17 May, 2022

La mécanique de haine de la gauche bien pensante fonctionne toujours

Une équipe de « journalistes » vient de sortir un livre intitulé « Le Puy du faux. Enquête  sur un parc qui déforme l’histoire » Elle est composée de quatre personnes :  Pauline Ducret  présentée comme « antiquisante », Florian Besson « médiéviste »,  Guillaume Lancereau  « moderniste » et Mathilde Larrère « contemporanéiste ». Agissant en véritables  commissaires politiques, ils se croient autorisés à expliquer que le célèbre parc d’attraction vendéen de Philippe de Villiers malmènerait l’histoire. Selon eux, le génocide vendéen n’aurait jamais eu lieu. Il s’agirait simplement d’un passé fantasmé révélateur de l’idéologie réactionnaire présente au Puy du Fou. Elle délivrerait un discours anti-universaliste, antirépublicain, anti égalitaire, et xénophobe…pas moins !

 

L’aventure du Puy du Fou commence, un jour du printemps 1977, par la découverte d’un château en ruine perdu en plein bocage vendéen. Séduit par le site, Philippe de Villiers décide aussitôt de mettre sur pied son projet: c’est ici que l’histoire de la Vendée sera ressuscitée, mise en son et lumière, rejouée par une armée d’acteurs amateurs.

Depuis, un quart de siècle s’est écoulé: le Puy du Fou est entré dans le troisième millénaire et attire chaque année un nombre croissant de spectateurs. Des débuts du projet dont on lui prédisait l’échec à l’extraordinaire succès d’aujourd’hui, toute cette réussite de spectacle populaire a été réalisée par un homme de panache et de volonté, qui a su trouver les moyens et mobiliser les énergies pour que s’accomplisse son rêve grandiose et magnifique. On comprend bien que ce succès ne plaise pas à « une antiquisante », « un médiéviste », «un moderniste » et « un contemporanéiste » (sic)

 

Conformément à la tradition de la gauche bien pensante, tout homme politique  estampillé de droite qui réussit doit faire l’objet de critiques. Il faut réfuter le roman national promu par l’extrême droite. Une fois le livre à charge réalisé il a fait d’abord l’objet d’une recension dans Télérama (Samuel Gontier le 13/04/2022) puis d’une critique favorable dans Le Monde (Marc Olivier Bherer le 23/04/2022). Pour compléter le dispositif il y a en général une mention dans Le Canard Enchainé….La boucle est bouclée.

Le problème c’est que de nombreux auteurs ont travaillé sur ce qui s’est passé en Vendée. On a le droit de ne pas lire Philippe de Villiers, mais c’est dommage de ne pas avoir lu quelques uns des nombreux livres écrits sur le sujet : Jean Noël Brégeon « Nouvelle histoire des guerres de Vendée », Michel Chamard « Les guerres de Vendée pour les nuls », Jean François Chiappe « La Vendée en armes T1 (1793, Les géants, les Chouans) », Raynald Secher « Le génocide franco français. La vendée », « Vendée. Du génocide au mémoricide. Mécanique d’un crime légal ». Jacques Villemain « Génocide en Vendée (1793-1794) ,crime de guerre ? Crime contre l’humanité ? Génocide ? ».Jean Tulard « Le livre noir de la révolution française »

 

Entre 1793 et 1796, on y apprend que les guerres de Vendée ont provoqué de 140 000 à 190 000 victimes dans les deux camps.  Environ 100 000 vendéens ont été massacrés mais l’histoire universitaire et visiblement les auteurs du livre refusent toujours l’idée de génocide ou de crime contre l’humanité. Les noyades de Nantes sous la terreur sont organisées par le Comité de Salut Public et la Convention Montagnarde. Tous l’arsenal de ce qui deviendra plus tard la Shoah est inventé en Vendée. On assiste à la création à Pont de Cé d’une tannerie de peaux humaines, on utilise des fours à pain pour brûler des villageois à Les Lucs sur Boulogne, on regroupe des victimes à Noirmoutier dans un véritable camp d’extermination avec gazage organisé, on organise des noyades collectives dans la Loire supervisées par Carrier,…Cette période est le véritable point aveugle de la révolution. On a noyé dans le sang une révolte populaire née principalement de la politique antireligieuse de la révolution

 

Il y a une sorte d’histoire convenue de la Révolution qui néglige le sang, les massacres, le génocide vendéen. Ce sont autant de vérités qui dérangent sur une période érigée en dogme intouchable. Il y a pourtant eu une “querelle du bicentenaire” qui a opposé à partir de 1983 trois écoles historiographiques: 1/ Le courant jacobino-marxiste de Michel Vovelle, 2/ l’approche libérale portée par François Furet 3/ La sensibilité contre-révolutionnaire défendue par Pierre Chaunu. Ces courants ont été rattrapés par “la querelle du génocide” de 1985 qui a rebondit en 1993 à l’occasion du bicentenaire de la guerre de Vendée

Pourtant Turreau l’un des génocidaires a toujours son nom sur l’Arc de Triomphe. Il est le bourreau de la Vendée dont les colonnes infernales dévastèrent tout en 1794. En quatre mois elles font entre 20 000 et 40 000 victimes. Produit de la Révolution, rallié à Napoléon 1er qui le fera baron, puis à Louis XVIII. Sa vie suit l’ Itinéraire d’un sanglant opportuniste.

 

Quand la France reconnaitra le génocide vendéen, elle sera réconciliée avec son histoire. Pour les historiens de la gauche radicale, et pour les auteurs du livre anti-de Villiers, parler de génocide vendéen , même parler de “Terreur” est de l’ordre du blasphème. Les Robespierre, Carrier, Turreau sont responsables d’au moins 170 000 morts au nom de “la vertu révolutionnaire” et de “la pureté de la nation”. L’extermination de la population vendéenne en 1794 correspond bien à la notion moderne de génocide telle qu’elle est définie par l’ONU.

 

Le Bicentenaire aurait du être un acte de fierté au sens de la commémoration des droits de l’homme, mais aussi un acte de vérité au sens d’une remémoration de la terreur qui est devenue la matrice des grands massacres du XXème siècle. Il est toujours difficile d’échapper au « syndrome Potemkine ». Il était le  premier ministre de Catherine II qui faisait admirer à la souveraine des maisons en trompe l’œil qui n’étaient que des façades de bois décorées !

 

Il y a toujours des journalistes qui sont des chiens de garde attachés à de mauvais maitres: Staline, Mao, Ho Chi Minh, Castro, Pol Pot avant le génocide cambodgien…  Nous sommes encore dans cinquante années de désinformation qui raconte l’emprise d’une caste intellectuelle sur le débat public. Cela se manifeste par la persistance de l’intelligentsia dans l’erreur, car elle est fascinée par l’utopie. D’où sa difficulté à comprendre la nation, la religion, l’histoire Le système fonctionne à partir d’une domination fondée sur la disqualification systématique des contradicteurs.

 

En attendant «Le Puy du Fou » est en pleine croissance, la société est en train de devenir une marque mondiale. Elle a ouvert en Espagne en 2021 à Tolède avant les Pays Bas et Shangai. Le peuple Cherokee dans le Tenesee vient également de demander à Nicolas de Villiers président du Puy du Fou de raconter son histoire. Tout cela a été fait sans argent public et rencontre un immense succès. Mais cela n’empêche pas la mécanique de haine de la gauche bien pensante de continuer à fonctionner …

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

46 Commentaires

Leave a Reply to breizh
  • breizh

    24 May 2022

    Et il n’y a pas eu que la Vendée de massacrée : voir Lyon !

  • dan44

    23 May 2022

    La Révolution est vue d’abord favorablement par les peuples de l’Ouest et par certains nobles locaux. L’avis commença à changer lorsque des libertés concernant la religion, la langue… furent attaquées.
    La conscription mit le feu au poudre. Auparavant l’armée était une armée de mercenaires. Là, chaque département devait désigner les partants par tirage au sort parmi les jeunes de 18 à 30 ans pour aller face à l’ennemi qui menaçait aux frontières. Excédé, le peuple se révolta. Il fit appel aux nobles locaux qui avaient pratiquement tous reçu une formation militaire.
    Se doutant de l’issue de l’insurrection en gestation, notamment avec une armée de paysans, artisans, sans arme, sans expérience militaire, les nobles se firent souvent prier ( Bonchamps, Charette….) Mais finalement acceptèrent à la condition que leur commandement soit respecté. Ce fut pour “Dieu et le Roi” : à tous, le temps des rois paraissait préférable à la celui de la Révolution.
    Ce fut le début des guerres dites de “Vendée” qui se déroulèrent dans ce qu’on appelle la “Vendée militaire” Vendée, sud Bretagne, l’ouest de l’Anjou et une partie des Deux Sèvres. La Bretagne Nord venant d’être sévèrement réprimée bougea peu – sauf les fameuses compagnies bretonnes de Cadoudal – du Morbihan-sous les ordres de Bonchamps.
    Les plus célèbres des généraux vendéens furent des nobles :
    François-Athanase Charette -dit Charette- “Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais”.
    Henri de La Rochejaquelein. ‘si j’avance, suivez-moi, si je recule tuez-moi, si je meurs vengez-moi”
    Charles de Bonchamps, “grâce aux prisonniers ”
    Antoine-Philippe de La Trémoïlle, Louis de Salgues de Lescure. Maurice Gigost d’Elbée,
    Jacques Cathelineau et Jean-Nicolas Stofflet venaient du peuple.
    A Nantes “on” ferme les yeux sur les massacres des guerres de Vendée.

    • dan44

      23 May 2022

      François-Athanase Charette de La Contrie

    • Frank Deljeune

      23 May 2022

      Il ne faut pas confondre les chouans avec les vendéens. Et je crois qu’il est inexact de dire que les principaux chefs des vendéens étaient des nobles. En fait, les paysans vendéens se sont cherché des chefs de guerre parmi ceux qui étaient expérimentés et formés, donc, en général des membres de la noblesse. Mais il est important de dire aussi que la. plupart de ceux qui ont été sollicités ont refusé. De plus, la noblesse vendéenne était plutôt de la petite noblesse. Quant aux La Tremoïlle, en l’occurrence le prince de Talmont, son rôle comme chef de guerre des vendéens est pour le moins ambigu et contesté.

  • Frank Deljeune

    20 May 2022

    Selon Jules Michelet qui a consacré une partie importante de son « Histoire de la révolution française » aux guerres de Vendée – et qui ne peut être suspecté de partisanes et à ce sujet – avant la révolution, les “vendéens” disposaient de droits que n’avaient pas les autres régions françaises, et étaient en très bonne entente avec la noblesse qui lui avait reconnu ces droits. Et ceci expliquerait en partie la révolte contre la conscription. Je crois que la question religieuse était plus complex, la Vendée du marais, et du sud (la Rochelle) étant plutôt huguenote, je crois., Le fait est que le support religieux essentiel résidait dans la religion catholique, et que le protestantisme était plutôt du côté des « bleus » (les armées de la Convention) que des “ blancs” catholiques. Mais. c’est un point que je n’ai pas tiré au clair. Quelqu’un peut m’aider.?

    • Dominique

      21 May 2022

      Jacques Crétineau-Joly conclut ainsi : ” Ils ont combattu toutes les tyrannies, tyrannie constitutionnellement religieuse, tyrannie politique ; ils sont morts avec les chefs qu’ils s’étaient spontanément choisis, morts en faisant voir ce que c’est qu’une province qui ne veut pas courber la tête sous le joug, morts en répétant le vieux cri de leurs pères : « Dieu, le roi et la liberté ! » Gloire à eux ! ”
      Lire les quatre ouvrages de Jacques Crétineau-Joly qui sont disponibles par VPC sur le site des Éditions du Trident.
      L’éditeur présente aussi, ci-après, une liste d’historiens sur la guerre de Vendée ( Scheyrer, Chiappe, etc. ) :
      https://www.insolent.fr/2012/12/la-vendee-la-nation-et-la-liberte-.html

    • Frank Deljeune

      23 May 2022

      @dominique. Je ne crois pas que ce soit très judicieux d’avoir mêler la troisième guerre de Vendée avec la chouanerie (Cadudal), qui, si mes souvenirs sont exacts, avait bien laissé tomber les vendéens lorsqu’ils ont passé la Loire pour embarquer en Angleterre, alors que les vendéens avaient soutenu le débarquement anglais aux Sables d’Olonne. Comme je l’ai écrit.ici, l’attitude des émigrés, à leur retour d’exil, Louis XVIII en tête, vis-à-vis des vendéens, fut plus qu’ambigüe. Était en réaction aux intrigues du duc d’Orleans ?
      Pour les huguenots, mes investigations sommaires sont qu’au moment du déclenchement des guerres de Vendée, ils avaient été décimés, notamment, ceux du marais (Chatonnay, Mouchamps, les Sables) et que les bastions huguenots étaient réduits à Nantes et La Rochelle. Pour la France entière, évidemment c’etait la souche du centre et du midi qui dominait (voir Rabaut-St Étienne), et, évidemment, elle était plutôt du côté de la « révolution ».

  • Dominique

    20 May 2022

    En 1793 il n’y avait ni gsuches ni droites.
    Mais une France royale et chrétienne que des criminels entreprirent de détruire.
    Criminel n’est pas un mot trop fort pour désigner tous les ” révolutionnaires “, de Rousseau a Mélenchon, en passant par les adorateurs des Lumières, les Frères. trois points, Robespierre et sa bande, Bonaparte, et les dirigeants des ” partis ” de gauche, Verts actuels compris.
    Après de nombreuses lectures sur l’histoire de France de 1789 à nos jours, je préfère classer les Français en deux factions qui sont en guerre civile.
    Une guerre civile qui est tantôt froide tantôt chaude et qui n’en finit pas, depuis plus de 2 siècles.
    D’un côté il y a la Patrie traditionnelle, et de l’autre la Patrie révolutionnaire.
    La Patrie traditionnelle a des milliers d’années avec elle, elle est comme une ” famille des familles ” selon l’expression d’un patriote célèbre.
    La Patrie révolutionnaire veut ” faire du passé table rase “, et tout est mis en oeuvre pour cela. depuis 1789 :
    Le régicide, la guillotine, le génocide dont il est question ici, la confiscation des lieux de cultes, l’expulsion des congrégations religieuses, la fermeture des écoles catholiques, la fameuse laïcité, ( le combat contre la religion chrétienne est essentiel chez les révolutionnaires d’hier et d’aujourd’hui ), le bagne, l’affaire des fiches, … , l’épuration post 1945, les nationalisations, l’épuration de l’armée après 1958, etc.
    Et surtout la création de cette horrible ” république française ” qui est une dictature déguisée en démocratie ( représentative ) avec souvent à sa tête des politiciens dont on croit toujours qu’ils étaient de droite alors qu’ils ont agi comme des révolutionnaires.
    En créant le Puy du Fou, les Vendéens ont soulevé le voile sur le génocide, toujours ignoré par la ” république française “. La même république. – ou plutôt la même Patrie révolutionnaire – qui ose dire aux Algériens que les Français les ont génocidés.
    Souhaitons longue vie au Puy du Fou et que l’exemple des Vendéens soit multiplié en France pour dévoiler tous les autres crimes ainsi que les méfaits de la république française contre ceux de la Patrie traditionnelle. Ils sont légions !
    Ces spectacles permanents ou d’anniversaires voudront tous les livres d’histoire de France qui ont été brûlés par ” l’Education ” Nationale. Elle aussi se camouffle sous un beau nom, alors qu’elle endoctrine les ” enfants de la république ” pour en faire de parfaits ” Citoyens ” assassins des libertés.

    • Andrianoasy

      21 May 2022

      A Dominique,

      Après vous avoir lu, je suis convaincu que si je vous dis que chez nous à Madagascar le christianisme est en marche depuis près de 150 ans. Mais le pays n’en tire aucun avantage humainement parlant. Cela nous a transformés en un peuple de “mendiants” via la doctrine qui affirme que la pauvreté est une qualité qui permet d’accéder au ciel.
      Ce que je souhaite surtout vous dire : y aurait-il un Français suffisamment influent qui pourrait nous adresser juste un message : “Osez laisser tomber cette valeur chrétienne qui n’est pas la vôtre mais apportée par la colonisation, retrouvez vos fondations culturelles et mettez-les au service de votre présent”.

      Je serai très honoré d’une réponse a plus sincère de votre part.

    • Dominique

      23 May 2022

      Andrianoasy,
      Je ne me sens aucune compétence particulière pour parler de Madagascar. J’en garde par contre le bon souvenir d’un trop court passage,
      S’agissant de développement social et économique, peut-on accuser le Christianisme d’être responsable de la pauvreté dans cette île ? Consoler les pauvres – puisqu’on peut lui accorder ce caractère – ne le rend pas nécessairement coupable. Et les Chrétiens ne veulent pas la pauvreté dans une société, mais le partage des fruits du travail selon le mérite de chacun : cf. la parabole des talents. Charles Gave a écrit à ce sujet un petit ouvrage remarquable : Un libéral nommé Jésus 🙂
      Je dirais donc que vous devez puiser dans toute votre histoire ce qui fut bon, car cela le reste, à mon avis. Peut-être que cette histoire n’a pas été perdue dans la conscience populaire ?
      Le colonialisme et le Christianisme n’ont pu tout effacer, d’autant que le catholicisme n’est pas majoritaire.
      Le colonialisme, si son bilan serait négatif ( ? ) a surtout été l’oeuvre d’une république française anticléricale en diable… Cqfd.
      Puis, l’expérience socialiste d’après la décolonisation a vraisemblablement défait le pays, comme partout ailleurs. En France nous en sommes victimes, et notre religion également.
      Pour revenir sur le plan de la religion chrétienne, Jésus ne prêcha pas la pauvreté, mais de par son métier il montra l’exemple d’un bon travailleur, héritié en cela de son père adoptif.
      Et Il ne prôna pas la pauvreté, mais dit qu’il est ” plus difficile à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu qu’à un chameau de passer par le trou d’une aiguille “. Ce qui est différent.
      Enfin, j’ai pendant un temps suivi l’oeuvre du père Pedro qui a fait beaucoup de bien et notamment en développant, je crois, le travail chez ceux qu’il secoure.
      C’est donc à leurs fruits qu’il faut apprécier les hommes. Animistes ou chrétiens, vous devez en savoir plus.

    • Dominique

      23 May 2022

      Andrianoasy, je vous ai fait une petite réponse. J’espère qu’elle sera publiée

    • Frank Deljeune

      24 May 2022

      @andrianoasy. La religion, quelle qu’elle soit est une nuisance. Et je ne crois pas que remplacer la chrétienne par un retour à une sorte de vaudou améliorerait les choses. Quant au colonialisme, il a sans doute été permis par la faiblesse des structures locales. Ne pas oublier que nombre d’esclaves étaient simplement des prisonniers d,’une tribu à l’autre, vendus aux marchands blancs.

  • Frank Deljeune

    20 May 2022

    @Jean-Jacques Netter. Il ne faut pas être manichéen. Il y a des cons à gauche – qui effectivement se montrent beaucoup sur les plateaux de télévision. Mais il’y a aussi des cons à’ droite. Les guerres de Vendée, mais aussi leur exposition dans le festival du Puy du fou, montrent la puissance du sentiment populaire et sa capacité à s’exprimer’’hors de là tutelle de l’Etat, comme de toute tutelle, d’ailleurs, et à accomplir de grandes choses. C’est cela qui importe. Pour le reste, on ne peut pas empêcher les chiens d’aboyer. Merci en tout cas.

  • Frank Deljeune

    19 May 2022

    Notes. Je crois que les révoltes en Vendée étaient essentiellement motivées par le refus de la conscription imposée par le régime révolutionnaire. Les armées vendéennes étaient suivies par les familles entières. Les femmes servaient de.cantinières. Avec les enfants, elles allaient couper les langues à la “Langue pointue”. Ces guerres furent particulièrement féroces et les principaux leaders vendéens, Cathelineau, Stofflet, Charette, n’étaient pas nobles, à part quelques exceptions comme La Rochejacquelain, les frères Bejary, et
    , peut être bien un ancêtre de Philippe de Villiers. De fait, les vendéens avaient été affranchis du servage bien avant la révolution. C’est Marceau qui a été chargé par Napoléon de mater la Vendée, nom donné par les révolutionnaires à la région qui aurait dû s’appeler “les deux lais” qui sont des rivières plus importantes que la Vendée.
    Me corriger si nécessaire.

    • Frank Deljeune

      19 May 2022

      Rectificatif. Napoléon n’était pas encore premier consul quand Marceau est intervenu en Vendée. Il a réglé le problème en partie en dissuadant les nobles qui étaient avec lui de s’y immiscer, et en négociant avec l’abbé Bernier. A la restauration, Louis XVIII ne s’est pas montré très reconnaissant, à part en distribuant des médailles aux députés du département de la Vendée, création de la révolution.

    • Frank Deljeune

      23 May 2022

      Je me trompe sur Charette qui était noble, je crois. La Rochejacquelein s’ecrit ainsi. La veuve s’etant remariée, ne crois.

  • Dominique

    19 May 2022

    Stefano, vous faites partie des innombrables Francais qui dénoncent les méfaits et les crimes de la révolution permanente depuis 1789,.
    Elle a pris le nom de ” République Française ” alors qu’ll s’agit d’une dictature, voir d’une tyrannie.
    Si nous sommes nombreux parmi ceux qui suivent Charles Gave chez l’IDL à avoir compris que la ” république à la française ” est la cause de la fin de la France, nous ne sommes pas les seuls.
    Cette prise de conscience permet de conserver l’espérance. Son développement m’apparaît être nécessaire pour pouvoir un jour renverser cette révolution qui fait de la France révolutionnaire le fer de lance du Wokisme et du Mondialisme.
    Nous n’en sommes malheureusement pas là.
    Des initiatives comme celle des Vendéens autour de PdeV permettent de rétablir la vérité sur les crimes de la Révolution. Il y a d’autres initiatives, comme celle de Charles Gave, et toutes concourent à maintenir l’espérance.
    Nous en avons besoin car il reste à poursuivre l’analyse historique jusqu’en 2022.
    Ce combat culturel, spirituel, social, économique etc. sera long difficile car le monstrueux ” Citoyen ” créé par les révolutionnaires a, pour le moment, vaincu le Français traditionnel.

  • Stefano

    19 May 2022

    La Révolution française, par ses excès, est une tache indélébile sur l’Histoire de France. Comme l’a écrit un ancien ministre philosophe dans un livre , elle n’est pas terminée, et on en voit les résultats. Elle a fait des émules en Russie , et on en a vu aussi les résultats. La France ne s’en est pas remise, c’est çà son problème.

    • Frank Deljeune

      24 May 2022

      La France n’est pas l’Angleterre qui a préservé sa monarchie en la theatralisant. La chute de la monarchie française vient en partie d’une dissention profonde au sein de la noblesse, liée au droit d’ainesse et à la loi salique excluant les femmes de la couronne.

    • Dominique

      31 May 2022

      Depuis le 18ème siècle, rois et reines d’Angleterre sont les pantins des Rothschild.
      Le lieu du pouvoir est à Chattam House ( le CFR de l’époque ) et non à Buckingham.
      https://www.chathamhouse.org/about-us/our-history

  • Robert

    18 May 2022

    Les anglais n’ ont aucun problème avec le réel mais ont un problème avec la théorie.
    Les Français c’est le contraire. (Winston Churchill)

    M. Churchill connaissait bien la France et rien n’a changé : les faits comptent peu pour une certaine intelligentsia (de gauche) mais ses théories fumeuses, notamment celles concernant le danger fasciste, sont serinées matin midi et soir à un public malheureusement trop souvent crédule !

  • HUBIN

    18 May 2022

    Les propos de l’auteur JJN sont à la fois mesurés et exacts il ne faut rien en retirer car , oui! La révolution a commis des crimes et le pire étant celui là ! Ne pas le reconnaître c’est interdire de voir les grandes choses qui ont pu en découler , le sectarisme des critiques à la belle réalisation de la famille Villiers les transforme en ennemis de l’histoire ils ne doivent pas revendiquer le titre d’historien mais celui de propagandiste comme Lissenko et … Goebels

  • EMILE

    17 May 2022

    “LE SYSTÈME DE DEPOPULATION”: 1795, BIEN AVANT LEMKIN, au proces du NOYEURS JB CARRIER? GRACCHUS BABEUF ,initiateur de le theorie COMMUNISTE , soulevait l essence de le répression perpétrée par la CONVENTION DE VENDEE!
    SUR LES BLEUS LES BLANCS, LES FEMMES ET LES ENFANTS sous les sabots des chevaux parce que VENDEENS.
    Cela inspirera d autres plus tard ! le premier gazage massif grace a PROUST ,le crématoire grâce a LOUIS BLANC ?un” General “LECHELLE initie l HOLODOMOR avant STALINE en commencant a MONTAIGU ,après sa nomination par le CSP le 23 AOUT 1793 !
    Si les lapins cretins sevissent sans retenue , le siècle est mal parti , qui en est responsable??

  • Frank Deljeune

    17 May 2022

    Faut quand même pas mettre les vendéens et les. chouans (qui les ont laissés tomber): dans le même sac. Et ne pas oublier Michelet, ni les frères Bejary, etc.

  • Dominique

    17 May 2022

    Il faut regarder l’histoire en face : le vendéicide – selon l’expression de Ronald Seycher – n’est toujours pas reconnu en France comme un génocide !
    Alors que des historiens français – tel le professeur Jean de Viguerie ( cf. son livre : La fabrique du citoyen ) – ont démontré que la Révolution française et le vendéicide furent les matrices de tous les totalitarismes et de tous les génocides qui ont ravagé ensuite le monde.
    Encore aujourd’hui, le ” citoyen ” est partout au pouvoir en France, tant au gouvernement que dans la société française, et lorsque Macron ose parler d’un ” homme nouveau ” il parle en fait de ce ” citoyen “, créature maintenant cybernétique et transgénique en devenir. cqfd.
    Cette France révolutionnaire qui a génocidé les Vendéens en 1793/94 a en effet gagné toutes ses batailles – et peut-être hélas la guerre – contre la France traditionnelle.
    Macron-Mélenchon sont les héritiers de
    Robespierre, l’un est masqué et sourit parfois ( aux imbéciles ) et l’autre ne cache pas sa haine pas, mais ils sont unis dans un même projet destructeur et par la même violence. Et ils sont de plus en plus forts.
    Nous aurons besoin d’autres combats, et pas seulement mémoriels, pour les vaincre afin de rétablir les libertés perdues.

  • XavierC

    17 May 2022

    Bonjour, et si, un jour, un acte supplémentaire au Puy du Fou était consacré au massacre des peuples de Gaule s’opposant aux Gallo-romains..? Les charniers retrouvés récemment attestent de la cruauté de ces gens qui avaient récupéré les enseignements du Christ pour en faire un instrument de domination…Heureusement les monuments gardent trace de ce que fut notre si belle tradition celto-odinique… La vérité est comme la fleur qui traverse le bitume, elle revit toujours…, un jour. Merci

  • YB

    17 May 2022

    Article très intéressant !
    J’ai donné l’année dernière une formation à l’École Centrale à Nantes. Mon beau-frère habitant Nantes depuis plus de 30 ans, il m’a amené au Puy du Fou. Mon beau-frère étant de gauche, il a refusé pendant des années d’aller voir le spectacle d’un facho et finalement quand il s’est décidé à y aller, il a été tellement impressionné que maintenant il le recommande à tout le monde !
    C’est un fait que le spectacle vaut le détour, vraiment de très beaux décors et de très belles mises en scènes, rien à envier à Disney world

    • Frank Deljeune

      17 May 2022

      C’est l’etat d’esprit des vendéens, encore vivant depuis les guerres de Vendée, qui fait le succès du Puy du Fou.

  • Jean-François Rivet

    17 May 2022

    Bravo, Je n’ai pas eu l’occasion (pris le temps) de lire tous ces ouvrages.
    Mon père, plus bibliothèque, nous à compté cette Histoire des vendéens destitués et des fameux sans culotte qui préféraient les habits des femmes, entre autre, plus souple….?!
    Je suis et reste fier d’être Français par ce que nos Rois ont fait de la France, mais pas de ce qu’on fait les révolutionnaires.

  • Alain Durand

    17 May 2022

    La mécanique de haine de la gauche bien pensante continue de fonctionner … C’est une évidence, et ça se poursuivra tant que l’argent public, l’argent magique …, continuera de se déverser pour le plus grand bonheur du CON-CITOYEN.

  • XRenaux

    17 May 2022

    Fille de la Terreur révolutionnaire, la gauche est inséparable de la corruption, du fanatisme, de l’impérialisme, de l’ultra violence, et de la trahison. Elle a entraîné la France dans des guerres où nos intérêts n’étaient pas engagés. Elle a ruiné la France, haï le peuple. Mais malgré 230 ans de mensonges, le peuple français est toujours debout, et comme cela ne suffisait pas, la gauche aide directement le forum économique mondial qui veut s’emparer du monde entier pour exécuter une politique de dépopulation massive 🤮

  • Nanker

    17 May 2022

    La mécanique de la haine a commencé dès 1994 (!) avec cet article :
    https://www.monde-diplomatique.fr/1994/08/VOVELLE/7410

    Signé par Michel Vovelle, un historien… communiste bien sûr! Un homme donc particulièrement “apte” à détecter les soi-disant falsifications historiques au PDF (la paille, la poutre… etc).

    “il y a en général une mention dans Le Canard Enchainé…”
    Le palmipède étant devenu la maison de retraite des anciens de “LIbé” trop vieux, pas assez tatoués/piercés, pas assez transgenres et woke pour le style actuel de ce quotidien, cela n’a rien d’étonnant.

  • Martinolle Guy

    17 May 2022

    Un excellent article qui s’ajoute malheureusement en vain à ceux qui dénoncent l’autoproclamé camp du Bien
    Qui aura tant nuit à notre pays depuis 40 ans !!

  • Yvan

    17 May 2022

    Merci pour ce billet très agréable à lire.

  • Vinz

    17 May 2022

    Dans la même lignée que macron. Ces gens mettent en valeur la gauche par son incapacité à soutenir le pays. Ils préfèrent détruire l’image des francais et de la France et mettre un genou à terre pour les étrangers et soutenir les minorités. Ces gens la sont encore subventionné pour financer leur livre, cela ne m’étonnerai pas.

  • Jacques B.

    17 May 2022

    Le problème, c’est aussi voire surtout la mainmise de l’État sur :
    – ce qu’il est convenu d’appeler “Éducation Nationale” : le même programme obligatoire pour tous (sauf les très rares, et chères, écoles hors contrat… même l’école à la maison va être interdite)
    – les médias, au travers des subventions publiques qui en font littéralement des médias d’État
    Or l’omniprésence de l’État est la marque des régimes communistes, et en toute logique, l’Ed Nat comme les médias sont infestés de gauchistes. Dès lors, le lavage de cerveau est possible, en commençant par la jeunesse.

    Il faudrait, pour y remédier, libéraliser l’école ainsi que les médias. Les désétatiser.
    Mais dans un pays où beaucoup de gens sont égalitaristes, et même, comme l’a écrit Marc Lazar, où le communisme est une “passion”, comment faire ?
    Il s’agit en réalité d’un suicide collectif, la majorité des gens consentant plus ou moins consciemment à la manipulation de l’information et de l’Histoire, aux fins de détruire les bases mêmes de notre civilisation.

    • Dominique

      18 May 2022

      On ne peut parler de ” consentement de la majorité de la popultation ” puisque c’est toute la population qui est désinformée et manipulée 365×365 par les médias publics comme privés.
      Il faudrait effectivement libérer les écoles et les médias de la dictature communiste.
      Cela ne peut passer que par une contre-révolution, aujourd’hui inimaginable et impossible étant donné que la France révolutionnaire a vaincu la France traditionnelle.
      230 ans de guerre civile ne s’effaceront donc pas en réclamant paisiblement plus de liberté…. Celle-ci est vraisemblablement définitivement petdue, sauf si un événement cataclysmique devait remettre tous les compteurs à zéro.
      L’historien Jean de Viguerie, professeur d’histoire à la Sorbonne a analysé l’histoire de cette révolution permanente depuis 1789.
      Dans son livre Les deux Patries, il montre comment la ” république à la française “, qui est une dictature et non une démocratie, a assassiné la liberté en France.
      Par exemple, même les Versaillais, bourgeois qui ont réprimé dans le sang les Communards révoltés appliquaient en réalité cette politique révolutionaire !
      La victoire de cette république française fanatiquement révolutionnaire, est entre autre marqué par l’avênement du ” citoyen “, cet être virtuel qui porte aujourd’hui le projet de l’homme cybernétique : le transhumanisme.
      Ce n’est pas par hasard, ni innocent, que Macron vient d’annoncer un ” homme.nouveau ” – cqfd. Il s’agit pas d’un vulgaire coup de communication, mais de l’annonce de l’être déshumanisé qui est dans le projet du Great Reset.
      J. de Viguerie est passé dans l’autre monde, mais il a eu le temps de comprendre que la France révolutionnaire est l’avant garde de ce qui est appelé maintenant le ” wokisme “.
      Aucun candidat à la dite fonction présidentielle n’a vu cela. Le seul candidat qui fut hors du système des partis subventionnés, partis quasi professionnels, a seulement vu la conséquence ( ce qui est déjà bien ) : la fin de la France.
      Il y a quelques années Chirac raya d’un trait de plumes les ” racines chrétiennes ” de la France et de l’Europe. Aujourd’hui, les jeunes ( de moins de 25 ans ) qui pratiquent une religion chrétienne représentent 1 % seulement de leur classe d’âge.
      Dans une telle société où Dieu chrétien ne serait plus qu’un souvenir culturel, le ” citoyen réoublicain, transhumain ” prendrait aisément toute la place.
      Dans ces conditiobs, les libéraux seraient également balayés et un jour viendrait où ils deviendraient des ” ennemis de la liberté “. D’ailleurs, le langage orwellien est devenu la norme.

    • Frank Deljeune

      19 May 2022

      @Dominique. Tu ne crois pas que ta vindicative logorrhée n’a pas grand chose à voir avec les guerres de Vendée ?

    • Dominique

      21 May 2022

      Tout les crimes que je signale ici procèdent de la ” mécanique de la haine” et le mécanicien est la “république française”.
      Car cette fausse république – je me répète – c’est bien la révolution française qui détruit la France traditionnelle depuis 230 ans.
      Elle est plus ” pure ” que toutes les révolutions ayant existé depuis dans le monde.
      La miracle, finalement, est qu’il existe encore des Français traditionnels, comme les libéraux qui peuvent s’exprimer chez IDL, et le 1% de catholiques de 16 à 25 ans qui pratiquent leur religion.
      Je partage l’opinion de Jacques, sauf que je pense qu’il s’agit de l’assassinat d’un peuple et de sa civilisation, et non suicide collectif.

  • H.

    17 May 2022

    Bonjour,

    “Pauline Ducret présentée comme « antiquisante », Florian Besson « médiéviste », Guillaume Lancereau « moderniste » et Mathilde Larrère « contemporanéiste ». ” Dommage que le ridicule ne tue pas. Les titres dont ces cuistres s’affublent suffisent à démontrer la vacuité de leurs thèses. Quelle est donc la main qui les nourrit ? Et quand bien même ce qui est dit dans ce livre serait juste, nos chers progressistes ne font donc pas confiance aux simples citoyens pour discerner le bon grain de l’ivraie ?
    Outre le succès remporté par ce parc (Cinéscénie et Grand parc), on n’insiste pas assez sur les extraordinaires retombées économiques que cette création a eu sur la région. Etant originaire du bocage et y ayant grandi (j’ai visité les ruines bien avant que le parc n’existe), j’ai littéralement vu ce territoire totalement se transformer en quarante ans. A l’heure où, par la faute de ses dirigeants et du parisianisme, notre pays crève à petit feu, il y aurait quelques leçons à prendre par nos modernes jacobins. Laissé enclavé par le pouvoir central depuis Napoléon, ce département n’a jamais compté que sur lui-même pour vivre et n’a pas attendu les subsides de l’état républicain. Il est désormais traversé en X par deux autoroutes qui autorisent des liaisons rapides vers la capitale ou le sud de de la France. Le réseau routier y est d’excellente qualité (à proximité du parc, les chemins goudronnés en laisser la place à des routes extrêmement agréables). Quant aux petites villes ou bourgs environnants, elles pullulent de cités nouvelles et de PME qui recherchent avidement des employés au point tel que ces derniers rencontrent des difficultés à se loger… Comme me dit durement un de mes neveux, le chômeur qui ne trouve pas de travail en Vendée, ne serait-ce que via l’intérim, n’est qu’un faignant… C’est sévère mais assez juste. Ce n’est pas pour autant que les problèmes sont absents. Il y en a et ils sont hélas nombreux. Mais pour une fois que dans ce pays, quelque chose fonctionne bien, ne boudons pas notre plaisir.

    Bonne journée

    • texmik

      17 May 2022

      je ne suis pas vendéen , mais savoyard , et votre description correspond tout à fait à ce que j’avais remarqué -et fait savoir-il y a une dizaine d’années ,traversant toute cette région (l’intérieur), pour aller à Noirmoutier , par opposition à ce que j’avais vu au passage en venant dans d’autres départements ,d’aspect bien plus languissant ….

    • Baudry

      17 May 2022

      Un chomeur vendéen trouvera facilement du travail en Vendée, et au smic de rigueur. Je leur laisse leur région.
      Un ancien habitant non vendéen, seulement d’origine.

  • H.

    17 May 2022

    Bonjour,

    “Pauline Ducret présentée comme « antiquisante », Florian Besson « médiéviste », Guillaume Lancereau « moderniste » et Mathilde Larrère « contemporanéiste ». ” Dommage que le ridicule ne tue pas. Les titres dont ces cuistres s’affublent suffisent à démontrer la vacuité de leurs thèses. Quelle est la main qui les a nourrit ? Et quand bien même ce qui est dit dans ce livre serait juste, nos chers progressistes ne font donc pas confiance aux simples citoyens pour discerner le bon grain de l’ivraie ?
    Outre le succès remporté par ce parc (Cinéscénie et Grand parc), on n’insiste pas assez sur les extraordinaires retombées économiques que cette création a eu sur la région. Etant originaire du bocage et y ayant grandi (j’ai visité les ruines bien avant que le parc n’existe), j’ai littéralement vu ce territoire totalement se transformer en quarante ans. A l’heure où, par la faute de ses dirigeants et du parisianisme, notre pays crève à petit feu, il y aurait quelques leçons à prendre par nos modernes jacobins. Laissé enclavé par le pouvoir central depuis Napoléon, ce département n’a jamais compté que sur lui-même pour vivre et n’a pas attendu les subsides de l’état républicain. Il est désormais traversé en X par deux autoroutes qui autorisent des liaisons rapides vers la capitale ou le sud de de la France. Le réseau routier y est d’excellente qualité (à proximité du parc, les chemins goudronnés en laisser la place à des routes extrêmement agréables). Quant aux petites villes ou bourgs environnants, elles pullulent de cités nouvelles et de PME qui recherchent avidement des employés au point tel que ces derniers rencontrent des difficultés à se loger… Comme me dit durement un de mes neveux, le chômeur qui ne trouve pas de travail en Vendée, ne serait-ce que via l’intérim, n’est qu’un faignant… C’est sévère mais assez juste. Ce n’est pas pour autant que les problèmes sont absents. Il y en a et ils sont hélas nombreux. Mais pour une fois que dan ce pays, quelque chose fonctionne bien, ne boudons pas notre plaisir.

    Bonne journée

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!