29 April, 2013

Mais où sont donc passés les Oints du Seigneur?

Les “Oints du Seigneur” sont ces gens qui se sentent appelés par une force supérieure à guider le Peuple, l’Europe, voir l’Humanité toute entière vers de lendemains qui chantent. Hélas,  leur parcours vers la Gloire est en général accompagné de désastres inouïs. On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs me disent leur supporters. Ce à quoi je leur réponds que je vois beaucoup d’œufs cassés mais jamais une omelette. 

Le concept, mis au point par le grand économiste Américain Thomas Sowell (noir, ancien marine et patriote en diable) explique que ces bienfaiteurs de l’humanité  procèdent toujours de la même façon.

  • Tout d’abord, ils “identifient” un problème (qui en général n’existe que dans leur imagination).
  • Ayant identifié le problème, ils proposent une solution.
  • La solution implique toujours un accroissement du rôle de l’Etat, et comme ils sont en général payés par ce même Etat, un accroissement de leur pouvoir à eux… Voila qui n’est guère surprenant.
  • Apres moult campagnes de presse, leur solution est adoptée. Ceux qui s’opposent à cette solution sont traités de réactionnaires et de petits esprits égoïstes. (Eux , ils sont généreux, avec l’argent des autres, bien sur…)
  • La situation, à chaque fois se dégrade très rapidement APRES L’ADOPTION DE LA “SOLUTION”.
  • Qu’à cela ne tienne, nos oints du Seigneur ont déjà dans leurs cartons (j’ai presque envie de dire dans leur boite à outils), une solution aux problèmes que la précédente solution a apporté…
  • Et on repart pour un tour…

L’exemple parfait de cette démarche peut se trouver dans l’Euro

Avant l’Euro , l’Europe allait tres bien.

Depuis nous vivons en plein cauchemar.  Et on attend toujours l’acte de contrition des oints du Seigneur de l’époque et de leur chefs bien aimés les ineffables messieurs Delors et Trichet qui à eux deux ont été capables de ruiner leur pays en vingt ans.On ne peut qu’être admiratifs.Ruiner un pays aussi riche et talentueux que la France, en aussi peu de temps, requiert une intelligence exceptionnelle.

J’écrivais il y a 12 ans que l’Euro allait foutre en l’air l’Europe, nous y sommes.

Et la solution que propose monsieur Attali (oint du Seigneur entre tous, et depuis fort longtemps, il n’y a pas un désastre auquel  il n’a pas participé activement depuis 1981) est de supprimer la Démocratie, en donnant le Pouvoir à un Conseil de Sages (dont il ferait partie, bien sur) ce qui est après tout le but ultime de toute cette Classe de sangsues: supprimer la Démocratie et créer des instances dirigeantes non soumises à l’élection (pouah!) pour rouler dans des voitures de fonction avec chauffeur sans jamais craindre de devoir prendre le Metro à nouveau.

Ils y sont arrivés à Bruxelles, pourquoi pas à Paris?

Mais je ne veux pas parler encore une fois de l’Euro et de ses thuriféraires tant le désastre est maintenant patent. Il ne sert à rien de tirer sur une ambulance.Je veux parler de ce qui se passait il y a à  peu prés un an, pendant la campagne Présidentielle Française.

Dieu sait que je n’avais guère été impressionné par Nicolas Sarkozy et que l’on ne peut me compter parmi ses chauds supporters. Mais enfin…Il avait essayé de faire une ou deux réformes…et les temps avaient été difficiles.Malgré cela, toute l’intelligentsia économique Française (oxymore s’il en fut) ou presque se fendit de pétitions, signées par les économistes Français mondialement connus (à Paris, par France Inter), pour appeler à voter pour monsieur Hollande.

Et tous de nous asséner leurs titres, Professeurs dans telle école ou de telle université prestigieuses, Membres d’associations professionnelles reconnues, participant à tous les comités Théodule que notre République, bonne fille, organise pour arrondir les fins de mois de ceux qui peuvent critiquer les Princes. Aucun des suspects habituels ne manquait à l’appel.

Et de nous expliquer qu’ils avaient soigneusement étudié le programme (?) de Francois Hollande  et qu’ils garantissaient à l’électeur que si ce programme était mis en pratique, une fois leur candidat élu, alors tout s’améliorerait en France très rapidement. (Ils nous avaient déjà assuré que l’Euro serait un immense succès, d’où mon inquiétude de l’époque).Au vu de ces pétitions, accompagnées de passages constants à la télévision ou à la Radio des mêmes personnages, j’avais écrit ma première chronique sur les oints du Seigneur que le lecteur doit pouvoir retrouver dans les archives de l’IDL. Et elle n’était pas élogieuse.

Un peu moins d’un an après, qu’en est- il? Eh bien, comme je l’attendais (et comme eux ne l’attendait pas du tout) l’économie Française est en train de s’effondrer comme rarement dans son histoire.

Que le lecteur en juge

L’INSEE effectue chaque mois une enquête auprès des chefs d’entreprise- ces vampires- et cette enquête nous permet d’anticiper quelque peu l’évolution à venir du PIB Français comme en fait foi le graphique suivant.

image002-2

Il est tout à fait évident que le PIB  Français- hors dépenses gouvernementales– va se contracter d’au moins  2 % d’année en année, et sans doute plus (fin Juin) et que la récession qui s’annonce va être au moins aussi sévère que celle 1993, pendant laquelle le Crédit (ou plus exactement  le Débit) Lyonnais avait sauté alors que monsieur Trichet était à son conseil et n’avait rien vu venir, comme d’habitude. Que je sache, il n’a pas rendu ses jetons de présence…

Si les sondages de l’INSEE continuent à se détériorer (et cela est quasiment certain) il est à craindre que la France ne soit pas entrée dans une récession, mais dans une dépression, un peu comme l’Italie, le Portugal, la Grèce, Chypre, l’Irlande l’Espagne …(merci monsieur Delors, merci monsieur Trichet).

Le coût du travail est inferieur en Allemagne à ce qu’il est en France et il en est de même pour le coût du capital.Quel est le chef d’entreprise masochiste qui va bâtir une usine en France, assurée qu’il sera de se faire mettre en pièces par son concurrent Allemand ?Et si par hasard il gagnait de l’argent en faisant des “profits”, mot horrible que monsieur Heyrault n’a pas cité une fois dans son discours de soutien aux entreprises, ils lui seraient volés de façon démocratique bien sur, par un vote organisé par une majorité de fonctionnaires.

Et bien sur le chômage et les déficits budgétaires vont exploser à la hausse.Il  n’y a jamais eu de récession en France sans que le déficit budgétaire ne se creuse d’au moins 2 points de PIB et que le chômage ne monte massivement

Bref, monsieur Hollande n’a rien compris, ne connait rien en économie, sa boite à outils est vide et l’a toujours été et quasiment toutes les mesures qu’il a prises sont incroyablement contreproductives.

Et pourtant il fait ce qu’il a dit qu’il allait faire.Et donc je ne lui en veux pas.Il a juste dépassé et largement son niveau d’incompétence ce qui est bien normal pour un homme normal appelé à des fonctions anormales.

Mais vous, messieurs les signataires de pétitions? Ou êtes-vous?  On ne vous voit plus! On ne vous entend plus! Qu’avez-vous à dire pour votre défense? Hélas, il n’y a que deux explications à vos erreurs

  • Si l’on est socialiste et honnête, on est  incompétent.
  • Si l’on est socialiste et compétent, on n’est pas honnête .

Vous êtes socialistes et fiers de l’être, c’est ce que vous nous disiez il y a un an.

Et donc

  • Ou bien vous aviez compris que ces mesures allaient nous amener dans le désastre dans lequel nous sommes et vous pensiez que monsieur Hollande ne les mettrait pas en pratique, et  donc vous n’êtes pas honnêtes, et votre crime est pire que celui de monsieur Cahuzac puisqu’ en tant qu’intellectuel vous avez pêché contre l’Esprit.
  • Ou bien vous pensiez, en toutes bonne foi, que ces mesures allaient permettre à l’économie Française de se reprendre, et je plains vos  étudiants (vous êtes tous professeurs) d’avoir comme maitres des gens certes honnêtes, mais totalement incompétents.

Mais après tout , et comme je l’ai entendu souvent aux USA:

“Si vous étudiez une matière et que vous ne la maitrisiez pas bien, enseignez là !”

Vous êtes l’exemple vivant de ces vérités paradoxales.Je suis cependant prêt à parier que dés que la Gauche aura perdu le pouvoir, l’on n’entendra plus que vous.Sauf, bien sur, si l’on venait à fermer France Inter, ce qui serait une mesure de salubrité publique.

 

 

 

CG

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

45 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Philippe

    5 May 2013

    Question très prosaique a Mr Gave: L’euro reste t’ il encore sur-èvaluè ? Vu l’injection de cash par la BCE aux banques , de quel % l’euro est -il sur-èvaluè par rapport au US $ , au Yen.
    seconde question: en quel instrument place le cash ? Je pensais aux DimSum bonds ( les grandes entreprises US allemandes japonaises qui travaillent en Chine )
    Merci de vos lumieres

    Répondre
  • EMMANUEL DVDH

    4 May 2013

    Je ne crois pas à un réveil libéral et pragmatique dans ce pays. Tous vos articles le disent brillament (merci d’exister, ce site est un rayon de lumière dans ce pays sombrissime).
    En effet, il semble trop clair que l’ADN du peuple français est la jalousie sociale, la haine de ce que possède le voisin. Voyez tous ces Français haineux dès que l’on parle d’argent, prêts à ressortir la guillotine…et ce dans toutes les sphères de la société…Las, las, trois fois las !
    Sans défaitisme aucun, j’invite tout un chacun (et moi le premier) à rejoindre les bancs de la France Libre, celle qui brille sur le monde en dehors des frontières hexagonales et dont ce site je suis sûr compte de fiers soldats. Il est patriote de se battre pour la France Libre et de rejoindre ses grands hommes dont je trouve que vous faîtes partie M. Gave.
    Mes chers, je compte vous rejoindre bientôt !
    L’absence de sortie et d’espoir sont profondément dépressogènes. Rester en France implique de ronger son frein face au désastre permanent qui s’aggrave chaque jour un peu plus. Se laisse fouetter par cette caste d’indigents habités par les forces du mal (et le peuple amoureux du fouet abrutissant disait le poète).
    Il faut savoir se retirer par pragmatisme et désir de réussir sa vie.
    Comme vous le dîtes, la France est prise aux mains d’une Nomenklatura qui l’assèche, plus l’Union Européenne, plus l’Euro et j’en passe. Mais le pire, c’est le peuple français qui légitime ce système ou qui se tait en s’abrutissant devant la télévision et dans les supermarchés.
    Vouloir les rejoindre ? Profiter cyniquement du système en devenant député ou en présentant les concours de la fonction publique européenne ? Peut-on vraiment se regarder dans une glace à la fin de sa vie lorsqu’on a péché comme eux dans le système socialiste ? Je ne pense pas. A moins de se convertir par la méthode Coué et l’oubli dans le confort que leurs avantages apportent…quelle tristesse!
    Donc il faut partir.
    On ne change pas l’âme d’un peuple ni la culture de ses dirigeants, de Philippe-le-Bel à Flamby, en passant par Richelieu et Colbert, la France a toujours été terre jacobine et hostile aux libertés individuelles.
    Peut-être que ce pays béni des dieux devait recevoir comme compensation le peuple le plus maléfique…

    Répondre
  • Jacques Peter

    4 May 2013

    L’Etat français, depuis fort longtemps, mène une politique qui empêche les entreprises d’être compétitives. Voilà le problème. L’euro n’y est pas pour grand chose. D’autres pays de la zone euro sont compétitifs.
    Le jour où il y aura en France un gouvernement qui se fixera comme objectif la compétitivité (comme l’ont fait les Allemands avec leur débat sur le Standort Deutschland) nous pourrons commencer à respirer.

    Répondre
  • BA

    4 May 2013

    Vendredi 3 mai 2013 :

    En septembre dernier, Mario Draghi avait annoncé son plan OMT (Outright Monetary Transactions) : il prenait la suite du plan SMP consistant à acheter de la dette souveraine de pays en difficulté, de façon à limiter la hausse des taux et à leur permettre de se refinancer. Comme cela ne plait pas du tout aux Allemands (et ils ont bien raison, c’est de la planche à billets), le dispositif OMT est assorti de conditions drastiques puisque le pays qui souhaite en bénéficier doit auparavant demander l’aide de l’Europe et accepter un sévère plan d’assainissement des comptes public imposé par la désormais célèbre “Troïka” (La Tribune).

    Résultat : personne ne l’a encore demandé. Pourtant la détente sur les taux des pays européens en difficulté s’est prolongée. En apparence les choses s’améliorent. La simple annonce du plan OMT aurait suffi à rassurer les marchés, “bravo Mario !” commentent les médias.

    La réalité est plus subtile, et perverse : la BCE prête sans limite aux banques du pays pour qu’elles rachètent la dette de leur Etat, ce qui au fond revient au même !

    Mario Draghi l’a confirmé hier lors de sa conférence de presse, les banques pourront obtenir les liquidités qu’elles souhaitent au taux directeur, qui a été abaissé de 0,75% à 0,50% (La Tribune).

    Et la BCE prête de l’argent y compris aux banques au bord de la faillite comme les banques slovènes, qui peuvent ensuite acheter la dette émise par Ljubljana. “Les analystes d’Aurel ETC Pollak rappellent ainsi que ce sont les banques slovènes elles-mêmes qui, le 17 avril, ont racheté le 1,1 milliard d’euros de dette émise ce jour-là, grâce au financement de la BCE.” (La Tribune).

    Et le tour est joué. Il en va de même en Espagne, Italie, etc.

    C’est de la cavalerie, de la planche à billets, mais formellement la BCE n’achète pas d’obligations d’Etat.

    Ce faisant, la BCE acquiert un volume croissant de créances sur des banques en difficulté, ce qui n’est pas rassurant !

    Posons aussi une question : les banques slovènes avaient-elles le choix ? En fait non, tant les intérêts des grandes banques et des Etats sont intimement liés, et c’est le cas dans tous les pays européens. A partir de là, financer les Etats ou les banques revient au même pour la BCE. Le reste est juste un problème de communication.

    Philippe Herlin, chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.

    http://philippeherlin.blogspot.fr/2013/05/la-politique-subtile-et-dangereuse-de.html

    Répondre
  • BA

    3 May 2013

    Vendredi 3 mai 2013 :

    Zone euro : récession pire que prévu en 2013, PIB en baisse de 0,4%.

    La zone euro connaîtra cette année une récession plus importante que prévu, avec un Produit intérieur brut se repliant de 0,4% (contre -0,3% prévu jusqu’ici) et un chômage au-dessus de 12%, selon les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne publiées vendredi.

    Pour l’année 2013, les pays d’Europe du sud vont voir leur PIB baisser davantage que prévu.

    Pour l’année 2013, le PIB de la France va baisser de 0,1%.
    Le PIB de l’Italie va baisser de 1,3%.
    Le PIB de l’Espagne va baisser de 1,5%.
    Le PIB de la Slovénie va baisser de 2%.
    Le PIB du Portugal va baisser de 2,3%.
    Le PIB de la Grèce va baisser de 4,2%.
    Le PIB de Chypre va baisser de 8,7%.

    Sur son blog, l’économiste Yanis Varoufakis souligne l’importance historique du document de la Bundesbank publié dans le journal Handeslblatt. Ce document de la Bundesbank montre que l’Allemagne est en train de suivre une Grande stratégie :

    l’Allemagne souhaite créer une nouvelle monnaie, qui réunirait tous les pays situés à l’est du Rhin et au nord des Alpes.

    La monnaie actuelle, l’euro, resterait la monnaie des pays d’Europe du sud et de la France.

    Lisez cet article :

    Faites votre choix, cher lecteur : voyons-nous une Grande erreur de la Bundesbank ? Ou alors une Grande stratégie, dont l’objectif est d’aboutir à une nouvelle monnaie à l’est du Rhin et au nord des Alpes, nouvelle monnaie inutilisée par les pays en déficit et par la France ? Je sais sur quelle interprétation je parierais de l’argent.

    You take your pick, dear reader: Do we behold a Bundesbank Grand Error or a Grand Strategy, the purpose of which is to bring about a new hard currency east of the Rhine and north of the Alps, unencumbered by the deficit countries and France? I know which interpretation I would place money on.

    http://yanisvaroufakis.eu/2013/04/27/intransigent-bundesbank-mr-jens-weidmanns-surreptitious-campaign-to-bring-back-the-greater-deutsch-mark/

    Répondre
  • FrancisC

    2 May 2013

    Mais M. Gave dans ce contexte qui achète encore la OAT 10 ans à 1,80% de rendement?! Mme Watanabe ou les banques françaises qui jouent un carry dangereux de 150 bp?

    Répondre
  • Brutus Inanitas Crastinus

    2 May 2013

    6 millions de fonctionnaires dans notre pays alors qu’il nous en faut 3 tout au plus. Et une armée tout aussi conséquente de retraités. Ajouté à cela une passion chevillée au corps (car transmise dès le plus jeune âge par l’éducation nationale et les journalistes) pour toute idée jugée (sottement) “révolutionnaire” … Oui, vraiment, ce pays est foutu et ne s’en sort encore momentanément que par son patrimoine séculaire, son immigration (ses esclaves, en somme) et la consommation empruntée. Nul ne souhaite de mal à son prochain – par principe moral – mais les français méritent vraiment les temps de vache maigre qui s’annoncent. Personnellement je n’ai pas honte ni peur de dire ma haine du français. Et je sais de quoi je parle : j’en suis l’archétype… Il était un poète qui attendait Dieu avec gourmandise. Moi, c’est le chaos que j’espère et attends. Il faudra bien remettre les compteurs à zéro. Le risque étant une fois encore de voir la victoire remportée par l’armée de gueux collectivistes.

    Répondre
  • reporting

    1 May 2013

    petits trucs au passage : ne pas écouter la radio (sauf radio courtoisie) ; ne pas écouter les programmes de la tv. Article roboratif. Ceux qui ont au moins 40 ans comme moi boivent du petit lait ; voilà 25 ans que je trouve anormal ce qui se passe en France ; l’importance qu’on donne à certains (comme nos économistes, nos politiques) ; ce qui se passe dans les écoles de commerce où les médiocres peuvent être favorisés et devenir directeur à la dexia (très grande réussite bancaire des managers et des gens qui savent) ou dans d’autres banques (voir le site de jpc.biz pour les gosbanques françaises), dans les entreprises en général ou dans la société. Mais le peuple de France en veut encore plus : Hollande a tout les chances d’être réélu comme Mitterrand ; en 2014 les socialos garderont la majorité. Quant à la contre révolution ne rêvons pas.

    Répondre
  • PETRONE

    1 May 2013

    Bonjour à tous,

    un peu hors sujet mais quand même… Je me pose une question:

    Apple aurait entre 100 et 145 milliards de dollars de réserve de Cash à travers le monde et j’apprends aujourd’hui qu’ils vont émettre pour 17 milliards de Dollars d’obligation à 3 et 30 ans.

    Quelqu’un peut il m’expliquer le pourquoi de ce crédit alors qu’ils n’en ont pas du tout besoin?

    Merci

    Répondre
    • Lez

      1 May 2013

      C’est pour éviter d être taxer sur le cash qu ils détiennent à l étranger… Si ils le rapatrient pour payer le dividende ou pour un share buyback ils seront obligés de payer des taxes dessus donc ils préfèrent émettre une obligation pour pouvoir funder le paiement du div car ils n ont pas assez de cash génère aux US pour payer le div annonce.

    • PETRONE

      4 May 2013

      Merci de votre réponse.

      Je savais qu’ils avaient un problème pour rapatrier ce cash… mais de là à s’endetter de 17 milliards !

      Merci encore à vous

  • Badtimes

    1 May 2013

    Urgent pour la France : Recrutons en urgence une personne ayant du bon sens, honnête, sachant prendre des décisions qui peuvent sembler désagréables mais qui sont pour le bien de tous, travailleur, enthousiaste, progressiste et qui aime son pays.
    Economistes, fonctionnaires(et encore moins professeurs),politiques et tous ceux qui sont pour l’immobilisme ou pour l’uniformité sont priés de s’abstenir.

    Répondre
  • ccomp

    1 May 2013

    S’il vous plaît,

    corrigez ces fautes, c’est scandaleux.
    Il manque un accent sur le “u” de “coût”, un accent sur un “à”, des espaces après les “.”, “?” et autre ponctuation… et surtout :
    leur supporters –> leurs supporters
    Ou êtes vous –> Où êtes-vous ?
    “Qu’avaient vous à dire pour votre défense?”
    –> Qu’avez-vous à dire pour votre défense.

    Merci de corriger, sinon ça altère votre crédibilité.

    Répondre
    • idlibertes

      1 May 2013

      Cher Monsieur,

      Scandaleux???? Allons, allons,
      Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
      On pouvait dire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme.
      En variant le ton, – par exemple, tenez :
      Agressif : “Moi, Monsieur, si j’avais un tel couût,
      Il faudrait sur-le-champ que je me l’amputasse d’un u !”
      Amical: “Mais il doit manquer d’un abri !
      Pour sortir, faites-vous fabriquer un hanap!”

      Enfin, parodiant Pyrame en un sanglot :

      “Le voilà donc cet accent qui détruisit la crédibilité de son maître ! Il en rougit, le traître !”
      – Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
      Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :

      Nous nous servons nous mêmes, avec assez de verves mais aux esprits chagrins, nous laissons le chemin, ainsi prenez donc la route compagnon, je vous tiens la porte et qu’elle vous soit douce et jalonnée d’accents.

      Serviteur Monsieur,

      Idl en mode Cyranesque

    • Alain

      1 May 2013

      Non, cela n’altère en rien la crédibilité.
      A défaut de redresser les torts d’autrui, lisez cet article au fond, et foutez-vous des erreurs, des accords, des singuliers, etc… Quelle importance? Pour d’aussi petits détails sans intérêt?
      Par ailleurs, très bonne tirade de Cyrano G.
      Alain.

    • idlibertes

      1 May 2013

      Merci 🙂
      CG tape d’un qwerty et parfois,trop tard pour que cela soit relu avec l’attention qu’il faudrait. “C’est ma faute, ma très grande faute”.

      Cdlt

      Idl

    • Gilles Hector

      1 May 2013

      encore un professeur de français, il devait être dans la même promo que notre prof d’allemand.
      Ne comprenant pas le fond du texte, il s’acharne sur la forme. Pathétique.

    • idlibertes

      1 May 2013

      +1
      Sans compter que CG tape depuis un qwerty donc les accents souvent passent à la trappe et la maison n’est pas infaillible mais nous ne concourrons pas à la dictée de Pivot non plus. Qu’on se rassure.

  • riz

    30 April 2013

    Bonjour,

    il ne faut pas s’y tromper en matière d’omelette .Condorcet sachant le tribunal de la terreur à ses trousses et ayant épuisé tous les recours en hébergement chez les amis finit par se retrouver affamé dans une auberge .Il commande une omelette , “Combien d’oeufs lui demande la serveuse ?” et sa réponse signa son arrêt de mort “12” , en pleine chasse aux aristos , il est mort pour une omelette qu’il n’eût même pas le temps de consommer ..
    Chez Hollande le déni persiste et quand il sera en fuite à Varennes qu’il ne se trompe pas d’auberge .
    Le gouvernement prévoit +2% de croissance jusqu’en 2017 hors +0.1% cette année et +1.2% en 2014 , c’est donc un différentiel de croissance de 10% environ par rapport à -0.5% annuels inévitables d’ici là soit 200 milliards .L’homme qui valait 200 milliards d’erreur de diagnostic d’ici 2017 sachant qu’il faudra privilégier la production au détriment de la consommation : dur à avaler pour un socialiste donc keynésien .Va t’il finir son mandat , rien n’est moins sûr ?
    Puisque l’on fit -0.1% en 2012 (ce sera légérement révisé , et d’ailleurs on était un chouilla négatif) , on devrait enchaîner 5 années de pib négatifs hors gros dérapages budgétaires , donc l’intégralité du mandat .Cela dépasse l’entendement en France ….les Français n’ont encore rien vu !!!

    Répondre
    • goufio

      5 May 2013

      Comme les chiffres font mal, 200 milliards, Hollande ne les vaut pas. Cet homme n’avait aucun programme valide en sacoche en arrivant à l’Elysée, mais ce qui est grave c’est l’arrogance de tous ces étatistes depuis 40 ans (Giscard d’Estaing inclus) qui ont fait prendre des vessies pour des lanternes au peuple de France mais aussi européens quand ce n’est pas dans notre « rayonnement mondial » donc ils ont menti, (NIETZCHE ne disait-il pas que « l’Etat ment, il ment tout le temps, dans toutes les langues et ce qu’il possède il l’a volé » ? Mais il n’existe d’autre sanction qu’électorale et à nous des privations pour rembourser toutes les dettes. Ce que je pense et ce qui serait l’ironie de la situation hollandesque, c’est que ce président soit obligé de faire la réforme de l’Etat-providence qui est sa rente naturelle.

  • Jaedena

    30 April 2013

    Bonjour,

    Dans L’etat est mort, vive l’etat !, vous indiquiez que la croissance etait la consequence de l’augmentation des profits, ce qui se concoit facilement. Comment expliquez-vous la stagnation du Japon, alors que les entreprises y font des profits eleves, au detriment des salaires et donc de la consommation selon certains ?

    Répondre
  • jepirad

    30 April 2013

    Bonjour, simple question : vous rapportez l’évolution du climat des affaires dans l’industrie manufacturière à celle du PIB (hors …Etat), alors qu’elle ne représente que 11% du PIB ; est-ce quand même pertinent?

    Pour avril on note, selon l’INSEE, que les climats des autres secteurs sont aussi dégradés (bâtiment, travaux publics, artisanat, commerce, service). Seul l’immobilier se maintiendrait grâce à la baisse des prix.

    Répondre
  • Nicolas

    30 April 2013

    “On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs me disent leur supporters.”

    Dicton du président du parti Social-Démocrate, de son surnom “Lénine”..

    Répondre
  • olivier

    29 April 2013

    Bonjour,

    D’accord, mille fois d’accord.
    Monsieur Gave, vous aviez publié un graphique dans un post précédent sur la corrélation à un an de distance entre l’augmentation de la part des dépenses de l’Etat vs PIB et l’augmentation du chomage. C’était en avril 2012…
    Dans ce post vous aviez fort justement annoncé une forte augmentation du chomage au regard de l’augmentation qui venait de se produire.

    Encore une fois c’était juste mais plutôt lié au bilan du prédécesseur (pendant 1an).

    Maintenant que nous sommes à l’anniversaire de F. Hollande, nous allons voir les effets de sa politique économique sur l’emploi.
    Donc, je me demandais si une petite mise à jour de l’analyse ne s’imposait pas vu la hausse des prélèvements, vu la baisse du PIB…

    Répondre
  • Bourgelat

    29 April 2013

    En France,les élus de Droite n’ appliquent jamais leur programme au grand désespoir des électeurs qui croyaient au courage enfin de retour.
    Les élus de Gauche, eux, l’appliquent …au grand désespoir des électeurs qui ne voyaient là que de simples promesses électorales sans réalité.
    Moins de 4 000 000 de chômeurs après un an de de social démagocratie,c’ est presque décevant.
    Le pays se rapproche trop lentement du gouffre, sachons lui faire franchir un grand pas en avant tant il est vrai que certaines nations ne savent renaître que de leurs cendres…

    Répondre
  • Alain

    29 April 2013

    100% synchrone avec l’analyse de Charles Gave. Mais comment faire changer les choses? Personnellement, je pense qu’il y a un tel gap entre les rêves et la réalité qu’un réveil brutal avec une bonne grosse crise assez catastrophique aura un effet pédagogique bien plus efficace que les démonstrations intelligentes et circonstanciées. C’est malheureux. Mais nous sommes en France et le conservatisme y est nombriliste.

    Répondre
  • Karizoc

    29 April 2013

    Qu’avaient vous à dire -> Qu’avez vous à dire

    Répondre
    • Alain

      29 April 2013

      Donc rien à dire.

  • vieux dinosaure

    29 April 2013

    on entend souvent que la faute est a la Grece, la faute est a l’Italie, a l’Espagne,la faute est aux banques, la faute est a la speculation, la faute est au grand capital, etc… mais L’Euro ? non.
    Ca me rappelle l’histoire d’un Tresorier qui avait perdu le capital d’une banque a Bahrein en 2001 apres avoir investi comme un fou dans le NASDAQ (Le capital plus le fond de pension des employes). C’etait un brave type. Le commentaire du Board etait ” Mr untel est tres bien et un excellent gestionnaire, mais qu’est ce que vous voulez : les marches sont tres mauvais et ont ete contre lui…”

    Répondre
    • goufio

      5 May 2013

      Si le problème créé provient de la dette souveraine alors le responsable est le souverain (l’élu ou les élus), même si la population a été à l’origine de son élection, il n’en reste pas moins que l’impéritie du candidat, puis de l’élu, est en cause. Pour l’euro, avant 1992 il y avait une confrontation entre la monnaie-commune (défendue par les Anglais avec comme chef de file Lord Jimmy Goldsmith) et la monnaie-unique, celle-ci a été préférée par nos « grands monétaristes » qu’étaient MM. Mitterrand et Chirac, mais que n’auraient-ils pas fait pour nuire aux Anglais? Cependant l’histoire cruelle, s’écrit en faveur des Anglais. Ce qui est dommage devant cette catastrophe de cette monnaie-unique c’est que les souverains-eurolandais persisteront jusqu’au terme, mais aucun de leurs privilèges ne leur sera retiré.
      Pour la chute du Trésorier, j’en apprécie l’humour « les marchés sont très mauvais et ont été contre lui ». Ce qui n’est jamais dit dans l’expression « le marché » c’est qu’il y a au moins deux parties car ce serait la négation du marché, mais souvent laissé entendu « le méchant » en filigrane contre « le gentil » cad « le perdant » qui est forcément du côté du « bien ».

    • xly

      29 April 2013

      Quel pov type ce Elie Cohen ! J’ai presque pitiè pour lui !

    • Nicolas

      30 April 2013

      Je vois déjà la réaction des français si un responsable Allemand déclarait vouloir une “confrontation” avec la France…

      C’est la panique total chez les socialos !

      Le sol se dérobe sous leur pieds, l’économie “ne repart pas” (elle est en panne depuis 20 ans les gars !), leur système socialiste est mort, ils n’arrivent pas y croire, c’est impensable pour les adeptes de la religion socialiste, impossible pour les corrompue et autres achetées du socialisme, alors ils s’énervent, cherchent des boucs émissaires, deviennent agressif..

      Ces gens là n’ont pas compris que nous faisons face à une chute de civilisation, tel la chute de Rome, et pas à une petite crise conjoncturel..

      Comme mes parents me l’ont toujours dit “Tôt ou tard, faire des conneries ca finis par se payer, et les français finiront par le payer”.

      Français, 30 ans de conneries !
      Socialisme, un siècle de massacres et d’erreurs !

      Les socialos sont les déchets de l’Humanité.

  • Gerald Muller

    29 April 2013

    Avec la même régularité que Trichet mettait à être dans l’erreur, Charles Gave nous donne à lire d’excellents articles.
    Ce que je ne comprends toujours pas, c’est pourquoi, à moins qu’ils ne soient tous vraiment incompétents, maintenant qu’ils sont au pouvoir, ils ne font pas au moins deux ou trois choses qui vont dans le bon sens? Ne serait-ce que pour durer un peu plus longtemps (sans leur faire le procès d’intention de vouloir faire di bien au pays, cela, nous savons qu’ils s’en contrefoutent).

    Répondre
    • aristarque

      29 April 2013

      Parce que mettre en oeuvre ces deux ou trois mesures de bob

    • aristarque

      29 April 2013

      De bon sens reviendrait à taper directement et violemment contre leurs soutiens électoraux: fonctionnaires et assistés du social-clientélisme cher à notre auteur. Comme ce ne sont aucunement des Hommes d état mais de vulgaires apparatchiks qui cherchent à prolonger leur douillette privilégiature tant qu’ils en auront besoin pour vivre, il n’y a, de leur point de vue, aucune raison de secouer le cocotier…

    • duff

      29 April 2013

      Il y a de cela mais il y a aussi l’enferment dans le mensonge qui fait faire des grands écarts grotesques! Regardez un de ces spécimens ce matin pour défendre la politique économique de Hollande :

      http://www.youtube.com/watch?v=EXVGhP–LmE

      C’est juste affligeant compte tenu des enjeux. Ce serait dans un autre pays que je prendrais ça au second degré et rirais comme devant un nanar de Chuck Norris.

    • BOIS ANNE MARIE

      29 April 2013

      oui, tout à fait affligeant ce Elie Cohen.bonjour le niveau d’analyse !!!

    • Nicolas

      30 April 2013

      C’est bien : il se fout de la gueule du monde, et à part pour un larbin de gauche, ca se remarque merveilleusement.

    • Robert Marchenoir

      1 May 2013

      Si j’ai bien écouté, Elie Cohen parle de réduction du déficit, mais à aucun moment il n’évoque la baisse des dépenses publiques.

      C’est sûr que si on bavarde sur le déficit sans jamais parler de sa cause, on peut tourner en rond pendant des heures…

  • Lucas Ht

    29 April 2013

    Bonjour M.Gave,
    Ne pensez vous pas que c’est peut-être autre chose que l’euro qui est en cause?
    A la même période, on avait un gouvernement de gauche, qui a mit en place les 35H, et d’autres mesures restrictives pour l’économie. Le mal est peut-être ici.

    Répondre
  • BA

    29 April 2013

    Aujourd’hui, les banques de l’Union Européenne ont dans leurs livres 1500 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Je dis bien : 1500 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Ce sont des actifs pourris, des obligations pourries, des créances irrécouvrables, … bref ce sont des merdes.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=52911

    Comment les banques de l’Union Européenne se débarrassent de toutes ces merdes ?

    Réponse :

    Les banques françaises donnent les merdes françaises à la Banque de France, qui les donne à la Banque Centrale Européenne.
    En échange, la BCE donne à la Banque de France des dizaines de milliards d’euros tout beaux, tout neufs, tout propres. Ensuite, la Banque de France donne ces liquidités aux banques françaises …
    … et les banques françaises utilisent ces liquidités pour acheter les obligations de l’Etat français.
    Conséquence : l’Etat français peut continuer à emprunter sur les marchés internationaux. Son taux d’emprunt ne cesse de baisser.
    Conclusion :
    Tout le monde est content !

    Dans tous les pays européens du sud, le mécanisme est le même : en Italie, en Espagne, etc.

    Les banques italiennes donnent les merdes italiennes à la Banque d’Italie, qui les donne à la Banque Centrale Européenne.
    En échange, la BCE donne à la Banque d’Italie des dizaines de milliards d’euros tout beaux, tout neufs, tout propres. Ensuite, la Banque d’Italie donne ces liquidités aux banques italiennes …
    … et les banques italiennes utilisent ces liquidités pour acheter les obligations de l’Etat italien.
    L’Etat italien peut continuer à emprunter sur les marchés internationaux. Son taux d’emprunt ne cesse de baisser.
    Tout le monde est content !

    Mario Draghi est un alchimiste : il transforme la merde en euros !

    Bon, évidemment, les journalistes allemands et les dirigeants politiques allemands ne sont pas contents.

    Vendredi 19 avril 2013 :

    Schäuble en faveur d’une action de la BCE pour réduire les liquidités.

    Le ministre allemand des Finances verrait d’un bon oeil une action de la Banque centrale européenne (BCE) pour réduire les liquidités en circulation dans la zone euro, selon un entretien à WirtschaftsWoche, mais juge que cela est difficile dans la situation actuelle.

    « Il y a beaucoup d’argent sur le marché, selon moi trop d’argent », a déclaré Wolfgang Schäuble dans un entretien au magazine allemand à paraître lundi, mais dont des extraits ont été publiés vendredi.

    Donc « si la BCE essaie d’utiliser sa liberté d’action pour réduire un peu cette grande quantité de liquidités, je ne pourrais que le saluer », a-t-il ajouté.

    Mais la liberté d’action est minime actuellement en raison de la crise qui frappe nombre de pays de la région, a-t-il aussi souligné. « Nous ne devons pas oublier en Allemagne que beaucoup de pays européens sont encore dans une situation de croissance précaire ».

    Répondre
    • vivelafrance

      29 April 2013

      Ces gens sont tres probablement en train de creer de toute piece une bulle obligataire énorme. Si cela devait arriver on se souviendra de cette prouesse alors que la crise des subprimes et crises des dettes souveraines auraient deja du servir de leçon.
      On dirait que tant qu’il existe des mesures à prendre pour ruiner des pays et ou des millions de gens ils s’empressent de prendre ces mesures.
      INCROYABLE !!!!!

    • goufio

      5 May 2013

      Je souhaite remettre en perspective vos propos qui sortent affaiblis, voire ruinés par les chiffres réels officiels disponibles. En effet, le site Internet de l’Agence France Trésor nous apprend que les établissements de crédit détiennent 13 % de la dette de l’Etat sous sa seule composante OAT qui est de 965 milliards au 31 janvier 2013, soit 125 milliards sur une dette totale de l’Etat de 1382 milliards (à ne pas confondre avec la dette publique). Ces chiffres sont disponibles aux deux adresses ci-dessous :

      http://www.aft.gouv.fr/articles/detention-des-oat-par-type-de-porteurs_960.html

      http://www.aft.gouv.fr/rubriques/encours-detaille-de-la-dette-negociable_159.html

      Vous avez peut-être voulu soulever le marché STEP (Short-Term European Paper) créé en 2001, sous une convention adoptée par la Fédération bancaire européenne et la Financial Market Association. Ce marché a atteint fin décembre 2012, d’après la Banque de France, un volume de 483 milliards d’euros de titres à court terme détenus par des opérateurs européens.

      http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/Focus_8_FR.pdf

      Je ne comprends pas d’où vous tenez votre argumentaire et souhaiterais en savoir d’avantage. Je vous remercie par avance de votre échange.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!