13 mars, 2022

Scénario.

Je n’aime pas faire des prévisions tant il s’agit d’un exercice futile, le futur étant par nature inconnaissable. Mais de temps, je suis bien obligé de m’y livrer et dans ces cas-là, je donne à ma tentative de jouer les madame soleil un nom savant pour essayer de dissimuler mon forfait.

Et ce nom savant c’est  « scénario ».

Bâtir un scénario, c’est introduire des hypothèses un peu farfelues et essayer d’en déduire les conséquences qui en découlent. Il s’agit-là d’un exercice intéressant intellectuellement et qui peut parfois amener à des résultats…surprenants.

Et je viens d’avoir l’une de ces idées bizarres et du coup, je vais bâtir un scénario autour d’elle.

Le voici.

L’Europe se fournissait en énergie auprès de la Russie, comme chacun le sait aujourd’hui. Et cette énergie était payée en dollars .

Les Russes recevaient ces dollars et en changeaient une partie en euros pour acheter qui une Mercedes, qui une villa sur la côte d’azur, qui un yacht fabriqué dans un chantier naval Néerlandais ou Italien, qui un aéronef chez Dassault Aviation. La plus grosse partie cependant était versée au gouvernement Russe qui versait en compensation des roubles pour payer les salaires et les dividendes mais aussi une partie des dépenses de l’état et transférait les dollars excédentaires dans les réserves de change de la banque centrale ou dans le fonds souverain Russe, établi à cet effet, avec instructions de ne pas conserver les dollars mais de les échanger contre de l’or, des yen, des yuan et bien sur des euros, tant le gouvernement Russe ne s’attendait pas à ce que ses réserves de change en euro soient bloquées par la BCE.

Ce qui revient à dire qu’environ 50 % des achats de pétrole Russe (approximativement) étaient payés …en Euros, ce qui était bien pratique pour tout le monde.

Tous ces mécanismes se sont effondrés depuis les représailles prises par les européens causées par l’invasion de l’Ukraine par les troupes Russes.

En admettant que le Qatar ou l’Arabie Saoudite acceptent de vendre du pétrole ou du gaz à l’Europe, rien ne garantit que les contrats à long -terme signés avec la Russie quand le pétrole était à 40 dollars/baril trouveront leur équivalents et plus encore, rien ne prouve que ces pays transformeront une partie de leurs dollars en euros, surtout après le coup que la BCE vient de faire à la banque centrale de Russie.

Et donc, techniquement, l’Europe se retrouve devant une position « à découvert » gigantesque sur le pétrole et le gaz, ce que tout le monde a compris, mais aussi sur la monnaie américaine, ce que peu de gens ont vu.

Essayons de quantifier cette nouvelle position à découvert, en faisant l’hypothèse que l’Europe achetait à la Russie l’équivalent de 10 millions de barils par jour (gaz compris), soit à 100 $ par baril, un milliard de dollars par jour ou 365 milliards de dollars par an, ce qui est gigantesque. Cinquante pour cent représente près de 200 milliards de dollars à trouver sur le marché, à condition bien entendu que le pétrole ne passe pas à $200 /baril ou $ 300 barils dans les mois qui viennent.

Et le plus intéressant est que la zone Euro, compte tenu de la hausse récente du prix de l’énergie, est déjà en train de passer en comptes courants déficitaires, ce qui ne va rien arranger.

Bref un vrai cataclysme, qui semble indiquer que l’Euro va s’effondrer , relançant de ce fait les pressions inflationnistes et augmentant au fur et à mesure la note des importations pétrolières, dans un très beau cercle vicieux.

Question : Ai-je déjà vu dans ma carrière une telle situation ?

La réponse est : deux fois, l’une en 1982, quand l’Amérique Latine fait faillite et la deuxième en 1997-1998 quand une partie de l’Asie saute, en commençant par la Thaïlande, suivie par la Corée du Sud, l’Indonésie e

Que se passe-t-il ?  Les deux fois, le dollar passa au travers du toit.

C’est ce que montre le graphique suivant.

 

 

 

Depuis 1970, l’Euro est passé deux fois sous (1 dollar- 1.05 dollar) par euro, la première pour saluer la crise en Amérique Latine, la seconde à cause de la crise asiatique.

L’Euro, ou son équivalent recalculé avant 1998, s’effondre à chaque fois.

Commençons avec la crise Latino- Américaine.

La plupart des pays en Amérique Latine à l’époque ont des taux de change fixes avec le dollar US. De 1970 à 1980, le pétrole passe de 3 dollars le baril à 30 dollars le baril. Tous ces pays étant consommateurs de pétrole, passent en comptes courants déficitaires, tandis qu’en contrepartie, les pays du golf voient leurs surplus extérieurs exploser à la hausse.

Résultat ? Trop de dollars au Moyen-Orient, pas assez en Amérique Latine.

Et c’est là que les banques européennes inventent le fameux « recyclage des pétrodollars ». La Deutsch Bank, la Barclays, la BNP empruntent les dollars à ceux qui en ont trop, à 6 % par exemple, pour les prêter à ceux qui n’en ont pas assez,  à 8 % , en partant d’un principe très simple : les nations ne font pas faillite, ce qui est une imbécillité historique (voir Philippe Le Bel en France en 1350, Philippe II en Espagne au XVIème siècle, la France avec les assignats en 1797, la Russie en 1918 ou la République de Weimar dans les années 20).

En été 1982 , le Mexique annonce qu’il n’a plus assez de dollars pour servir sa dette en dollars et donc , laisse flotter sa monnaie et fait défaut sur sa dette. Ce qui laisse toutes les banques européennes « short » des dollars qu’elles avaient emprunté et obligées de les racheter sur le marché, et le dollar passe de 4 francs à 10 francs en quelques trimestres.

Tout cela se termine avec les accords du Plaza Athénée en février 1985, la Fed imprimant des dollars pour les prêter aux banques centrales européennes, qui les prête à leur tour à leur systèmes bancaires, consacrant ainsi leur soumission à la Fed.

Derrière la crise , trois joueurs, un emprunteur en dollar , un préteur en dollar, et le système bancaire européen faisant l’intermédiaire et prenant le risque du défaut en dollar sans même s’en rendre compte. Et du coup, le DM, le FF, se cassent la figure de 1982 à 1985, ce qui se voit dans le cours de l’euro théorique recalculé à partir des monnaies nationales.

Venons-en à la crise asiatique.

Changement de décor.

De 1985 à 1997, le dollar se casse la figure avec beaucoup d’entrain.

Pendant ce temps, l’Asie commence à décoller économiquement. Et comme la croissance y est très forte, les taux d’intérêts y sont élevés. Le plus simple est donc d’emprunter des dollars (qui ne peuvent que baisser…) pour acheter de l’immobilier ou des obligations d’état en Asie (qui ne peuvent que monter …). Ces opérations gonflent la masse monétaire de ces pays (inflation), ce qui fait baisser la compétitivité des économies, si bien qu’au bout de quelque temps , ces pays passent en comptes courants déficitaires ,tout en ayant à servir une dette en monnaie étrangère, que la banque centrale ne peut imprimer.

Le mécanisme se met en route, les réserves de change fondent, la monnaie est attaquée , les taux domestiques explosent à la hausse et le FMI est appelé à la rescousse, et les banques centrales locales passent sous le contrôle de la Fed.

Trois joueurs à nouveau : les emprunteurs en dollars, les prêteurs en monnaie locale, les banques locales, qui se trouvent porter le risque, et ce sont elles qui sautent comme des bouchons de 1997 à 2000.

Et le dollar monte par rapport à l’euro , mais un peu moins que la fois précédente, les banques européennes n’étant pas vraiment dans ce coup-là.

Et terminons avec la période actuelle, où l’Europe s’est monstrueusement mise à découvert sur l’énergie (en favorisant les moulins à vent et les miroirs magiques au lieu de miser sur le nucléaire ou la décarbonisation du charbon).

Mais au moins, avec la Russie, elle avait trouvé quelqu’un qui lui vendait l’énergie fossile dont elle avait besoin dans sa monnaie, l’Euro, et en lui faisant crédit, ce qui était doublement miraculeux.

Elle vient de décider de se passer de cette source de crédit gratuit, ce qui fait que le vieux continent est maintenant à la fois short le dollar et short l’énergie et que plus personne ne lui fera crédit compte tenu de la façon dont elle a traité son fournisseur précédent.

Le système de crédit européen peut-il se substituer à la Russie ? Absolument pas, car il a comme seul actif les obligations émises par des États en faillite et dont les obligations offrent des rendements négatifs dans une monnaie qui a vocation à s’écrouler et que personne n’acceptera en paiement.

Et qui plus est ;l’économie européenne va connaître une récession bientôt puisque le prix du pétrole est maintenant à un niveau par rapport au PIB qui a déclenché une récession à chaque fois dans le passé .

 

 

Dans le cas européen , les emprunteurs ont été des états, et non pas des particuliers, le préteur, la Russie et non pas un système bancaire et celui qui va porter le risque in fine, sera le système productif européen quand il devra payer le vrai cout de l’énergie, ce qu’il sera bien incapable de l’assumer.

Et donc, il va falloir rationner l’énergie en Europe et notre niveau de vie baissera à due concurrence du manque d’énergie. L’étape suivante sera bien entendu le ticket de rationnement et le contrôle des changes, comme au Venezuela, comme à Cuba. Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Mais que le lecteur se rassure : il ne s’agit que d’un scénario, pas de la réalité.

.

 

 

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

78 Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Marycool

    24 avril 2022

    Intéressante analyse. Maintenant faudra juste voir ce qu’il faut faire en tant que particulier, avec l’argent qu’on a en banque.

    Répondre
  • Guillaume

    28 mars 2022

    Bonjour,

    Merci pour cette article fort intéressant et franc.
    N’ayant plus confiance dans l’euro est il préférable d’avoir d’USD ou du GBP ?
    Merci d’avance.

    Répondre
  • Sébastien

    23 mars 2022

    Dans ce scénario de baisse de l’euro en faveur du dollar, un ETF « iShares Core MSCI World USD » en euro verrait-il son cours mieux s’apprécier que sa version en dollar ?

    Car si j’ai bien compris, pour les obligations d’état chinoise, vu que le CNY monte face au dollar et à l’euro, détenir ces obligations en dollars sans Hedging permet d’avoir un rendement bien plus appréciable qu’en CNY. (8% en USD contre 3% en CNY).

    Et pour aller plus loin… si le dollar s’apprécie, l’obligation d’état chinoise aurait un rendement moins intéressant pour nous ?

    Répondre
  • Jean-Claude

    20 mars 2022

    Charles,
    Votre argumentaire est intéressant.
    Toutefois, vous présumez que l’opinion américaine est unique, et je n’en suis en aucune facon convaincu.
    Les néoconservateurs ont perdu, ceux de droite qui fleurissaient du temps de Bush 43, et les mignons d’Hillary, à l’exception de Ja k Sullivan, NSA de Biden.
    Oui les Américains sont en faveur d’un soutien à l’Ukraine, humanitaire, financier, avec des fournitures d’armes défensives, éventuellement des “brigades internationales “, mais pas d’implication militaire tant qu’un pays de l’OTAN n’est pas attaqué.
    De même pour les pays de l’ UE.
    Pas de désaccord sur votre analyse de la dépendance énergétique, jamais je ne suis pas convaincu qu’au delà de quelques achats symboliques libellés en roupie ou RMB, le pétrole russe ait beaucoup de marchés alternatifs pour ses excédents.
    Alors oui l’Europe va souffrir car elle ne peut rapidement substituer le LNG quatari, norvégien, même nord américain, faute de terminaux adéquats.
    Dans cette configuration, le responsable est indéniablement Poutine, qui a financé les mouvements écologistes en Europe, pour pousser à une politique anti nucléaire et pro renouvelables, poivre accentuer la dépendance future.
    Je ne souscris aucunement à cette théorie conspirationniste de Davos , CIA, et autres.
    Si responsabilité américaine il y a, elle est exclusivement le fait de la gauche, phagocytée par le Green Movement, qui a complètement dominé le parti démocrate et l’administration Biden.

    Répondre
  • M. Djaziri

    20 mars 2022

    Bonjour M. Charles Gave,
    Merci pour vos anaslyses et votre franc-parler qui nous fait du bien.

    Répondre
  • Jean MERSON

    17 mars 2022

    Bonjour. Un scénario bien réel, c’est exactement ce qui va se passer. Entre autres, la Chine pourra fermer la route de la soie!! L’Europe en déconfiture économiquement et le reste!!! Le pouvoir d’achat dans les oubliettes!! Si! il figura dans les livres d’histoires!! …. De toute façon dans le nouvel ordre mondiale, entre -autres, l’alimentation sera à base d’excréments humains recyclés, si, si!! Vous n’aurez rien! mais vous serez heureux!!! Pas belle la vie??

    Répondre
  • Denis Monod-Broca

    16 mars 2022

    Ce n’est pas le beurre et l’argent du beurre, c’est le gaz et l’argent du gaz.
    Nous payons le gaz russe avec des euros et nous gardons les euros.
    En prime, ce n’est pas le sourire de la crémière, c’est le sans et les larmes des Ukrainiens.
    Nous risquons de payer cher cette infamie.

    Répondre
  • Nanker

    15 mars 2022

    « c’est irrattrapable »
    Ou alors on COUPE les liens **une fois pour toutes** avec le sud (en mettant notamment un terme à cette plaisanterie sinistre qu’est la francophonie… marche-pied de notre envahissement) et nous regardons vers l’Est, vers ces gens blonds, chrétiens, intelligents (Grothendieck génie ukrainien d’origine), discrets, bosseurs et reconnaissants envers ceux qui leur ouvrent leurs bras.

    Bon… on n’en prend vraiment le chemin (le neuneu élyséen ayant une fixation quasiment sexuelle pour les sub-sahariens, ne cessant d’en faire rentrer ici…) mais il ne faut pas désespérer, hein?
    Sinon on finit comme Zweig en 1942….

    Répondre
    • Dominique

      20 mars 2022

      Vous ne craignez pas d’être assimilé à ces  » gens blonds intelligents etc.  » que sont les nazis ukrainiens pour lesquels les slaves russes sont une sous-race à éliminer ?

  • christophe

    15 mars 2022

    Russie, Covid, pétrole, taux de change euro/dollar, inflation, bilan des banques européennes etc.

    D’accord.

    Mais il manque des facteurs (des constantes tellement ils sont certains) :

    -la démographie. L’Europe vieillit très vite. Les boomers disparaissent (et heureusement, pardon monsieur Gave). Effet recessif profond et durable. Implosion de la bulle immo par exemple. Le reste de l’outil de production est ravagé, remplacé par du « care », payé au lance-pierre dans des ehpad mouroirs.

    -la démographie recouvre en plus une « tenaille » bien plus terrible. Alors que les vieux autochtones (pour faire vite) meurent (du Covid ou d’autre chose)… des populations d’Afrique arrivent, s’imposent, s’incrustent. Très jeunes.

    Et contrairement à ce qu’on a voulu nous faire croire, non ils ne sont pas docteurs en physique nucléaire, ingénieurs, architectes, écrivains à succès capables de payer nos luxueuses retraites de boomers…

    Pas de bol.

    Ils sont non seulement bac -5 mais en plus d’une culture à mille lieux de la nôtre et incompatible avec un développement économique solide et raisonné.

    Là aussi, effet profondément dépressif sur l’économie, la politique du pays, sa monnaie, son organisation sociale etc.

    C’est un constat, froid. Aucun « racisme » ici.

    Bref, l’Euro n’est pas uniquement condamné « financièrement », « économiquement »…

    Il est condamné civilisationnellement.

    C’est pire.

    Et c’est irrattrapable.

    Répondre
    • Luc

      18 mars 2022

      Tout ceci est vrai, connu mais toute critique de l’immigration a ete longtemps assimilée a du racisme par la goche bienpensante.
      Ces bac-5 ce sont aussi les baby boomers qui les ont fait venir pour payer leur retraite et les servir en ehpad

  • christophe

    15 mars 2022

    et plus clairement on achète quelles devises aujourd’hui ?

    Répondre
    • Robert

      15 mars 2022

      CHF.

    • Arthur

      15 mars 2022

      Personnellement: USD, Gold, Commodities (Petrole, Gaz, blé, …).
      Je pense aussi aller sur le Yuan mais bon la Chine n’est pas très fiable

    • Robert

      16 mars 2022

      @Arthur : Effectivement, USD et Gold également sont recommandables.
      Concernant la Chine je m’abstiens même si je pense qu’elle va sortir renforcée des évènements actuels… contrairement à l’ UE !

    • Robert

      16 mars 2022

      @Arthur : Aussi. Pour la Chine, prudence… même si elle devrait sortir renforcée des évènements actuels, contrairement à l’ UE !

    • nis

      23 mars 2022

      BTC

  • Nanker

    14 mars 2022

    Les Russes nous disent « bye bye » et nous conseillent d’aller nous faire voir chez l’Oncle Joe?

    http://smoothiex12.blogspot.com/2022/03/this-is-important.html

    A part ça selon nos medias Poutine perd la guerre. Dans 3 jours ils raconteront qu’il est sur le point de rendre les armes et de se constituer prisonnier à Kiev. Quelle bande de marioles à carte de presse!

    Répondre
  • Meduse

    14 mars 2022

    Mon scénario l’Europe de Bruxelles joujoux des chinois et soumise aux usa vas laisser à ses peuples des guerres des dettes abyssales une soumissions un déclassement au pays d’Europe les plus fort pour les anglais dont il sortie de ce magnifique projet socialiste bruxellois ! Et de la pauvreté
    Ils ne font fasse. A rien et passent leurs temps dans des concepts et des idéologies et cette Europe de Bruxelles voudrait faire la leçon à tous le monde bref l’avenir vas être sombre !!

    Répondre
  • Meduse

    14 mars 2022

    Les rapports de forces vont changer montées de la chine Inde par exemple le système actuel vas être mis à mal de plus les européens Bruxelles font toujours des actes qui portent tord à la population européenne les conséquences sur l économie et sur les peuples ils ne les voie pas. Les ignorent, Simplement nous allons en Europe passer à une économie administrée avec l’euro numérique et en fait pour rester vivre en Europe il faudra être féministe lgtb ou parasite social ou fonctionnaire pour le reste le goulags à l’européenne… les avantage sociaux pour les un et pour les autres le travail forcé…. Comme le montre Charle gave ont vas nous appauvrir de plus en plus pour un projet européen impérialiste ésotérique et soviétique ont se bas contre Poutine mais nous allons finir plus soviétiques que l’URSS à ce rythme et puis les allemands ne sont jamais bien parti de France..

    Répondre
  • Frank Deljeune

    14 mars 2022

    Qui peut me dire comment, par exemple, l’Allemagne (80% de ses besoins), la Hongrie (100%), l’Autriche règlent leurs achats de gaz russe qui n’est absolument pas interrompu ?

    Répondre
    • CharlesM

      15 mars 2022

      Une hypothèse : gazprom n’est pas blacklistée, et gazprom trading basée à Londres , a des fillales en Suisse et à Singapour. Ca doit donner quelques possiblités de deals sans faire intervenir des banques russes

    • Frank Deljeune

      24 mars 2022

      Ils devraient désormais payer en roubles ! Ce qu’ils refusent. Donc le gaz va leur être coupé ! Ça va faire désordre, non .?

  • Paul Agratey

    14 mars 2022

    Charles Gave phosphore et c’est toujours aussi intéressant de le lire et de l’entendre. Il est la preuve vivante que l’âge fait parfois se multiplier les neurones surtout si on n’ignore pas l’Histoire et que l’on dispose d’une sacrée dose de bon sens, et comme dirait le médecin « continuez le traitement » ….

    Répondre
    • Dominique

      14 mars 2022

      Paul
      Il serait plus exact de dire que c’est une question de grande expérience dans son métier et de connaissances.
      Charles Gave évoque, humblement, une  » hypothèse  » alors qu’il s’agit plutôt, à mon avis, d’une synthèse.
      Son scénario s’appuit d’ailleurs sur des faits qui sont réels et non imaginaires.

  • Marcel Depart

    14 mars 2022

    L’Europe est en danger économique, pas d’énergie Russe, le prix du reste de l’énergie disponible doublera ou triplera. La Russie vendras sont énergie a bon marchée à la Chine, qui produira moins chère. Le cout des exportations Chinoise sera tellement bon marché, que toutes les productions nationales ne pourront suivre.
    Les taxes des importation Chinoise, aux USA, seront distribuée aux chômeurs. L’économie American sera en récession. C’est exactement ce que les démocrates veulent, contrôler par redistribution de l’impôt, de l’oligarchie à l’Américaine. Le dollar sera toujours la monnaies d’échange. Si les Chinois refuse le dollar, beaucoup moins d’exportation, sera favorable à l’économie Américaine. Le dollar explosera quand même, beaucoup trop de liquidité. Si les démocrates sont toujours aux commande, Uncle Sam sera mort d’un cancer de l’estomac. Impossible de digérer l’excès de dollar.
    Pour l’Europe les conditions économiques seront très difficiles. La dévaluation de l’EURO fera que les prix exploseront. Qui voudras se faire payer en EURO ? Donc les Chinois voudront se faire payer en or, en yen, ou en yuan, on peut mêmes ajouter le Bit Coins.
    Le commerce international ne sera plus du tout, la même chose. Les Chinois sont les mieux placé pour devenir la meilleure économie mondiale, ils ont les matières premières et ont l’industrie permettant de produire à bon marché.
    L’Amérique peut s’en sortie, mais difficilement, ils ont tout sauf toutes les matières premières.
    L’Europe est la perdante, pas d’énergie et matière première pour produire, l’EURO que la dévaluation rendra ingérable.

    Répondre
    • pierre estevenon

      14 mars 2022

      Je me demande si votre commentaire n’est pas décrédibilisé par le nombre de fautes d’orthographe….

    • nikkoopol

      14 mars 2022

      hasard du net, parfois les fautes d’orthographes sont « générationnelles ».

      l’Amérique a les matiéres premieres le Canada, le Chili etc et les USA viennent de s’allier avec l’Austrailie, ne parlons pas de l’afrique du sud.
      C’est donc plié…. pour nous.

    • Philippe

      14 mars 2022

      Désolé de vous contredire ; les USA ont toujours trois avantages que l’Europe n’aura jamais 1) Une monnaie souveraine acceptée – bon gré mal gré – dans tous les échanges de matières premieres – dans toute la planète 2) Du pétrole pour de longues années _ le Fracking , les schistes bitumineux abondent ; la manie écologiste des démocrates va disparaitre avec les élections mid-term au Congrès . Raz de marée républicain garanti . 3) une flotte navale qui controlent tous les détroits du commerce mondial et une CIA prete a tous les coups tordus dés qu’un despote oriental songe a vendre son pétrole en euros .
      Le régne du US $ est bien installé , les hypothéses de fuite du $ ne tiennent pas à la moindre crise stratégique . Le Yuan monnaie internationale pas encore , Pékin préfere un Yuan fixé d’autorité assez bas pour exporter encore plus
      Disons que l’article de Mr Gave me pousse a shorter EuroStoxx et l’euro sous peu .

    • nikoopol

      14 mars 2022

      @Philippe
      et la RPC attaque Taipei cet autonome 2022 vous direz quoi, vous pensez qu’ils vont shorter eurostoxx longtemps ?

    • Robert

      15 mars 2022

      D’ accord avec votre raisonnement.
      On peut penser que la Chine sortira gagnante des événements actuels, avec la Russie en remorque pour les matières premières.
      Les Américains verront leur leadership diminué mais ils ont de la ressource et la monnaie mondiale (pour le moment…).
      Quant à l’ Europe, elle va « morfler » , prise en tenaille entre l’ influence américaine et le nouveau bloc Russie-Chine…
      Elle va payer cher le fait de ne pas avoir su tendre la main aux russes, alors demandeurs, lors de l’effondrement du communisme.
      Mais il est vrai que l’ UE est un « machin bureaucratique », pas un état et encore moins une nation !

  • KATHERINE MAHEO

    14 mars 2022

    ok je vois que je suis boycotter !!

    Répondre
    • Dominique

      14 mars 2022

      Katherine
       » boycotée  »
      C’est peut-être le bouzin informatique qui a débloqué. Recommencez, IDL est un blog de libertés 🙂

    • Hagen

      16 mars 2022

      Vous êtes lourde avec votre paranoïa. Vous nous rabâchez la même rengaine toutes les semaines. Allez sur le blogue de « L’Immonde » si vous n’êtes pas à l’aise ici.

  • KATHERINE MAHEO

    14 mars 2022

    Visiblement ce matin l’Euro remonte…..le pétrôle baisse et la pression que l’Euro va faire sur la Chine dans l’aide demandée par la Russie comme elle vend beaucoup plus en Europe ET aux USA elle n’est pas prête à soutenir La Russie comme le disait ce matin THIERRY BRETON l’Europeest dépendante de 7% de ses approvisionnements en Europe , elle va tomber à 3% en fin d’année , cette crise à une chose positive Elle va nous réveiller et l’on va tout faire pour être autonome le plus court terme possible aussi bien militairement qu’économiquement l’Allemagne va aider ses concitoyens dans cette crise économique moins 20 cts sur l’essence , nous 15 également celà reviendra moins cher que de diminuer la fiscalité sur le fuel On a de quoi PASSER l’hiver prochain , les cuves sont pleines …Les dirigeants Russes commencent quant même à voir les conséquences sur leur économie….mais le grand perdant sera la Russie et de loin On a plus fait en 15 jours qu’en 15 ans dans l’unité Européenne même si à court terme celà va être dur sur le blé ,l’avoine,la nutrition animale… ect idem avec les stés à l’arrêt en Chine cause covid On va s’en tirer et bien!

    Répondre
    • breizh

      17 mars 2022

      c’est à la fin de la foire que l’on comptera les bouses.

      Les russes ont des matières premières, les européens ont des dettes…

    • Jacques Ady

      19 mars 2022

      Propagande macroniste de bas étage. Les soviétiques avaient la Pravda pour ça.

    • Guillaume P

      23 mars 2022

      Je vous veux avec moi sur le Titanic, on coule pareil mais jusqu’au bout on croit que c’est l’iceberg la victime. C’est moins angoissant.

  • Robert

    14 mars 2022

     » Si je m’ aperçois que je suis couillonné, je m’en vais ! » (Charles de Gaulle au sujet de l’ UE).
    Notre problème c’est que nous sommes dirigés par des politiciens qui adorent être couillonnés… ou alors trop c… pour s’en rendre compte ?…

    Répondre
    • MARYVONNE MOREAU

      14 mars 2022

      trop con pour s’en rendre compte : OUI
      mais pourtant quelque chose me dit que les politicards qui nous gouvernent sont TRES INTELLIGENTS et travaillent pour LEURS INTERETS et non pas ceux du peuple
      nous tous, les gueux, pouvons bien crever ! qu’importe !

    • Guillaume P

      23 mars 2022

      Mme Moreau:  » les politicards qui nous gouvernent sont TRES INTELLIGENTS et travaillent pour LEURS INTERETS »

      Non, le naufrage de la France ne leur rapporte rien de plus que ne le ferait une bonne gestion du pays avec un peuple heureux qui les acclames.
      .
      Macron est un abruti mais aussi un psychopathe sans aucune empathie, c’est pour cela que l’oligarchie qui sent bien que le peuple la hait se regroupe autour de lui. Ces gens savent qu’il n’hésitera pas une seconde à crever les yeux des contestataires.

  • Frank Deljeune

    14 mars 2022

    Complément. D’une part le flux des règlements en euros des achats de gaz et pétrole russes ne s’est pas tari, la question étant de savoir, auprès de quelle banque ou. Financier encore contrôlé par la Russie, ces paiements sont-ils effectués ? D’autre part il est probable que la FED soutiendra l’euro en imprimant des dollars.

    Répondre
  • muller

    14 mars 2022

    que dois-je faire avec la trésorerie de ma société 21 ans de dur labeur et tout perdre ?

    Répondre
    • BOUVIER

      14 mars 2022

      Investissez dans le solaire, l’un des meilleurs supports d’investissement réel avec un taux de rendement qui est encore à 2 chiffres. Et le soleil brillera encore demain.

    • Alain

      16 mars 2022

      @ Bouvier: le solaire n’est rentable que grâce aux subventions, quand l’économie s’effondre, l’état s’effondre et les subventions disparaissent. Ecoutez Charles Gave, il faut investir dans des activités qui ne dépendent pas des états, sûrement pas dans des activités subventionnées

    • Brice

      20 mars 2022

      Bitcoin ! Comme Microstrategy. Écoutez son patron Michael Saylor.

    • nikoopol

      21 mars 2022

      vu les commentaires qui suivent, je me permets.

      Vous savez trés bien que trop de tréso en banque est mauvais pour la transmission (revente etc) et que la plupart du temps il faut « shorter » pour rendre la société « achetable ».
      Les grands groupes font à « peu prés »sans trésorerie, trop taxable, trop visible etc.

      L’idée du solaire n’est pas béte, cela dépend biensur où vous étes (dans le sud), ça pourrait tout autant étre la géothermie forage. ce qui dit autrement investir pour réduire ses consommables.

      il y a bcp de financier ici, qui vous dirons sur quel support placer le capital en Euro (or physique, obligation en Asie à la louche du site).

      Autre louche, se placer dans le sens du vue « énergétique » que le « mainstream » nous pousse (plutôt que d’acheter du gaz au USA ou de fioul).
      Mais ayant trop fait de commerce, il faut investir dans les outils qui vous donne un avantage là où vos clients mettent la valeur.

  • Bob

    14 mars 2022

    Vivement le nucléaire !!!

    Répondre
  • Karizoc

    14 mars 2022

    « Je n’aime pas faire des prévisions tant il s’agit d’un exercice futile, le futur étant par nature inconnaissable. »
    Pourtant, avec les taux d’intérêts inférieurs à zéro, le futur devrait être plus sûr que le présent, non ?

    Répondre
    • Alain

      16 mars 2022

      Juste si vous pensez que les banques centrales sont omniscientes et agissent raisonnablement. Mais si votre marqueur (les taux d’intérêt) n’a aucune base réelle …. Masi j’ai bien compris que c’était ironique

  • Ockham

    14 mars 2022

    Très bon papier. Dans la mesure où l’occident n’a pas les deux pieds dans le même sabot, cela va être très dur mais pas impossible. A propos de scénario, la Russie de Poutine peut se trouver face à son cygne noir ou 1905.

    Répondre
  • woiliwoilou

    14 mars 2022

    le ministère de l’abondance aura bien une solution à nous servir ?
    à quand les 2 min de la haine ?

    Répondre
  • du goudron et des plumes

    14 mars 2022

    Nous avons eu 5 vagues covid et en ce moment la Russie encaisse sa quatrieme vagues de sanctions encore une vague et Poutine renvoie tout le monde dans ces quinze metres.
    colin powell avec une fiole de jus de pomme à l’Onu a reussi a convaincre tout le monde d’attaquer l’Irak.
    La russie elle passe pour un fou en démontrant que des labos d’armes chimiques se situent sur le sol ukrainien
    conclusion la Russie va quitter l’Onu

    Répondre
    • MARYVONNE MOREAU

      14 mars 2022

      oui, c’est VRAI ; ne vous en déplaise ! les USA/CIA l’ont même reconnu : il y à 30 labos de recherche scientifiques AMERICAINS en ukraine.
      reste à voir exactement ce qu’on y recherche vraiment mais connaissant les USA /CIA/ OTAN, on peut croire, sans en doute un seul instant, que la recherche était CHIMIQUE / BIOLOGIQUE (virus de toutes sortes)

      en aucun cas ces 30 labos AMERICAINS en ukraine ne recherchaient une nouvelle recette pour améliorer la qualité des schamalow……

    • Robert

      15 mars 2022

      Comme d’ habitude les américains ont un comportement ambigu : le « camp du bien » a aussi sa face noire !

  • Simon BILLOUET

    14 mars 2022

    Ce qui est terrifiant, c’est la servilité du peuple gaulois si peu réfractaire qui va réélire Macronard 1er pour un 2ème et dernier mandat. Comme il était déjà décomplexé pour accomplir ses bêtises, et qu’il n’aura plus la pression (certes minime) de devoir se présenter aux suffrages, ça va être des années terrible 2022-2027

    Répondre
  • OM

    14 mars 2022

    Il faudra bien se mettre d’accord avec la Russie pour arrêter la guerre, arrêter l’adhésion à lotan et reconnaître les zones indépendantes. Normaliser les relations économiques et continuer nos achats d’énergie peu chère. Une guerre stupide qui aurait être pu éviter. Espérons que nos dirigeants ont compris tous les enjeux.

    Répondre
    • Dominique

      14 mars 2022

      OM
      1. Les EUA ont officiellement arrêté l’adhésion à l’OTAN, et donc mis fin au risque de guerre mondial ( nucléaire ) entre la Russie et les EUA ( et ses « alliés » ).
      J’ai rapporté cela chronologement en suivant les actualités dans la partie Géopolitique de IDL concluant que la Russie avait de ce fait gagné contre les USA puisque cette question de l’OTAN était le point essentiel de ses accusations contre Washington.
      2. Les EUA déclaraient aussi qu’ils ne protègeraient pas l’Ukraine, décision qui accompagnait évidemment l’abandon du projet « OTAN dans l’Ukraine », laissant libre cours aux Russes d’envahir l’Ukraine pour secourir les Ukrainiens du Donbass, démilitariser l’Ukraine, et punir les responsables des 14.000 victimes russophones ( du moins ceux qui seraient restés enfermés dans les chaudrons. )
      Cette guerre ne continue que parce que l’armée russe avance lentement pour épargner les civils ( les moyens lourds et les infrastructures de l’armée ukrainienne ayant été rapidement détruits. )
      3. Les UEA mirent tout de suite en place un autre plan ( préparé par le même CFR ) celui des sanctions de toutes sortes contre la Russie : économiques, financières, culturelles, sportives etc.
      Avec le volet financier – et la stupéfiante saisie des devises placées en Euro par la Russie – ils ruinaient du même coup la confiance internationale en Euro, ce que nous a expliqué Charles Gave.
      Un coup… deux victimes ( Russie et Euro ) et un gagnant : la FED propriétaire du Dollar, banque privée, qui est la propriété des grands banquiers américains… C’est mon opinion.
      Plus, pour mémoire, une troisième victime : les pays européens qui se sont tiré une balle dans le pied ( expression de CG ) avec l’effet boomerang des sanctions.
      5. JB Noé nous parlera peut-être des conséquences géostratégiques : fin de l’espoir d’une Europe de l’Atlantique à l’Oual ( formule de de Gaulle ), rapprochements entre Russie et Chine etc. On entre dans une période de guerre froide intensive contre la Russie si.les sanctions de pays européens ne sont pas annulées. Les vrais diplomates français doivent y penser.

  • Du goudron et des plumes

    14 mars 2022

    Un plan de résilience de Macron a castrex
    Def résilience : résistance d un matériau à un choc
    Le choc énergétique face à une monnaie en explosion
    Je comprends mieux la phrase de Leclerc
    Sans qr code je n accepterai personne dans mes magasins
    Des bons d achat envoyés directement sur les téléphones s équipés de ces fameux Qr code
    Je ferai chier les non vaccinés
    Alors on supprime les piscines les cinémas les discothèques les restos
    Après panic au covid 1 panic aux russes 2
    Entrenement difficile guerre facile
    Salaud de russe

    Répondre
  • CharlesM

    13 mars 2022

    Pour l’instant, les achats européens d’énergie russe se poursuivent et vont continuer malgré les grandes déclamations de ces derniers jours. Comment est ce possible si les russes refusent $ et € ? Est ce vraiment envisageable avec d’autres devises?

    Répondre
    • Gerldam

      14 mars 2022

      Les européens pourraient payer en or.

    • EricB

      14 mars 2022

      Oui, c’est même très facile, il suffit qu’un autre pays serve d’intermédiaire: ils achètent le gaz et le pétrole aux Russes, puis nous le revendent. Par contre, les conditions ne seront pas les mêmes…

    • nikkoopol

      14 mars 2022

      nous partons donc vers 15 à 20% de hausse de l’énergie

  • Dominique

    13 mars 2022

    Dans votre scénario, les grands banquiers ressortent gagnants des crises.
    C’est dans ce but qu’ils avaient décidé de créer l’inflation, les crises de l’énergie, etc.
    Ils ont aussi conçu le plan des sanctions que Biden difusa aux chefs d’états alliés des EUA ( cf. le Memorandum no 38 du CFR, le think tank des grands banquiers américains. )

    Répondre
    • Dominique

      13 mars 2022

      J’aurai pu rappeler que les grands banquiers américains sont propriétaires des banques qui sont actionnaires de la FED. On oublie souvent que la FED est une banque privée. Laquelle FED émet la monnaie américaine et pilote directement la politique monétaire.
      ( Quant au CFR, ses 3.000 membres occupent les plus hautes responsabilités dans  » l’Administration  » des Etats-Unis. Ils dirigent ainsi l’État Profond américain.

    • Arsene Holmes

      14 mars 2022

      Memorandum no 38 du CFR GOF Gain of Fonction

      Merci pour la réference. Mais c’est à mon avis pour la COVID et non pas la Russie.

      Peut etre y a t’il un autre memorandum? Merci

    • Guillaume P

      14 mars 2022

      Le pouvoir c’est la loi, la fiscalité et la monnaie, les 3 sont dirigés par des politiques et il est indéniable qu’un néo-marxisme est à l’œuvre en occident. La fiscalité, la bureaucratisation, l’argent « gratuit » et la multiplication des normes et législations sont des atteintes continue à la propriété privée et au marché libre et les néo-gosplan sont la « sauvegarde de la planète » et la « mondialisation » woke et gauchiste qui ne peuvent s’imposer à la planète qu’avec un impérialisme total.
      .
      Le 911 a rendu l’Amérique folle et paranoïaque et sans repoussoir ils se sont mis à croire à ce qu’ils combattaient en URSS.
      .
      En réalité, la FED est un instrument politique au service de l’administration de l’économie et les banques sont de fait passées sous la coupe des politiques depuis le 911 et son premier « QE ».
      .
      La FED les arroses « d’argent gratuit » et eux financent toutes les imbécilités des premiers.
      Effectivement, « les banquiers » gagnent très souvent, ils gagnaient même en URSS, de là à dire que « les banquiers » ont imposé le communisme pour gagner plus d’argent…
      Si des politiques promettent aux « banquiers » des gains faciles et sans risques, ils suivent et sont plus que d’accord: le marché libre est bien plus risqué et vous risquez même d’y « mourir ».
      .
      Le CFR comme toutes les institutions américaines est maintenant pourri d’imbéciles qui croient aussi à l’économie administrée, pareil pour la FED qui outrepasse très largement son mandat depuis 15 ans et dont les membres sont nommés par les présidents américains et le sénat. Même avec une autre gouvernance elle n’a plus aucune marge de manœuvre, soit elle revient à de vrais prix et toute la pyramide de Ponzi s’effondre, soit elle continue la fuite en avant.

    • Luc

      14 mars 2022

      @guillaume

      klaus Schwab (forum de Davo, WEF) ne cache pas son atrait pour le marxisme, l’organisation du monde selon le modele marxiste pour lutter contre les defis contemporains (climat, surpopulation etc) et c’est les livres qu’il a ecrit. Bien sur, comme dans le modele marxiste, une petite nomnklatura technocratique qui dirigera le monde ne sera pas assujetie au marxisme. on le voit deja a l’epoque actuelle, les hommes de Davios se deplacent en jet privé pour leur conference sur le climat. Le « gueux qui roule en diesel et fume des clopes », lui par contre c’est l’ennemi
      d’accord concernant la FED, mais la BCE outrepasse son mandat aussi et finance une pyramide de ponzi (dettes etatiques en europe, pour financer la secu et tenir l’edifice UE en place). En france, la dette sert a eponger les deficits de la secu et du budget et pas a investir dans des projets industriels ou autres et les infrastrcuture energetiques sont vetustes (centrales EDF par exemple qui sont en fin de vie)

    • Dominique

      14 mars 2022

      Anne
      Non, le Memo 38 ne traite pas du gain of function. : ce n’est pas pour le Covid. Voir la partie  » Gépolitique  » où je traite du Memo 38 et donne le lien pour le lire.
      Le Memo 38 expose la nouvelle stratégie US. liée au recul de l’OTAN en Ukraine : le CFR avait préparé ce plan en cas d’intervention militaire russe.
      Le CFR est bien le centre de l’Etat Profond, il dirige les EUA.

    • Dominique

      14 mars 2022

      Guillaume
      La FED n’est pas une administration faisant partie des rouages du gouvernement américain, et qui serait remplie de fonctionnaires imbéciles.
      La FED est une banque privée et son conseil d’administration est composé de représentants des grands banquiers américains.
      Les dollars sont donc la propriété des grands banquiers depuis que ce n’est plus l’Etat des EUA qui émet le dollar. Ils ont ainsi pu décider de déclencher l’inflation aux EUA, entre autres.
      De son côté le CFR avait déjà décidé de fermer le pipe line en Alaska et de ralentir l’exploitation du gaz de schistes, et le gouvernement qui leur est acquis deoyis 2920 a acté. Et enfin il a décidé du plan de sanctions contre la Russie comme il l’a exposé dans son Memorandum no 38.
      Les grands banquiers sont tellement convaincus de leur puissance qu’ils ne craignent pas de diffuser leur stratégie : cela fait partie du jeu du CFR.
      Tout comme le Forum Économique Mondial a diffusé sur Great Reset, alors que ses confétences à Davos ( où les ordres étaient donnés aux chefs d’Etats alliés ) étaient jusqu’alors secrètes.
      De la même façon Bill Gates ( un membre du CFR ) explique depuis des années que  » la vaccination permettra de réduire la population mondiale « .
      Les plans sont exposés et ceux qui les comprennent sont traités de… complotistes. Beaucoup, comme vous, se trompent car ils ne connaissent pas les faits.

    • Dominique

      14 mars 2022

      Arsene
      Le lien est dans mon commentaire du 9 mars où je commentai le changement de stratégie des grands banquiers américains ( = CFR ). En fait un repli tactique consistant à laisser les Russes gagner cette guerre : l’abandon de l’ implantation de l’OTAN en Ukraine, et l’abandon de Kiev.
      Voici le lien :
      https://www.cfr.org/report/preventing-wider-european-conflict
      Vous pourrez tout traduire en quelques ckics avec le traducteur allemand indiqué récemment dans Géopolitique.
      ( La contre-mesure du CFR était déjà préparée : les sanctions à appliquer par les membres de l’OTAN et des pays « associés » comme la Corée sud etc. contre la Russie.
      La porte-parole de la Maison-Blanche a expliqué que Biden passa des semaines avec les chefs d’États alliés à préparer l’exécution du plan de sanctions. )

    • Arsene Holmes

      14 mars 2022

      Cher Dominique,

      Merci pour le lien 🙂

    • Guillaume P

      18 mars 2022

      Dominique: « La FED n’est pas une administration faisant partie des rouages du gouvernement américain »

      Si, les membres sont nommés par le président et le Senat, mais bon, si vous avez envie de croire que l’état le plus puissant au monde laisse sa monnaie dans les mains d’une dizaine de banquiers ricanants, tant mieux pour vous.
      .
      Depuis le Covid, je n’essaie même plus de convaincre les gens, c’est peine perdue, vous avez construit tout un système de pensée typiquement gauchiste autour des « méchants banquiers/riches » et les gauchistes n’ont jamais rien compris ni a l’économie ni au monde.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!