20 July, 2015

De la Révolte Légitime

Comme les lecteurs le savent (ou ne le savent pas) mon vrai métier n’est pas d’écrire des livres ou d’essayer de faire vivre notre Institut des Libertés mais d’abord de conseiller des gérants d’actifs  «institutionnel»  sur la façon dont ils devraient gérer l’argent de leurs clients. La société dont je suis le Président (Non-Operating Chairman), GaveKal,  opère à partir de Hong-Kong depuis 2002 et a environ 860 clients institutionnels dans 65 pays.  Nous sommes lus chaque jour par plus de 12.000 « gérants » répartis un peu partout dans le monde.

L’ennui avec les clients est que certains d’entre eux nous font vraiment confiance et nous disent : «A la place de nous expliquer quoi faire avec l’argent de nos clients à nous, faites le vous-même », ce qui est parfaitement désagréable puisque nous devenons responsables des idées que nos émettons.

Nous avons donc du créer une filiale de gestion à  Hong-Kong et créer des fonds qui investissent dans les marchés sous le nom de Gavekal Capital et nous gérons donc plusieurs fonds. Pour les Européens, ces fonds sont déposés à Dublin à la SOCGEN locale et disposent du passeport Européen tout en étant accrédités auprès de l’AMF en France. Je ne cherche pas à vendre quoi que ce soit à qui que ce soit, mais pour ceux que cela intéresse, ils peuvent aller sur le site de GaveKal Capital pour voir les détails de notre offre.

Pourquoi est ce que je vous raconte tout ça ?

Parce que nous venons d’avoir le conseil de Gavekal capital à Dublin et que j’y ai appris des choses stupéfiantes dont je dois vous parler toutes affaires cessantes.

La plupart des lecteurs ne sont sans doute pas au courant de la réglementation dite “FATCA ” votée par le Senat aux USA en Mars 2010. Pour faire bref, elle stipule que tout fond, tout gérant où qu’il soit domicilié dans le monde, s’il a un ou plusieurs clients Américains  ou résident aux USA doit en faire la déclaration nominative au fisc Américain et cette obligation s’applique aussi bien au gérant qu’à la banque dépositaire. On voit  bien qu’il s’agit là d’une tentative d’externalisation de la Loi Américaine à l’ensemble du monde et on a vu avec l’affaire de la BNP, que j’ai commentée en son temps, qu’il ne faisait pas bon résister à ce genre de tentative quand elle émane des USA.

Compte tenu des tracas administratifs que cela entraine, la solution la plus simple pour des structures légères comme la nôtre a été bien sur de refuser les clients Américains et de virer ceux que nous aurions pu avoir (nous n’en avions pas).

Mais qu’ai-je appris lors de ce conseil et qui depuis me fait sauter partout ?

Que cinquante cinq pays (!)  avaient signé en douce une convention fiscale qui stipule que tous les gérants de fonds et tous les dépositaires seront maintenant tenus de déclarer à chaque fisc national le nom (et les montants investis) de chacun de leurs ressortissants nationaux.

Première remarque.

Il y a un peu plus de 10 ans, les documents administratifs nécessaires à la tenue de chaque conseil (Compliance en Anglais) faisaient quatre – vingt pages.Nous en sommes aujourd’hui à trois cent cinquante pages et à chaque Conseil, le nombre de pages augmente d’au moins trente.Ce qui fait que le Conseil se passe à discuter pendant des heures de la nouvelle réglementation,  à la place de se préoccuper de la marche de l’affaire.  Et ces réglementations ont un coût énorme qui en fin de parcours  est payé par les épargnants et diminue d’autant la rentabilité de leurs placements.Voila qui favorise une fois de plus les grands gérants et les grandes banques  et interdit à un nouveau gérant de se lancer s’il ne dispose pas de capitaux énormes.

Voila qui interdit toute création destructrice dans le monde de la gestion, ce qui n’est guère favorable à une allocation optimale de l’épargne.

Inutile de signaler que les dites grandes banques sont TRES favorables à  tout ce mouvement qu’elles ont d’ailleurs en grande partie initié car cela revient  à faire monter massivement ce que les économistes appellent « les barrières à  l’entrée », c’est-à-dire dire que cela  est très utile  pour empêcher toute concurrence future en établissant des chasses gardées au profit des grands groupes. Cela revient aussi à empêcher les jeunes et compétents nouveaux gérants de se lancer, tant ils n’ont pas envie de passer le plus clair de leur temps  à démêler des problèmes administratifs tout en supportant des coûts monstrueux qui vont foutre en l’air leurs performances. Ils vont quand même continuer à sortir des grandes institutions, puisqu’ils sont compétents,  mais cette fois pour gérer leur argent personnel ou celui de quelques amis très riches (family office) , et l’épargnant de base se retrouvera avec un choix de gérants terriblement appauvri.

Et tout cela bien sur, au nom de la lutte contre le terrorisme…J’en arriverais presque à penser que Ben Laden devait  être actionnaire d’une grande banque bien de chez nous… Ironie à part, il y a pire, bien pire…

Deuxième remarque.

Chaque Etat à  partir de maintenant va savoir ce que ses citoyens détiennent en dehors du pays, même s’ils vivent en dehors de leur pays.Prenez un citoyen Français vivant en Belgique ou en Angleterre, ayant son capital déposé dans une banque en Suisse et investissant de là dans les fonds Gavekal par exemple, tout cela fort légalement.

A partir de maintenant, nous allons être obligés (et la SOCGEN aussi) de déclarer au fisc Français les noms et les sommes afférentes à chaque client Français, qu’il réside ou non en France. Voila qui permettra au fisc Français de se faire des statistiques extrêmement précises sur la fortune des Français à l’extérieur de la France. Nous devenons les agents dénonciateurs du fisc.

L’étape suivante  sera bien entendu  d’étendre l’impôt sur la fortune par exemple, ou l’impôt sur le revenu à tous les Français résidant à l’étranger, le fisc Belge ou le fisc Suisse ou Irlandais se faisant une joie de collecter ces impôts pour le fisc Français,  à charge de revanche bien sur.

Il s’agit la de la plus grande avancée de Big Brother depuis des lustres, et tous les fonctionnaires fiscaux et internationaux se lèchent déjà les babines à l’idée des livres de chair fraiche qu’ils  vont pouvoir prélever sur les citoyens qui avaient mis une frontière entre eux et ces grands rapaces, dans l’espoir de se protéger.

Prenons le cas d’un homme ou d’une femme aisée et qui disposerait d’une solide fortune. Pour payer 1.5 % sur le capital, compte tenu des autres impôts existant en France il faut faire croitre son capital d’environ 7 % par an, ce qui est impossible quand les taux sont à  zéro. Notre homme ou notre femme sont donc partis vivre  à l’étranger, le cœur brisé l’alternative étant de voir sa fortune disparaitre en en peu plus de 12 ans.

Fureur de notre classe vampirique en voyant leurs victimes leur échapper.

Ils vont automatiquement tout faire pour aller rechercher cet argent qui ne leur appartient pas.  Il s’agit donc purement et simplement d’une tentative de nationalisation du capital, en d’autres termes d’un vol, perpétré au profit de l’Etat et de ses obligés au détriment bien sûr de ceux qui ont épargné et travaillé. On sent bien que dans le corps politique Français,  de Droite comme de Gauche,  il n y a aucune, mais aucune volonté de reformer notre Etat obèse et que donc leur seul recours pour trouver de l’argent frais est de piquer l’argent là où il est. Comme il n’est plus en France, ils iront le piquer à l’étranger et voila tout. Et 55 autres Etats sont prêts à les aider, ce qui donne une idée de ce que représente le Droit de Propriété pour la classe dirigeante actuelle dans la majorité des pays dits démocratiques.

En fait, un peu partout, j’ai de plus en plus l’intime conviction qu’une classe véritablement criminelle, une mafia, a pris le pouvoir dans la plupart de nos pays et l’exerce à son profit et au profit de ceux qui l’élisent et que la plupart d’entre eux sont sans foi ni loi.  Nous ne sommes plus en Démocratie depuis longtemps, comme les Grecs viennent de s’en rendre compte, à leurs dépens bien entendu. Quand le tour de la France arrivera, et bien, on fera payer les Français de l’étranger et voila tout. Et quiconque protestera sera traité de mauvais Français, voué aux gémonies et on saisira les biens qu’il aurait eu l’imprudence de garder en France.

Donc, je m’attends toujours au pire, et, comme le disent les Suisses, je suis rarement déçu en bien.

Bien sûr, tout le monde me dit que rien de tout cela n’est dans les tuyaux, mais je me souviens fort bien qu’il s’agissait de l’un des projets du regrettable, et peu regretté Président Sarkozy, qui voulait faire payer même ceux qui n’étaient pas résidents en France et donc je n’ai guère de doutes à ce sujet.

Que faire ?… Va me dire le pauvre Français, ou plutôt le riche Français qui ne l’est resté que parce qu’il a quitté son pays et lirait ces lignes?

La chose la plus simple pour ceux qui le peuvent est bien sur de mettre sa résidence principale dans un pays qui ne sera pas signataire de cet accord infâme et attentatoire à La liberté Individuelle et au Droit de Propriété (Philosophiquement c’est la même chose), et qui soit protégé par un grand frère très, très costaud.

Je veux parler bien sur de Hong-Kong qui jamais ne signera un tel accord puisque cela permettrait aux Européens et aux Américains de savoir ce qui se passe en Chine.

Et s’ils le peuvent, de faire gérer leur argent directement de là bas, sans passer par des fonds ou des gérants Européens ou Américains.

Une autre solution pour notre malheureuse future victime serait de prendre résidence… aux USA, puisque ce pays ne signera pas l’accord le forçant à dénoncer les citoyens Français vivant sur son sol. Les Etats-Unis deviennent de ce fait le plus grand paradis fiscal au monde, ce qui va bien aider au financement de leurs déficits, mais l’imbécillité des gouvernements Européens reste vraiment confondante tant ils semblent incapables de négocier des accords de réciprocité avec les USA.

Enfin, la dernière solution, la plus extrême sera d’aller vivre dans un pays où les impôts sont raisonnables,  du style de l’Irlande ou du Portugal, et d’en prendre la Nationalité en abandonnant la Nationalité Française.

Bien sur, cela me crève le cœur d’écrire tout cela mais entre la Loi sur le Terrorisme et les atteintes au Droit de Propriété que je vois arriver tous les jours dans les marchés financiers, je me dis qu’il est urgent de prendre des décisions raisonnables pour ceux qui pensent que la situation actuelle va perdurer. Cela n’est pas vrai.

Apres tout, comme le disait Ben Gourion, en 1934, il y avait deux sortes de Juifs en Allemagne. Les optimistes, qui sont restés et qui sont morts, et les pessimistes qui se sont barrés et qui ont survécu.En ce qui me concerne, j’ai 72 ans, je rentre en France à partir de Septembre de cette année  et je me fous de ce qu’«ils » peuvent me faire (pas grand-chose).

Pour les autres, et en particulier pour ceux qui pensent qu’ils sont à l’abri, il est urgent qu’ils songent à la nouvelle organisation qu’ils devront mettre en place le plus tôt possible.

Aux échecs, il faut toujours avoir un coup d’avance sur l’adversaire.

Avec les impôts, c’est pareil.

En fait,  nous rentrons dans la situation de révolte légitime prévue par Saint Thomas d’Aquin.Il est nécessaire  de se révolter quand l’organisation politique qui a le monopole de la violence légale (le Roi en son temps) devient tyrannique.

Nous y sommes.

Charles Gave

L’Institut des Libertés part se reposer et vous donne rendez-vous en Septembre.

Bel été à tous,

Hommage à Ayn Rand

« L’homme est un être rationnel, mais sa rationalité est une question de choix – et l’alternative que sa nature lui offre est la suivante: exister en tant qu’être rationnel ou exister en tant qu’animal suicidaire. L’homme doit être homme – par choix; il doit considérer sa vie comme une valeur – par choix; il doit apprendre à l’entretenir – par choix; il doit découvrir les valeurs nécessaires à sa survie et pratiquer les vertus correspondantes – par choix.

Un code de valeurs accepté par choix est un code moral.

Qui que vous soyez, vous qui m’écoutez, je m’adresse aux débris de vie restés intact au fond de vous-mêmes, à votre reste d’humanité, à votre intelligence, pour vous dire: il existe une morale rationnelle, une morale propre à l’homme, et c’est la vie humaine qui en est la base et le point de départ.

« Tout ce qui est favorable à la vie d’un être rationnel constitue le bien; tout ce qui lui est nuisible constitue le mal. La vie de l’homme, en accord avec sa nature, n’est pas la vie de la brute décérébrée, du voyou saccageur, ou du mystique chapardeur. C’est la vie d’un être pensant, qui s’entretient non par la force et la fraude, mais par l’usage de ce qu’il y a de plus haut et de plus efficace à cette fin: la raison.”

« La vie de l’homme est la référence de la morale, mais c’est votre vie personnelle qui en est l’objectif. Si l’existence sur terre est votre but, vous devez choisir vos actions et vos valeurs en fonction de ce qui est propre à l’homme – dans l’intention de préserver et d’accomplir cette irremplaçable valeur qu’est votre vie.

« Puisque la vie exige un certain mode d’action, tout autre mode la détruit; un être qui ne regarde pas sa propre vie comme le motif et le but de ses actions, agit en fonction de motifs et de normes dont l’issue est la mort. Un tel être est une monstruosité métaphysique, qui lutte pour nier et contredire le fait même qu’il existe et qui court aveuglément sur la voie de la destruction dans une folie meurtrière incapable de propager autre chose que la douleur.

« Le bonheur est la conséquence d’une vie réussie, le malheur est une immixtion de la mort dans la vie.”

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

68 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Poipoi31

    7 August 2015

    essayez de venir nous taxer a l’etranger, pour nourrir les armees de fonctionnaires de l’Etat (inefficient) Francais et payer la redeco du bureau de Fabius… pendant que nous n’avons ni retraite, ni secu a esperer et encore moins un avenir radieux si nous revenions dans notre beau pays…
    Meme avec tout l’amour pour ma patrie, je rendrais mon passeport….

    Répondre
  • Flam68

    5 August 2015

    The wolrd is not enough….for the banks.

    Le monde de la finance gangrène les états qui ne sont plus maître de leur destin.

    Confiscation de l’argent numéraire ou taxation de celui-ci, tout ça dans le but de la lutte contre le terrorisme…. tout ça dans le but de maîtriser l’ensemble des flux de la planète pour asservir les peuples et leur confisquer plus facilement ce qu’ils ont ou ce qu’ils leur restent.

    Le seul moyen de lutter aujourd’hui et de se débancariser au maximum, de diversifier son épargne là ou les banques ne pourront pas le prendre.

    Pour ce qui est des Etats qu’ils présentent des budgets équilibrés et qu’ils comment réellement à se serrer la ceinture. ….. Comment font les sociétés qui sont encore debout à aujourd’hui et je le répete seul une industrie forte peut faire que la France retrouve son statut. Ce ne sont pas les commerces (la consommation) et les services qui font tourner un pays.

    Nous sommes dans une ère à la course aux armements, à une guerre des devises, au manipulation sur le cours de l’or et des taux, le cours du pétrole pour affaiblir des nations.

    L’avenir est sombre … préparons nous. Mais n’oublions pas que derrière toute tempête se trouve l’éclaircie.

    … A bon lecteur ….

    ….

    Répondre
  • EFJI

    29 July 2015

    Comment parvenez vous à cette situation Mr Gave avec un barème d’ISF sur la tranche max à 1.50% ??

    “Prenons le cas d’un homme ou d’une femme aisée et qui disposerait d’une solide fortune. Pour payer 1.5 % sur le capital, compte tenu des autres impôts existant en France il faut faire croitre son capital d’environ 7 % par an, ce qui est impossible quand les taux sont à zéro. Notre homme ou notre femme sont donc partis vivre à l’étranger, le cœur brisé l’alternative étant de voir sa fortune disparaitre en en peu plus de 12 ans.”

    Répondre
    • idlibertes

      31 July 2015

      Pour l’explication de ces calculs, voir articles précédents (repris dans le point)/ Monsieur Ayrault et son chauffeur.

    • charles gave

      1 August 2015

      Cher Lecteur
      Prenons une personne qui aurait une fortune de 10 millions d’euro et qui aurait besoin de 200000 e par an apres impot pour vivre, ce qui represente beaucoup moins que les retraites que vont toucher les Juppe ou Ayrault de ce monde.
      Si elle a une rentabilite de 7 %, cela lui fera 700000 e sur lesquels elle paiera au moins 50 % (impots sur le revenu, CSG, impots sur les plus values.
      Restent 350000 e .
      Impot sur la fortune :150000 e
      Restent 200000
      Si cette personne gagne moins de 700000, elle devra tirer sur son capital
      Mais pour gagner 7 % par an, il faut prendre enormement de risque et etre a 100 % en actions, qui dans les dix dernieres annees ont baissé deux fois de plus de 50 %
      Si sa rentabilite est de zero , en 12 ans, il ne lui restera plus grand
      chose
      Vivrait elle à HK, elle paierait en tout en pour tout 150000 d’impots par an…
      Amities

  • Homo-Orcus

    28 July 2015

    La soirée du mardi 28 juillet 2015 est fête !

    DONG, DONG, DONG, DONG, DONG, DONG, DONG…
    Sept heures du soir
    Place de la Révolution
    Une charrette s’annonce sous les huées des Parisiens
    La “Veuve Louison” attend, s’impatiente
    Roulement de tambours
    Le couteau tombe, le hors la loi a éternué dans le panier d’osier
    Le bourreau présente la tête à la foule
    Trois salves d’applaudissements
    Victoire du peuple parisien
    C’est le mardi 28 juillet 1794
    C’est la tête de Robespierre
    La soirée sera fête

    Ce rappel historique pour attirer votre attention sur le fait que les difficultés répertoriées hier, les difficultés constatées aujourd’hui, et à l’avenir les difficultés endurées ont pour origine le coup d’état de 92 et la République-Terreur et rien ne change !

    Répondre
  • vieux dinosaure

    24 July 2015

    Etats prévoyant le premier échange de données en 2017
    Afrique du Sud, Allemagne, Anguilla, Argentine, Barbade, Belgique, Bermudes, Chili, Chypre, Colombie,
    Corée, Croatie, Curaçao, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Gibraltar, Grèce,
    Guernsey, Hongrie, Iles Caïmans, Ile de Man, Iles Turques-et-Caïques, Iles Vierges britanniques,
    Inde, Irlande, Islande, Italie, Jersey, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Maurice,
    Mexique, Montserrat, Nioué, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République dominicaine, Ré-
    publique tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Saint-Marin, Seychelles, Slovaquie, Slovénie, Suède,
    Trinité-et-Tobago, Uruguay
    Etats prévoyant le premier échange de données en 2018
    Andorre, Antigua-et-Barbuda, Arabie Saoudite, Aruba, Australie, Autriche, Bahamas, Belize, Brésil,
    Brunei, Canada, Chine, Costa Rica, Emirats arabes unis, Grenade, Hong Kong (Chine), Iles
    Marshall, Indonésie, Israël, Japon, Qatar, Macao (Chine), Malaisie, Monaco, Nouvelle-Zélande,
    Russie, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Martin, Saint-Vincent-et-les-Grenadines,
    Samoa, Singapour, Suisse, Turquie
    Etats n’ayant pas encore communiqué si et, le cas échéant, quand ils mettront en œuvre la
    norme EAR
    Bahreïn, Iles Cook, Nauru, Panama, Vanuatu

    Répondre
    • Oblabla

      25 July 2015

      Donc pour protéger son patrimoine il n’existe plus qu’une solution: être résident panaméen dans un premier temps, prendre la nationalité panaméenne dans un second temps et abandonner la nationalité française dans un dernier temps…

    • Flo

      21 August 2015

      Hong-Kong ferait donc partie des futurs délateurs.

  • Lio

    23 July 2015

    La réglementation est un fléau qui ne cesse de croître, notamment et surtout dans les activités bancaires et financières. Je l’expérimente chaque jour depuis près de 25 ans. On a voulu faire croire que la crise des subprimes provenait d’un manque de réglementation : cette blague! C’est plutôt à partir d’un excès ou d’une mauvaise réglementation à dessein (il s’agissait de doper toujours plus l’immobilier) que cette crise a pu survenir et s’amplifier (avec l’aide d’une politique monétaire pousse-au-crime).
    Quant aux impôts, tous les Etats cherchent de l’argent et, faute de croissance, ils accentuent la pression fiscale au lieu de se serrer la ceinture. C’est malheureusement une constante historique.

    Répondre
  • Richard78

    22 July 2015

    Rappelons que les caisses des pays occidentaux sont vide, et qu’ils vont aller chercher l’argent la ou il est.
    j’espère que Facebook, Google, Microsoft, Yahoo, Total, sont sur la liste.
    Ou désespère..

    Répondre
    • Lio

      23 July 2015

      Une autre solution pour l’Etat consisterait à moins dépenser et laisser le secteur privé dépenser son propre argent comme bon lui semble. On y gagnerait en efficacité économique.

  • Fucius

    22 July 2015

    Beau condensé de philosophie randienne, dont la proximité avec la pensée chrétienne (culture de vie ou de mort) est frappante, et le pape François ni l’athéisme absurde d’Ayn Rand n’y changent rien…
    Dire qu’il faut choisir la vie et le Bien revient au même que dire que nous sommes enfant de Dieu, tous les modèles qui mènent aux mêmes conclusions sont équivalents.

    Atlas Shrugged est une oeuvre magistrale qui, sans approcher philosphiquement celle de Bastiat, antérieure d’un siècle, l’enrichit d’une galerie de portraits fascinante et souvent savoureuse (François Hollande plus vrai que nature…)
    Il faut lire Bastiat pour comprendre le monde et l’harmonie sociale providentielle, hélas défigurée par la mégalomanie socialiste au point de causer misère, guerres et désespoir; et Ayn Rand pour la dramatisation des travers humains liés à la cupidité du pouvoir.
    J’ajoute que la célèbre promotion randienne de l’égoïsme est une provocation, ou du moins très loin du sens vulgaire de ce terme: ses héros sont infiniment respectueux de chacun, dévoués au bien commun et charitables.

    Répondre
  • Guasilas

    22 July 2015

    FATCA et les traités d’échange automatique d’information sont au fond un rétablissement dans le monde entier du servage. Tout individu ou qu’il soit et quels que soient ses choix de vie reste éternellement redevable de paperasses, de déclarations et bientôt de taxes a son pays d’origine. Pas très différent de la situation du paysan russe lambda au XIXe siècle.

    C’est évidemment d’une ironie sinistre qu’il ait fallu un noir américain pour reinstaaurer la servitude, et dans le monde entier.

    Répondre
    • idlibertes

      22 July 2015

      C’est pire que du servage car ils prennent des sociétés indépendantes à l’origine comme complices (voir rearden metal ou Taggart dans Atlas Shrugged) et tous les autres états sont aussi serviles.

      Donc c’est à plus d’échelles que deux.

    • Guasilas

      22 July 2015

      Dans tous les documents référencés dans les commentaires ci dessous, il n’est pas une fois question de liberté ou de la place de l’individu dans la société, mais de tous les miracles,croissance, investissements, santé, bonheur éternel et Camembert jamais platreux, qui seront accomplis par les états une fois que les horribles et criminels fraudeurs seront hors d’état de nuire grâce au fichage universel.

      Je ne pense donc pas que les états soient seviles mais que les dirigeants n’ont pas les mêmes intérèts que leurs habitants. En fait, le seul intérèt du politicien et du fonctionnaire est de consolider son pouvoir sur les citoyens. L’état du citoyen n’a aucune importance.

      Regardez ce qui s’est passé en Europe: Après que M.Obama ait décidé que le servage était bien assez bon pour les Américains, le Zébulon a talonettes français n’a eu de cesse que d’essayer d’imposer la même chose: Taxation des Francais ou qu’ils soient dans le monde ( temporairement raté, mais c’est toujours dans les tuyaux) et échange automatique d’information ( réussi grace a l’OCDE, une organisation internationale fort confortable, mais qui avait tout de meme besoin de justifier son existence, et aussi, manifestement, grace a un état d’esprit commun au dirigeants de nombreux pays).
      Et cela venant de quelqu’un qui avait fait campagne sur des thèmes libéraux. Inutile de dire que son successeur ne trouve rien a redire a ce projet.

  • Bruno_B

    21 July 2015

    Le Panama non plus n’a pas signé l’accord ! Il ne le signera pas, vu que plusieurs pays d’amerique latine se trouvent dans la liste. Qui plus est d’après ma lecture de la constitution de ce pays, il lui faudrait la modifier ce que je ne vois pas arriver. Dans les deix dernières années il y a eu deux tentatives massivement rejetées par la population. Ici les gens gardent le mauvais souvenir de Noriega et sont assez fier de leur constitution libérale qui leur garantit un état faible.

    Répondre
    • idlibertes

      22 July 2015

      and so they should!!! :-))

  • Alex

    21 July 2015

    Sous Sarkozy déjà, la réquisition-nationalisation des livrets d’assurance-vie fut évoquée et proposée à la télévision !

    Le but de tout ce flicage pourrait donc être de réquisitionner tous les biens papiers détenus par les ressortissants nationaux à l’étranger.

    En Grèce actuellement, en vertue de la loi sur le contrôle des changes, savez-vous que les clients de coffres de banques n’ont plus accès à leurs coffres !

    Cela signifie que le régime s’arroge le droit de saisir le contenu des coffres !

    Quels indices faudrait-il encore pour démontrer que tous les titres papiers (actions, obligations, assurances vies, coffres de banques etc.) sont potentiellement menacés de réquisition ?

    Je crois que les USA ou Hong-Kong sont une bien piètre protection, car face à l’effacement des comptes bancaires en Europe, même la Chine pourrait livrer les noms et les comptes en forçant Hong-Kong à les donner.

    Pour éviter cela, il faudrait avoir la citoyenneté de Hong-Kong ou de quelques autres pays et être considéré par les locaux comme un citoyen à part entière.

    C’est drôle de constater que finalement l’impôt s’applique désormais selon la nationalité, alors qu’on nous expliquait que dans le multiculturalisme nous sommes tous égaux, que les races n’existent pas et que tous les humains ont le même phénotype.

    Finalement la politique ici à l’oeuvre, c’est la taxation selon la race, le phénotype et l’atavisme.

    Mais avant de guillotiner Hollande-Sarkozy, les libéraux devraient peut-être en revenir à leurs propres fondamentaux :

    Il n’y a de lois applicables que de lois appliquées.

    Pourquoi respectez-vous ces lois, alors que c’est votre application des lois qui crée la jurisprudence ?

    Pourquoi docilement vous acceptez de communiquer les noms de vos clients à ces 55 pays ?

    En laissant un peu de flotement dans tout cela, vous verrez comme en Grèce que personne ne respectera jamais totalement ce genre de lois.

    C’est la même chose que la réforme de la TVA dans les service applicable en Europe depuis le 1er janvier 2015 :

    Cette réforme précise que la TVA est payable désormais dans le pays du client et non plus dans le pays de livraison ! Sachant qu’il s’agit de service, donc de bien immatériels, cette réforme est inapplicable.

    Résultat, chaque société l’interprète comme il le désire.

    Certaines sociétés paient encore la TVA comme si cette réforme n’existait pas, d’autres font payer la TVA à la tête du client etc.

    Ces lois sont innaplicables.

    C’est donc aux entrepreneurs de créer par leur non respect de ces lois, la jurisprudence qui permettra de rendre ces lois de fait illégales.

    Donc si tenez vraiment à dénoncer les noms de vos clients aux différents pays, arrangez-vous pour oublier certains pays, pour créer des situations qui vont engendrer des listes incomplètes etc.

    Ou tout simplement comme le feront bon nombre d’institutions étrangères, ne faites tout simplement aucun déclaration en prétextant que vous n’aviez pas connaissance de la loi.

    C’est aussi votre entrain à respectez ces lois illégales et à étudier la loi qui est coupable et antilibéral.

    On est là pour faire des affaires, pas pour devenir des juristes.

    Soit, alors montrons-le et soyez acteurs de la jurisprudence.

    L’Occident fonctionne comme l’Afrique désormais, avec le droit coutumier, des lois innaplicables, mais vous n’avez toujours adopté des comportements africains.

    En l’absence de libertés, le marché noir c’est le marché.

    Peut-être est-il donc temps de concevoir des systèmes de fonds d’investissement qui cette fois s’affranchissent donc totalement de ces lois illégales, des systèmes dont les modalités seraient semblables au bitcoin par exemple…

    Répondre
  • yvesdemars

    21 July 2015

    ayant du moi même signer le formulaire US car disposant de parts d’un FCPR français je me suis indigné de cette entorse à la souveraineté. Y a-t-il eu des recours devant une juridiction internationale sur cette atteinte à la liberté la plus fondamentale ???

    Répondre
    • idlibertes

      22 July 2015

      Non, pas à notre connaissance, et tout ceci encore une fois au nom de la lutte contre le terrorisme !

  • Aljosha

    21 July 2015

    Bonnes vacances à Monsieur Gave et IDL, merci pour tous vos articles et ne lâchez rien 😉

    Répondre
  • LAutre

    21 July 2015

    >Aux échecs, il faut toujours avoir un coup d’avance sur l’adversaire.
    >Avec les impôts, c’est pareil.

    Oui. Oui, oui, tout à fait !
    Mais euhhhh… quand on a toujours 1 coups de retards, qui saurait ou où pourrions-nous commencer à regarder pour reprendre un coup d’avance?

    Répondre
  • troisfleurs

    20 July 2015

    Il y a une solution simple pour éradiquer la classe parasite : bon, ils veulent nos sous, nos femmes, notre travail ? Et bien, cessons de nous fatiguer à travailler et à essayer de faire fortune ! Juste le minimum à notre bien-être perso et basta…pas de gras pour nourrir la pourriture, pas d’économies à saisir, tous les paiements en liquide pour faciliter les fraudes, glandons au maximum pour résister et tuer le parasite !

    Répondre
    • Fucius

      22 July 2015

      Connaissez-vous la loi de Bitur Camember ?
      Puisqu’il n’existe pas de profit certain, le pseudo-investissement dans l’évitement de l’impôt, plus celui dans le recel du butin, doivent logiquement équivaloir, en tendance, aux sommes prélevées.
      Autrement dit, la spoliation légale entraîne une destruction équivalente.

      http://lumiere101.com/2007/10/01/la-loi-de-bitur-camembert/

      Voilà un progrès de la connaissance économique qui précise ce que Bastiat nous apprenait il y a 2 siècles:
      “Mais ce qu’il faut bien remarquer, c’est l’étonnant aveuglement du public en tout ceci. Quand des soldats heureux réduisaient les vaincus en esclavage, ils étaient barbares, mais ils n’étaient pas absurdes. Leur but, comme le nôtre, était de vivre aux dépens d’autrui; mais, comme nous, ils ne le manquaient pas. Que devons-nous penser d’un peuple où l’on ne paraît pas se douter que le pillage réciproque n’en est pas moins pillage parce qu’il est réciproque; qu’il n’en est pas moins criminel parce qu’il s’exécute légalement et avec ordre; qu’il n’ajoute rien au bien-être public; qu’il le diminue au contraire de tout ce que coûte cet intermédiaire dispendieux que nous nommons l’État?”
      http://bastiat.org/fr/l_Etat.html

  • stefano

    20 July 2015

    Ce soir débat sur C’en l’air (France 5) sur le gouvernement européen proposé par Moi président, qui après avoir montré ses talents à Paris, veut les exercer au niveau européen.
    Commentaire d’un des 4 intervenants (tous partisans de ce projet fumeux),
    le directeur de l’Express Christophe Barbier:
    ” Ils ne faut surtout pas demander leur avis aux peuples européens, ils voteraient non”
    Oui, Charles Gave a raison: nous sommes face à une mafia.

    Répondre
    • Sémaphore

      20 July 2015

      Naturellement, ce sont là propos d’ estimables démocrates patentés et chevronnés qui ne supporteront pas le moindre doute émis sur la profondeur et l’authenticité de cette noble parure dont ils se disent être les exclusifs dépositaires…

    • Homo-Orcus

      21 July 2015

      Corrèze, boxon – France, boxon – Europe, boxon – hey les plutoniens, faites gaffe si vous voyez un culbuto en orbite, c’est grave !

    • david

      20 July 2015

      Cela m’étonne de la Chine, je n’y vois pas bien son interêt.

      Pour hong-kong, je crois qu’elle dispose d’une relative autonomie sur ces sujets jusque 2050.

    • Gerldam

      20 July 2015

      Je crois qu’on mélange beaucoup de choses. Certes, de très nombreux pays ont signé un accord d’échanges d’informations plus ou moins automatique (selon les interprétations locales). Cela n’a rien à voir avec la proposition dont parle Charles Gave d’une loi genre FATCA pour 50 pays dont nous ne connaissons pas encore la liste.
      Là, il ne s’agit pas seulement d’échanges d’informations, mais de taxation de ressortissants quel que soit le pays où ils résident. Ainsi un français résidant en Espagne pourait être taxé à l’ISF sur son patrimoine espagnol dès lors que ce dernier dépasse 1,3 millions d’euros (ou moins si les fous qui nous gouvenent abaissent ce plafond comme il en a été question récemment).

    • idlibertes

      21 July 2015

      Cher monsieur ,

      Je crains que vous n aviez pas bien compris . Charles gave parle depuis un conseil d administration en Irlande ôu ces mises aux normes viennent d être approuvées ( d ôu les 50 pays ) .

      Je ne vois pas bien ce qu il n y a pas à ” mélanger ” quand , EMPIRIQUEMENT , en tant que gestionnaire de fonds vous devez avaliser ces mises aux normes .

      Vous pouvez venir dire que ce n est ” pas si grave ” mais certes pas expliquer à saint Thomas qu il n a pas pu toucher .

  • david

    20 July 2015

    “l’imbécillité des gouvernements Européens reste vraiment confondante tant ils semblent incapables de négocier des accords de réciprocité avec les USA.”

    C’est surtout ca qui est desesperant, ils sont aussi faibles face aux USA qu’ils sont impitoyable avec la Grèce.

    Faible avec les fort, fort avec les faibles.

    Répondre
  • Gerldam

    20 July 2015

    Un dernier commentaire: pour “prendre” une autre nationalité (vous citiez l’Irlande ou le Portugal), il faut, en général, montrer qu’on maîtrise suffisamment la langue. Pour l’Irlande, cela ne doit pas être bien difficile avec l’anglais (mais pas le gaélique), mais pour le Portugal, à moins d’être d’origine portugaise, c’est une autre affaire: en effet, s’il est assez facile de lire le portugais pour qui a fait du latin, en revanche la langue parlée est quasi incompréhensible). Enfin, l’abandon de la nationalité française n’est pas non plus une formalité évidente, même si on a déjà une autre nationalité (condition indispensable). Elle s’obtient par le biais d’un décret, mais peut tout ausi bien être refusée. En fait, d’après le Code civil, c’est le fait du prince. Dans l’optique de l’article, il se pourrait bien que toutes les demandes d’abandon de nationalité françaises soient refusées.

    Répondre
    • idlibertes

      20 July 2015

      Le Portugal a récemment légiféré dans ce sens avec un assouplissement de la taxation sur les nouveaux émigrants ( 10 ans de tranquillité )

    • Gerldam

      20 July 2015

      Désolé: pas d’impôt sur le revenu pendant dix ans pas pour les nouveaux émigrants mais pour les nouveaux résidents retraités. Ce qui n’a rien à voir avec la nationalité qui requiert la connaissance du portugais.

    • idlibertes

      21 July 2015

      Oui , my point , Ét cela vous raconte quoi sur la gouvernance fiscale portugaise ? Qu ils seraient obtus ou souples ? Est.ce que par ex la france n’ a l once d un indice dans cette direction ?

      Mais on a compris , acquérir la nationalité ôu que ce soit est très difficile .

    • Curiale

      22 July 2015

      En fait, vous avez un délai d’un an après l’acquisition d’une nouvelle nationalité pour renoncer unilatéralement à la nationalité Française:

      Code civil art. 23:

      La nationalité française peut se perdre, notamment, par :

      – déclaration de l’intéressé, au plus tard dans le délai d’un an à partir de l’acquisition d’une nationalité étrangère

      Code civil art. 23-1

      – autorisation du Gouvernement, sur demande du Français qui possède une autre nationalité,

      Donc après ce délai, oui, il faut le demander, et oui, c’est le fait du prince…

  • Gerldam

    20 July 2015

    Si je comprends bien, les deux pays les plus surs sont la Chine et Hong Kong où la moitié de la population parle anglais (ce qui est loin d’être le cas en Chine continentale) et la Russie. Une datcha à Sotchi ne doit pas être si désagréable que cela. Tant que Poutine est là, zéro probabilité qu’il signe un accord à la Factca.

    Répondre
  • Bruno_B

    20 July 2015

    Ou peut on voire la liste des pays qui envisagent de signer cet accord ?

    Répondre
  • Fabrice

    20 July 2015

    Monsieur,

    Je suis désolé mais la page Wikipedia à laquelle vous renvoyez fait référence à l’accord FATCA, qui ne correspond pas au contenu de votre article puisque cet accord s’applique aux citoyens et résidents permanents américains. La réciprocité, demandée par la France mais non encore obtenue, s’appliquerait aux résidents fiscaux français non à ses citoyens.

    Par ailleurs, l’abandon de la nationalité française connaît des conditions restrictives décrites à l’article 23 et suivants du Code civil français.

    Enfin, ce n’est pas David Ben Gourion qui a évoqué en 1934 la différence entre optimistes et pessimistes mais Tristan Bernard qui, après la Seconde Guerre mondiale, écrivit : “Les pessimistes ont fini au Waldorf Astoria à New York et les optimistes à Auschwitz !”.

    Cordialement

    Répondre
    • idlibertes

      20 July 2015

      Cher monsieur ,

      Tout à fait pour le FATCA , toutefois vous trouverez la logique des pays ayant refusé la même ( ie Chine Russie ) de fait , les pays signataires de fat a demandent aux usa la réciprocité de sorte que , qui a signé fatca …..

      Oui , il faut passer par un recours devant le conseil d état pour etre déchu de nationalité ( ce n est évidemment pas automatique ) mais ce n est pas non plus compliqué . C’ est 1 0 000 euros .

      Pur Tristan bernard , je ne saurai dire mais les citations sont souvent come les succès . Elles ont plusieurs pères . ( ôu les numéros 2 chez l Oréal )

      Amicalement

  • Romain

    20 July 2015

    <>

    MERCI.

    Je suis entièrement d’accord avec vous. L’avenir me paraît bien sombre. Et tout le monde s’en fout.

    Répondre
    • Romain

      20 July 2015

      À défaut de pouvoir mettre ces fdp au bout d’une corde et de faire bon usage de goudron et de plumes, il faudrait mettre en place un système pour aider les libéraux de France à la quitter, à obtenir un nouveau passeport, et à s’installer à HK, à Shanghaï, voire aux States.

    • Romain

      20 July 2015

      «
      En fait, un peu partout, j’ai de plus en plus l’intime conviction qu’une classe véritablement criminelle, une mafia, a pris le pouvoir dans la plupart de nos pays et l’exerce à son profit et au profit de ceux qui l’élisent et que la plupart d’entre eux sont sans foi ni loi. Nous ne sommes plus en Démocratie depuis longtemps, comme les Grecs viennent de s’en rendre compte, à leurs dépens bien entendu.
      »
      oui oui oui

    • Romain

      20 July 2015

      Et une petite nuance avec ce que disait Schumpeter. De mon point de vue, le libéralisme ne meurt pas parce que les intellectuels se battent pour leur survie.
      Ma perception est que le libéralisme meurt de l’absence de l’état de droit (rule of law), et que de cette absence profite les rastignacs en tout genre pour essayer de se faire une place au soleil en racontant n’importe quoi, du moment que ça soit populaire, qu’ainsi ce rastignac gagne ses galons sur les marches du pouvoir. L’absence de la rule of law permet à ces rastignac-s de faire n’importe quoi et d’implémenter leurs idées mortifères (dont ils se foutent des conséquences soit dit en passant – on appelle ça des sociopathes). Ma nuance avec Schumpeter est ici: je suis convaincu que les «intellectuels» n’ont auune big picture de ce qui se passe (tellement ils sont idiots – heureusement que Najat est là pour nous le rappeler), et que en cela il ne s’agit pas d’une réaction de survie de leur part – mais plutôt d’un désir de pouvoir des rastignac-s en tout genre. C’est mon point de vue.

      «
      Throughout the centuries, there were men who took first steps down new roads armed with nothing but their own vision.
      »

      Libéraux de France, CASSOS!!

    • Romain

      20 July 2015

      La France meurt de l’absence de la rule of law qui permet aux rastignac-s de s’épanouir et de proliférer.

    • Romain

      20 July 2015

      Et elle meurt du fait qu’il y a des gens pour soutenir les idées mortifères des rastignac-s. C’est peut-être ça le plus terrible: dans leur quête de pouvoir, les rastignac-s ne sont que des populistes, et donc ils essayent de déterminer ce que veut une majorité et ainsi obtenir le pouvoir recherché. En cela, un rastignac est la voix d’une majorité.

      La conclusion ici d’un socialiste/collectiviste/communiste/etc. serait qu’il faut changer les gens.

    • Romain

      20 July 2015

      Notons toutefois que, avec l’Europe, ils ont réussi à se déconnecter des peuples (disparition de la démocratie) et donc être un rastignac est devenu plus que jamais un métier de cour.

      À quoi reconnait-on un rastignac? Au bout de sa langue qui est marron.

  • nolife

    20 July 2015

    On pourra vous voir plus souvent à BFM Business alors …

    Pour ce qui est des riches … pas beaucoup de soucis à se faire, ils ont l’argent pour esquiver tout ça, je crains plutôt que les jeunes français diplômés ou pas qui partent tenter l’aventure à l’étranger se voit taxer car ils sont un énorme manque à gagner fiscal.

    Répondre
  • Jcgruffat

    20 July 2015

    Can’t believe you only discovered this massive intrusion in our privacy only recently.
    As you said yourself, I selected the U.S. option..

    Répondre
    • nolife

      20 July 2015

      A “civil servant” is a civil servant anywhere he is. More power, more paper …

      So, can you release a article about D. Trump and the republicans

      Thank you very much.

  • riz

    20 July 2015

    Lors de la crise grecques de ces derniers jours le financial times a révéler un projet de ponction à hauteur de 30% sur tous les comptes grecs suépérieurs à 8 000 euros ; réponse d’un responsable de l’UE ce n’est pas possible car on ne ferait jamais cela à un pays de l’union européenne .Parce que Chypre où la ponction fut de 100% au delà de 100 000 euros n’est pas dans l’union européenne ? Au premier janvier 2016 une loi votée le 11 décembre 2013 va autoriser les banques en cas de crise grave à ponctionner l’argent des clients , donc si la banque fait faillite vous perdez tout .

    En France les droits de succession s’élèvent à 30% de 550ke à 900ke,
    de 40% de 900 à 1800 ke et 45% au delà , c’est déjà beaucoup .Et quasiment 20% dés les faibles montants .Pour un travailleur à la sueur de son front c’est 9 ans d’épargne car 45 ans de travail et 20% .
    L’ir c’est rapidement 45% pour un” riche” .
    Et l’impôt pour ceux qui ne paient pas l’ir soit plus d’une personne sur 2 environ 55% , les taxes foncières et d’habitation sont le big impôt, je discutais avec un ouvrier électricien il payait zéro euro d’ir mais 3 000 euros de taxes foncières plus habitation par an 1000 d’hab et 2000 foncière et c’est cet impôt là qui est l’IMPOT qui va croître le plus à l’avenir puisque l’Etat a tout déchargé sur les collectivités locales et territoriales .
    Il y a toujours la Suisse et Monaco . Ceci étant les riches sont contraints d’acheter des tableaux à gogo et de s’en mettre plus haut que le bord .
    L’art est stérile et ne sert en rien l’économie et n’est pas censé rapporter.
    En France vous avez aussi l’isf même sur des biens professionnels , un vrai cancer qui fait fuir les entrepreneurs .
    Heureusement que Juppé va venir à la rescousse en 2017 , le fossoyeur de l’entrepreneuriat français qui avec le déplafonnement de l’isf et la greffe rétroacive des charges patronales aux stocks options a fait fuir le peu de ce qui restait d’entrepreneurs en France .
    En revanche la France est un paradis fiscal pour les pauvres 22 000 euros pour un couple et vous ne payait pas d’impôts sur l’ir c’est un record en Europe .

    Répondre
  • Arsene Holmes

    20 July 2015

    Ou peut on trouver cette liste des 50 pays.

    Merci

    Répondre
  • Marc

    20 July 2015

    Je comprends pas le calcul plus haut (disparition de la fortune en 12 ans avec une ponction de 1,5%)
    Par contre la taxation des francais residents etrangers est dans les cartons
    c’est d’ailleurs dans certains articles comme :
    http://www.swissinfo.ch/fre/sur-le-mod%C3%A8le-am%C3%A9ricain_les-exil%C3%A9s-fiscaux-fran%C3%A7ais-passeront-ils-%C3%A0-la-caisse-/41149210

    il y a aussi eu cette conference de cooperation fiscale fin 2014 dont on a tres peu parlé. notez que le nombre de pays a encore resister est tres reduit et contient juste quelques pays dont des mineurs (iles cook, vanuatu etc)
    http://www.oecd.org/fr/sites/forummondialsurlatransparenceetlechangederenseignementsadesfinsfiscales/berlin-statement-of-outcomes-fr.pdf

    notez que meme Hong Kong, etc sont censés echanger des infos en ce qui concerne les ressortissants etrangers

    Répondre
  • J

    20 July 2015

    Bonjour,

    où peut-on trouver la liste des 55 pays concernés par l’accord ?

    Répondre
    • idlibertes

      20 July 2015

      On revient vers vous pour voir si elle est “disclosable” Comme cela faisait en ce qui concerne Gavekal partie de documents de CA.

  • MarcusVinicius

    20 July 2015

    Je n’y croyais pas, mais je vais finir par penser qu’on aura bel et bien un jour une forme de gouvernement mondial, pour notre malheur à tous.
    Je constate également dans absolument TOUS les domaines (et d’abord dans le mien, la médecine libérale française), une inflation démesurée de normes et contraintes administratives, qui bouffent tout notre temps et notre énergie au détriment de notre cœur de métier.
    C’est une catastrophe, et CG a raison de parler d’une mafia internationale de parasites. Ce sont des nuisibles, des suceurs de sang, un véritable cancer toute cette caste politico-administrative de fonctionnaires.
    Et le pire, c’est que cela se fait progressivement, et que la population, pas très futée en moyenne, ne s’en rend même pas compte (pire, souvent manipulée, elle applaudit des deux mains). Ce n’est que quand le pékin moyen sera littéralement étranglé très concrètement qu’il commencera à réagir, mais il sera alors trop tard.
    Misère, c’est vraiment la route de la servitude qui nous attend tous.
    Quand je pense aux bienfaits du capitalisme et du libéralisme, c’est désespérant de constater que malheureusement ce système très performant est mal compris de la vile multitude qui le vomit, et que ces mauvais sentiments sont encouragés et exploités par cette mafia internationale à son profit, et au détriment de ceux-là même qui la soutienne !

    Répondre
  • caullet

    20 July 2015

    Merci de revenir en France, Monsieur GAVE.
    Où que vous soyez, j’apprécie votre bon sens appliqué à l’économie et à la finance.
    Il est évident que la corporatocratie qui entend instaurer une gouvernance mondiale unique gagne chaque jour du terrain, tous les moyens étant bons pour y parvenir.
    Le système technocratique européen, que vous dénoncez à juste titre, vient de révéler ses vrais fondements avec la crise grecque. Il a été conçu dans le cadre de cette vision d’un gouvernance unique mondiale dans laquelle les peuples n’ont d’autre choix que de se soumettre.

    Répondre
  • Dame Ginette

    20 July 2015

    Ces surenchères règlementaires ne frappent pas que la finance… les artisans français en payent l’ardoise. Quelque soit la taille de leur entreprise, ils doivent se plier aux règles de plus en plus tatillonnes pour l’environnement, la sécurité et autre miroir aux alouettes inventées par nos politiques qui ne pensent qu’à nous em…der. Les petits ne survivront pas.
    Vous devenez des agents du fisc ? Les auto entrepreneurs qui facturent des services à des clients dont l’adresse est dans un pays de l’UE doivent chaque mois faire une déclaration aux douanes (DES) afin que les services fiscaux de ces pays européens puissent prélever leur part de TVA sur les sommes facturées depuis la France…
    L’enfer est partout et je suis bien d’accord avec Thomas d’Aquin, entrons dans la révolte légitime et tant pis si l’on est saisi, jeté en prison et condamné à de lourdes amendes, nous les honnêtes travailleurs. Ils ne nous ferons pas de cadeau.

    Répondre
  • Darley

    20 July 2015

    Petite coquille ou lapsus révélateur : c’est Fatca et non pas fatcat.

    Bien cordialement.

    Répondre
    • idlibertes

      20 July 2015

      Oh non, moi qui voulais un Cat et une souris 🙂

  • Homo-Orcus

    20 July 2015

    Merci, je viens de comprendre pourquoi Cahuzac a viré ses fonds à Singapour ! Il savait avant tout le monde.

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!