24 February, 2020

Crise du coronavirus et fragilité d’un monde complexe

Crise du CORONA VIRUS et Fragilité d’un monde complexe.

Il y a une vingtaine d’années, j’avais averti mes clients de l’apparition d’un nouveau modèle de société industrielle et commerciale que j’avais appelé les sociétés « plate-forme. » Pour les lecteurs français, j’avais décrit ce nouveau type d’animal par exemple dans mon livre : « C’est une révolte, non Sire, c’est une Révolution » que le lecteur peut commander sur notre site.

En voici une brève description.

Chaque société doit faire trois choses.

  1. Conceptualiser un bien ou un produit qui devrait intéresser le public. Appelons cette partie Recherche et Développement ou R&D.
  2. Produire ce bien ou ce service
  3. Le vendre

Voilà le modèle de production qui existait depuis la nuit des temps.

Arrive ce que j’ai appelé la troisième révolution dans l’histoire de l’humanité (après la révolution agricole et la révolution industrielle) qu’il est convenu de nommer la révolution de la connaissance ou de l’information.

Soudain, l’information devient parfaite et instantanée et ne coute quasiment plus rien.

Voilà qui change tout pour une société comme Apple…qui va se rendre compte très rapidement qu’elle n’a plus besoin d’avoir ses usines à côté de son centre de recherche et que ces usines peuvent être à l’autre bout du monde, puisque la direction d’Apple saura en temps réel à tout moment ce qui se passe dans ses centres de production. Et, première étape, ces usines iront s’installer là où produire sera moins cher.

Mais Apple va très vite se demander pourquoi elle devrait posséder ces usines et payer ces employés.

Le plus simple est d’aller voir Foxconn, la grande société Chinoise et de lui demander de produire à sa place tout en suivant encore une fois en temps réel, les progrès de ses commandes, chez Foxconn cette fois-ci

Et Apple va donc prendre la décision de sortir complètement de la production et de ne rester que dans la R&D et la vente.

Ce faisant, elle économise tous les investissements en machine, en ouvriers, en terrains, en logistique et se concentre sur les endroits où sa marge est la plus forte, c’est-à-dire la R&D et les ventes, et abandonne donc toutes les activités à faible marge et à forte intensité capitalistique pour se concentrer sur les domaines les plus rentables et bien sur le cours d’Apple explose à la hausse.

Apple est l’archétype des sociétés plate-forme et il y en a aujourd’hui des milliers de par le monde.

Pour simplifier à l’extrême, en fin de parcours, toute l’industrie sera en Chine, toute la R&D aux Etats-Unis et toute la rentabilité des ventes dans des paradis fiscaux et JAMAIS dans l’histoire nous n’avons eu un système aussi optimisé.

Mais comme je l’ai écrit souvent ici, plus un système est optimisé, plus il devient FRAGILE et c’est ce qui est en train d’arriver.

  • D’abord nous avons eu monsieur Trump qui trouve que désindustrialiser les USA n’est pas une bonne idée et que ceux qui veulent vendre aux USA devront produire aux USA. Et voilà qui a commencé à forcer les Apple de ce monde à réouvrir des usines aux USA.
  • Ensuite le coup de faire apparaitre les profits là où ils ne sont pas taxés et un peu…gros et va à terme amener les pays à taxer, non pas les profits que chaque société fait soi-disant dans chaque pays, mais les ventes qu’elle y fait, en imputant une marge théorique à ces ventes… ce qui sera un très mauvais coup pour l’Irlande et les Pays-Bas par exemple, mais aussi pour la rentabilité après impôts d’Apple.
  • Mais surtout nous avons maintenant une vraie épidémie/pandémie en plein cœur de l’usine du monde et du coup tout s’arrête.

Continuons pour prouver ces points avec Apple.

Les différentes parties du I Phone sont fabriquées dans plus de dix pays et assemblées en Chine. Imaginons qu’une pièce indispensable soit fabriquée en Thaïlande et que ce pays soit inondé et la fabrication des I Phones est interrompue. Ce n’est pas très grave et n’a aucune conséquence macro-économique.

Mais dans le cas présent, c’est le nouveau cœur industriel du monde qui est frappé parce que la Chine apparait aujourd’hui dans toutes les chaines de production dans le monde et que ces chaines de production se sont terriblement allongées et donc fragilisées depuis vingt ans.

Tous les produits industriels seront affectés.

Par exemple 80 % des matières premières pour fabriquer les médicaments proviennent de Chine et donc attendez- vous à une hausse des prix au marché noir créée par une pénurie de l’offre de vos médicaments, et si j’étais vous je ferai quelques réserves de précaution.

Le monde est donc en train de réapprendre une fois de plus ce que Bastiat disait il y a un siècle et demi : « En économie, il y a ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas «

  • Ce que l’on a vu, c’est la hausse des marges des sociétés plate-forme.
  • Ce que l’on n’a pas vu c’est l’immense accroissement de la fragilité du système en raison de la dépendance accrue à la Chine qui serait victime d’une catastrophe naturelle ou d’une pandémie.

Cela ne sert à rien de se lamenter une fois que le lait a été renversé. Ce qu’il faut faire maintenant c’est réfléchir à ce qui risque de se passer dans le futur et ici il me semble qu’il n’y a que deux possibilités.

Possibilité numéro un.

La pandémie se répand dans le monde entier mais le taux de mortalité est relativement faible et ne touche majoritairement que les vieillards. Le nombre de décès commence à chuter assez rapidement après que l’épidémie ait commencé. C’est ce qui a l’air d’être le cas en Chine où le nombre de morts augmente certes, mais où il augmente de moins en moins vite (la dérivée seconde du nombre de décès commence à ralentir).

Dans ce cas, les chiffres du premier et du deuxième trimestres risquent d’être très mauvais pour l’économie mondiale, le tourisme, les exportations d’un peu tout le monde mais surtout de la Chine, les ventes de matières premières et de produits de luxe, le transport aérien etc… mais cela sera temporaire et tout reviendra en place dans la deuxième moitié de l’année, graduellement bien sûr, mais à l’échelle de l’histoire, le ralentissement pourrait être fort mais temporaire.

Mais ce qui ne reviendra pas ce sera la volonté de rester dépendant d’une seule zone géographique pour sa production si l’on est Apple, ou toute autre société plate-forme d’ailleurs.

Chacune de ces sociétés va devoir s’assurer de produire donc des différents centres, l’un pour l’Asie, l’autre pour l’Europe, le troisième pour l’Amérique etc… Et tout cela va rendre le système moins efficient et peut-être déclencher des hausses de prix, ce qui rendre le travail des banques centrales beaucoup plus difficiles.  En tout cas,- la rentabilité de ces sociétés va baisser à terme, avec la rentabilité globale du capital.

L’ère de hyper optimisation est terminée, ce qui aura sans doute des graves conséquences pour les marchés financiers portés depuis des années par la hausse parabolique des valeurs plate-forme.

Venons- en à la deuxième possibilité.

Nous avons affaire à une vraie pandémie, du style de la peste noire au XIII siècle, du cholera au XIXème ou de la grippe Espagnole au XXème, et dans ce cas, tout l’édifice de la globalisation mis en place depuis les années 1990 risquent de s’écrouler, avec un retour précipité au protectionnisme et au « refus de l’étranger » qui comme chacun le sait a toujours été dans l’histoire le bouc émissaire idéal,  vecteur de maladies et de troubles.

Cela entrainerait inéluctablement un retour à des solidarités proches du type famille, villages, amis, régions et finalement nations.

S’écroulerait donc sans doute aussi avec l‘effondrement du commerce international une bonne partie de l’ordre international en place depuis 1945 et il s’agirait là d’un vrai cataclysme, contre lequel il sera difficile de se protéger.

Compte tenu des progrès de la médecine, je n’y crois guère tant j’ai déjà vu des alertes similaires qui n’ont pas eu les effets attendus par les pessimistes, du type sida, grippe aviaire, SARS etc., mais prenant en compte l’information dont je dispose, cela ne peut être exclu, en particulier pour des zones comme l’Afrique.

A vue de nez j’aurais tendance à donner une probabilité de 90 % à la première hypothèse et de 10 % à la seconde, ce qui m’amène à la conclusion de ce papier dont je reconnais qu’il est un peu sombre, mais je suis là pour expliquer la réalité et non pour essayer de dorer la pilule à ceux qui veulent bien me lire.

Et ici, je dois préciser qu’il n’est pas du tout certain que nous restions dans un monde où la liberté de circulation de capitaux restera pleine et entière. Des contrôles sur les mouvements de ces capitaux seront inévitables. Ce qui revient à dire que si vous voulez mettre votre cash en dollar, en yuan ou en livre, il vaut mieux le faire maintenant plutôt que d’attendre que cela vous soit interdit.

Et cette conclusion se doit d’être financière, puisque c’est là que se trouve mon domaine d’expertise.

Partons de ce que je recommande depuis un certain temps et commençons par les choses qu’il faut avoir.

Voici mes recommandations.

  • L’or. Dans les deux cas de figure, il faut en avoir et je ferai passer les positions de 10 % à 20 %.
  • Les obligations asiatiques, et en particulier Chinoises. Dans le premier cas, elles seraient de grandes gagnantes, les taux d’intérêts s’écroulant en Chine tandis que la monnaie remonterait. Dans le deuxième cas et à partir d’une source européenne, je ne pense pas perdre sur le moyen terme.  Rester au niveau actuel.
  • Les actions des grandes sociétés industrielles ou qu’elles soient dans le monde, produisant partout et vendant partout, du type d’Air Liquide et Schneider en France.  Je continue à exclure tout ce qui touche à l’automobile. Je garderai ces positions, mais je vendrai tout ce qui touche au luxe, les ventes de biens de luxe risquent en effet de baisser structurellement beaucoup en raison de la baisse générale du niveau de vie qu’entrainerait la deuxième hypothèse, qui ne peut être exclue à ce point.
  • Le cash. Je le maintiendrai en dollar US et Canadien. Pour ceux qui veulent rester en monnaie européenne, je choisirai la Livre Britannique et la Couronne Suédoise.
  • Pour des raisons de respect de la Loi et du droit de propriété, et donc de sécurité juridique, je préfèrerai posséder des actifs dans les pays où la Reine d’Angleterre figure sur le billet de banque (GB, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande)

Ce qu’il ne faut pas avoir ensuite.

  • Tout ce qui touche à l’écologie et à ce qu’il est convenu d’appeler l’économie verte. Dans le deuxième cas de figure, le réchauffement atmosphérique passera à l’arrière-plan des préoccupations des gens qui auront d’autres chats à fouetter.
  • L’Euro qui dans ce cas-là deviendra complétement impossible à gérer. Encore une fois, il faut vendre tous les placements à revenu fixe libellés dans cette (fausse) monnaie.
  • Toutes les actions des sociétés qui dépendent d’une façon ou d’une autre de l’ordre international en place depuis 1945 ou 1990.
  • Continuer à éviter avec soin toutes les financières, qui devront être nationalisées, ainsi que tout ce qui dépend des états sociaux-démocrates tant il est certain que dans le second cas vous serez spoliés.

Le pire n’est jamais certain, mais nous risquons de rentrer dans une période très difficile à un moment où tous les prix sont faux , au moins en Europe, puisque les banques centrales manipulent depuis des lustres le prix du temps (les taux d’intérêts) et le prix du risque géographique (les taux de change).

Nous risquons de revenir dans le désordre à de vrais prix, ce qui ne va pas faciliter les choses.

En tout cas, cher lecteur, la balle est dans votre camp.

En ce qui me concerne, je continuerai à faire tout ce que je peux pour vous aider à traverser cette période dans les conditions non pas les meilleures, mais les moins mauvaises.

Bonne chance, nous risquons d’en avoir besoin.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

37 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • FRANÇOIS MAJOREL

    10 March 2020

    MERCI Monsieur GAVE .

    Répondre
  • François Chaulet, Montségur Finance

    27 February 2020

    Question complémentaire sur l’inflation.
    Cher Monsieur, je lis votre écrit et m’interroge sur 3 facteurs qui me semblent sous estimés par le marché et qui sont possiblement de nature à modifier les anticipations d’inflation.
    1- La relocalisation de la production que vous rappelez,
    2- les tensions sur le marché du travail qualifié pour cette production
    3- les contraintes écologiques et/ou qualitatives qui deviennent des normes de production pour des analystes ESG/ISR de plus en plus documentés et donc vigilants.
    Merci de votre retour.

    Répondre
    • luc

      1 March 2020

      Le probleme c’est que la patronat francais refuse de former les gens et payer correctement. on a aligné les salaires sur la chine ou l’inde, alors que le cout de la vie est beaucoup plus bas.
      iIs veulent des moutons a 5 pattes au smic de 25 ans avec 10 ans d’experience
      Il n’y a pas de tensions sur le marché de l’emploi en france en tout cas, il y a 6M d’inscrits chez pole emploi.

  • marc durand

    27 February 2020

    Excellent post qui confirme mon opinion, meme si moi je vais plus loin.

    Prendre juste le profit d’Apple, comparer au travail des chinois qui représente 7% du prix d’un Apple est une erreur. Les 2,1 millions d’employés chez Foxcon achetent des appartements, mangent chinois, s’habillent chinois, cotisent en chine, prennent le bus en Chine…. la somme de toute cette richesse crée est supérieur au cash d’Apple en banque.

    Répondre
  • Jean

    26 February 2020

    Quand vous dites de 20 % d’or Mr Gave il s’agit d’ETF ? Lequel ou lesquels ?

    Répondre
  • Robert

    26 February 2020

    Le professeur Didier RAOULT, de l’ institut des maladies infectieuses de Marseille, communique qu’ un traitement efficace a été trouvé contre le coronavirus : la novaquine, vieux remède utilisé notamment contre le paludisme. Voilà qui devrait calmer l’ hystérie qui commence à se développer chez certains…

    Répondre
    • Xavier

      27 February 2020

      Ce gourou guignol est en train de devenir un meme.

  • Aurelien

    25 February 2020

    Quelqu’un a-t-il une opinion au sujet de Scor ? Rentre-t-elle dans la catégorie des actions à ne pas privilégier ou non ?

    Répondre
    • Aurélien

      25 February 2020

      Je continue de jouer la baisse alors 🙂
      Merci

  • Garofula

    25 February 2020

    Détenir 20% d’or ?
    Executive Order 6102.

    Répondre
  • freclo

    24 February 2020

    Sur la complexité des systèmes en général et ses conséquences , sur la société de consommation un philosophe essayiste Christopher Lasch est très éclairant ; à lire absolument ; en.gros plus un systeme est complexe plus il est fragilisant notamment pour l’esprit humain car il peut alimenter un sentiment d’abandon de l’enfance et de plus l’immédiateté de la.consommation de la société moderne peut ramèner nombre d’adultes à des phases de désirs enfantiles……Lasch et Orwell ont influencé JC Michéa , philosophe français très intéressant….je le conseille à tous les lecteurs de l’IDL….

    Répondre
  • Raphaël Da Silva

    24 February 2020

    Pour préciser ma question et mon commentaire d’en dessous -> Vous voulez dire que les sociétés qui s’en sortiront le mieux sont celles qui produiront là où elles vendent dorénavant?

    “Bonjour et merci pour cet article.
    “Toutes les actions des sociétés qui dépendent d’une façon ou d’une autre de l’ordre international en place depuis 1945 ou 1990.” : pouvez-vous précisez ce point ?
    Merci d’avance”

    Répondre
  • Da Silva

    24 February 2020

    Bonjour et merci pour cet article.

    “Toutes les actions des sociétés qui dépendent d’une façon ou d’une autre de l’ordre international en place depuis 1945 ou 1990.” : pouvez-vous précisez ce point ?

    Merci d’avance

    Répondre
  • Taote

    24 February 2020

    J aime bien vos 90% et 10% ça nous change des 80% de la semaine dernière…
    Si ce n est pas ce virus il y en aura un autre…et la médecine…mais c est vrai vous n êtes pas médecin…conservez vos illusions
    Pour une fois votre billet n est pas au niveau désolé de vous le dire, mais c est vrai que le niveau des commentaires néandertaliens que j ai lu peuvent vous rassurer
    Je ne parle pas de vos conseils financiers..là je m incline…vous avez sûrement raison
    Je vous souhaite une meilleure forme pour la semaine prochaine pour vous lire sur mon iPad

    Répondre
    • Petelo

      24 February 2020

      Bonjour,

      Visiblement, vous êtes médecin en Polynésie.. Pouvez-vous nous expliquer ce qui entraîne votre suspicion sur la capacité de la médecine moderne à répondre à cette situation ? Car, pour tout vous dire, la condescendance est un peu “juste” comme argumentation et ne grandit pas son auteur. Objectivement, les capacités de la médecine actuelle à répondre à une pandémie sont bien sur sans commune mesure avec ce qui avait cours lors des précédents épisodes funestes (Grippe espagnole, Peste..) que ce soit en soins intensifs, recherche fondamentale ou pharmacologie. Evidemment, le problème d’une sous-capacité aiguë des structures de soins se posera en cas de vagues de patients infectés graves, et la situation de l’hôpital public français, sciemment saboté depuis plus de 10ans, n’aidera pas. Mais il ne s’agirait là que de la conséquence d’un afflux exceptionnel de cas ( si cela survient encore une fois), et non d’une faillite du soin en tant que tel.

      Concernant les autres points évoqués, je m’étonne également comme d’autres de l’absence de mention du CHF dans la liste des monnaies-refuge. La paire EUR/CHF vient d’ailleurs de toucher un point bas plus vu depuis aout 2015. Par ailleurs, les cryptomonnaies peuvent également être à considérer. Je me souviens des articles alarmistes il y a un mois qui claironnaient “le Bitcoin va se crasher car les fermes de minages en Chine vont fermer!”. Ce qui fut fait. Outre que cette assertion dénote une méconnaissance de l’architecture de ce réseau, la réalité, un mois plus tard, contredit nettement ces n-ièmes Cassandres.

    • Charles Heyd

      25 February 2020

      Merci pour le néanderthalien que je suis (aussi)! J’ai bien aimé votre première phrase sur les %, mais le reste …
      Mais savez combien nous (les hommes, ou l’espèce humaine si vous préférez!) compte de gènes commun avec Neandertal?
      Cela devrait vous faire réfléchir et vous rassurer car même l’homme de Neandertal réfléchissait!

  • Thevenet Anthony

    24 February 2020

    Bonjour à tous, J’ai trouvé HSBC pour l’achat d’obligations étrangères par des particuliers, quelqu’un peut me dire si cette banque anglaise respecte la propriété de ses clients???!!!

    Répondre
    • Raphaël Da Silva

      25 February 2020

      Avez-vous un lien qui décrit l’activité de HSBC pour l’achat d’obligations étrangères par des particuliers ? J’aimerai en savoir plus pour peut être créer un compte la ba dédié spécifiquement à l’investissement en obligations étrangères. D’ailleurs quelles obligations étrangères propose-t-elle aux particuliers?

  • Bilibin

    24 February 2020

    Moi j’aimerais savoir d’où ce virus vient, parce qu’avec cette histoire de laboratoire à Wuhan et les caractéristiques très vicieuses de ce virus : incubation asymptomatique particulièrement longue (ce qui a rendu les quarantaines inefficaces et a permis à la situation de devenir ce qu’elle est aujourd’hui), possibilité de l’attraper plusieurs fois, protéines “qui ne semblent pas naturelles” dixit certains chercheurs, notamment chinois etc… ça commence à faire beaucoup de coïncidences. L’attitude toute mielleuse de l’OMS vis à vis de la Chine est aussi assez inquiétante quant au niveau de corruption qui peut régner dans ce genre d’organisme, car une chose est certaine, c’est que la Chine ment depuis le début sur la situation.
    Ca prendra sans doute un peu de temps, mais je ne doute pas qu’on saura un jour la vérité, comme on la sait aujourd’hui pour Tchernobyl.
    Peut-être d’ailleurs que le PCC n’y survivra pas, ne serait-ce qu’en raison des conséquences économiques.
    Nous vivons assurément dans une période “intéressante”…

    Répondre
    • Charles Heyd

      24 February 2020

      Si la (sinon ne serait-ce qu’une des conséquences) conséquence du corona était la disparition du parti communiste chinois, ce serait formidable!

  • Thevenet Anthony

    24 February 2020

    Bonjour à tous, je cherche actuellement un organisme qui me permet d’acheter des obligations d’états hors UE bien sûr, et J’ai peut être trouvé par l’intermédiaire de HSBC.
    Si une personne de l’institut des libertés ou du forum peut me dire si je peut leurs faire confiance vu leurs histoires liées à l’empire britannique et à Hong kong??!! Merci à vous

    Répondre
  • BKK

    24 February 2020

    Oui vous avez raison de conseiller de mettre son argent, ses avoirs ou ses investissements sous la protection d’Elisabeth II ( encore un acte patriotique de votre part ). Je me permets de rajouter pour les férues d’investissement immobilier, d’acheter des biens immobiliers en Norvège .

    Répondre
  • Frédéric

    24 February 2020

    On dirait que la gripette vous fasse moins rire. Ne jamais sous estimer son adversaire foi d,ancien judoka.

    Répondre
    • Frédéric

      24 February 2020

      Fait pardon.

  • Salvatore Martelli

    24 February 2020

    super comme toujour! en peut de mots vous resumez une pensee complexe. je continue a vous lire et merci beaucoup de vouloir partager votre sagesse

    Répondre
  • PHILIPPE LE BEL

    24 February 2020

    Bonjour !
    L’externalisation existe depuis des décennies et ne fait que se renforcer depuis des décennies. La fameuse société des services que l’on nous promet.
    Le salariat est en crise. L’uberisation est en marche, tous micro-entrepreneur non salarié… mais sous ordre direct quand même… avec le couteau sous la gorge.
    Une nouvelle noblesse et toujours un tiers état…
    Les relations sociales vont se tendre, avec son lot de violences. Les gilets jaunes ont encore “de l’avenir” si je peux dire.

    Répondre
  • Stephane à Taiwan

    24 February 2020

    Petit erratum: la firme Foxconn est Taiwanaise et non Chinoise, même si la plupart de ses usines sont en Chine. Et l’on peut aussi noter que même elle a commencé à se rééquilibrer géographiquement: en juin 2018, Foxconn a commencé la construction d’une usine au Michigan, USA! Avec la bénédiction de Trump! Maintenant que les fabriques modernes sont très automatisées, une main d’oeuvre peu chère n’est plus si indispensable…

    Répondre
  • Ockham

    24 February 2020

    Toujours passionnant. Toutefois vous écrivez que “l’information devient parfaite et instantanée et ne coute quasiment plus rien”. En fait il s’agit, à partir de 1990-95, de l’information des entrepreneurs. Elle les aspire dans ce maelstrom de l’optimisation que vous décrivez parfaitement. Entre temps l’information via les Smartphones-Ordinateurs-Internet (SOI) devient instantanée, en image et court-métrage parfois désopilant. Elle est accessible à énormément de gens sur une bonne partie de la planète. Il y avait dissymétrie sur le plan de l’information, elle se comble. Nous allons avoir à faire avec le vaste domaine de la psychologie des foules, des rumeurs plus ou moins manipulées par le palais ou le temple et des attroupements éclairs comme certaines manifestations le démontrent. Il va falloir mettre la jugulaire de la casquette! Sur un plan pratique cette information “du type produit de France” ou une information détaillée sur des composants amène les grands groupes de la distribution déjà actuellement à prendre un virage qualitatif étonnant. Comme l’information devient enfin faciles à grossir, accessibles et donc lisibles nous retrouvons la même problématique que cette noblesse (les transnationales*) affronta avec les sans-noms. L’institution des “maisons nobles ” a complétement oublié que la peste de Gutenberg produisait des bataillons de “sachants sans particule” confinés à des tâches subalternes à vie et condamnés à recevoir les ordres donnés trop souvent par des crétins à particule (les transnationales*). Aussi quand ces “ni manants ni nobles” devinrent les plus nombreux, cela fit boum notamment au pays des enfants gâtés par la nature. Nous allons faire un nouveau tour de cadran accéléré par le coronavirus !
    * les transnationales seraient celles de votre schéma trinitaire qui conçoivent ic, produisent là et vendent partout.
    * les multinationales (Air Liquide) seraient celles qui conçoivent (ici ou là) produisent et vendent sur place.

    Répondre
    • Charles Heyd

      24 February 2020

      Moi aussi cette phrase: ” “l’information devient parfaite et instantanée et ne coute quasiment plus rien” m’a fait un peu tiquer au premier abord;
      cependant, sans vouloir parler au nom de CG je pense qu’il veut dire que la diffusion de cette information est très large et ne coute en effet pas très cher; la preuve, je ne paye rien (sauf ma abonnement box et mon ordi!) pour lire CG en France ou de n’importe où dans le monde via le net.

  • simon

    24 February 2020

    Encore un article très agréable à lire concernant le cheminement intellectuel plus que sur le fond de l’affaire qui pourrait s’assombrir.
    Ma question porte sur les obligations asiatiques et plus particulièrement chinoise ainsi que la monnaie, par quel mécanisme cette monnaie pourrait se renchérir et ses taux baisser?

    Répondre
  • Robert

    24 February 2020

    Merci pour vos bons conseils M. GAVE, dans cette période où il conviendra de garder son sang-froid tout en étant réaliste sur la gravité de la situation. Souhaitons que cet événement contribue à détruire cette p… de mondialisation pour nous permettre de retrouver un peu d’ autonomie !
    Mais vu la déliquescence du politique j’ai des doutes…
    Bien à vous.

    Répondre
  • Charles Heyd

    24 February 2020

    Je trouve vos conseils et votre analyse particulièrement judicieux;
    il y a un mot qu’on retrouve souvent dans la bouche de M. Macron, mondialisation, que je ne crois pas avoir lu dans votre billet mais vous en parlez fort bien néanmoins!
    Enfin, et tout naturellement, on va peut-être revenir à des notions barbares pour beaucoup, l’or et la nation.

    Répondre
  • Thibaut

    24 February 2020

    Bonjour et merci beaucoup pour votre article plein de bon sens et d’excellents conseils.
    Une surprise à noter cependant lorsque vous parlez des devises européennes sans nommer le franc suisse qui traditionnellement performe bien lors des crises ? Pas cette fois ?

    Répondre
    • Robert

      25 February 2020

      A mon sens, le CHF reste une “valeur-refuge” en cas de crise, même si il est arrimé à l’ Euro par choix de la BNS et pour ne pas pénaliser les entreprises suisses.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!