FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

 

De temps en temps, l’un des lecteurs qui veut bien se donner la peine de discuter avec moi (ou avec d’autres lecteurs) par l’intermédiaire du site de l’Institut des Libertés me fait la remarque suivante:

 » Mais enfin , Monsieur, les gens qui nous gouvernent sont intelligents et compétents puisqu’ils ont été dans les meilleures écoles (?) Ce que vous dites et qui n’est que du bon sens, ils le savent et ils sont certainement aussi bien informés sur la France que vous pouvez l’être à partir de votre lointain Hong-Kong. Comment donc expliquez vous ce qui apparait comme une invraisemblable accumulation de lâchetés et d’erreurs de leur part »?

Que voila une bonne  remarque !   Essayons de comprendre pourquoi notre pays est là  où il en est, en rappelant les trois questions essentielles autour desquelles tourne la « Science Politique » (qui est à peu prés autant une Science que la Science Economique).

Ces trois questions sont:

1.       QUI peut exercer le pouvoir.

2.       Au  PROFIT de qui ce Pouvoir va t’il être exercé

3.       Quelles sont les  LIMITES mises à l’exercice de ce Pouvoir.

Voyons ces trois questions les unes après les autres.

 

Qui peut prendre le Pouvoir ?

En France, la réponse est très simple. Officiellement, nous sommes en Démocratie et chacun peut se présenter, ce qui est vrai. Mais depuis trente ans, nous avons tous pu constater l’émergence d’une « classe sociale », au sens Marxiste du terme, qui a complètement capturé la représentation Nationale en faisant passer des Lois qui de fait interdisent à quiconque qui ne ferait pas partie de cette classe d’être élu.

Par exemple, les Lois censées prévenir la corruption en assurant le financement par l’Etat des campagnes électorales ont abouti à un contrôle complet de cette classe sur le choix de ceux qui peuvent ou ne peuvent pas se présenter aux élections. L’appareil du  »Parti, ou plus simplement, le Président du Parti, décident  QUI peut ou ne peut pas se présenter.

Comme c’est le Président qui reçoit toutes les subventions sans avoir de comptes à rendre à personne et que c’est ce même Président qui octroie ou non les subsides aux candidats, en fonction bien sur de l’attachement qu’ils ont pour la personne du Président, un candidat un peu indépendant d’esprit n’a aucune chance d’être sélectionné, le but essentiel du dit Président étant de ne jamais sélectionner quiconque pourrait un jour lui faire de la concurrence. Nous arrivons donc fort naturellement grâce a ce processus de sélection anti Darwinien,  à  « La prédominance du Crétin » dans le monde politique (voir le livre de FRUTTERO CARLO et LUCENTINI FRANCO), ce que chacun peut vérifier en ouvrant sa télévision au moment des journaux télévisés.

Au profit de qui ce Pouvoir va t’il être exercé?

En bon Marxiste, je ne peux qu’apporter qu’une réponse et une seule à cette question: Au profit de la classe qui a pris le Pouvoir. Voila qui apparait comme totalement évident, mais voila aussi qui explique beaucoup de choses. Si vous êtes un membre, même mineur de cette classe monopolistique, JAMAIS dans l’Histoire de France le Pouvoir de votre Classe n’a été aussi élevé, et JAMAIS les prébendes qu’elle touche n’ont été aussi fortes.

A  eux les Palais Nationaux, à eux les voitures avec gyrophares, les voyages officiels dans les pays du soleil pendant l’hiver, les triple, quadruple, quintuple retraites, les possibilités de passe droit pour loger vos enfants ou les envoyer dans les meilleurs lycées…

A vous les transports en commun, les lycées de banlieue, les retraites insuffisantes, les embouteillages et les vacances chez les beaux parents…

Donc, quand  une personne vous dit que cette Classe a lamentablement échoué dans la gestion du Pays, cela veut dire que cette personne n’a pas compris qu’aux yeux des gens qui composent cette classe, eux ils trouvent qu’ils ont réussi de façon prodigieuse et au delà de leurs rêves les plus fous.

Et ils ne voient pas, mais pas du tout, pourquoi les choses devraient changer.

Et ils ont raison.

 

Les limites Institutionnelles mises au Pouvoir.

Là, nous touchons au cœur du problème. Mais contrairement à ce que pense bon nombre de Français, le cœur du problème n’est ni économique, ni politique mais juridique.

Dans une Démocratie doit exister un système électoral qui permet au Peuple de virer son élite Politique quand elle devient par trop incompétente. Or en France. C’est cette élite qui vote sur le système électoral qui régit les élections. Elles ont donc bien sur mis en place un corpus législatif  qui interdit à  qui que ce soit tout espoir de les virer un jour. Et dans la pratique, depuis cinquante ans que je vote, j’ai eu toujours le choix entre un fonctionnaire de gauche ou un fonctionnaire de droite mais jamais je n’ai pu voter pour autre chose que pour un fonctionnaire ou un professionnel de la politique. Je ne peux exercer mon choix qu’au profit de candidats sélectionnés par « la Classe ». D’où l’émergence du FN…et la fureur de la  » Classe » contre ce FN.

Mais dans une vraie Démocratie, (me dira le lecteur que je n’ai pas encore perdu),  il existe des contre pouvoirs qui devraient limiter la capacité de nuisance de cette élite.

Certes, ces contre pouvoirs existent en Suède, en Allemagne, en Grande Bretagne, aux USA, mais pas vraiment en France à cause de ce monstre juridique qu’est la Constitution de la V eme République.

Et c’est là  ou il me faut parler d’un homme qui à mon avis  est à  l’origine de la décadence actuelle de la France, je veux parler de Michel Debré.

C’est lui qui a créé l’ENA, c’est lui qui a autorisé la fusion entre les banques d’affaires et les banques de dépôts, ce qui a permis la domination des banques (et donc de la  » Classe ») sur  l’économie  de notre pays et c’et enfin lui qui a rédigé la Constitution de la V éme République qui n’est qu’une immense construction Bonapartiste.

Tout part du grand homme, tout remonte au grand homme, rien ne se fait sans le grand homme. Le grand homme a tous le pouvoirs.

Si la définition du fascisme est « tout pour l’Etat, tout par l’Etat, rien en dehors de l’Etat (Mussolini) », la définition du Bonapartisme serait tout pour le grand homme, tout par le grand homme, rien en dehors du grand homme » et la  nature Bonapartiste de la Constitution de la V éme est bien sur la principale raison qui explique l’effondrement de notre pays.

Toute la Constitution de la V eme est organisée pour qu’une faction accapare l’Etat de façon légale, à son profit pour imposer ses idées qui devront être portées par « un grand homme ». D’ou la nécessité d’avoir un Présidentiable dans n’importe quelle « écurie politique » (quel mot horrible) et la recherche éperdue du chef dans chaque parti.

Nous venons de fêter les cinquante ans de ce monstre et toute la Classe dont cette Constitution a permis l’émergence et la remarquable prospérité– s’est réunie pour chanter les louanges de ce qui , cinquante ans après, apparait comme la cause principale des maux dont nous souffrons.

Et qui présidait à toutes ces festivités ?

Le propre fils de Michel Debré dont je me suis laissé dire qu’il avait fait une carrière surprenante, même à  ses propres yeux, en obéissant toujours au Chef qu’il s’était donné…comme son Papa l’avait fait avant lui.

Beaucoup de gens me demandent souvent comment reformer l’économie en France.

A cette question je réponds toujours que l’économie n’est qu’une dérivée du Droit et que la France est malade de sa Loi Fondamentale.

Ce qui fait la grandeur d’un pays, c’est le respect des opinions de l’Autre et non pas l’espoir de le dominer un jour en capturant l’Etat pour le mettre au service de ses médiocres préjugés ou de ses intérêts « de Classe ».

Ce qui plombe  notre pays c’est une structure juridique du Pouvoir mal pensée, mal foutue, contre productive qui mène à  une centralisation et  à une personnalisation ridicule de toute décision, comme on vient de le voir avec l’expulsion d’une petite Roumaine qui aurait du rester du ressort du commissariat du quartier ou elle résidait avec sa famille.

Depuis des années, je dis que cette  Constitution va amener à  la tète de l’Etat des individus à  chaque fois moins compétent que l’individu précédent et que tout cela se terminerait avec Achille Zavatta (un clown) à la tète du pays, tant le processus de sélection (qui n’a lieu qu’ à  l’intérieur de la Classe au sens Marxiste du terme dont j’ai parlé plus haut)  ne peut nous amener que d’homme d’appareil à  homme d’appareil c’est à dire d’un homme qui ne fait d’ombre à personne à un individu encore plus normal pour terminer par quelqu’un qui sera sélectionné parce qu’il n’aura jamais pris une seule décision de toute sa vie et donc ne se sera pas fait d’ennemis.

Le plus petit commun dénominateur, le plus médiocre, sera donc choisi avec enthousiasme car il se sera fait gloire pendant toute la campagne de sa propre médiocrité.

Nous y sommes. Et cela était inévitable et n’a rien à voir avec l’économie et tout avec le Droit.

La France crève de la Constitution de la V eme République et personne ne parle de la changer.

 

 

Catégories: Charles Gave, Economie

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

80 Commentaires

  1. un seul problème légal et constitutionnel, j’en doute?
    Notre démocratie est loin d être parfaite, mais elle est faite avant tout d’individus. Les Français ont acheté leur paix sociale et pouvoir d’achat, et n’accepte aucune remise en cause, il s’agit bien du peuple.
    Ils ne peuvent plus payer leur démocratie, car toute démocratie a un cout….
    Ils vont en mourir, et seuls leur manque de courage, lucidité et pragmatisme sera a blâmer, et ils seront bien les seuls a pleurer …

    Répondre
  2. Je pense que le peuple qui réfléchit a compris depuis longtemps que les véritables chefs de la planète ne sont pas les hommes politiques, mais les dirigeants des plus grandes banques, dont la puissance est suffisante pour corrompre toutes les marionnettes politiques.
    Ces dirigeants savent parfaitement manipuler les opinions publiques ; d’ailleurs, aux suffrages paraît-il universels destinés à occuper les postes de très haut niveau politicien, ils présentent au bon peuple frileux uniquement des candidats issus de leurs pépinières et parés de maquillages qui les font croire différents…
    Ce pouvoir discret mais surpuissant n’est menacé par aucun véritable contre-pouvoir.
    Il reste à chacun le soin de vivre sa vie individuelle au mieux. La vie collective est déjà réglée par d’autres.

    Répondre
  3. De Gaulle n’est-il pas partie prenante à la création des systèmes de retraite par répartition et de la sécurité sociale ?
    L’icone était un grand chef politique dans la situation particulière d’une France vaincue et humiliée sans avoir combattu mais de là à faire de la V, l’alpha et l’oméga de toute pensée politique ! C’est un peu court…

    Répondre
  4. De Gaulle, Debré et la constitution ont mis fin à la guerre d’Algérie, redonné à la France sa place dans le concert des nations, restauré et modernisé l’Etat, permis des années de prospérité, etc. En 67 la France n’avait plus de dettes et 1 franc valait 1 mark. Leurs successeurs ne peuvent pas en dire autant. Et on ne peut tout de même pas reprocher aux auteurs de la constitution la façon dont elle a été amendée, déformée, trahie, mise à toutes les sauces, ni l’usage délétère qui est fait aujourd’hui de ce qu’il en reste…

    (Nb : est-ce faire parler les morts que d’affirmer que jamais, au grand jamais, de Gaulle et Debré n’auraient renoncé au franc pour ce deutschemark sous pseudo qu’est l’euro, fausse monnaie unique européenne, absurdité idéologique ?)

    Répondre
  5. Tant de commentaires! (et de qualité) la fréquentation du site de l’IDL serait-elle en hausse constante? Ce que j’appelle de mes vœux!

    Répondre
    • :-))

  6. Si les élites françaises constituent une classe et ne travaillent que dans l’intérêt de cette dernière, elles ont en outre contribué à créer un système européen hors-sol qui leur permet d’échapper en partie à leurs responsabilités. Cette fuite en avant a notamment été rendue possible par l’assentiment d’élites d’autres nations, n’en déplaise à Mrs. Thatcher. Si, aujourd’hui, tous les peuples de l’Union européenne sont comme enjambés par leurs élites, ne serait-il pas utile de préciser que toute démocratie représentative a une dimension oligarchique plus ou moins affirmée, éventuellement contenue par le référendum d’initiative populaire, et que l’irresponsabilité française n’est qu’une déclinaison, certes particulièrement inquiétante, d’un phénomène généralisé ? Il me semble que cela ne retirerait rien à l’analyse de M. Gave.

    Répondre
  7. Nous sommes en France avec un long passé.

    Cette question a été traitée par Gustave Le Bon dans sa série des « Psychologie de …  » (foules, politique, éducation, socialisme, peuples, ….) et la suite, avec des exemples et des noms de l’époque. C’est étonnant d’actualité dans les lignes générales. Les détails de l’actualité changent. L’esprit français reste.

    Quand on le lit, il n’est pas surprenant que cet homme qui pourrait passer pour un sociologue de génie soit à l’index.
    Ses ouvrages ne sont pas à mettre entre les mains de la jeunesse. Elle pourrait réfléchir et comparer.

    On pourrait aussi se rappeler ce qu’a écrit Hayek « Why the worst get on top ». « The worst » toutes proportions gardées. Chaque situation qui présente des occasions de ce type attire les « worst » du moment.

    Répondre
  8. Je crains que la prédominance du crétin ne touche pas seulement la classe politique…

    Répondre
  9. Bonjour M. Gave,

    Je lis votre billet et je dois bien dire que je ne le partage pas. Autant votre discours était parfaitement crédible jusqu’à 10 ans en arrière, autant on constate chaque jour davantage la main mise de l’Europe et de technocrates non élus sur la réalité du pouvoir politique en France et en Europe.

    Quels sont désormais les pouvoirs réels de Hollande ou de Sarkozy avant lui ? De leur parti ?
    Quelques réformes sociétales qui répondent à des lobbies, un point de TVA par ci ou par là, mais dans le fond ils n’ont plus aucun pouvoir réel et ne sont plus que des exécutants d’une entité supranationale qui diffuse ses ordres à ses ouailles nationales.

    La Constitution de la Ve a une portée juridiquement inférieure aux lois internationales, et les hommes politiques, qu’on peut désormais qualifier de marionnettes ne servent qu’à faire croire que els peuples élisent encore leurs élites.

    Autrement dit, je crois que le problème est bien plus profond que vous ne semblez l’analyser. Il ne se situe pas au niveau du choix de nos élites politiques, mais au niveau de la suppression pure et simple de la démocratie, même indirecte.

    Répondre
  10. Merci pour vos articles.

    – On commence à entendre parler de VI°république depuis quelques temps. De nouvelle constitution, notamment par Etienne Chouard, comme écrit pus haut.

    – Conseil de lecture pour abonder cet article :  » note sur la suppression des partis politiques  » Simone WEIL ( W ).

    Répondre
  11. En « bonne » démocratie, la prédominance du crétin aboutit à la prééminence du crétin.

    Répondre
  12. Voici un lien vers une vidéo d’un chercheur de l’université du Québec sur justement la Démocratie…

    Sa conclusion est clair, nous (les pays occidentaux) ne sommes pas en démocratie mais au contraire dans des systèmes antidémocratiques mise en place sciemment au profit d’une aristocratie élue.

    http://www.les-crises.fr/democratie-histoire-malentendu/

    Répondre
  13. Eschine, en lieu et place d’Aristote… Les grecs me prennent la tête avec leur république qui a influencé (1792) et influence nos politiques actuels (jacobins), ce qui fait aujourd’hui qu’on est parti d’Athènes pour se rendre à Sparte en s’accompagnant de chants alcooliques et patriotiques.
    – Dans son discours Pour la Couronne, Eschine dit : « Il est parmi les peuples trois sortes de gouvernement: la monarchie, l’oligarchie, la démocratie ; les deux premiers soumettent les hommes aux volontés de ceux qui commandent, le troisième les assujettit à la loi. » (Abbé Auger, t. 3; p. 33. – Traduction : Pour la Couronne) –
    Ndlr : pour autant que l’élaboration de la loi soit sous sa surveillance. Ce texte me paraît important car il prouve que nous ne sommes pas en démocratie mais une oligarchie avec des tas de clients, des copains et des copines.

    Répondre
  14. La 5 eme République (système quasi monarchique) est née d un coup d état , le plus hostile : Mitterrand est peut être celui qui en a le plus profite .
    Elle se terminera par un coup d état
    PS Michel Debre a écrit sous la dictée…

    Répondre
  15. Maintenant ça suffit les conneries et on prend le pouvoir …

    Pour avoir 2 Millions d’euros pour démarrer une campagne (j’ignore combien couterait celle de Christian saint étienne sur Paris) il faut 20 000 personnes qui donnent 100€. Il n’a jamais été aussi facile de les toucher. Sachant que l’on peut aller jusqu’à 7500€, il faudrait alors 270 personnes (sociétés ?)

    Pour commencer vos bases de données d’origine.

    – Particuliers : tout le monde bombarde à son carnet d’adresse. au moins 20 personnes pour quelqu’un d’impliqué.sans parler des rebonds.

    – Société : Dunn & Bradstreet vous vendra pour pas cher du tout la liste des société qui par exemple ont renseigné un EMail dont le siège est dans votre région et qui ont fait un profit en 2012 de plus de 100 000 euros. J’en ai 7500 dans mon département.

    Une fois calé.

    Le message : là faut prendre un pro. Le copywriting aux Etats Unis est extrêmement développé et ils sont très bons aujourd’hui tant par écrit qu’en vidéo. Mais c’est un style de message qui invite à une action immédiate, il a ses codes et ses règles il faut le faire rédiger par un professionnel, si on veut un bon retour.

    On a le message qu’il faut, les candidats qu’il faut, un parti. Sérieux si on applique juste les règles qui marchent, avec les bon professionnels, on n’aura non seulement aucun problème de ressources mais en plus on diffuse largement le message pour faire connaître le parti, les candidats, le programme etc …

    Je pense que ça devrait pas être difficile. Surtout vu le niveau de la concurrence.

    QU’est-ce qu’on attend ?

    Répondre
  16. Bonjour M. Gave,

    Je suis d’accord avec vous sur le principal mais je pense qu’il faut pousser plus loin encore la réflexion. Car le problème que vous soulevez est aussi un Problème américain très fort. Il est faux de dire qu’il ne l’ont pas.

    Il faut revenir à Montesquieu. Et à l’esprit des lois, surtout le chapitre 6 du livre 11 intitulé « De la constitution D’Angleterre ». Lien ici : http://mjp.univ-perp.fr/textes/montesquieu.htm

    On pose ce texte comme fondateur de nos démocraties modernes sous l’affirmation qu’il faut séparer les trois pouvoirs que sont le législatif, l’exécutif et le judiciaire.

    Mais Montesquieu va beaucoup plus loin. Ce n’est pas tant leur séparation mais la réunion d’au moins deux de ces trois pouvoirs entre les « mêmes mains » qui abolit la démocratie.

    Il dit :

    « Lorsque, dans la même personne ou dans le même corps de magistrature, la puissance législative est réunie à la puissance exécutrice, il n’y a point de liberté; parce qu’on peut craindre que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement. »

    Nous assistons en France à une prise de l’executif total et quasi totale aussi à l’assemblée. Quant au judiciaire rappelons que jusqu’à Sarkozy, le président de la République dirigeait le Haut conseil de la magistrature et donc qu’il faisait seul la carrière de tous les juges de France, sans parler des procureurs qui répondent directement au Garde des sceaux.

    Donc dans notre pays, l’exécutif contrôle totalement le judiciaire (une grande faille de la 5ième république) et les deux autres pouvoirs sont totalement contrôlés par les fonctionnaires.

    Aux Etats Unis, je suis désolé, mais le pouvoir des avocats est absolu. Et ils l’utilisent allègrement pour piller massivement le pays. J’a lu une étude de Duke disant que le système leur coutait directement 2 points de PIB par an. D’autres études sont en train d’apparaître sur la responsabilité du système judiciaire sur le coût exhorbitant de leur système de santé. ET ces études ne se bases que sur ce qui se voit.

    car en matière de santé il y a aussi ce qui ne se voit pas. EN France vous avez mal à la tête, le médecin vous donne deux aspirines et dans 99%% des cas ça s’arrppetera là. Si ça passe pas vous revenez deux jours après. AUx Etats Unis, si vous faites partie du 1%, il est ruiné … Donc il va vous colller pour 2000 dolars d’analyses inutiles pour se couvrir …

    Nous assistons à l’avènement d’une caste technocratique qui prend des formes différentes dans tous les pays. Nos constitutions ont failli à garantir la démocratie. EN France c’est facile de s’en défaire. Mais comment s’en prémunir pour l’avenir. là est le challenge.

    La façon dont le système français est organisé pour conserver leur pouvoir est assez simple. C’est edouard Balladur qui a refermé le système comme vous l’avez justement souligné dans votre article.

    Ils ont coupé les partis du financement privé. L’état distribue les crédits en se fondant sur le nombre de sièges à l’assemblée. Ce qui monopolise depuis le premier jour la vie politique entre les mains de l’UMP (RPR à l’origine) et du PS. Toute nouvelle formation est ensuite contrainte de dealer avec ces partis pur exister.

    Mais ils ont aussi bloqué les médias télévisuels qui sont contraints de distribuer les temps de parole en fonction des poids relatifs des groupes à l’assemblée.

    Les financement privés sont limités (7000 et quelques euros par personne physique ou morale je crois) ce qui empêche toute nouvelle formation de se constituer. Puisqu’au démarrage de toute initiative il faut brûler beaucoup de capital, il est quasi impossible pour toute formation nouvelle de financer son démarrage et arriver au point ou elle aura une audience suffisante pour exister. Seul le FN y est arrivé mais il existait depuis plus de 15 ans quand les lois sont passées et jouissait déjà d’une forte publicité, il avait déjà une base éléctorale suffisante pour assurer sa pérénité. raison pour laquelle il est aujourd’hui le seul mouvement capable de fédérer les opposants au système UMP/PS. Dommage pour lui, qu’il n’ait aucun sens de l’aspiration libérale du pays, sans quoi il serait déjà au pouvoir …

    Bref, une fois les deux partis définitivement enracinés et forts de l’intégralité des ressources disponibles pour exister en politique, il suffit aux fonctionnaires de contrôler leurs têtes pour faire main basse sur toute la politique. Et leur statut seul leur permet de prendre la tête à coup sur, indépendamment des élections.

    Personne ne peut battre un fonctionnaire sur la durée. Il peut être un nul fini, sa carrière politique est entièrement financée. S’il perd une élection, il retrouve poste et salaires. Il attendra la suivante sans problème. Sans parler du corps qui va vous ejecter. Vous allez devoir travailler avec les fonctionnaires pendant tout votre mandat, ils vont vous ejecter tôt ou tard pour rester entre eux.

    Si on veut sortir de cette situation, il y a deux réformes à faire :

    – Renvoyer les partis se faire financer par leurs électeurs
    – Interdire aux fonctionnaires de se présenter

    Maintenant je vais vous dire depuis quelques mois j’ai découvert une technique qui à mon avis permet de prendre le pouvoir. Car franchement ces lois sur le financement elles datent, avec Internet et un usage intelligent, elles ne constituent aucun obstacle sérieux et ça coutera 10000 euros max, même moins si les compétences nécessaires sont libérales et acceptent de le faire à bas prix et je me suis intéressé au meilleur dans ce domaine en Europe et c’est un type qui adore les Etats Unis …

    Répondre
  17. A noter aussi le passage au quinquennat, dernier clou du cercueil institutionnel, et comme par hasard unanimement soutenu par la « classe » politique.

    D’ailleurs, chaque fois qu’un projet est soutenu par toute la « classe », c’est toujours pour le pire : euro, quinquennat, interventions militaires stupides, etc.

    Répondre
  18. Le saviez-vous cher Charles, que le concept de lutte des classes si cher à nos Marxistes a des origines purement libérale, développée par des Français, libéraux dans l’âme, Dunoyer, Comte (Charles pas auguste) et Blanqui qui exposaient leur vue ainsi :
    « Dans toutes les révolutions, il n’y a jamais eu que deux partis en présence : celui des gens qui veulent vivre de leur travail et celui des gens qui veulent vivre du travail d’autrui. Patriciens et plébéiens, esclaves et affranchis, guelfes et gibelins, roses rouges et roses blanches, libéraux et serviles, ne sont que des variétés de la même espèce. C’est toujours la question du bien-être qui les divise, chacun voulant, si j’ose me servir d’une expression vulgaire, tirer la couverture à soi au risque de découvrir son voisin. Ainsi, dans un pays, c’est par l’impôt qu’on arrache au travailleur, sous prétexte du bien de l’état, le fruit de ses sueurs ; dans un autre, c’est par les privilèges, en déclarant le travail objet de concession royale, et en faisant payer cher le droit de s’y livrer »

    http://www.wikiberal.org/wiki/Lutte_des_classes

    Répondre
    • Je ne vois pas en quoi la lutte des classes est d’origine libérale ! Ces libéraux constatent que ces luttes ont existé et qu’elles existent mais ils ne préconisent pas qu’il faille les poursuivre ou les encourager. Marx non plus puisqu’il pensait que le système capitaliste allait s’effondrer sous son propre poids, le bourgeois creusant jour après jour sa tombe.

    • Marx veut creer une classe, les proletaire, afin de zigouiller les « bourgeois », ce qui m’a l’air assez clair sur ses intentions : « passer des armes de la critique a la critique par les armes ».

      Au reste les genocides de Lenine et Co ne sont tout de meme pas le fruit du hasard !

  19. Bonjour,
    Je vous remercie pour cet excellent billet.
    Est ce que quelqu un ici connait les monnaies d europe de l est. est ce que la couronne tcheque ou le rouble seraient de bonnes monnaies pour se protéger de l ecroulement keynesien qui pointe son nez?

    Je vous en remercie
    Clement

    Répondre
  20. Vous avez raison,

    par contre vous dîtes à la fin que personne ne pense à la changer, vrai à 99% mais dernièrement une personne est sortie du bois là dessus : Hervé Morin. Il y a du boulot tout de même… Malheureusement la Vème (comme bcp de chose en France) a été élevé au rang de dogme, et malheureusement nous avons une droite bonapartiste encore… et qui ne veut surtout pas changer les institutions du Général De Gaulle (pourtant ils ne se sont pas gênés pour le piétiner pour faire leur UE et revenir dans l’OTAN).

    Je suis a chaque fois stupéfait d’entendre les politiques dire « ça va mal oui MAIS… grâce a nos institutions le pouvoir est stable ». Comme si la stabilité était un bien en soi, les dictatures sont stables, ah c’est sûr le pouvoir n’y bouge pas beaucoup.

    Je pense qu’il faut aller très loin, jusqu’à fédéraliser la France…. Une vraie décentralisation, le pouvoir national (avec vraie séparation parlement / président et proportionnalité) ne devrait s’occuper que de régalien. Le reste revenant aux régions fédérales et aux communes. Bref, il faudrait grosso-modo « Suisser » ou « Américaniser » la France institutionnellement.

    Répondre
  21. Il me semblait que c’était Balladur qui avait fusionné les banques, ce bancophile et assurophobe. Je fais des recherches sur Aristote qui a causé de la démocratie avant Charles, mais dans les mêmes termes si je me souviens bien…

    Répondre
  22. Bonjour à tous et encore merci Mr GAVE pour ce site et ces discussions.

    Une petite remarque que je rappelle souvent:

    « notre peuple a les dirigeants qu’il mérite ».

    Concernant le FN, ils ne me font plus peur. Leur analyse économique est largement perfectible mais ils vont dans le sens qu’attend le peuple (la fierté, le respect des valeurs fondamentales, la sécurité…, et oui, aussi, la liberté).

    Finalement, Ils sont les seuls à proposer un coup de pied dans la fourmilière.

    Tout le monde trouve que HOLLANDE ressemble à LOUIS 16. Quand on regarde ses ministres, je remarque effectivement beaucoup de marquis poudrés… puis le14 juillet…

    Personnellement, je m’intéresse beaucoup au survivalisme maintenant !!!

    Be prepared !

    Répondre
  23. Vous laissez penser que la bonne santé de notre pays passe par une révolution politique. Évidemment, ce serait à souhaiter mais si mr Debré est à l’origine de la fusion bancaire, les politiques ont perdu la main au profit de la finance et des grandes banques.Comment expliquer que G.Sachs ait placé tous ses pions aux postes les plus importants(banque d’angleterre, bce etc) et soit toujours dans les bons coups(Grêce, écomouv,etc.).Que dire de la mnipulation du libor! Ne sont ce pas les banques centrales qui monétisent, permettent aux banques de préférer placer dans les dérivés de crédit à hauteur de 10 fois le pib mondial etc.?je pense que nous en sommes au point ou tous ces politiques sont complices; ne nous ont ils pas entrainer dans la spirale d’un euro unique qu’ils comptent bien maintenir en aboutissant à un fédéralisme. Ce ne serait que vérifier tout ce que vous détestez.Quant à tous ces représentants non élus européens, qui vivent d’une véritable rente de situation, sont ils prêts à démissionner pour se mettre en accord avec vos pensées? je n’y pense pas un seul instant. Si vous rêvez d’un changement, il va vous falloir des alliés et notamment la presse et voir, les syndicats; et bien quand on voit la collusion existante entre eux et le pouvoir(4 millions d’euros versés à l’humanité, au point voilà quelques semaines etc.), bon courage…ceci dit, je suis d’accord avec vos dires mais il va falloir autre chose qu’une révolte, une révolution peut être!

    Répondre
  24. « …. accumulation de lâchetés et d’erreurs de leur part »

    Une citation de Thomas Sowell laisse aussi entrevoir une autre explication.
    Ce que nous considérons comme erreurs de la part des politiciens n’en sont peut être pas du point de vue de leur carrière.
    Il faut changer de repère pour analyser et le comprendre.

    Citation de Thomas Sowell, ici en relation avec les subprimes mais qui s’applique aussi dans d’autres domaines :
    « If it seems that politicians never learn, the question must be faced: Why should they? What they do learn is that there is much political mileage to be gained by promoting more home ownership and no political price to be paid for the foreclosures that eventually follow. Politicians’ behavior is perfectly rational under these circumstances. Whether it is rational for others to expect political interventions to improve housing markets is another question entirely. »

    Répondre
  25. La banque centrale du Japon (BoJ) achète chaque mois 7000 milliards de yens d’obligations de l’Etat japonais.

    « La BoJ alimente un spectaculaire programme d’assouplissement quantitatif. Chaque mois, elle achète sur le marché pour 7.000 milliards de yens d’obligations d’Etat nippones. »

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203157810431-le-japon-emporte-sa-premiere-bataille-contre-la-deflation-633478.php

    Résultat : échec total.

    Evolution du PIB au Japon :

    Premier trimestre 2013 : + 1,1 %.
    Deuxième trimestre 2013 : + 0,9 %.
    Troisième trimestre 2013 : + 0,3 %.

    Ce coup de frein de l’économie nippone soulève de nouvelles questions quant à l’efficacité des « Abenomics », cette politique de relance massive, inaugurée par M. Abe fin 2012, qui vise à sortir l’archipel du marasme déflationniste où il s’enfonce depuis dix ans.

    «Il s’agit d’une politique très ambitieuse, mais ses effets commencent à flancher », commente Philippe Waecther, chef économiste chez Natixis AM.

    Ces « Abenomics » comportent trois « flèches». La première flèche consiste en une politique monétaire très expansionniste, visant à relancer l’inflation et à soutenir les exportations en favorisant la baisse du yen.

    La seconde repose sur des plans de relance budgétaire, et la troisième sur des réformes structurelles censées regonfler la croissance potentielle du pays.

    Selon les experts, les « Abenomics » se révèlent décevantes pour trois raisons. D’abord, malgré les incitations du gouvernement, les salaires stagnent. Résultat : la consommation des ménages stagne.

    De plus, le gouvernement n’a pas encore commencé à s’attaquer à la réduction de sa dette publique, qui frôle désormais les 230 % du PIB.

    Enfin, les réformes structurelles promises, notamment celles censées augmenter la participation des femmes au marché du travail, sont encore très floues.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/12/09/au-japon-la-croissance-faiblit_3527640_3234.html

    Répondre
  26. Bonjour,pour corroborer votre propos ,je me rappelle d’une émission de radio
    ou Debre le médecin parlait de son frère en soulignant qu’il n’avait jamais obtenu le bac , qu’il était pris pour le cretin de la famille dont la mère se demandait ce qu’elle allait en faire,le cretin est président du conseil constitutionnel après avoir été celui de l’assemblé nationale CQFD
    Merci Chirac.

    Répondre
  27. L’homme est un être vulgaire qui veut qu’on l’aime qu’on l’admire et qu’on le plaigne!…

    Dans les grandes écoles ,comme d’ailleurs dans les petites, on apprend surtout pas aux futurs adultes, l’obtention de la maîtrise de soi.

    La psychologie mondialiste préfère, et de loin, stimuler les mobiles instinctuels de l’homme pour mieux le robotiser, que d’en faire des esprits analytiques performants.

    Les grandes écoles forment de parfaits abrutis inféodés et dociles, n’ayant aucune autre culture que celle de la gouvernance asservie.

    La démocratie fait le reste !…avec un grand nombres d’estomacs sur pattes, jouisseurs, envieux, trépignants comme des gamins déçus, privés de sucreries, l’humanité va à vaux-l’eau , comme cela et depuis des décennies entières, par bonheur elle à un peu de pain et des jeux !…

    Pour ceux qui en prennent conscience… il y à de quoi, en effet, avoir le vertige !…

    Répondre
  28. Pour ceux qui se posent des questions sur ce qu’est la démocratie moderne de nos jours, vous pouvez aller sur le site de l’Assemblé nationale qui met à la disposition des juniors un ensemble de fiches sur le sujet, où vous êtes sensés y trouver l’essentiel.
    http://www.assemblee-nationale.fr/juniors/democratie-actuelle.asp

    Répondre
    • Cette étude a peu d’intérêt, car elle est mal faite.
      J’avais fait le calcul moi-même en 2007, et déjà la chambre, soi-disant de droite, avait une majorité de « fonctionnaires ». Mais pour compter correctement il faut compter comme fonctionnaires tous les pensionnés de l’Etat, y compris les médecins conventionnés, les politiques professionnels, les retraités du public comme ceux du privé, etc.
      Et, ô surprise, pour la législature 2012-2017, le nombre de fonctionnaires est peu ou prou le même.
      Comme le dit ce bon Charles, fonctionnaire de gauche, fonctionnaire de droite… où est le choix ?

  29. Il faut simplement attendre que l’état fasse défault et que la colère qui sourd éclate au grand jour. Il y aura alors une révolte anarchique comme l’histoire de France en a été jalonnée. Ce sera violent et stérile comme à chaque fois et le pouvoir qui suivra sera encore pire que celui contre lequel la révolte a eu lieu.
    Car parler de révolte, c’est bien, mais c’est dans le « Et puis ? » que le sens se cherche. La question est de savoir qui récupérera cette révolte et pourquoi faire ? Car au sein des mécontents, les voix divergent fortement, entre le marxiste qui trouve Hollande trop libéral et l’entrepreneur qui n’en peut plus du joug soviétique. Dès lors, une révolte qui joint ces voix contraires ne pourra bâtir un nouveau régime cohérent.
    Le règne de Flamby a déjà été parsemé de révoltes, des pigeons aux Bretons, ce qui signifie qu’une force s’exprime dès lors qu’on touche trop à ses intérêts, et l’état racketteur s’ajuste en fonction des réactions. Si le groupe qu’il veut spolier réagit trop fort, il se retire pour préserver un semblant de paix sociale et part en attaquer un autre plus docile et soumis.
    Dès lors, je ne crois guère à une révolte nationale coordonnée en elle-même tant les points de vue et les intérêts sont divergents en France, et tant la majorité molle se complait dans la soumission. Au sein de cette majorité, on retrouve les fonctionnaires et les salariés qui sont nés pour subir et ne détestent rien de plus que « le mouvement qui déplace les lignes » ou la prise de risques.
    En revanche, un événement fort comme le défault de l’état (à venir bientôt si l’on en croit le rapport de la Cour des Comptes publié sur ce site) pourra créer l’étincelle mettant le feu aux poudres.
    Mais sans être défaitiste, cela n’aboutira pas à un régime libéral où la liberté individuelle est mise au centre. Les Français sont écervelés au marxisme et au keynésianisme primaire et voteront toujours pour la prétendue sécurité d’un nanny state obèse.
    Les seuls à même d’apporter une société libérale ont fui, en votant avec leurs pieds, un système politique admirablement bien décrit dans cet article et au sein duquel ils ne trouvent aucune représentation.
    Il ne reste donc que des oasis de pensée libre, et c’est je crois la mission de cet institut. On retrouve également Contrepoints ou l’Institut Turgot qui jouent un rôle significatif dans cette lutte, comme un village d’irréductibles. Mais l’empire romain est partout ailleurs…

    Répondre
  30. Les Français découvrent chaque jour que (et apparemment leurs nouveaux gouvernants le découvrent en même temps qu’eux ) :

    – leur Economie est sinistrée
    – leur Commerce extérieur est sinistré
    – leur Industrie est sinistrée
    – leur Système de retraite est sinistré
    – leur Régime d’indemnisation du chômage est sinistré
    – leur Finance publique est sinistrée
    – leur Système de santé est sinistré
    – leurs Entreprises sont sinistrées
    – leur Education nationale est sinistrée
    – leur Recherche est sinistrée
    – leur Université est sinistrée
    – leur Formation professionnelle est sinistrée
    – leur Presse est sinistrée

    Le mot « sinistré » vient de « gauche »..Et comme par hasard la majorité de ces secteurs sinistrés sont ceux qui ont été pris en otage par la gauche syndicale, politique, idéologique, médiatique etc
    Français « redextrez-vous »

    Répondre
  31. Texte d’anthologie Ch. Gave. Bravo de soulever ces questions de fond.

    Peu de chance cependant de voir réalisé un jour le changement souhaité. La Constitution reflète notre culture et l’histoire du pays telle qu’elle est enseignée.

    Répondre
  32. Tout a fait d’accord avec vous.
    C’est un hold-up politique.
    Mais je ne pense pas qu’un homme « providentiel » sera assez pour régler les « problèmes ». Peut-être Dieu !! Sans Lui.. peu probable.
    Il y a la possibilité d’une révolte/révolution. Avec les dégats qu-elle va induire, l’état tel que nous le connaissons va s’écrouler. Et avec lui la caste. Plus probable pour moi. Je ne suis pas pour, mais ça me semble plus réaliste

    Répondre
  33. cher Monsieur Gave,
    Je remarque que nos points de vue sur la situation sont très convergeant, ce qui n’implique pas forcement que nous avons raison (nous pouvons très bien nous tromper a deux et plus), mais j’ai le sentiment d’être arrivé aux mêmes conclusions sans être « pollué », c’est à dire par simple déduction et observation de ce que je voyais. C’est donc une connaissance héritée de l’expérience.

    Je vais revenir maintenant sur quelques points:
    J’ai tout comme vous le sentiment que nous sommes face à une classe au sens marxiste, c’est à dire se regroupant par intérêts. Ces intérêts partagés dépassent d’ailleurs les clivages. Ne parle t’ont pas couramment de classe politique ? Les réflexes corporatistes qu’ils savent montrer quand leurs prérogatives sont menacées ne devraient laisser aucun doute.

    Vous m’avez amusé avec « les vacances chez les beaux parents », car c’est mon quotidien depuis que j’ai des enfants. Mais c’est bien plus motivé par le désir des grands parents de voir leurs petits enfants que pour des raisons économiques, bien qu’elles ne doivent pas être exclues.

    Vous avez raison avec la « réussite » des hommes politiques, c’est leur « métier » et ils en retirent de bon revenus, dans n’importe quel autre secteur on appellerai ça de la réussite.
    D’ailleurs quand quelqu’un m’explique que Hollande est incompétent, je le corrige aussitôt. Hollande est un des hommes politiques les plus compétents qu’il soit, car son véritable domaine de compétence n’est pas de gérer efficacement le pays, mais de gérer efficacement sa carrière en se faisant élire. Le but premier (et souvent principal) d’un homme politique est de se faire élire, et c’est en cela que l’on doit évaluer sa performance, c’est une évidence mais elle ne semble pourtant pas couler de source pour beaucoup de nos concitoyens.

    Je ne vais pas m’étaler sur la 5e république, vu que je partage totalement la vision que vous en avez.

    Pour finir cette réponse, j’aimerai « compléter » votre article par un phénomène dont j’ai pris conscience assez récemment.
    Nous savons que les politiques dirigent pour leur « crémerie », c’est à dire pur l’électorat qui leur a été fidèle. Bien qu’il faille nuance ceci en remarquant qu’ils arbitrent surtout « a la marge », c’est a dire qu’ils ont une communication très orientée vers leur électorat mais que au niveau des mesure nous restons souvent dans le symbolique et donc dans le domaine de la communication.

    J’ai assez récemment remarqué (vous allez certainement me trouver naif), qu’ils ne se limitent pas a conserver leur électorat mais qu’ils le fabriquent.
    Je vais donner deux exemples qui me semblent tellement parlants:

    Je vais commencer par les attaques contre le régime des autoentrepreneurs. Ce régime gène particulièrement le pouvoir en cours car il contribue à la « disparition » du salariat, or le salariat est typiquement le fond électoral du PS. Le PS personnifie l’état providence qui se glisse entre l’employeur et le salarié, un salarié qui vote PS et qui devient autoentrepreneur aura tendance , a court ou moyen terme, à bouger de ligne politique. Il faut donc freiner autant que possible cette migration du salariat vers l’autonomie. C’est ce qu’ils font.

    Il y a aussi le « Duflot », je parle de la défiscalisation.
    Ici l’approche est de fournir une offre locative la plus importante possible, aux frais de l’état, afin de maintenir un taux de locataires le plus important possible. Les études sont assez claires, les propriétaire votent majoritairement a droite et les locataires votent majoritairement a gauche. Moins de locataire et plus de propriétaires, c’est moins de votes pour le PS « a terme ».

    Ces arguments sont évidement réversibles dans le sens ou sous l’UMP l’accession à la propriété et entrepreneuriat à été encouragé (du moins au niveau des auto-entrepreneurs).

    Donc modeler la société pour se fabriquer un électorat fait aussi partie du « boulot » de nos politiques.

    Répondre
    • Attention au manque de rigueur scientifique de votre analyse dont il découle une absence de validité des conclusions

      Vous instrumentalisez le dispositif Duflot pour démontrer que la gauche cherche à maintenir un vivier de locataires par opposition à la droite qui favoriserait l’accession à la propriété…
      (déjà le point est discutable car si d’un coté cela permet d’avoir des locataires, de l’autre ca crée des propriétaires bailleurs ce qui n’est pas la cible de base de la gauche)

      Or le dispositif Duflot n’est que le énième toilettage des dispositifs Robien, Scellier et Borloo.
      Or les trois autres qui de fait avaient mis en place et pérennisé le dispositif sont de droite…

  34. Merci Charles,

    J’ai ma réponse a ma question: pourquoi vous êtes de science po et n’avez pas la même vision que 99,99% de nos politiciens qui nous mènent dans le mur. (en fait la question était de vous faire réagir et d’avoir votre point de vue).

    C’est sur je suis un crétin a cote de vous, d’ailleurs j’aime me faire passer pour un crétin (un peu comme l’inspecteur Columbo, mais au final il gagne toujours).

    J’ai eu la chance de venir a Hong kong en 1995, et cela m’a ouvert les yeux, un peu comme Néo qui sort de la matrice dans le film Matrix.

    Continuez vos interventions, extrêmement instructive. (je ne connaissais pas la loi de Pareto).

    Petit bonjour de Lantau island.

    Répondre
  35. Bonjour,
    – La République française n’a pas de pouvoir judiciaire : loi constitutionnelle du 3 juin 1958.
    – La République française n’a pas de Constitution : article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.

    Répondre
    • Article XVI

      Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

      Ah oui en effet 🙂

  36. Cher Charles,
    Ce papier est remarquable non seulement parce qu’il est tres bien pense et juste mais encore plus parce que presque personne ne parle de se debarasser de la V republique. On est tous endoctrine et j’espere qu’il n’y a pas de loi qui interdit d’inciter a changer de republique.
    Je trouve egalement votre reference au FN tres interessante. Pour moi qui vit depuis 40 ans aux usa, le FN c’est la gauche du parti democrate americain. L’UMP et le parti socialiste vilifient le FN mais le FN semble etre vraiment capable de changer le statut quo (changer de republique? et sortir de l’euro?). Comme vous le dites tres bien, voter socialiste ou UMP c’est preserver “la Classe”. Il serait sans doute utile que les liberaux (notre groupe) commencent a comprendre que le FN, bien qu’imparfait, peut etre l’etincelle pour « sortir » la classe. Et franchement, par rapport a ce que je vois ici, le FN ne sont pas vraiment des fascistes.
    Bien a vous

    Répondre
    • @Iclair,

      On croit rêver lorsqu’on lit ce genre de commentaire. Un libéral, vous ? Le national socialisme du FN est la négation même du libéralisme. Il aboutit au contraire à l’omnipotence de l’Etat.

      Peu importe finalement que nous nous accordions ou pas sur le degré de fascisme de ce parti. Son idéologie est par essence foncièrement anti-libérale.

    • @Frederic

      Je vous concede le point. Etant exile depuis 40 ans, j’admets que je ne suis pas beaucoup la politique Francaise. Merci d’avoir fait ce point important.

      Bien a vous

  37. Bonjour,

    La monarchie, au sens pouvoir d’un homme fort, n’est-il pas le seul moyen de gouverner la France ?

    Le parlementarisme II, III et IV ème République ayant aussi montré leurs limites.

    Répondre
    • Cher Amellal
      Mais la Constitution de la V eme n’est rien d’autre qu’une monarchie elective et ca ne marche pas du tout
      Essayons plutot la Democratie directe ou encore interdisons que les fonctionnaires soient eligibles
      Voila qui changerait la donne et qui ne couterait rien
      Amcalement
      cg

    • Merci beaucoup pour votre réponse.

    • +1
      Je viens de commencer un livre : »Aux frais de la princesse, enquete sur les privilegies de la republique », d’Yvan Stefanovitch qui detaille le monde des hauts fonctionnaires, et en lisant on constate que cette classe de hauts fonctionnaires et commis de l’Etat c’est vraiment une nouvelle noblesse de robe!!
      Qui se distribue les roles, peut etre elue, etre en disponibilite « dans le prive » a la tete d’entreprises publiques et ensuite revenir au conseil d’etat etc tout en gardant leur statut de fonctionnaire.
      Tous les presidents ont nommes certains de leurs collaborateurs au conseil d’etat (par ex) tout comme le roi autrefois placait ses amis.

      Donc oui la Ve republique c’est vraiment une monarchie elective, c’est exactement cela!

      Par consequent, ce pays est foutu.

  38. Le processus électoral et vicié par lui même. Il ne pousse qu’a la démagogie la plus complète.
    Pour ma part, je voudrais une démocratie sans élections ou presque. Le suffrage universel est défendable pour juger des textes et projets, pas des personnes.

    Je suis convaincu que deux assemblées tirés au sort seraient bien mieux.

    L’une parmi les juristes professionnels (juges, avocats…) qui aurait la charge de confectionner les lois.
    La seconde parmi tout le monde (sauf repris de justice,…) qui rejetterait ou approuverait les lois et règlements sans en avoir l’initiative, voterait le budget, désignerait individuellement les membres du gouvernement, comme en Suisse.

    Répondre
    • Cher Patrick
      Je ne saurai etre plus d’accord
      Une assemblee tiree au sort me parait etre une solution judicieuse
      Alternativement, on pourrait faire comme les Anglais, les Suisses, et les Americains: Tout fonctionnaire qui se presente aux elections doit donner sa demission de la fonction publique pour toujours
      Ce serait un premeir pas dans la bonne direction
      Amicalement
      cg

    • Effectivement, fonctionnaires… et repris de justice.

      La proposition sur le tirage au sort formulée ainsi passe étonnamment bien. Peut-être parce qu’elle donne une réponse crédible à la quadrature du cercle, allier compétence et représentativité.

      Amitiés

    • Le tirage au sort de nos représentants est une idée également promue par Etienne Chouard. Rappelons que les jurés d’assises sont tirés au sort sur les listes électorales mêmes s’ils peuvent être récusés par les parties au procès. Ce système a fait ses preuves et n’est pas remis en cause. Alors pourquoi pas un système identique pour l’édification de nos lois.

    • N’ etait-il pas une époque où les militaires n’ étaient pas autorisés à voter pour ne pas interférer dans les choix politiques?

    • Les militaires ont étés les derniers en France à obtenir le droit de vote.
      Mais ils ne peuvent toujours pas faire partie d’un jury d’assises.

  39. Passionnant, comme toujours ! Mais comment va-ton s’en sortir ? Comment pourrait on s’en sortir ? Car le FN, dont je partage certaines idées mais pas du tout celles concernant l’économie, a aussi des énarques à sa tête (Florian Philippot pour ne pas le nommer) !!!

    Répondre
    • Mon cher Corbeau
      Attendez un peu!
      Des que les sondages vont commencer a monter pour le FN, vous allez y voir arriver de nombreux jeunes enarques plus brillants les uns que les autres, tous remplis d’idees admirables pour developper encore plus le pouvoir de l’Etat dans notre beau pays

      En fait, le mouvement doit venir de la societe civile (Payre?) et nous en avons peut etre vu les premisses avec les manifestations du printemps dernier
      Je crois sincerement que la France ‘se cherche » et que toute une classe politique va disparaitre d’un seul coup, pour n’etre regrettee par personne
      On peut toujours rever… et j’essaie d’y contribuer dans mes modestes moyens
      Amicalement
      cg

    • Vous avez parfaitement raison.
      Le FN est un parti politique donc fait parti de la classe politique.
      D’ailleurs Emmanuel Todd (que vous n’appréciez pas forcement) faisais récemment remarquer que partout ou le FN obtient un score important, les mouvement de protestation civile sont très limités. Il explique que le FN, en poussant les citoyens les uns contre les autres, affaiblissait l’opposition « civile » contre l’état.
      Ce serait donc un parti du système car il facilite sa dominance.

      Vous avez aussi certainement raison quand vous prédisez la « contamination » future du FN, si il est en mesure d’arriver au pouvoir. Plus il se rapprochera du succès, plus ce parti changera vers une forme assez proche de ce que nous sert le bi-partisme de la 5e république, avec des « élites » compatibles.

    • Et inversement, la Bretagne se soulève alors qu’elle ne vote pas du tout FN et même socialiste!

    • mais socialiste plutôt, je voulais dire, pour plus de clarté

    • Entre le FN et le parti de Jean Luc Mélenchon il n’y a plus aucune différence. On n’est pas sortie d’ l’auberge !!!
      Les 2 ont un point commun : ce sont de vrais communistes comme Besancenot.
      Le FN autrefois était un parti libéral mais depuis qu’il a comprit qu’il fallait être communiste pour arriver au pouvoir et conquérir le cœur des français, tout son programme politique a été modifié.
      Vous parlez de prédominance des crétins ou pourquoi pas de fabrique de crétins, alors le FN s’est surpassé depuis ces 5 ou 10 dernières années pour rentrer au club Med !!!!!!!!!

    • Bien sûr que si : le Front national s’oppose à l’immigration de masse et à l’islamisation de la France. Le Front national s’oppose au laxisme face à la criminalité.

      C’est juste la différence entre une France qui survit et une France qui est asservie et conquise. Excusez du peu.

    • ok. pas de problème.
      Je faisais cependant allusion aux questions économiques.
      J’aurais dû le préciser. Veuillez m’en excusez.

      Amicalement

    • Il y a quelques jours je regardais les chiffres des flux migratoires de France.
      Avec etonnement je suis tombe sur le chiffre de 285000 departs par an:
      http://www.lesenquetesducontribuable.fr/2013/12/03/expatriation-ces-francais-qui-fuient-le-socialisme/42051
      En parallele l’immigration est de 200000 personnes/an dont 90000 africains et 30000 asiatiques.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France
      Quand on met à coté ces 2 nombres, on a des sueurs froides. Je ne suis pas xenophobes mais cela ressemble fort a cela: faire fuir les talents et attirer la misere.
      Avec le pot de miel qui est posé sur la table il ne faut pas s’etonner…
      On voudrait faire cela expres qu’on ne s’y prendrait pas mieux.
      Je pense que ce « grand remplacement » comme certains auteurs l’appellent est du a plusieurs causes: – les consequences de la decolonisation de l’afrique francophone, les africains francophones des anciennes colonies allant chercher du taf dans l’ancienne mere patrie (facile puisqu’ils parlent deja la langue)
      – la mondialisation qui fait naturellement venir beaucoup plus de gens de l’etranger dans n’importe quel pays
      – le socialisme et l’enfer fiscal francais qui desequilibre completement le flux migratoire en provoquant le depart annuel de ces 285000 personnes. Sans cela le solde migratoire serait tres different et l’on n’aurait peut-etre pas cette impression de grand remplacement etc

      Voila si quelqu’un a une opinion sur le sujet?

    • L’immense majorité de l’humanité actuelle doit la vie à la science occidentale née entre la Renaissance et la Révolution Industrielle.

      Médecine, hygiène, nourriture, paix (si, si). Autrefois la régulation démographique se faisait par les catastrophes naturelles, les épidémies, les guerres, les famines.
      Voir les courbes démographiques choisies de quelques pays ou régions.

      Pendant ce temps l’Occident – de souche – décline démographiquement.
      “Education has certainly changed attitudes, though personnal concerns are probably responsible for more of the fall than global worries : babies are now viewed as expensive consumers durables to be budgeted for rather than bought on impulse.” Atlas of World Population History Colin McEvedy and Richard Jones Penguin 1978

      So, « survival of the fittest. » The fittest : ceux qui ont le plus de descendants à la génération suivante.

      L’humanité est à nouveau massivement en marche.

      En plus dans le cas de la France, Milton Friedman a dit « qu’état providence et frontières ouvertes » ne pouvaient pas bien fonctionner ensemble.

      Le grand remplacement aura lieu, a lieu.

    • Monsieur GAVE,
      on ne peut que partager votre avis sur la V, elle est à bout de souffle, elle était une chaussure au pied du général, elle a été totalement pervertie par l’usage que les politiques (bas de gamme en on fait).
      Par contre et à mon avis, l’arrivée du FN au pouvoir est une hypothèse hautement improbable, il leur manque complètement cette élite qui fait les grands mouvements. Par ailleurs ce parti remplit une fonction politique importante celle de permettre aux citoyens mécontents des politiques migratoires de s’exprimer dans l’urne mais cela s’arrête là, s’il leur advenait de vouloir prendre le pouvoir ou même d’être en situation de prendre le pouvoir, la fête s’arrêterait brutalement et ils ne font pas le poids.
      Il faut vraiment croire encore à la démocratie d’une manière sympathique et naïve pour penser qu’ils ont la moindre chance.

    • Tout à fait d’accord avec l’analyse de cet article. Cette pseudo démocratie ne peut que nous conduire vers plus de médiocrité.

      En revanche, je reste pantois en lisant les considérations mondaines (dans les commentaires) sur l’appartenance ou non du FN à cette « classe sociale » du fait de la présence d’énarques… Si ce parti national socialiste arrivait au pouvoir, il est très probable qu’il s’évertuerait à ne jamais le rendre en commençant par modifier la constitution.

      Nous passerions alors d’un régime de pseudo démocratie à un régime de vraie dictature. Ce jour là, le pourcentage d’énarques dans ces instances sera le dernier de nos soucis…

    • Calomnie pure et simple. Absolument rien n’indique que le Front national ait l’intention d’établir une dictature.

      Quant à garder le pouvoir envers et contre tout, tous les hommes politiques de gauche comme de « droite » modérée y arrivent fort bien, comme le montre l’article de Charles Gave.

      La gauche a pris le pouvoir en 1945 avec l’instauration du statut des fonctionnaires, la création de la Sécurité sociale, la nationalisation d’EDF et de la SNCF, le cadeau fait aux syndicats communistes d’un statut extraordinaire (liste verrouillée des syndicats reconnus, pas d’obligation de tenir une comptabilité, financement par l’Etat), la prise de pouvoir communiste au sein de l’Education nationale, etc.

      Comment le Front national pourrait-il faire pire que ça ?

    • Sérieusement, le FN n’a pas inscrit dans son programme officiel son intention d’établir une dictature ? Ouf, me voilà rassuré.
      Car pendant un moment, j’ai cru que ce parti aux idées nationales socialistes était encore plus dangereux pour notre pays que les dirigeants UMP et PS réunis. Mais si Robert Marchenoir nous assure que tout ira bien, alors le débat est clos.

    • C’est à dire qu’il appartient à Monsieur Georges-Tudo de fournir les preuves de ce qu’il avance, s’il prétend nous assurer que le Front national a l’intention d’établir une dictature.

      A défaut de quoi, n’importe qui serait justifié d’affirmer que Monsieur Georges-Tudo est un escroc international, se livre à des actes que la morale réprouve avec des petits garçons et apprécie les chansons de Sheila, à moins que Monsieur Georges-Tudo ne fournisse la preuve du contraire.

      C’est la différence entre une calomnie et une vérité.

      Encore une chose : les idées nationales sont absolument excellentes. Les idées socialistes, non.

      Si vous connaissez un parti libéral, faites-moi signe.

      Si vous connaissez un parti libéral qui n’est pas prêt à laisser la France se faire envahir par les Africains, les Arabes et les musulmans, faites-moi signe aussi.

    • Achtung ! Le député (avocat) FN Maitre Glbert Collart a ffirmé qu’unefois au pouvoir il convendrait de faire disparaitre tous les signes religieux. Englobe-y-il les croix sur les églises de France ? Si oui, ce sera un sinistre dictature en France. Je ne voudrais pas qui auront à subir cela.

    • @EMS
      Achtung !!! Pourquoi voulez-vous que dans ce cas on se limite aux seules croix sur les églises. Autant faire disparaître, pendant qu’on y est, les églises elles-même, les cloches, les chapelles, les oratoires, les abbayes, les calvaires qui existent encore dans nos campagnes, les mentions de « saint » dans les noms des villages, dans les noms de quartiers de ville etc… Et les religieux ? J’espère qu’on les laissera vivre, au moins.
      Tiens ! Ca me rappelle un programme qui s’est déroulé au moment de la Révolution

    • Les exemples historiques de national socialisme ayant débouché sur la dictature pure et simple, je persiste à dire que celui incarné aujourd’hui par le FN conduirait très probablement au même résultat. Et si cela peut vous agacer encore un peu plus, je suis même disposé à ajouter un « très » de plus afin d’affirmer que le national socialisme du FN aboutirait très très probablement à une dictature.

      Je ne peux bien sûr pas prouver formellement ce qui n’est qu’une hypothèse. J’espère juste que par leurs votes, les Français ne me donneront jamais la possibilité de vérifier que j’ai raison.

    • Le Fn n’est pas le nazisme, dont les heritiers sont deja et depuis longtemps au pouvoir.

      Cela dit le Fn doit revoir son programme economique au lieu de nous reservir un mai 81 bis..

    • Nicolas,

      Je suis convaincu que le FN ne changera pas sa position économique de gauche avant d’être arrivé au pouvoir. Il est flagrant que la gauchisation à laquelle a procédé Marine le Pen est l’une des principales causes de la « dédiabolisation » du FN, de son audience accrue et de ses perspectives, maintenant réelles, de sortir de son statut de parti éternellement protestataire.

      Je le déplore, mais c’est ainsi : les Français sont à gauche, le Bien est à gauche, Marine le Pen veut le pouvoir contrairement à son père, elle en a conclu, fort intelligemment, que la stratégie gagnante passait par la gauche.

      Si Marine le Pen a maintenant un accès normal aux médias, ce n’est pas dû uniquement au soutien dont elle jouit dans le pays : c’est qu’elle a fait allégeance à certaines des prétendues « valeurs républicaines », qui sont, en réalité, les valeurs de gauche.

    • Mais il ne fera pas pire, il ne fera rien.
      C’est un parti d’opposition condamné à y rester.
      Il adopte des positions politiques qui n’ont d’autres objectifs que de ramasser des voix pour nourrir en pouvoir et en argent ses dirigeants. Il faut abandonner l’idée de l’homme ou de la femme providentiel, c’est une escroquerie qui fonctionne depuis des millénaires mais qui ne marche jamais.
      Si vraiment, il advenait par hasard qu’ il présente un risque, il disparaîtrait, comme a disparu Berlusconi, comme a disparu Aube dorée etc…Il ne faut pas être naïf, il n’y a aucun relais dans l’élite dirigeante.

  40. Vous pointez très justement la source de nos problèmes : notre Constitution. Celle-ci est à réécrire afin de mettre l’individu en son centre. A cela, il faut rajouter des contre-pouvoirs qui empêchent la modification, le détournement ou le contournement de celle-ci.
    Bien que cela soit nécessaire, ce ne sera malheureusement pas suffisant. Il faudra alors réinventer l’administration, la Justice, réécrire le code du travail, le code fiscal et civil, réorganiser le territoire, …
    Le chantier est titanesque, les réformes nombreuses. Aucun Homme seul ne pourra y arriver et c’est là la première des difficultés.
    On voit bien, dès cette humble ébauche, que le libéralisme prend sa source avant tout dans le Droit.
    Cela me rappelle mon prof de français de prépa qui me disais à l’époque que le politique ne devrait jamais parler d’économie. J’ai tout de suite compris qu’il disait juste, mais j’ai mis des années à comprendre pourquoi.

    Répondre
  41. @robert

    lol

    Répondre
  42. Très intéressant. Comme d’habitude.

    Cependant, j’ai une requête à formuler : ne dites pas « En bon marxiste, je… ». Même pour rire. Ca me rend nerveux.

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *