de confession musulmane portant le voile, à savoir leur renvoi définitif du lycée. Les juges européens soulignent “qu’en France, comme en Turquie ou en Suisse, la laïcité est un principe constitutionnel, fondateur de la République, auquel l’ensemble de la population adhère et dont la défense paraît primordiale, en particulier à l’école.” (§ 72). A l’aune des risque de troubles à l’ordre public et des exigences de sécurité, s’agissant notamment des cours d’éducation physique, l’obligation du port de vêtements compatibles avec les cours d’éduction physique prévue au règlement intérieur de l’établissement paraît une mesure raisonnable aux juges de Strasbourg, de même que l’obligation d’assiduité.

            Dans ces deux affaires où les requérantes invoquaient une atteinte à leur droit de manifester leur religion du fait de leur renvoi définitif du lycée, la Cour relève que “la sanction infligée n’est que la conséquence du refus par la requérante de se conformer aux règles applicables dans l’enceinte scolaire dont elle était parfaitement informée et non, comme elle le soutient, en raison de ses convictions religieuses.” (Arrêt Kervanci, § 73).

            Après avoir constaté “que ce processus disciplinaire était assorti de garanties – principe de légalité et contrôle juridictionnel – propres à protéger les intérêts des élèves » (§ 74), la Cour de Strasbourg juge que “L’exclusion définitive d’un établissement scolaire n’est pas une mesure disproportionnée, étant donné, entres autres, la possibilité pour l’élève de poursuivre sa scolarité par d’autres moyens et notamment par correspondance.” (§ 76).

            Par ses décisions d’irrecevabilité rendues dans les affaires Aktas, Bayrac, Ghazal, Jasvir Singh et Ranjit Singh (4), le 30 juin 2009, la Cour européenne, en rejetant comme manifestement mal fondées les requêtes formées contre la France par des élèves exclus définitivement de leur établissement scolaire pour avoir refusé de se plier aux exigences découlant de la loi du 15 mars 2004, juge conformes à la Convention ces dispositions législatives pourtant plus sévères, en ce qu’elles interdisent “dans les écoles, les collèges et les lycées publics le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse” telles qu’elles ont été interprétées dans les circonstances propres aux affaires ainsi jugées. En effet, les juges européens considèrent que “les autorités internes ont pu estimer, dans les circonstances de l’espèce, que le fait de porter un tel accessoire vestimentaire en permanence [en l’espèce un bonnet substitué au foulard] constituait également la manifestation ostensible d’une appartenance religieuse et que la requérante avait ainsi contrevenu à la règlementation. La Cour souscrit à cette analyse et relève qu’eu égard aux termes de la législation en vigueur, qui prévoit que la loi doit permettre de répondre à l’apparition de nouveaux signes voire à d’éventuelles tentatives de contournement de la loi (circulaire du 18 mai 2004 ci-dessus), le raisonnement adopté par les autorités internes n’est pas déraisonnable” (décision Aktas, § 2 in fine).

            · Etat du droit français (5)

            L’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen dispose que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ».

            Par un avis en date du 27 novembre 1989 (6), le Conseil d’Etat avait considéré que « le port par les élèves de signes par lesquels ils entendraient manifester leur appartenance à une religion n’est pas par lui- même incompatible avec le principe de laïcité dans la mesure où il constitue l’exercice de la liberté d’expression et de manifestation religieuse ». Selon le Conseil d’Etat, l’interdiction du port de tels signes n’était posée que lorsque « les conditions dans lesquelles ils sont portés » ou « leur caractère ostentatoire ou revendicatif » constituaient « un acte de pression, de provocation, de prosélytisme ou de propagande », qui, soit portait « atteinte à la dignité ou à la liberté de l’élève ou d’autres membres de la communauté éducative », soit compromettait « leur santé ou leur sécurité », soit perturbait « le déroulement des activités d’enseignement et le rôle éducatif des enseignants », soit enfin, troublait « l’ordre dans l’établissement ou le fonctionnement normal du service public ». (point 1 in fine).

            Cet avis n’ayant pas réussi à régler tous les litiges, dans les années suivantes des affaires similaires ont déclenché diverses formes de mobilisation collectives autour de la question de la place de l’islam dans l’espace de la République.

            La Commission chargée d’évaluer l’application du principe de la laïcité dans la République dite « Commission Stasi » a rendu un rapport en décembre 2003 sur lequel se sont fondées certaines des dispositions législatives adoptées dans la loi n° 2004-0228 du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics, dite loi « sur la laïcité ».

            Par une décision DC n° 2004- 505 du 19 novembre 2004 relative au Traité établissant une Constitution pour l’Europe, le Conseil constitutionnel avait estimé que, « si le premier paragraphe de l’article II-70 reconnaît le droit à chacun, individuellement ou collectivement, de manifester, par ses pratiques, sa conviction religieuse en public, les explications du præsidium précisent que le droit garanti par cet article a le même sens et la même portée que celui garanti par l’article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales ». Dans ces conditions, il a considéré que ce droit « se trouve sujet aux mêmes restrictions, tenant notamment à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé et de la morale publics, ainsi qu’à la protection des droits et libertés d’autrui ». A cet égard, le Conseil constitutionnel a rappelé que « que l’article 9 de la Convention a été constamment appliqué par la Cour européenne des droits de l’homme, et en dernier lieu par sa décision susvisée, en harmonie avec la tradition constitutionnelle de chaque État membre ». Soulignant que « la Cour a ainsi pris acte de la valeur du principe de laïcité reconnu par plusieurs traditions constitutionnelles nationales et qu’elle laisse aux États une large marge d’appréciation pour définir les mesures les plus appropriées, compte tenu de leurs traditions nationales, afin de concilier la liberté de culte avec le principe de laïcité », le Conseil constitutionnel, prenant acte de toutes ces considérations, décide que « sont respectées les dispositions de l’article 1er de la Constitution aux termes desquelles “ la France est une République laïque”, qui interdisent à quiconque de se prévaloir de ses croyances religieuses pour s’affranchir des règles communes régissant les relations entre collectivités publiques et particuliers » (Considérant 18).

            Contrairement à l’avis rendu par la Conseil d’Etat le 27 novembre 1989, le législateur a fait le choix en 2004 d’« une interdiction générale et absolue du port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ». Cela ressort des termes mêmes de l’article 1er de la loi n° 2004-0228 du 15 mars 2004. Cependant l’alinéa suivant du même article inséré dans le code de l’éducation dispose « Le règlement intérieur rappelle que la mise en œuvre d’une procédure disciplinaire est précédée d’un dialogue avec l’élève ».

            La circulaire du 22 mai 2004, venue expliciter la loi, a précisé que l’interdiction concerne notamment le voile islamique, la kippa ou une croix de dimension manifestement excessive. La loi s’applique donc à toutes les religions, et est rédigée de manière à prévenir les éventuels contournements de ses dispositions. La circulaire a été déférée au Conseil d’Etat, qui, par un arrêt du 8 octobre 2004 (7), a jugé que les termes de la prohibition ne portaient pas une atteinte excessive à la liberté d’exprimer sa religion au regard de l’objectif d’intérêt général de protection de la laïcité dans les établissements d’enseignement publics. Ce faisant, la Haute juridiction administrative a effectué un contrôle de conventionalité de la circulaire, et donc de la loi dont elle reprend les dispositions, au regard de l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme.

            Le débat sur le port du voile intégral dans l’espace public

            Le débat portant sur le voile intégral, dissimulant le visage a suscité depuis quelques années des débats importants dans divers pays européens :

            Ainsi, en Belgique, plusieurs règlements de police ont été adoptés en 2004 (Flandre) interdisant le port de la burqa. Le fondement juridique de ces interdictions, sanctionnées par des peines administratives, repose sur la notion d’ordre public à travers la nécessité d’identifier les personnes dans l’espace. Des initiatives parlementaires sont actuellement examinées : le 29 avril 2010, une proposition de loi a été adoptée par la Chambre des députés qui insère dans le code pénal une infraction nouvelle consistant à se présenter « dans les lieux accessibles au public le visage masqué ou dissimulé en tout ou partie, de manière telle qu’ils ne soient pas identifiables »(8). Ce texte doit être examiné par le Sénat belge.

            En Espagne, les règlements locaux d’interdiction se sont multipliés en Catalogne. Une motion de l’opposition a été déposée au Sénat, visant à enjoindre au Gouvernement d’étendre les interdictions édictées au niveau local à l’échelon national.

            · Etat du droit européen jusqu’en 2010

            Sur la possibilité d’identifier les personnes dans l’espace public
            Dans l’affaire Phull c. France (9), la Cour européenne des droits de l’homme énonçait, à propos d’un requérant de confession sikh qui avait refusé de retirer son turban lors d’un contrôle dans un aéroport et qui invoquait à ce propos une violation de l’article 9 de la Convention : “D’une part, les contrôles de sécurité dans les aéroports sont sans aucun doute nécessaires à la sécurité publique au sens de cette disposition. D’autre part, les modalités de leur mise en œuvre en l’espèce entrent dans la marge d’appréciation de l’Etat défendeur, d’autant plus clairement qu’il ne s’agit que d’une mesure ponctuelle”. Elle rejetait donc la requête.

            Le cas d’une requérante marocaine, de confession musulmane, épouse d’un français qui avait refusé de retirer son voile pour se soumettre à un contrôle d’identité à l’entrée du consulat français où elle s’était rendue en vue de faire établir un visa a été examiné par les juges européens qui ont rendu une décision du 4 mars 2008 (10). Au regard de l’article 9 de la Convention, la Cour européenne a considéré que les contrôles de sécurité imposés à l’accès aux locaux du consulat parmi lesquels figure l’identification de la personne souhaitant y pénétrer étaient sans aucun doute nécessaires à la sécurité publique. Elle a précisé que “l’obligation de retirer son voile à des fins de contrôle de sécurité était nécessairement très limitée dans le temps”. La Cour a conclu que la requérante n’avait ainsi pas subi une atteinte disproportionnée dans l’exercice de son droit à la liberté de religion.

            L’évolution de la position de la Cour de Strasbourg à propos du port du voile intégral avait commencé à se manifester à travers l’opinion dissidente exprimée, à l’occasion de l’affaire précitée, Leyla Sahin, jugée en grande chambre, par Madame le juge Françoise Tulkens. Celle-ci soutenait que l’on ne peut pas interdire à une femme de porter un vêtement religieux tant que l’on n’a pas fait l’effort de démontrer d’une part, que l’intéressée n’y avait pas consenti librement, et d’autre part, que cette interdiction répondait à un « besoin social impérieux ».

            Il était permis de penser que l’on ne pourrait pas sérieusement se prononcer sur le principe et les modalités de l’interdiction de porter la burqa ou le niqab tant que l’on n’aurait pas discuté ces solides arguments (11).

            Or, un arrêt Ahmet Arslan et autres c. Turquie rendu le 23 février 2010 (12) par la deuxième section de la Cour de Strasbourg, sous la présidence de Madame le juge Françoise Tulkens, vient, de changer les données européennes du problème du port de vêtements religieux mais cette fois dans des lieux publics ouverts à tous.

            o Vers une inflexion de la jurisprudence relative à l’interdiction du port de signes religieux dans l’espace public

            Dans l’affaire Ahmet Arslan et a. c. Turquie, les requérants, membres d’un groupe religieux, avaient, à l’occasion d’une fête traditionnelle, fait le tour d’Ankara vêtus des habits traditionnels. Leur marche rituelle ayant provoqué quelques incidents, ils furent arrêtés et placés en garde à vue puis en détention provisoire. Certains d’entre eux refusèrent en outre d’ôter leur turban devant la Cour de sûreté de l’Etat. Ils furent condamnés pénalement.

            En premier lieu, “la Cour estime établi que les requérants ont été sanctionnés au pénal pour leur manière de se vêtir dans des lieux publics ouverts à tous comme les voies ou places publiques, jugée contraire aux dispositions des lois n° 671 et 2596, et non pas pour indiscipline ou manque de respect devant la cour de sûreté de l’Etat”. Elle relève en outre que les requérants n’étaient aucunement des représentants de l’Etat dans l’exercice d’une fonction publique. Dès lors, “ils ne peuvent être soumis, en raison d’un statut officiel à une obligation de discrétion dans l’expression publique de leurs convictions religieuses” (§ 34). Rappelant enfin que les requérants ont été sanctionnés pour le port d’une tenue vestimentaire dans des lieux publics ouverts à tous comme les voies ou places publiques, la Cour note qu’en l’espèce, “il ne s’agit pas de la réglementation du port de symboles religieux dans des établissements publics, dans lesquels le respect de la neutralité à l’égard de croyance peut primer sur le libre exercice du droit de manifester sa religion. Il s’ensuit que la jurisprudence de la Cour mettant l’accent sur l’importance particulière du rôle du décideur national quant à l’interdiction du port de symboles religieux dans les établissements d’enseignement public (voir, entre autres, Leyla Şahin, précité, § 109) ne trouve pas à s’appliquer dans la présente affaire.” (§ 49). Dans la mesure où l’attitude des requérants n’avait rien de violente ni de prosélyte, la Cour conclut à la violation de l’article 9 de la Convention européenne (13).

            La demande de renvoi en grande chambre ayant été rejetée, l’arrêt est définitif.

            Dans le raisonnement développé ici, l’on observe une divergence par rapport à l’arrêt Leyla Sahin, où la Cour s’était reposée sur le principe de laïcité et sa force culturelle et politique en Turquie pour dispenser l’Etat de l’obligation de démontrer en quoi l’interdiction du foulard dans les universités turques répondait à « un besoin social impérieux ».

            Sur ce premier aspect, la Cour européenne, dans son arrêt du 23 février 2010, se démarque de sa position dans l’arrêt Leyla Sahin en vérifiant si les motifs invoqués par les autorités nationales pour justifier l’ingérence dans le droit au respect de la religion apparaissaient pertinents et suffisants.

            Le second aspect porte sur le rôle particulier reconnu jusque là par les juges de Strasbourg à l’Etat “en tant qu’organisateur neutre et impartial de l’exercice des diverses religions” : ce rôle se trouve cantonné à la réglementation du port de symboles religieux dans des établissements publics où le respect de la neutralité à l’égard des croyances peut primer sur le libre exercice du droit de manifester sa religion.

            Il conviendra de vérifier si la Grande chambre de la Cour européenne confirme, à l’occasion d’une autre affaire, cette évolution jurisprudentielle.

            En outre, l’arrêt ne dit pas que ces établissements publics sont seulement les établissements d’enseignement ; ce qui, selon l’opinion de M. le professeur Marguénaud, laisse espérer à un Etat comme la France de conserver la marge d’appréciation offerte par la jurisprudence Leyla Sahin pour lui permettre, sous réserve de l’existence de motifs pertinents et suffisants, d’interdire le port du voile intégral, masquant, lui, l’identité de celles – voire de ceux – qui en sont revêtus, dans de nombreux locaux officiels. En revanche, l’arrêt indique clairement que les lieux publics ouverts à tous, comme les voies ou places publiques, ne relèvent pas “ du rôle du décideur national”.

            Cela n’empêcherait pas nécessairement tout gouvernement d’interdire aux femmes de porter la burqa ou le niqab au cours de leurs déplacements sur la voie publique. En effet, et dans la mesure où cette tenue vestimentaire diminuerait leur perception des dangers inhérents à la circulation routière, il resterait en effet la possibilité de leur opposer la jurisprudence X. c. Royaume-Uni du 12 juillet 1978 (14) par laquelle la Commission européenne des droits de l’homme avait indiqué aux motocyclistes sikhs que l’obligation de porter un casque pouvait prévaloir, pour des raisons légitimes de sécurité, sur leur droit tenant à leur religion de ne pas se départir publiquement de leur turban, position soutenue également par l’actuelle Cour dans les affaires françaises Phull et El Morsli précitées (15).

            Au cours des débats portant sur l’adoption de la loi prohibant la dissimulation du visage dans l’espace public, plusieurs questions relatives à la conventionalité d’une telle loi se sont posées.

            o L’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public et les autres droits conventionnellement garantis

            La Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales garantit le droit au respect de la vie privée (article 8 § 1). Or, la Cour européenne a développé une conception jurisprudentielle extensive de cette notion de « vie privée ». Elle considère que “la notion de vie privée comprend des éléments se rapportant tant à l’identité de la personne tels que le nom d’une personne (…) ou son droit à l’image ; De plus, la sphère de la vie privée telle que la Cour la conçoit couvre l’intégrité physique et morale d’une personne ; la garantie offerte par l’article 8 de la Convention est principalement destinée à assurer le développement, sans ingérence extérieures, de la personnalité de chaque individu dans les relations avec ses semblables” (16).

            Même si les juges de Strasbourg n’ont pas eu l’occasion de le dire expressément, l’on peut considérer que le droit au respect de la vie privée comporte celui de se vêtir librement. En effet, l’ancienne Commission – compétente avant la création de l’actuelle Cour en 1998 – a eu l’occasion de se prononcer sur ce grief à propos de l’obligation faite aux prisonniers de porter un vêtement pénitentiaire au lieu de leurs vêtements personnels au Royaume-Uni (17). Elle avait jugé dans cette affaire “que l’obligation de porter des vêtements pénitentiaires se justifie en l’espèce par son caractère légal et nécessaire dans une société démocratique à la sûreté publique, à la défense de l’ordre et à la prévention des infractions pénales et que l’ingérence dans la vie privée du requérant n’est pas à ce point disproportionnée que sa nécessité soit mise en question”.

            La loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 « interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public » : les fondements juridiques envisagés et retenus (18)
            A la suite du rapport de la mission d’information de l’Assemblée Nationale sur le port du voile intégral, et dans une Etude relative aux possibilités juridiques d’interdiction du port du voile intégral (19) déposée le 25 mars 2010, l’Assemblée Générale du Conseil d’Etat, en considérant l’état du droit positif, a estimé qu’une « interdiction générale du port du voile intégral en tant que tel ou de tout mode de dissimulation du visage dans l’ensemble de l’espace public serait exposée à de sérieux risques au regard de la constitution et de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

            Dans le cadre de l’espace public, estimant que « le principe de laïcité ne pourrait, (…) à lui seul, fonder une interdiction générale du port du voile intégral », le Conseil d’Etat considère que doit prévaloir la liberté, la restriction de police étant l’exception, considérant par là que la prohibition du port du voile intégral doit être limitée dans le temps et dans l’espace.

            Par cet avis, la position du Conseil d’Etat rejoint les derniers développements de la jurisprudence européenne (20) expressément visés, s’agissant des lieux publics ouverts à tous comme les voies ou places publiques, où « la réglementation du port des symboles religieux (…) ne trouve pas à s’appliquer ».

            La Haute juridiction administrative n’a pas non plus retenu la possibilité de l’interdiction totale de la burqua dans tous les services publics. Conformément à une jurisprudence bien établie de la Cour européenne des droits de l’homme (21), elle considère qu’eu égard au double principe de laïcité et de neutralité des services publics, les agents publics ne doivent pas porter de voile dans l’exercice de leurs fonctions. En revanche, à l’exception des établissements publics scolaires, le principe de laïcité ne permet pas d’interdire de manière générale qu’une personne exprime ses convictions religieuses dans l’enceinte d’un bâtiment public ou d’un service public « sous réserve qu’elle ne fasse pas acte de prosélytisme ». Pour conclure, le Conseil d’Etat retient que « seule la sécurité publique, composante de l’ordre public, et l’exigence de lutte contre la fraude pourraient fonder une interdiction, mais uniquement dans des circonstances particulières de temps et de lieux ». En ce sens, il juge que les mesures d’interdiction doivent être assorties de sanctions adaptées.

            L’article 1er de la loi du 11 octobre 2010 dispose que « nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage ».

            Selon le rapport de l’Assemblée nationale (22) puis du Sénat (23) sur cette question, le fondement juridique retenu sera, non pas le principe de laïcité, mais la notion d’« ordre public immatériel », consacrée par la jurisprudence administrative et constitutionnelle.

            En effet, l’ordre public immatériel incluant la moralité publique et le respect de la dignité de la personne humaine, a été défini par le Conseil d’Etat comme « le socle minimal d’exigences réciproques et de garanties essentielles de la vie en société, qui (…) sont à ce point fondamentales qu’elles conditionnent l’exercice des autres libertés, et qu’elles imposent d’écarter, si nécessaire, les effets de certains actes guidés par la volonté individuelle. Or ces exigences fondamentales du contrat social (…) pourraient impliquer dans notre République que, dès lors que l’individu est dans un lieu public au sens large (…) il ne peut ni renier son appartenance à la société, ni se la voir dénier en dissimulant son visage au regard d’autrui, au point d’empêcher toute reconnaissance » (24). Dès lors, l’identité de la personne pourrait être considérée comme une composante de la dignité de la personne –découlant de l’ordre public immatériel ou sociétal, garantie constitutionnellement (25) et conventionnellement (26).

            En outre, la dissimulation du visage, en ce qu’elle interfère dans les relations avec autrui, peut être vue comme heurtant les exigences de la vie collective. Ainsi, l’interdiction générale est ainsi fondée sur cette notion élargie d’un ordre public immatériel.

            Cette interdiction comporte néanmoins les exceptions suivantes : « L’interdiction prévue à l’article 1er ne s’applique pas si la tenue est prescrite ou autorisée par des dispositions législatives ou réglementaires, si elle est justifiée par des raisons de santé ou des motifs professionnels, ou si elle s’inscrit dans le cadre de pratiques sportives, de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles. »

            Le Conseil Constitutionnel, saisi par les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, a jugé cette loi conforme à la Constitution par une décision du 7 octobre 2010 (27). Il confirme les exceptions prévues et estime que la loi remplit les conditions du contrôle de proportionnalité, eu égard aux objectifs du législateur et à la modération de la sanction.

            Il a toutefois formulé une réserve concernant l’exercice de la liberté religieuse dans les lieux de culte. En effet, il estime que « l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public ne saurait, sans porter une atteinte excessive à l’article 10 de la Déclaration de 1789, restreindre l’exercice de la liberté religieuse dans les lieux de culte ouverts au public » (considérant 5).

            1. CEDH Gde ch., Leyla Sahin c. Turquie, 10 novembre 2005, req. n° 44774/98, voir note G. Gonzalez in : AJDA 2006. 315.

            2. CEDH, Dogru c. France, 4 décembre 2008, req. n° 27058/05, non violation de l’article 9 de la Convention (unanimité), commentaire, AJDA 2008. 2311.

            3. CEDH, Kervanci c. France, 4 décembre 2008, req. n° 31645/04, non violation de l’article 9 de la Convention (unanimité), obs. G. Gonzalez, in : RD publ. 2009. 916.

            4. Décisions sur la la recevabilité Aktas c. France, du 30/06/2009 : req n° 43563/08, Bayrak c. France, req. n° 14308/08, Gazal c. France, req. n° 29134/08, Jasvir Singh c. France, req. n° 25463/08 et Ranjit Singh c. France, req. n° 27561/08

            5. CAMBY Jean-Pierre, « Le principe de laïcité : l’apaisement par le droit ? », in : Revue du droit public et de la science politique en France et à l’Étranger, n° 1, p. 3.

            6. Avis n° 346.893, rendu par l’assemblée générale du Conseil d’Etat le 27 novembre 1989

            7. Conseil d’Etat, section du contentieux, Union française pour la cohésion nationale (n°269077, 269704).

            8. Cité in : Reflets 2010, n°2, accessible sur le site Curia de la Cour de justice de l’Union européenne et sur le site belge de la Chambre des députés, doc 52 n° 2289/008.

            9. CEDH, Phull c. France, décision d’irrecevabilité, 11 janvier 2005, req. n° 35753/03.

            10. CEDH, El Morsli c. France, 4 mars 2008, req. n° 15585/06

            11. Pour reprendre les propos du professeur Marguénaud, in : Rapport d’information n° 2262 de l’Assemblée nationale sur la pratique du port du voile intégral sur le territoire national, audition p. 576 et s.

            12. CEDH, Ahmet Arslan et a. c. Turquie, 23 février 2010, req. n° 41135/98.

            13. Cet arrêt a été commenté par la doctrine : Jean-Pierre MARGUENAUD, « La liberté de porter des vêtements religieux dans les lieux publics ouverts à tous », in : Le Dalloz, 2010 p. 682 ; Gérard GONZALEZ, « L’inconventionnalité des sanctions pour ports de tenus à caractère religieux dans les lieux publics ouverts à tous », , note in : JCP Ed. G, n° 18, 3 mai 2010, 514.

            14. CEDH, décision, X. c. Royaume-Uni, 12 juillet 1978, req. n° 7992/77 (irrecevabilité)

            15. Jean-Pierre MARGUENAUD, « La liberté de porter des vêtements religieux dans les lieux publics ouverts à tous », article précité.

            16. CEDH, Van Hannover c. Allemagne, 24 juin 2004, req. n° 59320/00, § 50.

            17. CEDH, décision d’irrecevabilité, X. c. Royaume-Uni, 6 mars 1982, req. n° 8231/78

            18. Sur l’adoption du projet de loi par l’Assemblée nationale voir note par DESPREZ François, « Brèves remarques sur l’interdiction de dissimulation du visage dans l’espace public », in : Gazette du Palais, 2 septembre 2010 n° 245, p. 7.

            19. Robert HANICOTTE, « Belphégor ou le fantôme du Palais-Royal. – L’avis du Conseil d’État sur le voile intégral », in : JCP, administrations et Collectivités territoriales n° 16, 19 avril 2010, 2142.

            20. Voir plus loin à propos de l’arrêt de la CEDH, Ahmet Arslan, 23 février 2010 ; J-M PASTOR, « Voile intégral : une interdiction générale serait juridiquement fragile », in : Dalloz actualité, 1er avril 2010.

            21. CEDH, Gde ch., Vogt c. Allemagne, 26 septembre 1995, § 53, req. n° 1735/91.

            22. Rapport de l’Assemblée Nationale, n° 2648, 23 juin 2010, p. 15 et s, voir dossier législatif .

            23. Rapport du sénat, n° 699, 8 septembre 2010.

            24. Cité dans le rapport de l’Assemblée nationale p. 16 avec la jurisprudence du Conseil d’Etat : CE section, 18 décembre 1959, Société des films Lutétia n° 36385 et CE, 27 octobre 1995, Commune de Morsang-sur-Orge, n° 136727.

            25. Conseil constitutionnel DC n° 94-343/344 du 27 juillet 1997.

            https://www.courdecassation.fr/publications_26/publications_observatoire_droit_europeen_2185/veilles_bimestrielles_droit_europeen_3556/2010_3865/septembre_2010_3766/dossier_3768/garantie_convention_18252.html

            26. CEDH, CR et SWC c. Royaume-Uni, 22 novembre 1995, req. n° 20166/92

            27. Conseil Constitutionnel, décision n° 2010-613 DC du 7 octobre 2010

          • Considérant qu’aux termes de l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de

            chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi » ; qu’aux termes de son article 5 : « La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas » ; qu’aux termes de son article 10 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi » ; qu’enfin, aux termes du troisième alinéa du Préambule de la Constitution de 1946 : « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme » ;
            4. Considérant que les articles 1er et 2 de la loi déférée ont pour objet de répondre à l’apparition de pratiques, jusqu’alors exceptionnelles, consistant à dissimuler son visage dans l’espace public ; que le législateur a estimé que de telles pratiques peuvent constituer un danger pour la sécurité publique et méconnaissent les exigences minimales de la vie en société ; qu’il a également estimé que les femmes dissimulant leur visage, volontairement ou non, se trouvent placées dans une situation d’exclusion et d’infériorité manifestement incompatible avec les principes constitutionnels de liberté et d’égalité ; qu’en adoptant les dispositions déférées, le législateur a ainsi complété et généralisé des règles jusque là réservées à des situations ponctuelles à des fins de protection de l’ordre public ;
            5. Considérant qu’eu égard aux objectifs qu’il s’est assignés et compte tenu de la nature de la peine instituée en cas de méconnaissance de la règle fixée par lui, le législateur a adopté des dispositions qui assurent, entre la sauvegarde de l’ordre public et la garantie des droits constitutionnellement protégés, une conciliation qui n’est pas manifestement disproportionnée ; que, toutefois, l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public ne saurait, sans porter une atteinte excessive à l’article 10 de la Déclaration de 1789, restreindre l’exercice de la liberté religieuse dans les lieux de culte ouverts au public ; que, sous cette réserve, les articles 1er à 3 de la loi déférée ne sont pas contraires à la Constitution ;
            6. Considérant que l’article 4 de la loi déférée, qui punit d’un an d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende le fait d’imposer à autrui de dissimuler son visage, et ses articles 5 à 7, relatifs à son entrée en vigueur et à son application, ne sont pas contraires à la Constitution,
            2
            DÉCIDE:
            Article 1er.- Sous la réserve énoncée au considérant 5, la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public est conforme à la Constitution.
            Article 2.- La présente décision sera publiée au Journal officiel de la République française.
            Délibéré par le Conseil constitutionnel dans sa séance du 7 octobre 2010, où siégeaient : M. Jean-Louis DEBRÉ, Président, M.Jacques BARROT, MmeClaire BAZY MALAURIE, MM. Guy CANIVET, Michel CHARASSE, Jacques CHIRAC, Renaud DENOIX de SAINT MARC, Valéry GISCARD d’ESTAING, MmeJacqueline de GUILLENCHMIDT et M. Pierre STEINMETZ.

            http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/root/bank/download/cc-2010613dc.pdf

            Donc merci de nous épargner vos avis juridiques non éclairés et de vous instruire sur l’Etat de Droit constitutionnel sur le territoire de la république avant d’étaler votre soit disant avis “éclairé” qui tient plus de la brève de comptoir que de l’information utile.

          • A RETENIR/ La dissimulation du visage, en ce qu’elle interfère dans les relations avec autrui, peut être vue comme heurtant les exigences de la vie collective. Ainsi, l’interdiction générale est ainsi fondée sur cette notion élargie d’un ordre public immatériel.

            Quant à la nécessité d’une protection “sexuelle”, la simple idée de penser les femmes en proies et les hommes en brutes sanguines est tellement arriérée que je ne commenterais même pas.

          • Donc, je récapitule:

            La cour de cassation, le conseil d’état, le conseil constitutionnel et la CEDH, TOUS LES ORGANES légaux qui disent le droit de la république Française, en ce que nous avons délégué ces fonctions régaliennes, se sont prononcés: le port du voile n’est pas compatible avec l’unité nationale.

            Expliquez moi donc au nom de quoi cela n’est pas respecté?

            Est ce VRAIMENT un respect envers nos institutions?

            Si une loi ne vous plait pas, vous êtes libres de militer pour la changer ou de quitter le pays qui vous l’impose mais en AUCUN CAS, la violation de la loi n’est un principe acceptable en démocratie.

          • Dans les bâtiments publics, la loi effectivement l’interdit contre le principe de liberté de se vêtir que vous balayez d’un revers sans argument (cf “Je ne discuterais pas avec vous sur le principe d’une soit disant « liberté de se vêtir » appliquée à la chose religieuse, qui est grotesque.”) mais en fonction du principe de laïcité qui prime en France, chose discutable mais acceptable au vu de ses traditions.

            Dans la rue, ce n’est pas (encore) le cas.

            Le pacte sociétal français fait primer la discrétion de la religion (laïcité) voir son confinement domestique avant la liberté, mais est-ce que le cas du libéralisme ?

            Je préfère la franchise de Zemmour, “A Rome, fais comme les Romains” plutôt que des acrobaties juridico-philosophiques.

            C’est tout le problème de la France, ne jamais assumer avec franchise ses positions et se cacher derrière les valeurs des Lumières.

            Pour ce qui est de “quitter le pays”, je pense que vous avez mis le doigt là où ça fait mal, un bon nombre de musulmans vivent en France pour jouir d’un certain niveau de vie tout en refusant le mode de vie français et en refusant d’être “français” mais en réclamant naturellement les droits du citoyen français. Une partie non négligeable se permet en plus de “cracher” sur la France et les plus radicaux en font même des attentats.

            Le général de Gaulle dans sa grande sagesse a clairement dit :
            “Mélangez l’huile et le vinaigre, au bout d’un moment, ils se séparent”
            Les Français (blancs) et les Arabes (algériens) ne peuvent “vivre-ensemble”.
            C’est pourquoi il a laissé l’Algérie aux Arabo-berbères musulmans et a rapatrié les Blancs, les Juifs et les harkis en Métropole.

            Quand je discute avec des jeunes d’origine algérienne, voire parfois d’origine marocaine ils me parlent encore de la colonisation française en Algérie et des massacres de … 1830 !

            La question n’est pas le foulard qui n’est qu’une épine de la branche mais plutôt :

            Existe-t-il un pacte de “vivre-ensemble” à la Renan entre les Français blancs et les gens originaire du Maghreb ? Acceptent-ils le mode de vie français, les traditions et coutumes françaises, les lois françaises …

            Je pense que non et qu’il faudra un jour débattre sérieusement de l'”identité nationale” au sens large et se poser la question, quelle proportion de ces “expatriés” peut-il être tolérée sur le sol français sans qu’il n’y ait de saturation.

            L’Empire Romain n’a pas réussi à assimiler ses “barbares” et leurs coutumes et s’est effondré.

            Je vous rappelle que les Algériens disaient “la valise ou le cercueil”, il serait temps de leur renvoyer l’ascenseur mais aucun politique n’en a les roustons. Morano s’est faite lynchée pour avoir dit que les Français étaient de race blanche.

            C’est pas gagné.

          • Ce ne sont pas des “acrobaties”

            On appelle cela LA LOI.

          • Loi … restreignant la liberté de tel ou tel vêtement au nom d’un principe, la laïcité et contraire aux coutumes et moeurs françaises.

            Ce qui encore une fois peut se justifier mais je voulais simplement mettre les libéraux devant leurs contradictions internes (liberté de l’individu vs traditions majoritaires).

            https://vimeo.com/25933583

            A partir de 22:00.

            Un certain libertarien Alain Laurent se fait d’ailleurs lui aussi mis face à ses contradictions.

          • Chouette.

            A partir de demain, j’irai partout masqué, par pudeur. Puisque c’est ma liberté de me vêtir comme je l’entends.

  13. Bravo Monsieur GAVE,

    Enfin une analyse simple, clairvoyante et pleine de bon sens qu’un esprit Gaullien pur aurait surement apprécié. Malheureusement ne vous sentez vous pas un peu seul dans ce désert de médiocrité politique : c’est ce qui me fait peur pour l’avenir de nos enfants et de nos petits enfants.

    Répondre
    • Merci beaucoup.
      Vous avez raison, les débats sont à pleurer.

      Répondre
    • Intriguant mais énorme !!!
      Comment dénouer le vrai du faux dans ce flot d’information ou les prédicateurs de tout poil s’en donne à coeur joie ?

      Répondre
      • Je préfère mon propre point de vu même erroné que celui d’un autre…

        Il est capital de faire de nombreuses recherches au préalable, et il y a aussi une technique simple c’est de chercher ce que les télés payer par l’état ne diffusent pas.

        Et rester Réaliste !

        Cordialement

        Répondre
  14. J’imagine nombreux sont ceux, qui comprendront ce dont de mon point de vu il est question sur l’évolution que nous avons eu en Occident, et qu’il nous est possible de changer les choses.

    à voir Four Horsemen – Feature Documentary – Official Version

    https://www.youtube.com/watch?v=5fbvquHSPJU

    Après tout dépend de la Conscience que nous avons…

    Bonne journée

    Répondre
  15. Merci Monsieur Gave

    sur le JDD de dimanche dernier, le responsable religieux Tareq Oubrou recteur de la grande mosquée de Bordeaux, donne des explications des derniers actes commis par de jeunes musulmans Français. Parmi ces explications l’une est la suivante ;
    – Les programmes scolaires Français ne prennent malheureusement pas en compte les sept siècles d’apport Arabo-Musulman dans la civilisation occidentale.

    A ce jour il n’y a toujours pas eu de communiqué concernant les attentats de Paris sur le site du Conseil Français du Culte Musulman.
    http://www.lecfcm.fr

    Cependant en Inde des musulmans lancent une Fatwa contre Daesh.
    http://lepouvoirmondial.net/2015/11/15/inde-des-musulmans-lancent-une-fatwa-contre-daesh/
    Qu’est ce qui empêche des Imams Français de prendre la même décision ?

    La responsabilité de l’Etat Français devrait être donc d’organiser une espèce de Concile (sic Gave).

    Répondre
  16. Ces gens avaient une autre Culture, que nous ne pouvons critiquer puisque toutes les culture se valent.
    Sinon, ça serait le “Choc des Civilisation” !
    De plus ils étaient immigrés, et donc, comme l’a dit un Homme de Gauche, ils apportaient “un Sang Jeune et Fort” à notre pays.

    Bref, Immigration, Multiculturalisme, Relativisme, tout ce pour quoi les Socialo-communistes se battent depuis 40 ans.

    Il faut donc rappeler l’Homme de Gauche à ses valeurs de Tolérance. Il n’est en rien supérieurs aux autres. Le “Nos ancêtres les Gaulois”, c’est du passé ! Il n’a rien à dire sur les pratiques culturelles des immigrés ! Car le “Barbare est celui qui croit à la Barbarie” !

    Alors, oui, d’Autres ne partage pas la Culture de Gauche, et alors ? C’est cela l’Ouverture à l’Autre ! Sinon tout le monde serait de Gauche, Tolérant, ouverts, etc, mais alors il n’y aurait pas de Multiculturalisme et les gens de gauche seraient tristes de perdre ce Combat pour l’Altérité qu’ils mènent depuis tant de décennies..

    Donc on peut faire ce qu’on veut de l’Homme de Gauche, et il ne peut se plaindre.

    Evidement, pour un gars de Droite, les choses sont différentes. Ce sont eux les seules victimes des événements du 13.

    Répondre
  17. Bonsoir,
    mis à part la politique menée actuellement par la France en Afrique et au Moyen Orient et mis à part les démarches schizophréniques sous entendues fabriquées par nos élites molles et affaiblies, une question essentielle se pose: s’aime-t-on vraiment en France? Est ce que les gens s’aiment? Cette question est fondamentale car au delà des situations de crises terroristes qui relèvent des forces de Police, des forces Armées et des forces de secours (j’en profite pour faire remarquer qu’on a dit du bien des médecins et des chirurgiens, pour une fois il faut en profiter), que veut dire union nationale dans ce pays?

    Répondre
    • Rien.

      Je ne vais pas risquer ma vie pour sauver les fesses de ces batards de gauche qui me crachent à la gueule depuis que je suis né, et qui ont maint et maint fois était Avertis. Etre de Gauche, c’est Etre Coupable.

      Répondre
  18. Mon avis ? Cette rage de tuer serait liée à un obstacle psychologique, l’existence d’un horizon indépassable de la pensée incarné par le père écho au Père Tout-Puissant (en faite impuissant) que serait Dieu. Ainsi les fils d’être toujours sous coupe du père, ne pouvant faire dans le dépassement, ce qui fini par mettre en rage.

    Ces tâches et tares que sont psycons, psyconnes et psychiapîtres font état du meurtre du père, père bloquant… ce qui ne résoud rien.

    Il fallait comprendre élimination du fils par le père soucieux de mettre en oeuvre ses divins plans… Abraham se défausse sur un mouton mais laisse alors ainsi un message au fils, lequel n’a qu’à bien se tenir. On l’a d’ailleurs oublié et l’on ne se souvient que d’Abraham.

    Cette trame est restée notamment dans l’Islam qui n’admet pas qu’on le quitte.
    Le développement de l’activité du fils dans le cadre familial est également bloquée pour ne pas faire d’ombre à ce qui tiens lieu de père. Dans le cadre étatique, le blocage est probablement plus diffus et l’activité est un peu moins entravée… C’est un pis aller mais si on lève véritablement le blocage psychologique des fils écho au sacrifice d’Abraham, l’énergie des fils sera libérée… fin de la nécessité d’un Etat de plus en plus Nounou, fin de ces religions de merde qui mettent en rage, rage écho aux nourrissons aux désirs incompris (cf. Alice Miller).

    Voilà donc mon analyse issue du fait que j’ai revécu cette situation, d’avoir mis un demi-siécle à comprendre… Mais cette compréhension tombe à point il me semble… pour ceux qui veulent bien entendre, ce qui n’est pas vraiment aisé.

    Répondre
    • Les explications freudiennes, je n’y comprends rien … désolé

      Explication plus simple :

      Une faction des Arabes carburent à la haine des hommes, des femmes, des enfants, des riches, des pauvres …

      Ils aiment faire couler le sang, détruire, le chaos …

      Pour des explications d’un expert qui a vécu tout ça en Algérie :

      https://www.youtube.com/watch?v=0t6NYw26wQ4

      https://www.youtube.com/watch?v=8_f2T59wJ1A

      https://www.youtube.com/watch?v=iZYQOU_Bvag

      https://www.youtube.com/watch?v=TnSCXGRB4_g

      https://www.youtube.com/watch?v=reOGLRKI76A

      https://www.youtube.com/watch?v=cNdyfjePHxE

      Répondre
    • “A la Freud ?” Mais merci quand même d’avoir fait écho !
      Dans Wikipedia : “Elle critique [Alice Miller] la psychanalyse et explique dans ce livre en quoi Freud et la psychanalyse ont tort et ont caché l’origine réelle des maladies psychologiques des adultes et des enfants, qui résident principalement dans l’enfance et dans les abus subis par les enfants mais niés.

      Selon Alice Miller, la psychanalyse vise à culpabiliser le patient pour “épargner” les parents, à le faire s’accuser d’avoir des fantasmes là où il a été abusé dans son enfance ; en d’autres termes, la psychanalyse veut rendre le patient responsable de ce qu’il a subi, notamment par ses parents.

      Elle reproche à Freud d’avoir inventé la théorie des “pulsions” perverses pour éviter de voir les traumatismes réels subis dans l’enfance et d’avoir à accuser les parents de maltraiter leurs enfants ; la psychanalyse accuse ainsi les hypothétiques pulsions de l’enfant et non les abus réels d’être principalement à l’origine des souffrances endurées dans l’enfance et dans la vie adulte.
      Elle reproche à la psychanalyse de ne pas comprendre que les symptômes et les maladies sont le seul langage que le patient a pour exprimer ses traumatismes et que les symptômes, traumatismes et maladies ne peuvent pas être “inventés” ou dus à seulement des fantasmes, mais qu’ils cachent et montrent à la fois de réels abus subis par le patient dont lui-même peut ne pas avoir conscience.”

      Répondre
    • Merci nolife (difficile de donner des leçons de vie avec un tel pseudo) d’avoir fait écho… L’obstacle à la compréhension de ce que j’avance est qu’implicitement cela met à mal l’idée de l’enfance heureuse qu’on pense avoir eu, mythe auquel on tient mordicus. J’ai eu la chance, dès 22 ans, d’avoir eu des paliers pour effectuer cette remise en cause. Je suis comme un gars du bled né sur une ferme isolée avec un père très religieux jusqu’à vouloir reproduire l’histoire sainte catholique : ainsi est né un petit Joseph immédiatement camouflé en Josick, une Marie-Line et une construction baptisé L’étoile de… en écho bien évidemment à Bethléem. Ce n’est pas le mouton que mon père a tué mais le seul compagnon de mon enfance, mon petit chien considéré par lui inutile. Je n’avais qu’à bien me tenir.
      Sans le savoir, j’exprimais une violence inouïe : « Dézinguer les fondements de l’agriculture officielle française », « Suppression-négation de la valeur de l’alphabet », « Rayez la France de la carte mondiale », « Abattre deux-trois juges avant de perdre pied »…
      Et d’avoir cette faculté d’approcher des pères « tout puissants » :
      – de vivre dans la famille du pdg de la compagnie payant alors le plus d’impôt en France, lequel avait été pressenti pour remplacer Yvon Gattaz alors patron du Medef,
      – le gouverneur de la banque de France, m’asseyant dans son fauteuil pour régler son poste informatique…
      J’estime aussi, révélation écho au 11 septembre, avoir vécu avec une marocaine terroriste dans l’âme, c’est-à-dire à l’instar de Massaoui, d’être prête à tout pour parvenir à ses fins, femme ayant eu le total soutien de l’administration française, véritable structure d’occupation par l’intérieur (expression même de ma vision destructrice).
      Mais parallèlement une résilience se faisait, ce qui me permettait de rebondir sainement, la toute dernière étant cette conception que j’avance ici et qui, je l’espère, va contribuer sinon à éclairer le monde à participer au développement d’une croissance post-traumatique.
      Merci de ne pas m’avoir censuré.

      Répondre
      • ça vous fera 100 EUR 🙂

        Répondre
        • Sorry, je parlais de la séance de psy, c’est déplacé.

          Répondre
      • Aljosha, j’avais bien compris… Donc, faire une analyse extérieure du monde, se basant sur des faits plus ou moins bien rapportés… cela a de la valeur, cela peut se vendre… Par compte, faire une analyse qui implique, qui renvoit à l’intérieur, intérieur qui ne peut être pourtant qu’un reflet de l’extérieur, avec des faits observés soi-même… Cela ne peut être que de la merde, de devoir même payer pour s’exprimer…
        J’ai mis en avant les aboutissants… puis j’ai exprimé les tenants pour préciser la source qui, il est vrai n’est ni académique, ni universitaire mais personnel… Mais cela ne change rien au résultat qui pointe sur un bug multi-millénaire, à savoir un blocage des fils par une conception du père Tout Puissant… Je pense que si cette énergie des fils étaient libérées on aurait moins de fonctionnaire, plus d’entrepreneur et moins de criminels tels ceux de ce 13 nov.

        Répondre
        • Bonjour Josick (Joseph si vous préférez),
          je trouvais et raillais gentiment votre confession quelque peu impudique, et pardon mais j’en étais presque gêné.
          Sur le fond, votre expérience et vos idées m’intéressent bien et invitent à la réflexion, comme toujours d’ailleurs ici
          J’en profite, sans flagornerie, pour remercier l’équipe d’IDL de ne rien lâcher dans tous ces débâts enfiévrés.
          Ah, et ce n’est pas -7% sur Air Liquide qui me fera vendre.

          Répondre
      • Merci Aljosha. C’est vrai que je pense avec mon histoire perso, ce qui donne un coté impudique qui peut indisposer. Désolé donc. Mais mon conditionnement exige que je parvienne avec mes matériaux à un résultat UTILE, ce que je tente. J’ai par ailleurs un historique de découverte de bug (sur le alors tout nouveau réseau national de la BdF par exemple…). Je tente donc de prolonger dans cette voie.

        Répondre
  19. Merci à M. Gave pour cet article précis et assez détaillé et assez argumenté. Voilà une bonne base de travail pour les réflexions qui doivent être les nôtres dans les mois qui viennent notamment lors de choix électoraux. C’est exactement tous ces points que j’ai succinctement listé samedi matin sur mon blog. Ma position électoralement parlant justement c’est l’abstention tant qu’une alternative crédible et basée sur ces réflexions ne se fait pas jour.

    C’est une inquiétude que nous partageons tous je crois, les événements exceptionnels ont tendance à conforter une classe politique en déroute intellectuelle et morale de ne plus se plier au jugement suprême des électeurs et de ce qu’un choix démocratique doit pouvoir apporter. S’imaginer que tel ou autre qui nous a mis dans ce fossé abyssal porte en lui la volonté d’enfin prendre ces mesures de redressement est une impasse.

    La France va donc connaître une descente aux enfers très grave dans les mois et années à venir qui a forgé ma conviction depuis des mois que tout se met gentillement en place pour que le scénario de l’arrivée au pouvoir d’un parti aux idées simplistes, populistes et démagogiques avec tous les grands risques que cela comporte devient de plus en plus crédible.

    cdlt

    Répondre
  20. L’islam est une boite à outil, bien meilleure que celle de Casimir, qui permet de s’assurer des troupes fidèles contrôlées par un rituel implacable de tous les jours et la formation de groupes fanatisés et manipulables dans le monde… C’est le système romain pour temps difficile et sans roue qui fut merveilleux et capable transformer des pillards (berbères, turcs, mongols, illyriens, slaves, wisigoths…) en gendarmes payés à la commission et à jeun, jamais pendant le service, de la Chine à Ségovie… Totalement incompatible avec la démocratie contrairement à ce que Casimir pense, elle permet à celui qui tient les clefs de la boite à outil aujourd’hui de faire passer le message dans la caisse de résonance la plus molle et de crier que la rigolade est terminée… Mais qui a cette clef? Mais qui n’apprécie pas les petites blagues? Solution dans cinquante ans…

    Répondre
    • C’ est pas Léonard qui avait une boîte à outil ( caveat plus que nécessaire :-))

      Répondre
  21. Je pense sincèrement que de nombreuses personnes de nos jours font un amalgame entre livres religieux et interprétations par certains Dogme Religieux qui ne sont que des allégories tirées pour des intérêts purement personnel et qui nous amènent à la plus grande des confusions car aucuns livres religieux demandent à exterminer son prochain…

    Bien évidement les livres existent pour en puiser une nouvelle réalité parfois très surprenante mais qui permettent la plus grande ouverture d’esprit, et une nouvelle façon de voir l’existence de l’Etre Humain.

    Si nous devions nous permettre une comparaison je ne suis pas sure qu’il y en aurait beaucoup à faire si nous examinions la période de l’Inquisition et en tirer les mêmes conclusions, quand il y a de l’argent à prendre chacun y trouve sa propre interprétation et sait aussi comment manipuler les Peuples.

    Il ne faut pas oublier que la plus grande majorité de ce qui nous entoure a été construit grâce à une énergie qui ne nous appartient pas et qui dans l’égoïsme nous a permis d’en arriver là où nous en sommes aujourd’hui…

    Nous sommes allés bien trop vite en délaissant certains Civilisations et il n’y a pas que les contrées du Moyen Orient.

    Notre Richesse Française nous , nous la devons au Pays d’Afrique, regardons simplement où ils en sont….

    Sinon nous n’aurions en aucun cas la situation actuelle Mondiale avec des famines et des Paradoxes de développement si conséquent.

    Il faut juste arrêter de se prendre pour les nombrils du Monde en Occident… et savoir relativiser.

    Cordialement

    Répondre
    • Mère Théresa et Renaud de Châtillon se revendiquaient de la même religion, du même Livre et de la même source d’inspiration.

      “Jésus disait aux douze Apôtres :
      « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.
      Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison.”

      Matthieu 10-34

      “20.10
      Quand tu t’approcheras d’une ville pour l’attaquer, tu lui offriras la paix.
      20.11
      Si elle accepte la paix et t’ouvre ses portes, tout le peuple qui s’y trouvera te sera tributaire et asservi.
      20.12
      Si elle n’accepte pas la paix avec toi et qu’elle veuille te faire la guerre, alors tu l’assiégeras.
      20.13
      Et après que l’Éternel, ton Dieu, l’aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l’épée.
      20.14
      Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l’Éternel, ton Dieu, t’aura livrés.
      20.15
      C’est ainsi que tu agiras à l’égard de toutes les villes qui sont très éloignées de toi, et qui ne font point partie des villes de ces nations-ci.
      20.16
      Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire.”

      Deutéronome, livre de la Bible pour ceux qui se revendiquent “chrétien” mais n’ayant jamais ouvert la Bible.

      D’ailleurs ma prof de religion ne m’avait jamais expliqué pourquoi elle ne voulait pas qu’on étudie l’Ancien Testament à part l’alliance d’Abraham et la fuite d’Egypte, maintenant je sais.

      Répondre
      • @Nolife

        Pour une fois je vais réagir à un commentaire, visiblement vous n’avez pas compris ce qu’était un chrétien.
        Est chrétien celui qui croie en Jesus-Christ, Seigneur et Sauveur, qui s’est fait chair et est mort crucifié pour racheter nos péchés (justement pour ceux de l’Ancien Testament et les prochains car nous sommes tous pécheurs).
        Dans l’Ancien Testament, les croyants vivaient sous la Loi (divine) avec notamment des restrictions alimentaires et autres pratiques obligatoires.

        Matthieu 5-17

        “Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.”

        Romains 3-21 à 3-24

        “Mais maintenant, la justice de Dieu dont témoignent la loi et les prophètes a été manifestée indépendamment de la loi : c’est la justice de Dieu par la foi en Jesus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a pas de différence : tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jesus-Christ.”

        En clair accomplir la Loi, celle que les hommes n’ont jamais réussi à respecter dans l’Ancien Testament du fait de leur nature (péchés) sauf Jesus-Christ. Depuis JC, nous vivons sous le temps de la Grâce (foi en JC), plus de la Loi.

        Pour un chrétien, seul le Nouveau Testament compte au niveau de sa conduite, vos versets violents du Deutéronome sont à prendre d’un point de vue purement historique (ce qui n’est pas le cas du Coran où il n’y a pas de chronologie et et pas de contexte).

        Le cas de Matthieu 10-34 est une métaphore, il n’y a pas de connotation “guerrière” (sus aux infidèles). Il parle juste du fait que la foi en JC est personnelle et qu’au sein d’une même famille, certains croiront en lui d’autres non, “l’épée” n’étant là que pour marquer cette différence (trancher entre le bon grain de l’ivraie, JC utilise aussi ce type d’allégorie).

        Répondre
      • @Nolife, Pour la partie du Deuteuronome. Ce n’est pas une prescription a attaquer.

        Cette partie de la bible sont les lois que devait être mise en place par le futur Etat d’Israël. Donc il y allait des lois pour les citoyens, mais aussi des lois de l’Etat. Et cette loi que tu écris n’est pas un ordre d’attaque, mais la marche a suivre quand il y aura des guerres.

        D’abord demandé la réédition “Si elle n’accepte pas la paix avec toi et qu’elle veuille te faire la guerre, alors tu l’assiégeras.” et on voit bien que l’accent est mis sur “elle veuille te faire la guerre”, si la ville ne veut pas il n’y a pas d’attaque.

        De plus je trouve que tu es de mauvaise foi, car tu ajoute le 20.16 qui parle des peuples voué par interdit, mais tu as sciemment omis de mettre le 20.17, qui parle qui sont ces peuples et qui prouve que cela ne concerne qu’un temps précis. Donc non applicable de nos jours (et pour preuve il n’y a personne qui le fasse)

        20.17 Car tu dévoueras ces peuples par interdit, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens, et les Jébusiens, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné,

        Répondre
        • Je ne comprends pas la teneur de cette discussion. Y aurait une question pour savoir si la religion Juive et ou Chrétienne serait responsable de quoique ce soit dernièrement?

          Je pense que la piste de traditionaliste Breton est aussi écartée. Donc, s’il est question de faire un podium sur quelle est la religion la plus “cool” allez y mais peut être autre part…
          Merci

          Répondre
    • Croyez-vous que si l’Occident était resté sous-développé l’Afrique se porterait mieux? Votre théorie est un vieux refrain marxiste repris par les islamistes pour justifier leurs crimes. Je vous invite à analyser vos théories et à réfléchir aux apports de l’Occident à l’humanité. L’Occident peut être extrêmement fier de ses réalisations. Connaissez-vous une autre culture qui a fait mieux et qui pour ça a été prise en modèle? Inculquer de la culpabilité est le meilleur moyen de désarmer son ennemi.

      Répondre
    • Édifiant comme raccourci !! Les Romains nous doivent tout alors !

      Répondre
  22. Si, comme le croient les musulmans,le Coran a été dicté par Dieu et on ne peut donc y changer une virgule, alors l’islam est non seulement incompatible avec la démocratie, mais est incompatible avec quelque sytsème d’organisation politique que ce soit, car il contient des incitations au meurtre.
    On peut considérer que l’islam est une secte. Tous les terroristes sont tous issus de sectes. pas toutes musulmanes (pensez aux brigades rouges, au sentier lumineux, dont les sectes étaient des dérives marxistes).
    Nous sommes donc en guerre contre l’islam tant qu’ils n’admettront pas que certains versets du Coran sont des erreurs, des fautes. La différence entre l’état de paix et l’état de guerre est que ce qui est crime dans un cas devient devoir et même héroïsme dans l’autre. Comme dit, notre hymne national “Aux armes, citoyens!”

    Répondre
    • L’Islam n’est pas une secte, parce que son enseignement est public.

      L’organisation politique chez les musulmans est effectivement des plus problématique, comme le montre leur histoire…

      “Nous sommes donc en guerre contre l’islam tant qu’ils n’admettront pas que certains versets du Coran sont des erreurs, des fautes. ”

      Bof, ouvrez un livre d’histoire : nous sommes en guerre depuis l’an 732 avec ces gens, nos ennemis héréditaires..

      Répondre
  23. nos pseudos elites devraient etre jugees car a la fin des annees 1970(vge chirac barre)ont vote le rapprochement familial ce qui donne maintenant des millions de musulmans francais(droit du sol)qui sont en echec et revolte tout cela pour faire pression sur les salaires et remplir les poches des banquiers et financiers.meme l’europe qu’ils ont mis en place n’est qu’une zone de commerce avec concurrence deloyale a coup de subventions europeennes.toujours le meme but .comment voulez vous que les gens se sentent europeens

    Répondre
  24. Bravo M Gave, on ne saurait mieux dire.

    Je rajouterai un point qui m’a choqué vendredi soir, c’est l’abandon de poste devant l’ennemi du chef des armées, qui est parti se mettre à l’abri à la première alerte. Napoléon au pont d’Arcole ou Clémenceau montant à la tranchée (à plus de 75 ans…) sont loin, très loin. Là, le capitaine a sauté dans le premier canot de sauvetage et s’est enfui.

    Vous avez raison de rappeler de rôle éminament pervers de l’Arabie Saoudite wahhabite. Le malheur, c’est que dans ce pays se trouve la Mecque et Médine, ainsi qu’un océan de pétrole. Ce royaume obscurantiste, tyrannique et sanguinaire se trouve de ce fait être le coeur historique et spirituel de l’islam, ainsi que son poumon économique. De ce fait, il est en position de force pour décréter ce qu’est l’islam, quel que soit l’avis des autres musulmans.

    Répondre
    • Cela dit, il a un gros point faible à moyen long-terme, il ne tient que sur un pilier, le pétrole.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_du_Quincy

      Obama et son administration a au moins eu l’intelligence de se rapprocher, d’une nation longuement établie (plus de 3000 ans d’histoire) avec un vrai capital humain et de prendre ses distances avec les bédouins parvenus.

      Les réserves de changes ont fondu de 100 milliards de $ en un an, elles sont aux alentours de 650 milliards, et le déficit est de 15 % du PIB.

      https://www.youtube.com/watch?v=1mbZ2wzFlcE

      A priori, ils n’ont aucune capacité de diversification de leur économie.

      Leur politique de “terre brûlée” risque de la détruire dans la décennie suivante.

      La recherche dans le secteur de l’énergie avance et les progrès technologiques permettront de stocker l’énergie a bon marché, nous serons affranchis.

      Daesh, Arabie Saoudite et Qatar, peut-être le chant du cygne d’un monde déclinant …

      Pour ce qui est de son “soft power” religieux, une fois à sec d’argent, il ne pourra plus financer leurs maisons d’éditions, leurs chaînes de TV, leurs universités religieuses …

      Il ne lui restera que le prestige des lieux saints et encore si le pays ne sombre pas la guerre civile.

      Répondre
  25. Bonjour,

    “Sur le plan formel. Le Ministre de l’Intérieur devrait présenter sa démission et celle-ci devrait être acceptée.”

    Si je peux me permettre, il faudrait un jour aussi lever le tabou de la … JUSTICE, c’est surtout de là que vient le “laisse-faire” que ce soit pour la délinquance, le crime organisé ou le terrorisme.

    Vous avez à la tête de l’institution judiciaire une femme ancienne indépendantiste guyanaise qui hait la France, qui hait les Blancs et ce qu’ils représentent et qui a mis son grain dans l’engrenage pour bloquer la Justice, en plus des paperasses et procédures.

    Autre fait et non des moindres, la Justice est politisée (Syndicat de la Magistrature) et a en parti comme but la défense des “pauvres” contre les “riches”.

    La Turquie a prévenu 2 fois la France du danger d’un des kamikaze.

    Les différents terroristes identifiés sont tous connus des services de Justice mais non jamais été vraiment inquiétés.

    ” Depuis des années les partis au pouvoir coupent les crédits de la Police et de l’Armée”

    C’est un classique de la gauche, on désarme et puis on fait la guerre.

    L’Armée paie actuellement des sommes élevées à des généraux à la retraite pour acheter leur silence.

    “A l’évidence le système de sélection des élites qui nous gouvernent ne fonctionne plus.”

    C’est peut-être aussi dû à la société dans son ensemble, si votre gamin a du talent, est-ce que vous comptez l’envoyer en politique, sachant que c’est un métier à plein temps et non une vocation ? Les gens préfèrent que leurs enfants soit cadres, médecins, avocats …

    ” L’islam est il compatible avec la Démocratie ?”

    Le débat a déjà commencé, certains y voient une compatibilité (Frères Musulmans et autres), d’autres y voient un système non-conventionnel (salafistes). Parmi ceux-ci, ceux qui qui sont “salafistes légitimistes” (reconnaissant l’autorité du Royaume d’Arabie Saoudite) ordonnent le respect de l’autorité en place et ceux “salafistes jihadistes” (EIIL, Al Qaïda …) considèrent comme une lutte sainte (Jihad) le fait de combattre la démocratie.

    ” D’un coté certes, nous devons recevoir et aider les immigrants, mais de l’autre nous devons protéger nos systèmes démocratiques et sociaux.”

    L’Allemagne chiffre à 21 milliards le coût de la politique migratoire de Merkel cette année.

    Pour la France, combien plombent les finances publiques les populations d’outre-Méditerranée ? Entre les allocs, le surcapacités policières et judiciaires que cela nécessite, plus les dégradations … Ca doit coûter un bon paquet. D’autant plus que pour parler crûment, ces arabes et noirs vivent en parti au crochet du blanc et que le rapport-démographique change, d’autant plus que les élites économiques (de souche ou immigrées) ont tendance à quitter le navire, le système ne tient que par une cavalerie de dette.

    “Enfin, sur le plan de la réalité diplomatique. La diplomatie Française a toujours choisi les Sunnites contre les Chiites (voir mes articles précédents sur le sujet). ”

    Les Américains ont décidé en 2011 de se retirer du Moyen-Orient vu qu’avec leur gaz de schiste, ils pensent ne plus avoir besoin de leurs hydrocarbures et avec la complicité des Frères Musulmans et du Qatar, ils ont cru malin de renverser les “dictateurs” pour “démocratiser” le monde arabe, résultat, c’est un bain de sang.

    Pourquoi la France les suit-elle ? Parce que le Qatar aide sans doute les campagnes électorales du PS et des Républicains.

    Excusez-moi mais en 2003, les régimes dictatoriaux maintenant un précaire équilibre dans ces pays, et quand les USA sont allés chamboulés tout ça, les libéraux applaudissaient, des années plus tard, Daesh est né sur les décombres de l’Etat Irakien baathiste.

    Sarkozy, Hollande et Fabius ont tout fait pour faire tomber Bachar el Assad alors qu’il est le seul rempart contre Daesh, je vous rappelle que le président de la République française était va-t-en guerre, content de son rôle de valet d’Obama en septembre de 2013 et qu’il le suit comme un laquais dans le dossier ukrainien avec la grosse Bertha d’outre-Rhin.

    Comment un Etat peut-il attaquer une organisation terroriste tout en ayant une cinquième colonne à la maison et en laissant revenir au pays des gens aguerris et entraînés ?

    Pour avoir le luxe d’une politique indépendante, il faudrait que la France soit d’abord indépendante financièrement, hors les pays pétroliers recyclent une partie de leur pétro-dollars pour financer le schéma de Ponzi que sont les finances publique de certains pays européens.

    Les pays neutres (Suisse, Allemagne, Italie …) n’ont pas ce genre de problèmes, tandis que les pays belliqueux (USA, Israël, France, Russie, UK 2005, Espagne 2004) sont confrontés à des attentats.

    Il faudrait peut-être aussi faire comme de Gaulle, prendre ses distances des USA et de l’OTAN en plus des pays du Golfe et briser un tabou libéral car après tout qu’est-ce que ce que ça peut bien nous foutre que les kurdes, yézidis, arabes .. s’entretuent ?

    Quel obligation légale ou morale nous obligent à être les “parrains” du Moyen-Orient ? Laissons cette sale besogne aux USA, Turcs, Saoudiens et Russes. Non ?

    Et abandonner la MORALpolitik pour la Realpolitik à tous les niveaux.

    Répondre
  26. Prenons garde,

    Il y a du Gustav Bauer chez Hollande. Bauer, “ce médiocre petit bourgeois nourri au idées marxistes”, pour citer Malaparte.

    Et comme le fit Bauer, contre la tentative de Kapp, il pourrait essayer de se servir du désordre, pour garder sa place. Son état d’urgence serait en quelque sorte SA “grève générale”.

    Avec une seule différence, Bauer fut contraint, par la constitution de Weimar, de démissionner, alors qu’Hollande pourrait fort bien profiter de la situation pour invoquer l’article 16 et obtenir les pleins pouvoirs.

    Je vous laisse apprécier la suite…

    Répondre
    • Pour la République de Weimar, c’était un contexte totalement différent du nôtre.

      Je ne connais personne qui puisse être comparé à François Hollande, pas même Louis XVI.

      Franchement, au PS, ils auraient pu au moins nous resortir Chevènement, Jospin voire Rocard à la place de ce mollasson.

      Le problème de la gangrène socialiste sur l’Education ne se manifeste que bien plus tard et que les nouvelles générations de politique ou journalistes n’ont plus connaissances nécessaires pour avoir une “vision” et comprendre ce qui se passe.

      Un parvenu, avocat médiatique, Sarkozy pour ne pas le nommer, ne savait pas si l’Iran était chiite ou sunnite, pareil pour Bush avec l’Irak.

      Mitterrand avec tous ces vices et ses lacunes économiques avait quand même une connaissance de l’Histoire et du Monde.

      Le seul candidat qui a encore de la culture serait paraît-il un certain Bruno Le Maire mais il a fait l’ENA malheureusement.

      http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/09/06/bruno-le-maire-oui-a-une-operation-terrestre-contre-daech_4747394_3232.html

      http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/08/30/terrorisme-bruno-le-maire-favorable-a-l-expulsion-des-fiches-s_4740821_823448.html

      Répondre
      • Je ne comparais pas notre situation avec celle de la République de Weimar, juste le médiocre Bauer, et ses méthodes, avec Hollande.

        Vous citez Jospin comme un meilleur candidat au poste ? C’est oublier que ce sont précisément ses assassins politiques (Taubira, Fabius et consorts) qui sont en place. Le maroquin de ces misérables catilliaires ayant été le salaire de leur trahison.

        P.S. Ne faites pas de moi un Jospiniste pour autant. Je laisse les socialistes dans leur marigot, tant qu’ils se bouffent entre eux.

        Répondre
        • Je ne suis pas un Jospiniste non plus, mais je pense que lui Chevènement ou Rocard aurait peut-être été moins pire.

          Jospin a quand même entamé les privatisations.
          Chevènement aurait peut-être mis fin à cette connerie de l’€.
          Rocard avait quand même compris que taxer hystériquement et jalousement les riches ne rapportait rien et faisait même perdre de l’argent et a crée la CSG.

          Comme vous dites, Hollande “récompense”, distribue des postes à ses “amis”, promotion Voltaire … Partage du butin politique.

          Je pourrais le comprendre dans un pays d’Afrique mais pas en France.

          Sans doute que la seule chose qui l’obsède en ce moment, comment récupérer à son profit politicien cette union sacrée et ce drame.

          Qu’est-ce qui obsède Sarkozy, comment empêcher Hollande récupérer cet événement à sa gloire tout en montrant qu’on est solidaire de la nation.

          On est pas sorti de l’auberge avec eux.

          Répondre
          • Cher nolife,

            Certes, mais tous ont été tué politiquement, donc pourquoi si référer ? D’autant qu’en appeler à quelque chose qui n’a pas eu lieu ça devient du conditionnel contrefactuel.

            La France n’est pas un pays d’Afrique dites-vous, mais elle a fait mieux, elle y a exporté sa Constitution, dont nombre de ces pays se sont inspiré pour leur malheur.

            Et maintenant, mes pires craintes semblent se confirmer après le discours d’Hollande.

            Mieux que d’activer l’article 16, il va en faire modifier la nature ainsi que celle de l’article 36 pour pouvoir les utiliser à sa botte, et cela sans consultation du peuple, l’exigait ce qui reste de ladite constitution !

            Si l’on y rajoute les diverses mesures annoncées, nous pouvons sortir nos mouchoirs pour pleurer sur nos libertés.

            cdlt

          • Cela étant dit , il lui faudra les 3/ 5 du congrès pour cela Ét / ou un référendum .

          • Si ils ont sorti Juppé ou Fabius du placard …
            Mais sur le fond vous avez raison, donnons leur chance aux “innocents”. Aubry, Hollande, Montebourg, Valls … que du beau monde …

            Sinon, j’ai pas suivi l’entourloupe, il veut faire quoi Hollande ?

  27. Merci Monsieur Gave.
    Serions nous a la veille de changements en France ? J’ose encore un peu y croire mais l’état d’urgence étendu est une inquiétude sachant dans quelles mains il est déposé.

    Répondre
  28. ” S’il s’avérait que la religion Musulmane soit compatible avec nos Institutions mais que certaines sectes ne le soient pas, alors il faudrait interdire ces sectes de tout prosélytisme dans notre pays, expulser le clergé afférent et rompre les relations diplomatiques avec les Etats qui les soutiendraient. Et s’il s’avérait que la religion Musulmane soit incompatible avec nos valeurs démocratiques, alors il faudrait que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités, peut être après un referendum.”

    Etonnant de la bouche d’un libéral.
    La liberté de parler et de penser, même très mal, doit être respectée.
    Ce sont les actes qui doivent être condamnés, pas les paroles ou la pensée.
    Si un musulman (ou tout autre type de croyant soit dit en passant) pense et dit que tous les non musulmans méritent de mourir parce que non croyants, c’est son droit. S’il ne fait, ne serait-ce qu’initier le début du commencement d’une action pour joindre les actes à la parole/pensée, c’est le bagne (et en ce qui me concerne, si l’acte est grave, la corde) qu’il mérite.

    Répondre
    • Cela s’appelle une faille de sécurité.

      La liberté d’expression quand elle sert à endoctriner les gens, flatter la haine ou la jalousie peut-être destructrice.

      Par exemple, Al Jazeera qui laissait libre cours à l’expression contre les régimes arabes a joué un rôle non négligeable dans ce chaos syrien.

      L’appel à la haine raciale, religieuse … est normalement interdite si cela constitue un trouble à l’ordre public.

      Les Anglais ont mis de l’eau dans leur cervoise tiède après les attentats de 2005 en bouclant Finnsbury Park.

      En Syrie, par exemple, les livres “salafistes” étaient interdits, les salafis emprisonnés pour délit de salafisme, mais avec l’uberisation qu’était internet + tv satellitaire cela a permis de tempérer la wahhabisme mais une fois que la guerre a éclaté et que les combattants étrangers sont venus inoculer leur doctrine, c’était trop tard.

      La question, quelle est la limite entre la liberté d’expression et l’appel au désordre public.

      https://www.youtube.com/watch?v=EMcs4H5pz50

      Répondre
      • Je pense qu’il faut laisser ces fous parler au grand jour.

        D’abord parce que nous ne sommes pas en dictature et que la liberté prime.
        Combattre les terroristes en l’étant soi-même n’a pas de sens.

        Ensuite pour une question pratique :
        1. En laissant parler les imams-gourous au grand jour, on identifie la menace.
        2. On peut faire pareil : parler à l’audience de ces imams-gourous. A la base ces futurs terroristes sont des paumés. On peut les avertir, peut-être proposer une autre réponse (comme l’armée par exemple) et demander à des religieux “normaux” de leur parler.

        pour moi le problème se situe du côté de l’action, pas de la parole.

        Il semble que beaucoup de ces terroristes avaient au préalable commis des délits et ont été embrigadés dans des prisons.
        Or s’il y a bien un lieu où la liberté peut être réduite, c’est bien la prison ! S’il y a bien des gens à qui on peut légitimement retirer une part de liberté pour les surveiller, c’est ceux qui ont commis des délits dans le passé.

        Ces fous auraient du être punis, détenus sans pouvoir être embrigadés, c’est à dire isolés, et ensuite talonnés après leur sortie si leur état mental le nécessitait.

        S’il faut construire des prisons, faisons le. S’il faut être plus sévère soyons le. Si nous ne sommes pas efficace, devenons le.

        La France est un pays de parole. On punit les gens qui parlent, mais on ne fait pas grand chose quand ils ont commis des délits/crimes (pensez aux lois Taubira qui montre bien l’esprit actuel…). Notre Présigland parle de faire la “guerre” mais il a préalablement rogné tous les budgets de la police et de l’armée (sauf après piqure de rappel des attentats récents) . Et encore aujourd’hui, regardez, on parle de financer les spectacles qui subissent des pertes en raison des attentats .. plutôt que financer la police et la justice !

        On sait très bien depuis longtemps que certaines banlieues ne voient jamais un policier débarquer. Rien a été fait à part des mots, du blabla victimisant, du fric jeté en l’air. Les honnetes-gens vivent dans la terreur et les paumés se font embrigader par des gourous.

        Arrêtons l’Etat Providence et redonnons les moyens à la justice, à la police et à l’armée. Mais dans le respect de la liberté de parole et de pensée, même mauvaise, si nous voulons rester un état de droit.

        Répondre
  29. je m’associe avec vous concernant la nécessité d’un changement de position de nos diplomaties à l’égard du sunnisme, de l’argent sunnite et des états sunnites qui “couvrent” voire contribuent au terrorisme sunnite.
    je suis très surpris depuis le 9/11/2001 par l’attitude américaine sur ce sujet !
    Aussi courageux qu’on voudra l’être la clé de cette bascule est de l’autre côté de l’atlantique.

    Répondre
    • Daesh est le fruit de la guerre en Irak où les USA ont abattu un régime laïc laissant place à des groupuscules terroristes et ils essaient de récidiver en Syrie.

      Moi aussi je suis surpris.

      “La folie consiste à faire plusieurs fois la même chose en espérant obtenir des résultats différents”.

      Einstein

      Répondre
  30. Comme Caïn…
    Caïn et Abel sont frères. Abel berger, Caïn cultivateur. Ils croient en la même divinité. Ils lui font les offrandes qu’on fait à une divinité. Parce qu’Abel a des agneaux à offrir et lui Caïn seulement des légumes ou des céréales, il est convaincu que les offrandes de son frère sont mieux reçues que les siennes, que donc son frère est comblé de divins bienfaits dont il est, lui, privé. Il en conçoit une jalousie sans bornes. Il tue Abel.
    Rien n’a changé.
    Les terroristes et nous, frères humains, avons la même divinité. Elle a plusieurs noms : Réussite, Progrès, Sécurité, Consommation, Confiance en soi, Épanouissement personnel… Nous avons l’argent et la force, offrandes suprêmes. Nous sommes donc, beaucoup plus qu’eux, c’est leur conviction, comblés des bienfaits de notre moderne divinité commune. Ils en conçoivent une jalousie sans bornes. Alors ils cherchent à nous tuer. Parfois ils y parviennent.
    Ce n’est pas eux qu’il faut vaincre, c’est notre absurde croyance en cette grotesque idole.

    Répondre
    • Et bien sûr… Caïn se suicide à la fin !

      Un fanatique nihiliste ne serait donc qu’un consommateur frustré ?

      Répondre
      • Non, c’est vrai, Caïn ne se suicide pas, il ne vivait pas non plus au XXIème siècle…

        L’ironie est une façon classique, efficace, de se débarrasser du sacré…

        Et je ne crois non plus qu’il faille prendre à la légère notre asservissement à la consommation. Quand j’apprends, à la sortie du dernier iphone, que certains font la queue toute la nuit pour être sûr d’en avoir un, je me dis qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez nous.

        Répondre
      • En partie mais pas seulement …

        Répondre
      • Pas frustré, envieux.
        Ne minimisez pas ce ressort de nos comportements, l’envie.
        Ces assassins sont endoctrinés mais pourquoi cet endoctrinement réussit-il à ce point ? Il lui faut un terreau préalable.
        La mondialisation passe par une suppression des règles. Et la suppression des règles conduit à l’exacerbation des envies, des insatisfactions, des ressentiments. Oui, je crois que les règles ont du bon, que notre culture de la transgression est délétère, qu’on ne peut pas impunément faire fi du savoir accumulé siècles après siècles.

        Répondre
  31. Bravo, 100% d’accord avec vous sur tous les points.

    Cependant un petit mot sur l’éducation : MoiJemoi a embauché 70000 profs au détriment de nos forces de sécurité, ce qui pourrait être admissible si leur rôle était d’inculquer l’histoire de la France et de ses valeurs à tous les jeunes sans distinction d’origines, de religions…
    Ce qui n’est hélas pas le cas.

    Merci pour votre article.

    Répondre
    • “Construisez des écoles et vous fermerez des prisons”

      Victor Hugo

      Répondre
      • Affirmation gratuite qui ne coûte rien mais ne correspond à rien : depuis Victor Hugo on a construit énormément d’écoles, et pas fermé de prisons…

        Répondre
        • Totalement d’accord avec vous, c’est pour monter l’absurdité d’un Victor Hugo qui sil était un excellent styliste, un gros bosseur n’en était pas moins un mauvais “analyste”.

          Les prédateurs (wesh-wesh, bandits et terroristes) n’en ont que foutre de l’école, ils vivent en pillant les travailleurs sédentaires.

          Répondre
  32. J’apprécie cette phrase de Bossuet ” Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes “. On ne peut pas s’étonner des attentats après avoir fait venir des millions de musulmans. Aussi, je n’ai pas votre humilité et je crois que leur livre sacré et l’histoire nous enseignent l’inconciliable opposition entre la démocratie et l’islam.

    Répondre
    • Je suis d’accord avec vous, mais, après avoir fait rentrer de force dans le crâne des Français que ces actes odieux n’avaient rien à voir avec l’Islam, il faudra bien en passer par ce type de Concile qui réconciliera les Français avec la vérité, c’est à dire que ceux qui veulent vivre leur foi telle que prescrite dans l’islam originel peuvent aller le faire dans un des nombreux pays qui le permettent ou y obligent, mais que cela est impossible sous la République.
      La case concile sera indispensable mais difficile à imposer, car il n’y a pas de clergé hiérarchisé dans le sunnisme, et qu’il faudrait presqu’amender leur livre saint, bref, les débats seraient sportifs.

      Répondre
    • Bien évidemment et quand on sait que la France sera à majorité musulmane avant 2040…!
      Sortons de l’otan, de l’euro et de cette Europe pour laquelle nous avons voté:NON

      Répondre
  33. Je ne suis pas sous le choc. Je suis un citoyen de base très con et je sais depuis janvier qu’ils allaient réussir un massacre. je ne suis donc ni surpris, ni choqué. Je suis certes un peu énervé, mais pas plus.
    Hollande a dit un seul mot juste, c’est la guerre. Avec au mieux dix mois de retard, au pire 15 ans. Ensuite il a décrété un deuil. Ce qui signifie qu’il a accepté les morts et en acceptera d’autres.
    Si on est en guerre, on ne déclare pas un deuil, on mobilise et on organise une veillée d’armes. On ouvre un camp de prisonniers et on y interne tous ceux de la cinquième colonne qu’on a repéré.
    Au lieu de ça, ils causent, ils causent. On va faire ceci ou cela. Ce qui veut dire qu’ils tâtent les journaux pour savoir s’ils seront d’accord ou pas et ne feront rien. Ils vont juste préparer le prochain deuil et choisir le nombre de jours, est-ce au nombre de victimes ou un autre critère ?
    Ce massacre est celui raconté dans la Marseillaise et qu’est-ce qu’on fait ? on pleure.
    L’absence d’action me choque.

    Répondre
    • De la part de F. Hollande, ça ne doit pas étonner :

      “Ne toucher à rien, parler beaucoup et solennellement pour donner l’illusion d’avoir solutionné les problèmes, attendre les prochaines élections les doigts croisés”.

      Répondre
  34. Ma bougie, mon deuil… Je suis partie pour que ma fille grandisse dans un environnement plus sûr… loin des diktats aberrants d’une Europe folle, loin d’une France en crise qu’on dit sans avenir… mais aujourd’hui les scènes d’effroi et les visages de tous ces gens me hantent… il me semble que ma place n’est pas ici mais auprès des leurs et des miens, auprès des jeunes dont j’ai choisi un jour de suivre un peu la route pour leur parler de Diderot, de Voltaire, de Montaigne, d’Hugo, d’idéal fou, d’humanisme… de combat aussi. De combat, de courage et d’engagement pour sauver ce qui reste de l’esprit des Lumières…
    Terriblement loin…

    Répondre
    • Je vous comprends, tout pareil de mon cote…

      Répondre
  35. Merci M. Gave

    Cet article doit être épinglé, pour un moment.

    Il est important de vous démarquer des “liberaux bisounours” tout le monde connait leur site, qui publie certains de vos articles, mais celui-ci ou le précédent sur les pays qui financent les terroristes (qatar et arabie souadite), ne sont pas publie, ils vous utilise.

    Répondre
  36. J’ajouterais la démission nécessaire de Fabius. Ministre incompétent s’il en fut, encourageant Al Qaeda (Al Nusra) qui selon lui fait “du bon boulot en Syrie”.
    De plus aucun renouvellement de politique vis à vis des syriens, des iraniens ou des russes ne sera possible avec lui comme chef de la diplomatie.

    Répondre
    • Bonsoir M. GAVE,
      Merci pour cet article ou je me retrouve dans votre analyse. Difficile cependant aujourd’hui de défendre de telles idées, il y a des responsables, seulement avant que vous n’ayez pu les nommer, la bien “pensense” bobo veille … Non seulement M. FABIUS devrait démissionner, mais tout son gouvernement, c’est un constat d’échec, la sécurité des citoyens n’est plus assurée sur le territoire.
      De pauvres innocents libres, ont perdu la vie du à l’incurie de nos politiques.
      Ce faisant, l’angélisme est vivace, et qui n’en fait pas preuve se retrouve taxé de raciste, révolutionnaire, guerrier sanguinaire. Humaniste, je le suis mais convaincu que la liberté qui nous est chère, se défend parfois avec les armes et non avec l’angélisme face à des barbares.
      Nos politiques ont failli et ne sont plus que de simples marionnettes, le peuple paie au prix de son sang.
      Français de l’étranger, je suis touché et en colère. Nous ne pouvons rester inerte face à l’abomination, mais pour cela un grand ménage est nécessaire au sommet de l’état.
      Nos politiques n’ont plus d’âmes, de grandeur, de patriotisme … Bref nos politiques font le Show.
      Rarement une telle concentration d’incompétents s’est retrouvé à la tête de notre pays, et pourtant ils sont arrivés au pouvoir par les urnes, espérons qu’ils en repartiront de la même façon, faute de quoi notre pays connaîtra des heures plus sombres encore.
      Quelles réactions vont-ils choisir ? Toujours à chaud et souvent populiste et électoraliste.
      Nous subissons et agissons ensuite, quand vont-ils comprendre que l’anticipation serait préférable, l’analyse du problème et le décryptage de ce dernier en amont serait payante. Pour cela, nous devons revoir sérieusement nos services de renseignements et leur moyens. Il est effectivement préférable d’arrêter un “ben laden” pour son ego, pour l’image du service, mais aujourd’hui les terroristes se trouvent, semble t-il, dans les rangs des frustrés ignares et refoulés du djihad.

      Répondre
    • Vous oubliez notre BHL national !

      Répondre
  37. Je suis globalement en accord avec ce que vous écrivez, aussi ne m’en veuillez pas si je m’étale de façon disproportionnée sur quelques objections de détail.

    1. Le terrorisme musulman n’est pas exclusivement sunnite. L’Iran, centre de l’islam chiite, est l’un des grands organisateurs du terrorisme international motivé par l’islam : le Hezbollah, organisation classée comme terroriste par la France, est une créature de Téhéran ; l’Iran est fortement soupçonné d’être à l’origine d’attentats meurtriers contre des Juifs en Argentine et des Israéliens en Bulgarie ; et peu de gens savent, hélas, que l’Iran a implanté en Bosnie un solide réseau d’espionnage et de terrorisme islamiste, “à deux heures d’avion de Paris”, comme dirait BHL.

    Le terrorisme islamique sunnite est peut-être majoritaire, mais le chiisme est de toutes façons très minoritaire au sein de l’islam. Sa faible contribution à l’effort commun ne saurait lui être reprochée, si j’ose dire.

    2. Votre idée de grand pataphar islamo-occidental, aux fins de déterminer si l’islam est compatible avec la démocratie, est une plaisanterie. A quoi servirait de convier Hitler à des assises sur la compatibilité du nazisme avec le démocratie ? L’islam n’est pas compatible avec la démocratie, c’est une évidence qui ressort de tous les travaux des islamologues sérieux. Et de la lecture du Coran. Et des déclarations des chefs religieux musulmans. Ils ne se contentent pas de le dire et de le répéter, ils le hurlent, les armes à la main, pointées dans notre direction. Et puis c’est une évidence qui découle de la simple observation.

    Il y a déjà eu un jugement d’un tribunal européen (je veux dire transnational — je ne me souviens plus lequel, c’est facile à retrouver) qui a conclu que le Coran était incompatible avec les droits de l’homme tels que les définit le droit occidental.

    Au demeurant, vous omettez le point de doctrine islamique qui oblige les musulmans à mentir si cela est de nature à faire triompher leur cause sur les infidèles. Quelle valeur pourrait bien avoir un hypothétique adoubement de la démocratie par de telles assises, dans ces conditions ?

    J’entends bien qu’il y a des musulmans, en Europe et en pays musulman, qui sont sincèrement partisans de la démocratie et qui déplorent son absence dans l’islam. Je comprends leur déchirement et je salue leurs efforts. Il faut, certes, les encourager.

    Mais c’est leur problème. C’est à eux de travailler pour que l’islam devienne démocratique, chez eux. Si c’est possible (ce dont personnellement je doute fort).

    Chez nous, il faut refuser l’islam en bloc car, non seulement il est fondamentalement et explicitment hostile à la démocratie (et au libéralisme, au passage), mais il se pose lui-même comme notre ennemi le plus radical. Nous ne pouvons évidemment pas prendre le risque qu’une hypothétique tentative de réforme de l’islam (qui n’est jamais intervenue jusqu’à présent) finisse par ne pas se matérialiser (ce qui est hélas le plus probable).

    3. Ce n’est pas le moment de réclamer la démission de Pierre, Paul ou Jacques. On ne change pas précipitamment le pilote quand l’avion pique du nez. Je ne suis pas sûr que le ministre de l’Intérieur actuel soit le plus mauvais qu’on ait eu, et je suis sûr en tous cas qu’on ne peut pas lui reprocher l’attaque du 6 novembre.

    Tous les spécialistes de la sécurité à à travers le monde avaient expliqué depuis longtemps qu’un tel attentat était inévitable.

    En d’autres termes : on est en guerre, et quand on est en guerre il ne faut pas s’étonner qu’il y ait des morts. En revanche, ce qui est important, c’est de s’organiser pour la gagner.

    Répondre
    • Monsieur,
      Si lors d’une consultation chez votre médecin pour un méchant rhume, celui-ci vous répond de revenir lorsque vous aurez 41° de température ! Et bien changez de médecin !
      Et bien voilà ce que je reproche à nos élites, à ce niveau de responsabilité rien n’excuse un manque d’anticipation et d’analyse afin d’éviter le pire !
      Si mon entreprise demain faisait faillite, j’en porterais la pleine et entière responsabilité.
      Mon salaire n’est pas celui d’un ministre !
      Quand à votre avion, et bien oui je changerais le pilote en espérant que le nouveau pilote redresse l’appareil !

      Répondre
    • Monsieur Robert Marchenoir vous avez tout compris. Merci.

      Répondre
    • A propos de notre ministre de l’intérieur, déclaration faite sur RTL le 05/08/2014: “Ce n’est pas un délit de prôner le djihad”

      Répondre
    • Il y aurait en Syrie quelques 1.700 “compatriotes qui se battent la bas. Certains reviendront chez eux pour se reposer. Et il y a déjà apparemment en France quelques milliers d’autres, tapis dans le noir et attendant le moment pour nous retomber dessus.

      Que se passerait-il si Police et Armée n’arrivent pas à les éradiquer ? (ou du moins à neutraliser leurs actions criminelles ?)

      Ne devrions nous pas craindre qu’une partie de la population Cible, lasse de se faire flinguer, ne veuille prendre les choses en mains ?

      Répondre
  38. Cher Mr Gave,

    Dans la longue liste de vos tres bonnes analyses, celle la est sans doute l’une des meilleures, sinon la meilleure

    Répondre
  39. Effectivement tout est dit.

    Un point sur lequel j’aimerais insister : notre diplomatie. A l’instar des Etats-Unis, nous nous sommes rapprochés de pays strictement infréquentables : toujours les mêmes qui reviennent en boucle : Qatar, Arabie Saoudite, Turquie.
    Comment pouvons-nous encore dialoguer avec ces gens-là ; leur parler est déjà une humiliation.

    Répondre
    • Je ne comprends pas l’objection suivante :

      A l’instar des Etats-Unis, nous nous sommes rapprochés de pays strictement infréquentables : toujours les mêmes qui reviennent en boucle : Qatar, Arabie Saoudite, Turquie.

      Où voulez-vous donc en venir ? L’argument en question sert, en général, à soutenir la conclusion suivante : il faut se rapprocher de la Syrie, de l’Iran et de la Russie.

      Pays, comme chacun sait, parfaitement “fréquentables” ! Entre Bachar el-Assad qui extermine son propre peuple à l’aide de barils de chlore, Vladimir Poutine qui fait sauter des immeubles d’habitation russes pour justifier son invasion de la Tchétchénie, et les mollahs iraniens qui font violer les condamnées à mort par leurs gardiens de prison, parce que l’islam interdit d’exécuter des vierges, il n’y en a pas un pour racheter l’autre !

      Les partisans de l’alliance avec la Syrie, l’Iran et la Russie doivent donc choisir : soit ils plaident le pragmatisme et la fin qui justifie les moyens, et alors ils critiquent les Etats-Unis au nom du pragmatisme ; soit ils veulent jouer au petit jeu de la supériorité morale et civilisationnelle, mais alors il faudrait qu’ils conviennent que leurs poulains sont des salopards finis.

      On ne peut pas jouer sur les deux tableaux.

      Répondre
      • Ou simplement la neutralité, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

        Si on veut donner des leçons de morale et jouer les gendarmes, il faut alors accepter les dommages de guerre, chose que tout le monde n’a pas envie pour que Fabius et BHL viennent donner des leçons de morale au reste du monde.

        Répondre
      • L’Algérie serait fréquentable ??

        Soyons sérieux. Le projet immigrationiste est un projet raciste visant par le métissage à créer une race supérieur. Ils le disent constament, mais vous n’écoutez pas. Sans doute, plutôt n’avez vous pas étudiez le nazisme ?

        Évidemment cela va échouer. Donc ils vont tapper encore plus sur les français pour qu’ils se métissent. A la fin les cons sont liquidé et remplacé par les Musulmans. La gauche aura ainsi épuisé sa tâche Historique : faire place net pour l’Islam en Europe.

        Répondre
  40. Bonsoir M. Gave,

    Les idées que vous mettez en avant ont toutes un point commun, la défaillance de nos édiles et en cela je vous rejoins notamment sur la démission du Ministre de l’Intérieur et la sanction pour moi devrait être plus large. Certains argueront d’une culture du bouc émissaire, j’invoquerais simplement l’arrêt de l’irresponsabilisation.
    J’ai pu au fil de mes lectures tomber sur une interview de Myriam Bernard, spécialiste de l’Irak et du monde arabe associée au Centre d’études et de recherches internationales (CERI-Sciences Po), dans les Inrocks. Il y est en outre question d’une dissociation entre l’EI et la religion musulmane. “L’organisation terroriste n’est pas religieuse” selon elle. Aborder la question de la religion serait sans fondement dans la recherche d’une solution dans ce conflit. A ce stade, d’après moi, les musulmans doivent se désolidariser totalement de l’EI, il serait complice de leur part de rester dans le silence. Aborder comme vous le dites, la question de la compatibilité de l’Islam avec la Démocratie, ne serait-ce pas faire preuve du syndrome de déresponsabilisation? Aux musulmans en tant que citoyen de confirmer leur volonté d’être dans une Démocratie, ne pensez-vous pas?

    Répondre
    • Les oulémas d’Al Qaïda considèrent Daesh comme terroristes et criminels, je vous laisse donc imaginer ce qu’en pensent les plus “modérés”.

      D’ailleurs, Daesh n’a que des “gamins” avec eux, presque aucun d’eux n’a de cheveux gris …

      http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/15/un-predicateur-islamiste-s-en-prend-au-califat-et-appelle-les-musulmans-a-ne-pas-rejoindre-l-ei_4457600_3224.html

      http://www.islam21c.com/politics/conclusive-scholarly-opinions-on-isis/

      Répondre
    • Le probleme, comme le soulinge Marchenoir, c’est que les islamistes sont en parfait accord avec leur bouquin. Proferer que l’EI n’est pas une affaire religieuse me parait etre une parfaite manipulation mediatique comme nos chercheurs-fonctionnaires et elites en ont le secret.

      A la lecture du Coran il apparait evident que ceux qui appliquent ses precepts sont en fait les islamistes. Les autres se cachent derriere le fait que certains paragraphes du bouquin seraient soit-disant obsoletes, ce qui n’est ecrit noir sur blanc nulle part.
      C’est je pense la raison pour laquelle Mr. Gave propose cette idee de concile qui me parait en theorie excellente (tout en sachant que cela n’arrivera jamais…)
      Le probleme de l’islam c’est que les musulmans ne peuvent le quitter sans etre condamnes a mort… Ce qui devrait mettre fin au debat de ce postedes le depart, d’ailleurs.

      Répondre
  41. Pour être sincère il n’y a pas lieu de vouloir instaurer des valeurs dans des pays qui ne fonctionnent pas de la même façon quand chez nous cela ne fonctionne déjà pas.

    La politique Etrangère Occidentale est tout simplement un désastre au Moyen Orient et si cela avait été l’inverse nous n’en serions surement pas là aujourd’hui.

    En ethnologie, anthropologie il y a un phénomène qui explique ce qui se passe actuellement, quand nous utilisons la force au changement c’est la construction du radicalisme qui se crée, la destruction de leurs lieux, ils ne peuvent que s’en remettre qu’à Dieu, bien endoctriné par certains utilisant leurs propres interprétations pour de simples intérêts personnel…

    Pendant prêt de 50 ans nous avons incité de nombreuses populations à suivre notre exemple, et nous pouvons clairement admettre que nous sommes en plein échec Politique et Economique aux résultats que nous connaissons aujourd’hui.

    Quelque soit l’homme Politique ayant appartenu aux régimes de ces 60 dernières années m’est inconcevable de pouvoir lui donner un soupçon de crédibilité…

    Les Français ne peuvent s’en vouloir ou encore culpabiliser (comme la politique et les médias nous le font si bien faire) les générations se suivent mais ne se ressemble pas, et il est parfois difficile d’admettre la supercherie Politique d’aujourd’hui certains ayant toujours cru à ce que nous pouvions leurs raconter à la télé.

    J’ai tout de même de l’espoir car certains retraités m’ont clairement expliqué leurs mécontentement et leurs tristesses pour les générations futur, ils sont très inquiets dans l’éducation le travail des valeurs qui leurs sont chers, les valeurs qui leurs ont donnée la dignité d’exister et de construire notre pays.

    Si j’étais un politique ou encore un haut fonctionnaire franchement je serai très inquiet, si un homme ou une femme venait à prendre une position de dictateur Démocratique envers la reconnaissance de son peuple les mettant tout simplement tous à la porte !

    Il vaut mieux rêver un peu, que se tourner vers cette réalité que certains nous ont élaboré afin d’arriver à leurs fins en créant un Chaos bien planifié.

    Ma pensée à tous ces gens qui n’y sont pour rien, qui aimeraient vivre dignement et en PAIX, quelque soit leurs religions et leurs provenance !

    Répondre
  42. si j’osais, j’écrirais : “je suis Charles”

    Répondre
  43. Merci monsieur Gave pour votre bon sens coutumier et pour votre réflexion posée, en ces temps chaotique vous êtes d’une grande aide.
    En tant qu’expatrié, on ne sent jamais autant Français que dans ces moments de drames nationaux, la frustration et la colère sont immenses.

    Mes sincères condoléances à ceux qui ont perdu un être cher. A travers ces victimes nous avons tous été atteint ce Vendredi 13 Novembre.

    Après le temps du deuil il sera nécessaire de mettre les incompétents en face de leurs responsabilités, la faillite de nos “élites” est immense, le Peuple Français doit envoyer un message fort. La France a besoin d’un homme providentiel, mais je doute qu’elle le trouve à l’extrême de la Droite. Souhaitons que les leaders de l’opposition entendent ce message.

    Au plaisir de vous écouter en Décembre à Londres.

    Répondre
  44. L’intelligence est parfois réconfortante. Cet article me réconforte grandement.

    Répondre
    • Je suis globalement en accord avec votre analyse. Rappelons la responsabilité accablante des USA dans la situation actuelle en Syrie, et en conséquence dans les événements dramatiques que nous venons de connaître. Hollande a commis la même erreur stratégique que Blair en 2003, en s’alignant inconsidéremment sur les positions américaines, avec les mêmes conséquences: des attentats.

      Répondre
      • Je suis désolé mais non. La première culpabilité de ce qu’il s’est passé ne tient pas dans les Etats Unis mais dans notre propre lâcheté. Cela fait 40 ans que nous ouvrons les vannes de l’immigration musulmane à plein régime dans notre pays en refusant de voir ce qu’il s’y passe. Nous l’avons fait alors même que notre économie était incapable de leur offrir un avenir productif, nous les avons parqués à l’abris des regards et avons progressivement abandonné ces territoires à la délinquance en refusant d’aller y voir de plus près, en justifiant tout cela par des théories fumeuses et sémantiques.

        Nous ne savons même pas combien de musulmans sont en France tellement nous sommes lâches. Mais voilà le résultat Russia Today aui est une des principales chaines d’info au monde titrait que 15% des français étaient favorables à Daesh. Cela fait plus 9 millions de personnes alors que l’on raconte partout qu’il y a 6 millions de musulmans en France. Combien sont-ils ? 30% ? 40% ? Combien d’entre eux sont ils radicalisés ? combien travaillent ? Combien ont un avenir ? Quels sont ceux aui se laissent séduire dans de telles proportions ? comment éviter le pire ?

        Partout où ils s’expriment c’est la haine de la France qui s’exprime avec eux … Ils sont pourtant français et ils sont légions et ils se tournent vers une idéologie du cahos et de la fin du monde… Jamais notre pays n’a été aussi proche de la guerre civile et rien, nous ne savons rien… Et pire encore des ministres du gouvernement sont conciliant avec l’idéologie raciste et haineuse qui s’empare de ces gens.

        La responsabilité dans ce qu’il se passe aujourd’hui n’est pas à chercher chez Obama ou en Syrie mais dans notre miroir, c’est notre lâcheté, notre refus de voir la vérité en Face qui est aujourd’hui responsable de cela. Il va falloir que cette classe politique rende des comptes et qu’on la mette à pied et vite. Car Daesh Frappe alors que le pays est ruiné et que la haine est sur le point d’exploser.

        IL EST IMPERATIF DE FAIRE AUJOURD’HUI ET IMMEDIATEMENT LES REFORMES QUI S’IMPOSENT ET NOUS NE POUVONS PAS ATTENDRE 2007. Il faut que nos élites abdiquent ou que nous mettions tout en oeuvre par les urnes et par la rue pour les sortir de force du pouvoir devant le risque de voir s’effondrer notre pays il n’y a plus aucune solution qui doit etre écartée.

        Répondre
        • Je précise que je suis inquiet mais pas raciste ce que je trouve inadmissible c’est que nous avons un énorme problème mais que nous n’avons AUCUN outil pour l’identifier, le comprendre et le gérer.

          Ne laissons pas la lâcheté de la classe politique française devenir criminelle.

          Répondre
        • “Nous avons l’argent et la force, offrandes suprêmes. Nous sommes donc, beaucoup plus qu’eux, c’est leur conviction, comblés des bienfaits de notre moderne divinité commune.”

          Vous délirez à mort, vous !

          Nous sommes ruinés, faibles, et loin de nous admirer les Musulmans nous méprises…

          Vous ne pensez qu’au fric, mais croyez vous qu’un milliardaire comme Ben Laden soit parti dans le Djihad parce qu’il était jaloux de votre machine à laver et des 250.000 euros de dette que vous allez rembourser à l’Etat ?

          Répondre
        • L’immigration musulmane n’est pas le fruit d’une lâcheté, mais est parfaitement volontaire.

          J’en ai discuté longuement il y a environ 15 ans avec des immigrationsites, et ils ne voulaient QUE des immigrés musulmans, afin de détruire le catholicisme (??).

          Dans leur tête l’Islam était le religion des exploités, et était égalitaire. Bref, compatible avec les idées de gauche -évidement l’Homme de Gauche ne comprend rien à la pensée religieuse et ignore tout de l’Islam.

          Ces positions étaient unanimes à gauche, de sorte que je pense qu’elle doivent avoir leur source dans un quelconque intellectuel marxiste à la mode de l’époque.

          En tous cas il n’y avait pas moyen de leur ouvrir les yeux.

          Lorsque je les avertissais que ces gens voudrait instaurer la Sharia on me répondait que ce n’était pas grave, car dans ce cas “On fera une manifestation”..

          J’ajoute que du point de vu musulman il est parfaitement normal d’instaurer la Sharia puisqu’on lui a explicitement dit qu’il n’avait pas à s’assimiler et pouvait vivre selon sa Culture, c’est à dire ses propres normes morales. C’est même pour cela que la Gauche l’a fait venir.

          Répondre
          • Je sais que c’est un livre excessif et honnis mais si on lit oriana falacci l’immigration de masse qui a eclate apres le premier choc petrolier resulte d’une exigence des pays du golfe pour continuer a nous vendre du petrole. Cela correspond au debut de la vague.

            Je le souligne encore il est interdit en france de recencer les gens sur leur origine ou religion et nous ignorons completement le nombre de musulmans sur le territoire. Dzpuis les annees 80 je lis qu’ils sont 6 millions …. Depuis les attentats de vendredi ils sont passes a 5 millions ce n’est pas serieux.
            Quand je cois les classes d’enfant dans les nouvelles generations ils sont majoritaires.

            On ne s’en rend pas compte car chacun evolue principalement dans son cercle d’age. Mais si le sondage de russia today est vrai et que 15% des francais se declarent favorables a daesh cela veut dire qu’ils sont une force tres grande en nombre et fortement radicalises contre la france.

            Je suis intimement convaincu que la france est aujourd’hui une terre d’islam.et que nous refusons de le voir.

            Il a fallu 80 ans a l’indonesie pour passer de 0 musulmans au plus grand pays islamique du monde. Nous en sommes a 40 ans sommes moins nombreux et nous reproduisons moins. Si les musulmans representent plus de 50% des enfants de moins de 20ans ce pays sera mecaniquement un pays musulman dans 20 ans et c’est deja joue il n’y a plus rien a faire.

            L’etat a organise l’islamisation de la france et c’est deja trop tard pour l’eviter. La question est la culture francais va t elle mourir avec le catholicisme ou ces gens la voy nt ils embraser notre culture ?

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez notre newsletter:

Recevez notre newsletter:

Cette lettre d'information inclut un résumé de l'actualité, des informations concernant nos événements, des conseils de lecture et bien plus!

Vous êtes bien inscrit!