FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Dans le fond, il n’y a que trois façons de gagner de l’argent.

  1. La première consiste à acheter un actif quand il n’est «pas cher» et à le vendre quand il est « cher». En termes techniques, on appelle ca «jouer le retour a la moyenne». L’un des bons exemples de cette façon de procéder consiste à comparer les performances historique du ratio entre les indices des bourses françaises et américaines, dividendes réinvestis et dans la même monnaie.

Voici le graphique.

france vs the US in French

 

Les marchés financiers servent à mesurer la rentabilité du capital investi à tout moment. Sur le long terme, la rentabilité des sociétés françaises et américaines doit être la même et donc le ratio ne  peut pas avoir de tendance,  sinon, en l’absence de contrôle des changes, tout le capital disponible irait dans le pays à la plus forte rentabilité, ce qui ferait monter le taux de change du pays le plus  profitable et donc ferait baisser la rentabilité du capital dans ce pays.

Comme on le voit, depuis 1970 le ratio des indices des deux marchés n’a en effet aucune tendance (ligne jaune qui est parfaitement horizontale)…   ce qui n’empêche pas  le ratio des indices (ligne noire) de s’écarter massivement de la moyenne de temps en temps, pour des raisons en générale politiques comme en 1981 ou en 2016. Ce sont ces écarts dus à des paniques qu’il faut savoir utiliser à bon escient…

Par exemple, en ce qui concerne le dernier cycle, en 2008-2009, il fallait acheter la bourse américaine et vendre la bourse française, pour jouer le retour à la moyenne. Depuis le début de 2017, il fallait faire le contraire, vendre les USA et acheter la France.

En fait, depuis 1970, il y a eu sept grandes occasions d’acheter la France en vendant les USA et six occasions de faire le contraire, c’est-à-dire une occasion d’arbitrer à peu près tous les quatre ans.

2.La deuxième façon de gérer son argent est elle aussi très connue et consiste à  « suivre le mouvement » : si «ça» monte j’achète, si «ça » baisse, je vends. Pour déterminer le sens du mouvement, les partisans de cette méthode utilisent des concepts tels celui de la moyenne mobile. Prenons l’or par exemple pour lequel il est difficile de faire une analyse objective de ce que serait sa valeur intrinsèque et comparons son cours journalier avec sa moyenne mobile à quatre ans par exemple.

OR ET MMA QUATRE EN FRANCAIS

Le raisonnement est simple : si le cours de l’or est inférieur à sa moyenne mobile à quatre ans (pourquoi quatre ans? parce qu’historiquement, c’est ce qui a marché le mieux et donné le moins de faux signaux), l’or est structurellement orienté à la baisse et ce n’est pas la peine d’en avoir. Dans le cas contraire, en avoir peut se justifier. Il est intéressant de constater que le cours est aujourd’hui à 1241 $ par once et la moyenne mobile à 1245 $, soit a 4 $, ce qui n’est rien. La période négative pour l’or qui avait commencé en Décembre 2012 est peut être en train de toucher à sa fin… Et comme le dollar baisse…

A surveiller, de près… Ceux qui suivent cette technique n’achètent jamais au plus bas mais ne se font que très rarement prendre dans des énormes gamelles.

3 . La troisième façon de gagner de l’argent en bourse est d’emprunter à un taux bas pour acheter quelque chose qui rapporte plus. Par exemple, j’emprunte à 2% auprès de ma banque pour acheter une action qui me donne un dividende de 4 %…C’est de loin la technique la plus dangereuse tant la dette est certaine et le dividende incertain (il peut être supprimé à tout moment). Mon expérience personnelle a été qu’il est très difficile de s’enrichir avec l’argent des autres. Je déteste la dette, je dois le confesser, tant la dette est une atteinte à ma liberté individuelle.  Pourtant, c’est cette technique que les banques centrales ont favorisé massivement depuis 2002 en maintenant des taux très bas, qui bien sur n’ont en rien favorisé la croissance économique mais ont certainement aidé les riches à devenir plus riches, puisque que comme tout un chacun le sait, les banques ne prêtent qu’aux riches… et les banques centrales sont elles bien embêtées : si elles retirent maintenant leur soutien aux marchés, ils risquent de se casser la figure. Et si elles ne le retirent pas, des émeutes sont à craindre et ils risquent d’être pendus.

Le lecteur aura compris qu’en ce qui me concerne, je suis instinctivement un partisan de la première méthode et que je n’hésite pas à utiliser la deuxième pour affiner mon « timing ».  Le lecteur aura compris aussi que j’ai la plus grande répugnance à utiliser la troisième tant l’idée de m’endetter me rend mal  à l’aise. Un vieux fond paysan sans doute…

En ce qui concerne son portefeuille, le lecteur aura compris que le conseil de sortir des Etats-Unis pour investir ailleurs reste valable et que le moment de surveiller le cours de l’or, à tout hasard, est sans doute arrivé. Tout mouvement de hausse du métal jaune à partir du cours d’aujourd’hui déclencherait en effet un signal d’achat que chacun décidera de suivre- ou de ne pas suivre- selon qu’il est un ‘’ momentum player ‘’ ou pas…

La deuxième question qu’il nous faut maintenant traiter est : quels sont les  actifs qu’il faut acheter parce qu’ils sont très en dessous de leur valeur théorique et quels sont ceux qu’il faut vendre.

A l’achat sur les monnaies je ne trouve guère que le yen et un peu moins la livre sterling. En ce qui concerne les marchés obligataires, à l’achat, je mets la Russie, l’Inde, l’Indonésie. En ce qui concerne les marchés des actions, toujours à l’achat, à  peu près tout sauf les USA et l’Allemagne, avec une préférence pour les exportatrices en Grande-Bretagne, l’Asie du Nord et du Sud Est et le Japon.

En ce qui concerne les placements à éviter à tout prix : toutes les obligations de la zone euro qui n’offrent plus aucun rendement et souffrent même de rendements négatifs ici ou là, et en plus dans  une monnaie qui n’est plus sous évaluée depuis sa hausse récente.

Pour les actions américaines, sans être exagérément négatif, je préfère être ailleurs.

Passons au momentum. En ce qui le concerne la plupart des marchés sont bien orientés et n’apparaissent pas dans une situation très dangereuse, quoique ces choses la puissent se retourner très rapidement.

Et enfin, pour ceux intéressés par les techniques de portage (carry trade), les marchés les plus vulnérables sont sans doute les obligations de sociétés aux USA tant de nombreux fonds spéculatifs  voir même des particuliers ont massivement emprunté pour toucher un rendement supérieur au cout de l’emprunt. Si tout le monde veut sortir à la fois, la porte risque d’être étroite et ce d’autant plus que les grandes banques centrales semblent vouloir arrêter les distributions d’argent gratuit

 

Conclusion

Préférez les actions en dehors des USA, sauf en Allemagne, ayez vos obligations en Asie tout cela n’est pas bien neuf. La seule addition consiste à surveiller le cours de l’or qui offre une configuration technique intéressante en ce moment Je n’aime pas l’or, mais s’il se met a monter, je ne vois pas pourquoi je ne devrais pas participer.

Bonne chance et n’oubliez jamais que la première position que vous devez vendre sera celle qui vous empêche de dormir parce que vous avez déjà trop perdu.

Vous gérez un bilan et non pas un compte d’exploitation. Vendez à perte si nécessaire vos mauvaises décisions. Gardez le reste

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

33 Commentaires

  1. Bonjour monsieur Gaves,

    Tout d’abord que vous avez ou passez de bonnes vacances.
    J’ai suivi de près la plupart de vos conseils depuis de nombreuses années et lu tous vos livres.
    J’ai particulièrement apprécié le livre « libéral mais non coupable » malgré l’absence de graphites étayant vos explications.
    En fait, j’ai un ami qui a investit dans les crypto monnaies.
    Le phénomène est récent. le marché semble très volatil mais sur un plan purement théorique et non dépourvu de logique toutefois, ces monnaies sont amenés à prendre beaucoup de valeurs sur le long terme.
    Il est dit sur un site que l’unique banque (et donc banque centrale en quelque sorte) gérant ces monnaies réduisent le nombre d’unité de monnaie (ex le bitcoin) émit par ex tous les 4 ans par 2 pour le bitcoin.
    Etant donné que cela incite à la désinflation et que ces monnaies sont amenés à prendre de la valeur sur le long terme, j’aimerais savoir franchement ce que vous en pensez ?
    Est ce un marché un investissement FIABLE, SERIEUX, porteur, même si cela est risqué car en dehors du système et non dépendante de la régulation économique comme peut l’être une monnaie traditionnelle comme le dollar ou l’euro bien sûr.

    Respectueusement et cordialement Franck

    Répondre
  2. Cher Charles,
    Que pensez-vous des cryptodevises?
    Je meurs d’envie de savoir…
    Bonne vacances.

    Répondre
    • Bonjour,

      j’avais même pas vu votre message. je viens moi même de lui poser la question !!!
      Est ce une coincidence lol ou bien sommmes nous nombreux à se poser la question.
      Moi aussi je suis très curieux.

      Cordialement

  3. M. Gave cite dans sa 3ème méthode d’investissement le fait d’emprunter à crédit (peu cher) des biens qui rapporteront un rendement bien supérieur aux frais du crédit ayant servi à les acquérir;
    je viens de lire qu’un certain Drahi, déjà bien endetté avec SFR, chercherait à acquérir, à crédit bien sûr, pour quelques dizaines de millions de dollars (excusez du peu!) CHARTER COMMS;
    je ne vais pas m’en plaindre car j’ai acquis automatiquement quelques (très peu) d’actions de cette entreprise américaine lorsque AOL a été démembré et je ferai donc une belle, mais petite, plus-value!
    Quel magnifique illustration de cet article de Charles Gave et aussi d’un autre où il fustigeait les taux bas qui permettent à des gens bien placés (ayant de bonnes accointances ou déjà une belle fortune!) de s’enrichir encore à bon compte.

    Répondre
  4. Bonjour,

    Qu’est ce que cela veut dire « Vous gérez un bilan et non pas un compte d’exploitation » ?
    Merci et bonnes vacances à tous!

    Répondre
  5. Bonjour,
    Monsieur Gave se porte-t-il bien? Est-il en bonne santé? Ou est-il simplement en vacances à profiter de ses petits-enfants (ce que je lui souhaite sincèrement)?

    Répondre
  6. Merci beaucoup Monsieur Gave pour vos analyses et vos conseils avisés.
    Étant néophyte, je ne souhaite pas investir sur le marché des actions.
    Le franc suisse et les obligations suisses restent-ils un bon placement par les temps qui courent?

    Répondre
    • En sécurité, oui.
      Vous ne perdrez pas, si c’est la question ?
      Quant à y gagner, là, c’est une autre question?

  7. Je ne comprends pas une chose par rapport à ce que vous avez dit. Le Yen est il oui ou non surévalué ? Car, dans un article précédent, d’il y a quelques jours, le Yen était considéré comme sous-évalué alors que dans cet article, il est annoncé surévalué.
    Que faut-il en penser ?

    Répondre
  8. La quatrime façons est d’acheter des actifs que des dinosaures aveugles ne peuvent voir (Buffet et Amazon par exemple il y a 20 ans, Buffet qui confirme ne pas avoir vu venir la revolution internet).
    Buffet a raté l’internet de l’information, d’autres (nombreux) vont rater l’internet de la valeur (crypto monnaie) et l’internet des objets (IoT).

    Répondre
  9. Anonyme, vous semblez confondre le capitalisme avec le capitalisme de connivence.

    Par suite, vous confondez les investissements légitimes et sains financés par l’épargne des investisseurs, avec les investissements illégitimes et malsains financés par les émissions monétaires de la banque centrale. Avec le capitalisme de connivence, les capitaux n’ont aucune origine, aucun fondement lié à une quelconque création de richesse épargnée et ne peuvent donc pas être contrôlés avec responsabilité. Dès lors, n’importe quel délire d’ingénierie financière devient possible. En revanche, lorsqu’il faut rendre des comptes aux agents économiques qui investissent leur propre épargne, ce n’est plus du tout la même chanson.

    Depuis quelques années, le système financier légitime, responsable et sain, est dilué dans le flux d’irresponsabilité émis en continu par la banque centrale. Cela ne peut que mal se terminer. Mais ce n’est pas une raison pour s’empêcher de réfléchir à la bonne méthode d’allocation de ses capitaux légitimes. Contrairement avec ce que vous semblez vouloir démontrer, les deux articles sont parfaitement cohérents.

    Répondre
    • bien dit et ce n’est qu’à posteriori qu’on sait qui est
      « le système financier légitime, responsable et sain »
      (ceux qui ont leur maillot de bains cf Buffet)

  10. Après la manière de gagner plus, c’est de s’expatrier loin de l’enfer fiscal communiste français.

    Répondre
    • Bonjour, Or/remboursement des dettes

      1/On monte depuis 8ans en ligne droite sur actions SP500
      2/depuis >30ans sur l’obligataire

      Des gens sont certains que la Corée se prépare
      (contrairement au Moyen orient dans ce conflit il n’y a rien à gagner & pour tout le monde, que des « emmerdes »)
      cela serait bref mais très spectaculaire.

      Que voulez vous de plus? ron paul a dit qu’il ne serait pas surpris si -25% (as usual). Mais perso même à -30% je n’achète rien car 1/+2/ ainsi que 3/:
      nous venons de vivre une expérimentation grace à bernanke dont nous n’aurons la réponse que dans 15ans
      (dixit lui même en petit comité)
      La vérité est que les gens là parce que les autres sont là. Et ceux qui sont là sont surtout là avec la fed.

      Intrinsèquement il y a juste 3 choses qui peuvent m’intéresser amazon et google, l’asie et c’est tout
      (ou syrie, corée du Nord après trump…)

  11. Sans vouloir faire de hors-sujet, le meilleur investissement, c’est vous-même. Entreprenez!

    Répondre
    • Ce n’est pas hors sujet. En effet, l’allocation de M Gave s’adresse à ceux qui n’ont pas de dettes.
      Or beaucoup ont des dettes (je suis moi même débiteur de façon comparable à si j’avais émis de la dette junk à 4%)

      Je peux trouver des invest considérables pour moi à réaliser en empruntant à 4%… des invests à des prix que je n’avais jamais envisagés.
      Mais ceci est trompeur car la bulle junk est très avancée et ces invests sont nécessairement correlés à celle-ci.

      Et comme vous le dites, ne pas le faire et/ou rembourser de la dette perso existante (en deleverageant) c’est investir en soi-même

      je ne dis pas de rembourser ses emprunts résidence principale à 2%

    • Macron vient encore de dire qu’il y a ceux qui entreprennent et ceux qui ne sont rien!
      Comme je ne suis pas entrepreneur, sauf pour mes propres affaires familiales personnelles, je serais plutôt dans le genre de ceux qui ne sont rien;
      tout le monde, y compris les nombreux sites de sondages où je suis inscrit, me demande pourquoi je n’emprunte pas et me lance dans les affaires!
      et c’est là que je rejoins #sassy2 et M. Gave;
      si j’emprunte à 1% pour une affaire qui me rapporte de façon certaine ne serait-ce que 2%, j’y vais;
      mais si j’emprunte à 4% pour un retour sur investissement de 2 ou 3%?
      quant à jouer les périodes où il vaut mieux aller acheter en Europe et vendre aux USA ou inversement, je laisse cela à des experts avertis.
      Là où il me taraude et m’inquiète, M. Gave, c’est qu’il voit une opportunité, du moins une fenêtre de tir, sur l’or; traditionnellement, mais Charles Gave me contredira ou me corrigera, quand l’or flambe ou est sur le point de le faire, les astres ne sont plus alignés!

    • Pour une fois que Cg parle de l’ or en bien , take your money and Run!!!!

    • Monsieur Heyd,
      ai mis ma réponse plus haut malencontreusement.

      sinon la russie = +- aussi de l’or

  12. ***intermède***

    3 façons de gagner de l’argent, sauf en France, pays de l’ena et de terra nova, il y en a une quatrième:
    Pour « vous-faire-gagner-beaucoup-d-argent »
    les conseils de Xavier Timbeau,

    http://www.boursorama.com/actualites/cet-impot-a-taux-unique-qui-va-vous-faire-gagner-beaucoup-d-argent-63f2d55e451de9a7a468c87d1378a2df

    6.16
    +- » en tant que fondateur d’une start up, lors d’une augmentation de k, vous êtes taxé à la plus value » …

    M Xavier Timbeau à l’air d être le concepteur (au demeurant bonne reforme flat tax , quelque soit le tx qui serait retenu…)
    je pensais que c’était pisany ferry l’economiste en chef: est -il retourné au think-thanks Berggruen-goulard ?

    sinon c’est surtout l’etat qui va gagner de l’argent car il pourra réassigner un nbre considérable de fonctionnaires
    (douane? immigration?)

    Répondre
    • Si l’état pouvait « réassigner » (supprimer) un nombre « considérable » de fonctionnaires ce serait en effet du pain béni pour nous les contribuables français;
      mais cela est loin d’être certain, je dirais même plus, cela est quasiment impensable; j’ai écouté Timbeau récemment sur un autre média mais sur le même sujet (la flat tax sur les revenus du capital mobilier et des plus-values) et il était tout aussi évasif et brouillon que dans cette vidéo de votre lien, et pour cause, puisque notre nouveau gouvernement n’a encore rien dit et fait;
      demain le premier ministre (le « premier sinistre » selon notre regretté Coluche), va parler (discours de politique générale) de nos diminutions, ou augmentations d’impôts; on verra alors mais s’il en dit autant que notre président aujourd’hui à Versailles on restera sur notre faim!
      à vos marques les optimistes et pessimistes!

  13. « vous gérez un bilan et non pas un compte d’exploitation ». vous avez raison cher monsieur gave et j’adore vos incursions (trop rares à mon goût)pour alerter les lecteurs sur cette distinction insuffisamment appréhendée dans notre beau? pays.
    dans mon métier de commissaire aux comptes je passe mon temps à corriger les analyses des chefs d’entreprises : le raisonnement ne sera jamais le même entre les stocks et les flux !
    avec vous je comprends l’économie….

    Répondre
  14. Je partage votre aversion a la dette et pourtant, j’ai recemment investi sur de l’immobilier en contractant de la dette quasi-gratuite (les conditions en France sont tout bonnement hallucinantes: taux proches de zero, fixes et sans hypotheque).
    Parfois la dette permet de gerer du risque.

    Ne pas etre en dette nette me rends plus confortable, evidemment et je vous rejoins sur le fait que, dans la mesure du possible, avoir un actif superieur au passif est souhaitable pour un individu (pour une societe, les deux sont equivalents, le probleme est ailleurs)

    Répondre
  15. Un peu trop tôt pour l’or, pour moi, pas avant 1140 -1150.

    Répondre
  16. « En ce qui concerne les marchés obligataires, à l’achat, je mets la Russie, l’Inde, l’Indonésie. »
    Mais des obligations en quoi ? Monnaies locales, dollar, euro, etc ? N’y a-t-il pour les marchés obligataires une double décision à prendre, l’émetteur et la devise ?

    Répondre
  17. Tres bonne analyse sauf peut etre sur les marches USA . Avec la crise obligataire a venir les capitaux vont aller aux USA meme si ce n’est pas la bonne chose a faire et faire monter les marches financier la bas . A mon avis 🙂

    Répondre
  18. bonjour.

    vous etiez toujours tres positif sur le Dollar et tres negatif sur l’Euro ( qui devait baisser profondement).

    avez vous change d’avis? et pourquoi?

    merci et meilleures salutations.

    Répondre
    • Peut-etre parce que l’euro s’est devalorise de 25 a 30% contre le dollar sur les 3 dernieres annees?

  19. « Dans le fond, il n’y a que trois façons de gagner de l’argent. »
    Ca resume bien la situation: travailler, entreprendre à produire biens et services ne servent plus à rien. Il s’agit là « d’ingenierie financière » que vous avez evoqué dans votre précédent article, c’est à dire voir comment gérer son argent pour gagner et ne pas se faire avoir…
    C’est triste, réaliste mais ça ne crée pas de valeur pour tout la monde.

    Répondre
    • Vous me faîtes penser à l’ancienne secrétaire de Cegogest qui disait à Charles « en fait c’est facile votre job, vous travaillez à ne rien faire ».

      Perdre les capitaux acquis par 3 génèrations ne prend qu’une génèration.

      Cet article part du postulat que vous auriez acquis du capital en travaillant, bien evidemment. Je ne vois pas ou serait le probléme de vouloir conserver ce que l’on a durement acquis et en évitant toute spoliation étatique, en bonne intelligence.

      Travailler pour ensuite laisser la gestion à un type moins intelligent que vous du crédit agricole, c’est là, la bétise.

    • Investir, c’est travailler. Investir est un travail qui non seulement produit un service, mais encore un des services les plus utiles à la collectivité.

      On entend parfois des retraités affirmer qu’ils seraient utiles à la collectivité parce qu’ils consommeraient. Rien n’est plus faux, pour ne pas dire idiot. Parmi les retraités, seuls sont réellement utiles à la collectivité ceux qui investissent leur épargne au profit du plus grand nombre.

    • Certes. Mais comment fait-on pour mettre en oeuvre effectivement ces precieux conseils sans passer par le Credit Agricole?

    • Juste pour préciser le fond de mon commentaire:
      La semaine dernière vous expliquiez fort bien:
      « La VALEUR de ces sociétés va donc monter en bourse (bull market), mais la quantité de capital productif dans l’économie ne va pas monter puisque plus personne n’investit et que tout le monde se met à faire de l’ingénierie financière. Bien entendu, le niveau de la dette va monter dans des proportions considérables ce qui rendra le système très fragile en cas de récession (voir la récession de 2009).
      Comme le stock de capital ne monte plus, la productivité du travail se met à baisser et du coup, les salaires stagnent. Et donc, les riches deviennent plus riches puisque ce sont eux qui possèdent les actifs-qui montent- et les pauvres qui n’ont que leur force de travail à offrir, voient leur niveau de vie baisser, c’est-à-dire qu’ils deviennent plus pauvres. »

      Et cette semaine vous expliquez comment investir son argent. Mais je ne vois pas très bien ou est l’investissement dans le capital productif. Pour moi, vous faites ce que vous décriviez la semaine dernière: de l’ingénierie financière.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *