FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Le récent voyage de Donald Trump en Asie aurait été selon de nombreux commentateurs un échec consacrant le retrait de l’Amérique de l’Asie, laissant à la Chine la possibilité de contrôler d’abord toute la zone Asie Pacifique, puis ensuite le monde entier. Au lieu de passer douze jours en Asie, il aurait mieux fait, selon certains, de jouer au golf sur ses propres parcours.  Le locataire de la Maison Blanche a maintenant tous les médias contre qui lui reprochent de faire de la politique un spectacle permanent. L’examen des faits sur le terrain, comme toujours, montre que la réalité est un peu plus complexe. L’Amérique est encore indispensable pour la sécurité de l’Asie. La Chine n’a pas encore remplacé  les Etats Unis en Asie….

 

Xi Jinping a bien mieux communiqué que Donald Trump

 

Xi  a bien exploité le vide laissé par Donald Trump en matière diplomatique. Il développe sa nouvelle route de la soie en investissant dans les infrastructures au moment où Trump rouvre des mines de charbon. Xi et Abe le premier ministre japonais se sont parlés à l’APEC (Asia Pacific Cooperation). XI et Moon Jae-in, le président de la Corée du Sud ont échangé leurs vues sur la Corée du Nord. Parallèlement, l’administration américaine proposait de mettre en place une zone Indo Pacifique avec l’Inde et le Japon pour contenir l’ expansionnisme de la Chine. Cela s’est passé à Da Nang an Vietnam et  restera peut être comme une journée historique.

Il n’est pas réaliste toutefois, d’imaginer que la proposition des Etats Unis ait beaucoup de chances de succès car  l’Inde, le Japon et l’Australie ,n’ont pas du tout l’intention de sacrifier leurs relations avec la Chine…

 

Xi a déployé une excellente politique de communication à l’opposé de « America First ». Il a proposé de donner un meilleur accès du marché chinois aux sociétés étrangères avec une véritable protection de leurs droits intellectuels. C’est ce qu’il a annoncé devant le dernier Congrès du Parti Communiste Chinois.

Il a décidé d’annoncer la levée de la limite qui empêchait les sociétés financières étrangères de détenir plus de 51% de sociétés chinoises. Il s’agit avant tout d’un grand succès du lobby de Goldman Sachs.

La Chine se donne l’image d’un pays concerné par le changement du climat alors qu’elle est le premier pollueur du monde. Elle prétend être  le défenseur de l’économie de marché alors que de  nombreux dispositifs empêchent les produits du monde entier de pénétrer en Chine. Il prétend enfin être un pays exemplaire alors que les libertés  en Chine sont contrôlées étroitement par l’Etat. En matière de libertés individuelles La Chine se classe au 141/159 selon le Cato Institute à Washington.

 

 

 

 

 

 

 

La Chine voudrait contrôler la globalisation du monde

 

La Chine est en train de créer son propre écosystème. L’économie mondiale va être séparée en deux zones La première autour des Etats Unis et de l’Europe, la deuxième autour de la Chine. Le modèle chinois a vocation à être exporté, ce qui a largement commencé. Aujourd’hui ce sont des capitaux chinois qui possèdent le Waldorf Astoria à New York, des studios à Hollywood et des équipes de football.

 

La Chine veut devenir une grande puissance en matière d’innovation. Dans toutes les industries du futur, la Chine investit beaucoup. Des torrents d’argent étatique se déversent aussi bien dans le domaine des robots que dans la voiture électrique. Au terme  du rapport « Made in China 2025 » il s’agit tout simplement d’évincer les sociétés étrangères du marché chinois comme cela a été très bien fait déjà dans le domaine solaire. Les quatre premiers fabricants de smartphone détiennent les 2/3 du marché chinois

La société China Railway Rolling Stock Corporation (CRCC) est en train de remporter tous les appels d’offre auprès des compagnies de chemin de fer américaines. Elle a évincé Bombardier (Canada) Siemens (Allemagne) et Kawasaki au Japon.

 

La bataille du « softpower » n’est pas encore gagnée. La chine Les sociétés chinoises de la sphère digitale ont vocation à devenir les premières mondiales (Tencent, Ali Baba) et surtout devenir compétitives.  Quand les occidentaux utilisent Facebook, Twitter et Google, les chinois se servent de WeChat, Sina Weibo et Baidu. Compte tenu du contrôle très étroit de toutes ces sociétés il y peu de chances qu’elles puissent connaître un grand développement à l’étranger. La Chine n’a pas encore gagné la bataille du softpower.

 

 

La nouvelle route de la soie sera longue à mettre en place. L’immense chantier « One Belt One Road » est le support de l’ ambition mondiale de la Chine puisqu’il va concerner 65 pays couvrant 70% de la population de la planète. Tout cela contraste avec une Amérique qui n’est pas capable de mobiliser les fonds nécessaires pour réparer ses routes défoncées, ses ponts en mauvais état et ses réseaux de distribution électrique mal entretenus.

 

Il reste que transporter des marchandises par la ligne de chemin de fer qui relie Urumqi en Chine à la Hollande en passant par Khorgos dans la province du Xinjiang, peuplée majoritairement de Ouighours musulmans sera très compliqué. Cela va coûter deux à trois fois plus cher que la route maritime. Le gain de temps sera ramené à 18 jours contre 35 par la voie maritime.

Le port de Hambotora au Sri Lanka qui a été construit est sous utilisé

Le corridor entre la Chine et le Pakistan agace beaucoup l’Inde, car il passe par le Cachemire.

La ligne de chemin de fer prévue pour désenclaver le Laos est un projet qui devrait coûter 7 Md$ dont 70% seront financés par la Chine.

 

 

 

 

Le lélino-capitalisme n’a pas produit une économie socialiste  puisque 70% de l’économie est détenue par des investisseurs privés qui permet d’avoir un nombre impressionnant de milliardaires. Et une très forte inégalité. Selon une étude du Crédit Suisse, il y aura 719 milliardaires en Chine en 2022 soit 30% des milliardaires de la planète.

Le système chinois contrairement à « la démocratie libérale » conduit à «l’unité sociale » explique Xi Jinping. Pour réussir, les ambitions de la Chine réclament une forte dose d’anti-américanisme L’évolution de la gouvernance du parti communiste devra donc changer. Ce sera un objectif beaucoup plus difficile atteindre .

 

Pour les investisseurs qui souhaiteraient être exposés à la Chine l’univers d’investissement serait :

Distribution avec les réseaux sociaux : <Tencent Holding>, <Alibaba> ; Immobilier : <China Construction>, Immobilier <Land and Resources> ; Semiconducteurs : < Hua Hong Semiconductors> ; Technologie <Midea Group> la société qui a racheté le numéro un des robots en Allemagne ; Assurance : <Ping An>, <China Life>

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

13 Commentaires

  1. Afin de rebondir sur cette histoire d’immobilier australien, je vis a Sydney, et je bosse dans la construction donc je peut peut-etre avoir un avis local.

    Les prix de l’immobilier ont enormement augmente mais le prix est aussi lie a des politiques fiscales extremements avantageuses en terme de credit d’impots pour les investisseurs, ce qui pousse le marche vers le haut. C’est surtout le prix du m2 qui a explose, et la main d’oeuvre qualifiee est chere (bien plus qu’en France) et tres syndiquee. Le systeme de retraite par capitalisation fait aussi que les menages ages ont les poches profondes, surtout qu’ils ont beneficie du supercycle des matieres premieres.

    Le pays est attractif pour les fortunes anxieux pour leurs enfants ou leur retraite/patrimoine (monde anglo-saxon, loin de tout dans un monde en crise perpetuelle, universites, pas/peu de taxes sur la fortune ou l’heritage, etc…) ce qui fait que de nombreux investisseurs, principalement chinois, ont “fait” une bonne partie du marche sur ces dernieres annees, ce qui a bien aide le pays a absorbe le contrecoup de la fin du supercycle des matieres premieres.

    Aujourd’hui, ou cela engender des risques de prise de controle du marche de l’immo depuis l’etranger, le gouvernement a serre la visse avec des restrictions sur les acheteurs etrangers, et sur l’immigration en general car beaucoup de riches chinois envoi leurs enfants loin de Chine pour etudier et obtenir le visa australien. Comme tous les pays anglo-saxons, c’est officiellement liberal, mais tres command&control quand on creuse un peu.

    L’immigration et l’investissement etranger sont des variables d’ajustement, en plus du change flottant et de la politique de la banque centrale.

    Bref, peu de chances que ca casse, car toutes les variables seront ajustees pour evite une trop grosse plongee du marche (ils donnent des avantages aux first home buyers depuis l’ete pour compenser au niveau demande) et il ne semble pas y avoir une fraude massive type subprimes mortgages avec beaucoup d’acheteurs immobiliers insolvables comme en 2007 au US. Mais je peux me tromper.

    Concernant le futur de la Chine elle-meme, je m’interroge quand meme car beaucoup de chinois fortunes semblent se barrer a l’etranger. Savent-ils quelque chose que les autres ne savent pas?

    Répondre
    • Votre dernière phrase est importante. Eux, ils savent. Mais il n’y a pas besoin de creuser profond pour comprendre ce qu’ils savent. Le yuan ne vaut plus rien, tout simplement. Toute la belle construction de Xi le Dictateur va partir en fumée monétaire. C’est d’ailleurs ce qui se passe toujours avec les dictateurs : Staline et Hitler hier, Chavez/Maduro aujourd’hui, Xi demain.

      S’ils deviennent tous dictateurs, c’est notamment pour tricher avec les réalités économiques qu’ils détestent, parce qu’elles leur rappellent sans cesse que sans le recours abusif à la force, ils ne seraient pas à la place où ils se trouvent. Pour jouir du pouvoir, tous trichent avec la monnaie, la plus importante de ces réalités. S’ils échouent de manière similaire, c’est parce que les mêmes tricheries sont à l’oeuvre, provoquant les mêmes conséquences désastreuses à chaque fois. Avec la Chine, ce ne sera pas différent.

      Xi cherche désespérément à exporter sa faillite, par tous les moyens. C’est ce qui explique l’ouverture relative de la Chine au reste du monde. Il faut attirer le plus possible de capitaux frais prêts à être sacrifiés pour amortir la chute.

    • Ce qu’ils savent également, c’est le manque de libertés individuelles en Chine par rapport à d’autres pays qu’ils ont eu l’occasion de connaître. Ce qui pose d’abord, évidemment, un problème à titre individuel (que chacun gère par la suite à sa façon, selon ses exigences, son éducation, etc). Mais cela pose aussi un problème de compétitivité économique (lié à l’initiative privée et ce genre de balivernes), ce que les plus malins ont bien compris.
      Je vais m’étaler plus sur ce sujet sur l’autre fil, au sujet des « guerres de civilisations ». Vaste sujet…

    • en 2016, 9000 millionnaires chinois ont quittes la Chine, et 12 000 millionnaires français ont quittes la France.
      Pour moi, je dirais que ça dépends d’ou vient l’argent, en Chine rien de plus simple que de faire du black, et le sortit du pays.
      L’investissement en Australie, et NZ semble être une sécurité.

  2. Hormis sur la scalabité, l’ordre de grandeur des populations/ au reste du monde(*),
    et puisque le nazisme a succédé au communisme :

    l’essor chinois a été strictement IDENTIQUE à l’économie allemande administrée par Schacht

    commerce extérieur, industrie
    «l’unité sociale »
    contrairement à « la démocratie libérale »
    forte dose d’anti-américanisme (ou anti france ou anti russie ou etc..)
    « goldman » financement initial US, chinamerica sauce bain capital (ITT standard oil , ford…)
    Vous avez évoqué aussi le pivot contre la Russie qu’est la Chine et que fut l’allemagne

    Mais surtout le point commun est la répression de l’inflation.
    (la hausse de l’immo est sans doute un bon moyen car elle stérilise de la monnaie à LT, laquelle monnaie est captée par des oligarques + évidemment l’immigration venant des campagnes facteur deflationniste)

    Les deux économies ayant constaté les plus grosses hausses de PIB sans inflation CPI (peut etre de l’histoire selon F Aftalion que j’avais entendu dire cela il y a longtemps sur radio c)

    ma conclusion:
    =>les discours officiels des dirigeants chinois sont aussi fiables que ceux de H
    =>* la taille de l’économie chinoise fut un avantage mais pourrait devenir le problème de la Chine.
    Puisque que pour être moins cher que la moyenne vous devez forcément:
    partir d’une grande pauvreté ou désorganisation (communisme), or le m2 est à 1500e.
    ou être moins nombreux que le reste du monde, car sinon c’est vous qui faite la moyenne

    A contrario, ils bénéficient de leur taille en faisant déjà la moyenne sur :
    OIL COPPER… les prix lui sont adaptés car c’est elle qui les fait
    luxe (non seulement en % de consommation mondiale mais en tant que barycentre du luxe… )
    etc.;; bcp à dire

    Pour un (garçon) français, hormis les belles filles, je pense qu’il n’y a que les dimsum de positif dans l’histoire (outil industriel pulvérisé)

    Répondre
  3. Sur la papier la Chine va faciliter l’implantation de firmes étrangères en Chine mais … ses sociétés monopolistiques font tout et surtout sont encouragées à évincer les firmes étrangères (dans le rail ou les panneaux solaires par exemple) de certains marchés ouverts et bien sûr du marché chinois!
    Xi communique peut-être mieux que Trump mais c’est China First!

    Répondre
    • oui et nous allons restés le seul débouché prime de la chine car l’eurss-ponzi a besoin de faire double down dans cette voie ainsi que d’une désinflation sur les goodies et les plasma pour espérer gagner les élections.

      Aujourd’hui le m2 US est similaire au m2 chinois, mais sans ni usines ni innovation… et l’électeur US l’a pigé.

  4. Bonjour Monsieur Netter, merci pour cet article. Pensez-vous qu’il est sage d’être exposé au secteur immobilier en Chine en ce moment (c’est l’un des secteurs que vous mentionnez) ? Je ne peux pas prétendre très bien connaître la Chine, néanmoins cela fait une vingtaine d’années que je m’y rends régulièrement et ma femme est Chinoise de Nanjing. Sur Nanjing les prix ont augmenté de 20% en un an et les autorités essaient de limiter la hausse (mise en place de listes d’attente, restrictions diverses – pour acheter il faut travailler depuis plus de 6 mois dans la région, etc.). Sachant que la hausse est similaire dans les grandes villes de la côte (et ne date pas d’hier), est-ce qu’il n’y a pas une grosse bulle immobilière ?

    Répondre
    • Est-ce que la bulle immobilière est un problème ?
      Je me demande si ce n’est pas plutôt celles et ceux qui investissent et qui se retrouvent endetté.ée.s qui prennent le risque, sans forcément entraîner toute l’économie dans un effondrement de l’économie.

      Car sinon que penser de Londres, Paris, Honk-Kong ?
      Un.e lecteur.trice parlait aussi d’une bulle en Australie pour dissuader d’y investir malgré les 22 années consécutives de croissance.
      Même pas peur (jusqu’à maintenant).

    • Nous venons d’acheter un appartement au bord de la mer à Hainan pour les vacances. C’est une des seules, voire la seule province qui autorise l’achat de biens par des etrangers non résidents.

      Nous avons acheté en Août, à ce sjour la valeur a deja pris 50%.

    • bien c’est simple
      à propos d’appart ultra reproductibles
      si le prix au m2 est de 1500e/2000
      et le salaire moyen de 300/400/500e au grand maximum

      oui! (comparez avec la F)

      Sinon hainan est évidemment un cas particulier

    • Si vous trouvez un bon coin, achetez, prenez plutôt un grand promoteur immobilier: Vanke, Gemdale, Poly. (ils construisent en plus des appartements des écoles, des magasins et autre).

      Faites un tour des horizons vérifier qu’ils n’y a pas d’usine polluante. Est ce que le métro est prévu, le train ?

      Moi mon appartement a 50 kms de Canton a été multiplie par 2 en 4 ans, (90 000 euros de profit si je le vends)et le métro arrive que l’année prochaine, les prix risquent d’explosé encore, sauf qu’avec les restrictions, on n’a pas le droit d’en acheter un autre, donc on économise en cas ou la réglementation changerais.
      Je dirais qu’en dessous de 10 000 yuans du mètre carre c’est du tout bon, dans les bons endroits évidement.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *