FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

On se plaint beaucoup de la très mauvaise connaissance du fonctionnement de l’économie par les français. Les fonctionnaires, la plupart des intellectuels et une grande majorité de journalistes ne comprennent pas l’économie. Il en ressort un manque de compétence générale de la classe politique et de l’administration qui interdit tout débat.

Le coupable souvent cité est l’école, puis le lycée et enfin l’université qui mènent un combat permanent contre l’entrepreneur, le marché, le libéralisme… La télévision dans les documentaires qu’elle diffuse devrait avoir un rôle pédagogique. Au contraire, elle se révèle presque tout le temps incapable d’exposer des faits et de parler des entreprises et de leurs contraintes. Elle n’apprend pas l’économie aux français elle leur apprend à se méfier de l’économie.

Voilà quelques exemples de documentaires passés au cours des derniers mois à la télévision.

 

Le travail serait une aliénation permanente, un univers impitoyable où aucun bonheur ne serait possible

 

Le travail serait un univers impitoyable. Un tiers des salariés auraient fait un « burn-out » au travail et presque la moitié sont victimes de douleurs physiques. C’est ce que nous a montré un documentaire de Sophie Le Gall (France 2 26/09/2017) consacré à la souffrance et à la précarité des salariés en permanence sous tension, souvent en dépression. Elise Lucet et  son équipe ne sont allés que chez Lidl et Free pour montrer que les méthodes de gestion dans ces sociétés sont désastreuses.

 

Le bonheur au travail n’existerait pas. Le documentaire de Martin Meissonnier (Arte 24/02/2015). Il faut repenser l’organisation du travail. Mettre dehors tous les petits chefs et la hiérarchie intermédiaire chargée de contrôler les employés.  C’est ce qui a été fait à la Biscuiterie Poult en France, mais aussi chez Harley Davidson aux Etats Unis, HCL en Inde et à la Sécurité Sociale en Belgique. C’est un peu la stratégie de la « cogestion » expérimentée avec le succès que l’on sait en 1976 chez LIP…

 

Le travail serait une aliénation. C’est ce que montre  Ilan Ziv journaliste israélien (Arte 15/10/2014) dans une série de six documentaires, tournée dans vingt-deux pays. Ceux qui son interviewés donnent le sentiment d’avoir mal digéré mai 68 et pas saisi que le communisme s’était effondré en 1989. Parmi les participants  figurent Robert Boyer et Thomas Piketty. « Marx est  le plus grand penseur de son siècle », « L’aliénation par le travail commence avec les gens qui attendent le bus le matin » Jean Tirole n’a bien évidemment pas été invité. Personne ne conteste que le capitalisme secrète des excès, mais ne jamais mentionner la source incroyable de prospérité que sa dynamique entraîne relève de l’obscurantisme le plus profond.

 

Le travail au noir connaît en revanche un grand succès. Selon la cour des comptes le travail au noir représente un manque à gagner de 20Md€ par an pour l’Etat. Selon Cyril Denvers (LCP Public Sénat 16/04/2016), en 2013 les contrôles des inspecteurs du travail n’ont permis de récupérer que 291M€ une goutte d’eau dans l’océan de la fraude. La moitié des 300 000 travailleurs détachés en France seraient dans l’illégalité. Bien évidemment aucun commentaire n’est fait sur  tous ceux qui voyagent « gratuitement » dans les transports en commun, qui font  des « bras d’honneur » aux policiers et qui attaquent les commissariats en toute impunité. Il ne faut surtout pas montrer la mauvaise conscience qui ronge la société française…

 

 

Le capitalisme serait le grand responsable de tout ce qui va mal

 

Les actionnaires s’en prennent en permanence à nos emplois nous explique  Elise Lucet dans son émission « Cash Investigation » amplement financée par le Service Public. Elle fait du mauvais Michael Moore,  réalisateur américain appartenant à

l’ extrême gauche américaine. Comme lui, elle s’attaque de façon agressive aux chefs d’entreprise qu’elle provoque. A partir du documentaire réalisé par Edouard Perrin (TV5 Monde 26/032016) elle explique que le rythme des destructions d’emplois ne faiblit pas alors que les entreprises distribuent de plus en plus de dividendes. Sanofi ferme des unités de recherche, Pages Jaunes est racheté par KKR et Goldman Sachs licencie. Quand à  Samsonite, la société ferme son usine de Hénin Beaumont. Pas un mot sur les sociétés qui sont obligées de se restructurer pour continuer à exister dans l’environnement mondial de la globalisation.

 

Wall Street est responsable de la crise. Le documentaire « Inside Job »  de Charles Ferguson sorti en 2010 montre que la responsabilité de Wall Street dans la crise est majeure. La collusion entre les grands établissements financiers, les régulateurs, les universitaires et les politiques est dénoncée. La responsabilité de cette industrie scélérate est totale car la dépression économique mondiale, qui en est résulté  a engendré pour des millions de personnes la perte de leur emploi et leur maison.

 

La croissance est terminée nous explique le nouveau documentaire de MarieMonique Robin (Arte 04/11/2014) elle ne reviendra pas.  De nombreux paramètres ne  laissent aucun doute, notamment la fin de l’ère des énergies bon marché ou la dépendance croissante à la dette. Une partie de la population est très réticente à se laisser imposer les doxas libérales des décideurs politiques qui veulent imposer leur vision du monde.  Lorsque les premiers ne jurent que par la croissance, répétant le terme comme une formule incantatoire, les seconds espèrent en d’autres solutions et réfutent le productivisme et la consommation à tout prix

 

L’Etat fait de nombreuses erreurs qui ne sont jamais sanctionnées

 

Il n’y a pas que le secteur privé qui fasse l’objet de documentaires à charge à la télévision. L’Etat est régulièrement épinglé, mais curieusement il n’y a pratiquement jamais aucune suite donnée à ces documentaires même quand les faits étblis sont tout à fait clairs.

 

Anne Lauvergeon a fait l’objet d’un documentaire de Pascal Henry  (France 3 le 17/02/2016 ) sur les volets les plus sulfureux du dossier Areva. La facture du désastre s’élèverait  au bas mot  à 15 Md€, 10Md€ déjà perdus et 5Md€ de recapitalisation programmé. L’achat d’Uramin pour 2,7Md€ est au coeur des investigations, car elle a été organisée par Olivier Fric, le mari d’Anne Lauvergeon.

Après un tel documentaire, tout chef d’entreprise ou même homme politique risquerait une mise en examen  dans les  semaines suivant sa diffusion.  Aucune suite n’a pourtant été donnée jusqu’à maintenant. Qui sont les responsables de ce désastre ?

 

Le retrait de l’écotaxe est un véritable scandale politique. Ella Cerfontaine dans un documentaire ( France 5 en 2017) a montré que ce   dossier était le reflet d’un dysfonctionnement majeur de nos institutions. Tout le monde serait prêt à admettre que celui qui pollue devrait payer. En Allemagne, Belgique ou en Suisse une taxe poids lourd existe depuis plusieurs années. Pourquoi n’a-t-elle pas été mise en place alors que des centaines de millions avaient été dépensés pour la mise en place dans toute la France de portiques de contrôle sur les autoroutes. Qui sont les responsables de ce scandale politique ?

 

L’histoire du fiasco sur l’énorme gâchis solaire français  a été racontée par Brigitte Chevet dans « Les voleurs de feu » réalisé en 2016.   La politique anti nucléaire a obligé à débrancher des centrales nucléaires. Vingt ans plus tard, avec les extravagantes incitations du Grenelle de l’environnement (avantages fiscaux, tarifs d’achats, subventions…), les panneaux solaires se déploient enfin,  jusqu’au ­revirement du gouvernement de François Fillon, fin 2010. Entre temps La filière photovoltaïque a perdu la moitié de ses emploi alors que, dans les années 70, la recherche photovoltaïque française était l’une des plus performantes au monde. Aucun responsable  n’a accepté de s’expliquer.  Ni Jean Louis Borloo , ni Nathalie Kosciusko-Morizet. Pourquoi ?

 

La Formation Professionnelle fait l’objet d’un  grand détournement. Chaque année, selon Benoit Bringer auteur d’un documentaire (France 2 Cash Investigation 02/12/2013), la France dépense 26 Md€ pour former ses salariés et ses chômeurs. Rien n’est contrôlé. N’importe qui peut y s’improviser organisateur de formation. Les grands perdants sont les chômeurs et les salariés. Comment se fait-il que ce scandale dure depuis aussi longtemps ?

 

On pourrait continuer encore avec la libéralisation du marché de l’énergie qui était censée délivrer de l’électricité meilleure marché, les autoroutes un véritable pactole perdu par l’Etat. Au total, la télévision ne joue pas du tout son rôle. Elle n’apprend pas aux français à aimer leur économie.

 

Karl Popper, grand épistémologue autrichien, dans un de ses derniers textes  « La télévision, un danger pour la démocratie » avait bien anticipé tout ce que pouvait retirer de la télévision les totalitarismes de droite ou de gauche. A la société close et immuable à base d’idéologie,  de tribalisme et de magie, il préférait la société ouverte, contrôlée par la raison, où la volonté de l’individu pouvait librement s’exercer. C’est peut être ce qui pourrait se produire avec internet…

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

15 Commentaires

  1. Merci pour votre texte. La filière photovoltaïque a été entièrement démantelée en 2010 par les fameux décrets de mars qui ont tué une industrie balbutiante avec 15000 emplois a l’époque. Personne n’a rien dit. Bilan après 7ans: les alllemands ont plus de 500000 emplois dans les énergies renouvelables, nous en avons à peine 70 en comptant les 50000 emplois de la filière du nucléaire.

    Répondre
  2. Bonjour M. Netter,

    Bel article. Il est vrai que la grande majorité des émissions des chaines publiques au sujet de l’économie (au sens large) ont généralement une connotation négative. On met uniquement en avant le côté pervers humain et l’on ne parle jamais des bienfaits de l’économie. Le peuple boit cela à longueur de journée, et pour les moins éduqués, on en arrive à des aberrations de type « les actionnaires sont des salauds » (sans comprendre le rôle des actionnaires (propriétaires) et l’environnement dans lequel ils évoluent (les risques encourus, la concurrence, etc…), ou « l’objectif des patrons c’est de licencier » qui coule sous le sens, effectivement pour qu’un patron « s’enrichisse » il faut absolument ramener son effectif à…. zéro….. bref j’en passe.

    Il faudrait beaucoup plus de pédagogie sur les bienfaits de l’économie, et notamment le libéralisme, tout en continuant à combattre les effets pervers (sur ce sujet, nul doute, ils sont au top), sur les chaines publiques. Mais je pense que l’objectif est de rester dans cette mentalité historique ou l’état est au centre de tout, protecteur et intervenant dans tous les domaines, et de montrer du doigt les méchants voyous du secteur privé….. le libéralisme, c’est pas bien.

    Je trouve que ça serait un bon début, parler de condamnations des responsables du public qui font de lourdes fautes, la on en est encore loin, nous ne vivons pas dans un Etat de droit mais dans le droit de l’Etat pour reprendre une citation célèbre…

    Répondre
  3. Sur la fin de la croissance, des gens comme Patrick Artus, qu’on peut difficilement qualifier de gauchiste, a récemment écrit un livre intelligent sur le sujet. Le moins qu’on puisse dire est que cela se discute.
    Sur le photovoltaïque, La Chine a fait un véritable hold’up sur le sujet, en subventionnant des entreprises du secteur qui ont pu inonder le marché en vendant beaucoup moins cher que tout le monde (notons que les chinois ont fabriqué leurs panneaux avec des machines fabriquées en Allemagne!). Même d’excellentnes entreprises allemandes comme Qcells a sombré devant ce dumping caractérisé. Evidemment la France, avec ses charges sociales, n’avait plus aucun chance…

    Répondre
  4. « Cash Investigation » … ?!?!…. Franchement !?… Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui regardent cet immondice ? …. A part bien sûr, chez les parasites qui vivent sur le dos des contribuables ? … Où là, ça peut se comprendre … Sinon, chez les gens normaux, à mon avis très peu se flinguent les neurones avec ces délires … il faut voir la cervelle sérieusement endommagée, pour supporter ça quelques minutes ….
    En fait , « Cash Investigation », est à l’image d’une bonne partie de ce pays … Et c’est pour ça qu’il marche si bien !…

    Répondre
  5. Lorsque des terroristes attaqueront des centrales atomiques ou lorsque ces dernières exploseront du seul fait de leur vétusté ou des aléas naturels (tempêtes, inondations, incendies..), vous viendrez toujours nous expliquer les vertus du communisme nucléaire ?

    Il n’y a pas pire fou qu’un libéral prétendant cautionner la planification atomique.. ou s’interrogeant sur la nécessité d’un nucléaire civil et privé..

    A titre d’information le radon fait 3000 morts chaque année en France métropolitaine (chiffres confirmés par l’UFC QUE CHOISIR 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS) et le radon, qui n’est qu’un gaz naturellement radioactif, n’a qu’une toxicité et des niveaux de dose qui sont infinitésimaux comparativement aux rejets des accidents atomiques qui vont advenir en Europe dans moins de 10 ans et plus particulièrement en France, en Espagne, en Belgique et au UK à politique nucléaire constante.

    Puisque la planification étatique prévoit l’exploitation des centrales atomiques jusqu’à ce qu’elles explosent toutes les unes après les autres, puisque la quasi totalité des réacteurs présentent désormais des failles du fait de l’age de ces derniers..

    Allez, que crève l’humanité puisque c’est le projet de tous, encore un petit effort, nous allons y parvenir.

    Ainsi Macron pourra crier Prométhée sur les charniers radioactifs de son égo.. et les libéraux qu’on ne saurait qualifier de schizophrènes, pourront ainsi manger de la nourriture contaminée et boire de l’eau contaminée, tout en défendant que les conséquences de ces contaminations sont infimes, puisqu’elles émanent de la sacro-sainte planification militaro-nucléaire..

    La plus grande vulnérabilité de l’espèce humaine est constituée par ses paradigmes enkystés, ces vérités qui ne sont vraies que par le mimétisme cognitive du bétail humain, politique, médiatique, scolaire, militaire et scientifique.

    La terre plate et le nucléaire ont la même cause, mais pas les mêmes conséquences.

    Répondre
    • Avant de sottises, apprenez qu’une centrale nucléaire ne peut pas exploser.
      Le radon est un gaz naturel.
      L’utilisation du terme « atomique » est bine la preuve que vous voulez faire assoier dans la tête du lecteur le mot avec bombe. Du pur Lucet!
      Si tout le monde était comme vous, mieux vaudrait se suicider tout de suite.

  6. Vous oubliez dans la liste des scandales la filière éolienne
    qui outre le fait d’être ruineuse (des dizaines de milliards)
    et de multiplier les dégâts collatéraux (paysages, immobilier, nuisances sonores, infrasons, saccage des forêts) pour l’environnement et la santé est en fait totalement inutile quant aux objectifs annoncés: elle ne remplacera pas le nucléaire et son intermittence oblige à des relais de centrales à gaz. Bien entendu il n’y aura aucun responsable lorsque ce scandale éclatera.

    Répondre
    • J’ai recu il y a deux jours toute une présentation sur l’escroquerie des eoliennes.

      Ravi de la partager mais par attachement.

    • Ah bon? Je serais curieux de lire votre argumentaire documenté en la matière. Je travaille ds l’eolien, en Amérique du Nord (Canada, États-unis). Faire de la désinformation sur les éoliennes en France me fait rire désormais. Mais essayez de garder votre manipulation pour vous-même et vos proches. Pour élargir un peu le débat, posez-vous la question de l’etat de l’industrie Éolienne dans le monde. Si vous pensez que c’est une gigantesque escroquerie, demandez aux chinois, aux indiens ce qu’ils en pensent. Demandez aussi aux industries du pétrole et du gaz qui investissent massivement ds les parcs éoliens, si elles sont sujettes à une manipulation mondiale. Le fait est qu’aujourd’hui, sur les grids ou réseaux nord-américains, la source de production d’électricité la moins chère car la plus souple et qui sert à fixer les prix, c’est… l’éolien. Il y a des raisons économiques concretes à son essor, il n’y a qu’en France où l’on persiste à croire qu’elle donne le cancer aux canards. Bien à vous

    • Moi aussi je viens de recevoir une « étude » sur le scandale de l’éolien; étude dans laquelle je n’ai vu aucune argumentation chiffrée mis à part le cout de cet outil mais en omettant de parler du cout d’une centrale nucléaire par exemple, et je rejoins #Eric sur ce point;
      l’Etat intervient effectivement en dépit du bons sens dans de la taxation du nucléaire pour soi-disant développer cette filière alors que sa politique économique (impôts et taxes où nous sommes champions du monde, comme pour les fromages!) fait tout pour qu’aucun champion national ou même européen puisse se développer; d’où des emplois nationaux effectivement au compte-goutte dans ce domaine.
      L’impact écologique: demander donc aux Ukrainiens ou aux Japonais ce qu’ils pensent de l’impact de leur nucléaire sur leur pays! Certes ce moyen de production est encore indispensable mais rien ne doit nous interdire d’explorer d’autres domaines et toute recherche coute de l’argent.

    • Je peux vous dire que j’en ai tire des BP dans l’eolien et dans le solaire. Ils ne marchent que aux subventions.
      Et puis c’est vrai, la « campagne de propagande anti-eolien » est orchestre par… euh par qui, en fait? Parce que ces eoliennes et consorts sont detenus par EDF, GDF, etc., et que tout a, c’est du bon capitalisme de connivence de famille. Donc je ne verrais pas qui profiterait de cette « propagande » (sans compter qu’ensuite qu’il faudrait que ce « qui » ait des interets financiers puissants pour organiser une campagne de propagande). Et de fait, ces trucs-machins se sont developpes d’eux-memes, sans aucune subvention. Ils fleurissaient bien avant la pluie de subventions. D’ailleurs, c’est tellement performant, que tout le monde a une eolienne sur son toit, il suffit de lever la tete pour le voir.

      Puisque vous invitez les gens a l’auto-censure, vous pourriez faire exemple de ce que vous prechez.

      N’importe quoi.

  7. Bonjour,
    votre article relate d’un mal qui ronge la société française et la pousse dans ses derniers retranchements : la contrainte (rire).
    Dans cet amoncellement d’enfants gâtés plus personne ne veut avoir de comptes à rendre à quiconque, que ce soit à l’état, à son employeur…à sa propre conscience.
    Déresponsabilisation de masse et attentisme vont de pair avec impunité et mal être.

    Notre éducation fait de nous français des petites gens à la vue bien étriquée, à la conscience renfrognée.
    Inutile de comparer avec les autres cultures anglo-saxonnes et asiatiques : nous sommes à des années lumières de leur développement personnel.

    Administrée par les plus cancres et retors, notre société se fane dans le ridicule d’une posture menée par son inconscient. Seuls les réflexes de peur agitent cette grande carcasse qui se laisse lentement ronger par les plus forts.

    Pas de vision à long terme, système éducatif hors sujet voir contre productif, idéologie de classe alors que l’individualisme l’emporte, comment alors trouver sa place dans un marché du travail concurrentiel?!

    Frontalier suisse je peste quotidiennement devant le gâchis monumental que la France produit.

    Les français s’épanouissent dans la facilité alors comment serait-il envisageable qu’un pouvoir inepte puisse encourager son bras armé médiatique à inverser une tendance qui lui sert tant?

    Cependant il reste des points positifs qu’il ne faut guère éluder, des personnes actives et intègres oeuvrent dans divers projets et permettent à un tissu économique et social de perdurer dans le bon sens et la valeur du travail, du respect des autres.

    Mais combien ne vont pas céder aux sirènes de l’étranger? Combien ne vont pas se lasser d’être écrasés de charges et voir combien leurs efforts sont dilapidés en d’obscures rétributions?

    Il est douloureux de constater combien la société française se disperse, se phagocyte.

    Toutefois dans le comportement des gens en général apparait quand même une ligne de conduite et un mérite : celui de rester dans leur bêtise crasse.

    *Merci pour la qualité de votre travail, je commente peu mais vous lis avec assiduité.
    Bonne continuation et…bonnes fêtes dispendieuses 😉

    Répondre
  8. Bonsoir M. Netter
    Vous écrivez: »La télévision, dans les documentaires qu’elle diffuse, devrait avoir un rôle pédagogique. Au contraire, elle se révèle presque tout le temps incapable d’exposer des faits et de parler des entreprises et de leurs contraintes. »
    Vous avez absolument raison! Comme j’aimerais que la télévision aille interviewer M. Yvon Gattaz chez lui, à son domicile, afin que tous nous puissions voir combien ses conditions de vie justifient pleinement ses demandes d’aides de tout sortes et de réduction des salaires des employés! De voir là où il est contraint de vivre pour que durent ses entreprises aiderait certainement les téléspectateurs à se persuader que toutes les demandes du pauvre Yvon devraient être satisfaites au plus vite!
    Las! les ODS sont bien protégés par la presse et par l’ignorance de l’économie volontairement entretenue par la classe dirigeante chez la ménagère de moins de 50 ans!
    ( Tous les grans chefs d’entreprise en france ne sont-ils pas issus des mêmes grandes écoles qui ont formé les hauts fonctionnaires responsables d’Areva, de l’écotaxe pour camions de l’informatique de la SNCF etc…?)
    Quel bien ce serait pour l’économie nationale si les gens refusaient tout à coup de s’endetter pour acheter les machins inutiles qui leur sont présentés comme indispensables pour une vie heureuse par un gavage publicitaire ininterrompu, afin de pouvoir épargner en achetant des obligations surtout pas d’Etat et surtout pas en euros! ( Merci Charles pour le conseil!)

    Cordialement.

    Répondre
  9. Vous écrivez juste. Vous savez qu’ il suffit de faire son coming-out de droite – en tant que journaliste pour disparaître des écrans, que les nominations publiques supposent une teinte rouge jacobine gauche qui hait le mot Occident jusqu’au premier ministre ancien trotskiste peu repenti il y a peu et que les grands écoles et universités à vocation politique ou de communication sont tenues majoritairement par « des gauchistes » farouchement contre toute économie de marché (comme d’ailleurs les nationaux-socialistes) et enseigne le « social’ d’abord pour toute la planète et toute les cultures supérieures à la notre. Cette idéologie de crétins, le socialisme, n’a jamais réussi nulle part sauf en France à porter un président à sa tête de 12-17! En fait ce dernier ne savait pas très bien ce que cela voulait dire ni où il était. Votre liste site les fonds de formation qui sont un scandale que maints essayistes ont dénoncé avec force preuves depuis 40 ans. Que le pouvoir et toute son administration (ce sont les fameux ODS) raisonnent et agissent comme un Mobutu ne choque personne en France. C’est tout dire. Mieux une révolutionnaire convaincue pratiquement encore plus rouge que Lénine est même accueillie comme candidate à la présidence française. C’est folklo, certes mais ce qui est moins folklo c’est qu’elle est professeur en économie fonctionnaire à vie et a le droit de débiter ses âneries psychiatriques tous les jours sur la jeunesse. Souhaitons que la France avec son énorme administration de gauche arrive à ne pas continuer à descendre d’un cran.

    Répondre
    • @Ockham : « Cette idéologie de crétins, le socialisme »
      Oui hormis quelques fins voyous « embrumeurs d’âmes » (du genre mélenchon) ce système idéologique s’appuie sur les plus bas instincts de l’homme comme la bêtise, la jalousie et surtout la malveillance.
      Je relis l’Archipel du goulag de Soljenitsyne et trouve bien des similarités avec le fonctionnement irresponsable et arbitraire de notre état. Nous en sommes à une justice qui tend à desservir les personnes honnêtes, bientôt la propriété va devenir trop taxée pour être viable et la spoliation nous guette.

      Un reportage de qualité sur Arte « demain tous crétins? » montrait une nette baisse du quotient intellectuel des populations dans leur ensemble. Sachant qu’une mauvaise alimentation surexpose à un risque de maladies mentales inutile de vous faire un dessin sur ce qui nous attend avec la génération McDo / Hanouna !

      Prendre la fuite ou espérer une « grêve » à la Ayn Rand sont deux formes de salut à envisager, j’émets un fort doute pour le second.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *