image_pdfimage_print

Tout le monde se souvient de l’assassinat « légal » du Duc d’Enghien par Napoléon. Le forfait accompli, Fouché, le redoutable ministre de la police de l’Empereur eut ce mot terrible :  » C’est plus qu’un crime, c’est une faute »

Je crois que l’on peut appliquer cette phrase à ce qui vient de se passer à Chypre.

Les déposants dans les banques locales vont être taxés de 6.5 % de la valeur de leurs dépôts s’ils avaient moins de 100.000 Euros et de 10 % au dessus. Ceci devrait rapporter environ 10 milliards d’Euro, la Troïka avançant de son coté 10 milliards d’Euro également.

La justification « morale » de ce qu’il faut bien appeler une expropriation serait que Chypre aurait servi de plaque de recyclage pour l’argent de la Mafia Russe. Une question s’impose: ou bien la BCE le savait depuis longtemps et n’a rien fait, et dans ce cas la, pourquoi? Ou elle ne le savait pas et c’est totalement inexcusable, surtout après ce qui s’est produit en Grèce.

Dans les deux cas de figure la BCE a perdu toute crédibilité… Mais ce désastre de relations publiques n’est que mineur comparée aux implications de ce qui vient de se passer.

Il est trop tôt pour essayer de juger des conséquences à  long terme de cette décision, mais rien n’interdit de réfléchir à quelques conséquences logiques.

Les voici.

  • Une atteinte incroyable vient d’être porté par la Technostructure Européenne au Droit de Propriété. Entre l’Euro et le Droit de Propriété, garanti par toutes les constitutions en Europe, ils ont choisi l’Euro. Voila qui va avoir de fort lourdes conséquences à long terme. La route de la nationalisation des dépôts est ouverte.
  • Cette même technostructure s’arroge le droit de lever des impôts sur la population Chypriote, ce que RIEN ne lui permet dans les Traitées. Les  Eurocrates viennent d’inventer l’imposition sans représentation. Il s’agit ni plus ni moins que d’un coup d’Etat. Aujourd’hui Chypre, demain qui? Ayant échoué avec Monti en Italie, ils passent  à  l’étape suivante, la prise de pouvoir pure et simple et au diable la Démocratie.
  • Cette décision montre à  l’évidence que cette technocratie ne reculera devant RIEN pour maintenir cette imbécillité économique invraisemblable qu’est l’Euro, ce qui veut dire que ni la Liberté ni le patrimoine d’un seul Européen ne sont garantis tant que ces gens la monopoliseront un Pouvoir ou personne ne les a élu
  • Les petits épargnants sont massacrés beaucoup plus que les gros. Les « gros » gardent peu d’argent en cash et sont investis en bunds, dans des fonds communs ou en actions. Les « petits » ont la plus grosse partie de leurs actifs en cash. C’est eux qui sont punis alors qu’ils n’ont rien fait de répréhensible. Voila qui est moralement insupportable. Les oligarques a Moscou doivent rire aux éclats

Techniquement voici les conséquences financières que l’on peut tirer de ce coup d’Etat contre les Libertés.

  • Les banques Chypriotes vont devoir vendre des  actifs à  hauteur de 10 % de leurs dépôts, ou les escompter à  la BCE, pour payer cette amende. Voila qui ne va pas aider les marchés financiers à rester haussiers..
  • Il faut être complètement demeuré si l’on est Italien, Espagnol, Portugais, Grec ou Français ,  pour garder des dépôts dans une banque locale. La Loi de Gresham va se remettre en route de façon accélérée, la mauvaise monnaie chassant la bonne, et tous les dépôts des pays douteux vont filer au Luxembourg , en Allemagne ou en Suisse amenant a des effondrements des masses monétaires dans les pays faibles.. Les écroulements de masse monétaire préludent rarement à une bonne activité économique. La dépression en Europe du Sud va s’aggraver dramatiquement
  • Les dépôts dans les banques vulnérables dans les pays vulnerables vont donc s’effondrer. L’embêtant est que ces dépôts ont DEJA été prêtés a des sociétés  ou investis dans des obligations d’Etat, souvent l’Etat local. Les prêts aux entreprises locales vont donc non seulement complètement se tarir , mais les demandes de remboursement par les banques des prêts consentis par le passé vont exploser, tandis que les taux d’intérêts sur ces prêts vont monter très fortement ce qui veut dire que les trappes a dette dans lesquelles sont la plupart des pays du Sud de l’Europe vont se creuser encore plus. Parallèlement, il va falloir vendre les obligations des Etats locaux  dans un marché ou les acheteurs auront disparu, le seul acheteur étant la BCE . Le bilan de la BCE va exploser de façon inouïe, et l’Euro va probablement s’effondrer.
  • Pas une banque saine dans un pays sain ne va vouloir prêter le moindre Euro aux banques douteuses dans les pays douteux. Le marché interbancaire, en convalescence depuis quelques mois, va TOTALEMENT disparaitre, ce qui va entrainer un écroulement de la vélocité de la monnaie partout en Europe, toujours précurseur d’un effondrement économique.

Bref, depuis que l’Euro a été crée je dis que ce Frankenstein financier ne PEUT PAS marcher et que tout cela se terminera mal.

Cela devient de plus en plus évident pour tout observateur quelque peu intelligent.

Devant cet échec patent, les concepteurs de ce monstre vont de coup de force en coup d’Etat, brisant tout ce qui avait été accepté dans les Traites Européens et s’arrogeant un Pouvoir que les Peuples Européens ne leur ont pas accordé.

Déjà les Italiens ont fait part de leur mécontentement, et tous nos technocrates de dire que le vote Italien n’a aucune importance. Nous verrons

La bonne nouvelle, c’est que nous arrivons à   la fin de cette imbécillité Trichetienne ou Delorienne.

La mauvaise est que comme ces redoutables incompétents sont sans scrupules, je n’ai aucune idée de ce qu’ils vont encore inventer pour retarder l’inévitable.  .

J’attends depuis prés de cinq ans la fin du Frankenstein. Elle se rapproche. Il faut se préparer à intervenir pour le jour ou la mise à mort aura lieu. Voila un jour qu’il faudra commémorer comme l’on devrait commémorer la chute du mur de Berlin

Encore une fois, la disparition de l’Euro sera une bonne, une très bonne nouvelle.

 

 

 

 

Diffuser cet article sur vos réseaux sociaux

Tags

 

145 Comments

  1. BA dit :

    Nous savons maintenant que les dominos européens vont continuer à tomber, les uns après les autres.

    Tous les Etats européens qui ont un secteur bancaire hypertrophié vont subir le sort de Chypre.

    1- D’abord, il y a eu la Grèce.
    2- Ensuite, il y a eu l’Irlande.
    3- Ensuite, le Portugal.
    4- Ensuite, l’Espagne.
    5- Ensuite, Chypre.
    6- Demain, ce sera le tour de la Slovénie.
    7- Après-demain, ce sera Malte, puis le Luxembourg, puis le Royaume-Uni, puis l’Italie …

    Jeudi 28 mars 2013 :

    Voici les dernières nouvelles du sixième domino : la Slovénie.

    Slovénie : un conseiller du FMI pressenti pour diriger la Banque centrale.

    Un conseiller du Fonds monétaire international (FMI), Bostjan Jazbec, est pressenti par les autorités slovènes pour prendre la tête de la Banque centrale, alors que le secteur bancaire est au bord de l’implosion faisant ainsi de la Slovénie un pays candidat à une aide d’urgence de l’Union européenne.

    http://www.romandie.com/news/n/_Slovenie_un_conseiller_du_FMI_pressenti_pour_diriger_la_Banque_centrale76280320130038.asp?

    • roger duberger dit :

      Je ne crois pas que l’on puisse comparer Chypre ou la Slovénie avec le Luxembourg et le royaume Uni. Dans ces derniers pays, il me semble que les banques sont bien gérées et je ne crois pas ces pays prêts à lâcher leur industrie financière.

  2. BA dit :

    Mercredi 27 mars 2013 :

    La banque slovène Nova Ljubljanska Banka (NLB) est en faillite totale. Moody’s a dégradé le 13 mars la note de la banque Nova Ljubljanska Banka de B2 à Caa2, au rang de valeur ultra-spéculative.

    Les taux d’intérêt des emprunts slovènes à dix ans ont continué à augmenter mercredi, face aux craintes d’une demande d’aide européenne de la Slovénie. Ils ont frôlé la barre symbolique de 7%, jugée intenable à long terme pour un pays, contre un peu plus de 6% mardi et seulement 5% la semaine dernière.

    Lisez cet article hilarant : vous allez voir, c’est à mourir de rire !

    Slovénie : le Premier ministre exclut une demande d’aide internationale.

    La Slovénie n’a pas besoin de demander une aide internationale après Chypre, a estimé mercredi le nouveau Premier ministre de centre-gauche Alenka Bratusek, affirmant que la priorité de son gouvernement sera de réformer le système bancaire slovène.

    « La Slovénie est capable de s’en sortir toute seule », a clamé Alenka Bratusek au Parlement, lors d’une session de questions au gouvernement.

    « Le redressement de notre système bancaire est notre principale priorité, et le ministre des Finances y travaille jour et nuit », a-t-elle ajouté.

    Le ministre Uros Cufer, ancien analyste du principal institut bancaire du pays Nova Ljubljanska Banka (NLB), dispose « de bonnes connaissances en la matière ».

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp-00510106-slovenie-le-premier-ministre-exclut-une-demande-d-aide-internationale-553120.php

  3. Medocain dit :

    Panicos (sic) Demetriades est gouverneur de la Banque Nationale de Chypre
    il vous raconte ses malheurs:

    http://www.spiegel.de/international/europe/cypriot-parliament-investigates-government-after-dubious-transactions-a-891168.html

  4. BA dit :

    Mercredi 27 mars 2013 :

    Ce qui se passe en Europe, c’est comme quand on joue au tiercé ou au quinté.

    Bon, ça y est, nous savons maintenant qui sera le sixième.

    Pour le moment, nous connaissions les cinq premiers.

    Mais là, c’est bon, il n’y a plus de suspens : nous venons d’apprendre qui sera le sixième.

    Lisez bien cet article :

    Slovénie : Moody’s abaisse la note de la deuxième banque du pays NKMB.

    L’agence d’évaluation financière américaine Moody’s a abaissé mardi la note de la deuxième banque slovène NKMB, en raison des craintes concernant l’économie du pays membre de la zone euro, qui pourrait être contraint de demander une aide européenne.

    La note à long-terme de la NKMB, détenue par l’Etat, a été abaissée de deux crans de B3 à Caa2 par Moody’s, la faisant passer au rang de valeur ultra-spéculative.

    L’agence de notation a associé sa décision d’une perspective négative en raison des craintes d’un nouvel affaiblissement du porte-feuille de crédit de la banque.

    Moody’s avait déjà dégradé le 13 mars la note de la plus grande banque slovène Nova Ljubljanska Banka (NLB), de B2 à Caa2, également au rang de valeur ultra-spéculative.

    La NKMB, détenue par l’Etat, pourrait avoir besoin d’une nouvelle injection de capital pour remplir les exigences de l’Autorité européenne des banques (EBA).

    En raison des problèmes de son secteur bancaire acculé par une montagne de mauvaises créances (7 milliards d’euros selon un rapport du Fonds monétaire international), la Slovénie pourrait devenir le prochain pays de l’UE à demander une aide de l’Union européenne, après Chypre.

    http://www.romandie.com/news/n/_Slovenie_Moody_s_abaisse_la_note_de_la_deuxieme_banque_du_pays_NKMB16260320131540.asp

    Ensuite, tous les Etats européens qui ont un secteur bancaire hypertrophié vont subir le sort de Chypre.

    Dans quel ordre ?

    Jouons au petit jeu des pronostics :

    1- D’abord, il y a eu la Grèce.
    2- Ensuite, l’Irlande.
    3- Ensuite, le Portugal.
    4- Ensuite, l’Espagne.
    5- Ensuite, Chypre.
    6- Demain, ce sera le tour de la Slovénie.
    7- Après-demain, ce sera le tour de Malte.
    8- Après-après-demain, ce sera le tour du Luxembourg.
    9- Après-après-après-demain, ce sera le tour du Royaume-Uni.
    10- Après-après-après-après-demain, ce sera le tour de l’Italie.

  5. Medocain dit :

    Partis ou pas partis des banques chypriotes les Russes?

    depuis hier Zerohedge croit savoir que certains Russes auraient profité de l’arrêt physique des banques chypriotes (mais pas d’arrêt électronique) ,et auraient vidé leurs comptes via les filiales européennes
    ils en donnent comme indice la demande de recapitalisation complémentaire de la Banque Nationale de Chypre….

    http://www.zerohedge.com/news/2013-03-26/russian-withdrawals-quantified-cyprus-central-bank-set-expand-emergency-credit-%E2%82%AC3-bi

  6. Medocain dit :

    Le gouverneur de la Banque d’Espagne contredit son 1er ministre:
    l’économie espagnole en 2013 ce sera:

    -une chute du Pib de 1,5 %
    -un chômage de 27,1 %
    -une chute de 4,3 % de la demande intérieure

    http://www.elconfidencial.com/economia/2013/03/26/el-bde-empeora-las-previsiones-del-gobierno-y-asegura-que-la-economia-caera-un-15-en-2013-117618/

  7. BA dit :

    Mardi 26 mars 2013 :

    1- D’abord, il y a eu la Grèce.
    2- Ensuite, l’Irlande.
    3- Ensuite, le Portugal.
    4- Ensuite, l’Espagne.
    5- Ensuite, Chypre.
    6- Demain, ce sera le tour de la Slovénie.

    Slovénie : Moody’s abaisse la note de la deuxième banque du pays NKMB.

    L’agence d’évaluation financière américaine Moody’s a abaissé mardi la note de la deuxième banque slovène NKMB, en raison des craintes concernant l’économie du pays membre de la zone euro, qui pourrait être contraint de demander une aide européenne.

    La note à long-terme de la NKMB, détenue par l’Etat, a été abaissée de deux crans de B3 à Caa2 par Moody’s, la faisant passer au rang de valeur ultra-spéculative.

    L’agence de notation a associé sa décision d’une perspective négative en raison des craintes d’un nouvel affaiblissement du porte-feuille de crédit de la banque.

    Moody’s avait déjà dégradé le 13 mars la note de la plus grande banque slovène Nova Ljubljanska Banka (NLB), de B2 à Caa2, également au rang de valeur ultra-spéculative.

    La NKMB, détenue par l’Etat, pourrait avoir besoin d’une nouvelle injection de capital pour remplir les exigences de l’Autorité européenne des banques (EBA).

    En raison des problèmes de son secteur bancaire acculé par une montagne de mauvaises créances (7 milliards d’euros selon un rapport du Fonds monétaire international), la Slovénie pourrait devenir le prochain pays de l’UE à demander une aide de l’Union européenne, après Chypre.

    En 2012, la NKMB a réalisé 205,5 millions d’euros de perte nette, contre 81,1 millions de perte en 2011.

    Les craintes d’une demande d’aide financière de la part de la Slovénie ont fait bondir les taux d’intérêt des emprunts slovènes à 10 ans sur le marché secondaire. Ils sont passé de 5,04% la semaine dernière à 6,10% mardi.

    En octobre 2012, ils avaient franchi la barre symbolique des 7%, alors que les syndicats menaçaient de bloquer par référendum les réformes du gouvernement de centre-droit du Premier ministre conservateur Janez Jansa.

    Le FMI et l’UE ont demandé au nouveau gouvernement de centre-gauche du Premier ministre Alenka Bratusek de s’attaquer à la crise du secteur bancaire du pays.

    http://www.romandie.com/news/n/_Slovenie_Moody_s_abaisse_la_note_de_la_deuxieme_banque_du_pays_NKMB16260320131540.asp

  8. BA dit :

    Mardi 26 mars 2013 :

    Le Cac 40 réduit ses gains, Bruxelles jette un froid.

    La Bourse de Paris réduit la voilure à la suite d’un projet de la Commission européenne évoquant la possible contribution des dépôts supérieurs à 100.000 euros en cas de sauvetage d’une banque.

    A l’instar des autres places européennes, la Bourse de Paris réduit sa progression à la suite d’informations évoquant une contribution des détenteurs de comptes dans le cadre du sauvetage d’une banque. La proposition de la Commission européenne, actuellement en discussion, n’exclut pas « que les dépôts de plus de 100.000 euros puissent être des instruments susceptibles d’être utilisés pour un sauvetage », a indiqué une porte-parole de Michel Barnier, commissaire européen au Marché intérieur.

    Cette annonce a semé le trouble alors que Benoît Coeuré et Ewald Nowotny, respectivement membre du directoire de la BCE et du conseil des gouverneurs, ont insisté ce matin sur le fait que Chypre est un cas particulier et que son plan de sauvetage n’est pas un modèle pour les autres pays fragilisés.

    http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/le-cac-40-reduit-ses-gains-bruxelles-jette-un-froid-865826.php

    Bruxelles veut que les contribuables arrêtent de payer pour les banques.

    La Commission européenne a rappelé mardi que son ambition est à terme que le contribuable arrête de payer pour les banques en difficulté au sein de la zone euro grâce à sa proposition de résolution bancaire, une mise au point qui intervient au moment où les termes du sauvetage de Chypre inquiètent.

    « Nous voulons nous retrouver dans une situation où le contribuable arrête de payer pour les erreurs des banques », a affirmé Chantal Hugues, la porte-parole du commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier.

  9. Medocain dit :

    Chypre:
    il ne reste plus que la prière comme l’a compris l’archevêque de Nicosie

    http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_articles_wsite2_1_24/03/2013_489625

  10. BA dit :

    Mardi 26 mars 2013 :

    Des mesures de contrôle strict des capitaux, « temporaires » selon le président chypriote Nikos Anastasiades, ont dû être mise en place pour éviter un « bank run » qui pourrait à lui seul causer la faillite de l’île. Bref, le bilan est lourd. « Chypre est un cas spécifique », a tenté de rassurer le chef de file des ministres des Finances de la zone euro Jeroen Dijsselbloem après avoir provoqué la stupeur dans l’après midi en sous-entendant que cette approche pourrait à nouveau être adoptée à l’avenir. La peur d’un précédent est bien là. D’autant que des craintes pèsent désormais sur une autre petite économie de la zone euro au secteur bancaire hypertrofié : la Slovénie.

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20130326trib000756035/chypre-apres-le-soulagement-l-heure-du-bilan-pour-les-marches.html

    Comment ça, les craintes pèsent désormais sur la Slovénie ?

    Mais les craintes pèsent aussi sur le Luxembourg.

    Les craintes pèsent aussi sur Malte.

    Les craintes pèsent aussi sur Jersey et Guernesey.

    Dans les mois qui viennent, les économies européennes qui ont un secteur bancaire hypertrophié vont subir le sort de Chypre.

    C’est le mektoub.

  11. Von Inanitas Crastinus dit :

    « C’est peut d’ailleurs ce qui explique les taux bas en France car nous avons certes 1800 milliards de dettes mais en face nous avons 12,000 milliards d’épargne des ménages dont près de 6000 milliards en épargne financière. Ce sont finalement les ménages qui garantissent la dette des Etats. »

    P.S. Fiorentino a une fois de plus – cf Chypre – bien vu et résumé la situation.

    • Medocain dit :

      Bravo pour tous vos chiffres ,inconnus jusqu’à ce jour ,

      la France va bien et Fiorentino est son prophète ,que l’on verra bientôt cracher le feu sur le parvis de Notre Dame de Paris

      vous devriez communiquer vos chiffres à la BIS (BRI en français),cela rassurerait tout le monde,

      en attendant je vous décerne le grand prix de l’humour européen,
      appelé prix Dieselboom ,du nom du président de l’Eurogroupe

  12. Von Inanitas Crastinus dit :

    Cessez de jouer à vous faire peur, tous autant que vous êtes, chers amis internautes. On croirait lire ou entendre du Delamarche :)

    La vérité est simple et connue de tous, même ceux (surtout ceux ?) qui n’ont fait ni Sciences-Po ni l’ENA :) :)

    La vérité, c’est que les français, c’est 12,000 milliards d’épargne, qui garantissent 1800 milliards de dettes.

    Moralité : les français sont riches, mais étant des veaux, ils vont continuer de laisser leur état les endetter un peu plus chaque année, ce qui est rendu possible encore pour 10 ans grâce (à cause…) de l’euro.

    Après ? Dieu seul le sait !

    Mais pour les 10 ans qui viennent : argent quasi gratuit ! Donc si vous ne faites pas partie des chômeurs non diplômés et out des réseaux, si au contraire vous êtes fonctionnaires ou cadres sup, n’ayez crainte : vous avez devant vous encore 10 ans de monétisation, laquelle il faut prendre en compte dans votre stratégie d’investissement. C’est simple.

    Amitiés.

    C’est peut d’ailleurs ce qui explique les taux bas en France car nous avons certes 1800 milliards de dettes mais en face nous avons 12,000 milliards d’épargne des ménages dont près de 6000 milliards en épargne financière. Ce sont finalement les ménages qui garantissent la dette des Etats.

  13. goufio dit :

    Si la garantie des dépôts jusqu’à 100 000 euros ne représente que 2 % des 2 000 milliards en France, alors cette garantie de vaut que pour 2 % et ne vaut pas pour 98 %.
    Mais si tous les déposants retirent leurs dépôts, toutes les banques déposent leur bilan et là plus personne n’a de dépôt ni de monnaie (euro) par exemple et comment faire pour acheter le strict nécessaire le lendemain matin. On n’est pas très avancé.

  14. BA dit :

    Bank of Cyprus : pour les comptes bancaires supérieurs à 100 000 euros, les déposants subiront une perte de 40 %.

    Lundi 25 mars 2013 :

    Accord sur un plan de sauvetage pour Chypre.

    Un accord a été trouvé, dans la nuit de dimanche à lundi 25 mars, entre le président chypriote, Nicos Anastasiades, et ses bailleurs de fonds internationaux pour parvenir à un plan de sauvetage de Chypre.

    L’accord prévoit que le premier établissement du pays, Bank of Cyprus, soit conservé, mais que les déposants de cette banque, au-dessus de 100 000 euros, subissent des pertes pouvant aller jusqu’à 40 %.

    L’accord prévoit en outre la disparition de la banque Laïki, la deuxième du pays, selon une source européenne.

    Les petits déposants seront épargnés, mais ceux avec des dépôts au-dessus de 100 000 euros subiront des pertes.

    « Les dépôts sécurisés seront mis dans une ‘good bank’ les autres dans une ‘bad bank’. Les dépôts non-sécurisés de plus de 100 000 euros seront gelés et participeront à la recapitalisation nécessaire », a précisé lors d’un point de presse le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble.

    Interrogé sur la réaction des Russes à cet accord qui les affectera via la restructuration du secteur bancaire, le ministre des Finances de Chypre a reconnu que « nombre de nos partenaires internationaux loyaux sont très déçus ».

    Les banques chypriotes ont prévenu dimanche qu’elles limitaient encore un peu plus les retraits d’espèces aux guichets, à 120 euros pour les clients de la Bank of Cyprus et 100 euros pour ceux de la Popular Bank.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/24/reunion-au-sommet-a-bruxelles-pour-sauver-chypre-de-la-faillite_1853427_3234.html

  15. Medocain dit :

    La phrase du jour c’est à la BCE qu’il faut aller la chercher :

    « à partir du 1er mars 2015 ,les obligations bancaires garanties par l’état mais sans hypothèques réelles,ne pourront pas être présentées comme collatéral (garantie) dans l’eurosystème »

    http://www.ecb.int/press/pr/date/2013/html/pr130322.en.html

    En clair la pantalonnade des obligations émises par les banques ,avec la garantie de l’état et rachetées le jour même par ces mêmes banques pour être déposées en garantie à la BCE , pour obtenir des emprunts …qui servent à acheter des obligations d’état (vous suivez toujours la cavalerie…) continue encore 2 ans.

    Les grands spécialistes ,les banques grecques et italiennes :

    il y a un an j’ai découvert le pot aux roses grâce à Bloomberg :

    la correspondante à Rome indiquait que Unicrédit émettait 10 milliards d’euros d’obligations garanties par l’état italien que la banque allait présenter en garantie à la BCE pour obtenir un emprunt,elle donnait le lien du bulletin officiel italien…
    Je suivis le lien et à ma grande surprise,il n’y avait pas de coupon !!
    10 milliards sans coupon ….

    J’écrivis aussitôt à cette correspondante (chez Bloomberg ils donnent presque toujours le mail de l’auteur de l’article) pour lui exprimer ma stupéfaction:des obligations émises dans la nature -sans coupon- présentées comme garanties ????

    C’est une procédure nouvelle me dit-elle:inaugurée par les grecs et continuée par les italiens,
    Unicrédit émet des obligations garanties par l’état-sans coupon en effet cela ne sert à rien- que la banque rachète le jour même ,et présente à la BCE qui à son tour….

    C’est le financement perpétuel:Madoff est un amateur

    • roger duberger dit :

      Incroyable, vous m’en apprenez une bien bonne. C’est -ni plus, ni moins- que de la cavalerie. Félicitations pour vos infos.

  16. Von Inanitas Crastinus dit :

    Cher Jules, je partage votre avis qui n*est d’ailleurs pas très éloigné, semble;t-il, de ce que notre ôte Charles Gave évoque quand il met en opposition la
    capacité des buveurs de bière à se réformer et la non capacité des buveurs de vin à le faire.

  17. Jules dit :

    En ce moment, la mode consiste à taper sur Merkel, à insister sur le fait qu’elle est en campagne.

    Pourtant, ne serait-il pas plus honnête de faire remarquer que l’Europe se porterait mieux économiquement si le leadership avait été cédé – depuis 10 voire 20 ans – à l’Allemagne…

  18. BA dit :

    Grand prix du neuneu 2013 :

    La médaille d’or du neuneu 2013 est attribuée à …

    … Jean-Claude Trichet.

    Nous savions que Jean-Claude Trichet était un neuneu, mais à ce point …

    Le 18 janvier 2008, Jean-Claude Trichet déclarait :

    « En outre, pour une petite économie ouverte comme Chypre, l’adoption de l’euro offre une protection contre les turbulences financières internationales, qui ont souvent un effet disproportionné sur les petites économies. »

    « Furthermore, for a small open economy such as Cyprus, the euro adoption provides protection against international financial turmoil, which often has a disproportionate effect on smaller economies. »

    http://www.bis.org/review/r080122a.pdf

  19. STEFANO dit :

    Cher M. Gave,
    Je suis lecteur de vos analyses depuis « des lions menés par des ânes » où vous aviez, de façon prémonitoire, prévu la situation actuelle.
    De mon côté plus modestement j’avais voté en 1992 contre le traité de Maasstricht, car comme vous, j’avais compris l’escroquerie.
    N’oublions pas que ce traité nous était présenté par un certain F. Mitterrand,
    c’ est tout dire.
    L’euro n’est pas viable, les évènements de Grèce, puis d’Italie, maintenant de Chypre devraient maintenant en persuader le commun des européens; sauf …Sauf de ceux qui ont peur, peur de ce qui se passerait en cas de rupture de l’euro..C’est cela qui, à mon avis, en dehors de l’obstination des « oints » qui nous mènent au naufrage, empêche d’envisager sérieusement cette solution.
    Il faudrait que les économistes sérieux, français, allemands et italiens, qui comprennent cette problématique, et évidemment , qui ne participent pas du « système », échafaudent de concert un scénario crédible – et surtout très concret au niveau de ses conséquences pour les particuliers et les entreprises – de sortie de l’euro, de façon à convaincre les européens de plus en plus soucieux de la situation, qu’une issue est possible, mais surtout qu’elle doit être organisée.Cela prendra un certain temps, mais le but est d’éviter l’explosion incontrôlable qui nous menace maintenant à tout moment si on ne prévoit pas dès maintenant un tel scénario.

  20. BA dit :

    Samedi 13 mars 2013 :

    Un article ahurissant :

    Plan de sauvetage : le président chypriote espère un accord bientôt.

    Le président chypriote Nicos Anastasiades a affirmé samedi soir qu’il espérait bientôt un accord sur un plan de sauvetage de l’île, au moment où il tenait des négociations-marathon avec la troïka pour lever les milliards d’euros nécessaires à l’obtention du plan.

    Nous sommes ici et nous travaillons avec énergie pour sauver l’économie, a écrit le président conservateur sur Twitter. Nous déployons tous les efforts possibles. J’espère avoir un résultat bientôt, a-t-il dit à la veille de son départ prévu pour Bruxelles pour rencontrer les ministres de l’Eurogroupe.

    Des représentants de la troïka composée de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international étaient samedi soir au palais présidentiel pour poursuivre les négociations, avant une réunion prévue avec les responsables des partis politiques de l’île.

    Faute d’accord avant lundi, selon des sources européennes, les pays de la zone euro sont prêts à en éjecter Chypre pour éviter que la crise ne menace par contagion d’autres pays ployant sous leur dette comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie.

    http://www.romandie.com/news/n/_Plan_de_sauvetage_le_president_chypriote_espere_un_accord_bientot63230320132009.asp

    Cette dernière phrase est extraordinaire.

    Les pays de la zone euro sont prêts à éjecter Chypre comme un malade choisirait de se scier un pied atteint de gangrène.

    Je me scie le pied, mais au moins je vais survivre.

    Mais en revanche, si je ne me scie pas le pied, la gangrène va continuer, et après ce sera la jambe …

  21. BA dit :

    Samedi 23 mars 2013 :

    Chypre : des centaines d’employés de banques manifestent et menacent de se mettre en grève.

    Des centaines d’employés de banques ont manifesté samedi après-midi à Nicosie et menacé de se mettre en grève si les autorités chypriotes, engagées dans une course contre la montre pour sauver les banques et l’île de la faillite, ne garantissaient pas leur avenir.

    Parti du siège de l’Union chypriote des employés de banques (Etyk), le cortège s’est rendu devant le palais présidentiel, puis devant le Parlement, avant de commencer à se disperser dans le calme, même si la colère était palpable, selon un journaliste de l’AFP.

    « Si vous ne garantissez pas nos fonds de pension, nous nous mettrons en grève à partir de mardi », date prévue de la réouverture des banques fermées depuis le 17 mars, a lancé Loizos Hadgicostis, président d’Etyk.

    La situation est devenue critique pour nombre d’entreprises chypriotes, incapables de payer leurs fournisseurs ou d’être payées. Les banques sont fermées depuis le 17 mars et tous les virements sont interdits.

  22. Medocain dit :

    Une photo saisissante de la « zone » euro:

    http://www.flickr.com/photos/expd/8572769413/lightbox/

  23. Philippe D. dit :

    Addendum:

    Un point très important dans la situation à Chypre est que les gouvernements ne montrent aucun désaccord, au moins en façade.
    Une telle solution n’a pas pu être préconisée sans que l’Allemagne n’ait été informée et qu’elle n’ait donné son accord, même tacite.

    Ma conclusion est que, dans le cas où la situation serait la même dans un des grands pays d’Europe, les mesures restrictives seraient coordonnées au niveau européen.

    Placer son argent dans un pays fort de la zone Euro en le pensant protégé de ce type d’atteinte par les cigales du sud est désormais une illusion, à mon avis.
    Je n’aurais pas dit cela il y a 10 jours.
    Mais qui aurait pu pensé que le vol soit « légalisé » par la nomenklatura européenne, il y a 10 jours.

    —-
    En final, pour mettre en perspective cette atteinte au droit de propiété:

    Vous avez une maison de 150 m². Demain, l’état vous dit qu’une des chambres de 15 m² n’est plus à vous et que quelqu’un va venir l’occuper.
    Comment réagiriez-vous?

    Soit vous vendez tout et émigrez, car vous êtes certain que ce n’est qu’un début.
    Soit vous vous révoltez.
    Soit vous acceptez.

    • Michel L dit :

      Je poursuis votre image. Vous êtes encore bien loin d’avoir fini de payer votre maison, et vous laissez l’entrepreneur (l’Etat) sur le carreau car tous ses clients font de même : ils ne paieront jamais, puisqu’ils ont dépensé plus qu’ils ne gagnaient. Qui est le voleur : le propriétaire (vous) ou l’entrepreneur (l’Etat) qui vient ponctionner votre maison pour « récupérer » une petite partie de sa mise (la chambre) ? En attendant, pour ne pas couler, l’Etat demande un énième prêt auprès de la banque (UE/FMI) qui ne servira d’ailleurs qu’à rembourser les mensualités d’un précédent prêt, et cette banque lui impose qu’il prenne en garantie la chambre. Et alors ?
      Qui est le plus à blâmer ? le banquier ou la cigale ?
      Je trouve étonnant que l’on s’offusque de ces exigences. On devrait plus s’offusquer de certaines pratiques financières, comme dépenser plus que l’on ne gagne, ou emprunter pour rembourser un emprunt, etc…

  24. Philippe D. dit :

    Ma petite pierre à l’édifice de ces nombreux et intéressants commentaires:

    A Chypre: taille du bilan des 2 principales banques / PIB du pays environ 3.9
    En France: taille des 4 principales banques / PIB du pays environ 3.4
    Aux USA: taille des 8 plus grosse banques américaines / PIB du pays environ 0.7

    Moscovici tord la vérité lorsqu’il affirme que ce qui se passe à Chypre ne pourrait pas se passer en France.
    Les USA ont leurs problèmes, mais beaucoup plus de marge de manoeuvre pour les résoudre.

    A Chypre, on prend l’argent où il est, c’est-à-dire dans les banques. Pas grand chose ailleurs.

    Où est l’argent en France?
    Certes sur les dépôts bancaires, mais aussi assurance-vie et Livret A.
    Politiquement, il est beaucoup plus facile d’aller taper chez les « riches » épargnants, que sur les dépôts courants:
    1) d’une part les épargnants sont moins nombreux, pour descendre dans la rue et ont moins l’habitude de revendiquer de cette manière
    2) mais surtout, c’est de l’épargne longue, dont on a besoin qu’en cas de coup dur, donc pas de conséquences immédiates
    3) pas besoin de confisquer, juste de bloquer le capital. On peut même servir une rentabilité inférieure à l’inflation (officielle) pendant 10 – 15 ans. Pendant les 10-15 ans, le différentiel sert à rembourser les dettes. A l’issue des 10 – 15 ans, on relibère le capital, qui aura fortement perdu de son pouvoir d’achat, a fortiori si l’euro a explosé.

    Si ça ne suffit toujours pas, à mon humble avis, il n’y aura d’autres solution qu’une nationalisation de tout le système bancaire et assurance-vie européen, avec effacement des dettes des états dans les bilans. (Si je suis propriétaire de la banque, je ne me fais pas une dette avec moi-même.)

    Qui sont les perdants:
    + les actionnaires des banques
    + ceux qui ont prêté aux états, soit directement soit via les assurances-vie
    + les retraités qui dépendent de l’état, surtout ceux du privé, car le gouvernement aura besoin d’un soutien indéfectible de ses fonctionnaires.

  25. BA dit :

    Samedi 23 mars 2013 :

    Chypre : taxe bancaire de 25 % au-delà de 100 000 euros envisagée.

    Les autorités chypriotes envisagent de taxer à hauteur de 25 % les comptes présentant un solde supérieur à 100 000 euros détenus à la Bank of Cyprus, a annoncé samedi le ministre des Finances Michel Sarris.

    Cette déclaration intervient au lendemain de l’adoption par le Parlement d’un plan de restructuration des banques.

    L’île, paralysée depuis une semaine, doit conclure un plan de sauvetage avant lundi avec ses partenaires européens pour éviter la banqueroute. Les discussions avec la troïka pourraient s’achever samedi dans la soirée, dans la foulée des premières mesures adoptées vendredi soir.

    La situation est devenue critique pour nombre d’entreprises chypriotes, incapables de payer leurs fournisseurs ou d’être payées. Les banques sont fermées depuis le 17 mars et tous les virements sont interdits.

    http://www.romandie.com/news/n/Chypre_taxe_bancaire_de_25__au_dela_de_100_000_euros_envisagee40230320131310.asp

  26. BA dit :

    Samedi 23 mars 2013 :

    Le président chypriote Nicos Anastasiades va se rendre à Bruxelles samedi à la mi-journée pour des discussions avec les dirigeants de l’Union européenne sur le plan de sauvetage de l’île méditerranéenne, rapporte l’agence officielle CNA.

    Selon les médias locaux, le scénario vraisemblable est que, pour la Bank of Cyprus, la plus importante de l’île, une taxe de 20 à 25% soit appliquée aux dépôts de plus de 100.000 euros.

    http://www.romandie.com/news/n/_Plan_de_sauvetage_le_president_chypriote_se_rend_a_Bruxelles_a_la_mi_journee80230320130908.asp

  27. Medocain dit :

    Vous m’amusez beaucoup ,messieurs, avec l’affaire de Chypre…

    car enfin une île qui représente 0,3 % du Pib de l’UE
    mettrait en danger tout l’édifice ???
    A mon humble avis les 99,7 % de contrepartie ne doivent pas être bien solides,comme en témoigne l’Espagne ,qui connaît pour ses habitants et épargnants des » haircuts » autrement sévères,le dernier en date :

    suite à l’exigence de Bruxelles les porteurs d’actions préférentielles (sic) de NovaGalicia subiront une baisse de 43 % à l’occasion de l’échange en cours ,ceux de Catalunya Caïxa 61 % et de 38 % pour Bankia ,devenue la plus grande banque du pays en nombre de clients ,

    les porteurs ordinaires de cette dernière ont vu la valeur de l’action divisée par 10 exactement en bourse en 1 an exactement

    http://www.elconfidencial.com/economia/2013/03/22/tajo-a-las-preferentes-novagalicia-43-catalunyacaixa-61-y-bankia-38-117446/

    N’oublions pas que la Chine a produit l’an passé 55 % d’électricité de plus que l’UE (la zone n’en parlons pas) et ses 27 pays ,ce qui montre l’étendue de la décadence en cours…

    • BA dit :

      « Vous m’amusez beaucoup ,messieurs, avec l’affaire de Chypre…
      car enfin une île qui représente 0,3 % du Pib de l’UE
      mettrait en danger tout l’édifice ? »

      Je te salue, Medocain.

      Tu as déjà construit un grand château de cartes ?

      Oui ?

      Alors tu sais ce qui se passe lorsque tu fais tomber une seule carte.

      L’Union Européenne est un grand château de cartes.

      • Medocain dit :

        Salut à toi ,
        je te présente la phrase du jour ,retrouvée par Lacalle ,un financier de la City qui écrit dans El Confidential:

        « Pour une petite économie dynamique comme Chypre,intégrer l’euro c’est se protéger des crises financières internationales »

        Jean-Claude Trichet en 2008

        Il en profite pour ressortir la fameuse phrase de l’autre Jean-Claude

  28. Non aux plans de renflouement
    Non à l’austérité

    Chypre pourrait être comme l’Islande le grain de sable qui fait dérailler la machine de destruction des peuples.

    Soutenez le plan B avec la séparation strictes des banques afin de mettre les spécualteurs en faillite.

    Signez la pétition : https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/a-tous-les-d%C3%A9put%C3%A9s-chypriotes-chypre-doit-scinder-les-banques-en-deux-cat%C3%A9gories-bonne-mauvaise-banque

    La nouvelle résistance contre le monde de la finance

  29. BA dit :

    Vendredi 22 mars 2013 :

    Medvedev : « la Russie ne ferme pas la porte » à un soutien à Chypre.

    Le Premier ministre russe a, ce vendredi 22 mars, assuré que Moscou n’a pas encore abandonné l’île méditerranéenne. Mais il considère que l’Union européenne et Chypre doivent d’abord trouver eux-mêmes une issue à la crise.

    A l’issue d’une visite de deux jours du ministre des Finances de l’île ce vendredi 22 mars, Moscou s’est montrée inflexible vis-à-vis de son partenaire aujourd’hui au bord de la banqueroute : elle ne compte pas investir davantage à Chypre. Pire encore, elle conseille de quitter les banques et les institutions européennes.

    Le ministre des affaires étrangères russe a ainsi envoyé à toutes ses ambassades un courrier électronique urgent pour enjoindre l’ensemble de ses ressortissants et entreprises de quitter les banques et les institutions financières européennes…

    http://www.bfmtv.com/economie/chypre-russie-se-desolidarise-476052.html

  30. Michel L dit :

    Bonjour,
    Expliquez au candide que je suis pourquoi un pays qui est endetté jusqu’au cou parce qu’il a trop longtemps dépensé plus qu’il ne gagnait ne se verrait-il imposé une cure d’austérité et un commencement de remboursement ? Les chypriotes ont trop dépensé, on les oblige à payer. N’est-ce pas « normal » ?

    • Gilles Hector dit :

      Si vous êtes un contribuable français, donnez moi donc 15% de vos avoirs immédiatement puis reformulez ensuite votre post pour voir si vous tenez le même discours

      • MICHEL L dit :

        Oui, oui je suis un contribuable français, qui est même redevable de l’ISF, mais cela est totalement hors sujet. Si je suis candide en la matière, je crois avoir encore un certain bon sens paysan : Quand on dépense, on paye. Il n’y a pas besoin de faire des études supérieures pour comprendre cela. Et si j’étais chypriote, ce n’est pas à vous que je « donnerais » 15% de mes avoirs mais à mon pays pour qu’il se désendette. Si chaque chypriote (et demain chaque français) a profité sans contrepartie, il est normal qu’un jour on lui présente la note

        • Gilles Hector dit :

          Vous donneriez 15% de vos avoirs à votre pays (la France) pour rembourser une dette que vous n’avez pas contracté ?
          Dont acte. Libre à vous de le faire.
          Mais au nom de quoi l’imposerait on à des citoyens ? Je ne paierai jamais une dette que je n’ai pas contractée. Je paie déjà des impôts pour ceux qui n’en paient jamais, une assurance maladie pour ceux qui ne cotisent pas, une assurance chômage pour ceux qui ne travaillent pas assez, une retraite pour des gens qui ne cotiseront jamais pour moi.
          Tant qu’à faire payez donc pour moi puisque vous voulez si généreusement financer les dettes contractés par les politiques qui nous spolient. Personnellement, je gagne de l’argent pour moi et pas pour les autres. Et je paie tout ce que j’utilise. depuis toujours. Je ne dois rien à personne.

  31. Philippe dit :

    Avec Chypre la nullitè strategique , politique et morale de Merkel, Hollande, Dragi devient flagrante.Pour dix milliards d’euros , sur 675 milliards de reserves de change de la BCE ( soit 1,5% du total des reserves ) Chypre va sombrer et la Chine ou la Russie ou le Quatar vont s’ offrir un porte-avions geant en mediterranèe. Ces dirigeant meritent vraiment le rix Nobel de la betise. En plus de voler les èpargants et les dèposants, de viler la soi-disant garantie des depots jusqu’a 100,000 € , le trio Merkel-Hollande-Draghi-Barroso jouent les gros bras en interdisant a Chypre tout accès aux circuits bancaires europèens.C’ est un acte de guerre, ni plus ni moins.L’Union Europenne entre en guerre contre Chypre. Plus besoin de cannonieres, ou de bombardiers, l’UE etrangle electroniquement un pays membre . Je ne vois pour Chypre qu’une solution èlegante: dèclarer à son tour la guerre mais la vraie contre l’UE: saisir les batiments de l’UE et jeter en detention tous les technocrates du monstre bruxellois.Un bon sejour au cachot devrait amoindrir la morgue souveraine de ces cloportes.

  32. BA dit :

    Jeudi 21 mars 2013 :

    Chypre : l’Union Européenne craint une fuite de capitaux de 30 milliards d’euros.

    Lorsque les banques rouvriront la semaine prochaine, dans le cadre d’un « plan B » acceptable par toutes les parties, les non-résidents mais aussi certains résidents chypriotes pourraient vouloir transférer leurs avoirs sur des comptes à l’étranger.

    L’Europe a fait ses calculs. Son «erreur de communication» sur le plan de sauvetage chypriote – c’est ainsi que le président de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem l’a qualifié – devrait lui coûter 30 milliards d’euros. Cette somme correspond à la fuite de capitaux redoutée.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/03/21/10001-20130321ARTFIG00595-chypre-l-ue-craint-une-fuite-de-capitaux-de-30milliards.php

    On voit maintenant qu’il n’y a pas 36 solutions :

    1- Première solution : les dirigeants européens violent les traités européens.

    Les dirigeants européens imposent un blocage des capitaux à Chypre.

    Problème : les traités européens interdisent absolument toute restriction à la libre-circulation des capitaux. La libre-circulation des capitaux est gravée dans le marbre des traités européens.

    2- Seconde solution : les dirigeants européens respectent les traités européens.

    Les dirigeants européens laissent sortir les capitaux hors de Chypre dès la reprise des activités bancaires mardi 26 mars, à minuit une.

    Problème : les capitaux sortiront par dizaines de milliards d’euros hors de Chypre, dès mardi, à minuit une !

    Je recopie une dépêche AFP :

    « Les autorités chypriotes ont trois choses à faire d’ici mardi : présenter un plan B crédible et viable pour remplacer le plan de sauvetage rejeté par le Parlement, instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques, et préparer la fusion entre les deux principales banques en difficultés, a expliqué cette source sous couvert de l’anonymat. Le risque sinon est une sortie de Chypre de la zone euro, a-t-il averti. »

    Quelles seraient les conséquences concrètes de cette seconde solution ?

    Faillite des banques chypriotes.

    Et ensuite sortie de Chypre de la zone euro.

  33. BA dit :

    Jeudi 21 mars 2013 :

    L’Union Européenne demande à Chypre d’instaurer un blocage des capitaux.

    L’Union européenne cherche à convaincre les dirigeants chypriotes d’instaurer un blocage des capitaux placés dans les banques de l’île pour éviter leur faillite, a confié jeudi à l’AFP une source européenne proche des discussions.

    Les autorités chypriotes ont trois choses à faire d’ici mardi : présenter un plan B crédible et viable pour remplacer le plan de sauvetage rejeté par le Parlement, instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques, et préparer la fusion entre les deux principales banques en difficultés, a expliqué cette source sous couvert de l’anonymat.

    Le risque sinon est une sortie de Chypre de la zone euro, a-t-il averti.

    Fin de citation.

    Comment ça, « instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques » ? ? ?

    Mais c’est contraire à tous les traités européens !

    Je recopie le traité de Lisbonne, page 93 :

    CHAPITRE 4
    LES CAPITAUX ET LES PAIEMENTS
    Article 63
    (ex-article 56 TCE)
    1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.
    2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

    http://consilium.europa.eu/uedocs/cmsUpload/st06655.fr08.pdf

  34. BA dit :

    Mercredi 20 mars 2013 :

    L’entrée en guerre de la BCE contre un pays européen.

    Aujourd’hui la BCE est entrée en guerre contre un pays européen. En décidant d’un blocus monétaire sur Chypre, Mario Draghi condamne économiquement nos amis chypriotes.

    Non seulement la BCE n’alimente plus la Banque Centrale de Chypre en billets mais – plus grave encore – elle a décidé unilatéralement de stopper les transactions entre les banques chypriotes et le reste de la zone Euro. Dès lors les entreprises de l’île ne peuvent plus procéder à aucun échange avec le reste de la zone euro. Ce blocus monétaire est donc en fait un blocus économique qui ne dit pas son nom. Or en droit international un blocus économique est un acte de guerre.

    Pourquoi cette déclaration de guerre de la part de M. Draghi ? Parce qu’il n’a pas apprécié qu’un parlement, démocratiquement élu, rejette son diktat bancaire visant à taxer les comptes des épargnants chypriotes.

    Par ces mesures de rétorsion approuvées par personne si ce n’est lui dans le secret de son bureau à Francfort, Mario Draghi veut faire plier le peuple chypriote pour qu’il accepte ses conditions.

    Chaque peuple doit se sentir concerné, car ce qui arrive aujourd’hui à Chypre peut très bien arriver demain en France. Même dans l’esprit tordu des concepteurs du traité de Maastricht, une telle extrémité n’avait pas été envisagée. L’indépendance de la BCE doit s’arrêter là où commence la liberté des peuples.

    Par cette déclaration de guerre, la BCE montre son vrai visage : celui d’une oligarchie devenue folle et suicidaire. Mario Draghi sera le Néron de l’Union européenne. A l’image de tous ces technocrates de Bruxelles et de Francfort, il refuse de voir son monde s’effondrer et dans sa chute est prêt à entrainer l’Europe dans le chaos.

    Ce soir chacun doit comprendre une chose très claire : ce sera eux ou nous. Ce sera l’Union européenne ou l’Europe. Chaque responsable politique – je pense notamment au président Hollande et aux membres du gouvernement – doit maintenant choisir son camp. Sont-ils avec les peuples d’Europe, ou sont-ils du côté des banques et de leurs supplétifs à Bruxelles et Francfort ?

    Au nom de tous les adhérents et sympathisants de DLR, je tiens à apporter tout mon soutien au peuple chypriote. Ce soir l’Europe entière le regarde.

    Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne, président de Debout La République (DLR).

  35. BA dit :

    20 mars 2013, par Georges Ugeux.

    Chypre : l’Europe est-elle dans l’illégalité ?

    Sans aucun pouvoir reconnu pour ce faire, et dans des circonstances qui ne sont pas prévues dans la législation de la BCE, Mario Draghi a mis en place un système visant à forcer Chypre à accepter les conditions imposées par les Chefs d’Etat et de Gouvernement. Techniquement, il s’agit de couper l’accès des banques chypriotes aux fonds d’urgence.

    Le Figaro est explicite : après avoir «pris acte» du rejet du plan d’aide par Nicosie, la BCE a sorti son arme de dissuasion massive: le blocus monétaire. Elle a prévenu qu’elle n’alimenterait plus les banques chypriotes en liquidités, tant que le plan de sauvetage UE-FMI ne serait pas accepté. «Les liquidités d’urgence de la BCE ne sont disponibles que pour les banques solvables, or les banques chypriotes ne sont pas solvables tant qu’elle ne seront pas recapitalisées rapidement», a indiqué Jorg Asmussen, le membre allemand du directoire de la BCE. [5] Qu’a fait la BCE pour BNP Paribas et d’autres banques en difficultés ? Nous notons bien que les liquidités d’urgence ne seront désormais plus disponibles en cas … d’urgence.

    C’est purement et simplement du chantage et cela provoque un sentiment de perte d’indépendance de la BCE. De surcroit, la décision de taxer les dépôts chypriotes vient de torpiller toute tentative de système de garantie mutuelle prévue par l’Union bancaire européenne. On ne voit pas comment un tel système européen pourrait avoir la moindre crédibilité.

    http://finance.blog.lemonde.fr/2013/03/20/chypre-leurope-est-elle-dans-lillegalite/

  36. GdG dit :

    @ BA
    Moscou vend de l’énergie à l’Europe et se fait payer en $ ou en € ?
    On va le savoir très vite.
    Amicalement.

  37. Daniel dit :

    …Et quelle(s) devise(s) préconisez-vous pour le moyen/long terme?

  38. Daniel dit :

    M. Gave,
    Devant tout ceci je souhaite retirer mes liquidités de la zone euro. Quel pays me conseillez-vous?

  39. Marabout dit :

    Ca va très mal finir.
    http://youtu.be/pBiwjHFQ2ns
    Nigel Farage.

  40. BA dit :

    Mercredi 20 mars 2013 :

    Je vous suggère de lire cet article très important :

    Chypre : Draghi use du Blocus monétaire.

    Le « blocus monétaire » de Chypre qui vient d’être mis en œuvre par la BCE est un acte d’une extraordinaire gravité, dont les conséquences doivent être soigneusement étudiées.

    La décision de M. Mario Draghi porte sur deux aspects : tout d’abord la BCE n’alimente plus la Banque Centrale de Chypre en billets (point qui n’est semble-t-il pas essentiel car les réserves de « cash » semblent importantes) et ensuite la BCE interrompt les transactions entre les banques chypriotes et le reste du système bancaire de la zone Euro. C’est cette dernière mesure qui est de loin la plus grave.

    D’une part, elle condamne à court terme les banques chypriotes (mais aussi les entreprises basées à Chypre, qu’elles soient chypriotes ou non) car désormais elles ne peuvent plus faire de transactions avec le reste de la zone Euro. D’autre part, elle équivaut à un « blocus » économique, c’est-à-dire dans les termes du droit international à une action qui équivaut « acte de guerre ». C’est donc dire la gravité de la décision prise par Mario Draghi. Elle pourrait d’ailleurs se prêter à contestation devant les cours internationales. C’est donc dire la responsabilité prise par Mario Draghi qui pourrait, à ce compte, se retrouver un jour devant un tribunal, international ou non.

    Sur l’interruption des relations entre banques chypriotes et la zone Euro, l’argument invoqué est le « doute » sur la solvabilité des dites banques chypriotes. C’est à l’évidence un pur prétexte car des « doutes » il y en a depuis juin dernier. Tout le monde sait qu’avec les conséquences du « haircut » imposé sur les créanciers privés de la Grèce, on a considérablement fragilisé les banques de Chypre. La BCE n’avait pas réagi à l’époque et ne considérait pas le problème de la recapitalisation de ces banques comme urgent. Elle se décide à le faire au lendemain du rejet par le Parlement chypriote du texte de l’accord imposé à Chypre par l’Eurogroupe et la Troïka. On ne saurait être plus clair.

    Le message envoyé par Mario Draghi est donc le suivant : ou vous vous pliez à ce que NOUS avons décidé, ou vous en subirez les conséquences. Ce n’est pas seulement un message, c’est un ultimatum. On mesure ici que toutes les déclarations sur le « consensus » ou l’« unanimité » qui aurait présidé à la décision de l’Eurogroupe ne sont que des masques devant ce qui s’avère être un Diktat.

    Mais il y a un message dans le message. Mario Draghi vient, d’un seul geste, de faire sauter la fiction d’une décision collective au sein de la BCE, car le Président de la Banque Centrale de Chypre n’a pas donné son accord. Les règles n’ont ainsi même pas été respectées. Il vient, ensuite, d’affirmer au reste du monde que les décisions ne sont pas prises par l’Eurogroupe ou l’Union Européenne mais par lui et lui seul, fonctionnaire désigné et non élu, irresponsable au sens le plus politique du terme.

    La nature profondément tyrannique des institutions mises en place dans le cadre européen se révèle pleinement dans cet incident. Les grands discours sur la coopération et sur l’expertise cèdent la place au froid rapport des forces et sentiment de puissance.

    Il met un terme au concours d’hypocrisie auquel s’étaient livrées les différentes instances européennes parlant d’un accord décidé à l’unanimité (avec le pistolet sur la tempe). Il en va de même avec le “respect du vote” du Parlement chypriote, dont on voit bien que Mario Draghi se moque comme d’une guigne. Désormais les choses sont claires et, en un sens, c’est tant mieux. Mais il ne faudra plus s’étonner si les partis, souvent qualifiés de “populistes”, qui sont opposés aux institutions européennes montent rapidement dans les sondages. De même ne faudra-t-il plus s’étonner si la violence contre les institutions européennes et leurs représentants monte rapidement dans les pays les plus touchés par la crise. Car il est dans la nature des choses que la Tyrannie appelle la violence.

    Les conséquences de cette décision seront, quoi qu’il advienne, dramatiques. Il est possible que le Parlement chypriote se déjuge sous la pression, mais ce faisant il ouvrira une crise ouverte avec son peuple. La tradition de violence politique que l’on a à Chypre ne doit alors pas être négligée. Il est aussi possible que l’on aille jusqu’au bout de cette crise et que Chypre soit de facto expulsée de la zone Euro du fait de la décision de Mario Draghi. Le précédent ainsi établi aura dans ce cas des conséquences profondes pour l’ensemble des autres pays. Nous aurons des indications sur le cours que les événements vont prendre d’ici 48 heures.

  41. BA dit :

    Le blocus de Chypre vient de commencer.
    Les masques tombent.
    L’Union Européenne révèle son vrai visage.

    La Banque Centrale Européenne révèle son vrai visage.
    La BCE n’est qu’un gang de maîtres-chanteurs.
    La BCE affame les Chypriotes jusqu’à ce qu’ils cèdent.
    La BCE arrête de fournir des billets en euros aux banques de Chypre jusqu’à ce que les Chypriotes cèdent.

    Les masques tombent.
    L’Union Européenne n’est qu’une dictature.
    Ni plus, ni moins.

    Ceux qui soutiennent cette dictature n’ont aucune leçon à nous donner.
    Aucune.

    Le blocus de Chypre me rappelle le blocus de Berlin. (Le 24 juin 1948, à l’issue d’une longue dégradation des relations entre les quatre occupants de l’Allemagne, l’Union soviétique bloque les voies d’accès terrestre à Berlin-Ouest. Commence alors le « blocus de Berlin », qui dure jusqu’au 12 mai 1949.)

    Ceux qui soutiennent l’Union Européenne sont comme ceux qui soutenaient l’URSS au moment du blocus de Berlin.

    Ceux qui soutiennent l’Union Européenne ont oublié que le blocus de Berlin n’a pas empêché l’effondrement de l’URSS quarante ans plus tard.

    Les dictatures peuvent faire tous les blocus qu’elles veulent : à la fin, les peuples finissent par les détruire.

    Les 15 peuples qui étaient réunis dans l’URSS ont fini par reprendre leur indépendance : aujourd’hui, l’URSS est morte.

    De la même façon, les 27 peuples qui sont réunis dans l’Union Européenne reprendront leur indépendance : demain, l’Union Européenne mourra.

    L’Union Européenne rejoindra l’URSS dans les égouts de l’Histoire.

    Lisez cet article :

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/20/20002-20130320ARTFIG00468-l-europe-organise-le-blocus-monetaire-de-chypre.php

  42. BA dit :

    Mercredi 20 mars 2013, vers 13h30 :

    La situation est en train de dégénérer.

    Lisez cet article :

    La Banque centrale européenne (BCE) a prévenu qu’elle cessait d’alimenter en liquidités les banques chypriotes tant que Nicosie n’accepte pas le plan de sauvetage.

    Aussi policé soit-il, Mario Draghi sait employer la force lorsqu’il le juge nécessaire. C’est la méthode qu’il a choisie, à Chypre, pour forcer le gouvernement à accepter le plan de sauvetage de l’UE et du FMI, rejeté par le parlement chypriote mardi.

    Après avoir «pris acte» du rejet du plan d’aide par Nicosie, la BCE a sorti son arme de dissuasion massive: le blocus monétaire. Elle a prévenu qu’elle n’alimenterait plus les banques chypriotes en liquidités, tant que le plan de sauvetage UE-FMI ne serait pas accepté.

    «Les liquidités d’urgence de la BCE ne sont disponibles que pour les banques solvables, or les banques chypriotes ne sont pas solvables tant qu’elle ne seront pas recapitalisées rapidement», a indiqué Jorg Asmussen, l’un des membres du directoire de la BCE.

    Jamais la BCE n’avait encore brandi une telle menace. Du coup, le ministre des Finances chypriote et le gouverneur de la banque centrale de l’île n’ont pas d’autre choix que de laisser les banques fermées jusqu’à nouvel ordre…

    Eviter des émeutes «comme en Argentine».

    «S’ils ouvrent les banques, alors que la BCE bloque l’accès aux liquidités, ce sera la ruée sur les guichets, et des émeutes comme en Argentine!», prévient Gilles Moec de la Deutsche Bank.

    «Les déposants ne pourraient plus retirer du cash, faute de billets suffisants, et ceux qui voudraient faire des virements à l’étranger se verraient répondre que c’est impossible car la banque n »est plus autorisée à le faire par la BCE…», poursuit Gilles Moec, spécialiste des questions monétaires européennes.

    En attendant, les distributeurs automatiques de billets fonctionnent toujours à Chypre. Ils sont alimentés par les réserves de la banque centrale chypriote. Combien de temps cela va-t-il durer ? Nul ne le sait. Cela dépendra des réserves en «cash» de la banque centrale locale qui, selon les pays, peuvent permettre de «tenir un siège» d’après les experts …

    Plus grave encore : les entreprises, notamment les compagnies aériennes chypriotes ne pourront bientôt plus payer leurs factures de kérosène, faute de pouvoir faire des virements à l’étranger… Si la situation se prolonge, le blocus monétaire peut très vite se transformer en blocus économique. Du jamais vu dans l’Union européenne !

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/20/20002-20130320ARTFIG00468-l-europe-organise-le-blocus-monetaire-de-chypre.php

  43. BA dit :

    Mercredi 20 mars 2013 :

    Moscou traîne des pieds pour aider Chypre.

    Pour l’heure, les tentatives du gouvernement chypriote pour obtenir l’aide financière de Moscou ne semblent pas aboutir. « La Russie et Chypre ne sont pas parvenus à un accord sur l’octroi d’un prêt à Nicosie mais poursuivront leurs négociations sur ce sujet », a déclaré mercredi matin le ministre chypriote des Finances Michalis Sarris en visite à Moscou, cité par l’agence russe Ria-Novosti.

    Fin de citation.

    De toute façon, l’Union Européenne sait que Chypre ne remboursera jamais sa dette, donc ça ne sert à rien de continuer à jeter des milliards d’euros dans le tonneau des Danaïdes.

    Le triste destin des Etats européens surendettés, c’est de vendre leurs richesses et de vendre leur patrimoine aux nouveaux riches : Chine, Qatar, Russie, etc.

    Par exemple, la Grèce vend ses ports à la Chine. La Grèce vend le sol de ses îles au Qatar. Ithaque était l’île dont Ulysse était le roi dans la mythologie grecque, et c’est le Qatar qui rachète le sol ! Lisez cet article désespérant :

    http://www.france24.com/fr/20130307-emir-qatar-achete-iles-ioniennes-grece

    Autre exemple : Chypre va vendre ses gisements d’hydrocarbures à la Russie, et en échange la Russie va prêter quelques milliards à Chypre, comme on jette quelques pièces à un mendiant.

    La Grèce, Chypre, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la France, etc, toutes ces vieilles nations européennes ont cru que s’unir dans une grande construction de 27 pays était une promesse de prospérité.

    Mais ce n’est pas la prospérité qui est arrivée : c’est la faillite.

    Toutes ces vieilles nations européennes se retrouvent aujourd’hui complètement ruinées, en faillite totale.

    Toutes ces vieilles nations européennes se retrouvent aujourd’hui face à l’absence de dons financiers venant d’Allemagne, venant d’Autriche, venant des Pays-Bas, venant de Finlande, etc.

    Les pays européens riches refusent de donner de l’argent aux pays européens pauvres pour les sauver de la faillite.

    La soi-disant « Union Européenne » est un échec total.

    La soi-disant « Union Européenne » est morte.

  44. BA dit :

    Le Parlement chypriote a rejeté mardi le plan de sauvetage européen pour l’île après le tollé provoqué par la taxe sans précédent sur les dépôts bancaires qui y est prévue, replongeant la zone euro dans une crise aux conséquences incertaines.

    A Nicosie, le président du Parlement Yiannakis Omirou a annoncé que 36 députés avaient voté contre le texte, et 19 s’étaient abstenus – tous du parti Disy du président de droite Anastasiades. Le plan n’a obtenu aucun vote positif.

    « La réponse ne peut être que Non au chantage. Cette décision n’est rien qu’une razzia sur les fonds bancaires », a-t-il estimé. « Ce plan doit être renégocié ».

    L’annonce du rejet a été accueillie par une énorme explosion de joie devant le Parlement où des milliers de manifestants s’étaient réunis pour dire Non au texte.

    « Chypre appartient à son peuple », a scandé la foule.

    « Parce que nous sommes petits, ils ont cru qu’ils pouvaient faire ça avec nous. Mais Chypre ne veut pas être un cobaye pour l’Europe », a dit Stefanos Angelidis, un chômeur de 28 ans.

    « Nous savons que ça va être difficile, mais nous sommes prêts à accepter les sacrifices pour sauvegarder notre dignité », a affirmé Maria Hadjisawa, une traductrice de 30 ans.

    http://www.boursorama.com/actualites/chypre-le-parlement-rejette-le-plan-de-sauvetage-europeen-23a5172e9c683dfd8d3c9442192aca9b

  45. Hagen dit :

    Et pendant ce temps le ministre Cahuzac, en charge de débusquer les types qui ont des comptes en Suisse, démissionne à cause de son compte en Suisse (qui est rendu à Singapour d’ailleurs). Jusqu’où ira le cynisme de ses polichinelles?

  46. BA dit :

    Mardi 19 mars 2013 :

    Coup de tonnerre à Chypre !

    Attention, attachez vos ceintures !

    ALERTE – Chypre : le Parlement rejette le plan de sauvetage de l’Union Européenne.

    Le Parlement chypriote a rejeté mardi un très impopulaire plan de sauvetage conclu samedi avec l’Eurogroupe et censé éviter une faillite de l’île, par 36 voix contre, 19 abstentions, et aucune pour.

    Le projet a été rejeté, a affirmé le président du Parlement Yiannakis Omirou.

    Le vote contre le plan qui prévoit une taxe exceptionnelle et sans précédent sur les dépôts bancaires a été accueilli par une explosion de joie par des milliers de manifestants réunis devant l’Assemblée.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Chypre_le_Parlement_rejette_le_plan_de_sauvetage_de_l_UE60190320131936.asp

  47. Hagen dit :

    Je serais curieux de savoir combien les amis « Goldmaniens » de Draghi ont empoché, dans cette affaire qui fait imploser l’Euro?

  48. BA dit :

    Qui est responsable du chaos à Chypre ?

    Qui a pris la décision de voler les épargnants de Chypre ?

    Réponse : « C’est pas moi, c’est pas moi, c’est l’autre ! »

    Lisez cet article :

    Qui a eu l’idée de taxer les dépôts bancaires à Chypre ? Plusieurs responsables européens se renvoient la balle. Face à la colère des Chypriotes et à l’inquiétude des marchés, la zone euro a replongé dans la cacophonie lundi.

    selon le Financial Times daté de lundi, un haut responsable européen aurait confié au journal qu’initialement les bailleurs de fonds internationaux souhaitaient que seuls les dépôts supérieurs à 100.000 euros soient taxés, et ce, à hauteur de 15,6%. Des dépôts qui sont détenus en grande partie par des Russes, rappelle le quotidien britannique.

    « Avec le FMI, les Allemands ont voulu taxer les déposants à Chypre jusqu’à 40% », a de son côté précisé une source diplomatique européenne sous couvert d’anonymat. « Il y a eu des mises en garde mais ils n’ont pas voulu écouter. Le comble maintenant est qu’ils n’assument pas. »

    Deux jours à peine après avoir difficilement ficelé l’accord, l’Allemagne, la France et la Banque centrale européenne (BCE) affirmaient ainsi ne pas être à l’origine de la proposition de taxer l’ensemble des déposants. Et dès dimanche, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, avait affirmé que Berlin s’était prononcé en faveur d’une protection des petits épargnants. Le gouvernement allemand, tout comme le FMI, a proposé une solution qui « respecte la garantie des dépôts », a déclaré Wolfgang Schaüble.

    Tout comme l’a fait Pierre Moscovici de son côté, ce lundi. « J’ai plaidé l’exemption des dépôts sous 100.000 euros depuis le départ », a-t-il affirmé à la presse au lendemain d’une nouvelle réunion, téléphonique, avec ses homologues de la zone euro, pour rectifier le tir après l’accord très critiqué sur l’aide à Chypre.

    Pour le ministre des Finances allemand, la faute revient au gouvernement chypriote, à la Commission européenne et à la BCE. Ce sont « eux qui ont choisi cette solution et ils doivent maintenant s’en expliquer auprès du peuple chypriote ».

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130319trib000754763/chypre-mais-qui-a-eu-l-idee-de-taxer-les-depots-bancaires.html

    • Nicolas Jaisson dit :

      Cette affaire n’est pas claire. Il apparaît de plus en plus clairement que la crise de liquidités cache en fait des pressions exercées sur Chypre à un moment où la confrontation entre les pays de l’OTAN et ceux de « l’axe du mal  » (Iran, Syrie, Russie) entre dans une phase de confrontation aiguë (livraison de missiles anti-tank et antiaérien aux rebelles). Il s’agirait d’obtenir de Chypre qu’elle bloque les cargos transportant des livraisons d’armes au gouvernement syrien, tout en interrompant la machine à générer du cash qui profite aux entreprises russes installées à Chypre aux frais de la BCE qui fournit la liquidité banque centrale.

      • idlibertes dit :

        @nicolas

        Attendez 5 minutes, ce n’est pas une base de l’Otan à mon sens. C’est une base militaire importante mais tenue par les Anglais (d’ou l’envoi d’euros pour payer les soldes ce jour). Il est évident que comme la syrie en son temps ou gilbratar, Chypre est un point de surveillance de la Méditerranée mais je ne crois pas que l’on puisse d’or et déjà excuser les attitudes du gouvernement chypriote et/ou de la BCe au nom d’une soit disant opposition à l’axe du mal (certes réelle) qui pour l’heure n’est vraiment exercée que par les bases anglaises. Enfin, je crois?

  49. Will dit :

    Bonjour,

    Pourriez vous nous conseiller quelques bons livres faciles a lire? J’ai lu tous vos livres… bravo ils sont remarquables! « Ils ont achete la presse » fut un tres bon conseil! Merci!

    • idlibertes dit :

      Cher Will,

      Nous avons une petite liste

      Si nous ne devions en retenir que dix:

      Alexis de Tocqueville: « De La démocratie en Amérique » Flammarion
      Fréderic Bastiat : « les harmonies économiques » BookSurge Publishing
      Bertrand de Jouvenel : « Du Pouvoir » Hachette
      Arnold Toynbee : « L’Histoire » Payot
      Karl Popper : « La société ouverte et ses ennemis » Le seuil
      Friedrich Hayek: « La route de la servitude » PUF Editions
      Ludwig Von Mises: « L’action humaine » Belles lettres
      Milton Friedman : « La liberté de choisir » Editions Belfond
      Jean-François Revel: « La tentation totalitaire » Robert Laffont
      René Girard: « Des choses cachées depuis la fondation du Monde » Grasset

  50. Pascale dit :

    De toute façon nous avons déjà un vol manifeste de la propriété privée lors des impôts sur les successions. Qu’est-ce qui justifie que l’ état s’arroge le droit de s’approprier la propriété de personnes privées au prétexte que l’une d’entre elle meurt ?
    Nous sommes donc déjà habitués à ce type de spoliation et nous ne disons rie.

    • roger duberger dit :

      Hier, JF Coppé a été éloquent et a parlé de ce thème en expliquant que l’épargne était trop taxée, vu que le revenu est taxé une première fois, ensuite l’épargne une deuxième fois et pour vous rejoindre, les successions une troisième fois.

  51. GdG dit :

    Un nouveau parti en Allemagne anti-Euro ?
    On appréciera le commentaire des journalistes.
    « Mais les nombreux journalistes présents lors de cette conférence de presse se sont moins intéressés au programme de ce futur parti qu’à son positionnement politique. Pour qui roule-t-il ?  Est-il le sous-marin du parti néo-nazi ? »
    http://allemagne.blog.lemonde.fr/2013/03/19/les-premiers-pas-du-parti-anti-euro/
    Amicalement.

  52. reporting dit :

    aujourd’hui mardi (au jour d’aujourd’hui pour parler comme certains) c’est le jour de Delamarche sur BFM Businnes et Fiorantino (à ne pas confondre avec la Fiorantina du calcio) sur Canal +. Deux discours diamétralement opposés. Hélas Delamarche touche bcp moins de monde en passant sur BFM car moins écouté. Mais c’est tout sauf de la langue de bois. Quant à Fiorantino que dire ? Voilà qu’il nous dit que ce qui se passe à Chypre c’est un moyen de les faire cracher au bassinet car comme en Grèce le peuple ne paye pas assez l’impôt. C’est vrai que vu de France ces pays nous parraissent être des paradis fiscaux. Et que une telle mesure ne serait se produire en France. Bah voyons. Delamarche de nous rappeler que les français ont 2200 milliards de cash sur les comptes courant ou de placement. Dette de l’Etat : 2600 milliards. Si ça marche à Chypre ils ne se gêneront pas en France.

  53. Philippe Gay dit :

    Je comprends l’aversion de Ch.G. contre l’Euro, mais il est CERTAIN que des pays comme la Grèce ou Chypre (ou la France) restés avec leur monnaie nationales seraient à l’heure actuelle exprimée en DM ou même en $ … beaucoup plus pauvre ! … et certainement plus pauvres de plus de 6 ou 10% !!!

    ( Certe plus pauvre est incorrect, ils auraient certainement une structure de leur création de richesse différente, mais sans doute des salaires bien inférieurs)

    Sans doute l’ « Europe assassine » pourrait ne rien faire … mais de combien alors s’appauvriraient les Chypriotes ? 6 ou 10% leur paraîtrons alors un bien faible prix.

    Reste la méthode bien évidement excécrable … mais quand il faut payer tout de suite (et que personne ne veut payer!) … vous faites quoi Ch.G. ?

    • idlibertes dit :

      Cher Philippe,

      Pourquoi la chypre serait elle plus pauvre sans euro?
      Pourquoi?

      • jepirad dit :

        Bonjour, probablement parce que les dépôts russes auraient été inexistants …sans l’euro dans ce pays.

      • Philippe Gay dit :

        Je voulais dire, sans l’Euro ils n’auraient pas été plus pauvre, mais personne ne l’aurait vu car personne n’aurait eu à s’en soucier (sauf les touristes qui seraient venu profiter de l’aubaine!).

        Il est certain que le soleil et la douceur de vivre sont une richesse incomparable! Et mener une vie simple et frugale n’a rien d’infamant.

        Mais ce n’est pas moi qui inventent qu’ils en profitent à crédit … et pas pour investir !

        Le problème c’est qu’ayant l’Euro … ça se voit … car ils viennent demander « aidez nous » …

        Pour l’ Europe du Sud l’Euro est un révélateur … beaucoup plus qu’ une cause … ses maux structurels étaient bien antérieurs!

        • idlibertes dit :

          Cher philippe,

          Ce n’est pas tant que « cela se voit  » le probléme. La vrai pb est qu’avec l’euro ( à l’inverse d’une monnaie locale), la banque centrale du pays ne peut pas influer sur sa propre monnaie pour gérer les différences de la balance commerciale.

    • jpr dit :

      la notion de pauvreté dans ce cas là est toute relative, car vaut il mieux que les gens soient « pauvres » mais aient du travail, car la dévaluation stimulera l’économie, ou « moins pauvre » et au chômage ?

    • idlibertes dit :

      Oh non… pas l’éternel couplet de « l’euro nous protége » … De quoi?
      Sagirait -il d’un godzilla aux frontiéres de la zone euro en embuscade?

      Les chypriotes auraient continué leurs vies en comptant sur leur tourisme et leurs ressources naturelleset n’auraient pas vécu à crédit comme l’euro a permi de le faire.
      L’idée de protection de l’euro est un fantasme, bien entretenu par la technocratie et qui n’a rien à voir avec les notions d’economie réelle et c’est du reste la seule opposition de CG à l’euro.
      C’est un systéme idiot à la source comme il serait idiot d’habiller toute une famille en taille 40, de la mére aux 4 filles en demandant aux unes de ne pas grossir et aux autres de mettre des ceintures, sous pretexte que la jupe serait source d’incertitude.

      Des siécles de jupes en Europe par le passé et personne n’a eu à en souffrir plus que cela….

      Ps et par pitié , ne me sortez pas les traditionnels « s’il fallait reprendre les armes , mon coeur verserait une larme etc etc et autres gôttingen », je m’enerverai.

  54. FrancisC dit :

    Mélenchon a-t-il endoctriné les marchés?

  55. Will dit :

    La taxation des depots bancaires envisageait a Chypre concerne uniquement les comptes epargnes, depots a terme, et non les depots titres? Je n’arrive pas a trouver la reponse a cette question?

    Les depots titres, OPCVM sont a mon avis epargnés car une vente forcée de ces actifs serait tres prejudiciable a la valorisation des actifs financiers. L’equilibre du carnet d’ordre serait fortement impacté avec une chute brutale des prix afin de stabiliser l’offre et la demande.

    Transferer des actifs dans une banque suisse ou luxembourgeoise est plus facile a dire qu’a faire… J’envisage plutot de rester dans ma banque francaise mais d’investir l’intégralite de mon cash sur des ETF monétaires dollars du type PowerShares DB US Dollar Index Bullish…

  56. Nicolas dit :

    Histoire Histoire, quand tu nous tiens….
    Tchecoslovaquie…1953… réforme monétaire :)

  57. bruno dit :

    Dans le fond, cette taxe est équivalente à une inflation autoritaire de 10% de la monnaie, la seule différence réside dans les valeurs nominales (au lieu que tous les prix augmentent de 10%, on baisse de 10% la valeur de tous les dépôts).

    C’est évidemment inacceptable, immoral, cela détruit totalement la base même du contrat social de nos sociétés modernes (droit de propriété, etc), mais ce n’est finalement pas différent de ce que tous les gouvernements corrompus, en banqueroute et idéologiquement débiles ont fait depuis toujours, sous des formes diverses (planche à billet, expropriations diverses, etc).

    Cela met par ailleurs en évidence de manière encore plus claire la bêtise que constitue l’euro : le fait qu’une telle dévaluation interne soit déjà nécessaire après seulement 5 années passées dans l’euro montre bien l’inanité incroyable que représente cette monnaie unique (Chypre est encore pire que la Grèce de ce point de vue).

    Le point positif, c’est que les choses vont peut être se précipiter dans les mois qui viennent : le roi est désormais bel et bien nu, et il va devenir de plus en plus difficile de l’ignorer. Chypre pourrait bien devenir le premier pays à s’éjecter de la zone euro, surtout que celui-ci n’y existe que depuis 5 ans (la population a moins de chance d’y être attaché). Après, tout peut aller très vite…

  58. Nicolas dit :

    L’Europe se comporte comme un pays d’Amerique latine.

    Elle en aura le destin économique.

  59. iclair dit :

    Monsieur Gave, votre blog est une source d’air frais dont nous vous sommes je crois tous reconnaissants. En plus de ce forum, si des contactes personnels entre participants etaient possible, ceci permettrait d’energetiser ce cercle de bien-pensants encore davantage. Serait-il envisageable de permettre aux membres individuellement de communiquer de l’un a l’autre? Merci beaucoup d’y reflechire. Si vous le souhaitez, vous pouvez me contacter a l’email que vous avez. J’ai un parcourt similaire au votre.

    Bien a vous.

    • idlibertes dit :

      Cher monsieur,

      Si vou souhaitez communiquer avec certains membres, je peux les contacter au cas par cas afin de leur demander s’il serait d’accord.
      De notre expérience, une certaine protection est cependant nécessaire ainsi sauf accord des interessés (à signifier @institutdeslibertes@gmail.com), nous ne pouvons pas proposer ceci.
      Vous pouvez en revanche vous parler par posts interposés et vous donner des acceptations « virtuelles  » de pseudo à pseudo . Si les deux sont d’accord, je vous donnerais alors vos mails respectifs.
      Ce serait une solution de transition non?

      Bien à vous,

      Idl

  60. Aristarque dit :

    A lire les dernières infos sur les fils continus, le gouvernement de Nicosie est beaucoup moins « sûr » de sa taxe à 6,75% en dessous de 100.000 euros et parle maintenant de la supprimer et de monter celle de 9,9% (comme au supermarché) à 15% sur les dépôts de plus de 100.000 euros exclusivement pour trouver les 6 Md€ que maintient l’UE comme participation obligatoire à l’effort de redressement et sauvetage des banques.
    On dirait que tous ces politiciens « découvrent » qu’il y a encore un peuple qui pourrait bien leur faire une « conduite de Grenoble » comme on dit dans l’Isère, voire davantage puisque les courageux députés représentants du peuple renvoient chaque jour au lendemain, le moment de la douloureuse décision de légalisation…
    Quant à M. POUTINE, dans la mesure où on va toucher à ses potes oligarques, il est maintenant très colère contre l’U.E. et se laisse déjà aller à ses diatribes menaçantes comme à son habitude dès la moindre contrariété.

    Bref, une opération rondement menée avec rien que des résultats positifs à la clef…
    Questions subsidiaires peut-être idiotes : ces banques qui manipulent annuellement entre 5 à 7 fois le PIB du pays ne font aucun profit depuis des années ???
    elles ne margent plus ???
    ce sont toutes des entreprises philanthropiques totalement désintéressées qui agissent uniquement pour la beauté du geste et la seule élévation de l’esprit ???
    elles n’ont aucun actif ou patrimoine propre tangible en dehors des sommes inscrites ans les comptes clients ???
    pourquoi semble-t-on éviter de les impliquer dans leur sauvetage en devant apporter des garanties au moins en partie ???

  61. Aristarque dit :

    « Une question s’impose: ou bien la BCE le savait depuis longtemps et n’a rien fait, et dans ce cas la, pourquoi? Ou elle ne le savait pas et c’est totalement inexcusable, surtout après ce qui s’est produit en Grèce »

    Enfin, M. Gave, quel piètre esprit terre-à-terre que voilà à vos basques :
    On y est tout ce qu’il y a de sympa dans ce club U.E. + U.M.
    Il suffit de se présenter à l’entrée, d’être bien habillé et propre-sur-soi, demander poliment une carte de gentil membre et hop, on y est admis sans que personne ne se pose la moindre question sur qui vous êtes, d’où venez-vous, quelles sont vos ressources, etc…
    Evidemment, le jour où vous devez payer la tournée générale et que vous ne pouvez plus, les questions déplaisantes fusent mais uniquement à ce moment là seulement…

  62. le_duff dit :

    J’ai un ami qui vient de vivre une situation extrêmement éclairante ses dernières semaines. J’aimerais bien qu’il livre lui même les détails de son aventure mais à défaut je vais tâcher de les résumer en restant aussi près possible des faits.

    Il vit une partie de l’année en Lituanie (pays non membre de la zone euro…) où sa banque vient de faire faillite. Blocage des comptes et des virements pendant 2 à 3 semaines. Retraits limités à environ 10 euros par jour. Moralité, il a retrouvé accès à son compte avec l’intégralité de l’état de ses dépôts le temps de constituer une bad bank.

    Les petits épargnants lituaniens ont donc récupéré leur argent, si j’ai bien compris ce sont les comptes sur titres qui ont morflé. Dans le cas du plan pour Chypre, on cherche d’abord à renflouer les créanciers étrangers (et si ce n’est pas tout à fait le cas, alors qui?) mais en tous cas les comptes courants des chypriotes sont ponctionnés.

    En plus du vol que cette opération impose, imaginons que la veille de l’accord je fasse un gros achat et que jusqu’au dépôt d’un chèque cette semaine mon compte soit à découvert, que vais-je payer? Nous français si tellement (trop!) attachés à l’idée d’égalité, on voit bien que la liberté et même plus fort, le principe d’égalité est lui aussi piétiné. Et que dire de la garantie des dépôts…

    Angela ne pet plus passer ses vacances en Grèce, maintenant à Chypre, à ce rythme le lieu de villégiature favori des allemands va se résumer à quelques blocs de glace au pôle nord!

    • le_duff dit :

      J’ai aussi oublié de conclure que l’Europe venait d’obtenir le prix Nobel de l’économie heuu pardon celui de la Paix.

      J’ai peur que cette vaste farce fasse oublier pour toujours l’attribution du même prix à M. O’bama. Si si lui aussi il a eu. Je vais candidater, à près tout j’ai épargné une fourmi ce week-end.

  63. TITANIUM dit :

    Au passage, Chypre a sauté pour le quart de siècle à venir…

    Au delà de cette ponction, si elle est votée, plus personne ne fera confiance aux banques Chypriotes et au gouvernement qui pourra recommencer l’opération par simple décret.

    Tous les gros placements vont quitter Chypre, il ne restera que le ‘petit’ peuple qui va d’ailleurs infiniment plus souffrir des conséquences du hold up que de la perte minime de 7% sur les comptes.

    Et même si cette mesure n’est pas votée, les fonds vont quand même s’évaporer au fil des mois car personne ne voudra rester sous une telle épée de Damoclès.

    Chypre est morte, pleurez pour elle.

  64. P.M dit :

    Cher monsieur GAVE,

    Deux remarques sur votre brillant billet

    Il convient de préciser que si la technocratie européenne réalise un véritable hold up chypriote c est avec la complicité de son gouvernement et tous les gouvernements surtout le notre sont complices de ce gangster
    Si les vigiles ouvrent la porte et qu il n y a pas de police le vol est facile
    Les politiques m inquiètent autant que Bruxelles

    Vous attendez comme moi depuis 5 ans la fin de l euro,mais j ai peur qu il faille attendre encore 5 ans,entre temps que faire?
    US?lessiveuse?asie?aller à lourdes?
    Je suis d accord qu a part les imbéciles….mais y a t il assez de lucides pour un bank run avant plusieurs années de survie de l euro…..

    Bien cordialement

    PS si j ose dire,On prête beaucoup à Fouché comme à de Gaulle ou a Sacha Guitry mais votre titre n a rien a voir avec lui c est d un obscur député de l époque Antoine Boulay qui lui aussi s est fait voler son bon mot avec la complicité des médias de l époque surement

  65. TITANIUM dit :

    In fine, je trouve que c’est une belle journée… instructive !!

    En effet, juste avant Pâques, les Eurocrates ont dévoilé le couteau aux dindes de Noel que nous sommes !

    Ce n’est pas tous les jours que les esprits ‘supérieurs’ de l’Eurocratie commettent des erreurs pareilles.

    Moi-même, avec mon esprit ‘tordu’, je ne voyais que la confiscation de l’or physique (idem la politique américaine dans la crise de 1929).

    Ben, j’étais bien loin du compte.

    Ceci étant, il ne faut pas s’attendre à un bank run européen dans les jours à venir : nous sommes des dindes pas des faucons que diable !!!!

    Personne ne va bouger.

    Les marchés vont peut-être même finir en forte hausse puisque la manipulation consiste à empêcher toute baisse d’ici les élections allemandes (c’est loin ça…).

    Pour ceux qui ne peuvent quitter l’Europe soit 99,9999 % de la population, il faut très tranquillement (il reste plusieurs mois pour cela) :

    a) Acheter un très bon coffre et le poser dans son logement (et pas un coffre dans une banque européenne – grosse dinde !!).

    b) Vendre tout son papier et sortir de ses livrets, assurances-vie, etc..

    c) Exiger des euros-billets à la banque (coupures 100 € maxi) et ne laisser que le strict nécessaire à la vie courante sur le compte courant.

    d) Mettre les billets en sécurité dans le coffre à la maison.

    e) Accessoirement : poser une bonne alarme et acheter un fusil de chasse + cartouches via un ami chasseur (type superposé cal 12 chambré 76 slug à canon rayé & balles à sanglier) pour la défense du coffre et éventuellement de la petite famille.

    Grosso modo, c’est ainsi que les Grecs ont opéré lorsque l’austérité a tourné au vinaigre.

    Variante pour le point c) : demander une proportion d’euros-billets et une proportion de dollars US mais attendez vous à un niet de votre banque !?

    Bon courage.

  66. BA dit :

    Lundi 18 mars 2013 :

    Chypre : les banques de l’île vont rester fermées jusqu’à jeudi.

    Lisez cet article :

    Le Parlement chypriote a reporté à mardi son vote sur le plan de sauvetage européen très impopulaire sur l’île, dont la clause sans précédent prévoyant de prélever une taxe sur tous les dépôts bancaires fait trembler les marchés financiers.

    Malgré ce report, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant le Parlement en milieu d’après-midi, clamant : « non à l’euro », ou encore : « L’Europe existe pour ses peuples, pas pour l’Allemagne ».

    Pour éviter une ruée aux guichets, les banques de l’île vont rester fermées jusqu’à jeudi, selon un responsable de la Banque centrale.

    http://www.romandie.com/news/n/Chypre_le_plan_de_sauvetage_inqui_les_march_le_vote_report_RP_180320131749-30-334569.asp

  67. Homo-Orcus dit :

    Charles Gave nous a toujours expliqué que ne pas pouvoir « adapter » la monnaie était une hérésie économique, donc s’ils ne peuvent adapter la monnaie, ils adaptent les comptes, c’est quoi qui est choquant ?

  68. David dit :

    Logiquement les Chypriotes pourraient demander à profiter de la garantie maximale de 100 000€ offerte aux dépôts bancaires par la loi européenne.

    Ils viennent de perdre une partie du capital qu’ils avaient déposés sur des comptes de dépôt, il me semble défendable que l’assurance puisse marcher.

    Donc, seuls ceux qui ont plus de 1 000 000 d’euros placés perdraient quelque chose.

    Dans tous les cas, on marche sur la tête. Je ne sais pas si l’histoire nous jugera sévèrement ou si au fond ça fera plus rire qu’autre chose.

    Ayant une certaine quantité d’épargne en monétaire, je songe à les mettre a l’abris.

    • David dit :

      Je répond a mon propre message pour remarquer avec regret qu’on en est arrivé la.
      Pourquoi avec regret ?
      car il a fallu une dizaine de jours de grand n’importe quoi avec des plans plus ou moins bricolés et illégaux… pour en arriver a la seule solution capable de résister à un recours en justice.
      C’est a se demander si ils réfléchissent avant de parler…

  69. jpr dit :

    Quelq’un connait il ceci ?

    http://www.societehk.com/?gclid=CMS9j5fAurUCFeXKtAodVGIAVA

    Est ce sérieux ?
    Car je pense qu’il y a urgence de sortir ses avoirs de la zone euro.

  70. Nicolas Jaisson dit :

    Quelle farce! Poutine invite les technocrates européens à revoir leur copie en pointant du doigt l’injustice (et l’illégalité!) consistant à pénaliser les déposants retail en oubliant les investisseurs wholesale.

    Anton Siluanov, Russia’s finance minister, also criticised the move, stressing the EU’s failure to discuss the proposal with Russia in advance.
    “The decision on the tax on deposits, in our opinion, is not fair because the problems of the banking supervision and regulation are passed on to investors,” he told journalists after the meeting, adding: “I don’t pity our businessmen.”
    http://www.ft.com/intl/cms/s/0/555e877e-8fb9-11e2-ae9e-00144feabdc0.html#axzz2Nppv90J7

  71. Nicolas Jaisson dit :

    L’amateurisme du plan de sauvetage est vraiment surprenant, surtout de la part de banquiers. Entre autres bourdes, on peut relever:
    l’absence de distinction entre les comptes de dépôt et les comptes d’épargne,
    l’absence de distinction entre les comptes résidents et non résidents,
    l’absence de distinction entre les différents types de compte d’épargne (compte d’épargne, multi ou mono devises avec différentes maturités, OPCVM, fonds communs, assurance-vie) ou de placement (loan, brokerage, etc),
    l’impossibilité technique de procéder à cette déduction en un espace de temps très court (vingt-quatre heures) requérant une mise à niveau des systèmes d’information et le reporting client adéquat,
    L’absence de distinction entre les clients personnes physique et les clients personne morale (les plus gros clients a priori),
    l’absence de référence aux protections juridiques des déposants/épargnants/investisseurs au niveau national et international.

    Si effectivement seuls les déposants personnes physiques sont spoliés sur leurs revenus du travail (il s’agit d’une monnaie équivalente à une valeur travail et non purement financière), on est dans l’injustice et l’arbitraire le plus total. Comme le fait remarquer C. Gave l’UE n’a aucune autorité juridique pour imposer ce genre de spolation (quid de la protection juridique du déposant??)

  72. lrf dit :

    Peut-on traduire « Tipping point » par-Le point de basculement?
    ce livre analyse de maniéré presque scientifique le Point de Basculement. Je le conseille a tous.
    Pour tous ceux qui n’ont pas encore compris due a leur insuffisante éducation sur l’économie, aujourd’hui nous avons mis une autre pierre a l’édifice de L’euro et de sont fonctionnement.
    Pour nous rassurer les oints du seigneur veulent que vous pensiez: « Chypre est un pays de bandits et un paradis fiscale » donc cela est normale d’utiliser leurs comptes en banque comme une tirelire, ceci est morale.
    Mais enfin ou allons nous maintenant…. Le point de basculement s’approche même pour les ignares.

    http://www.amazon.co.uk/The-Tipping-Point-Difference-Anniversary/dp/0349139067/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1363612827&sr=8-2

  73. BA dit :

    Lundi 18 mars 2013 :

    Chypre : le plan de sauvetage inquiète les marchés, le vote reporté à mardi.

    Le Parlement chypriote a reporté à mardi son vote sur le plan de sauvetage européen, très impopulaire sur l’île, dont la clause sans précédent prévoyant de prélever une taxe sur tous les dépôts bancaires fait trembler les marchés financiers.

    Compte tenu des discussions en cours, le Parlement a une nouvelle fois reporté son vote à mardi en fin d’après-midi. Les banques devraient rester fermées encore plusieurs jours, pour éviter une ruée aux guichets.

    Les débats risquent d’être houleux, le parti communiste Akel (19 députés), et les socialistes de l’Edek (5 sièges) ayant d’ores et déjà rejeté le plan de sauvetage, également critiqué au sein du Diko (centre-droit, 8 sièges), allié du parti de droite Disy (droite, 20 sièges) du président.

    « Si l’accord est rejeté, alors nous nous retrouverons très probablement hors de l’Europe et nous devrons repartir de zéro », estime l’économiste chypriote Simeon Matsi.

    http://www.boursorama.com/actualites/chypre-le-plan-de-sauvetage-inquiete-les-marches-le-vote-reporte-d7f1c7a7b42e43ff5281c5dee3cef8ed

  74. GBL dit :

    Je lis beaucoup de commentaires qui me semble très outranciers/excessifs.
    On reparlera dans qqs jours de certaines prévisions pleine de certitudes.

    Je relève aussi une contradiction fondamentale dans les propos de C.Gave : pourquoi qualifier de  »crime » ou de  »faute » ce qui devrait hâter la disparition de l’€uro qui serait, d’après lui, un bien absolu ?
    Dans ma logique, les « fautes » ne sont pas les actions ayant des conséquences positives et souhaitées.

    • Steve dit :

      @GBL,

      Rien de contradictoire à tout cela, la spoliation de cette façon du peuple est un crime, oui! Cette façon non démocratique de le faire en est un!

      Et oui les évènements à Chypre vont dans le sens d’une disparition de l’euro (surtout à Chypre) ce qui sera positif pour tout le monde!

      En gros, la fin ne justifie pas les moyens pour CG! Son combat depuis des années est censé évité la dérive actuelle. Et ce n’est pas parce qu’il a raison et qu’il l’avait prévu qu’il en est heureux!

      Pas de contradiction!

      • GBL dit :

        Sauf erreur de ma part, c’est le Parlement de Chypre (= la démocratie, sans élu avec 110% des voix) qui décidera, entre les différentes alternatives envisagées.
        Il n’y a aucun char étranger imposant une quelconque « spoliation du peuple »…..

        • Steve dit :

          Sauf erreur de ma part, un parlement élu démocratiquement l’est pour son programme! Il doit s’y tenir. Je ne suis pas sûr que les Chypriotes ont votés pour ça!
          Dans un cas aussi grave que celui-ci, si on aime la démocratie on propose simplement un référendum.
          En terme simple : voulez-vous rester dans la zone Euro? Si oui cela implique de gros sacrifices, on vous taxe ce qui est nécessaire sur vos comptes.
          Si non, c’est la sortie et vous en subira les éventuelles conséquences lié à la dépréciation de la nouvelle monnaie.

          C’est plus démocratique non?

          • GBL dit :

            Je ne pense pas qu’il soit possible d’organiser un référendum avec des échéances aussi courtes que celles que Chypre semble avoir.

            Par ailleurs, je ne suis pas convaincu que le référendum soit toujours ce qui est le plus approprié en démocratie. (par exemple : on constate souvent un vote pour/contre celui qui pose la question, plus la problématique est complexe et moins un référendum est approprié car le vote ne sera pas « en connaissance de cause », etc.). Réclamer un référendum pour un peu tout (ou plutôt tout ce pour quoi on n’est pas d’accord avec ce que le parlement choisirait) ne me semble pas être une défense de la démocratie.

            Il me semble aussi que Chypre a élu son président il y a un mois seulement (le parlement c’était en 2011), et la problématique qu’il faut résoudre à présent en quelques jours ne date pas d’hier (mais existe depuis des années, s’aggravant peu à peu) et a assurément été débattu déjà lors de ces campagnes électorales

        • Nicolas dit :

          Ce coup de force viole les principes essentiels du droit moderne : l’égalité des citoyens devant l’impôt, et même des étrangers, ainsi que le droit de propriété, le plus sacré de tout les droits.

          L’Europe piétine l’Etat de Droit sous prétexte que c’est la crise -alors que c’est justement parce que c’est la crise qu’arrive le moment de respecter l’Etat de Droit.

    • TITANIUM dit :

      Quelques réactions non personnelles : Vladimir Dlouhy;
      Simon Evenett; Lars Seier Christensen; Sharon Bowles (Eurocrate !!)

      SACRIFICES

      Mais, à l’extérieur de la zone euro, l’on se montre beaucoup plus inquiet. A commencer par les investisseurs. Lundi matin en Asie, l’euro était en net repli.

      « Je comprends que les électeurs en Allemagne et en Europe du Nord exigent certains sacrifices. Toutefois, si vous acceptez une solution qui à la base exproprie 10% des dépôts, vous mettez en place un dangereux précédent », a déclaré à Berlin Vladimir Dlouhy, ancien ministre tchèque de l’Economie et actuel conseiller international pour Goldman Sachs.

      « Si les difficultés devaient augmenter, Dieu nous en préserve, ils pourrait tenter de prendre 50% », ajoute-t-il.

      « Les termes du plan de sauvetage chypriote ne peuvent être pris de façon isolée. Les signaux envoyés aux pays de la zone euro en difficulté et aux déposants étrangers sont évidents. Ce n’est certes pas un événement du genre Lehman (Brothers), mais la même absence de préoccupation systémique est évident », commente Simon Evenett, professeur de commerce international à l’université de Saint-Gall en Suisse.

      Sharon Bowles, présidente de la Commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen, se dit écoeurée.

      « Des garanties ont été instaurées sur les dépôts de façon à ce que les citoyens de toute l’UE ne soient pas incités à déplacer des fonds d’un pays à l’autre. Cela est désormais pulvérisé, dit-elle dans un communiqué.

      « Bien qu’à la conférence de presse sur le sauvetage, on ait essayé de présenter ceci comme une mesure exceptionnelle, ils n’ont pas non plus exclu des mesures similaires ailleurs. (…) La confiance n’est plus là, de toute façon », commente Lars Seier Christensen, patron de la banque danoise Saxo, sur son blog. « Si l’on peut faire cela une fois, on pourra le refaire. »

    • idlibertes dit :

      Cher Monsieur,

      Il existe une notion fondamtentale pour un libéral aussi, qui est la morale.
      Un crime est par essence une faute; dans la hierarchie pénale, c’est même le plus haut (et souvent religieuse).
      Toutefois, certains crimes peuvent être absous (comme en temps de guerre ou chez saint thomas D’aquin (tuer un tyran).
      Le trait d’esprit de Fouché en l’espéce est de rattacher l’implication politique, morale et humaine à l’action.
      Effectivement, l’assasinat du duc d’enghien fut une grosse faute en politique internationnale.

      Ce que dit CG est que non seulement l’euro est un crime mais que maintenant, en plus, ses usuriers marquent des buts contre leur équipe, en dépit de tout sens commun.
      Doit-on se rejouir de constater que ses adversaires se roulent dans la fange? Peut être dites -vous.
      La morale ,elle, ne s’en rejouit pas.

      Cdlt

      Idl

    • iclair dit :

      Cela serait vrai, sauf que Draghi ne fait pas cela pour s’auto-detruire. Il y croit et ca c’est une faute, a mon avis.

      • Gilles Hector dit :

        Ce n’est pas tant que Mario Draghi y croit. C’est qu’il est payé pour y croire. La fonction crée la conviction que ce pour quoi il est payé est la chose à faire. Ou alors qu’il démissionne. Et sera remplacé par un autre.

    • kaw dit :

      c’est le principal paradoxe de son propos!

  75. TITANIUM dit :

    Deux conséquences du crime :

    1) A court terme sur le plan politique :

    Ne plus penser à de nouvelles élections en Italie !!

    Faudrait être totalement givré pour considérer que le peuple italien va devenir proeuropéen à une nouvelle votation…….

    La situation Italienne va devenir Krakatoesque.

    Idem pour la situation politique Espagnole.

    2) A moyen terme sur le plan des investissements.

    Peut-être que nos Euronazis vont réussir à bloquer les fuites de capitaux et la chute de l’euro, par contre ils ne pourront pas éviter que les futurs investissements fuient l’Europe.

    Là aussi, il faudrait des investisseurs étrangers sacrément givrés pour désormais venir investir en zone euro !!

    Ben, on n’est pas sortis du chômage de masse……..

  76. TITANIUM dit :

    Sur un plan personnel, tout ceci me fait de plus en plus penser à du ‘nazisme financier’ !!

    J’ai l’impression de revivre la mise en oeuvre, progressive et méthodique, de la Solution Finale par les nazis.

    D’abord on restreint la possibilité de fuite :

    – tout virement bancaire, même national, fait l’objet de questionnements bancaires au départ et à l’arrivée !!!! (testé la semaine dernière pour quelques milliers d’euros),

    – l’économie en billets est restreinte (seuils de transactions abaissés à 1.000 euros) ou fortement perturbée (remplacement programmé de TOUS les billets par la BCE)

    Tout cela sous le prétexte fallacieux de blanchiments ou d’évasion fiscale ou de faux billets !!!

    Ensuite, on réalise un test grandeur nature d’extermination, mais à ‘petite’ échelle du processus. C’est ce que nous vivons actuellement avec Chypre.

    Puis, on observe les défauts dans le processus, on les corrige et on est prêt pour la mise en oeuvre définitive à très grande échelle !!!!!!!

    La stratégie globale est vraiment germanique, sobre et efficace, sans aucune échappatoire.

    Au final, lorsque la Solution Finale se mettra en route pour toute l’europe :

    – blocage par décret des virements bancaires ‘non justifiables’,

    – limitation par décret des retraits en liquide à quelques centaines d’euros par mois,

    – saisie sur les ventes d’or (qui sera considéré comme provenant de trafics ou d’évasion fiscale),

    – ET saisie d’office d’un certain pourcentage de TOUS les avoirs financiers identifiés dans les banques.

    Gare de Bruxelles-Francfort; tout le monde descend du train………..

    Les riches à droite.

    Les pauvres à gauche.

  77. GdG dit :

    C’ est une mesure de technocrates, donc rien d ‘étonnant.
    Le mot de technocrate date du XXe siècle mais les technocrates existent depuis fort longtemps.
    Les plus beaux spécimens sont apparus en 93 quant après s’ êtres fait la main avec Louis XVI il se sont guillotinés les uns les autres.

    Pas content les Russes quant ils vont vouloir rapatrier leurs sous.
    http://www.romandie.com/news/n/_La_taxe_bancaire_a_Chypre_fin_du_mythe_d_une_Europe_civilisee_RP_180320131020-16-334326.asp
    amicalement.

  78. Jules dit :

    « Il est temps qu’on arrête de se prendre la tête pour des pays qui ne représentent que 0.2% du PIB européen, ne respectent aucune règle et pensent que l’Europe est une vache à lait. Je vais vous dire mieux: je pense qu’on aurait du faire la même chose avec la Grèce. » – Marc Fiorentino.

    • idlibertes dit :

      Oui, on a pas compris Fiorentino sur ce coup là…..

      • le_duff dit :

        Dans le métro j’ai entendu quelques minutes des experts de BFM une intervenante semblant approuver ce plan. Je parle avec précaution, je vais écouter l’émission plus tard. Hier soir, le premier commentaire du seul article bien caché sur le site du monde parlait d’une amie chypriote d’abord en colère puis dimanche résignée… On dirait que le budget de l’UE pour manipuler les forums commence son oeuvre :

        http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/eu/9845442/EU-to-set-up-euro-election-troll-patrol-to-tackle-Eurosceptic-surge.html

        En tous cas je n’ai pas compris non plus la position de Fiorentino dans son morning, ça semblait pas être de l’humour même au 8ème degré…

        Aujourd’hui les internautes du monde ne verront pas le billet prudent et très poli de Georges Ugeux dont le monde ne doit pas faire trop la promotion :

        « Ce précédent pourrait avoir des conséquences dramatiques et rendre la solution de futures crises bancaires quasi impossible. Les chefs d’État et les ministres des finances, dans toutes les crises, ont affirmé haut et fort que les déposants n’avaient rien a craindre. Ils viennent, lors de leur réunion de Bruxelles, de renier leur parole. »

        C’est pas aussi clair et direct que M. Gave mais on retrouve tous les éléments.

        http://finance.blog.lemonde.fr/2013/03/17/chypre-leurope-confisque-une-part-les-depots-bancaires/

        Marco, tu déconnes.

        Cdlt

      • Jules dit :

        « L’EUROPE NE CèDE PAS – Les leaders de la zone euro font preuve d’une étonnante fermeté, la BCE aussi. Chypre n’échappera pas à un sacrifice de ses « épargnants ». Pas question de risquer de l’argent des contribuables allemands ou Français pour garantir en partie l’argent en attente de blanchiment des oligarques Russes. Tant mieux. » – Fiorentino

  79. reporting dit :

    c’est du vol pur et simple. De la rapine. Qu’attends t on pour mettre ces gens en prison ou au moins au chômage super longue durée. Si les banques vont mal qu’attends t on pour licencier en masse les gens qui travaillent dans les banques cadre ou non cadre. Qui peut m’expliquer pourquoi aucun licenciement n’a eu lieu chez Dexia et que celle ci embauche même. Comment se fait il qu’aucune enquête de police n’ai été effectuée dans les banques sur les gens qui y travaillent et sur ce qu’ils font au quotidien et sur le pourquoi de leur embauche.

    • iclair dit :

      Comme on le voit dans le rapport recent du congres americain sur le London Whale de JP Morgan Chase, ces messieurs (banquiers) ont menaces et ridiculises les equipes de controle de la Fed venant checker leurs livres.

  80. De plus, euro ou pas euro, on ne sait toujours pas liquider une banque…

    La banque centrale, le contribuable, et maintenant les déposants sont mis à contribution : tout plutôt que laisser les créanciers prendre une paume comme cela se ferait dans toute entreprise normale. La part des dépôts qui sont touchés n’est même pas convertie en créances, mais directement… en actions ! Où est l’état de droit ?

    Autrement dit, on a l’impression que ce sont les créanciers qui tiennent la barre et parviennent à faire porter les pertes à différents lampistes. J’aimerais bien avoir une analyse en termes d’économie politique ou de public choice du rapport de forces qui se joue ici. Une idée ?

    Cdt,
    Stéphane

  81. CHS dit :

    Ces dispositions vont fortement hâter la fin de l’EURO , et générer une nouvelle crise
    la position des allemands, de Berlin et de la Cour de K vont être intéressantes et les décisions en découlant instructives

  82. Kuing dit :

    L’État chypriote envisage une taxe sur les dépôts bancaires.
    L’État chypriote va donc piocher directement dans le patrimoine des épargnants.
    Le gouvernement français a d’ailleurs ça dans ses cartons avec le livret A.
    Ceci peut être une nouvelle méthode pour renflouer les banques.
    Une analyse de Serge Maitre :

    http://www.youtube.com/watch?v=Gau0X19GjiM

  83. Sirius dit :

    Qu’espèrent-ils ces colbertistes ? Plumer les oies sans les faire crier ?

  84. alex dit :

    Je suis egalement curieux de voir l effet de la nouvelle sur les Italiens, Espagnoles et autres… Je me demande si il ne risque pas d y avoir un bank run. En tous les cas cela etablit un precedent assez grave.

  85. Amellal Ibrahim dit :

    Bonjour,

    Quelles banques ou types de banques sont sûres ? Celles du Luxembourg, Suisse ?

  86. Hagen dit :

    Première question: Les banquocrates ont-ils voulu, par une mesure aussi cohercitive et rétroactive, éviter un scénario à « l’Islandaise »?

    Deuxième question: Dès l’annonce de la mesure, je savais, moi qui ne suis pas grand-chose perdu au milieu de nulle part, que les marchés allaient se déchaîner et le phénomène du « bank run » exploser dans la zone euro faible. Comment les banksters de l’EU ont-ils pu imaginer qu’il n’y aurait pas de conséquences à cette folie suicidaire? En d’autres termes cela était-il prémédité? et si oui dans quel dessein?

    • TITANIUM dit :

      Bonjour,

      Je pense que la ‘solution finale’ Chypriote est un test de faisabilité pour le futur de l’ensemble de la zone européenne.

      Les Eurocrates veulent déterminer quelles vont être les réactions des individus, des entreprises et des marchés.

      Chypre est un labo…

      Nous voilà bien avec la FED et sa ‘machine infernale’, et la BCE avec sa ‘solution finale’ !!

  87. TITANIUM dit :

    Bonjour,

    Incroyable nouvelle !! ILS ont osé !!!

    Excellent papier de M. GAVE mais qui ne pousse pas sa logique jusqu’au bout.

    Ce crime contre le capitalisme et le principe fondamental du droit de propriété, confirme ce que je présentais avec :

    a) la fabuleuse augmentation des impôts et taxes sur le capital, et les revenus du capital, en France avec la loi de finances 2013,

    b) le sentiment que l’Europe finirait, tôt ou tard, par confisquer l’or physique.

    Nous connaissons maintenant le dernier acte de la tragédie européenne……. quelque soit le pays (mais avec des taux différents) il y aura CONFISCATION pure et simple des avoirs financiers des particuliers et des entreprises !!!!!!!

    Aujourd’hui l’assiette Chypriote ne comporte que les dépôts bancaires mais demain, après l’inévitable catastrophe, l’assiette de confiscation portera sur tous les biens financiers : comptes courants, livrets A et B, actions, obligations, sicav, assurances vie, etc…

    La conséquence de ce crime est que les euros ne sont plus du tout en sécurité dans TOUTES les banques de la zone euro et pas seulement dans les banques faibles des pays faibles !!!!

    Dans 12 ou 18 mois, notre gouvernement socialo-communiste peut très bien décider la même chose pour les BNP, SG, CA, etc…

    Donc, transférer des euros des banques faibles vers des banques ‘fortes’ de la zone euro est une débilité à moyen terme……

    La seule solution est de convertir les euros en USD ou CHF ou tout autre monnaie de pays non maoistes et de quitter les banques zone euro, TOUTES les banques.

    Pour tous ceux qui ne peuvent ou ne pourront pas quitter la zone euro, il faut, dès à présent convertir vos avoirs en ‘euros billets’ et acheter un coffre pour chez soi.

    N’achetez pas d’or physique car il sera lui aussi CONFISQUE lorsque vous voudrez le revendre par les circuits officiels ou bien il faudra le revendre au marché noir avec une très forte décôte ou bien à l’étranger (et bon courage avec les douanes !!).

    La BCE vient devant l’Histoire de perpétrer un double meurtre en tuant le Droit de Propriété et la confiance de tous les citoyens européens envers les Dépôts Bancaires.

  88. gilbros dit :

    J’ai depuis ce matin l’impression de me trouver dans l’allemagne nazie……

    Toucher à la propriété, le peuple va faire le constat que tout est perdu….

    De plus, je ne comprend plus rien ….(c’est le choc !!!)

    les comptes titres et en obligations ne sont pas taxés ?????

    Cette taxation me semble de la folie, mais si il n’y a que les dépot en cash qui sont taxés….alors là, ce n’est plus de la folie c’est de la démence totale !!!!!

    • le_duff dit :

      Oui mais hélas il était écrit d’avance que ceux qui allaient payer cette crise des dettes ne seraient nullement les responsables. Ça va plus loin hélas : La tragédie qui se joue sous nos yeux c’est que la « solution » apportée au problème est imposée par les responsables de ce problème… Comment espérer une sortie par le haut?

  89. le_duff dit :

    Merci pour cet article M. Gave. J’attendais de voir lundi matin si votre billet hebdomadaire allait parler de cet incroyable évènement.

    Sur la forme, c’est la démocratie qui est violée. Sur le fond, c’est du communisme. La dérive autoritaire de l’UE l’apparente de plus en plus à l’URSS.

    http://www.lepoint.fr/economie/chypre-le-plan-doit-etre-modifie-17-03-2013-1641045_28.php
    Martin Schultz ne dit pas que c’est ignoble sur le fond, non on va juste faire semblant « d’épargner » les plus faibles… C’est si minable…

    Pour les détracteurs de Nigel Farage, ils devront vite ce demander si ce qu’ils ont pris pour du cirque lorsqu’il comparait l’UE à l’URSS avec un vol de souveraineté et de démocratie n’était finalement pas que la triste annonciation de la suite.

    A suivre avec attention.
    Cdlt

  90. Baxtor dit :

    En tout cas, à Chypre les gens ne sont pas contents. Mardi, bank-run pour tout le monde :

    http://www.youtube.com/watch?v=7E7ACr3U7gg

Leave a Comment