25 November, 2018

Gilets Jaunes : les raisons d’une colère populaire parfaitement logique

Je suis toujours complétement abasourdi par l’aveuglement de ceux qui prétendent nous diriger. Il m’arrive de penser que dans le fond, ils n’ont aucune compréhension des notions économiques de base qui devraient guider leurs actions et pour en faire la démonstration, je vais prendre l’exemple de la révolte des gilets jaunes qui semble se propager un peu comme les feux de tourbe autrefois, disparaissant ici pour réapparaitre un peu plus loin et ainsi de suite.

Je vais commencer par la notion de VALEUR qui est centrale à toute compréhension économique.

Je choisis souvent l’exemple de l’aigue-marine que ma mère portait sur sa main gauche. Cette aigue-marine n’avait pas grande valeur « marchande » mais pour moi elle avait une valeur infinie et donc elle n’avait pas de prix. La valeur est ainsi une notion purement subjective.

Ce qui m’amène à ma deuxième notion le passage de la valeur subjective à un prix objectif.

D’ici quelques dizaines d’année plus aucune personne vivante n’aura connu ma mère et cette bague, à la faveur d’un héritage ou d’un partage retrouvera un prix et changera de main, si j’ose dire. Et à cette occasion, prix et valeur seront équivalents pendant un très court instant, avant que de se séparer à nouveau, si cette bague orne une autre main qui sera vénérée par un autre fils.

Mais la chose importante dont il faut se souvenir, c’est qu’il y a des infinités de valeur qui se baladent dans le monde des hommes et qu’un objet ou un service peut changer de main soit par un troc soit par un échange d’argent contre objet et c’est cette deuxième transaction qui détermine le PRIX. Et, la chose phénoménale, est que de la fixation de ce prix si elle est libre nait une intense satisfaction pour les deux parties. Ce n’est pas la transaction qui crée de la valeur, c’est le fait que les deux parties soient libres. En fait un échange consenti LIBREMENT entre deux parties accroit le bonheur général.

Milton Friedman disait toujours que la seule différence entre l’homme et l’animal était que l’homme était la seule créature à pratiquer l’échange volontaire et que c’était de ces échanges consentis librement que venait la civilisation. J’aimerai rajouter quelque chose à cette brillante idée : la recherche de l’échange gagnant-gagnant semble être une caractéristique plus féminine que masculine.

Laissez quelques petites filles dans une pièce et revenez quelques temps après, elles seront sans doute en train de jouer à la marchande alors que des garçons seront en train de se taper dessus. Il semble bien donc que la prise en compte de «valeurs » précédant la recherche d’un « prix » soit une caractéristique plus féminine que masculine et j’y reviendrai un peu plus bas.

Si donc, il est vrai qu’un nombre très important de femmes aient été présentes parmi les gilets jaunes, cela semble indiquer que la politique de monsieur Macron et de son gouvernement heurte beaucoup plus de valeurs « féminines » que la plupart des autres politiques débiles suivies par les gouvernements précédents et qui semblaient laisser les femmes de marbre.

Il va me falloir expliquer cette émergence de la colère féminine, et pour cela je vais en revenir encore une fois à des notions que tout un chacun devrait connaitre mais que nos élites semblent ignorer complétement.

Prenons une transaction de base monétaire argent contre service ou argent contre bien, qui permet la détermination d’un prix.

Si je suis celui qui achète, la question devient : comment se procurer l’argent qui va me permettre d’acquérir ce dont j’ai envie ? La réponse pour 95 % des gens au moins est : par mon travail d’aujourd’hui ou par mon travail du passé (mon épargne).  J’exclus le vol à ce point du raisonnement.

Ce qui me permet d’en venir à une seconde notion, celle de revenu qui limite mes dépenses dans le temps. Et tout un chacun sait que, et les revenus du travail et les revenus de l’épargne (taux d’intérêts zéro) ont baissé depuis une quinzaine d’années et que ce fut le résultat d’une politique menée aussi bien par la gauche que par la droite dans les pays du sud pour défendre le saugrenu Euro.

Or tous les économistes savent ou devraient savoir que ce qui compte pour la satisfaction des gens, ce n’est pas leur niveau de revenu relatif ou absolu mais que leur revenu à chacun d’entre eux croisse au travers du temps.

S’il il y a une hausse du revenu tout va bien, stagnation, la grogne s’installe, baisse la fureur gronde.

Depuis des années, le niveau stagnait.

Depuis l’arrivée de monsieur Macron au pouvoir, il baisse puisque toutes les mesures prises par le nouveau Président sont basées sur la conviction  qu’il faut que le revenu moyen du français de base, baisse…  Et, c’est ce que le groupe de bobos qui l’entoure appellent « réformer ». Réformer serait suivre une politique qui permette au revenu moyen de monter, mais pour cela il faut avoir du courage puisqu’il faut s’opposer aux puissants et non pas taper sur les faibles.

Qui sème le vent récolte la tempête… Même la sagesse populaire connait cette réalité

Poussons plus loin notre analyse du revenu.

Quiconque a des revenus limités sait qu’une grande partie de l’argent qu’il gagne devra être consacré à des tas de choses qui n’amusent personne et surtout pas celui qui paye : citons au hasard loyer, assurance, impôts, dépenses de nourriture, écoles des enfants, remboursement des emprunts…

Tant et si bien que les économistes calculent quelque chose qui s’appelle « revenu après dépenses obligatoires ».

Et pour la plupart des gens, c’est l’évolution de ce revenu-là qui compte et pour une raison très simple que j’ai expliqué dans la première partie : c’est de l’échange de ce revenu là contre des biens et des services acquis auprès de tierces personnes que vont venir les satisfactions.

Et donc, si le revenu général stagne, toute augmentation des dépenses obligatoires (qui ne procurent aucune satisfaction) amènera à une baisse des dépenses amusantes. Si en plus le revenu baisse, se déclenchera une considérable et bien compréhensible fureur de la victime.

Prenons un exemple : Un travailleur qui gagnerait 1500 Euros par mois et qui devrait consacrer 80 % de ses dépenses à des achats forcés, dont 10 % pour le chauffage de sa maison et le prix de son carburant pour se rendre à son travail.

Tout compte fait, il lui reste 300 Euros par mois pour faire des dépenses qui l’amusent (aller voir jouer le BO à Aguilera, par exemple), ce qui n’est pas beaucoup surtout si l’on sait qu’il “coute” en fait 3000 Euros à son employeur en frais réels.

Imaginons qu’un gouvernement de comptables décide de faire monter le prix de l’énergie de 50 % en quelques années pour des raisons de nature magique, comme le fait que la terre serait en train de rentrer dans une ère glaciaire….

A la place d’avoir 300 Euros pour enfin dépenser son argent comme cela lui plait, notre employé n’en a plus que 250 ce qui veut dire un effondrement de 16. 66 % de son niveau de satisfaction, ce qui est gigantesque.Et du coup, il passe un gilet jaune et j’en ferai autant et voici pourquoi : autrefois, le serf se définissait comme celui qui n’avait pas le DROIT de bouger, il était attaché à sa terre. Ne pas pouvoir bouger, c’est donc être un serf.

Augmenter le prix de l’énergie c’est donc ramener au servage des millions de gens (le grand rêve des écolos). Or Jacques Bonhomme n’a pas du tout envie de redevenir serf. Et que fait Jacques Bonhomme quand il n’est pas content ? Une bonne Jacquerie.

En fait, nous sommes donc en train de connaitre la première grande Jacquerie contre la pensée dominante écologique qui comme chacun le voit entrainera inéluctablement la réapparition du servage en France aboli pourtant depuis des siècles.

Mais venons en à la présence des femmes dans ce gigantesque happening

Et ici, je vais utiliser la pensée d’un homme prodigieux qui est apparu sur la scène médiatique il y a environ trois ans, un Canadien du nom de Jordan Peterson, professeur de psychologie à l’Université de Toronto et dont les vidéos sur You Tube ont été vues par des dizaines de millions de personnes.

Pour ceux qui comprennent l’anglais, précipitez-vous et écoutez, c’est incroyable de qualité.

Que dit-il des différences entre homme et femme ? qu’elles sont réelles et profondes.

A ce sujet, il cite souvent l’exemple de la Suède, le pays qui depuis un siècle a le plus fait pour qu’il n’y ait aucune différence dans l’éducation entre les garçons et les filles, ce qu’il trouve très bien.

Et pourtant c’est le pays ou les choix de profession entre les deux groupes sont les plus fortement différenciés en fonction de deux sexes.Pour faire simple, les filles vont dans l’éducation et la médecine, les garçons dans l’informatique ou deviennent ingénieurs, ce qui est complétement contraire aux attentes des féministes.

Son explication ?

Les femmes s’intéressent aux gens, les hommes aux choses, et c’est une réalité qui est visible dans toutes les batteries de tests qui ont été mises au point dans les cinquante dernières années, au point que l’on peut considérer qu’il s’agit-là d’une vérité scientifique.Rendre les femmes plus libres les amène à choisir ce qu’elles préfèrent et encore une fois en tant que libéral, je ne peux qu’approuver des choix faits librement.

Et du coup, les femmes dans la réalité peuplent les associations caritatives et seront volontaires pour s’occuper des crèches, des plus anciens, des handicapés, de faire le catéchisme, d’aider dans les refuges d’animaux etc… et encore une fois cela est démontrable statistiquement par les grands nombres, ce qui ne veut pas dire qu’il n’existe pas de femme ingénieur ou programmeur ou d’homme infirmier.

Revenons à mon individu qui gagne 1500 Euros par mois et supposons cette fois ci qu’il s’agisse d’une femme.

Si le prix de l’énergie monte, cela n’aura aucune influence sur la billetterie du BO puisque de toutes façons, elle n’allait pas au match, mais cela l’empêchera d’aller visiter une prison ou de s’occuper d’enfants autistes. Or, c’est de là qu’elle tirait TOUTE sa satisfaction. Elle ne redevient pas serve : elle doit abandonner en fait ce qui donne un sens à sa vie et qui fait que notre société est moins dure pour les plus faibles.

Ce dévouement au secteur non marchand d’une part importante de la population est ce qui rend nos sociétés viables. Et ces actions nécessitent que toutes ces personnes de bonnes volontés bougent pour aller à la rencontre de tous ces malheurs individuels.

Augmenter le prix de l’énergie, c’est forcer les femmes à abandonner des gens qui sont déjà complètement seuls.

Peut-on imaginer une pire saloperie de la part des autorités ? Et tout cela parce que ces activités ne sont visibles nulle part dans les calculs du PIB !  Mais on s’en fout du PIB à la fin ! Combien de gens sont morts pour défendre un PIB ? En fait, et comme je l’ai écrit dans le passé en citant Shakespeare « Il y a beaucoup plus de chose dans le monde, mon cher Iago, que ne l’imagine ta philosophie ».

Nos gouvernements ne connaissent que ce qui peut être mesuré. Nous sommes gouvernés par des gens qui confondent un plan comptable avec la Bible et les 10 commandements avec les Ukases de la Commission de Bruxelles.

Et j’ai envie de citer la phrase de Fouché commentant l’exécution du Duc d’Enghien à propos de l’augmentation du prix de l’énergie « Cela est pire qu’un crime, c’est une faute ».

 

.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

95 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Alain Proviste

    12 December 2018

    Merci, maintenant je me connais mieux

    Répondre
  • didier cau

    7 December 2018

    N oubliez pas quew en ce qui concerne le parc automobile Francais roulant majoritairement au diesel cela a ete le seul outil du pouvoir politique pour forcer les gaulois a acheter francais Renault Citroen peugeot constructeurs champions d el economie vont payer le prix fort si ils doivent nous vendre des vehicules classiques essence moi j ai deja choisi Hyundai donc on ramasse de l argent avec la taxe sur le diesel et on tue ce qu il reste de la miserable industrie automobile francais pensez citroen XM diesel….
    combien de milliers de chomeurs en plus et un pan de l industrie brade a general Motors……………………

    Répondre
    • Soolbed

      8 December 2018

      Nous en sommes à réclamer de la liberté:liberté de choisir sa voiture,son type de motorisation en fonction de nos critéres.Tous nos choix nous sont propres et l’Etat n’a pas à modifier les regles de prix pour nous imposer sa vision.Imposture!!!

  • Graffy64

    3 December 2018

    Les politiques pour la plupart sont le cancer de la société dans laquelle nous vivons.
    Ils ne servent à rien et sont de très mauvais gestionnaires pour la France, pas en ce qui concerne leurs propres intérêts par contre. Ils ne sont pas là pour servir la France mais pour se servir.
    Une bonne purge et la guillotine serait de mise…

    Répondre
  • vasionensis

    2 December 2018

    Vous attribuez à Fouché un mot du Conseiller d’Etat Antoine Claude Joseph BOULAY de la MEURTHE.

    Répondre
  • Etienne

    2 December 2018

    Combien de temps encore devrons nous supporter ces énarques ? Aurons nous le choix un jour ? Un chef d’entreprise prendra t-il enfin la gouvernance du pays ?

    Répondre
    • Graffy64

      3 December 2018

      Un Trump par exemple ? vu comment le pays et l’Europe sont noyautés il va falloir un sacré Karcher.. sauf si Trump dans l’intérêt du bizness avec les US met la pression pour faire éclater cette bulle d’apparatchiks auto-proclamés !.

    • Robert

      4 December 2018

      Un chef d’entreprise ? Mais un pays n’est pas une entreprise. Les notions de “rentabilité” et de “profit” adaptées à une politique publique donne la situation que nous connaissons actuellement !

    • Jiff

      15 December 2018

      Ni un Trump, ni un chef d’entreprise, quelqu’un, pas forcément très brillant, mais qui ait ce dont les poliotiques actuels sont tous dépourvus, du bon sens…

  • Sktpme

    2 December 2018

    Il u a un énorme contraste entre ce qui s’est passé à Paris et son chaos indescriptible et en régions.
    Le mouvement quasi spontané sur le “assez payé” est légitime, le reste des revendications est beaucoup plus discutable.
    Bloquer l’État et ses sources de prélèvements se comprend, mais ne pas bloquer l’économie réelle celle des artisans, des PME, des salariés qui se déplacent qui font l’économie du quotidien.
    En attendant je partage ma vie entre Suisse, France et Espagne: quel contraste!
    Pas de grandes surfaces commerciale en Suisse, beaucoup moins de destructions de la classe moyenne, non pas seulement salariée mais celle des petits commerces, artisanats, patron de pme qui peuvent payer leurs salariés et se payer leurs aussi un salaire médian décent.
    Coincés entre le CAC40 et un État qui doit beaucoup à de grandes entreprises qui pourtant ne créent pas l’essentiel des activités emplois nationaux.

    Répondre
  • Charles Heyd

    1 December 2018

    Je suis moi aussi (très modestement) “complétement abasourdi” comme CG dans son billet, non par les Gilets Jaunes mais par les derniers commentaires;
    certes, les gilets jaunes, ou certains de ceux qui s’en réclament, ont des doléances; j’ai vu à la télé une liste de 40 revendications; j’ai connu des programmes électoraux qui en comportaient 100!
    je crois sincèrement et je l’ai déjà dit ici, que les revendications des gilets jaunes, dont je partage largement le combat, peuvent se résumer en une seule revendication (légitime, et juste comme dirait S. Royal): halte à l’augmentation des prélèvements que ce soit des taxes, des impôts ou des cotisations;
    au gouvernement à voir ce qui peut baisser et ce qui doit augmenter; mais ne baisser que ce qui avantage certains (les actionnaires – dont je suis et qui étaient effectivement rackettés depuis Sarkozy, et le sont toujours d’ailleurs, et autres “rentiers”) et augmenter ce qui frappe d’abord les plus faibles ne peut être une politique viable, juste et j’en passe!
    j’ai discuté avec des amis ou connaissances des préjudices des blocages causés à des commerces comme les stations services par exemple, et du tort que cela peut poser à d’autres; mais quels moyens légaux ont ces personnes pour s’exprimer mis à part la violence? Le référendum d’initiative populaire sur tout sujet dont la destitution d’un élu (y compris le président de la république) ou le vote blanc comme suffrage exprimé?
    Tout ceci ne demande pas des listes à la Prévert mais un peu de jugeotte!

    Répondre
  • franck

    1 December 2018

    Les gilets jaunes sont une bande d’abrutis qui n’ont jamais rien compris et ne comprendront jamais rien Monsieur Gave. Car ceux sont ces gens qui votent à chaque fois pour ces candidats à la présidentielle qui nous amènent tous et eux compris là ou nous sommes.
    Les gilets jaunes sont les mêmes genre de dégénérés que ceux qui nous gouvernent et ceux sont avant tout des envieux et qui avant tout détestent les gens comme vous Monsieur Gave j’en mets ma main à couper. J’ai lu tous vos livres je comprends et partage comlètement vos opinions mais je me devais de rappeler ce que représente cette petite minorité de gens aigris qui bloquent bêtement des routes ou incendie le cœur de Paris. Ces gens n’aiment pas la France comme Macron d’ailleurs.
    La seule chose par exemple intelligente à faire est tout simplement de se servir d’internet afin qu’on se coordonne tous pour par exemple ne plus payer nos impôts. Au final je regrette que l’on ai affaire à des gens (les gilets jaunes) sans cervelles qui s’agitent en restant dehors et en insultant des personnes isolés qui ne cherchent qu’à circuler pour rentrer chez eux le soir car ils ont une famille à nourrir.

    Répondre
  • Camino78

    1 December 2018

    Ne nous trompons pas : ce mouvement n’est pas contre l’impôt, il est “contre mon impôt”.
    Comme ils l’ont expliqué, ils sont pour plus d’Etat, plus de dépenses, plus de redistribution, à la charge des autres, notamment par un rétablissement de l’ISF.
    Le bon impôt est celui payé par les autres …

    Je serais curieux de savoir ce qu’ils penseraient d’une fronde fiscale des 10% de contribuables qui paient 70% de l’IR : ~50Md€ qui se déversent largement dans la redistribution dont ils bénéficient (pas assez selon eux).

    Répondre
    • Alexandre

      2 December 2018

      C’est très habile de la part des médias et du gouvernement de nous servir comme représentants autoproclamés des gilets jaunes cette bande de sous-doués post-marxistes.

      Mais Macron y a déjà perdu sa tête. Au lieu de récupérer le mouvement des gilets jaunes pour en faire le puissant soutien à des réformes libérales, par réflexe de caste, arrogance et mépris pour le peuple français auquel il n’appartient pas, il a préféré s’aliéner ce mouvement pour le transformer en une revendication post-marxiste.

      Macron est le fossoyeur du libéralisme.

      Macron est un marxiste, son traitement des gilets jaunes et ce vers quoi il mène le mouvement des gilets jaunes le démontre.

      Il est très probablement que Macron soit guillotiné et que la dictature ne soit son seul lègue.

      Macron commet avec les gilets jaunes la même erreur que Poutine en Ukraine.

      Pour gagner la Crimée Poutine y a perdu l’Ukraine et l’Europe, pour gagner son égo Macron perdra la France et la tête.

    • Jiff

      15 December 2018

      @Alexandre

      Pas si sûr que Jupiglaires ne tire pas le marrons du feu (de poubelle) : https://www.youtube.com/watch?v=4iymG7bdW-M seules les 2 premières minutes sont intéressantes, mais vraiment très intéressantes…

  • Ockham

    1 December 2018

    samedi 1 décembre 2018
    11:17

    Reprenons la thèse de Stéphane de Taïwan où – l’Etat français fait autant pour l’écologie que les papes et évêques faisaient pour les pauvres il y a 500 ans!
    Développons en généralisant:

    Du côté dépenses il y a les fonctionnaires-politiques-à-vie – les D’Agnan ou Oints du Seigneurs qui nous gouvernent,:

    1- Mènent un train de sénateurs depuis longtemps, Sénat du reste … Pourquoi ? Le poids du personnel politique central et leurs serviteurs est énorme en dépenses. Passons sur les préfets-hors cadres, énarques en attente, … associations, agences ,… certes certaines sont très utiles mais peu!
    2- Supervisent en province une pyramide écrasante d’administrations à quatre niveaux (communes, communauté, départ, région) puis cinq (nébuleuses d’assos) , puis 6 avec (sivome, sacem …et logement sociaux) avec un personnel correctement rémunérés ayant plus d’absences que la norme et ne faisant pas le minimum absurde de 35 heures! Total des millions d’individus! Et tout au-dessus la commission, le parlement et la cour de justice européenne…
    3- Arrosent de subventions directes les livres, les films, les journaux… Il faut savoir qu’un film français se paie trois fois: ticket d’entrée, subvention et pique dans la caisse des travailleurs normaux du réel pour nourrir une cohorte d’intermittents des médias et théatres œuvrant dans l’allégorique comme nos évêques du temps de Jan HUS..
    4- Diminuent l’assiette de l’impôts des journalistes en général d’où journalistes en surnombre stupéfiant dans les chaînes vivants de l’impôt.
    5- Décident de subventionner des partis politiques nourrissant une caste d’apparatchiks faisant collusion avec les 1 pour régler les problèmes de la nation ….
    6- Arrosent de fonds publics l’Okavango de la formation qui fait résurgence dans le train de vie des syndicats -quasi d’accord avec la cohorte susvisée I. Ces fonctionnaires-sociaux-à-vie et leur appareils sont complétement dépendants de l’état pour leur existence car avec les cotisations la plupart n’existeraient plus. Il s’agit de dizaines de milliards et sur 40 ans de centaines sans aucun effet sur l’adaptation et le progrés du savoir-faire les défilés de marxistes contemplés parfois des ministres ancien trotskistes et bien sûr fonctionnaires!!!
    7- Subventionnent une agriculture au bord de la faillite -car le blé c’est, plus l’intelligence artificielle rentre dans les automatismes, du pétrole! La tragique statistique des suicides est là.
    8- Pratiquent une politique de père Noël avec des dépenses sociales si généreuses que certains n’ont aucun intérêt à travailler plus chèque repas, rentrée, Noël, vacance, … pourquoi pas bouteilles de gaz, fuel domestique donc nouveau chèque énergie avec nouveaux fonctionnaires pour vérifier l’assiette, la fourchette, les seuils etc …?
    9- Acceptent les dépenses surtout sociales des îles ou territoires éloignés dont certains sont littéralement pris d’assaut, parfois même exploités en toute liberté par des étrangers sans aucun droit.
    10- Entérinent les extravagantes dépenses à l’extérieur comme les ambassades entre Européens en Europe, les ambassades et centres culturels français à l’étranger semblent ringards à l’heure d’Internet. La Francophonie oui pas la gabegie d’une lourde administration qui fait le tour de la terre dans des avions subventionnés….
    11- Accueillent des émigrés et leurs familles depuis 40 ans en les aidant plus qu’un retraité de base ayant travaillé 40 ans depuis l’âge de 15 ans et en plus en les aidant au regroupement familial! Recevoir des étrangers c’est toujours positifs mais dans de telles proportions en laissant la plupart libre définitivement en Europe avec leurs titres de reconduite à la frontière dans leur poche, ça c’est du hollandisme ! … la France n’en plus les moyens.
    12- Au total , et tout le monde le sait, la dépense publique, la moins souple à se réformer, est majoritaire en France et bloque le secteur privé, le seul capable de moderniser sans pondre 3200 pages au code du travail!

    Du côté recettes il faut d’abord prendre conscience de ce qui est d’ailleurs rappelé par IDL et Charles Gave, avec la pensée de Bastiat à savoir que donner le droit de vote à des gens qui ne paient pas d’impôt ou qui dépendent pour leur subsistance de l’impôt mène à échec et mat certain et garanti.

    1- En effet toute assemblée quand elle se réunit commence toujours par avoir des idées de dépenses. La France a un millefeuille de 6 assemblées!
    2- L’assemblée doit équilibrer théoriquement …or elles sont composées de susvisés (1)à la fois fonctionnaires plus des apparatchiks plus des membres d’association ou d’affaires dépendantes de subventions et enfin car la France est démocrate d’une pincée de gens qui ne paie plus d’impôts!
    3- La plupart des assemblée devraient avoir plus de 30 à 50 % de ces gens. Evidemment ils votent les dépenses et courent après l’impôt sans jamais compenser car ce serait trop… et un jour c’est trop.
    4- En conséquence les taxes s’accumulent aux dépends de gens qui les supportent et non pour ceux qui les votent. Les riches étant partis, – les pauvres n’étant plus taxables il faut créer de nouveaux pauvres. Là-dessus la France n’a pas de pétrole mais elle a quoi ? La seule bonne idée qui fonctionne, les centrales nucléaires… Ces écolos malades n’en veulent plus et veulent les remplacer par des hachoirs à passereaux !

    Conclusion: cela fait 40 ans, depuis Giscard, que cette décadence s’amplifie avec une plongée mitterrandienne (35 H) un palier chiraquien de remontée mais bien sous le niveau, une tentative de Sarkozy de revenir à la surface ratée ou sabotée ( l’histoire le dira ) et enfin la chute libre avec ce hollande incapable de parler comme de décider sans faire 10 fautes de syntaxe et de logique politique ou économique.

    Le 6ième du Nom peut-il quelque chose? Il a libéré la SNCF, il a aéré un peu la triste rigolade juridique du code du travail et d’autres … Cela va être d’autant plus complexe que dans les gilet jaunes il y en a peut-être un bonne moitié qui vivent aux dépends de leur camarades de lutte du secteur privé qui eux travaillent pour des vrais clients par pour papa gâteau ni des assujettis! Tout président qui s’attaquera à ces problèmes doit payer son électricité à l’Elysée et recommencer à légiférer par ordonnances! Reste la violence de la contestation. En attendant il faut recruter les fonctionnaires sur CDI et sabrer les subvention au 6 niveaux.

    Répondre
  • Kerdrel (de) Arnaud

    30 November 2018

    Quand est-ce qu’on met fin à l’activité de ces braves gens qui nous gouvernent….

    Je suis pour qu’ils prennent de longues longues vacances…

    Répondre
  • Philippe Hanchir

    30 November 2018

    Je suis ingénieur et voilà des années, bien des années, que je clame haut et fort – manifestement pas assez – qu’une énergie abondante et bon marché est probablement la deuxième clé de la prospérité… La première étant la liberté. C’est amusant, l’establishment européen va exactement dans l’autre sens : plus d’Etat donc moins de liberté, l’électricité trop chère et proche de la pénurie alors qu’en même temps on la promeut pour les déplacement au prix d’une hausse de la pression fiscale sur les carburants fossiles… Au loin, cerise sur l’amer gâteau, l’abandon du nucléaire pour s’en remettre au caprice du vent et du ciel quand il veut bien être bleu. Ce n’est même plus sur la tête qu’on marche. En fait on ne marche plus !

    Répondre
    • Alexandre

      2 December 2018

      @Philippe Hanchir :

      Vous nous expliquez que la liberté est la première énergie abondante et bon marché, pour conclure à la nécessité de poursuivre la planification collectiviste et libertaire du nucléaire.

      La schizophrénie qualifie ce discours autant que celui des députés apparentés EDF.

    • Alexandre

      2 December 2018

      @Liberticide (et non libertaire).

  • breizh

    28 November 2018

    et le prélèvement à la source n’a pas encore commencé…

    Répondre
    • Charles Heyd

      28 November 2018

      Si le prélèvement à la source se passe bien, on n’est jamais à l’abri d’un coup de bol, ce sera tout bénef pour Darmanin, il pourra même se payer un petit repas à 200€ et une bonne bouteille en plus! Mais il faut voir comment va évoluer le mouvement des gilets jaunes.

    • Alexandre

      2 December 2018

      Parmi les 4% de contribuables qui choisissent le taux neutre, un certain nombre est non imposable.

      Pour ces derniers, l’Etat va leur prendre 13% sur leur salaire pour les leur rendre l’année suivante !

      Cela va devenir drôle..

  • dede

    28 November 2018

    “le résultat d’une politique menée aussi bien par la gauche que par la droite dans les pays du sud pour défendre le saugrenu Euro.”

    Je ne pense pas que ce soit l’objectif principal : les taux a zero ont ete observe tres (trop) longtemps sur l’USD aussi… Il semble que l’argent gratuit emoustille les politiciens depuis quelques siecles deja.

    “Nous sommes gouvernés par des gens qui confondent un plan comptable avec la Bible”
    Malheureusement, c’est pire que cela : les politiciens (et autres “managers” dans les grands groupes) se moquent du plan comptable, ce qui les interesse, c’est le tableau Excel dans lequel ils mettent des chiffres farfelus sans queue ni tete et qu’ils appellent “budget”.

    Répondre
    • Jiff

      15 December 2018

      Pas exactement, les politocards et leurs amis penchent du côté du veau d’or – enfin, plutôt de l’or et pas du veau…

  • Caracas

    27 November 2018

    Ce qui m’inquiète vraiment dans cette phase de l’histoire, c’est la vraie raison de cette augmentation:
    l’Etat n’y arrive plus, parce que le tissus économique est désormais trop faible, et ce irréversiblement, pour continuer à payer la triade fonctionnaires – assistés – migrants. Et cela désormais se voit parce que les baudets n’en peuvent mais.

    Et le pire, c’est que la majorité continue à soutenir des “idées” de gauche: prendre aux riches, qui n’existent plus sauf dans la fonction publique ou ses affidés.

    Il n’y a personne, PERSONNE ! parmi ceux qui ont encore accès aux média pour porter une pédagogie simple et convaincante en faveur des entreprises. A ce compte, ce qui nous attend c’est Chavez.

    Prions pour que Margaret en touche deux mots à Jeanne la haut et qu’on nous envoie quelqu’un…et pas un renégat stupéfait de sa propre intelligence et formé chez Jésuites façon BLM.

    Répondre
  • Bainville

    27 November 2018

    Les scientifiques nombreux et sérieux exposent le grand mensonge sur le réchauffement climatique soit disant dû à l’activité humaine:

    “L’homme, quoi qu’il fasse, n’a aucun moyen d’agir sur le climat. Quand bien même la population mondiale disparaîtrait entièrement, avec toutes ses industries et tous ses déplacements, la température ne varierait pas d’un centième de degré, non plus que la concentration en CO2 dans l’atmosphère”

    http://www.scmsa.eu/archives/SCM_RC_2015_08.pdf

    La lutte contre le Réchauffement Climatique :
    une croisade absurde, coûteuse et inutile
    Livre Blanc
    rédigé par la
    Société de Calcul Mathématique SA

    Répondre
  • Pierre

    27 November 2018

    Une question que personne ne pose: en imaginant que le voeux pieux de Macron se réalise (tout le monde roule en Tesla et se chauffe à l’energie renouvelable). Les recettes de l’état au titre de la TICPE tombent par conséquent à zero, soit 26 milliards d’euros à aller chercher ailleurs, mais ou ???

    Répondre
    • Tonton Flingueur

      27 November 2018

      > … tout le monde roule en Tesla

      Euh… il y a un “petit” problème avec ces bagnoles – et d’autres équipées de batteries au lithium.

      Voir ici (en anglais, sinon introduire le lien dans http://translate.google.com et sélectionner la traduction en français):

      https://market-ticker.org/akcs-www?post=234594

      > … tout le monde … se chauffe à l’énergie renouvelable

      A propos du terme “énergie renouvelable”, voilà encore une vaste fumisterie. Voir ici:

      “De quoi l’énergie est-elle le nom ?” par Etienne Klein
      http://etienneklein.fr/de-quoi-lenergie-est-elle-le-nom/
      (cliquez sur “29:05 Il n’y a pas d’énergie renouvelable, à proprement parler” en dessous de la video)

      > soit 26 milliards d’euros à aller chercher ailleurs, mais ou ???

      D’ici là, les abrutis qui nous gouvernent et les ayatollahs du réchauffement/changement/… climatique auront probablement trouvé un autre schmilblick afin d’assurer leur *train* de vie.

    • Jiff

      15 December 2018

      Il est archi-simple de (re)trouver les ronds manquants, il suffit de taxer plus l’énergie.

      D’ailleurs, c’est ce qui nous pend au nez avec leur saloperie de linky, car des Anglais ont cassé le morceau l’année dernière : si ces compteurs sont tous (en ue) censés refléter la consommation par tranches d’une 1/2 heure, c’est tout bêtement pour pouvoir vous facturer par tranches… d’une demie-heure.

      Évidemment, au moment précis dudit basculement, il deviendra quasi-impossible de pouvoir facilement comparer deux fournisseurs (variation des prix de tranches, certains ne feront pas payer l’abonnement, mais le jus sera plus cher, etc), le second piège à con, c’est qu’il sera extrêmement difficile de repérer une augmentation du prix du kWh si elle est peu ou pas publicisée et le troisième, c’est qu’une fois de plus, ce seront les salauds de pauvres qui paieront le prix fort à cause de la surtaxe des tranches de grande consommation, parce qu’ils ont en général des horaires assez réguliers et ne serait-ce qu’à cause de la fixité de l’heure du repas des gamins.

      Une autre question ?

  • Tonton Flingueur

    27 November 2018

    > Nos gouvernements ne connaissent que … Nous sommes gouvernés par …

    Disons-leur d’aller siffler là-haut sur la colline
    De nous attendre avec un petit bouquet d’églantines
    De cueillir des fleurs et de siffler tant qu’ils peuvent
    Et d’attendre, attendre et ne jamais, jamais venir.

    Zaï zaï zaï zai
    Zaï zaï zaï zai
    Zaï zaï zaï zai
    Zaï zaï zaï zai

    Répondre
  • Pierre LAGIER

    27 November 2018

    MACRON est objectivement un benêt. Il est dans son palais devant un tableau de bord qu’il croit refléter TOUTES les réalités françaises chiffrables et par ailleurs croit aussi avoir une idée précise de celles qui sont non-chiffrables.
    Ce qu’il ne SAIT pas, c’est que les indications chiffrées du tableau de bord sont fausses, que l’INSEE calcule souvent mal, et que ce qui est bien calculé, est mal interprété par ses collaborateurs qui ne savent pas lire…Par exemple, quand on lui dit que la taxe d’habitation (qu’il a décrété devoir perdre 30% cette année), dans les faits a augmenté dans beaucoup d’endroits, il est incrédule et ne comprend pas.
    Il n’a aucune expérience des grandes évidences toutes simples. Il fait penser à ce paysan-éleveur technocrate qui a décidé d’économiser beaucoup d’argent sur la nourriture de son cheval et qui pour ça, a conçu un plan imparable : chaque semaine il diminuera la quantité d’avoine du cheval de 5%. Il va ainsi lui apprendre à manger moins et à devenir plus efficace, de façon asymptotique, sans jamais être totalement privé de nourriture, puisqu’il restera toujours 95% de la nourriture donnée la semaine précédente. Après 6 mois de ce merveilleux régime, le cheval meurt, non pas de faim, mais de toutes sortes de complications métaboliques, car devenu trop faible pour résister à un simple rhume.
    MACRON n’a pas l’intelligence élémentaire de réaliser qu’un pays comme la France est TOTALEMENT INCAPABLE d’absorber l’immigration économiquement inutile qu’il subit. Des pays incomparablement plus puissants que la France, comme le Japon, exigent une immigration ZERO, et malgré une natalité faible, et une crise qui dure depuis 30 ans, s’en sortent bien mieux que la France.
    MACRON bricole fébrilement ses mesures et mesurettes pour colmater les fuites latérales des parois du tonneau percé de l’économie française, alors que l’immigration subie en France équivaut à ce qu’il n’y ait AUCUN FOND au tonneau. Ce qu’il fait est ENTIEREMENT INUTILE.
    MACRON bidouille et bricole alors qu’il croit travailler.
    Pour le non-chiffrable et les « fautes » plus graves que les crimes, il ne réalise pas que régaler et embrasser des travelos à L’Elysée, n’amuse que lui mais surtout agace au plus haut point l’immense majorité des gens, y compris probablement les travelos qui galèrent au Bois de Boulogne et paient des impôts ridicules sur leurs pauvres activités.

    Répondre
  • MVS

    27 November 2018

    Ecoutez Jordan PETERSON, cet homme est BRILLANT.
    Et lisez “12 rules for life”.

    Répondre
    • Tonton Flingueur

      27 November 2018

      En effet. Et il y a depuis peu une traduction en français: 12 règles pour une vie.

  • Hervé

    27 November 2018

    Article de qualité et accessible, bravo.

    Mais une chose m’interpelle :

    “il faut avoir du courage puisqu’il faut s’opposer aux puissants et non pas taper sur les faibles.”

    Mais il me semble que notre Président a fait partie de ces forts, et tous ses collaborateurs peuvent aussi être assimilés a eux (voir les déclarations de Mr Darmanin). Ils ont été mis là avec la contribution de ces forts.

    Donc nos dirigeants font ce pourquoi ils ont été missionnés,par les rentiers,hauts fonctionnaires,et également par quelques citoyens qui pensaient renouveller le cadre politique (rires). c’est a dire ne pas réformer, et maintenir ce revenu moyen a la baisse et expliquer qu’il faut plus d’europe, (donc plus de fonctionnaires européens, payés grassement)

    Demander a des énarques de sabrer le corps des fonctionnaires, ce n’est pas leur demander du courage, c’est leur demander de virer leurs amis et contributeurs. Ça n’arrivera jamais…

    Répondre
  • marc

    26 November 2018

    pourquoi un député au bout de seulement cinq ans de cotisation retraite touche une retraite moyenne de 1 500 €/mois alors qu’un employé pour 42 années de cotisation touchera 896 euros en moyenne ?
    – Pourquoi, au bout de deux mandats de six ans chacun, un sénateur peut-il toucher plus de 3 700 € par mois de retraite ?
    – Pourquoi la retraite des élus n’est-elle pas prise en compte dans l’écrêtement (8 200 €) des indemnités d’élus.
    – Pourquoi une cotisation retraite d’élu rapporte-t-elle en moyenne 6,50 € pour un euro cotisé pendant vingt ans alors qu’un salarié du régime général touche entre 0,87 et 1,57 € pour un euro cotisé pendant quarante-deux ans ?
    – Pourquoi un élu peut-il cumuler ses différentes retraites (jusqu’à 5 retraites) ?
    – Pourquoi un élu peut-il travailler en touchant sa (ses) retraite(s) d’élu complète(s) sans plafond de montant alors que le citoyen lambda ne peut le faire sans dépasser la valeur de son dernier salaire ?
    – Pourquoi les élus ont-ils une retraite par capitalisation et l’interdisent-ils résolument aux « autres » qui n’ont droit qu’à une retraite par répartition ?
    – Pourquoi les cotisations retraite des élus peuvent-elles être abondées par les collectivités, ce qui permet à un parlementaire de toucher sa retraite à taux plein avec moins d’annuités de cotisation ?
    – Pourquoi une partie de la pension de retraite des parlementaires est-elle insaisissable (même en cas de fraude ou d’amende) ?
    – Pourquoi un agent public qui voudrait se présenter à une élection législative ne devrait-il pas démissionner de la fonction publique ? Un salarié le doit, lui, s’il veut travailler ailleurs !
    – Pourquoi deux ans d’allocations chômage pour un salarié lambda du régime général et cinq ans pour les députés ? Ceux-ci ont-ils plus de mal à retrouver un travail ?
    – Pourquoi les députés qui ne se représentent pas peuvent-ils toucher l’allocation différentielle et dégressive de retour à l’emploi ? Un salarié qui démissionne n’a, lui, droit à rien !
    – Pourquoi la fonction d’élu est-elle officiellement bénévole et que l’élu s’en met quand même plein les poches ?
    – Pourquoi un salarié au petit salaire ne peut-il bosser que jusqu’à 62 ans (67 ans pour les cadres) et un élu avec un gros salaire jusqu’à sa mort ?
    – Pourquoi faut-il avoir un casier judiciaire vierge pour entrer dans certaines professions et que ce n’est pas le cas pour être élu ?
    – Pourquoi un parlementaire échappe-t-il aux règles communes d’embauche d’un salarié alors qu’il vote des lois pour que les autres les appliquent ?
    – Pourquoi un parlementaire doit-il donner le détail de son patrimoine alors que personne n’a le droit de le publier sous peine d’amende ?
    – Pourquoi la fraude dans la déclaration de patrimoine d’un élu ne vaut-elle pas la prison mais seulement 30 000 € d’amende alors que la simple fraude d’un citoyen pour faux et usage de faux d’un document délivré par l’Administration est punissable de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende ?
    – Pourquoi un parlementaire (député ou sénateur) touche-t-il une IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) de 5 770 € par mois pour un député et de 6 200 € par mois pour un sénateur, dont l’usage n’est pas contrôlable et pour lequel il n’a de compte à rendre à personne ?
    – Pourquoi, durant son mandat, un élu peut-il s’acheter un bien qu’il nomme souvent « permanence », le payer à crédit avec l’IRFM, qui est de l’argent public, et le garder ou le vendre pour son bénéfice personnel ?
    – Pourquoi les parlementaires cumulards peuvent-ils toucher plusieurs enveloppes de frais de représentation (frais en tant que président d’agglomération, frais en tant que maire, IRFM en tant que député…) ?
    – Pourquoi les restaurants trois étoiles (cinq étoiles ?) de l’Assemblée nationale et du Sénat coûtent-ils si peu cher à l’élu ?
    – Pourquoi un parlementaire peut-il être conseil d’une société et toucher des honoraires faramineux en plus de ses indemnités ?
    – Pourquoi un élu à revenu égal de celui d’un salarié paye-t-il moins d’impôt sur le revenu ?
    – Pourquoi les parlementaires et les maires peuvent-ils embaucher qui ils veulent dans leur cabinet, par exemple, pour les sénateurs, les membres de leur famille ?
    – Pourquoi parle-t-on toujours de réduire le nombre de fonctionnaires mais jamais celui des parlementaires ?
    – Pourquoi les sénateurs se sont-ils versé en 2011, au titre d’un « rattrapage exceptionnel », une prime de 3 531,61 € avant les congés d’été… ?
    – Pourquoi aucun chiffre n’existe sur la présence ou non des sénateurs lors des séances au Sénat ?
    – Pourquoi les élus, chantres de la justice, acceptent-ils tous les ans la réduction du nombre de juges d’instruction (623 en 2009, 553 en 2011, 540 en 2012…) ?
    – Pourquoi la pension de réversion d’un élu décédé est-elle de 66 % sans condition de ressources du survivant alors que celle d’un salarié du privé est de 54 % sous condition de ressources du survivant (aucune réversion au-dessus de 19 614,40 brut annuel !) ?
    – Pourquoi la retraite d’un élu est-elle garantie et connue d’avance alors qu’un salarié du régime général n’est sûr de rien ?
    – Pourquoi un député peut-il cumuler plusieurs « réserves parlementaires » sans que cela se sache officiellement ?
    – Pourquoi l’indemnité de fonction d’un député et son IRFM ne sont-elles pas imposables ?
    – Pourquoi un député a-t-il droit au remboursement de frais de taxis parisiens (alors qu’il touche l’IRFM pour ça) ?
    – Pourquoi un ancien sénateur ou un ancien député ont-ils droit à la gratuité à vie en première classe SNCF ?
    – Pourquoi un ancien sénateur et son conjoint ont-ils le droit au remboursement de la moitié de 12 vols Air France par an et à vie ?
    – Pourquoi un sénateur peut-il emprunter jusqu’à 150 000 € à un taux préférentiel ?
    * Pourquoi les anciens ministres, leurs conjoints et leurs enfants ont-ils droit à la gratuité à vie des vols Air France et à la gratuité à vie des transports sur le réseau SNCF ?
    – Pourquoi une mairie ne se porte-t-elle pas automatiquement partie civile quand un élu de sa commune est mis en cause dans une affaire lésant les intérêts de la ville ?
    – Pourquoi y a-t-il dans le service des fraudes un service spécial pour les élus ?
    – Pourquoi une fraude d’élu est-elle différente des autres pour bénéficier d’un traitement de faveur ?
    – Pourquoi un élu condamné définitivement ne rembourse-t-il pas les frais d’avocat dépensés pour lui par la collectivité ?

    Répondre
    • PenArBed

      27 November 2018

      La Réponse à vos POURQUOI :
      Pierre Joseph Proudhon, député en 1848
      – Les représentants du peuple n’ont pas plutôt conquis le pouvoir, qu’ils se mettent à consolider et à renforcer leur puissance. Ils entourent sans cesse leurs positions de nouvelles tranchées défensives, jusqu’à ce qu’ils réussissent à s’affranchir complètement du contrôle populaire. C’est un cycle naturel et que parcourt tout pouvoir : issu du peuple, il finit par s’élever au-dessus du peuple.
      – Il faut avoir vécu dans cet isoloir qu’on appelle Assemblée nationale, pour concevoir comment les hommes qui ignorent le plus complètement l’état d’un pays sont presque toujours ceux qui le représentent.

    • rodez21

      29 November 2018

      Pourquoi ! Pourquoi ! Pourquoi !

      1789 abolition des privilèges.
      Une certaine classe sociale en a éprouvé de la nostalgie et les a donc rétabli.

      Je rajouterais à votre liste mon cher Marc :
      Pourquoi l’Assemblée nationale est-elle chargée de se voter son propre budget ?

  • Philippe

    26 November 2018

    Macron , Edouard Philppe , Castaner etc… sont des racketteurs et des imposteurs . la taxe diesel est seulement une ponction forcée
    .Si reellement Macron voulait moins polluer il lui suffisait de faire passer la flotte des moteurs a essence au GPL sur une durèe de 5 ans , on aurait une pollution moindre de 30% et taxer les achats de vehicules diesel neufs pour dissuader les acheteurs . Mais Macron est un pickpocket pressé . Il ne peut pas attendre 5 ans qu’une politique sensée porte ses fruits . Il veut taper au portefeuille , la pollution il s’ en moque .

    Répondre
  • Paul

    26 November 2018

    Deux hommes discutent dans un bar.

    – Chez vous, comment répartissez vous les tâches entre toi et ta femme ?
    – Hé bien moi je m’occupe des choses importantes et ma femme des choses secondaires !
    – C’est quoi les choses secondaires ?
    – Hé bien : Si l’on doit changer de maison ; dans quelle école amenons nous les enfants ; devons nous changer de voiture…
    – Mais les choses importantes alors, c’est quoi ?
    – Hé bien : La France doit elle être plus impliquée dans ses échanges avec le Mozambique. Quelle doit être le niveau de relation culturelle entre l’Europe et la Chine ? Doit on reconnaître la Transnistrie ?

    Répondre
  • Taote

    26 November 2018

    Excellent et bien écrit
    L abcès grossit
    Il faudra mettre fin à cette cinquième république monarchique qui engendre de plus en plus de mediocres qui achèvent ce pays moribond
    Je crois que le coq est comme le poisson,il pourrit par la tête

    Répondre
  • Mazarin

    26 November 2018

    Je crois que la phrase était de TALLEYRAND (Ils ont pu se l’échanger lors d’un souper)

    Sinon on ira voir une corrida aux arènes de Bayonne.

    Répondre
    • pythagore

      2 December 2018

      aux prix ou sont ces places vous ne devez pas être un gilet jaune …

  • AP34

    26 November 2018

    Il me semble qu’un aspect de la psychologie des femmes a été oublié dans l’article, et peut-être dans les commentaires (je n’ai pas tout lu). Aspect complètement en adéquation avec leurs qualités humaines intrinsèques que notre hôte fait ressortir.
    C’est que les femmes ont en général la responsabilité financière du ménage. Il y a souvent un compte commun avec les maris, même si ceux-ci ne donnent pas intégralement leur paye à leurs femmes, comme c’était le cas jadis.
    Ce sont les femmes qui achètent et dépensent, l’alimentation, les vêtements, qui donnent l’argent de poche aux enfants etc. Elles sont donc les mieux placées pour voir ce qu’il reste pour les autres dépenses, les récréatives, à la fin du mois.
    Et ce qu’elles constatent ne les réjouit pas, d’année en année, ce poste de dépense rétrécit.
    D’où leur mobilisation dans le mouvement des gilets jaunes.

    La revendication principale du mouvement, en dehors de la suppression de la hausse des taxes sur les carburants qui doit être appliquée en janvier prochain, est, d’une manière plus générale, celle d’une baisse générale des impôts et taxes diverses.
    Notons que la France est passée récemment devant le Danemark pour les prélèvements obligatoires, ce qui nous fait le champion du monde des prélèvements, un titre de gloire que le monde entier ne doit guère nous envier.
    Mais avant de baisser les impôts, il faut diminuer la dépense publique.
    En dehors de l’éternel serpent de mer de la gauche : prendre l’argent dans les paradis fiscaux, il y a un énorme secteur de dépenses qu’il serait relativement aisé de colmater.
    Il suffirait pour cela de copier les pays dits de Visegrad (Pologne, Hongrie etc) et plus récemment : l’Autriche et l’Italie : j’ai nommé l’immigration.
    Entre ceux qui arrivent avec des visas (principalement par regroupements familiaux), les sans-papiers (migrants), les mineurs non accompagnés etc, celle-ci est actuellement évaluée à 500 000 par an.
    Combien coûtent ces gens en coûts directs (allocations etc), et indirects (services sociaux, scolaires, délinquance, santé etc) ?
    Ce coût a été évalué, par exemple par Gérard Pince, à 50 à 100 milliards d’Euros par an, AME (1 milliard par an) compris.
    Curieusement, cette revendication : asséchement de l’immigration, n’est jusqu’à présent portée par aucun porte-parole des gilets jaunes.
    J’imagine que tout le monde y pense, mais que personne n’ose le dire, de peur d’être amalgamé à l’extrême-droite.
    Rappelons que la droite classique s’accommode parfaitement de l’immigration.
    Celle-ci n’a jamais été aussi massive que sous Sarkozy, Macron excepté.
    Imaginez ce que l’on pourrait faire avec 50 à 100 milliards de plus dans le budget chaque année !
    Sans compter l’économie en biens immatériels, notre identité, qui, elle, n’a pas de prix.
    Comme Versailles ou le Louvre, par exemple.

    Répondre
    • breizh

      26 November 2018

      quel est le challenge pour un homme ? Gagner plus que sa femme ne peut dépenser !
      quel est le challenge pour une femme ? Trouver un tel homme !

  • orldiabolo

    26 November 2018

    C’est un cauchemar, mais je le crois plausible. Si pour calmer “le peuple” et montrer qu’il n’est pas le président des riches, Macron rétablissait une forme d’ISF ?…

    Répondre
    • AP34

      26 November 2018

      Cette forme d’ISF existe, c’est l’IFI (impôt sur la fortune immobilière).
      Il se trouve que ceux à qui cette IFI fait le plus mal sont les petits contributeurs, pour qui la part d’immobilier dans leur fortune est relativement plus importante que pour les gros contributeurs, dont la fortune est, en valeur relative, principalement mobilière.
      De plus, vu la menace des contrôles, ces petits contributeurs ont souvent réévalué la valeur de leurs biens immobiliers, pour au final payer davantage que les années passées, malgré l’exonération des valeurs mobilières.
      Enfin, permettez que je vous rassure : Macron ne peut pas rétablir l’ISF-ante.
      Ses sponsors, ses créateurs, le Bilderberg et la finance internationale, ceux qui tirent les ficelles de la marionnette Macron, ne peuvent pas le permettre.

  • Stephane à Taiwan

    26 November 2018

    Pour faire une analogie historique, je dirais que Luther fut le premier gilet jaune! La réforme de Luther fête ses 501 ans cette année et les gilets jaunes sont ses dignes successeurs. Le 31 octobre 1517, Martin Luther placarda 95 thèses sur la porte de l’église de Wittenberg. Sa critique la plus virulente concernait les indulgences de l’église. A cette époque, celle-ci monnayait le rachat de l’âme des croyants par le paiement de ces indulgences en fonction des péchés commis et de la situation financière de chacun. C’était un moyen très lucratif pour financer la très puissante église. Petit moine, Luther s’en indigna, car il voyait que l’église utilisait très peu ses richesses pour aider les pauvres, mais surtout pour payer le train de vie royal de l’épiscopat.

    En 2018, ce n’est plus l’église qui est toute puissante, mais l’Etat français. Au lieu de racheter nos péchés contre Dieu, il rachète désormais nos péchés contre la nature, le climat. Le but officiel est de nous éviter l’enfer sur terre avec des températures de plus en plus hautes! Et au lieu d’indulgences, l’Etat encaisse, entre autres, le TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques).

    Or, selon la loi de finance de 2019, les recettes de la seule TICPE doivent être 17 milliards d’Euros tandis que le budget total du ministère de l’Ecologie et du développement durable ne sera que de 10.69 milliards d’Euros. Si on rajoute la TVA de 19.6% qui pèse aussi sur les carburants, on dépasse les 20 milliards de recettes sur la seule essence! Pour l’Etat, l’écologie est donc un prétexte pour taxer encore plus l’essence où la part des taxes dépasse déjà 60% du prix de vente!

    Bref, l’Etat français fait autant pour l’écologie que les papes et évêques faisaient pour les pauvres il y a 500 ans! Et les gilets jaunes ont raison de demander des vraies réformes à un Etat qui ne croit plus qu’à une seule chose, son pouvoir absolu de soumettre les Français à l’impôt.

    Répondre
    • orldiabolo

      26 November 2018

      Judicieuse comparaison, car il est clair que l’écologie qu’on nous présente a plus les caractères d’une religion que d’une science…

    • Ligloo

      26 November 2018

      La référence à Luther est mal venue. Le problème des princes allemands était qu’ils n’avaient pas encore réussi à capter une partie des biens de l’Eglise, chose que le Roi de France avait déjà fait depuis longtemps. Quand les princes allemands l’ont fait, la première chose qu’ils ont fait c’est de réprimer par le sang les révoltes du peuple qui ne voyaient encore moins la richesse des princes que celle de l’Eglise, qui prélevait, rappelons le, la dime, c’est à dire 10%. On a fait largement mieux depuis en matière de prélèvements.
      Et de quel côté s’est rangé Luther : du côté des princes, pas du côté des paysans…

    • Theo Van Creyers

      27 November 2018

      Bravo Stephane ! C’est presque du Gave.. Rentrez vite en France !

  • caullet

    26 November 2018

    En matière de fixation des prix, il ne faut pas oublier que la création monétaire a été confisquée par quelques individus.
    Il faut se reporter à l’histoire du Fédéral Act de 1913 qui est l’acte de naissance de la Réserve Fédérale.
    Quelle surprise de voir récemment s’afficher, suite à un documentaire sur TV5, un lien mettant en relation la Réserve Fédérale et le naufrage du Titanic.

    Répondre
  • caullet

    26 November 2018

    En matière de fixation des prix, il ne faut pas oublier que la monnaie a été confisquée par quelques individus.
    Voir le Fédéral Act de 1913 qui a permis la création de la Réserve Fédérale.
    Quelle surprise de découvrir un lien avec le naufrage du Titanic.

    Répondre
  • Ockham

    26 November 2018

    Très juste. La participation des femmes est importante alors qu’elles endurent plus que les hommes autrement dit le plancher est crevé. Dans une petite ville de province, la plupart des paies des femmes n’ayant pas de qualification particulière et surtout des femmes retraités seules ou veuves sont depuis le petit Hollande, le fabricant de sans-dent, dangereusement ric-rac surtout en location. Evidemment nos “oints du seigneur” ne savent pas qu’il n’y a pas de métro subventionné dans la plaine des bourgs et encore moins en montagne! Ils décident donc d’une rafale de décisions “vertes” plus les sauts des prix de l’énergie copieusement taxée par les mêmes qui ne paient plus l’énergie depuis longtemps. Tout bascule dans les bourgs. Sans cette énergie le citoyen redevient serf. Adieu service social, lunette et dentiers pour les bien portants. Et voilà! Le grand-père de Charles Heydt sait ce que femme colère signifie. Aussi les as de l’usine à gaz et des péréquations seraient bien inspirés de ne plus jouer au crédit d’impôt, prime subvention, fourchette, écluse, rétrocession … sous conditions de revenus, densité au km² et rayon de, car ça ne marchera pas. S’ils sont aussi nombreux à avoir tant de vieilles bagnoles au diesel, c’est parce que les mêmes ignares dans les ors de la république les ont encouragé en désorganisant le marché (ne faites rien Sire ne faites surtout rien disait le Malouin! -Vous le rappeliez) et puis ils les ont tellement bloqués en revenus en tondant toujours pour nourrir le moloch qu’ils ne peuvent plus en acheter, depuis longtemps. Même une vieille! C’est très difficile de comprendre que c’est pour ça que ces gueux du père Bonhomme ont de vieilles bagnoles ! Néanmoins il reste que les économies pour une diminution des dépenses publiques donc des fonctionnaires avec augmentation de la qualité du service sont toujours attendue. A quand la plupart des fonctionnaires en CDI ?

    Répondre
  • breizh

    26 November 2018

    merci monsieur Gave.

    l’énergie disponible et à bon marché fait notre niveau de vie. C’est aujourd’hui majoritairement le pétrole et le gaz naturel (énergie, mais aussi chimie…).

    renchérir le prix de l’énergie, la rendre moins disponible, c’est attenter directement à notre niveau de vie (voire de civilisation).

    par ailleurs, n’oublions pas que “l’âge de pierre ne s’est pas arrêté faute de pierres”.

    Répondre
    • calal

      26 November 2018

      N’oublions pas non plus qu’il est dangereux de laisser des enarques ou des banquiers decider de ce qui doit etre consommé ou produit. Parce que pendant ce temps,quelque part en chine, ils ont battu le record du monde de duree de reproduction d4une fusion nucleaire…

    • Alexandre

      26 November 2018

      @Calal : la fusion nucléaire chinoise est une foutaise.. une énarchie à la chinoise.

      La fusion et le soleil en éprouvette qu’on nous vend ce n’est rien d’autre qu’un vulgaire tokamak qui ne produira jamais la moindre énergie du fait des disruptions..

      ITER ne marchera donc jamais en France, pas plus qu’en Chine, car le but de ces machines n’est pas de produire de l’électricité, mais de faire vivre des castes de technocrates internationaux et de scientifiques fonctionnaires ratés en mal de carrières, de reconnaissances et d’argent.

      Il y a de vraies découvertes qui sont faites, notamment en Russie et aux USA, mais elles ne concernent pas du tout la fusion ni les tokamak.. et ces découvertes sont la porte ouvertes à de nouvelles armes proliférantes non conventionnelles de destruction massive..

      Alors oui, on va pouvoir résoudre tous nos problèmes énergétiques, mais pas sans risquer une destruction de la terre.

    • Jiff

      15 December 2018

      @Alexandre

      non seulement ça ne marchera jamais (les disruptions étant régies par la théorie du chaos et nécessitant autant et des fois plus que l’énergie créée pour pouvoir être résorbées), mais c’est encore pire pour tous ceux qui vivent à côté, car les blindages sont en bérilium et vu les risques d’une grosse explosion, ça empoisonnerait tout le monde dans un rayon impressionnant autour de l’installation.

    • Alexandre

      18 December 2018

      @Jiff :

      1 à 2 millions de victimes empoisonnées en Provence lorsque ITER exploserait, ce qui est une certitude si ce projet voyait le jour.

  • candide

    26 November 2018

    Ce matin, la radio se penchait sur le sujet, disant que l’origine du problème remontait à l’automne 2016, lors de la construction du programme de Macron. Pour ses “experts” (excusez-moi de ce terme impropre), la taxe carbone était le meilleur levier pour garnir les caisses de l’état.

    en fait, taxe carbone ou taxe diesel peut importe. Ce qui est important, c’est que nos gouvernants n’ont qu’une seule préoccupation : faire rentrer de l’argent dans les caisses. Peu importe les conséquences. Nos gouvernants ont perdu de vue la nature même de leur mission, le souci du bien commun. On leur pardonnerait des erreurs, voire un plantage en règle, pas une trahison.

    Répondre
  • jean SEGUR

    26 November 2018

    Bonjour à toutes et tous,

    En fait les femmes subissent comme une castration le fait que la notion de plaisir, en dehors des nécessités quotidiennes, leur soit ôter.
    Quotidien terrifiant de ces femmes face à leurs époux et enfants.

    Je voudrais ouvrir une parenthèse que vous n’évoquez pas.
    En tant que responsable d’une petite entreprise, nous avons décidé pour 2019 la totale compression, de tout ce qui était en notre pouvoir.
    Ce que je crains, ce sera que toutes les entreprises adoptent la même démarche, petites ou grandes, ce qui se traduira dés le second trimestre par une situation explosive.

    Une autre parenthèse :
    Lors du passage à l’euro j’avais à l’époque rechercher la PERTE ANNUELLE de recette de TVA pour la France. Les chiffres furent effarants. Vous devriez lancer une étude sur ce sujet qui fera apparaitre le pillage de notre pays.

    Pour aller plus loin en étudiant les volumes d’exportations de certains produits, de certain pays, j’ai pu constater la diminution de leur volumes. Un rien d’innocent.

    Bon ça suffit pour ce jour, trop d’amertume.

    Répondre
  • Jacques Peter

    26 November 2018

    Si les revenus disponibles baissent c’est parce que les dépenses de l’Etat augmentent. Les gilets jaunes devraient donc exiger une diminution du coût de l’Etat, donc une révision de ses missions.
    Moins d’Etat c’est moins d’impôts, mais c’est aussi confier davantage de missions au secteur privé et aux individus. Est-ce ce que réclament les gilets jaunes? Je l’espère, mais je n’en suis pas certain.

    Répondre
    • Francis

      26 November 2018

      Non Monsieur, ce que veulent les GJ c’est moins de taxes, plus d’impôts…

    • Charles Heyd

      27 November 2018

      Pour réduire le coût d’une prestation quelconque il y a au moins deux moyens:
      – réduire le services fournis par cette prestation à coût inchangé;
      – réformer les processus de cette prestation pour la rendre plus efficace; cela s’appelle aussi réformer, voire transformer; si ces réformes sont efficaces, c-à-d conduites par des personnes compétentes et intègres le coût des ces réformes va permettre de faire des économies et donc on pourra diminuer les impôts et taxes ou, au pire, à coût inchangé, augmenter le nombre de services ce qui d’une façon ou une autre permettra de faire des économies (ex: si une réforme de la SECU permet de mieux rembourser les frais dentaires ou ophtalmologiques, beaucoup de gens seront gagnants);
      je ne parle pas d’une autre solution qui est celle couramment utilisée en France, et présentement dans le cas des augmentations des taxes sur les carburants, qui est d’augmenter le cout de la prestation tout en réduisant les services rendus;
      les gilets jaunes n’avaient, au moins au début et pour les plus lucides et plus raisonnables, qu’une revendication: halte aux augmentations de taxes et impôts dans leur ensemble, c-à-d la fin de l’augmentation des prélèvements; c’est une revendication on ne peut plus claire et simple!

      Mais Macron, et toute sa fonction publique avec, ne sait pas réformer autrement qu’en faisant payer plus pour moins de rendu!

  • mantelier

    26 November 2018

    ah, j’oubliais, quand les feuilles de salaire seront amputées du prélèvement à la source en janvier, avec toutes les erreurs inévitables, la colère sera à son comble.

    Répondre
  • mantelier

    26 November 2018

    merci Monsieur Gave pour cet excellent article.
    Je pense que tout cela n’a rien d’écologique. Ce n’est qu’un argument et les français ne croient plus ce qu’un président ou un ministre raconte.
    Comment avaler le fait que pendant des années les diesels ont été favorisés? avec l’appui de l’Etat!
    et tout d’un coup, on s’aperçoit qu’il y a trop de diesels, et que certaines villes vont fermer leurs portes, et que ma vieille voiture ( qui fonctionne à merveille d’ailleurs) ne vaut plus rien.
    Il y a de quoi hurler.

    Répondre
  • Pouquet

    26 November 2018

    La fiscalité basée sur la consommation énergétique n’est pas un transfert entre deux fiscalités mais des impôts en plus. L’état (et les caisses d’assurances sociales) prélèvent 368 milliards d’euros de plus en 2017 qu’en 2002. Dans le même temps, le déficit annuel de l’état plus les collectivités territoriales reste au dessus de 80 milliards d’euros. Et dans le même temps la dette a explosé bien que l’état ait vendu toutes ses participations.
    La fiscalité énergétique est facile à collecter et indispensable pour que l’état ne fasse pas platement faillite à court terme. Mais les actifs ne peuvent plus continuer de se laisser tondre car beaucoup n’ont plus d’argent pour vivre.
    Donc l’état est condamné à faire faillite. Le moment est arrivé, Charles. Voulez-vous faire un pronostic de date, d’événements ?

    Répondre
    • durru

      26 November 2018

      Pronostic? Dans quel contexte? 1989 Prague, ou 1989 Bucarest? Ou…?
      Avec nos énergumènes, on peut s’attendre à tout, et surtout au pire.

    • Alexandre

      26 November 2018

      Le pronostique je vais vous le faire et nous verrons si nous pouvons changer l’avenir :

      Effacement des comptes bancaires, explosion consécutive de plusieurs centrales atomiques sur le continent européen, explosion d’une bombe atomique au Vatican importée par des musulmans depuis le port de Naples (la mafia italienne ayant déjà balancé les déchets atomiques dans la méditerranée..), destruction atomique de La Mecque en représailles, Macron guillotiné, le gouvernement en fuite à l’étranger, puis la dictature en France, en 2022 l’actuel député Marie Lebec élue président de paille de la république pour récompense de son arrivisme putassier, en 2025 la mise en service et l’explosion de l’EPR de Flamanville, puis pendant 20 ans à cause de la GPA, de la PMA et de la radioactivité, un long cheminement vers l’interdiction de la reproduction sexuée, puis, l’extinction de l’humanité en 2049, puis le règne des robots qui vont évoluer au point de coloniser même ce que l’humanité éteinte nommait le paradis..

      Et si ce futur était amené à se réaliser comme on peut le prédire aujourd’hui, ce serait alors peut-être la preuve que nous n’avons pas de libre arbitre.

      Avons-nous le libre arbitre ?

      A nous de le prouver en infléchissant l’espace temps.

  • jean

    26 November 2018

    Cher Monsieur,

    Tout cela est bien observé, mais quelle est la proportion, parmi ces gens, justement en colère, prête a accepter et a comprendre que le remède à leurs mots est la réduction du périmètre de l’Etat? (et pas seulement en diminuant le nombre d’élus inutiles, mais aussi avec moins d’Etat providence, moins d’interventionnisme, plus de libertés… La liberté ça fait peur on devient responsable de ses choix et de leurs conséquences…)
    Vu que la croyance commune dit que l’argent est là et qu’il suffit non pas de l’économiser mais d’aller le prendre, l’Etat ce chargera du reste…

    En tout cas ce Président est entrain de se planter et s’il continue si brillamment à dérailler, je me demande quel hurluberlu extrémiste va réussir à mettre le pied à l’Eysée d’ici 3 ans et demi?

    Merci pour vos travaux pédagogiques partagés sur ce website.

    Répondre
    • Jean

      26 November 2018

      Pardon… les mots ont dépassés mon clavier…
      Je voulais dire Maux … 🙂 et que dire de cette moutarde qui nous monte au nez? Bref.

    • Alexandre

      26 November 2018

      Ils ont déjà désigne le député Marie Lebec pour remplacer Macron en nous refaisant le coup de la menace fasciste.. qu’ils comptent réussir à faire fonctionner une nouvelle fois en 2022 s’ils n’ont pas d’ici là supprimé les élections (censure au prétexte des fake news, trucage des votes par les machines de vote électronique et le vote par correspondance ou même des expériences de manipulation cognitives de masse par ondes radio..)..

  • PenArBed

    26 November 2018

    Je veux bien admettre que l’action de l’Homme n’arrange pas la planète, mais par principe je me méfie toujours d’une doxa comme celle qu’on nous sert à longueur de temps sur le réchauffement climatique. On nous avait servi le fameux pic de pétrole et il y en a toujours autant. D’autre part, au Groenland il fut un temps où les Vikings disposaient de pâturages.
    Aldous Huxley : La propagande nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter.

    Répondre
  • Germinal

    26 November 2018

    L’écologie est la bonne excuse, en réalité, il s’agit de s’assurer que le déficit ne remontera pas au-dessus de 3% à la prochaine récession. Il faut aussi que la dette de la France baisse.

    Pourquoi l’énergie ? C’est à cause de l’inélasticité, de plus, les électeurs de Macron sont en ville, tandis que ceux de Le Pen ou Mélenchon sont à la campagne.

    Il s’agit avec ça et la limitation à 80 km/h de faire les poches à des gens qui ne votent pas pour vous, c’est Robin des bois à l’envers.

    Concernant les femmes, ce sont elles qui font les courses … et donc sont en première ligne quand les prix montent …

    D’ailleurs ça rappelle les cours d’Histoire où les femmes étaient les premières à descendre dans la rue quand le prix du pain explosait ou bien aussi dans Germinal quand elles prennent d’assaut la boulangerie de Maigrat.

    Répondre
  • Coucou

    26 November 2018

    Super, comme d’habitude
    Petite précision: c’est Talleyrand qui a prononcé la phrase que vous citez en conclusion, après sa disgrâce par Napoléon (mais les historiens ont démontré aujourd’hui que Talleyrand était bien le principal responsable de cet attentat)
    Cf. Emmanuel de Waresquiel pour plus de détails sur ce fascinant personnage
    Merci pour vos chroniques!

    Répondre
  • Martin

    26 November 2018

    Plus prosaïquement et pour l’avoir vécu quand j’étais enfant et adolescent, les femmes utilisent énormément la voiture en province, avec beaucoup de petits trajets pour l’école, les courses, les activités des enfants, et bien sûr le travail.
    Par ailleurs il est plus fréquent pour les hommes d’avoir des voitures de fonction.

    Répondre
  • David Jeames

    26 November 2018

    Lorsque l’on a la dette de la France et le déficit de la France, tout nouvel impôt est pour combler cet abîme. L’habillage de cette taxe est fait pour limiter les cris et suit généralement la théorie des bootleggers et des baptists.
    L’article est excellent comme d’habitude et montre bien comment une nouvelle étape de frustration a été franchie en France.
    Comme je le dis souvent, si vous êtes mécontents de la politique menée en France, il n’y a que trois choix :
    1. Aller aux urnes – et avoir la foi dans le système.
    2. Voter avec les pieds – et s’expatrier.
    3. Prendre les armes – et mener une révolution.
    La foi a ses limites et tout le monde ne peut s’expatrier. La troisième est en train d’arriver …

    Répondre
    • Da Silva

      26 November 2018

      Sauf qu’on ne baisse pas la dette ni le déficit en augmentant les impôts. Ça c’est le raisonnement d’un inspecteur des finances, énarque qui n’est l’équivalent que d’un comptable.

    • Robert

      26 November 2018

      D’ accord avec vos trois choix. J’ajouterai pour le premier : faire perdurer le système…

    • PenArBed

      26 November 2018

      ”les élites sont affligeantes mais le peuple est décevant” (Emmanuel Todd – 9 avril 2017).
      Pour être respectés il faut avant tout être respectables. Eh bien il faut faire avec ce que l’on a, et comme l’exemple est le seul moyen pour convaincre alors commençons par une mise à plat de l’ensemble des avantages corporatistes en commençant par ceux de la ”noblesse d’état”. Pour cela il faut que le citoyen soit EN PERMANENCE dans le circuit des lois :
      1) fusionnons le Sénat (100 sénateurs maximum – au lieu de 348 sénateurs) avec le CESEE (100 membres maximum – au lieu de 233 actuellement) afin de mettre fin à l’entre-soi des médiocres ;
      2) faisons en sorte que les membres de ce nouveau CESEE ne soient plus ”désignés” mais soient des volontaires tirés au sort parmi les inscrits sur les listes électorales pour un mandat unique de trois ans ;
      Quand le ménage sera fait dans toutes les coursives de la ”Noblesse d’État” à L’Assemblée, au Sénat suivi du Conseil d’État, de la Cour des Comptes, de Bercy, etc, il faudra passer aux Conseils des régions et des départements.
      Après, et seulement après, on pourra demander des efforts aux Français.

  • Alexandre

    26 November 2018

    Vos analyses sont souvent aussi justes et éclairées qu’elles savent nourrir l’espoir ou le courage des lecteurs, mais pour cet article j’ai le sentiment que vous confondez vos désirs avec vos observations.

    Ce que dénoncent les gilets jaunes, ce n’est en aucun cas l’écologie, mais l’instrumentalisation de l’écologie dans un but fiscaliste et collectiviste.

    Il me plairait moi-même de pouvoir dire que le mouvement des gilets jaunes serait un mouvement anti-nucléaire opposé au véhicule électrique, mais il ne l’est pas, pas plus qu’il ne serait à contrario un mouvement anti-écologiste.

    L’écologie n’est pas le sujet du mouvement des gilets jaunes, ni pour, ni contre.

    Même l’idiot du village sait qu’un véhicule à essence consomme plus de carburant et rejette donc plus de gaz à effet de serre qu’un véhicule diesel.

    Même l’idiot du village sait qu’en consommant plus de carburant avec un véhicule essence il paiera ainsi plus de taxes qu’avec un véhicule diesel.

    Même l’idiot du village sait que 60 à 80% du parc automobile français selon les catégories est composé de véhicules diesel et qu’en augmentant la taxe sur ce carburant c’est l’équivalent d’une augmentation de plusieurs points de la TVA sur toute l’économie du pays.

    Même l’idiot du village a compris que s’il s’agissait réellement d’opérer une transition du diesel vers l’essence, alors les taxes sur l’essence seraient diminuées à proportion de l’augmentation des taxes sur le diesel, ce qui n’est pas le cas puisque seules les taxes sur le diesel sont augmentées.

    Même l’idiot du village a compris en ce qui concerne les particules fines, que les véhicules diesel récents en émettent presque autant que les véhicules essence récents et que le renouvellement naturel du parc automobile sera la principale cause de diminution de l’émission de ces particules.

    Même l’idiot du village a donc compris que le gouvernement le prend pour un con en faisant un amalgame entre santé public du fait des particules fines et lutte contre le réchauffement climatique du fait des gaz à effet de serre.

    Même l’idiot du village sait qu’à cause de la prime à la conversion le prix des véhicules d’occasion d’avant 2006 montent en flèche et qu’une clio de 2005 avec 170000km coutait 800 euro avant la prime et qu’elle coute maintenant 1500 à 2000 euro.. sur leboncoin à cause de la prime.

    Même l’idiot du village a compris que toutes les subventions allouées pour compenser les taxes sur le carburant sont pour lui une perte de liberté et un biberonnage public qui le rend servile.

    Même l’idiot du village a enfin compris que la promotion du véhicule électrique était destiné à soutenir la mafia nucléaire pour finalement lui faire payer en double son énergie, pour les centrales atomiques par l’impôt, ainsi que par la mort radioactive et les contaminations de la chaine alimentaire qui vont en résulter.

    Et c’est sur ce dernier point que vous vous trompez lourdement à cause de vos atavismes scientistes hérités du 20ème siècle et de votre ignorance sur les tenants et aboutissants du nucléaire civil ou militaire.

    Car les centrales atomiques ne passeraient pas l’effacement des comptes bancaires et c’est l’interdiction ou l’impossibilité biologique de la reproduction sexuées que nous mettons en oeuvre avec les centrales atomiques, cela, les gilets jaunes en ont probablement plus conscience que vous.. comme ils ont aussi conscience du problème secondaire mais non moins réel du réchauffement climatique.

    Répondre
    • Alexandre

      26 November 2018

      Et j’aimerais faire remarquer une dernière chose, car les prix de marché ne mentent jamais sur le sentiment des acteurs d’un marché à un moment donné :

      Contrairement à l’Allemagne il n’y a pas en France de réelle diminution des prix de vente des véhicules diesel d’occasion (il y a même une augmentation des prix de vente des véhicules d’avant 2006, puisque ces derniers sont achetés par des clients qui veulent les mettre à la casse un an après pour toucher la prime à la conversion).

      Cela signifie une chose, que les acteurs de ce marché ne croient pas que la hausse des taxes sur le diesel va se produire.

      Cela signifie que les gilets jaune ont déjà obtenu l’abrogation des hausses de taxes sur le diesel, puisque le marché a précédé les gilets jaunes.

      Macron va donc abdiquer s’il décidait de ne pas supprimer cette hausse de taxes, car Macron n’est pas au dessus de la réalité entérinée par les prix de marché.

    • Jacques

      26 November 2018

      La réponse d’Alexandre est totalement hors sujet.
      il suffit de citer un “gilet jaune”
      CITATION
      Le gouvernement nous parle de fin du monde, nous (les gilets jaunes) parlons de fin de mois.
      FIN DE CITATION

    • Oblabla

      26 November 2018

      C’était excellent jusqu’à l’avant dernier paragraphe où ça dérape grave…
      Étant paresseux ce matin, je ne me lancerai pas dans une longue contre argumentation et me limiterai à ceci: Quand les ténèbres s’abattront sur notre pauvre monde, seuls les illuminés n’auront pas besoin de lampe de poche. Ce jour-là, vous aurez un avantage incontestable sur le reste de l’humanité…

    • Zebla

      26 November 2018

      Suite à Tchernobyl l’opinion publique mondiale était largement favorable à l’abandon du nucléaire.
      Celles et ceux qui ont bonne mémoire et l’âge suffisant se souviennent que le battage médiatique sur l’effet de serre commence à ce moment là.
      L’a fallu passer à la vitesse et l’intensité au dessus dans le matraquage (par ex via programmes scolaires) suite à Fukushima pour que le commun des mortels engramme profondément que brûler un combustible fossile est la pire abomination et ait bonne conscience de se chauffer et de se déplacer à l’électricité.

      Vu contraintes réglementaires existantes et envisagées sur les transports, pas d’autre choix que de construire une nouvelle génération de centrales nucléaires.

    • jemapelalbert

      26 November 2018

      comment est produit le diesel :

      http://www.johnserdar.com/x9abBWgz/

      D’un ami :

      Un écologiste forcené (un yaka comme on en connait tous) me disait récemment que la solution était simple :YAKAPLU fabriquer du gazole.

      Lui aussi croyait qu’on « fabriquait » du gazole à la demande.
      Je m’en vais donc éclairer votre lanterne et vous expliquer comment on obtient les différents produits issus de la distillation du pétrole. Eh oui, une raffinerie n’est ni plus ni moins qu’une distillerie et on distille le pétrole comme la lavande pour la parfumerie ou le raisin pour la gnôle.

      Pour faire simple et en schématisant beaucoup (car en vérité c’est un tout petit peu plus complexe):

      1) On verse du pétrole brut dans une immense cuve et on allume le feu dessous, très doucement au début: 20°c.

      2) La cuve commence alors à « dégazer », et on récupère les gaz: propane, butane, GPL.

      3) On augmente le feu jusqu’à 150 à 200°c, sortent alors les vapeurs, qui, une fois condensées donnent les essences de pétroles. D’abord les naphtes, pour la pétrochimie, puis l’essence pour nos voitures.

      4) On augmente encore la température jusque vers 300°c. Montent alors les huiles: le kérosène pour les avions, le fameux gazole pour nos moteurs diesel, et le fioul domestique.

      et ainsi de suite.

      Il ne reste à la fin plus que les résidus: Les bitumes avec lesquels nous faisons nos routes.

      Rien ne se perd dans le pétrole.

      CONCLUSION: On ne fabrique pas du gazole à la demande. Qu’on le veuille ou pas, qu’on le consomme ou pas, il sort des cuves au cours du process. Et ce gazole représente 21% de la masse du pétrole brut, ce qui est loin d’être négligeable. (45% pour l’essence).

      La question c’est: Qu’est-ce qu’on en fait si on ne le consomme plus?

      Vers la fin des années soixante, seuls les camions, des bateaux pas trop gros et quelques rares voitures étaient équipés de moteurs diesel. On ne consommait pas tout le gazole issu des raffineries. Le surplus était rejeté à la mer.

      Devant ce manque à gagner,
      les compagnies pétrolières se sont alors tournées vers les constructeurs automobiles pour leur demander de développer les moteurs diesel, et c’est ce qu’on fait les constructeurs. Avec de nouveaux alliages acceptant de hautes température de fonctionnement, des taux de compression plus élevés et l’intégration de système de suralimentation (les turbos), ils ont obtenu des moteurs diesel aussi performants que les moteurs à essence, plus fiables, avec une meilleure longévité et qui consommaient moins. Le succès des moteurs diesel, aidés par une fiscalité moins âpre sur le gasoil, a donc été fulgurant.

      Je me souviens qu’à l’époque, des panneaux publicitaires de 4m sur 3, faisaient l’apologie du moteur diesel, et la presse vantait dans tous ses articles « l’écologie » du moteur diesel, affirmant qu’il polluait moins que le moteur à essence.

      Le problème aujourd’hui, c’est qu’on a inversé la tendance, et qu’il existe, surtout en France, un gros déséquilibre de la demande entre l’essence et le gazole. Il faut donc impérativement pour les pétroliers revenir à l’équilibre, et contrairement ce que croient les gens, il n’est pas question d’éradiquer les moteurs diesel, au risque de retourner aux années soixante.
      Comment résoudre ce dilemme?

      Sachant qu’entre deux moteurs, les gens choisiront toujours le plus performant, il faut donc faire une campagne de dénigrement du moteur préféré des usagers. On mobilise donc les politiques et la presse, on prend une poignée de fous furieux intégristes écologistes à qui « on bourre le crâne », et c’est parti pour façonner l’opinion publique, et fabriquer le consentement.

      Et vous verrez que quand on sera revenu à l’équilibre (2 véhicules essence pour 1 véhicule diesel) comme par magie, on retrouvera des vertus au gazole. D’autant que le gros problème du diesel c’est le rejet des particules fines, et qu’il a été résolu par l’adjonction de filtres à particules qui piègent 99% des émissions.

      Contre la pollution (des véhicules) et l’émission de CO2 (des véhicules), la seule solution c’est d’augmenter le nombre de passager par Véhicule…Même un idiot du village sait ça !

    • Alexandre

      26 November 2018

      @jemapelalbert :

      Je vous remercie pour votre contribution qui élève le débat et nous pourrions même ajouter qu’en sus du Diesel il existe un troisième déchet issu du raffinage de l’essence, qui est l’actuel carburant des navires marchands, le fioul lourd FO2, alors que toute la flotte mondiale des navires marchands génère plus de gaz à effet de serre que tout le parc automobile mondial.. les moteurs de navires étant conçus pour digérer ce qui est le carburant le plus impure et le moins dense qui existe.. alors qu’il n’y a pas de pot catalytique au dessus des noires cheminées des navires..

      Donc effectivement, on ne peut pas rouler uniquement à l’essence, sans produire aussi du diesel et du fioul lourd.. sauf à décider de jeter à la mer diesel et fioul lourd..

      @Oblabla :

      L’indolence française à l’égard du nucléaire est-elle atavique ?

      Clémenceau disait comme vous, comme notre hôte et ami Charles Gave, Clémenceau disait donc “vous ne me ferez jamais croire qu’on pourrait détruire une ville entière avec une seule livre de matière”, puis vint Oppenheimer qui se chargea avec Hiroshima et Nagasaki de briser ces rêves de princesses indolentes.

      Vous n’êtes pas des optimistes, vous êtes inconscients, inconsistants, ignorants et indolents en ce qui concerne la question du nucléaire civil et militaire.

      Vous êtes aussi instrumentalisés, endoctrinés et conditionnés, par l’école et la mafia nucléocrate au pouvoir pour croire comme le disait cette crapule de Sarkozy que sans le nucléaire nous devrions nous éclairer à la bougie..

      Oui, nous allons nous éclairer à la bougie, non par manque d’électricité, mais par manque d’Hommes pour les fabriquer, à cause de la radioactivité.

      Alors, tous les Clemenceau de ce monde, vous allez assister de votre vivant à la mort nucléaire de l’humanité, autant par les centrales atomiques que par l’arme atomique, car il n’existe aucune arme qui ne soit fabriquée pour ne pas être employées et vos larmes et votre repentir comme celui de Oppenheimer n’y changeront rien après coup, si vous ne prenez pas conscience maintenant que les lois de la physique ne savent même pas que vous exister et qu’elles se moquent de votre optimisme.

      @Zebla :

      Vous avez tout compris, la France est le premier pays au monde à lutter contre le réchauffement climatique, car elle est le premier pays nucléaire au monde.

  • Franz

    26 November 2018

    Je vous arrête tout de suite, Bruno Le Maire a trouvé la solution, un prêt vert avec un taux très bas pour financer la transition. Il fallait y penser, leur bon sens est inversement proportionnel aux nombre de dîplôme qu’ils détiennent.

    Répondre
    • Guillaume_rc

      26 November 2018

      Bruno Le Maire s’évertue à calmer le mouvement “gilets jaunes” par toute une série d’annonces saugrenues voire – au sens propre du mot – incroyables. Notamment quand il explique que son but est de baisser la fiscalité.

      Ce qu’il ne veut pas comprendre, c’est que la demande n’est pas un ajustement de sa politique mais une autre politique.
      Comme les revendications sont disparates et qu’il n’y a pas véritablement de porte paroles, il est difficile de dire quelle autre politique doit être suivie.

      Du coup, j’avoue ne pas savoir comment cette histoire peut finir, quelle porte de sortie (à part le “pourrissement”) va être trouvée.
      Si ce n’est que je prédis une belle déroute à LaRem aux européennes.

  • Charles Heyd

    25 November 2018

    Je ne suis pas psychologue ni philosophe (si, un peu, philosophe) et ce que qui dit ce Canadien n’est rien que du bon sens;
    effectivement le bon sens et le “vécu” ne valent pas des statistiques et études scientifiques mais je crois que les gilets jaunes se fient plus à leur bon sens qu’aux statistiques et surtout aux études du GIEC et autres apôtres du réchauffement climatique;
    j’ai aussi été frappé par le nombre de femmes gilets jaunes dans les barrages et même à la télé et cela m’a rappelé ce que me racontait un “vieux” de mon village alors que j’étais encore adolescent (dans las années soixante); il avait fait son service militaire du coté de Hambourg dans les 1900-1910, il était Alsacien comme mon grand-père maternel qui était sur le front russe en 14-18, puisqu’ils étaient alors allemands; un jour son gradé est venu dans leur chambrée pour demander des volontaires pour mater une grève de femmes dans une usine textile dans cette même ville; ce pépé, et quelque uns de ses copains ont vu là une bonne occasion de tripoter quelques fesses ou que sais-je; mais, m’a-t-il dit, plus jamais je n’affronterai des femmes dans la rue (ni ailleurs)! de fait ils ont pris une sacré raclée!
    C’est ce qui me réconforte dans le mouvement des gilets jaunes que je supporte absolument; je pensais déjà sous Hollande que ce dernier ne terminerai pas son mandat à cause d’une telle jacquerie; du coup je suis inquiet pour Macron, car une telle implication des femmes n’est en effet pas l’effet du féminisme des chiennes de garde!

    Répondre
  • Eric Brunel

    25 November 2018

    Article parfait comme d’habitude. J’aurais toutefois une remarque: je suis persuadé que cette augmentation du prix du carburant n’a absolument rien à voir avec quoi que ce soit d’écologique. Vous le dites fort bien: nous avons un gouvernement de comptables; l’écologie, ils s’en battent vigoureusement les glandes. Cette taxe est faite pour rapporter de l’argent à l’État, point barre. Le discours écologique est totalement de façade, et ça, croyez-moi, tout le monde s’en rend compte…

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!