22 June, 2020

Marx, Pareto et Schumpeter.

Petit avant -propos.

Chers lecteurs.

Je voulais vous remercier. Toutes les semaines, sauf quand nous sommes en vacances, nous vous écrivons  de petites lettres et nous jetons la bouteille dans l’océan qu’est l’Internet . Apparemment, beaucoup d’entre vous la trouvent et la lisent (42000 chaque semaine en moyenne pour lire ce que JB Noé, JJ Netter et moi avons à dire), et certains nous écrivent pour dire qu’ils en apprécient le contenu, ce qui incite à continuer. En ce qui me concerne, le simple fait d’avoir à mettre mes idées au clair chaque semaine m’a énormément fait progresser, tant l’écriture est une ascèse qui permet de mieux comprendre ce que l’on pense, et c’est cela dont je voulais vous remercier.  Mais, comme vous le savez, j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle aventure et de vous parler directement en conversant avec des individus compétents dans des domaines que je maitrise moins bien, qui comprennent mieux que moi certains sujets, et à qui je pose les questions dont je pense que vous auriez aimé les poser. Et j’espère que vous assurerez le succès de cette nouvelle entreprise comme vous avez contribué au succès de la première.

RENDEZ- VOUS DONC QUAND VOUS LE VOULEZ SUR IDL Media où de nombreuses vidéos sont déjà disponibles

Amicalement

Charles Gave

 

 

 

 

« Nous sommes des nains sur les épaules des géants » aurait dit Bernard de Chartres au XIIème siècle et cette formule est restée fameuse tant elle explique que nous ne progressons qu’en nous appuyant sur les efforts de ceux qui nous ont précédé.

Cette formule veut dire deux choses

  1. Que des géants ont existé avant nous.
  2. Qu’il est du devoir d’une Société humaine d’en informer les générations suivantes pour que la Société en question puisse aller plus haut.

Et ces deux réalités impliquent que de « nouveaux » géants puissent réfléchir librement et que ce qu’ils ont dit soient ensuite transmis par des gens qui n’ont peut-être pas leur puissance de pensée mais qui ont reçu la grâce d’aimer enseigner et de le faire avec passion, pour que des nouveaux-nouveaux géants puissent aller encore plus haut. Dans l’histoire, la société Juive, avec ses écoles rabbiniques et l’Eglise Catholique, qui a inventé la notion même d’Université, ont permis le mieux et l’apparition de nouveaux géants et la transmission de ce que les anciens géants avaient découvert de génération en génération.

Et donc, je considère que chacun d’entre nous est le dépositaire temporaire d’un héritage fabuleux qu’il lui faut essayer de transmettre bien sûr, mais sur lequel il lui faut réfléchir librement, dans son coin, pour savoir ce qui, compte tenu de son expérience, est vrai dans ce que les géants ont écrit ou dit, et ce qui ne l’est pas, car il y a eu de nombreux géants qui ont donné des explications fausses ou partiellement fausses de la réalité. Une théorie « gigantesque » peut en effet être à la fois extraordinairement séduisante et fausse.

Et l’une des façons d’effectuer ce travail, qui ne peut être fait encore une fois qu’au niveau de chaque individu, est de comparer les pensées de ces géants les unes aux autres pour y décerner les contradictions fatales qui peuvent exister entre elles, qui impliquent que si l’une est vraie, l’autre doit être fausse.

C’est ce que je vais faire devant vous en analysant les théories Marxistes à la lumière de ce qu’ont mis à jour Pareto et Schumpeter.

Commençons par un petit rappel de la théorie Marxiste.

La lutte des classes entre ceux qui disposent du capital et ceux qui n’ont que leur force de travail à offrir est une réalité éternelle. Compte tenu de l’excèdent de travailleurs, les capitalistes ne paient les travailleurs qu’un salaire de survie (loi d’airain des salaires) et prélèvent donc à leur profit la différence entre ce qu’ils devraient payer et ce qu’ils peuvent payer (ponction de la « plus-value » au profit exclusif des capitalistes, une idée que Marx avait piquée à Proudhon.) Cette réalité amène à une surabondance du capital, ce qui fait baisser la rentabilité du capital cycle après cycle (loi de la baisse structurelle de la rentabilité du capital), jusqu’à l’effondrement du capitalisme lui-même (idée de la crisse finale du capitalisme) et l’apparition d‘une société ou chacun sera rémunéré en fonction de ses besoins et non plus de ses capacités. Nous arrivons au Paradis, mais il faut d’abord se débarrasser des méchants. La variante actuelle de ces théories remplace le bourgeois par le blanc et le prolétaire par l’homme ou la femme de couleur, ce qui ne change rien à la stupidité de l’analyse.

Et cette série d’âneries dont aucune ne pouvait être prouvée (Marx n’a jamais visité une usine) a eu une influence immense sur la marche du monde depuis le milieu du XIXème siècle et elle continue à faire des dégâts alors même que ses thuriféraires quand ils sont arrivés au pouvoir ont toujours appauvri la moitié restante de la population après avoir d’abord massacré  la première moitié (plus de cent millions de morts, et le compteur tourne toujours).

Pourquoi ?

Et c’est à ce point que je vais introduire Pareto qui disait que la diffusion d’une théorie devait s’évaluer à partir de deux critères :

  • Est- ce qu’elle était vraie ou fausse, prouvée par l’expérience, ou pas ?
  • Est-ce qu’elle était utile pour prendre le pouvoir et le garder, ou pas ?

Et donc nous avions quatre possibilités

  1. Théorie utile et vraie.
  2. Théorie fausse et inutile.
  3. Théorie vraie et inutile.
  4. Théorie fausse mais utile.

Et bien sûr, le Marxisme rentre dans la quatrième catégorie et c’est ce que Schumpeter a amplement prouvé, tout en précisant que le Marxisme allait sans doute l’emporter politiquement, ce qui peut apparaitre paradoxal mais ne l’est pas. Dans son grand livre « Capitalisme, Socialisme et Démocratie », il nous expose en effet un raisonnement que je trouve imparable.

Le capitalisme permet une hausse généralisée du niveau de vie grâce à un processus Darwinien qu’il appelle la « création destructrice », qui élimine les mauvais capitalistes et favorise les meilleurs. La prospérité et la concurrence amènent naturellement à la Démocratie (Thèse de Milton Friedman). Cette hausse du niveau de vie permet un développement massif de l’éducation, ce qui fait naitre une nouvelle classe d’éducateurs professionnels qui sont là où ils sont non pas parce qu’ils sont passionnés par la transmission du savoir mais parce qu’ils sont payés pour ça. La première chose que font tous ces gens est d’empêcher que la destruction créatrice ne s’applique à eux, d’abord en se syndicalisant, ensuite en demandant la nationalisation de l’enseignement et enfin en créant des partis politiques qui reprendront ces nobles objectifs pour les appliquer à toute l’économie. La quasi- totalité des partis socialistes ou communistes dans nos démocraties ont été fondés par des enseignants qui cherchaient à mettre en œuvre le principe de Gramsci, Marxiste Italien du début du XXème siècle : Il faut que « la gauche » s’approprie l’éducation et la culture et trente ans plus tard le pouvoir politique tombera comme un fruit mur. Ce qui s’est passé, très exactement.

Après un siècle de désastres et de massacres, la gauche sait mieux que quiconque que le Marxisme ne marche pas, mais elle sait encore mieux qu’il leur est indispensable pour arriver au pouvoir, et donc, demander à la gauche de renoncer au Marxisme c’est demander au requin de devenir végétarien. La gauche hait la liberté, le libre arbitre et la concurrence intellectuelle beaucoup plus qu’elle n’aime le peuple et comme le Marxisme explique à qui veut l’entendre que les échecs individuels s’expliquent par la présence de méchants qu’il faut éliminer, chacun peut voir que le Marxisme n’est qu’une théorie du complot qui a très bien marché. Dans le fond, entre le Marxisme et le Protocole des Sages de Sion, il n’y a de différence que de détails. Et après tout, Marx était violemment antisémite, ceci expliquant cela.

Mais il nous faut aller plus loin pour démontrer pourquoi le Marxisme ne marche pas et donc essayer de dépasser des gens remarquables comme JF Revel qui se contentait de rappeler le fait, facilement vérifiable, qu’il n’avait jamais marché. Il faut donc aller au-delà de la constatation pour expliquer les vices fondamentaux du Marxisme en tant qu’explication de la réalité et pour cela, je vais me servir à nouveau de Schumpeter et de Pareto.

Commençons à nouveau par Pareto et le principe des 80/20 qui se trouve également dans la nature et chez les animaux (voir mon article à ce sujet sur le site). La quasi-totalité des phénomènes sociaux sont distribués selon la Loi de Pareto, qui dit par exemple que 80 % des accidents de la route ont comme auteurs 20 % des conducteurs ou que 80 % de l’alcool est bu par 20 % d’ivrognes. Ce principe s’applique aussi à la création de richesse dans une société humaine où 20 % de la population est responsable de 80 % de la création de richesse. Notons au passage que ce principe figure en toutes lettres à la fin de la parabole des talents dans les Evangiles quand le Christ prononce cette phrase mystérieuse :’Car il sera beaucoup donné à ceux qui ont beaucoup reçu, et peu à ce qui ont peu reçu ».

Et donc l’idée Marxiste que la croissance n’est fonction que du capital et du travail est totalement fausse puisqu’elle implique que si je connaissais le stock de capital et la population en âge de travailler à l’instant t, je pourrais calculer la richesse créée de t à t +1, ce qui est proprement idiot, comme l’a montré l’exemple de l’URSS.

La croissance ne vient que des entrepreneurs prenant des risques et de rien d’autre. Il faut toujours se souvenir que les premiers que les Marxistes envoient dans des camps sont les entrepreneurs qui sont la preuve vivante et perpétuelle que leur théorie est idiote. Se débarrasser des entrepreneurs est donc la première chose que fait tout bon communiste quand il arrive au pouvoir, ce qui bien sur amène à la stagnation économique et culturelle et à l’appauvrissement général, sauf pour celui qui surveille les esprits libres dans les prisons, bien entendu.

Et c’est là qu’il nous faut revenir à Schumpeter puisqu’il fût le chantre des 20 % createurs de richesse qu’il est convenu d’appeler les « entrepreneurs », les seuls révolutionnaires dans l’histoire qui n’ont jamais fait que du bien autour d’eux, à la différence des Marxistes.

Car le Marxisme s’est complètement fourvoyé, en ne prenant pas en compte les progrès technologiques engendrés par l’esprit humain.

Le rôle de l’inventeur, qui devient assez facilement entrepreneur, est en effet de faire baisser sans arrêt le coût des biens et des services que chacun achète par rapport au cout du travail, en inventant quelque chose de nouveau. Par exemple, au XVIIIème, il fallait une journée de travail pour acheter un kilo de pain, aujourd’hui il faut dix minutes…et la différence entre les deux est le résultat d’inventions individuelles faites par des entrepreneurs et seulement par des entrepreneurs, mais chacune de leurs inventions à détruite des pans entiers de la vieille économie, ce qui fait qu’ils restent et resteront toujours impopulaires, au contraire de Marx.

Mais les entrepreneurs peuvent aussi créer des problèmes à la démocratie et à l’économie.

L’ennui avec les entrepreneurs est en effet que s’ils réussissent trop, ils deviennent monopolistes et favorables à la ploutocratie et que s’ils ne réussissent pas assez, ils s’essaient au capitalisme de connivence en achetant la protection du pouvoir politique contre cette horrible chose qu’est la concurrence.

Dans le premier cas (voir les GAFAA aujourd’hui), il faut un état fort qui les casse en pièces détachées (ce qui fait la fortune des actionnaires), en utilisant les lois établies par le passé à cet effet, et dans l’autre qu’au travers d’élections fréquentes le peuple puisse virer ceux parmi les hommes politiques qui auraient accepté de se faire corrompre et de faire mettre en prison et les corrupteurs et les corrompus.

Peut-être se passera-t-il bientôt quelque chose aux USA en ce qui concerne Google ou Amazon, en tout cas je l’espère.

En ce qui concerne les secteurs où règnent des monopoles en France, c’est à dire l’école, la culture, la santé ou les media, je suis plus inquiet. Nul entrepreneur ne peut y intervenir sans l’autorisation de l’état, et donc l’état règne en maitre sur le désert culturel, éducatif ou sanitaire qu’il a lui-même créé. Je nourris donc peu d’espoir car les deux termes, entrepreneur et état sont antinomiques.

La solution est bien sûr de faire sortir l’état de ces domaines, mais je vois mal les fonctionnaires actuels, qui contrôlent de fait le pouvoir politique, se faire hara kiri et engager des procédures juridiques pour se libérer de la dictature du monstre dont ils sont issus et à qui ils doivent tout.

Ce dont nous avons besoin en France est non pas de plus d’entrepreneurs (ils sont là depuis toujours), mais de moins de contrôles étatiques. Et donc, il nous faudra bien un jour virer ceux qui utilisent Marx pour rester au pouvoir pour les remplacer par ceux qui n’ont lu ni Marx, ni Schumpeter ni Pareto et qui veulent simplement entreprendre dans leur coin, revenant de ce fait au merveilleux programme électoral de Pompidou qui disait à ses ministres :

Mais cessez d’emmerder les Français !

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

42 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • PainSurLaPlanche

    28 June 2020

    Très belle vidéo avec les deux artisans, David et Éric.

    Donc là, fin août, on revient aux subprimes mais en mille fois pire: ils vont venir saisir les maisons!!! De tous ces petits entrepreneurs qui feront faillites en même temps.

    Que la banque demande la garantie de BPI/Oséo est un grand classique. Bienvenue dans le monde honteux des banques françaises.

    Pareil, ne pas payer les CCI, les CCM, les greffiers, etc., relève du fantasme. Le deuxième sieur disaient les «putes de la France»; moi je parlais (parle) des esclaves. Le pire étant bien sûr l’URSSAF (au nom prédestiné); l’URSSAF est un grand vampire dont on est à peu près sûr de mourir si jamais on rentre dans son radar. D’ailleurs, n’hésitez à évoquer le RSI avec M. Pascot, dont il y avait eu des manifestations pré-gilets-jaunes à son encontre en 2014.

    Si il est interdit de prêter de l’argent pour rembourser un prêt, je rappelle que c’est l’objet d’une entreprise qui s’appelle Cetelem (filiale de la Sainte BNP). Eux, ce sont d’authentiques usuriers. (En passant, ma tante s’était faite embaucher chez eux, et, en tant que conseillère, elle déconseillait et décourageait les prospects. ☺ Elle s’est bien sûr faite remercier dès que son manège fut repéré [chose aisée vues ses performances].)

    «Le courage est la définition de l’entrepreneur.» ☺

    Il a tout à fait raison en disant que nous sommes déracinés et qu’il faut retisser des communautés et des liens sociaux.

    Mille fois d’accord sur les banques locales. La meilleure loi anti-trust: dé-réguler. Il faut que ce soit facile et simple de créer une petite banque locale de bon père de famille (pas un casino).
    Le problème est que, naturellement, il y aura toujours des gros et des petits. La formation de gros est inéluctable. On ne peut pas l’empêcher. En revanche, il ne faut pas que les gros corrompent le système en essayant se mettre en place un monopole en utiliser des barrières à l’entrée administratives. Le meilleur moyen est que le clampin puisse créer facilement dans son coin sa banque, et qu’il soit indéboulonnable par l’administration (sinon ils vont envoyer des «inspecteurs» qui lui diront qu’il n’est pas en conformité et lui feront fermer administrativement sa banque).
    En revanche ce n’est pas vrai que les banques feront des bénéfices dans cette histoire. Elles sont totalement mégérées. Il suffit de voir ce qui se passe en Grèce et en Italie (Monte dei Pasci de Sienna, une banque de 650 ans (!) est en faillite). Cf. les subprimes. Bien sûr, les cafards Daniel Bouton et cie auront leur grosse prime et leur parachute doré, mais les banques dérouilleront.
    (Par ailleurs, je suis assez pour que le système bancaire soit entièrement franco-français. Nous n’avons pas besoin de chinois, de russes, ou d’américains pour gérer un système bancaire et pour réaliser des compensations, ventrebleu. Sans compter ça: https://www.zerohedge.com/political/gab-ceo-warns-visa-helping-bring-chinas-social-credit-score-america )

    «Changer les “ils”.» Fichtre. Ce que j’aimerais que ce soit possible. À nouveau, ces gens existent et continueront à naître et à exister. Et ils continueront à faire ce qu’ils font depuis 350 ans. C’est comme les grosses banques ou les grosses entreprises – on ne peut les empêcher d’exister. En revanche, il faut tout mettre en œuvre pour les empêcher de mettre en place un monopole de fait. Il faut réintroduire la concurrence et la compétition. Et ces «ils», ces esprits moyens habités par leur Vérité, pourront prendre part à la course comme tout un chacun – mais il faut les empêcher d’être de mauvais joueurs a posteriori.

    Vous avez évoqué les tribunaux de commerce. Moi j’ai une question: qui va venir racheter ces outils? Moi, on m’a proposé de racheter des outils à la barre d’un TC. Mais je vais en faire quoi? Le revendre à qui? À des entrepreneurs en faillite dont la maison vient honteusement et scandaleusement d’être saisie?

    Et M. Pascot évoque les «usuriers». Je ne comprends pas. De qui s’agit-il? Et comment feront-ils ici de l’argent? Je suis sûr que M. Soros est bien informé et qu’il shortera à raison la France, les banques françaises, et l’immobilier français (cela dit, qui acceptera d’être l’idiot de la contrepartie de cette vente-à-découvert? Les banques seraient-elles aussi complices pour que M. Soros et consorts puissent vendre à découvert?). Mais aussi détestable puisse être ce mégalomane, ce n’est pas un usurier; il n’est pas celui qui a conduit à cette situation (il est plutôt un charognard qu’un usurier).
    Hormis le cas de Soros, je ne comprends pas qui fera de l’argent ici. En ce compris les «usuriers». Parce que, comme l’apprirent les banques américaines, une maison subprime, ça ne vaut rien. Idem pour les outils de travail.
    Les banques feront faillites et l’État fera faillite. Mais personne ne fera de l’argent dans cette histoire. Oui, nos élites pédophiles sont profondément nulles et incompétentes.

    Que se passera-t-il? Fort difficile de prévoir l’avenir. D’autant plus que les temps sont chaotiques, avec moins de visibilité que la normale. Il me paraît certain que ils mettront tout en œuvre afin de lancer la Grande Rotative. Aussi, en dépit de leur profonde incompétence, les élites prorogeront fort probablement la suspension des paiements à l’URSSAF et consorts, et donc prolongeront l’agonie plutôt que des faillites massives post 15-août (oui du 1er au 15, la France est arrêtée… Ce qui va beaucoup aider nos entrepreneurs.) La dette de nos organismes sociaux devrait donc exploser. Idem pour les banques puisque il y devrait aussi avoir un moratoire sur les dettes. Idem pour l’État qui est garant de tout ça. Donc l’agonie devrait être prolongée; mais il me semble que il ne faudrait pas trop attendre pour mettre la Grande Rotative en marche.

    En outre, il n’y aura pas que la France, mais aussi l’Italie. La situation est également très difficile là-bas, toutefois différente puisque ils ont une culture des transactions hors guichet.

    En revanche, je pense que la révolution s’allumera le jour où ils enverront les huissiers pour saisir les maisons. J’espère que ils ne seront pas assez bêtes pour faire ça (leur incompétence et leur bêtise sont hélas profondes); le jour où ils le feront, je n’aimerai pas la page de l’histoire de France qui s’écrira.

    Répondre
  • Antoine FARGE

    26 June 2020

    En regardant cette vidéo conseillée par Richard Détente dans une de ses vidéos analysant le contexte actuel -> https://www.youtube.com/watch?v=5-qap1cQhGA , Pareto est cité à 1h pile et ensuite à à 1h02, une situation historique en 1177 au Proche Orient qui relate des faits qui semblent extrêmement analogues à la situation d’aujourd’hui. Pationnant.

    Répondre
    • Antoine FARGE

      26 June 2020

      *Passionnant…:S

  • Samuel

    26 June 2020

    Le rôle de l’inventeur/entrepreneur est bien décrit dans Idéalisme Pratique de Kalergi. Avec un nom de chapitre tout a fait approprié “L’inventeur comme rédempteur”, qui commence comme ça ” Dans notre époque historique européenne, l’inventeur est un plus grand bienfaiteur de l’humanité que le saint.”

    Répondre
  • Franck

    25 June 2020

    Bonjour,

    J avoue être partiellement en désaccord concernant les monopoles GAFA, peut-être à tord. Bref.
    Si casser un monopole privé entraînerait une hausse des prix pour le consommateur, je veux bien croire au fait qu il faille favoriser la concurrence pour inciter à la création d entreprises mais à chaque fois on demande à l état d intervenir dans l économie et chaque fois les arbitrages vont à l encontre de la liberté d entreprendre.
    L entreprise Zoom par ex propose un service de qualité en vidéo conférence mais payant en partie. Pour le même service un des GAFA je ne me souviens plus Facebook ou Google je crois proposent un service gratuit ou moins cher et ou vont racheter Zoom pour casser la concurrence. Cela pour le plus grand bénéfice du consommateur.
    Lorsqu un entrepreneur aura une idée géniale et révolutionnaire il la gardera pour se développer comme la fait Facebook en un temps Record et viendra donc concurrencer et ou supplanter un ou plusieurs des GAFA.
    Par contre, que l état viennent faire de la place à d autres pour faire baisser les prix et augmenter les offres pourquoi pas.
    Le meilleur exemple étant bien sûr l arrivé de Free sur le marché des lignes mobiles et internet.
    En fait casser un monopole public oui mais casser un monopole privé je ne sais pas je reste sceptique !!! car il y a toujours le risque d autoriser l état à réguler l économie et la liberté d entreprendre et se développer

    Répondre
    • marc durand

      27 June 2020

      Le problème du monopole des GAFA, c’est qu’ils se croient au dessus des états. (prêt pour un gouvernement mondial)
      Quand google est prêt a dire que Tian an men et que Winnie l’ourson n’existe pas pour revenir en Chine, cela ne me semble pas une bonne chose de cacher l’histoire.
      Comment faire confiance a google dans ce cas la ? google ne veut juste que 1,4 milliard de cliques des chinois.

    • Franck

      29 June 2020

      À Marc Durand.
      Je pense que le danger vient pour plutôt du pouvoir et de l influence qu exercent les spéculateurs les fonds vautours, et autres institutions financières (certaines banques ,assurances, puissantes qui ne produisent rien.
      Google ou les autres GAFA sont contrôlés de toute manière. Nous avons les autorités de concurrence, certe qui peine à faire leur travail face à ces mastodontes mais sanctionnent qd il faut sanctionner.
      Les Gafa desservent l économie réelle pour le bien de tous contrairement donc aus institutions financières et autres hedge funds ou trading haute fréquence qui spéculent mais ne servent à rien en termes de création de valeur (ok elles investissent dans des star up mais pour le reste sont moins utile que des GAFA etc…)Certe si un monopole durent 50ans ou 100ans en continuant à grossir je comprends que cela serait néfaste. Mais ça ne est pas le cas, tous tombe et finissent par être concurrencé.
      J ai confiance au capitalisme à partir du moment où il y a des prix de marché comme dirait Charles Gave.
      Tout cela est un vaste sujet

      Cordialement

    • SysATI

      12 July 2020

      -Marc
      .
      “Quand google est prêt a dire que Tian an men et que Winnie l’ourson n’existe pas pour revenir en Chine, cela ne me semble pas une bonne chose de cacher l’histoire.”

      Comme vous le savez certainement “l’histoire est écrite par les vainqueurs” et en l’occurrence l’histoire telle que vous croyez la connaitre a été écrite en occident et est perpétuellement répétée tous les 4 juin par la presse unanime…
      .
      Mais elle n’a rien à voir avec la réalité.
      Même en cherchant bien sur Google, vous aurez du mal à trouver ce genre de texte que je vous conseille vivement de lire pour éviter de parler de propagande et non d’histoire…
      .
      Cordialement…
      .
      https://medium.com/@leohezhao/notes-for-30th-anniversary-of-tiananmen-incident-f098ef6efbc2

  • Charles B

    24 June 2020

    Vous me faites un peu penser à Roger Scruton dans le ton

    Répondre
  • PATYDOC

    24 June 2020

    A propos de votre nouvelle stratégie de communication : je suis frappé par la différence de niveau entre les réactions de qualité ici sur le site de l’IDF (sorte de fan club de Hayek et consorts ), et les réactions à vos interventions sur YouTube, où tout ce que la France a de raclures néo-pétainistes, islamo-gauchistes, réactionnaires rancis, racistes, antisémites, satanistes, demeurés mentaux aigris, secte politique à 1% de réussite aux élections, etc., viennent polluer par leurs commentaires nauséeux vos remarquables prestations. Ces commentaires nuisent à votre image en vous assimilant malgré vous à votre auditoire (le pompon, c’est les réactions à votre commentaire sur Soros pour VA! …Un vrai délire mental collectif ); Si j’étais vous, je désactiverais les commentaires sur YouTube – surtout si vous avez des ambitions politiques…

    Répondre
    • marc durand

      26 June 2020

      Justement, ca permet de juger de l’avancement bolchevique de la France et de l’illettrisme des français( education nationale gauchiste) , il n’y aucunes chances que M. Gave gagne quoique ce soit, il faut être réaliste.

  • calal

    23 June 2020

    A propos d’education,peut etre que revenir aux pratiques ancestrales pourraient permettre de faire d’une pierre deux coups:
    -pas de poste d’enseignant pour les moins de 50ans: vous etes jeune vous sortez de l’ecole ou de l’universite,vous allez appliquer ce que vous avez appris ou vous allez innover
    – a 50 ans,les “vieux” avec les corps brises et moins d’energie mais davantage d’experience,vont aller transmettre en enseignant.

    Répondre
    • Charles Heyd

      24 June 2020

      Super comme idée!
      Mais pas seulement pout les profs, mais plus encore pour le juges, avocats et politiques de “haut “niveau”!
      Toute ressemblance avec un cas actuel ne serait que pure coincidence!

    • plutarque

      24 June 2020

      L’âge n’est pas un brevet de compétence, et encore moins d’innocuité pour les jeunes esprits.
      Je sais de nombreux vieux pervers et dangereux.

      Vous laisseriez Cohn-Bendit ou Jack Lang enseigner à vos gosses, vous ?

    • Charles Heyd

      24 June 2020

      Je réponds à #plutarque;
      ces deux personnages, si on était dans une démocratie digne de ce nom serait dans une “institution” ou castré chimiquement!
      Ensuite, avoir de l’expérience et être à la retraite depuis au moins 10 ans, il y a de la marge!
      Demandez à Michel Onfray ce qu’il pense de ces personnages mais qui tiennent encore le haut du pavé dans la macronie.

  • Eliane Joumond

    23 June 2020

    Je ne peux que confirmer ci-dessous ce qui émane de tout être humainement constitué et que Monsieur Pompidou énonçait ainsi :
    « Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! ”
    Il y a quelques années (12 à 15 ans) alors que j’étais sur une placette du marché de Cavaillon (la seule qui nous était encore permise) afin d’accompagner la création d’un petit marché de producteurs…
    J’ai donc dû, ce jour là, répondre au téléphone en plein marché à un fils de ministre, à ses besoins indécents de contrôle dans l’organisation de notre rapprochement éminemment démocratique et de sauvegarde alimentaire universellement reconnue.
    Et, je me souviens lui avoir répondu, ce que tout le petit marché a dû ‘entendre :
    « Mais laisse-les vivre ! Laisse-nous-vivre ! ».
    Et oui en compliquant la vie des gens administrativement, en abdiquant (bien malgré nous) notre souveraineté alimentaire, nous avons grandement « collaboré » à notre chute.
    A chaque fois que quelqu’un du peuple a dû crier en vain sa peine…
    Un cri d’alarme à raisonné et tourmenté le désert des coeurs…
    Merci pour votre compréhension de la situation, de ce que vous êtes et accomplirez,
    Chacun.

    Répondre
  • Caroline PORTEU

    23 June 2020

    Trop de fonctionnaires sûrement .. Mais aussi trop de corruption .. Un petit exemple . Les statistiques mondiales qui font bouger les marchés financiers sont souvent données par une société nommée Markit .. Quand vous regardez qui sont les actionnaires de Markit , il y a de quoi pleurer de rire .. Qui peut croire encore un instant à ce type de statistiques .. On dirait l’étude du Lancet sur l’hydroxychloroquine ..

    Répondre
    • Arsene Holmes

      23 June 2020

      Lesquelles?

      A ma connaissance, les statistiques mondiales qui font bouger les marchés sont principalement américaines et émises par des organismes gouvernementaux ou quasi gvt.

      Ca ne veut pas dire qu’elles ne soient ni manipulées ni fuitées.C’est un autre débat

    • Caroline PORTEU

      23 June 2020

      Pour Arsene Holmes :
      Je parlais de Markit , qui vient de sortir aujourd’hui par ex les chifres de ce que l’on nomme le PMI et ce sur tous les pays , y compris la France .
      https://www.markiteconomics.com/public?language=fr
      Vous regarderez juste par curiosité qui sont les actionnaires de Markit , cela dit bcp de choses sur son indépendance , raison pour laquelle j’ai fait l’analogie avec le Lancet Vous avez tous les principaux fonds américains :
      https://www.marketscreener.com/IHS-MARKIT-29752230/company/
      Dans ce contexte plutôt conflictuel , merci de m’expliquer la confiance que l’on peut accorder aux chiffres qui émanent de cette entreprise ..
      Pour moi , le niveau de confiance ne peut autre chose que proche de 0

    • Arsene Holmes

      25 June 2020

      Pour Caroline Pourteu
      Vous avez raison quant à l’actionnariat de Markit.
      Mon commentaire faisait réference à :
      “Les statistiques mondiales qui font bouger les marchés financiers ”
      Les chiffres qui font vraiment bouger les marchés mondiaux sont quasiment tous américains et éventullement chinois de nos jours et de source gouvernememtale.
      Les chiffres de Markit ont honnetement un impact assez “provincial” sur les marchés mondiaux
      Cela dit , il fut un temps ou la chose plusgrave était quand certaines “securities” étaient ” Mark to Markit”

  • dede

    23 June 2020

    “il faut un état fort qui les casse en pièces détachées”

    J’ai failli m’etouffer en avalant de travers mais heureusement, je n’avais rien dans la bouche. En quoi les GAFAA sont-ils differents de Microsoft quand il a ete attaqué par les lois antitrust, c’est-a-dire quand il a commencé a perdre ses positions monopolistiaues?

    Dans ma version de Schumpeter, il mentionne bien page 99 qu’il n’y a aucune raison de penser qu’un monopole agissant de maniere monopolistique (google ne tombe pas dans la definition d’un monopole quand il offre un service gratuitement) sauf a ce que le gouvernement protege le monopole.

    Si il y a bien un endroit ou l’etat fort est nuisible, c’est dans la maniere dont il cree ou maintient des monopoles. Je n’ai pas connaissance d’un seul exemple ou il a ete utile contre le monopole (je suppose que meme la fin du monopole de France Telecom aurait ete plus efficace si il avait laisse faire, sans reglementer a tout va la liberalisation du marche)

    Répondre
    • gave

      23 June 2020

      Cher Dede

      Comme je ne cesse de l’ecrire, un repas gratuit ca n’existe pas et Google n’est en rien gratuit. Vous le payez en achetant ls produits qui sont en tete de gondole chez Google simplement parce que les autres , vous ne les connaissez pas
      Plus serieusement, il s’agit la d’un tres vieux debat, et beaucoup de liberaux ne reconnaisse pas la notion meme de monopole, alors meme qu’ils sont evidents
      aujourd;hui , Google, You tube, facebook, Microsoft… sont des monopoles, qui en rachetant au fur et a mesure tous leurs concurrents potentiels tuent la concurrence future, ce qui amene a de tres graves problemes dans le domaine des libertes publiques qu’il faut etre aveugle pour ne pas voir
      Et le role de l’Etat, est de proteger la liberte d’information et de parole, du moins dans les pays anglo saxons
      Et le plus grand danger pour nos democraties, c’est bien entendu l’alliance entre Google and co et les etats qui nous ameneraient directement chez Orwell
      Quant aux monopoles qui ont ete brises pour le plus grand profit de tous aux USA, je peux citer Standard Oil of New- Jersey au debut du XXme siecle et bien sur ATT , dont le cassage a litteralement creee la revolution technologique aux USA
      Homo homini lupus, eh oui, je crois en un Etat democratique et fort, qui empeche toute autre entite d’avoir un monopole

    • Garofula

      23 June 2020

      Il n’y a pas de monopole possible sans intervention de la puissance publique. L’entreprise concernée est soit un monopole public, c’est-à-dire une excroissance de l’Etat imposée par la loi, soit une entreprise en position dominante pratiquant avec bonheur la connivence et la corruption des hommes de l’Etat. Le deuxième statut est plus difficile à juger car il arrive qu’une entreprise puisse être légitimement en position dominante, parce qu’elle satisfait la majorité de la clientèle. Contrairement aux monopoles nécessairement illégitimes, la position dominante impose une réflexion pour juger sa légitimité.

      Google et d’autres ont profité d’avantages légaux extraordinaires aux USA pour s’imposer en position dominante, non seulement avec les aides financières de banques aux ordres de la Fed, elle-même au service d’un pouvoir plutôt marécageux, aides qui leur ont permis de racheter systématiquement leurs concurrents potentiellement dangereux afin de les détruire, mais surtout grâce à la fameuse neutralité du net qui a lourdement pénalisé les acteurs traditionnels des télécoms. Sans cela, Google et ses petits amis n’existeraient probablement pas aujourd’hui, du moins pas avec la même puissance de feu (à un niveau désormais inédit alors que 7 entreprises seulement représentent plus de 25% de la capitalisation totale du S&P500, l’indice de référence mondial).

      Comme il se doit entre connivents de la même caste, en remerciement, les GAFAM renvoient l’ascenseur à leurs meilleurs amis politiciens en participant en toute décontraction à la censure généralisée et en sapant les principes constitutionnels de liberté de parole qui s’étiolent dans la plupart des démocraties. Bien mal acquis ne profitant jamais, tôt ou tard ces comportements seront sévèrement sanctionnés. En attendant, il faut résister pas à pas.

    • Arsene Holmes

      23 June 2020

      Ironiquement, le “break up” de Standard Oil a quasiment doublé la fortune de Rockfeller!!

    • dede

      24 June 2020

      “Plus serieusement, il s’agit la d’un tres vieux debat, et beaucoup de liberaux ne reconnaisse pas la notion meme de monopole, alors meme qu’ils sont evidents
      aujourd;hui”

      Nous sommes donc d’accord de n’etre pas d’accord.

      Je ne connais pas le dossier ATT et ne serait pas surpris que le monopole ait ete favorise par l’Etat dans un premier temps mais ce que j’ai lu de Standard Oil, c’est qu’ils etaient tellement concurrentiels a baisser les prix sans arret qu’ils finissaient par eliminer tous les concurrents.
      Il me semble aue c’est Hayek qui a precise que le probleme d’un monopole n’est pas d’etre le seul a vendre un produit mais a le vendre a un prix monopolistiaue: si le risque de voir naitre un concurrent fait que le consommateur beneficie d’un prix concurrentiel, de quoi se plaint-on?

      sur TANSTAAFL, nous sommes d’accord

    • Charles Heyd

      24 June 2020

      Je réponds en fait à #Garofula;
      Je cite: “Il n’y a pas de monopole possible sans intervention de la puissance publique. L’entreprise concernée est soit un monopole public, c’est-à-dire une excroissance de l’Etat imposée par la loi, soit une entreprise en position dominante pratiquant avec bonheur la connivence et la corruption des hommes de l’Etat.”
      Effectivement une entreprise publique (EDF par exemple, France Télécom avant) peut devenir monopolistique mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose; encore un peu et on irait acheter aussi notre électricité aux Chinois!
      Par contre la connivence il faut la combattre avec les outils du droit et mettre en prison les fautifs; mais CG se tue à nous expliquer que cela n’arrive jamais (un corrupteur coupable de connivence et qui se retrouve en prison); c’est bien là notre pb!

    • Garofula

      24 June 2020

      On peut ouvrir un marché à la concurrence sans pour autant convoquer les Chinois. Il existe d’ailleurs une justification simple pour les interdire dans un cadre concurrentiel. Aucune entreprise chinoise ne pouvant prétendre être indépendante de la dictature de son pays, aucune ne peut valablement participer à un marché concurrentiel. Le refus de la connivence concerne tous les acteurs et tous les Etats.

      Bref, ce n’est pas un argument pour ne pas faire tomber un monopole.

    • Charles Heyd

      24 June 2020

      Je réponds encore à #Garofula;
      je ne défends pas les monopoles bien que dans certains secteurs, ceux notamment concernant l’indépendance nationale, et l’énergie en fait partie, cela ne me choque pas;
      si j’ai bien compris votre dernier propos les entreprises chinoises ne devraient pas pouvoir concurrencer les nôtres puisque elles sont dépendantes de leur gouvernement; fort bien mais vous devriez demander à Bruxelles ce qu’ils pensent de cela! Et on verra notamment pour le déploiement de la 5G en Europe et particulièrement en France.

    • Anonyme

      26 June 2020

      Si c’est gratuit, c’est toi le produit.

      Alors le monopole, c’est celui de la pub sur Internet et des données.
      Les utilisateurs sont de la matière première, pas des clients (quand on parle des services offerts gratuitement)

  • cricri

    23 June 2020

    La France a fait émerger au XVIIIe siècle les plus grands et les plus remarquable penseurs de la théorie libérale.
    Cependant, celle-ci ne s’est jamais appliquée en France même si comme on le dit souvent elle a été le moteur de la révolution française. L’Angleterre et les États-Unis ont été les territoires d’application de cette théorie avec le succès qu’on leur connait.
    Un homme providentiel capable de réduire la dimension étatique dans l’économie paraît illusoire au regard de l’histoire de France qui n’a connu à sa tête que des hommes de l’Etat.
    Les régimes parlementaires ont rapidement été évincés ou amoindris au profit d’opportunistes impatients de restaurer l’Etat, le plus souvent à leur avantage. Le général De Gaulle en est le dernier exemple: Il faut dissoudre la 4 ème république qui est le régime impuissant des partis, vite! l’Etat rien que l’Etat même si les communistes doivent en faire partie…Un Etat fort avec un homme fort à sa tête : c’est la constitution de 1958.
    On a donc beaucoup de difficultés à imaginer de ce fait l’émergence d’une réelle libéralisation de l’économie Française.
    Il faudra revenir à la 4e République (qui était probablement en avance sur son temps) qui correspond peu ou prou à la réalité de la vie politique de nos voisins européens et reléguer notre cher Président à l’inauguration des chrysanthèmes.

    Répondre
    • Caroline PORTEU

      23 June 2020

      La différence entre cette Vème république là et la nôtre , c’est le niveau de corruption qui est total , à tous les niveaux et en particulier à celui de l’UE .
      Je viens de mettre un petit commentaire sur les marchés financers en les comparant à l’étude de The Lancet .. et çà c’est factuel . Quand vous en êtes à ce niveau de corruption total , aucune constitution n’a plus de valeur .

  • Raphael

    22 June 2020

    Je me permets de suggerer l enorme ouvrage de shafarevich sur le socialisme, en complement de l article. Lumineux. et prescient, courageux (ecrit en URSS), une demonstration implacable de la nature profonde du socialisme.

    Répondre
  • Caroline Porteu

    22 June 2020

    Avant de regarder l’économie , il faut effectivement regarder la structure dogmatique des sociétés (philosophie, politique et religion) .

    Comme tous les régimes totalitaires , les régimes marxistes ont fait disparaitre la créativité indispensable à l’entrepreneur. Le totalitarisme interdit la critique et limite la créativité , l’inventivité et les innovations ne peuvent venir que de la remise en question d’une vérité déjà définie , donc de sa critique et du droit d’exprimer cette critique . En ce sens , l’évolution du capitalisme actuel financiarisé , mondialisé, tout puissant, qui censure et qui interdit une pensée différente (rôle des Gafa que vous avez vous même évoqués) est en train de mettre en place tous les éléments de son auto destruction.

    Le régime idéal pour un entrepreneur ou un collectif d’entrepreneurs (comme le sont les sociétés coopératives) est donc bien la démocratie qui ne peut exister sans ce “débat démocratique” .

    Ce sont d’ailleurs souvent ces démocraties qui se sont développées économiquement de manière très rapide , les USA en étant l’exemple typique . Aujourd’hui les démocraties en question sont en train de disparaitre du fait d’un nouveau totalitarisme qui est lié à ce capitalisme financier mondialisé que j’évoquais tout à l’heure . La séparation des pouvoirs qui en est un fondement essentiel disparait .. l’UE l’avait déjà bien affaiblie . Les mentalités binaires liées au principe même du bipartisme sont des blocages gigantesques à l’expression de ces débats démocratiques et à la pluralité d’idées indispensables à toute créativité entrepreneuriale .

    La pieuvre administrative que vous évoquez et qui caractérise notre société française vient plus de mon point de vue d’une absence de démocratie que d’autre chose .. Et question entreprises il y a peu d’entreprises du CAC 40 ou dans les premières entreprises françaises qui soient dirigées par ce que vous appelez des entrepreneurs !!! Elles le sont de plus en plus par des technocrates ou par des fonds étrangères qui privilégient le court termisme à toute autre chose . Ce qui est également un facteur de destruction.

    Dans ce contexte , un retour vers un minimum de souverainisme à la fois économique et politique paraît indispensable en se libérant des carcans imposés par l’UE qui sont profondément destructeurs démocratiquement et économiquement parlant ..

    Un exemple très simple pour illustrer ceci : le nouveau buzz politique et médiatique sur le climat , n’a sans doute comme autre objectif que de préparer la prochaine conférence de Davos dont ce sera l’un des principaux sujets parait-il .. Quelle meilleure solution pour limiter nos pollutions que de privilégier la proximité dans les transport des biens comme celui des personnes , ce qui est l’inverse de ce que nous fait faire l’UE et de ce qui est en train d’être signé partout , au niveau Européen comme au niveau national .

    Merci de vos articles , merci de vos entretiens qui sont passionnants et qui nous aident à réfléchir sur notre avenir et l’avenir de nos enfants et petits enfants .

    Répondre
  • Imperial

    22 June 2020

    Très intéressant comme toujours.
    On notera avec intérêt que ces arguments complètent la réfutation philosophique de référence du communisme par le Pape Pie XI dans sa lettre encyclique “Divini Rdemptoris”. Les références théologiques à la doctrine chrétienne ne retirent rien à la dimension politique (au sens philosophique du terme) de cette lettre qu’il est toujours bon de relire.
    Pour être plus précis, on aurait pu faire référence aux lois de puissance de Benoît Mandelbrot plutôt qu’à la loi de Pareto, qui n’en est qu’un cas particulier.

    Répondre
  • Ockham

    22 June 2020

    Ce billet est à la fois serein et percutant. L’ascèse de l’écriture c’est ce travail de fourmi qui consiste à laisser une trace chimique positive ou négative sur une voie menant à un résultat. Pour la fourmi c’est de la nourriture pour nous c’est une idée, une découverte, une innovation un arrangement plus productif. La fourmi suivante ne suivra que la marque positive ainsi d’aiguillage en aiguillage …elles arriveront au but et quand il y a 500 000 fourmis cela marche depuis des dizaines de millions d’années. C’est ce que vous faites en écrivant et ce que nous faisons en vous lisant : aller plus loin. Effectivement sur la durée cela fait des géants ce que les Grecs et les XIA chinois ont confirmé il y a un certain temps. Pour revenir à Marx sa théorie touffue a oublié d’une part que l’énergie n’est pas gratuite comme il l’écrit et d’autre part que le but est d’harnacher cette énergie d’idée en découverte puis en innovation et en organisation sociétale -et non sociale – pour nous tirer du marais animal. Et comme vous le dites bien ces gens sont comme les islamistes qui se foutent de la religion et du travail scientifique ou technique, ils veulent le pouvoir : mentir, saisir et régner. Cela me rappelle un président français ami de communistes. Donc ils passent provisoirement par le tunnel du social (voir les « salafistes quiétistes » comme les appellent nos bobos fonctionnaires politiques qui n’ont rien compris). Ainsi ils gobent les sensibles et promettent aux durs une envie irrésistible de pillage, de viols et de pendaisons. Le grand soir. La fête des coupeurs de bourse.

    Répondre
  • binda

    22 June 2020

    charles magnifique.. avant tout i faut un virus chi tou les stupid … puis un virus de la bontee et logic mais quamem on sortira jamais de la terre.

    Répondre
  • OlivierM

    22 June 2020

    Il faudra qu’un homme providentiel prenne le pouvoir et demantele de l’interieur cette machine etatique obèse qui se goinffre du travail des autres. En attendant il faut un travail d’education immense de la population sur ces sujets… Merci pour ce bel article!

    Répondre
  • Sarcastik

    22 June 2020

    Pour l’éducation nationale, un argument d’importance en faveur de la privatisation : le salaire.

    1. Le budget de ce ministère est l’un des plus importants (LE plus important en fait) avec près de 75 milliards d’euros.
    2. Pourtant, les enseignants français sont parmi les plus mal payés.
    3. Ils ne représentent en effet que 55% du budget dudit ministère, ceci expliquant pour bonne part cela.
    4. Or, dans l’enseignement privé sous contrat, la part tourne plutôt autour de 70% (ce qui fait que le privé, avec 20% des effectifs, fait économiser au bas mot 10 milliards à la France).
    5. Rapporté au coût moyen de l’élève, la répartition du privé impliquerait un quasi doublement du salaire des enseignants.

    Il est donc urgent de privatiser totalement l’éducation nationale : à 6200€ et 25 élèves par an, ce taux de 70% donnerait 108500€ de salaire brut à un instituteur de maternelle. Au 2nd degré, le coût monte à 9700€. Je vous laisse faire le calcul…

    Répondre
  • Gerldam

    22 June 2020

    Pour une fois – c’est assez rare pour ne pas être noté- je n’ai pas appris grand chose dans le billet d’aujoiurd’hui, tant ces choses-là sont assez bien connues de vos lecteurs habituels.
    En revanche, je n’ai aucun espoir que les marxistes d’aujourd’hui (et de demain) seront jamais virés par le processus électoral. Comme vous l’avez noté vous-même, avec l’éducation nationale qui fait de l’élevage de bons petits serfs son principal objectif depuis 50 ans, nous avons désormais une écrasante majorité de français 100% étatistes.
    A mon humble avis, il faudra un écroulement du pays pour que, lors d’une révolution violente (GJ puissance 100), un homme se lève pour rassembler les anti-marxistes et imposer un certain libéralisme, d’abord par la force, et, au bout d’une génération, par la persuasion devant les résultats inespérés de ce type de politique. Les deux prmeière mesure de ce nouveau gouvernement seront évidemment de rendre l’éducation et la santé privées et concurrentielles.

    Répondre
  • Huger

    22 June 2020

    … que le peuple puisse virer ceux parmi les hommes politiques qui auraient accepté de se faire corrompre et de faire mettre en prison et les corrupteurs et les corrompus….
    Encore faudrait-il que le peuple soit informé des connivences et corruptions…
    Pour un coin de voile levé
    https://www.youtube.com/watch?v=crbITXQTo24
    combien de silences feutrés dans les cabinets ministériels et administrations?

    Répondre
  • Valentin

    22 June 2020

    Je rejoins beaucoup des analyses partagées ici. Etant un affreux fonctionnaire de l’éducation nationale moi même, je me pose néanmoins cette question : s’il semble en effet primordial de refonder un système qui ne marche pas, que deviendront les fonctionnaires (en ce sens : l’éducation sera-t-elle toujours favorisée par l’état, et si ce dernier ne finance plus les école financera t-il encore les salaires ?). Une société trop libérale abandonnant l’éducation plutôt que la réorienter me semble une approche dangereuse.

    Répondre
  • Thierry Balet

    22 June 2020

    Bonjour Monsieur Gave.
    Merci pour ce papier que je vais devoir relire afin de bien cerner le fond des choses…
    J’ai une question en ce qui concerne l’école (éducation nationale). Sans prétendre que cette dernière est parfaite, loin de là (voir des ministres tel que Najat Vallaud Belkasem…) quid si cette dernière devait tomber dans les mains de privés ? L’école devant répondre au plus grand nombre et donner en principe l’égalité des chances aux petits citoyens, ne vaudrait t’il pas mieux changer ceux qui en font les programmes plutôt que de prendre le risque d’attribuer ces programmes d’éducation à des “intérêts privés”? Il existe déjà il me semble cette problématique avec les universités…..
    Merci pour votre retour si vous en avez le temps…

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!