15 September, 2020

COVID19, de la stupidité des politiques suivies ?

par Louis-Vincent Gave

Founding Partner & Chief Executive Officer de GAVEKAL
Président du Biarritz Olympique Pays Basque

Chers lecteurs de l’Institut des Libertés,

J’imagine que la plupart d’entre vous n’ont jamais entendu mon nom (je suis le fils, et patron, de Charles, et le frère d’Emmanuelle). Sauf pour ceux d’entre vous passionnés de rugby, car j’ai l’honneur d’être le président du conseil de surveillance du Biarritz Olympique Pays Basque. Or aujourd’hui, le rugby, comme tant d’autres activités économiques, est durement impacté par le COVID. Depuis le début de la saison, de nombreux matches de Top 14 et de Pro D2 ont dû être reportés, dont celui entre Perpignan et Mont de Marsan qui devait avoir lieu ce weekend. Avant ce match, quatre joueurs ont initialement rendu des tests COVID positifs. D’où report du match compte-tenu des protocoles. Néanmoins, 24 heures plus tard, ces mêmes joueurs, sur un deuxième test, étaient déclarés négatifs 

Alors : énorme bourde de la part du staff médical du Stade Montois ? Probablement pas. Car en fait, si vous prenez un test COVID aujourd’hui, et que votre résultat est positif, il est fort probable que vous n’ayez, en gros, que 50% de chance d’être affecté.

Je m’explique.

Commençons par la réalité des tests COVID. En France, ces tests sont parmi les plus fiables au monde mais génèrent néanmoins environ 3% de résultats « faux positifs » (c’est-à-dire que, comme nos joueurs Montois, vous testez positifs, alors que vous êtes en pleine santé). Ou dit autrement, si vous n’avez pas le Covid, vous avez 97% de chances d’être perçu comme négatif par le test, et 3% de chance d’être perçu comme positif.

Plus problématique est le retour de « faux négatifs » : vous avez le COVID, mais le test ne le perçoit pas et vous renvois donc dans la nature où, sans aucune intention néfaste ou égoïste, vous propagez le virus. Certaines études montrent que, parmi les gens qui ont le COVID, le taux de « faux négatifs » peut-être aussi élevé que 20%.

Compte tenu de ces données, imaginons ensemble une petite ville, de 1000 habitants, que nous appellerons Covid-sur-plage. Ce que personne ne sait est que, sur les 1000 habitants de notre commune, 25 habitants sont actuellement porteurs du virus (soit 2.5%). Mais lorsque certains cas de Covid commencent à apparaitre, le maire de Covid-sur-plage appelle toute la population à se faire tester.

Qu’allons-nous découvrir avec ces tests ?

  • Sur les vingt-cinq cas de Covid sous-jacents, le médecin de Covid-sur-plage va en identifier vingt et cinq vont passer entre les mailles du filet. Ceci est lié au 20% de « faux négatifs ». Ainsi, vingt personnes seront placées en quarantaine, alors que cinq autres « malades » pourront continuer à vivre leurs vies tranquillement.
  • Sur les 975 citoyens qui ne sont pas malades, le toubib de Covid-sur-plage identifiera 29 comme étant infecté Non parce que le médecin est un incompétent, mais parce que les tests ont un taux de «fausse positivité » de l’ordre de 3%.

Ainsi, Covid-sur-plage annoncera aux autorités sanitaires du pays que la ville souffre de 49 cas (20+29) et les médias locaux s’alarmeront d’un taux de 4.9%. Alors que la réalité sous-jacente est que seul 2.5% des habitants de Covid-sur-plage sont malades.

Par coïncidence, il se trouve que, le 6 Septembre, la France publiait un taux de maladie de… 4.9% ! Un chiffre qui alarme nos politiques, même si la réalité sous-jacente est probablement bien moins alarmante.

Ce qui nous ramène au cas du match annulé entre Perpignan et Mont de Marsan. Compte tenu du ci-dessus, ce ne sera très probablement pas le seul match annulé cette saison alors que tous les joueurs se portent comme le pont neuf. Car même si le virus venait à complètement disparaître du territoire Français, avec un taux de fausse positivité de 3%, et sur la base des 140,000 tests récoltés pas nos services médicaux tous les jours, alors 4,000 personnes chaque jour se verraient diagnostiquer comme étant malades, alors qu’en réalité, ces 4000 « malades » seraient en parfait santé !

Un chiffre assez conséquent pour entretenir la psychose ambiante.

Car nous nageons en effet en pleine psychose. Une espèce de mouvement de foule telle que ceux décrit par René Girard. Aujourd’hui, seul nous manque la victime expiatoire ; et de toute évidence, cette victime risque fortement d’être l’entrepreneur Français.

Remontons à la mi-Mars, lorsque le COVID-19 commence à montrer le bout de son nez à travers l’Europe. Les politiques à travers le monde préconisent alors des mesures diverses et variées :

  • En Suède, les autorités médicales expliquent que les quarantaines sont une réponse médiévale à un problème, somme toute,  plutôt que de rester calfeutré chez soi, il vaut mieux que la communauté développe ses anticorps afin d’endiguer la progression de la maladie. De plus, les quarantaines risquent d’entrainer des problèmes secondaires (alcoolisme, utilisation de drogue, suicide…) et un désastre économique.
  • En Suisse, on ferme les frontières mais tout comme en Suède, la vie continue. Les restaurants restent ouverts, ainsi que les bureaux etc… Néanmoins, une pression sociale est exercée afin de limiter les mouvements.
  • Aux Etats-Unis, la nature fédérale du gouvernement Américain fait en sorte que les réponses varient grandement d’état en état. A New York, les gens sont confinés, tandis que dans l’Arkansas ou le Dakota du Sud, les concerts et manifestations sportives battent leurs pleins.
  • En France, les citoyens restent bloqués chez eux pendant deux mois avec l’imposition d’une des quarantaines les plus sévères au monde.

Compte tenu de ces différences de politique, les performances économiques des pays sous-jacent divergent de façon conséquente :

 

Comme le souligne le graphique ci-dessus, la France est, de loin, la lanterne rouge.

Alors évidemment, les ODS souligneront que, lorsque la décision de confiner la population a été prise, il ne s’agissait pas d’une décision économique. If fallait sauver des vies. Et une vie, cela n’a pas de prix…

Néanmoins, même si une vie n’a pas de prix, là aussi, nous sommes maintenant capables de « mesurer » l’impact de la politique de confinement. Non pas en comptabilisant et en comparant les morts du Covid entre pays (il y an effet trop des disparités dans la façon dont chaque pays comptabilise ses morts liés au Covid – comment savoir si quelqu’un est mort à cause du COVID ? Ou bien mort avec le Covid, mais à cause d’autre chose ?) mais plutôt en comparant le nombre total de mort en 2020 à notre propre historique, et enfin entre pays. C’est ce que fais dans le graphique ci-dessous. Chaque courbe représentant, pour chaque pays, le nombre de morts hebdomadaires, ce chiffre étant indexés à 100 en 2013 (afin de tenir compte des différences de taille de population entre les quatre pays ci-dessus) :

Ce graphique m’amène aux observations suivantes :

  • Chaque hiver, nous avons droit à un pic de mortalité. Et cette année, le pic a été très prononcé. Même si fondamentalement parlant, le pic n’est pas complètement disproportionné comparé à ce que nous avons pu vivre sur des hivers récents. Par exemple, pour la Suisse, la mortalité cette année est en gros la même que sur l’hiver 2015…
  • Plus le pic hivernal est prononcé, plus la vallée de l’été est creuse. Cela aurait tendance à souligner que les plus faibles ayant été attrapés par la Camarde en hiver, ils ne sont plus là pour mourir pendant l’été. Et vice versa. Si la récolte hivernale de la Camarde est médiocre, alors cette dernière a tendance à se rattraper pendant l’été.
  • En conséquence, le nombre de morts aux Etats Unis, en Suède, en Suisse… atteint aujourd’hui un plus bas ! En France, nous ne sommes aussi pas loin d’un plus bas, mais nous n’y sommes pas tout à fait (probablement à cause de la canicule de cet été ?). Mais en tous les cas, il semble évident que le Covid ne décime plus nos populations. Ceci indique peut-être que le virus est devenu moins virulent (comme le SARS autrefois) ? Ou bien que nos hôpitaux et médecins sont aujourd’hui en mesure de lutter contre virus de façons plus efficaces (traitements aux stéroïdes etc…). Quoiqu’il en soit, le Covid ne tue plus de façon disproportionnée.
  • La France a réussi le doublé: non seulement notre pauvre pays a, grâce au confinement, été contraint de livrer la pire performance économique de l’OCDE mais, de surcroit, la France n’a pas fait mieux que la Suède, la Suisse, ou les Etats Unis en nombre de morts ! En fait, il semblerait que, peu importe des dispositions sanitaires de chacun, nos quatre pays ont rendu plus ou moins la même copie. La Suisse fait un peu mieux, et la France un peu moins bien, mais ces différences sont probablement trop faibles pour être statistiquement révélatrices…

Quoiqu’il en soit, avec un nombre de morts qui atteint un plus bas, nous devrions déjà avoir repris un cours de vie normale. Ceci d’autant plus que le Covid n’a cet hiver, fait de dégâts notables que chez nos aînés.

En effet, en restant sur l’exemple de la France (mais les chiffres sont similaires partout), si on regarde le nombre de morts par semaine, et par classe d’âges, on se rencontre très rapidement que :

  • Nous n’avons vécu aucune mortalité hors du commun chez les enfants :

  • Nous n’avons vécu aucune mortalité hors du commun au sein de la population active :

  • Le pic de mortalité a donc frappé principalement les retraités :

 

Les graphiques ci-dessus posent un nombre de questions importantes, notamment :

  • Compte tenu du fait que, malgré des politiques de confinement diamétralement opposées, la France et la Suède ont connut plus ou moins les mêmes résultats médicaux.
  • Que même avec la meilleure volonté du monde, la fiabilité des tests implique que, même celui qui teste positive au COVID-19 aujourd’hui a en fait une chance sur deux de ne pas avoir le virus !
  • Que la mortalité actuelle est quasiment au plus bas dans la plupart des pays de l’OCDE, y compris les pays qui n’ont suivit aucune politique de confinement.
  • Que statistiquement parlant (il existe évidemment des exceptions) le virus ne tue quasiment que les gens d’un certain âge, voir-même d’un âge certain…
  • Que même pour nos anciens, le virus ne décime plus leurs rangs comme il a su le faire cet hiver

 

 

Pourquoi nos politiques continuent-elles à restreindre nos libertés individuelles, à entraver l’activité économique, et pis encore, nous empêcher de regarder des matches de rugby ?  Est-ce :

  • Par bêtise? Il est possible que nos politiques ne comprennent rien aux statistiques
  • Par crainte d’admettre une erreur? Nos politiques, n’ayant jamais géré d’argent, ne savent peut-être pas que commettre une erreur n’est pas grave. Cela fait partie du métier. Ce qui est inexcusable, par contre, est de continuer dans son erreur par peur d’admettre de s’être trompé…
  • Par sournoiserie: Rahm Emmanuel, l’ancien chef de cabinet du Président Obama, lui soufflait à l’oreille qu’il « ne devait jamais laissé passer l’opportunité offerte par une crise ». Et l’opportunité est évidemment de faire croître le rôle de l’état dans l’économie, la société, et la culture. Nous assistons à cela aujourd’hui avec un pacte Franco-Allemand qui crée un nouvel état fédéral Européen qui n’aurait eu aucune chance d’être adopté par les urnes

Le rasoir de Hanlon (une règle de raisonnement, qui tout comme le rasoir d’Occam, permet d’éliminer certaines hypothèses lorsque confronté à une problématique) devrait nous pousser vers la première conclusion. En effet, le rasoir d’ Hanlon nous invite à « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer ».

Mais quelque part, ça devient tellement gros, qu’il devient difficile de croire que seule la bêtise puisse être en jeu.

 

Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

73 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • pythagore

    25 September 2020

    “Ce qui est inexcusable, par contre, est de continuer dans son erreur par peur d’admettre de s’être trompé…” : errare humanum est , perseverare diabolicum …

    Répondre
  • Donfra

    23 September 2020

    Bonjour,
    Bravo pour cet article que j’aurai aimé écrire tant je cherchais (en amateur) à mettre en évidence que le drâme de la COVID en France est dû à la peur et au confinement.
    Charles peut être fier de son fils, la relève est assurée !
    Il fallait être capable de trouver les données.

    Répondre
  • Robert

    20 September 2020

    Je ne peux qu’adhérer à votre dernière phrase de conclusion… Ca devient vraiment gros, et je ne peux m’ empêcher de penser qu’il y a une logique dissimulée derrière tout cela, et une logique pas forcément “humaniste” !

    Répondre
  • Denis Monod-Broca

    19 September 2020

    Dans mon précédent commentaire, j’ai cherché à déterminer, dans une argumentation quelque peu laborieuse, qui était le bouc émissaire en l’affaire.

    La vérité est autre en réalité, car nous savons désormais assez bien résister à la tentation de désigner un coupable en vue de son sacrifice, car en effet nous sommes passés du sacrifice à l’anti-sacrifice

    Notre salut exigeait des victimes sacrifiées. Il exige désormais des victimes sauvées.

    Des victimes sacrifiées, il y en eut, encore et toujours, au cours des siècles, et par exemple : Jésus, les Juifs, les sorcières, le roi et les aristocrates au moment de la Révolution, les boches pour nous Français à différentes reprises et inversement, les Juifs dans cet holocauste géant de la Shoah, ou encore Œdipe condamné pour sauver Thèbes de la peste. Les bourreaux, immanquablement, sont convaincus que les victimes sacrifiées sont coupables et leur élimination indispensable au salut commun. C’est mensonger et irrationnel. Nous le savons dorénavant, assez bien.

    L’actuelle épidémie montre un remarquable changement. Nous n’avons pas jugé bon, pour nous sauver de la vague épidémique, de condamner qui que ce soit. Au moins jusqu’à présent. Notable progrès. Nous avons au contraire concentré tous nos efforts, individuels et collectifs, vers le sauvetage des gens atteints. C’est mieux, indéniablement. Est-ce cependant totalement lucide et rationnel ? N’avons-vous pas, de façon excessive, sacralisé la vie ? Il y a encore de l’aveuglement dans notre attitude puisque, attachés à sauver, nous ne prenons pas en compte, ou pas assez, les souffrances cachées que notre choix occasionne et occasionnera : personnel soignant exposant sa vie, malades renonçant à aller à l’hôpital, drames liés au confinement et à la cessation de l’activité économique, mise en péril de la vie du pays tout entier.

    Nous sommes passés du sacrifice à l’anti-sacrifice, autrement dit de la foule faisant cercle autour de l’autel ruisselant de sang à la foule faisant cercle autour des services de réanimation dispensant l’oxygène vital (et les applaudissant tous les soirs). Extraordinaire inversion. Extraordinaire progrès.
    Mais nous restons prisonniers d’une idole que nous avons indûment sacralisée, la vie, aussi précieuse soit-elle.

    Mieux vaut sacraliser la vie que sacraliser la violence. Bien sûr ! Sauf que l’effet est parfois le même…

    Il y a dans cette inversion à la fois un progrès et une régression, un progrès apparent et une régression effective cachée.

    Dans ces conditions, si nous nous voulons pleinement raisonnables, attachés au bien commun mais débarrassés de toute fausse croyance, quoi faire ? La réponse n’est pas simple. Elle passe par l’acceptation du mal et de la mort, l’humilité en face d’un phénomène qui nous dépasse, l’appel à toutes les bonnes volontés, les efforts et l’abnégation de chacun…

    Répondre
    • Charles Heyd

      20 September 2020

      Denis Monod-Broca, je vois cite: “L’actuelle épidémie montre un remarquable changement. Nous n’avons pas jugé bon, pour nous sauver de la vague épidémique, de condamner qui que ce soit. Au moins jusqu’à présent. Notable progrès. Nous avons au contraire concentré tous nos efforts, individuels et collectifs, vers le sauvetage des gens atteints.”
      Dans ces deux courtes phrases vous résumez toute votre incompréhension de la situation présente ou tout votre cynisme, je m’explique:
      – qui est responsable de la santé publique, des lois et décrets etc. , le Bon Dieu? C’est le gouvernement. Si vous n’avez pas encore jugé bon d’incriminer qui que ce soit, c’est que vous êtes aveugle, pour ne pas dire bête, ou partisan (de Macron)
      – les efforts que nous aurions dus faire: fermer les frontières notamment pour les gens venant des pays les plus exposés et ce depuis la fin-janvier (depuis 8 mois!) et à tout le moins tester à l’arrivée dans ces aéroports; tester les cas suspects, les isoler en cas de positivité et les soigner; je ne suis pas médecin et encore moins de renom comme les Alexandre, Delfraisy (ortho approx) et j’en passe et des meilleurs; un chevelu de Marseille préconisait cela depuis janvier et l’a fait; qu’on fait nos élites pendant ce temps?
      Je suis toujours aussi désespéré quand je vous lis ici ou sur d’autres blogs.

    • Denis Monod-Broca

      21 September 2020

      @ Charles Heyd

      Vous ne m’avez pas compris.
      Il est reproché aux pouvoir publics de ne pas avoir fait ce qu’il fallait face à l’épidémie, c’est vrai, mais il ne leur est pas reproché d’être à l’origine de l’épidémie.
      Dans l’histoire d’Œdipe, il lui est reproché d’être, lui, à l’origine de la peste qui frappe Thèbes.
      Chez nous, en France, nul n’est désigné comme coupable de l’épidémie, nul n’est désigné pour être sacrifié et ainsi nous débarrasser du virus, sinon en quelques cercles confidentiels. Mais des millions de Français sont sortis sur leurs balcons pour applaudir les soignants. Il y a là un vrai phénomène de foule, à caractère rituel, religieux ou équivalent. J’y vois ce que j’appelle un anti-sacrifice.

  • pinatel

    19 September 2020

    je suis totalement d’accord avec cette analyse

    Répondre
  • marc durand

    19 September 2020

    Hier en Chine 32 cas de covid-19, tous 100% importes, 0 contamination locale, c’est un fait.

    Soit les test français sont pas les meilleurs, soit c’est le docteur qui le fait mal, il faut bien enfoncer le coton tige profondément dans le nez, ou soit tout le monde s’en fou puisque c’est la secu qui paye, les fabricants de test se font des c…… en or.

    Répondre
    • Charles Heyd

      19 September 2020

      J’aime bien une des réflexions de notre bon docteur Raoult: “les Chinois ne mentent pas plus que nous”!
      Il disait cela à propos du corona mais je crois que cela s’applique à tout; et d’ailleurs, comment ils savent, les Chinois, que ce ne sont que des cas importés?
      Et le corona c’est pas le pangolin qui nous a refilé tout cela? Ce ne serait pas importé en France et même “made un China”?

    • marc durand

      19 September 2020

      @Charles Heyd Parce que il faut faire un test 5 jours avant d’arriver en Chine, puis en arrivant en Chine, vous etes re-tester et place dans un hotel a vos frais pour 14 jours.

      Le Portugal, la Suisse, La Grèce sont des pays qui sont a cote des 3 pays le plus touches la France, l’Italie, l’Espagne, ils ont moins de cas et moins de mort, car ils sont moins touristique.

    • Charles Heyd

      20 September 2020

      Marc Durand, vous donnez une très bonne réponse à une des questions posées; en effet les Chinois, à défaut de fermer totalement leurs frontières, testent les arrivants (je vous fais confiance);
      qu’a-t-on fait en France dans ce domaine au moins jusqu’à très récemment?
      je viens de répondre à Denis Monod Broca sur ce point. On n’a rien fait!

    • marc durand

      21 September 2020

      @Charles Heyd On est d’accord. La France n’a rien fait, je vais enfoncer le cloud encore avec la Chine. La Chine a supprimer les taxes et la TVA pour les fabricants de matériels médicaux, afin d’aider a la production au debut de l’épidémie.
      BYD fabriquant de voitures chinoise a commence en Mars 2020 a fabriquer des masques, en 3 mois la production atteint 50 millions par JOUR.

      On a pas de fabricants de voiture en France ? on peux pas faire la meme chose ?

      Il fallait aussi supprimer les taxes et la TVA, pas grave, si l’État ne gagne pas d’argent pour quelques temps, mais il fallait faire que tout le monde est un masque rapidement.

      Chiffre des douanes Chinoises cette semaine : 151 milliards de masques exportes depuis mars 2020.

      Et hier je suis allé a Auchan en Chine en bus, masque et prise de temperature obligatoire pour monter dans le bus et pour renter a Auchan, j’ai fais des photos pour le prouver, malgré qu’il n’y a aucun cas de contamination local.

  • Tonton Flingueur

    18 September 2020

    A propos du “test” PCR:

    Open letter from medical doctors and health professionals to all belgian authorities and all belgian media.
    https://docs4opendebate.be/en/open-letter/

    et en particulier le passage suivant:

    ” The facts about covid-19

    The use of the non-specific PCR test, which produces many false positives, showed an exponential picture.
    This test was rushed through with an emergency procedure and was never seriously self-tested.
    The creator expressly warned that this test was intended for research and not for diagnostics. (7)

    (7) https://www.creative-diagnostics.com/sars-cov-2-coronavirus-multiplex-rt-qpcr-kit-277854-457.htm

    Un témoignage à propos de Kary Mullis, prix Nobel de chimie et inventeur du PCR.

    Il est malheureusement décédé en août 2019:

    “One time, in 1994, when I called to talk to him about how PCR was being weaponized to ‘prove,’ almost
    a decade after it was asserted, that HIV caused AIDS, he actually came to tears.”

    Source:

    The Corona Simulation Machine: Why the Inventor of The “Corona Test” Would Have Warned Us Not To Use It To Detect A Virus
    https://uncoverdc.com/2020/04/07/was-the-covid-19-test-meant-to-detect-a-virus/

    Kary Mullis lui-même:

    “People that say you can do quantitative estimations of HIV from cultures are just fooling themselves.”

    https://youtu.be/IifgAvXU3ts?t=573

    VIH – Sida.

    SARS-CoV-2 – Covid-19.

    Pourquoi dissocie-t-on l’appellation de la cause d’une maladie de l’appellation de la maladie?

    Répondre
  • Ockham

    17 September 2020

    Votre analyse réveille. Il y a effectivement un air de prêche à la Savonarole dans cette république célèbre pour ses droits de l’homme +la CAF et et la Sec Soc” pour la terre entière. Et les médias sont succulents. Ils lisent les papiers de leurs Evêques avec une telle foi qu’il ne reste pas une once d’esprit critique comme vous le notez. Tout ces gens ont fait des études très inférieures au standard de la raison. (voir Hollande). Un tel zèle médiatique fait de ces auxiliaires de l’énarchie une cohorte aussi bêlante qu’inquiétante. Evidement les droits de le l’homme, le principe de précaution, le droit au logement, la maison est à celui qui l’occupe comme disaient Kadhafi et Jospin, le désarmement de la police pour qu’elle ne fasse pas mal en réponse à des cocktails “molotov” .etc…. Cela mène à des circonvolutions politiques bien difficiles à digérer. Merci pour cet article du Northwest.

    Répondre
    • breizh

      18 September 2020

      la générosité pour son électorat avec l’argent des autres, au détriment des autres, c’est tout le socialisme

  • franchou

    17 September 2020

    Je trouve au contraire que nos dirigeants sont intelligents, prévoyants et efficaces, évidemment pas pour l’intérêt du peuple français mais pour eux mêmes et ceux qui leur dictent leur actions. Il suffit de voir comment ils ont saisi l’opportunité du covid (qui allait un jour ou l’autre arriver), pour:
    – laisser entrer le virus (avions chinois ou autres)
    – le laisser se propager: masques inexistants et déconseillés, match de foot à Lyon, élections…
    – diffuser la peur par les médias h24
    – jouer sur la responsabilité des citoyens en les culpabilisant et en justifiant la privation de liberté (votre liberté primaire de vous mouvoir et d’être un être social nuit à la santé d’autrui)
    – organiser la faillite du pays et le chaos social qui va en résulter pour infliger plus de contrôle et de répression
    – préparer la suite dystopique qui aura lieu d’ici le printemps 2022, à suivre…

    Répondre
  • Kalousdian

    17 September 2020

    Merci pour ces analyses. Je vois de ma fenêtre ma clientèle tout à fait retournée par ces problématiques de COVID, et les missions s’arrêter, être reportées. Des grands cabinets de conseil commencent à recaser leurs collaborateurs chez leurs clients, quand c’est possible. Je ne vois pas dans la presse l’occupation des lits aux urgences, le nb de personnes intubées, la létalité. Quelles sources de données avez-vous utilisées ? Ces données médicales (lits aux urgences, intubations, décès) étaient-elles dans vos données sources ? Je suis preneur. Bien à vous

    Répondre
  • marc durand

    17 September 2020

    Je pense que c’est une erreur de comparer avec la Suede. Les 3 pays les plus touches en Europe sont les 3 pays les plus touristiques: La France, l’Espagne et l’Italie.

    Comme Charles l’a dit, personne ne prends ses vacances en Allemagne, plus on remonte vers le vers nord, moins c’est touristique.

    Il fallait fermer les frontières !

    Quand au problème des masques, c’est comme pour tout en France, pour quelles raisons je fabriquerais des masques en France ? le pays le plus taxé de la planète.

    J’entends souvent les libertaires dire en France on a la liberté, et bien moi en Chine, j’ai la liberté de travailler le dimanche, de créer de la richesse ! c’est le travail qui crée la richesse, et pas écrire ce que l’ont pense sur fakebook.

    Répondre
    • Charles Heyd

      18 September 2020

      D’autant plus que la France n’a pris aucune mesure de contrôle aux aéroports jusqu’à très récemment!
      Rappelez-vous, le premier mort “officiel” dû au coronavirus en France était un touriste chinois âgé qui venait d’arriver à Roissy;
      le manque de réaction de nos “élites” y compris médicales, face à cela est pour moi criminel! Macron lui-même aurait d’ailleurs dit que ses ministres sont en train de gérer leur risque judiciaire face à toutes les plaintes qui s’amoncellent.

  • Shell

    16 September 2020

    Très bonne synthèse du COVID, je rajouterais que les autorités ont réagit après le pic de contamination et pas avant ce qui est étonnant (les cas commençaient à baisser quand ils ont pris des mesures drastique…)

    Répondre
  • Denis Monod-Broca

    16 September 2020

    “Que même avec la meilleure volonté du monde, la fiabilité des tests implique que, même celui qui teste positive au COVID-19 aujourd’hui a en fait une chance sur deux de ne pas avoir le virus !”
    Pourquoi 50% alors que le taux de faux-positifs est de 3% ?

    Sur l’ensemble de l’analyse je suis cependant largement d’accord.

    Qui est le bouc émissaire en l’affaire ?
    A qui le pouvoir fait-il porter le chapeau ?
    L’entreprise, non, personne ne la montre du doigt.
    Je dirais que c’est la collectivité nationale.
    La santé des individus, leur vie, sont sacralisées. Toute l’activité du pays a été arrêtée du jour au lendemain pour permettre les soins à prodiguer à quelques-uns, au détriment de la santé, de la vie peut-être, de la collectivité, et par contrecoup d’ailleurs au détriment de la santé et de la vie de nombre de ses membres.
    La nation, en tant qu’être politique et social, n’est pas à proprement montrée du doigt, mais elle est oubliée, méprisée et cela revient au même.
    Que la nation, ses forces vives, ses talents, ses multiples ressorts, ses capacités d’abnégation… soient mis à contribution n’a pas été envisagé une seule seconde. L’exécutif a tout arrêté pour sauver les hôpitaux de la thrombose et il a sorti de son chapeau des milliards par centaines en pensant que cela arrangerait tout. Cela n’est malheureusement pas vrai. “Il n’est de richesse, et de force, que d’hommes” et d’hommes assemblés en groupe (ici en nation)…

    Répondre
    • Charles Heyd

      17 September 2020

      Denis Monod-Broca, ce sont les “faux-négatifs” qui sont (peut-être) à 3%;
      les “faux-positifs” sont quant à eux effectivement plus près de 50% que de 3%!

    • Denis Monod-Broca

      17 September 2020

      @ Charles Heyd

      il y a bien 3% de faux-positifs d’après LVG

    • Charles Heyd

      17 September 2020

      LGV, qu’est ça quo?

    • idlibertes

      17 September 2020

      Louis Vincent GAVE

    • Charles Heyd

      18 September 2020

      J’ai déjà répondu à LGV (Louis-Vincent Gave) que toutes les données, mêmes les moins objectives, que les faux-positifs et faux-négatifs ne sont pas du tout en même nombres ni en pourcentages;
      si vous ne comprenez pas la différence entre ces types de faux c’est que vous êtes un faux également, Macron appellerais cela un “fake”, et pour une fois je lui donnerais raison!

    • Charles Heyd

      18 September 2020

      J’en remets une couche puisque certains sont un peu durs d’oreille!
      Il y a une différence entre “faux-positifs” et faux-négatifs”; si on ne comprends pas cela ce n’est pas la peine en effet d’aller plus loin;
      si on comprend cela, on peut ergoter sur les chiffres; depuis le début de cette “grippette” cela n’a pas manqué d’ailleurs sur toutes sortes de sujets: nombre de morts, nombre de cas, utilité pas utilité du masque, le vaccin demain, etc.;
      mais sur les chiffres des positifs-négatifs, les avis sont assez unanimes même s’ils diffèrent assez largement et en tout cas les faux-positifs, c-à-d ceux qui sont testés positifs mais en réalité ne le sont pas, sont largement au-dessus de 3%! 30% serait une moyenne car les tests semblent être trop sensibles et on détecte donc des cas qui ne risquent pas en fait de présenter un danger de propagation.
      Je vous fais grâce des noms des professeurs qui argument en ce sens, il suffit d’aller un peu sur internet (en plus de l’IDL)!

  • jacqueshenry

    16 September 2020

    Excellente analyse qui a le grand mérite d’être claire et didactique.
    Au tout début de cette grippe coronavirale j’avais osé la qualifier de grippette et je me suis fait insulter par certains de mes lecteurs.
    Je persiste et signe : cette grippe a tué moins de personnes qu’en 2017 et beaucoup moins que la fameuse grippe asiatique de 1958-1959 qui tua plus de 2 millions de personnes dans le monde.
    Cette grippe de 2020 est conforme aux vieux dictons paysans qui disaient en voyant un “vieux” chancelant dès l’automne : “celui-là il ne passera pas l’hiver”. Les faits que vous décrivez avec excellence ont confirmé ce dicton, en effet la pneumonie, quelles que soient ses origines est la première cause de mortalité chez les vieillards. Rien d’autre à signaler.
    Merci encore !

    Répondre
  • Philippe Hanchir

    16 September 2020

    Excellente analyse !!
    Dommage que les dirigeants et décideurs non politiques soient … Nuls.

    Répondre
    • Robert

      16 September 2020

      Nos “élites”, dirigeants et décideurs, sont nuls… pour le plus grand nombre. Mais pour défendre les intérêts d’une “petite minorité” (pléonasme volontaire), ils ne le sont pas forcément…

  • Roland Paingaud

    16 September 2020

    Les déclarations de “crise décisive” de la COVID n’ont pas de fondements.
    Ceux qui devaient mourir du génome viral respiratoire divergeant des génomes auxquels sont habituées les populations à risque sont déjà morts, et si vous avez un système immunitaire normal, pas de fragilité pulmonaire, et pas d’antécédents respiratoires, vous avez autant de chance de
    mourir du SARS-COV2 que d’une chute dans l’escalier.

    Les nombres de l’INSEE sont des résultats biaisés, dont ces fonctionnaires sont spécialistes :
    ils suffit de bien choisir la base pour obtenir des surmortalités apocalyptiques ; en réalité par rapport aux infections respiratoires des dix dernières années, la FRANCE passe de la fourchette 10000-25000 décès/an, à 30000 à ce jour pour la période COVID ; soit de 0,02% de la population totale à 0,05%.

    La COVID aura infligé une surmortalité DANS LA POPULATION FRANCAISE INDIVISIBLE de 0,03% !!!

    La COVID est une pathologie de l’OUEST féminisé ( ETATS-UNIS inclus ) ; les personnes qui ne sortent plus de la maison à partir de 65 ans, ont un système immunitaire inadapté à toute nouveauté à 80.
    Si le virus de l’année en cours diverge d’avantage qu’une simple nouvelle souche grippale, elles n’ont aucune chance de surmonter l’épreuve, sans même parler des déficiences respiratoires acquises par 20 ans de sédentarité devant la télévision.

    Le monde n’atteint même pas 0,01% de décès (toujours sur population totale) , car le Tiers-Monde et les Emergeants n’ont pas encore le goût de vivre 20 ans enfermés dans un local surchauffé ; la zone Russie contrainte, développement ou pas, à l’exposition régulière aux extrêmes météorologiques, qui forge un système immunitaire virulent, est à 0,01% aussi !
    Seule l’ouest de l’OCCIDENT (ETATS-UNIS inclus) est en gros à 0,06.

    Ces données, issues des sites scientifiques reconnus fiables par les universités anglo-saxonnes, sont probablement bonnes en gros.
    Les nombres de 1918 restent dans une controverse limitée : est admise une fourchette 2 – 6% de la population mondiale. Autrement dit la surmortalité mondiale de la grippe espagnole était au minimum 100 fois supérieure aux infections hivernales habituelles de l’époque, et la COVID au pire ne l’est pas 10 fois dans la seule zone sensible, l’OUEST !!!

    Encore une fois :
          la mortalité mondiale de la COVID est à ce jour en gros 0,01% ;
         dans l’OUEST seul ( ETATS-UNIS inclus) d’en gros 0,06% ;
    la SUEDE, sans aucune mesure de crise, suit une courbe de décès différente, mais toujours avec 0,06%.
    La COVID est une maladie de l’OUEST dégénéré.

    Sous l’autorité des marquis poudrés progressistes, des réseaux commerciaux (pharmaceutiques, …) de certaine communauté, et des handicapés mentaux qui ont pour totem une nullité scolaire hystérique de 17 ans qui en paraît 12, cette maladie a déclenché une démence générale de l’OUEST réglementant les personnes saines jusqu’à l’effondrement économique irréversible.

    Répondre
  • Soufiane

    16 September 2020

    Le probleme c’est que des dispositions exceptionnelles ont ete prises a tous les niveaux pendant plusieurs semaines pour endiguer la pendemie. Qui dit mesures exceptionnelles dit impossibilite de comparer 2020 avec aucune autre annee dans le passe. Car on ne sait pas ce qui ce serait passe si ces mesures n’avait pas ete prises.
    Donc les comparaison ne tiennent pas…
    Meme les comparaisons entre pays ne tiennent pas la route car les decisions prises par 1 pays (confinement, etc…) impacte les autres vu que cela les deplacements de personnes.

    Répondre
  • BLK

    16 September 2020

    Merci pour cet article très clair.
    Petite typo sur la Suisse en début d’article : la Suisse a bien fermé ses restaurants; et ils ont rouvert le 11 mai.
    Cela ne change pas le propos de fond (tout à fait juste) : le ‘confinement’ Suisse a été nettement moins strict qu’en France, pour un résultat meilleur sur à peu près tous les plans.

    Répondre
    • Jean

      22 September 2020

      Ils n’ont pas fermés que les restaurants… Tout les commerces étaient fermés. Qd aux frontières elles l’ont été tardivement et de toute manière ça n’a pas du jouer, Genève, Basel, Lugano sont des villes tellement frontalières qu’on ne sait plus si elles sont suisses Italiennes Française Allemandes (au niveau des flux de population). La seule différence avec la France, au niveau du shut down c’est que les gens pouvaient sortir de chez eux, prendre leur voiture, faire 100 km, aller en montagne marcher 30 km, pédaler 100km, bref vivre.

  • Vauban

    16 September 2020

    Il faut ajouter que se faire tester positif au COVID ne s’accompagne pas de la proposition d’un traitement; rentrez chez vous, cessez de respirer.
    En proportion des populations respectives, le nombre de morts par million d’habitant est de 463 en France, 112 en Allemagne, et 27 en Grèce, qui parait il donne au moindre un certain traitement interdit en France, qui réduit de surcroît grandement la durée de contagiosité…

    Répondre
  • marc durand

    16 September 2020

    La France aurait due fermer ses frontières, comme l’ont fait Taiwan, Vietnam …. (spécialement quand il n’y a pas de masques) (la question c’est pour quelles raisons je devrais fabriquer des masques en France ?, et me faire dézinguer par les taxes et impôts).

    La France est un des pays les plus vulnerable au monde, étant le pays le plus touristique du monde, tout le monde sait ou est la Tour Eiffel et Le Louvre, mais personne connait un seul monument de Suede ! D’ailleurs les 3 pays les touches d’Europe sont la France, l’Italie et l’Espagne, pays touristique.
    Je vois d’autres épidémie qui arriverons en France avec les anti vaccin, étant donne qu’il n’y a plus de frontières, on risque d’autres épidémie de rougeole, gale, tuberculose, et autres qui arriveront avec le déferlement des bac -15.

    Dommage que l’ont vous écoute qu’en anglais sur macro voice et autre, les français étant nul en anglais.

    Happy birthday au papa Charles Gave.

    Répondre
  • gerard piton

    16 September 2020

    Merci très bonne analyse

    Répondre
  • Cedric

    15 September 2020

    Enfin de la lucidité. Merci
    Je vous connais parfaitement président…

    Répondre
  • breizh

    15 September 2020

    nos gouvernants sont des lapins dans les phares.

    PS : bravo pour cet article.

    Répondre
  • Bilibin

    15 September 2020

    Toujours un plaisir de voir de nouveaux intervenants prendre la plume!
    Quand les gens autour de moi se plaignent que les jeunes dans le supérieur ont l’inconscience de continuer à se voir en dehors des cours et à faire la fête, je suis sidéré. Les gens veulent vivre! Comme disait Dostoievski : les gens ne sont pas des touches de piano! Oui il y a un risque, mais il y a toujours un risque dès qu’on fait quelque chose, et les gens tracent la ligne où ils l’estiment acceptable. Quelle terrible souvenir qu’une première année ou on se serait privé de tout ce qu’on voulait faire par “précaution”!
    Je constate également une réaction plus comique : les autorités ont décrété qu’il fallait porter un masque dans un périmètre de 25m autour des écoles. Les gens (notamment les élèves) se réunissent donc à 30m. Beaucoup ne “comprennent pas” qu’on ne suive pas “l’intention” de cette règle. C’est assez amusant. Une loi c’est au fond un peu comme un coup aux échecs, il faut réfléchir à ce que va faire le joueur en face, qui n’a évidemment pas le même but et les mêmes envies que nous. Si on est surpris par un coup aussi évident de sa part que de s’éloigner de 5m supplémentaires et que ça met tout notre plan en l’air, on n’a vraisemblablement pas beaucoup réfléchi avant de jouer… J’ai un peu l’impression que certaines lois sont faites par des gens qui n’ont jamais joué aux échecs de leur vie et qui ignorent cette loi naturelle de réaction (ô combien contrariante il est vrai!).
    En parlant de psychose, je pense que les médias ont joué un rôle majeur. Nous sommes inondés de notifications etc… sur le nombre de cas du jour, sans savoir combien de ces gens sont en bonne forme et ne ressentent aucun symptôme (car la maladie n’a visiblement rien à voir aujourd’hui avec ce que l’on a connu en mars). Seul le “cas” compte. La nouvelle de la virologue de Wuhan qui prétend détenir des preuves que le virus a été créé dans le laboratoire local est aussi introuvable dans les grands médias alors que c’est une information qui devrait être examinée avec la plus grande attention. On l’a presque oublié, mais le journaliste est censé aller chercher l’information de manière active, surtout s’il faut la vérifier. Nous sommes bien loin de cette idée aujourd’hui…
    Bonne journée quand même!

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      16 September 2020

      Cher Lecteir,

      Merci pour ce mot tres chaleureux.

      Je suis evidemment d’accord avec votre analyse.

      La route de l’enfer est pavee de bonnes intentions…

      Amities,

      LVG

    • breizh

      18 September 2020

      les êtres humains n’étant pas des machines (comme les groupes humains), il peut toujours y avoir une réaction contre-intuitive.
      Eh oui, l’homme peut aussi réfléchir, pas seulement obéir. Ce que n’aiment pas nos dirigeants !

  • Coethaeloc

    15 September 2020

    Certains font à M. Macron un mauvais procès en le disant stupide; j’ai du mal à les suivre, non pas que je le trouve si génial que celà, loin de là. Je pense qu’en fait la très grande qualité de M. Macron est d’être obéissant. Il obéit fidélement à ces maitres, de l’affaire Alstom au Covid19, il exécute parfaitement les instructions qui lui sont données.

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      15 September 2020

      Cher lecteur,

      L’un n’empeche pas l’autre?

      On peut etre:

      a) Obeissant et stupide
      b) Obeissant et intelligent
      c) Desobeissant et stupide
      d) Desobeissant et intelligent

      Quelque part, cette dichotomie me rappele un peu la dichotomie du général Kurt von Hammerstein (le chef d’etat major Allemand avant l’arivee d’Hitler au pouvoir) sur ses officiers. Hammerstein disait: « Je distingue quatre espèces: Il y a les officiers intelligents, les travailleurs, les sots et les paresseux. Généralement, ces qualités vont par deux.
      a) Les uns sont intelligents et travailleurs, ceux-là doivent aller à l’état-major.
      b) Les suivants sont sots et paresseux ; ils constituent 90 % de toute armée et sont aptes aux tâches de routine.
      c) Celui qui est intelligent et en même temps paresseux se qualifie pour les plus hautes tâches de commandement, car il y apportera la clarté intellectuelle et la force nerveuse de prendre les décisions difficiles.
      d) Il faut prendre garde à qui est sot et travailleur, car il ne provoquera jamais que des désastres. »

      Ma crainte est que notre president est fermement dans ce dernier cas de figure: sot et travailleur. La pire combinaison.

      Amities,

      LVG

  • Eliane Joumond

    15 September 2020

    Superbe ! Enfin … Révélation
    MERCI Louis-Vincent

    Répondre
  • Max

    15 September 2020

    Un gouvernement qui sacrifie sa jeunesse pour l’opulence des anciennes générations… C’est la décision qui a été prise et ce pays va droit dans le mur… Nos soixante-huitard sont près à sacrifier le futur pour garder un semblant de prosperité jusqu’à leurs morts et ainsi ne pas avoir à avouer leur échec. Je ne crois pas en la morale, je ne juge pas cette politique de cette manière mais en la bêtise, c’est un fait. Pas d’immobilier, pas d’enfants, pas d’attaches, je me félicite d’avoir eu le nez creux.

    Répondre
    • Jean

      16 September 2020

      Vrai et faux.

      Cela fait longtemps que notre jeunesse est sacrifiée, c’est un fait, mais, pas nécessairement, pour “l’opulence” des anciennes générations.
      N’oubliez pas que, pour nos dirigeants, un retraité qui gagne 1200€ est, quasiment, un riche, voire un profiteur…

      Les véritables profiteurs n’ont pas d’age, ne sont pas, nécessairement, des soixante-huitards, attardés ou non. Ils font partie de ces parasites immoraux et sans valeurs que seuls les politiques savent créer.
      Les véritables profiteurs ne produisent rien, n’ont, jamais, rien produit et, ne produiront, jamais, rien.
      C’est à ça que l’on peut les reconnaître.

      Vous dites avoir ni immobilier, ni enfants, ni attaches.
      Et, vous vous félicitez, d’avoir eu, pour ça, le nez creux.

      S’il vous plait (ou non) ne vous inquiétez de la jeunesse sacrifiée, vous ne savez pas de quoi vous parlez.

      Dieu, que votre vie doit être triste…

  • PierreT

    15 September 2020

    Les chiffres parlent de façon très claire …
    Comment est-il possible de les ignorer ?

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      15 September 2020

      Cher Pierre,

      Je suis d’accord avec vous. N’hesitez pas a faire suivre!

      Et c’est en effet la bonne question: avec des niveaux de mortalite qui sont aujourd’hui proches des plus bas dans la plupart des pay occidentaux, et avec des hopitaux qui sont vides (souvenons-nous, que, au depart, le confinement avait ete mis en place afin de “sauver nos soignants” et d’eviter que nos systems hospitaliers ne craquent), pourquoi toutes ces mesures liberticides continuent-elles?

  • Ricquet

    15 September 2020

    Vous dites : « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer ».
    Proverbes 8.2 : « la sagesse est à la croisée des chemins ». (mais perdu au sommet dans leur médiocrité et leur arrogance, ils n’auront pas l’intelligence de comprendre.)
    Saint Paul dit aussi : « une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge. » (2 th 2.11).
    Il n’y a aucun discernement dans ce qu’ils font. Aujourd’hui, seul prévaut l’incompétence et l’arrogance. (c’est aussi le sous titre du livre du professeur Perronne.)
    Nous sommes, nous les moutons, dirigés par des c**s, bouffis de suffisance et d’orgueil.

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      16 September 2020

      Un ami, lui aussi president d’un club de rugby, me soulignait: “Je n’en peux plus de ses dirigeants qui manquent tant de courage et de clairvoyance.
      Ils veulent être aux responsabilités mais ils ne les prennent pas , préférant ouvrir parapluie sur parapluie …”

      Je crains qu’il n’ai raison.

      Amities,

      LVG

  • Madiga

    15 September 2020

    Bel exposé merci. Cela démontre surtout une chose: l’organisation de notre société favorise systématiquement la soumission à un opinion dominante qui passe bien en public plutôt que
    chercher à approcher une vérité épuisante à justifier.

    Il y a un angle mort dans cette analyse. C’est de tout ramener à la mortalité et donc au sommet de la pyramide des âges.

    Il est légitime de se poser la question sur les conséquences médicales d’une exposition au virus pour le reste de la population. Certaines études mettent en avant une palette de symptômes inédites et une hibernation du virus qui laissent planer le doute sur des maladies chroniques voire une diminution de l’espérance de vie. (volontairement spéculatif pour apporter une contradiction). Il y a là de quoi défendre un principe de précaution même si ce n’est pas l’explication la plus souvent mise en avant.

    Mon point de vue au départ était que le confinement était inévitable quel que soit nos sensibilités politiques. Le fait qu’il y avait un flux d’hospitalisés tel qu’il fallait euthanasier les patients rendait tout autre scénario impossible et l’exemple de la suède n’est qu’une variation du même mouvement sous des contraintes légèrement différentes. Il me semble donc que dans ce cas il est assez inutile voire contre productif d’insulter les gens qui ont du prendre ces décisions.

    La sortie de crise aujourd’hui est beaucoup plus discutable parce qu’elle laisse plus de marges de manœuvre mais il est difficile d’avoir des certitudes sur l’ampleur maximale d’une prochaine vague. Comment pour un décisionnaire prendre le risque de casser brutalement ce climat confortable d’une population docile et alerte? Il est certain qu’il faut passer à autre chose et probable qu’il faille y aller rapidement mais cela se fera lentement.

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      16 September 2020

      Cher ami,

      Je crois que, quelque part, nous sommes tous le fruit de nos propres experiences. Moi, dans ma carriere, j’ai passe une bonne partie de mon temps a rencontrer des patrons afin de savoir si je voulais investir dans leurs boites.

      Or, d’habitude quand un patron me dit quelque chose, j’ecoute, je prends note, et je fais confiance. Quand je reviens trois mois apres, et que le patron me dit quelque chose de completement different, alors d’habitude, je m’affole. Mon ‘bullshit detector’ se declenche a fond…

      Pourquoi est ce que je souligne cela?

      Parce que sur la crise du COVID:

      a) Au depart, nos dirigeants nous ont dit “on doit confine pour deux semaines afin de sauver le personel soignant, de permettre aux hopitaux de sortir la tete de l’eau, et de faire des stocks d’equipements essentiels que nous n’avons pas fait/que nous avons liquides car nous sommes des gros incompetents’.
      A ce moment, comme vous le soulignez, la reponse correcte etait de dire ‘tres bien. Si cela doit etre fait. Apres tout, ce n’est que deux semaines’.

      b) Mais ensuite, ces memes politiques nous disent “ce n’est pas deux semaines, c’est deux mois”. De plus “meme si les hopitaux se vident, restez chez vous car on veut eviter d’avoir des morts”.

      Or, maintenant, on sait que la maladie ne tue quasiment plus

      Du coup, troisieme sortie, notamment “attention, les sequelles a long terme sont vraiments terribles’.

      On entend cela partout. Et les medias d’en rajouter avec multes articles. Mais avons nous des donnees reeles? Des statistiques? J’en ai cherche pour cet article mais je n’en ai pas trouve. Ceci etant dit, si vous en avez, je suis preneur. Par contre, je n’ai pas besoin d’articles de presse ou tout les verbes sont conjugues au conditionnel. Cela, je les ai deja!

      Ceci etant dit, je partage tout a fait votre conclusion: la sortie se fera lentement. Bien trop lentement compte tenu de la situation sous-jacente

      Amities

      LVG

    • breizh

      18 September 2020

      en ajout, ceux qui ont pris les décisions ne sont pas des professionnels de la santé (des médecins en exercice), mais des politiques (éventuellement anciens médecins, mais n’exerçant plus depuis des années) qui ont surtout eu à coeur d’empêcher les médecins de travailler (libéraux, cliniques privées). Cela n’aide pas à la confiance !
      Surtout quand ces politiques pris en flagrant délit de mensonges (voir Verran et les masques,…) sont toujours en poste ou grassement recasés (Buzin) !!!

  • Bigou jean jacques

    15 September 2020

    Enfin des courbes qui ont sensées et parlantes!
    Il n’ y a jamais eu le feu au lac! Mais les laquais de la grande finance mondialiste et mafieuse ont parfaitement joué leur jeu en soufflant sur le feu: demain, grâce à la mise en mode panique de la société, les dirigeants qui, de connivence avec cette mafia, ont permis la pourriture totale du système bancaire, pour autoriser ces banques à “voler” une grosse part de notre épargne tout en faisant de même avec des impôts monstrueux! Le tout pour “sauver l’ humanité”! et s’ en venter!
    Non, il ne s’ agit pas de bêtise, seulement de malhonnêteté!
    Toutes les incohérences et bêtises apparentes ont participé à développer la peur et l’ abandon de l’ esprit critique!
    Les violences des idiots utiles de la gauche favorisent la désorganisation et donc la peur, facilitant le “clavetage” des populations!
    -2 remarques cependant sur ces courbes:
    -il faudrait utiliser le nombre de mort par semaine par 1000 habitants ( taux de mortalité)pour que d’ une année sur l’ autre l’ effet de l’ augmentation de la population soit corrigé,
    -Il faudrait introduire une correction sur ces taux de mortalité pour tenir compte de l’ arrivée sur le marché de la mort des babyboomer comme montré sur la pyramide des ages donnée sur le N° 531 de mars 2016 de ” population et société”. on verrait peut- être que même ,pour les vieux comme moi, le cov 19 n’ a pas augmenté le taux de mortalité (ni de morts alités)
    J.J. Bigou Urcuit 64990

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      16 September 2020

      Cher monsieur,

      Je crois que si nous etudions les courbes sur le plus long-terms, les modifications que vous proposez seraient necessaires. Neanmoins, sur trois ou quatre ans, les differences sont minimales.

      Ceci etant dit, il y a un point que j’ai oublie de souligner dans l’article mais qui va dans le sens de votre question: d’habitude, quand un hiver est rude (2015, 2017…) et que la recolte de la Camarde est plus forte que d’habitude, la Camarde a alors tendance a faire moins de zele l’annee suivante. En gros, si beaucoup de gens ages meurrent pendant l’hiver 2015, alors on peut compter sur moins de morts l’hiver suivant (les plus faibles etant deja partis). Et vice versa…

      Je souligne cela parce que l’hiver 2019 aux Etats Unis avait ete tres doux et le nombre de morts faible (par rapport aux autres hivers). Donc, quelque part, tout du moins pour les Etats-Unis, la probabilite que la Camarde fasse une grosse saison en 2020 etait forte. Et c’est ce qui s’est passe. Meme si on peut noter que, en nombre de morts, les Etats Unis en 2020 surperforment quand meme la France, a la fois pendant l’hiver, et pendant l’ete.

      Merci et n’hesitez pas a faire suivre

      Louis-Vincent Gave

      PS: deosle pour le manque d’accent. Je tape sur un clavier anglo-saxon

  • Lionel

    15 September 2020

    Excellent, merci 👍

    Répondre
  • EricB

    15 September 2020

    J’aurais rajouté à la raison 3 le fait que la “rentrée sociale” risque de secouer un peu pour nos chères élites, les Gilets Jaunes en particulier n’ayant certainement pas fini de ruer dans les brancards. Dans cette situation, il est bien utile d’avoir une petite pandémie sous le coude, quand bien même elle serait factice: toutes les restrictions de libertés passeront probablement comme une lettre à la poste si elles sont faites “pour raisons sanitaires”, et avec un peu de chance, les GJ passeront encore pour les méchants…

    Répondre
  • Hubert

    15 September 2020

    En toute amitié, je signale un petit relâchement vers la fin de l’article :
    “Cela fait partie du mé” -> manque un bout de mot : du métier
    “il ne devait jamais laissé passer l’opportunité” -> laisser passer

    Répondre
  • JEAN-PASCAL CÔTE

    15 September 2020

    Bonjour Monsieur,

    Excellente analyse qui pose bien les bases d’une monde devenu absurde.
    Toutefois, bien que je rende hommage à votre prudence et à la tempérance des propos exposés, il me semble important d’aller plus loin.

    Pour rappel nous ne sommes plus en démocratie car il n’y a plus de parlement. Ceux qui décident ne sont pas élus ! Malheureusement la situation n’arrive pas à son terme car le premier ministre envisage de prolonger cette période idiote avec un mépris total des données scientifiques et du ras le bol des français.

    Tous les jours, et malgré les points de vues éclairés de scientifiques de renom
    (Pr. D. Raoult, Pr C. Perronne, Pr JF Toussaint, Pr L. Toubiana, etc.), nous sommes “asphyxiés” par une information sujette à caution et focalisée sur une pandémie qui relève du phantasme. Les autres maladies n’existent plus et les effets collatéraux des mesures prises sont ignorés. Comme beaucoup de nos concitoyens j’enrage de ne pouvoir arrêter cette situation qui est devenue une “dictature sanitaire”.

    Non Monsieur, nous ne pouvons plus affirmer que ceux qui nous gouvernent sont bêtes ou simplement incompétent, il faut aller plus loin car il y a une réelle volonté de nuire
    (c’est le point de vue que je crois déceler dans votre dernière phrase). Depuis l’élection
    du président actuel, représentant d’un système qui ne dit pas son nom, notre gouvernement
    s’est déconnecté des français. Nous comprenons maintenant ce que “Gouverner par ordonnance veut dire”.
    Nous comprenons les conséquences économiques désastreuses dues à cette période de confinement. Nous comprenons que la reprise est impossible, aussi bien dans le monde du sport que dans bien d’autres domaines de la vie économique, tant que la peur sera distillée au quotidien dans les média.

    Toutefois, et pour le coup, je vais inverser la vapeur : “que du bonheur”. En effet plus la pression
    va être forte plus nos concitoyens vont être touchés par les effets calamiteux de cette “pseudo crise”. Il ne peut s’en suivre qu’un ras le bol massif et une prise de conscience. Et là les choses se gâtent ! Car d’un côté vous avez un gouvernement autistique et de l’autre des citoyens qui disent STOP ! Comme il n’y aura pas d’excuses, ni de “rétro-pédalage” car la stratégie est déjà fixée, on ne peut s’attendre au minimum qu’à des manifestations répétées et au maximum qu’à une guerre civile.

    Nous ne sommes pas encore dans l’après-COVID, et j’aurai bien des difficultés à imaginer la suite, toutefois quand le moment sera venu le monde politico-médiatique devra se justifier. Et en premier lieu comprendre pourquoi, et pour la première fois depuis l’instauration de la Vième république, nos parlementaires ont abandonnés leurs fonctions au profit de l’exécutif (en sachant parfaitement que les pères de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen redoutaient cette situation). Il y aura bien un avant et un après. Mais d’ici là, il faudra attendre encore un peu pour le rugby 🙂

    Répondre
  • vincent herrmann

    15 September 2020

    Vous confirmez, en vous basant sur les faits visualisés par les tableaux, que ce qui se passe en France est un massacre organisé.
    3M a été recruté par une des plus grandes banques au monde pour traiter les grosses transactions. Ce n’est pas pour rien. Il n’a pas d’attache car il n’a pas de famille. Il n’a pas d’enfant. Il a une maman, mais cela ne suffit pas pour faire une famille. Il n’a aucun scrupule pour trahir. Et il est fidèle … quand il y va de son intéret. Cela ne se nomme t il pas tueur à gage ?
    Mais quel intéret a t il donc à détruire la France ? La rancoeur due à ses échecs scolaires ? La croyance dans le systeme bancaire dévastateur ? .
    Il a été recruté par la Banque pour mener à terme le plan diabolique mis en oeuvre par quelques personnes et ceci depuis 40 / 50 ans : Mettre parterre le plus beau pays de l”Europe voir du monde.
    Et la preuve en est : vos schémas.
    Il a profité de ces quelques mois de covid pour mettre le pays par terre avec ses manipulations, ses trahisons, ses décisions pour “le bien du Peuple”. Notre économie est foutue, les francais deviennent des moutons et proportionnellement on a le plus de morts et ceci pour le bien des Francais.

    Tout ceci a été planifié de longue date car tous les pays européens riches ont réagi dans la même direction.
    Dans la corrida on appelle ceci la mise à mort.

    Hier, Monsieur Gave Charles m’a encore donné un peu d’espoir mais le message de ce jour confirme bien que tout ce qui s’est passé repose sur une volonté manifeste de tuer la France.

    Il ne tient qu’aux Francais de se sauver : On verra s’ils ont le courage de renverser ces quelques personnes qui ne nous veulent pas de bien.
    Madame Monique Pincon Charlot a dit : “nous sommes le nombre” mais apparemment cela ne suffit pas.
    Lors de la dernière guerre européenne les juifs étaient nombreux et ne se sont pas défendus. Et on connais la suite.

    Pour ce qui est du sauvetage des entreprises c’est une rigolade.
    Le tissu industriel est foutu. Les petites entreprises sont à l’agonie et on leur donne un prêt qu’il faut rembourser donc qui ne coute rien à l’Etat et on DONNE 300 milliards aux grosses boites ou aux banques pour sauver leur cul.
    300 milliards c’est 3 millions d’entreprises à qui on donne 100 000 euros. Ca c’est un plan de relance !
    Et pas un décalage de trésorerie et de charges qu’il faudra payer de toute manière. Sauf si on dépose le bilan.
    Désolé mais je n’en peut plus de ne plus pouvoir vivre mais survivre. En plus Vincent qui confirme tout ca avec ses tableaux… Mon Dieu , Mon Dieu … l’enfer est proche !

    Et pour clôturer , Monsieur Gave Charles a dit “macron est idiot” mais, à mon humble avis, sur ce coup la il a tord.
    Lors de l’élection de macron j’ai dit que c’est le meilleur pour le poste qu’on lui a affecté : la destruction de la France.
    Cela se confirme ! Hélas !

    Répondre
  • Charles Heyd

    15 September 2020

    Vous parlez des “faux-négatifs” mais partout on entend parler des “faux-positifs, c-à-d des gens dont le test dit qu’ils sont touchés par le virus alors qu’en réalité ils ne le sont pas, dus à la fiabilité plus que douteuse des tests, en tout d’un certain nombre de tests; et là des personnes très sérieuses, que je ne nommerai pas, parlent de 20 à 30%,un facteur 10 tout simplement!
    Qu’en pensez-vous?

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      16 September 2020

      Cher lecteur,

      j’en parle un peu au debut de l’article, en citant l’exemple des joueurs de Mont de Marson. Mais tout simplement, si nous avons un taux de 3% de faux positifs, alors sur 140k tests par jour, cela veut dire que 4000 personnes sont controles positifs alors qu’ils n’ont rien.

    • Charles Heyd

      16 September 2020

      M. Louis-Vincent Gave, tous les chiffres concernant les “faux-positifs” sont au-dessus de 20%, pas 3 %!
      Le Pr. Raoult disait entre 20 et 25% à l’IUHM; d’autres sources sont plus proches de 50%!
      Ce n’est d’ailleurs probablement pas par hasard qu’on a cassé le “thermomètre” de la pandémie que nous montrait quotidiennement ce bon “docteur” Salomon (il doit descendre du roi du même nom!) qui était en vigueur au plus fort de la maladie pour le remplacer par le “nombre de cas” dont, encore une fois un bon quart sont certainement des faux-positifs!

  • Albert

    15 September 2020

    Comme d’habitude, un très grand plaisir de lire un papier de chez IDL.
    Merci pour cette synthèse

    (Petite coquille en fin d’article:
    – au point 2,Par crainte d’admettre une erreur?
    Cela fait partie du mé(tier) Ce qui est inexcusable,..)

    Répondre
  • cevert

    15 September 2020

    cette fois, les médias suffiront ils pour ramener la confiance ?

    Répondre
  • Grandga

    15 September 2020

    Et attribuer systématiquement à l’Allemagne les conneries qu’on sait très bien faire tout seuls, ça s’appelle le rasoir de qui ou de quoi ?

    Répondre
    • Charles Heyd

      15 September 2020

      Je ne sais pas, mais il faut bien remarquer de le “couple franco-allemand” avait du plomb dans l’aile ces derniers temps; et comme par hasard ce couple(?) tombe d’accord sur une Europe fédérale que même le Conseil Constitutionnel de Karlsruhe récuse; il y a quand même matière à réflexion, non?

  • Kader

    15 September 2020

    J’aurais du commencer par cela, mais je tiens a vous feliciter pour votre travail, la pertinence de vos analyses et votre vison.
    J’etais sceptique l’année derniere quand vous aviez évoqué le retour de l’inflation (demondialisation, chine puissance déflationniste), force est de constater que vous avez vu juste.

    Répondre
  • Kader

    15 September 2020

    Avez-vous demenagé au Canada car vous etes long commodity et CAD ?

    Répondre
    • Louis-Vincent Gave

      16 September 2020

      oui. j’habite sur une ferme sur Vancouver Island, dans la Cowichan Valley.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!