https://institutdeslibertes.org/travailler-comprendre-partage/
Charles Gave

Travailler, Comprendre, Partager

Et revoici la trêve estivale.

L’Institut des Libertés va prendre ses quartiers d’été et ne plus publier grand-chose jusqu’au début septembre. Pour ceux que cette perspective mettrait dans un en état de manque trop insupportable, je ne saurais trop recommander de parcourir à leurs moments perdus les anciens papiers postés sur le site depuis toutes ces années.

 

Si certains le font et que cela les amène à se poser des questions sur ce qui a été écrit à l’époque, je m’engage à répondre à ces interrogations.

Je discutais récemment avec un vieil ami Juif de l’Institut de ce que nous cherchions à faire, et il a eu cette remarque qui m’a profondément frappé : « Dans le fond, vous faites ce que les rabbins recommandent à ceux qui veulent étudier la Thora. Vous travaillez beaucoup pour essayer de comprendre. Et une fois que vous avez l’impression que vous avez compris quelque chose, vous vous donnez un mal de chien pour partager cette connaissance avec quiconque s’intéresse au sujet ».

 

Je crois que cet homme a parfaitement résumé ce que nous cherchions à faire.

  • Sur le travail, il a raison, nous travaillons beaucoup.
  • Sur la compréhension, je laisse les lecteurs le soin de juger si nous avons atteint au moins partiellement nos objectifs.
  • Sur la diffusion, le partage, nous en sommes à 80000 clics uniques par mois, en croissance constante année sur année, ce qui me dit-on est bien. Ce qui est encore mieux, c’est sans aucun doute le fait que ceux qui viennent sur le site apparemment y reviennent encore et encore.  Les interviews publiées sur le Web, ou les interventions lors d’émissions télévisées- qui se font de plus en plus rares- connaissent aussi un succès d’audience certain.

Ce qui m’amène à la question que j’aimerais poser à nos lecteurs. Comment faire croitre notre diffusion puisque nous sommes à l’évidence l’objet d’une certaine Omerta ?

 

Il semble que les générations actuelles préfèrent les messages visuels et auditifs aux messages écrits. Faut-il donc aller vers plus de documents à mettre sur You Tube ? Des courts documents visuels (5 ‘, 10’ au maximum) enregistrés sur les principales notions économiques à connaitre, ou sur des problèmes d’actualité seraient-ils utiles ?

 

Et donc, comme l’an dernier où j’avais demandé aux lecteurs de m’aider à sélectionner les chapitres les plus pertinents à mettre dans mon dernier livre, je leur demande cette fois ci de réfléchir à la façon de mieux diffuser un message que l’université et les media français ont cessé de transmettre il y a bien longtemps. Nous ne vous connaissons pas tous, mais nous savons que vous êtes là. Ce site est fait pour vous, à vous de le faire connaitre. Nous avons de tous petits moyens et nous aimerions d’autant plus savoir comment mieux répondre à vos attentes.

 

Amicalement,

 

 

Charles Gave