5 June, 2022

L’inflation aux USA sur les 100 dernières années.

 

Nous sommes à nouveau dans une période inflationniste et, en conséquence, le nombre d’imbécillités que j’entends proférer par des hommes politiques ou des économistes « officiels » dépasse l’entendement.

Deux choses cependant ressortent de ce tissu d’âneries proférées par les hommes de Davos, oints du Seigneur et autres inspecteurs des finances.

  1. Ce n’était pas prévisible.
  2. Ce n’est pas leur faute.

Et ce sont deux mensonges flagrants.

Pour prouver que ces hommes sont au mieux des incompétents, au pire des vendus, et l’un n’exclue pas l’autre,  je vais reprendre l’histoire de l’inflation aux USA sur les cent dernières années, pour montrer d’abord que cette hausse de l’inflation était parfaitement prévisible et ensuite que c’est eux qui l’ont déclenché volontairement puisque toute hausse de l’inflation facilite la hausse du poids de l’Etat dans l’économie, et donc accroit leur pouvoir.

Commençons par essayer de mesurer le phénomène en bâtissant un indice des prix base 100 au 1/ 1/1920 qui serait constitué à moitié du cours du blé ( =nourriture, nécessaire à la survie humaine) et à moitié d’énergie ( =économie, nécessaire au commerce entre humains) et qui reste constamment à 50/50.

 

 

Explications. De 1920 à1971, les prix étaient restés relativement stables.  Le désastre commence avec l’abandon de l’étalon or par Nixon, en 1971, ce qui donna liberté aux banquiers centraux et aux politiciens de faire n’importe quoi, et ils ne s’en privèrent pas.

Le dollar a perdu depuis 97 % de son pouvoir d’achat par rapport à l’Indice IDL blé/énergie en cinquante-deux ans. Difficile de faire pire. Supprimer les banques centrales et interdire les deficits budgétaires me semble être deux mesures à prendre le plus vite possible dans chaque démocratie puisque la dette est une façon déguisée de tourner le vote de l’impôt par le Peuple.

 

Venons–en maintenant à une mesure plus sérieuse de la hausse des prix et cherchons la cause de la perte de valeur de la monnaie depuis 1920.

C’est ce que je fais dans le deuxième graphique.

 

La ligne rouge, c’est l’indice des prix IDL défini plus haut.

L’indice des prix de détail aux USA est représenté par la ligne bleue, où l’on voit que le dollar n’a pas perdu 97 % de sa valeur mais seulement 93.5 % (ouf, je me sens mieux).

Dans l’ensemble, l’indice IDL, dont tout le monde comprend la composition et l’indice officiel sont montés ensemble, ont baissé ensemble et ont eu des performances similaires sur le long terme. Mais mon indice à moi ne peut pas être bidouillé par les statisticiens de la banque centrale pour faire disparaitre une inflation qui serait bien réelle. Comme le disait Churchill, je n’ai confiance que dans les statistiques que j’ai truquées moi-même.

Une remarque : quand la ligne rouge passe au-dessus de la ligne bleue, cela veut dire que les plus démunis parmi nous voient leur niveau de vie baisser le plus, puisqu’une plus grande partie de leurs dépenses en pourcentage de leurs revenus sont consacrées à la nourriture et à   l’énergie. L’inflation est en fait un impôt sur les pauvres, prélevé au profit des riches et cela est totalement inacceptable.

Venons-en à la question essentielle  : qu’est qui a déclenché dans le passé ces hausses de prix ?

Réponse : toujours une politique monétaire débile. C’est donc à chaque fois une décision volontaire et consciente de foutre la monnaie en l’air. 

Explications : Nous avons eu depuis un siècle trois poussées inflationnistes d’envergure.

  1. 1937-1950 : les prix doublent sur l’indice officiel et quadruplent sur l’Indice IDL
  2. 1971-1982 : les prix doublent sur l’indice officiel et quadruplent sur l’indice IDL
  3. 2004 – …..? : les prix officiels ont déjà doublé, l’indice IDL, plus que quadruplé, mais ce n’est pas fini, le pire est devant nous, puisque la politique monétaire reste inflationniste, les taux réels étant toujours négatifs.

Car, dans les trois cas, nous avons eu des taux réels négatifs au départ du phénomène , c’est-à-dire que les autorités politiques ou bancaires ne voulaient pas payer le prix du marché pour emprunter, pour pouvoir dépenser plus, dans l’espoir de se faire réélire. En termes simples , elles ont manipulé le prix du temps (les taux d’intérêts) pour pouvoir emprunter plus et dépenser plus, maintenant, en taxant les petits épargnants au profit du capitalisme de connivence, qui saura les récompenser quand chacun prendra sa retraite .

Rappelons la définition que Rueff donnait de l’inflation : Subventionner des dépenses qui ne rapportent rien avec de l’argent qui n’existe pas.

Subventionner les dépenses étatiques, c’est ne pas payer le vrai prix pour emprunter, ce qui entraine toujours  d’abord une forte hausse de la masse monétaire et ensuite une accélération de la hausse des prix, ce qui pénalise les plus pauvres. Voilà ce qui a toujoursamené à l’inflation et qui correspond très exactement à toutes les périodes hachurées en vert

  • De 1937 à 1950, il fallait financer la deuxième guerre mondiale. Soit.
  • De 1971 à 1982, il fallait financer la Guerre au Vietnam et les nouveaux programmes sociaux créés pendant la Présidence Johnson. Le résultat a été une défaite militaire et une baisse profonde du niveau de vie des plus pauvres.
  • Depuis 2004, les dépenses étatiques explosent aux USA pour financer des guerres interminables et inutiles, Irak, Syrie, Lybie, Afghanistan etc.., une transition énergétique qui va échouer, des transferts sociaux inimaginables et que sais-je encore.

Le résultat sera, comme toujours quand il s’agit de guerres injustes et de dépenses imbéciles une série de défaites militaires et une nouvelle baisse profonde du niveau de vie des plus pauvres aux USA.

Il ne peut en être autrement.

Venons-en enfin à la dernière question : comment le lecteur de l’IDL peut-il se protéger contre cet appauvrissement qui le guette puisque nos politiciens suivent la même politique ? J’ai déjà souvent parlé des obligations chinoises, des 10 valeurs qui n’ont rien à voir ni avec l’état français, ni avec l’état américain et de l’or.

J’ai aussi expliqué comment bâtir un portefeuille ou 50 % des positions seraient établies en valeurs anti-fragiles (or et obligations chinoises).

Je vais faire un petit point sur un autre investissement que le lecteur pourrait considérer plutôt comme une spéculation que comme faisant partie du portefeuille stable, je veux parler de l’autre métal précieux, l’argent métal, qui semble très sous-évalué.

Voici le graphique.

 

 

Apparemment, si je fais une petite régression entre le cours de l’or et l’indice IDL du cout de la vie aux USA, l’argent métal devrait voir son cours monter d’environ 70% pour rattraper le niveau théorique où il devrait être (R2=.83). Je ne jamais rencontré une régression qui m’indiquait une sous-évaluation de 70 % que je n’aimais pas, mais les résultats n’ont pas été toujours conformes à mes attentes et donc je me méfie un peu. Quand quelque chose est trop évident, j’ai tendance à me méfier.

Mais un investissement en argent métal, même s’il est un peu top évident, me parait quand même plus astucieux qu’une position en obligation française ou allemande.

J’ouvre une position spéculative sur l’argent métal.

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

69 Commentaires

  • Dominique

    18 June 2022

    Au 25ème Forum économique international de st Petersbourg – avec la participation du pdt de la Chine en visioconférence si j’ai bien compris – Poutine a lu la contribution de la Russie.
    Le Kremlin a réalisé un large tableau de l’économie et des finances de la Russie, à mon avis intéressant – sans concession : inflation à 16% etc. – avec les faiblesses et les forces, et les projets d’amélioration.
    Beaucoup de points sont évoqués, jusqu’aux sanctions occidentales, la production et l’exportation de blé et d’engrais russes, la faible diminution du blé ukrainien ( de 5 M T seulement selon le Kremlin ), le secteur privé, etc. – et également des chiffres mondiaux.
    En pleine OPEX de la Russie au Donbass, le pdt de la Russie se paie d’un exposé économique et financier que ni le président des EUA ni le nôtre ne sont capables de faire, ou s’y refusent, et il présente les coopérations de la Russie avec ses partenaires de par le monde.
    On se souvient que le FEM de Davos fut un ramassis de déclarations de guerre et de projets idéologiques destinés à détruire la civilisation occidentale.
    http://en.kremlin.ru/events/president/news/68669

  • Soufiane

    9 June 2022

    Bonjour, comment expliquez vous qu’entre 2010 et 2020 l’indice IDL des prix stagne voir diminue alors que nous sommes dans une periode de politique “debile” d’impression monetaire? Retard a l’allumage?
    Je vois la une contradiction avec l’idee qu’une politique monetaire expansionniste implique toujours une montee des prix.
    Merci

    • Frank t

      11 June 2022

      Eh oui. On peut très bien avoir une politique monétaire expansionniste, au delà de la croissance nominale anticipée, sans aue cela se traduise par de l’inflation. Pourquoi ? Parceque la théorie monetariste dichotomique est fausse. L’équilibre monétaire n’est pas la simple superposition de la quantité de monnaie a l’équilibre reel. De fait l’équilibre reel del’économie depend de la quantité de monnaie mise à disposition (Cf. Keynes)

  • LD

    8 June 2022

    Bonjour, regardant de plus prés le dernier graphique sur le cours de l´argent… entre 1935 et 1962 (presque 30 ans) le cours de l´argent semble sous evaluer para rapport a l´indice du cout de la vie… Or durant presque 30 cette sous evaluation n´a pas été rattrapée. Ce pourrait-il que la periode actuelle soit comparabla a cette meme periode de 35-62?

  • Frank Deljeune

    8 June 2022

    Pourquoi l’inflation mesurée par la hausse annuelle de l’indice des prix de détail au 8 juin 2022 est-elle de 2,1% en Chine, 2,5% au Japon, 2,9% en Suisse… et passe à 5,2% pour la France, 6,9% pour l’Italie, 7,9% pour l’Allemagne, 8,3% pour les USA ? Parceque la théorie monetariste de CG ne rend pas compte de l’incidence du taux d’utilisation des capacités de production. Le monetarisme est une théorie simpliste de l’infuence de la masse monétaire sur le niveau des prix.

    • Philippe

      9 June 2022

      Vous comparez des poires avec des pommes . Quand l’inflation est a 15% en France alors la consommation baisse d’au moins 5% en volume et ce sont les productions françaises les plus impactées car encore trop chéres dans une economie globale . La masse monétaire va diminuer car la vitesse de circulation de la monnaie va chuter . Et en plus la BCE veut augmenter son taux . Donc raréfier l’offre monétaire . En fait sur une cause externe ( guerre – pénurie d’energie ) on ne peut rien faire ; C’ etait la situation de 1974 a 1981 .Bis en 2022 . Qui va payer la note ? Surement pas les bureaucrates qui ont roupillé et lasser filer la dette durant 20 ans . Ces bureaucrates et leurs copains politiciens ont trés bien vécu durant 20 ans a coups de largesses financIères ( Hollande Dixit C’est l’Etat qui Paye ) On vient de percuter un mur , la récréation est finie .

    • Gottfried

      10 June 2022

      Le monétarisme ainsi que l’école autrichienne fonctionne très bien en tant qu’il a trouvé le principe essentiel de l’inflation (d’ailleurs trouvez moi des keynesiens qui se sont enrichis grâce au keynesianisme, on en reparle).

      Ce qu’en revanche il ne peut pas prendre en compte et qui joue beaucoup est: l’argent “imprimé” qui n’a jamais circulé et dort dans des comptes (et qui est donc une fausse “impression” qui devrait n’être compté qu’une fois qu’il circule vraiment mais qui compliquerait la comptabilité car cela reviendrait à considérer comptablement que les banques font partie de la banque centrale.

      Autre phénomène mais qui là complique encore plus les choses comptablement et qui n’est jamais pris en compte non plus (pas plus par le monétarisme que par les keynesiens) : quand un pays “imprime” pour racheter la moitié de ses émissions de bonds du trésor (je pense au Japon) et qu’il est endetté à la base à +50%PIB (ce qui est le cas du Japon comme tout le monde le sait), en réalité il n’a rien imprimé du tout, il a ouvert un faux doublon dans sa ligne de compte, mais qui peut virtuellement être supprimé n’importe quand (car quand le gouvernement –Japon– doit de l’argent à une autre branche philosophiquement du gouvernement –BOJ–, cet endettement est virtuel et n’existe pas, seuls les politicards n’ont pas percuté et donc n’ont pas rayé cette ligne comptable). J’ajoute: dans un tel contexte de rachat de la moitié des émissions de dette, plus le Japon fait de déficits publics, plus en réalité il rembourse sa dette car il tend sa dette “réelle” vers les 50%. Conséquence ? Au lieu d’être une politique inflationniste (comme “imprimer” pour donner directement aux gens qui vont consommer des produits qu’ils ne produisent pas), un scenario de QE à la japonaise est en fait déflationniste (ou désinflationniste si vous préférez).

      Alors maintenant répondons à vos exemples du point de vue monétaire:
      – la Chine n’a pas fait de QE et a des taux réels positifs, elle a donc des prix de marché, parfait;
      – le Japon est un cas à part comme nous venons de le voir, d’un côté ses taux réels sont très légèrement négatifs, de l’autre ses QE ne sont pas designés pour servir à de la relance mais plutôt à faire un remboursement caché de sa dette publique, tout l’inverse d’une relance; sa faible inflation est donc également expliquée;
      – la Suisse ne fait pas les QE qui ont eu lieu aux USA mais force est de constater qu’elle pratique des taux réels très négatifs; en théorie cela devrait booster l’endettement du secteur privé, mais si ce dernier est déjà à des niveaux stratosphériques, cela ne sert à rien et n’a aucun effet. La dette des ménages suisses en %PIB est la plus élevée au monde, elle ne peut plus gonfler, elle ne peut que stagner. Et la dette privée suisse n’est pas loin de la première place non plus. Donc les taux négatifs de la Suisse ne boostent pas la masse monétaire faut de pouvoir s’endetter plus.
      – Les USA ont mené la politique monétaire la plus inflationniste et cela se voit. Car certes, ils ont soutenu les bonds du trésor, mais leur déficit public était tels qu’ils ont stimulé une demande artificielle de produits qu’ils ne pouvaient produire et qu’ils ont donc importé. Je veux dire: le déficit budgétaire était tel qu’il n’y a pas eu assez de QE pour atteindre le résultat japonais; et qu’il fallait donc soit avoir moins de déficit (scenario le plus sain), soit imprimer encore plus de billets (scenario malsain d’un gouvernement qui planifie l’économie, je n’aime pas ça et cela fonctionne moins bien) si l’on voulait éviter l’inflation. Attention toutefois : avec le privilège du dollar, si un jour les américains réduisaient leur déficit pour le ramener à des zones soutenables (du genre 1.5%), ils pourraient très bien se permettre de se contenter de cet effort et de ne pas en faire plus, car il y aurait toujours des étrangers prêts à se ruer sur leurs émissions de dette, ce qui constitue un boost artificiel de la croissance qui est un privilège impérial.
      – La zone euro: un peu la même situation qu’aux états unis. Je ne vois pas l’intérêt de discuter des disparités parce que les méthodes de calcul de l’inflation sont bidonnées. Il est possible que les plus grosses inflations soient plus proche de l’inflation réelle (Estonie à 20% d’inflation en glissement annuel). Et il est normal de retrouver des disparités de toutes façons, même aux USA entre les Etats les inflations ne sont pas les mêmes (pour des raisons accidentelles et localisées, car la seule cause essentielle et génératrice de l’inflation est monétaire — coupez le robinet monétaire comme lors de la déflation des années 20 avec l’étalon or, et je vous met au défi de retrouver de l’inflation quelque part).

    • Frank Deljeune

      11 June 2022

      @philippe & Gottfried. Vos laïus sont un peu à côté de la plaque. La réalité est que les équilibres reels de l”economie ne sont pas fixés indépendamment de la quantité de monnaie disponible.

  • Maryse Fournier Pecqueux

    8 June 2022

    La France s est appauvrie de façon considérable à cause de l immigration qui n a d autre but que de profiter des aides sociales il suffit d écouter le père Henri Boulad dans ” Les devoirs de L Hospitalité” homélie que l on peut trouver sur YT pour se rendre compte que L UE marche sur la tête

    • Thierry

      9 June 2022

      Le chiffre de 80 milliards d’euros annuel a été avancé. comme coût de l’immigration.

  • Frank Deljeune

    7 June 2022

    Taux réels négatifs. Ce qui est parfaitement logique. L’histoire économique est faite de la ruine des rentiers. Le problème est que la plupart des rentiers (ici notamment) ne veulent pas l’admettre.

    • Charles Heyd

      8 June 2022

      Il y a rentier et rentier; il y a celui qui met ses œufs dans le panier du livret de caisse d’épargne ou une assurance vie béton en € et celui qui suit, même de loin, les conseils de CG; le premier est en effet plumé régulièrement, il a même le sentiment qu’il est patriote; le second fait ce qu’il peut et en général il ne s’en tire pas trop mal.

  • Marilou Beder

    7 June 2022

    Bonjour M. Gave,

    Pourquoi utilisez-vous l’expression : ” oints du Seigneur” ? et qu’est-ce que ça signifie ici ?
    Merci de votre réponse.

    • idlibertes

      8 June 2022

      L’expression est de Thomas Sowell, auteur Américain “the anointed” ceux qui se pensent oints de l’huile suprême, “les oints du seigneur” ie les hommes de davos

  • Benjamin

    7 June 2022

    “une transition énergétique qui va échouer”

    Peut on avoir dans une interview l’avis détaillé de Charles la dessus ? Ca me parait un point trop peu discuté avec lui en interview car la lutte climatique avec la pression ESG sur les entreprises privées comme Total par les hommes de Davos devient un nouveau moyen de contrôler ses entreprises qui jusqu’à lors échappaient aux contrôle de l’état. Charles, doit on vendre Total et toutes les entreprises qui suivent Davos car vouées à disparaitre à Long terme ? On parle de milliards investis, de 30% de moins de pétrole d’ici à 2030.
    Merci de revenir sur ce sujet fondamental, j’aimerais votre vision long terme la dessus qui devrait intéresser beaucoup de lecteurs. Merci et portez vous bien!

  • Gaby

    7 June 2022

    Bonjour,

    j’ai actuellement des positions Silver / gold avec un ratio de 1:2. A votre avis est-ce préférable d’arbitrer en vendatn de l’or contre de l’argent ? ou continuer à accumuler du Silver en vendant de l’Euro ?

  • Xavier THERY

    7 June 2022

    Merci et très clair. Après avoir assumé le coût de la deuxième guerre mondiale on entre dans les 30 glorieuses (1950 à 1974) puis c’est le début de la fin avec la présidence Giscard d’Estaing. Je vois dans vos graphiques ce que je ressentais. Je pense aux bons vieux paysans qui payaient cash leur tracteur et ne faisaient confiance qu’à leur bon sens ! Je suis médecin (Gynécologue-obstétricien), j’ai 80 ans à la fin de l’année et ai réussi à échapper à la décrépitude hospitalière pendant un peu plus de 20 ans en me réfugiant dans une petite ville de province. J’ai pu y exercer mon métier efficacement, passionnément et sereinement jusqu’à ce que j’ai construit devienne un enjeu politique et …ils ont tout détruit. Retraité, je me consacre à ma deuxième passion, l’informatique, que je partage avec ceux qui en ont besoin.
    Lecteur et auditeur attentif – Cordialement

    • Dominique

      6 June 2022

      Merci pour cette vidéo qui est une excellente synthèse : enfin un analyste qui a débusqué – c’est rare – les grands banquiers Rockefeller, Rothschild, etc. – qui possèdent les grands groupes financiers : Vanguard, Blackrock etc. qui à leur tour possèdent les grandes entreprises.
      Les têtes d’affiches Finck, Soros, Bezos, etc. ne sont effectivement pas grand chose ( malgré leurs fortunes colossales ) devant les vrais Maitres du monde qui, eux, restent discrets, très discrets.
      .
      De plus, on comprend que le monde a vraiment changé après 1945 : des hommes ont compris ce qui se passait aux Etats-Unis et ils ont lancé des alertes, tels John Lennon et le prédident JF Kennedy, plus tard John Mac Affee ( tiens ces trois là sont prénommés Jean ) tous assassinés.
      La présentation du FEM est également intéressante, ainsi que le rôle des médias.
      Une courte mais bonne vulgarisation.

    • Frank Deljeune

      12 June 2022

      @Dominique. Tu devrais plutôt lire Hanna Arendt. Tu en apprendrais bien davantage.

  • guillaume.pierrot

    6 June 2022

    Vos analyses sont toujours agréable à lire et intelligible. Personnellement, je saisis qu’il y a un problème de masse monétaire et de double émission de la monnaie dollars par la chine…par contre la sous-évaluation des métaux précieux et tous les signaux factices de bonne santé de certaines entreprises avec les “buybacks” rendent difficile toutes prévisions…je vais acheter des louis d’or en cas de coup dur…

  • Philippe

    6 June 2022

    L’argent metal , je l’achèterai contre la vente de l’euro et du Yen . Long XAG/EUR – Long XAG/JPY.

  • Fischer

    6 June 2022

    A leur décharge, on peut arguer que la reprise économique brutale post-covid a crée un énorme choc de demande sur les matières premières et un malheur n’arrivant jamais seul, la guerre en Ukraine crée un choc d’offre et sur le blé et sur le pétrole …

    Cela dit vos confrères économistes nous expliquent doctement que l’inflation est la hausse généralisée et tendancielle des prix et non une montée temporaire des prix …

    Vous évoquez 2 périodes, celle pour la Seconde guerre mondiale, où les USA ont semble-t-il régler leurs déficits en exportant leur stock d’or, d’où en partie la révocation des Accords de Bretton Woods, et la seconde où pour financer la guerre du Vietnam et maintenir le niveau de vie après le choc pétrolier, la planche à billets a tourné et où cela a été réglé violemment par Paul Volcker … sauf que les niveaux d’endettements étaient très loin de ce qu’ils sont aujourd’hui, la population occidentale (boomers) était à l’époque jeune et pleine d’avenir …

    – Réduire l’inflation
    – Liquider les entreprises zombies
    – Eclater les bulles
    – Relancer la croissance à moyen terme
    – Mettre en faillite les Etats, un tas de banque et de hedge funds et les pensions des boomers

    VS

    – Vivre avec 10% d’inflation
    – Maintenir solvable les Etats
    – Maintenir en lévitation les marchés
    – Maintenir en vie des secteurs entiers non rentables

    L’inflation se venge toujours, nos chères élites, c’est le cas de le dire, ont acheté la paix sociale à crédit en essayant de mettre sous le tapis l’inflation qui ressort suite à la pandémie et à la guerre …

    Quand je pense qu’il y a 10 ans, Mme Merkel avait une fenêtre idéale pour mettre fin à l’€ et que cette idiote a tout cédé à Mario Monti en ne voulant pas que l’Allemagne soit “encore une fois responsable du chaos européen”.

  • Frank Deljeune

    6 June 2022

    “La mauvaise monnaie chasse la bonne ». C’est la loi de Gresham qui a fait que dans le temps du bi-métallisme en Inde, la monnaie effectivement utilisée était l’argent, pas l’or. Mais nous ne sommes plus en ce temps. Et, même Jacques Rueff, qui a bien prévu la revalorisation de l’or et, tandis qu’il s’occupait de ses roses dans son jardin, a conseillé au Général de Gaulle d’accumuler de l’or dans le sous-sol de la Banque de France – ce qu’il a fait’ en vain. Pourquoi « en vain » ? Parce que, dans le même temps, les USA, qui étaient clairement dominants dans le commerce mondial après guerre, avaient décrété la clause de la « nation la plus favorisée » pour leurs échanges, fondant le multilateralisme, et, aussi que Fort Knox rachèterai tout l’or qu’on lui présenterait au cours invariable de 35 dollars/once, rendant superfétatoire la conservation de ce metal.,
    Ce que CG évoque est l’abandon, en 1971, c’est-à-dire, ultérieurement, de cet engagement. La réponse de CG est que la création monétaire aux USA, motivée notamment, par les besoins de la guerre au Viêt Nam, ne pouvait plus s’accommoder de la référence à l’or. Mais on peut dire aussi bien que le régime dollar-or qui fonctionnait très bien après guerre pouvait sans inconvénient être transformé en régime dollar pur, d’ailleurs fondement du régime des taux de change fixes qui donnait toute sa crédibilité aux réductions drastiques des tarifs douaniers. Et, avec des taux marginaux d’imposition depasssant 70%, fondait toute la formidable croissance des économies occidentales dans les 30 années de l’apres guerre.
    Quel est le modèle proposé par CG en lieu et place ? D’appliquer les préceptes monétaristes-dichotomistes et ceux de l’économie de l’offre (qui ont eu le succès que l’on sait au Chili lorsque Pinochet était conseillé par Milton Friedman. Moi, je dis « non merci ». Mais je lis attentivement CG ici, car je sais que ses avis sont très suivis.

  • Jacques Maurice

    6 June 2022

    Jouer sur les fabricants de machines pour fabriquer les puces éléctronique. Ces fabricants vont être dépassé par la forte demande mondiale des fabricants de puce

  • Fischer

    6 June 2022

    La stabilité des prix en zone blanche (taux d’intérêts réels non négatifs) est impressionnante …

    Curieux devoir le Price Earning Ratio de Wall Street superposé avec ces trucs …

  • vieux dinosaure

    6 June 2022

    PS. je suis d’accord avec Charles Gave sur le fait que l’argent est sous evalue. Le ratio or argent est a 86. On pourrait facilement baisser de moitie.

  • vieux dinosaure

    6 June 2022

    en 1979/1980 je traitais l’or et l’argent dans un commodity desk a Paris.
    L’argent metal avait atteint 50 USD/0z suite a un corner memorable par les freres Hunt et leurs associes seoudiens, koweitiens et bresiliens. Ce corner avait propulse le cours de USD 3/oz a USD 50/oz en trois ans. La bulle a explose quand les taux a 3 mois ont atteint 21%, en meme temps que le commodity exchange avait limite le nombre de contrats a 400 par investisseur non professionnel et double le montant des deposit margins. . Les liquidqtions forcees ont ete sanglantes.

    tout ca pour dire que dans la regression il ne faut pas inclure les annees 1979,1980 et 1981. Ces cours etaient grossierement manipules et ne correspondaient pas a un equilibre normal offre/demande.

    • Frank Deljeune

      6 June 2022

      Une régression, c’est une régression. D’ailleurs 3 années de plus ou de moins sur 100, ca ne changerait pas grand chose. Ton histoire de frères Hunt me fait d’ailleurs penser à. la réflexion d’un agent de change parisien qui en novembre 1987 me disait « heureusement que j’avais dans mon équipe des anciens remisiers qui avaient fait le krach du sucre.Ils ont su dénouer les positions sans trop de casse, tandis que les autres croyaient que la bourse ça montait toujours. »

  • Gaby

    6 June 2022

    Bonjour Charles et la communauté, un article encore une fois tellement intéressant. merci
    J’je vous suit depuis quelques temps maintenant et vous évoquez systématiquement les obligations chinoises ; bien que je soit convaincu par votre discours, je n’ai pas encore trouver le moyen d’investir dedans. Quels seraient le ou les moyens simple pour commencer à investir dans les obligations chinoises ? merci par avance

    • freedom

      6 June 2022

      Oui, je me pose la question aussi et suis preneur si un lecteur sérieux sait décrire comment il est passé aux actes.

  • jean Buridan

    6 June 2022

    N’étant pas citoyen du Panama ou d’un pays libre, il me faut compter avec le fisc.
    Si ici j’achète de l’argent métal, physique, ce qui n’est pas simple, à la revente, je suis soumis au moins à la TVA…
    Quid des taxations?

    • Philippe

      7 June 2022

      La détention d’ argent physique est trop taxée TVA , plus la commission du vendeur . Ce qu’indique Ch.Gave est une position spéculative : en achetant l’ argent métal il vend une monnaie , qui peut être le $ , l’ € , le ¥ . Je le suis et met en pratique cette analyse . . Donc achat XAG par vente d’ € , et aussi par vente de ¥ japon .

    • SB

      9 June 2022

      Vendez vos métaux en Allemagne et remplissez (ou pas…) les petits cerfas au retour

  • Carl Amel

    6 June 2022

    “Je vais faire un petit point sur un autre investissement que le lecteur pourrait considérer plutôt comme une spéculation que comme faisant partie du portefeuille stable, je veux parler de l’autre métal précieux, l’argent métal, qui semble très sous-évalué”

    Oui mais acheter de l’argent en France relève du masochisme, car contrairement à l’or il faut payer la TVA!
    Regardez sur le site de C@@kson le prix d’un lingot d’un kilo de AG au spot (648,16€) puis au final (805,01€).

    La différence – 24% – est considérable… alors que pour l’or elle n’est que de 3%.

    • ch des jamonieres

      6 June 2022

      Monsieur,
      la TVA est applicable mais seulement sur le lingot d’1 kg…pas sur les pièces !
      je suis négociant en métaux précieux et à votre disposition si vous le souhaitez (cdesjam@wanadoo.fr)

    • Thiebault

      7 June 2022

      Il faut l’acheter en suisse ou grâce à des fonds qui détiennent le métal en physique. Pour ma part j’utilise les fonds ZKB silver et gold avec des frais plus que raisonnables

    • Henri M.

      14 June 2022

      Bonjour Carl, il existe des ETF pour suivre des ETFS qui répliquent les obligations chinoises soient cotés en EUR ou en USD.
      Vous regardez comment se comporte l’ETF dans la devise qui vous intéresse et vous pourrez constater sur un graphique si la performance est intéressante pour vous.
      Vous pouvez aller sur le site justetf pour faire votre sélection.
      Pour le graphique vous pouvez ensuite insérer le ticker de l’ETF sur tradingview pour étudier les performances sur 6 mois, 1 an, etc…
      Comme toute chose c’est risqué mais pour l’instant de mon côté je regrette de ne pas avoir compris la stratégie de CG plus tôt. Cela aurait été profitable.
      Pour le moment j’attends pour les obligations chinoises car depuis 1 mois ou deux, elles se comportent moins bien.
      Cependant sa stratégie (50-50) dont une partie comporte les 10 lignes actions et l’autre partie comporte l’or et les obligations est loin d’être idiote et plutôt efficace.
      Cela n’empêchera pas les drawdown mais c’est plus sûr à long terme pour protéger son patrimoine
      En attendant de mon côté je transforme des EUR ou en USD depuis octobre 2021, et je ne regrette pas.
      Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, il faut voir si la parité arrive entre les deux devises.
      Si ça casse sous la parité, il faudra vraiment songer à se débarrasser de son cash EUR au profit des USD pour quelques mois ou trimestres en attendant un rebond (en tous les cas pour les liquidités disponibles sur du long terme).
      Pour le court-terme, il vaut mieux ne rien faire car les marchés sont toujours erratiques

  • Patrice Pimoulle

    6 June 2022

    Excellent. Moi, dillettante et amateur, j’ai le plaisir de voir mes intuitions confirmees par un Monsieur qui sait travailler,

    Mais je voudrais aller au-dela.

    Il fallait payer la 2e guerre mondiale, c’est entendu. En revanche la guerre du Vietnam etait beaucoup moins legitime et c’est evidemment elle qui a amene la “suspension de la convertibilite” de dollar en 1971. mais ce n;est pas tout: la chute du dollar a amene la crise petroliere de 1973. C;est a cette epoque que sont entre en service les merveilleux Boeing 747 ui nous permettent de mettre sue le marche a Evreux (Eure) des filets de panga eleves au Vietnam, ou de passer un week-end a Bangkok pour aller voir les filles.

    Mais quand la masse monetaire est excessive relativement a la masse des biens, les occasions d’employer et remunerer les capitaux se rarefient, et on doit accelerer la vitesse de circulation; ce qui nous ramenr a la globalisation et au Dieu Boeing 747 qui qui consomme beaucoupde kerosene et produit beaucoup de CO2, ceuious amene le dereglement climatique,

    On aurait donc pu penser que la fin de la guerre froide aurait pu permettre aux Etats de mettre en place des politiques de stabilisation et de resorption des desequilibles; c’est ce que j’ai dit a un ami qui avait fait l’ENA; il m’a repondu: “conservex votre optimisme, monsieur”… je l’avais mal pris…

    La situation actuelle vient de ce qu’au lieu d’offrir a l’ex URSS une paix de reconciliation, “on” a tente de lui imposer une paix de vengeance; les resultats sont la: apres avoir perdu la 2e guerre froide, l’occident est en train de perdre en Ukraine la 3e guerre mondiale,

    • Frank Deljeune

      7 June 2022

      Je crois que tu oublies l’essentiel : après la courte transition de la Pérestroïka – Gorbatchev et Yeltsine. – l’ex URSS a repris du service dans le totalitarisme de l’URSS sous la férule du FSB, ex KGB. Les satellites de l’URSS ont profité de la Pérestroïka pour s’affranchir et se réfugier dans l’OTAN. Mais les velléités de sortir du système de certaines ex républiques de l’URSS ont TOUTES été sévèrement réprimées par le régime post Yeltsine : Géorgie, Tchétchénie, etc. L’Ukraine est le plus gros morceau sécessionniste, et n’a pas l’air de vouloir lâcher le morceau. 44 million d’habitants, loi martiale, déversement massif d’armes de l’ouest. Je ne crois pas que nous soyions dans une 3ème guerre mondiale. En fait, c’est un conflit INTERNE à la Fédération de Russie, une rébellion contre le totalitarisme, et je pense qu’il y en aura d’autres. Le conflit pourrait devenir mondial si la Fédération de Russie provoquait son extension. Mais, jusqu’ici, elle s’est montrée très prudente à l’eviter. A mon avis c’est l’entrée en lice de la Chine qui pourrait changer la donne. Mais, en Chine aussi, il y a de gravés problèmes internes. Donc, à suivre.

    • Patrice Pimoulle

      9 June 2022

      A Frank Deljeune: je persiste; l’Ukraine est un das a part:elle a avec la Russie une histoire commune; elle est un instrument d’une politique americaine tendant deliberement a “affaiblir la Russie” ce n’est en realite qu’une fiction, comme l’atteste le coup d”Etat deMaidan. La Russie ne s’est pas laissee duper. Poutine est patient mais il ne bluffe pas. L’occident ne fera rien, comme a Berlin et a Varsovie en 1953, a Budapest en 1956, et a Prague en 1968. l’occident a perdu la 3e guerre mondiale; il est tmps pour lui de se ressaisir et de se re-concentrer.

    • Frank Deljeune

      11 June 2022

      A Patrice Pimoulle. Je crois que ta categorisation entre Occident et non Occident est erronée. La vraie categorisation est entre régimes totalitaires et regimes liberaux. Je suis d’accord qu’il s’agit d’un conflit interne. La différence avec les cas hongrois, , polonais est qu’alors l, Occident comme tu dis ne e s’en était pas mêle et les pays en rébellion knt attendu patiemment. Eta perestroika est venue. On a cru que la Fédération de Russie était devenue liberale. On s’est mis à faire du business avec la Russie (comme avec la Chine). Grave erreur, car ce oays est retourné en arrière avec la prise de pouvoir de
      L’ex. KGB.

  • Du goudron et des plumes

    6 June 2022

    L argent est le métal le plus sous évalué de la planète
    Il y a encore plus de lingot papier en argent qu en or
    Pour lutter contre l inflation il va falloir tuer la consommation avec une hausse des prix explosive merci le chine
    Cela se traduira par une chute de monnaie exprimer en terme réel (or)
    Et quand on connaît le ratio or argent en temps de crise 15 ou 16 nous voyons bien que l argent va passer à travers le toit
    Mais attelntion la volatilité sa monte vite mais cela descend vite aussi
    Je re balancerai mon argent physique en or physique lorsque le ratio se rapprochera de 30 en bon père de famille

  • KATHERINE MAHEO

    6 June 2022

    Actuellement la stagflation est exclue aux USA vu le taux de chômage le pétrôle ne s’envole pas et reste vers les 110 ,120$, le fret diminue(prix) certaines matières premières régressent ! La Chine va tout faire pour relancer leur économie (no choice) donc pour vous l’argent métal? c’est un pari ! comme tant d’autres

    • Philippe

      6 June 2022

      C’est une prévision murement réflechie . L’argent metal est sous evalué par rapport a l’or – il devrait selon le principe de retour a la moyenne historique revenir a 32 $ ou 30 € , donc une sympathique marge . Le metal argent est aussi utile en industrie pharmaceutique et pour les panneaux solaires . Par ailleurs vu l’inflation durable de 15% (selon moi ) le cash perd 15% de pouvoir d’achat donc un bien qui monte durant l’inflation est le bienvenu .L’or n’est pas a la portée de tout le monde , l’argent est abordable .

    • Philippe

      6 June 2022

      En moyenne le ratio Or sur Argent est de 65 – 66 ce qui met avec une once d’or a 1800 $ donc l’argent a 27$ ou bien en euro : Or a 1730 donc Argent a 26 €. Il s’agit d’un retour a la moyenne qui prend 12-18 mois .Le seul frein a ce mouvement est la hausse du taux d’interet aux USA mais la FED ne pourra pa aller au-delà de 4%. Par contre vu l’extreme lenteur de la BCE a remonter son taux d’interet ( zero actuel ) et vu l’inflation a 15% on a pas ce frein sur l’argent acheté- vendu en euros et encore moins en Yen . Ouvrez un compte en euros-$ chez un broker ( de Giro fiable pas cher ) et decidez de la position a prendre .

  • Gilles

    6 June 2022

    Enfin un article de Charles Gave sur le métal argent ! 🙂
    Pour les néophytes, le métal argent est de très loin le métal le plus manipulé au monde par les institutions financières (loin devant l’or qui est également manipulé à la baisse) pour des raisons qu’il serait trop long de développer ici.
    L’un des moyens de s’extraire de ces manipulations est de regarder le ratio entre les valorisations de l’or et de l’argent, ce que l’on appelle le GSR (Gold Silver Ratio).
    Voici un lien vers les variations long terme de ce ratio : https://www.macrotrends.net/1441/gold-to-silver-ratio

    Lorsqu’il est au-dessus de 80, cela indique qu’il est intéressant d’arbitrer en faveur de l’argent. Il est actuellement aux environs de 85.

  • Gilles

    6 June 2022

    Enfin un article de Charles Gave sur le métal argent ! 🙂
    Pour les néophytes, le métal argent est de très loin le métal le plus manipulé au monde par les institutions financières (loin devant l’or qui est également manipulé à la baisse) pour des raisons qu’il serait trop long de développer ici.
    L’un des moyens de s’extraire de ces manipulations est de regarder le ratio entre les valorisations de l’or et de l’argent, ce que l’on appelle le GSR (Gold Silver Ratio).
    Voici un lien vers les variations long terme de ce ratio : https://www.macrotrends.net/1441/gold-to-silver-ratio

    Lorsqu’il est au-dessus de 80, cela indique qu’il est intéressant d’arbitrer en faveur de l’argent. Il est actuellement aux environs de 85.

  • Larson M

    6 June 2022

    Analyse approfondie de M. Gave très intéressante comme toujours. La planche à billets est la solution politique de nos dirigeants quand il ne veulent pas affronter les conséquences de l’appauvrissement des populations surtout quand il l’ont provoqué. Ce faisant, l’appauvrissement décalé dans le temps quand les prix augmentent est mis sur le compte d’un phénomène dont ils prétendent ne pas être responsables un peu comme avec la grêle qui s’abat sur les cultures par la force de la nature. Maintenant les gens à revenus plus ou moins fixes et les épargnants peu avisés vont se faire plumer. Le mal est fait. Le dentifrice est sorti de son tube. Seule une croissance forte et durable pourrait compenser mais on fait tout pour qu’elle n’arrive pas au nom des doctrines climatiste, covidiste, ukrainiste, européiste etc. L’UE devient un astre mort qui se refroidit chaque jour un peu plus comme l’URSS en son temps.

  • Thibaut

    6 June 2022

    Merci encore, merci toujours M’sieur Gave. Pour comprendre l’économie et la finance, quel serait les 5 premiers libres à lire selon vous?

    • Thibaut

      6 June 2022

      Livre.

    • Patrice Pimoulle

      6 June 2022

      Il faut revenir aux basiques; moi j’ai appris l’economie avec le precis Dalloz de Charles Gide, (1900), a l;epoque de l’etalon-or et du franc germinal Ce livre evidemment ancien, a le grand merite d’etre clair et de vous apprendre a raisonner.

    • Yvan

      7 June 2022

      Rubrique-a-brqaue de Godlieb.

  • AlfaDelta

    6 June 2022

    C’est évident qu’ILS ne pouvaient pas ne pas savoir… Ils ont fait des études à l’ENA ou ailleurs…, et leurs professeurs n’ont sûrement pas manqué de leur expliquer les mécanismes de l’inflation (rien que d’imprimer des billets qui n’arrivent pas jusqu’à nous…).
    Donc ILS l’ont provoqué volontairement…

    • KATHERINE MAHEO

      6 June 2022

      Je pense que vs étes trés fort d’avoir prévu la Guerre UKRAINIENNE moi pas eux non plus !

    • Frank Deljeune

      6 June 2022

      @katherine matheo. On peut assurément prévoir des guerres venant de régimes totalitaires (Chine, Fédération de Russie) ce qui est difficile à prévoir est le moment du déclenchement.,Mais la guerre en Ukraine a commencé en 2014.,Et l’Ukraine ? Quelle est la nature de son régime ?

  • Truc-Muche

    5 June 2022

    Nous sommes plusieurs à considérer l’argent métal sous-évalué, et ce depuis une petite décennie.
    Ce n’est pas grave, nous pouvons attendre, surtout que nous avons pris du métal et non des bouts de papier – donc, au pire, nous avons des actifs tangibles.
    Reste que il semblerait que les oligarques manipulent l’écart entre l’or et l’argent, et j’avoue que je ne vois pas pourquoi. Éventuellement, à court terme, pour faire comme Bernard Tapie sur le Club Med. Mais à moyen et long terme…?
    ?

  • SysATI

    5 June 2022

    Petit problème…..

    Le dernier graphique concernant l’argent métal est faux 🙁

    (image004-3-4 et image004-3-5 sont identiques)

    • gilbros

      5 June 2022

      Encore une fois, super intéressant merci, mais :

      “Apparemment, si je fais une petite régression entre le cours de l’or et l’indice IDL du cout de la vie aux USA, l’argent métal devrait voir son cours monter d’environ 70% pour rattraper le niveau théorique où il devrait être (R2=.83).”

      C’est plutôt l’argent et pas l’or ?
      C’est quoi une régression ?

      Quelqu’un peux m’expliquer ce qu’il veux dire l’économiste en chef ?
      J’ai du mal à comprendre …
      Merci.

    • PG

      6 June 2022

      @Gilbros : effectivement j’ai l’impression qu’il y a une confusion entre or et argent dans le texte de M. Gave, je pense que cela concerne l’argent dans le texte (le même raisonnement s’appliquait à l’or dans un article s’il y a quelques mois de mémoire)
      Une régression permet d’évaluer le lien de 2 éléments entre eux. R2 : 0.83 veut dire que ce modèle fonctionne dans 83% des cas, et s’il fonctionne en l’espèce, l’argent est sous-évalué de 70%.
      Un prof de math me tuerai pour cette explication mais en gros c’est cela 🙂

    • Frank Deljeune

      6 June 2022

      @gilbros C’est une régression linéaire, c.a.d ajustement d’une droite sur un nuage de points en minimisant les écarts des carrés des distances aux points effectifs. La forme est y=ax+b. On peut généraliser avec plusieurs x et en à la suite d’une transformation en Log.

    • gilbros

      8 June 2022

      Merci,
      C’est plus clair.
      L’explication mathématique me permet de faire le lien.

      Maintenant mon questionnement devient : Comme toute fonction linéaire … tout dépend du point d’origine
      Et si le cours a été fortement manipulé (et il peux l’être encore), les points et donc la droite devient beaucoup moins précise …
      Comme le dit C.G. :
      Quand quelque chose est trop évident, j’ai tendance à me méfier.

      Mais sur la durée, cela m’étonnerait que je perde de l’argent avec mon gros lingot d’Ag …

    • Frank Deljeune

      12 June 2022

      @gilbros. Le point d’origine d’une régression linéaire c’est le coefficient b qui resulte du calcul de la régression. Si les cours sont manipulés, on le voit dans la régression. Noter aussi que si l’on effectue une transformation logarithmique, cela revient à faire une régression sur les variations des variables, et donc ce n’est pas linéaire stricto sensu. On peut aussi construire un modèle de relations hiérarchiques, par régressions dites PLS (pour “Partial Least Squares”), mais c’est plus compliqué.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!