2 November, 2020

« Malheur à toi, pays, dont le roi est un enfant» ou de l’Ecclésiaste au Covid

La Bible est remplie de phrases mystérieuses comme celle que j’ai choisie comme titre pour cet article et il est d’usage de dire que ce genre de phrases peut avoir trois sens :

  1. Littéral. Historiquement, les villes dont le roi était un enfant n’ont pas connu des sorts très enviables.
  2. De bon sens : Quand la légitimité est incarnée par un enfant dont les « grands » autour de lui n’ont pas physiquement peur, la tentation est grande de s’en débarrasser, ce qui amène assez facilement à des guerres civiles.
  3. Caché : Et c’est là que les exégètes et les rabbins s’en donnent à cœur-joie pour faire dire des choses au texte parfois… tout à fait surprenantes.

Bien entendu, c’est à une explication du troisième type que je vais avoir recours dans ce papier, et la voici.

Qu’est que l’enfance après tout si ce n’est la période où l’on apprend, quelque peu contraint, les règles de la vie en société, et pendant ces années, il n’est pas recommandé au « jeune » de mettre cette discipline en question. Ancien élève des Jésuites ou des lycées de la République, je peux assurer le lecteur qu’il ne valait mieux pas discuter avec les professeurs de cette époque du bien-fondé des règles qu’ils nous imposaient avec beaucoup de conviction. Les choses auraient changé, paraît-il…

Mais je vais plus loin : l’enfant, pour se construire doit vivre dans un monde stable où règne la Loi, communément assimilée au père. D’innombrables études montrent que le facteur déterminant dans l’échec scolaire et la criminalité chez les adolescents provient de l’absence de la figure paternelle. Dans le fond, suivre l’exemple paternel quand l’on est enfant revient à s’assurer une jeunesse heureuse.

Et puis arrive l’âge adulte où l’on doit appliquer ce que l’on a appris dans la vraie vie.

Et c’est à ce moment-là que l’on se rend compte qu’il y a des moments où il faut parfois désobéir aux règles et briser les tabous. Et ce jour-là, on cesse d’être un enfant et l’on devient, au mieux, capable de devenir un prince ou un roi puisque l’on devient capable de se gouverner soi-même et donc de gouverner les autres ou, au pire, l’on finit pendu.

Je prends ici l’exemple de mon père, jeune officier français en Syrie en 1941. Vichy était en train de livrer la Syrie aux Allemands et l’armée anglaise dût envahir et occuper la Syrie pour ne pas mettre en danger le canal de Suez. Vichy donna l’ordre aux 500 officiers français présents de rentrer en France, de Gaulle leur donna l’ordre de rester. Douze restèrent sous le commandement de mon père, qui ce jour-là sortit de l’obéissance enfantine pour devenir un adulte.

Allons un peu plus loin.

Dans toute Nation, il y a d’abord le Peuple en qui, de nos jours, réside la Souveraineté.

Pour que la Nation soit défendue il lui faut un etat, à qui sont confiés les privilèges régaliens (Défense, Justice, Police, Diplomatie) et cet état est constitué de deux parties :

  1. Une administration, dont on s’attend à ce qu’elle suive des règles bien établies pour gérer au jour le jour les choses prévisibles et répétitives.
  2. Un pouvoir politique (l’exécutif, dans notre jargon actuel, le Roi, au sens ancien du terme) qui lui sera chargé de gérer l’imprévisible et l’inattendu.

Si j’en crois la Bible, le pouvoir administratif peut-être confié sans dommage à ceux qui ont comme ambition de rester des enfants toute leur vie en refusant toute prise de risque, mais par contre, le pouvoir politique doit être confié uniquement à ceux qui, un jour, ont commandé face à l’incertitude, ont pris des risques et ont eu raison.

C’est ce que Nassim Taleb appelle « mettre sa vie en jeu ». Seuls ces individus devraient être appelés aux plus hautes fonctions car ils ont cessé d’être des enfants.

Ce qui m’amène à la question suivante : par qui sommes-nous gouvernés depuis Giscard.

Réponse : par des gens sortis de l’Ecole Nationale dAdministration, c’est-à-dire par des hommes et des femmes qui ont été formés à uniquement gérer des choses prévisibles et répétitives.

Et pour être le meilleur en administration, il faut :

  • Avoir une mémoire de cheval,
  • Aucun besoin sexuel alors que l’on a moins de vingt ans,
  • Pouvoir rester assis sur une chaise sans bouger pendant des heures et donc détester le sport.
  • N’avoir aucun caractère pour pouvoir ingurgiter toutes ces âneries sans jamais poser de question.
  • Et surtout, surtout, avoir comme ambition de ne rien laisser faire aux autres qui ne soit prévu par des règles, c’est-à-dire empêcher les autres d’être libres.

Les Chinois en ont inventé le prototype avec le « mandarin » qui désigne le bureaucrate éminent dans nombre de langages.

Et quand les mandarins prirent le pouvoir en Chine, leur seul objectif fût, bien entendu, que rien ne change pour que tout reste prévisible et en quelques siècles, la Chine passa de première puissance mondiale à l’humiliation totale au XIX -ème et au début du XX -ème.

Chez nous les Mandarins ont pris le contrôle du pouvoir politique, d’abord avec Giscard en 1974, ensuite avec les Socialistes en 1981, et depuis nous avons été gouvernés par les Agnan de service (Agnan était le chouchou de la maîtresse dans le petit Nicolas, immortel classique de Sempé et Goscinny), au point que certains songent à rebaptiser l’ENA « Ecole Nationale des Agnan ».

Et malheureusement nos Agnan actuels et l’Agnan en chef lui-même, que nous avons élu à la suite d’un coup d’état judicaire fomenté par les Agnan de l’ombre, ont eu à faire face à quelque chose qui n’avait pas été prévue dans leur école, une pandémie, appelée Covid 19 et les résultats ont été au moins aussi bons que quand les allemands décidèrent de ne pas passer par la Belgique mais par les Ardennes.

Rien ne nous fut épargné, que le lecteur en juge.

Commençons par une statistique qui a dû échapper a beaucoup de lecteurs. Comme chacun le sait, notre pays a été frappée par une pandémie bien pire que la peste noire ou la grippe espagnole et les traces de ce drame affreux vont se voir dans notre pyramide des âges pendant des lustres, un peu comme la saignée de 1914-1918.

Je me suis donc précipité sur les statistiques des décès en France fournies par l’INSEE pour les 8 premiers mois de cette année.

Les voici

2018 : 435270.     2019 : 433567.

2020 : Roulements de tambour, attendez-vous au pire…437727, c’est-à-dire, aucune différence statistiquement significative avec les deux années précédentes…

Ce qui veut dire que les pauvres gens qui sont morts seraient morts de toutes façons dans les trois mois qui suivaient. Je me demande si cela valait bien la peine non seulement de détruire l’économie de notre pays mais aussi de ruiner des centaines de petits entrepreneurs dont nombre seront acculés au suicide…

Mais alors pourquoi cette panique dans notre classe administrative ?

Laissez-moi vous expliquer.

Une classe administrative a besoin de toujours grossir pour avoir le sentiment d’exister et il y a longtemps, sous le regrettable Chirac, Juppé, nuisible entre les nuisibles, avait décidé de réformer la sécurité sociale en la …nationalisant, c’est-à-dire en la faisant passer sous le contrôle des énarques. Et depuis, hôpitaux et maternités ont fermé en province tandis que dans les grandes villes on fusionnait à tour de bras les grands hôpitaux pour en faire des monstres inhumains et ingérables.

Peu de temps après, madame Aubry, autre énarque, ouvrait nos hôpitaux à la misère du monde entier ce qui réduisait fâcheusement le nombre de lits disponibles pour les français, sans pour autant réduire le déficit puisque les malades étrangers ne pouvaient pas payer.

Et du coup, quand le COVID 19 est arrivé, nous n’avions pas assez de lits pour traiter les malades et la télévision de nous montrer des patients dans les couloirs, des médecins surmenés, des infirmières en pleurs…

Chacun conviendra que la situation était critique, mais chacun remarquera quand même que dans les villes (Marseille vient à l’esprit) où les hôpitaux étaient gérés par des médecins et non pas par des énarques, rien de tel n’eut lieu.  En fait nos énarques, pour payer les énarques qu’ils embauchaient, ont massivement coupé les budgets de la santé publique, comme l’avait fait leur grand-père, coupant les budgets de l’armée en 1936 parce que nous avions la ligne Maginot.

Et à partir de là, les erreurs n’ont  cessé de s’accumuler.

Comme l’histoire l’a révélé, rien n’était prêt et personne ne savait qui était responsable, ce qui est après tout le premier but de toute administration.

  • Nous n’avions pas de masques ? et bien c’était parce qu’ils ne servaient à rien avant que de coller 135 euros d’amendes si nous n’en portions pas.
  • La maladie ne tuait que les très vieux ? (L’âge médian de la mort due au Covid a été de 84 ans, ce qui veut dire que plus de la moitie des morts avaient plus de 84 ans). Encore mieux, pour ainsi dire, personne en dessous de 60 ans n’est mort, sauf s’il était diabétique ou obèse. La réponse médicale simple était de demander aux vieux de rester chez eux et de bien foutre la paix aux autres. Point du tout, la décision fut prise de mettre le pays à l’arrêt et de consigner tout le monde chez soi pendant deux mois, ce qui va amener à la ruine des millions de gens, dont aucun cependant- bien entendu- ne travaille dans l’administration. Et pourquoi ?
  • Parce que chacun pouvait constater à la télévision chaque soir à quel point ils avaient été nuls, ce qui froissait leur petite vanité. Et donc, ils ont transformé un problème facilement gérable, pour peu que l’on se débarrasse d’eux, en catastrophe inouï.
  • Le ministère de la santé Suédois, géré par des épidémiologistes professionnels, LUI, choisit de ne consigner que les vieux (s’ils le voulaient), en arguant du fait qu’enfermer les gens ne serviraient à rien puisque la maladie était tres contagieuse et donc, dès que les gens sortiraient, il y aurait une deuxième vague, surtout s’il faisait froid et qu’il valait mieux laisser faire la nature. Le 28 Octobre, 1 suédois est mort du covid et le 30 ZERO. En France, nous avons eu 256 décès pour une population sept fois supérieure. Et encore bravo !
  • Et comme la deuxième vague annoncée par les Suédois est en cours et que cette vague est simplement due au confinement qui a précédé, que font nos Agnan ? Ils RECONFINENT, confirmant qu’ils sont bien fous selon la définition d’Einstein « la folie est de recommencer encore et encore quelque chose qui ne marche pas, en espérant à chaque fois que le résultat sera diffèrent.

Concluons et élargissons le débat

Les Français ont pu constater en temps réel à quel point cette classe administrative est incapable de faire de la politique puisque leur but n’est pas de nous protéger mais de se protéger eux. Ce qui s’est passé dans la santé, c’est produit aussi dans l’économie, dans l’armée, dans la justice, dans la police, dans l’immigration etc. et je n’en veux pour preuve que les 50 milliards de fraudes repérées par Charles Pratt dans notre chère -oh combien Sécu. (Voir l’interview de Charles Pratt sur la chaine de l’IDL)

Nous sommes donc à l’évidence gouvernés par des incapables refusant d’assumer leurs responsabilités et qui se goinfrent à nos dépens. La France mérite mieux que d’être gouvernée par ces charognards.

Il faut donc introduire dans notre constitution toutes affaires cessantes deux nouveaux articles et deux seulement.

  • Tout accroissement des dépenses de l’état, de l’endettement de ce même état ou des transferts sociaux doit être approuvé par le peuple par un référendum, sauf en cas de guerre. Il faut leur couper l’accès à notre argent.
  • Les fonctionnaires peuvent se présenter aux élections mais ne pourront jamais retourner dans la fonction publique une fois battu. Il faut les forcer à assumer le risque inhérent à la politique.

La démocratie c’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple et ce que nous avons aujourd’hui est la mise en coupe réglée du peuple par une classe, au sens Marxiste du terme, qui gouverne sans prendre aucun risque à son profit exclusif.

Cesser de parler de Démocratie en France et essayer d’en organiser une vraie, que voilà une idée nouvelle !

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

117 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Albert S

    10 November 2020

    Je vous propose passer à l’action, et de créer une entreprise de référendum citoyen via une application. Chaque loi votée à l’assemblée est expliquée par un juriste de façon simple, puis proposée aux votes des citoyens dans cette application. Nous pourrons faire la corrélation entre nos représentants et le peuple. Cela peut se faire à l’échelle nationale, mais aussi à des échelles plus petites (mairie, département, ..). On peut même corréler les votes d’un député aux votes des citoyens de sa circonscription. A la fin du mandat on fait le bilan et on voit si ce député a réellement représenté les gens qui l’ont élu. Je suis à votre disposition pour travailler dessus, j’habite à quelques pas de l’institut des libertés. On peut imaginer tout un tas de possibilités à partir de ce principe.

    Répondre
    • breizh

      10 November 2020

      L’idée est lumineuse… On peut commencer petit, puis diffuser…, et peut-être qu’au final, l’informel deviendra légitime !

  • Les Agnans et la France

    9 November 2020

    Idée intéressante de la distinction entre le prévisible et l’imprévu, entre le connu et l’inconnu, entre l’ordre et le chaos (pour reprendre le langage de Jordan Peterson), entre l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit.
    .
    Effectivement, dans les institutions (une fois leur existence et leur rôle définis), on pourrait définir deux régimes de fonctionnement: temps normaux et temps anormaux.
    .
    Par exemple, dans le cas du parlement, j’avais toujours cherché une rationalisation pour justifier le fait que il n’était pas nécessaire que celui-ci soit assemblé en permanence, ceci causant une inflation législative sans queue ni tête (cf. Milton Friedman: «L’invention la plus néfaste fut l’air conditionné.»). Donc «Foutre la paix aux Français».
    Il y a aussi une déformation de l’idée du rôle de la loi chez les élites. Pour les élites, depuis que l’homme a été corrompu par la société («sa chute» rousseauiste), chaque homme est intérieurement devenu un loup (Hobbes), et la loi est là pour contrer cette corruption; donc le rôle de la loi, pour les élites, est de civiliser l’homme. Cette idée grotesque et méprisante est bien sûr fausse: la tradition, la coutume, les comportements sociaux précèdent la loi, et la loi ne vient que pour lever le flou des traditions et bien préciser que celui qui y contrevient sera puni. Là est le rôle de la création de la loi a posteriori («le fait précède la loi»): d’aucuns estiment que untel commît un crime, mais celui-ci ne fut pas condamné car son méfait n’était pas référencé dans la loi – et c’est là qu’il doit y avoir création législative: combler ce trou dans la raquette.
    Ainsi, dans ce cas particulier, on pourrait dire que le «temps normal» du parlement est de ne pas être assemblé, et le «temps anormal» est d’être assemblé. Je me demande si cette distinction n’est néanmoins pas byzantine, et que la problématique doit être pensée en amont dans l’organisation de l’institution. Car la forme et l’organisation de l’institution définissent son fonctionnement bien plus que les principes écrits en latin sur un fronton. À voir.
    .
    .
    De même, vous avez développé une idée à laquelle je pensais beaucoup: les comités déresponsabilisent. On ne peut pas mettre un comité responsable de quelque chose, décisionnaire de quoique ce soit, parce que a posteriori ce n’est jamais la faute de personne. Avec un comité, personne n’est ni coupable, ni responsable – pire que le méprisable Fabius.
    .
    Je réfléchissais à une prise de décision à l’unanimité, obligeant ainsi chaque membre du comité à être coupable et responsable. Conséquence: cela ralentit diminue la fréquence des décisions – seules celles qui sont absolument nécessaires seront prises. Toutefois, cette diminution de la fréquence des décisions peut être un avantage: «Foutre la paix aux Français». Il est évident que cette fréquence dépend directement du nombre de membres dans le comité. Ainsi, si uniquement des décisions très sages doivent être prises, on pourrait mettre beaucoup de personnes; a contrario, si l’indécision est la pire des alternatives (cas de la guerre), on pourrait réduire le comité à une personne.
    .
    Les agnans actuels se servent des comités et autres organes à prise de décision collective afin d’avoir une apparence de légitimité – et aussi précisément pour les déresponsabiliser eux (à ce sujet, la théorie de Rousseau concernant la «volonté générale» est du pain béni pour eux – «Conformément à la théorie qui est véritable et vérifiée, acceptée par toutes les personnes respectables et faisant autorité, toute décision prise par le comité représente la “volonté générale”.»)
    Non. Il faut s’inscrire en faux face à toutes ces fadaises, comme malheureusement le montre la réalité depuis la mise-en-pratique des théories rousseauistes. Tout ça, c’est faux, ce n’est pas vrai, mais ça sert bien nos agnans qui sont bien content de l’avoir pour justifier leurs méfaits.
    .
    Normalement, l’idée de remplacer un roi par un comité est que ce comité éviterait l’arbitraire (les tyrans qui abusent de leurs droits et se vautrent dans le raisin et le vin). Et plus on remplit un tel comité avec des membres, plus cela diminuerait son arbitraire (selon la théorie officielle pour les crédules). Ensuite, pour diminuer l’inertie provenant d’un tel nombre, on diminue le nombre de voix nécessaires pour acter une décision. En dessous de la majorité simple, la décision perd son apparence de légitimité; la majorité simple est donc un plancher. Ensuite, l’inertie pouvant toujours être trop significative, on diminue le nombre de membres jusqu’à atteindre le dynamisme attendu pour remplir son rôle de roi-sans-arbitraire. Ainsi, l’infâme Comité de Salut Public (nom eschatologique s’il en fut) compta entre neuf et onze membres.
    Bien sûr, dans les faits, cela entraîne une déresponsabilisation des membres du comité.
    Bien entendu, dans les faits, pour contourner ce contrôle de l’arbitraire, ses membres se mettent d’accord en avance (il suffit d’en corrompre que le nombre nécessaire).
    Il me semble patent que ce remède est pire que le prétendu mal.
    .
    .
    Loin de remettre en cause l’article et son fonds, avec lequel je suis en accord (analyse psycho-sociologique des agnans – le point 4 surtout; je suggère un point 6: «aversion ultime pour le risque»), notons:
    .
    – que l’article n’explique pas la méthode de décision au niveau micro. En particulier, Florian Philippot expliqua sur TVLibertés que lui-même et d’autres chefs de partis politiques avaient été conviés à une réunion avant le «reconfinement» à ce qui révèla une masquerade, une opération de communication, afin que de faire paraître que la décision du confinement avait été collective, alors que cette décision du confinement avait déjà enterrinée en amont (ce que M. Philippot et les autres invités s’empressèrent de dénoncer). Et si on était en mesure de demander au Guide Suprême de la Sainte Ripoublique Démocratique et Populaire comment la décision avait été prise, on aurait droit à un morceau de flûte comme quoi la décision avait été concertée, collégiale, prise collectivement en prenant en compte les avis des personnes qualifiées et des experts, prise conjointement avec toutes les parties prenantes (pas le peuple en tout cas! Ni les scientifiques, puisque Didier Raoult dénonça le conseil scientifique comme une chambre d’enregistrement, raison pour laquelle il le quitta), tralala, turlututu chapeau pointu, et que in fine, il n’en était que le simple exécutant de cette «volonté générale». Fort bien. Qui sont ces gens? Comment la décision a été prise? Qui?
    Il y a bien un moment où des gens se sont mis autour d’une table et se sont dits «Donc on reconfine?».
    Qui sont ces gens? Qui?
    Le processus n’est pas transparent, et le Guide Suprême ne peut pas être mis en cause, il reste irresponsable de sa décision, de sa faute, dont il n’a été que l’exécutant (au pire, il n’est pas réélu, ce dont il se fout). Il est l’exécutant de qui?
    .
    – que cela n’explique pas non plus la coordination mondiale ayant rendu le port du masque obligatoire simultanément le lundi 20 juillet partout dans le monde (mais puisque on vous dit que le gouvernement mondial n’existe pas! Parbleu!).
    .
    – que cela explique pas le fait qu’une bande dessinée avait été publiée par la Commission Européenne en 2012 simulant exactement le scénario de la grippe chinoise.
    https://www.zerohedge.com/political/bizarre-eu-funded-comic-book-predicted-pandemic-globalists-saviours
    Donc, contrairement à «nos Agnan actuels (…) ont eu à faire face à quelque chose qui n’avait pas été prévue dans leur école, une pandémie, appelée Covid 19 et les résultats ont été au moins aussi bons que quand les allemands décidèrent de ne pas passer par la Belgique mais par les Ardennes.», un tel évènement avait été prévu et anticipé; cet événement était parmi la liste des scénarios. Et, en dépit de cela, ces nuls incompétents étaient complètement impréparés.
    .
    – Cela n’explique pas l’interdiction de l’hydroxychloroquine en dépit de tout bon sens.
    Cela n’explique pas l’obligation d’utiliser le remvisdir, qui est inefficace et nocif. (D’ailleurs, Didier Raoult est en train d’attaquer en justice l’AFSSA à ce sujet particulier – après l’incompétence absurde et crasse de l’État, il va pouvoir se rendre compte de la corruption, de son iniquité, de la putrescence, et de l’inutilité totale de la «justice», hormis perdre de l’argent et se faire des cheveux blancs).
    .
    – Et cette phrase, «Et donc, ils ont transformé un problème facilement gérable, pour peu que l’on se débarrasse d’eux, en catastrophe inouï.», sonne complotiste. 😉 Vous voulez dire que ils auraient sciemment orchestré une catastrophe afin de cacher leur incompétence? Oh! Enfin voyons! Vous fréquentez trop les milieux facho-hitlériens – revenez au bon sens trotskyste. 😉 Petite citation de cet immensément regretté humaniste à propos de l’holodomor (Oh voyons! Cela n’existe pas! Cela ne fait partie de l’histoire officielle!! Allez hop, en prison avec les autres écrivains – qui ne sont pas des prisonniers politiques, bien entendu): «Vous dites que vous avez faim? Quand les mères commenceront à manger leurs enfants, alors vous pourrez dire que vous avez faim.» Sauveur Trotsky, revenez sur Terre! (Rappelons que, l’holodomor fut une famine causant 6-7m de morts (au bas mot) – mais si ils ne dévorèrent pas leur progéniture, c’est que ils n’avaient pas vraiment faim et que c’était des contre-révolutionnaires, des traîtres au paradis terrestres, qui le faisaient exprès et qui méritèrent bien leur sort; heureusement que ces honteuses personnes furent enlevées des livres d’histoire! D’ailleurs, les chiffres sont faux et traffiqués par des gens plein de haine – d’après la Croix Rouge, le nombre est de 271 301! Ah ces indécrottables facho-nazis – l’holodomor n’a pas eu lieu, mais ça aurait éte bien, ça nous aurait débarassé de tous ces facho-nazis.)
    Mais surtout, un tel scénario me semble trop compliqué. D’une part, l’hypothèse de la stupidité me paraît plus simple. D’autre part, ça ne me paraît pas cohérent. Au pire, le Guide Suprême reste pendant un mandat, et il s’en moque (comme c’est le cas de toutes évidences). Quant aux fonctionnaires, ils savent que les Duces passent mais eux restent – ces derniers n’ont pas à justifier leur existence; et en plus, ils sont de facto inamovibles – si on pouvait se débarasser d’eux, ça se saurait – donc ils ne sont pas du tout affectés par leurs décisions. Au pire, il n’y a que les mandats électifs, mais ils ne choisissent pas, ils sont mis là par leur parti politique; donc leur fidélité est envers leur parti. Donc, cette proposition, je n’y adhère pas. Soit ils sont vraiment idiots, incompétents, et orgueilleux (pour mépriser le peuple, les experts, tout le monde, sauf eux-même), ce qui est très clairement partiellement vrai. Mais cela n’explique pas leur mauvaise volonté patente. Non. Plus simplement, ils méprisent le peuple, ils arrivent ici, en haut de la hiérarchie, par envie et orgueil. Donc nous, le peuple, ils n’en ont rien à carrer. En revanche, une fois qu’ils sont au sommet, ils sont prêts à laisser libre cours à toutes leurs passions et leurs vices. Et ils mettent leur fonction aux enchères. Ça, ça me paraît beaucoup plus cohérent – des mercenaires lâches et à courte vue.
    .
    L’Agnan:
    – est un esprit moyen;
    – mais se croit supérieurement intelligent (en particulier face à la plèbe);
    – est lâche («averse au risque»);
    – aime la verticalité (pas de décisions à prendre, pas de risque);
    – se croît supérieur à la plèbe. Ce dernier point est critique, parce que cela implique nécessairement qu’il ne croit pas en Dieu (oui, c’est lié), et qu’il ne se sent pas lié pas les contrats moraux avec le peuple. Être honnête? Pourquoi faire? Etc. Et donc, il ne voit pas pourquoi il ne laisserait pas libre cours à ses vices, dans la mesure où les apparences sont préservées.
    – sa vision de la vérité est cynique; il se pense supérieurement intelligent, et se croit en mesure de percevoir la vérité, mais comme l’agnan méprise le peuple, il n’éprouve pas le besoin de l’élever et de lui faire partager sa vérité.
    .
    L’Agnan est un esprit moyen, est orgueilleux (dans le sens de hybris, de méconnaître sa place – le «Connais-toi toi-même»), et est averse au risque.
    .
    Rapidement, sur le fait que les agnans auraient peur des poursuites pénales, c’est vrai. C’est pour cela que ils ont anticipé, qu’ils s’en sont emparé, et qu’il n’y a plus de justice en France. Qui a vu un agnan condamné? Pourquoi Daniel Bouton n’est-il pas en prison? Pourquoi Sarko le traître n’est-il pas en prison? Pourquoi Cohn-Bendit n’est-il pas en prison? Pourquoi Jack Lang n’est-il pas en prison? Pourquoi Pierre Bergé n’est-il pas en prison? Pourquoi Dupont-Moretti n’est-il pas en prison? Etc. Etc. Etc.
    Toute poursuite juridique directe contre un agnan n’aboutira jamais. Éventuellement contre les mesures et les lois prises. Contre un agnan, il faudra regarder trois fois avant de traverser la rue. Car, il ne faut pas oublier que si ils ont peur des poursuites pénales, ils ne se croient pas moralement obligés envers le peuple (qu’ils méprisent, sans haine).
    .
    Vous dîtes aussi «une force du mal qui veut détruire la France».
    Oui. C’est tout à fait vrai. Cette force existe.
    Mais il est aussi vrai que ce sont pas les agnans en tant que tel. Les agnans ont rencontré un paradis terrestre qu’ils veulent faire advenir. La France et tout le reste n’est qu’un dommage collatéral. Contrairement à cette force du mal, tuer n’est la France n’est pas un but en soi pour eux. Ils nous méprisent, mais ils ne nous haïssent point. Ils se pensent sincèrement oints de la vérité, les élus, les récipiendaires de l’accomplissement de leur version du paradis terrestre. Les agnans ne nous haïssent pas, ils nous méprisent. Ils pensent sincèrement que, quand leur paradis terrestre adviendra, le monde sera meilleur. Et principe de St Lénine: «On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.».
    .
    En revanche, oui, il existe une vraie «force du mal qui veut détruire». Elle utilise les agnans à son profit. Car les agnans étant des esprits moyens, on peut leur faire gober des non-sequitur qui paraissent logiques. Étant des esprits moyens, les agnans se posent la question de la moralité, ne comprennent pas les tenants et les aboutissants de la moralité. D’autant plus qu’ils croient en une autre moralité, celle de leur paradis terrestre. Les agnans sont donc corruptibles, et même très corruptibles. Cette «force du mal» utilisent les agnans à travers leur bêtise et leur corruptibilité. Et elle a malheureusement connu de nombreux succès.
    Toutefois, La force du mal, son temps n’est pas venue; elle a juste profité des agnans. Dans deux siècles, le Seigneur la laissera fleurir par elle-même pour que le peuple de France la voit, la comprenne, et s’en saisissse – il faudra toute la vigueur intellectuelle, l’honnêteté, l’amour de la vérité pour triompher, ce que le Seigneur ne doute pas de nous. Entre temps, la France a livré une belle guerre, dont je suis à peu près persuadé qu’elle en sortira prochainement vainqueur; mais elle doit colmater et soigner ses plaies, reprendre des forces, se relever et retrouver son identité. Comme toujours, elle retrouvera rapidement sa vigueur et son dynamisme.
    Mais soyez sûr que Satan existe. Vous évoquiez que l’idée de la mort avait disparu. De la même façon, vous savez quelle est la plus grande victoire de Satan? De faire croire qu’il n’existe pas. Notons que nous n’avons rien à craindre directement de Satan – l’Éternel dit à Caïn «Si tu t’améliores, tu pourras te relever, sinon le Péché est tapi à ta porte; il aspire à t’atteindre, mais toi, sache-le dominer!» (Génèse 4-7). Si il faut craindre Satan dans nos cœurs, pour la ci problématique, il faut craindre Satan indirectement, par ses suppôts.
    .
    .
    Avec votre invité, vous avez évoqué la destruction de la «Beauté». Certes. Oui et non. Le Beau et le Laid est la même chose que le Bien et le Mal – la morale. La Beauté est donc relative à la morale (les deux sont identiques). Donc, si on a une morale différente, ce qui est beau pour l’un (la France des Lys) peut être laid pour l’autre. Pour cette «force du mal», la France est laide, et même la deuxième chose qui soit la plus laide ici bas. Et oui, elle a bien l’intention de la détruire, de la supprimer des livres d’histoire, aussi bizarre que cela puisse paraître.
    .
    Vous évoquâtes également que «Les gens n’arrivent pas à croire que les gens qui nous gouvernent nous veulent du mal.». Certes. La faute à nos bons rois pendant près de 1300 ans (si cela n’avait pas été le cas, nous aurions une culture de la défiance en le gouvernement et non de la confiance en le gouvernement). Cela dit, c’est vrai que c’est un vrai problème.
    .
    .
    Le problème présent est d’écarter du pouvoir les agnans. Les agnans sont intrinsèques à la France. Nous en avons toujours produits, nous en produirons toujours. Et nous en avons besoin. C’est à nous donc de les circonscrire et de les prendre charge.
    – L’inégibilité des fonctionnaires paraît bon (démission à vie au moment de présenter sa candidature). Cela leur compliquera la vie. Mais il ne faut pas se faire d’illusions: les agnans s’adapteront et trouveront des solutions. (L’actuel Guide Suprême de la Ripoublique Démocratique et Populaire ne faisait pas carrière dans la fonction publique. Ils trouveront d’autres lampistes et prêtes-noms; ils sépareront les fonctionnaires des élus. C’est le cas aux US. Il y en a qui sont élus de carrière. Parce que les partis leur permettent ça – parce que il y a plein de postes pour élus, et ceux-ci seront nécessairement pourvus, et seront répartis entre les bleus et les rouges. Ou alors ils trouveront autre chose. Etc.)
    – Le RIC me paraît aussi un incontournable.
    – Aussi, introduire le tirage au sort dans l’assemblée nationale (pour le choix des députés) a toutes mes faveurs. Car, il est dit que, si le tirage au sort n’est pas mauvais, «on peut faire mieux». Ah bon? Comment? Et historiquement, les résultats ont été catastrophiques. C’est exactement ce que disait Warren Buffet: «Trouvez-moi un fonds qui ait surperformé le S&P500.». C’est pareil.
    Mieux: le tirage au sort supprimera les partis politiques, et toutes l’effervescence des élections. Plus ça va, plus je déteste les élections. Les élections ne sont qu’un moyen de diviser le peuple. Et plus ça va, plus j’ai horreur de ça. Nous sommes un seul peuple. Le Peuple de la France Éternelle. Il faut arrêter cette fausse guerre et ces divisions débiles. Pire que cela, les partis créent sciemment les divisions. Ils sèment et entretiennent sciemment la haine. Il faut arrêter ça. C’est un grand mal. Nous sommes un unique peuple, et nous ne sommes pas en guerre les uns contre les autres – c’est complètement débile.
    Nous sommes un même peuple, nous vivons ensemble, il s’agit de trouver un modus vivendi.
    Pire encore, un candidat est la marionnette d’un parti. Son allégeance est au parti et non au peuple. Et c’est bien normal, car il a été élu grâce au parti. Les gens ont voté pour le parti. Il suffit de voir les tristes élections américaines actuelles: Biden est élu alors que il est sénile, corrompu, traître, et sans charisme (et il a été choisi par la nomenklatura du parti démocrate, non par la base). Le candidat est juste porté par un parti. Il faut donc arrêter cette masquarade: on ne vote pas pour une personne, mais pour un parti politique.
    Et faire campagne coûte un fric fou, pour rien du tout, et mésalloue un tas de capital qui pourrait être alloué ailleurs.
    En plus, il y a un immense problème du financement des partis politiques. Les partis politiques se vendent donc, à l’encan, à n’importe qui. Des ploutocrates pour commencer. Mais aussi des étrangers (cf. Sarko le traître avec Kadhafi). Au point où on en est, des deux maux, je pense que il serait moins mauvais de financer intégralement les partis politiques avec la planche à billets plutôt que ceux-ci contractent des dettes obligeantes avec je ne sais pas qui, mais certainement pas dans l’intérêt des Français, ça c’est certain. (Il faudrait mettre une TVA dédiée au remboursement de la création monétaire pour les partis, afin que les Français voient combien ces parasites nous coûtent.)
    Vraiment, je ne vois pas d’avantage à ce jeu de guignolos que sont les élections.
    Mieux encore, les apparatchiks vont détester cette mesure, ce qui est un excellent signe, n’est-il pas.
    Et je peux vous dire que si mon boulanger se retrouvait à l’assemblée nationale, ça barderait. ☺
    .
    .
    En ce qui concerne le président, le tirage au sort me plaît moins. Parce que si mon boulanger à l’assemblée nationale me paraît une excellente chose, néanmoins, avec sa rudesse, sa franchise et son esprit brut, je le vois moins président. Donc le tirage au sort n’a ici pas mes faveurs. Il faut néanmoins que le poste soit ouvert. Le problème du suffrage universel est que il faut nécessairement une grosse machine derrière, et donc on est le candidat d’un parti et non du peuple. Donc première question: le président doit-il représenter les partis ou le peuple? À mon avis, le peuple (c’était à mon avis l’idée de De Gaulle avec le suffrage universel: que le président ait un mandat du peuple et non des partis). Donc il me semble que il faut préférer le tirage au sort à des élections. Idée: on tire au sort les membres d’une chambre des pairs, et eux vont choisir un président (à l’unanimité); ou bien ils sélectionnent des candidats (à l’unanimité), et ils laissent le choix aux français (avec un vote par approbation).
    .
    En revanche, à mon avis, il me semble que le premier ministre doit être une créature des partis. Pour éviter toute masquarade, le peuple vote pour les partis (et non des marionnettes), alors les partis choisissent entre eux le premier ministre à l’issue du vote (lequel implémentera les programmes). Le vote pour les partis devrait être un vote par approbation (afin que l’élection ne soit pas un jeu à somme nulle et donc crée la division).
    .
    Aussi, de facto, le parlement est une chambre d’enregistrement. Les textes ne sont mêmes pas lus par élus (et ces cancrelats prennent 10k par mois non imposés pour cela, avec une retraite par capilisations cumulable – la ripoublique des privilèges). Et le seul déterminant du vote est l’appartenance au parti politique (l’élu devant sa place à celui-ci).
    Simplifions à ce que la forme corresponde au fond (Pépin le Bref au pape Zacharie: «Au sujet des rois qui sont en France et qui n’exercent pas le pouvoir, est-ce que cela est bon ou mauvais?»). Les partis écrivent les textes de loi. Puis le premier ministre émet un avis consultatif. Puis celui-ci doit être soumis à l’assemblée des partis, chaque parti ayant un pourcentage correspondant à celui de son approbation (par définition, le total des approbations peut être supérieur à 100%). Puis celui-ci doit être soumis à une assemblée dont les membres ont été tirés au sort. Puis une fois voté, le président a cinq jours ouvrés pour la signer et la promulguer – en cas de défaut, le président est automatiquement démis de ses fonctions.
    À chaque étape, il faut donner le temps nécessaire pour que l’acteur puisse lire et comprendre la loi. Par exemple, un nombre de jours ouvrés tels que la personne lise vingt pages par jour ouvré (avec un minimum de trois jours ouvrés). Bien entendu, un individu ne lit qu’un projet de loi à la fois; il faut éviter le contournement du découpage d’un grand projet de loi en petits projets de loi qui seraient lus en parallèles (parce que, comme chacun sait, un être humain a le don d’ubiquité). (Et si jamais le besoin de voter plus de lois serait tel, alors on pourrait mettre une seconde assemblée en parallèle.)
    .
    Quand les agnans seront écartés, nous pourrons enfin enlever cette affreuse pyramide qui défigure le palais des Tuileries.
    .
    .
    En ce qui concerne la figure du père, vous dîtes qu’il était la loi. Certes. Il est plus que cela. Il est l’horrible et l’infâme patriarchie. Comment? Quoi quoi est-ce donc? Ce n’est pas compliqué.
    Naturellement, la mère est là pour protéger et réconforter sa progéniture; et cela est absolument crucial pour un bébé qui vient de naître. Mais cela n’aide pas à avancer dans la vie; ce n’est pas en étant coupé de la vie et en vivant dans la bulle préparé par sa mère qu’un enfant sera prêt pour la vie. Et c’est là où entre le père. Le père enseigne le fonctionnement de la société, comment fonctionne le monde, ce qui est vrai, ce qui est faux, comment se comporter, sur comment vivre sa vie, c’est quoi une vie bonne, c’est quoi une vie mauvaise, c’est quoi une vie réussie, avec les traditions, la culture, le vrai, le beau, le bon, le faux, le laid, le mal, etc., tout un savoir et une connaissance qui a été transmise de père en père.
    Le fils deviendra aussi un père, et il devra être capable de subvenir aux besoins des siens, d’être en charge, d’être responsable. Il devra interagir en permanence avec la société, avec l’extérieur. Le fils sera en charge des affaires temporelles afin d’assurer la subsistance à sa famille dont il aura charge.
    Le père ne transmet pas ses talents, qui sont intransmissibles (contrairement aux bêtises écrites par Charles Maurras), il transmet ce que son propre père lui transmit, ajusté de sa propre expérience – le père transmet une théologie de la vie. Le père, le patriarcat, est donc une barrière au lavage de cerveaux. Et les jacobins l’ont bien perçu, d’où leur entreprise de destruction du père.
    Le père a la même mission envers ses filles. Le fils devra procurer le pain temporel, la fille devra procurer le pain spirituel (Génèse 3-15: «Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon.»). Si le rôle du fils est de perpétuer le logòs, le rôle de la fille est de perpétuer la foi. (Et dire que la Foi est mère de Dieu ne me paraît incongru. https://channelingerik.com/wp-content/uploads/2016/09/Michelangelo-pieta-index-new.jpg )
    .
    Et une conséquence de l’absence d’éducation d’une fille, qui a ensuite son cerveau lavé, est le féminisme. Car, malheureusement, le féminisme porte ses fruits. Sans même aller plus loin que celle dont je suis le fruit, qui, grâce à Sainte Simone de Beauvoir, pense que les femmes sont opprimées par les hommes, blabla («euh, Maman, je suis ton fils, pourquoi me hais-tu et es-tu sexiste envers moi?» – la présentation de cette incohérence provoque le mutisme chez elle, sans pour autant changer son avis). En dernière lecture, le féminisme est la haine des mâles. Plus encore qu’entre les hommes et les femmes, le féminisme sème la division entre les mères et leurs fils – le féminisme est donc satanique, une œuvre de Celui-qui-divise. Car, Mt 7-20: «C’est donc à leurs fuit que vous les reconnaîtrez.»
    Et c’est encore plus vrai dans les générations qui suivent. Luc 23-28: «Mais se retournant vers elles, Jésus dit: “Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi! Pleurez plutôt pour vous-mêmes et sur vos enfants! Car voici venir des jours où l’on dira: Heureuses les femmes stériles, les entrailles qui n’ont pas enfanté, et les seins qui n’ont pas nourri!”» Ce n’est pas casser trois pattes à un canard que de dire que nous y sommes.
    .
    D’ailleurs vous évoquâtes St Thomas d’Aquin et la «juste rébellion». Citons le saint docteur:
    – II-II q. 104 a. 6 s. 3: «On n’est tenu d’obéir aux princes séculiers que dans la mesure requise par un ordre fondé en justice. Et c’est pourquoi, si les chefs ont une autorité usurpée, donc injuste, ou si leurs préceptes sont injustes, leurs sujets ne sont pas tenus de leur obéir, sinon peut-être par accident, pour éviter un scandale ou un danger.»
    – II-II q. 42 a. 2 s. 3: «Le régime tyrannique n’est pas juste parce qu’il n’est pas ordonné au bien commun, mais au bien privé de celui qui détient le pouvoir, comme le montre Aristote. C’est pourquoi le renversement de ce régime n’est pas une sédition; si ce n’est peut-être dans le cas où le régime tyrannique serait renversé d’une manière si désordonnée que le peuple qui lui est soumis éprouverait un plus grand dommage du trouble qui s’ensuivrait que le régime tyrannique. C’est davantage le tyran qui est séditieux, lui qui nourrit dans le peuple les discordes et les séditions, afin de pouvoir le dominer plus sûrement. C’est de la tyrannie, puisque c’est ordonné au bien propre du chef, en nuisant au peuple.»
    .
    Bien sûr, par «justice», St Thomas d’Aquin entendait la justice chrétienne. St Thomas d’Aquin ne préconisait pas la révolte ou la révolution. Il disait que le renversement d’un tyran n’était pas une sédition. En revanche, il dît bien que, au dessus du maître temporel, il y avait le maître spirituel. Il fallait donc d’abord obéir à Dieu qu’à un prince. Dans la question 105, il dît même, à raison, que désobéir à Dieu est un péché.
    Donc, (i) si un ordre séculier est contraire à un ordre spirituel, alors nous devons obéir à l’ordre spirituel (le contraire étant un péché); (ii) nous ne sommes pas tenus d’obéir aux chefs illégitimes («autorité usurpée», «régime non ordonné au bien commun»).
    C’est donc très simple: pour un catholique (et cela se transpose bien logiquement à toutes les religions, sans exception – cf. les mahométants avec la charia), la loi de Dieu est supérieure à toute loi temporelle (désobéir à Dieu étant un péché).
    .
    .
    Enfin, à propos de l’histoire du jeune homme riche (Mt 19-16, Mc 10-17, Lc 18-18), sans faire déshonneur à votre interprétation, il me semble que c’est plus littéral:
    – Mt 19-22: «En entendant cette parole, le jeune homme s’en alla contristé, car il avait de grands biens.»
    – Mc 10-22: «Mais lui, à ces mots, s’assombrit et il s’en alla contristé, car il avait de grands biens.»
    – Lc 18-23: «Mais lui, entendant cela, devint tout triste, car il était fort riche.»
    .
    Simplement, il me semble, que les biens matériels s’approprient le cœur, «car où est votre trésor, là aussi sera votre cœur» (Luc 12-34).
    Et l’histoire du jeune homme riche est suivie d’une explication: «Et quiconque aura laissé maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon nom, [recevra bien davantage et aura en héritage la vie éternelle]» (Mt 19-29).
    Également: «N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Car je suis venu opposer l’homme à son père, la fille à sa mère et la bru à sa belle-mère: on aura pour ennemis les gens de sa famille. Qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi. Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi. Qui ne prend pas sa croix et ne suit pas derrière moi n’est pas digne de moi.» (Mt 10-34).
    C’est, à mon avis, que l’homme est faible, et il ne peut avoir deux trésors; il ne peut adorer qu’un dieu. Car là où est son trésor est son cœur. Au moment de faire des choix, c’est Dieu qu’il faut choisir. Car Dieu est plus important que les biens. Le choix contraire étant un péché.
    Et se séparer de ses biens, de son confort, de toutes ces choses agréables, qui rendent la vie bien aisée, c’est bien difficile. On s’y habitue. On les aime. Et elles s’accrochent au cœur. Jusqu’au jour où elles deviennent plus importantes que Dieu. Et plus on en a, plus il est difficile de se sevrer. Il est bien difficile de se sevrer de ses passions, de ses vices, pour préférer Dieu. Et les biens matériels sont un vice comme un autre qui détournent de Dieu. Et plus on s’est adonné à cette passion, plus celle-ci a d’emprises sur nous. «On a autant de maîtres que de vices.» (St Augustin)
    Le péché, le vice, la passion, du jeune riche était la «paresse spirituelle» (il ne semble pas qu’il était oisif; en outre, il ne paraissait ni cupide/avare, ni orgueilleux, ni envieux, ni colérique, ni gourmand, ni vautrer dans la luxure): il ne pouvait se séparer de son agréable confort. (Il ne s’agit pas de le condamner – sommes-nous meilleurs que lui? Pas sûr.) (Chez St Thomas d’Aquin, la paresse spirituelle s’appelle l’«acédie»; cf. II-II q. 35.) Ce jeune pratiquait la loi formellement, sans faire le pas supplémentaire de la circoncision du cœur; il demanda à Jésus si il y avait une forme supplémentaire à accomplir (et on ne lui lance pas la pierre – cf. la paille et la poutre – ses faiblesses, il les verra avec Dieu, pendant chacun d’entre nous verra les siennes avec Dieu).
    Être chrétien est exigeant; un pré-requis est de dominer sa nature animale afin que sa nature divine soit maîtresse et pleine propriétaire.
    Notons que c’est ce que firent les apôtres: contrairement au jeune homme riche, ils abandonnèrent tout pour suivre Notre Seigneur Jésus-Christ.
    Et c’est aussi en cela que votre interprétation ne paraît pas intégralement conforme à l’enseignement de Jésus: entre Dieu et n’importe quoi d’autre, y compris de grandes responsabilités, le choix est toujours Dieu. Remarquons que, dans le cas de l’aumône (on sort donc légèrement du cadre), St Thomas d’Aquin nuança cela: «Ce serait au contraire un désordre de prélever pour ses aumônes une part telle de ses biens qu’il serait désormais impossible de vivre avec ce qui reste de façon conforme à sa condition et aux affaires qu’on doit traiter.» (II-II q. 32 a. 6). Quoiqu’il en soit, Dieu reste le seul bon choix (et ça, Jésus l’indiqua immédiatement au jeune homme riche: «Dieu seul est bon.», indiquant dès le départ son péché: malheureusement, tu es dominé par la paresse spirituelle).
    Et si Jésus l’aima (dans St Marc uniquement), c’est parce que le jeune homme en avait au moins l’intention. Et si il n’était pas un agent de Dieu dans le monde, en observant formellement la Loi, au moins, il n’était pas un agent de Satan dans le monde – ce qui est déjà énorme! «Primum non nocere». Et donc: «Si déjà tu n’es pas un agent de Satan en ce monde, alors Jésus t’aimera.». (Et c’est ce que disait Soljénitsyne avec «Ne pas mentir». À défaut de faire le Bien, si les gens s’abstenait de faire le Mal, alors le monde serait mille fois meilleur.)
    .
    .
    Dans votre dernière intervention chez M. Détente sur le dollar/yuan, vous êtes toujours aussi brillant. Quel plaisir de vous écouter. Merci. ☺
    Aussi, je ne sais pas ce que il vous arrive dernièrement, mais vous avez tendance à couper vos interlocuteurs, ce que vous ne faisiez pas auparavant et c’était agréable. (Moi je prends note de ce sur quoi je veux revenir, ce qui a tendance à énerver les personnes de mauvaise foi qui pensait avoir pris l’avantage d’une joute verbale (toute discussion est une joute verbale selon Derrida – on se demande comment l’homme a pu réduire l’entropie, en particulier au cours des deux derniers millénaires, si tel était le cas) en déblatarant des paralogismes voire des sophismes… Et quand il arrive à court d’argument, conserver sa contenance se fait plus difficile, des arguments ad hominem peuvent surgir, puis sociologiques («mâle blanc privilégié», «d’où vous parlez», «catho-facho», tralala).)

    Répondre
  • Tom Corradini

    8 November 2020

    I had a few days to digest what you have written and unfortunately I have to say I disagree with your analysis with regards to the measures taken to mitigate the contagion of covid-19 (because that’s what it is now, “mitigation” phase, in other words the virus it’s already uncontrollable and chances are we are all going to catch it one way or the other). Though, I must say I admire you depth in thinking almost all of the time I’m afraid here there are to many facts that just do not go with your best intentions. Firstly, the data you provide assume that in case of an uncontrolled widespread pandemic in the whole of France the mortality rate would be almost unchanged even as the ICU (intensive care units) where to be filled to the brink and probably hospitalization would be denied to a large chunk of the population. One thing is a pandemic that extends to the a whole country in 18 days, another one is one that hits the whole population in 18 months (that’s what at the current rate of transmission would take to extend to the whole of France).

    Secondly, the path chosen by Sweden was not chosen by the Netherlands, Finland, Denmark (and let me add the UK to the lot as well). Why? Are they all part of a global conspiracy?

    Thirdly, history shows (with regards to that I invite you to read the latest posts of Niall Ferguson, who though he shares your libertarian positions is a bit more careful in providing an analysis of what is going on) that unchecked pandemics bring “havoc” to societies.

    In other words as “panic” spreads societies tend to crumble, not only economically but also morally. The chronicle of the plague of Athens in the “Peoloponnesian Wars” by Thucydides are a splendid example of that.

    Personally, if I had to chose a golden example on how this epidemic was managed I would not chose Sweden (spoiler alert***.. French are not like the Swedes and France does not have the same density of inhabitants either) but rather South Korea who has made extensive use of computer technology, forcing the use of tracing apps, in order to “contain” the pandemic rather than “mitigate” it. The sordid truth is that we may momentarily have to kiss goodbye to some liberties we take for granted (with regards to the use of apps for instance).

    Again Niall Ferguson may come to help to demonstrate how some of the data we already share of the internet are not “private” at all but instead use for their purposes by large corporations.

    Apart from that, I almost agree with everything else you have written so far. What is bizarre about this virus is that it enhances some of the weaknesses of Europe and probably Western societies as a whole. Primarily “aging populations” and decreased fertility rates. I take it will take another year before covid will reap its full harvest. After that, it will be a different world all right. Probably one we will not like at all as the epidemic will have served as an accelerator of historical processes that were already at play.

    Répondre
    • René

      10 November 2020

      Your wrote: “… forcing the use of tracing apps …”
      I agree with B. Franklin: “Those who would give up essential Liberty, to purchase a little temporary Safety, deserve neither Liberty nor Safety.”

  • DELAROCHE GERARD

    5 November 2020

    M. Gave je suis 100% d’accord avec vous. Mais je ne peux pas m’empêcher de me poser toujours la même question: Ce qu’ils font, le font-ils par ignorance? Ou bien en toute connaissance de cause? Que ce soit politique ou économique.
    Je me dis que ces personnes qui raisonnent aussi stupidement ont tout de même un bon niveau intellectuel et je pense qu’ils pensent sans aucun doute que nous les prenons pour des imbéciles. Ils savent fort bien que toutes leurs décisions sont nulles. Que ce soit l’Europe ou l’Euro c’est un fiasco complet, ils le savent et continueront quoi qu’il arrive. Donc pourquoi maintiennent-ils le cape? Leur but c’est justement de détruire la France. Nous voudrions faire pire que l’on ne pourrait pas. Ils nous maintiennent dans les mensonges, covid 19, Europe, CO2, réchauffement climatique, 5G. Des sujets où il est très facile de maintenir la peur. Plus le mensonge est gros, plus ça passe. Macron qui annonce 400000 morts!!! Impossible, mais pour la plus part des gens (abonnés aux médias télévisés) qui sont maintenus au stade infantile, ne reprennent pas le mensonge et au contraire vont se dire “pourvu que nous ne soyons pas compris dans le lot”.
    Combien de personnes se rendent compte de la situation, et surtout celle à venir? Parti comme nous le sommes, aurons-nous des élections en 2022 ? Je ne le crois pas. En 2022 l’oligarchie aura fait main basse sur 53 de politique pour conduire le pays vers le NOM. Sarko l’avais annoncé en 2009 (2007 ou 2009 ?) Je pense que si près du but, accepteront-ils de prendre le risque de perdre une élection et perdre 53 ans de “travail acharné à détruire le pays?

    Répondre
    • Albert S

      11 November 2020

      Le pic épidémique de l’année dernière était plus tôt. Il faut donc inclure les pics épidémiques pour avoir les vraies mesures des deux années. Cet article est donc de bonne foi. Par contre il est étonnant que l’Insee positionne ses courbes à des dates bien choisies ne trouvez vous pas ? Pourquoi le 1er mars, pourquoi le 1er septembre ? Vous ne vous êtes pas posé la question en postant ce lien ?

  • Franck

    4 November 2020

    Bonjour,
    Je n’ai aucun doute sur le fait qu une majorité de Français voterait pour ces articles à insérer dans la constitution.
    Mais puisque vous êtes le seul à proposer ce genre de référendum, notre seul chance qu un tel référendum soit proposé à ce sujet ne dépend jusqu’à présent, que de vous, mr Gave.
    Si seulement, puissiez vous vous présenter aux prochaines présidentielles pour faire le ménage.
    Cependant, pour convaincre la majorité, en politique, je doute fort qu il faille rester honnête tout au long d une campagne électorale pour gagner tant l emprise idéologique du socialisme au sens marxiste et l endoctrinement semblent avoir pris le pas sur la raison, mais peut-être qu à force de persuasion grâce à internet et à cette crise actuelle, la situation pourrait se retourner contre tous ces démagogues au pouvoir. Et qu enfin un futur candidat fort influent dans la sphère politique puisse relever vos recommandations, et en comprendre le bien fondé
    Cordialement.

    Répondre
  • ALAIN

    4 November 2020

    Tres bon article Charles a la différence que vous semblez dire que cette classe dirigeante aurait été prise au dépourvu en appliquant des mesures inutiles et ultra dangereuses (par incompétence si je vous suis bien) lors de cette crise, et bien je suis persuadé qu ils savaient parfaitement ce qu ils faisaient en démolissant le peuple, l économie et la santé puisque tel est leur plan au final, quant a leur incompétence et malveillance oui elle est immense vis a vis de la population, par contre vis a vis de leur plan mondialiste machiavélique ils ont bien joué…et c est hélas malheureux a dire…

    Répondre
    • Catherine Graizely

      6 November 2020

      Referendum! Alain je suis de votre avis… ‘Ils’ le font exprès.. Et les hôpitaux se nomment Grand corps malade’ depuis longtemps..

  • Philippe

    3 November 2020

    Raisonnement juste et pertinent si on accepte l’idee que nous avons une pandemie. si par contre nous faisons face à in plan machiavelique consistant à organiser une divertion ( la pandemie) pour parvenir à un objective non avouè … qui serait plus facile à faire accepter à une population ruinèe, ces braves Agnans ont fait preuve d’habilitè pour amener une population appeurèe à accepter sans sourciller les confinements, masques, couvre feu et autres inepties ruineuse. Objectif atteint maintenant alors attendons l’epilogue.

    Répondre
  • Steve

    3 November 2020

    Bonjour
    Enfant dérive du latin infans qui signifie: qui ne parle pas. Parler de sa propre voix implique de pouvoir élaborer un discours à partir d’une pensée construite. Puis il faut agir, en homme fait.
    Comme le disait Max Weber, nous progressons par répétition puis par imitation puis par transgression.
    L’infans, qui n’a pas de parole qui lui est propre, ne peut que répéter ce que d’autres lui ont dit ou être dans l’imitation.
    Comme l’a rappelé Charles Gave, il faut avoir dépassé le stade de l’infans pour pouvoir transgresser, partir à Londres comme Charles de Gaulle ou demeurer en Syrie….
    L’infans au pouvoir ne peut qu’être un porte parole parodique et ne peut transgresser quand les circonstances l’exigent.
    Confucius: l’expérience est une lanterne que l’on porte dans le dos et qui n’éclaire que le chemin parcouru. Il faut donc accepter d’ avancer dans l’obscurité sans savoir quand tout est bouleversé.
    Un infans en est incapable et donc ne peut que se remettre aux paroles du souffleur.
    Mais il en a l’habitude, n’a t’il pas pris des cours de théâtre pour séduire une vieille nation au profit des souffleurs?

    Répondre
    • Denis Monod-Broca

      4 November 2020

      La France Libre résulte-t-elle bien d’une transgression ? De Gaulle, en décidant d’assurer le gouvernement de la France depuis Londres, n’a-t-il pas appliquer la règle qui veut que, sur le champ de bataille, lorsque les chefs en titre sont morts, ou empêchés, ou qu’ils ont fui, l’officier le plus âgé dans le grade le plus élevé prenne de lui-même le commandement ? Le gouvernement français avait fui ses responsabilités, de Gaulle a alors, appliquant cette règle, ramassé le drapeau (et le “tronçon de l’épée)”.
      Etre adulte, c’est être libre, c’est-à-dire responsable, donc savoir ce que les mots veulent dire, donc croire en la parole et en son sens…
      Enfin… c’est comme cela que je vois les choses.

  • Charles Heyd

    3 November 2020

    Je suis d’accord avec pratiquement tout ce qui est dit dans cet article sauf pour un des points de conclusion:
    “Il faut donc introduire dans notre constitution toutes affaires cessantes … articles et deux seulement.
    Les fonctionnaires peuvent se présenter aux élections mais ne pourront jamais retourner dans la fonction publique une fois battu. Il faut les forcer à assumer le risque inhérent à la politique.”

    Je l’ai déjà dit et je le répète, les fonctionnaires ne doivent pas être considérés comme des citoyens à part sous prétexte qu’ils disposent d’un statut; tout député ou sénateur médecin, avocat, paysan, ouvrier ou que sais-je, peut retourner exercer sa profession d’origine en cas de défaite électorale;
    mais il y a un mais! Il ne faut en effet pas qu’ils (les fonctionnaires), puissent faire la navette entre des fonctions électorales et leur corps d’origine sans risque, pour ne pas dire avec tout bénef, et ce jusqu’à leur retraite (comme c’est le cas des Jupé, Hollande, Fabius et j’en passe et des meilleurs)!

    Pour cela, il faut tout simplement limiter à un, au mieux 2 mandats consécutifs les fonctions électorales que pourrait occuper un fonctionnaire avant de retourner définitivement dans son corps ou d’être effectivement exclus à vie de la fonction publique; il faut donc réformer de fonds en comble le statut des fonctionnaires et supprimer le statut actuellement scandaleux de “mise en disponibilité” et limiter très drastiquement celui du “détachement” que ce soit pour des postes d’élus ou des détachements dans des entreprises privées ou des associations.

    Répondre
  • Vincent P

    3 November 2020

    1. Le but du confinement est de ralentir l’épidémie pour désengorger les hôpitaux. C’est logique que l’épidémie dure longtemps si elle est ralentie, mais ça ne signifie pas que la mesure n’est pas efficace. Elle l’est puisqu’il y a peu de morts.
    2. Sur la Suède, je pense que vous interprétez ses bons résultats à la manière d’un énarque, puisque selon vous, ce sont les choix du gouvernement qui ont un impact. Mais les suédois se sont confinés spontanément. Par ailleurs, la Suède a une surmortalité importante pour un pays qui a eu le premier cas aussi tard. D’autres éléments sur la Suède: https://frontpopulaire.fr/o/Content/co288590/covid-immunite-collective-le-mythe-suedois
    3. Je serais curieux de voir un débat Charles Gave vs Taleb sur la gestion politique du covid par différents pays.

    Répondre
    • Vincent P

      4 November 2020

      ça marche ou quoi, ce formulaire?

    • Vincent P

      4 November 2020

      Peut-être que ça marche que pour les messages courts?

    • Vincent P

      4 November 2020

      Merci pour la source. Attention, cependant, elle est biaisée. On voit qu’ils fréquentent beaucoup les parcs (ce qui n’est pas très dangereux), mais pour ce qui est des transports en commun et du lieu de travail, le différentiel par rapport à d’habitude est assez proche de la France (mais l’habitude l’est-elle?).

  • marc durand

    3 November 2020

    Je ne pense pas qu’on puisse comparer avec les autres années, car cette année, il y a eu le confinement, des gestes barrière avec le masque et le lavage des mains. Il y a eu certainement moins d’accident de la route, si les gens restent chez eux ? moins d’alcoolisme, de drogue, de gastro ou je sais pas quoi (l’hygiene ca compte) ?
    Dans l’hemisphere Sud, il a été démontrer, que la saison grippal a été divise par 2, du aux masques et lavages des mains.
    Personnellement, c’est la 1ere fois cette année, que je n’est pas attrape de rhume ou grippe ! du aux masque obligatoire dans les transport en commun en Chine. Généralement j’attrape toujours quelques chose surtout en été, ou il fait 35 degrés dehors, et que vous prenez le metro, et qu’ils mettent la clim a fond, ou il fait 15 degrés de moins qu’en extérieur.

    Répondre
    • ange et démon

      3 November 2020

      l’hemisphere Sud moins de grippe? chez nous aussi officiellement , l’hiver 19/20 seulement une centaine de mort dû à la grippe, vous y croyez vraiment?
      confinement, gestes barrières et tutti quanti responsable de la baisse de la grippe, pas vraiment prouvé:
      https://www.youtube.com/watch?v=rNx49oIadug

  • Michel de Féligonde

    3 November 2020

    Macron et sa clique de ministres incompétents se moquent bien du peuple car ils sont bien au chaud dans leurs résidences ( ou châteaux ) protégés et grassement payés par nos impôts . Tous les politiques ( de droite ou de gauche ) devraient être soumis a présenter un bilan de leurs activité par le peuple . En cas d’objectifs non réalisés ils devraient démissioner et non reéligibles à une autre quelconque élection . Il va de soi qu’ils ne toucheraient aucune indemnités et ne bénéficieraient d’aucune retraite liée à leurs situations . Il faut également que les hauts fonctionnaires grassement payés ( par nos impôts ) devraient être soumis aux mêmes règles . Supprimer l’ENA qui ne fait que fabriquer des intellos incapables de gérer financièrement un pays car incapables d’analyser un bilan . L’ENA n’est qu’un vivier à fonctionnaires incompétent .

    Répondre
  • Soufiane

    3 November 2020

    Pas forcement d’accord.
    On a bien vu que dans cette crise, les pays qui s’en sont le mieux tire sont ceux qui ont des gouverments autoritaire (pour pouvoir imposer des mesures drastiques sans contestation possible) et une population obeissantes (donc des enfants comme vous dites).
    C’est triste a dire, mais la democratie et les libertes individuelles ont ete des freins pour gerer efficacement la crise que nous vivons.

    Répondre
    • McDude

      3 November 2020

      Et si la raison pour laquelle ces pays “autoritaires” donnent l’impression de mieux s’en sortir ne serait elle pas liee au fait qu’ils manipulent tout simplement les chiffres? Qui peut croire au nombre ridiculement bas du nombre de cas de la Chine?
      Je pense que l’exemple a suivre est en effet celui du royaume de Suede, c’est juste de la logique …

    • marc durand

      3 November 2020

      @Mc Dude, les chiffres sont bas en Chine, car tout le monde a mis un masque, et qu’on prends votre temperature pour rentrer dans n’importe quels magasins, ainsi que dans tous les transport en commun, bus, metro, train, taxi. Je peux vous montrer des photos de magasins français comme Decathlon ou Auchan, ou l’on prends votre temperature avant d’entrer dans le magasin avec port du masque obligatoire. Il s’agit de protéger les clients, mais aussi les gens qui y travaillent, tout entrepreneur qui a employe des gens le savent, quand un matin, vous avez 3 employes qui sont malade, vous etes dans la mouise.

      Et si vous etes malade en Chine, vous ne pouvez pas vous faire rembourser plus que ce que vous avez cotisé. Le prix moyen d’une hospitalisation pour covid-19 est de environ 26 000 yuans (3400.00 euros), personne ne veux payer pour avoir un tuyau dans la gorge.

    • Soufiane

      3 November 2020

      D’accord avec @march durand.
      Dire que la Chine, le Japon, Taiwan, HK, la Thailande, la Coree et le Vietnam trafiquent tous leurs chiffres est un peu facile…
      D’ailleurs c’est dans ces pays que l’epidemie a commence.
      La realite c’est que ces pays ont reussi a contenir l’epidemie car ils ont soit des gouvernements autoritaires, soit des populations fort obeissantes, soit les 2.

    • marc durand

      3 November 2020

      @Mc Dude, une chose aussi peut être en Chine, c’est que ce n’est pas les youtubeurs qui décident quels médicaments fonctionnent et ceux qui fonctionne pas, meme si un toubib a du bagout.
      Encore un article parus la semaine dernière en Chine, ou ils disaient que l’hydro-machin ca fonctionne pas (desole, je n’est pas sauvegardé).
      En Chine, ils utilisent la médecine traditionnelle a base de plante, champignon et autres, et ils traitent 90% des cas de covid, et pas un seul mort depuis avril. https://i.postimg.cc/VNDmzDR6/screenshot-en-people-cn-2020-05-08-16-37-45.png

    • breizh

      3 November 2020

      c’est surtout qu’en Chine, la fiabilité des chiffres et plus globalement des informations…

      l’HCQ prise tôt limite, voire réduit la charge virale. Ce sont les Chinois qui l’ont constaté les premiers.

    • marc durand

      4 November 2020

      @breizh, il y a 25 000 français a Hong kong + ceux qui sont en Chine, et sur les forums d’expat, on se demande si les français ne sont pas devenu teubet, c’est le terme utilisé, on voit de nos yeux ce qui se passe, le covid c’est pratiquement de l’histoire ancienne. Vous avez pas vu les mega party a Wuhan sur youtube ? Et surtout l’absence de cas après la plus grande migration humaine de la planète, la 1ere semaine d’octobre était les vacances des Chinois, 3 semaines après, toujours pas des cas.

  • Cedric

    3 November 2020

    Apres cette analyse intéressante le point me paraîtrait de passer à l action par au minimum une demande de réforme constitutionnelle avec ce mode d emploi : https://www.vie-publique.fr/fiches/19594-quelle-est-la-procedure-de-revision-de-la-constitution-de-1958. Le chili lance actuellement une réforme constitutionnelle voulue par le peuple et portée par une assemblée citoyenne élue (et non les députés en place). Nous avons déjà 3 propositions d articles à rajouter 😉 en passant le sénat avait proposé des évolutions constitutionnelles en 2018 😉

    Répondre
  • Taote

    2 November 2020

    Clair et très juste
    Tout cela est-il voulu ou croyez vous que le théorème de Madelin s appliqué ici?
    Mais je suis pessimiste sur une éventuelle réaction des français

    Cordialement

    Répondre
  • Stefano

    2 November 2020

    Il faut surtout mettre un terme à une soi disant démocratie qui consiste à faire voter les Français tous les 5 ans pour que, après une campagne électorale démagogique et truquée par les medias subventionnés, ils donnent un blanc seing irrévocable à un irresponsable qui concentre tous les pouvoirs, n’a de comptes à rendre à personne, et n’a qu’un seul souci: sa réélection

    Répondre
  • Explorer76

    2 November 2020

    Si la démocratie est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple alors les 3 pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) doivent être élus : non seulement les députés mais aussi les ministres et les juges.
    Et la presse 4e pouvoir ne doit plus être subventionnée et les médias publics abolis.

    Alors la France sera une démocratie.

    Répondre
  • Denis Lesage

    2 November 2020

    Encore un billet frappé du sceau du bon sens publié par Charles Gave. Merci à lui. Je suis curieux et interrogatif de ne pas voir ou lire de remontés pertinentes d’autres chefs de service réanimation au contact de “l’engorgement” qu’il faut d’urgence résorber ? (pic catastrophique annoncé à la mi novembre) Le Dr Fouché (Marseille) apparait en “grognard de D Raoult” mais semble, curieusement, bien (trop) seul. Cette solitude et implantation professionnelle le desservant selon moi. Le Pr Toussaint (Nom de circonstance 😉 exprime avec un calme admirable la supercherie dont nous sommes victimes ces derniers jour (les liens YT existent) . Mais à coté: dans ces CHU régionaux, à l’APHP qui pour dénoncer et dire que tout cela n’a pas été raisonné ?. Le nombre de personnes “mouillées” (si tout cela devrait être faux) semble désormais exponentielle… c’est effroyable. Un site utile à connaitre et consulter le Dr Maudrux: https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/

    Répondre
  • Denis Monod-Broca

    2 November 2020

    Ce virus est un fléau, une calamité naturelle, comme il y en eut tout au long de l’histoire de l’humanité. Il n’est pas d’une extrême gravité mais n’est pas non plus anodin.
    Faut-il laisser mourir sans soins les malades gravement atteints, à commencer par les vieux ? Lors de la grippe de Hong-Kong, en 1969-1970, c’est ce qui s’est passé. Rétrospectivement, nous nous disons dans la famille que c’est ce qui est arrivé à notre grand-père. On ne savait pas diagnostiquer aussi bien, on ne savait pas aussi bien soigner, en particulier les détresses respiratoires. Alors les gens mouraient.
    Nous sommes aujourd’hui en quelque sorte victimes de notre toute-puissance, rendus même impuissants par elle : parce que nous savons diagnostiquer, nous diagnostiquons, parce que nous savons soigner, nous soignons, cela provoque l’engorgement des hôpitaux, et nous mettons en péril la vie de la société toute entière. Pour, en caricaturant, prolonger de quelques mois quelques vieux…
    Nous ne savons pas nous empêcher. Nous ne savons pas résister à la technique.
    Mais qui dira aux médecins : triez !
    Mais qui dira aux vieux : mourez chez vous !
    Sans doute y a-t-il mieux à faire que ces confinements à répétition mais je n’ai pas entendu d’alternative crédible.

    Alors nous nous confinons et, aux entreprises obligées de fermer, il est promis qu’elles ne feront pas faillite, par apports d’argent ad libitum, c’est-à-dire que le Pouvoir se livre à un simulacre, il demande aux entreprises de faire “comme si”, “comme si” elles avaient encore des clients, “comme si” elles avaient encore un chiffre d’affaires… En entendant Bruno Le Maire ce matin sur RTL, j’ai pensé aux petites filles jouant à la marchande, faisant comme si elles avaient quelque chose à vendre, comme si des clients venaient leur acheter…

    Quant à moi, je pense légitime de soigner autant qu’il est possible, de se confiner pour limiter l’épidémie, d’instaurer une économie de guerre en attendant des jours meilleurs, à savoir :
    – moratoire sur les loyers et les remboursements d’emprunt pour que chacun ait un toit,
    – bons d’alimentation pour que chacun ait à manger,
    – grand emprunt d’Etat (et sortie de l’euro),
    – mobilisation de la population pour tâches essentielles (et autres) car “il n’y a richesse ni force que d’hommes”…

    Répondre
    • Denis Lesage

      2 November 2020

      “Sortie de l’euro”. hum… Notre Président est un pion de Bruxelles nous ne sommes plus souverains.

    • JPA

      2 November 2020

      Il y a des traitements qui marchent, mais nos gouvernants refusent de soigner.
      Depuis le début, ils donnent l’impression de faire en sorte qu’il y ait le maximum de morts en faisant tout en dépit du bon sens. Nous venons d’avoir la confirmation de à qui profite le crime : Giléad et son Remdécivir. Crime et scandale d’état. Ils méritent la courre martiale.

  • Michel grandamy

    2 November 2020

    OUI, D’accord avec vous . Le problème c’est de réunir une large majorité afin de changer les choses . le drame , c’est que ça prend du temps . Pour aller plus vite , la seule solution en France c’est la révolution hélas ! Et je ne trouve pas très sexy ceux qui se presentent ainsi actuellement ( en tout cas , les plus visibles en ce moment ) Qu’en pensez vous ?

    Répondre
  • PM

    2 November 2020

    Bien que nous sommes à priori nombreux à discerner un plan pourrie derrière cette pseudo pandémie, et tout en souscrivant aux propos de Charles GAVES, et à biens d’autres amis bienveillants de la liberté….., il nous est à ce stade peu loisible d’œuvrer . Peut être devons nous mobiliser tel ce coup d’état pacifique que propose Rémy-daillet wiedemann .

    Répondre
    • JPA

      2 November 2020

      Pourquoi pas, j’aime bien le début de son discourt. Mais réinstaller une monarchie ne m’enchante pas.

  • JMAD

    2 November 2020

    Excellente observation comme d’habitude MAIS à propos de la Suède comparons les chiffres donnés par Worldometer ce jour 2 Nov :
    Population de la Suède 10 Millions d’habitants, Nombre de cas de Covisd19 124 355, Nombre de morts par million d’habitants 587.
    Poulation de la France 66 Millions d’habitants, Nombre de cas de Covid19 1 413 915, Nombre de morts par million d’habitants 567.
    Ce sont les faits à partir desquels on peut chercher à savoir quelle est la meilleure manière de gérer la pandémie.
    Pour le reste, ceux qui nous tiennent lieu de dirigeants sont nuls depuis bien longtemps et c’est pour celà que la France est devenue un PVSD (pays en voie de sous-développement)

    Répondre
  • Armelle Cabillic

    2 November 2020

    Tous les pays d’Europe (sauf la Suède) sont gouvernés donc par des enfants, et la Chine aussi d’ailleurs, dont l’enfant-roi Xi, encore aujourd’hui, reconfine des millions d’habitants dès qu’il y a 3 cas dans une ville (après un confinement très strict de plusieurs mois d’une région de 60 millions d’habitants, ce qui leur a permis de faire redémarrer l’économie et aux habitants de Wuhan de faire la fête -sans masques-)

    j’aime beaucoup étudier votre logique, par exemple:

    On soigne des étrangers (pas tous sans le sou!) à l’hopital, donc il ‘y a plus de lit pour les malades covid français

    Votre fille a un problème avec UNE nounou voilée, donc LES musulmanes sont inemployables

    N’avez-vous pas tendance à généraliser, à sélectionner les données et les arguments de manière biaisée pour appuyer vos opinions (et préjugés)?

    Vos articles (passionnants par ailleurs) sont un excellent corpus pour s”exercer à distinguer le vrai du biais, les faits des opinions.

    Répondre
  • Eric Tisseyre

    2 November 2020

    Oui Mr Gave, je voudrais aussi élargir votre propos concernant la responsabilité des énarques et du roi nu (Conte d’Andersen) à l’écriture avec 3 versets :
    – « La langue est un feu ; c’est tout un monde de mal. » (Jc 3.6)
    – Isaïe 44.18 : Ils n’ont ni intelligence, ni entendement, Car on leur a fermé les yeux pour qu’ils ne voient point, Et le coeur pour qu’ils ne comprennent point.
    – 2 Thessaloniciens 2-11 : « Parce qu’ils n’ont pas accueilli l’amour de la vérité pour être sauvés. C’est pourquoi dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient aux mensonges »

    Charles, la bêtise actuelle est tellement énorme, qu’elle a des origines bien plus profondes, de même que la conduite des médias qui s’intéressent plus aux aspects manichéens qu’au factuel.

    Nous vivons une époque de tribulations et St Paul l’a annoncé en 1 Thessaloniciens 5.3 : « Quand les hommes diront : « Paix et sécurité ! » alors une ruine soudaine fondra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte ; ils n’y échapperont pas. » Ce fut le forum de Paris qui eut lieu du 12 au 14/11/2018 avec pleins de délégations diplomatiques, sauf la délégation américaine avec Trump qui partit après la célébration du centenaire de l’armistice. La même semaine eut lieu l’acte 1 des gilets jaunes qui dura 70 semaines en continu. Puis le Covid pris la relève. Ceux qui étudient l’écriture comprendront la suite…
    Charles, j’ai beaucoup aimé l’histoire de baptême de vos petits enfants et des 3 cloches.
    Merci pour ce que vous faite.
    Eric

    Répondre
    • Eric Tisseyre

      3 November 2020

      Cette citation de Benjamin Franklin est totalement d’actualité :
      Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.”

  • Czerny

    2 November 2020

    Tant qu’on n’ira pas les déloger, et je veux dire ,physiquement les déloger, pour ensuite les barbouiller de plumes et de goudron, avant de les enfermer puis de les juger ,ils ne s’arrêteront pas .Nous , on râle sur les forums ,eux agissent .Il faut renverser la tendance et vite !!

    Répondre
  • BABDOUZE

    2 November 2020

    Lorsque je prends le tableau statistique de l’INSEE en France métropolitaine (https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/000436394#Tableau) , et que je calcule le nombre de décès sur les 8 premiers mois des 4 dernières années, cela donne :
    2020 421500
    2019 400528
    2018 402350
    2019 395346

    Et nous avons bien 20 000 décès de plus que les années antérieures 5% de plus!!

    Répondre
    • Cambou

      2 November 2020

      Vous voulez dire 2000 ?…Car 20000 cela fait 50% !!

    • Babdouze

      4 November 2020

      Sur 2017, 2018, 2019, il y a a peu près 400 000 déces sur les 8 premiers mois de chacune des années. Sur 2020, 421 500. Donc environ 20 000 de plus en 2020 que sur les 3 années précedentes pour la meme période. 20000/400000 = 5% en plus. Pourrais t on avoir l’origine des relevés de Charles Gave sur ce nombre de décès.

  • germain

    2 November 2020

    Je voudrais ajouter que 80% des personnes âgées, les hommes, ne seront pas atteints par le coronavirus et resteront en bonne santé, le chiffre pour les femmes est à peu près le même. Alors que le nain poudré et son ministre de la santé arrête de prendre des décisions arguant d’une seconde vague de pandémie.

    Répondre
  • Jepirad

    2 November 2020

    Bonjour, les statistiques sont peut-être plus complexes. Toujours d’après l’INSEE : “au total, le nombre de décès survenus entre le 1er janvier et le 30 avril 2020 s’élève à 238 271 ; il est supérieur à celui enregistré sur la même période en 2019 (219 041) ou en 2018 (222 828). “. Ce qui effectivement laisse apparaître que la moitié serait de toute façon morts. C’est notamment le cas des HEPAD où l’espérance de vie en moyenne quand on y rentre ne dépasse pas 18 mois.

    Répondre
  • Ciceron14

    2 November 2020

    La première chose à faire est de supprimer ‘ENA, et l’Ecole de la Magistrature aussi, d’ailleurs, mais pour d’autres raisons.

    Répondre
  • Gustave Le Bon

    2 November 2020

    Bonjour monsieur Gave,
    Merci pour cette analyse.
    Est qu’il pourrait y avoir un lien entre toutes ces erreurs (voulues ?) du gouvernement avec le fameux grand reset proposé pour nous sauver ?
    J’en profite pour vous demander, est ce prudent d’acheter du dollars canadien quand le grand reset se profile?

    Répondre
    • Philippe

      3 November 2020

      Un grand reset, ce qui expliquerai le “quelqu’en soit le prix”, on depense sans compter, on ruine la classe moyenne pour aller vers une “remise à zero”

  • PM

    2 November 2020

    Oui, vos propos Charles GAVES sont justes à une nuance près c’est que ce gvrnt n’est peut être pas nul si l’objectif affiché est fondamentalement différent du plan en marche….. qu’il cultive!
    La prophylaxie est peut être citée ci dessous par “mh”, c’est intelligible: remy-dallet-wiedemann. de quoi retrouver jubilation et espérance, c peut être le plus beau cadeau que ns ferions à nos enfants…

    Répondre
  • ange et démon

    2 November 2020

    « Malheur à toi, pays, dont le roi est un enfant» 😉
    ” par qui sommes-nous gouvernés depuis Giscard.
    Réponse : par des gens sortis de l’Ecole Nationale d’Administration, c’est-à-dire par des hommes et des femmes qui ont été formés à uniquement gérer des choses prévisibles et répétitive” entièrement d’accord!
    évidemment un vrai homme d’état pourra prendre exemple sur la Suisse pour la décentralisation et le code du travail, pour l’assurance retraite sur les Pays-Bas, sur l’agriculture sur la Nouvelle-Zelande etc.; ce serait déjà bien.

    Mais, quelque chose me chagrine: pourquoi dans le cas de la Covid presque tous les pays occidentaux ont les mêmes réactions? plus ou moins intensément, mais à peu de chose près c’est une vision totalitaire avec des peuples cadenassés; ils écoute l’OMS ; à qui profite le crime?

    je sais c’est un peu complotant, mais avez vous lu le texte “the great reset” de Mr. Klaus Schwab, instigateur des réunion de Davos,?
    avez vous écoutez le message du FMI? et la Chine qui a déjà sorti la tete de l’eau alors que nos économies s’effondrent?

    pour moi le problème n’est pas QUE la France

    Répondre
  • Robert

    2 November 2020

    Remarquable analyse de la “logique” administrative, pour qui il n’ y a de réalité que dans le règlement !
    Cela dit, cet état de fait ne concerne pas que la France : les “élites” administratives ont peu ou prou le même mode de pensée dans la plupart des démocratures…

    Répondre
  • Cédric

    2 November 2020

    Il faudra également, pour toute création ou augmentation des impôts et des taxes, passer par la voie référendaire.

    Répondre
  • vincent herrmann

    2 November 2020

    Je n’ai pas votre expérience de la vie politique et économique mais je sais une chose : Tout ce qui s’est passé depuis février mars 2020 n’est pas une erreur. On ne peut pas faire toutes ces “erreurs” sans le faire exprès.
    Monsieur Gave, ne prenez pas macron pour un idiot mais pour un criminel.
    Un idiot peut tuer ,les autres par manque d’intelligence et le criminel tue les autres avec réflexion avec une volonté ferme.
    Un dernier point : Vous etes un homme de terrain et je vous soutiens. Et je suis surpris de lire vos suggestions. Vos deux propositions me font penser à mélanchon qui propose toujours des idées avec conviction alors qu’il sait pertinemment qu’elles ne seront jamais acceptées. N’avez vous pas des batailles à proposer que l’on puisse gagner.
    macron, lui, gagne 100% des batailles !

    Répondre
  • Torquemada

    2 November 2020

    Avec tout le respect que j’ai pour Charles Gaves, les temps ne sont plus à une purge du système . Le corps est si gangréné que 2 Robespierre et 20 Saint-Just n’y suffiraient pas.
    ” Ite missa est “

    Répondre
  • madame Shrek

    2 November 2020

    Merci, monsieur Gave de nous rappeler le puits de Sagesse Éternelle qu’est l’Ecclésiaste.
    Monsieur Castex pourrait se présenter avec succès à un casting pour personnaliser Agnan devenu grand, c’est certain, j’y ai pensé dès l’avoir vu.

    𝟭) Rappelons que nous pouvons/devons 𝗿𝗮𝘀𝘀𝘂𝗿𝗲𝗿 les gens qui ont peur; des 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗹𝘀 𝗱𝗲 𝘀𝗮𝗻𝘁𝗲́ nous donnent des informations sur 𝗹𝗮 𝗿𝗲́𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́ 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗮𝗰𝘁𝘂𝗲𝗹𝗹𝗲:
    https://www.youtube.com/channel/UCljXEDaSZVZ4x5tRRkAH7WA/videos

    𝟮) Ensuite, nous pouvons/devons 𝗮𝗶𝗱𝗲𝗿 les gens désarmés, en particulier les parents. Voici ma petite contribution. Dans ce texte je partage ma très 𝗹𝗼𝗻𝗴𝘂𝗲 𝗲𝘅𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝗳𝗶𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 dû à la maladie depuis 17 ans. Je l’ai écrit mi-mars 2020; à l’époque je croyais que le masque était utile, maintenant il est prouvé que c’est le lavage des mains répété qui est primordial… J’y partage quelques trucs bienfaisants. Allez écouter Eline Snel, c’est merveilleux pour 𝗗𝗢𝗡𝗡𝗘𝗥 𝗗𝗨 𝗖𝗢𝗨𝗥𝗔𝗚𝗘 𝗔𝗨𝗫 𝗘𝗡𝗙𝗔𝗡𝗧𝗦 (la petite grenouille) 𝗘𝗧 𝗔𝗨𝗫 𝗔𝗗𝗢𝗦 (gérer les émotions désagréables).
    https://documentcloud.adobe.com/link/track?uri=urn%3Aaaid%3Ascds%3AUS%3Af60195e9-08df-4ae2-8936-ce22369be3b3#pageNum=2

    𝟯) Enfin nous pouvons/devons 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗾𝘂𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗿 sur les évènements. Une suite d’erreurs incroyables ou une avancée délibérée vers le mondialisme/globalisme à l’occasion d’une crise sanitaire manipulée et amplifiée? Une suite de hasards malheureux (les emmerdements arrivent en escadrille) ou la manipulation des faits et la propagande pour diviser au maximum le peuple?
    Pour ceux qui ne connaissent pas la lettre ouverte d’un ancien nonce auprès des États-Unis à propos du grand reset. Lui aussi, un complotiste?
    les lettres de l’archevêque originales et traduites: https://qanonfr.com/q4941/
    la dernière traduite en vidéo en résumé: https://www.youtube.com/watch?v=7yLN69C_Nvk
    la dernière traduite en vidéo intégrale: https://www.youtube.com/watch?v=Z9v3Tr7LnwY
    le grand reset: https://time.com/collection/great-reset/
    le traducteur : https://www.deepl.com/translate

    Et nous pouvons/devons enfin 𝗮𝗴𝗶𝗿 𝗲𝗻 𝗮𝗱𝘂𝗹𝘁𝗲𝘀 𝗰𝗮𝗽𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗱𝗲́𝘀𝗼𝗯𝗲́𝗶𝗿…

    Répondre
  • Jacques Anicet

    2 November 2020

    Merci monsieur Charles Gave de me faire réfléchir.

    Répondre
  • Remi Bouchard

    2 November 2020

    Cher M. Gave,
    Je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir et d’intérêt.
    On ne peut qu’être d’accord mais tirez-vous toutes les conséquences de votre article ?
    Jusqu’à présent, cette caste qui nous dirige nous piquait notre argent, nous exaspérait, se distribuait les bons postes, nous emmerdait avec ses normes tatillonnes, etc, etc…
    Un pas supplémentaire est franchi et non des moindres.
    Il est clair qu’elle a totalement perdu les pédales avec cette maladie, qui quoi qu’étant sans doute grave, n’est pas non plus la peste noire comme effectivement l’examen des chiffres de l’INSEE le montre. Si vous remontez un peu plus loin dans les années 80-90, vous constaterez que le taux de mortalité y était souvent plus élevés (0.63 % pour les 8 premiers mois de 2020 contre 0.68 % pour le 8 premiers mois de 1983).
    Tout comme la crise financière de 2008 a conduit à “mon plan de relance est plus gros que le tien”, cette maladie a conduit à “mon confinement est plus dur que le tien”. Rabelais a bien décrit ce qui arrivait aux moutons de Panurge.
    Vous évoquez la guerre de 40 avec raison. Le gouvernement de Vichy était parfaitement légal et soutenu par une bonne partie de la population, chacun ayant ses raisons plus ou moins avouables.
    S’il était légal, ce gouvernement n’en était pas moins illégitime aux yeux de De Gaulle (bien seul à l’époque) car contraire aux intérêts de la France. On connait la suite.
    Il me semble que, toute proportion gardée, nous sommes dans une situation comparable. Le gouvernement actuel est parfaitement légal, soutenu par une partie de la population, les hypocondriaques de service, certains qui trouvent confortables de remplir leurs fichiers Excel depuis leur maison de campagne, ceux qui sont honnêtement persuadés que l’Armageddon est à nos portes, les opportunistes et autres porte-cotons du pouvoir. Mais ce gouvernement est clairement en train de détruire le pays, ses habitants, son économie, son mode de vie, sa vie économique et social. Il est donc non seulement illégitime mais tellement bête que ces gauleiters en chaussettes deviendront assez vite des gauleiters en chaussettes trouées car ils en ont eux-mêmes interdit la vente.
    Que faire lorsqu’un gouvernement devient clairement l’ennemi de son peuple et de son pays ?

    Répondre
  • BABDOUZE

    2 November 2020

    Bonjour,
    Lorsque je prends le tableau statistique de l’INSEE en France métropolitaine (https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/000436394#Tableau) , et que je calcule le nombre de décès sur les 8 premiers mois des 4 dernières années, cela donne :
    2020 421500
    2019 400528
    2018 402350
    2019 395346

    Et nous avons bien 20 000 décès de plus que les années antérieures 5% de plus!!

    Répondre
    • Paul

      2 November 2020

      Vous voulez dire 2000 ?…Car 20000 cela fait 50% !

  • Bilibin

    2 November 2020

    Oui je pense que beaucoup de gens sont désormais certains que nous sommes gouvernés par des gens NULLISSIMES qui sont là au mieux par erreur.
    C’est d’autant plus difficile à supporter que l’on essaie en permanence de nous persuader du contraire et donc de nous prendre pour des idiots.
    C’est encore pire quand on voit que la justice ne fait pas son travail et que les innocents sont coupables et les coupables innocents.
    Pour reprendre une expression que j’aime beaucoup : ils nous pissent dessus en nous disant qu’il pleut.
    J’ai beaucoup de peine quand je pense à ces gens qui ont commis la folie ultime c’est à dire entreprendre en France et qui ont tout perdu ou n’en sont plus très loin…

    Répondre
  • KATHERINE MAHEO

    2 November 2020

    les chinois ont confiné 3 mois l’Europe aussi reconfine partout (sans les énarques) la Suède que vous citez pense à se confiné aussi…. quant aux Hôpitaux les 35H y sont pour beaucoup.. quant au temps d’hospitalisation il a été réduit avec la technologie de ces 30 dernières années idem pour les maternités ou les mères ne restent plus que 48H au lieu des 8 jours d’antan Votre analyse est trop partielle et je l’avoue de mauvaise foi…je m’attendais à plus d’objectif de votre part !!

    Répondre
    • Robert

      2 November 2020

      Il n’ y a pas qu’en France où les gouvernants ont d’abord en tête leur propre protection juridique avant de penser à l’intérêt général…

    • Virgile

      2 November 2020

      Ce n’est pas les mauvais exemple qu’il faut suivre! La Chine est un pays communiste, et nos soi-disant démocraties sont TOUTES sous la même domination de leur administration. On peut voir les difficultés de Trump avec le “Deep state” et son establishment qui ne lui pardonne pas d’avoir battu une des leurs! Ce sont les pays qui ont réagi intelligemment, comme la Corée, qui a traité médicalement la pandémie, en soignant et isolant les personnes susceptibles d’être contaminées, sans détruire toute leur économie et bafouer les libertés de ses citoyens!

  • pucciarelli alain

    2 November 2020

    Vous parlez d’or. Mais la situation actuelle nécessite une révolution institutionnelle. Qui aujourd’hui pourrait dire comment s’y prendre? Avec qui? Il faut sortir de l’UE, urgence absolue. Où trouver des cadres lucides et convaincus? Comme d’habitude, aucune solution avant le clash.

    Répondre
  • KATHERINE MAHEO

    2 November 2020

    faut quant même pas charrier !

    Répondre
    • Virgile

      2 November 2020

      Fermer les yeux comme vous le faites n’améliorera pas la situation. Au contraire, elle empirera, vous perdrez votre travail, l’état se retrouvant sans argent, faute de pouvoir prélever sur des entreprises disparues, vous ne toucherez pas d’indemnités de chômage. Vous oubliez que ce sont les entreprises qui financent toutes les assurances sociales.

  • Jacques Peter

    2 November 2020

    J’ai l’impression que nos gouvernants suivent un but. Ils veulent contrôler le peuple. La Covid sert évidemment leur objectif totalitaire, ainsi que l’affaissement de l’éducation et l’immigration musulmane qui affaiblissent la cohésion nationale.

    Répondre
  • Lionel

    2 November 2020

    Merci pour cet article magistral et toujours aussi inspiré, même si l’incompetence de nos gouvernants vous fournir une matière de premier choix. Non au centralisme bureaucratique ! Non à la dictature sanitaire ! Non au sabordage de l’économie française ! Et un grand merci à Charles Gave et à tous ceux qui combattent cette folie.

    Répondre
    • Olivier Vitri

      2 November 2020

      J’ai bien peur cette fois-ci que nous autres libéraux devions quitter le calme de nos salons feutrés propices au contre-pouvoir des belles Idées… cela n’a plus de pertinence dans les temps que nous traversons.

      L’administration a pris les pleins pouvoirs depuis bientôt 50 ans : le résultat final, si prévisible, est à présent sous nos yeux.

  • Patricia Duval

    2 November 2020

    Entièrement en accord avec vous M. Gave. Jusqu’où fera t-on aller pour que nous disions non à toutes ces mesures qui nous mènent droit dans le mure en klaxonnant !!!

    Répondre
  • marc durand

    2 November 2020

    Difficile de dire après coup ce qu’il fallait faire, Taiwan a commence a ferme sa frontière des le 20 janvier, et tous les autres pays d’Asie, l’on tous fait mi mars.
    Ce qui est sur, c’est que la France est la 1ere destination touristique du monde, des flux de voyageurs qui arrivent de toute la planète, en cas de pandémie, c’est sur qu’elle va se répandre sur le territoire.
    La 1ere mesure c’est de fermer les frontières, tant pis pour les touristes et ceux qui vivent du tourisme.

    Répondre
    • Thibaut

      2 November 2020

      Le tourisme c’est 25% du secteur privé. Avant de lancer “tant pis pour ceux qui vivent du tourisme”, intéressez-vous aux chiffres

    • marc durand

      2 November 2020

      Et alors, il vaut mieux avoir – 25%, que -80%. (Charles Gave a dit que le tourisme représente 10% du PIB français.
      Taiwan et tous les pays d’Asie ont fermés leurs frontières, sans savoir l’age moyen des morts, il n’y a que 7 morts pour 24 millions d’habitants. a Taiwan.

  • Gerldam

    2 November 2020

    Une autre chose qui me sidère, c’est qu’on ne compare la France qu’aux pays voisins qui, effectivement, sont tous dans le meme état que la France, à savoir d’être gouvernés par des gens qui n’ont pas le moindre “skin in the game”.
    Pour ma part, je compare toujours avec la Corée du sud, pays démocratique, bien géré. Population sensiblement égale à celle de la France (51 million hbts).
    Les chiffres ne parlent pas, ils hurlent!
    Nombre de morts par million d’habitants:
    Corée du sud: 9
    France: 537

    Répondre
  • sissou

    2 November 2020

    Ah oui c’est ça ! Il suffit de regarder le nombre de lit d’hôpitaux par département. Quel constat ! Paris arrive en tête normal forte population mais qui en seconde position….suspens….La Haute Vienne ! En cinquième le Cantal département très peuplé….de politicards…et la honte la région parisienne qui est très peuplée mais très sous équipé LE PLUS BAS DE FRANCE !!!! Incroyable un tel déséquilibre aucune logique? Pas étonnant que l’on soit vite saturé vu le peu de lits !!! Nous sommes encore loin des pics de l’épidémie de printemps pourtant.
    Le deuxiéme point est l’absence de respect de notre héros national le professeur Raoult qui a eu le mérite de soigner avec un produit qui marche les statistiques le prouvent sur la planète mais nos énarques ne savent pas lire ce qui se passe en dehors de la France…Et le nouveau scandale dénoncé par l’IHU de Marseille ou c’est l’UE qui commande à Gilead un produit avec effets secondaires avérés pour mieux nous achever…!! C’est encore incroyable ! Mais en fait ce n’est plus notre ministre qui est au manette mais l’UE ! Gilead est passé partout avec ses valises….Enfin comment se fait il que nous ne puissions bénéficier des traitements médicaux efficaces qui ont été utilisés en Indes ,en Chine, au Japon etc…oui ils assument aucyune responsabilité !!!

    Répondre
    • Gerldam

      2 November 2020

      Je viens de dire la même chose, liens de preuves à l’appui, mais mon message aurait été censuré. Pas ici quand même!

  • breizh

    2 November 2020

    “le pouvoir politique doit être confié uniquement à ceux qui, un jour, ont commandé face à l’incertitude, ont pris des risques et ont eu raison.”

    Les militaires ne sont pas forcément dans ce cas : ils obéissent à la hiérarchie et au final au pouvoir politique et malheureusement, sans forcément se poser la question du “pourquoi” des missions qu’ils accomplissent sur ordre politique.

    Cela ne doit pas pour autant relativiser les risques physiques et psychologiques pris par les militaires. Mais plus on monte dans la hiérarchie, moins ces risques physiques et psychologiques sont réels/concrets.

    Répondre
  • Jean

    2 November 2020

    Des enfants, effectivement, qui luttent contre la marée montante à l’aide de chateaux de sable… Le dernier chateau construit a l’instant du reflux sera n’en doutons pas la preuve de la victoire contre la nature… Est-il vrai que ces crétins ont perdus 30 000 personnels hospitaliers depuis mai? (même pas foutu de mettre en place des plans de prime sérieux pour garder les gens qui font fasse a une crise et un surplus d’activité)

    Répondre
  • Pierre

    2 November 2020

    Il faudrait également rétablir le “Crime de hautre trahison du chef de l’Etat” qui fut supprimé de la Constitution par l’Agnan en chef, l’inculte sarkozy.
    Je me demande bien ce qu’il devait craindre qui l’a poussé à faire cela……
    Rétrospectivement, il aurait fallu poser la question à Kadhafi.

    Répondre
  • Arnaud

    2 November 2020

    Execellent article, comme d’habitude, en particulier la suggestion de nouveaux articles pour notre constitution. J’en ajouterai un 3ème: L’état et la fonction publique ne peuvent en aucun cas subventionner des particuliers ou des entreprises, sauf en cas de guerre.

    Répondre
    • breizh

      2 November 2020

      vous oubliez d’interdire les subventions aux associations, ainsi que le détachement de fonctionnaires en leur sein.

    • Pierre 82

      2 November 2020

      @ Arnaud. Moi je veux bien qu’on sorte des lois, et une constitution au cordeau. Mais je pense que ce n’est pas le sujet. Vous indiquez “sauf en cas de guerre”. Qu’à cela ne tienne. On est en guerre, c’est le poudré qui nous l’a dit.
      De toutes façons, on devra avant toutes choses-ça me semble inévitable- chasser ces criminels qui sont à la tête de l’état. Si possible avec un minimum de sang versé. Et en espérant qu’on n’ait pas une sorte de Mélanchon qui prenne le pouvoir. Sinon, on est parti pour des décennies de vie ressemblant à celle du Vénézuela.
      Et alors on pourra rebâtir une constitution qui respecte le plus grand des principes (dont on ne parlera jamais assez): la subsidiarité.

  • woiliwoilou

    2 November 2020

    peu importe de savoir sil les suédois ont pris ou non les bonnes mesures d’un point de vue médical ; je suis totalement incompétent dans ce domaine et ne vais pas jouer au spécialiste à 2 balles.

    Par contre… il y a un point fondamental à mon sens : eux maintiennent le “gout du risque”, ressort indispensable de l’Histoire, alors que nous, nous nous transformons en peuple de flippés.

    L’un va avancer, l’autre va stagner puis s’effondrer…

    Répondre
    • Olivier Vitri

      2 November 2020

      On se remémorera alors aisément la maxime de Franklin à propos de la petite sécurité face à la perte de Liberté.

    • sangmelima

      2 November 2020

      Bien vu voilivoilou !
      Le peuple français a été totalement infantilisé par l’idéologie des “jouisseurs-sans-limite” issus, pour la plupart de 68. La notion de limite caractérise l’âge adulte, elle évite à l’esprit de s’installer dans la toute-puissance propre à l’enfant qui teste ses propres limites auprès des parents.
      Voyez comment agit l’Hidalgo de Paname. Elle se prend pour une “bâtisseuse” sans avoir ni le génie d’un démolisseur ingénieux comme Haussmann, ni l’intelligence des urbanistes qui combinent l’ancien et le moderne sans tomber dans la tabula rasa typique des dictateurs genre Mao Tsé Toung.
      Le “goût du risque” n’existe plus chez un peuple infantilisé à dessein. Nous vivons une époque pathétique où la peur de mourir est devenu la seule préoccupation d’une bonne partie de la masse.
      Ces gens-là espèrent vivre dans une bulle aseptisée. On leur assure qu’un virus tueur rôde partout et comme les enfants, ils croient au “storytelling” malfaisant monté de toute pièce.
      Et le pire est à venir car lorsque le sujet “covid19” sera épuisé, le Système de Gouvernance Macroneuse, authentique gang de malveillants et de traitres, trouvera un nouveau virus propice à la pérennisation d’un pseudo “état d’urgence” visant un programme foucaldien basé sur le “Contrôler, surveiller et punir”.
      Les français, dans la grande majorité, sont atteints du syndrome de Stockolm, ils n’aiment pas vraiment leurs tortionnaires mais ont fini par accepter – et pire… cautionner ! – le traitement insensé qu’on leur inflige.
      Ceux qui croient encore que le peuple français est révolutionnaire dans son adn n’ont toujours pas pigé que 1789 était une fausse révolution pour laquelle les marchands et les bourgeois (pléonasme) ont “agité le peuple avant de s’en servir”. Le récit bobardisé de l’Histoire a fait ensuite le boulot dans les esprits jusqu’à aujourd’hui.
      Le peuple français n’existe plus, il n’est plus qu’une masse indéfinie comme les autres peuples mais à un niveau indiscutablement plus inquiétant.
      Les français ne se soulèveront jamais plus… trop tremblant devant leur incapacité à gérer la notion de finitude, trop émasculé pour se redresser, trop dispersé par le divertissement en flux illimité (à l’aune de leur désir infantile) et déculturé comme l’américain de base qui, lui, en revanche, dispose quand même encore d’armes personnelles…
      La France est en passe de devenir ce qu’espérait l’infâme Attali : “un hôtel de passage qui “devrait” bien accueillir ses passants” (sic). Arrivé à ce stade, il faut malheureusement envisager l’exil, mais pas hors du territoire sinon il faudra en passer par le vaccin à points quantiques de l’immonde B. Gates.

    • Torquemada

      2 November 2020

      + 1.

  • cricri

    2 November 2020

    Les serviteurs de l’Etat (les énarques) ont pris la place des maitres (en politique).
    Le peu d’idées qu’ils ont viennent toutes du même moule.
    Quand verrons nous un cultivateur de cacahuètes, un acteur de cinéma, un promoteur immobilier ou un homme de couleur à la fonction suprême française?

    Répondre
    • Heintz

      2 November 2020

      Il n’y a plus de méritocratie.
      Et si ce n’est plus les meilleurs qui montent, c’est donc des cons, ou au mieux des incompétents.

    • woiliwoilou

      2 November 2020

      heureusement que nos aïeux n’étaient pas aussi flippés que nous… la France ne serait pas ce qu’elle ait aujourd’hui…

    • Jean-Marie

      2 November 2020

      Nous verrons si M.Gave est plus tolérant que le blog cité qui se contente de censurer systématiquement tout lien vers les sites avec des avis contraire au sien.
      Quant à cet article, malheureusement je n’appelle pas cela une contre-analyse mais une vue biaisée du cas suédois avec la volonté manifeste de prouver qu’ils ne doivent absolument pas être pris comme référence.

  • Pierre 82

    2 November 2020

    Jamais dans l’histoire de l’humanité, aucun pouvoir tyrannique n’a rétabli des libertés qu’ils avaient confisquées sans y être amené par la force. Auront-ils le temps d’établir une dictature qui pourrait durer plusieurs décennies, avant que le peuple ne réagisse?
    Quand je vois la dernière intervention du premier ministre qui est en train, ni plus ni moins, d’organiser la disette, je constate que tout va de plus en plus vite. Je n’ai aucun souvenir d’une telle brutalité des autorités en dehors d’un temps de guerre.
    Et les citoyens sont comme des lapins pris dans les phares, en état de sidération. Quand les Allemands ont bombardé le pays en mai 40, on savait qui était l’ennemi, on comprenait assez clairement ce qu’ils cherchaient. Mais maintenant, les politiciens nous ont déclaré une guerre sourde dont on ne comprend pas les mobiles. C’est compliqué de savoir quelle attitude adopter, et je trouve cela extrêmement angoissant.
    Tout s’accélère. Je m’attends maintenant à ce que la situation n’empire gravement les prochaines semaines. Une coupure générale des fournisseurs d’accès internet, par exemple. Pour éviter que les idées de haines soient propagées. Et surtout pour consolider leur monopole de l’information. Je ne me sens pas très bien (litote).
    Surtout que quand je vois les moyens énormes de surveillance de la population, le travail de la Gestapo va nous sembler rapidement du travail d’amateurs. La résistance va être compliquée. Mais le poudré avait raison le 16 mars: nous sommes en guerre. Il va falloir être créatif. Vachement créatif, car quand on y songe, ils ont vraiment beaucoup de cartes en mains pour nous mettre en servitude.

    Répondre
    • Oblabla

      2 November 2020

      “les politiciens nous ont déclaré une guerre sourde dont on ne comprend pas les mobiles”.
      Pourtant les mobiles sont très clairs. Il s’agit de se protéger des conséquences de leur incurie et de leur impéritie. Il y en a deux :
      1) Éviter les poursuites pénales dont ils ont une peur panique
      2) Éviter un soulèvement populaire de type révolutionnaire avec leurs têtes au bout d’une pique

    • breizh

      2 November 2020

      “Quand les Allemands ont bombardé le pays en mai 40, on savait qui était l’ennemi, on comprenait assez clairement ce qu’ils cherchaient.”

      même pas du côté de nos élites : il n’y a qu’à voir ceux qui ont foncé dans la collaboration, voire étaient prêts à reprendre le combat aux côtés des allemands (Darlan par exemple). Et 70 ans après les faits, il y a encore des “sachants” qui défendent cette vision et ces exemples.

    • Armel Besançon

      2 November 2020

      Merci pour la lucidité de votre commentaire.

      Depuis quand l’incompétence mène-t-elle au rivotril pour achever les vieux, et au masque obligatoire pour les enfants de 6 ans? Qui a demandé de telles mesures? Pas le peuple, même effrayé par le virus.

      Macron a pris beaucoup de risques en se présentant en 2017. Il a su mettre tous les atouts de son côté et a gagné comme un vrai chef d’entreprise. Il mène le paquebot de main de maître, brisant la contestation des gilets jaunes d’abord. Ensuite de tous les français mécontents avec une propagande efficace, une police aux ordres, et en cultivant la division au sein du peuple.

    • breizh

      2 November 2020

      “Macron a pris beaucoup de risques en se présentant en 2017. Il a su mettre tous les atouts de son côté et a gagné comme un vrai chef d’entreprise.”
      Les risques que vous évoqués ne sont qu’apparents, quant à la comparaison avec “un vrai chef d’entreprise”, elle ne s’applique qu’à un capitalisme de connivence.

      incompétence : on est plutôt sur de l’inintelligence, car mener un pays à la ruine pour régner sur les cendres se termine rarement bien pour celui qui l’a fait.

    • Trasymsarl

      2 November 2020

      Le poudré a dit:” Nous sommes en guerre”! Apparemment, on ne fait pas la guerre en dentelles et jupons! dans une guerre il y a des soldats ( ici les soignants) à qui on donne les moyens de se protéger et de se battre, il y a aussi des volontaires et des résistants (la population), et il y a des morts dans toutes les classes de combattants, jeunes ou vieux. Les seuls à s’en sortir sont les planqués ( fonctionnaires et énarques) mais pas toujours. Et quand la guerre est perdue, il est trop tard pour pleurer.

    • rorotropic

      5 November 2020

      la carte à 135€, et la France des pétochards marche, non coure à plein régime!

  • woiliwoilou

    2 November 2020

    tout ça n’a qu’un seul but : non pas d’éviter les morts, mais bien d’éviter l’engorgement dans les hôpitaux et jouer la montre en espérant que le virus “disparaisse”, car le vrai problème n’est autre que le manque de lits et de personnel dans les hôpitaux.

    Répondre
    • Gerldam

      2 November 2020

      ” le vrai problème n’est autre que le manque de lits et de personnel dans les hôpitaux.”
      Ceci n’est qu’une conséquence de la position anti HCQ dictée par Gilead qui arrose copieusement certains médecins français et veut vendre -fort cher- son remdesivir dont on sait qu’il est toxique pour les reins.
      Alors que, d’après les dernière études, le protocole du Pr. Raoult diminue par 3 ou 4 la gravité de la maladie (qui est, rappelons-le, une sur-réaction du système immunitaire) dès lors qu’il est pris très tôt, c’est à dire prescrit par le médecin généraliste, premier contact avec les patients.
      Nos Agnan ont fait tout le contraire et ont même poussé le crime jusqu’à empêcher Roult de soigner les gens et de rendre le poison (remdesivir) gratuit.
      Tous ces décideurs relèvent de la cour martiale (puisque nous sommes en guerre).
      Liens pour comprendre l’effet du protocole:
      https://hcqmeta.com
      https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0924857920304258

    • Jean Monti

      2 November 2020

      Alors tu devrais relire l’article car les maths ne sont pas ton fort il me semble :

      2018 : 435270. 2019 : 433567.

      2020 : Roulements de tambour, attendez-vous au pire…437727, c’est-à-dire, aucune différence statistiquement significative avec les deux années précédentes…

    • madame Shrek

      2 November 2020

      𝗣𝗿𝗲́𝘃𝗲𝗻𝗶𝗿, sustenter tous les vieux et/ou fragiles (dont je suis) voire toute la population, immédiatement en hy…ne, (peut-être ivermectine), vitamines C et D, Zinc et Cuivre, embaumer nos lieux de vie à l’eucalyptus, nous poser une goutte d’huile essentielle de ravintsara ou de petit grain de bigaradier sur le plexus solaire, boire des tisanes d’artemisia annua, et 𝗦𝗢𝗜𝗚𝗡𝗘𝗥 toute personne dès qu’elle est malade, COMME ON SOIGNE LES GRIPPES, les touristas, les rhumes, etc…, ces deux actions suffiraient à ne pas engorger les hôpitaux et à faire que nous ne soyons pas malades en général et le moins longtemps possible si c’est le cas. Or l’hy…ne est à nouveau interdite et “𝗹𝗮 𝗺𝗼𝗿𝘁 𝗽𝗮𝗿 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻” 𝗰𝗵𝗲̀𝗿𝗲 𝗮𝘂𝘅 𝗻𝗮𝘇𝗶𝘀 à nouveau d’actualité grâce au 𝗥𝗶𝘃𝗼𝘁𝗿𝗶𝗹. Réveillons-nous et 𝗿𝗮𝘀𝘀𝘂𝗿𝗼𝗻𝘀-𝗻𝗼𝘂𝘀. Des 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗹𝘀 𝗱𝗲 𝘀𝗮𝗻𝘁𝗲́ nous donnent des informations sur 𝗹𝗮 𝗿𝗲́𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́ 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗮𝗰𝘁𝘂𝗲𝗹𝗹𝗲:
      https://www.youtube.com/channel/UCljXEDaSZVZ4x5tRRkAH7WA/videos

    • rorotropic

      5 November 2020

      le vrais probleme, est de soigner les malades. Au hazard demandez à Raoult.

  • Woiliwoilou

    2 November 2020

    référendum oui mais le droit de vote devrait être réservé aux personnes qui peuvent justifier de X années de travail (et donc de contribution au fonctionnement public).

    Répondre
  • Thierry Moreau

    2 November 2020

    Bonjour Mr GAVE,
    Vous oubliez une chose : et si le covid a été crée intentionnellement pour faire peur et mettre en place un ordre sanitaire mondial, Gates et beaucoup d’autres en ont parlé ouvertement, la prochaine réunion du FME à Davos doit porter sur le Grand Reseat, vous pouvez retrouver l’interview de Gates par J. Kennedy Jr sur le magazine GEORGES aujourd’hui disparu de février 1997, c’est vraiment édifiant.
    Cordialement

    Répondre
    • madame Shrek

      2 November 2020

      Voici la traduction en français de 𝗹’𝗲́𝗱𝗶𝘁𝗼 de J. Kennedy junior, John-john et 𝗹’𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝘃𝗶𝗲𝘄 𝗱𝗲 𝗕𝗶𝗹𝗹 𝗚𝗮𝘁𝗲𝘀 dans ce 𝗺𝗮𝗴𝗮𝘇𝗶𝗻𝗲 𝗚𝗘𝗢𝗥𝗚𝗘 𝗱𝗲 𝗳𝗲́𝘃𝗿𝗶𝗲𝗿 𝟭𝟵𝟵𝟳:
      https://drive.google.com/file/d/17ISl601wiJZ65QcpheIbPGtJ2I3GLixx/view
      merci à Fils de Pangolin pour ce travail.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!