23 December, 2019

Trump contre l’État profond. Le rapport Horowitz et ses suites.

Avant-propos

Cet article est mon dernier article de 2019. Je profite de cette occasion pour souhaiter à tous nos lecteurs de ma part, de celle d’Emmanuelle et de tout le monde à l’IDL, un joyeux Noel et une bonne et heureuse année 2020.

Charles Gave 

Trump contre l’État profond. Le rapport Horowitz et ses suites.

Depuis bien avant son élection, le Président Américain est en guerre contre ce qu’il est convenu d’appeler « l’État profond US» c’est-à-dire le FBI (la police fédérale), la CIA (les renseignements extérieurs), la NSA (tout ce qui tient à l’espionnage électronique), une bonne partie de l’appareil diplomatique (les diplomates de carrière), le parti Démocrate, les media, les Rinos (Republican In Name Only, supporters de Bush père et fils)… ce qui, chacun en conviendra, fait beaucoup de monde.

Et tous ces gens étaient au fond tout à fait d’accord pour que des hommes du FBI espionnent et la campagne présidentielle de Trump et surtout le Président des USA une fois élu, en flagrante contradiction avec les lois et règlements qui régissent leurs activités dans l’espoir que ces Dupond et Dupont trouveraient bien quelque chose qui les débarrasserait de cet importun.

Hélas (pour eux), au début 2018, après les élections au Congrès, un nouveau ministre de la Justice, monsieur Barr, remplaça le très incompétent monsieur Session, et cet  homme éminemment honorable, après le rapport Mueller qui innocentait le Président,  prit la décision de demander que monsieur Horowitz, l’inspecteur général du FBI, mène une enquête interne au FBI pour savoir QUI avait ordonné que le candidat, puis le Président Trump et son entourage soient mis sur écoutes mais aussi COMMENT ces écoutes avaient été menées et si les procédures avaient été respectées.

L’inspecteur général du FBI est celui dont le rôle est de vérifier que le FBI respecte la loi. Il a un grand pouvoir d’enquêtes à l’intérieur du FBI mais ne peut poursuivre ses recherches vers d’autres services (la CIA par exemple). Qui plus est, il ne peut pas faire témoigner les gens sous-serment et ne peut inculper quiconque. Tout au plus peut-il « recommander » qu’un juge, nommé à cet effet inculpe, ou encore que ce juge fasse témoigner les suspects sous-serment, ce qui n’est pas rien. Chacun sait en effet que mentir sous serment devant un juge aux USA, peut amener le prévenu à passer le reste de sa vie en tôle, ce qui tend à limiter les mensonges.

Monsieur Horowitz, le 5 Décembre, a rendu son rapport et il est stupéfiant.  Je vais essayer de résumer les quelques points forts de ce rapport de près de 500 pages.

Le motif de ceux qui ont mis Trump sous écoute était que Trump aurait été un agent Russe et que Poutine, ayant des informations compromettantes sur Trump, celui-ci aurait été dans le fond un traitre. Comme “preuve de cette affirmation”  un dossier, fourni par un ancien agent des services secrets britanniques en poste à Moscou pendant longtemps.  Les frais pour constituer ce « dossier », préparée par une société qui s’appelait Fusion GPS avait été payés par nulle autre que la candidate Démocrate à la présidentielle, madame Clinton. Et à l’intérieur de cette société, la personne parlant le Russe et qui avait été la cheville ouvrière de la préparation du dossier n’était autre que …l’épouse du numéro trois du FBI, chauds supporters de madame Clinton tous les deux.

Et c’est ce dossier qui fut utilisé par le FBI pour solliciter auprès de l’administration compétente la mise sur écoutes d’un certain nombre de supporters de Trump qui participaient volontairement à sa campagne et qui tous avaient des liens avec la Russie. Et l’un d’entre eux, qui avait des liens avec la Russie mais travaillait en fait pour la CIA et rendait compte de tous ses entretiens avec des Russes à ses chefs.

Il faut savoir que pour obtenir une mise sous-écoutes d’un citoyen américain, il faut que les présomptions soient très sérieuses et que toute mise sur écoute doit être autorisée par un juge dont personne ne connait le nom, celui qui demande le contrôle jurant que toutes les informations remises au juge sont authentiques et vérifiées.

Or tous les chefs du FBI se doutaient que le fameux dossier était un tissu de mensonges monté par un ancien du MI6 complètement mythomane et corrompu, le fameux monsieur Steele. Ce qui n’a pas empêchés les patrons du FBI de jurer sur l’honneur que ce dossier était valable et crédible. Qui plus est, pour l’agent de la CIA volontaire dans la campagne de Trump et mis sur écoute par le Juge, le FBI avait reçu l’information que cet homme, ancien officier de marine, appartenait bien à la « MAISON », ce qui n’avait pas empêché l’un de ces dirigeants du FBI de changer le texte de l’email de la CIA pour indiquer que notre ancien marin ne faisait PAS partie de la CIA.  Ce qui est un crime aux USA puisque si un policier ne fournit pas les informations à décharge qu’il aurait collecté au juge lors d’une enquête, alors il s’agit d’une forfaiture passible de la prison à vie.

Et le plus étonnant est ce qui va suivre.

D’après monsieur Barr, à partir de Janvier 2017 au plus tard, TOUS les dirigeants sans exception aussi bien du FBI que de la CIA SAVAIENT que le dossier était un faux grossier et savaient aussi que monsieur Trump n’était en rien un agent Russe. Et portant ils ont continué à se servir de ce dossier pendant encore un an pour continuer à demander des écoutes qui bien sûr ne trouvaient rien.

Et quand monsieur Comey, le grand patron du FBI fut enfin viré par le Président Trump, il fit immédiatement « fuiter » au New-York Times les notes sur toutes les conversations qu’il avait eu avec le Président pour donner l’impression qu’il avait été viré parce qu’il était sur le point de prouver que Trump était un espion Russe.

Ce qui était triplement criminel, puisqu’il savait qu’il n’en était rien, que ces notes ne lui appartenaient pas mais appartenaient au gouvernement, et que faire passer des informations soumises au secret défense est un crime.

Et c’est cette présomption qui déclencha une vraie tempête à Washington et c’est sur cette présomption qu’un procureur indépendant, monsieur Mueller, fut nommé par le Congrès.

Et donc monsieur Comey a manœuvré pour que le Président élu soit l’objet d’une enquête qui dura plus de deux ans alors même qu’il était le premier à savoir qu’il était innocent.

Et pendant ces deux ans, nos maitres espions continuèrent donc à espionner dans l’espoir qu’enfin ils trouveraient quelque chose contre monsieur Trump, ce qui leur aurait permis de le faire tomber. Mais hélas pour eux, rien ne sortit, ni du dossier, ni des écoutes.

Mais par contre, monsieur Horowitz lui a levé quelques gros lièvres.

D’abord il a trouvé beaucoup de choses tout à fait irrégulières comme dix-sept cas de manœuvres inexplicables de la part des agents du FBI, TOUTES à charge contre le Président et aucune à sa décharge, ce qui est statistiquement troublant.

Monsieur Comey dit depuis deux choses pour s’en expliquer (jusque-là, il avait toujours refusé de reconnaitre la moindre erreur).

  • D’abord il insinue que ces erreurs étaient des peccadilles involontaires, ce qui n’est guère crédible puisqu’elles vont toutes dans le même sens et que c’était tout sauf des peccadilles.
  • Ensuite, qu’en tant que grand chef, il n’avait pas le temps de s’occuper de détails dans une affaire secondaire, ce qui est encore plus ridicule tant espionner le Président élu dans l’espoir de le faire tomber est loin d’être une affaire courante, du moins je le souhaite.

Dans son rapport, monsieur Horowitz ne « s’explique » donc pas pourquoi les écoutes ont continué après Janvier 2017, alors que tout le monde savait que le dossier était un faux et a beaucoup de mal à comprendre que les chefs du FBI aient continué à demander des écoutes sur des citoyens américains alors que tous savaient que le dossier était un faux, la seule pièce à charge étant le fameux dossier.

Ce qui est certain, c’est que le rapport Horowitz est sorti et qu’il embarrasse beaucoup de monde dans les coulisses de l’état profond US.

Mais nous disent les journalistes des media officiels, monsieur Horowitz, qui aurait pu demander que tel ou tel haut gradé du FBI soit mis en examen ne l’a fait que pour un homme, celui qui avait falsifié le document indiquant que l’une des personnes mises sous écoutes faisait partie de la CIA. Pour les autres, les preuves ne seraient pas suffisantes. Et la presse s’est bien entendu jetée sur cette affirmation, en disant que « puisqu’il n’y avait pas de recommandation d’inculpation il n’y avait pas de crime. »

Mais dans les dix minutes qui suivirent la publication de ce rapport, deux vrais poids lourds, messieurs Barr et Dirham mirent les choses au point.

D’abord, monsieur Barr, le ministre de la Justice fit savoir que la seule chose sur laquelle Horowitz pouvait enquêter était le FBI, qu’il n’avait pas le pouvoir de requérir des documents privés et qu’il ne pouvait suivre des pistes qui le mèneraient vers d’autres organisations gouvernementales comme la CIA par exemple et que donc son rapport n’était que très partiel et que les vraies pistes étaient suivies par le procureur Durham chargée de traiter le dossier sur le plan criminel et non pas administratif. Et monsieur Durham, dans la minute qui suivait, fit savoir à son tour que ce dossier ne valait en aucun cas acquittement, et qu’il aurait plus, beaucoup plus à dire, en temps voulu. Ce que confirma monsieur Barr dans une interview la semaine dernière où il annonça que l’enquête de Durham serait terminée et rendue publique quelque part à la fin du printemps ou au début de l’été.

Bref, il semble tout à fait évident que pour la première fois (?) dans l’histoire des USA, il y ait bien eu complot et que ce complot avait été mené par le Parti Démocrate avec l’aide d’une bonne partie de l’appareil d’Etat alors sous le contrôle de l’administration Obama, le but étant de se débarrasser du Président nouvellement élu puisqu’il ne faisait pas partie de l’état profond et avait annoncé qu’il voulait le faire sauter.

Voilà qui risque de faire des vagues au début de l’été 2020, juste à temps pour l’élection présidentielle… à suivre donc.

Et le maigre contre feu qu’ont trouvé les démocrates pour se dédouaner a été d’organiser un ‘’impeachment »  hâtif et rocambolesque sous deux motifs, le deuxième étant inconstitutionnel, puisqu’il ne peut y avoir d’obstruction du Congrès par le Président d’après la Cour Suprême, tout litige entre les deux pouvoirs devant être réglé devant les tribunaux, en vertu de la séparation des pouvoirs et le premier, l’accusation d’abus de pouvoir, non-prouvé, le Président Ukrainien ayant dit à plusieurs reprises qu’il n’y avait eu aucun « qui pro quo » reliant des ventes d’armes avec une enquête sur Jo Biden, candidat démocrate à la magistrature suprême, les armes ayant été livrées en temps en en heure sans qu’aucune enquête ne soit diligentée en Ukraine sur l’ancien Vice-Président Américain.

Il s’agit donc de la première fois où un Président est « impeached » sur de simples soupçons…et sans que rien n’ait été prouvé tout simplement parce que les Démocrates ont la majorité à la chambre des représentants, et ont voté pour déposer le Président, ce qui est complétement contre l’esprit même de la Constitution qui précise que le Président n’est PAS responsable devant le Congrès sauf en cas de trahison ou de conduite criminelle, ce qui n’a pas été prouvé.  Et le plus curieux est que ceux qui l’accusent sont sans doute ceux qui ont commis de vrais crimes et que ces gens-là sont soutenus par toute la presse. Nous vivons décidément dans un monde bien étrange.

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

34 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Michel Bourvon

    31 December 2019

    Dans l’environnement médiatique que nous subissons des sites comme celui-ci sont salutaires, merci pour cela monsieur Gave.

    Le président Trump a une incroyable capacité à entrainer ses adversaires précisément là où il le souhaite. Le suicide des Démocrates est fascinant à suivre au quotidien, ils se savent tellement faibles sur l’impeachment obtenu en tordant tous les standards historiques, qu’ils n’osent pas le transférer au Sénat, là où un procès peut se tenir. Les faits de corruption internationale de nombreux leaders démocrates, à défaut d’être instruits par la Justice, sont accessibles au public, et documentés.

    Donald Trump et les “White Hats” sont en passe de gagner leur incroyable pari contre l’état profond.

    Répondre
  • Yves

    31 December 2019

    Les démocrates (socialistes) n’ont jamais acceptés d’avoir perdu les élections ou le peuple américain est le seul souverain d’avoir élu Donald Trump. Depuis, ils essayent par tous les moyens les plus pervers pour revenir au pouvoir ce qui montrent que ces gens sont complètement dégénérés comme en France. Il faut écouter Evelyne Joslain sur radio courtoisie lorsqu’elle y passe, une spécialiste qui réside aux états unis et qui donne de vraies informations comme celles de Charles Gave.

    Répondre
  • Ponchon

    29 December 2019

    Qui va relever la Démocratie enlisée dans un pareil bourbier ???

    Répondre
    • Bebas

      1 January 2020

      Bonjour Ponchon,

      J’ai repondu a votre message en donnant mon point de vue. Mais il a ete censure. Vous avez dit “Democratie” ???

    • Bebas

      1 January 2020

      Bebas
      30 décembre 2019
      Qui ? Un vieil homme sage, economiste et qui comprend les aspirations profondes du peuple. C’est ce qui c’est passe en Malaisie l’annee ecoulee ou le nouveau 1er ministre age de 92 ans, et qui l’avait ete de 1981 a 2003 et qui s’etait retire de la politique, a ete elu pour remettre de l’ordre, balayant les hommes politiques en place corrompus.
      En France le systeme a tellement ete verrouille par les professionnels de la politique que le retour a la democratie est impossible sauf insurrection. Le soulevement populaire a debute en novembre 2018 et il s’amplifie.
      Alors qui serait a la hauteur pour remettre de l’ordre en France ? Sorti de CG qui s’appuierait sur des hommes surs comme le General XXXXX, et des hommes pres du peuple comme Jean YYYYY, je ne vois pas trop !

    • Bebas

      1 January 2020

      Je suis subitement pris d’une grande lassitude.
      Car a quoi bon passer du temps a essayer d’analyser une situation / un fait de facon pragmatique, a la maniere d’un historien impartial, et de constater que la liberte d’exprimer sa pensee est reprimee, comme si il s’agissait d’un delit.
      Ce pays est sans espoir. Il est gouverne par des voyous.
      J’ai bien fait de me tirer et de reprendre ma Liberte.
      Bon courage a tous !

  • Vincent

    27 December 2019

    “Et à l’intérieur de cette société, la personne parlant le Russe et qui avait été la cheville ouvrière de la préparation du dossier n’était autre que …l’épouse du numéro trois du FBI, chauds supporters de madame Clinton tous les deux.” Si vous parlez de Mr. Bruce Ohr, il n’est pas le numéro trois du FBI, mais le numéro cinq du Département de la Justice et..toujours en poste.
    Quant à la procédure d’impeachment, les témoignages “accablants” selon la presse soviétique européenne ont montré au grand jour le visage de l’état profond : des bureaucrates non élus sortant des meilleurs universités américaines passant les trois premiers quarts d’heure de leur audition à décrire leur brillant CV. Le citoyen lambda a pu voir que ce n’était pas des théories du complot, mais la réalité. En conséquence, le président Trump n’a jamais été aussi populaire. Depuis que la Chambre des Représentants (en fait seulement des Démocrates) ont voté pour l’impeachment, la procédure reste bloquée, car les articles n’ont pas encore été envoyés au Sénat sous le prétexte que les Sénateurs républicains sont des voyous….

    Répondre
    • Robert

      29 December 2019

      Trump n’est pas un “perdreau de l’année”… Il a, de longue date, des liens avec les mafias américaines et soutient la comparaison en ce domaine avec Joseph Kennedy, le père du président assassiné.
      Il n’en demeure pas moins qu’il fait l’objet d’une machination de ses adversaires politiques, mais quant à en faire une victime, je m’en garderai bien !

  • Charles Heyd

    25 December 2019

    Joyeux Noël à Charles Gave et à l’IDL!

    Répondre
  • Calypso20

    25 December 2019

    Il y a aussi un ”état profond” en FRANCE, très dangereux pour la démocratie, la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire), et les droits et libertés individuelles.

    Répondre
  • Scardanelli

    24 December 2019

    Inutile d’infliger un commentaire ou des développements. Merci pour vos analyses et votre courage. Passez de bonnes fêtes.

    Répondre
  • Bernard Bruno JANIN

    24 December 2019

    Monsieur Gave, Merci pour cette annalise fine et réaliste !! Excellentes fêtes de fin d´année!

    Répondre
  • Parchanowicz

    24 December 2019

    Je vous remercie pour votre analyse de la situation présidentielle us, l état profond..: dont aucun média français ne parle…
    une analyse concise et précise, grâce à vous j ai egalement compris pleins d autres choses sur l economie et la finance… passez de bonnes fêtes
    Cdt

    Répondre
  • Cosset

    24 December 2019

    Merci à Mr Gave pour ses informations. Ici, les médias sont bien de la même école qu’en Amérique. Ce n’est que mensonges et leçons sur la bonne façon de penser. Trump est à critiquer en permanence et peu importe ses résultats. Ne pourraient-ils pas nos nos journalistes, revenir au réel et avoir le minimum de respect pour nous qui les payons?

    Répondre
  • Olivier

    24 December 2019

    Bonjour Mr Gave, pensez-vous que l’élite mondialiste va attaquer Donald Trump de façon imminente en remplaçant le dollar par une cryptomonnaie façon SDR et accusant le président de tous les maux conséquents ?

    Répondre
  • Alexandre

    24 December 2019

    Nous sommes rassurés à l’idée que des gens qui s’entendent aussi bien puissent posséder la main sur l’arme atomique.

    Répondre
  • MichelC

    23 December 2019

    Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d’année.
    Merci pour vos articles.

    Répondre
  • Noname

    23 December 2019

    Pour ceux qui sont anglophones : htpps:/www.youtube.com/watch?v =_3VKxfJPmoQ

    Répondre
  • Noname

    23 December 2019

    Un detail Horowitz a été appointé par Barack Hussein Obama, ce qui le met à l’abri de toute collusion avec les Républicains.

    Répondre
  • Zebla

    23 December 2019

    https://www.nytimes.com/2019/12/09/us/politics/barr-durham-ig-report-russia-investigation.html
    Barr et Durham pas d’accord avec le rapport qui conclut que l’ouverture d’une enquête sur une éventuelle collusion entre équipe de campagne trump et Russie était justifiée.
    Petit ajout, l’enquête commence avant l’élection. Trump n’est pas encore président. On peut bien dire si l’on veut que le but est d’empêcher son élection. On ne peut pas dire que c’est pour faire tomber un président légitimement élu…

    Répondre
  • Zorgbibe

    23 December 2019

    De tout ce qui dit M. Gave rien n ‘a filtré dans la presse française. C’est même le contraire. Effectivement nous vivons dans un drôle de monde.

    Répondre
    • pabizou

      23 December 2019

      Tous ceci est accessible sur dreuz.info . Même si je ne partage pas toujours leur vision sur tous les sujets leurs infos se révélent souvent justes, bien plus souvent que celles de la pravda française en tous cas

  • DEMOCRATES KIF-KIF MACRON

    23 December 2019

    Merci monsieur Gave pour cet éclairage précieux et fascinant à la fois. Ce que fait Trump pour son pays, son courage, son sens et sa détermination à défendre et sauver son pays sont exemplaires quoique l’on puisse penser de son style. Je préfère de loin un type rude comme lui à l’hypocrite qui nous gouverne.
    Nous subissons en France ce que les USA ont subi et subissent encore avec l’Etat profond, les mafias, les autorités corrompues.
    Les exemples sont légion. Macron est à la solde de Drahi et c’est très grave puisqu’outre ses magouilles, il tire, musèle et martyrise le peuple français. Il a beau être propre sur lui, c’est une crapule de la pire espèce.
    J’espère sincèrement que ce que Trump fait, le peuple français le fera à coups de fourches pour renverser les crapules qui nous gouvernent

    Répondre
  • Aljosha

    23 December 2019

    Un grand merci pour cette fructueuse annee editoriale.
    J’observe que vos idees infusent:, mais la rouetourne est longue.
    Joyeux Noel et bonne annee a tous

    Répondre
  • Pierre 82

    23 December 2019

    Disons-le tout net: ce que vous décrivez est probablement vrai, mais c’est un tel imbroglio qu’un chat n’y retrouverait pas ses jeunes. L’idée que Trump contre-attaque brutalement et que la justice commence à faire son travail, me semble par contre hautement improbable. Comme il est mis “en procédure d’impeachment”, même si les éléments qui sous-tendent l’accusation sont très faibles, voire inexistants, si le département de la justice retournait brutalement sa veste, les accusations de coup d’état ne manqueraient pas, et Trump risquerait alors vraiment un rejet immédiat de la part des Américains. De plus, j’imagine mal les différents services CIA, NSA, FBI, justice… se tirer ainsi une balle dans le pied. Tellement de personnes sont impliquées dans ce bourbier, que personne n’aurait intérêt à déclencher les hostilités, c’est pourquoi j’imagine plutôt une “paix des braves”, et c’est au fond ce qu’il se passe depuis l’élection de Trump. Celui-ci n’a pas encore dégainé, et sans doute ne le fera-t-il pas…
    Mais je suis très mauvais en matière de prédiction, et de plus, je ne connais pas l’état d’esprit des Américains sur ce sujet, j’imagine juste qu’il est assez varié.

    Je vous souhaite une excellente fête de Noël, de la Nativité de Jésus-Christ, incarnation du Verbe, Dieu s’étant fait homme pour que l’homme puisse arriver vers Dieu. C’est ma manière radicale de répondre aux cuistres qui me souhaitent “de joyeuses fêtes d’hiver, ou du solstice, ou que sais-je encore.

    Répondre
    • Charles Heyd

      23 December 2019

      J’avais déjà il a longtemps, je ne me souviens plus de quand date le premier billet de Charles Gave sur ce sujet (la destitution de M. trump) , souligné le caractère nébuleux et rocambolesque de cette affaire mais Charles Gave sait résumer cela comme savent le faire les très bons éditorialistes seulement;
      j’en ai parlé autour de moi, mais très peu de voix veulent entendent ce que dit CG; force est de constater que rien de ce que disent, ce que martèlent plutôt, à longueur de JT nos médias (français) ne s’est produit (affaire de collusion avec les Russes notamment) et maintenant qu’on s’achemine doucement vers les nouvelles élections présidentielles (nov. 2020), la prudence de Trump m’étonne un peu;
      j’espère qu’il garde cette (dernière ) cartouche pour assurer sa réélection car vu les projections économiques, il n’aura pas d’autres atouts dans sa manche pour cela et les démocrates américains se foutent éperdument de l’avenir de la middle class américaine, c’est leur “pognon” qui les intéressent uniquement et leur soif de puissance!

    • Pierre 82

      23 December 2019

      @Charles Heyd
      Parler de Trump autour de soi sans le considérer comme un malade mental est effectivement un exercice périlleux, même si j’essaie parfois,quitte à passer pour un fou. Déjà que je ne considère pas Poutine comme la menace principale qui pend au-dessus de nos têtes, j’ai parfois l’impression de passer pour un bizarre auprès de mes collègues.

      Il me semble que le premier éditorial de CG sur Donald Trump date du 28 mars 2016:
      https://institutdeslibertes.org/a-propos-du-donald/ “A propos du Donald”.
      Quoique notre hôte ne soit pas infaillible sur ses prédiction politiques, il me semble que cet édito a conservé beaucoup de sa pertinence.

      Je cite:
      “En fait, je ne connais pas monsieur Trump, je n’ai pas la moindre idée de son programme et je ne suis même pas sur qu’il en ait un”

      “S’il était simplement incompétent mais honnête, cela serait déjà un gros progrès”

      et surtout: “Se débarrasser des corrompus est un problème de lieutenant qui doit être réglé avant que l’on ne trouve un capitaine compétent”

      Quand à savoir si Trump est compétent ou s’il est honnête, je n’ai toujours pas réussi à me forger une opinion… Je ne pense cependant pas qu’il ait intérêt à dégainer avant sa ré-élection – si bien entendu il est réélu, ce qui n’est pas encore certain! A moins d’un événement inattendu (vous voyez que je ne m’engage pas vraiment)

    • Q follower

      23 December 2019

      Vous avez raison, mais c’est pour cela que Trump et son équipe ont montés l’opération “QAnon”, ou plus simplement “Q”.
      https://francais.rt.com/international/53164-qu-est-ce-que-qanon-mouvement-qui-prend-ampleur-parmi-supporters-donald-trump
      Cette opération nous donne des informations tellement énormes qu’elle est bien entendu décrite par tous les médias comme une “théorie du complot”.
      Or ces derniers jours Trump n’hésite plus à retweeter les comptes qui revendiquent ouvertement suivre #QAnon. C’est donc la preuve que cela fait partie de son plan.
      Plusieurs millions d’Américains suivent l’équipe Q et attendent cette vague d’arrestation avec impatience et savent que la procédure de destitution n’est qu’une manipulation politique.
      Je vous enjoins d’ailleurs à ailler voir sur qmap.pub.

  • Yaroslav

    23 December 2019

    Le sort des Démocrates : comme les travaillistes anglais ?

    Répondre
  • François ROBIN

    23 December 2019

    Merci Monsieur Gave pour cet excellent article.
    Il ne faut pas compter sur ce que l’on ose encore appeler la presse en France pour avoir un semblant d’enquête journalistique impartiale, les gens qui s’intitulent journalistes n’ont même pas la curiosité de se renseigner et de recouper leurs sources , de faire leur travail honnêtement.
    Si La justice américaine suit son cour et condamne toute cette clique je vous parie que nous allons entendre en France tous nos gauchistes bobo et bien pensant crier à la manipulation de Trump, et au scandale.
    Audiart avait raion.

    Répondre
  • Blondin

    23 December 2019

    Passionnant. Un vrai polar.
    De ce côté ci de l’Atlantique, le plus stupéfiant est que strictement personne (à part vous et je vous en remercie) n’en parle!
    Ce qui en dit long sur l’état de la presse….

    Répondre
    • Noname

      23 December 2019

      De l’autre côté de l’Atlantique c’est EXACTEMENT la même chose. Croire que la presse corrompue a une frontière est un mythe. Pas de frontière pour l’État profond (à écrire deep stage en Anglais). Il y a là une internationale.

    • Noname

      23 December 2019

      Deep state

  • Thierry Balet

    23 December 2019

    Quelle très intéressante lecture. Je suis quand même sidéré de la dissonance entre ce que vous constatez et ce que relate la presse en france (ou ailleurs)……
    Bonnes fêtes à vous tous a l’IDL et un grand merci pour toutes vos analyses.

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!