29 March, 2021

Plus je vieillis, plus je trouve le Keynésianisme débile.

Dans le fond, il y a deux idées fortes dans le Keynésianisme :

  • La première stipule que les épargnants sont stupides et ont tendance à épargner trop. Pour éviter que cet excès d’épargne ne crée une dépression, il faut donc que la banque centrale procède à ce que Keynes appelait « l’euthanasie du rentier », en maintenant des taux réels négatifs sur les placements sans risque pour faire fondre cette épargne excédentaire.
  • La deuxième avance que les entrepreneurs sont tout aussi stupides, mais dans l’autre sens, à cause sans doute d’un surplus de testostérone (animal spirit disait Keynes), et vont continuer à investir, même si la demande finale baisse. Et du coup nous dit Keynes, le système économique va être en surcapacité perpétuelle.

Dans ce monde, où les intervenants économiques sont stupides, heureusement la banque centrale et le gouvernement ne le sont pas. Le rôle de la banque centrale sera de maintenir des taux très bas perpétuellement pour que les entrepreneurs n’aient pas de mal à servir leurs dettes tandis que la mission de l’Etat sera de supporter la demande finale en payant des gens à ne rien faire. Keynes disait par exemple qu’il fallait embaucher des gens qui feraient des trous le matin pour les reboucher l’après-midi, merveilleuse anticipation du salaire universel.

Le lecteur averti remarquera qu’il s’agit ni plus ni moins que de la thèse Marxiste de la baisse tendancielle de la rentabilité du capital menant à une stagnation inévitable , théorie tout autant démentie par les faits que les autres théories Marxistes de la loi d’airain des salaires ou de la capture de la plus-value par la bourgeoisie.  Dans le fond, le keynésianisme est au Marxisme ce que l’abus d’alcool est à la prise d’héroïne. Le désastre à l’arrivée est le même, mais l’alcoolisme met plus de temps à tuer le patient.

Une politique keynésienne repose donc sur deux piliers. Le premier, ce sont des taux d’intérêts anormalement bas, et le deuxième une croissance perpétuelle des dépenses de l’Etat. Je ne connais pas un seul exemple historique d’une telle politique qui n’ait amené, à terme, à un appauvrissement général de la population et à la faillite de l’Etat local. Et pourtant, aujourd’hui, la quasi-totalité des pays occidentaux suivent cette politique, ce qui amène à une question : mais pourquoi tous ces pays s’obstinent-ils à suivre des politiques qui, toujours et partout, ont échoué ?

La réponse nous a été fournie par Pareto et Schumpeter.

Pareto disait que chaque théorie de gouvernement devait être analysée selon deux critères :

  1. Est-ce qu’elle était efficace pour améliorer la réalité ?
  2. Est-ce qu’elle était populaire avec le corps politique?

Nous avons donc quatre possibilités : populaire et efficace (très rare), populaire et inefficace (la plus dangereuse des combinaisons), impopulaire et efficace (difficile à mettre en œuvre et réservée aux dictatures), impopulaire et inefficace (peu commune, sauf en France comme on le voit avec l’Europe). Le résultat final de l’application de théories inefficaces est toujours le même : un accroissement du pouvoir de L’Etat et une baisse des libertés des citoyens. C’est ce que nous avons vu avec le Marxisme, le Keynésianisme et que nous verrons bientôt avec l’écologie, qui est à peu près aussi scientifique que le Marxisme l’était au temps de Staline.

L’explication de ce paradoxe a été fournie par Schumpeter : Le capitalisme permet une hausse perpétuelle du niveau de vie, ce qui autorise tout le monde à suivre des études, en particulier dans des domaines aussi productifs que l’administration de l’Etat, la sociologie ou la psychologie. Voilà qui crée une classe de faux intellectuels aigris par leurs manques de réussite, et ces intellectuels, inemployables dans le secteur privé sont embauchés par l’Etat dans le secteur de l’éducation en particulier, dont la qualité s’effondre. Et les nouveaux fonctionnaires vont militer dans les partis dits « de gauche », et ils feront campagne en expliquant que le capitalisme ne marche pas et que le marché doit être remplacé par les interventions de leur employeur, l’Etat, c’est-à-dire par eux. Et ces gens-là, après avoir soutenu le socialisme scientifique en URSS, défendent aujourd’hui les idées keynésiennes en Europe et demain les idées écologiques partout dans le monde, la victoire de ces idées étant nécessaire à leur maintien au pouvoir. En fait, qu’ils soient Marxistes, Keynésiens, écologistes ou les trois à la fois, une chose est certaine : ce sont toujours les mêmes.

Et en deux générations, l’économie s’écroulera et la démocratie avec.

Cette (longue) introduction ayant été écrite, je vais maintenant montrer cette semaine pourquoi les taux d’intérêts bas sont un désastre tandis que la semaine prochaine, j’expliquerai pourquoi la croissance perpétuelle des dépenses de l’Etat est encore pire.

Première partie : Les taux bas sont un désastre et les subventions étatiques encore plus.

Premier graphique : l’apparition des taux bas entraîne toujours une hausse du prix de l’énergie.

 

Des taux anormalement bas ne sont rien d’autre qu’un impôt sur l’épargne, ce qui réduit l’épargne et donc l’investissement et à terme la croissance économique, contrairement à ce que nous dit la doxa keynésienne.

De plus les taux bas maintiennent en survie artificielle les sociétés qui gaspillent capital, travail et énergie, et qui donc devraient disparaître. L’efficacité énergétique du système s’écroule donc avec la rentabilité moyenne du capital investi.

La première conclusion est donc que le prix du pétrole va continuer à grimper pendant les années qui viennent tant les « investissements » dans les énergies alternatives ont une rentabilité faible (si elle n’était pas faible, les subventions ne seraient pas nécessaires), ce qui est une bien mauvaise nouvelle pour les marchés financiers. [cG1]

Ce qui m’amène à mon deuxième graphique…

 

J’ai souvent écrit que l’économie n’était que de l’énergie transformée. Dans le graphique ci-dessus, la ligne rouge représente le ratio PIB nominal US divisé par le prix d’un baril de pétrole.

  • Si la ligne monte, cela veut dire que le PIB nominal monte plus vite que le cours du pétrole, ce qui est équivalent à une baisse des impôts.
  • Si la ligne baisse, cela veut dire que l’efficacité énergétique du système baisse et donc que la rentabilité sur capital investi est en chute libre.

Et cette rentabilité du capital investi est mesurée par la ligne noire qui est simplement le multiple cours bénéfices de la bourse de NY (Shiller). Si la ligne noire baisse, cela veut dire que la rentabilité du capital investi baisse. Si la ligne noire monte, la rentabilité est en train de monter. Le lecteur studieux peut vérifier que la ligne noire suit la ligne rouge avec 6 mois de retard. D’où je conclus que la politique keynésienne, après avoir ruiné les épargnants, puis les consommateurs, ruine enfin les entrepreneurs au profit des producteurs d’énergie et de la sphère étatique. Mais quid des énergies nouvelles » ? Que le lecteur veuille bien considérer le dernier graphique. La ligne verte représente l’indice des valeurs « vertes » cotées en bourse dans le monde et la ligne rouge représente la valeur boursière des sociétés productrices d’énergie fossiles.

 

 

Les énergies vertes n’ont une valeur que grâce aux subventions étatiques. Quand ces subventions s’arrêtent, comme en Espagne pendant la crise de l’Euro, leurs cours s’écroulent. Quand les subventions reprennent les contraintes budgétaires ayant disparu avec la Covid, elles montent comme des fusées. Et si j’ai toujours dit une chose à mes lecteurs, c’est celle-ci : il ne faut jamais acheter quoi que soit qui serait subventionné par l’Etat et surtout par un état « stratège », oxymore s’il en fût.

Conclusion

Une politique Keynésienne de taux bas couplés à des subventions a les conséquences suivantes :

  1. Elle ruine les épargnants et fait baisser le stock de capital disponible pour les investissements futurs, ce qui garantit que la croissance va s’effondrer.
  2. Elle transfère le capital frais disponible du secteur privé au secteur public (rarement une bonne idée). Ce transfert fait monter le prix de l’énergie et amène à une baisse de la rentabilité sur capital investi, ce qui appauvrit tout le monde, mais surtout les entrepreneurs.
  3. Ce qui reste de capital est ensuite gaspillé par l’Etat en transferts sociaux et en investissements qui défigurent nos campagnes et vont ruiner le pays à terme.

Nous sommes vraiment dans un cas de politique désastreuse mais populaire (Pareto), menée par des ratés qui cherchent à se venger sur les autres de leur médiocrité (Schumpeter) parce qu’ils se croient plus intelligents qu’ils ne le sont (Keynes). Et toutes les politiques suivies dans nos pays sont keynésiennes. J’attends les résultats avec sérénité.

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

36 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Alex

    3 April 2021

    Dans la théorie keynésienne, il incombe au gouvernement d’atténuer les irrégularités des cycles économiques. Une intervention de l’état se traduit par des programmes d’investissement massifs et un allègement de la fiscalité dans le but de stimuler la demande quand l’économie ralentit.
    Inversement, quand l’économie va bien, l’état réduit ses dépenses et augmente les impôts afin de maîtriser l’inflation.
    La théorie de Keynes s’oppose à celle de la main invisible d’Adam Smith.

    Répondre
  • Stefano

    2 April 2021

    Tout çà se résume ainsi: la gabegie d’argent public à tous les niveaux du mille feuille administratif qui aboutit à avoir près de 3 millions de fonctionnaires territoriaux, alors que nous manquons de personnel hospitalier, va continuer. Mais il faut “quoi qu’il en coûte” sauver l’euro. Alors, l’iceberg ne pourra donc être évité.

    Répondre
  • Jlmh

    2 April 2021

    Bah, le Keynesianisme n’est pas débile, il offre une justification intellectuelle a certaines parties de la population qui ont réussi a accaparer plus de pouvoir qu’ils ne méritent.
    Après tout, il propose intelligemment au politiciens qu’en cas de crise, ils ont le droit et le devoir d’intervenir en distribuant des tonnes d’argent a droite et a gauche. Ils propose aux industriels en perte de vitesse d’avoir de l’argent moins cher pour pouvoir continuer.

    C’est autrement plus tentant que Hayek ou Shumpeter qui disent au politiciens que le mieux a faire est de ne rien faire, et aux industriels installés qu’ils ont raté leur coup et que ce serait plus sain si ils faisaient faillite.
    Pas étonnant qu’il y ait eu plus de monde pour pousser ses idées et le mettre en pratique.

    Bien sûr, c’était aussi un mondain qui n’avait peut être pas envie de cracher dans la soupe.

    Répondre
  • Julien gérard

    31 March 2021

    Brillante analyse que je découvre pour la première fois.
    Faut il fuir vers une vie de chasseur cueilleur ? Comment s’en sortir?

    Répondre
  • DUIGOU

    31 March 2021

    On a même entendu un économiste kéynesiano-marxiste du nom de Thomas Procher dire récemment qu’il n’y avait AUCUN lien entre le niveau des dépenses publiques et les déficits publics. Oui oui il a dit ça , c’est dire le niveau de ces ânes!

    Les kéynésiens vouent un culte à la dépense publique (il ne la questionne meme pas, puisque comme c’est publique c’est forecement bien)

    Répondre
  • Yves Blot

    31 March 2021

    Je lisais ce matin un petit article au sujet de l’absence de programme économique du RN. La réalité est qu’un programme économique est “fabriqué” en fonction du nombre d’électeurs que l’on va pouvoir récupérer selon les orientations du programme. En augmentant le montant des allocations, la frange basse de la population va être intéressée, en diminuant l’âge de départ à la retraite de nombreux “clients” vont adhérer à cette idée….Bien évidemment ce programme sera impossible à suivre, mais où est le problème, tous font la même chose !
    Qui va voter pour un candidat qui propose des baisses de dépenses importantes, des réductions du nombre de fonctionnaires… PERSONNE !

    Ayant vécu au Venezuela pendant très longtemps, je peux affirmer que le président le plus populaire depuis 1960 est sans l’ombre d’un doute Hugo Chavez. La recette est très simple: Distribuer, distribuer, distribuer. Si pour cela il faut nationaliser sans payer ou exproprier, ou est le problème, celui qui a les armes est celui qui décide ! Apres 15 ans au pouvoir, le résultat est maintenant bien visible et il n’y a pas de marche arrière possible !

    Répondre
    • Eva

      28 May 2021

      A la question plus haut : Comment va t-on sortir de ce keynésianisme… j’ai lu tous les programmes et Marine le Pen qui propose la sortie de l’euro fait rire la populace qui capte rien… ce qui est moins dit par l’intéressée, c’est qu’elle veut rétablir la séparation des activités bancaires… et là, elle a encore complètement raison… allez faire un tour sur les festivités de la Caisse des dépôt et consignation… La création de la banque universelle est une loi du 24 janvier 1984 dites : Loi Delors/Mauroy et elle fait suite à la nationalisation en 1983 de la Bque Rotschild (bque de dépot) et elle est un préalable à la nationalisation de la Banque Rotschild and Co (bque d’affaires employeur de Macron)… c’est depuis cette loi, que le “jeu de casino” avec l’argent des déposants, épargnant etc.. On a aujourd’hui un pays à l’arrêt quasiment et le CAC40 à 6300 Pts…
      Peut être qu’il est temps de se poser les bonnes questions… !!

  • Charles Heyd

    30 March 2021

    Je trouve toujours vos graphiques d’une lisibilité et d’un cohérence admirables;
    mais aujourd’hui votre 2ème graphique (PIB américain-prix du baril et Multiple cours bénéfice) m’interroge;
    si j’en crois certains économistes, les multiples actuels, notamment ceux des technos (Tesla en tête) sont à des niveaux jamais atteints; cela n’est pas forcément contradictoire avec votre affirmation: “Si la ligne noire baisse, cela veut dire que la rentabilité du capital investi baisse. Si la ligne noire monte, la rentabilité est en train de monter.”; mais le cours de l’action Tesla permet-il seul de soutenir cela (et les les dividendes)?
    Ensuite, l’échelle de votre graphique ne permet pas de vérifier aisément votre deuxième affirmation: ” Le lecteur studieux peut vérifier que la ligne noire suit la ligne rouge avec 6 mois de retard.”

    Je serais très friand d’un peu plus d’explication, disons de vulgarisation à mon niveau mais encore merci pour toutes ces informations!

    Répondre
  • michel hasbrouck

    30 March 2021

    dans le genre crétin boucheur de trous, il y a le cas fameux du sapeur Camember, on y est si j’en crois l’excellentissime Charles Gave

    Répondre
  • Annick Leducq

    30 March 2021

    • Rejoignez-vous les idées de cet économiste peu connu ou ignoré..”.Celui qui avait …” .Maurice Allais : « Celui qui avait tort d’avoir raison » [1] | Cairn.info

    Répondre
  • Meduse

    29 March 2021

    Ils font peur à nos parents, ils ont détruit l’avenir de la jeunesse, ils leur retire leur éducation, les enfants finissent par appartenir à la patrie soit l’états les parents n’ont plus envie d’être parent la période covid met en relief ce phénomène. On poussez l’individualité comme les impôts lol à son paroxysme, on a transformé les femmes en consolatrice de biens futiles et abscons, écrasez le model masculin français avec des idiotes utiles ‘farcie d’idéologie féministes américaines ‘ ect .. et puis cela ne suffit pas comme nous le décrit charles gave l’économie à leurs service ..

    Répondre
  • Meduse

    29 March 2021

    La recette est simple ils contrôlent tout = ils vont tous sucer t’oit type d’avoir labélités titre de propriété épargne appauvrir installer une variante du communisme pour écraser le peuple .
    Une foi tous pauvre ils nous placeront sous tutelle d’état à 1000 euros en tongue a la plage ou à la montagne
    Avec des contrôles de population de sous toutes forme possible l’intelligence artificielle aidera c’est le model chinois sans son capitaliste les usa sont dur le déclin
    On tous finir pauvre comme les anciens pays de l’Est
    Sous communisme et ils s’en foutent car ils seront mort
    Et leurs enfants protégés loin du peuple c’est un nouvel impérialisme rouge mis en place je le considère comme un des derniers france et j’ai ni le luxe de vivre à la française et je reçois des scudes des grenades (impots et taxes) ont m’envoie des pauvres dessus pour m’affaiblirai avec des lois les aidant pour fabriquer du pauvre avec le pauvre la partie économique que nous décrit charles n’est que une partie des différents plan et planification.. on veux notre euthanasie financière morale et au mieux notre départ de fr … mon père en est mort de se système..,

    Répondre
  • Meduse

    29 March 2021

    On arrive au point où tous est administrez, tous est sous le contrôle d’un état capitaliste. La caste de haut fonctionnaires et fonctionnaires et assimilés vivent sur le dos des épargnants et ets et aidez des loby syndicalistes qui eux aussi se ramassent la part du Lyon
    Bref… mise en esclavage du privé pour les intérêts particuliers d’une classe. Sa pue le refermé et la pensée unique. On fabrique des trappes à pauvreté si une tête dépasse on la coupe, de toutes manières les assimilés fonctionnaires vont y passées aussi car le privé est mort ! En France.
    Pour le
    Moment les droit de l’homme et notre constitution protège le droit de propriété qui est grinioté par l’état socialo / communiste par des lois cupide et m échange et corrosive. Ils veulent mettre la ba main sur tout et tous contrôler et vont nous faire subir des perversions !

    Répondre
  • germain

    29 March 2021

    J’approuve totalement. L’ennui c’est qu’il nous conduise vers le haut de la falaise pour nous obliger à sauter avec eux. Notre élite française est une secte, dangereuse pour notre vie quotidienne. Comment peut-on les déloger du pouvoir, car la soupe est bonne et payée par nos impôts? Francis Lalanne parle de moyens plus drastiques…

    Répondre
    • Meduse

      29 March 2021

      Les ésotériques de Bruxelles !!! Oui

  • Franck

    29 March 2021

    Bonjour,

    Il y a un certain nombre de rapport assez détaillé prônant une politique de décroissance afin, en gros, de sauver la planète et lutter contre les discriminations dans un phénomène de rattrapage et de baisse des inégalités.
    On se demande si cela n’est donc pas volontaire de la part de tous ces ratés qui par ailleurs avaient tous applaudi lorsque Hollande avait annoncé son programme axé sur la baisse des inégalités de revenus en France, alors que la France était déjà considéré un des pays les plus égalitaire au monde comparé aux autres nations.
    Pour n’importe qui qui a un minimum de connaissance en finance et fiscalité, il y a de quoi se fracasser la tête contre un mur en béton armé quand on continue à entendre toute sorte d incompétents, de tartuffes, et démagogue parler encore aujourd’hui de lutter contre le libéralisme en France.

    Cordialement

    Répondre
  • DrStefool

    29 March 2021

    L’inflation est déjà là… dans les actifs financiers et immobiliers.
    Et dans l’augmentation des factures d’électricité, de gaz, d’essence…
    C’est à dire la spoliation des plus faibles*.
    Heureusement toute cette agitation “carbonée” augmente mes dividendes et mes plus-values, peu imposées dans mon Canada d’adoption.

    *”Mes dividendes valent plus que leurs vies”. NO CHOICE !

    Répondre
  • Poiteaux

    29 March 2021

    J’ai une question Mr Gave, Dans la situation actuelle d’hyper-keynésianisme, financiarisme généralisé,
    Comment les banques centrales peuvent-elles faire pour rehausser les taux sans faire s’écrouler tout le château de cartes ?
    A moins que la purge en soit nécessaire ? Beaucoup auraient peur des ces conséquences ?

    Répondre
    • Meduse

      29 March 2021

      Ils faut acheter des bananes lol comme il y a plus de croissance ils mènent les épargnants et propriétaires à sortir leur capital et leur voler posez les sur une banque = programme trace fin on vous dira que voulez vous en faire. Lol pas plus de 10 000 euros pour partir à m’engranger ect.. giscard avait empêché les fr partant en vacance de porter trop d’argent pour leur vacances

  • Student of Liberty

    29 March 2021

    “Des taux anormalement bas ne sont rien d’autre qu’un impôt sur l’épargne, ce qui réduit l’épargne et donc l’investissement et à terme la croissance économique”

    Oui, mais est-ce le cas depuis 2008? Il me semble que l’épargne n’est pas réduite par ces taux bas, qu’elle aurait même augmenté (https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=2&codeStat=NY.GDS.TOTL.ZS&codePays=FRA&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=1&codeStat2=x&codePays2=FRA&optionsDetPeriodes=avecNomP) tandis que les investissements, eux, stagnent (l’épargne est absorbée par la dette gouvernementale couvrant les dépenses courantes et la formation brute de capital fixe stagne autour de 600 milliards: https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=2&codeStat=NY.GDS.TOTL.ZS&codePays=FRA&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=2&codeStat2=NE.GDI.FTOT.CD&codePays2=FRA&optionsDetPeriodes=avecNomP)

    L’explication que j’y trouve est que la psychologie est plus forte que l’économie quand on fait peur aux gens: face à un avenir incertain (dans le meilleur des cas), la population épargne et les entrepreneurs réduisent leurs risques. La répression des taux engagée par les banques centrales devient alors un phénomène de marché: l’offre d’épargne fait diminuer le taux d’intérêt, ce qui est amplifié par la faible demande de fonds pour les investissements.

    Bien malin celui qui sait comment nous sortirons de ce cercle vicieux.

    Répondre
  • Stephane Henry

    29 March 2021

    Merci Charles pour cette nouvelle oeuvre d’art, tres divertissante au premier abord mais siderante quand nous nous rendons compte, grace a vous, dans quelle direction nous allons. La profession de psychologue ou psychiatre a beaucoup d’avenir, malheureusement. Nous ressemblons de plus en plus a Jack Nicholson dans Vol au-dessus d’un nid de coucous.

    Répondre
  • Faïk Henablia

    29 March 2021

    S’il est incontestable que la cause de l’environnement a été discréditée par une bien- pensance et un politiquement correct caractéristiques, y associant des thèmes hors sujet, tels que le soi-disant ” socialement responsable”, il n’en demeure pas moins vrai que le libéral n’y a, à ce jour, apporté aucune réponse autre que l’indifférence ; Un libéral peut-il rester de marbre face à la pollution de l’air et de la mer, à la déforestation massive ou à l’extinction inédite d’espèces animales et végétales ainsi qu’à leur conséquence sur notre vie et notre santé ?

    Répondre
    • Arsene Holmes

      29 March 2021

      Un libéral peut-il rester de marbre face à la pollution de l’air et de la mer, à la déforestation massive ou à l’extinction inédite d’espèces animales et végétales ainsi qu’à leur conséquence sur notre vie et notre santé ?
      Ce sont deux sujets différents.
      Toute personne normale, sensée est d’accord à 100% avec vous, moi le premier.
      Le problème est que cette véritable écologie a été kidnappée par le lobby vert i.e pastèque: Vert dehors rouge dedans.
      Et du coup cela n’a plus rien à voir avec réduire la pollution et le reste et tout à voir avec imposer une dictature du Climate Change dont le but est l’asservissement de la population.
      Et comme le note très bien CG, toutes ces industries ne survivraient pas sans subventions donc nécéssitent un hold up des médiocres envieux sur les gouvernement occidentaux.

      Cela me mene à une question philosophique:

      Pourquoi les gens de gauche sont ils toujours des rabat-joie, pourquoi veulent ils toujours rendre les gens malheureux. On pourrait penser qu’après plus de 100 ans d’expérience à travers le monde de régimes socialistes ou pire communistes , les gens auraient compris.
      Eh ben, non, ils en redemandent

    • Pouteaux

      29 March 2021

      Il est aussi nécessaire de noter que “l’expérience” faites des régimes socialistes et communistes n’est pas transmise entre les pays et dans le temps.
      En effet, la première chose sur laquelle mettent la main ces gens, et à dessein, c’est toujours l’éducation et la transmission des savoirs.
      De plus, il s’arrangent au niveau sociétal pour marginaliser et culpabiliser les personnes-comme les libéraux authentiques- qui pourraient remettre en cause leurs dogmes.
      Il ne faut pas oublier que le politiquement correct est une invention des “Troskysistes” et que ces gens sont très efficaces pour marginaliser toutes les voix discordantes. A noter aussi que “l’enfer étant divisé contre lui-même” ces gens se déchirent entre eux dans des luttes de pouvoirs en utilisant aussi ces outils.

    • Béret vert

      29 March 2021

      Le libéral concerné par l’écologie peut agir individuellement ou en s’associant selon ses principes, faire évoluer sa façon de produire et de consommer. Changer son Audi ( ou autre) pour une Honda (ou autre) plus sobre, plus fiable et moitié moins chère pour exactement le même service.

    • breizh

      29 March 2021

      cela pollue moins de garder une vieille audi qui consomme que d’acheter une honda plus sobre.

  • Nanker

    29 March 2021

    “Keynes disait par exemple qu’il fallait embaucher des gens qui feraient des trous le matin pour les reboucher l’après-midi, merveilleuse anticipation du salaire universel.”

    Variante française :
    le keynesien le plus médiatique de ce pays (Bernard Maris – paix à son âme) pouvait tranquillement écrire dans les colonnes de «Charlie» que les casseurs de fin de manifs n’étaient pas si néfastes que cela car ils participaient à la marche de l’économie… Ben oui une vitrine cassée c’est une vitrine remplacée et tout cela fait marcher le commerce donc l’emploi!
    (oui oui je l’ai lu dans les années 90).

    Répondre
    • JIM

      29 March 2021

      Oui (soupir de désespoir), c’est la destruction créatrice mal comprise par les socialistes (peut être parce que cela les arrange), c’est à dire provoquée artificiellement ou indirectement par l’Etat .
      Le Maire est aussi dans cet état d’esprit!

    • breizh

      29 March 2021

      cela fait plus de 150 ans que Bastiat a démontré l’ineptie de la vitre cassée…

  • MVS

    29 March 2021

    Bonjour, mon rôle de patron de PME m’amène à fréquenter de nombreuses strates du monstre administratif qu’est devenue la France. Je pense que je vais quitter le pays d’ici quelques années. Mais où aller? La Suisse et les US étaient sur ma liste mais les US sont pires que nous désormais. Des conseils de nos amis lecteurs? Merci.

    Répondre
    • Thufir

      29 March 2021

      La Suisse pire que la France? Lol.
      Un exemple, très simple: suite à l’interdiction des statuts fiscaux par l’OCDE, la Suisse a dû modifier sa loi fiscale. La RIE 3 a donc été mise en discussion pendant plusieurs années, a été votée, et, après bien des atermoiements, elle est applicable.
      Elle a conduit à un alignement par le bas de l’imposition des entreprises, de sorte que le taux est partout autour de 14%.

      A cela, nous pourrons aussi mentionner les charges sociales dérisoires comparées à la France, le professionnalisme et le très haut niveau de formation des Suisses, que ce soit dans les métiers techniques ou intellectuels, la responsabilité d’une population où il y a plus d’armes à feu que d’habitants (loin devant les USA) mais où personne ne se flingue dans les rues, une bureaucratie réduite et dont on peut souvent jauger d’une belle ouverture d’esprit….etc…
      J’y vis, Français désormais naturalisé, depuis 16 ans. Et n’en partirai pas.

      Dernier point: même en violation complète des principes institutionnels sur sa gestion COVID, le Conseil Fédéral n’a pas osé enfermer qui que se soit. Seuls les commerces, restaurants ont été fermés. On peut boucler les Français, les Anglais, les Américains….etc… Mais il ne faut pas jouer avec les Suisses.

    • Philippe Augé

      29 March 2021

      Monsieur ou Madame MVS,

      Un pays à démographie positive si vous vous des enfants jeunes, catholique ou protestant si vous l’êtes par exemple, ou le droit de propriété est respecté par la pression fiscale et le mieux avec une dette sur PIB soutenable. Il en reste quelque uns dans le Nord de L’Europe, Suéde, Norvége (Il faut apprendre le Norvégien dont les mots faut 25 lettres, c’est une blague et savoir faire du ski de fond). Sur d’autres continents, vous avez l’AUSTRALIE qui se réchauffe et de l’autre coté l’Uruguay et le Paraguay un peu plus sportifs et qui demandent certes moins d’argent mais plus de corrones. A la fin, il faut demander à Madame et commencer par y aller en vacances. L’Europe de l’est est un pari un peu trop proche de la Turkie, comme le Japon de la Chine. Le Luxembourg utilisé comme hub est très interressant pour commencer le grand voyage.

      A Panama, il y a un enlévement d’un expatrié par jour.

      Bien cordialement

    • Robert

      29 March 2021

      Ma compagne étant suisse, je vais régulièrement dans ce pays. Il me fait penser à la France 30 ou 40 ans en arrière : une situation socialement plus apaisée que ce que nous connaissons actuellement, moins de désordre au sens large du terme.
      Je mets un (petit) bémol concernant Genève et ses environs, où l’influence de la France toute proche est perceptible…
      Le peuple Suisse a une grande différence avec le peuple Français : il n’a aucun goût pour les débats stériles des intellectuels de pacotille qui, faute de pouvoir maîtriser les événements, feignent de les organiser et perdent le sens des réalités…

    • Christophe

      29 March 2021

      un peu de patience pour les US, nous y verrons plus clair dans quelques semaines ou quelques mois
      les bulletins de vote commencent à être recomptés dans de nombreux comtés

    • MVS

      29 March 2021

      @Thufir: j’ai écrit que les US étaient pires, pas la Suisse! D’où mon seul choix à ce jour. Et merci pour les informations au sujet des armes à feu, je l’ignorais.

    • breizh

      29 March 2021

      @Thufir : dans quel canton êtes vous ?

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!