FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

Téléchargez le numéro en question.

Emmanuelle Gave est avocate. Fille de Charles Gave, l’économiste bien connu, elle est à l’origine de l’Institut des libertés, qui diffuse la pensée de son père. Libérale, elle comprend les Gilets jaunes et critique son homonyme Emmanuel Macron, pourtant réputé lui-même libéral. Elle vient d’annoncer sa participation à la liste de Nicolas Dupont-Aignan pour les élections européennes de 2019. Sa contribution au débat politique s’annonce d’ores et déjà de grande qualité. Jugez-en. 

Alors ça y est : vous vous lancez en politique ? 

C’est effectivement la première fois qu’avec Nicolas Dupont Aignan, je me lance dans la politique, sur le terrain. Cette décision est radicale. Mes deux filles ont seize et dix-sept ans, il faut que je les laisse voler de leurs propres ailes, elles n’ont plus besoin de moi.Je ne suis pas du tout une politicienne professionnelle, je viens de la vie civile. Mon envie en politique, c’est de représenter les gens normaux. Je viens d’une famille de serviteurs de l’État. Je veux être au service des gens, avec le pragmatisme d’une femme et les solutions que j’ai acquises par mon éducation libérale. Par ailleurs, le moment est particulier : nous sommes à un tournant de l’histoire politique du pays, après avoir assisté à la captation judiciaire de François Fillon et à la montée artificielle de Macron.

Captation judiciaire, qu’entendez-vous par là ?

Avec ce Parquet National Financier, créé par François Hollande et qui ne dépend de personne, on s’oriente vers un certain gouvernement des juges, qui pour l’instant ne s’en est pris, il faut bien le constater, qu’à l’Opposition. Je ne suis pas une afficionada de Marine Le Pen, mais la manière dont, par décision de justice, deux millions d’euros alloués au Rassemblement national, ont été captés à la source, de façon préventive, avant tout jugement, cela relève clairement de la persécution politique. Il est toujours dangereux d’imaginer de telles juridictions, qui, qu’on le veuille ou non, fonctionnent comme des juridictions d’exception, en maîtrisant souverainement le temps de leur intervention.

Et que pensez-vous rétrospectivement de l’ascension d’Emmanuel Macron ?

Elle provient de la volonté d’un petit milieu d’oints du Seigneur, qui se sont choisis un champion à qui ils ont fait porter leurs couleurs. C’est la première fois qu’un président de la République est élu sans aucun mandat électoral. C’est un pur apparatchik. On a remplacé des énarques de 60 ans par un énarque de 40 ans, qui, depuis le début de son mandat apparaît souvent comme un amateur, en jouant d’une sur communication(comme dans l’affaire des Gilets jaunes), en prenant des poses, en cultivant un maquillage facile, qui s’efface à la première occasion. Regardez l’un des derniers épisodes : il devait aller skier dans les Pyrénées, on le retrouve à Saint-Tropez, il n’a pas pu s’en empêcher. Ce qui est très frappant, c’est que malgré sa soi-disant pensée complexe ou peut-être à cause d’elle, parce qu’il ne sait pas choisir, il n’a aucune vision et il compense cette absence de vision par une morgue invraisemblable, une fatuité qu’avaient déjà remarqué les députés présents pour le vote des lois Macron et El Khomri, sous FrançoisHollande. Il prend les gens pour des moins que rien. Je crois que le peuple l’emmerde…Regardez ses voeux : il a dit : « Je veux la vérité »et lui-même ne sait qu’entretenir le flou de l’affaire Benalla qui redémarre. « Je veux le respect ». Il ne respecte pas les Gilets jaunes, embastillant Eric Drouet sans motif légal et laissant se dérouler 800 gardes à vue, sans que ces 800 GAV ne débouchent sur une seule condamnation. Le régime du respect dont se vante notre Président est en réalité le régime de l’arbitraire dans de telles circonstances. En tant que mère de famille, j’ai été habituée à une vertu : l’exemplarité. En lieu et place, avec Emmanuel Macron, on a un système qui est aujourd’hui ce que Versailles représentait au moment où se déclenche laRévolution française.

Vous parliez à l’instant de votre éducation libérale… Vous faites allusion au rôle que vous jouez depuis plusieurs années auprès de votre père,Charles Gave, que nous avons reçu plusieurs fois ici à Monde&Vie. Vous êtes par exemple à l’origine de l’Institut des libertés ?

Disons que ma première formation est juridique ; j’ai souhaité me donner ensuite cette éducation libérale, dans une acception humaniste, avec des analystes du passé comme Frédéric Bastiat, Alexis de Tocqueville ou Jean-Baptiste Say. Plus précisément aujourd’hui je suis monétariste de l’école de Milton Friedman et des Chicago boys. Friedman n’est pas mon dieu, mais il dit des choses très bien et d’abord cette intuition de bon sens qu’il martèle : la croissance vient des entrepreneurs. Ils prennent des risques, c’est leur métier. Il faut les laisser travailler. Cela suppose d’empêcher la captation fiscale, pour que les entrepreneurs soient rémunérés à hauteur des dits risques. Cela suppose aussi que l’on ne pratique pas ce que Keynes appelle l’euthanasie du rentier, quand, dans un système donné, les petits épargnants se retrouvent avec des taux d’intérêts tellement bas que cela ne vaut plus la peine de mettre de côté quoi que ce soit. L’épargne n’est plus rétribuée, c’est la mort du petit épargnant. Mais, en même temps, ne nous leurrons pas, cela fait les affaires des très gros qui peuvent se permettre toutes les spéculations, Ils empruntent sans intérêt et vivent de leurs dettes, en rachetant leurs concurrents.L’un des spécialistes de ce système est Patrick Drahi, le patron de SFR qu’a tant aidé M.Macron et qui littéralement vit d’une dette de50 milliards d’euros. C’est ce que l’on appelle le capitalisme de connivence : j’emprunte sans intérêts grâce à mes amis et je deviens un homme important que l’on respecte à hauteur de sa dette. Évidemment pour raisonner de cette façon, il faut être dans le très haut du panier.

Avec cette finesse d’analyse, vous vous voyez au moins ministre de l’Économie ?

Alors écoutez, je suis peut-être une politique différente des autres, mais je n’ai pas du tout la prétention de penser que je saurais mieux gérer l’économie. Il faut des lois bien sûr, mais l’État stratège, cela n’a jamais fonctionné. Les plans de relance se sont effondrés les uns après les autres comme des châteaux de cartes. Les politiques qui croient faire de l’économie ne savent rien. Qu’ils laissent donc travailler les gens qui savent, les entrepreneurs. Il y a une violence légitime de l’État, elle doit exister, mais elle doit aussi rester d’ordre exceptionnel et toujours par délégation du peuple. C’est le problème que j’ai avec l’Europe, qui est une civilisation, mais qui n’est pas un peuple et qui ne peut pas être une économie.

Je comprends que votre vision du libéralisme n’a rien à voir avec les pratiques de M. Macron… ni avec son européisme.

Emmanuel Macron n’est pas un libéral à la française, mais à l’américaine « a liberal »,un homme de gauche, un social-démocrate qui pratique le capitalisme de connivence, connivence pour les hommes de Davos et connivence par les hommes de Davos (qui sont les mêmes que ceux de Bruxelles). Leur idée c’est d’arriver à un monde sans nature où tout serait contractualisé. Il faut déstructurer ou comme on dit déconstruire nos lois et nos sociétés. Ces hommes de Davos rencontrent une double convergence, avec les anciens trotskistes d’une part ; de Jospin à Taubira, ils ont la même ambition déconstructrice, et convergence avec les écolos d’autre part, qui, eux aussi, se sont donnés pour mission de reformater notre société. C’est l’image que donne aujourd’hui le Canada sous la houlette de Justin Trudeau, le « liberal », en fait un social-démocrate imbu de ce nouvel idéal déconstructeur. Cette nouvelle mentalité destructrice est particulièrement sensible dans les questions liées aux genres masculin et féminin et aux nouveaux genres, en particulier le genre indifférent. Au Canada, désormais, je dois respecter le genre indifférent. Je vois une fille mais, si je suis informée que je dois à son sujet, employer les nouveaux pronoms indifférents, je commettrais « un crime de haine »,sévèrement puni par la loi, si je m’abstenais dele faire. Une réalité aussi naturelle que le sexe devient un objet de contrat. Il n’y a plus de vrai ou de faux. L’individu peut faire plier toute réalité à sa guise. Mais surtout, on reconstruit un bien et un mal à travers ce prisme, tout redevient moral, il y a les gentils(qui acceptent ce contractualisme universel) et les méchants (ceux qui le refusent). On est gouverné selon cette nouvelle idée du bien et du mal.

Pourquoi vous engager avec Nicolas Dupont-Aignan ? Croyez-vous encore dans ce serpent de mer qu’est l’union des droites ?

En m’engageant à Debout la France, je montre que je crois plus en l’homme que dans le Parti. Comme on dit en anglais, NDA est « un homme qui a mis ses pieds là où sa bouche était ». Il a montré qu’il voulait l’union des droites en tendant la main à MLP. Il lui a fallu braver l’establishment politique pour faire cela. Comme l’a montré son attitude avec les GJ, il croit au peuple, il prend les intérêts de la France à coeur. Avec lui on économise les pensées d’appareil au profit d’impulsions authentiques, on est dans les commandos fusiliers marins plutôt que dans l’armée de terre. Il est vrai que les gens de droite ne sont pas d’accord sur tout. Bruno North du CNIP ou Jean-Frédéric Poisson, du PCD, tous deux participant aux amoureux de la France n’ont pas les mêmes idées surtout. En tout cas, il y a un sujet sur lequel les droites sont toutes d’accord, jusqu’à Laurent Wauquiez, un sujet sur lequel nous faisons bloc avec Nicolas Dupont- Aignan, parce que nous sommes à la veille d’une nouvelle bataille de Constantinople, c’est de reprendre nos frontières. Nous pouvons faire l’union des droites et nous devons la faire contre le Pacte de Marrakech.

Auteur: Emmanuelle Gave

Emmanuelle Gave est titulaire d'un DEA de Droit des AFFAIRES de PARIS II (Assas), ainsi qu'un LL.M de Duke University. Lauréate du barreau de Paris, elle prête serment en 1996. Elle est Directrice Exécutive de L'Institut des Libertés depuis janvier 2012.

Partager sur

16 Commentaires

  1. Merci, çà donne envie de vous suivre !

    Répondre
  2. Madame,
    Je viens de vous entendre sur Radio Courtoisie, et j’apprécie votre clairvoyance, la clarté de vos explications; malheureusement si vous avez raison de définir vos arguments comme étant partie intégrante des frustrations des Gilets Jaunes, une seule est absente, l’islam en France.
    Rien, aucune réforme n’aboutira, tant que les responsables politiques, ne dénonceront pas l’islam comme indésirable en l’état, pour apologie du crime, de l’intolérance, du communautarisme, bref de tout ce qui est démontré depuis Montaigne.
    Bref, si la France disait clairement et fermement que c’est une terre chrétienne dans sa culture, et que les pratiques insidieuses de l’islam et son djihad, ses crimes signés, sont intolérables. Alors, que ça plaise ou non, les choses évolueraient car la France est regardée par ses voisins qui n’attendent que cet exemple pour dire STOP ! Et, là, ce sont les politiques depuis Giscard, Chirac, Bachelot & l’APCEA, et toute la brochette de nuisibles qui en découle qui portent le lourd fardeau du déclin de notre France.
    Quand les auteurs d’articles seront suffisamment cultivés sur ce sujet, ils prendront conscience que devant l’islam, seule la force est respectée, comme plusieurs sourates, le disent ouvertement, alors, peut-être que…
    Quand les journalistes arrêteront de baver que les Français sont contre les migrants, histoire de ne pas préciser musulmans, alors, là les choses changeront.
    Bref, il est encourageant de savoir qu’il existe en France des esprits comme le votre qui savent faire une analyse saine de la situation de notre “vieux pays d’un vieux continent…”
    Cordialement.

    Répondre
  3. Chère Madame, je ne suis qu’ un modeste amateur en politique . Je souhaite de tout coeur que votre message passe , et il passera d’autant mieux – à mon humble avis – en le lissant , dégagé des scories ” Davos – Drahi – etc..” . Numericqble-SFR/ Drahi c’ est du passé . Le Protectorat Allemand sur l’ UE , c’ est du présent qui n’ en finit pas de durer et de peser . Quant à la tournure ” vous avez oublié de parler de ceci ou cela ” que j’emploie , je la surnomme ” recadrer le débat – mettre le pied dans la porte “.. ficelle de collégien que je traine depuis 45 ans . Bonne chance .

    Répondre
  4. Le terme “libéral” a effectivement tendance à muter comme il le fit aux USA. Je comprends mieux le “néolibéral” de Jean-François Kahn, grand spécialiste pour ajouter des préfixes pour faire savant et dissimuler son incompétence et sur le sens exact de mots et de concepts qu’il ne maîtrise pas en réalité. Macron veut adapter la France au libre échange international, à la libre circulation des biens, des services, des hommes. Il veut le progressisme social qui affronte des résistances conservatrices dépassées.

    Dans les faits, la mondialisation a toujours existé. Elle s’est accélérée avec des internet, des tankers de plus en plus gros et l’émergence, notamment en Asie, de pays désireux de combler leur retard industriel, technologique et financier. Trump exhume les barrières dounières mais, ce que les médias oublient de dire, c’est que lui même pense que ce n’est plus le sujet mais le volet juridique et son non-respect qui aujourd’hui pose problème. Macron n’a pas l’intention non plus de changer les fondements du modèle social français : anticapitalisme et autoritaire issu des esprits communistes du Front Populaire et du régime de Vichy. Quant aux élucubrations de Marlène, je ne vois ni accroissement de la liberté ni retour à la responsabilité, toujours la même volonté de déconstruction de nos sociologues marxistes d’après guerre.

    Un autre terme est un train de muter aussi. Ceux qui se prétendent libertariens en France se couchent bien vite devant la pensée gauchistes sur bon nombre de sujets. Je trouve plus qu’intéressant que les avocats de la liberté et de la démocratie aux USA ne s’enthousiasment pas devant la construction européenne et la monaie unique comme ici… Quant au péril que représente la montée d’un islam intolérant avec un large halo de complaisance allant des gauchistes clientélistes aux musulmans eux-mêmes bien lents à faire le ménage dans leurs rangs et à opérer un compartiment étanche entre le temporel et le spirituel, pas un mot. L’auto-censure, conséquence prévisible de la pensée unique fascisante de nos amis “de gauche” a triomphé, je ne suis même plus très sûr que limiter drastiquement l’immigration suffise. Au mieux on peut gagner du temps…

    Répondre
  5. Chère Madame,

    Très bien argumenté, et surtout nettement mieux argumenté que les interventions de votre poulain NDA. Il a parfois de bonnes idées mais ces démonstrations sont toujours poussives et approximatives, bien loin (de ce côté de l’échiquier politique) de celles de JF Poisson, de Robert Ménard, ou encore celles développées sur IDL. Alors, bottez lui les fesses, faites lui passer des “colles” comme en prépa… bref, trouvez quelque chose car il n’est clairement pas au niveau.

    Je me permettrais aussi un petit conseil sur la forme : peut-être devriez-vous éviter les expressions “oints du Seigneur” et “hommes de Davos” pour 2 raisons. Tout d’abord, ce sont des expressions qui sont quand même un peu signées “Charles Gave” et en les reprenant ainsi cela m’a donné une impression de “récitation de catéchisme” (à moins évidemment que ces expressions ne soient les vôtres et que ce soit votre père qui vous les ait piquées !). Par ailleurs, elles tendent une perche aux médias “mainstream” pour vous accuser de complotisme, vous obligeant par la suite à perdre du temps pour vous défendre de cette accusation supplémentaire (puisqu’ils vous auront déjà accusée de populisme, de fricoter avec l’extrême droite, etc… bref la panoplie habituelle), autant de temps de perdu pour développer votre argumentation.

    Merci encore pour votre site, meilleurs voeux pour 2019, et bon courage pour les européennes.

    Répondre
    • Merci beaucoup pour ces encouragements.

      Homme de Davos circule sur les site anglo saxons et oints du seigneur est un terme traduit de Sowell “the anointed”. Depuis 7 ans, ils sont devenus un élément de vocabulaire pour nous de valeur courante mais je comprends votre réflexion. Merci encore

  6. Cependant, ayant un peu écouté NDA Dimanche dernier, je dois dire qu’il n’a, soit pas écouté, soit pas compris les bons conseils de Charles Gave et de sa fille. Le peu que j’ai entendu (après, j’ai coupé le son tant c’était navrant de platitudes) m’a fait désespérer de ce personnage, sans doute un brave homme en privé, mais vraiment pas fait pour la politique.

    Répondre
  7. On croirait entendre (lire) son père. C’est un discours qui fait vraiment chaud aux coeurs libéraux.
    mais ces idées aussi belles sont elles vraiment celles de Mr Dupont-Aignan, énarque, adepte des plans quinquennaux?

    Répondre
  8. Bon courage Madame, bonne réussite, et continuez d’apporter un peu de fraîcheur dans notre gentille France quelque peu anesthésiée par les belles paroles de notre sur communiquant.

    Répondre
    • Merci beaucoup

  9. En fait vous répondez à la question “Doit-on devenir un Français européen ou un Européen français ?” en choisissant la première. Pour sublimer la contradiction au sens de SAY il y a aussi la solution “Libéral français, européen et de n’importe quelle religion y compris aucune” si tant est que celle-ci et celui-ci subordonnent leur vérité à la liberté de chacun.

    Répondre
  10. Idées enthousiasmantes d’E Gave, comme souvent, mais qu’on retrouve peu dans le discours de son leader politique NDA.

    Répondre
    • Peut etre y viendra t’il . patience et longueur de temps font plus que force ni que rage

  11. Bien , très bien argumenté mais il manque un chapitre essentiel sur l’ UE qui n’ est rien d’ autre qu’ PROTECTORAT allemand ; Le systéme actuel permet a l’ Allemagne d’ encaisser un excedent commercial annuel de 8% et d’ éviter toute integration ultérieure ; pas de budget commun aux 28 pays , pas de fiscalité commune, pas d’ instrument de dette etatique commune , pas de droit social commun ( les travailleurs détachés sont typiques du systéme allemand ) . Le système actuel de protectorat allemand sur l UE est a sens unique . C’ est le systéme mis en place par les nazis Hajlmar Sacht et Schlotterer en 1940 .
    En 1940 s’installe le protectorat nazi en europe : Il prevoit que les monnaies européennnes seront compensées dans une chambre de compensation . Les CHANGES SERONT FIXES ( comme dans l’UE ) , pas de droits de douane ( comme dans l’UE ) Deux differences a l’epoque : il etait prévu un réajustement des taux de changes fixes , en cas de dérapage des dèficits commerciaux , et les soldes de compensation entre Etats devaient etre réglés .
    Evidemment le regime nazi avait les moyens militaires de ne pas reverser son excedent a la Grèce , a la belgique , a la France , a la Hollande etc..c’ etait donc une mesure factice .
    Autre coup de force allemand : Le taux de change obligatoire est ridicule pour la France : Un franc vaut cinq Pfennings (centimes) de Reichsmark , donc Un Reichsmark vaut Vingt francs . A ce compte les nazis pillent la france a bon compte ( en plus des indemnités dues a l’ occupant de 400 millions de Francs par jour )
    Dans l’UE actuelle , c’ est a dire le Protectorat Allemand ( il faut appeler un chat, un chat ) les soldes etatiques , c’ est a dire le surplus du budget etatique allemand , reste dans les comptes allemands . Si l’ UE , était réellement une UNION , et pas un PROTECTORAT , cet excedent budgétaire irait dans une CAGNOTTE EUROPEENNE . En langage technique, l’UE actuelle , le Protectorat Allemand empeche que les excedents etatiques accumules dans le comptes Target 2, soient reversès dans un pot commun a l’UE . La politique mercantiliste allemande accentue cet excedent commercial et gonfle le surplus budgetaire de l’ Etat Allemand .

    Voila le noeud gordien qu’il faut trancher, que Mme Merkel refuse bien sur d’ identifier , elle qui répond faites comme nous, levez vous tòt et autres banalités .

    Le noeud gordien du surplus étatique allemand , du surplus commercial allemand, des institutions de l’UE qui sont la copie du plan nazi Schacht-Schlotterer et ont crée un Protectorat Allemand sur l’UE , voilà les arguments sérieux a faire valoir .

    Autre reforme indispensable de l’ UE : donner le pouvoir d’initiative legislatif au Parlement européen .

    Quant aux attaques ad hominem contre Patrick Drahi , je les trouve très déplacées , et quasi-nauséabondes . Drahi a construit son empire sur de la dette , so what ? Qui etes vous pour exiger qu’un entrepreneur construise un empire avec ses propres economies ? Drahi a appuyé Macron, so what ? Les Français méritent mieux que ce genre d’ attaques ad hominem .

    Davos , les oints du seigneur ( traduction approximative de l’ hébreu du nom David ) , les ex-trotskystes reconvertis a la transformation du droit naturel en convention marchande , je suis d’ accord : il ne manque plus que Bilderberg , les francs-maçons , la Trilatèrale , les illuminati , les OVNI , les juifs ( ils en restent ? demandez à votre ami J-Y Le Gallou ) Soros et la clique bancaire Goldman JP Morgan Citibank , les chinois les mafieux , les gitans , les estropiés .
    C’ est un travers de facilité, que de voir la paille dans l oeil chez l’ autre quand on oublie la poutre qu’on a sur le crane .

    Pour rester sur terre ( indispensable si on veut faire de la politique ) , il suffira de parler de l ONU , qui impose le Pacte de Marrakech, et que la France vient de signer en douce .

    Le parquet national financier est une machine politico-judiciaire pou terroriser les partis qui ne “marchent pas dans les clous ” du politiquement correct .
    Si les Français sont assez veaux pour ne pas désiller leurs yeux, et marcher la tete basse comme ils le font depuis 1983 ( date ou Mitterand abdiqua devant Kohl ) qu’ils se réveillent , mais ils ne se réveilleront pas tant que vous n’ appelerez pas l’UE par son vrai nom ; un Protectorat Allemand .
    Et tant que vous ne mettra pas en ordre l’ Etat , son omnipotence , son inefficacité.

    La rèforme de l’ Etat en France, voilà un chantier ou il faut s’ atteler sans tarder

    – Suppression des tribunaux administratifs et du droit particulier qui s’y applique
    – Suppression du maintien des fonctionnaires dans leur corps d’ origine quand il obtiennent un mandat electif .
    – Suppression de la retraite par rèpartition, capitalisation obligatoire avec un filet minimum de 20% de couverture etatique pour les depenses medicales
    – suppression des allocations familiales pour les foyers a revenu élevé
    – suppression de l’ AME , la France n’ a pas a soigner chez elle le tiers-monde .
    – Suppression des regions et de leurs organes dèliberatifs .
    – Suppression du cursus obligatoire de l’ education nationale . Les programmes seront libres . Votre fils n’ aime pas les mathematiques , il veut etudier les broderies tibétaines , c’ est son choix .
    – Introduction d’une filiére longue au lycée: artistique-design- cinéma , La France mére des arts n’ a pas une telle filiere . L’Italie continue de rafer tous les projets de design dans le monde . L’ ecole des Beaux-arts ENSBA est un repaire de pompeuses nullités sauf quelques fortes tetes qui doivent la quitter ( Jean clair , Yves Michaud , Jean Baudrillard )
    – Suppression de l’ age minimum de sortie des etudes longues , avec inscription obligatoire en apprentissage jusqu’a 18 ans .
    – Discipline japonaise dans les ecoles primaires et secondaires . Appel du matin avec tirage collectif du sac de blé jusqu’a la classe -Salut au drapeau et chant de laMarseillaise – devoir de rangement et nettoyage de sa classe a l’issue des cours ( Tel quel au Japon ) .
    – Suppression du numerus clausus dans les universités . Chaque etudiant est libre de choisir son université , mais il doit se plier a un examen de selection a l’ entrée .
    – Cheque education pour chaque famille avec enfant , le cheque est a utiliser librement dans le privé ou le public jusqu’a 18 ans . Cheque université apres 18 ans .
    – Service Civique national obligatoire de 18 mois : L’ armée etant a 99% professionnelle, il faut engager la jeunesse a 18 ans , a servir le pays , par un effort civil . Aide a la scolarisation, aide aux hopitaux , aide aux agriculteurs , aide aux entreprises , aide aux transports , aide au Musées…

    Bref le chantier est vaste , et ce n’est pas le petit Nicolas DA-DA, avec son énorme charisme qui va capter les foules de son regard magnétique . votre père lui fait le poids . C’ est d’ailleurs le seul dans le landerneau actuel qui passe au travers de l’ écran .
    NDA fera au mieux un faire-valoir pour Marine Le Pen .

    DernIére remarque , en utilisant le vocable ” les gens ” au lieu de ” Les français – Les citoyens ” vous marquez votre entretien d’un ton qui est celui de la maitresse de maison s’ adressant aux ” gens de maison ” c’ est à dire aux domestiques. Pas indiqué en ces temps de révolte des sans-dents , et autres gilets jaunes …

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      Comme voila de trés bonnes idées, vous devriez faire de la politique vous même et monter en premiére ligne. Vous verez l’air y est plus rare et il est infiniment plus facile de donner des conseils que de prendre des coups.

      Autre point dans la série “vous avez oublié de parler de”, cela s’appelle la réponse aux questions/ Si le journaliste ne pose pas de questions sur l’UE, il est inconvenant d’y porter sa réponse. “ce n’est pas ma question mais c’est ma réponse”

      Enfin pour le Ad hominem, chacun a pu suivre la campagne de BFM à charge et la fusion numericable/SFR.

      Loin de voir des complots partout, il est idiot de les refuser sous le prétexte opposé.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *