3 March, 2015

Quand le monde musulmans du IX siècle réapparaît

ou les chiens de guerre

 

J’espère me tromper, mais je pense que le Proche et le Moyen Orient sont sans doute en train de rentrer dans une crise d’une gravité extrême, qui bien sur trouve son origine dans l’incompétence inimaginable du Président Obama et de son secrétaire d’Etat John Kerry. Quand  la Crise Russo / Ukrainienne a commencé, j’ai immédiatement indiqué que le but premier était de couper la Russie de la Crimée, pour empêcher la Russie d’intervenir au Moyen Orient, la Russie ayant des comptes à régler avec les sunnites qui avaient soutenu les révoltes Tchétchènes. Le but pour les Russes était d’aider les chiites contre les sunnites de façon à apprendre à  ces derniers qu’il ne fallait pas chatouiller l’Ours Russe.  .

Comme intervenir au Moyen Orient a toujours été l’un des sports préférés des Russes, Poutine n’eut aucun mal à déjouer la manœuvre et la reprise de la Crimée par les Russes était donc inévitable et eut lieu comme prévue, ce qui permet aux Russes  de soutenir les Chiites comme ils le souhaitent.

A partir du moment où les Russes  contrôlent la Crimée et Tartous sur la cote Nord de la Syrie, ils contrôlent toute velléité d’intervention des Turcs au Moyen orient, les Turcs représentant la principale armée Sunnite, et de loin. En réalité, les Turcs ont la première armée d’Europe.

Pour freiner les Russes dans leur désir de vengeance, l’Arabie Saoudite, probablement à la demande des Etats-Unis et de la Turquie, a accepté de faire effondrer le prix du pétrole, ce qui après tout était de bonne guerre. Parallèlement et pour empêcher qu’un arc «Chiite» ne se déploie de la Méditerranée à Aden, nos  monarchies pétrolières arabes ont fait émerger en quelques semaines un mouvement sunnite d’une brutalité inouïe en regroupant  en Irak et en Syrie du Nord toute une série de combattants qu’ils avaient envoyés en Syrie pour  essayer de faire sauter le régime des Alaouites (une branche du Chiisme).

Et tous ces combattants sont bien sur payés par les Qataris, avec la bénédiction des Saoudiens et peut être des Français.

Du coté chiite, le « blocage » des Turcs par les Russes permet aux alliés des Russes, les Iraniens de commencer à s’occuper sérieusement des monarchies pétrolières, toutes sunnites.

On l’a vu récemment au Yémen, ou des tribus chiites, les Houthis ont en quelques semaines fait sauter le pouvoir Sunnite.

Il me parait tout à fait évident que ces tribus Chiites, des qu’elles auront consolidé leur pouvoir vont essayer d’aider leurs coreligionnaires qui sont après tout la majorité sur la cote orientale de l’Arabie, là ou curieusement se trouvent la plupart des gisements de pétrole Saoudiens.Faire tomber Bahreïn, à majorité chiite, qui contrôle le golf Persique et où la flotte Américaine est ancrée, créerait une situation d’échec et mat pour les forces américaines au Moyen Orient.

Pourquoi ne pas essayer ?

Bref, jusqu’il y a peu de temps, tout se passait plus ou moins comme prévu, tous ces braves gens se faisant croche-pieds sur croche-pieds comme toujours au Moyen Orient, mais dans l’ensemble, rien de bien alarmant ni de bien nouveau.

Abominable certes.

Nouveau non,

La sanglante routine habituelle, en quelque sorte.

Mais depuis trois mois environ, tout a changé.

Le Président Obama a décidé de changer la donne et de prendre des ‘initiatives».Et ces initiatives sont en train de créer les conditions d’un bouleversement extraordinairement dangereux au Moyen Orient et  ce bouleversement a sans doute déjà commencé

C’est ce qu’il me faut décrire maintenant…

Le Président Obama a d’abord décidé qu’il fallait à tout prix signer un accord sur le nucléaire avec l’Iran.

Pourquoi tant de hâte, alors que la situation traine depuis des lustres, nul n’en sait rien.Mais l’affaire parait extrêmement mal engagée, au point que la Diplomatie Française s’est vue obligée de refuser le projet d’accord. Et du coup, les pressions sur la France, de la part du Département d’Etat se font intenses.Dans la foulée,  le même Président Obama a essayé de faire battre aux élections législatives Israéliennes le Premier Ministre sortant, Benjamin Netanyahu, pour lequel il a une solide détestation.

Peine perdue.

Et du coup, le Président US qui n’a même pas félicité le vainqueur comme les usages diplomatiques l’auraient voulu a fait savoir que les USA n’allaient plus s’opposer à  la reconnaissance d’un Etat Palestinien par les Nations Unies.

Mettez vous dans la peau des grandes nations Arabes, toutes sunnites.

  • Vous voyez l’aviation Américaine prendre ses ordres chez le général Iranien Soleimani qui commande les opérations en Irak du Nord contre les forces d’ISIS.
  • Vous voyez les USA s’apprêter à supporter le Hamas, lui-même totalement soutenu par les chiites Libanais. Certes, les sunnites n’ont pas une passion pour les Israéliens, mais ils ont beaucoup plus peur des chiites que de Netanyahu, avec lequel ils sont en contact permanent  pour discuter des développements actuels. Faire monter le pouvoir des Palestiniens, c’est détruire la légitimité des monarchies.
  • Vous voyez quatre grandes capitales arabes, sunnites,  déjà sous le contrôle des chiites, Damas, Beyrouth, Baghdad et  bientôt Aden qui elle, contrôle l’entrée et la sortie de la mer rouge, ce qui est vital tant pour l’Egypte que pour l’Arabie Saoudite.

Ces grandes nations ne peuvent pas ne pas penser que les USA sont en train de les trahir et de les abandonner, ce qui serait bien dans la nature des choses.Et donc une coalition Sunnite comprenant l’Egypte, le Maroc, les Emirats, la Jordanie, l’Arabie Saoudite, bientôt le Pakistan a été mise en place très rapidement, et cette coalition a décidé d’attaquer le Yemen pour y faire régner l’ordre sunnite à nouveau.

Revoilà le monde Musulman du IX siècle qui réapparait, armes en main.

Les USA qui ont fait condamner la Russie  en raison de leur intervention en Crimée vont avoir du mal à approuver. A noter que les USA n’ont été prévenus de l’opération contre le Yémen qu’après son déclenchement.  La confiance règne entre les USA et le monde sunnite.Ces armées sunnites vont-elles envahir le Yemen. ? Et si oui, pourquoi pas la Syrie ? Ou la Libye ? Ou l’Irak ?Si l’accord avec l’Iran est aussi mauvais qu’on nous le dit, il est tout à fait évident que la Turquie va devoir développer aussi une arme nucléaire, tandis que l’Arabie Saoudite ira chercher les siennes au Pakistan, ou elles existent déjà.La course aux armements nucléaires est lancée, dans la zone du monde la plus dangereuse.

Pour résumer, nous étions dans une situation abominable mais stable.

Nous sommes en train de passer un monde nouveau, tout aussi abominable, mais instable.

A mon avis, il ne s’agit pas d’un progrès.

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

27 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • christophe

    4 April 2015

    Et si l'”incompétence” était au contraire un sens analytique aigu, associé à une volonté de puissance de fer et un cynisme absolu ?

    Ce qui est frappant est la succession de “ratées” de la part des USA au Moyen-Orient : Irak 1, Irak 2, Lybie, Syrie, ISIS, Yémen etc.

    Une fois, pourquoi pas. Mais tant de fois, en 25 ans… ça signe autre chose, non ?

    Je pense que les Américains ont poussé l’art anglais (“diviser pour mieux régner”) à son paroxysme, et avec de nouveaux raffinements : soutenir A contre B, tout en disant que l’on lutte contre A. Exemple concret : ISIS.

    Ensuite, quelle serait une victoire ou une défaite américaine au MO ?

    On dit trop souvent : “les Américains échouent, ils sont incompétents”.

    Mais un Moyen-Orient qui dispose d’une arme stratégique redoutable (les hydrocarbures), renvoyé au 10ème siècle… c’est une grande victoire !

    En clair : les américains ont systématiquement (et avec quel brio) démantelé chaque puissance régionale qui pouvait prétendre à un rôle, pouvant utiliser le pouvoir stratégique des hydrocarbures.

    Des tribus en guerre pérpétuelle les unes contre les autres sont beaucoup moins dangereuses que des états structurés, organisés, forts.

    L’Irak et la Lybie sont de ce point de vue des carricatures !

    Reste l’Iran. Le dernier état fort de la région, assis en plus sur de formidables réserves d’hydrocarbures. Les USA ont essayé pas mal de choses depuis 15 ans : manifs, déstabilisation, sanctions économiques.

    Et là, subitement, comme vous le soulignez : un revirement.

    Ca semble être une contradiction. Pourtant, c’est peut être la dernière pichenette pour achever le Grand Jeu : couper les liens qui entravaient les mains iraniennes.

    L’Iran va se renforcer, et utiliser ses nouveaux moyens pour augmenter le chaos régional : interventions en Syrie, Irak, Yemen, etc.

    Là encore, les USA pourraient être gagnants de cette guerre générale, tribale, religieuse Sunnites contre Shiites.

    En second plan, n’oublions pas bien entendu Russie et… Chine. Là aussi, le Grand Jeu américain se dévoile : gêner la Russie, empêcher la Chine de faire main basse sur les ressources via des accords/alliances avec des états forts.

    Bref… On peut tourner le problème dans tous les sens. Si on fait abstraction des clowns qui défilent périodiquement à Washington (Obama fut une parfaite diversion, une parfaite marionnette)… on perçoit une constance géo politique américaine qui est impressionnante, du même niveau que celle des Chinois : un plan + le long terme.

    Répondre
  • Homo-Orcus

    2 April 2015

    En parlant de “Chiens de Guerre”
    J’ai regardé hier sur une chaîne Canal (chuis pas bobo pourtant) My Sweet Pepper Land.
    Je me suis dit, selon le synopsis, que j’allais m’emmerder comme un rat mort comme il se doit pendant la projection d’un film du genre spécial Croisette. Eh bien non, à voir, bien joué, plein de charme, à recommander. (L’histoire n’est pas bisounours, quand même !)

    Répondre
  • joe

    2 April 2015

    Vos analyses sont tres pertinentes mais vous oubliez il me semble un point essentiel.Obama tente d’isoler Poutine en s’alliant avec les Iraniens.

    Répondre
  • El oso

    1 April 2015

    Le fait est que la politique étrangère américaine actuelle est illisible, pleine de contradictions.
    Il me semble pourtant que la décapitation d’un certain nombre de boys a laissé des traces indélébiles et que tôt ou tard Daesh et ses sponsors auront du souci à se faire.
    Comme du temps du communisme conquérant, il semble qu’Obama soit en train de mettre en place une politique de containment avec l’Iran, l’Irak chiite et kurde et le rapprochement de facto avec Assad pour les besoins de la cause. Plus la Turquie qui fait partie de l’OTAN et qui n’a guère de raisons de reconnaître le Califat alors qu’au contraire elle aspire à un rôle de puissance régionale.
    Ce sont effectivement les états sunnites du sud qui risquent de faire les frais de l’opération, maintenant que les USA n’ont plus besoin de leur pétrole.

    Répondre
  • Aljosha

    1 April 2015

    comment réserver pour l’inauguration prochaine de vos locaux dans le 16ème par Emmanuel Macron ?

    Merci

    Répondre
    • idlibertes

      1 April 2015

      L’Eternel nous en préserve!

  • C.H.S

    1 April 2015

    Papier très intéressant, apportant une approche synthétique et intelligente c’est à dire intelligible de la complexité de la situation proche et moyen orientale, et de la sortie de route de l’ approche française diplomatique comme celle de nos médias hexagonaux vis à vis de cette zone et de la Russie comme de lUkraine.

    de façon très resserrée il apparaît que nous avons en France privilégié la condamnation des modèles sociétaux sunnite et chiite mais tout en niant le choc de civilisation, ce qui est absurde ,

    nous nous sommes par ailleurs en tant que français montrés d’une absence de réaction politique et militaire c’est à dire complaisance coupable vis à vis du déploiement progressif politique et militaire de l’arc chiite et de son leadership dans cette région ce qui est suicidaire,

    laquelle nous échappe désormais en tant que français évidemment mais au monde occidental surtout grâce à Obama par un mélange d’habileté et de lâcheté découlant du refus de ce dernier là encore de prendre en considération le choc de civilisation .

    l’Islam chiite ou sunnite sont ils lucidement solubles ou assimilables dans l’esprit, les principes, les règles de gestion démocratiques et constitutionnelles de l’Etat comme dans celles prévalant encore actuellement dans l’organisation et les Institutions de la Pax Mondiale issue de la seconde guerre mondiale? ne pas en douter comme on le proclame en France et à la Maison Blanche est l’expression que nous qualifierons pudiquement d’un aveuglement profond

    Répondre
  • ben david

    31 March 2015

    Beaucoup d’informations

    Obama est musulman, tout comme le chef de la CIA (info de l’ambassade d’Israel en Fr, le frère d’Obama aussi est musulman et il est un grand activiste pour financer les milices). Sa politique est pro-islam, il veut aider tous les pays musulmans à revenir au premier plan. Voilà pourquoi avant la fin de son mandat il veut sortir l’Iran de son isolation.

    Pour Daesh, personne ne sait ce qu’il se passe, des rabbins influents de Yrushalaïm disent que les kurdes leur rapportent que les frappes américaines profitent à ISIS pourtant ISIS est un cauchemar pour tout le monde.

    Israel est en danger

    Répondre
  • Darley

    30 March 2015

    Bonsoir,

    Pour un point de vue différent sur la Russie, je recommande le blog de Philippe Fabry (plusieurs billets depuis l’automne dernier qui soulignent l’impossibilité d’une entente avec la Russie de Poutine).
    Sur le nucléaire iranien, lire l’excellent “Manufactured crisis” de Gareth Porter, avec là aussi un point de vue très différent de celui exprimé ici.
    Sinon, je doute que le basculement actuel puisse être imputé à la seule administration Obama – je suis d’accord sur le fait qu’ils ont été mauvais sur la Syrie en particulier – on a des origines profondes dans la décomposition de l’empire ottoman par les Français et les Anglais, avec la création d’un ensemble dont la stabilité ne pouvait durer indéfiniment, et bien sûr dans la politique de Bush fils qui a semé une sacrée pagaille.

    Bonne soirée.

    Répondre
    • Arsene Holmes

      31 March 2015

      Je viens de commander le livre. Merci de la recommendation

    • idlibertes

      31 March 2015

      Nous aimons beaucoup Philippe Fabry . Aussi donc.

  • BA

    30 March 2015

    Grèce / Union européenne : la rupture est inévitable.

    Les deux camps se préparent à la rupture.

    Lisez cet article :

    La perspective d’une rupture semble désormais de plus en plus proche et il semble que chacun s’y prépare. Lors du défilé de la fête nationale du 25 mars, une femme a lancé un message d’encouragement à Yanis Varoufakis, le ministre hellénique des Finances. Ce dernier a répondu : « il faudra nous soutenir aussi après la rupture. » Faut-il y voir la preuve que cette rupture est acquise ? L’accord avec les créanciers semblent en tout cas désormais très difficile.

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-pourquoi-le-blocage-semble-indepassable-464866.html

    Répondre
  • Arsene Holmes

    30 March 2015

    Cher Mr Gave,

    Excellent article comme d’habitude.

    Je me souviens avoir lu dans Stratfor (qui est toujours bien informé), un article il y a environ 18 mois qui mentionait que les USA pourrait éventuellement créer des problèmes en Ukraine pour distraire Poutine de son engagement avec Assad et lui montrer que les USA pouvaient agir sur plusieurs fronts. Je ne sais pas si c’est vrai mais j’avais trouvé l’analyse très intéréssante à l’époque.

    Pour le Moyen Orient, je recommende deux livres excellents:

    Alain Chouet Au coeur des Services Secrets http://goo.gl/cPfEvx
    Livre fascinant qui explique parfaitement la situation et entre autre inclus une carte américaine reorganisant la région emtre les sunnites et les chiites créée en 2005

    Robert Baer The Devil We Know Dealing with the new Iranian Superpower http://goo.gl/AvAiH7
    Un autre livre fascinant qui montre que les Iraniens ne sont pas les fous furieux que l’on croit mais au contraire très rationels dans leurs actions et par conséquent beaucoup plus dangereux.

    Répondre
    • idlibertes

      30 March 2015

      Merci beaucoup

    • Darley

      31 March 2015

      Bonsoir,

      J’ai commencé aujourd’hui le livre d’Alain Chouet. Passionnant. Merci à vous aussi pour la recommandation!

  • Alexis Chevalier

    30 March 2015

    Le fait que la Turquie soit membre de l’OTAN, risque de ne rien arranger…

    Répondre
  • Candide

    30 March 2015

    Excellent papier, comme toujours.
    En fait, depuis l’après-guerre, on avait une alliance entre des Etat-unis, Israël et les états sunnites. Nous serions donc en train d’assister à un renversement d’alliance. Toute la question est de savoir pourquoi.

    Répondre
  • MVS

    30 March 2015

    Les USA voient la dépendance au pétrole du Moyen-Orient s’évaporer grâce à leur gaz de schiste. En parallèle, la reconnaissance (et les retours?) pour avoir assumé le rôle d’Hégémon -relativement- bienveillant pendant des décennies a été faible. Par conséquent, ils planifient un abandon diplomatique de la zone sur les 20 prochaines années.
    Est-ce un bon calcul sur le long terme?
    Seule l’Histoire en jugera.

    Répondre
  • zorgbibes

    30 March 2015

    pour ma part concernant l’analyse de ce qui se passe au proche orient je conseille le site réseau voltaire. Les ouvrages de William Engdhal sont pas mal non plus.

    Répondre
    • Robert Marchenoir

      1 April 2015

      Le site Réseau Voltaire est un faux-nez de désinformation des services secrets russes. Il suffit de le lire pour s’en convaincre.

  • Antoine Gourdon

    30 March 2015

    bonjour
    c’est toujorus un grand plaisir de vous lire.
    et si il n’y avait pas plus de cohérence dans l’action américaine. c’est bien ce que vous faites ressortir : les dernières actions américaines convergent pour favoriser un basculement de l’hégémonie locale vers l’iran (l’ancien grand allier) et pourquoi pas avec un fine un deal avec la russie poutinienne.
    on a du mal à imaginer que les américains qui ne sont tout de même pas aussi bête qu’on se complait tous à vouloir le croire puisse d’un côté tout faire pour s’appuyer sur l’iran allier des russes et grand ennemi des sunites et de la plupart des arabes, et en même temps combattre les russes. cela fait trop de contradictions en masse !
    je crois à un mouvement délibéré de bascule des alliances américano-musulmanes (des sunites vers les chiites) et probablement l’action vis-a-vis la russie est une posture. du moins je l’espère.
    mais il est vrai que nous mortels sommes victimes d’un fort besoin de cohérence cognitive.
    bonne journée et merci encore pour vos analyses remarquables.

    Répondre
  • simple citoyen

    29 March 2015

    Cher Charles Gave,
    Remarquable papier. C’est un plaisir que de pouvoir suivre une pensée aussi clairement exprimée.
    Comme vous, je me pose la question du pourquoi.
    Est-ce véritablement de l’incompétence. Cette justification a souvent cour, mais à mon sens à tort. Elle semble desservir celui qui en est l’objet mais lui permet également d’avancer masqué. Une habitude en France notamment.
    Existe-t-il un clivage au sein du “deep state” US, ou entre l’administration et lui? Les seuls arguments présentés sont de façade et tiennent davantage de la prise à témoin de l’opinion que de l’argumentation stratégique.
    Est-on uniquement sur un terrain géopolitique au sens des conflits longs ou s’agit-il aussi d’autre chose?
    Dans un précédent billet vous vous demandiez si les US n’avaient pas décidé de ne plus assurer les charges de l’Hegemon. Au vu des dernières décisions en Europe et au Japon notamment on pourrait le croire. Mais alors quid de telles embardées? Le terrain du Proche Orient ne connait certes que des répits temporaires, mais force est de constater qu’il fait l’objet de fortes sollicitations. Mais il n’est pas le seul. C’est le cas aussi pour l’Afrique, l’Asie Centrale et du Sud-Est et l’Europe de l’Est. Rien que ça.
    Les préparatifs pour un retrait effectif de la force de paix américaine?
    Ou est-ce que les US estiment détenir de tels atouts (en tout cas vis à vis de certaines nations ou groupes de nations) qu’ils peuvent dorénavant continuer à imposer leur ordre sans avoir à le financer? Et n’était-ce pas déjà le cas?
    Pour prendre une autre perspective, on impute volontiers aux verts et à la réalité scientifique l’imposition d’un agenda climatique. Pour qui s’intéresse aux faits, la réalité est toute autre. Ce sont les états occidentaux qui sont à la manoeuvre, et les US loin devant. Je suis tenté depuis longtemps de penser qu’il s’agit d’une arme. Mais contre qui ou quoi? A quelles fins?
    Puisqu’on parle transferts massifs imposés, existe-t-il un rapport entre un agenda comme le “changement climatique” mobilisant des moyens gigantesques pour des résultats grotesquement négligeables et par exemple la destruction actuelle du capital détenu par les classes moyennes et son transfert massif à destination des nouveaux rentiers? Les ressorts sont les mêmes. Les acteurs également. Mais une volonté commune, un dessein particulier sont-ils à l’oeuvre?
    D’une certaine manière, Obama revient à ses premiers pas en tant que Président concernant ses relations avec l’Europe. Il s’impatiente et son mépris se fait jour. Mais pourquoi? Est-ce simplement parce qu’il ne la conçoit pas autrement que comme vassale naturelle, ou a-t-il un autre agenda si pressant qu’il ne supporte pas nos atermoiements de vieilles nations?
    Je suis bien conscient du décousu de mon propos, et à la lumière du vôtre, c’est criant. Mais il reste qu’il me semble percevoir que des choix capitaux ont été faits et que nous sommes dans l’exécution plutôt que la décision. Que par ailleurs de nombreux acteurs semblent découvrir a posteriori qu’ils ont été, au moins en partie abusés, et remettent en question la justesse de ce qui est entrepris et auquel ils ont concouru initialement.
    A moins que tout ne soit que concours de circonstance et médiocrité des appareils.
    C’est cette absence de sens qui est propre au chaos. Suis-je trahi par cette faiblesse humaine que d’y vouloir trouver un ordre et de croire nos dirigeants meilleurs qu’ils ne sont, ou sont-ils comme vous l’écrivez pour Obama et Kerry, d’une incompétence inimaginable?
    Très sincèrement

    Répondre
  • chris

    29 March 2015

    Vos analyses sont toujours intéressantes.Celle-ci est dans la meme ligne.

    Selon moi,les USA vont signer un deal avec l’Iran cette semaine pour plusieurs raisons:1-ils ont besoin de l’Iran (et des chiites) pour anéantir les jihadistes sunnites.Ils ne peuvent (ou veulent) plus le faire eux meme pour ne pas entretenir le cycle infernal.Les jihadistes échappent complètement a leurs commanditaires et se dirigent vers les pays pétroliers, notamment (Libye).

    2-Le complexe militaro industriel a besoin d’un nouvel ennemi serieux…et ca sera la Russie.les jihadistes,ce sont des drones et des missiles…pas très couteux “in fine”.
    Les USA ont vote discrètement l’envoi d'”aide” létale à l’Ukraine.ce qui signifie une déclaration de guerre.

    3-Les USA ont besoin de punir et la Russie, mais aussi l’Arabie et le Qatar,pour leur soutien aux barjots de ISIS et de JN.Le retour de l’Iran sur la scene pétrolière va lourdement impacter leurs finances.par ailleurs,le retour du baril a 20 dollars pourrait être un gros boost pour l’économie mondiale.

    4-Il y a une prise de conscience très tardive qu’Israel a tranché et n’acceptera jamais un autre état..ce qui veut dire qu’ils ont baladé les USA depuis des lunes.Il est donc temps de faire changer les lignes.

    Globalement,avec l’essor de ISIS et la degradation du moyen Orient dans son ensemble,le temps était venu d’essayer autre chose.Obama a donc raison de tenter de sortir de l’impasse,selon moi

    Peu de chance que ca fonctionne néanmoins…mais c’est mieux que Bush et la démocratie par les bombes

    Répondre
  • H.

    29 March 2015

    Bonjour,

    Analyse pertinente. Une remarque cependant, la Syrie, depuis que les Assad la dirigent, est un pays sous tutelle chiite puisque les alaouites, communauté dont ils sont issus, sont eux-mêmes rattaché au chiisme.
    Les américains ont nettement sous-estimé la haine féroce, quand ils ne l’ignorent pas, qui sépare les chiites des sunnites. Elle dépasse de loin tout ce qu’on peut imaginer et c’est désormais cette haine qui dirige la politique au Moyen-Orient. En lançant un prétendu “printemps” arabe en Syrie, ils cherchaient avant tout à entourer l’Iran chiite d’un cordon sanitaire essentiellement composé de pays sunnites pour empêcher les perses d’obtenir la bombe. L’échec est patent car la haine séculaire qui sépare les deux communautés a rapidement pris le pas sur les calculs foireux faits par les crânes d’œuf de Washington. La boite à Pandorre est désormais ouverte et, comme vous le soulignez si justement, l’abominable le dispute désormais à l’instabilité.
    Il est par ailleurs paradoxal de voir notre Ran-Tan-Plan national souhaiter si ardemment la chute du régime Assad, le bassisme étant un enfant direct du laïcisme français, encouragé dans les années 20-30 par le protectorat français pour faire la nique aux anglais. Le pouvoir, lorqu’il est associé à la bêtise, ne peut rien produire de bien.

    Bonne soirée.

    Répondre
    • jimmie19

      30 March 2015

      +1!!!!!

  • nolife

    29 March 2015

    On a beaucoup critiqué l’impérialisme US mais au moins il apportait une paix romaine, tandis que là …

    Sinon, G. Bush a sa part de responsabilité en ayant détrôné Saddam Hussein pour y mettre les chiites …

    Objectivement, l’Iran a plus à apporter que les monarchies du Golfe …

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!