FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Une année se termine, et le monde entier se précipite vers la nouvelle année en oubliant aussi vite que possible celle qui vient de se terminer. Quand on atteint un certain âge comme moi, on a presque envie de dire à cette occasion : « Poussez pas la derrière ! » tant on sait ce qu’il y a devant, mais pour des raisons qui m’échappent de plus en plus, c’est en général le moment où il est de bon ton de présenter ses vœux de bonne et heureuse année pour l’année qui suit.

Bien sur, je participe de bon cœur à cette coutume et souhaite à tous les lecteurs de l’IDL une très bonne année 2016.

Et je peux vous assurer, chers lecteurs, que de savoir que vous êtes là, que vous communiquez les uns avec les autres, que votre nombre grandit sans cesse lentement et surement est ce qui nous permet de continuer semaine après semaine.

Je peux vous assurer aussi que l’IDL a des projets dans ses cartons et qu’il y aura d’autres développements en 2016.

Ce qui m’amène au deuxième point de cette chronique qui est qu’il est aussi d’usage pour les «économistes» de faire leurs prévisions pour l’année à venir, à la fin de chaque année.

Et, autant je trouve la première coutume charmante car après tout souhaiter tous les bonheurs du monde une fois par an aux gens que l’on aime ne peut faire du mal à  personne, autant demander à des gens de prévoir l’avenir me parait saugrenu.

Après tout, si quelqu’un pouvait prévoir l’avenir, le Socialisme  aurait triomphé partout, et nous savons qu’il a échoué partout.

Ce qui n’empêche pas les économistes de sortir leurs boules de cristal, et de se mettre sur la tête les chapeaux pointus qu’ils ont emprunté à Nostradamus pour nous expliquer que le PIB allait monter de 1.65 % (on est prié d’admirer la précision qui va jusqu’à la deuxième décimale, ce qui prouve au moins que les économistes ont le sens de l’humour !) ou que la courbe du chômage allait s’inverser ou que sais je d’autre encore.

Comme le dit la vieille plaisanterie, les économistes ont été inventés pour que les astrologues aient l’air sérieux et voila une vérité qui se prouve année après année. A la place de lire les prévisions pour l’année à venir, le lecteur devrait relire ce que les mêmes ont écrit au début de l’année sur l’année qui vient de s’écouler. Et rire un bon coup.

Mais après tout, puisque c’est l’usage, je ne vais pas me défiler et je vais faire mes prévisions pour 2016.

Et bien entendu, il est tout à fait  certain que je vais me casser la figure puisqu’il n’y a strictement aucune raison logique pour que moi, je réussisse dans un exercice qui est logiquement impossible.

Et donc ces prévisions vont sans doute être un mélange de ce que je souhaite, de ce que je crois observer et de mon instinct.

Et je voudrais faire ici une petite remarque sur le rôle de l’instinct dans la survie quand les choses deviennent compliquées.

L’armée Américaine a fait toute une série d’études sur des officiers ou des soldats qui avaient une caractéristique curieuse. De temps en temps, alors que rien ne le justifiait, ils mettaient leurs troupes à l’abri, s’enfonçaient sous terre juste avant que l’enfer n’éclate et ne pouvaient absolument pas expliquer après pourquoi ils avaient pris ces mesures, Et c’était toujours les mêmes. Et donc, l’instinct en période de danger est vital (voir le film « American Sniper » pour une illustration tirée de la réalité).

Dans les marchés financiers, j’ai connu un peu la même chose avec un certain nombre de gérants. Le bien connu Georges Soros en est un exemple. Le pauvre se veut un intellectuel, ce qu’il n’est pas, alors que tous ces succès s’expliquent par un instinct prodigieux. Quand il commence à avoir mal au dos, il sort de ses positions…

Et bien  j’ai une «poussée » d’instinct qui  me dit que nous rentrons dans une période ou les systèmes non démocratiques mis en place depuis la fin des années 90  vont peut-être imploser en 2016.

Je veux parler bien sur de la prise de contrôle de la banque centrale US  par une oligarchie financière et criminelle mais aussi de la création de cette monstruosité économique et technocratique qu’est l’Euro qui a eu comme seul résultat de mettre en esclavage des peuples souverains. La machine à enrichir les riches et à  appauvrir les pauvres va enfin disparaitre et les soi -disant élites à Washington ou à Bruxelles et leurs misérables séides dans nos media vont retourner à une obscurité dont ils n’auraient jamais du sortir.

Quelle preuve ais je de ce que j’avance ?

Aucune.

Mais disait Goethe «  les grands événements ont une ombre qui se porte vers l’avant. »

Et je sens la colère des Peuples gronder.

  • L’ordre Américain est en train de s’écrouler sous nos yeux au Moyen-Orient. La question est: au profit de qui ? Car qui contrôle le Moyen-Orient contrôle l’Europe.
  • Aux USA, la candidature de Trump laisse sans voix et sans idées les caciques du parti Républicain (je le sais, je viens de déjeuner à New-York avec certains d’entre eux qui sont complètement désemparés).
  • Le Peuple Britannique va voter pour rester ou non dans une Europe dont plus personne ne veut.
  • En France, le parti populiste progresse sans arrêt, tant il pose les bonnes questions, même si ses solutions ont tendance à être les mauvaises.
  • En Espagne, la Catalogne veut son indépendance et les partis de gouvernement sont à la peine. Nous en saurons plus Lundi.
  • En Italie, la chute qui a commencé en 2000 continue.
  • Le Portugal vient de se donner un gouvernement hostile à la camarilla fascisante qui a pris le pouvoir en Europe. Le fascisme tel que défini par Mussolini c’était « tout pour l’État, rien sans l’État, rien en dehors de l’État» Remplaçons le mot État par le mot «Europe» et nous trouvons ce qui pourrait être la définition de messieurs Delors, Trichet ou Juncker «tout pour l’Europe, rien sans l’Europe, rien en dehors de l’Europe» que l’on peut traduire élégamment par «tout pour les fonctionnaires, rien sans les fonctionnaires, rien en dehors des fonctionnaires». Pour les fonctionnaires des pays qui ne sont pas encore en esclavage (mais que fait madame Taubira ?), l’Europe a été et reste donc un immense succès.

Pour l’instant, le système tient tant bien que mal grâce à des banques centrales qui, à mon grand désespoir ont volé au secours de l’ineptocracie mondialiste qui se croit autorisée à nous donner des ordres sans jamais prêter attention aux refus des peuples qui s’expriment à chaque élection. Mais tout a une fin. La situation peut durer tant que cette ineptocracie peut payer ses troupes, en empruntant  bien sûr.

Car la croissance a disparu dans la zone Euro depuis 2000. Et donc il faut tirer le peu de croissance qu’il y a de l’extérieur.  Or beaucoup de mes outils me font penser que l’économie Américaine est en train de rentrer en récession, ce qui serait un coup absolument mortel pour nos dirigeants et banquiers centraux incapables. Une récession aux USA en 2016 n’est prévue par personne, littéralement personne. Et si une récession arrive, alors le monde entier verra que le Roi est nu.

Et donc, ma prévision pour 2016 est que le mur de Berlin de l’ineptocracie Keynésienne va s’écrouler comme s’est écroulé celui de l’ineptocracie communiste en 1989 et pour la même raison : l’incapacité fondamentale des fonctionnaires à créer de la croissance.

L’année 2016 devrait donc être celle de la Libération des Peuples, ce qui ne va pas se faire sans un grand tumulte et de grands désordres. Et la question essentielle est : la chute du mur de Berlin a t’elle été une mauvaise nouvelle ? Bien sur que non. En fait il vaut mieux TOUJOURS  « la fin de l’horreur qu’une horreur sans fin » et ceux qui s’intéressent encore au PIB sont complètement à coté de la plaque. Nous allons sortir d’un monde abominable pour aller vers un monde plus libre. En tout cas, c’est ce que je nous souhaite pour 2016.  Mais bien sur tout le monde savait en 1988 que le communisme ne pouvait pas s’effondrer.

Et donc rien de tout cela ne va se produire.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

57 Commentaires

  1. @idlibertes @Charles Gave :

    Je ne chasse pas, je questionne.

    Puis-je ?

    Oppenheimer n’est pas Céline et je suis curieux de connaître les écrits ou les réalisations qui lui valent le qualificatif de « brillant esprit » à égalité avec Einstein !

    Vous amalgamez le libéralisme, les sciences sans conscience et les armes de destruction massive par fascination pour la toute puissance des réalisations technologiques de l’Homme.

    Vous dites que l’avenir n’est pas connaissable, mais vous dites aussi que les découvertes scientifiques permettront de résoudre les problèmes énergétiques, le problème des déchets atomiques et tous les problèmes de l’Homme.

    C’est une contradiction que je comprends par un excès d’optimisme et une profonde fascination inconsciente pour le transhumanisme.

    C’est le marqueur d’une époque révolue, lorsque les films de propagande vantaient à la télévision les « miracles de l’atome » et lorsqu’on croyait pouvoir mettre des piles atomiques dans chaque foyer.

    Vous avez raison de dire qu’il faut toujours dissocier les Hommes de leurs oeuvres, mais il faut aussi dissocier le libéralisme du transhumanisme.

    L’Institut des libertés est indispensable à la vie politique française, mais je crois que vous citiez Oppenheimer comme vous soutenez les centrales atomiques, les bombes atomiques et les OGM, par simple optimisme aveugle sans comprendre ou sans connaitre les véritables enjeux relatifs à ces technologies.

    Science sans conscience n’est pas la ruine de l’âme, c’est surtout l’hypertélie d’une espèce vivante dans le darwinisme, l’extinction auto-induite de l’Homme par lui-même.

    D’où les implications exogènes pour ne pas dire « extraterrestres » que je ne prendrais plus le risque d’évoquer ici, si vos paradigmes ne permettent pas de concevoir que la question puisse être digne d’intérêt.

    Je vous encourage à poursuivre votre travail et mes commentaires ne sont pas une critique, mais un encouragement.

    Sociologiquement Oppenheimer représente une nécessaire contradiction à l’angélisme pudibond, peace-and-love et soixantehuitard qui gouverne l’occident, cela je vous l’accorde.

    Répondre
  2. Cher M. Gave,
    Pourquoi vous obstinez-vous à utiliser fréquemment ce proverbe allemand dans une mauvaise traduction qui n’a aucun sens « Mieux vaut la fin de l’horreur qu’une horreur sans fin. », et qui est, sous cette forme, aussi tautologique que de dire qu’il vaut mieux des câlins que des coups de fouets.
    Le proverbe original dit : « Mieux vaut une fin dans l’horreur qu’une horreur sans fin. » Ce qui a bien plus de sens.
    Merci par ailleurs pour vos analyses, que je lis toujours avec plaisir.

    Répondre
    • Quand on aime on ne compte pas :-))) ?

  3. Le référendum d’initiative populaire pour une monnaie pleine vient d’être accepté en suisse suite au dépôt de plus de 100000 signatures :

    http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/texte-de-linitiative/

    Que pensez-vous de ce projet de réforme du système monétaire suisse ?

    L’Institut des libertés recommande de voter oui ou non ?

    Répondre
    • En tout cas, leur site est intéressant : il y a une rubrique « arguments » très pédagogique.
      Pouvoir se faire sa propre opinion serait idéal.
      Mais je serais aussi intéressé de connaitre l’avis éclairé IDL.
      Entre la dinde et la rubarbe …

    • Bonsoir , alors le dit site part de l’ idée que  » les crises  » ( nationales // mondiales ) seraient donc évitées à l’ avenir puisqu il n y aurait plus aucune autre création scripturale que celles émises par la banque centrale .

      Donc , la question suivante s impose : pensons nous que les crises soient la résultante unique d’ émissions monétaires désordonnées ?

      Préambule de départ à plus que discuter non ?:-))

    • Par exemple, pensons nous que la crise de la dette Française aurait été contenue par cette mesure visant donc à l’interdiction de l’émission de monnaie autrement que par la banque centrale?

      Juste une question.

    • Bonjour, bonne année à toutes et tous.

      Ce système part d’une monnaie nationale et d’une banque centrale indépendante, ce qu’on
      peut envier, car cela donne des leviers d’action.

      Comme vos remarques le laissent entendre, ce système ne résout effectivement pas les problèmes fondamentaux de politique de l’Etat et les causes des crises qui couvent.

      Est-ce que cette gestion de masse monétaire changerait quelque chose à : MV = PQ ?
      Trop tôt pour le dire 😉

      Mais nous avons l’impression que restreindre la création de la monnaie scripturale à la Banque Centrale renchérit le coût des prêts, provoque une perte de compétitivité par rapport aux voisins et réduit l’activité.
      Moins de risque de crise car moins d’activité n’est pas un projet Schumpeterien.

      Plutôt, « aller vers son risque, imposer sa chance, serrer son bonheur » .

    • Bonsoir ,

      Que la banque centrale suisse fait plutôt un bon boulot mais après c’ est un vote .

    • En fait, ce que je ne comprends pas c’est l’objet de la loi qui est proposée.

      – Est-il question d’interdire aux banques de prêter plus de 100% des dépôts ?
      – Est-il question d’interdire aux banques de créer des prêts à partir des sommes issues de prêts contractés dans d’autres banques mais déposées dans cette première banque ?
      – Est-il question simplement d’interdire aux banques de prêter les dépôts de comptes courants non rémunérés ?

      S’il s’agit de la troisième option, pourquoi pas.

      Ce qui compte c’est la loi, on vote pour ou contre la proposition de loi et non pour ou contre le postulat de départ de ceux qui promeuvent l’initiative.

      Le problème étant que je ne comprends pas le texte légal de l’initiative :

      http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/texte-de-linitiative/

      J’ai envoyé ces questions aux auteurs de l’initiative.. et il y aura encore le temps d’en débattre.

  4. Un grand merci et bonne fête à vous tous…

    Répondre
  5. ce qui est clair est qu’il faut rester à l’ecart de BRK ;-)))
    Buffet ayant été le meilleur copain de la fed depuis longtemps
    (même pour salomon bros, ils s’étaient parlé source snow ball effect bio warren)

    Répondre
    • mon premier poste n’est pas passé. le precedent ci dessus arrive comme un cheveu sur la soupe

      j’y parlais de 2017
      du « mur international de l’argent » (trouvé dans lacroix riz expression d’un diplomate).
      Mais comme le souligne mike maloney n’est pas constitué d’argent mais de papier
      il ne repose donc sur RIEN

      je me reconnecte au site apres avoir lu ça
      http://www.objectifeco.com/economie/politiques-economiques/capitalisme/a-tous-les-idiots-du-village-qui-votent-encore-en-france.html

      l’ai dit déja une fois en parlant de dagny taggart, je pense que Dereeper se trompe sur ce point
      En 2017 cela peut changer, par la france, coeur de l’eurosysteme avec la buba

      Malheureusement pour lui, le CARTEL ne peut annuler les elections:
      en france
      en russie et en chine
      et même aux US (peut etre Trump est-il un pion de Clinton, mais si jamais il accédait au pouvoir alors cela serait une nouvelle ère, d’ailleurs cela serait un tres bon ministre à l’instar de ce que fut joe kennedy pour nettoyer les ecuries, les grands presidents Us ont toujours été parmi les cowboys)

      Le mur ne peut que rompre: car il y a la MACRO et il n’y aura aucun gorbatchev à Bruxelles ou à la fed pour le comprendre ( Jim Rickards ‏@JamesGRickards 16 déc. Voir la traduction
      As econ grad student in 1970s, I studied Soviet economy & their planning agency, Gosplan. Fed talk seems so familiar )

      il faut voter pour les parias: trump le pen poutine:
      seuls eux peuvent défaire les lois votées aprés de gaulle par les clinton et cie
      car ils ne sont pas achetables par les lobbys

      il n’y a qu’à se baisser pour prendre le pouvoir (voyez déja le score fait par les parias)

  6. «tout pour les fonctionnaires, rien sans les fonctionnaires, rien en dehors des fonctionnaires». Voilà le programme avoué de tous les gouvernements français si bien recopié à la lettre par EU. La bonde du navire France est retirée depuis 40 ans …. Si le Royaume-Uni quitte cette barge EU, rien n’arrêtera le lamentable naufrage des pays du sud qui ont tout fait pour couler, France en tête, honni soit celui qui déroge au déficit et promeut la rigueur. Est-ce que, tout proportion gardée, le Sud vaut la Bavière de Bismarck? Tout change mais les constantes depuis 1870 sont têtues et les gouvernants français actuels si fonctionnaires dans l’âme qu’ils courent à la défaite déshonorante!
    Bon Noël Monsieur Gave.

    Répondre
  7. L’avenir n’est pas connu, non.
    Il n’est pas non plus complètement inconnu.
    Les projections démographiques par exemple sont fiables, même si une catastrophe majeure peut naturellement les fausser, et qu’elles doivent être en permanence ré-ajuster.
    D’une manière plus générale la connaissance des causes peut permettre de prévoir les effets. Par exemple si je fabrique un barrage insuffisamment solide je sais que sa mise en eau provoquera à coup sûr son effondrement même si je ne sais par dire à l’avance quand.
    En d’autres termes un bon diagnostic donne une idée du pronostic.
    Je vois le monde, sur le modèle des tribus primitives organisées autour d’un roi sacré promis au sacrifice (voir RG), comme une tribu de nations s’étant donné pour roi sacré les USA. Dans cette vision les USA, actuellement tout-puissants, comme il convient pour un roi sacré, autant vénéré que détesté, sont voués au sacrifice. Je ne sais évidemment ni comment ni quand mais il me semble que c’est inéluctable. Et n’est-ce pas d’ailleurs ce sentiment de l’inéluctable et la peur qui en découle qui font l’incohérence de plus en plus insensée des actions américaines actuelles ?
    La première question qui vient à l’esprit est de savoir qui remplacera les USA dans ce rôle.
    Mais il y en a une autre, plus importante, plus essentielle : de même que les tribus sont devenues des sociétés rationnellement (si !, si !, plus ou moins…) organisées, ne devrions-nous pas agir pour qu’il en soit de même à l’échelle du monde, et qu’une tribu de nations devienne une société de nations ? Quelques pas méritoires ont déjà été faits dans cette direction.
    La France, vieux pays recru d’épreuves, doté de quelque expérience et d’un début de sagesse, devrait œuvrer dans ce sens. Pour que l’avenir ne soit pas ce que les causes annoncent…

    Répondre
    • « La première question qui vient à l’esprit est de savoir qui remplacera les USA dans ce rôle. »
      Voir Philippe Fabry et son historionomie…

    • Plus exactement, Fabry en parle ici

      http://www.historionomie.com/archives/2015/05/31/32147806.html
      « Voyons enfin les Etats-Unis, dans le schéma de leur triomphe post-guerre mondiale (et qui, contrairement aux deux premiers, reprend son propre rôle) : »
      …. « 2015 pour la Russie, 2022 pour la Chine, 2020 pour les Etats-Unis. Trois schémas indépendants qui convergent vers une même période : 2018-2019.

      Cela signifie que les trois pays sont prêts, pour des motifs très profonds et difficiles à résumer en quelques mots, mais dont la régularité se manifeste dans ces schémas, à plonger dans un nouveau conflit mondial. Il est vraisemblable, selon les mécaniques habituelles dans l’Histoire, que les schémas se catalysent en définitive et que les dates se rapprochent : ainsi, si un conflit éclate entre les Eats-Unis et la Russie en 2018, par exemple, la Chine n’attendra probablement pas 2022 pour entrer en guerre. Elle profitera plus certainement de l’opportunité d’un difficile engagement américain en Europe pour agir à son tour, comme le Japon profita de l’attaque allemande en Europe, de la défaite française et des difficultés britanniques pour envahir l’Asie du Sud-Est. »

    • Il y a-t-il des lois ou non ? Peut-on toujours contourner les règles qui, en fait, n’en serait pas, incarneraient seulement des habitudes ? Ainsi le gender dont Système U à fait la pub pour cette fin d’année.
      Si la pomme tombe, elle le fait donc par habitude. Cela renvoie à 1277, l’évêque de Paris Etienne Tempier, sur instruction du pape Jean XXI, publiant un recueil de 219 erreurs ou hérésies condamnables. Parmi celles-ci figurait la croyance que la nature suit des lois car elle contredisait l’omnipotence de Dieu.
      Qu’avec des taux bas les sociétés d’assurances finissent par faire faillite peut donc être empêché !
      Qu’une monnaie ne correspondant pas à une nation puisse perdurer, cela peut se faire.
      Ceux prétendant qu’il y a des lois à respecter disant alors : « Oui, mais à quel prix ? »
      Ainsi pour l’Euro, le « plus de fonctionnaires en France, plus d’usines en Allemagne… » de Charles Gave qui, par ailleurs, semble osciller entre les deux visions -comme un gourou faisant perdre pied à son auditoire pour, par séduction, l’entraîner dans son mouvement prophétique « Le moment est arrivé »-.
      Certains n’en démordent pas, ainsi Jean-Pierre Chevallier avec sa vision monétariste qui lui fait dire que tout va bien en Amérique.
      D’autres signent au niveau historique, ainsi Philippe Fabry et son historionomie, lequel avance que 2016 ne sera pas bon pour l’Amérique, mais qu’à terme elle sera extrêmement triomphante.
      Il ne fait en général pas bon de faire état de règle, ainsi l’approche de Roland Pigeon faisant état d’une loi sur l’équilibre minéral et microbiologique du sol et dont on a doublement verrouillé la parole (côté officiel -INRA- et côté de ses pourtant « promoteurs »).
      Des lois en histoire, en matière de monnaie, en biophysique… Comment est-ce qu’elles se hiérarchisent ? L’avenir de nous le dire ou non ! De devoir rester curieux, éveillé, souhaits de nouvelle année !

    • Bizarrement le doublon m’a été signalé lors du premier envoi ?!?

    • WordPress a un système prédictif… Il sait avant ! Ainsi, revenir après plusieurs jours d’absence sur IDL et poster un premier commentaire, il va te dire que tu en postes trop rapidement, qu’il te faut prendre ton temps ou un truc dans le genre… Donc un système sans respect pour celui qui commente, système hasardeux pour celui qui se risque à commenter

  8. Le système tiendra car il est indestructible. Personne n’a intérêt à le faire sauter. Tant que les supermarchés seront pleins de marchandises et de consommateurs, ça tournera. De plus, la technologie donne aux pouvoirs un tel pouvoir qu’il n’y a plus de réel contre-pouvoir. On continuera donc à alimenter le système en monnaie jusqu’à la prochaine grande découverte technique qui permettra d’alimenter une nouvelle croissance. Le temps des révolutions et des grandes guerres est dépassé.

    Répondre
    • typique des « scientistes », le progrès comme religion. cela fait des dizaines d années au il n y a pas eu de découvertes majeures, de rupture sur l énergie. oui beaucoup de promesses (comme toute bonne religion) mais la croissance infinie que nenni.
      lisez « l âge des low tech » ou regardez les cours de Jean-Marc jancovici sur l’énergie.
      cela dit j envie votre Foi !

  9. Si vous avez raison sur vos prévisions cet article fera date. Mais nous allons assister à un sacré bordel. Car nous assisterions à l’échec des politiques des banques centrales. Je me demande si malgré des échecs rettentissants il y a en 2016, des personnes démissionneront ou seront viré ça j’en doute tant plus aucun haut fonctionnaire ne veut s’engager à prendre la moindre responsabilité quand à un éventuel échec.

    Je souhaite à tous de très bonnes fêtes et merci beaucoup à vous Monsieur Gave de nous l’avoir souhaiter de cette manière. Un de vos fidèle lecteur.

    Amicalement et respectueusement

    Répondre
  10. Avez-vous des références concernant les études de l’armée américaine sur les possibles capacités de précognition d’officiers et de soldats au cours d’opérations ?

    J’ai un copain qui est devenu fou après qu’il gagnait en bourse systématiquement en jouant au tick sur des contrats à terme d’indices. Il cliquait comme un fou pour prendre des positions et pour les déboucler quelques secondes ou minutes après. Il faisait ainsi facilement 8000 euro par jour sur le PX1 CAC40 avec une poignée de contrats investis et sans levier. Il fit cela plusieurs années.

    Il gagnait tout le temps et il m’expliquait ne pas comprendre ce qu’il faisait lui-même. Il me sollicitait pour que je tente de comprendre ce qu’il faisait, du fait de mon cartésianisme ! Il insistait sur le fait que ce qui compte le plus c’est la réactivité de la souris et de la plateforme de trading !

    Il est finalement devenu fou, c’est alors qu’il a me semble-t-il tout perdu et désormais il a abandonné le trading pour se reconstruire.

    Un parcours classique dans le monde de la bourse.

    D’ailleurs, la plupart des gens qui font de la bourse sont des fous ou des rêveurs, il suffit de visiter le salon du trading ou ce type d’événements pour s’en convaincre.

    Si des effets de précognition existent réellement, toute la question est donc de savoir s’il peuvent être maitrisés par un Homo Sapiens Sapiens sans que ce dernier ne devienne fou.

    Le déterminisme serait donc indispensable à la survie de l’espèce !

    Le physicien Jean-Pierre Petit propose une réponse non finaliste pour expliquer le sens de la vie.
    Jean-Pierre Petit publie depuis 2014 dans les plus grandes revues scientifiques à comité de lecture (« Modern Physics Letters A » notamment), des travaux mondialement inédits sur sa théorie d’univers bi-métrique qui permettent de rendre le voyage interstellaire non impossible.

    A méditer :

    https://youtu.be/AAQ4EPadeTc
    https://youtu.be/5h_yCOYnAeU

    Répondre
  11. Bonsoir Monsieur
    Oui pourquoi pas! Ils sont je suppose certains que les banques vont les sauver… Ces gens s’amusent avec les économies des pays comme des jongleurs d’assiettes. Et puis lorsque l’une fait tomber les autres en cascade, il n’y a plus personne.
    Je reste moi aussi assez septique pour le France. C’est un pays basé sur la rente ce qui veut dire connivence anticoncurrence. C’est caricatural mais très représentatif. Dans ce pays on ne veut rien lâcher donc ça finira mal.
    Bonnes fêtes par ailleurs et bonne santé

    Répondre
  12. Bonjour Monsieur Gave,

    J’ai un grand respect pour vous, votre démarche la qualité de vos raisonnements.

    Je trouve ce billet en délicatesse avec les précédents sur les métaux précieux et les moutons qui reviennent (ou vous qui revenez à vos moutons peu m’importe).

    Si votre scénario 2016 se produit, ce que Bertez appelle « La grande réconciliation » (entre le réel et la sphère financière), j’ai bien peur que la valeur des actions et des obligations soient quelques peu chahutées et que des choses qui valaient 100 (gonflées à la fausse monnaie) ne valent plus que zéro ou presque rien.

    Voire qu’en plus on vous pique votre cash pour payer les fêtes à crédit de la dite oligarchie.

    J’ai quand même du mal à voir dans le CONTEXTE ACTUEL que vous décrivez comment on peut estimer sérieusement la valeur d’une action et d’une obligation et se projeter sur un horizon à 5 ans par exemple. Sans parler de l’affaire Wolkswagen qui n’est sûrement pas un cas isolé.

    J’ai bien peur aussi que si le système se casse la figure il ne reste plus de valeurs que dans ce qui en a toujours eu dans ces situations (guerre, crise majeure, …) : les métaux précieux, le tangible à valeur d’usage. En gros pour aller vite. Ce qui ne me plaît guère car enfant du numérique et détestant la lourdeur du tangible mais c’est ainsi.

    Les indices que quelque chose d’énorme est en préparation sont de plus en plus nombreux : ILS retardent l’échéance à coup de communication et autres bricolages (voir la phase « helicopter money » en Finlande). Mais les indicateurs ancrés au réel sont de pire en pire partout.

    Ou alors vous envisagez une transition douce vers un nouveau système ? Vu l’ampleur des déséquilibres accumulés comment serait-il possible que cela se fasse gentiment ?

    Bref, je suis 100% d’accord avec ce billet mais il me semble ne pas coller avec les deux autres.

    Cordialement.

    Répondre
  13. Sur l’ensemble des pronostics je dresse un aveu d’incompétence complet. Simplement, rien de ce qui pourra être annoncé sur le plan économico-financier ne ser

    Répondre
    • (Pardon…je finis) ne sera suffisant pour prévoir l’évolution de nos systèmes socio-politiques. Je me bornerai donc à vous souhaiter à tous de bonnes fêtes. Merci à l’IDL pour son travail remarquable. J’espère que l’institut prendra encore plus d’ampleur en 2016 et qu’il continuera sa lutte contre la médiocrité (nous l’y aiderons!)

    • Merci beaucoup.

      Bonnes fêtes à vous aussi SeZa

    • Je vous remercie!Amicalement:)

  14. les criminels de l’Euro sont d’abord la majorité des français se refusant à toute réforme et adaptation donc convergence.

    la vie politique française son personnel élu comme fonctionnarisé en sont l’expression en se refusant à concevoir le cadre convergent comme le développement reposant sur la compétence, la compétitivité, la croissance de ses entreprises.

    Bruxelles n’est coupable que de vouloir faire vivre l’Euro c’est à dire n’et coupable que d’acharnement keynésien ce qui n’est pas tout à fait le même degré de responsabilité

    la sortie de l’Euro sera la meilleure et la plus rude des férules pour cette majorité sclérosée, ce sera plus sévère que la chute d’un mur, pour s’apparenter à un 14-18 économique et financier.

    Répondre
    • « la majorité des français se refusant à toute réforme et adaptation »
      Il me semble que, les concernant, l’on devrait parler de stress, autrement dit de « syndrome général d’adaptation ».
      C’est grave docteur ? Oui surtout si c’est occulté et met en jeu l’enfance qu’on persiste à vouloir estimer heureuse alors qu’elle a été cible de « pédagogie noire » visant à briser les émergences individuelles !

      Les victimes alors de persister mettre en avant leurs bourreaux

    • C’est la construction économique de l’UE elle-même qui a conduit au désastre, à savoir pas la moindre croissance pour la zone euro depuis 7 ans.

      Sacrée performance avec des taux quasiment à zéro accompagnés de QE.

      Le socialisme français de gauche comme de droite est certes un boulet. Mais il n’est même pas responsable. Tous les autres pays de l’UE, même ceux non affligés d’un socialisme à la française, ne parviennent pas à relever la tête.

      Le seul pays qui profite très modestement de l’UE et de l’euro, c’est l’Allemagne (et accessoirement leur annexe dédiée au négoce qu’on appelle les Pays-Bas, et non pas le Luxembourg qui n’est pas un pays mais une banque jouissant des prérogatives d’un Etat). Mais l’Allemagne se fiche que l’économie européenne se casse la figure. Du moment que l’Allemagne gagne la coupe d’Europe de l’économie, quand bien même cela a pour effet de transformer l’UE en un champ de ruines, la psyché agonistique malade de l’Allemagne est satisfaite. L’Allemagne est ainsi rassurée sur le fait qu’elle est bien la plus vertueuse et qu’elle recueille les fruits de ses mérites.

      L’UE est devenue un désastre de concurrence asymétrique entre pays membres, à coup de travail détaché et de stratégies de passager clandestin menées tous azimuts.

      Le socialisme français n’a pour but et pour effet que de retarder le choc et d’adoucir temporairement les effets de la crise.

      Les injections de fric et taux zéro de la BCE n’ont pour but que de retarder la grande purge.

      Et le fond de cette crise, c’est que l’Europe de l’ouest, l’Amérique du nord et le Japon n’ont plus les moyens des niveaux de vie auxquels elles s’étaient habituées. La raison en est simple : le grand rattrapage des pays émergents qui ont désormais tous les savoir-faire qui étaient auparavant le monopole des pays qu’on qualifiait d' »avancés ».

      Depuis la fin des années 1990, l’Occident et le Japon (lui depuis le début des années 1990) se sont shootés à l’endettement privé et public pour maintenir l’illusion de richesse et acheter un niveau de vie qu’ils avaient de moins en moins les moyens de se payer.

    • Mme Merkel a quand même accepté le QE, sacrilège en Allemagne, pour donner du temps à l’Italie et les pays du Sud pour qu’ils se réforment.

  15. Pour ma part je suis extrêmement pessimiste pour la France .Au vu des résultats des régionales la France reste bien ancrée , arrimée à gauche .En fait depuis 1981 je crois bien qu’elle est définitivement passée à gauche donc l’arme à gauche aussi sur le plan économique .
    La région Ile-de-France il s’en est fallu d’un chouïa pour qu’elle passe à droite .Rhône-Alpes-Auvergne epsilon pour que ça passe à droite en fait c’est du 50-50 malgré le pire président de la cinquième république voire avant , une perte de revenu par habitant de 5% après impôts et consommations .Et les Français en redemandent une couche .Et bien il n’ y a eu aucun effondrement de la gauche , aucune déculottée comme on aurait du s’y attendre : mur de Berlin = mur Maginot .

    La prise de contrôle de la banque centrale us par « une oligarchie financière et criminelle » ne date pas d’aujourd’hui en tous cas mais depuis Wilson en 1913 .
    Le socialisme a de l’avenir car je suis persuadé que depuis 2000 on a un chômage technologique , il suffit de regarder les courbes emploi/productivité qui se sont mises à diverger .Ils créeront un revenu universel comme préconisé en Finlande .Les taxes de transition écologique vont pleuvoir , la csg progressive , l’impôt européen (qui viendra) , la limitation des grosses retraites, l’augmentation des droits de succession , la tva à 22% la prochaine crise va pouvoir accélérer la mise en place .
    Toutes les conditions sont là pour que la France se socialise : chômage endémique structurel (absence de croissance du fait du vieillissement, ubérisation,fin de la mondialisation ,saturation des marchés, absence de compétitivité…) , immigration massive (je n’ai rien contre l’immigration mais ces gens votent à 80% à gauche), émigration des élites (ceux qui paient beaucoup pour les autres)….. Voilà bientôt la France définitivement acquise à la gauche .

    Répondre
  16. Bonjour M Gave, merci, une fois de plus, pour ce billet.
    Je partage, pour diverses raisons, le pessimisme dont vous faites montre pour le futur. Cala fait déjà quelques années qu’on peut sentir venir la tempête.
    Cependant, en m’inspirant des écrits de F. Hadjadj « puisque tout est en voie de destruction » (2014), je pense que le terme pessimisme est inapproprié. En effet, si la période de turbulence à venir risque d’être pénible (et il se peut, sanglante), on peut espérer que cela ouvrira vers un avenir.
    Sera-ce en 2016, 2017 ? C’est difficile de prévoir le jour et l’heure. A titre personnel, je m’attendais à pire pour 2015 (toutes proportions gardées). Mais il s’avère que la stratégie de nos élites, qui consiste à gagner du temps, à l’exclusion de quoi que se soit d’autre, a une certaine efficacité.

    Répondre
  17. Monsieur Gave, merci pour ce billet et tous mes vœux à l’équipe de l’IDL ainsi qu’à mes co-lecteurs.
    Pour ma part, je penche plutôt à la poursuite d’un pourrissement encore très lent et pathétique sur 2016 et jusqu’à 2020. Trop de personnes croient encore en la politique et que nos technocrates ne travaillent pas pour se faire élire puis réélire. Convaincre les gens qu’ils ont été trompés est bien plus dur que de les tromper… Effectivement une récession US pourrait précipiter les choses vers votre prédiction.

    Je ne sais pas si j’espère avoir raison.
    VLF

    Répondre
  18. Cher Mr Gave, Merci pour ce billet et vos bons voeux. Je trouve que vos espérances ressemblent aussi à celles de JJ Netter. Je les partage aussi, mais je ne crois pas que le mur de Berlin soit près de tomber… C’est vrai que l’euro est une calamité et que la France tourne au ralenti, mais pour « que les loups mordent, il faut qu’ils aient faim  » or trop de français sont subventionnés par l’état (allocations diverses ou traitements de fonctionnaires) et la plus grande ambition d’environ 70 % des jeunes (sur les conseils de leurs parents) est de devenir fonctionnaire, peu importe l’activité, mais le statut seul compte ! Donc, dans une société, d’endormis, dans laquelle beaucoup ont à perdre, et où, peu ont à gagner, je ne crois pas que cela bouge. Je dois avouer que je suis surpris que le système ait pu tenir jusqu’à présent. Je crois simplement que les plus entreprenants partiront bâtir ailleurs, que la France sera un pays de vieux, que certains réussiront à devenir fonctionnaires et que les autres se contenteront des allocations, c’est à dire qu’ils seront des fonctionnaires au rabais, mais fonctionnarisés quand même et que ça va durer encore presque 10ans.
    J’espère me tromper, Je vous souhaite ainsi qu’à toute l’équipe de l’IDL de passer de Joyeuses fêtes et une très bonne année 2016

    Répondre
    • Je rejoins Roger Duberger. La France est droguée depuis soixante ans au fonctionnarisme et aux allocations. Et ceux qui votent « populiste » sont comme les grecs, ils veulent garder l’euro…

  19. « Une récession aux USA en 2016 n’est prévue par personne, littéralement personne. » De l’ironie ?

    « J’écris depuis le mois d’avril 2015 que les USA seront en récession en 2016.
    Je ne suis pas super compétent en économie, mais comme historien je sais qu’on reproduit le schéma du début du XXe siècle : 1913 création de la Fed et début du bidouillage monétaire, 1920-1921 crise financière, 1929 crise économique, New Deal et retour de récession en 1937, puis guerre en 1939.
    On a eu 1993 élection de Clinton et accord avec Greenspan pour baisser les taux à long terme, bulle internet en 2000, crise économique en 2008. Donc on va vers 2016, retour de récession. Et en 2018, la guerre.

    Les indicateurs s’accumulent, confirmant la prédiction pour la crise économique.

    Accrochez-vous.

    Posté par Philippe Fabry »

    Répondre
    • Pour M. Fabry, l’Histoire se répète à l’identique … c’est discutable …

      la guerre de 1939 n’est pas une fuite en avant de la politique pour masquer ses échecs économiques.

    • Nolife : Devoir considérer ceci : « Les successeurs chrétiens des Grecs repoussaient l’idée d’un univers régi par des lois naturelles aveugles, tout comme ils rejetaient celle d’un univers où l’homme n’occuperaient pas une place privilégiée. […..] Ainsi, en 1277, l’évêque de Paris Etienne Tempier, sur instruction du pape Jean XXI, a publié un recueil de 219 erreurs ou hérésies condamnables. Parmi celles-ci figurait la croyance que la nature suit des lois car elle contredisait l’omnipotence de Dieu. Par une ironie du sort, c’est une loi physique, celle de la gravitation, qui a tué le pape Jean quelques mois plus tard lorsque le toit de son palais s’est effondre sur lui.
      Il a fallu attendre le XVIIe siècle pour voir émerger la conception moderne d’une nature gouvernée par des lois. » tiré de « Y a-t-il un grand architecte dans l’Univers ? » Stephen Hawking

    • Mon cher Josick
      Plutot que de parler d’un eveque obsur et dont personne n’a jamais entendu parler, a juste titre a mon avis, il vaudrait mieux faire reference a Abelard, Bacon, Saint Thomas d’Aquin qui parmi bien d’autres ont soutenu que le monde cree par Dieu etait comprehensible par l’homme et ce fut le debut de la Science moderne
      De grands esprits comme Einstein et Oppenheimer ont ecrit des livres pour expliquer que sans cette croyance le monde serait rate magique,et que la Science a trouve sa source dansla croyance que l’Eglise propoageait au travers des multitudes d’ecoles et d’Universites qu’elle a creees pendant des siecles.
      Que certains membres de l’Eglise aient ete idiots, cela va sans dire c’est une institution humaine. Mais comme le disait Bernanos, l’Eglise est un bateau qui a sa coque dans la fange et son greement dans les etoiles
      Amities et bonne annee
      cg

    • J’apprécie beaucoup ce que vous faites monsieur gave, je suis donc surpris que vous citiez Einstein et Oppenheimer dans la même phrase, alors qu’on sait votre désir de liberté.

      Oppenheimer était un fou psychotique qui créa docilement la bombe atomique en volant les travaux de Einstein, dans l’unique but de faire évoluer sa carrière, car il était en quête de reconnaissance sociale.
      Il eu cette reconnaissance misérable lorsque le président lui donna une médaille.

      Parmi l’équipe de Einstein il y eu un suicide en Angleterre lorsque assignés à résidence après leur extradition d’Allemagne nazi, leurs travaux furent volés par les USA pour faire la bombe atomique.

      Einstein n’a jamais cautionné la bombe atomique et d’ailleurs les travaux de Einstein n’ont jamais porté sur la bombe atomique.

      Si les psychopathes de tout poil peuvent faire des bombes atomiques c’est simplement parce qu’il y a de l’uranium à l’état naturel.

      Je n’ai donc pas connaissance d’écrits d’Oppenheimer qui puissent être digne d’intérêt autrement que pour enrichir la psychiatrie.

      Il y a du beau monde qui suit votre actualité et l’institut des libertés. Et je crois que vous méritez de savoir vu votre rang que les discours prométhéens sur la bombe atomique sont une cause de la détérioration de nos relations interstellaires ou même de la rupture de toutes relations dans ce domaine.

      Imaginez-vous que si des civilisations extraterrestres existent et qu’elles survivent à elle-mêmes c’est qu’elles sont parvenues à résoudre leurs propres guerres depuis longtemps, sans quoi elles se seraient autodétruites.

      L’Homme de la terre est sur le point de réussir à développer le voyage interstellaire avec les travaux en univers en masse négative, pour lesquels la Russie et les USA sont très en avance. Mais puisque l’Homme de la terre considère que la guerre est un mode de gestion social acceptable et puisque l’Homme considère que la bombe atomique est un outil de gestion social acceptable, nous induisons donc la rupture de toutes les relations interstellaires avec les autres formes de vie du multi-univers, qui craignent que nous ne représentions bientôt une menace pour elles.

      Pour se prémunir contre nous préventivement et contre le risque que nous puissions exporter nos bombes atomiques et nos guerres sur leurs planètes, ils sont donc peut-être en train de construire une théocratie sur terre pour s’assurer notre prise de contrôle…

      Vu votre rang et votre intelligence je veux bien vous rencontrer monsieur Gave pour vous communiquer plus d’éléments factuels sur ces enjeux ou quelques éléments de preuves.

    • Et encore, vous n’avez pas tout lu.

      Il cite même Marx cette semaine…
      A titre personnel, j’ai toujours du mal à ne concevoir la justesse d’une idée qu’au travers du prisme de la « justesse  » de son auteur.

      Prenons un exemple qui ne souffre pas de controverse: Aragon.
      Ce fut une sale ordure de communiste. Et bien pourtant ces poèmes sont à pleurer de grâce.

      Louis Ferdinand Céline, un salle collabo mais Dieu, la garçon savait écrire.

      Rousseau a été loin d’un père exemplaire également pourtant il faut quand même convenir qu ‘il avait des idées.

      bref, si vous inversez votre prisme pour ne retenir comme lecture que ceux approuvés et testés 100% Kosher libéral, votre monde va surement vous apparaître serein mais assez peu combatif.

      A cela, me revient, SI vous cherchez bien, Charles Gave a aussi cité Goebbels une fois,

      Bonne chasse

      PS merci pour votre offre de rencontre, si vous me permettez, la bonté de Monsieur perdra Monsieur

  20. « Le bien connu Georges Soros en est un exemple. Le pauvre se veut un intellectuel, ce qu’il n’est pas, alors que tous ces succès s’expliquent par un instinct prodigieux »

    Peut-être du délit d’initié alors …

     » Une récession aux USA en 2016 n’est prévue par personne, littéralement personne »

    Sur BFM Business, tout le monde nous dit que les USA arrivent en fin de cycle et que la Fed a raté le coche pour relever ses taux, P. Artus nous dit que la Fed remonte ses taux pour avoir une marge de manoeuvre en cas de prochaine récession que les calculs d’économistes prévoient pour 2017 !

    Pour ce qui est de l’instabilité politique.

    En 1997-1998, le dollar fort et la crise a asiatique a fait sauté le dictateur indonésien au pouvoir depuis 30 ans.

    Il y a aussi les pays hors-OCDE.

    L’Egypte : Déficit public de 11,5 % de PIB, 45 % de fonctionnaires. Stock de dette 90 % d’une année de PIB. L’Egypte doit importer quasiment toute sa nourriture.

    Turquie : Déficit courant de 6% de PIB, grosse dette externe libéllée en dollar.

    Algérie : Réserves de change fondant comme neige au soleil.

    Brésil : pire récession depuis 80 ans, avec menace d’impeachement pour la présidente

    Arabie Saoudite : menace d’une guerre civile chiite-sunnite plus déficit public de 15% de PIB.

    Afrique du Sud : tensions liées à la chute des matières premières.

    Pour la zone €, il y a un pays où l’€ est remis en cause … la Finlande.

    Il y a aussi un danger qui guette la zone €, si la Fed continue à serrer sa politique monétaire, les rendements à court terme sur le $ risque d’attirer les capitaux placés en zone € faisant remonter ainsi les taux en Europe, mettant en difficulté de financement certains pays.

    Répondre
  21. Vous avez fondamentalement raison sauf qu’en vue des scrutins de 2015 et des menaces qui planaient on pouvait dire la même chose en décembre 2014. Prétendre que de grands bouleversements vont se produire est logique, les annoncer pour 2016 plus imprudent. En revanche je sens une certaine « accélération » de faits convergents traduisant le ras le bol des populations capables d’élire des gens qui promeuvent le renversement de table autant que de nouvelles figures modérées et raisonnables (Espagne) ce qui confine à un status quo évidemment très instable. Bonnes fêtes à l’IDL et merci pour vos articles et vos initiatives!

    Répondre
    • Sauf que cette fois-ci, la Fed remonte ses taux, mettant la pression sur le monde entier, émergents directement débiteurs massifs en dollar avec des commodities au plus bas et zone € indirectement.

    • Possible. Super Mario va avoir du travail si des incertitudes se font jour en Espagne. L’Espagne, c’est pas la Grèce…

    • En fait non, les gens n’élisent pas ceux qui veulent renverser la table, même s’ils votent davantage pour eux. C’est d’ailleurs logique parce que nous sommes des pays démographiquement vieux et où une majorité est attachée à la préservation des acquis, ces acquis fussent-ils déclinants.

      Les gens continueront donc à voter pour les partis dits « de gouvernement » jusqu’à ce que le système s’effondre. Les gens n’éliront les partis souhaitant renverser la table que lorsque la table aura été renversée par un choc produisant la faillite du système.

      La preuve en Grèce où Syriza n’a accédé au pouvoir qu’après la faillite de fait de l’Etat grec. En Italie ce n’est pas passé loin parce que la chute a été moins violente qu’en Grèce.

    • Bonjour,trés fidèle lecteur vers quels banques hors zone euro se diriger,car personnellement,je suis chez binck et bourse direct.
      Merci pour vos réponses trés précieuses et merci pour votre travail.

    • @Matteo

      Vous avez raison, mais ça été dit, je me rappelle d’un commentaire d’Emmanuelle Gave au sujet des erreurs stratégiques commises par un Denis Payre par exemple. Pourquoi un Alberto Rivera déçu du Partido Popular qui fonde un mouvement centriste ouvertement libéral ne peut pas se produire en France tient fondamentalement au système électoral. En Espagne comme en Grèce (voire l’Allemagne avec l’AfD) vous avez des scrutins à la proportionnelle ou à peu près. En France on a un système à 2 tours qui de facto élimine au premier tour la majorité des sensibilités. Ce système absurde nous conduit à avoir un choix cornélien au second tour et si on vote encore, on le fait pour le tocard le moins éloigné de ses idées d’autant que la professionnalisation de la politique restreint encore plus le choix et les profils. La France est encore plus verrouillée que l’UK avec son cruel scrutin uninominal à 1 tour forcément contesté par UKIP qui est le dindon de la farce. A titre personnel je crois que l’idéal reste encore la démocratie directe comme en Suisse, je pense que nous serons tous d’accord.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *