FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Je viens de passer une semaine à  Londres, où j’ai résidé de 1981 à 2003 et où je retourne avec plaisir aujourd’hui tant on y respire à nouveau un air de Liberté.Le contraste avec Paris est saisissant.La ville est en plein boom.Le ciel est parsemé de grues immenses, signe qui ne trompe jamais que  le bâtiment va. Et quand le bâtiment va, tout va….Les restaurants et les bars sont pleins, la circulation impressionnante et les boutiques regorgent de marchandises et de clients.La ville est d’une propreté impressionnante …Partout des signes indiquent que les commerces ou les entreprises recherchent du personnel. Depuis l’élection de Cameron , plusieurs centaines de milliers d’emplois ont été créés et cela se remarque tant tout le monde À l’air affairé, marchant d’ un pas vif et la foule est souriante.Et l’on entend parler dans la rue à peu près toutes les langues du vieux continent et ceux que l’on croise ont plutôt trente ans que soixante.Bref, j’ai  retrouvé le Londres de la fin des années 80 et du début des années 90 qui était et qui est redevenue la véritable capitale de l’Europe.

Et pourtant, je suis revenu convaincu que la Grande – Bretagne allait quitter l’Union Européenne, et cela me chagrine beaucoup.
Et la raison en est simple.

L’Angleterre a littéralement ” inventé”  la Démocratie moderne et elle supporte de plus en plus mal la dictature technocratique imposée en Europe par des gens que personne n’a élu et que personne ne peut virer.
Mon meilleur ami est un membre non héréditaire de la chambre des Lords, nommé à ce poste par la Reine  sur proposition de John Major. Il représente à mes yeux ce qui se fait de mieux dans le domaine politique.
Courtois, cultivé, tolérant, modéré, il recherche avec passion la discussion avec ceux qui ne sont pas d’ accord avec lui, toujours pour arriver à ce qu’il appelle en souriant ” un merveilleux compromis”.
Or, cet homme qui a plus de 80 ans et qui a des racines à la fois Anglaises et de l’Europe du Sud , qui a épousé une Italienne après avoir passé son enfance au Portugal est en train d’arriver à la conclusion que l’Europe de Bruxelles est un danger pour la Démocratie en Grande-Bretagne et une menace pour les libertés individuelles de chaque citoyen.
Et entre la Liberté et l’Europe technocratique de Bruxelles, tout Anglais, de gauche comme de droite, choisira toujours la Liberté.
Pour lui, la Commission, composée de politiciens minables, en général battus aux élections dans leur propre pays (Juncker, et Moscovici en sont de merveilleux exemples) est un monstre juridique et politique.

Elle a en effet l’initiative totale des nouvelles réglementations, ayant complètement  mis sur la touche le Conseil des Ministres.
Et ces réglementations, préparées par des fonctionnaires inamovibles que personne n’a élu et qui ne paient d’impôts nul part ont prééminence sur les Lois passées par la mère de tous les Parlements, Westminster et même sur les Constitutions Nationales.
La cour de Justice, truffée de juges ayant exercé leur haute compétence dans les anciens pays de l’est (communistes) a également prééminence sur les plus hautes autorités judiciaires Britanniques.

Voilà qui donne confiance.

Avoir comme magistrats des Juristes qui ont obéi aux communistes ne me semble pas être un gage de compétence et d’indépendance. On me dira que c’est mieux que des juges issus de l’école nationale de la magistrature, mais entre la peste et le choléra, je ne vois pas pourquoi les Anglais devraient choisir.

La banque centrale Européenne, bien que la Livre ne fasse pas partie de l’Euro, se croit autorisée à ” réglementer” la City en en changeant complètement  l’esprit.

Dans la City, tout ce qui n’ était pas formellement interdit était autorisé. (Esprit Anglo-saxon)
L’Europe, sous la pression Allemande et Française veut que tout ce qui n’ est pas expressément autorisé soit interdit.( Esprit de Code Civil)
La Commission s’est même crue autorisée à réglementer le salaire et les bonus dans la City.
Le Droit Anglais, droit de jurisprudence (Common Law) est lentement en train d’être remplacé par un droit codifié, ce qui est une abomination pour tout citoyen Britannique.

Le Droit est chose vivante et le remplacer par une construction intellectuelle sortie de la cervelle de puissants juristes du type de monsieur Hollande n’enthousiasme pas les élites ou le Peuple outre Manche.
Entre l’état de Droit et le Droit de l’État, les Anglais ont choisi il y a bien longtemps le premier, au contraire des Français par exemple.

Et les Anglais ont l’impression d’avoir été roulés dans la farine.

La Grande-Bretagne s’est engagée en Europe sur la promesse que les traités amèneraient  à la libre circulation des personnes et des capitaux et à un accroissement des libertés individuelles.
Dans la réalité, des pays comme la France ont quasiment refusé toute concurrence dans des domaines nationalisés tels que les transports, la Sécurité Sociale ou l’énergie tandis que l’Allemagne refusait de déréglementer tous  les secteurs dans lesquels elle n’était pas concurrentielle comme les services en général et les services financiers en particulier.
Du coup et compte tenu du fait qu’ils sont les mieux gérés en Europe, les Anglais voient affluer chez eux toute la misère du monde (qui passe par Calais) et leurs services publics ne peuvent satisfaire à la demande tandis que leur immobilier atteint des niveaux complètement fous et la classe moyenne en souffre.

Cerise sur le gâteau, comme la Grande-Bretagne a été bien gérée depuis quatre ans, au contraire du reste de l’ Europe , sa croissance a été plus forte que celle de ses voisins et ses contributions au budget Européen que personne ne contrôle puisque les auditeurs refusent d’en certifier les comptes depuis des années explosent à la hausse.

Il s’agit la d’une prime incontestable à la mauvaise gestion.

Ceux qui se reforment payent plus pour autoriser les cancres à rester nuls. Monsieur Cameron doit payer parce que monsieur Hollande est nul.

Plus la France s’enfonce, plus la Grande -Bretagne doit payer, ce qui est un peu ce qui se passe entre l’Italie du Nord et du Sud.
Et chacun a pu constater le succès de ce modèle.

On croit rêver ou plutôt cauchemarder.

Devant ce désastre, le nouveau parti UKIP, mené par un tribun hors pair (Nigel Farage) fait des ravages tant dans l’électorat conservateur que dans l’électorat  populaire tandis qu’il est fort probable que le parti travailliste va perdre tous ses députés en Écosse (41) aux prochaines élections, au profit du parti indépendantiste.

Ce qui veut dire que l’équilibre institutionnel Anglais fondé sur deux grands partis va voler en éclats et que nous allons nous retrouver avec des gouvernements de coalition , ce qui rappellera l’Italie une fois encore et va rendre le pays beaucoup plus difficile à gouverner.

Le lecteur aura compris que si les choses restent en l’état, la sortie de la Grande Bretagne de l’union est inéluctable.
Le chemin dans lequel les élites Européennes ont engagé le vieux continent est tout simplement incompatible avec toutes les Valeurs qui font la spécificité de la Démocratie Anglaise.

Et si le Royaume Uni venait à quitter la communauté Européenne après un référendum en 2017 ce serait un véritable désastre.

Non pas tellement pour les Anglais d’ailleurs, mais pour nous.

Pour moi, avoir les Anglais à bord a toujours été un signe que rien n’était perdu et que les fous du style Trichet Lamy et Delors pouvaient être maintenus sous contrôle.
Une Europe sans le Royaume-Uni perdrait toute crédibilité démocratique et la technocratie et le capitalisme de connivence pourraient s’y déployer sans aucune contrainte.
Nous nous retrouverions dans une URSS ” molle”, condamnée à la stagnation et à sortir de l’Histoire.
Certes, je sais que de nombreux Français seraient enchantés de voir le Royaume Uni repartir vers le large.

Qu’ils réfléchissent deux minutes.

Sans les Anglais, nous parlerions Allemand ou Russe aujourd’hui, et cela ne serait pas un progrès.
Français je suis, et Anglophile de cœur je reste.
J’ai écrit il y a plus de 12 ans, dans” Des Lions menées par des Ânes”, que la tentative de créer un État Européen, manifeste dans la création de l’Euro, allait tuer l’Europe que j’aimais.
Car j’aime l’Europe d’Adenauer , de Schumann, de Gasperi autant que je déteste celle de Jean Monnet et de Delors.

Le suicide de l’Europe, commencé en 1914 continue, hélas .

Et derrière ce suicide, toujours la bêtise inimaginable de la classe dirigeante Française, dont la suffisance n’a d’égal que l’incompétence.

Catégories: Charles Gave, Economie

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s'est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 " Des Lions menés par des ânes "(Editions Robert Laffont) ou il dénonçait l'Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage "L'Etat est mort, vive l'état" Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Gréce et de l'Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities et membre du conseil d'administration de SCOR.

Partager sur

65 Commentaires

  1. En fonction de tous les renseignements que j’ai pu récolter, l’Union de l’Europe s’est faite trop vite et, pour la faire vite, on a refusé d’étudier convenablement les matières techniques qu’il aurait fallu éclaircir.

    C’est L’Amérique qui, dès 1944, à poussé les Européens dans le dos, afin qu’ils avancent.

    L’Amérique ne renoncera pas à faire l’Europe.
    Je doute qu’elle admette que le Royaume-Uni s’en détache.
    Pareil pour la France.
    L’Allemagne, elle l’a bien en mains. Le Benelux aussi.

    Depuis la dernière Guerre Mondiale, c’est l’Amérique qui commande en Europe. Je suppose que vous le saviez !

    Répondre
    • C’est avec l’aide des Américains que nous sommes restés Français, c’est avec l’argent des Américains que l’Europe a pu se reconstruire… Vous pensiez peut-être que c’était ‘gratuit’. Mon Grand-Père Georges CARTIER, était l’un des trop rares Résistants (FFI), parmi cette population de soumis, peureux, collaborateurs, et c’est malheureusement ce manque de courage et d’abnégation que l’on paye encore aujourd’hui…

      Répondre
      • C’est avec l’argent des entreprises américaines que l’Allemagne de 39-45 ainsi que de 14-18 a pu se renforcer très cher Alan…
        Croyez-vous que c’était dans le bute de se tirer une balle dans le pied ? 😉 Je vous retourne la question, car vous semblez ne pas faire le questionnement jusqu’au bout.
        Cela n’a rien à voir avec le manque de courage ou de soumission.
        Quel aurait été le bute des USA d’avoir la volonté de construire l’union européenne qui ne date pas des années 2000 je le rappel ? A sans doute pour que l’Europe puisse faire contre poids avec les usa comme on nous là vendu ?

        Répondre
  2. Aujourd’hui nous devons faire l’Europe, ce n’est pas un choix mais une nécessité, face à un monde multipolaire au développement rapide.
    Cette Europe doit être libéral, et donc tout doit être fait pour garder la grande Bretagne. Le technostructure est un mauvais procès, elle existe partout, même à Londres. L’euro existe, le critiquer ne sert à rien , la seule issue est de créer, et c’est urgent, un Europe fédérale, à partir des volontaires de l’Eurogroupe. Les mouvements régionaux forts actuels (Ecosse, Catalogne, Lombardie..), les états fédéraux existant (Allemagne, Belgique..) montrent bien que la solution est l’Europe fédérale, avec une défense forte et donc une économie forte et libre. Les Cameron ou autres ne répondent plus aux besoins du présent et des générations futures. Il faut mettre l’énergie à bâtir cette Europe

    Répondre
  3. L’auteur “Sans les Anglais, nous parlerions Allemand ou Russe aujourd’hui, et cela ne serait pas un progrès.”

    Ah bon ? Et pourquoi donc ? Aujourd’hui grace à eux (anglais et américains) nous parlons anglais partout, nous sommes vétus, nous mangeons, nous télévisons, nous pensons comme les américains et la France s’effondre de toutes parts. Je ne vois pas comment les russes ou les allemands pourraient faire pire.

    Répondre
  4. Une question par rapport à l’évolution future des rapports de force :

    Que va-t-il se passer pour les taux d’intérêts en Europe lorsque la FED va finir par remonter les siens?
    Allons-nous voir une situation comme au Japon où ils ont rester faibles pendant des années grâce à l’appui de la banque centrale?
    Ou allons-nous avoir une situation totalement différente où ils vont monter en même temps que ceux de la FED?
    De ma connaissance, les obligations japonaises sont essentiellement achetées par les citoyens japonais et qui donc “supportent” d’être très peu rémunérés.
    Je crois comprendre que les obligations européennes sont elles achetées par des acteurs très variés (chine, recyclage des pétro-dollars, etc..). Quel intérêt pour ces acteurs de continuer à souscrire à ces obligations européennes le jour où ils pourront mieux se rémunérer avec des obligations américaines qui ne semblent pas vraiment plus risquées compte tenu de la dynamique actuelle des économies concernées?
    Le gap entre les deux taux de rémunérations le jour où la FED va décider de remonter les taux ne va-t-il pas aboutir in fine à la faillite des pays européens endettés et incapables de limiter leurs déficits, qui ne pourront faire face à une éventuelle hausse des taux?
    Merci par avance pour votre retour.

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      L’idée pour l’instant et surtout de ne faire ni l’un ni l’autre mais de regarder des valeurs qui ne dépendent pas d’un état quelconque et de construire votre portefeuille à partir de cette notion. EN défensif quelque part. Vous retirez tout ce qui semble suspect et le reste devrait vus permettre de survivre ce qui pour l’instant devrait être mieux que les autres.L’idée n’est plus d’être la plus belle pour aller danser mais la moins laide 🙂

      Répondre
  5. Mais où est passé Jean-Claude Juncker ?

    Réponse :

    il évite les journalistes.

    Il se cache.

    Vendredi 7 novembre 2014 :

    Scandale fiscal “LuxLeaks” : Jean-Claude Juncker esquive, l’Europe vacille.

    C’était censé être le gros événement de la journée à Bruxelles : le dialogue entre Jacques Delors et Jean-Claude Juncker. Un face-à-face entre deux présidents de la Commission qui connaissent par cœur les arcanes de la politique européenne.
     
    Malheureusement, Jean-Claude Juncker a fait faux-bond, et en plus pour de mauvaises raisons. Lui qui nous avait habitué à un certain panache depuis sa prise de fonction, le voilà englué dans l’affaire “LuxLeaks”, une sombre histoire d’arrangements fiscaux made in Luxembourg.
     
    Au lieu de faire face, il a choisi le silence.
     
    Il est inutile de préciser que cela fait les gorges chaudes à Bruxelles. Au palais Bozar où se déroulent les Journées de Bruxelles organisées par “L’Obs”, “Le Soir” et “Le Standard”, tout le monde y est allé de son commentaire. Une dame attendant une conférence y allait de son “il n’y a pas de fumée sans feu, surtout quand on ne cherche pas à arrêter le feu”.
     
    Chez les organisateurs, une forte amertume pointait. Après des semaines d’organisation, ce qui devait être une des grandes rencontres de l’année sur l’Europe a été annulée d’un coup. Meilleure preuve de la légèreté avec laquelle Jean-Claude Juncker s’est fendu d’une lettre d’excuse dans l’après-midi. Un président de la Commission qui s’excuse d’avoir annulé une conférence, et qui le fait savoir, voilà quelque chose de peu courant tout de même.
     
    Certes, nous avons eu à la place un flamboyant Guy Verhofstadt en remplaçant de luxe. L’ancien Premier ministre belge sait comment faire rêver un public qui n’attendait qu’une chose : qu’on ne s’excuse pas de vouloir faire l’Europe.
     
    Mais Jean-Claude Juncker qui esquive, c’est l’Europe qui vacille. Parce que si le chef de l’exécutif n’est plus là, c’est la Commission qui devient faible. 
     
    C’est un cadeau fait aux chefs d’Etats et de gouvernements bousculés ces derniers jours par le président de la Commission. David Cameron et Matteo Renzi vont avoir beau jeu de dire à Jean-Claude Juncker de baisser d’un ton et de ne plus venir les embêter.

    Répondre
  6. Je viens d’entendre à la radio M.Ferry, ancien ministre de l’éducation nationale, dire: “la nation s’est fini”. Il me semble que ce monsieur est très représentatif de la pensée de la classe dirigeante française. Ces dirigeants ont dépossédé le peuple français de sa souveraineté au profit de l’UE, mais sans jamais consulter les français démocratiquement (sauf lors du référendum sur l’euro. Mais les français n’avaient alors absolument pas compris où les emmenait la création de l’euro).
    Même lorsque les français ont clairement refusé l’abandon de la nation (référendum de 2005) nos dirigeants n’en ont pas tenu compte (traité de Lisbonne).
    De ce point de vue le décalage intellectuel entre une grande majorité des français et l’oligarchie politico-médiatique me semble massif.
    Et notre oligarchie politique s’étonne maintenant de l’état “dépressif ” des français, de leur “ras-le-bol “. Les médias officiels s’étonnent de la “coupure” entre les français et les politiques.
    Il est logique que les français soient désorientés puisque leur vote ne sert à rien. Je ne parle même pas des présidents élus qui ne respectent pas leurs engagements…
    Il me semble que la culture démocratique est beaucoup plus forte en Grande-Bretagne dans les classes dirigeantes. Celles-ci n’ont jamais remis en cause la nation comme cadre naturel de la démocratie. Il me semble que ces classes dirigeantes britanniques ont un sentiment patriotique plus fort que les nôtres.

    Répondre
  7. La vidéo qui démasque Jean-Claude Juncker le menteur :

    Jean-Claude Juncker a dirigé le Luxembourg de janvier 1995 à décembre 2013.

    Aujourd’hui, le plus grand scandale de l’année 2014 a révélé que le Luxembourg a passé des accords fiscaux secrets.

    Ces accords fiscaux secrets ont fait perdre des milliards d’euros de rentrées fiscales à la France, à l’Allemagne, etc.

    Or, qu’avons-nous vu le mardi 21 octobre 2008 sur France 2 ?

    Nous avons vu ce menteur de Jean-Claude Juncker jouer la comédie devant des millions de téléspectateurs.

    Il faut voir et revoir cette vidéo durant laquelle Jean-Claude Juncker ment, joue la comédie, donne des leçons de morale, fait semblant d’être scandalisé par le reportage du journaliste et par les questions de David Pujadas :

    « Je récuse la façon caricaturale dont vous présentez avec la condescendance bien franco-française la réalité luxembourgeoise. Votre reportage fut strictement ridicule. (…) Je ne me sens pas accusé par des reportages superficiels d’un journalisme primaire qui ne fait pas honneur à votre chaîne ».

    Jean-Claude Juncker n’est qu’un menteur et un comédien.

    Regardez bien cette vidéo à partir de 6 minutes 30 :

    http://www.marianne.net/Juncker-pique-sa-crise-au-JT-de-France-2_a92501.html

    Répondre
    • Monsieur,

      Avec vous je me souviens fort bien de cette interview désolante et de la position éhontée de Junker déjà à l’époque, et a fortiori aujourd’hui.
      Ce qui était encore plus désolant était la mollesse de la défense de Pujadas au profit de son collègue auteur du reportage, mal ficelé et à visée humouristique, et la faiblesse de ses arguments pour contrer Junker qui se permettait même de lui faire la leçon.
      Amateurisme et indigence intellectuelle sont les deux mamelles du journalisme français. Nous sommes bien mal informés et encore plus mal défendus de l’hydre européenne pointée par M. Gave et qui fait horreur aux Britanniques.
      C’est un miracle que de tels faits puissent être rappelés.
      Merci de l’avoir fait pour nous, lecteurs de ce site.

      Répondre
  8. La Grande-Bretagne va sortir de l’Union Européenne, et elle aura raison.

    Le scandale de l’année 2014 : ce matin, des révélations explosives sur le Luxembourg sont publiées par 40 grands médias :

    Evasion fiscale : tout sur les secrets du Luxembourg.

    Des milliards d’euros de recettes fiscales évaporées grâce à des accords fiscaux secrets. Plus de 300 multinationales concernées, parmi lesquelles des stars de l’économie comme Apple, Amazon, Heinz, Pepsi, Ikea, Deutsche Bank…

    Dans une enquête réalisée en partenariat avec le consortium de journalisme d’investigation américain ICIJ (International Consortium of Investigative Journalists) et quarante médias étrangers (The Guardian au Royaume-Uni, le Süddeutsche Zeitung en Allemagne, la télévision publique canadienne Canadian Broadcasting Corporation, l’Asahi Shimbun au Japon, etc.), Le Monde révèle les dessous du système fiscal luxembourgeois.

    http://www.lemonde.fr/economie-mondiale/article/2014/11/05/evasion-fiscale-tout-sur-les-secrets-du-luxembourg_4518895_1656941.html

    Rappel :

    De janvier 1995 à décembre 2013, le Luxembourg a été dirigé par Jean-Claude Juncker.

    Aujourd’hui, Jean-Claude Juncker doit s’expliquer sur ces accords fiscaux secrets qui ont fait perdre des milliards d’euros de rentrées fiscales à la France, à l’Allemagne, etc.

    Aujourd’hui, Jean-Claude Juncker doit s’expliquer sur cet énorme scandale.

    Répondre
  9. Pour ma part je me réjouis que le Royaume-Uni fuie l’Union Soviétique Européenne, pour eux et pour nous.

    Quelle chance de pouvoir voter Nigel Farage !
    Quelle misère de n’avoir de recours que dans Marine Le Pen !
    Au pays de Frédéric Bastiat !

    Voyons M. Gave, les institutions européennes représentent un pouvoir centralisé.
    Or la force d’attraction du pouvoir sur les esprits socialistes est proportionnelle au carré de sa puissance, alors que sur les esprits libéraux, ceux qui veulent améliorer la vie sans contraindre autrui, le pouvoir exerce une répulsion constante.

    L’Union Européenne ne peut donc pas ne pas être infestée de socialistes, de bas en haut, et surtout en haut.

    Voyez la dégénérescence de Washington !
    Le concept d’institutions européennes utiles et pertinentes ne résiste pas à ce trait de la nature humaine, le socialisme, consistant à croire améliorer la vie par la violence.
    Mieux vaut pour la civilisation européenne un ensemble de pays aux institutions concurrentes.

    Répondre
  10. Les anglais sont entrés dans la communauté européenne pour la détruire de l’intérieur. De Gaulle avait parfaitement compris que cette entrée était dangereuse pour le projet européen initial (Europe des 6).
    Les anglais ont parfaitement appliqué leur plan : l’Europe n’est plus qu’une zone de libre échange ouverte à tous les vents, et l’ouverture à l’Est a fait disparaître toute possibilité d’établir un ensemble politique cohérent et puissant.
    Le plan anglais est aujourd’hui achevé au delà de toutes leurs espérances. L’UE est devenu un machin anti-démocratique et qui appauvrit tout le continent.
    Il est donc logique que les anglais veuillent quitter l’UE.
    Quant à l’oligarchie française au pouvoir depuis 40ans, il me semble clair que personne n’a plus confiance en elle, ni en France, ni en Europe.

    Répondre
    • C’est le socialisme qui empêche l’Europe d’être puissante.
      Vous voudriez qu’elle soit forte et emploie sa puissance pour le meilleur, or précisément le progrès résulte de la liberté et non de la coercition.

      Le fractionnement de l’Europe en plusieurs pays autonomes, par la concurrence, assurerait la puissance du continent, alors que l’union politique l’affaiblirait en le livrant à l’hubris des politiciens.

      La centralisation permet les économies d’échelle, c’est ce qu’on prévoit.
      Ce qu’on ne prévoit pas, c’est qu’elle attire les esprits socialistes prompts à légiférer à tort et à travers, stérilisant l’initiative, centralisant le pouvoir loin du terrain, loin des connaissances.

      Répondre
      • On pourrait longtemps disserter sur ce qu’est le progrès. Quant à la liberté, celle-ci résulte de l’ordre, lequel est assuré par un État efficace (et non pas obèse) et suffisamment puissant pour assurer l’indépendance de la nation.
        Je ne défends pas l’UE telle qu’elle existe aujourd’hui car elle est effectivement indéfendable. Je pense simplement que le projet européen tel qu’envisagé par De Gaulle (Europe des patries assortie d’un marché commun et d’une protection aux frontières de l’Europe des 6) était cohérent et aurait pu évoluer vers autre chose que l’UE. Mais cette perspective ne plaisait évidemment pas aux anglo-saxons.
        Les anglais ne veulent rien de solide devant leurs cotes depuis des siècles. Ils ont tué le projet gaullien en transformant petit à petit la CEE en UE. Il est vrai qu’ils ont été bien aidés en cela par la nullité de nos dirigeants successifs depuis le départ du général.
        Je partage évidemment votre avis sur le socialisme qui n’a jamais créé aucune prospérité où que ce soit, et qui détruit nos libertés.

        Répondre
    • Tes sincerement avec ou sans les anglais, le machine serait ce qu’il est…

      Répondre
    • hehehee …. vous avez une admiration sans limite pour le Anglais! Vous avez raison….Oui c’est un peuple supérieur, ou l’individu peut ce lever avec confiance et courage pour sauver la Nation. Le petit caporale l’a compris a ses dépend. L’individu est prime en Angleterre, l’individu sauve l’état.

      Répondre
    • Phantasme complotiste primaire avec l’idée sous jacente très FN que les anglo-saxons, c’est le Mal.

      Répondre
      • Où est le mal avec le complot ?

        Ensuite, les Anglo-saxons sont les ennemis n°1 de la France, depuis des siècles …

        Répondre
    • Mais qu’est ce qui fait de l europe un continent?
      vaut elle la taille d un continent ?

      Répondre
  11. Si les continentaux n’aiment pas les Anglais, c’est parce que ces derniers ont mis fin plusieurs fois aux diverses aventures idéologiques des continentaux. (Napoléon, Hitler…)
    Les Anglais ont théorisé le pouvoir afin de le maitriser et d’éviter l’enfer. Les continentaux l’ont théorisé pour le débrider et qu’il réalise le « paradis » selon la « volonté générale » du moment…

    Répondre
  12. Oui mais ils ont dévalué avec la livre et cela a engendré de l”inflation d’où une perte de 10% des salaires en termes réel depuis 2008 d’où des gens qui descendent dans la rue (ce n’est pas anodin) .Il n’empêche ils ont beaucoup mieux géré la crise que nous , il leur suffira de remettre sur le marché leurs titres de Royal Bank of Scotland et Lloyds vers 2017-2018 à un bon prix après avoir viré tout le monde et on se repaie sur les 70 milliards de recapitalisation .
    Notons une petite bulle immo en cours car ils réintroduisent les subprimes en ce moment (5% d’apport pour les pauvres seulement) et surveillons l’endettement privé délirant tout comme leur déficit publc , mais c’est surtout leur voisin irlandais qui trace avec une croissance de 4.5% cette année c’est le plus beau come back des bras cassés de l’euroland .

    Répondre
  13. En bref.

    Je réside en Angleterre depuis 2 ans.
    Et je viens d’adhérer à UKIP.
    Donc je fais une prière tous les jours pour que Monsieur David Cameron se décide à sortir le RU du “grand machin, ou du grand bidule, ou de la chose.”

    A chaque fois que j’entends parler de l’UE, il me vient une envie de pleurer, ou d’éclater de rire.
    C’est en effet tragique à pleurer l’Ukraine: particulièrement pour les Ukrainiens.
    Vont-ils nous refaire une nouvelle guerre de Crimée.

    Et c’est à mourir de rire le choix de Jean Claude Junker.
    Concernant la chambre du lord, en France c’est la même chose…
    On est Députe maire, ou sénateur maire a vie.
    Vous devriez parler Monsieur Gave de classe digèrent.

    Bref sauve qui peut…

    Répondre
    • Les étrangers peuvent voter là-bas ??

      Juncker est là parce qu’il est docile à Merkel, et a placé tous les pions dociles aux Allemands en contrepartie de quoi on a nommé le médiocrovici mais surveillé par 2 gars en permanence … quand même !

      Ce qui est marrant c’est que de Gaulle, comme avec le Ministère de la Culture censé régir et asservir la culture à son profit, a mis au point l’UE et la PAC, et aussi Mitterrand avec l’€, pour renforcer la domination française sur l’Allemagne moyennant quoi ce machin comme vous dites assoit la domination germanique sur l’Europe à un niveau jamais vu depuis plus de 70 ans, il faut demander aux “grands” commis d’Etat français de nous trouver encore de brillantes idées … genre une PAC de l’Industrie …

      Pour ce qui est de la France, je n’ai déjà jamais compris à quoi servait le Sénat si ce n’est à distribuer des gamelles aux perdants de son parti, servir l’Etat ou se servir de l’Etat …

      Répondre
  14. La belle vision de Mr. Gave que voilà sur le Royaume Uni, dans l’amnésie de Dickens et celle de l’évaporation de sa classe moyenne si bien décrite par Hilaire Belloc. On aurait presque l’impression que cette contrée est réduite à son île, sans le Commonwealth, sans l’obligation des sous-marins de la perfide Albion d’avoir à recharger leurs tubes outre attlantique. Sans placer cette perspective pour les Anglais de quitter l’Union Européenne au sein du projet du traité transatlantique, sans les voir es qualités de cinquante et unième étoile du drapeau US… Sans voir Bruxelles comme une émanation américaine visant depuis l’affaiblissement de l’Europe depuis lontemps. On suppose que si les cohortes de dirigeants, ministres et chefs de cabinets n’étaient pas aussi fréquemment des young leaders la situation aujourd’hi serait toute autre depuis 1973.

    L’approche systémique en souffre beaucoup, de ces omissions, il me semble.

    Cette vision polarisée de l’histoire qui attribue le salut européen au glaive anglo-saxon, en oubliant le salut de l’Europe par Alexandre Ier, que les taxis de la Marne auraient eu beau rouler sans le sacrifice russe de Tannenberg, et que ce ne sont pas les succès de la RAF ni la résistance au plateau des Glières qui ont gagné à Stalingrad, ni à Kursk, ni à Berlin. Bien sûr, comme le colonel House le rapporte dans ses mémoires, dans ses échanges épistolaires avec les banquiers sis en Amérique, “nous ne voulons pas d’une Europe allemande ou cosaque”.

    La France ne peut se targuer que de ses échecs militaires, et Villiers annonce que l’armée française n’a plus de gras et qu’on attaque le muscle.

    Répondre
    • Grnarfff

      Alors là, la belle Europe n’a pas eu vraiment besoin des forces noires du contre espionnage Américain ou même de la perfide Albion pour se tirer une balle dans le pied. Notez que si l’idée était d’empêcher toute autre hégémonie, sur l’air du complot international bien sur, Les Usa aurait assez mal bossés avec ce qui est en train de se passer autour de la Zone du yuan.

      Répondre
      • Non, mais les Anglais ont quand même toujours bien mis le souk à moins qu’ils aient toujours combattu pour promouvoir la liberté …

        Massacres coloniaux, guerres mondiales …

        Si il y a 5 ans, je vous aurais dit que la NSA espionne tout le monde, vous l’auriez cru, ou vous auriez fait comme les libéraux rire d’un ton moqueur et condescendant ?

        Zemmour que vous appréciez parle de la Chine et des USA :

        http://www.ndf.fr/poing-de-vue/26-11-2013/eric-zemmour-chine-2014-etait-lallemagne-1914

        https://www.youtube.com/watch?v=rzl8I79xY2g

        Répondre
        • AH non , même maintenant je reste moqueur et condescendant à l’idée que la NSA n’ait rien de mieux à foutre que de savoir si je commande une Pizza domino’s ou Pizza Hut.
          Que le pouvoir veille contrôler l’information, cela s’est vu de tous temps, ce sont justes les moyens pour le faire qui changent.
          La logique reste la même.

          En revanche, c’est toujours dans un système anglo saxon que vous en étendez parler et que l’information comme étrangement arrive à remonter. Je ne crois pas que les Americains ou les anglais soient plus torves ; en revanche, je crois qu’ils ont beaucoup plus de respect justement pour ce qui constitue les limites des protections individuelles.

          Répondre
          • Vous blâmez les communistes qui refusaient de croire les crimes de Pol Pot et compagnie mais vous pratiquez le même déni à l’égard des USA et de la GB, que n’aurait-t-on dit si les pays de l’Est auraient mis sur écoute leurs citoyens ?

            Snowden a juste du partir en Russie pour balancer le morceau … et bizarrement, les pro-US, comme Revel ou vous hurlez quand on critique certaines dérives des USA mais vantez que les Américains critiquent les USA, 2 poids 2 mesures ????

            Pour ce qui est du respect de la vie privée, je vous renvois à l’article, Big Brother est en rut …

          • Vous blâmez les communistes qui refusaient de croire les crimes de Pol Pot et compagnie mais vous pratiquez le même déni à l’égard des USA et de la GB.

            Quel confusionnisme ! Quel amalgame ! Merci de nous indiquer à quel moment les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont commis des crimes similaires à ceux de Pol Pot.

            Snowden a juste dû partir en Russie pour balancer le morceau.

            Il a juste dû ? Vous oubliez que Snowden n’est pas un type qui passait dans la rue et a appris les secrets de la NSA par hasard. Il travaillait pour la NSA. Il a donc commis un acte de trahison.

            Par ailleurs, vous omettez l’hypothèse, tout à fait vraisemblable, qu’il soit un espion russe. John Schindler, ancien spécialiste du contre-espionnage à la NSA et ancien professeur de stratégie à l’Ecole de guerre navale américaine, explique qu’on ne se “réfugie” pas en Russie, comme ça, du jour au lendemain, qu’il est tout à fait invraisemblable qu’il se trouve en Russie sans avoir livré des secrets aux Russes, comme il le prétend, et que les transfuges éventuels venant de l’adversaire numéro un ne sont certainement pas accueillis sans avoir été mis à l’épreuve et sans avoir donné des gages.

            Et il n’est pas le seul à le dire :

            http://20committee.com/2014/05/23/kgb-general-of-course-snowden-is-working-for-russian-intelligence/

            http://20committee.com/2013/11/05/russian-intelligence-is-behind-the-snowden-show-german-intelligence/

            http://20committee.com/2014/05/31/when-did-snowden-go-over-to-the-russians/

          • @NOLIFE
            “que n’aurait-t-on dit si les pays de l’Est auraient mis sur écoute leurs citoyens ?”
            Eh bien renseignez vous monsieur, car c’est ce qu’ils ont fait. Demander à A Merkel, elle sait ce que la Stasi était capable, le KGB aussi était bon… :-\

    • Exact, les USA sont venus en 1944 pour empêcher une mainmise de l’URSS sur l’Europe, heureusement pour la France que de Gaulle les a mis à la porte par après, d’ailleurs celui-ci n’a même pas assisté aux commémorations et considérait cette date comme le début de la colonisation de son pays et les anglo-saxons ont toujours été les pires ennemis de l’Europe et de la France en particulier … voir l’affaire Peugeot interdit de commercer avec l’Iran et aussi les 6 ou 7 milliards de la BNP et un tas d’autre d’anecdotes du genre

      http://www.challenges.fr/entreprise/20131213.CHA8416/comment-general-motors-veut-empecher-peugeot-et-renault-de-revenir-en-iran.html

      Ah oui, les Américains ont quand même violés pas mal de françaises, on avait promis aux GIs que les Françaises étaient “légères”, ils ont d’ailleurs bombardé plus sauvagement que les Allemands, les Belges considéraient même que les Allemands se sont mieux comportés en Belgique à l’égard des habitants que les Américains à l’exception des communautés juives bien entendu.

      http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8084210.stm

      Après le départ de nos amis Anglais, ne reste plus que l’éclatement de l’€ et sera parfait, je croyais que cet article me remonte le moral pour la semaine, on ne pouvait mieux commencer.

      Et pour les young leaders :

      http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html

      Article écrit par celui qui a écrit ce livre :

      http://institutdeslibertes.org/ils-ont-achete-la-presse/

      Répondre
      • très juste violé et abattu pas mal de français et on ne parle jamais de ce qu’ils ont fait en Allemagne contre les civils. L’apartheid était toujours d’actualité en Amérique en 44.Il existe un excellent documentaire qui est passé sur arte à ce sujet.
        source wiki :”Un dossier, secret pendant la guerre, rendu public seulement en 2006 révèle que les soldats américains ont réalisé 400 infractions d’ordre sexuel en Europe, dont 126 viols en Angleterre, entre 1942 et 194531. Une étude réalisée par Robert J. Lilly estime qu’un total de 14 000 femmes civiles en Angleterre, en France et en Allemagne ont été violées par les G.I américains pendant toute la Seconde Guerre mondiale. On estime qu’il y aurait eu environ 3 500 viols par des militaires américains en France entre juin 1944 et la fin de la guerre et un historien a affirmé que les violences sexuelles contre les femmes en France libérée étaient communes.”

        Répondre
    • L’évaporation de la classe moyenne est le résultat logique et inévitable de la création monétaire, la plus débridée de toutes ayant cours actuellement dans l’objectif futile de sauvegarder l’illusion de l’État-providence.

      Seule l’économie de marché produit le progrès.
      La liberté dans la poursuite des intérêts légitimes, qui sont harmoniques comme le montre Bastiat.
      http://bastiat.org/fr/harmonies.html

      Décréter le progrès est stupide, puéril, pervers, et toujours sanctionné par l’effet opposé à celui cherché.
      La destruction de la monnaie est à son paroxysme, le massacre de la classe moyenne ne fait que commencer.
      Le Royaume-Uni est sans doute mieux placé pour la suite que la France, où tout est à refaire.

      Répondre
    • “La BOE a quand même financé la bulle immo”

      Non. Il n’y a pas de bulle immo en GB, cameron l’a expliqué sortant je ne sais plus quel rapport, et les Socialos ne l’ont pas du tout contredit sur ce point la..

      Répondre
      • Si Cameron l’a dit, alors…

        Répondre
    • Avec un beau déficit budgétaire, c’était peut-être nécessaire pour réanimer le malade, il faudra voir ce que ce la donnera quand on retirera la morphine …

      Répondre
  15. Zemmour raconte que, à MacMillan qui plaidait devant lui pour l’entrée du Royaume Uni dans l’Europe, de Gaulle aurait chantonné, pour se moquer : “il fait si froid dehors”…

    Je suis d’accord avec vous, M. Gave, les Anglais savent mieux que personne ce que sont démocratie et souveraineté et, s’ils voulaient tant entrer dans l’Europe, ce n’était certes pas pour les abandonner, c’était pour être de la partie, savoir ce qui se passait sur le continent, avoir leur mot à dire, ne pas laisser Allemagne et France s’unir contre eux… Mais maintenant que l’Europe, par l’effet de la l’inconséquence, de la pusillanimité, de l’aveuglement idéologique de la France, n’est plus autre chose qu’une nouvelle résurgence (voir Emmanuel Todd) de l’empire allemand, l’Angleterre n’a évidemment plus rien à y faire.

    Pourquoi la France y reste-t-elle ? Insondable mystère !..,

    Répondre
    • @ROBERT MARCHENOIR
      Oui.
      Mais l’Angleterre n’est pas dans l’euro, ce qui facilitera bien les choses.
      De toutes façons la liberté est toujours bonne à prendre.
      Après la vie c’est ce que l’on a de pus cher.
      amicalement.

      Répondre
  16. Je vois deux avantages à ce que l’Angleterre quitte l’UE.

    Tout d’abord, il vaut mieux une Angleterre libre qu’une Angleterre asservie. Même si nous n’en faisons pas partie.

    Ensuite, cela montrerait qu’il est possible de quitter l’UE, sans que le ciel ne tombe sur la tête des populations. Cela pourrait donner des idées à d’autres.

    Répondre
  17. Ce serait effectivement triste si vous aviez raison. Le fait même, ce simple fait, de choisir à la tête de EU comme président un battu aux élections et comme commissaire aux finances un ministre qui a lamentablement échoué comme Moscovici, fonctionnaire depuis le début de sa carrière….cela en dit trop long..

    Répondre
  18. Il est vrai que dans mes ( hélas) lointaines études juridiques, la Grande Bretagne nous était présentée comme le modèle de la Démocratie, sans doute imparfait comme toute oeuvre humaine.

    Répondre
  19. Merci Cher Monsieur,
    de nous faire boire du petit-lait !
    Nous en avons bien besoin en ce moment.

    Répondre
  20. ” tout ce qui n’ est pas expressément autorisé soit interdit.( Esprit de Code Civil)”

    En ce qui concerne les principes de droit, je crois que celui-ci est effectivement valide en Allemagne mais que le principe inverse (modele anglais) est applicable en France. Par-contre, il est vrai que les gouvernements francais sont prompts a reglementer toute nouveaute et interdire expressement tout ce qui bouge…

    Répondre
    • Euh, pas la dernière fois que j’ai tenté de créer une société, de me marier ou de résoudre une succession. Soit on fait comme le code dit ( et ses secrets d’applications) soit c’est mort en France!

      Répondre
  21. Cher CG,

    Pouvez vous développer la différence que vous faites entre l’Europe de Monnet que vous détestez et celle de Schumann que vous aimez ?! La déclaration Schumann, n’est-elle pas directement inspiré par le premier commissaire au plan ?

    Répondre
    • L’oubli de Charles de Gaulle, dans votre propos n’est sans doute pas fortuite..
      L’Europe est née de la belle connivence, au sens noble, qui liait ADENAUER et de GAULLE

      Répondre
  22. Je suis effrayé de constater qu’une majorité de commentaires, souhaitent le départ de l’UK de l’UE.
    Déjà car nous parlons du UK pas de l’Angleterre, certains ont oublié la différence peut être ? Les résultats du dernier référendum Écossais ?
    Messieurs ou peut être Mesdames, je suis attristé d’entendre encore ces réflexions anti-British, anti-guerre de 100 ans, etc… Jeanne est morte mes amis…même si je concède un USA Like intempestif.

    Il n’en demeure que peut être devrions nous balayer devant notre porte, je suis Anti-Euro, du moins dans cette forme, comme elle nous est vendu, ramassis de planque à incompétent notoire, usine à normes douteuses et assassines des spécificités régionales.

    Qui peut dire aujourd’hui qu’il reconnait être d’accord avec la commission puisque nous n’en connaissons vaguement que la couleur politique ? Rassemblement pseudo républicain européen ? Ou Aristocratie dédaigneuse des peuples et de la logique ?

    +1 pour l’article et +1000 pour faire pareil à la maison.

    Répondre
  23. La suffisance de la classe dirigeante française n’a d’égal que son insuffisance.

    Répondre
  24. +1
    ..entre la contribution financiere et,surtout,l’immigration incontrôlée.Les anglais ont lâché prise…l’EU ne veut rien entendre des demandes UK…et dans le meme temps,autorise la France a être advitam eternam en dehors des clous comptables.
    Le différentiel du taux de croissance et surtout d’énergie, palpable dans la rue ,vaut bien des discours….meme si la croissance UK repose beaucoup sur l’exode d’européens vers un “ailleurs plus vert”….jeunes italiens,grecs,français..les jeunes européens sont partout a Londres,car tout y semble possible…et la ville possède un charme indéniable…
    Entre un pays ou “tout semble possible” (UK) et un pays ou “on attend la fin” (France)…les jeunes ont voté
    Selon moi,si le UK quitte l’EU,les jours de celle ci sont comptés,car ils montreront qu’une autre voie est possible…(pour la Grece,l’Italie ?)
    La seule question est de savoir si Cameron tiendra sa promesse de referendum….ou faudra il attendre l’exceptionnel Farage pour que ca arrive…(voir sur youtube ses demolitions de Barroso et de Juncker…jouissif).
    L’echec des eurocrates et des politiques français est a la fois terrible et terrifiant…..Comment bousiller une idée géniale …Ces anes-leaders seront dans tous les livres d histoire pour les siècles a venir…..Ils prendront le cas de Moscovici en exemple …une honte absolue qu’aucun citoyen ne devrait avoir a accepter.

    Répondre
    • sauf le climat ( météorologie, bien sûr )

      Répondre
  25. Bonjour,

    Les Anglais fileront à l’Anglaise, et tant mieux peut-être ?

    Ce pays a toujours monté les Européens les uns contre les autres au travers de l’Histoire pour son intérêt égoïste, notamment en provoquant 2 guerres mondiales pour empêcher une hégémonie Allemande sur l’Europe, vous blâmez Mitterrand parce qu’il tentait de garder 2 Allemagne mais Lady Thatcher aussi était contre la réunification, preuve de leur nocivité si il en est.

    Ils ont toujours voulu avoir un pied dedans pour en avoir les avantages, un pied dehors pour en garder d’autres, refusant de toujours de payer.

    D’ailleurs, le général de Gaulle dans sa grande sagesse n’en voulait pas, cheval de troie des USA comme la Pologne ou la Turquie.

    Ce pays n’est d’ailleurs géographiquement pas plus dans l’Europe que la Turquie.

    Le seul problème si ils partent est qu’on aura pas eu le bonheur de les mettre dehors, à part ça qui les regrettera ? Ils auront leur money back et basta.

    « Chaque fois qu’il nous faudra choisir entre l’Europe et le grand large, nous choisirons toujours le grand large »

    Winston Churchill

    Nous aurons une Europe dominée par l’Allemagne façon Bismarck comme avant 1914, et ce sera peut-être mieux ainsi.

    « Entre l’Europe et l’Angleterre, la meilleure chose est la Manche. » 🙂

    Répondre
    • Interessant de penser que les problemes structurels de la Grande et belle Europe vont partir avec les UK . Trouvez moi un pays en europe qui ne pense pas a ses “interets egoistes”.

      L’Europe est deja dominee par l’allemagne et tout le monde le sais…

      Dois-je comprendre que si Tatcher et Mitterrand etaient d’accord sur la question de la reunification , cela rend les anglais plus nocif que les francais ?

      De quels avantages vous parlez , exactement ? vous recevez personellement des subventions europeenes ? vous appreciez la masse d’imbecile/elites technocrates , dans leur chateaux de bavarois sponsories par goldman sachs, et autres Type Moscovici , politiciens incompetants foutus dans leur propres pays ?

      Vous osez reprocher aux anglais de choisir en premier leur peuple et sa souverainete , sa libertee ?

      J’en deduis que vous etes soit tres francais , soit pas objectifs , Soit les deux , comme c’est souvent le cas , et que tapper sur les Anglais pour une raison x ou y vous fait plaisir.

      Mais croyez moi , vu l’etat de la france en ce moment , et ce qu’elle est en phase de devenir , je laisserais les anglais tranquilles , si j’etait vous.

      Répondre
      • Bien sûr que les voir quitter le navire ne changera pas le problème de fond de l’UE, à savoir, la capture du pouvoir par une classe de technocrate non élus et inamovibles et là-dessus Thatcher avait raison quand elle prédisait il y a 25 ans que ce projet de l’€ allait nous amener à un super état fédéral technocrate inefficient à la française.

        Pour ce qui est des pays non égoïstes, à ma connaissance tout le monde paie sans rechigner pour l’UE, il n’y a que les Anglais qui want their money back. La France paie, la Belgique aussi, l’Allemagne aussi …

        Pour ce qui est de Thatcher, je faisais simplement remarquer que M. Gave brocarde souvent Mitterrand pour sa volonté de 2 Allemagne, or, Thatcher aussi était opposée à la réunification allemande mais la Grande-Bretagne, c’est depuis toujours qu’elle fout le boxon dans l’Europe et empêche l’hégémonie d’un pays du continent, voir Napoléon, Guillaume II, Clemenceau ou Hitler.

        Je ne reproche pas aux Anglais leur choix de la souveraineté, j’approuve à 100 %, ils ont raison mais je dis juste qu’ils n’avaient jamais à entrer dans l’UE, car ce n’est pas leur destin, leur destin c’est les USA et le Commonwealth, pareil pour la Turquie qui a un destin avec le Moyen-Orient et l’Asie Centrale.

        Je ne suis pas français mais très objectif, la GB défend ses intérêts sans pitié, ce que j’approuve mais c’est incompatible avec le projet de l’UE.

        « L’Allemagne devient trop forte. Nous devons l’écraser. »

        ” Il faut bien comprendre que cette guerre n’est pas contre Hitler ou le National-Socialisme, mais contre la force du peuple allemand, qui doit être écrasée une fois pour toute, indépendamment du fait qu’elle soit entre les mains d’Hitler ou d’un prêtre jésuite.”

        “Je ne veux pas de suggestions sur la façon dont nous pouvons mettre l’économie et la machine de guerre (allemandes) hors d’état de fonctionner ; ce que je veux, ce sont des suggestions sur la façon de rôtir les réfugiés allemands fuyant Breslau. ”

        « Le crime impardonnable de l’Allemagne avant le Seconde Guerre Mondiale a été sa tentative d’extraire son économie du système financier mondial et de bâtir son propre système d’échange dont la finance mondiale ne pouvait plus profiter… Nous avons saigné le mauvais porc. »

        « La guerre ne fut pas menée uniquement pour abolir le fascisme, mais pour conquérir des marchés économiques. Nous aurions pu, si nous en avions eu l’intention, empêcher cette guerre d’éclater sans qu’une seule balle ne soit tirée, mais nous ne le voulions pas. »

        « Cette guerre est une guerre anglaise et son but est la destruction de l’Allemagne »

        Si l’Allemagne devait être en mesure de commercer à nouveau dans les 50 prochaines années, nous aurions mené cette guerre (la guerre 14-18) en vain. »

        Winston Churchill, représentant par excellence de la Grande-Bretagne.

        L’Aigle allemand renaît de ses cendres, la France et l’Italie qui s’argentinisent et l’UK qui file à l’anglaise, que demander de plus ?

        On pourra passer à plus d’intégration, ce qui veut dire que c’est l’Allemagne qui distribuera les subventions, qui imposera ses diktats et qui fera faire le sale boulot militaire par la France.

        Et en bonus, voici un extrait de débat télévisé entre un brillant prof de droit allemand, Markus Kerber et un très bon stratégiste financier français et anglophile, le tout arbitré par un industriel Français, Vronski (comme Karénine ?) :

        https://www.youtube.com/watch?v=rD2jpUtnBWA

        On retrouve le débat dans “Capitalisme contre capitalisme”

        Le modèle allemand : travail, épargne, rigueur, perspectives de long terme.

        Le modèle anglo-saxon : travail, sens des affaires, vue à court terme et excès de dettes ce qui crée des cycles très violent, actuellement, l’UK à quand même 6 % du PIB en déficit pour 3 % de croissance alors que l’Allemagne 1% d’excédent avec 1 % de croissance.

        Faites vos jeux.

        Répondre
    • Diviser pour mieux régner.
      Ils ont fait des émules depuis.

      Répondre
  26. Cher CG,
    Merci
    Pensez-vous que, une fois les anglais sortis, les allemands se voyant “libérés” du mauvais rôle d’être le premier pays à prendre ses distance, pourrait suivre ce chemin et laisser les mauvais élèves à leur mauvaise gestion ?
    Bien à vous
    Sirius

    Répondre
  27. Reprocher à l’Europe d’être technocratique et gérée par des gens que personne n’a élus et que personne ne peut virer, c’est quand même un comble pour un pays dont la deuxième chambre du Parlement – même avec des pouvoirs diminués – est composée de gens nommés, donc pas élus par les citoyens directement ou indirectement, et que personne ne peut virer car quasiment tous nommés à vie. En comparaison, les députés britanniques au Parlement européens représentent certainement mieux les Britanniques, leurs opinions, et leurs intérêts que la Chambre des Lords. Donc on repassera pour la critique de l’Europe non démocratique…

    Répondre
    • Peux etre. La france a une armee de haut fonctionnaires que personne ne peux virer non plus , une quantitee dementielle de ministres tres bien payes que personne n’a elus non plus dont au conseil constitutionel , et contrairement a la chambre des lords , ils ont un vrai pouvoir legislatif . En se faisant part dessus le marche , allegrement dicter sa conduite par Berlin.

      Quand a ce que representent les elus europeens a part eux meme , En particulier aux UK , je pouffe respecteusement.

      Répondre
    • ” un comble pour un pays dont la deuxième chambre du Parlement – même avec des pouvoirs diminués – est composée de gens nommés, donc pas élus par les citoyens ”

      Les sénateurs sont élus par les élus, donc par le Peuple indirectement, le but étant d’être un contre pouvoir représentatif au parlement.

      Les lois sont évidement écrites en France par les fonctionnaire, personne n’en doute, et c’est même le processus normal : première écriture par les petits gars des ministères, seconde version par le Conseil d’Etat, discussion en commission, vote par les députés de la première ou seconde version.

      “les députés britanniques au Parlement européens représentent certainement mieux les Britanniques, leurs opinions, et leurs intérêts que la Chambre des Lords.”

      Une chambre des Lords Héréditaire est une merveilleuse chose : des gens pour qui l’histoire de leur pays n’est que leur histoire familial et qui savent que dans x génération, un des leurs sera à leur place, voila des gens qui PENSENT AVANT D’AGIR !

      Répondre
      • Il y a aussi des lords nommés pour leurs compétences, cas cité dans l’article, qui siègent.

        Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez notre newsletter:

Recevez notre newsletter:

Cette lettre d'information inclut un résumé de l'actualité, des informations concernant nos événements, des conseils de lecture et bien plus!

Vous êtes bien inscrit!