20 avril, 2022

L’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen ne peut plus être exclue.

Aujourd’hui Le Rassemblement National de Marine Le Pen rassemble deux français sur trois sur la sécurité, l’immigration, l’attitude à l’égard de l’islam… En 2017 Marine Le Pen avait été la chance d’Emmanuel Macron. En 2022, cela pourrait s’inverser car l’issue de l’élection est incertaine. Le « bloc élitaire » mis en scène par la commission Attali, dont Emmanuel Macron fut le rapporteur général adjoint,  pourrait céder sa place à un « bloc populaire » encore non abouti mais centré autour de Marine Le Pen.

 

Emmanuel Macron est un Président qui est entré par effraction dans la vie politique française grâce à ce que l’avocat Régis de Castelnau appelle « une justice politique ». Il a été en 2017 l’incarnation d’un moment orléaniste en rejouant la scène inaugurale de 1830. Il était comme Louis Philippe qui a attiré à lui le centre droit et le centre gauche, les orléanistes et les républicains modérés pour mieux repousser les légitimistes fidèles à Charles X. Le problème aujourd’hui est que le dégagisme qui l’a porté au pouvoir en 2017 pourrait lui revenir en boomerang. Les multiples erreurs économiques de François Hollande ont eu pour conséquence grave  une  « poutouisation des esprits » sorte d’infantilisation d’une population sensible aux diatribes contre le marché.

 

Le Macronisme est minoritaire et intellectuellement compliqué

 

Le macronisme reste structurellement minoritaire. C’est un sectarisme, car ce qui frappe chez Emmanuel Macron c’est son incapacité à assumer l’exercice démocratique comme aucun président avant lui, au point de sembler hermétique au débat contradictoire. Le fossé s’élargit de plus en plus entre les élites et le peuple. Les élites sont devenues nomade alors que alors que le peuple est resté sédentaire. Emmanuel Macron est le produit de cette culture cosmopolite et bobo dans laquelle le peuple ne se retrouve pas. Le centrisme de Macron et des marcheurs continue d’ignorer la fracture qui s’élargit. Le peuple n’est pas populiste. Il a simplement le sentiment d’avoir des élites qui sont médiocres.

 

Le macronisme ne cesse d’emprunter des détours. Plutôt que de conclure trop vite, il ne va pas directement où on l’attend c’est-à-dire vers une proposition définitive.  Assistant de Paul Ricœur, il a appris à articuler entre elles les temporalités où il souhaite inscrire son action. On le voit dans sa politique sociale dans sa politique industrielle et dans sa politique économique. Chez Emmanuel Macron, rien n’est donc dû au hasard. Chaque mot est pesé, chaque pensée fondée. Le résultat est que nombre d’intellectuels n’ont de cesse de trouver mille vertus au chef de l’Etat et « en même temps » ils fustigent les délires du petit peuple qui quand il a peur fait provision de papier toilette et de pâtes…

 

 

 

 

Le macronisme c’est avant tout un Européisme dans lequel il est impossible de réconcilier la France urbaine et la France périphérique. Le clivage demeure entre la France sans avenir et la France pour laquelle l’avenir n’est pas un problème. Il s’agit de liquider les réalités anciennes afin de leur substituer sur tous les plans « un nouveau monde » fluide, ouvert, sans identités ni barrières afin que rien ne vienne gêner le mouvement perpétuel des individus et des biens qu’exige la mondialisation…

 

Le macronisme économique est simpliste. Derrière un discours qui s’affiche comme «moderne», se cache une vision de l’économie simpliste. Parmi ses nombreuses affirmations on peut retenir : « L’État doit donner plus de souplesse au marché du travail», «Le libéralisme est une valeur de gauche», «Le statut de fonctionnaire est de moins en moins défendable», «Il y a la politique des artisans et la politique des fainéants»… Au nom de leurs intérêts privés, les élites du macronisme ont accentué encore la liquidation de notre industrie et notre souveraineté. La redistribution coûte de plus en plus cher et se traduit en impôts et perte de compétitivité. Avec Emmanuel Macron qui oscille sans cesse entre l’autoritarisme et le libéralisme, c’est l’Etat tatillon en bas et le capitalisme de connivence en haut. Il trouve très rarement  le ton juste et le mode d’action efficace…

 

Le bilan politique d’Emmanuel Macron c’est la soumission à l’air du temps

 

Emmanuel Macron exerce le pouvoir avec une conception managériale de la société et de l’individu. Aucun pouvoir n’a assumé avec autant de clarté que la politique relevait avant tout d’une « gestion calculante », venant en lieu et place d’une réflexion à long terme.

C’est un président funambule qui joue l’équilibriste sans avoir le vertige: un coup à gauche, un coup à droite, tantôt gaulliste, tantôt européiste, un jour jurant qu’il n’est pas socialiste, l’autre mimant la nostalgie de la monarchie, le troisième embouchant le clairon républicain…

Emmanuel Macron fonctionne un peu comme une banque centrale de la bonne volonté où tout le monde viendrait puiser. Avec de la vista, quelquefois du talent, des bonnes intentions, de la pusillanimité, beaucoup de communication. Tout cela a produit des débuts de réformes (apprentissage, assurance chômage et prudhommes) sur fond de soumission à l’air du temps…

 

Emmanuel Macron a remplacé le clivage droite-gauche par une bouillie idéologique syncrétique et managériale. Il agit en fossoyeur de la conscience historique.

Il y a une logique dans la succession des trois crises : gilets jaunes, retraites, covid 19, non pas dans leur origine mais dans leur traitement par l’exécutif français. « J’assume totalement la verticalité du pouvoir qui croise l’horizontalité de l’action politique » affirmait Macron dans un entretien à la Nouvelle Revue Française…

 

Emmanuel Macron utilise le multiculturalisme comme idéologie de substitution d’un progressisme en panne d’utopie. Nous vivons dans un système de défense du régime diversitaire qui permet d’ostraciser ses contradicteurs et de les transformer en parias. Les contrôleurs de la circulation idéologique patrouillent tout l’espace public. La gauche a été si longtemps dominante qu’il lui suffit aujourd’hui d’être critiquée pour se sentir assiégée, tandis que la droite a été si longtemps dominée qu’il lui suffit d’être entendue pour se croire dominante. En fascisant son adversaire, en passant de la peste brune à la lèpre populiste Emmanuel Macron disqualifie à l’avance la possibilité d’un désaccord.

 

Emmanuel Macron ne supporte pas le peuple. Maintenant il s’en prend aux Hongrois, aux Polonais et aux Slovènes. La démocratie meurt de la légèreté de ses élites..

Pour la macronie l’homme idéal est un « gars cool » sorti de HEC qui monte une « start up » dont la vocation est de construire des plates formes logicielles à l’interface de l’intelligence artificielle et de l’internet des objets. L’ayant vendu à un des GAFA subjugué par la « French Touch », il investit dans une penthouse avec son jacuzzi sur le rooftop.. !

 

 

Le bilan économique d’Emmanuel Macron c’est l’argent magique à tous les étages

 

Emmanuel Macron a pris de nombreuses mesures surprenantes, infondées ou carrément absurdes: L’abandon de l’aéroport de Nantes restera un  scandale démocratique, la prestation de Nicolas Hulot a été consternante, la voiture électrique pour le moment n’est qu’un rêve subventionné…. Au total rien pour le climat mais beaucoup contre les pauvres comme la fiscalité des carburants, les deux types de retraite par capitalisation. Au total on est dans le grand décrochage de la France désormais au 23è rang pour la richesse mondiale par habitant…

 

Emmanuel Macron considère que le régalien est l’angle mort de sa politique alors que cela devrait être une priorité. La France consacre 800 Md€ par an à son Etat Providence, soit plus du tiers de la richesse nationale. C’est le résultat d’une « politique de guichets » pratiquée bien évidemment par Mitterrand et Chirac… Comme Jacques Chirac a ajouté au dispositif le principe de précaution, nous allons bientôt vivre comme des Amish….La mondialisation n’est pas toujours heureuse, mais depuis la chute du mur de Berlin elle a sorti un milliard d’êtres humains de la très grande pauvreté…Nous avons renoncé à la vocation républicaine de l’assimilation…

 

En Europe Emmanuel Macron n’aime pas la France et pas les nations

 

Emmanuel Macron a accusé la France de « crime contre l’humanité » le 15 février 2017 à Alger. Pour prononcer une telle phrase il faut soit connaitre très mal l’histoire, soit ne pas aimer son pays. Ce qui catactérise véritablement la banlieue, c’est qu’elle est le réceptacle des flux migratoires et qu’elle fait émerger une société multiculturelle, une autre France . Eric Zemmour a été le premier à en parler à partir du livre concept de Christophe Guilluy  « Fractures françaises ». Géographe « de gauche » il est qualifié par son camp de pousse de la droite la plus réactionnaire. A ce titre il est brocardé et méprisé depuis 2010 par tous les pontes de l’université et de la classe politico-médiatique française…

 

Emmanuel Macron ne cesse de galvauder la notion d’Etat-Nation pour en faire un fourre-tout au service de son européisme. Les initiatives présidentielles même quand elles n’ont pas abouti sont présentées de façon positive. Les échecs sont relativisés. « La France est une puissance d’influence moyenne ». On vit avec « les déceptions américaines » , la relation France- Allemagne est « une grande illusion », l’Occident a raté sa « relation avec la Russie », il existe « un dilemme chinois » …

 

Emmanuel Macron défend une Europe libérale ouverte à l’immigration. Face à lui existe une Europe des « démocraties illibérales » incarnée par Orban et Salvini qui entend défendre la souveraineté et l’identité des peuples. Les populistes contrairement à ce que l’on a pu dire sont bien des démocrates, mais ils ne sont pas libéraux. Tandis que les élites universalistes comme celles de Bruxelles sont bien libérales mais elles ne sont plus démocrates. Elles ne veulent plus des votes des peuples contre la limitation des libertés.

 

Emmanuel Macron déclarait en 2017 que le protectionisme c’était la guerre. Maintenant il affirme que délocaliser a été une folie Si les européens ne prennent pas toute la mesure de leur vulnérabilité aujourd’hui ils sortiront de l’histoire. Pour l’éviter, il faudrait qu’Emmanuel Macron  écoute un peu tous  les gens qui s’entêtent à clamer leur amour de leur bout de territoire et de la France…

 

La France risque de descendre en deuxième division

 

La France est en Europe la nation la plus rétive au libéralisme, la plus socialisée et la plus réfractaire au changement. Il n’est bien évidemment pas facile de diriger la France. Le centralisme est un héritage de la monarchie et du colbertisme. L’etat fort a été mis en place par la Révolution et l’Empire. L’intrusion de la contrainte étatique et les lois sociales sont des créations de la Troisième République. La Résistance disputera au pétainisme la palme d’or de l’étatisme que ne renieront ni de Gaulle, ni Mitterrand et leurs épigones…

 

La France a été malmenée par la mondialisation. Emmanuel Macron n’a rien saisi de l’attachement des gens à leur nation protectrice.  Il a déclenché une pluie d’obus contre le nationalisme de ceux qui n’adhéreraient pas à son idée de « souveraineté européenne » Il ne cesse de suggérer une continuité entre l’extrême droite et la montée actuelle de l’antisémitisme. Le pouvoir est bien placé pour voir que ce rejet s’épanouit majoritairement dans les cités musulmanes et à l’extrême gauche. Emmanuel Macron ne cesse de ménager l’islamisme qui est le vrai danger pour la France et l’Europe…

 

La France est mal partie si Emmanuel Macron est réélu. En proposant en permanence des solutions à tous les problèmes sans en chercher la cause, Emmanuel Macron s’est beaucoup agité dans le vide pendant cinq ans. Le macronisme n’a rien produit. Il a ouvert une brèche dans laquelle ont pu s’engouffrer les Gilets Jaunes. Les français ont l’impression d’être descendus en deuxième division. L’Europe est le lieu même de l’échec de Macron. L’écho mesurable rencontré par le discours d’Eric Zemmour a levé une série d’interdits et imposé des thèmes (immigration, insécurité, islam…) qui seront désormais incontournables quoi qu’il arrive. Pour tous ceux qui hésitent pour leur vote du second tour, rappelons la logique de la Constitution de la Vème République : au premier tour on choisit, au second tour on élimine…

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

59 Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • LM-TP

    23 mai 2022

    Toujours intéressant de relire ces analyses après coup….

    Répondre
  • du Petit Thouars

    24 avril 2022

    Très bel article qui va bien avec l’idée que Macron c’est en même temps l’extrême gauche écologique et l’extrême droit capitalistique et rien au milieu !

    Répondre
  • mempamal

    24 avril 2022

    je sais que la grande majorité de nos concitoyens est décérébrée. Mais tout de même élire comme pére de la nation , un homme qui ne s’est pas reproduit , qui n’a pas vu un être se développer au quotidien, c’est un signe des temps important

    Répondre
  • texmik

    23 avril 2022

    remarquable synthèse: que dire de plus ?
    RDV aux législatives

    Répondre
  • Philippe

    23 avril 2022

    Marine Le Pen contre Amène Le Pire ( Macron ) : Ce système est conçu dès le départ ( 1983 Mitterrand propulsant JMLP) pour tuer le gaullisme et détruire la France .Les héritiers de De Gaulle ( Chirac et sa clique ) ont eux aussi prété main-forte à ce naufrage. 40 ans plus tard , il n’ y a plus de droite patriote ( Pécresse a 4%) , il n’y a plus de gauche socialiste ( Hidalgo a 2%) . La Nation s’est dissoute dans l’européisme iréniste , le Peuple s’est fragmenté dans les sous-cultures identitaires ; deux épouvantails lui servent de guignols ; Mme Le Pen, Mr Mélenchon. Au pouvoir , un naufrageur dépèce le butin . Une agonie sans fin …la fin de l’agonie n’est pas pour demain .

    Répondre
  • germain

    22 avril 2022

    Sans projet pour la France, Macron « gouverne » en organisant le chaos tant économique, social que politique. Son europe est un appendice des USA dont il est un agent (de la CIA).

    Répondre
  • Diane

    22 avril 2022

    Franchement, le débat l’a démontré une fois de plus, MLP n’est pas du tout à la hauteur! Franchement, vous la voyez s’emmêlant les pinceaux comme cela en nous représentant dans toutes les instances y compris internationales ? C’est facile de se faire le porte-parole des plus faibles avec son « coeur », c’en est une autre que d’avoir des propositions qui tiennent la route pour régler vraiment les problèmes! Je peux comprendre que l’on reproche à Macron de godiller un coup à droite, un coup à gauche, mais avec une France fragmentée en 4 blocs aux ambitions contradictoires (MLP, Macron, Melenchon, Abstention), il semble impossible de faire autrement! Oui, la France est passée en partie en 2ème division, et pour l’instant, que la France parvienne d’abord à présenter quelqu’un qui tienne mieux la route que lui pour prendre la relève!

    Répondre
    • breizh

      22 avril 2022

      on se fiche un peu de la représentation de la France à l’étranger par rapport à l’enfer que nous fait vivre Macron à l’intérieur…

    • Freeman

      24 avril 2022

      C’est vrai que MLP n’a pas de classe et n’est pas brillante, mais l’enjeu aujourd’hui dépasse celui d’une élection « classique ». L’enjeu ce n’est pas Macron mais l’énorme puissance de malfaisance du N.O.M. dont il est le serviteur zélé. L’enjeu c’est la guerre avec la Russie et toutes ses conséquences à venir. L’enjeu c’est le passe « vaxinal » et la digitalisation de l’être humain voulue par le NOM pour la domination de la caste, sous la houlette de la Kommizion Européenne, vassale des intérêtes américains qui ne sont plus nos amis.
      Ceux qui se laissent avoir l’impression que tout va bien puisque tout va bien pour eux, risquent d’avoir des réveils difficiles lorsqu’ils découvriront le monde réel au-delà des frontières rassurantes des belles images du FigMag. Ils me font penser à ces documentaires où l’on voit les populations insouciantes à la veille des guerres en 1939.
      ALORS, DANS LA TEMPETE, ON NE CHOISIT PAS SON PORT.

    • Jacques B.

      27 avril 2022

      Ce n’est pas, comme le fait Macron, godiller un coup à droite un coup à gauche qu’il faut – ce qui s’appelle faire de la démagogie – c’est appliquer la politique dont la France a objectivement BESOIN – et pour cela faire de la pédagogie, l’exact inverse de la démagogie.
      Et la France a besoin d’être économiquement redressée, à commencer par ses finances publiques, qui sont l’exemple même du gaspillage et du détournement de l’argent des contribuables.
      Elle a besoin de mettre un stop à l’immigration incontrôlée et à l’islamisation de quartiers et de villes entiers, et à la délinquance.
      Elle a besoin d’une EdNat digne de ce nom, pas d’une fabrique de crétins et d’une usine propagande « woke ».
      Etc.
      Macron s’est montré un véritable incompétent doublé d’un psychopathe durant les deux dernières années. Avoir « très envie d’emmerder » les non-vaccinés signifie beaucoup sur sa personnalité : cet homme jouit de faire souffrir les gens, il est donc dangereux. Il n’aime pas la France et cela devrait être rédhibitoire !
      Au moins MLP, malgré ses insuffisances, n’est pas une psychopathe, elle.

  • Mandon Jack

    22 avril 2022

    Votre article est bien construit et tout à fait convaincant. Mais pour le comprendre il faut avoir un minimum de dialectique et surtout il faut être humainement relativement abouti. Macron a les travers d’un oedipien. Il est entendu que nous traînons tous nos casseroles. Cependant, quand on est en conflit avec son père, que l’on épouse symboliquement sa mère, on s’expose à des travers fâcheux qui conditionnent et faussent notre raisonnement et corrompent nos actions.
    Dans les faits voici quelques prolongements désastreux à ce travers originel. Le goût de la fiction et de l’idéologie, le rejet de la compétence chez autrui qui nous fait de l’ombre. Là ou Mitterrand comprenait qu’il avait besoin de s’entourer de personnalités compétentes, Macron est traversé et limité par l’autoritarisme. Pour le chef de l’état c’est tout à fait inquiétant. De ce point de vue il n’est pas à sa place il est absolument dangereux, d’où l’imposture, l’usurpation.
    De tous les candidats du premier tour, c’était le premier à éliminer, le second c’est Mélenchon qui est un homme brouillon et finalement d’une ambition politique à pactiser avec le diable. Entre ces deux hommes politiques de l’époque de la terreur il faut espérer Thermidor au plus vite.
    J’aime profondément la France mais depuis 23 ans je me suis exilé en Suisse, pas comme un riche, mais comme un romantique qui a le respect de ces ancêtres. Je trouve ici l’occasion de continuer le combat subversif contre les misérables qui entraînent la France à son terme. Je garde à l’esprit les scores du 1er tour. Mélenchon et Macron prés de 50% Les français flirtent dangereusement avec l’idéologie et le chaos.
    C’est à dire que le grand remplacement a fortement progressé depuis un demi siècle, rassurez vous, les gens qui aiment à se faire peur existent aussi en Suisse. Ils ont des points communs culturels avec les européistes. Ce qu’ils ne savent pas, car l’histoire n’est pas leur passion, c’est la mémoire de la communauté de l’être des nordiques archaïques qui cimente la confédération helvétique et c’est la gauche de ce pays qui s’ingénie à briser le fondement. Grace à Hegel et Marx, j’ai compris que la gauche politique a la maladie de la déconstruction. Ils se disent progressistes, oui comme démolisseurs, mais comme les sales gosses ils ne reconstruisent pas. Je vous signale que Marx disait haut et fort qu’il n’était pas marxiste. En qualité de psy jungien et ex théologien, j’ai parfaitement intégré jésus l’essentialiste et Marx l’existentialiste. Parménide, le penseur matinal nous dit, dans la ligne homérique, «To eon esti», l’étant est, l’existentiel est, Sartre dirait, l’existence précède l’essence, Jésus d’ajouter dans les loggias évangéliques en commentant le Psaume 86 « Vous êtes des dieux, tous, des enfants du Très-Haut. ».
    Et le grand philosophe Hegel de synthétiser «Le tout c’est le vrai et le vrai c’est le tout»
    Macron et Mélenchon, des apprentis sorciers et idéologues sur la voie de Saint-Just et Robespierre nous entraînent vers notre fin.
    Je souhaite que le Thermidor métaphorique se produise dans les urnes pour éviter sa réalisation par la violence. La misère peut entraîner le pire.

    Répondre
    • Mandon Jack

      22 avril 2022

      Au fait, j’aimerais des retours, des avis, contradictoires de préférence, car c’est comme cela que l’on apprend et que l’échange devient constructif pour les deux.

    • Patrice Pimoulle

      23 avril 2022

      Je souscris a votre analyse mais je vous trouve injuste avec Melenchon; certes; il a bien des antecedents suspects; mais ce qu’il faut considerer, c’est son discours, et, d’un point de vue politique, sa capacite a convaincre et a rassembler. Melenchon ressemble bien a un Gambetta de la VIe Republique dont nous avons bien besoin.

    • al

      23 avril 2022

      La Suisse semble effectivement un bon refuge mais pour encore combien de temps? Elle a signé sa mort il y a quelques temps avec la fin du secret bancaire et maintenant en prenant partie contre la Russie. Le peuple est encore décideur mais jusqu’à quand? Elle est sans doute une cible comme le montre l’organisation du WEF chaque année chez elle.

      Pour Macron je pense que c’est assez simple à comprendre. Comme Sakozy il travaille pour les américains avant tout avec une logique toute simple. Le dualisme fait partie de la vie humaine, jour/nuit, femme/homme…
      C’est l’opposition entre l’URSS et les USA qui a permis au monde occidental de connaitre une grande période de libertés voulant se montrer sous son plus beau jour pou séduire le reste du monde. AVce la chute de l’URSS dans les années 90, les USA sont devenus la seule supersuissance et cela a totalement changé l’état d’esprit de l’état profond US. Après avoir soumis les états faibles d’Amérique Latine, et les états riches en matières premières du Moyen-Orient l’idée est de soumettre définitivement l’Europe et de l’empêcher de s’allier avec la Russie et la Chine, l’Eurasie unie devenant le centre du monde. Pour reprendre l’Europe il a suffit de mettre en place une organisation non démocratique avec des pantins au pouvoir puis de placer à la tête des grands pays de l’UE des pantins également. Ceux-ci mettent ensuite en place la politique qui a été prônée dans la plupart des pays d’Amérique Latine voir le livre les veines ouvertes de l’AMérique Latine): privatisations, rachats des entreprises par des capitaux étrangers, soutien de la classe bourgeoise du pays qui gagne de l’argent en vendant à la découpe les biens du plus grand nombre, endettement maximum pour inféoder le pays aux banques étrangères. Si vous regardez bien c’est exactement la politique qu’a suivie Macron. Pour impose rla bonne politique il a suffit de corrompre au fur et à mesure les partis de gauche et de droite pour qu’ils finissent par mener peu ou prou la même politique. Macron est arrivé à ce moment là quand les gens commençaient à se rendre compte de la faible différence entre le PS et LR. Ces 5 années ont montré une dérive totale de notre Démocratie avec un mode de gouvernement en état d’urgence et des lois et des décisions très à l’encontre des libertés individuelles. Le futur sera bien pire avec l’agenda 2030 en ligne de mire: explosion de l’inflation qui fera que les biens ne pourront plus être achetés cela tombe bien par les super milliardaires qui ont profité de l’argent magique. Quand chaque maison vaudra 1 million d’euros vous ne pourrez plus l’acheter et vous la louerez et vous serez contents parce que sinon vous n’aurez plus accès à vos comptes en banques, aux hôpitaux (ce qui est déjà le cas si vous n’avez plus de passe). On se dirige donc vers un système analogue à l’URSS avec des apparatchiks qui dirigent l’état et de grandes sociétés monopolistiques comme Google, Facebook, Pfizer…Cela sera dans le bloc occidental. Pour le reste du monde, il est possible qu’il soit plus libre dans les prochaines années que chez nous, surtout pour les pays non alignés riches en matières premières ayant la force nucléaire…

  • Bibi

    22 avril 2022

    Ce que vous appelez « capitalisme de connivence » à ce stade, moi j’appelle celà de la « haute trahison »..
    A quel moment, ces politiques atlantistes ont elles servi les intérêts de la France ? et bien il suffit de regarder comment notre pays a été « bradé » aux fonds vautours anglo-saxons.. tout y est passé et même les « associations » qui sont dans les mains du groupe SOS… le marché de la pauvreté entre les mains des « philanthropes » pour les « social impact bonds ».. je ne ferai pas le chapitre sur tout le reste.. et entre défendre les fonctionnaires, ce qui n’est pas mon cas, et dénoncer par exemple, la destruction de l’hopital public au profit de l’hopital privé là encore ça ne me dérange pas, excepté si l’hôpital privé est détenu par un groupe australien et que le ségur de la santé n’a servi que des profits étrangers.. on pourrait faire la liste de cette « braderie, mais il serait plus rapide de commencer par ce qu’il nous reste… et en gros, il ne nous reste plus rien. Macron a achevé le travail… les « trotskistes de droite et de gauche » ont gagné !

    Répondre
  • Gilles Mathieu

    22 avril 2022

    Marine LePen avait tous les arguments pour démolir Macron. Or, elle n’a jamais été capable de les utiliser. Pas un seule fois. Maintenant, la France retombera entre les mains d’un fossoyeur. L’ultime catastrophe !

    Répondre
    • Bibi

      22 avril 2022

      Je vous invite à revoir le débat de 2017… sur le fond, elle a tout dit et tant pis si sur la forme elle s’est laissée déstabiliser par la clique qui en arrivant, l’a fait se sentir en territoire ennemi… Seule au milieu de tout ces copains qui se bisouillait, pour bien lui faire sentir qu’elle était la « pièce rapportée », l’intruse… c’était l’entente parfaite entre eux…
      la critique est toujours aisée, mais l’exercice……….

      https://www.youtube.com/watch?v=6VDntsldwzo

    • Mandon Jack

      22 avril 2022

      Gilles Mathieu
      C’est ce qui fait son charme, elle est humaine et moins dangereuse que le dictateur en culotte courte. Si les français ne perçoivent pas cette évidence, c’est qu’ils sont vassalisés, de mauvaise foi, peu matures ou hélas simplement idiots.
      A ce moment là l’histoire s’écrit dans le chaos avec un peuple irresponsable.
      Hitler avait été élu « démocratiquement », dans l’un des pays du monde le plus riche en penseurs et créateurs, je mets la démocratie entre parenthèse parce qu’elle comporte d’énormes failles. Voyez vous même aujourd’hui à l’échelle planétaire.
      La plus grande démocratie est américaine elle engendre un empire qui détruit l’humanité entière depuis plus d’un siècle avec la bénédiction de la majorité des hommes.

    • Charles HEYD

      22 avril 2022

      Je ne pense pas qu’elle a été incapable de les utiliser; elle n’a pas voulu les utiliser; c’est bien là le problème; elle traine aussi des casseroles et Macron a tout le système pour lui donc elle ne voulait pas se faire démolir encore plus!

  • Patrice Pimoulle

    22 avril 2022

    L’important, ce n’est pas ce qui se dit, puisque de toute maniere le president- « chef » est irresponsable et qu’il fait ce qui lui plait, mais que le debat ait lieu, que les electeurs le regardent, et qu’ils se sentent coupables s’ils ne le regardent pas; c’est plus facile ensuite de leur extorquer un cheque en blanc pour cinq ans, par exemple pour recompenser Mc Linsey.

    Répondre
    • Mandon Jack

      22 avril 2022

      Patrice

      Oui, le peuple porte une part de responsabilité mais il est conditionné par un système subtile qui le trompe et le vassalise.

    • breizh

      22 avril 2022

      c’est moins fatiguant d’être trompé que de chercher à réfléchir…
      le peuple préfère croire que savoir.

  • Glardon

    21 avril 2022

    La famille de Paul RICOEUR à toujours démenti cette affirmation et l’a démontré .

    Répondre
  • Philippe

    21 avril 2022

    Monsieur Netter , votre énoncé est en grande partie exact mais MLP pataugeant dans ses fiches de lycéenne n’ avait pas le gabarit pour toiser de haut Macron .Et pourtant le bilan de Macron est loin d’etre bon , il est meme critiquable pour la simple raison d’emprunter 700 Milliards pour en distribuer 45 en achat de voix .
    Zemmour s’est embourbé dans l’identité , le grand remplacement , et son volet economique etait tres mince . Il frisait meme la ringardise avec sa proposition de vetir les ecoliers d’une blouse . Il aurait fallu plutot reclamer des cours de codage informatique des l’age de 12 ans . Quant a son absolution de Pétain, c’était non seulement faux mais écoeurant .
    A gauche c’est le démagogue Mélenchon qui règne . Dans 5 ans Mélenchon fera 30% car il aura absorbé les ecolos-gauchistes- PCF et de nouveaux electeurs de la 3.eme generation issue de l’immigration vont grossir ses rangs .Ceux nés en 2000-2005 auront 18 ans / 22 ansm pas de formation et le sentiment d’etre rejetés.
    Macron peut dire tout et son contraire , il n’ y a personne pour le rembarrer . Notez que la peur règne partout depuis 2020 ( covid-Ukraine-Inflation ) et que cette peur paralyse les électeurs . Ils préfèrent donc le surplace avec Macron au changement qu’ils appréhendent . Et ce n’est pas la laborieuse MLP qui donne le change .

    Répondre
    • Robert

      22 avril 2022

      Philippe : Votre raisonnement me paraît pertinent quant à l’appréciation sur MLP et quant aux « erreurs » de Zemmour.
      Macron sera élu (?) par défaut, mais c’ était déjà le cas en 2017 et ceci est valable également pour l’élection de Hollande.
      Le dernier a avoir suscité une certaine adhésion fut Sarkozy, qui se termina en désillusion…

    • Robert

      22 avril 2022

      Philippe : Vos remarques sont justes concernant MLP et Zemmour, ainsi que sur la mentalité pleutre de nombre d’ électeurs.
      Macron, bien qu’ impopulaire, sera probablement réélu par défaut.

  • Jacques B.

    21 avril 2022

    Ses chances existent certes, mais elles sont réduites, d’autant plus que le tir de barrage des médias et de tout ce que le pays compte de privilégiés du système en place (artistes, sportifs, médecins, présidents de ceci ou de cela, tous plus ou moins subventionnés/stipendiés, plus ou moins noyautés…) contre elle est, comme il fallait s’y attendre, particulièrement nourri.
    De plus, s’il s’avère exact que Mélenchon a passé un deal avec Macron – sur le même mode que celui passé entre son ami Ruffin et Macron, cf la révélation de Juan Branco – en vue d’un gouvernement LREM-LFI, avec possiblement le tribun insoumis en Premier ministre d’un Macron réélu… ce qui bien sûr implique que les électeurs de Mélenchon se soient reportés sur Macron… bonjour les dégâts, dans une telle configuration, et que ceux qui peuvent quitter le pays le fassent !
    Ses chances sont très réduites, et il faudrait une forte mobilisation des abstentionnistes du premier tour en vue de jeter dehors l’imposteur actuel, pour que MLP soit élue.
    C’est là que nous allons voir si, comme le note M. Gave dans sa dernière vidéo (le daily d’opinion), les Français de 2022 choisissent plutôt Pétain (Macron), ou plutôt de Gaulle – disons une sous-de Gaulle (Le Pen)… j’ai tendance à penser qu’ils feront comme leurs grands-parents… mille fois hélas.

    Répondre
    • Patrice Pimoulle

      22 avril 2022

      Je ne vois pas Melenchon aller avec Macron, ce ne sont pas des gens du meme monde. Encore Petain? Les Francais ont choisi Petain parce qu’il y a eu 60 000 morts en 45 jours, qu’ils voulaient rentrer a la maison et pour empecher les Allemands d’aller en Afrique. Ils ont choisi de Gaulle pour la « belligerance » en Indochine (90 000 morts, Cao Bang, Dien Bien Phu), et la decolonisation de l’Algerie. Ils ont eu raison: l’Algere est la meilleure amie de la Russie, la France a solennellement reconuu qu’elle etait une nation criminelle contre l’humanite, et six millions d’Algeriens ont choisi la france; c’est un immense succes.

  • Dominique

    21 avril 2022

    Jean-Jacques Netter,
    Contrairement à ce que vous dites, Macron a beaucoup produit depuis qu’il est aux manettes, notamment chez Hollande. Il exécute en France le terrifiant programme des mondialistes et ce n’est pas fini !
    Pour lui, les Français ( de la France traditionnelle et non de la France révolutionnaire ), n’ont aucun droit et méritent même pas de vivre dignement et libres. Ils sont des sous-hommes et n’ont pas leur place dans un monde qui devient « décarboné », électrifié, numérisé, automatisé, QRCodisé, et : générisé, wokisé, tiers-mondisé. etc.
    Balayés les descendants de la Gaule de Vercingétorix jusqu’à la France royale de Louis XVI, tout cela, plus de 2.000 ans de construction d’une oeuvre immense, n’existe pas à ses yeux.
    Il attend tout simplement l’extinction de ces Français, en les narguant et en les méprisant.
    Il a d’ailleurs montré sa détermination – et son cynisme et sa cruauté – en massacrant les premiers Gilets jaunes ( ceux des campagnes qui fument des clopes et roulent en diesel ), puis les chauffeurs du « convoi de la liberté » ( leur massacre sur les Champs Élysées fut totalement étouffé par les gross médias ) et les plus grands scientifiques mondiaux en médecine.
    Young Global Leader de Davos – donc spadassin des grands banquiers américains qui dirigent depuis New York les EUA, le Commonwealth, les pays des traités de l’UE et le Japon – il est comme tout bon jacobin un disciple de Robespierre et rien ne l’arrêtera ! Avec son Doliprane et son Rivotril, ordonné depuis son Conseil de Défense, il a du sang sur les mains !
    Dès qu’il sera élu, ce qui est hélas probable, il passera à une vitesse supérieure :
    https://www.polemia.com/tyrannie-declin-immigration-vers-un-nouveau-quinquennat-macron-infernal/
    Z avait vu depuis longtemps le tableau du grand remplacement, car il s’étend sur la France dans le sang et les larmes, mais hélas il n’a pas vu pas la destruction de la France par les forces mondialistes, d’ailleurs qui la voit à part des hommes exceptionnels ?
    MLP ne voit rien du tout sinon elle serait animée par une force intérieure et ne se poserait pas en « mère de famille ». C’est de tempéraments guerriers dont nous avons besoin : Vercingétorix n’était pas une mère de famille, et cela ne fut pourtant pas suffisant. Pour le moment, nous n’avons qu’elle pour nous opposer à des monstres. Car Macron n’est pas le seul monstre à agir, ils sont légion en France et ailleurs, et il a été choisi parmi eux pour s’occuper de l’Élysée, d’où les institutions jacobines lui donnent un pouvoir absolu – honte aux créateurs des institutions de la Vème. Macron est autonome, mais parfaitement manipulé depuis longtemps par Schwab et les hommes en noir de McKinsey.
    Ce système de gouvernement de la France qui consiste à élire un tyran une fois tous les 5 ans, et exécute des directives d’une organisation mondialiste étrangère dans un climat de guerre civile, nous mène donc à notre perte.
    Il faudrait quasiment un miracle pour nous sortir de cette situation de fin de civilisation et de fin de peuple.

    Répondre
  • Mandon Jack

    21 avril 2022

    J’ai beaucoup de mal avec ce profil de canaille, macron-micron-macreux, une fiction difficilement supportable. Marine plus conforme à mon idée de l’humain, avec son passé, certes explosif avec Jean-Marie. Quant il évoquait la diabolisation dont il était victime, je ne pensais pas qu’il avait à ce point raison. Les médias dans les mains de la gauche prétentieuse et les calomnies en boucle depuis plus d’un demi siècle ont marqué les esprits, au moins pour ce qu’il en reste. Nous attendons le réveil des campagnes et des villages…pour ce qui nous en reste, l’exode rurale depuis la fin des années 50.
    La France profonde est tellement profonde, que son échos ne nous parvient plus. Internet est le seul outil de communication qui permettrait à nos ancêtres des campagnes d’écouter et entendre autre chose que les niaiseries informes des putes médiatiques. Bien sur, il est aussi de bonne augure de nous représenter nos agriculteurs généralistes qui assument courageusement leurs tâches. Mais ils sont décimés, eux qui à la révolution française occupaient le territoire à 80%.
    Je rêve d’une époque ou de rudes gaillards auraient déposé du fumier devant l’Elysée. J’ai beaucoup de difficultés à voir, sur l’erreur de la nature qui squatte les lieux, quelques effets positifs. Cette plante qui ne fructifie pas, même sous l’impulsion de ce fermant naturel.

    Répondre
  • Francois Delaunay

    21 avril 2022

    Je suis complètement en accord avec votre article Monsieur Netter. Ce n’est pas cette vision bien tranchée et développée que j’ai pu observer au débat d’hier et ne peut qu’être inquiet sur la suite de notre histoire et notre destin. Bien évidemment, je sais qui j’éliminerai et je le ferai sans aucun regret car il a trahi la promesse de réformes attendues. Maintenant, je nous souhaite que Mme Le Pen ait de solides conseillers dans sa future équipe car il ne sera pas permis d’être hasardeuse dans toute son action.

    Répondre
  • KATHERINE MAHEO

    21 avril 2022

    Aucune , mais aucune chance on a vu le débat….pas à la hauteur , manque d’arguments…manque de connaissance économique de base !…elle s’est fait crucifié sur place hier On avait mal pour elle et pourtant il y en avait des arguments ne serait-ce que sur le chômage il dit 2 millions de moins de chômeurs mais il fallait répondre OK dont 700 000 apprentis payer par nos impôts et non par les entreprises qui les emploie et tant d’autres choses ,manque de répliques, manque de connaissance et dire qu’elle a bosser….et bien pour quel résultat! et sur la TVA çà ne tient pas une seule seconde ou bien les moins de 30 ans sans impôts MPABBE est content 40 millions/an C’est tout simplement grotesque OU se trouve l’équité avec un autre qui gagne 2 smig et paie l’impôt dés 30 ans et un mois et sur l’énérgie…pas de TVA et bien lorsque le baril monte monte les 20% seront longtemps parti en fumée c’est un marché mondial OK et tout était comme çà !!! décidément , elle n’y arrive pas

    Répondre
    • Patrice Pimoulle

      22 avril 2022

      Encore une fois, ce n’est pas ce qui se dit qui compte, mais qu’l y ait un debat. Les Francais feront ce qu’ils veulent d’ailleurs. C’est a eux de dire s’ils veulent jouer une deuxieme fois le role de victime consentante. Je suis perplexe.

  • Alain

    21 avril 2022

    C’est à croire que marine Le Pen ne veut pas gagner (il faut dire que vouloir la présidence c’est du masochisme, il y a 30 ans j’avais lu un livre « que le meilleur perde » dont la thèse était que les politiques ne voulaient pas du pouvoir mais le confort de l’opposition). Elle se refuse à attaquer Macron sur son bilan et donc rien de ce qu’elle dit ne fait mouche, c’est pitoyable. Moi je le baptiserais l’extrême M (macron, mépris, mensonges, manipulations)

    Répondre
    • Patrice Pimoulle

      22 avril 2022

      Un president est irresponsable; il ne peut donc pas avoir de bilan; le bilan, c’est celui de la legislature (hi! hi! Hi! Hi!).

  • KAAMIL

    21 avril 2022

    Bravo pour ce travail laborieux, cette litanie des scandales d’Emmanuel Macron (choses que tout le monde sait déjà), malheureusement les meilleurs atouts de Micron sont d’une part la cour Européenne dont nous avons eut un aperçu de la puissance en tant qu’organe de propagande et de décision (dès le début du conflit en Ukraine) et malheureusement la vacuité pour ne pas dire l’ineptie de Marine qui a été une nouvelle fois désastreuse face à un président sortant avec un bilan pourtant catastrophique que la candidate n’a même pas réussi à égratigner, ce n’était pourtant pas les leviers qui manque pour appuyer sur les points qui font mal, mais non et notre président inoxydable à même réussi à retourner la situation avec un double salto arrière, en reprochant à Bécassine son financement Russe, le comble !!! C’est à se demander si l’ambition de cette femme ne serait pas d’être éternellement dans l’opposition, un peu comme Mélenchon.

    Répondre
  • Xavier D.

    21 avril 2022

    Vu les enjeux colossaux de cette élection, non seulement pour la France mais aussi pour l’Europe, quelle certitude a-t-on par rapport à la fiabilité des décomptes de vote dimanche (si tout est électronique) ? Quelqu’un a-t-il une réponse ?

    Répondre
    • Jacques B.

      21 avril 2022

      Il y a pour l’instant très peu de communes équipées de machines à voter.

      Eric Verhaeghe – que l’on ne peut certainement pas suspecter de sympathie pour Macron et ses amis – a fait une étude assez poussée des résultats de plusieurs de ces communes, comparés aux résultats de communes voisines non équipées de machines de vote, et sa conclusion est qu’il n’y a manifestement pas eu de fraude au 1er tour.

      https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/04/15/fraude-et-machines-a-voter-quelques-resultats-passes-a-la-loupe/

  • Frank Deljeune

    21 avril 2022

    Très bel article. Pourtant, tout ce qu’on reproche à Macron ne font pas les qualités de Le Pen. Et je pense qu’un Zemmour s’en serait beaucoup mieux sorti dans la confrontation. Quant au centralisme, il est vrai que ce n’est pas l’ami du libéralisme. Mais peut-on dire qu’un candidat ait moins ce défaut que l’autre. De Gaulle, qui était plutôt considéré comme un centraliste a proposé la régionalisation. Et ci là qu’il a chuté. Nul n’est prophète….

    Répondre
  • Jacques Peter

    21 avril 2022

    Macron c’est l’ouverture à l’islam et la fermeture au libéralisme. Nous avons besoin de l’inverse mais aucun candidat ne le propose.

    Répondre
  • Patrice Pimoulle

    21 avril 2022

    Je sosucris sans exception ni reserve. Cette hypothese est d;autant plus plausible que l’infame Macron, parait-il, aurait ete odieux. A ce stade, la forme depasse le fond; le debat de l’entre-deux-tours est un rite ayant pour finalite d’extorquer un cheque en blanc du telespectateur (« comment? Vous n’avez pas regarde le debat de l’entre-deux-tours? L’avenir de notre republique vous laisse indifferent? Etc, etc. Il convient alors de rappeler que la Ve Republique ne prevoit aucun regime de responsabilite presidentielle; pas de responsabilite, pas d’autorite. Quoiqu’il en soit, le pouvoir repasse au parlement. Le sieur Macron ne merite pas qu’on s’ interesse outre mesure; ses tics et son postiche sont suffisamment revelateurs de sa personnalite.

    Répondre
  • taudou

    21 avril 2022

    excellente analyse ! j’ajouterai simplemnt que ce sont les GJ qui ont ouvert une brèche dans le despotisme d’état que nous impose Macron. enfin je me demande si finalement cene serait pas meiux que macron passe car je crois que la situation est tellement tendue que la moindre etincelle pourrait en provoquer la chute et la condamnation. L’histoire retiendra qd meme qu’entre les deux tours personne n’a fait allusion aux millions cachés de macron pas meme marine ce qui m’a vraiment étonné. merci pour votre contribution eclairante et spacieuse..

    Répondre
  • reynier

    21 avril 2022

    Déception hier de la prestation de Marine Le PEN. Elle avait de la matière à faire valoir mais semblait sur la défensive. L’impression qu’elle a donné était celle d’une étudiante qui avait peur de dire des bêtises. Il lui manque une certaine dimension. Dommage…

    Répondre
    • Patrice Pimoulle

      22 avril 2022

      Ca la rendrait plutoto sympathique; mais l’important n’est pas, l’impoerant est de savoir si les FRancais veulent jouer pour la 2e fois le role de victime consentante.

  • Nanker

    21 avril 2022

    « Pour la macronie l’homme idéal est un « gars cool » sorti de HEC qui monte une « start up » dont la vocation est de construire des plates formes logicielles à l’interface de l’intelligence artificielle et de l’internet des objets. L’ayant vendu à un des GAFA subjugué par la « French Touch », il investit dans une penthouse avec son jacuzzi sur le rooftop.. ! »

    Vous oublie un lment essentiel : le bol plein de cocaïne posé sur la table basse. La poudre qui rend c… est un des piliers secrets de la macronie : elle explique le côté « lapin Duracel » du président lors de ses meetings (il parle, parle et parle encore…) , ses phrases complètement idiotes et blessantes prononces en public. Parfois le Loch Ness de la prise de drogue chez nos « élites » pointe sa tête (affaires Laurent Bigorgne ou Jean Mafart).

    Répondre
  • papang13

    21 avril 2022

    Il ne faut plus d’un tel Président de la France, si peu attaché à la France pour les Etats Unions de l’U.E., mais plutôt pour une Fédération allant jusqu’au Mondialisme pour servir d’abord l’Obédience maçonnique soumis à l’U.S. du wokisme, qui ne rêve que de mener la Politique à Bruxelles…avec des Lois Sociétales Irréversibles pour Tous les Pays U.E.

    Répondre
  • Paul Agratey

    21 avril 2022

    Marine Le Pen aurait dû s’inspirer des termes et éléments de votre brillant article mais malheureusement son intervention n’était vraiment pas à la hauteur de l’enjeu face à un Macron brillant à sa manière, elle n’a pas su rebondir à ses attaques. Un exemple significatif : il lui reproche de se tourner vers une banque Russe pour financer sa campagne, elle pouvait lui rétorquer qu’il faisait appel à Mac Kinsey pour des missions que les hauts fonctionnaires et économistes de notre pays pouvaient largement assurer. Pour MLP son emprunt Russe ne coûte pas un seul Euro aux contribuables Français contrairement à Mc Kinsey qui lui ont coûté 1 milliard sans compter les autres conséquences néfastes en terme de perte d’indépendance et d’autonomie politique et stratégique de l’Etat Français au profit d’une Compagnie US aux ramifications tentaculaires et proche de l’Etat profond.

    Répondre
    • Robert

      21 avril 2022

      Macron est très bon dans le registre verbal, et il a suivi des cours de théâtre avec Brigitte…
      Sérieusement, c’est un technocrate rompu à l’exercice et MLP a semblé à diverses reprises hésitante et manquant de répondant.
      Je crains que « la messe soit dite » pour dimanche prochain. Nous verrons si les sermons sur le danger de l’ extrême-droite ont été efficaces !

  • Robert

    21 avril 2022

    Excellente votre description de l’homme idéal pour la macronie !
    Au delà de l’ humour tellement réaliste malheureusement…

    Répondre
  • Thierry Balet

    21 avril 2022

    Très bon article. Mais comme je suis taquin je corrigerai juste sur le fait quand vous dites que Macron ne « supporte pas le peuple ». Il ne l’aime pas, tout simplement comme la Nation.
    En réalité Monsieur Macron n’aime que lui. Raison pour laquelle au fil du temps le Macronisme n’est plus une vision politique mais simplement le synonyme de narcissisme.

    Répondre
  • Stefano

    20 avril 2022

    L’échec total de ce quinquennat marqué par l’absence de toute véritable réforme, est masqué par un endettement qui augmenté de 450 milliards, financé par la planche à billets de la BCE et fait croire que la croissance avait été au rendez vous.
    La réalité va, juste après cette élection absurde, éclater à la figure de tout un chacun quand l’inflation galopante, la hausse des taux, combinés à une crise énergétique historique vont jeter tout un pays dans une récession jamais vue depuis 60 ans

    Répondre
  • Nox

    20 avril 2022

    A la liste des mesures économique surprenantes, infondées ou absurdes j’ajoute la suppression de la taxe d’habitation pour la résidence principale. Il s’agissait en effet d’un impôt juste, puisque le fait d’habiter quelque part entraîne des frais pour la collectivité, frais dont nous sommes bénéficiaires. En payant la taxe d’habitation, je sais que je paye pour un service que je reçois en retour.
    Cette suppression ne figurait pas dans son programme, et n’était demandée par personne à ma connaissance. De plus cela a nécessité la construction d’une usine à gaz (une de plus) pour compenser la perte de revenu afférente auprès des communes.
    Quelle mouche l’a donc piquée ?

    Répondre
    • Le Corbeau

      20 avril 2022

      Merci de pointer cette aberration !

    • Gaétan

      20 avril 2022

      La taxe d’habitation n’était (n’est) pas logique, trop proche du principe de la taxe foncière.
      Comme vous dites « le fait d’habiter quelque part entraîne des frais pour la collectivité » sauf qu’on peut voir les choses de cette façon tout en proposant autre chose que cette taxe d’habitation qui est en fait basée sur l’immeuble. Or, il y a des cas non négligeable où une personne habite à un endroit (avec son épouse et ses enfants pas exemple) et travaille suffisamment loin pour être obligé d’avoir un logement « de fonction » en quelque sorte (ça été mon cas en tant que professeur d’université). Dans ce cas l’intéressé payait deux fois la taxe d’habitation (et la paye aujourd’hui une fois), ce qui n’est pas conforme aux principes que vous développiez (autrement dit, avant la réforme, j’étais dans cette situation je payais deux fois pleinement alors que les frais entraînés pour chaque collectivité étaient moindres.
      A mon avis il vaudrait mieux une taxe pas habitant où qu’il se trouve.

    • Lyly95

      21 avril 2022

      Bonjour,
      La mouche qu’il l’a piqué c’est la loi Lagleize qui se découpe sur plusieurs points et qui pour l’instant est en stand bye
      Elle prévoit de séparer le bati et le foncier. Ainsi vous achetez une maison mais sans être propriétaire du terrain dont la propriété sera soit à la main de la mairie soit d’autres organisme
      Vous paierez un loyer pour l’occupation du sol. Ce loyer (loyer fictif) sera à verser lors de votre déclaration d’impôt sur le revenus à hauteur de votre taux d’imposition. (1er effet)
      Lorsque vous décédez si vous possédez un patrimoine important vous ne pourrez transmettre votre bien et l’organisme en devient propriétaire par contre si vous avez peu ou pas de patrimoine vous aurez le droit de transmettre votre bien à vos héritiers (2ème effet)
      Mise en place d’un plus value sur la vente de votre bien en résidence principale pour les biens inférieurs à 250 000 € pas de taxe supérieur taxée (3ème effet)
      Si vous êtes propriétaire de plusieurs biens que vous mettez en location vous êtes soumis à ce loyer fictif que vous devez déclarer sur vos revenus à hauteur de votre taux et par nombre de biens loués ( le loyer fictif correspondant à un impôt que vous ne percevez pas mais dont vous en tirez avantage…) (4ème effet)
      Enfin pour les société immobilières ayant des complexes immobiliers type HLM ces dernières devront déclarer une compensation de loyers fictifs qui sera aussi une taxe supérieur à l’impôt sur les sociétés.

      Grace à cette loi si elle est votée le propriétaire que le Gvt Macron pense être ultra riche sera plombé et mis à genoux mais pas que lui ceux qui ont pensé grace à la loi Pinel qu’ils allaient devenir rentier vont se retrouver avec une imposition qui va les étrangler.
      Enfin les intérêts de la loi Pinel vont être diminués…
      Dans le monde de Macron il vaut mieux être locataire ou propriétaire ….bref on continue dans l’impôt sanction plutôt que participatif.

    • breizh

      21 avril 2022

      C’est le monde de Davos :  » vous ne posséderez rien »

    • Charles HEYD

      22 avril 2022

      Supprimer la taxe d’habitation, la taxe la plus juste en effet, permet de dire aux gogos: regardez comme je vous ai diminué vos impôts! Et le gogo le croit car effectivement il paye en octobre/novembre moins d’impôts! Mais il a dit aussi que les communes seraient indemnisées à l’€ près! Où est donc la diminution des impôt? Dans la hausse des prélèvements obligatoires et … la dette! MLP aurait au moins pu expliquer cela. Et la hausse de la CSG en début de septennat, vous l’avez oubliée?

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!