FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Régulièrement, Jean Jacques Netter, Vice Président de l’Institut des Libertés, publie les notes de son cahier concernant les ruptures économiques, les frictions géopolitiques, les fractures idéologiques et les évolutions technologiques de notre société. Cela peut permettre, essentiellement à partir de livres qui ne s’inscrivent pas forcément dans le court terme ou le politiquement correct, de regarder la réalité telle qu’elle est aujourd’hui ou de faire apparaître de nouveaux angles d’évolution…

Points de frictions géopolitiques:

L’Europe est faible face au terrorisme islamiste 

Troisième offensive de l’islam en Europe : Pierre Lellouche dans son dernier livre « Une guerre sans fin » rappelle que après la guerre qui a suivi la révélation de Mahomet au VIIème siècle, il y a eu la chute de Constantinople en 1453 qui mena les turcs aux portes de Vienne. Aujourd’hui nous vivons une nouvelle guerre de contre –colonisation au moment où la France renie sa culture au nom de ses valeurs et des droits de l’homme… 

Europe : le Traité de Versailles (1783) préparé par Vergennes constitue la plus belle réussite politique de l’ancien régime. Il porte un coup d’arrêt à la domination de la Royal Navy sur les mers et impose en Europe un équilibre très favorable à la France. De sa nomination aux Affaires Etrangères à sa mort en 1787, Charles Gravier comte de Vergennes  a été la solidité de Louis XVI. Bernard de Montferrand l’auteur de « Vergennes. La gloire de Louis XVI » est président de la société des Cincinnati de France…

 L’anti-américanisme en profite pour resurgir

 Anti-américanisme : Régis Debray  dans son dernier livre « Civilisation. Comment nous sommes devenus américain » rallume une fois de plus l’anti-américanisme. Pour lui la soumission de la civilisation européenne est du côté de l’Amérique et non du côté de l’islam. Comme la plupart des auteurs anti-américains, Régis Debray ne connaît pas bien l’Amérique. Il en devient une sorte de voyant borgne…

Atlantisme : dans son livre « La France atlantiste ou le naufrage de la diplomatie », Hadrien Desuin considère que les quinze mois de Jean Marc Ayrault ministre de Hollande à la tête de notre diplomatie donnent une impression de vide et d’une succession de choix hasardeux brouillant un peu plus les positions internationales de la France. Réquisitoire argumenté contre la diplomatie de nos derniers présidents mis dans le même atlantisme …

La France devient un nain politique

Russie : pour Renaud Girard expert en stratégie, la France est apparue dans l’affaire ukrainienne comme un nain politique en comparaison avec l’Allemagne. Nous manquons d’une grande politique russe. Dans son dernier livre « Quelle diplomatie pour la France »  il pense que nous devons développer notre propre vision différente de Moscou et de Washington, pour devenir des médiateurs reconnus au Proche Orient…

La « Pax Asiatica » est en marche 

Asie :  Dans son dernier livre « L’histoire du monde se fait en Asie. Une autre vision du XXème siècle », Pierre Grosser historien professeur à Sciences Po Paris décrit bien l’incapacité de l’Amérique à penser à long terme profite à la Chine et à l’Europe. Nous allons vers une » Pax Asiatica »… 

Chine : Sylvie Bermann, première femme à avoir dirigé la chancellerie de l’ambassade de France à Pekin vient de sortir « La Chine en eaux profondes ».  Pour l’actuelle ambassadeur de France à Londres, la chine est la deuxième puissance économique mondiale et en même temps un pays en développement au 87ème rang en terme de PNB par tête.

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

2 Commentaires

  1. Concernant l’ Amérique et sa mauvaise méconnaissance par certains auteurs, je pense qu’ il faut distinguer la réalité sociétale de ce grand pays et du peuple américain, des modes de gouvernance et du comportement de la classe politique américaine. L’ hyperpuissance (pour combien de temps encore ?)américaine, via ses politiciens, mène depuis des décennies un mode de gouvernance mondial cynique, qui s’abrite derrière les droits de l’homme pour mener des actions visant à promouvoir son hégémonie et privilégier ses seuls intérêts.
    Ils ne sont pas les seuls me direz-vous… Certes, mais à ce niveau ils sont bien les maîtres… de plus en plus contestés.
    Bien à vous.

    Répondre
  2. A propos des droits de l’homme, il convient de constater que cette construction idéologique, fièrement revendiquée par les français, fut voulue par des jacobins sanguinaires. Elle fut écrite pour libérer un peuple qui ne savait pas lire à 90%! Et actuellement elle est utilisée par des islamistes non moins sanguinaires et non moins fous que Marat ou Robespierre l’étaient, pour les protéger contre leur renvoi du fait qu’ils seraient immédiatement pendus dans leurs pays d’origine! Tout cela en vivant au crochet de l’Occident avec leur nombreuse famille et tout en continuant à traiter les occidentaux d’immondes animaux tout juste bons à être égorgés s’ils ne se convertissent pas à la dictature théologique… Belle aventure d’une logique juridique imparable! L’occident se fait sauter nominalement tout seul grâce à ses juristes éminents, tous fonctionnaires-politiques à vie et l’Orient fait sauter en réel l’Occident avec de la bonne dynamite occidentale. Pendant ce temps le monde évolue car les Saoudiennes viennent enfin de réclamer qu’on les nomme par leurs noms et non par le nom de leur propriétaire. Chacun sait qu’une chose sans nom n’existe pas! La logique juridique est décidément imparable. Enfin la route de la soie moderne avance, la Chine la tisse avec des rails sur lesquels vont bientôt rouler des trains qui n’auront plus besoin de la recette de Mahomet, à l’origine d’une formidable aventure qui s’écroule dans des pratiques anarchistes sanglantes comme l’œuvre de Louis XIV…

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *