10 November, 2015

Le western des banques centrales se poursuit

Pour ceux qui s’intéressent aux grands western américains de John Ford, il ne faut pas oublier que « La chevauchée fantastique » a été suivie par « Le massacre de Fort Appache » et que finalement, c’est l’italien Sergio Leone, qui quelques années plus tard a fourni l’explication de cette épopée avec « Pour une poignée de dollars »….

C’est un peu ce qui est en train de se passer sur les marchés. La chevauchée fantastique des bourses stimulée par le laxisme des banques centrales risque de mal se terminer. Avec Mario Draghi, l’italien qui est devenu le président de la BCE, tout cela risque de déclencher une forte hausse du dollar. Pour le moment, il est au plus haut depuis six mois contre Euro à 1,07$

On va en effet entrer dans une grande divergence des politiques monétaires des banques centrales, avec une Federal Reserve qui va commencer à remonter ses taux au moment où la Banque Centrale Européenne va encore baisser les siens.

 

La vulnérabilité des marchés est donc grande, car dès les premières inquiétudes, une très grande partie des fonds d’investissement réagiront en même temps. Rappelons qu’il existe 9400Md$ de fonds indexés, 3000Md$ d’ETF, 350Md$ de « Risk Parity Funds » qui avec un levier moyen de 355% représente une exposition de 1400 Md$. Si on y ajoute les « Smart Bêta Funds » pour 300Md$, nous avons un univers principalement géré à partir d’algorithmes qui transmettent des ordres de bourse aux marchés avec des robots. Comme les régulateurs empêchent maintenant les brokers, les banques, les compagnies d’assurance de se porter contrepartie dans les périodes de turbulence, nous avons la recette idéale pour obtenir une volatilité impressionnante des marchés

 

La France ne vit plus qu’à l’heure de la (mauvaise) communication

 

La France s’est une fois de plus, malheureusement distinguée avec sa ministre du travail Myriam El Khomri, qui ne sait même pas combien de fois il est possible de renouveler un contrat de travail à durée déterminée (CDD). La question qui lui était posée par Jean Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV renvoyait pourtant à un article de la loi promulguée en août dernier  par François Rebsamen , son prédécesseur !

 

En matière de déficits, la France est championne d’Europe. La dette de la France était à la fin du premier semestre de 2100 Md€ ce qui représente 97,6% de son PIB. Elle ne fait plus qu’émettre de la dette pour rembourser sa dette plus ancienne. Elle continue de s’endetter, car elle n’est plus capable de rembourser ce qu’elle doit. Alors que l’Italie, l’Espagne et le Portugal ont revu leurs programmes d’émission à la baisse, la France a été incapable de le faire. En matière de solde public pour 2016, elle se situe en bas du tableau avec un chiffre un peu moins mauvais (-3,4%) que celui de la Grèce (-3,6%) et de l’Espagne (-3,6%).

D’ailleurs, même Bruxelles ne croit plus les chiffres avancés par la France. Elle pense que le déficit atteindra 3,3% du PIB en 2017 et non pas les 2,7% comme le prévoit Bercy. Il y a en effet un grand flou sur le programme d’économies du gouvernement qui devrait être de 14,5Md€ par an.

 

L’Europe est suspendue aux prochaines mesures de la BCE qui seront prises pour soutenir la croissance en Europe. La somme des annonces faites par des entreprises cette semaine décrit bien une situation très difficile : l’industrie européenne de l’acier est menacée par les exportations chinoises… ; Michelin ferme quatre usines en Europe…

CGG sacrifie le pavillon français pour garder la tête hors de l’eau….Areva est obligé d’ouvrir son capital aux chinois et peut être aux japonais

 

Les marchés émergents sont redevenus fragiles

 

Aux Etats Unis les derniers chiffres de l’emploi ont été bons, ce qui montre que l’économie américaine est désormais assez solide pour supporter un relèvement des taux directeurs. La décision sera connue le 16 décembre. En revanche, les stocks des entreprises sont importants, ils sont désormais à un niveau qui annonce une récession. Les ventes sont molles

 

La Chine a réalisé un excédent commercial record en octobre avec des importations (-18,8% sur un an) qui reculent plus que les exportations (-6,9%).

 

Dans les marchés émergents, les faillites d’entreprise sont en forte progression.

Les groupes miniers très présents dans ses pays sont confrontés à la baisse des matières premières. Ils réduisent leurs investissements mais curieusement ferment peu de mines. De nombreux investisseurs redoutent un mouvement de panique sur ces marchés, comme cela s’était produit en mai 2013 quand la Fed avait annoncé la fin de ses achats d’obligations. On avait connu un très fort mouvement de rapatriement des capitaux vers les Etats Unis…

 

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

2 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • nolife

    12 November 2015

    Bonjour,

    “les derniers chiffres de l’emploi ont été bons, ce qui montre que l’économie américaine est désormais assez solide pour supporter un relèvement des taux directeurs.”

    http://www.bls.gov/news.release/empsit.t09.htm

    Il y a quelque chose que je ne comprends chez les Américains, pourquoi ils embauchent majoritairement des + de 55 ans ?

    Est-ce juste un glissement dû à la pyramide des âges ?

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!