25 mars, 2019

Et voilà !

J’avais, il y a quelques années un professeur de ski que j’aimais beaucoup, un vrai entrepreneur, savoyard, grognon et taciturne et qui se reconnaitra dans ces lignes. Quand l’un ou l’autre de nous se cassait la figure, il disait toujours « Et voilà !». Et nous riions tous beaucoup, sauf celui qui était tombé, bien sûr.

Il me semble que nous sommes en train d’arriver dans les économies et les marchés à un moment « Et voilà «

Que le lecteur en juge.

La courbe des taux aux USA est en train de s’inverser. Pour ceux qui veulent une explication sur ce que cela veut dire, il leur suffit de taper la formule ci-dessous dans leur moteur de recherche et ils trouveront l’explication de ce que cette phrase sibylline veut dire. Il s’agit d’une vidéo de 10 minutes que j’ai enregistré pour Sicav on line il y a quelques mois, justement sur la courbe des taux.

https://www.youtube.com/watch?v=YzAWUp4MnvU

Pour ceux qui seraient trop paresseux pour le faire, cela veut simplement dire que dans le système économique américain, la rentabilité du capital investi est en train de passer en dessous du cout du capital et donc que tous ceux qui ont emprunté en dollar (et Dieu sait s’il y en a eu depuis 10 ans) vont vers des jours difficiles…

Ajoutons que les rendements sur les obligations longues aux USA, en Allemagne, en Grande-Bretagne etc… se cassent la figure, ce qui est un signe que la croissance économique est en train de s’effondrer, que les cours des banques plongent un peu partout,  que la Turquie a l’air de vouloir partir à nouveau vers le Sud et que la banque centrale US vient de faire un très beau demi-tour sur l’autoroute pour aller à contre-sens de ce qu’elle recommandait il y a deux mois et nous voilà renseignés : des économies sont en train de rentrer en récession ici et là.

Beaucoup de signes inquiétants donc…

Revenons à la courbe des taux.

TOUTES les inversions de la courbe des taux ont précédé (causé ?) une récession aux USA comme le montre le graphique suivant.

 

La ligne rouge est simplement la différence arithmétique entre les taux d’intérêts sur la dette à 10 ans du gouvernement américain et les taux d’intérêts sur les bons du trésor à 3 mois du même gouvernement. Aujourd’hui, et pour la première fois depuis 2007, le 3 mois est au-dessus du 10 ans, la courbe des taux est donc inversée, ce qui a toujours précédé une récession de 6 à 12 mois.

Et comme l’Europe, et en particulier l’Europe de l’Euro, est déjà en récession, voila qui annonce une année 2019 …difficile et qui devrait être marquée par de nombreux « et voilà ! » financiers, qui eux, ne feront rire personne.

Nous rentrons donc dans une période économique qui devrait être intéressante au sens Chinois du terme : quand un chinois vous veut du mal, il vous souhaite de vivre pendant une période intéressante…

Pas grave, va me dire le lecteur quelque peu philosophe, les recessions font partie du système capitaliste, et après une bonne purge, tout le monde se sentira beaucoup mieux.

C’est tout à fait vrai mais il y a une légère différence entre cette récession qui s’annonce et les récessions précédentes : les autorités aussi bien budgétaires que monétaires aux Etats-Unis et surtout dans l’Europe de l’euro n’ont ni munition ni marge de manœuvre pour absorber le choc.

Faisons un petit tour de piste région par région des moyens que les gouvernements où les banques centrales pourraient employer pour limiter la casse, en commençant par ceux qui paraissent les plus mal partis et en terminant par ceux qui devraient passer l’obstacle sans trop de mal.

Bien entendu, ceux qui sont dans la plus mauvaise situation sont les pays de la zone Euro.

Pour sauver l’Euro, les autorités européennes ont d’abord sacrifié les pays de l’Europe du Sud, puis détruit les systèmes bancaires en mettant les taux d’intérêts à zéro, et ça, c’est déjà fait. Mais les taux zéro après 10 ans environ, c’est dire vers 2022 auront aussi détruit toute l’industrie de l’épargne longue en Europe (fonds de pension, assurances etc…). Sans épargne, plus d’investissement, et sans investissement, plus de croissance et le chômage et les déficits budgétaires vont exploser. Les pays les plus vulnérables, France ou Italie, ont déjà des déficits budgétaires importants et des dettes monstrueuses et, coincés par l’Euro, ne peuvent les augmenter. Mais la France, contrairement à l’Italie, a un déficit primaire de son budget et un déficit de ses comptes courants et le pays est gouvernée par le Président sans doute le plus impopulaire de la Vème République.  Et l’on songe à la phrase de l’Ecclésiaste « Malheur à la Ville dont le Prince est un enfant ».

C’est en France donc que la situation devrait être la plus explosive tant l’incompréhension est totale entre un peuple qui souffre et des dirigeants qui ont parié sur la construction européenne, qui est en train de s’écrouler et qui n’ont pas de plan B.

L’Allemagne, quant à elle, a tout misé sur l’industrie automobile, au moment même où la demande de voitures va baisser de façon structurelle dans le monde entier et rentre donc dans une récession qui pourrait être très sévère. Les teutons ne se portent donc guère mieux que nous et en plus ils ont une démographie effrayante. Et tout ce petit monde a des excédents commerciaux considérables qui vont disparaitre avec la Grande-Bretagne qui essaye non sans mal de sortir de ce bateau qui coule, et dont on voit mal, compte tenu de la façon dont elle a été traitée par Bruxelles pourquoi elle devrait venir en aide à tous ces bras cassés.

Conclusion :  encore une fois, l’Europe de l’Euro a été l’endroit où le maximum de bêtises a été faite.  Ne garder ni cash ni obligations en Euro. Une crise politique et monétaire d’envergure est à peu près certaine dans les mois qui viennent.  L’indice des valeurs bancaires me préviendra s’il passe en dessous de 90.

Vient ensuite l’Europe Ex Euro ; Suisse, Suède, Norvège, Grande-Bretagne, Pologne etc…

En général, ces pays ont des budgets en équilibre ou excédentaires, des comptes extérieurs satisfaisants, des monnaies sous-évaluées et qui peuvent flotter librement, des systèmes bancaires en ordre de marche…

S’il y a un drame dans la zone euro, ils souffriront mais beaucoup moins que les pays de la zone euro.

Pour ceux qui DOIVENT garder des positions obligataires ou du cash en Europe, autant avoir ses obligations et son cash dans ces pays.

Viennent les USA : La Fed a une petite marge de manœuvre pour baisser les taux , les déficits budgétaires par contre sont déjà immenses Si l’Euro saute, le dollar US va beaucoup monter. Les obligations outre- atlantique sont chères, les actions aussi, la courbe des taux s’inverse…le moment du cash en dollar est arrivé. Pas la peine d’avoir des obligations ou des actions aux Etats-Unis, autant n’avoir que du cash et attendre pour le réinvestir.

Ensuite nous arrivons à l’or : il n’y a pas vraiment de risque inflationniste aux USA ni ailleurs, mais le risque d’une crise financière est loin d’être nul. Je serai dans la zone euro, je mettrai bien 10 % à 15 % de mes actifs dans le métal jaune, pour jouer la panique financière qui ne manquera pas d’arriver au pire moment pour l’Europe, c’est-à-dire vers fin Mai. Si j’y connaissais quelque chose, j’achèterais bien des mines d’or.

Venons-en aux Pays d’Asie qui ont eux des marges de manœuvre normales.  Comme je ne cesse de le dire depuis des mois, je mettrai autant d’argent que je le peux en obligations Chinoises, Indiennes, etc…Et mes actions auraient toutes un biais asiatique mais j’aurais 40 % d’actions tout au plus dans mon portefeuille.

Un mot de géopolitique pour finir. Ce n’est pas ce que je souhaitre, ce que je souhaite n’a aucune imporrtance.

Si l’Europe de l’Ouest connait une grave crise économique, la Russie va apparaitre comme gagnante et Putin comme un grand homme.

Acheter des obligations Russes me parait être une très bonne idée, surtout avec la Turquie qui va s’effondrer et qui va cesser d’embêter tout le monde au proche Orient.

Dans le fond, les épargnants français devraient se coller en emprunts russes, comme leurs arrières grands parents.

Ça devrait mieux marcher cette fois ci.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

38 Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Nicolas P.

    15 mai 2019

    Bonjour à tous
    Etant relativement novice en matière d’investissement, pouvez-vous me renseigner :
    # en tant que particulier, comment acquérir des obligations russes ? y a t-il une compagnie/fonds que vous recommandez ?
    # concernant un placement à long terme en or, recommandez-vous les pièces de certains pays en particulier, et un achat via quelles plateformes/sites/compagnies ?
    Merci de vos lumières.
    /N.P.

    Répondre
  • Lulu

    1 avril 2019

    En quoi le fait de détenir du cash en dollars est-il pertinent dans la mesure où les actions minières et/ou l’or pourraient être vendus pour réinvestir ?

    Répondre
  • Jean-René Mermoud

    31 mars 2019

    Je suis en Suisse. Le coût de la vie explose au-delà de la croissance des salaires. Les commerces de détail soldent. Déjà qu’ils ont la pression de la VPC depuis la Chine. Tout le monde est riche grâce à un immobilier qui flambe avec des taux à 1.5 % bloqués 10 ans. Il y a bientôt plus d’agence immobilières que d’épiceries.

    Effrayés par les taux négatifs, les institutionnels ont surinvesti dans l’immobilier. Il y a un excédent d’offre de locaux sur un marché qui vivait plutôt de la pénurie. Etant défiscalisés et travaillant sur le très long terme, ils achètent à des taux de rendement qui ne sont pas supportable pour un investisseur privé. Les zinzins préfèrent garder des locaux vides avec un loyer théorique élevé que baisser les loyers, car ils devraient alors ajuster la valeur de leurs biens au bilan. A Genève les loyers des bureaux ont baissé de plus de 33 %. Cela dit, les zinzins n’opèrent qu’avec des fonds propres. En outre, ils sont alimentés en liquidités par les prélèvements obligatoires qu’ils gèrent. Ils n’ont donc pas le risque de la dette. Ils peuvent attendre sans risque des jours meilleurs.

    La moindre hausse des taux, pour les particuliers surendettés, ou encore une baisse de rendement durable conduirait à leur liquidation. Car eux, ils se sont endettés. Le particulier qui ne peut pas tenir à vide avec du cash passe à la casse. Car pour survivre à ce stade, il faut accepter de réduire les recettes et, consécutivement, rembourser partiellement les banques. Pour beaucoup, la liquidation interviendra au pire moment : sur un marché qui sera alors survendu et ou les banques refusent les crédits. De belles affaires pour ceux qui entrent alors, car la décote peut aller jusqu’à 50 %. On a déjà vu se scénario en 1991-93. En 72, aussi.

    Répondre
  • Tom Corradini

    30 mars 2019

    J’ai vu la vidéo YouTube où vous expliquez l’inversion des courbes. J’aime beaucoup la chemise verte que vous portez (son design est chinois). Où l’avez-vous acheté? Est-il possible de l’acheter en ligne? Je sais que c’est une question frivole mais au moins cela donne une touche de légèreté à un thème sérieux…

    Répondre
    • idlibertes

      1 avril 2019

      Charles les fait faire à Hong Kong

  • hagen

    29 mars 2019

    Ce que vous ne dites pas c’est que la hausse médiane après l’inversion des courbes, est de 21% sur le S&P, ça laisse de la marge pour voir venir.

    Répondre
  • Nicolas S

    28 mars 2019

    Bonjour Mr Gave et lecteurs du forum,
    Merci pour vos superbes analyses avec lesquelles (a mon petit niveau) j’adhere completement.
    Pour repliquer votre stratégie d’investissement sur les obligations asiatiques, la meilleure option que j’ai trouvée en tant que particulier est de m’adresser a cette companie et ses fonds d’investissements en asie:
    https://www.aberdeenstandard.com/fr-fr/france/investor/fund-centre#literature
    Cette société aberdeen est elle serieuse ? Est ce une bonne option ? Y a t il mieux svp ?
    Je vous remercie pour vos avis
    Nicolas S

    Répondre
    • CharlesM

      31 mars 2019

      A Nicolas,
      Aberdeen est un société d excellente réputation qui connait très bien l Asie. Le bémol, c est qu’ elle a fusionné en 2017 avec une grosse compagnie d assurance standard life, et que le choc de cultures peut être dommageable dans un métier comme celui là; vous pouvez aussi essayer blackrock asian tiger bond , ou le fonds géré par L V Gave , gavekal china fixed income, si il est dispo dans votre pays

  • Girard

    27 mars 2019

    bonjour monsieur gave.
    Vous parlez de posséder du cash. Selon vous, pour de une valeur de 30 000 euro,
    est il judicieux de convertir directement cette somme en espèce pour se protéger ?
    Cordialement .

    Répondre
    • Juan

      29 mars 2019

      Je pense que l’idée de posséder du cash fait refference a des positions liquides : Certificat de Dépot, T-Bill, obligations courtes… 30k en cash dans un safe, pas sur que ce soit la meilleure des choses à faire.

  • laurent

    26 mars 2019

    Le poids des plus grosses banques dans l’indice le 26-03-2019 tres tres interessant

    Company Supersector Country Weight (%)
    BCO SANTANDER Banks ES 17.18
    BNP PARIBAS Banks FR 12.34
    ING GRP Banks NL 10.00
    INTESA SANPAOLO Banks IT 8.45
    BCO BILBAO VIZCAYA ARGENTARIA Banks ES 8.34
    GRP SOCIETE GENERALE Banks FR 6.15
    UNICREDIT Banks IT 5.64
    KBC GRP Banks BE 4.04
    DEUTSCHE BANK Banks DE 3.64
    CREDIT AGRICOLE Banks FR 3.18
    CAIXABANK Banks ES 3.08
    ABN AMRO GROUP Banks NL 2.62
    ERSTE GROUP BANK Banks AT 2.31
    COMMERZBANK Banks DE 1.56
    BCO SABADELL Banks ES 1.52
    MEDIOBANCA Banks IT 1.26
    BANK OF IRELAND GROUP Banks IE 1.24
    BANKINTER Banks ES 1.22
    NATIXIS Banks FR 1.00
    FINECOBANK Banks IT 0.93
    BANKIA Banks ES 0.82
    BANCO BPM Banks IT 0.79
    RAIFFEISEN BANK INTERNATIONAL Banks AT 0.78
    AIB GROUP Banks IE 0.78
    UBI BCA Banks IT 0.61
    BCO COMERCIAL PORTUGUES Banks PT 0.50

    Répondre
  • Lemanss

    26 mars 2019

    Bonjour à tous
    Du fait du succès de ce site, des béotiens y accèdent comme moi mais il leur manque des connaissances.
    Comment en pratique, quelqu’un qui ne possède que 150000 euros en cash peut investir en emprunt russe, en dollars ou en couronne norvégienne?
    Merci pour vos réponses (simples)

    Répondre
    • calal

      29 mars 2019

      pourquoi avoir 150 000 euros en cash si vous ne savez pas qu’en faire?
      Combien d’efforts avez vous fait pour acquerir la cette contrevaleur de temps/travail?
      Ne pouvez vous faire 1 % d’efforts supplementaires pour utiliser cette somme?
      Ou l’avez vous acquise si facilement?

      les marches sont la pour separer les imbeciles de leur argent….

  • Philippe

    25 mars 2019

    M.Gave voici quelques ETF sur les mines d’Or : NUGT – IAU – GDX -GDXJ –
    et les classiques
    NEM ( Newmont )
    GOLD ( Barrick)

    RV a 1840 $ l’once dans 3 ans .

    Répondre
    • Didier

      26 mars 2019

      Un ETF ce n’est pas de l’or ou des mines
      C’est un instrument financier comme les autres qui sautera car l’émetteur sautera.

    • snijders

      27 mars 2019

      Royal Gold
      Franco Nevada
      Silver Wheaton precious metals

      Aucun risque

  • Taote

    25 mars 2019

    Les optimistes achètent de l or
    Les pessimistes des armes

    Répondre
    • Popeye

      27 mars 2019

      les prudents les deux!

    • Charles Heyd

      27 mars 2019

      Très drole #Popeye, mais tellement juste!

  • PHILIPPE LE BEL

    25 mars 2019

    Bonjour !

    A la courbe des taux, il faut ajouter actuellement le Brexit avec toutes ses incertitudes : date de la sortie effective, nouvelles élections en GB (?), variation des devises (EUR/LIVRE), baisses des exportations européennes vers la GB… etc…
    Les banques qui sont sur les produits dérivés (DeutchBank…) risquent de morfler…
    Donc l’Allemagne, qui n’est pas en grande forme actuellement avec une baisse de sa croissance, risque donc de voir sa situation devenir difficile avec la baisse de ses exportations (automobiles…) mais aussi peut être avec la DeutchBank… qu’elle veut marier au plus vite avec la Commerzbank (grosse banque de détail en petite forme)… comme par hasard…
    … et comme par hasard les actions des banques sont en baisse…
    Tout ça sent mauvais.

    Répondre
  • Laurent

    25 mars 2019

    Bonjour Mr Gave,
    Je ne connais rien à la finance, et votre billet est inquiétant à plus d’un titre. J’ai bien compris qu’il fallait mettre son argent à l’abri. J’ai deux (petites) assurances vie indexées sur l’euro, et je me pose la question de placer l’argent momentanément sur des devises étrangères par le biais d’un compte multidevises. En attendant que l’orage passe…

    Répondre
  • CharlesM

    25 mars 2019

    Bonjour Mr Gave,
    Il y a quelque chose qui me turlupine:
    Sachant que les taux manipulés ne sont plus un bon système d’information pour personne, est-ce que cette inversion (qui se produit dans la foulée de la conférence de presse de Powell) est vraiment une information fiable sur le devenir de la rentabilité des capitaux investis ? Et si c’était une sur-réaction à la confirmation du changement de cap de la Fed?
    Merci pour vos analyses, fort stimulantes

    Répondre
  • Philippe Hanchir

    25 mars 2019

    Je profite d’avoir encore les moyens de me payer un abonnement Internet pour vous remercier pour toutes ces informations… Glup !
    On se retrouvera peut-être après la 3ème guerre mondiale.

    Répondre
  • jacques Robillard

    25 mars 2019

    Monsieur Gave, bonjour !

    vous dites “L’indice des valeurs bancaires me préviendra s’il passe en dessous de 90″…
    J’ai tapé dans un moteur de recherche “L’indice des valeurs bancaires” mais, malheureusement, je n’ai pas trouvé un graphique ou un tableau me présentant l’évolution global de cet indice…

    Question : Pouvez vous m’indiquer un lien me permettant de suivre l’évolution de cet indice …afin d’être prévenu lorsqu’il passera en dessous de 90 !

    D’avance merci pour cette information et pour la qualité et la clarté de vos analyse !

    Cordialement,
    Jacques

    Répondre
    • Arsene Holmes

      25 mars 2019

      STOXX Banks EUR

      Ticker:SX7E

  • vieux dinosaure

    25 mars 2019

    Il y a quand meme un facteur que personne ne mentionne dans les analyses economiques: la liquidite.

    Apres la crise de 2008 plus de 3 trillions de dollars ont ete injectes dans le systeme aux Etats Unis. Plus l’Europe, la Grande Bretagne, le Japon… des masses de liquidites phenomenales.

    Cet exces de liquidites est en grande partie dans les actifs financiers. Et cet exces de liquidites EST TOUJOURS LA. Il y a trop de cash. Voila pourquoi les rendements obligataires sont si bas, les actions si cheres, et l’immobilier inabordable.

    Comment etre structurellement baissier sur tous les actifs financiers alors que la masse de liquidite n’a pas ete epongee ? ( meme dans l’eventualite d’une recession).

    Répondre
    • jepirad

      25 mars 2019

      À vieux dinosaure, selon le système ISO, Trois trillions ça fait 10 puissance 18 donc 1 milliard de milliards. Vous êtes sûrs?

    • walter253

      18 avril 2019

      @jepirad
      Non 1 trillion c’est 1000 milliards en mathématique.
      1000 trillion (1 million de milliard) => 1 quadrillon.
      1000 quadrillion (1 milliard de milliard) => 1 quintillon.

  • Gerldam

    25 mars 2019

    Patrick Artus disait ce matin chez Nicolas Doze que l’inversion de la courbe des taux n’avait plus beaucoup d’importance depuis une vingtaine d’année et qu’il ne fallait plus ne tirer les mêmes conséquences qu’auparavant.
    Qu’en pensez-vous?

    Répondre
    • Bagman

      25 mars 2019

      Toujours faire le contraire de ce que dit BFM.

    • Gerldam

      26 mars 2019

      Je ne mélande pas BFM et BFM Businees ni BFM Business et Patrick Artus, chef économiste de Natexis et un économiste respecté.

    • hagen

      29 mars 2019

      Connaissez-vous le terme empapaouté?

  • Av

    25 mars 2019

    Une question jamais abordée : est-il risqué de détenir un PEL en cas de crise grave en zone euro ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    Répondre
    • dede

      26 mars 2019

      Il faudrait lire l’article : “Ne garder ni cash ni obligations en Euro.”

      Evidemment qu’un PEL est risque en cas de crise grave… Comme tout le reste d’ailleurs, c’est pour cela que la crise sera qualifiee de grave!

      Ceci dit, si vous n’avez qu’un PEL pour vos economies, il serait peut-etre temeraire d’aller acheter des emprunts russes.

      A priori, le capital humain reste le meilleur espoir de s’en sortir apres la tempete pour ceux qui ne seront pas morts.

  • Bilibin

    25 mars 2019

    Merci pour tous ces détails c’est toujours un plaisir de vous lire!

    Répondre
  • Robert

    25 mars 2019

    Merci pour vos conseils éclairés M. Gave. J’ai investi (un peu) du cash en CHF et en or, et j’ai compris qu’il vaut mieux détenir des actions de sociétés bien ciblées que des obligations en euro.
    Bien à vous.

    Répondre
    • donfra

      29 mars 2019

      J’approuve Dede:
      “A priori, le capital humain reste le meilleur espoir de s’en sortir après la tempête pour ceux qui ne seront pas morts.”
      Surtout pour une crise grave!

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!