26 septembre, 2022

Sommes-nous rentrés dans la crise finale de l’Euro ?

« C’est quand la marée se retire que l’on voit ceux qui nageaient sans maillot ».

                                                                                                                                                                                   Warren Buffet

Sévissant depuis cinquante ans ou plus dans les marchés, je suis arrivé à une conclusion assez simple : lorsque la banque centrale des Etats-Unis commence à monter ses taux après une longue période de taux bas, beaucoup de ceux qui avaient emprunté lorsque c’était facile ne peuvent rembourser et font faillite.

J’ai souvent comparé cette réalité à la pèche à la dynamite en haute mer. Vous balancez un bâton de dynamite qui explose à dix mètres de profondeur. D’abord remontent les sardines et les merlans. Suivent les thons, les requins, dauphins et cachalots. En tout dernier apparaissent les grandes baleines bleues. Et quand les baleines apparaissent, alors il est raisonnable de cesser d’être pessimiste et de commencer à acheter dans les marchés financiers. Et pour moi, la baleine cette fois-ci pourrait bien être la zone euro.

Que le lecteur veuille bien considérer le graphique suivant.

Nous venons en effet d’atteindre 0.97 dollar par euro, ce qui semble bien indiquer que l’explosion a déjà eu lieu.

Depuis 1974, chaque fois que nous sommes passés sous la barre des 1.10, quelque temps après, une baleine bleue remontait, d’abord l’Amérique Latine dans les années 80,  puis l’URSS à la fin des mêmes années 80,  enfin l’Asie dix ans plus tard et il me semble logique de prévoir que la prochaine baleine soit la zone Euro.

Pourquoi ?

Parce que les pays de la zone euro ne payant plus leur énergie en euro puisque nous sommes fâchés avec la Russie, vont devoir la payer en dollars, qu’ils n’ont pas, et doivent donc acheter dans le marché en donnant des euros en échange. Ceux qui sont donc le plus à « découvert » sur le dollar dans le monde , ce sont donc les européens qui ne savaient pas, il y a un an, qu’ils allaient avoir besoin de tous ces dollars un an plus tard. Et ils sont a découvert et sur l’énergie, ce que tout le monde a compris, et sur le dollar, ce que peu de gens ont compris.

Si « gouverner c’est prévoir », on ne peut être qu’émerveillé par les capacités de prévision de madame Von der Leyen  et de monsieur Macron qui présidait l’Europe il y a un an.

  • Qui va donc casser l’ordre donné (par qui ?)  à tous les pays européens de ne plus acheter de pétrole ou de gaz à la Russie, et donc de payer en dollars ce qu’ils achèteront à d’autres ?
  • Qui va franchir le Rubicon en premier et déclencher de ce fait la réaction nucléaire qui mettra fin à l’existence de mon Frankenstein financier favori, l’euro, telle est la question ?

 

Eh bien, autre fois c’eut été le France. Aujourd’hui, je pense que c’est l’Italie.

 

Je m’explique.

D’abord, l’Italie, qui vote au moment où j’écris ces lignes ne peut pas encaisser une nouvelle hausse des taux alors même qu’elle est en train de rentrer dans un ralentissement à nouveau.

 

 

 

Le PIB par habitant en Italie est en effet en baisse de cinq pour cent depuis la création de l’Euro tandis que la production industrielle a chuté de 18 pour cent depuis 2000 (merci monsieur Draghi).

Mais une nouvelle baisse de trois pour cent du PIB par habitant accompagnée d’une hausse de la dette en pourcentage du même PIB s’annonce dans un futur assez proche, et c’est ce que semble indiquer le troisième graphique.

 

 

 

La croissance nominale est inférieure à 2 pour cent par an et les taux d’intérêts sont au-dessus de 4 pour cent… et donc le ratio dette sur PIB va exploser à la hausse à nouveau et aller vers deux fois le PIB.

Faisons une petite règle de trois.

  • Le service de la dette est en ce moment à peu près à trois pour cent du PIB par an et la BCE ne peut plus manipuler les taux de l’Italie à la baisse, pour maintenir la tête de l’Italie hors de l’eau, puisque les USA montent les leurs.
  • Sur les chiffres de croissance d’aujourd’hui (qui vont baisser), et compte tenu de la hausse des taux d’intérêts dans les cinq années à venir, le service de la dette passera à six pour cent du PIB, ce qui veut dire que le niveau de vie de chaque individu baissera d’au moins trois pour cent , ce qui est impossible.

Et il n’y a pas de solution tant que l’Italie restera dans l’Euro et tout le monde le sait en Italie.               

Et l’Italie peut facilement sortir puisqu’elle a un excédent primaire de son budget ainsi qu’un excèdent commercial. Elle n’a donc pas besoin des marchés financiers pour faire ses fins de mois, au contraire de la France.

En tout état de cause, il ne faut pas s’y tromper : les élections italiennes portent sur un sujet et un seul : l’euro. « Pensez-y toujours, n’en parlez jamais, tel semble être le mot d’ordre en Italie ».

Et donc, plus la « droite » aura de nouveaux élus, et plus la probabilité que l’Italie abandonne l’euro sera élevée.

Plus de « combinazione », si utile aux Draghi de ce monde.

Les nouveaux élus, s’ils sont en nombre suffisants, vont devoir sortir de l’euro, et donc de l’Europe le plus rapidement possible pour pouvoir signer le plus vite possible aussi des contrats avec la Russie pour la fourniture d’énergie payable en nouvelle Lire.

Sale coup pour l’Otan qui contrôle toute la Méditerranée à partir de bases US en Italie.

Les USA vont-ils accepter que l’Italie achète son énergie en Russie ?

Je ne sais pas, mais si c’est le prix à payer pour garder leurs bases en Italie et en Grèce, sans doute.

Si quelqu’un a une autre solution, qu’il la présente toutes affaires cessantes au nouveau gouvernement Italien, le temps presse.

Mon commentaire sur les élections dont je ne connais pas les résultats est donc le suivant :

  1. Si la droite a une majorité au-delà des attentes actuelles, l’euro est mort.
  2. Si la droite a la majorité dans les deux chambres, même conclusion
  3. Si la gauche fait mieux que prévu, l’agonie du système va se prolonger. Achetez de l’or

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

109 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Erwan

    27 novembre 2022

    J ai beaucoup de mal à trouver l information: si l euro devait tomber, la France a t elle gardé des francs en stock sinon combien de jour faudrait il pour en remettre en circulation? un pays sans monnaie pendant 10j c est a mon avis deja très compliqué…

    Répondre
  • Sarn

    25 octobre 2022

    Que pensez vous de Meloni qui à ce jour, maintient sa collaboration avec l’UE (ce qui était aussi prévisible compte tenu des ses affiliations politiques)? : effets, conséquences selon vous? Merci

    Répondre
  • Christophe Certain

    7 octobre 2022

    Pour info la pêche à la dynamite a pour résultat de faire exploser la vessie natatoire des poissons, donc 80% de ceux-ci coulent au fond et ne remonteront jamais à la surface, pas plus que les baleines qui n’en ont pas. L’histoire est amusante mais il faudrait en trouver une variante.

    Répondre
  • Armelle de Carbonnieres

    7 octobre 2022

    Sous OBAMA, Trump, et BIDEN , les USA « xerox » leurs dollars ( ils en jettent en veux-tu en voilà dans l’économie US) de sorte que la parité Euro Dollar variait pas mal ….depuis 2015 cependant c’était encore assez stable alors que la BCE inondait l’Europe d’Euros ( en parallele). La variation actuelle pourrait être due au « quoiqu’il en coute » en Europe , qui n’a pas du tout été appliquée dans les mêmes proportions aux USA, mais Biden ne cesse de jeter des paquets de dollars ( ou d’annuler des dettes ) dans l’économie ( effort de guerre en Ukraine, Green Deal, et autres âneries )….certes, depuis « les sanctions » il y a l’obligation de « payer en dollars » pour certains – mais l’argent continue de pleuvoir depuis la Maison Blanche. Il doit y avoir autre chose , comme le dit Mr Gave, ce n’est pas forcement bon signe pour le dollar.
    Conclusion : la valeur d’une monnaie est le produit de tant de variables ….sauf pour l’Euro !

    Répondre
  • solister

    4 octobre 2022

    Mr Gave, je suis jeune et quand je regarde autours de moi, je me rend compte qu’il y a beaucoup trop de retraités en âge de travailler, beaucoup trop de chômeurs et non-actifs en tout genre qui se trouvent des bonnes raisons car payés grassement par les aides. J’ai cette impression que notre peuple a totalement perdu le gout du travail car celui-ci n’est plus récompensé justement. Le social nous conduira à notre perte car remettre des inactifs au boulot c’est jouer à cache-cache. Et les embaucher en tant que fonctionnaire n’arrangera rien. Dans quel pays dois-je m’expatrier selon vous ?

    Répondre
    • Luc

      4 octobre 2022

      Oui le Smic est trop bas Avec un smic a Paris, haut lieu d’activité economique en France (pas la province) et avec les loyers parisiens on ne vit pas mais survit. L’immigration et les migrants peu demandants, ca permet aussi de faire pression sur les salaires

  • Raymond Rouquet

    30 septembre 2022

    Nous sommes attachés à l’euro comme la victime à son bourreau, comme le condamné à son poteau

    Répondre
  • Albon

    29 septembre 2022

    Question bête, pourquoi acheter de l’or plutôt que du dollar ?

    Répondre
    • Robert

      30 septembre 2022

      Réponse ad hoc : Parce que l’ on préfère un métaux rare qui sert de référence depuis la nuit des temps plutôt que du papier qui peut être démonétisé du jour au lendemain .

    • Solister

      5 octobre 2022

      Le dollar c’est du papier, ça valeur fluctue selon les décisions de la FED, l’or c’est de l’énergie (il faut extraire 1 tonne de minerais pour obtenir 1g d’or).

    • Robert

      30 septembre 2022

      C ‘ est déjà le présent…

  • Nanker

    29 septembre 2022

    « l’engloutissement de l’économie européenne par Washington est leur bouée de sauvetage »

    A propos de cela j’enjoins les lecteurs du blog et M. Gave à suivre le fil Twitter de Philip Pilkington. D’après lui les Ricains vont gagner la guerre contre l’UE en aspirant son économie comme un vampire aspire le sang de sa victime, mais ils n’auront qu’un répit de courte durée avant leur effondrement terminal.

    Qui a dit « chouette! »?

    Répondre
  • Gil

    29 septembre 2022

    Bonjour

    La vidéo que vous venez de mettre en ligne sur IDL TV est en statut privé donc impossible à voir.

    Cordialement

    Répondre
    • Dominique

      28 septembre 2022

      Quel est le sens de votre question ?
      .
      Dans son article, l’auteur découvre l’ eau chaude mais il se trompe sur le fond. La nouvelle coalition allemande a été mise en place par Washington, et Biden a transmis à Scholz les directives que lui même a reçu des maîtres de l’Empire : Northstream sera coupé !
      Mais le pays qui est visé par cette attaque sur les gazoducs Northstream est la Russie, et non l’Allemagne. L’ Allemagne est, comme la France, un vassal de l’Empire, et l’ennemi de l’empire américain est la Russie.
      .
      Dans cette autre analyse, le fondateur du e-journal The Gateway Pundit, Jim Hoft scrute les moyens, le mobile, et le moment opportun de cette destruction des gazoducs par mines puissantes ( explosion de magnitude 2,3 sur l’échelle de Richter ).
      Il conclut à la culpabilité des EUA, son pays, et n’en est pas étonné étant donné que les EUA sous Joe Biden n’ont aucune conscience morale : la marine US aura déposé une mine sous-marine au mois de juin ( lire l’article ) à actionner le moment venu : le changement de dimension du conflit Est-Ouest.
      mttps://www.thegatewaypundit.com/2022/09/analysis-nord-stream-pipelines-sabotaged-one-country-benefits/
      .
      Avec cet attentat, les industriels européens seront perdants et le gaz américain sera gagnant : ce sont deux gains collatéraux pour les EUA
      Et, une catastrophe ne venant jamais seule, la France est devenue l’alliée d’un État terroriste et un ennemi aux yeux de Moscou.
      Il n’est pas étonnant dans ces conditions que l’Élysée reste coi, tellement l’attaque est énorme par ses conséquences, et que les gross médias français n’évoquent que des fuites de gaz, les explosions ont fortement la France.

    • Charles HEYD

      29 septembre 2022

      Oui, quel est le sens de votre question?
      De toute évidence (présence de navires maéricains et hélicoptères sur zone il y a quelques jours), ce sont les USA qui ont saboté Nordstream 1 et 2 et non les Russes; quels intérêts avaient les Russes à le faire? C’est eux et les Allemands qui les ont construits et financés. Pour les Russes, il suffisait de couper l’approvisionnement du gaz. Et les Américains depuis longtemps ont dit qu’ils ne tolèreraient pas ces pipilenes. Les Américains se foutent royalement des Allemands, et accessoirement des Françaois, dès lors que leurs intérêts sont en jeu; je ne vous fait pas un rappel de tous les événements que le prouvent amplement. La bonne nouvelle, pour l’UE, c’est que les Allemands vont manquer surement de gaz cet hiver; hélas, rira bien qui rira le dernier!

    • Robert

      30 septembre 2022

      @Charles Heyd : Oui, les allemands vont manquer de gaz cet hiver, ce qui risque de nous obliger à leur en fournir contre de l’ électricité, et donc de nous rationner également.
      La folie des écologistes « Kmers verts » et la pusillanimité des politiques européens nous ont conduit dans cette situation.
      Pour le moment, seuls les USA tirent leur épingle du jeu, sous l’ oeil attentif des chinois.

    • Robert

      30 septembre 2022

      @Charles Heyd : Et la France va fournir du gaz à l’ Allemagne contre de l’ électricité !

  • Pascal

    28 septembre 2022

    Comme d’habitude depuis une vingtaine d’années vous avez raison en théorie, malheureusement comme dit le proverbe, en théorie, la théorie et la pratique c’est la même chose, en pratique c’est différent..

    Répondre
  • Luc

    28 septembre 2022

    Toutes ces demonstrations sont vraies et ont ete repétées ad nauseam sur ce site mais le fait est que l’euro est une monnaie politique et ideologique aussi (le bat blesse de ce coté ainsi que celui de l’UE).
    Il faut avoir le courage de critiquer l’UE, qui ne correspond plus a la volonté des peuples
    Par aillerus en ce moment c’est plutot la livre sterling qui prend un deculottée. La volatilité est celle d’un paus emergent.
    Esperons que l’eur ne suive pas le meme chemin
    Contrairement a d’autres je suis persuadé que l »EUR peut disparaitre peut etre le jour ou il retrouvera sa valeur intrinseque cad zero. Personne ne veut d’une monnaie qui ne represente aucune valeur. Meme au Zimbabwe ils ont abandonné le dollar zimbabween pour eur et dollar (meme dans les commerces) et maintenant l’or. Les francais ont peut-etre des lecons a recevir du zimbabwe en terme de gestion monetaire

    Répondre
    • Dominique

      28 septembre 2022

      Le Zimbabwe, de pays de cocagne qu’il fut ( la Rhodésie ) était devenu un enfer sous l’atroce dictature communiste.

  • Custôt Raphaël

    28 septembre 2022

    Bonjour tout a fait vrai l annalyse merci

    Répondre
  • Magdrive

    27 septembre 2022

    Or ou action je passe par ma banque?( Crédit agricole) ou par un autre organisme.

    Répondre
  • ROCHAT

    27 septembre 2022

    Si l’Italie sort de l’euro sa dette sera convertie en lire elle sera multipliée par 5 ou 6, les marchés financiers attaqueront le dette italienne et la suite et difficile à prévoir. Je pense que comme la Grèce, l’Italie restera encore dans l’€ les nouveaux dirigeants ont eu un discours vendeurs pour se faire élire, maintenant ils n’auront pas les coucougnettes pour aller jusqu’au bout j’en prend le paris

    Répondre
  • Nanker

    27 septembre 2022

    @Gabfol :
    sans compter les gigantesques rentrées de devises induites par un boom du tourisme en Italie. Un retour à la Lire rendrait ce pays ultra-bon marché pour les Ricains Chinois, Japonais et les Allemands, Autrichiens Danois etc.

    Entre la poubelle Paris (ou les coupe-gorges que sont Lyon Nantes Marseille ou Bordeaux) et un long voyage en Toscane vous croyez qu’un étranger hésitera longtemps?

    Répondre
    • ROCHAT

      27 septembre 2022

      Excusez moi mais MILAN, TURIN, GENES, NAPLES nous nous y sommes rendu à plusieurs reprises vous ne pouvez pas dire que ce sont des villes sûres et sécurisées quand à la propreté elles sont propres quand les éboueurs ne sont pas en grèves ce qui est rare. A part VENISE (l’eau est dégueulasse) ce n’est pas la destination 1ere des touristes. Ne vous en déplaise Paris c’est +10 millions de Touristes en 2022 loin devant Milan 6M, Venise 5,5M, Florance 5M.. Avant de faire des commentaires il faut vous renseigner mon cher. Bonne soirée tout de même

    • Philippe

      28 septembre 2022

      Le tourisme c’est au plus 90 jours par an , dans un secteur concentré sur 3 villes et deux regions ( Toscane – Vénétie ) , pas de quoi redresser un pays . Et l’ hotellerie-restauration pratiquent l’evasion fiscale a grande echelle. C’est le nord industriel ,grand exportateur ( meubles – ceramiques – textile – STM puces informatiques – Tenaris Tubes ) et le centre viticole ( 1er exportateur mondial de vins ) qui peuvent redresser tout le pays mais il est bridé par l’Euro depuis 20 ans , un Etat inefficace et trop gourmand , une classe politique de clowns sans ambition de changer la donne . Je n’ai pas voté ici depuis 20 ans , tellement ils sont médiocres .

  • Nanker

    27 septembre 2022

    « Les USA vont-ils accepter que l’Italie achète son énergie en Russie ? »

    Les Ricains viennent de faire sauter Nordstream I et II.
    Donc ils pourraient poser des bombes dans les gares des villes d’Italie (comme en 1980 à Bologne : 85 morts…).
    Et ensuite avec une bonne campagne de manip médiatique, l’OTAN accusera la Russie.
    Une fois que la « culpabilité » russe aura été « établie » (comme à Boutcha – sic!) il sera difficile à Meloni de renouer des liens économiques avec Poutine.

    N’oubliez pas que les USA jouent leur SURVIE avec la guerre en Ukraine et l’engloutissement de l’économie européenne par Washington est leur bouée de sauvetage.
    Alors quelques dizaines de morts à Rome Milan ou Turin… peanuts comme on dit au sein du Deep State ricain.

    Répondre
  • Lamendour

    27 septembre 2022

    Monsieur Gave est excellent comme à son habitude.. Un régal de lire ses documents toujours bien étayés…
    Je penses que ces pronostiques vont se réaliser immenquablement… L’€uro est déjà en sursit, à quand la mort cerebrale..?

    Répondre
  • Trillaud

    27 septembre 2022

    Je pense que vous avez raison au plan économique mais que politiques trouveront un système pour éviter la sortie de l’Italie de la zone euro

    Répondre
  • OM

    27 septembre 2022

    Alors j’ai une question plutot orientée trading. Le DXY est tres haut et va provoquer beaucoup de dégats partout dans le monde. Tout va tomber, l’activité economique va baisser donc les taux d’interets devraient suivre non?
    C’est-a-dire que si quelqu’un etait un peu « contrarian », il se mettrai à acheter des bonds de la monnaie la plus sous evaluée ou celle qui apparait etre la pire actuellement. Faudra-t’il acheter des BUNDS peut etre pour les garder 1 an a peu pres?

    Répondre
  • Luka

    27 septembre 2022

    Effectivement. Rappelons nous de ce que disait Margaret Thatcher sur la Banque Centrale Européenne. En effet, il est impossible qu’une seule banque gère l’économie de 27 pays totalement différents les uns des autres.
    Il est évident, en effet, que l’UE ne va pas survivre car si la BCE augmente les taux d’intérêt, cela va impacter l’économie des pays qui souhaitent, au contraire, relancer leurs économies car les taux d’intérêt élevés favorisent l’épargne. Mais si elle baisse ses taux d’intérêt, cela va aggraver l’inflation.
    De plus, l’euro ne vaut plus rien et l’Etat qui n’a pas de monnaie mourra !

    Répondre
  • Louis

    27 septembre 2022

    Bonjour et merci pour cet article.
    Que pensez-vous de la crise immobilière en ce moment en Chine, sachant que son poids est de presque 30% du PIB. Est ce toujours judicieux d’acheter des obligations chinoise maintenant ? Ou vaut-il mieux attendre ?
    Cordialement,

    Répondre
  • Robin

    27 septembre 2022

    Quel serait le niveau de l’euro si l’Italie quittait la zone euro? Remonterait-il?

    Répondre
    • ROCHAT

      27 septembre 2022

      Bien sûr que non l’Italie ne sortira pas de l€ tout comme la Grèce. Les gogos qui écoutent les politiques qui leur promettent de quitter la zone euro en seront pour leur frais. Comme Tsipras en Grèce, Le Pen en France

  • Melvin

    27 septembre 2022

    Bonjour à vous chers famille de liberté.

    L’effet des accords du plaza n’ont pas été si bonne, mais elle a évité un USD à des valeurs stratosphérique.
    Ma question est : Un accord de plaza 2 serai au goût du jour ??

    Merci d’avance de vos réponses les libérateurs

    Répondre
  • Melvin

    27 septembre 2022

    Bonjour à vous chers famille de liberté.

    L’effet des accords du plaza n’ont pas été si bonne, mais elle a évité un USD à des valeurs stratosphérique.
    Ma question est : Un accord de plaza 2 serait au goût du jour ??

    Merci d’avance de vos réponses les libérateurs

    Répondre
  • Clement

    27 septembre 2022

    Les us ne peuvent se permettre de perdre l’Italie…surtout en ce moment.
    Donc il n’y aura pas lde sortie de l’euro…la finance est au service du politique …congruence d’intérêts…

    Répondre
  • Toto

    27 septembre 2022

    Merci pour cet article
    Enfin un peu d’optimisme: probable fin de l’agonie

    Répondre
  • Chartier

    27 septembre 2022

    L Italie attend le plan de relance de 150 milliards, ne devons nous pas penser qu’ils attendront de toucher avant de partir ?

    Répondre
  • Chm

    27 septembre 2022

    Votre pensée est articulée sur l’Italie et ses taux. Pour ce qu’on peut lire, l’analyse est mécaniste : « l’Italie ne peut pas… »
    Si la zone Euro joue bien sa survie dans l’affaire vous oubliez que la BCE peut changer les règles, ce ne serait pas la première fois…
    Et caler pour l’Italie un taux spécifique en échange d’une négociation non publique.
    Bref vous supposez les gens de l’UE lucides, réaliste, honnête.
    Rien ne le garantit.

    Répondre
  • Smith

    26 septembre 2022

    Bonjour, conseillez-vous l’achat d’or uniquement au cas où l’agonie du système se prolongerait, ou dans tous les cas et dès maintenant? Après tout, ce qui se passe sur la Livre anglaise illustre le risque sur les monnaies en general, hormis l’USD.

    Répondre
  • Dominique

    26 septembre 2022

    Cher Charles Gave
    Je désirerais partager votre optimiste mais le programme de Meloni, tel que présenté par les médias menteurs, parle d’immigration, de racines, de familles etc. mais pas de sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN, des  » sanction  » anti-russe etc. J’ignore si la coalition de droite accouchera prochainement d’un rejet de l’euro.
    .
    Je fais une hypothèse : Meloni pourrait avoir été choisie par l’empire pour couper la route à Salvini. Et les médias ont organisé son ascension avec une image de  » femme, catholique, mère de famille  » etc.
    Le retrait de Draghui montre à mon avis l’existence d’un plan car ses patrons ne font rien au hasard. Et l’attaque de Leyern visait a exciter les partisans de Meloni.
    .
    Il n’y a donc  » pas de solution  » et les scénarios possibles sont ceux des grands banquiers américains et donc de l’empire selon leurs seuls intérêts.
    Merci pour votre immense travail. 😊

    Répondre
    • Philippe

      27 septembre 2022

      Désolé de vous décevoir mais Salvini n’est pas crédible comme calibre pour sortir l’ Italie de l’ euro . Il a déjà renoncé a ce projet en 2018 , lors du 1er gouvernement populiste entre la Lega et les 5 stelle : en 48 heures , Salvini et Conté ont du rétrograder leur futur ministre des Finances – Paolo Savone un banquier anti-Euro et anti-allemand – au poste inoffensif de délégué aux affaires européennes . Comme humiliation ce fut grandiose , bien que passé sous silence . Mme Meloni a une seule priorité , faire baisser le prix du gaz et pour cela elle se rapproche de Viktor Orban qui lui reçoit toujours le gaz russe au prix d’avant la guerre . Il lui sera fort difficile de passer outre au veto UE-USA-OTAN . Il est probable qu’elle sera mise devant un chantage de l’UE : Stop des fonds UE ( le PNRR vaut 100 milliards )

    • Dominique

      28 septembre 2022

      Salvini a échoué et non renoncé ce qui est différent.
      Avec Meloni c’est fichu : elle est atlantiste, pro OTAN, pro UE, pro euro, etc. Ce qu’on appelle, à mon avis, un sous-marin.

    • Dominique

      30 septembre 2022

      Je crains que G. Meloni partage les plans de la Commision de l’UE :
      G Meloni est membre du Aspen Institute Italia, filiale du Aspen Institute américain un gros think tank néo conservateur. Elle est une Aspen junior fellow. Sa photo est ici :
      https://www.aspeninstitute.it/istituto/comunita-aspen/aspen-junior-fellows
      En haut à droite, faire défiler.

  • Colbeaux

    26 septembre 2022

    Bonjour, comme je viens de l’apprendre « Dragui » à demandé un « plan d’un montant qui, sauf erreur de mémoire, est aux alentours 200 milliards d’€ ? Si, c’est le cas, avant de sortir..il faut quand même « provisionner ceux-ci, non en perte mais bel et bien en gain convertibles …en Roubles !!!

    Répondre
  • adrien

    26 septembre 2022

    Merci pour cet article éclairante.
    J’ai une petite question concernant l’incidence de l’inflation. Les graphiques sont bien en PIB nominal, donc intégrant l’augmentation de la masse monétaire.
    Mais n’y a t’il pas un décalage temporel entre l’augmentation des taux et l’augmentation du PIB, ce qui limiterait l’impact réel de la trappe à dettes ?
    En effet, dans ma comprehension peut-être imparfaite, le dernier taux à 4.30 anticipe l’inflation future , tandis que l’augmentation du PIB à 1.82 non.
    Si vraiment la trappe à dettes est de cet ordre, cela signifie que la récession sera monstrueuse, car quand même l’inflation avantage les emprunteurs…. et sans tenir compte de la bouffée d’air, certes provisoire, sur les anciens emprunts à taux fixe de 2% environ.
    Si vous avez des éclaircissements merci d’avance.

    Répondre
  • Raskolnikov

    26 septembre 2022

    Je pense votre analyse économique sans failles, mais votre analyse politique laisse à désirer. On a déjà eu la même situation en Grèce en 2015 et en Italie en 2018. Même si l’euro s’est encore détérioré depuis, je crois que les forces politiques en Italie sont trop faibles pour parvenir à s’en dépêtrer. Il faut encore quelques coups de pouce extérieurs et intérieurs pour que les choses basculent.

    Répondre
  • Stephane

    26 septembre 2022

    L’Union Europeenne etant une idee americaine, les USA pourraient aider financierement l’Allemagne a maintenir l’Italie dans l’etat vegetatif ou elle se trouve depuis plus d’une decennie. En effet, l’Italie est tres tres importante strategiquement et les USA ne vont pas accepter d’accord Italie Russie.

    Répondre
  • BERJOT

    26 septembre 2022

    Bonjour Monsieur Gave,

    Merci pour votre analyse. Je vous suis régulièrement sur YouTube et votre expertise et vos éclairages me sont très précieux. Dans les mois à venir je prendrai rendez-vous avec vous en fonction bien sur de vos disponibilités.
    Très cordialement.
    Jean Emile BERJOT
    0626863205

    Répondre
  • Patrick HUGUES

    26 septembre 2022

    Je saisis l’occasion de vous féliciter pour la clarté de vos explications à propos de l’économie. J’apprécie aussi votre humour et votre honnêteté intellectuelle. L’histoire russe nous montre que c’est le général hiver qui sauve la sainte Russie, quand les européens privés de gaz auront froid ils reverseront l’Union européenne. Alors Poutine triomphera. .

    Répondre
  • Philippe

    26 septembre 2022

    Cher Monsieur Gave , je vous écrit d’Italie ( Bologne – Ville industrieuse et universitaire ) ; Mme Meloni ( 25% ) arrivera a etre Présidente du Conseil des Ministres ( equivalent au 1er Ministre en France ) en s’alliant avec Silvio Berlusconi ( 8% en chute continuelle ) et Matteo Salvini ( 9% en chute encore plus rapide ) . Si Mme Meloni rentre dans le dur ( sortie de l’Euro ) elle sera vertement déstabilisée par les marchés financiers qui vendront en masse les Bot italiens , le spread avec l’Allemagne grimpera en fléche ( tout comme en 2011 quand Berlusconi a eu la meme vélléité et tout comme en 2018 quand le nouveau gouvernement Conte-Salvini a pensé deux jours -pas plus- à prendre comme ministre des Finances Paolo Savona , un grand banquier anti-Euro et anti-allemand ) donc elle sera défenestrée par le President de la Republique qui aura le pouvoir de dissoudre le Parlement et à crier à la faillite si l’ italie sortait du piége €uro. Je suis désolé de vous décevoir , je souhaite que l’ Italie se remette au travail et produise au lieu de quémander des rallonges a Bruxelles . Mais nous avons déjà connu ces circonstances ( 2011-2018 ) et les forces politiques productives-patriotes sont trop faibles . J »ajoute que le maillage de la gauche est très serré par les gens de Maastricht , le mouvement de protestation 5 Stelle est sous la coupe d’un démagogue, Beppe Grillo qui travaille en sous-main pour Bruxelles-Francfort . En fait ce soi-disant mouvement populiste de gauche , a très rapidement laissé tomber les anti-Euro ( Salvini La Lega ) pour s’allier avec le Parti Démocrate qui est une branche de Maastricht . Donc pas de fin de l’agonie mais une agonie sans fin .

    Répondre
    • Sitonia

      26 septembre 2022

      Merci pour votre réponse intéressante, je pense la même chose que vous.

    • Vauban

      26 septembre 2022

      Et l’imprévisible? Un hiver rigoureux …
      Le face à face? …

    • Gil

      27 septembre 2022

      Bonjour,

      C’est en effet le scénario habituel on peu ajouter Varoufakis qui était allé jusqu’à la préparation d’une nouvelle monnaie.

      L’UE et l’euro associés forment un étau duquel il est très difficile de sortir. Il faut pour cela avoir le peuple derrière soi parce que c’est un cap très douloureux à passer. Peu de politiques auront le courage de le passer et Bruxelles le sait.

    • Dominique

      28 septembre 2022

      Si des lecteurs de Charles Gave n’ont pas compris que le maintien de l’euro est la pire des solutions, et aue le retour à une monnaie national est possible, c’est triste.
      La difficulté est de sortir du jacobinisme, de recréer des entreprises libres avec des emplois pour 7 / 8 millions de chômeurs et les fonctionnaires à remercier.

  • Gabfol

    26 septembre 2022

    Quelques maillots de bains sont encore disponibles. Avis aux derniers, il n’y en aura pas pour tout le monde !

    Répondre
  • nikkoopol

    26 septembre 2022

    Octobre sera un moins tendu, c’est tout ce qu’on peut dire.

    Répondre
  • Leroy

    26 septembre 2022

    Créer une cryptomonnaie pour l’Italie, un Cryptolire adossé sur Etherum?

    Répondre
  • MrJoe

    26 septembre 2022

    Je ne comprends pas le premier graphique.

    Taux de change dollar US – Euro, ok.
    Par contre, la courbe remonte à 1972. L’Euro scriptural date de 1999, le fiduciaire de 2002.
    Même en remontant à l’ECU, on ne va que jusqu’à 1979.

    Pouvez-vous m’expliquer?

    Répondre
    • antoine

      26 septembre 2022

      il prend le mark allemand je presume

    • Gabfol

      26 septembre 2022

      L’euro est un mélange de plusieurs devises. La répartition entre ces devises suit certaines règles. On peut donc reconstruire à posteriori un euro synthétique.

  • weber

    26 septembre 2022

    merci pour la clarté de vos explications. Tout comme celles données dans votre dernier livre.

    Répondre
  • Thierry Balet

    26 septembre 2022

    Je pense que Mme Meloni quant à la possibilité de faire une quelconque pression sur l’UE est de pure naïveté. Les Grecs en savent quelque chose bien qu’ils n’ont pas le tissu industriel de l’Italie et c’est justement parce qu’il s’agit de l’Italie que Bruxelles fera tout pour arriver à ses fins. De plus, quitter l’UE ou l’euro ça se prépare…. Les italiens ont-ils préparé une éventuelle sortie ? Pas à ma (faible) connaissance. N’en demeure pas moins que vos analyses s’avèrent imparables. Raison pour laquelle sortir de cette UE avant qu’elle n’explose serait des plus judicieux…..mais pour cela il serait temps de faire un effort pédagogique et ne plus avoir peur de prononcer le mot magique (Frexit).
    Car si l’Italie devait exploser, il sera encore moins bon d’être français…..

    Répondre
  • Mench

    26 septembre 2022

    Comment faire pour acheter de l’or? Peut on le faire comme on achète des actions en ligne ?

    Répondre
    • Gerldam

      26 septembre 2022

      Vous allez chez le marchand. Il faut impérativement posséder de l’or physique.

    • hcgaia

      26 septembre 2022

      pour les lingots : Bullionvault.com
      pour les pièces: CC Opera ( Eagles, Mapple leaf, Krugerrand…Surtout pas de Napoléons )

    • Yann Roque

      26 septembre 2022

      Pour investir dans l’or tout est expliqué ici : shorturl.at/CKQXY

    • Franck

      26 septembre 2022

      Pourquoi pas des napoléons ?

  • Kevin Wolff

    26 septembre 2022

    Enfin, j’ai envie de dire. Que ça éclate un bon coup pour qu’on aille vers un mieux, même si ça sera très difficile pendant quelques temps. Merci Charles pour votre travail et vos analyses qui m’ont fait grandir ces derniers mois

    Répondre
  • christophe

    26 septembre 2022

    L’analyse -parfaite- de Charles Gave est technique.

    Or, comme les sanctions contre la Russie le démontrent… nous sommes bien AU-DELA de la technique.

    Nous sommes dans la politique, dans l’irrationnel (ou la folie, les mots n’ont plus beaucoup d’importance à ce stade).

    Jamais les Italiens (ou d’autres) n’auront les cojones pour sortir de l’Euro.

    De manière volontaire.

    Madame Meloni, malgré toutes ses qualités… se rangera. Comme tous les autres. Et la BCE saura la mettre au pas…

    Question : pensez-vous que les Italiens veuillent sortir de l’Euro ? Les gens dans la rue ?

    La réponse me semble évidente : ils ne veulent pas !

    Donc, on revient au point de départ.

    C’est seulement quand tout le système Euro s’effondrera… que l’on sortira de l’Euro.

    Tautologie…

    L’histoire le prouve : toute idée de sortie « volontaire » de l’Euro est un fantasme.

    Il fut un temps où l’on pensait que les Allemands sortiraient de l’Euro… car ce serait leur « intérêt bien compris ».

    Vous avez vu où ils en sont ? Ils envoient des armes (alors que ça fait 5 décennies qu’ils nous pompent l’air avec leur -pseudo- « pacifisme »), ils obéissent aux « verts », à Greta l’ado pyschotique, ils célèbrent l’Otan, ont décidé de mourir de froid cet hiver, et de s’étouffer avec les fumées… des centrales à charbon.

    Bref.

    L’Euro est un monstre POLITIQUE, avant d’être un monstre financier. L’erreur est d’être trop rationnel, et d’attendre, chez les uns ou chez les autres, une volonté politique d’en sortir.

    La seule porte de sortie est le chaos. Et encore, Bruxelles serait bien capable de factoriser ce chaos… pour renforcer encore sa dictature…

    Répondre
    • Hagen

      26 septembre 2022

      Meilleure analyse que j’ai lue depuis un bout. Réaliste et tellement lucide.

    • Bf

      26 septembre 2022

      Nous sommes bien d accord nous nageons en pleine idéologie…

    • pb

      26 septembre 2022

      @Christophe: Tout a fait. c’est d’ailleurs pour cela que la logique pousse a prophetiser la fin de l’euro de maniere imminante depuis plusieurs annee. Rien ne se passe « helas ».

    • Soufiane

      27 septembre 2022

      Oui je suis d’accord avec vous. C.Gave (que j’admire beaucoup par ailleurs) est biaise car il avait predit il y a tres longtemps une explosion de l’Euro qui ne s’est jamais passe, donc a la moindre difficulte il prevoit que « cette fois-ci ce sera la bonne ».
      A ce stade, une attaque nucleaire de la Russie ou une attaque de la Chine sur Taiwan me paraissent plus probable qu’une sortie de l’Italie de la zone euro…voila ou nous en sommes !

    • Steph

      27 septembre 2022

      L’euro ce monstre multiforme ou protéiforme, c’est selon, ne disparaîtra pas de la scène économique mondiale, il y a de vraies turbulences certes, les théories du pire renvoient toujours à des représentations fantasmagoriques, jamais auto-realisatrices par définition. Dans les temps pre-apocalyptiques les gourous et illuminés de tout poil fourmillent, armés de grands renforts d’arguments irréalistes et mystiques. Rien de nouveau sous la voûte céleste.

  • Cheunbaba

    26 septembre 2022

    Et la solution ultime traditionnelle de sortie de crise : une bonne guerre (nucléaire) ? Vous ne voulez pas l’envisager ? Nos gouvernements du passé n’étaient pas en reste pour mettre en oeuvre ce genre de solution où politique et économique sont d’ailleurs intriqués (nos problèmes avec la Russie, ne sont-ils pas des problèmes énergétiques américains ?)

    Répondre
  • Philippe

    26 septembre 2022

    Bonjour, Je vis en italie du sud, les anciens ont peurs des « extra communauté » et ne supportent pas de voir Lampedusa et l’Italie envahies. La notion des migrants a été un élément déterminant dans cette élection, mais ils ont encore des valeurs chrétiennes qui favorisent l’idée du partage. Ils ont apprécié G Conte qui a beaucoup joué sur le salaire minimum, partage intergeneration. D’autre part, le parti Italxit fait 2%. Sortir de l’Euro fera peur, il faudra donc à la Meloni une très large majorité, regardons ce qu’elle donne à « gauche, on verra l’unité…. PP

    Répondre
  • Mourgues

    26 septembre 2022

    Excellent article encore une fois. La France peu elle se payer une fin d’euro ? Et derrière une crise interne avec nos immenses problèmes sociaux.

    Répondre
  • Da Silva

    26 septembre 2022

    « Et l’Italie peut facilement sortir puisqu’elle a un excédent primaire de son budget ainsi qu’un excèdent commercial. Elle n’a donc pas besoin des marchés financiers pour faire ses fins de mois, au contraire de la France. » -> Une petite précision ou explication de votre part serait grandement appréciée.

    Dans votre livre « L’État est mort, vive l’État! » à la page 77 vous abordez justement le déficit primaire (en PDF ici https://web.gavekal.com/media/ebook_files/CGaveLEtatEstMortViveLEtat.pdf). Je vous cite : « Les choses vont mal dans un pays quand celui-ci affiche de façon durable ce qu’il est convenu d’appeler un déficit primaire. Ceux qui suivent les finances étatiques ont coutume de calculer la «balance primaire», c’est-à-dire le déficit ou l’excédent, avant paiement des intérêts sur la dette. L’idée est juste: si un pays est en excédent primaire, voire en équilibre (entre 0% et -1% du PNB, voir le graphique suivant), on peut penser qu’il n’aura aucun mal à emprunter sur les marchés de quoi financer les intérêts sur la dette passée. Ce cas de figure est comparable à celui d’une société qui serait en cash-flow positif avant le service de sa dette. Elle n’inquiète pas beaucoup ses banquiers. En revanche, si le déficit primaire est important, l’État est dans l’obligation d’emprunter non seulement pour régler ses intérêts, mais aussi pour payer les dépenses courantes qui ne sont plus couvertes par les recettes habituelles . Dans ce second cas, la dette se met à croître de façon vraiment exponentielle. […] Un déficit primaire est d’autant plus préoccupant que le déficit financier l’est également, dans la mesure où déficit primaire + service de la dette = déficit budgétaire. »

    Ce que j’en déduis c’est que l’Italie a quand même besoin des marchés financiers tout comme une société en cash-flow positif avant le service de sa dette a besoin des banques et/ou des marchés financiers pour se financer sinon c’est la faillite quand même au bout du compte.

    merci d’avance

    Répondre
    • Gabfol

      26 septembre 2022

      Excellente question, je me posais la même.
      En essayant de réfléchir, voici ce que je pense :
      Une sortie de l’euro provoquerait une dévaluation de la lire par rapport à l’euro. La dette, libellée en lires, verrait sa valeur réelle immédiatement diminuée. Par ailleurs, l’Italie ayant un excédent commercial, cela signifie que de nombreuses entreprises exportatrices qui ont des revenus en monnaies étrangère mais des coûts en livre verraient leurs bénéfices exploser à la hausse. On peut envisager que les salaires des employés de ces entreprises suivraient. Tout cela engendrerait au final une hausse des recettes de l’état permettant ainsi d’accroitre encore l’excédent primaire. (D’une certaine manière c’est comme si l’état italien collectait des taxes en monnaie étrangère forte tout en payant ses dépenses en lire faible). Un tel excédent primaire permettrait même de payer les intérêts (l’Etat italien serait alors en excédent et n’aurait plus besoin de financements).

    • Da Silva

      26 septembre 2022

      @Gabfol excellente votre analyse et je pense que c’est la bonne

    • Marie

      28 septembre 2022

      Question

    • Marie

      28 septembre 2022

      Personne ne parle jamais des grosses réserves d’or de l’Italie. Ne peut-elle en vendre pour se sauver ?

  • Marco Ciminato

    26 septembre 2022

    Excellent article qui soulève plusieurs questions :
    1/ A combien se quantifie le besoin en USD de la zone euro à des fins d’achat d’énergie ?
    2/ En cas en de baisse signification de l’EUR/USD, peut-on tomber dans une spirale d’hyperflation dans la zone euro si la réponse à la question 1/est significative ?
    3/ Si le signal de sortie de l’Euro de l’Italie est donné, cela signifie t’il que tous les spreads de la zone Euro versus l’Allemagne vont s’accroître ? Ce qui rendra impossible toutes levée primaire sans monétisation directe de la BCE ?
    J’apprécierais beaucoup avoir une réponse à ces questions qui me semblent essentielles à ce stade.
    Merci M. Gave !

    Répondre
    • idlibertes

      26 septembre 2022

      1/ C’est difficile mais le pétrole 12 Millions de barrils 1 Millard é par jour, 100 jour se stock 120 Milliards de dollars mais la louche dans le noir

      2/ Oui on peut mais surtout les anglais

      3/ Oui à la reponse 3 oui, oui et oui aux trois.

      Tout compris vous

    • Marco Ciminato

      26 septembre 2022

      Merci 🙂 !

    • Marco Ciminato

      26 septembre 2022

      Après réflexion, ne vaut-il mieux pas acheter du dollar avant de basculer sur l’or?
      Je comprends que quelques soit les cas de figure concernant l’Italie, la BCE est condamnée à faire un whatever it takes 2 pour tapper sur les spreads, ce qui désynchroniserait encore plus l’économie européenne de l’économie US.
      Toute la valeur des collatéraux européens se retrouvant ainsi dégradée dans les bilans des institutionnels, la recherche du dollar ne ferait que s’accentuer pour faire face à leur passif en dollar. L’or papier ne serait-il pas ainsi massivement vendu pour lever du dollar par construction ? Même chose pour les banques centrales qui pourraient se retrouver à court de dollar pour stabiliser les changes et seraient contraintes de vendre leur or physique ?
      Je pense comprendre l’intérêt de l’or dans un portefeuille de long terme, mais je vois le dollar comme roi tant que le passif en dollar dans le monde est supérieur aux actifs en dollar corrigé d’un discount de liquidité. J’ai tort ?

    • Robert

      27 septembre 2022

      Vous risquez d’ attendre longtemps !

  • Appolonia

    26 septembre 2022

    Madame Meloni a déjà annoncé qu’elle ne sortirait ni de l’UE ni de l’OTAN. Les provocations de Madame Ursula Von der Leyen l’ont aidée à gagner les élections..qui ne changeront donc strictement rien.

    Répondre
    • Appolonia

      26 septembre 2022

      Elle a aussi précisé qu’elle ne sortirait pas de l’euro et que, si elle était hostile à titre personnel à l’avortement, elle ne le remettrai pas en question en Italie. Parfaite illusion d’opposition pour donner à penser aux italiens qu’ils sont encore en démocratie alors que leur pays est sous la coupe états usiennes depuis 1945

  • Robert

    26 septembre 2022

    L’ analyse de M. GAVE est tout à fait logique sur un plan purement financier me semble-t-il mais… il faut une lecture politique quant à l’ Euro.
    N ‘ ayons pas la mémoire courte : il y a le précédent de la Grèce. A-t-elle quitté l’ Euro ? Non.
    L’ Euro est une « camisole de force » politique, et je ne vois pas l’ Italie quitter ni l’ Euro, ni l’ UE !
    Le Brexit a eu lieu car les britanniques avaient conservé leur monnaie.
    L’ Italie est stratégique pour les américains, elle ne fera donc pas sécession… car le vrai patron de l’ UE est M. BIDEN, pas Ursula VDL…

    Répondre
    • Jean

      26 septembre 2022

      Nous ne parlons pas des mêmes sommes ! La Grèce a été sauvé car les sommes de dettes accumulées était soutenables pour l’UE. L’Italie c’est une autre histoire, les dettes accumulées ne sont pas du même registre et l’UE aura certainement du mal à sauver l’Italie, de même pour la France…

  • riton

    26 septembre 2022

    La BCE ne peut plus baisser ses taux mais elle peut acheter de la dette italienne de façon illimitée et c’est ce qu’elle va faire. L’euro ne disparaitra jamais car il est politique.

    Répondre
    • CHEVALLIER Jacques Eric

      26 septembre 2022

      La monnaie est consubstantielle d’un peuple. Toutes les monnaies « internationales  » construites sur des empires se sont effondrés. L’Euro s’effondrera avec l’effondrement économique de l’Europe Vincent Brouseau ancien haut fonctionnaire europeen qui a été l’un des acteurs de la mise en place de l’Euro, ainsi que F Asselineau, ont parfaitement expliqué dans leurs differentes conférences tout cela. Rien de nouveau sous le soleil. Il nous manque des hommes courageux prets à defendre les interets du peuple français. Difficile à trouver quand regne le mensonge, la corruption à tous les niveaux de la société qui n’a qu’un seul but faire du Fric gagner du Fric.

  • Du goudron et des plumes

    26 septembre 2022

    Les résultats des élections italiennes sont tombés et valident les deux premières propositions
    Biden:
    La chine a stocké un grand nombre d armes nucléaires sans aucun contrôle
    Traduction
    Les étagères sont pleines
    Je vois plutôt Poutine enfoncer le dernier clou dans le cercueil
    La recherche la signification de partielle dans son discours
    Partielle pour un changement géographique du nouveau système monétaire ou partielle pour un changement sur différents matériaux pour finir avec le pétrole / or
    Un peu d exotisme j acheté du platine

    Répondre
  • Roland

    26 septembre 2022

    En tout cas, l’inénarrable BL est furieux d’une possible victoire de Mme Meloni ^^

    Répondre
    • Roland

      27 septembre 2022

      BHL

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!