6 October, 2013

Démocratie et République ou quand les Munichois continuent d’hurler

Quand j’étais jeune, à l’époque ou «  le Marxisme était l’horizon indépassable de la pensée humaine » comme le proclamait Sartre il existait deux morales.La morale “bourgeoise” d’origine Judéo Chrétienne que l’on pouvait résumer en une seule phrase : ” Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent”. Cette morale “bourgeoise” avait donné naissance  à des démocraties tout aussi bourgeoises, organisées autour du simple principe que comme certains hommes sont naturellement  mauvais, il fallait à  tout prix les empêcher de conquérir un pouvoir absolu pour les empêcher de massacrer ou de ruiner les autres, en organisant par exemple la séparation des Pouvoirs ou la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

En face de cette morale ringarde défendant des prétendues libertés individuelles se dressa fort heureusement à partir du début du XX eme siècle une deuxième morale fondée elle sur le Socialisme Scientifique (bien sur) et qui  elle s’appuyait sur un constat tout simple: Ceux qui avaient suffisamment étudié le Livre Sacré du prophète barbu auquel faisait allusion Sartre comprenaient le déroulement inévitable de l’Histoire à venir.La morale consistait donc, non pas à protéger les droits individuels de la bourgeoisie, mais bien sur à accélérer le mouvement de l’Histoire vers son apothéose inévitable  :  La sociétés sans classe. En d’autres termes, la fin (l’accouchement inéluctable d’une société sans classe) justifiait les moyens, tous les moyens. Et si pour arriver à  cette fin, il fallait exécuter quelques millions, voir quelques dizaines millions  de récalcitrants, voila qui n’était qu’un prix for léger à payer au regard du but ultime, le Paradis sur Terre.

Comme le disait Sartre, encore lui, si un noir tue un blanc en Afrique, il libère deux personnes d’un seul coup… (On aurait aimé qu’il eût fait preuve d’autant de vaillance quand les Allemands étaient en France, mais à l’époque il faisait jouer ses pièces à Paris, en commençant à dire du mal de Raymond Aron, qui lui était  à Londres. Il faut savoir choisir ses priorités)

Or, en France, toute une série de gens de la classe dite intellectuelle avait suivi le fumeux prophète Allemand et avaient consacré toutes leurs vies à répandre ses idées. Cela leur avait valu de nombreuses chaires dans les Universités, une publication quasiment assurée de tous leurs livres qui étaient immédiatement achetés par million d’exemplaires en Union Soviétique, ce qui leur assurait de gras revenus, tandis que leurs amis qui dominaient les media les invitaient fréquemment à des entretiens intelligents où seuls ceux qui étaient d’accord avec eux étaient invités, ce qui évitait bien sur toute confrontation inutile avec les partisans de  la vieille Morale individualiste,  dépassée et bourgeoise.

On les voyait donc parader sans fin, armés de certitudes scientifiques, arborant la blouse blanche du “SAVANT” et ce qu’il y avait de merveilleux, c’est qu’ils étaient tous prêts à mettre cette science à la disposition du “peuple” à  condition bien sur que ce dernier continue à les entretenir dans le confort modeste mais réel auquel ils avaient légitimement droit.

Arrivent Soljenitsyne, Jean Paul II , Lech Walesa, Ronald Reagan… et tout cela amène à  l’effondrement du régime communiste de la Rome Rouge, et tout le monde de se rendre compte que cette prétendue capacité qu’ils prétendaient avoir à  diriger l’Histoire vers sa fin inéluctable n’était que de la foutaise.      A cette époque, j’ai vu une statue de Marx à  Berlin Est sur laquelle un plaisantin avait écrit ” Travailleurs de tous les Pays…PARDONNEZ MOI”…   On ne pouvait mieux résumer, 70 ans d’enfer.

Bref le faux Dieux s’écroule et avec lui leur prétendue supériorité intellectuelle, celle du ” savant” ce qui n’est pas trop grave… mais ce qui met en danger leurs rentes de situation ce  qui l’est beaucoup plus…Ayant contribué à  la mort inutile d’au moins 100 millions d’innocents, on aurait pu s’attendre à des actes de repentance un peu semblables à  ceux dont la population Allemande a pu faire preuve après 1945 et peut être à ce qu’ils se retirent de la vie publique et partent travailler chez Mère Theresa pour faire oublier leurs crimes.

Que nenni !

En un tour de main , ils ont remisé leurs blouses blanches de scientifique dans les placards,  pour endosser la robe à  phylactères des Pharisiens ou la robe de bure du Franciscain, en nous expliquant que eux et eux seuls étaient capables a nouveau de dire la MORALE, et que eux et eux seuls pouvaient nous aider à  faire la séparation entre le Bien (eux) et le Mal (leurs adversaires d’hier, qui avaient eu raison pour les mauvaises raisons).   Pour faire bonne mesure et comme tous les renégats,  ils n’ont pas de mots trop durs pour la Science, la vraie (voir les écolos, verts à  l’extérieur, rouges à  l’intérieur.)

 

Ce retournement de veste laissa absolument pantois un homme aussi éminent que Jean Francois Revel, qui y consacra quelques uns de ses livres les plus percutants.

Et donc aujourd’hui nous avons la même classe qui continue à  régir et l’Université et les Media et la Culture, avec deux buts qui eux n’ont pas changé:

1.         Continuer  à empoisonner l’esprit des gens normaux et faire de l’Education Nationale une fabrique de crétins tant les crétins sont plus facile à gouverner que les gens normaux

2.         Empêcher ceux qui ne sont pas d’accord avec eux d’accéder à l’enseignement en tant que Professeur et surtout les empêcher d’être entendus dans la Société, en organisant le silence ou la calomnie autour d’eux.Nous en avons un exemple parfait aux USA aujourd’hui.

 

Benjamin Franklin avait coutume de dire que dans une Démocratie, deux loups et un agneau votent pour savoir ce qu’il y aura au menu pour le diner. Dans une République, l’agneau est puissamment armé…Les Etats Unis sont une République…et donc la minorité a les moyens juridiques et légaux de se protéger contre la tyrannie de la majorité. C’est ce qu’ont voulu les Pères fondateurs de la REPUBLIQUE Américaine .Or aux USA,  une classe  vaguement Marxiste et très Tiers Mondiste et redistributrice, très similaire a celle qui entoure monsieur Hollande a pris le pouvoir avec l’administration Obama qui contrôle la Présidence et le Senat.   Le Président Obama a décidé  à l’évidence qu’il était temps de mettre les agneaux au menu, en partant du principe moral immortel édicté en 1981 en France par monsieur Laignel (surnommé le nain sectaire): Vous avez juridiquement tort puisque vous êtes politiquement minoritaires. Il ne sera pas question de négocier avec eux, sur quoique ce soit. Ils n’ont qu’ à se soumettre, puisqu’ils sont minoritaires..

Compte tenu de la Constitution Américaine, les agneaux aux USA , contrairement aux pigeons Français ont cependant encore une arme: la Chambre des Représentants, qui contrôlent et le budget et l’autorisation d’emprunter donnée au gouvernement.

Donnons quelques chiffres: En ce qui concerne les impôts fédéraux, 1 % de la population payent 20 % de l’impôt total, 5 % payent 60 %   tandis que 50 % des citoyens ne payent rien ou quasiment rien. Bien sur, ces 50 % sont toujours d’accord pour augmenter les impôts sur ceux qui déjà payent presque tout, et on les comprend. Une législation qui prend de l’argent  à Paul pour le donner à Pierre aura toujours le soutien actif de Pierre…

De nos jours, dans la Parabole du maître et de la Vigne, si les vignerons votent à  une écrasante majorité de tuer le fils du  Seigneur et de s’approprier sa Vigne, ce n’est plus un vol mais le résultat d’un acte  moralement justifiable et non répréhensible puisqu’ un vote a été organisé et qu’une majorité s’est dégagée…

Et pourtant les Evangiles nous assurent que ça se terminera mal…

Pour nos nouveaux moralistes, peu importe l’ancienne morale… Seul le résultat compte (tiens! encore une fois!)

Mais on peut légitimement se poser une question. La Révolution Américaine a commencé parce que les citoyens aux USA exigeaient que toute Imposition ouvre un Droit à la Représentation.

“Pas d’Imposition sans Représentation” tel était leur cri de guerre.Ce principe est la base de toute Démocratie, bien qu’il soit de moins en moins respecté dans la zone Euro, mais ceci est un autre débat.

Il est- peut être-  légitime de se demander de nos jours si la proposition symétrique n’est pas également justifiée : PEUT IL Y AVOIR DANS UNE REPUBLIQUE UNE REPRESENTATION SANS TAXATION?

En termes simples  est-il “juste”  que des gens qui ne font que toucher une partie du travail des autres aient leur mot  à dire sur la façon dont ils vont prélever sur les autres cette livre de chair?

Et si une Démocratie se laisse aller à cette facilite, n’est elle pas certaine de se transformer en Démagogie?

Et d’après Aristote, la Démagogie n’est elle pas la pire de toutes les organisations politiques?

Et n’est il pas vrai que TOUTES les Démagogies se sont écroulées dans l’Histoire, laissant la place à chaque fois à des Tyrannies?

 

Questions qui me semblent légitimes…

A mon avis, le combat que mènent les Républicains aux USA est le combat de la Démocratie contre la Démagogie et il devrait donc entre soutenu par tous les hommes d’honneur.Je n’ai pas le moindre doute cependant que tous les média  dans le monde entier vont nous les présenter comme des  abrutis, religieux, racistes, retardataires, égoïstes et immoraux, un peu comme les “Oints du Seigneur” le font toujours pour leurs adversaires. Après tout c’est ce qu’ils ont fait avec Jean Paul II, Reagan, Thatcher, de Gaulle réservant leurs louanges  à Castro Pol Pot , Mao  ou Chavez.

Les dés sont pipés, les pauvres défenseurs de la Démocratie et de la République vont être présentés comme des êtres abjects par les média du monde entier, ce qui est difficile à supporter. Je ne sais pas si les Républicains vont être défaits mais je le crains et je me méfie de mon jugement politique tant je me suis souvent trompé en pensant que les gens allaient faire ce qui était dans l’intérêt de tous et non pas seulement suivre leurs intérêts personnels .

Mais en tout état de cause, le  combat des élus Républicains est à la fois beau, nécessaire et profondément en accord avec les idées qui ont faites  la grandeur du Peuple Américain. Il faudra bien que quelqu’un, un jour,  barre la Route de la Servitude, sur laquelle nous marchons tous d’un pas allègre… Et cela ne s’est jamais fait dans la facilité, tant les Munichois partout et toujours hurlent le plus fort.

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

85 Commentaires

Leave a Reply to Josick

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • xly

    15 October 2013

    Je rebondis sur le nom de “easyjet cité” plus haut. Un véritable cas d’école. Comment une petite compagnie low-cost est devenue en peu d’années le premier transporteur aérien de l’Europe, faisant tomber de son piédestal la grande “Air France” ainsi que ses homologues (voir les déboires de Alitalia)..
    J’ai eu l’occasion de faire deux allées et retour Nantes-Londres, l’un avec Easyjet, direct (1h20), avion plein à ras bord et l’autre avec Air France , avion, à moitié vide, avec correspondance à Roissy (5h en tout) pour un tarif 3 fois plus élevé ! Ah ces salauds de low-costers : un vol aller simple Nantes-Londres coûte moins cher que le trajet en train Nantes-Paris …et je suppose que dans prix du “vol” il y a paquet de “charges” aéroportuaires ! Il faut que nos syndicats fassent quelque chose !

    Répondre
  • Josick

    12 October 2013

    Pour les deux morales, elles sont chacune à mon sens l’expression d’un cisaillement : l’un horizontal, l’autre vertical.

    L’horizontal : nous voilà tous redevenus des poissons, nous laissant porter par le milieu… Plus profondément, c’est considérer que fondamentalement le monde est cahot et que la vie est le fruit du hasard et de la nécessité… de retourner au cahot (au nivellement zéro maritime) et donc de jouir un max de cette vie fusse sur le dos d’autrui.

    Le vertical : intérieur cisaillement de l’entre-jambe qui permet… la marche humaine. On entreprend, l’on est porteur, non plus seulement porté, seconde naissance. “Je ferais de vous des pêcheurs d’hommes” dit le Christ, d’appeler les hommes qui se laissent porter, homme-poisson, à renaître à un nouvel air, celui d’humain qui se tiennent véritablement debout.

    Répondre
  • Josick

    12 October 2013

    “accélérer le mouvement de l’Histoire vers son apothéose inévitable : La sociétés sans classe”

    Il me semble que Jacques Jaffelin actualise cette notion en faisant état de déhiérarchisation du monde.

    Son blog http://www.sociosomatique.com/blog/?page_id=25

    A noter que ce Jaffelin qui dit sa haine du capitalisme ( Le capitalisme est parvenu à son niveau maximal de nuisance ) et considère l’euro comme une erreur : “Le rêve fédéraliste européen et la monnaie unique qui devait en être le premier jalon doivent maintenant être abandonnés avant la catastrophe” (L’erreur européenne, quand le rêve deviens cauchemar ” ).

    Répondre
  • Poseidon

    9 October 2013

    le gouffre du deficit americain ne peut pas continuer à augmenter de maniere indefinie…. si l’obamacare est déployée le deficit va s’accroitre…. si les republicains font leur boulot…. il faut alors esperer qu’il n’y aura aucun accord le 17…. mais ne revont pas….

    si oui si l’accord n’a pas lieu…. je peux vous dire que cela va etre un beau bordel… (pardon) je serais là bas à ce moment……Néanmoins, ce sera un signal pour toutes les “anciennes” grandes democraties…. gouvernées aujourd’hui par des anes et des fils d’anes….

    Répondre
  • CHS

    8 October 2013

    a Homer

    vous avez sans aucun doute raison le dernier article de Stoleru illustre parfaitement votre propos et rend vaines les considérations pourtant fondées de Baverez cousin Aronien de CG
    le problème est bien en fait moins l’euro et Bruxelles que le refus d’adaptation à la mondialisation et à la connaisance liée au RD et la compétitivité de la majorité des français
    en revanche cela ouvre des opportunités de stratégie d’investissement et d’asset management que CG décèle avec talent

    Répondre
  • Homer

    8 October 2013

    Tour à tour, selon ses origines ou sa sensibilité personnelle, on tape sur :

    – les politiques élus,
    – les banquiers,
    – la finance,
    – les syndicats,
    – l’étranger,
    etc.

    Alors qu’en définitive, la matière qui donne sa forme finale à la société civile, c’est le plus grand nombre, c’est le peuple pris dans son ensemble toutes catégories confondues… Et que nous enseigne la psychologie de la foule française ? Quelle est sa plus grande persistance ? …

    … La fuite devant le travail et les responsabilités !

    Quand on sacrifie à la « sacro-sainte sécurité » toute « liberté » et tout « dynamisme », quand on élève en batterie des fonctionnaires ou assimilés, nul besoin de s’étonner de la décomposition du terreau après 40 ans de ce régime…

    Répondre
    • P.M

      8 October 2013

      Entièrement d accord avec vous et n en déplaise à Charles Gave,la plus grande catastrophe fut de Gaulle,le gaullisme et son système de 5 eme République qui encourage le système mafieux de l état de l ena (debre) et des plans,grandes entreprises d état vérolées par des syndicats de 45,…

    • idlibertes

      8 October 2013

      Cherles Gave n’est pas particuliérement gaulliste. Vous savez son père est passé en conseil militaire pour avoir refusé d’obeir à De gaulle et désarmer ses harkis français. Il les embarqua à lattaquié et les ramena en France afin qu’ils ne soit pas égorgés, ce que furent les autres harkis frnaçais (et leurs familles).
      Donc, bon….

    • Anonyme

      8 October 2013

      Les récentes obsèques d’Ellie Denoix de Saint Marc devraient pourtant nous rappeler qu’il fut un temps où le gaullisme n’était pas “l’horizon indépassable” de la droite dite “classique”.

      Une petite vanne anti-gaulliste au passage : “Il y a deux sortes d’Hommes que méprisait le Général :
      – les girouettes sans conviction.
      – les Hommes de conviction… qui ne partageaient pas les siennes !

    • VGAREZ

      10 October 2013

      Il est difficile de comparer des époques et de prêter des intentions à des personnes disparues.
      Ensuite, l’après guerre présentait des facilités d’ordre économique du fait de la reconstruction à mener mais des difficultés d’ordre politique liées à l’héritage de la guerre, de la Résistance …
      De Gaulle a su arbitrer l’ensemble et il avait la confiance du peuple pour réaliser ce qu’il convenait de faire.
      Ajourd’hui, la grande majorité des politiques savent ce qu’il faudrait faire mais aucun d’entre eux n’a l’appui du peuple – un peuple qui est désinformé depuis des années et cela volontairement – pour le mener à bien. Ils attendent donc tous que les évènements conduisent les décisions qui s’imposent.

  • BA

    8 October 2013

    Allemagne, Espagne : après la période estivale, le chômage repart à la hausse en septembre.

    Allemagne : hausse inattendue du chômage en septembre.

    Le chômage a augmenté en septembre en données corrigées des variations saisonnières, tout en restant proche de ses plus bas depuis la réunification il y a plus de 20 ans, selon les chiffres publiés mardi 8 octobre par le gouvernement.

    Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 25.000 à 2,975 millions, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une diminution de 5.000, l’estimation la plus pessimiste étant une hausse de 7.000.

    Le taux de chômage est remonté à 6,9% contre 6,8% en août.

    Le chiffre d’août des demandeurs d’emploi a en outre été révisé à la hausse, à +9.000 au lieu de +7.000 initialement annoncé.

    Mercredi 2 octobre 2013 :

    Espagne : le chômage repart à la hausse en septembre.

    Le nombre de personnes inscrites au chômage en Espagne est reparti à la hausse en septembre après six mois de baisse, à 4,72 millions, affecté par la fin de saison estivale, a annoncé mercredi le ministère de l’Emploi.

    La quatrième économie de la zone euro, qui avait bien profité de l’embellie touristique, a enregistré sur le mois de septembre 25.572 demandeurs d’emploi en plus, tandis que le taux de chômage atteint 26,26% selon l’Institut national de la statistique (INE), qui utilise une méthode de calcul différente et sert de référence.

    Surtout, chez les jeunes de moins de 25 ans, le collectif le plus touché par le chômage avec un taux de 56,1%, la tendance reste à la hausse (+7,04%).

    http://www.boursorama.com/actualites/espagne-le-chomage-repart-a-la-hausse-en-septembre-9a1cee2c9f338e75a4922e5378f8a483

    Répondre
  • PAK

    7 October 2013

    Juste concernant la citation de Benjamin Franklin: la démocratie c’est 2 loups et un agneau qui votent pour le menu du dîner, et la Liberté c’est l’agneau armé qui conteste le résultat. Sinon percutant et instructif comme toujours avec M Gave

    Répondre
  • vivelafrance

    7 October 2013

    Bonjour monsieur Gave,

    On constate qu’aujourd’hui les politiques qui n’ont pas engagé les réformes structurelles nécessaires pour s’adapter à cette nouvelle ère c a d à la révolution de la connaissance sont pris de panique actuellement.
    Par exemple ils n’ont pas mis en place de nouvelles règles d’impositions afin de pouvoir récolter l’ impôt de manière plus efficace et plus juste.
    Beaucoup de grosses sociétés échappent à l’ impôt aujourd’hui et pratiquent en toute légalité l’ évasion fiscale grâce à la nouvelle économie) et construisent les usines là ou la main d’œuvre est moins cher (Chine et demain l’Inde et après demain l’Afrique) afin d’augmenter la rentabilité de leur capital.
    Aujourd’hui, je crois quand même que le chômage est plus difficile à résorber car il est plus difficile de créer des centaines ou des milliers d’emplois dans nos pays développés “dans l’immédiat” comme auparavant lors de la révolution industrielle.
    Tous les prétextes sont bons pour certains hommes politiques au pouvoir et keynésien pour faire croire qu’ augmentant les dépenses de l’état et en augmentant les impôts ils vont pouvoir résorber le chômage. C’est un combat perdu d’avance et l’on constate, hélas , que l’ on est en train de faire payer ces erreurs aux générations futures ce qui est particulièrement injuste et irresponsables.
    Le plus dur dans la période actuelle est d’affronter la réalité en face et se serrer la ceinture et diminuer les dépenses de l’état d’autant plus si les recettes (impôt, croissance économique) ne suivent pas.

    Répondre
    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher vive la france,

      Vous dites “Beaucoup de grosses sociétés échappent à l’ impôt aujourd’hui et pratiquent en toute légalité l’ évasion fiscale”. Mais, ce n’est pas la bonne question. la bonne question est: pourquoi ont elles à le faire? Si la France n’était pas un tel enfer fiscal, easy jet n’aurait pas à fermer son site du sud pour s’implanter en Italie à la place. Pourquoi voudrions nous que les sociétés qui ne sont pas des émanations divines subissent bêtement sans réagir? car les décideurs ont des comptes à rendre aux actionnaires et comment défendez vous de perdre de l ‘argent pour un mauvais choix d’implantation? parce que cela crée des emplois dans un pays A plutôt qu’un B? Mais pourquoi A aurait il plus d’importance que B?

      Ou croyez vous que votre iphone soit fabriqué? Et seriez vous prêt à l’acheter s’il était produit pour 10 fois plus cher en france (enfin si la question se posait). Bien sur que non! alors pourquoi prétendre taper sur ces méchantes entreprises qui fuient leurs responsabilités alors qu’elles ne sont jamais que le reflet de vos habitudes de consommateur?

      C’est la loi de Pareto.
      Si nous étions plus performant légalement, nous n’aurions pas ce pb, et le chomage restera plus difficile à résorber tant que l’on pensera que c’est par le protectionnisme autant légal qu’économique que les pbs se résoudront.

    • vivelafrance

      7 October 2013

      Attention, je n’émets aucun jugement de valeur envers telle ou telle grosse entreprise cela serait grotesque.
      Je ne fais qu’un constat. Je ne parlais pas de la France mais de toutes les grosses entreprises dans le monde notamment Google ou Amazon et toutes les sociétés internet.
      Cela ne me pose aucun problème (bien au contraire) que ces sociétés optimisent leurs rendements en pratiquant l’évasion fiscale et la délocalisation afin de baisser leur cout et investir là ou il faut pour continuer à augmenter leur cash flow.
      Cependant ce qui m’inquiète c’est que l’optimisation fiscale n’est utilisé que par ceux qui en ont les moyens financiers et humains c a d les grosses entreprises c a d celles qui créent de moins en moins d’emplois chez nous et de plus en plus en Asie en Inde en Afrique.
      Donc il faudrait d’urgence baisser les charges sociales l’ impôt sur les sociétés et l’ impôt sur le capital (actionnaires) surtout en France pour les PME bien sur afin que l’argent soit investit dans les entreprises et ne serve plus à financer les dettes de l’état qui n’a qu’à réduire les dépenses et se réformer une bonne fois pour toute (réformes structurelles) comme l’a fait la Suède ou d’autres pays nordiques par ex.
      Nos hommes politiques au pouvoir le savent très bien et commencent à engager des réformes pour inciter les épargnants à réinvestir dans les entreprises et dans les actions.
      Mais je dois vous avouer qu’étant donné le niveau d ‘impôt sur le revenu actuel et tous les autres impôts cumulés (notamment la CSG à 15,5 %), sans parler de l’ISF ce n’est pas grâce aux abattements que les gens vont être incités à investir dans des entreprises françaises fortement endettés.

    • Homer

      8 October 2013

      Avant de pouvoir crier “Vive la France”, il va en falloir de l’opiniâtreté pour convaincre les français de se mettre au travail… Ce qui revient à recycler 3 millions de fonctionnaires (sur 6 millions et assimilés) en emplois privés.

      Ce qui, compte tenu de la psychologie générale, relève du miracle !

      Le nœud gordien, est là :

      – Volonté (ou pas) des français de réduire le nombre de fonctionnaires pour faire baisser les charges,
      – Transformer l’emploi “aidé” (publique) en force vive de la Nation,
      – Innover et adresser des offres pertinentes aux marchés internationaux !

      Tout le reste n’est que verbiage pour “causeux” et perte de temps et d’énergie pour les “faiseux” !

    • vivelafrance

      8 October 2013

      Nous avons de grosses sociétés, PME et ETI performantes, et malgrès la pression fiscale actuelle certaines s’en sortent très bien. Le jour ou de fortes baisses d’impots sont votés(avec simplification) et une forte réduction des charges administratives également, les forces vives de notre pays pourront s’en donner à cœur joie pour faire du profit, et embaucher. Nous crevons auj du poids de l’état en France (comme l’a prouvé depuis bien longtemps CG et de la complexité de l’impot en France et surtout comme l’a expliqué parfaitement CG de politiques monétaires et d’une monnaie unique inadapté à des pays qui ont des taux de croissance de production différents les uns des autres.
      C’est bien cela qui est rageant, c’est de savoir que nous sommes des lions (beaucoup de très bons entrepreneurs dans notre pays) mené par des politiques qui tardent trop à libéraliser certains secteurs et à engager de vrais réformes pour diminuer le poids de l’état. Mais aucun politique n’ose toucher aux acquis sociaux. Incroyable pour un pays riche et attrayant comme la France.

      amicalement

  • Arsene Holmes

    7 October 2013

    Cher Mr Gave

    Excellent article comme d’habitude.

    La seule réserve que j’ai est sur votre analyse de ce qui se passe aux USA. Vous présentez ce qui se passe actuellement comme un combat entre la Démocratie et la Démagogie avec les Républicains comme étant les Gentils et les Démocrates les Méchants.

    La n’est pas le débat dans cette situation spécifique.

    Je ne suis pas a meme de juger ( ou meme de comprendre Obamacare) mais qu’on le veuille ou non, c’est une loi qui a été votée et approuvée. Si vous vous y opposer, virez au prochaines élections ceux qui l’ont voté si vous le pouvez.

    Nous avons tous l’immense privilege en Occident de vivre dans des démocraties. Il n’est pas normal qu’ume minorité extremiste puisse mettre en danger économique leur pays et le monde

    Le monde n’est pas parfait, les USA ont beaucoup de défauts comme tous les autres pays. Le probleme est que du a leur taille leurs actions impactent le monde entier et que par conséquent, qu’on le veuille ou non, le chantage d’extrémistes irresponsables ( peu de gvt, pas d’impots etc…) nous mettent tous en danger.

    D’autant plus que la plupart de ces gens sont tres contents d’utiliser les services fourni par la société quand ca les arrangent

    Répondre
    • Charles Gave

      8 October 2013

      Cher Monsieur
      Obama care ne devait rien couter a l’Etat Federal, d’apres la loi votee
      Or il va couter un max
      Il faut voter des depenses pour couvrir ces frais
      Les Republicains de la chambre basse refusent de financer des depenses qui n’etaient pas prevues
      Ils sont parfaitement dans leur role de gardien du portefeuille
      Aux Democrates de faire tourner le systeme sans demander de l’argent ce qui etait le projet initial
      cg

    • Arsene Holmes

      8 October 2013

      Cher Mr Gave,

      Merci d’ avoir répondu rapidement.

      Je ne connais pas les détails d’Obamacare donc ne peut pas juger et ne pense pas qu’il y ait un systeme de santé parfait dans le monde ( a ma connaissance)

      Mais , les Républicains sont les derniers a pouvoir donner des lecons en matiere de deficit car si les USA en sont la ou ils sont aujourd’hui, ils en sont largement responsables. Merci George.

      D’autre part, il est intéréssant de voir que les états qui ont les plus gros déficits et profitent le plus des fonds du gvt , sont républicains ( http://www.slate.com/blogs/the_reckoning/2012/10/25/blue_state_red_face_guess_who_benefits_more_from_your_taxes.html)

      La question principale est : une minorité peut elle prendre en otage tout un pays et incidemment le monde, en otage car elle s’oppose a une loi votée et approuvée?

      Si la réponse est oui, eh bien pauvre de nous car c’est la porte ouverte a tous les exces des fringes dangereuses.

      Vous opposez une loi. Gagnez les prochaines elections et abolissez la. Tout autre tactique est anti démocratique et dangereuse. Non pas que tout soit parfait dans une democratie mais ca reste bien meilleur que dans les autres systemes

  • PhildeFer

    7 October 2013

    Cher M. Gave,

    Concernant les 100 millions de morts que vous imputez, certes à juste titre, au “Socialisme/Communisme”…

    “Qui” (toujours les mêmes…) a préféré armer la monstrueuse URSS de Staline contre l’Allemagne, qui pourtant combattait sans ambiguïté le bolchévisme? A une époque où, finalement, les “horreurs nazies” n’étaient pas encore “avérées”, alors que celles de Staline l’étaient déjà depuis plus de 10ans!!…. Et alors que, oh surprise.., cela a immédiatement débouché sur 60 ans de guerre froide…

    Selon vous, le “libéralisme/capitalisme” n’a pas de morts sur la conscience?

    Quid des 17 millions d’africains mis en esclavage ou des dizaines d’autres millions simplement exterminés chez eux lors des innombrables colonisations européennes tant en Afrique, en Inde qu’en Australie?

    Quid des 40 à 60 millions d’indiens gentiment massacrés par vos amis “cow-boys” libéraux capitalistes?

    Quid des millions de morts en Chine dus au trafic de l’opium qui fut si profitable à une petite élite du capitalisme anglais (la famille royale pour ne pas la nommer…)

    Quid des dizaines de millions de morts dus aux guerres fomentées ou directement déclenchées par les USA capitalistes depuis 1945? Indochine, Vietnam, Amérique du sud, Irak, Afghanistan, Libye, Syrie…. Iran sans doute sous peu…

    Tout ceci avec le silence bienveillant (quand il ne s’agissait pas carrément de sa bénédiction…) de l’Eglise de Rome, je vous l’accorde…

    Répondre
    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Monsieur,

      Concernant les morts communistes , je ne saurais que trop vous conseiller “le livre noir du communisme”

      http://www.amazon.fr/Le-Livre-noir-communisme-répression/dp/2221088611

      Concernant les morts du libéralisme/capitalisme, je ne vois pas le rapport avec la traite des noirs qui certes est déplorable mais tient plus de l’ancien régime qu’autre chose. Quant au massacre des indiens, encore une fois, il a eu lieu non pas dans un régime libéral mais dans une amérique alors colonie Anglaise, ce qui n’excuse rien mais reste assez peu “la faute de l’ultra libéralisme ” non plus.

      Je crois qu’il est assez hasardeux de comparer des goulags et des exterminations de population avec des guerres qui certes ne sont pas plus glorieuse mais on le mérite d’être décidée par des états de droit et votées par des chambres de representants de façon un peu moins arbitraire.

      Personne ne vient içi dire que le systéme capitaliste serait la chose le plus formidable depuis le pain en tranche,nous pensons juste qu’il s’agit du moins mauvais.

      Quant à l’Eglise de Rome, laissez là en dehors de tout cela, si vous voulez ouvrir le débat sur les positions désastreuses prises par des chefs religieux, essayez le mufti de jérusalem pendant la seconde guerre mondiale quià lui tout seul, a permi de tuer plus d’innocents que l’Eglise ne l’a jamais fait.

      Le 31 mars 1933, le mufti de Husseini s’ouvre ainsi au consul allemand “les musulmans de palestine et d’ailleurs acceuillent favorablement le nouveau régime en Allemagne et espérent voir s’etendre le systéme gouvernemental fascite anti démocratique aux autres pays” Des 1942, il organise les premiers recrutements pour ses légions germanos arabes. en juin 1943, il passe en revue les soldats de la 13 eme division des waffen SS bosniaques qui comptera jusqu’à 20 000 hommes…

    • PhildeFer

      7 October 2013

      Cher Monsieur,
      Et bien le Mufti ne cherchait pas précisément à combattre ces régimes communistes dont vous dénoncez la monstruosité?

      Qui a aidé l’URSS contre Hitler?
      Qui a aidé la Chine contre le Japon?

      Alors pourquoi vous lamentez vous sur les millions de morts du communisme?

      Ce manichéisme à vomir que nous sert la “pensée unique” depuis 70ans: les “gentils” alliés face aux “horribles” nazis et japonais… Faut il être ignorant de l’Histoire pour gober un truc pareil…

      Nous vivons l’histoire d’Esther…

    • idlibertes

      7 October 2013

      Non, le mufti cherchait “juste” à faire abattre le plus de juifs possible. Rien à voir.

    • idlibertes

      7 October 2013

      et by the way

      אסתר n’a rien à voir avec votre acroche. Laissez l’ancien testament ou il est. Donc si je résume on a: tendance communiste plus gros pendant anti-sionniste…. effectivement, on s’en remettra.

      Cdlt

      Idl

    • Duff

      7 October 2013

      Cher ami, vous risquez de ne pas avoir beaucoup de réponses… Fin 1941 les USA aussi puissants hégémoniques et hargneux n’avaient ni les moyens ni les hommes ni même la moindre stratégie pour s’occuper simultanément des japonnais et des allemands. Alors pour soulager son allié britannique et pour qu’Hitler n’atteignent pas le pétrole du Caucase et Moscou en même temps, il y avait ce good old Joe. L’apport US fut réel mais les russes s’en sont sortis seuls globalement.

      Pour le reste je ne vois aucun rapport avec la pensée libérale.

      Cdlt

  • PhildeFer

    7 October 2013

    Bonjour M. Gave,

    Serait il complètement paranoïaque de penser que toute cette histoire de “shutdown” pourrait n’être qu’une tentative de Netanyahu (au travers de ses puissants réseaux aux USA…) pour faire pression sur Obama, voire carrément l’éjecter de la présidence afin qu’il soit rapidement remplacé par quelqu’un de plus belliqueux et discipliné?

    “Qui” a inventé ce capitalisme et son libéralisme qui vous sont si chers?
    “Qui” a inventé ce “Socialisme” que vous semblez honnir?

    Ce ne sont que les 2 faces d’une même pièce… qui nous ramène à Adam WEISHAUPT….

    Répondre
    • Marcelac

      7 October 2013

      C’est quoi encore ce délire parapsychiatrique ?

    • PhildeFer

      7 October 2013

      Nous verrons bien…. Croyez bien que je souhaite de tout coeur me tromper… ^^

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Phil de fer,

      Vous prenez les champignons et vous les remettez dans la boite, parce que franchement le complot international sionniste, ça va bien, franchement…….
      C’est fatiguant, on peut parler de tout mais de grâce, si vous voulez qu’on en parle , il va falloir faire un effort quand même…

      Encore un propos de ce genre et je “out”, je préviens.

      Merci

    • PhildeFer

      7 October 2013

      Cher Monsieur,
      Votre réponse m’a renseigné sur la vraie nature de votre site…. Croyez bien que je n’y interviendrai plus… Plaise à quelques naïfs et autres flagorneurs de continuer à vous lire…

    • idlibertes

      7 October 2013

      Je crois que l’on s’en remettra, #filochestyle

    • PAK

      7 October 2013

      WEISHAUPT c’est un fabricant de chaudières a gaz, allemand. Et vous le reliez a Netanyahu…

  • CHS

    7 October 2013

    l’Euro et l’Europe relevaient d’une strategie qui impliquait des politiques de convergence vers le meilleur ou le moins défavorable suivant les cas, mais ces politiques dans le cadre de nos démocraties européennes n’ont donné lieu dans certaines d’entre elles qu’à des politiques de facilité clientèliste ou même démagogique ce qui est notre cas depuis 2012.

    l’Euro est moins à blamer que la divergence politique démagogique de certains Etats européens reposant sur un fondement démocratique et electoral hostile à toutes réformes et evolutions sérieuses, donc auto destructeur de ces mêmes Etats,

    CG a bien perçu et traduit cette divergence dans son approche taux , et accompagné la lucidité des managements entreprises de ces Etats européens – à la différence de leurs gouvernements -aux stratégies exportatrices et délocallisées sur le plan de leurs titres.

    la stratégie corporate titres et taux pro US et pro Asie s’est révélée porteuse

    la nouvelle grande interrogation voire frayeur est maintenant le vacillement US et la triste Obama réalité avec ses conséquences sur les marchés, avec cerise sur le gateau le retour à une église catholique du misérabilisme et de la compassionnite avec lesquels on est fort proche du démagogique aussi

    Répondre
  • edouard

    7 October 2013

    Merci pour votre commentaire. Au moins les choses sont claires sur certains points. J’y suis passé suite à un article sur leblogalupus, j’avais déjà lu avant quelques uns de ces articles.

    Je ne vois pas bien l’intérêt de se poser des questions éthiques et morales si l’on se définit d’emblée comme libéral et chrétien. On ne fera alors que tomber sur les conséquences logiques des biais que l’on a décider d’adopter comme vérité.

    Concernant le mérite ça me fait penser à une blague avancée lors d’une conférence (gesticulée). L’égalité des chances c’est la garantie que pour le lièvre comme pour la tortue, la ligne de départ sera la même.

    Bonne journée

    Répondre
    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Edouard,

      Que répondre à “Je ne vois pas bien l’intérêt de se poser des questions éthiques et morales si l’on se définit d’emblée comme libéral et chrétien”?

      A part rajouter l’insulte à l’affront, je ne vois pas…..

      Amicalement

      Idl

    • edouard

      7 October 2013

      C’est pourtant simple. Quand on est dans une démarche réelle de compréhension on ne commence pas par poser des postulats. Cela me semblait pourtant aller de soi.

      insulte et affront, comme vous y allez. Il n’est pourtant pas compliqué de voir qu’il est à un moment impossible de discuter, de creuser des sujets lorsqu’on a en face de soi, des individus qui sont décidés à croire et s’accrochent à leurs croyances politiques, religieuses ou autres. On ne peut pas défendre des croyances et être dans une recherche de vérité. A un certain moment les deux s’opposent. Rien d’insultant dans ce que je dis, cela me semble être un simple constat, dénué de toute animosité.

      Si quelqu’un se définit comme quelque chose, s’associe avec des concepts et des idées particulières et ose se dire ouvert d’esprit alors c’est qu’il ment.

      Soit on est prêt dans une discussion à tout remettre en question, soit on ne remet rien en question, c’est aussi simple que ça. Il n’y a pas d’entre deux et c’est à chacun d’être honnête avec soi-même dans sa démarche. Voilà pourquoi il est rare sur internet de trouver des sites qui ne sont pas là pour faire du prosélytisme, pour défendre leurs idées, leurs concepts mais pour mettre au jour les paradoxes cachées d’un mouvement, d’une société et des êtres humains dans ce qu’ils sont.

      Bref, j’espère vous compter parmi eux.

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Edouard,

      Je ne sais pas, je ne comprend pas ce que vous dites. Concepts, idées, croyances.
      Soit. Vous avez raison.

      Quoi d’autre sinon?

  • edouard

    7 October 2013

    On ne peut pas enlever à monsieur Gave une certaine finesse d’analyse quand il touche au fonctionnement des marchés et de l’économie en général. Cependant, il n’y a rien de plus trompeur qu’une personne érudite sur certains sujets et croyante sur d’autres.

    Que vous le vouliez ou non, c’est par nos relations que nous formons la société. Peu importe les circonvolutions de l’esprit pour tenter de tout ramener à l’individu et de le séparer du groupe, cela n’est malheureusement pas possible. C’est pourquoi participer au ping-pong social/libéral habituel ne mène jamais les esprits plus loin que le “je pense”, “moi je ne pense pas”.

    Pointer du doigt quelque chose qui ne marche pas, n’importe quel imbécile peut le faire. Comprendre pourquoi demande par contre de l’intelligence et exige le refus de prendre parti pour un mouvement en particulier (et oui sans quoi on décide de rejeter une parti du réel qui est objectivement là). Mais bon taper sur les collectivistes c’est tellement plus simples, au moment même où Berruyer nous sort des chiffres sympas sur les inégalités de revenus et de patrimoines aux US.

    J’aimerais bien vous entendre un jour nous parler de déterminisme, de libre-arbitre, de mérite. Ainsi on pourrait savoir quelles sont les croyances sous-jacentes qui forment l’ossature sur laquelle vous venez y déposer des connaissances objectives et des raisonnements qui tiennent la route. Il n’est cependant rien de plus trompeur et de plus faux qu’une montagne de faits reposant sur quelques hypothèses qui ont notre préférence.

    Répondre
    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Edouard,

      Je vous sais nouveau sur ce site ainsi je ne saurais que trop vous inviter à plus de sa lecture car Cg a surement des défauts mais ne pas se poser des questions de morales ou d’éthiques n’en est pas un. (voir “au secours abelard ils sont devenus fous” en exemple).Le déterminisme n’est pas un notion que vous trouverez exposée chez un libéral, chrétien de surcroit pour des raisons évidentes, c’est un très mauvais exemple. Et le mérite? Et bien, c’est justement le principe même du libéralisme. Comment reconnaitre le mérite d’un individu si de fait il n’a pas la possibilité d’être individualisé? Toute notion de mérite implique que l’on sorte du collectivisme , de facto!

      Enfin, quant à sa compétence , il se trouve que lui en vit, à la différence de beaucoup et plutôt bien merci pour lui ce qui certes ne lui confére pas un argument d’autorité mais quand les bétises que vous prédisez sont achetées par d’autres, qui reviennent, les payent et en redemandent, cela arretent de devenir des bétises et cela devient “un savoir faire”.

      Mais merci pour cet input bienveillant et constructif.

      Cordialement,

      Idl

    • Marcelac

      7 October 2013

      Un savoir-faire, mais pas un savoir empirique.
      On connait tous ce dicton boursier: “Il vaut mieux avoir tort avec tout le monde que raison tout seul”.

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher marcelac,

      Si cela était le cas de CG, cela ferait justement longtemps que ces clients s’en seraient allés.

      Le fait qu’il ait souvent eu raison tout seul comme sur l’Euro depuis 2001, un des premiers à prévoir le cas de la Gréce. Et oui… Dsl

    • idlibertes

      7 October 2013

      Ps: un savoir faire, en bourse est par essence, EMPIRIQUE!!!! Autant les metiers d’ingénieurs d’avocats ou de medecins peuvent s’apprendre en théorisant autant apprendre comment les marchés réagissent est par essence, un apprentisage EMPIRIQUE, issu de l’expérience. C’est pour cela qu’il est rare et difficile de la transmettre, petit scarabé.

      Cdlt

      Idl

    • Marcelac

      7 October 2013

      De deux choses l’une, soit il a raison sur le fond et agit en conséquence. Dans ce cas, il ne peut pas gagner d’argent dans son métier car les faits contredisent les analyses sérieuses depuis plusieurs années.

      Soit il fait comme tout le monde, il se précipite dans des positions court termistes, et il gagne.

      Ou bien il y a encore la possibilité du “Faites ce que je dis,pas ce que je fais”.
      Un investisseur cohérent sait que les actifs sont surévalués, et il ne va pas sur le marché action. Mais s’il n’y va pas, il ne peut pas gagner sa vie.

      Regardez Delamarche. Il a peu ou prou les mêmes analyses que Mister Gave sur l’€, la FED, et l’Europe, il les applique, et la performance de son fonds est … catastrophique.

    • ph11

      7 October 2013

      Faire de bonnes analyses économiques ne signifie pas pour autant être un bon trader. On peut être un bon ingénieur automobile sans être un champion de F1.
      En tous cas, je constate que malgré ses chiffres, il est toujours sur le marché…

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher PH11,

      Oui, c’est la différence entre commenter un match de tennis depuis les gradins (nicolas doze y est excellent) et jouer sur le court (pour payer son appartement avec les primes et les sponsorts, boulot de charles depuis 25 ans). Toutefois, je pense que l’un englobe l’autre; les anciens joeurs font souvent de bons comementateurs car ils comprennent ce qui se jouent. L’inverse est moins vrai, j’ai vu jouer nelson montfort, on peut mais il faut pas…

      Amicalement

      Idl

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Marcelac,

      encore une fois, commenter depuis les gradins est une chose (olivier delamarche), jouer au tennis en est une autre.

      Charles se permet de commenter car il sait jouer.

      Quant à son fonds, il gére US$1.5bn

      http://www.gavekalfunds.com/mutualfundtop20.php

      GaveKal Knowledge Leaders Fund – Top 20 Holdings
      (As of 8/31/2013)

      Top 20 Holdings
      % of Equities
      Zimmer Holdings Inc 3.52
      Bristol-Myers Squibb Co 3.45
      Medtronic Inc 3.39
      PepsiCo Inc 2.83
      Pfizer Inc 2.82
      Baxter International Inc 2.80
      Henry Schein Inc 2.79
      Chugai Pharmaceutical Co Ltd 2.77
      St Jude Medical Inc 2.75
      Astellas Pharma Inc 2.75
      Procter & Gamble Co 2.75
      Stryker Corp 2.75
      Wal-Mart Stores Inc 2.74
      Johnson & Johnson 2.73
      Colgate-Palmolive Co 2.69
      Kimberly-Clark Corp 2.68
      ConAgra Foods Inc 2.68
      Eli Lilly & Co 2.62
      Becton Dickinson and Co 2.18
      CR Bard Inc 2.18

      Mais merci de vous en faire pour lui, mais ça va, ça va

    • Charles Gave

      8 October 2013

      Cher Marcelac
      Je ne fais jamais d’analyses court terme,
      Je ne specule jamains, c’est a dire que je ne joue jamais avec de l’argent emprunye
      je ne fais que des analyses moyen et long terme, et je paye “cash pour voir” ce qui suffit largement pour agir de facon profitable dans les marches
      Un exemple:probleme l’euro est une idioitie
      Solution acheter les valeurs a Paris qui ont leur chiffre d’affaire en dehors de la zone euro, ce que j’ai recommande sans cesse dans ces colonnes
      Depuis dix ans , elles n’ont fait que monter…
      Amicalement
      cg
      D

    • reporting

      8 October 2013

      CG ayant eu raison tout seul sur l’Euro depuis 2001 ; vous exagérez non ? je veux dire qu’il était loin d’être le seul.

    • idlibertes

      9 October 2013

      A l’époque ? Vous rigolez? Personne ne voulait entendre et on le prenait pour un doux réveur.

  • Marcelac

    7 October 2013

    Bonjour Monsieur Gave,

    Merci pour votre article qui appelle, de ma part, deux questions et une remarque.

    – Comment expliquez-vous que les grands médias, pourtant détenus par d’importants groupes privés comme Bolloré, Lagardère ou Bouygues, facilitent ou même privilégient cette parole moralisatrice socialiste au détriment de la morale bourgeoise ? Ca ne semble pas cohérent selon votre approche.

    – Vous dites qu’aux USA, 60% de l’impôt fédéral est payé par 5% de la population. J’entends bien. Mais n’est-ce pas une vision trop “1er degré” de la réalité économique ? A vrai dire, je trouve l’approche de Marx sur la définition de la richesse assez à propos. En effet, il rappelle que la richesse n’est rien d’autre que le vol de la valeur ajoutée produite par le travailleur.
    Difficile de le contredire n’est-ce pas ?
    En termes chiffrés, pour 100 de richesse créée par un travailleur, et pour un salaire de 30 et des ressources de 20, la richesse de 50 restante part directement dans la poche du capitaliste. Il y a donc de facto un transfert de la richesse créée. Ce transfert est justifié par la prise de risque capitalistique. Sauf que selon les entreprises, le goodwill rend ce taux de transfert très variable et totalement “hors marché” et “hors logique social et économique” et constitue donc un véritable bonus à l’attention des actionnaires, au détriment là encore des travailleurs.

    Enfin, j’ai récemment appris que le total des côtisations en France s’élevait à 170 milliards d’euros par an. EN comparaison, le coût du capital (intérêts versés et dividendes) s’éleverait à 300 milliards.
    Le problème ne serait-il pas le coût du capital ? D’autant qu’avec l’inondation de liquidités, les valeurs absolues de couts de capital explosent !
    Ce décalage croissant dans la répartition des richesses n’est-il pas fondamentalement générateur de chaos ?

    Répondre
    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Monsieur,

      Avant que cg n’intervienne voila en amont du grain à moudre

      1/ Bolloré , lagardére et consorts, si je ne m’abuse ne sont pas des createurs de culture et ils sont même de mauvais diffuseurs. Leurs “hidden agenda” est assez facile à comprendre quand on se place dans une philosphie de captation du pouvoir et en cela, ils ont excellés.

      2/ La notion de Marx commet juste une erreur fondamtentale qui est qu’elle ne reconnait que le travail comme seul createur de richesse or nous avons appris içi que cela est faux. je vous renvois pour cela au papier sur l’entrepreneur et la notion de creation de valeur et de prise risque.

      3/Les chiffres sur les USA sont.. des chiffres donc rien de caricactural la dedans, ce sont des faits. Désolé.

      Enfin, vous analysez une sorte d’addition entre cout du capital et cout des cotisations?J’ai à titre personnel toujours eu du mal dans les additions de carottes et de choux fleurs quoique….

      Le décalage croissant dans la répartition des richesses? C’est mignon, j’aurai presque envie de repondre mais Raymond Aron l’a fait tellement bien avant avant moi dans “dix huit leçons sur la société industrielle” par ex pour ne prendre que lui. Sinon, il est certain que vous pouvez demander à l’Etat de repartir ces richesses, on a jamais essayé… oh mais si, wait, l’URSS je crois?

      On nous aurait menti? Dieu quel succés…….!!!!!!

    • edouard

      7 October 2013

      Je dirais même, l’Etat a tué des millions de personnes. Il faudrait le mettre en prison avant qu’il ne fasse plus de dégâts ce galopin.

      Et puis bon si on pose que le marché = la justice sociale (c’est un postulat on est d’accord), alors effectivement pourquoi demander à l’Etat d’intervenir, ce serait créer une injustice.

      Ce qui est beau avec les débats d’opinions, c’est qu’on n’est jamais vraiment intéressé par la vérité en étant prêt à remettre en cause ses propres croyances. La paresse nous entraîne plus à pointer du doigt les faiblesses, avérées ou supposées, de la réflexion du voisin.

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Edouard,

      Détrompez-vous, nous sommes içi pour la vérité. Ce ne sont pas des opinions mais bien ce que nous aimerions appliquer ou ce que nous aplliquon sà nous propre vie et oui, diminuer le role de l’état est bien le but recherché en //.

    • Marcelac

      7 October 2013

      Le travail n’est pas la seule source de richesse en effet. Il y a aussi la spéculation, mais elle ne crée que de la richesse comptable. Celle-ci est seulement virtuelle et a pour finalité de s’évaporer avec l’éclatement de la bulle qu’elle a contribué à gonfler.

    • idlibertes

      7 October 2013

      Vous confondez création de richesse et création de valeur. Steeve jobs est il pour vous un dangereux spéculateur?

    • Marcelac

      7 October 2013

      Le calcul du PIB fait-il la différence entre les deux ? C’est une vraie question, je n’ai pas la réponse. Je ne suis pas un sachant, juste un badaud.

    • idlibertes

      7 October 2013

      Le pib est une notion idiote dont il a été discuté içi par le passé . Si je vous coupe les cheveux et que vous me coupez les cheveux, cela entre dans le PIB mais si je me coupe les cheveux seule, cela n’entre pas. Est -ce logique?

    • Marcelac

      7 October 2013

      Pour autant, la spéculation est bien propre au dérèglement du système capitaliste financier. Surtout dans une période où le marché est inondé de liquidités et crée donc une inflation des actifs financiers basée sur … rien.
      Et l’enrichissement par ce biais est rendu possible précisément parce que le système l’autorise. Le réformer, ou le soigner, voir le changer semble donc salutaire. Et ne me répondez pas que les communistes ont fait pire, ce n’est pas le sujet. Dans quelques années, il est probable que nous n’ayons plus grand chose à leur reprocher si ça continue à ce rythme.

      On ne peut pas nier que le libéralisme actuel laisse la part belle au court-termisme et que ses acteurs soient prêts à détruire les sources d’approvisionnement pour un profit immédiat et temporaire.
      La mobilité fera le reste. Il y aura toujours une autre ressource à épuiser…

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Marcelac,

      j’ai rarement entendu autant de contre verités dans la même phrase: reprenons/

      La spéculation ( qu’entendez vous par spéculation? La loi de pareto? Que A echange contre B? c’est donc bien que A y trouve son compte? personne n’a de fusil..)

      Le marché inondé de liquidités (premiére nouvelle.. au contraire)

      Inflation : OU ça????

      L’enrichissiment par ce biais? lequel? les méchants marchés? Mai sles méchants marchés s’est aussi votre codevie. Comment croyez vous que vos 4 % se génerent?

      Un profit court termiste? Dites moi, quand vous même vous engagez n’importe quelle action dans la vie, le faites vous à titre totalement altruiste? je ne crois pas, personne et c’est normal. Mais cela ne fait pas de vous pour autant uns horrible personne. Oui, les entrepreneurs s’occupent de leurs affaires et c’est normal, c’est leurs boulots. S’ils avaient voulu devenir l’abbé pierre, ils seraient pas en affaire. Chacun sa limonade.

  • Bulledeciel

    6 October 2013

    Pour la vidéo que j’ai posté, n’hésitez pas à aller directement à 10’52”, c’est un vrai régal…

    Répondre
    • Timo

      8 October 2013

      Merci pour cette vidéo! Pure délice.

  • Bulledeciel

    6 October 2013

    Bonjour Mr Gave.
    Le seul républicain que vous devriez défendre s’appelle Ron Paul. Les autres ne sont que des va-t-en-guerre pratiquant non pas un quelconque libéralisme mais un capitalisme de connivence au service de leur cher complexe militaro-industriel…
    http://www.youtube.com/watch?v=EvbMeT0HNHs#t=10m52s

    Répondre
    • idlibertes

      6 October 2013

      Formidable, je vous propose de repenser votre intervention en “le seul LIBERTARIEN” que vous devriez défendre. Quant à Charles Gave, il vit 5 mois par an à new york et je pense que son acceptation des mérites des uns et des autres se passe de ce genre de réflexion. C’est d’un mercantile, franchement “les libertarés”, vous pouvez mieux faire! lol

      Quelle école de vente, je suis subjuguée!

    • Bulledeciel

      22 October 2013

      Je ne suis pas un libertarien, je suis un libéral qui ne conçoit l’État que limité à ses fonctions régaliennes et que celles-ci. Je suis donc contre un monopole monétaire étatique car la création monétaire doit être redonnée au peuple au travers d’un système de banques libres comme avant la création de la fed en 1913.
      http://ordrespontane.blogspot.fr/2011/04/fermez-la-bce.html

    • Bulledeciel

      22 October 2013

      Et gardez vos insultes pour vous. Vous valez mieux que ça je pense (mais peut être que je m’avance un peu trop là). Si je ne suis pas libertarien, ça ne m’empêche en rien de respecter leur opinion…

    • idlibertes

      22 October 2013

      Cher Monsieur,

      Moi aussi, bien sur que je respecte les libertariens. En revanche, j’ai un pb avec une branche de libertarés qui se sont accaparés les termes et n’ont RIEN à voir avec par exemple, le Cato Institute que nous connaissons bien. De fait, ceux qui revendique la pureté de tel ou tel penseur revient souvent aux mêmes tant ils sont dénués d’esprit socratique. Il se trouve que Charles Gave cite assez souvent Edmund Burke et sa citation que nous reprenons dans la plaquette de présentation qui en paraphrase donne “rien de grave ne peut arriver si les hommes de biens se levent pour se battre”. A ce titre, et rien que pour cela, il nous est apparu important de parler d’Edmund Burke parce que, pourquoi pas ?

      Il se trouve que c’est aussi un des auteurs souvent cité chez les libertariens (dont Cato) car il fut un des seul Anglais à soutenir la révolution des Etats Américains et il a aussi condamné le crowny capitalism en parlant des comptoirs des Indes ce qui est aussi, un sujet fort de notre actualité.

      Vous avez du voir cette semaine le papier sur la notion d’éthique du capitalisme qui est un propos sur lequel nous devons prendre position. L’Ethique, la morale sont des domaines que le Libéralisme adresse mieux que personne et Edmund Burke, pour aussi conservateur qu’il puisse apparaitre aux yeux de certains et une figure historique qui a eu le courage de son opinion et en cela, il a sa place, pour nous, chez les libéraux au même titre que Raymond Aron qui eu aussi le courage de son opinion.

      Cordialement

      PS; vous citez un texte intitulé “ordre spontané “et vous refusez l’appelation de libertarien? Grosse grosse emprise hayekienne tout de même pour le libéral moyen. Signé, la main invisible .lol
      Idl

    • Bulledeciel

      22 October 2013

      Cato Institute, je connais de nom mais c’est tout.

      Je suis en fait un libéral qui se cherche encore mais je sais au moins une chose, c’est que je ne porte pas dans mon coeur les républicains se posant en gendarmes du monde qui faisaient face à Ron Paul dans cette vidéo. J’espère que ce n’est pas à eux que Mr Gave faisait référence dans son billet.

      Penchant à conserver, talent d’améliorer, voilà les deux qualités réunies qui me feraient juger de la bonté d’un homme d’Etat. »

      Oui, j’aime bien ce que dit Burke. Ça me rappelle un peu ce que disait cet article (http://www.contrepoints.org/2013/04/05/120594-gauche-droite-de-quoi-il-sagit-vraiment-et-pourquoi-les-liberaux-gagneraient-a-le-comprendre) :

      Il y a deux possibilités pour les libéraux actuellement : soit on considère que le libéralisme survivant en France est un libéralisme purement rationnel – ce qui est probable – soit entièrement libéré des sensibilités politiques, et alors le qualificatif d’extrême-centre parfois employé reflète bien la réalité : les libéraux se tiendraient en équilibre au milieu de l’échiquier politique, à la fois conservateurs et progressistes, défendant la liberté existante et combattant pour la liberté non actuelle.

    • Arnaud

      12 October 2013

      Thanks Dr. Paul!
      Long live the Free Republic of Texas

  • P.M

    6 October 2013

    Excellent monsieur Gave

    (En France on n a même pas de républicains)

    Répondre
    • Duff

      6 October 2013

      Certaines statistiques étant autorisées aux USA, il n’a échappé à personne que les élections US et française présentaient d’étranges similitudes notamment sur le communautarisme… Seulement nous on en a pris pour 5 ans sauf naufrage total avant, aux USA, la capacité de nuisance d’un président peut être contrecarrée au bout de 2 ans seulement.

      Des bonapartistes comme Zemmour s’offusque que le président américain est finalement entravé aussi facilement et que l’action publique aussi alors que c’est précisément la force des institutions américaines. Avec 5 constitutions aussi différentes en 150 ans, les français devraient balayer devant leur porte.

      J’ai bien aimé aussi aujourd’hui l’analyse sur la fiction et le rôle d’une opposition vue par Bertez :
      http://leblogalupus.com/2013/10/04/fed-bce-buba-droite-gauche-la-fonction-des-opposants-est-dentretenir-lespoir-par-bruno-bertez/

    • Amellal Ibrahim

      6 October 2013

      Je pense le contraire de votre avis et celui de son éminence Charles Gave, la force conférée au président de la Vème république confie une stabilité politique importante à la France, il paraît que sous la IIIème et la IVème République, c’était courant de voir ce genre d’opposition parlementaire, ce qui affaiblissait la France dans les années 30 et pendant la guerre d’Algérie, Maurras avait quand même du génie à vouloir un “Roi” à la tête de la France, plus récemment, on a eu chez nous, Belgique, 591 de jours de salle d’attente avant la sentence (Gouvernement Di Rupo), l’Italie et Berlusconi …

      Est-ce que les Français sont assez matures pour un régime parlementaire, je ne pense pas …

      imaginez un parlement avec :

      – 28,63 % pour le PS
      – 27,18 % pour l’UMP
      – 17,90 % pour le FN
      – 11,10 % pour le Front de Gauche
      – 9,13 % pour le Modem
      – 2,31 % pour les Verts
      – 1,79 % pour Debout la Republique
      – 1,15 % pour le NPA
      – 0,56 % pour LO
      – 0,25 % pour Solidarité et Progrès

      Je ne vois pas comment gérer ce “machin” comme aurait dit de Gaulle, à moins de mettre un seuil à 5 ou 10 % comme en Allemagne et en Turquie.

      C’est là ou je ne comprends pas son éminence Charles Gave quand il blâme Debré pour les institutions de la Vème …

      Après, il faut évidemment ne pas voter pour des socialistes …

      Pour ce qui est des 150 ans de “saute-moutons constitutionnel”, il y a eu du bon, notamment Napoléon III qui a permis le développement industriel de la France (même si il a perdu la Belle Alsace 🙂 )
      http://www.youtube.com/watch?v=J274UeO-MR4

      Déjà à l’époque (1851), The Economist pointait le problème du patronnat français composé de hauts fonctionnaires, ancêtres des Bouton, Trichet … et d’une élite parisienne inspiré de Rousseau de la raison vivant dans une utopie et accaparant la parole publique … tiens … j’ai déjà entendu ce discours pas loin d’ici …

    • Duff

      6 October 2013

      Pourquoi la CDU-CSU est capable de gouverner avec le SPD? Regardez, ils font semblant de se chamailler mais ils vont à nouveau reproduire une coalition stable. Il faut analyser pourquoi ce n’est pas possible en France et bien voir qu’en France, afin de produire une alternance, on a un concours de démagogie qui produit évidemment une énorme déception dès que le nouveau gouvernement se prend le mur de la réalité en pleines dents…

    • Amellal Ibrahim

      6 October 2013

      Parce que les Allemands sont des buveurs de bière …

      L’Allemagne a fait ses réformes il y a déjà 10 ans et les a “digérées” …

      La France est le nid du socialisme, donc à moins d’un Napoléon III pour venir bouter les républicains socialistes laïcs … je pense que si réforme il y a, ce sera avec un retour de Mme Lagarde à Bercy avec une feuille de route, -30 % dans les salaires, dégraissage violent de la fonction publique… tout ce qu’elle n’a jamais pu faire quand elle était ministre …

      Certains (Montebourg et l’aile gauche du PS) croient au colbertisme, limite ils voudraient rétablir les Ateliers Nationaux de 1848, voilà pourquoi il faut passer au IIIème Empire …

    • Duff

      6 October 2013

      Merci pour la vidéo, elle m’avait échappée celle là. Niveau 2 : Faudra expliquer à Thomas Piketout que le second empire et la IIIème république, c’était pas si mal.

    • idlibertes

      7 October 2013

      Cher Duff,

      Si on commence à expliquer à Pikety,”on est pas rendu” comme disait charlebois. Sur quebec air ou pas. 🙂

  • Amellal Ibrahim

    6 October 2013

    Bonsoir,

    J’ai lu le bouquin de Guy Sorman, la Révolution conservatrice, où il expliquait la fin du “monopole du coeur” et de la pensée aux USA avec l’arrivée de Reagan, les temps ont-ils changés ?

    Les républicains peuvent-ils reprendre le pouvoir ?

    http://www.youtube.com/watch?v=UbS-HEkIfe0

    Répondre
    • idlibertes

      6 October 2013

      Quelle limitation du droit de vote évoquée?

    • idlibertes

      6 October 2013

      Vous faites erreur. le but de cet article n’est pas d’induire qu’il faudrait restreindre le droit de vote des un ou des autres mais d’empécher ceux qui votent de le faire sur des impots futurs qui concerneraient alors des génerations futures.D ”ou le “pas d’imposition sans representation”.

      Mais merci quand même

    • Charles Gave

      7 October 2013

      Cher Pascale
      A dire vrai , je ne pensai pas a une limitation du Droit de Vote qu’a la necessite pour chaque citoyen de payer une part consequente de ses revenus en impots
      Personnelement, je suis partisan d’une “flat tax” tout le monde payant entre 15 % et 25 % de ses revenus comme a Hong-Kong ou a Singapoure
      Voila qui instituerait l’egailte des citoyens devant l’impot
      Amicalement
      CG

    • Marius

      8 October 2013

      Bravo, est-ce trop demander de voir cette proposition dans le programme de la droite française ?!

      Mais vous savez que JAMAIS oh grand jamais nous n’obtiendrons une Flat Tax, dès lors pourquoi pas proposer 3 taux pour 3 tranches : 15%, 20%, 25%. Voilà de la progressivité pour contenter la gauche et la droite de gauche mais en même temps un taux raisonnable digne d’une Flat Tax.

      Mais réjouissons-nous, pour la première fois de l’Histoire (j’imagine) le mot Flat Tax a été prononcé à l’UMP lors de leur convention sur la fiscalité il y a quelques mois. Grâce à Charles Beigbeder, qui nous a même appris que Copé et Villepin sous Chirac avait fait faire une étude à Bercy par Christian Saint-Etienne pour savoir quel serait le taux d’une Flat Tax française pour avoir exactement la même rentrée fiscale…: 11%.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!