“Sans liberté de blâmer….

« Sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ». Cette citation de Beaumarchais qui orne la une du Figaro n’aura jamais été plus d’actualité qu’aujourd’hui.

Car oui, c’est en blâmant les dérives d’un certain islamisme sectaire que 11 hommes et une femme sont tombés hier. Cette liberté de blâmer a pu s’exercer dans notre démocratie car, contrairement à ce que les médias dispensent depuis deux jours, il existe bien une liberté d’expression et une liberté de la presse. Ces hommes sont morts de l’exercer.

Ainsi, au fil de ce que je lis, j’aimerai prendre le temps d’aller au fond de deux contre vérités diffusées sans relâches et qui elles, sont à blâmer.

Tout à d’abord , la soit disant atteinte au droit à la liberté d’expression (sic). Si le 7 janvier est une grave atteinte à la liberté d’expression alors j’imagine que le crash de l’avion sur les tours jumelles du 11 septembre fut pour vous une grave atteinte à la liberté de circulation tant les deux notions ont à peu prés la même logique.

Juridiquement, dans nos désormais vieilles démocraties, il est convenu d’appeler liberté d’expression la possibilité pour des écrits ou des paroles d’être diffusées sans contraintes du pouvoir politique.

Ainsi, quand Alexandre Soljenitsyne fut envoyé au goulag pour avoir critiqué Staline et ses actions miliaires dans des missives privées, vous pouviez alors parler d’atteinte à la liberté d’expression. Une personne physique de Russie, un intellectuel n’avait pas le pouvoir, la possibilité de s’exprimer librement, ipso, la liberté d’expression était entravée.

De même, pour revenir sur l’ affaire Dieudonné, les salles de concert avaient été fermées sur décision du Conseil d’Etat, par le pouvoir politique. Ainsi, nous avions les caractérisations d’une atteinte à la libre expression, dont on peut débattre mais les éléments étaient là : Expression publique d’une idée=contrainte politique.

Revenons au massacre Charlie Hebdo. A ma connaissance, il ne s’agit nullement d’une tentative de notre système politique pour réduire au silence des hommes et du reste, en imaginant que cela le fusse , que voudriez-vous donc comme loi pour répondre à cela ?

« La droit à la liberté d’expression implique que toute personne ayant des griefs contre une ou des publications devra se restreindre de toute atteinte à la K47 dans les locaux de la dite publication» ?

 

Il s’agit là, et je vous demande pardon de devoir écrire des évidences, d’une atteinte physique par des hommes qui ne respectent pas les modes d’expressions ayant cour dans notre démocratie afin de punir ceux qui l’exercent. Parler « d’atteinte à la liberté d’expression » est un total hors sujet et, si je comprends le souci des politiques de grimer la réalité, je suis consternée de constater que beaucoup filent la méthaphore sans même se donner la peine de réfléchir.

Car oui, évidemment, personne ne veut prendre le risque de stigmatiser une partie de la population Française, ce que je comprends aussi parfaitement.Ainsi, vous avez entendu comme moi que « la grande partie des musulmans en France est pacifique » et que » nous ne saurions accepter les amalgames ».

Il y a aujourd’hui 1,2 milliards de musulmans dans le monde et oui, je veux bien croire qu’ils ne seraient pas tous radicalisés, que la majorité seraient constituée de gens pacifiques. Les fondamentalistes sont ainsi estimés à entre 7 et 25 % selon les différents services de renseignements. C’est à dire entre 100 et 180 millions d’individus dédiés à la destruction du monde occidental quand même en passant.

C’est pour cela que nous devons nous soucier des radicaux. Parce ce que ce sont les radicaux qui tuent et force est de constater qu’ils ont assez peu d’humour sur la question.

Si vous regardez dans l’Histoire, la majorité des allemands étaient pacifiques. Ma grand- mère, femme d’officier dans les colonies pendant la guerre me disait toujours :« Mais comment pouviez nous imaginer ces atrocités ;ces officiers allemands étaient si beaux, si éduqués, si cultivés ».

 

Et pourtant, les petits hommes gris prirent le contrôle.

60 millions de morts, 14 millions dans les camps, 6 millions de juifs.

Ou était la majorité pacifique alors ?

 

En Russie, je crois aussi pouvoir dire sans problème que la majorité des russes étaient pacifiques et pourtant, 20 millions de personnes ont été massacrées.

Ou était la majorité pacifique alors ?

 

En Chine, 70 millions de personnes sont aussi tombées sous les exactions communistes.

Ou était la majorité pacifique alors ?

 

 

Le problème n’est pas et n’a jamais été la majorité pacifique mais ce que cette majorité pacifique est prête à faire contre ses trublions. Car, je le répète, nous ne sommes pas face à un problème qu’il incomberait à l’Etat Français de gérer sur le fond.

Il n’est pas de loi, de programmes, de mise en place de numéro vert capables de changer la radicalisation des extrêmes. La question qui va se poser va l’être directement aux communautés religieuses musulmanes : aimez vous suffisamment la démocratie française pour protéger ses valeurs au delà de la fidélité aux vôtres ? Aimez vous suffisamment la France pour rejeter de votre sein ceux qui mettent en péril l’équilibre de tous?

La majorité pacifique doit se souvenir que la résistance est légitime chaque fois qu’un individu se trouve lésé et que ce n’est pas trahir que de confronter le tyran.

 

 

« Nul n’a l’obligation d’extirper tous les maux de la société, mais chacun à le devoir de ne pas y participer »

Henry David Thoreau