11 January, 2016

Le parfait bouc émissaire

Le lecteur « informé » aura sans doute remarqué que les marchés des actions ont été quelque peu chahutés en ce début d’année, les baisses des indices un peu partout s’étageant entre -5 % et -10 % sur la première semaine de l’année . Du coup, les maigres gains réalisés l’an dernier ont quasiment disparu, ce qui est fort désagréable.

Le même lecteur, s’il a lu les quelques articles que j’ai pu consacrer aux marchés financiers en 2015 n’a pas du être vraiment surpris : après tout, pourquoi s’attendre à ce que les entreprises fassent des prouesses si les banques centrales ne cessent de manipuler  les taux d’intérêts et les taux de changes ? TOUS les prix dérivent d’une façon ou d’une autre de ces deux prix et donc TOUS nos systèmes de prix ne veulent plus rien dire…et comme le système des prix est le seul système d’information dont disposent les entrepreneurs, ces derniers sont obligés de naviguer sans instruments, ce qui garantit que les naufrages seront coûteux et nombreux.

Bref, un accès de mauvaise humeur des marchés était quasiment certain à un moment ou à un autre, surtout si la banque centrale Américaine cessait de faire n’importe quoi…Et donc dire que ce qui s’est passé cette semaine est une surprise pour tout boursier ayant quelque expérience c’est faire preuve de beaucoup de …naïveté – au mieux, ou d’incompétence – au pire.

Et pourtant…

Ayant écouté les radios, regardé (un tout petit peu) la télévision et parcouru la presse, spécialisée ou pas, j’ai été dûment «informé» par tous ces journalistes que tous les problèmes ne venaient en aucun cas de l’incompétence incommensurable de nos hommes politiques et de nos banquiers centraux (ce qui est ma thèse) mais venaient tout simplement des erreurs commises par …les autorités Chinoises qui seraient en train de dévaluer le Yuan (la monnaie Chinoise) sauvagement.

Et donc, le pelé, le galeux, celui dont venait tout le mal, c’est la Chine qui est en train de foutre en l’air nos économies si remarquablement gérées par nos élites. Et je dois dire, en toute honnêteté, que ce coup là me laisse un peu pantois! On retrouve les animaux malades de la peste, c’est le mouton qui est le seul responsable…

Je m’explique.

Pendant des années, la monnaie Chinoise était fixée par rapport au dollar Américain, mais avec un biais « haussier ». De temps en temps, le Yuan était un peu réévalué par rapport au dollar. Et puis ,à partir de 2012, la valse des dévaluations compétitives vis-à-vis du dollar a commencé avec le yen, puis toutes les monnaies des pays émergents, puis enfin l’Euro, ce qui a eu pour résultat que le Yuan  ayant suivi à la hausse  le dollar par rapport à toutes les autres monnaies était arrivé à un niveau ou toute hausse supplémentaire aurait pu pénaliser lourdement les exportations Chinoises.

Et donc la banque centrale (BOC) a décidé de passer en Août de l’année dernière d’un système de cotation fixe par rapport au dollar à un nouveau système ou elle s’appuierait sur les cotations contre 16 monnaies différentes, le poids de chacune des monnaies dans le panier étant déterminé par le commerce bilatéral entre chaque pays et la Chine.

Voila un système beaucoup plus souple que la simple cotation par rapport au dollar, et donc il s’agit incontestablement d’un progrès vers une cotation « libre » qui finira bien par arriver un jour.

En effet, dans ce nouveau système, si le dollar est monté contre les autres 15 monnaies, alors le taux de change du dollar vis-à-vis du Yuan sera automatiquement ajusté à la baisse, pour éviter que le Yuan ne se réévalue subrepticement pour des raisons qui n’ont rien  à voir avec la Chine et tout à voir avec le dollar.

C’est ce qui s’est passé lundi dernier, à la stupéfaction générale et c’est cette variation minuscule qui serait  à l’origine de la baisse des bourses mondiales, ce qui est quelque peu farfelu.

Par exemple, la quasi totalité des lecteurs du site doivent être dans une monnaie Européenne et je suis persuadé qu’ils pensent tous que la monnaie Chinoise a sauvagement dévalué par rapport  à l’Euro depuis un an ou deux.

La réalité n’est pas tout à fait ce que dit la classe jacassière.

Depuis un an le Yuan est monté de 2 %  vis-à-vis de l’Euro, tandis que depuis deux ans, il est  monté de …16 %.

Il faut vraiment avoir une très grosse loupe  pour discerner la moindre dévaluation Chinoise vis-à-vis de l’ensemble des monnaies du vieux Continent. Certes, il a baissé vis-à-vis du dollar, mais il me semble plus justifié de parler d’une hausse du dollar que d’une baisse du Yuan.

En fait ce que cherche à faire la banque centrale Chinoise est tout simplement de stabiliser ses taux de change en moyenne  avec ses principaux fournisseurs ou clients de façon à mieux gérer son économie qui plus d’une fois dans le passé a été déstabilisée par les mouvements souvent erratiques de la monnaie US.

Et le gouvernement Chinois a été jusqu’à publier les poids de chaque monnaie respective dans le panier qu’elle utilise, ce qui m’a permis de le recomposer immédiatement et de le faire apparaître dans le graphique ci-dessous.

  • La première chose qui apparaît est que l’indice « officiel », en rouge,  est très proche de l’indice calculé par la banque JP Morgan pour la Chine (ligne bleue). Pour les lecteurs qui n’auraient pas les moyens de calculer l’indice officiel, ils trouveront sur toutes les banques de données l’indice JPM qui en est un excellent substitut
  • La deuxième est que le cours officiel ne s’est écarté de sa moyenne (100, ligne horizontale au milieu) que de +2 % ou -2 % 95 % du temps. Plus ou moins 2 % ne me semble pas devoir déclencher des tempêtes financières, et si j’en juge par les 12 derniers mois . A 98.7, nous serions plutôt à une position d’achat sur le Yuan qu’à une position de vente…

 

Conclusion

Pour moi, il est tout  fait évident que les marchés Européens et Américains ont baissé pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la Chine et tout à voir avec la manière déplorable dont  les économies sous jacentes ont été gérées depuis des années.

Mais il est aussi tout fait évident que si je me trompe et que les autorités Chinoises aient décidé de dévaluer leur monnaie agressivement comme ont su si bien le faire les Européens et les  Japonais depuis deux  ou trois ans, alors, la baisse des marchés des actions sera sanglante partout dans le monde tant les baisses des prix vont s’accélérer partout.

Je vais donc attendre encore un peu l’arme au pied et analyser ce que les Chinois vont faire dans les semaines qui viennent …

Mais j’ai vraiment de plus en plus envie de commencer à acheter des actions en Asie…

panier de reference pour la monnaie chinoise

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

33 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • @JPM71580

    24 January 2016

    Un gros krach pour remettre les compteurs à zéro et revenir à l’économie réelle ?

    Répondre
  • Marc

    12 January 2016

    Tout ceux qui sont a Hong kong le savent. Alors que la monnaie de HK a un PEG a 7,75 depuis 15 ans avec l’US$.

    On avait pour 1 HK$ environ 1,20 YUAN, alors que maintenant, on a plus que 0.80 yuan, c’est donc que le yuan c’est renchéris.

    Répondre
  • AgentDevlin

    12 January 2016

    Bonjour,
    Je me désespère ne pas tout comprendre lorsque vos articles se font plus techniques. Auriez-vous un, ou plusieurs ouvrages, en français ou en anglais, peu importe, pour me permettre de comprendre mieux les mécanismes boursiers, s’il vous plait?

    Répondre
    • galou

      12 January 2016

      Un bon ouvrage d’eco pour les bacs + 2 devrait suffire dans votre cas.

      Amazon.fr ou contactez une ecole de commerce

      Attention cependant : ces ouvrages presentent une vision dogmatique de l’economie. Il faut bien formater les esprits pour rentrer dans le moule homogene.
      Ne comptez pas y trouver une once d’esprit critique

    • idlibertes

      12 January 2016

      Alors, il y a un petit guide donné par la wall street journal qui est bien fait pour les profanes mais sinon, vous pouvez poser des questions ici très tranquillement :-))

    • AgentDevlin

      12 January 2016

      Au fond, je crois que ma première difficulté est de réellement saisir le concept de taux de change. De là découlent toutes mes autres questions:
      – Comment cote t-on une monnaie par rapport à une autre?
      – Quel est la différence entre un taux de change fixe ou un taux libre? Une monnaie de réserve et une monnaie indexée…
      – Comment les autres prix découlent des taux indices.
      Je pense avoir compris ce qu’est un taux d’intérêt. C’est le taux auquel la banque centrale prête l’argent aux institutions financières. Mais le taux de change, c’est dur….Et pourtant, je sens que c’est, au moins en partie, le nerf de la guerre.
      Je vous remercie d’avance pour vos réponses.

  • Aljosha

    11 January 2016

    Je redoute avec une réelle angoisse, et une sorte de Schadenfreude qui me coûtera hélas pas mal (j’espère juste ne pas être totalement le dindon de la farce), le moment où l’accès de mauvaise humeur des marchés se tournera vers la dette de l’Etat français.

    Les taux monteraient, la dette s’envolerait. Quels seraient les options : défaut de paiement, régime sec, est-ce que Bercy étudie ces scenario ?

    On y croit pas, et un jour cela arrive.
    Poor China girl.

    Répondre
    • idlibertes

      11 January 2016

      Bercy je ne sais pas , mais le FMIc’ est certain !

      Il se passera sûrement ce qui s’ est passé en GB avant Thatcher .

  • Smith

    11 January 2016

    Bonjour, la baisse des marchés Chinois ne va t’elle pas inciter les petits porteurs de ce pays à revenir à leurs premières amours et à racheter l’or qu’ils avaient vendu pour acheter des actions, justement?
    Merci.

    Répondre
    • idlibertes

      11 January 2016

      Peu être . Ôu des Rolex , ôu de l art ôu de l’ immobilier , ôu du luxe ….

    • idlibertes

      12 January 2016

      and once the mint is out, the mint shall be out.

      Oui, preuve encore non surprenante et assez prévisible que l’or reste une façon de voter avec ses pieds.
      Maintenant la question n’est pas de déterminer une valeur non pas en fonction du facteur panique mais de l’économie réelle.

  • CharlesM

    11 January 2016

    Bonjour Monsieur Gave,
    Il y a un fait qui m’inquiète un peu, c’est que les réserves chinoises fondent au rythme de 100 B$ par mois depuis juin , malgré un excèdent commercial mensuel de 50-60 B$. Je suppose (??) que c’est le cout du pilotage du taux de change, et si c’est le cas, combien de temps vont-ils tenir à ce rythme?
    Cdlt

    Répondre
    • nolife

      11 January 2016

      En général pour expliquer que la Chine a les moyens d’atterrir, on le justifie par ses colossales réserves de change.

    • CharlesM

      11 January 2016

      les colossales réserves de change ont baissé de 13% en 2015, de environ 500B$ dont 200 B$ sur nov-dec. Ca ne doit pas les amuser.
      Je ne sais pas dans quelles proportions cette baisse provient d’interventions anti-spéculateurs sur le change ou de fuite des capitaux chinois, mais ces 2 mouvements ne vont pas ralentir. On imagine mal la chine rétablir le contrôle des changes et interdire les sorties de capitaux. Il leur reste le choix entre monter les taux d’intérêt ou laisser filer le yuan.

    • nolife

      11 January 2016

      Personnellement, je suis paumé.

      Soit les Chinois dévaluent pour préserver leurs réserves de change et retrouver leur taux de change normal mais dans ce cas, il risque d’il y a avoir une fuite des capitaux, ce que décrivait d’ailleurs Charles Gave : https://www.youtube.com/watch?v=8EazT7gbJgw

      Soit ils remontent leurs taux comme l’a fait la Banque centrale russe et compromettent leur croissance économique déjà bien mal en point mais ce serait salvateur car cela purgerait les surinvestissements monstrueux et autres bulles gargantuesques.

      Et contrairement à ce que disent beaucoup d’économistes, j’ai du mal à croire que les autorités puissent facilement “gérer” ça, le Japon se démène toujours …

  • riz

    11 January 2016

    Ce matin les marchés en remettent une couche -5% en Chine et -4% à Moscou , c’est donc le pétrole qui est visé si Moscou baisse donc le ralentissent Chinois . 2015 a été une année de vérité où la Chine à l’instar des usa est devenue un driver des bourses mondiales du fait de son poids acquis dans le commerce mondial c’est une hyper locomotive comme les usa mais pas l’Europe qui ne tracte rien car peu de croissance .L’année 2016 pourrait aussi être l’année de vérité , la révélation , la fin du mensonge où le gouvernement informera le monde économique que la Chine n’est pas sur un rythme de 6.5% de croissance mais de 4.5% alors les marchés vont acter et dévisser (à moins que ce ne soit pricé en cours).Ce ralentissement probablement effectif va donc naturellement aboutir à une chute de 5 à 8% de la monnaie Chinoise par rapport à l’euro ou dollar donc la monnaie chinoise va bien dévaluer cette année à partir du temps t jusqu’à t + 1 an (on ne regarde pas dans le retro) .
    Oui mais chute de la monnaie chinoise + chute du pétrole sur les 25 $ = risque de déflation et de rendre inopérants les QE .Le marché chinois a encore beaucoup de mou à la baisse puisqu’il est pricé à 45 fois les bénéfices et que les salaires chinois continuent de monter à un rythme de 6 % l’an , la montée en gamme ne sera pas aussi facile qu’ils le disent .Si la Chine est le Japon de 1990 ou l’Espagne de 2008 avec des surcapacités monstres , on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif , elle va ralentir même en y injectant des milliards de milliards .Il est normal qu’une économie qui se recentre sur le tertiaire où les gains de productivité sont faibles , ralentisse .
    Supposons que le marché aille sur 3700 points (cac 40) donc il sera alimenté par des bad news , chute drastique du pétrole avec répercussions sur l’inflation (à la baisse) sur les émergents producteurs (y’en a un paquet) , sur le high yield américain à 25 $ on commencera à paniquer ….
    Ralentissement avéré et annoncé de la Chine qui va entraîner l’asean , Japon à la baisse (du moins dans les anticipations) .Prise de conscience que l’Allemagne est l’Espagne de 2008 , ils ont interverti les rôles , elle croît dans le btp et la consommation des ménages du fait de l’augmentation des salaires (conso + btp = hispanisation) , donc la loco européenne va en prendre un coup dans l’aile à horizon un ou 2 ans .
    Prise de conscience que la hausse du $ du fait de la hausse des taux Ricains est aussi déflationniste (les Ricains + Chinois vont nous exporter leur déflation + le pétrole = chute des bourses) .On peut très bien avoir un belle chute des marchés jusqu’à mi mai 2016 .
    Alors avec tout ce fatras les entrepreneurs ne veulent pas investir , ils savent pertinemment qu’à la fin des QE en 2017-2018 ce sera la fin des haricots .
    Quant à l’investisseur boursier il sait bien que la bulle technologique va un jour ou l’autre éclater aux usa sur le nasdaq où les surévaluations (pour un comptable mais c’est bien le comptable qui connaît la vraie valeur d’une entreprise) sont stratosphériques , les marchés seront à leur vrai prix quand l’indice des biotechs aura chuté de 60% par rapport à ses sommets on a donc beaucoup de grain à moudre à la baisse d’ici 2018 (mais on ne connaît pas le timing exact) .
    Et après tout ce bordel ambiant conséquence des QE il ne faut pas s’étonner que les entrepreneurs n’entreprennent plus et que les investisseurs n’investissent plus !

    Répondre
    • nolife

      11 January 2016

      Les marchés n’ont rien appris ni rien oublié. 🙂

    • Guasilas

      13 January 2016

      Pourquoi cette crainte de la déflation?
      Vous gagnez votre vie, en période de déflation votre argent va un peu plus loin, vous pouvez peut être même épargner, et le peu d’intérêt reçu vaut quelque chose.
      En revanche, ce n’est vraiment pas du gout du politicien ou du fonctionnaire moyen. Tout d’un coup la dette d’état coute quelque chose et il est difficile de l’augmenter encore pour acheter votre voix avec votre argent. La déflation n’est vraiment pas de leur intérêt.
      Question: croyez vous vraiment que l’intérêt des politiciens et fonctionnaires et ceux des citoyens lambda soient alignes?

  • Smith

    11 January 2016

    Bonjour, la baisse des marchés Chinois ne va t’elle pas inciter les petits porteurs de ce pays à revenir à leurs premières amours et à racheter l’or qu’ils avaient vendu pour acheter des actions?
    Merci.

    Répondre
  • nolife

    11 January 2016

    Bonjour,

    et les marchés chinois qui baissent de 7 % par jour, ça ne vous effraie pas ?

    Répondre
    • idlibertes

      11 January 2016

      Il se nettoie. Il a fait une bulle, il débulle, c’est la vie quoi…

    • Candide

      11 January 2016

      Bonjour,

      la chute spectaculaire du marché chinois ne risque-t-elle pas de faire tache d’huile ?
      En effet, la tentation de rapatrier les capitaux investis à l’étranger est assez classique. Le redressement de ses marchés pourrait alors avoir des répercussions sévères hors de Chine, en particulier sur des économies moins dynamiques comme la notre.

    • nolife

      11 January 2016

      Quand un couteau tombe, je le laisse toucher le sol avant de le reprendre 🙂 du moins j’essaie

  • Smith

    11 January 2016

    Bonjour, à vous lire régulièrement, j’avais le sentiment que quoi que décide la Chine, la bulle sur les marchés US et Européens éclaterait de toute manière. vous ai-je bien lu?
    Merci.

    Répondre
    • idlibertes

      11 January 2016

      Oui tout à fait, vous avez bien lu.

  • LP

    11 January 2016

    Je me demande quand même si l’utilisation des coupe-circuits et les restrictions sur les ventes d’actions imposées par les autorités chinoises, empêchant les actionnaires de se départir librement de leurs actions, n’auto-entretient pas, au moins en partie, ces mouvements baissiers.

    Un exemple de bonnes intentions qui aboutit à un résultat inverse à l’objectif recherché ?

    Répondre
    • nolife

      11 January 2016

      Il parait que le gouvernement avait interdit la vente d’actions par les institutionnels pendant 6 mois l’été précédent ce qui fait qu’au premier jour de janvier ils se sont rués pour se débarrasser des actions d’autant plus qu’un indice PMI est sorti à 48.2 !

      Par contre, je ne comprends pas pourquoi Charles Gave s’obstine avec les actions chinoises, on est dans une surévaluation ou une bulle que les autorités refusent de laisser éclater un peu comme chez nous d’ailleurs.

      Au fait M. Gave, vous qui avez les outils, depuis que vous conseillez à vos lecteurs d’acheter les actions de Chine, quel est leur trackrecord ?

      Peut-on acheter un marché sans transparence ?

    • idlibertes

      11 January 2016

      Charles a conseillé des obligations chinoises, jamais des actions.

      Ps: Des “actions asiatiques” (cf conclusions) ne veut pas dire des actions chinoises! CQFD

      Japon, philippine, corée, attendre que la crise passe mais niveaux de valorisations plus qu’interessant/

    • idlibertes

      11 January 2016

      Les obligations, oui.

    • Charles Gave

      11 January 2016

      Chers lecteurs
      J’étais et je reste optimiste sur la monnaie Chinoise à long terme et sur les obligations Chinoises. Nous sommes dans une période ou beaucoup de positions spéculatives vont devoir être dénouées dans la douleur. Dans ces moments la, il peut se passer des choses très bizarres dans les marches.
      Et donc le mieux c’est d’attendre l’arme au pied…
      cg

    • nolife

      11 January 2016

      Repli sur les obligations pour se protéger des turbulences spéculatives. (Uber valorisé 70 milliards de $)

      What’s App 19 milliards …
      Message reçu.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!