FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

J’ai une curieuse sensation, qui est peut être l’effet de l’âge avancé que j’ai atteint: je ne réussis plus à admirer les gens qui dominent le débat politique ou le monde de la pensée d’aujourd’hui.

Je m’explique.

Je suis né à la conscience politique non pas en 1968 comme beaucoup de ceux qui nous gouvernent, mais dix ans plus tôt quand les «événements» d’Algérie ont ramené au pouvoir de Gaulle. Et de cette période, jusqu’au début du XXI eme siècle, je n’ai jamais souffert de l’impression que le monde manquait de personnalités charismatiques.

J’ai vu passer en France d’abord de Gaulle bien sur mais aussi Pompidou, le Sancho Panza  de son prédécesseur à l’Elysée, venant du peuple Français comme de Gaulle venait lui de l’Histoire de France.

En dehors de France, aux USA, j’ai suivi les parcours de Kennedy, de Nixon puis de Reagan, cet immense personnage que la gauche Française a tant brocardé et qui fut le meilleur Président des  Etats-Unis du XX eme siècle.

Dans l’Eglise Catholique, je me souviens de Jean XXIII, ce bon vivant qui passait sa vie à  table en buvant des bons coups, un peu comme le Christ dans les Evangiles et qui a transformé l’Eglise. Quand on lui demandait combien de personne travaillaient au Vatican, il répondait toujours, « même pas la moitié » …Et bien sur, je vénère la mémoire de Jean Paul II qui a appris au monde que le nombre de divisions dont disposait l’Eglise n’avait aucune importance. Et j’ai eu et j’ai toujours un profond respect pour Benoit XVI, l’intellectuel qui ne voulait pas être Pape.

En Grande-Bretagne, j’ai eu Thatcher, la dame de fer et le grand bonheur de vivre à Londres pendant les années où elle y exerçait le pouvoir. Et j’ai bien aimé Major, son successeur, homme du peuple s’il en fut.

En Chine, j’ai eu la chance de voir émerger Deng Xiao Ping qui sût commencer à relever son pays des destructions meurtrières opérées par son prédécesseur, Mao Tse Toung,  le dernier Empereur fou et l’idole de toute la gauche Française à cette époque.

En Afrique, j’ai vu Mandela réconcilier une Nation au bord de la guerre civile.

Dans le domaine des idées, Soljenitsyne domine mon panthéon tel Jupiter sur son Olympe, mais des divinités mineures m’ont enthousiasmé. Je pense à René Girard, qui vient de mourir ou encore à Milton Friedman que j’ai eu la chance de connaitre, à Von Mises,  à Hayek, à Gary Becker, à Thomas Sowell (qui vit encore),  à Raymond Boudon, à Sauvy…

Dans les sports que j’ai aimé dans ma jeunesse, le Rugby et le Tennis, j’ai vu évoluer Rives, le capitaine courage, Villepreux, le chevalier sans peur et sans reproche, Walter Spanghero qu’aucune tache ne rebutait, Sella l’homme qui a marqué le plus d’essais, Gachassin, le Peter Pan du sport et bien d’autres encore qui étaient tout sauf des robots.

En tennis, j’ai vu jouer Nastase, Connors, Borg, Mc Enroe qui faisait avec sa raquette  des choses invraisemblables, que personne d’autre n’avait faites avant lui et que personne d’autre ne fera jamais plus…

Bref, pendant toute ma vie, il me suffisait de lever les yeux pour contempler des hommes ou des femmes de génie et donc il ne m’était pas difficile de me laisser aller au plus noble des sentiments, l’admiration.

Or, je crois qu’une société humaine ne fonctionne que s’il est possible d’admirer ceux qui ont du génie autour de vous. Leur existence, les combats qu’ils ont mené, les défaites qu’ils ont surmonté, les victoires qu’ils ont obtenu élèvent l’âme de leur contemporains en leur montrant que le seul chemin valable est celui qui monte.

Mais pour pouvoir admirer, encore faut-il qu’il y ait autour de vous des gens admirables.  Et il n’y en a plus.  Et mon âme aujourd’hui souffre car plus personne ne lui montre le chemin de la grandeur. J’ai l’impression d’être entouré, j’allais dire cerné, par les médiocres. Et comme c’est un sentiment bas, je me sens abaissé.

Comme on peut souffrir d’un déficit alimentaire, je souffre d’un déficit d’admiration, et c’est extrêmement pénible.  Car non seulement je pense que chaque homme a besoin d’admirer, mais que chaque peuple  aussi a besoin d’admirer et le peuple Français peut être plus que tous les autres car nous avons toujours revendiqué une âme Française.

Or, pour la première fois dans l’Histoire de France, notre peuple n’a plus personne à admirer. Ni dans la littérature, ni chez les intellectuels  ni chez les politiques, ni dans le domaine de la Science, ni dans le domaine religieux pas une personne ne dépasse le niveau de l’honnête médiocrité, au mieux.

Comme le disait Bernanos «  France, pays des philosophes, des bâtisseurs de cathédrales, des fous ». Ou sont passés les philosophes tels Camus, les bâtisseurs tels Lyautey, les fous tels Michel Audiard, auteur immortel de la onzième béatitude :  « Heureux les fêlès car ils laisseront passer la lumière « ?

Quand je vois l’homme aux cheveux teints qui fait office de Président de la République s’asseoir tout seul sur sa petite chaise sur son podium avec tout son gouvernement assis derrière lui un mètre plus bas, j’étouffe de rage devant cette incongruité que l’on ne peut que décrire que comme la médiocrité, satisfaite d’elle-même, dominant la nullité qui se sait à sa vraie place. Et j’ai honte.

Et je me retrouve comme Diogène avec sa lampe me baladant partout et disant « je cherche un Homme». Car le plus curieux est que je ne pense pas une seconde que les personnalités lumineuses aient disparu.

Elles sont là, quelque part, ne demandant qu’à sortir de leur anonymat pour éclairer le reste du monde. Mais voila, nous sommes dans une période où tout est fait pour que ces personnalités soient étouffées et l’explication de ce phénomène m’a été donné il y a plus de vingt ans par deux sociologues Italiens Fruttero et Constantini qui avaient écrit un livre qui m’avait fait beaucoup rire à l’époque « La prédominance du Crétin ».

Ce livre n’a pas pris une ride, mais je n’aurais pas du rire, j’aurais du pleurer.

Il suffit de regarder des émissions de télévision ou se succèdent BHL, Minc, Attali ou Duhamel et de lire « d’un derrière distrait »  comme le disait Jules Renard,  les derniers articles ou livres qu’ils ont fait écrire par d’autres pour s’en convaincre.  Et les autres ne valent guère mieux à de rares exceptions prés.

Heureusement toutes les dictatures connaissent une fin et il arrivera la même chose à la dictature des crétins qu’aux autres. Comme le disait Jean-Paul II « la vérité l’emportera toujours sur le mensonge».

Et dans les dernières années, la solution au problème est apparue : Ce ne sont pas les media officiels qui vont faire sortir de l’ombre les lumières de la pensée, c’est  chacun de nous, grâce à Internet.

Le problème d’Internet, c’est  bien sur que l’’on y trouve le meilleur et le pire et que les informations ne sont pas vérifiées…

Chacun d’entre nous doit donc « naviguer » et quand il trouve non pas une information intéressante, mais une SOURCE d’informations fiables, ou alors une petite lumière brillant dans la nuit, alors il doit les communiquer  à son « réseau » pour faire reculer l’obscurité.

Je vais donner un exemple récent et qui me touche de prés. J’ai écrit il y a quelques semaines un papier sur un sujet qui me tient à cœur intitulé « Ode  à un Proche Orient défunt ». Eh bien ce papier est arrivé à mon fils à Hong-Kong, envoyé par un  fonctionnaire du Consulat  Français  tant parait il agitait les esprits au Quai d’Orsay. Comment est il arrivé là, qui l’a fait parvenir? Mystère…Les voies de l’Esprit sont impénétrables.

Dans le monde dans lequel nous vivons il faut donc  mettre notre message dans une bouteille confiée à l’océan d’Internet et espérer que quelqu’un l’ouvrira et que ce quelqu’un en sera transformé.

Les crétins ont pris le contrôle des media ? Fort bien. Nous nous passerons donc des media, voila tout, comme nous nous passons des journaux ou de regarder la télévision qui n’ont plus rien à nous dire et qui de toutes façons appartiennent à des marchands d’armes.

A chacun de nous de se remettre à penser librement.

La Liberté est une ascèse, pas un confort.

 

 

.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

73 Commentaires

  1. Cher Monsieur Gaves, je comprends et approuve parfaitement les positions de cet article… … À ceci près que ma raison (et surtout mon bon sens) s’étrangle quand je lis l’éloge du « bon Jean XXIII », anti-pape franc-maçon qui fut le premier des fossoyeurs de l’église catholique. De Jean Paul II, qui continua son œuvre en digne successeur, et dont le règne se termina dans le culte de la personnalité, cher aux soviets. De Benoît XVI, idéologue du dogme catholique, égaré par les lumières de la modernité, que l’on considère à tort comme conservateur, et dont les écrits et les actes relèvent tant de l’hérésie que de l’apostasie ! Enfin je remercie Pie XII, Le prélat le plus intéressant du XXeme siècle de m’avoir excommunié avec tous les camarades italiens. Il m’aura ainsi, avec beaucoup d’autres, protégé du poison de l’idéologie conciliaire ! Ouvrier et donc ouvriériste, j’ai longtemps cru être « de gauche » avant que d’en comprendre toute l’imposture. Quant à l’actuel « Bergoglio » que je rebaptiserais volontiers : « Cagliostro » inutile de préciser ce que j’en pense !

    Pour le reste, je lis vos propos avec assiduité et j’en apprécie la valeur. J’éprouve, comme beaucoup d’autres, une grande tristesse à juger mon époque. Je garde pour espérance les quelques voix qui éclairent encore ce pays, vous en faite partie.

    Répondre
  2. Tout a fait d’accord, mais pour ecouter et admirer les gens de qualite encore faut-il des gens capables de discernement et munis d’un veritable sens critique.
    Mais considerant la teneur mediocre des conversations tenues en general par les gens autour de moi (tous min Bac+5 ou equivalent, gauche ou droite), j’ai bien peur que ce soit impossible….

    Répondre
  3. Cher Monsieur Gave,

    Juste pour ceux que cela intéresse, il s’agit de Fruttero et Lucentini…

    Merci pour cos excellents articles que je lis religieusement!

    Répondre
    • Dans l’entreprise reflet de la montée de la médiocrité ,la mienne en tout cas, les directions sont données aux mAtons de panurge selon l’expression du génial Philippe Murray et formés recrutés pour ces compétences.économie de l’imposture je crois que c.Est le thème des nobels economie.jai une copine dont less filles sortent de grandes ecokes avec gros job et pour qui lirc’est moche car cela ne parme pas de la vraie vie …en tout cas en plus avec le moins demploi c.est chacun pour soi et tous les coups sont bons pour eliminer .réseau contre seul sachant et la hantise d.être le seul.

  4. Monsieur Gave, je vous rassure, aujourd’hui il y a encore certaines personnes à admirer, et vous faites parti de celle là, vous etes maintenant à la place de ceux que vous admiriez 🙂
    continuez le combat, vous etes un phare !

    Répondre
  5. Merci d’avoir posé les mots pour dire cette étrange sensation qui m’imprègne depuis tant d’années déjà.

    Je me souviens d’avoir choqué mon entourage quand je faisais le constat que la majorité des humains étaient des crétins.

    En même temps, si je n’ai pas la connaissance des personnes admirables que vous avez connues, j’ai eu la chance de croiser le chemin de personnes admirables tout au long de ma vie. Des personnes simples, des personnes que l’on ne voit pas dans les médias et qui ont semé des graines, qui m’ont fait réfléchir. Qui m’ont permis d’évoluer.

    Il en existe autour de nous de ces belles personnes dignes d’admiration. Un peu comme l’oiseau blanc dans Jonathan Livingston le goéland.

    Un jour, les oiseaux blancs, apprentis ou matures finissent par se retrouver sur le même chemin.

    Répondre
  6. Drieux se dirigea vers l’escalier.
    – Dites Docteur, c’est vrai qu’ils vont construire un monument aux morts de la peste?
    – Le journal le dit. Une stèle ou une plaque.
    – J’en étais sûr. Et il y aura des discours.
    Le vieux riait d’un rire étranglé.
    – Je les entends d’ici  » nos morts… » Et ils irons casser la croûte.
    À l’Ambroisie?

    Répondre
  7. Bonsoir Monsieur,
    en effet nous vivons là une triste époque située quelque part entre provocations intellectuelles stériles et mensonges.
    Maintenant, la seule voie possible est celle de faire effort de vérité, au moins. Réapprendre à traiter honnêtement des problèmes et prendre le risque de se tromper. Revoir la France dans une démarche de synergie entre tous et toutes.
    Mais maintenant qui est vraiment prêt pour payer de sa personne? Il est aisé de dire que l’on ne cèdera pas (comme pour les attentats récents) lorsqu’on ne fait rien, qu’on ne change rien et qu’on laisse aux autres le soin de tout résoudre. Je suis certain qu’une bonne partie des gens d’ici préfèrent partir plutôt que d’affronter les orages. Un monde sans frontière, une finance interdépendante en faillite qui ne peut prêter au privé car les états ne remboursent plus. Facile comme certains de parler d’une 3 eme révolution industrielle ou écologique sans argent? Qu’allons nous faire de toute cette montagne de dettes…. Qu’allons nous faire de ces gens qui ne travailleront plus? A ce jour, tout est hors de contrôle. Il y a du pain sur la planche!
    En tout cas, je tiens à vous remercier pour vos analyses qui éclairent certaines zones méconnues.
    Bonne soirée.

    Répondre
  8. Malheureusement dans le domaine de la Science il y a beaucoup de français qui pâtissent … de la France (plutôt de l’organisation de la 5ieme république)

    Aussi, je pense qu’il y a un français qui est entrepreneur du CAC , peut être le seul: Niel (et j’espère que sa belle famille Arnault n’obérera pas sa réussite d’une manière ou d’une autre)

    C’est maintenant très subjectif , mais les choses empirant, il y aurait aussi une personnalité politique encore jeune même si elle a l’expertise d’un politicard de 60ans, qui pourrait avoir un destin exceptionnel.
    mais je vais m’arrêter car je ne veux pas nuire à votre blog 😉

    Sinon nous avons les bibliothèques les mieux garnies au monde , les modèles ne manqueront jamais aux français.

    Répondre
    • Vous pensez à macron ? Oui , « on » nous le chauffe bien.

      Niel a perdu mon respect en rejoignant la franc maçonnerie .

    • On peut se défouler sur la maçonnerie sur votre site ?

      Macron, fait ce qu’il peut et est toujours « rappelé à l’ordre » par ses supérieurs hiérarchiques comme une certain de Gaulle en 1940 toutes proportions gardées et en plus, il est beau garçon !

      Pour ce qui est des politiques, un gars respectable comme Yvan Blot raconte une anecdote :

      « Chirac, président du RPR à l’époque, doit choisir un candidat pour la région de Lyon, 2 candidats sont sur la table. Le premier, industriel dans la bio-cihmie ou un truc comme ça, compétent et « autonome » financièrement. Le second, un « séide » et pas trop intelligent. Chirac argumente longuement en faveur du « simplet » car il est « dans les mains » du Parti, au bout d’un moment Pasqua sort avec son accent du Sud : C’est bon Jacques, on t’a compris »
      A partir de 8’55

      http://www.dailymotion.com/video/xm8jt7_la-democratie-directe-en-question-s-1ere-partie_news

      Promouvoir les médiocres pour les contrôler, puis quand les caïds partent, les médiocres héritent leurs places et font monter d’encore plus médiocres pour les contrôler et la boucle est bouclée.

    • oui, on peut mais en raison gardant

      J’attire donc votre attention sur le point de raison garder, no life, :-))

    • Il serait peut-être temps de les « déloger » des postes qu’ils se refilent entre eux au même titre que l’Eglise il y a 200 ans.

    • Bien sur, faisons donc une loi de séparation des médiocres entre eux. Cela me parait tout à fait la solution.

    • Il y a effectivement de nombreuses personnes qui parlent de la Démocratie Direct à vrai dire que nous reste t il ?…. Le reste me semble bien corrompu par les lobbies et les intérêts personnelles ainsi que le clientélisme.

      Peut être nous faut-il aussi lire le livre de Mouammar Kadhafi « le livre vert »

      Après tout la démocratie n’est elle pas une forme Dictature ou n’en devient elle pas une…?

      J’ai du mal à comprendre comment un Homme tel qu’il fut défini puisse en écrire un comme celui-ci.🤔

      Ne semble être Dictateur, celui qui s’oppose à la nouvelle Doctrine…
      Ou qui ne semble travailler pour lui …aussi

      « La démocratie c’est 10 imbéciles qui semblent avoir raison sur 9 sages » Socrate

      « Et qu’il n’y a rien de pire que la Démocratie pour tenir une Démocratie » Socrate

      « Cela me semble bien compliqué tant que ne n’avons pas le pouvoir » de MOI

      Bonne journée

    • non pas du tout! PTDR

      je sais qu’Attali l’a lancé avec belkacem
      il n’est pas méchant mais
      je croise sa femme au robinet d’eau près de sa cabine de plage
      humblement je pense bien le cerner: c’est tout sauf un homme providentiel, c’est un bon fonctionnaire conservateur (à la pompidou?)

      la personne à laquelle je pense est beaucoup plus jeune, plus aguerrie en fait car elle pourrait, je pense, endosser des responsabilités qui broieraient n’importe quelles épaules dans les circonstances qui pourraient s’aggraver

      elle me fait penser à Dagny TAGGART 😉

    • la vente d’als à GE (banque ayant eu un guichet à la fed) est, je pense, le camouflet le plus grave en 2015

    • La justice US condamne Alstom à $772 mlns d’amende

      http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL8N13905620151114

      Apparemment, Alstom ont fait des trucs pas très louches et ont vendu le bébé pour échapper à la Justice US.

      « Selon le département de la Justice, le groupe industriel français a déboursé plus de 75 millions de dollars de pots-de-vin pour s’assurer quelque quatre milliards de dollars de contrats à travers le monde. »

      Nan mais de quoi je me mêle …

    • ha , who is john galt then

  9. Je pense que toutes sortes de réussite et fournis par un travail personnel.

    Des bases nous sont certes nécessaire pour pouvoir y developper langage et écriture manuscrite. Le reste n’est que l’aboutissement des autodidacte.

    Et il est d’autant plus gratifiant d’être le héros de sa propre vie, que d’avoir l’estime d’autrui, qui ne reste qu’a notre époque de simples jugements et commentaires.

    Je dirais simplement et sans prétention car cela ne vient pas de moi:

    « Le Maître parle de la voie, le Guru parle de lui … »

    Répondre
  10. Cher monsieur Gave,

    Même si nous n’avons pas complètement les mêmes admirations – c’est l’heureuse diversité de la vie – votre article m’a ému. Autant dire que je le médite depuis que je l’ai lu.
    Je ne jouerai pas au flagorneur en vous disant que vous êtes admirable, mais ça fait du bien de pouvoir élever de temps à autre son âme. Soyez-en sincèrement remercié.

    Je me permettrai simplement trois petits commentaires.

    • C’est au travers du processus d’admiration que se forgent les valeurs, notamment au cours de l’adolescence, les valeurs constituant une morale qui donne aux individus les moyens de juger leurs actes et de se construire une éthique personnelle. Dès lors, comment s’étonner que l’effacement des valeurs, qui explique la grande difficulté à pouvoir admirer quelque chose de plus grand que nous-mêmes, ne laisse apparaitre que l’ordinaire de l’homme plat, sans hauteur : la recherche effrénée et égoïste de son plaisir de bouche et de ce qui est situé au-dessous de son nombril ?

    • Vous citez dans votre article BHL (Bernard Henry-Lévy) qui a affirmé un jour « Qu’est-ce que c’est que Satan ? … Satan c’est Lucifer … C’est l’intelligence, la lumière, la clairvoyance (…). Il est urgent de réhabiliter Judas … en raison de la présence de Satan en lui. » (cf. https://www.youtube.com/watch?v=WfuHAx3XZpE). Si l’intelligence est aujourd’hui mobilisée par « nos élites » occidentales au service de Satan, comment pourrions-nous les admirer. Même pour les athées, il est possible d’admettre que l’intelligence du mal existe et que la beauté est le bien. Nous ne pouvons plus admirer ceux qui nous dirigent politiquement, moralement, intellectuellement, parce qu’ils ne cultivent plus le beau, mais nous donnent en modèle le petit, le trivial, leur intérêt personnel et de groupe.

    • Même si votre article m’a ému, mon âme française, pour reprendre votre expression, a un peu souffert de la présence de fautes d’orthographes qui ne s’expliquent pas que par l’utilisation d’un clavier QWERTY, mais plutôt par l’absence d’une relecture attentive. Camus que vous admirez, disait « Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde » La langue, notre langue, n’est pas un simple codage au moyen de mots, mais la description d’une perception particulière du monde. Aujourd’hui, face au poison d’un mauvais anglais intentionnellement distillé, bien parler notre langue est révolutionnaire. Loin de moi de vouloir donner des leçons à qui que ce soit ; je souffre simplement de voir notre si belle langue trop souvent négligée. Cette dernière remarque n’enlève en rien le grand plaisir que j’ai eu à vous lire, car le fond reste essentiel.

    Bien à vous.

    Répondre
    • Cher Christian,

      J’ai une question pour vous.
      Pensez- vous que la force de la répétition permette un transfert de connaissance?
      Je pense en effet, que si la première fois, le message sur l’orthographe avait pu, par un hasard quelconque ne pas être entendu, je pense que vous pouvez être assuré à ce stade de, allez, la huitième fois que NOUS VOUS AVONS COMPRIS.

      Charles a largement passé l’âge de l’amélioration littéraire quant à moi, j’ai beau relire aussi, visiblement,cela laisse toujours passer des problèmes;

      A partir de là deux options: soit vous faites comme mon chat qui TOUS LES JOURS à midi réclame une boite même si la boite n’arrive que le soir (avec exactement les mêmes chances qu’une boite arrive à midi)

      Soit nous pouvons partir du principe que le message est passé, et vous du postulat qu’il faudrait donc accepter ce que vous ne pouvez changer?

    • Par courtoisie, je réponds à votre question, oui JE VOUS AI COMPRIS, même si ce n’était que la seconde fois que je vous sollicitais à ce propos, et non la huitième.

      Loin de moi, du reste, l’idée de discuter les qualités littéraires de M. Gave et encore moins la prétention d’imaginer un transfert de compétences, car M. Gave en a indubitablement bien plus que moi (le seul fait même de l’écrire me parait incongru !).
      Je le remercie encore pour ses enrichissantes contributions que je continuerai de lire, sans exprimer de souhait, c’est promis.

      Soyez assuré que mes convictions ne sont pas des obsessions, et je vous prie sincèrement de m’excuser de vous avoir involontairement froissé.

    • Mais alors ? Il suffit de donner la boîte à midi, au lieu de la donner le soir ? Ou il y a un truc qui m’échappe, dans la logique de chat ?

    • Nous sommes submergés par un océan de bêtise. Et le problème, c’est que ça monte aussi du côté des « anti-système ». Des gens pas dépourvus de bon sens par ailleurs défendent les thèses complotistes les plus idiotes, appuyées sur les « preuves » les plus évidemment bidonnées.

  11. « Lorsqu’un peuple ou une tribu se prépare à une grande entreprise, il ne faut s’attendre à rien d’autre que de voir un individu de cette collectivité se hausser au rang de chef ou de se trouver destiné à ce rôle par une élection. »
    La France avait envie de redressement, il y a eu De Gaulle…
    Maintenant on a Normal 1er !
    (citation p.80 de « L’homme Moïse et la religion monothéiste », Sigmund Freud, Ed. folio Essais

    Répondre
  12. Merci monsieur Gave pour décrire précisément ce sentiment que nous sommes probablement nombreux à ressentir.

    Cependant, il y a tout de même une différence de taille entre maintenant et avant : nous savons beaucoup plus de choses aujourd’hui grâce à Internet notamment sur les petites combines dégoutantes des élites.

    Certes, on nous en cache encore mais des types comme Snowden ou Assange auraient-il pu exister dans les années 60 et auraient-ils pu révéler ce qu’ils ont révélé ?

    J’en doute fort.

    Cependant, il suffit d’écouter Hollande vs De Gaulle pour se rendre compte que les qualités individuelles de nos dirigeants ne font que de diminuer avec le temps.

    Pour moi, une seule raison : l’impunité des élites qui permet aux médiocres de se maintenir malgré les évidents désastres laissés par leurs passages.

    Tant que le peuple ne pourra limoger ses élites en cas de manquement grave (ne pas tenir ses engagements tenus devant la nation est un manquement grave) alors ils se permettront tout ou plus encore.

    Personnellement, il y a des personnes que j’admire dans le monde de l’alpinisme ou de l’escalade de haut niveau : Alex Honnold par exemple. Sans corde et sans remplaçant sur le banc de touche, on ne peut pas tricher : il y a encore des gens qui ont une éthique très pure et la mette à l’épreuve devant tous.

    Cordialement.

    Répondre
    • « Tant que le peuple ne pourra limoger ses élites … »

      Il le peut, mais ne le fait pas.

      Aux prochaines elections, on a :
      Juppé : ancien repris de justice pour affaires diverse
      Sarkozy : Kadafhy l’accusait et en est mort, les juges s’accharnent sur lui, il passait beaucoup de temps chez Bettencourt surement pour ses beaux yeux …
      Hollande : il a trompé 2 de ses femmes , il fraude le fisc (ISF non déclaré ), il ment au français en se faisant élire en disant qu’il n’aime pas les riches alors qu’il en est l’exemple vivant (tant en patrimoine qu’en revenu)

      Et bien les français vont réélire un de ceux là. Pourtant les listes electorales ne manquent pas de gens honnetes (ou en tout cas pas entourrés « affaires » et de mensonges prouvés) quand on regarde un tant soit peu.

      Les francais peut limoger ses elites, mais il refuse de le faire alors que tout l’y invite. il est le seul à blamer. Il a ce qu’il merite.

    • je pense que nous pouvons déjà nous mettre d’accord pour simplement ne plus employer le mot « élite » pour ce genre de personnage !

      D’ailleurs, je lance un challenge pour qui leur trouvera la meilleur définition !!

      « nos médiocres »

  13. J’oubliais …
    « La médiocratie » (Alain Deneault

    Répondre
  14. M. GAVE Bonsoir,
    Merci …. Que dire de plus !
    Un vent de médiocratie souffle sur notre monde, ne soyez plus fier, ni spirituel, ni passionné, ni créatif, ni volontaire, ni ni ni … Ne réussissez pas, soyez transparent, pas de vagues, ressemblez-vous d’un bout de la terre à l’autre.
    Il faut être mou, être insignifiant et vous aurez votre chance … peut-être !
    Le ventre mou est au commande …. Nous rageons, mais devons être optimiste, car tout cycle à une fin, bien souvent et malheureusement dans la douleur.
    Epris de liberté, nous nous « battrons » pour défendre nos idéaux.
    Nous avons la liberté, ils ne l’ont pas par manque de courage !
    Suivre le troupeau ne demande aucun effort, faire son chemin est autre chose, cela requière de l’énergie, du courage, de l’audace, de la passion, de la fierté et de la dérision.
    Encore merci pour votre pensée du jour.
    Cordialement.

    Répondre
  15. « Déficit d’admiration » ? Ce qui voudrait dire que la machine à tromper et à se tromper serait cassée ? Est-ce à mettre en relief avec ce constat d’Alice Miller : « Elle a besoin de cette stimulation permanente pour ne laisser à aucun prix émerger l' »ennui », survenir la seconde de repos où remonterait à la surface la brûlante solitude de ses années d’enfance, parce que ce sentiment, elle le craint plus que la mort ».

    Il me semble que le retour au pays (depuis sept pour Charles ?) nous replonge dans notre enfance et dans cette illusion qu’on l’a cru heureuse… 20 ans pour ma part pour le comprendre…

    Répondre
  16.  » Le problème d’Internet, c’est bien sûr que l’on y trouve le meilleur et le pire et que les informations ne sont pas vérifiées…  »

    Ce n’est pas seulement le problème d’Internet, c’est le problème du  » discours courant  » (comme disait Lacan).

    Petite naïveté dans un article par ailleurs très pertinent.

    Répondre
  17. http://www.ouest-france.fr/medias/philippe-verdier-vire-de-france-2-de-retour-sur-la-chaine-russia-today-3880514

    Viré juste pour avoir écrit un livre sur le climat non climato-alarmiste.

    Que croyez-vous que les nouvelles générations vont oser dire, oser faire ?

    En Belgique, il faut quand même avoir publié des propos « racistes » pour être viré :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Luc_Trullemans

    http://www.europe-israel.org/wp-content/uploads/2013/04/Luc-Trullemans-Monsieur-M%C3%A9t%C3%A9o-RTL-TVI-sur-lislam-26-avril-2013.jpg

    Répondre
  18. Merveilleuse 11ème béatitude à la mode Audiard ! je ne la connaissais pas. Quel plaisir de se la répéter !

    Vous avez raison sur ce déficit d’admiration. Peut-être même faudrait-il parler d’un surplus de délectation morose, d’une surabondance de rumination méprisante (ah, ce Hollande sur sa petite chaise)…

    Pourquoi ? Que s’est-il passé ? Je suis un peu plus jeune que vous mais j’ai aussi vécu 58, 62, 68… Que nous est-il arrivé depuis ?

    Une première façon de voir les choses est la suivante : d’une société stable, qui a ses croyances, ses lois et ses règles… peuvent se lever des hommes qui bousculent tout cela, suscitant ou rejet ou admiration ou successivement les deux. Mais dans une société qui vante publiquement la rébellion, dont le conformisme est d’être anti-conformiste, etc., dans laquelle donc plus rien n’a de sens, qui peut encore se distinguer sinon dans une vaine surenchère qui ne trompe personne ?

    Seconde façon : les contradictions dans lesquelles nous vivons sont d’une telle profondeur que sortir du gouffre demande (demanderait) des efforts surhumains. Ces contradictions peuvent se résumer en une seule d’ailleurs : nous nous voyons en victimes ou défenseurs des victimes (et d’abord des Juifs, victimes historiques et emblématiques), or nous sommes, depuis 1945, aux côtés des USA, aux côtés d’Israël, dans le camps des bourreaux. Le « mal absolu », avec son rêve d’un règne de mille ans, a été vaincu par plus fort que lui et ce vainqueur, à la manière de Macbeth prenant la place de Cawdor, a pris la place de son vaincu, imposant sa force, ses armes, son idéologie, en un mot son règne, au reste du monde. Nous sentons cela, tous, je crois, plus ou moins confusément, et cela empêche toute admiration véritable pour quiconque ne s’extraie pas de cette contradiction. Mais peut-être qu’un jour…

    Répondre
    • « Bourreau » ?

      Au rugby, on dit qu’on a le choix entre être le veau ou le boucher.

      Croyez-vous que si les Palestiniens, Daesh, Al Qaïda … avaient l’armement « américano-sioniste », le Monde serait plus juste, plus pacifique … ? Et c’est un musulman qui vous le dit.

      L’Âge d’Or occidental arrive à sa fin, on est dans une période de décadence où les Jeux du Cirque sont élevés au rang de modèle et où les beuveries et bientôt partouzes deviennent la norme chez les jeunes, merci l’Amérique pour la décadence et aussi ces « veaux » qui les singent.

      Il faut savoir faire le deuil.

    • Comment savoir si ce serait mieux ou non ?

      Il est plus confortable d’être le bourreau, puisque c’est l’autre qui souffre, la victime, jusqu’au moment où le remords vous rend la vie impossible…

    • Pourriez-vous indiquer quand Israël a été un bourreau?
      Refusez de se laisser exterminer,c’est être un bourreau?

    • Bonsoir,

      Je n’ai pas l’impression que Denis ait dit cela. En tout état de cause, et compte tenu de l’échauffement que ce dossier provoque toujours, peut être qu’une ouverture moins agressive serait à envisager?

      Caveat: après vérification, si il l’a dit, donc je vous suis.

      Israel n’a pas été un bourreau.
      Je suis d’accord avec vous. Mais denis a la droit d’avoir tort 🙂

      Je crois que le lecteur averti sait ou L’Institut des Libertés et Charles Gave se situe dans la question Israël/palestine.

    • C’est un éternel recommencement, c’est un même écoulement depuis l’origine : les persécutés deviennent, en toute bonne conscience, sûrs de leur bon droit de victimes, persécuteurs à leur tour.
      C’est de cet enchaînement diabolique qu’il nous faut sortir.
      Après la Passion, le christianisme a d’abord pris la défense des persécutés au nom du Persécuté, puis il est devenu lui-même persécuteur.
      C’est bien ainsi que ça s’est passé. Non ?
      Après la Shoah, le « shohisme » a pris la défense du peuple persécuté, puis il est lui-même devenu persécuteur. Nous en sommes là.
      C’est difficile à accepter mais nous sommes dans le mauvais camp.
      A nous d’échapper à cet engrenage mortel.
      En aurons-nous la lucidité et le courage ?…

  19. N’ayez crainte Monsieur Gave de plus en plus d’internautes apprennent à sélectionner l’information sur internet et se passent de plus en plus de télévision radios ou autres médias.
    Il est pas fréquent de voir un financier aussi impliqué que vous et disposé à nous faire prendre conscience des réalités et à nous indiqué un chemin plus juste plus gratifiant à suivre, celle de la raison de la vérité. Vous êtes une personnalité à part Monsieur Gave et pourtant vous ne semblez que vouloir nous aider à y voir plus claire un peu partout sans chercher à influencer quiconque en basculant dans l’idéologie ou pour satisfaire un intérêt égoiste et purement personnel. Et cela s’en ressent dans l’écriture, pour peu que l’on soit un minimum éveillé et non pas complètement possédé et abruti par tant d’informations véhiculés par des médias de plus en plus friant et à la recherche d’information spectacle plongeant le citoyen ou téléspectateur dans l’émotionnel et l’irrationnalité. En restant objectif et en ayant un minimum de culture économique il est difficile tout de même de vous contredire tant vous vous efforcer à faire preuve de bon sens (surtout quand vous abordez les grands thèmes sur monnaire politique monétaire ou géopolitique) et de retenue par moment, en nous incitant à réfléchir par nous même une fois que nous avons intégrer une base de donné simple et efficace que vous m’avez ou nous avez confiez à travers vos divers articles et livres.

    Amicalement et respectueusement.

    Répondre
  20. C’est mon antienne depuis une dizaine d’années à propos des hommes politiques et vous avez absolument raison quant aux autres.Je déplore le manque d’hommes/femmes d’Etat. Il n’y en a plus un seul aujourd’hui. Le dernier ayant été Mandela.

    Ce que nous avons ce sont des politiciens/politicards dont le seul objectif est d’être élu puis réélu. La politique , de nos jours , est une profession extrêmement rémunératrice ( à droite comme à gauche) même quand on n’est pas succesfull et ce spécialement en France, mais je suis certain que les fromages sont excellent dans tous les pays occidentaux.

    La raison est à mon avis très simple.

    C’est la génération des Baby-Boomers (celle qui a fait Mai 68) qui dirigent le monde . Cette génération est la génération qui dans l’histoire de l’Humanité a été la plus gatée et la moins responsable. Tous les dirigeants mondiaux n’ont aucune épine dorsale car ils ont été dorlotés toute leur vie et chaque fois qu’il ya eu des guerres/ tensions se sont débrouillés pour y échapper ( Bush, Clinton, Cheney etc…)ou étaient trop jeunes.

    Cette génération (dont je fais partie) c’est avérée complètement égoiste et bien que les bonds de la science et la technologie aient été phénoménaux, l’attitude a été après moi le déluge : d’ou retraites non provisionnées hypotéquant l’avenir de nos enfants, d’ou le QE hypotéquant encore plus etc etc.., l’urbanisation à tout va etc..

    Et cette génération a enfantée deux autres générations qui sont encore plus gatées, découplées de la réalité ce qui va créer d’enormes problèmes car la réalite ce n’est plus le plein emploi des Baby-Boomers à leur age.

    L’avenir s’annonce sombre

    Répondre
    • Pour l’Afrique

      Hassan II, Houphouët-Boigny et Mandela mais ils se sont éteints dans les années 90, il restait Kaddhafi.

      Pour l’Asie, il y avait encore Lee Kwan qqch, celui de Singapour

      Pour les USA, Clinton n’a pas été si mauvais que ça, si ce n’est qu’il a trop longtemps attendu avec les Serbes.

      Pour l’Europe, Thatcher bon dirigeant et un grand chef de gouvernement, Mitterand, grand-chef d’Etat et très médiocre gouvernant, il y a aussi Schroder qui a su gérer sans être un grand chef d’Etat.

      L’Amérique du Sud : Lula a su tempéré en partie la folie gauchiste latino.

      La raison du déclin, on a les élites qu’on mérite, quand on est plus intéressé par les Star academy et autres conneries télévisuelles à l’Américaine ou des matchs de foot, il ne faut pas s’attendre à autre chose que le déclin.

      Eh encore, allez sur les bancs d’école, 85 % des jeunes, la politique, ça les fait « chier », ce qu’ils aiment, « s’éclater, boire, faire la fête chatter sur Facebook, Instagram … »

      On est pas sorti de l’auberge.

  21. Mélancolie récurrente chez nous…Athos, ayant renoncé aux consolations du Vouvray, tient ce type de discours…

    🙂

    Répondre
  22. Ce qui est effectivement inquiétant c’est le discours des journalistes. Tel (le) chevronné (e) que beaucoup appréciaient, arrivent à déceler un sens de la stratégie pour la France chez tel ou tel haut personnage…Et pourtant tout un chacun, même le plus naïf, n’y voit que tactique pour s’enkyster à cet étage sublime -constitutionnellement incestueux- de la fonction publique-politique à vie avec l’aide obséquieuse des média!

    Répondre
  23. Peut être tout cela vient il en amont de notre imaginaire collectif.

    Avant les grands hommes, il y a les héros imaginaires qui ont forgé leur caractère.
    Et ces héros imaginaires, ils sont systématiquement « revisités » pour être abaissés sous prétexte de les rendre plus réels.

    Nous sommes passé des héros aux antihéros, de personnages quasi infaillibles dans leur compétence/éthique à des personnages faibles/corruptibles.
    Sans dieux et sans héros le besoin d’élévation ne peut plus s’exprimer.

    Nous baignons dans cette soupe « culturelle » en permanence, elle nous influence à grande échelle et produit les résultats que l’on voit en aval.
    Enfin c’est juste mon ressenti.

    Répondre
  24. Cher Mr Gave,

    Vous êtes de ces personnes inspirantes.
    Vous utilisez votre savoir et votre intelligence pour eclairer vos lecteurs. Nos classes dirigeantes utlisent leurs brillants cerveaux à la manipulation pour nous faire accepter leur morale.

    Puis-je aussi vous rassurer, ce n’est pas un effet de votre âge. Je dois être 30 ans plus jeune que vous et il est d’une difficulté d’admirer quelqu’un ou d’avoir une conversation avec un esprit ouvert non formaté par la voix de son maître.

    J’espere pouvoir converser un jour avec vous lors d’une de vos conferences.

    Un immense merci à vous pour votre travail si généreusement partagé avec vos lecteurs.

    bien à vous,

    Répondre
  25. Je vais (très modestement) vous apporter une réponse très simple : il n’y a aucune personne admirable …DANS les milieux ou vous cherchez : politique, journalisme, sport de haut niveau, n’attirent que des pervers narcissiques et malades mentaux prêts à tout pour « réussir», cad voir sa tronche partout le plus possible…
    Les gens admirables, personne ne parle d’eux, ce sont les pompiers qui se lèvent à 3heures du matin pour sauver des gens, ce sont des anonymes qui se battent pour sauver des enfants et chiens maltraités ou abandonnés, d’autres anonymes se battant contre le monstre Urssaf, etc…

    Répondre
    • Sport : Usain Bolt, Lionel Messi, Sebastien Loeb, Valentino Rossi, Jonah Lomu (mort récemment), Michael Schumacher, Roger Federer, Novak Djokovic, Dan Carter.

      Journalisme : Zemmour, Emmanuel Ratier (mort lui aussi), Henry de Lesquen le problème c’est que maintenant ils prennent des gamins incultes juste parce qu’ils savent faire un montage avec Windows Movie Maker. La plupart du temps, ils se plagient. Quand on lit un article sur Liberation, on se rend compte que c’est parfois copie conforme d’un autre journal. Pas étonnant qu’ils ne vendent plus rien d’ailleurs.

      Politique : Là, c’est l’horreur absolue, on avait quand Jean-Marie Le Pen.

      Usain Bolt, si il est narcissique a quand même pulvérisé les limites humaines, il y a 10 ans, personne n’aurait imaginé qu’un humain mettrait 2 dixièmes dans la vue aux pitbulls surdopés américains le tout en étant relâché.

      Messi n’est pas narcissique et enchaîne des buts à une cadence infernale.

      Pareil pour bien d’autres sportifs, le sport ne résume pas au foot !

  26. Pourquoi ceux que l’on admire doivent-ils être vivants? Mes lectures du moment -Mémoires de Louis, Duc de Saint Simon ou les oeuvres de Chateaubriand- me plongent dans des abîmes d’admiration.
    Les années actuelles seront gommées dans l’histoire des siècles à venir. Ce ne sera pas si grave, dans la mesure où on lira toujours Saint Simon et Chateaubriand (et tous les autres génies français, bien sur).

    Répondre
    • Cher Gerdalm

      Certes mais il est agréable de pouvoir rencontrer ses héros et d’observer leurs réactions face aux défis de notre temps.

  27. Bonjour Charles,
    A quand la « reprise en main » d’internet?

    Répondre
    • Ils tenteront tout ce qu’ils peuvent ne vous inquiétez pas mais techniquement, c’est difficile …

  28. Monsieur,
    que vous ayez renoncé à la teinture ne vous autorise pas à vilipender celui qui en use avec distinction.

    Répondre
    • Lol 😀

    • Carlos Ghosn sort de ce corps :-))

      Bon, sur une échelle de A à ZAZ, il est grand temps que vous me laviez cette tête

    • hou cette blague, je vais la recycler elle est diabolique!

    • La distinction ne s’acquière pas avec une teinture !!!
      La distinction ne s’achète pas comme un pot de teinture.
      La distinction est en vous, ou n’est pas …

    • oui mais c’était drôle quand même
      +1 pour Aljosha sur ce coté la

  29. Votre article dont je partage la frustration me fait découvrir une lacune de vocabulaire de la langue française. Avant « adoration » qui est déjà très fort, très marqué comme adoration d’une divinité, de ma bagnole, il n’y a rien. Au-dessus nous trouvons « vénération » et c’est pire. Je ne vois que : « ceux qui me laissent baba » pour atténuer l’adoration car je me suis toujours refusé à adorer.

    Répondre
    • Faudrait réviser d’urgence votre Saint Jean Damascène et la théologie de la Vénération de l’icône, proclamée à Byzance aux forceps au VIII-IXè siècles, mais refusée partiellement en Occident chrétien, comme en témoignent les Livres Carolins qui acceptèrent l’icône à vocation pédagogique seule, en refusant la théologie de l’icône, pont de grâce entre le prototype et le vénérateur de l’icône, et qui se démarque de l’interdit de représentation vétéro-testamentaire. C’est bien cette théologie byzantine qui a défini le vocabulaire que vous utilisez, et qui réserve l’usage de l’adoration à Dieu seul, du Dieu bien compris trinitairement parlant en les trois personnes de la Trinité Sainte, Le Père, le Fils Dieu-homme et l’Esprit-Saint. La vénération étant le sentiment plein de grâce du vénérateur envers le prototype dépeint sur l’icône via cette icône. Cette réalité est tellement évidente que chacun de nous l’a déjà constatée en regardant une photo d’un(e) proche bien aimé(e). Il appert, en conséquence, que l’adoration est une réalité supérieure à la vénération, car prérogative exclusive de la divinité. Cependant, ces sentiments pleins de grâce, au sein desquels bien sûr figure l’admiration dont parle éloquemment notre cher mentor Charles Gave répond à une optique particulière, qui comme chaque optique, n’est possible qu’en présence de trois éléments: une source lumineuse, un objet considéré (chose ou personne), et un organe de vision. En effet, rien à voir sans source lumineuse, dans le vide ou par la cécité. Or Charles Gave, qui devrait déjà se mettre en peine de rechercher les fameuses 500 signatures, parle de la présence anonyme des habités de l’Esprit, et de la réalité du Saint-ESprit source hypostatique de grâce. Ne dénoncerait-il pas une cécité généralisée, qui se traduit par une interrogation à chacun de nous: comment avons-nous pu si longtemps mettre au pouvoir ces minables? Ne se seraient-ils pas cooptés par un savant système, ouvert à tous en apparence seulement?

    • Effectivement, l’apostolique romain que je suis se satisfait des images de communion solennelle. J’ai eu à subir une leçon orthodoxe dans une église byzantine en Grèce et c’était assez lourd…

    • Saint Jean Damascène est saint de l’Église Chrétienne du premier millénaire, à savoir de l’Église unie, longtemps avant la séparation du XI ème siècle entre Orient et Occident. La rédemption apostolique romaine est contemporaine de la période postérieure à la séparation. Clovis était consul de Byzance, et les murs du baptistère Saint Jean de Poitiers portent encore en fresque la représentation de l’Empereur Constantin, dans un lieu où le baptême avait lieu par pleine immersion et non par aspersion, vu les dimensions de la cuve. Elle reprend la logique du duel suivant les préceptes d’Anselme de Canterbury. La souffrance extraordinaire endurée par le Christ en croix n’y serait que la satisfaction de l’outrage extraordinaire fait au Père dans le péché d’Adam. Le défunt Pape Jean-Paul II reconnaissait lui-même que l’Église avait égratigné l’Esprit. L’acceptation exclusive des images est iconoclasme intérieur. Et l’argument de Saint Jean Damascène qui voit la levée chrétienne de l’interdit vétéro-testamentaire de représentation provient de la production par le Christ Lui-même de Sa représentation iconographique « non faite de mains d’homme ». Voir à la cathédrale de Laon. Vous pouvez sans faire frémir aucun prêtre latin ou oriental approfondir en lisant le Damascène. Et si les éditions Sources Chrétiennes vous rebutent aussi, pour leur « lourdeur philosophique », alors interrogez-vous plus simplement sur ce qui se passe en vous, quand vous tenez en main une photo d’un être cher, et plus particulièrement sur les modalités de la mise en place en vous de la figure de cet être cher, que vous reconnaissez en en tenant la photo en main, en lui souriant parfois, sans s’adresser au papier coloré, mais à la personne représentée elle-même, au prototype. Approfondissez la question, et vous verrez bien que le Damascène avait dit vrai, et peut-être alors, convaincu par cette expérience personnelle, par cette découverte en vous-même, vous pourrez mettre les choses à leur place, avec les clercs balourd, et peut-être en viendrez à apprécier le verbe aiguisé du Damascène, pour ne pas sortir du contexte syrien.

  30. Bonjour,

    L’école de la société industrielle a été conçue pour cette société industrielle et nécessite donc des humains robotisés sans caractère.

    Secundo, le système répressif à tous les niveaux s’est accru et a contraint les gens à ne plus rien dire, rien penser, rien faire d’extravagant.

    Ex :

    – Vous parlez d’immigration => Vous êtes raciste, d’extrême-droite, nazi, islamophobe …
    – Vous parlez d’Israel => Antisémite déguisé, nazi chambre à gaz …
    – Vous critiquez la féminisation => Mysoginie
    – Vous critiquez les homosexuels => Homophobe …
    – Vous jouez au tennis et cassez votre raquette sur le sol => Amende
    – Vous tentez un dépassement en F1 et happez un concurrent => Amende voir disqualification
    – Vous tentez une passe ratée au rugby => Votre entraineur s’énerve et vous met sur le banc
    – Vous critiquez l’euro, vous êtes un fasciste ! (ou d’ED comme disait Moscovici)
    – Vous vous énervez au foot => Vous devez quitter le pays (Cantona)

    Généralement ça tape au portefeuille et c’est assez dissuasif. Et si ça va plus loin les gens ne pensant pas conformément ne sont plus invités à la télévision et donc n’existent plus.

    En fait c’est une dictature molle.

    Pourquoi Hollande est arrivé là ?

    « Après moi, il n’y aura plus de grand président »

    F. Mitterrand

    Car tous ceux qui avaient du caractère (Chevènement, Jospin, DSK) au PS ont été écartés d’une façon ou d’une autre.

     » Ni dans la littérature, ni chez les intellectuels ni chez les politiques, ni dans le domaine de la Science, ni dans le domaine religieux pas une personne ne dépasse le niveau de l’honnête médiocrité, au mieux. »

    Pour les intellectuels,

    Moi j’admire Bernard Lugan comme africaniste, il me fait passionner pour l’Histoire de l’Afrique alors qu’à la base je ne m’intéressais qu’à l’Europe. Mais comme vous dites dites, il a votre âge.

    Il y a aussi Jean Tulard, historien de la Révolution et de l’Empire

    Il y a aussi Jean-Marc Daniel, encyclopédie vivante de l’Histoire économique.

    Dans le sport, il y avait Zidane, Loëb. Le problème du sport, c’est que le dopage transforme l’homme en machine et à la fin, on tombe sur des zombies comme Froome et que les Français refusent le dopage par éthique au contraire des Anglo-Saxons ou des Russes.

    Pour le domaine politique, il y avait Séguin, mais il n’est plus là, Jean-Marie Le Pen, mais il est à la retraite.

    Dans le journalisme, on a Zemmour ou Henry de Lesquen mais ils sont évincés des grands médias.

    Pour les sciences, on a Cedric Vilani et un tas d’autre mathématiciens moins connus …

    Pour la littérature, effectivement c’est vide mais être écrivain, c’est avoir raté le coche aujourd’hui, le roman ne sert plus qu’à divertir la femme CSP+ et n’est plus un objet central de la vie comme au XIXème siècle, à partir de là, on ne peut plus avoir des Balzac ou Hugo.

    Pour l’Armée, il y a Philippe Morillon mais il est à le retraite et comme toute personne talentueuse et charismatique surtout chez les militaires, il a été remplacé afin de ne pas être un potentiel danger pour la classe politique (comme le général Patton …). Il y avait aussi Marcel Bigeard mais il est mort.

    Les talents existent toujours mais ils ne sont plus médiatisés et sont parfois contraints à QUITTER la France, nul n’est prophète en son pays.

    Ayant lu Hernando de Soto, il expliqua qu’au XVIIème sicèle en Grande-Bretagne, les zones soumises à la surréglementation en ville étaient peu propices aux innovations qui venaient des « zones franches » à l’extérieur des villes. Donc internet pourrait bien être un lieu d’éclosion des futurs talents et innovations.

    Le problème, c’est … la JUSTICE, car elle condamne aussi les gens qui ne passent pas à la TV.

    D’ailleurs, Justin Bieber a débuté sa carrière sur le net.

    La TV, c’est peut-être has-been ??? D’ailleurs, il suffit de voir la rage avec laquelle ces médiocres journalistes ragent contre la « poubelle » qu’est internet pour comprendre le danger, La Poste a bien du se mettre à un niveau concurrentiel pour survivre face au net, peut-être que la TV fera pareil.

    Répondre
    • Bonjour,

      Alors pour Justin Bieber, je vais devoir invoquer un 49.3.
      Oui,c’est comme ça :-))

    • Vous pestez contre votre génération, génération Mai68, la mienne, c’est la génération Y … fruit de la vôtre … Vous aviez Elvis Presley ou James Brown, nous on a Justin Bieberon, vous aviez Coluche, nous on a Kev Adams, vous aviez de Gaulle, on a François Hollande, vous aviez Malraux, on a BHL.

      « On juge l’arbre à ses fruits, on juge une politique à ses résultats »

      Maurras

    • kev adams (2 personnes qui me sont chères se sont achetés une maison grace à son « succés » … et je leur parle volontiers de Gave) et bhl : c’est pour les enfants!

    • Alors , vive les écureuils de central parc. Je l aime bien, c’ est mignon

    • Le fait qu’il puisse mettre ses pattes de pistonné sur un classique comme Aladin me met hors de moi.

      Dire que je croyais que l’on ne pouvait pas descendre plus bas que Michaël Youn (qui a osé salir Iznogoud).

      Comme dit précédemment, coupons toute subventions à ce potager à navet qu’est devenu le cinéma français et qu’il vive de ses récoltes, la sélection naturelle fera le reste …

    • Je ne sais pas, l’humour est une chose evolutive.
      je regarde les sketchs de Fernand Reynaud, je ne rigole pas

      Mes enfants regarde déprosges et pas un sourire
      alors que j’ai du mal à reprendre ma respiration (mis à part le sketch sur la ville de montcuc, (l’arrêt de bus enfin l’arrêt de montcuc, le fameux poêle de montcuc etc)

      et Kev adams fait hurler de rire la jeune classe,

      je n’y vois pas là un recul de notre société, juste un normal cours des choses.

  31. Je ne peux pas dire ça de beaucoup de monde, et c’est le moins qu’on puisse dire, mais depuis deux ans que je vous suis, je pense que me concernant je peux vous qualifier comme un mentor.
    Merci 😉

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *